Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP]Un grand tournant dans la vie d'une Torhille Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Ottilia Théandore
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 192
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 102
Race: Torhille
Âme Soeur: Briinah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 18 Mar 2018 - 22:26 Répondre en citantRevenir en haut

Iolyaku 919





C’était une belle journée ensoleillée qui s’annonçait ce matin sur Tol Orëa. La plupart des personnes étaient déjà debout et les rues grouillaient de vie, les étals du marché se mettaient en place, les gardes commençaient leur ronde et les membres du kaerl s’activaient pour préparer leur journée. Tout allait pour le mieux, sauf pour Ottilia. La chevalière regardait tout ce beau monde s‘activer depuis sa fenêtre sous le regard inquiet de Brriinah, couchée non loin derrière. La dragonelle n’avait pas réussi à la faire sourire une seule fois depuis trois jours. Quelque chose tracassait sa liée, mais aucun moyen de savoir quoi. La saurienne posa sa tête sur le sol, prête à s’ennuyer tout en essayant de trouver la cause de l’éloignement soudain de sa sœur d’âme, une fois de plus.

« Briinah, je suis désolée de te laisser t’inquiéter comme ça. J’avais juste besoin de réfléchir. C’est tout »

La dragonne releva vivement la tête, heureuse qu’Ottilia se confie enfin à elle. La torhille se tourna et alla s’asseoir à côté de la verte.

*Tu vas enfin me dire ce qui ne vas pas ? Hein ? J’aime pas quand tu es distante. Tu le s.. *

« Ecoute, ça ne vas peut-être pas te plaire, mais je pense avoir trouver quoi faire. J’ai beaucoup réfléchis c’est trois derniers jours. »

La torhille marqua une pose, cherchant bien ses mots pour éviter de recevoir une dragonne en pleine face.

« Je crois que je vais essayer de rejoindre l’Escadron d’élite un peu plus tard. Mais avant, je dois encore beaucoup m’entraîner. »

Ottilia inspira un bon coup et se retrouva sur le dos avec une patte griffue sur la poitrine et des naseaux tout près de son visage. Briinah ayant grandit, ses griffes étaient plus développées en plus de son poids, elle se sentit écrasée en plus de se faire griffer. La chevalière tenta de repousser la patte avec ses deux mains, en vain.

*Pourquoi tu veux faire ça, tu sais comment tu es, tu ne vas pas tenir longtemps… Je sais ce que tu veux faire avec ton entraînements... S’il te plaît, je veux pas que tu te fasse souffrir… *

« Pour l’instant, c’est toi qui me fait souffrir avec ton poids et tes griffes... »

Ottilia grimaçait sous les effets de la douleur et la verte se rendit vite compte de sa bêtise et se retira. Assise, la tête baissée, regrettant son geste et honteuse d’avoir oublier qu’elle n’était plus une petite dragonne. Ottilia se mis à genoux face à la dragonnelle et lui posa une main sur la tête.

« ça arrive à tout le monde ce genre de choses. Je ne t’en veux pas. Mais si tu m’écoutais au lieu de me sauter dessus à chaque fois que t’inquiète, ça n’arriverait pas. C’est aussi très gentil de ta part de me dire que je tiendrais pas longtemps...»

La chevalière ria, ne sachant pas quoi faire entre se vexer et prendre ça pour de l’affection. Leur lien s’était bien développé au fil du temps et leur émotions avaient tendance à avoir des effets sur l’une et l’autre. Briinah avait ressenti les doutes d’Ottilia et Ottilia l’inquiétude de Briinah. La jeune demoiselle se leva et retira son chemisier pour voir un peu ‘étendue des griffures, tout en continuant ses explications pour la verte.

« Depuis un moment je songe vraiment à aller voir Maître Lordan pour lui poser la question. Le problème, c’est que je ne suis pas suffisamment entraînée et je ne vois plus vraiment d’évolution dans mes entraînements. Il va me falloir m’endurcir, car sinon, comme tu le dit si bien, je ne vais pas tenir longtemps. Je dois m’entraîner aussi bien sur le plan physique que moral. »

La chevalière se regarda un moment dans le miroir pour voir les quelques marques qui saignaient légèrement.

« J’avais pensé aller voir Maître Asgeir pour lui demander, mais rien que le fait de m’imaginer aller le voir pour ça, ça me donne une boule au ventre… Et en plus faut que je passe à l’infirmerie pour nettoyer les plaies. »

*Je suis désolée Ottilia. Je voulais pas. *

« C’est rien je t’ai dit. Du moment que tu apprend de tes erreurs, je n’ai pas à t’en vouloir. Tu t’inquiète, c’est normal. Nous sommes liées, Briinah. Ce lien ne fait que grandir en même temps que nous. »

*Tu peux compter sur moi pour te soutenir. C’est promis. J’espère juste que tu ne vas pas en faire trop. *

Ottilia remit son chemisier désormais troué et partit en direction de l’infirmerie pour soigner ses griffures de dragonnelle inquiète.



Une fois que tout fut terminé, Ottilia alla se changer et partit chercher Maître Asgeir en compagnie de Briinah. Par chance, il n’était apparemment pas occupé et semblait se trouver dans ses appartements. Au moins, elles n’avaient pas à le chercher partout dans le kaerl. La chevalière arriva devant la porte au bout de quelques minutes et u moment de frapper, elle se sentit bloquée.

*Courage Ottilia, je suis là.*

*merci, Briinah. Au moins je peux compter sur toi*


La dragonnelle grogna, contente, et la jeune demoiselle frappa à la porte, espérant de tout coeur de ne pas déranger au mauvais moment. Au bout de quelques secondes, la porte s’ouvrit et un toril blond et imposant fit son apparition. Celui-ci haussa un sourcil, se demandant ce que pouvait bien lui vouloir la jeune chevalière verte complètement paralysée devant sa porte. Briinah donna un petit coup de tête dans les jambes de sa liée, qui revint aussitôt à elle.

« Hum… Excusez moi de vous déranger, Maître Asgeir. Je voulais juste vous demander quelque chose. »

Ottilia baissa la tête, honteuse de sa présentation catastrophique. Elle tritura ses doigt, sentant le regard du Maître. Enfin, il l’invita à entrer et lui proposa une chaise.

« Entre, on ne va pas discuter dans l’encadrement de la porte. »

« Merci, Maître Asgeir. »

« Alors, que voulais-tu me demander, Ottilia ? »


Hésitante, la chevalière garda le silence durant un court moment sous le regard clair d’Asgeir. Briinah, qui se trouvait à côté d’elle, l’encouragea avec un petit coup avec le bout de sa queue. Reconnaissante envers sa moitié d’âme, Ottilia se lança enfin avec une petite voix reflétant un certain stress.

« Je voulais vous demander si vous pourriez m’entraîner. »

« Et pourquoi tu voudrais que je le fasse ? »

« Hum… Eh bien en fait je n’arrive plus à évoluer et j’aimerais bien un jour demander à Maître Lordan si je peux me joindre à l’Escadron d’élite. J’y ai beaucoup réfléchis et il me faut m’endurcir pour ça. »

« Tu as en effet besoin de t’endurcir au niveau physique, mais aussi moral. Tu n’ira pas très loin en restant aussi hésitante et intimidée par les autres. C’est très bien d’avoir des ambitions et d’assumer ses points faibles. Maintenant il va falloir travailler dur pour les surmonter. »

« C’est justement pour ça que je viens vous voir. »

« Je vais y réfléchir. Reviens me voir ici dans deux jours, en milieu de matinée. »

« D’accord. Merci, maître Asgeir. »


Le torhil alla vers la porte et l’ouvrit tandis qu’Ottilia se leva pour se diriger vers la sortie. Elle inclina légèrement la tête en guise de politesse et partit en direction de sa chambre, Briinah derrière sur les talons.

*Tu t’en es très bien sortie je trouve. Tu avais besoin d’un peu d’aide pour te ressaisir, mais ça allait. *

*Tu trouve ? *

*Oui ! Maintenant c’est l’heure d’aller manger. J’ai le ventre vide.*




Cela faisait désormais une semaine qu’Ottilia avait commencé son entraînement avec Asgeir. Il lui avait donné sa réponse deux jours après leur petite entrevue dans ses appartements et avait accepté en lui donnant rendez-vous le lendemain matin au terrain d’entraînement. Tout d’abord, le maître l’avait jaugée en lui faisant faire quelques exercices et est ensuite passé au choses sérieuse. Au début, c’était plus des explications et des révisions sur les bases, mais pour ce jour là, le torhille avait décider de corser les choses en mettant la jeune chevalière en conditions après avoir augmenter peu à peu la difficultés de ses exercices. Asgeir enchaînait les mouvements rapidement, mais assez lentement pour qu’Ottilia puisse les esquiver, mais lui laissant peu de place pour l’attaque. Enfin, le maître s’arrêta et la jeune torhille en profita pour se courber un peu en avant, essoufflée.

« Redresse toi, ce n’est pas l’heure de la pause. C’est bien mou tout ça. J’en attendais plus de ta part. Montre moi où est ton sang de torhille, parce que pour l’instant je ne le vois nulle part. »

Ottilia se redressa avec beaucoup de mal, essuyant par la même occasion son front trempé.

« Je n’ai… Pas l’habitude… de… d’esquiver comme ça. »

« C’est sûr qu’un bout de bois garnit de paille ne va pas bouger comme ça. »


La remarque d’Asgeir lui avait eu le même effet qu’un coup dans le ventre de la torhille. Sur le moment, l’envie de revenir en arrière se fit sentir, mais lorsqu’elle vit Briinah assise en dehors du terrain en train de les observer, elle se remit en place.

« Bien, je préfère ça. »

Asgeir se remit lui aussi en position et recommença. Les jours qui suivirent furent tout aussi durs et emplis de remarques diverses et variées, ébranlant la motivation d’Ottilia. Deux semaines passèrent, toujours calquées sur le même modèle que les jours précédents. Le soutien de la dragonne verte était non négligeable et le but auquel elle se raccrochait de toutes ses forces lui permirent de ne pas abandonné aussi tôt. Si elle abandonnait, non seulement son but ne serait jamais atteint, mais en plus ce serait certainement très mal vu par Asgeir.

Ce matin là, c’était avec des courbatures que la chevalière se rendait à sa séance d’entraînement matinal. La nuit avait dures pour le couple de liées. Briinah avait du mal à dormir à cause de son inquiétude et Ottilia à cause de ses courbatures. Ce jour-là quelques aspirants apprenaient les bases du combat à l’épée avec leur maîtres et des gardes s’exerçaient un peu plus loin pour garder une bonne forme physique. L’un d’eux était à terre, certainement parce qu’il venait de se blesser. Une main lourde se posa soudainement sur l’épaule de la torhille, qui se retourna vivement pour se retrouver face à Asgeir qui pointait une épée en bois vers sa gorge.

« Un membre de l’Escadron d’élite se doit d’être sur ses gardes et attentif pour pouvoir protéger la Dame et son consort. Dans ce cas la, tu es certainement morte et tu ne pourra protéger personne dans cet état. A moins que les morts ne soient encore capable de bouger et réfléchir, mais j’en doute. »

Une lueur amusée se reflétait dans les yeux clair du maître, signe qu’il s’agissait d’humour et non de reproche. Briinah qui observait, grogna, amusée. Finalement, un petit sourire se dessina sur les lèvres fines d’Ottilia, qui se détendit.

« J’ai beaucoup à faire aujourd’hui et demain. Tu as deux jours pour te reposer. Profites-en. »

« Merci, Maître Asgeir. »


Elle inclina respectueusement la tête et s’en alla aux côtés de sa liée, envieuse d’aller se détendre aux bain et faire une bonne sieste pour récupérer de la mauvaise nuit. Après les deux jours à se reposer et à arpenter les rues du kaerl, l’entraînement reprit de plus belles, cette fois-ci avec quelques nouvelles notions. L’Arken ne ménageait pas sa jeune apprentie, mettant son physique et son morale à rude épreuve. Il était certain qu’elle finirait par s’affirmer et repousser ses limites bien au-delà de ce qu’elle croyait. Bien sûr, la dragonnelle verte restait toujours à proximité pour garder un œil attentif sur sa liée, ne parlant pas avant la fin des séances, de peur de la perturber. Les jours allaient passer bien vite, ainsi que les semaines et les mois à venir. Iolyaku touchait bientôt à sa fin, après trois semaines de durs exercices auprès d’Asgeir et Ottilia n’avait toujours pas fait demi-tour. Sur ce point là, elle avait bien progressé. Mais il y a encore beaucoup à faire pour surmonter les faiblesses dont la chevalière pouvait faire preuve et elle était bien déterminée à les surpasser coûte que coûte.





Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Dim 18 Mar 2018 - 22:26 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu