Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Une rencontre inattendue entre deux elfes Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Ewen Njall
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2017
Messages: 57
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 37
Race: Elfe
Maître: Alkhytis Doréhor
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mar 17 Juil 2018 - 21:09 Répondre en citantRevenir en haut

Gaiaku 919



C’était un beau jour de printemps, au coeur de Loméanor. La taverne était pleine de monde avec toutes ses tables et ses chaises occupées. Le tavernier courait de droite à gauche pour servir ses clients le plus rapidement possible, mais peinait à suivre la cadence. Ewen l’observait, pensant à ces deux chevaliers neutres qui le prenaient sans cesse avec eux sous prétexte qu’une sortie en ville lui ferait « le plus grand bien ». Il se demandait toujours pourquoi es deux là s’entêtaient à l’emmener malgré sa réticence. Bien sûr, il n’avait jamais le choix de dire oui ou non. L’elfe termina sa chope d’hydromel et se dirigea vers le comptoir pour payer, non sans soupirer. C’est a cet instant qu’il surpris deux hommes totalement ivres et agressifs envers le tavernier qui n’allait pas suffisement vite pour eux.

« Allez ! Sert moi plus vite que ça avant que j’te casse les dents ! »

« Ouais, on a pas qu’ça à faire, on a des choses importantes après, s’tu vois c’que j’veux dire »


Le premier prit le tavernier par le col tandis que l’autre envoya sa chope sur le sol dans le but de la briser en plusieurs petits morceaux. Quelques éclats de verre volèrent aux pieds d’Ewen, qui sentait la colère l’envahir peu à peu. Ce tavernier faisait tout ce qu’il pouvait et des imbéciles trouvaient encore le moyen de s’en prendre à lui. En général il n’aurait pas fait grand-chose, mais l’elfe ne se sentait pas d’humeur à rester là, tranquillement, à regarder la scène. Ce qu’il ne savait pas, c’est qu’il s’agissait d’une mauvaise idée.

« Dites, vous pourriez le laisser tranquille ? J’aimerais payer ma SEULE et UNIQUE chope. »

Les deux types se retournèrent bien vite vers lui, ainsi qu’un bon nombre d’autres mauvaises langues.

« Mais dit moi, c’est qu’t’as la langue bien pendue toi ! »

Le second s’approcha d’Ewen, une autre chope en verre à la main, et le frappa brusquement à la tête sans même qu’il ne puisse bouger. Car oui, un torhil s’était placé derrière lui et le maintenait sur place. C’est à cet instant qu’une vive douleur se propagea dans toute sa tête et fut momentanément sonné. Une simple phrase valait-elle une réponse aussi violente ? Quoi qu’il en soit, l’elfe devait déguerpir, et très vite. Encore sonné par le coup qu’il venait de recevoir, Ewen se sentit propulser à l’autre bout de la pièce. Enfin, il put se relever et retrouver un minimum de lucidité. Le torhil s’approcha de lui à pas lents, faisant craquer ses doigts un par un.

« Vas-y ! refait lui l’portrait à c’t’elfe irrespectueux ! »

Le pauvre aspirant englouti compris bien vite ce qui allait se passait s’il n’agissait pas dans les seconde à suivre. La fuite était la meilleure solution, car face à un torhil, il était comme une brindille face à la tempête. L’elfe sorti, son assaillant sur les talons, et couru le plus vite qu’il pouvait, se frayant un chemin parmi les nombreux passants. Ewen ne vouait pas prendre la peine de regarder derrière lui pour voir s’il était toujours poursuivit, voulant mettre le plus de distance possible entre lui et la taverne. C’est alors que son pied cogna quelque chose et l‘elfe s’étala de tout son long sur le sol. Une brique légèrement relevée avait coupé court à sa course et l’avait envoyé au sol, non sans quelques bonnes égratignures. Lorsqu’il releva la tête, il aperçut deux chaussures à quelques centimètres de lui. En regardant un peu plus haut, il,put découvrir le propriétaire de celles-ci. Il s’agissait d’un elfe la peau pâle qui allait parfaitement bien avec la longue chevelure blanche qui lui allait jusqu’au creux des reins et aux yeux d’un vert profond. Ewen devait avoir l’air en bien piteux état étalé au sol, à ses pieds, avec ses longs cheveux immaculés complètement en bataille, les bras complètement égratignés et du sang qui coulait sur son front ainsi que dans sa chevelure. La couleur rouge de ce liquide poisseux devait très certainement bien ressortir avec la pâleur de son visage et de la couleur neige de ses mèches. L’aspirant englouti fixait celui qui lui faisait face avec ses yeux bleu, ne sachant quoi dire ou faire tellement il se sentait pitoyable. Il en avait même oublié le torhil qui le poursuivait.




Publicité





MessagePosté le: Mar 17 Juil 2018 - 21:09 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 226
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 127
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 25 Aoû 2018 - 16:08 Répondre en citantRevenir en haut

Thémos jugeait la cité trop exiguë, trop pouilleuse, trop quelconque pour sa magnificence. Aussi prit-il le soin d’ignorer les suppliques silencieuses – inexistantes – de son Lié quant à accompagner ce dernier. Il prit son envol sitôt qu’il eut déposé l’elfe aux abords de Lòmëanor, regagnant les hauteurs vertigineuses qui lui seyaient davantage et prit la direction de la Sylve, là où une partie de chasse et des heures de paresse au soleil l’attendaient. Il laissait volontiers les tâches fastidieuses à son Lié.

Eléderkan observa le départ du grand cuivré par-delà les nuages, nullement lassé de ce spectacle. Les années n’avaient pas amoindris son émerveillement face aux dragons, même quand il s’agissait d’une moitié d’âme aussi insupportable que Thémos. Resserrant l’attache de sa cape d’été d’un geste machinal quoiqu’élégant, il prit la direction des rues commerçantes. L’elfe aimait flâner au milieu des badauds et des marchands, par simple jeu autant que par nécessité. On n’en apprenait jamais autant qu’en glissant une oreille indiscrète dans les conversations des passants. Le bouche à oreille avait toujours été le meilleur moyen de circulation des rumeurs. A lui ensuite, chef des services de renseignements du Màr Tàralöm, de faire vérifier lesdites rumeurs.

Une forme indistincte le percuta violemment, le tirant de ses pensées. Eléderkan arrêta ses pas, fit volte-face, l’ire faisant anormalement briller ses yeux d’émeraude. De ce qu’il voyait, étalée à ses pieds, l’objet de sa colère se trouvait être une loque humanoïde, une paillasse elfique couverte de poussière et visiblement à bout de souffle. Il écarta sa botte et le bas de sa cape pour éviter qu’ils ne soient davantage salis. Non pas que ce pauvre bougre le dégoûte ! Lui aussi avait connu la misère, les courses-poursuites en ville et les affres d’une vie sans but. Cependant, un bon moyen de se débarrasser de cet importun était de se montrer suffisamment peu enclin à la compassion pour que celui-ci veuille passer son chemin le plus rapidement possible.

Il aura fallu que le jeune elfe relève la tête pour qu’Eléderkan l’observât plus attentivement. Il ne reconnaissait pas le jeune homme pour qui il était vraiment. Il ne connaissait pas même son nom. Mais il correspondait à la description d’un ancien Aspirant d’Ansehelm. Et cela suffit à attiser la curiosité du Maître Bronze. Ansehelm avait été un de ses meilleurs apprentis et était aujourd’hui un excellent élément pour le Kaerl – et la toile d’espionnage de l’Inquisiteur Suprême que voici. Cet elfe blond comme le lin, aux yeux couleur de la mer du Vaendark, ressemblait à s’y méprendre à l’un des Aspirants de la Maîtresse Blanche. Un élève disparu, en pleine disgrâce, qui plus est et dont plus personne ne se souciait… Jusqu’à maintenant.

- Relève-toi, assena froidement le maître-espion. Tu fais honte à ton Màr en te vautrant ainsi dans la poussière.

Ton Màr… Quel qu’il soit. Peut-être était-il devenu un errant. Peut-être avait-il gagné un autre Kaerl en trahissant son ancienne allégeance. Seuls les dieux savaient ce qui se tramait dans cette petite tête aux oreilles pointues.



Ewen Njall
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2017
Messages: 57
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 37
Race: Elfe
Maître: Alkhytis Doréhor
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 7 Oct 2018 - 21:05 Répondre en citantRevenir en haut

Toujours au sol avec la tête relevée, Ewen ne cessait de dévisager celui qui le regardait de si haut. Celui-ci lui dit de se relever avec un ton aussi froid que les vents d’hiver des monts du Vaendark, faisant obtempéré immédiatement le jeune elfe, qui failli retomber à cause d’un vertige. La douleur de la blessure reçue plus tôt se propagea à toute sa tête, le faisant porter sa main sur ses cheveux teintés de rouge. L’aspirant senti aussitôt la chaleur et la texture de son propre sang se déposer sur la paume de sa main et grimaça lorsqu’il la retira pour la voir. Le coup de choppe ne l’avait pas raté, bien au contraire. Mais une fois ses repères retrouvés, quelque chose le frappa. On venait bien de lui dire qu’il faisait honte à son Màr ? Comment cet elfe aux yeux verts pouvait-il savoir ? Il ne l’avait jamais vu auparavant. Mais il n’avait pas l’air de plaisanter. Et n’inspirait aucune sympathie. Seulement, Ewen refusait de faire croire qu’il faisait honte à son nouveau Màr ou sa nouvelle maison comme il se plaisait souvent à penser.

« Comment ça je fais honte à mon Màr ? J’ai failli me faire tordre le cou par un torhil en furie tout ça parce que son petit copain m’empêchait de payer le tavernier. Petit copain qui m’a d’ailleurs claquer sa choppe sur le crâne. »

Voilà, l’aspirant se sentait de mauvaise humeur à cause d’une simple journée de repos qui avait mal tournée. Et en général, quand il se sentait ainsi, il avait tendance à se laisser aller à ses ressentit, peu importe les conséquences.

« Et puis, vous êtes qui ? J’crois pas vous connaître alors comment vous savez que j’appartiens à un kaerl ? »

Puis Ewen ravala immédiatement la suite de ses questions, ayant totalement oublié qu’il pouvait s’agir d’un ardent. Comme s’il avait tout les problèmes du monde à se reprocher, il détourna son regard, fuyant celui de son interlocuteur, priant pour qu’il ne soit pas ce qu’il pense. Même après plusieurs mois passés loin de ce lieu et de ces personnes qu’il détestait tant, la peur de tomber sur l’un d’eux le tenaillait encore. Mais l’elfe ne pouvait pas partir tout de suite, sous peine de montrer sa plus grande faiblesse et sa lâcheté face à la situation. Bien qu’il pouvait tout à ait prendre sa blessure à la tête pour excuse ainsi que son loup, Faolan, resté encore une fois kaerl. Son pauvre compagnon à fourrure devait très certainement attendre son retour avec impatience. Mais il ne voulait pas prendre le risque de l’emmener avec lui dans une taverne et ne regrettait pas de l’avoir laissé pour cette fois.




Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 226
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 127
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 8 Oct 2018 - 17:08 Répondre en citantRevenir en haut

Eléderkan fut heureux de constater qu’il possédait encore suffisamment d’autorité naturelle pour susciter autant de zèle de la part d’un parfait ignorant de sa personne. Le garçon bondit sur ses pieds, comme s’il venait de recevoir un choc électrique. Son regard suivit la courbe fluide du sang sur les doigts et le long des cheveux blancs du jeune elfe. L’altercation dont il venait de réchapper aurait pu lui être fatale. Eléderkan le jugea plus doué pour la fuite que pour le combat, dès ce premier constat. Sur le visage lisse et anguleux du Maître Bronze ne se refléta aucune émotion susceptible de faire écho à la stupeur, ou à la confusion, de l’inconnu. Un véritable maître de l’information ne divulguait jamais ses sources, pas plus qu’il ne révélait tous ses secrets. Dans le savoir résidait le véritable pouvoir. Il s’agissait de la première leçon. Il ne ferait donc pas la faveur d’une réponse honnête à la requête – fort peu polie – de cet Aspirant.

- Je connais beaucoup de monde, dit-il simplement avec une ébauche de sourire sans chaleur.

C’était le moins qu’on puisse dire !

- Peu de visages me sont inconnus. Mais je ne m’étonne pas que nos chemins ne se soient pas croisés plus tôt. J’évolue généralement dans d’autres sphères que les querelles de taverne. Rassure-toi, tu ne me retiendras pas longtemps loin de mes affaires.

L’Inquisiteur Suprême possédait ce talent de pouvoir proférer autant des rapports techniques que des insultes sur le même ton. Nulle moquerie ne venait égailler sa voix froide, grave et monocorde. Ce n’était certainement pas cette mauvaise graine d’apprenti qui allait réussir à réchauffer l’atmosphère et lui tirer une émotion assez violente pour changer de ton.

Un coup d’œil par-dessus l’épaule de l’Aspirant lui appris que ses poursuivants, avinés et furieux, sortaient de la bâtisse avec la ferme intention d’en découdre. Ils avaient la main leste autant que la revendication facile. Armés d’une mauvaise foi amplifiée par l’alcool, ils auraient tôt fait de salir définitivement les bottes d’Eléderkan si celui-ci ne s’éloignait pas rapidement. La trivialité d’un tel argument manqua lui arracher un soupir. Il était presque certain que cette idée lui avait été soufflée par un Thémos somnolent, tel un petit démon juché sur son épaule à lui susurrer des pensées ridicules. Le sourire factice d’Eléderkan s’évanouit et il posa un regard sévère sur le jeune elfe debout devant lui dans une demi-posture de défi.

- Tes acolytes semblent manquer de civilité. Certaines batailles mériteraient d’être écourtées.

Il attendit que l’Aspirant s’aperçoive de la présence de ses deux agresseurs non loin. Sans un regard de plus, il tourna ensuite les talons, offrant la majesté d’un large dos agrémenté d’un torrent de cheveux neigeux à sa vue, ne semblant plus se préoccuper de lui. Il lui lança pourtant d’un ton sans appel :

- Suis-moi.

Il n’aimait pas se mêler de ces bagatelles d’ivrognes, en temps normal mais force lui était de constater que cet élève dissident, qui avait déserté le service d’Ansehelm, attisait quelque peu sa curiosité. Il venait de mettre la main sur un rebelle à l’autorité du Màr Tàralöm. Ce désobéissant Aspirant mériterait une punition exemplaire. Cependant, il restait également à savoir ce qu’il faisait là, à errer dans les rues de Lòmëanor et depuis combien de temps. A lire l’indignation courroucée dans son regard, un instant plus tôt, il le soupçonnait de se sentir encore affilié, en théorie ou dans les faits, à un Kaerl. Si ce n’était pas le Màr Tàralöm, lequel serait-ce ?

- Pour le service que je te rends, Aspirant, j’exige ton nom.

Il coula un regard de côté au jeune rebelle. Une étincelle dans ces yeux d’un bleu hivernal - un fragment de colère - lui paraissait maintenant étrangement familière. Il dissipa ce malaise en assenant un nom choisi tout spécialement pour l’occasion, désignant ainsi sa personne par l’emprunt de son second prénom :

- Kidrash, Maître Bronze.

Une invitation à la confidence, pour provoquer la confiance.



Ewen Njall
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2017
Messages: 57
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 37
Race: Elfe
Maître: Alkhytis Doréhor
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Ven 26 Oct 2018 - 16:08 Répondre en citantRevenir en haut

Le jeune elfe, qui tenait à peine sur ses jambes en proie à de multiples vertiges causé par le choc qu’il avait reçu un peu plus tôt ainsi que la rapidité avec laquelle il s’est remis debout, regardait son interlocuteur en se rendant compte que si cette personne connaissait tant de personne et pouvait très bien avoir connu Ansehelm. Par conséquent, il était tout a fait possible que celui qui se tenait devant l’aspirant englouti puisse savoir qu’il avait fuit le kaerl ardent quelques mois plus tôt. Ewen ne disait plus rien et ne bougeait plus, fixant de ses yeux bleus l’elfe qui lui faisait fasse, écoutant sa voix froide et grave. Cela n’annonçait rien de très encourageant. Puis quelques secondes de silence passèrent lorsque l’aspirant se rendit compte de ce qui venait d’être dit. D’un coup, il se redressa, oubliant ses vertiges, et se laissa de nouveau aller à sa colère.

« Je n’ai aucune intention de vous retenir avec moi, mais sachez une chose, je ne suis pas de ces types qui s’adonnent aux querelles de tavernes comme vous le dites si bien. » Ewen inspira un grand coup puis continua sur sa lancée. « Je déteste me battre, même si je n’hésite pas à remettre un vulgaire ivrogne à sa place lorsqu’il va chercher des poux à un tavernier. »

Pourtant, même sans s’en occuper, certains ivrognes allaient jusqu’à molester les clients qui ne demandaient rien sans aucune vergogne. C’était à peu près ce qu’il venait de se passer pour l’aspirant, bien qu’il les ai légèrement provoqué en appuyant bien quelques mots. Mais Ewen eu à peine le temps de réprimer un autre léger vertige que monsieur Je-connais-beaucoup-de-monde lança que ses acolytes semblaient manquer de civilité. Surpris, il mit un certains temps avant de se retourner et de comprendre ce qu’il se passait. Si les oreilles d’un elfe pourraient se décrocher, celle du jeune elfe seraient déjà très certainement tombées. Ces types n’en avaient très certainement pas fini avec lui. Leur sourire méprisant, leur regard hautain, comme les visages effrayant que les enfants dessinaient dans des citrouilles éclairées avec des bougies et leur attitude bagarreuse en disait long sur leur intentions. Que faire ?

Ewen se tourna vers Monsieur J’évolue-dans-d’autres-sphères et se retrouva face une longue chevelure blanche balayant le dos de ce parfait inconnu aux airs froids et monotone. C’est alors que la vision de l’Oracle lui revint en memoire comme si on venait de lui jeter quelque chose de lourds sur la tête. Mais quelque chose ne collait pas. Celui que se trouvait face à lui avait les yeux verts. Bien que sa vision ne lui ait montrer qu’une personne de dos avec 20 ans de moins qu’aujourd’hui, L’elfe avait mémoriser les moindres détails et se rendait vite compte que quelque chose ne correspondait pas. Puis un « suis-moi » le sortit de ses pensées.

L’aspirant se retourna pour voir ses assaillants alcoolisé et une une grosse frayeur en les voyant se diriger dans sa direction. Sans réfléchir, il fit volte-face pour suivre les pas de l’elfe aux airs de citrouille gelée. Froide et incassable, donc impénétrable sentimentalement parlant. Enfin, après quelques instants, citrouille gelée exigea de l’aspirant qu’il lui donne son nom pour le service rendu. Ewen allait répondre aux exigences attendues de lui lorsqu’un nom sorti de la bouche d’elfe froid. Kidrash ? Jamais entendu. Mais ce qui refroidit instantanément l’aspirant, ce fut les mots « Maître » et « Bronze » ainsi, il soupira et répondit franchement.

« Ewen. »

Et c’est tout. Il n’avait pas envie d’en dire plus, surtout depuis qu’il sait que celui qu’il suivait était un Maître bronze. L’aspirant était certainement encore loin de son empreinte et voulait absolument rester en vie le plus longtemps possible pour pouvoir avoir la possibilité d’assister à cet événement et trouver sa future âme-sœur. Et s’il restait en vie suffisamment longtemps, autant rester entier, tant qu’on y était. Il lui était pour le moment impossible de faire confiance à son « sauveur ». Puis sa sensation de tout à l’heure lui revint en mémoire. Cette vision qu’il ne cessait de se repasser en boucle depuis sa visite chez l’Oracle. De nombreuses questions lui brûlaient les lèvres maintenant qu’ils se trouvaient dans un endroit pus calme, loin des ivrognes. Mais comment poser une question à un Maître inconnu qui s’exprimait avec une telle froideur, le tout sans le froisser ? Aller dans son sens peut-être ? Enfin, Ewen tenta sa chance, même si les mots choisit lui écorchaient la langue..

« Maître Kidrash ? Puisque vous aviez dit que vous connaissez autant de personnes, est-ce que par le plus grand des hasard, vous connaissez un elfe avec des longs cheveux blancs et peut-être des yeux bleus, peut-être parce que j'ai jamais vraiment pus voir son visage, suffisamment âgé pour avoir eu des enfants âgés d'une vingtaine d'années?»

L’aspirant porta sa main à sa tête, jura et grimaça lorsqu’il toucha sa vilaine blessure. La douleur refit à nouveau surface et il éprouva un besoin pressant d’aller s’asseoir quelque part un petit instant, mais continua de suivre le Maître en attendant une réponse à sa question.




Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 226
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 127
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 30 Oct 2018 - 18:42 Répondre en citantRevenir en haut

L’Inquisiteur Suprême eut la satisfaction de constater que l’ancien Aspirant le suivait docilement. Il ne savait que penser de cet élément perturbé qui avait osé déserter la triade d’un Maître Ardent. Plus les secondes s’égrenaient, plus Eléderkan se doutait que fuir le Màr Tàralöm avait été davantage une alternative à la survie qu’un véritable choix. Ce petit bout d’elfe adolescent, fort de sa jeunesse comme de sa stupidité, ne paraissait guère plus avisé qu’un dragonneau sorti de l’œuf. Son attitude rebelle manquait d’audace. Il avait peur, il hésitait, il était sans doute prisonnier de ses propres doutes autant de sa franche répulsion vis-à-vis d’une autorité qui le prendrait – à juste titre – pour un enfant.

Le Maître Bronze n’excluait pas qu’il put être l’instrument de quelque personne mal intentionnée envers le Màr, le poussant alors à quitter celui-ci pour rejoindre la clandestinité. Rien n’était impossible. Cependant, cette théorie aurait démontré que le jeune homme s’avérait encore plus bête qu’il ne le laissait penser. Il ferait un bien piètre espion à se faire repérer aussi facilement en déambulant sur la voie publique. Derrière le tombeau de ses lèvres scellées, Eléderkan étudiait la question sous tous les angles. Si Thémos aurait volontiers catégorisé le garçon parmi les imbéciles, l’elfe lui accordait en revanche le bénéfice du doute. Il ne fallait jamais se fier aux apparences.

Eléderkan marchait d’un bon pas, sans faiblir, sûr que le dénommé Ewen le suivait toujours. Ils filèrent au bout d’une rue, tournèrent au coin à droite, disparurent momentanément sous une arche pour finalement ralentir sitôt parvenus dans une rue marchande plus tranquille que celle qu’ils avaient quitté. Les poursuivants d’Ewen semblaient avoir abandonné la poursuite, ou du moins ne se revenaient plus hanter leur sillage. Le Sang pivota sur ses talons pour se retrouver face à l’Aspirant dissident, le surplombant de toute sa hauteur d’un œil sévère. Avant qu’il ne puisse demander quoique ce soit, l’interrogation d’Ewen le prit au dépourvu. Il haussa un sourcil circonspect tandis que frémissait d’hilarité le lien psychique qui le rattachait à son Lié.

° Ce petit a une araignée au plafond ! °

Par tous les esprits du royaume d’Isashani, que pouvait-il bien se passer dans l’esprit de ce jeune homme en cet instant ? Sa requête n’était absolument pas anodine. Un soupçon terrible lui broya le cœur durant une fraction de seconde. Il avait cru sa malédiction éteinte en assurant l’avenir de son unique fille. Il avait été prêt à payer le prix le plus fort pour protéger sa lignée. Il ne se voyait pas refaire la même erreur avec un bâtard dont il ne savait rien, ni de sa conception ni de ses aspirations. Mais Ewen ne lui ressemblait en rien. Et sa demande, beaucoup trop spécifique, faisait montre de détails qui ne corroboraient certainement pas l’hypothèse d’une progéniture supplémentaire pour le Patriarche Garaldhorf.

- Je ne suis pas un registre, pas plus qu’un patron d’auberge. Je ne saurais connaître tous les elfes correspondant à cette description. Qu’est-ce qui te fait croire que cette personne résiderait en Tol Orëa ?

Il connaissait des Maîtres Ardents capables de tout pour cacher une liaison interdite et ses fruits, comme on essaierait de faire disparaître un squelette dans un placard. Il savait également que bien des Célestes et des Engloutis ne faisaient guère preuve de plus de morale ou d’honnêteté envers leurs propres égarements. Qu’il était aisé de mentir quand on savait à quoi ressemblait la plus laide des vérités…

- Tu es un Aspirant, n’est-ce pas ? Mon Lié a senti le Don en toi. Éponge le sang avec ça.


Eléderkan jeta à Ewen l’un de ses mouchoirs, qu’il gardait d’ordinaire dans sa manche, enroulé autour du poignet en cas de besoin. Ce n’était qu’un morceau de tissu de pauvre qualité auquel il accordait peu d’importance mais peut-être n’en serait-il pas de même pour Ewen. Chaque geste comptait. Ce petit l’intriguait de plus en plus. Un malaise grandissait en lui, sourdant de sa mémoire ainsi que de son intuition, sans qu’il se l’explique, car rien de rationnel ne rattachait ledit malaise à ce déserteur. Un jus de citrouille bien amer bouillonnait quelque part aux limites de la raison. En bon partisan de cette même raison, Eléderkan ne pouvait pas se permettre de se laisser à toutes les fantaisies de son imagination. Une chose demeurait certaine : il ne laisserait pas Ewen lui échapper avant d’avoir mis au clair les raisons de sa désertion et de sa quête insensée. On ne tournait pas le dos au Màr Tàralöm aussi aisément sans entraîner de graves conséquences.

- Tu ne te fais pas facilement des amis à ce que j’ai pu voir, poursuivit le maître-espion, toujours sur le même ton. Comment espères-tu retrouver qui que ce soit en ne sachant pas comment faire de vraies recherches ? L’homme de ta description pourrait être n’importe qui. Je pourrai te donner beaucoup de noms sans que cela t’aide réellement. Cet elfe aux cheveux blancs et aux yeux bleus… Est-ce quelqu’un de ta famille ?



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:55 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu