Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Pièces détachées Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Galaad Lucis
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2009
Messages: 383
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 255
Race: Neishaan
Âme Soeur: Elérion
Affiliation: Concerné
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 4 Mar 2018 - 18:52 Répondre en citantRevenir en haut

Haskèlku 919




Un rayon de soleil factice écorcha ses yeux comme il s’avançait au bord de l’antre. D’un mouvement instinctif, il se recula d’un pas. Les ténèbres lui seyaient davantage, il aurait dû le savoir. Il y était pourtant habitué depuis de longues années. Le temps s’écoulait lentement, tel un mirage brumeux, autour de lui, tant et si bien qu’il ignorait tout des fêtes et des événements qui se produisaient dans l’année. Il ne comptait guère les jours. Ils n’avaient plus aucune signification pour lui. Il suivait la course des deux lunes, sa vie répondant au rythme de leurs apparitions dans le ciel nocturne de Rhaëg. Il menait une existence ballottée par les caprices lunaires. On pouvait médire sur son compte et le dire lunatique tel un esprit-loup et il en riait. Car c’était on ne peut plus exacte. Il était par ailleurs rassurant qu’il soit encore capable de rire. Il avait cru cela impossible après la guerre.

Il avança une main hésitante, tremblante, vers la lumière. Ses doigts pâles, fins et crochus telles des serres, lui apparurent dans toute leur étrangeté. Ils étaient à l’image de sa silhouette amaigrie. Frêle, nerveux, spectral, malsain : de pareils adjectifs lui convenaient à merveille. Il se reconnaissait à peine dans un miroir. Un étranger dans son propre corps, voilà ce qu’il était.

Faisant brusquement demi-tour, il s’enfonça dans la chaude gueule rocheuse, fuyant la lumière du jour comme on essaierait vainement d’éviter une épidémie de peste. Tôt ou tard, il lui faudrait quitter son refuge. Pour l’heure, le courage lui manquait. Il n’éprouvait pas l’envie ni le besoin d’affronter les palabres de ces imbéciles heureux et pourtant plaintifs peuplant le Kaerl. La solitude feutrée de l’exil avait sa préférence. Il se relevait à peine de l’Equinoxe de printemps et les forces lui manquaient.

Déroulant sa masse écailleuse dans le fond de la grotte, son Lié feignait la paresse alors que ses prunelles, plus opaques que jamais, reflétaient toute sa vigilance. Dragon et neishaan coexistaient plus étroitement que n’importe quel couple draconique. Leur symbiose forcée relevait presque du miracle, compte tenu des épreuves et des tortures qu’ils avaient subis. Cette âme à vif, tourmentée, séparée en deux corps, se mouvait pourtant avec la même féroce détermination à survivre, envers et contre tout. Qu’importe les changements politiques, la valse des saisons ou les innombrables conflits au dehors de leur refuge. Ici, dans les sombres cavernes des Larmes de Sang du Cìrban Telemna, plus rien n’avait de sens. Seule comptait la survie.

Neishaan et dragon frémirent de concert. Ils se figèrent. Leur cœur s’emballa. Sous la cendre du passé et des chapes de souffrance s’éveilla l’ancienne personnalité du Chevalier. Des souvenirs s’accrochèrent aux frontières de l’esprit du Brun. Leur respiration s’accéléra.

- Bonjour Sévan.
° Bonjour Neroc. °



Visiter le site web du posteurMSN
Publicité





MessagePosté le: Dim 4 Mar 2018 - 18:52 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Iniaki Morrigane
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 171
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 104
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Azaltëha
Fonction: Membre de la Garde
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 19 Avr 2018 - 14:39 Répondre en citantRevenir en haut


Sévan & Neroc




Les trombes d’eau s’effacèrent sous l’imposante masse du saurien, repoussant les flots comme on époussette négligemment une poussière. Sur son dos se discernait une silhouette longiligne, drapée d’une longue tunique bleu-cyan et d’un pantalon souple et gris, au visage aussi fermé que ses paupières étaient closes. Soudain, un large sourire s’épanouit sur ses lèvres fines, semblant de concert éclairer son visage diaphane de l’intérieur.

° Les choses sont si différentes lorsqu'on ferme les yeux… Tu devrais essayer Neroc°


° Ne dis pas de bêtises, je risquerais de heurter quelque chose° répondit le Brun en retour, d’un ton parfaitement neutre indiquant qu’il ne s’agissait pas là de la première proposition fantaisiste de l’Ondin. Ce dernier ne pris pas ombrage de cette réponse presque sèche, visiblement également habitué à ce type de fait.

Sans mot dire, Neroc embraya avec une colossale délicatesse dont il avait le secret vers les Cavernes des solitaires. Le corps aguerri de Sévan suivit l’embarquée sans coup férir, son sourire s’élargissant encore plus si cela était possible lorsqu’il ressentit son corps filer à une vitesse indécente vers les tréfonds. Il connaissait tant le paysage pour l’avoir maintes fois parcouru qu’il n’avait pas besoin d’ouvrir les paupières pour le discerner. Toutefois, tout lui semblait plus rutilant, dans le cloisonnement de son esprit. Était-ce le mouvement d’air causé par un Dragon à sa droite ? Sûrement, mais il n’y avait nulle obligation à cela : il était seul maître de son monde, et la vacuité des sens ne faisaient que trahir la réelle beauté.

Un brin contrarié, l’Ondin sentit le mouvement ralentir. Le monde visible allait de nouveau se rappeler à lui, avec son lot de contrariétés et d’émotions divergentes. A peine eut-il posé pied à terre que son cœur chavira, comme au premier jour et à ceux l’ayant ensuivi. Même s’il vivait une centaine d’années, son cœur resterait sûrement aussi fragile que celui de l’adolescent trop rêveur qu’il avait jadis été.

Ainsi, comme de coutume, un sentiment doux-amer l’emplit lorsque qu’il entendit la voix du Neishaan. Celle qui peuplait tant ses rêves que ses cauchemars, qui lui conférait autant l’envie de pleurer comme un enfant que de sourire naïvement sans raison plus spécifique que le bonheur de vivre.

Il se délectait de la souffrance procurée par un rêve qu’il savait ne jamais pouvoir devenir réalité. Et il savait intimement qu’il se serait sentit profondément vide sans cette blessure lui lancinant le cœur. Cet attrait pour sa propre douleur le décontenançait, l’horrifiait même parfois : n’était-ce pas là l’apanage des fous que de vivre par le biais de monstrueux mirages ? Alors, fou, l’était-il ? Car le sentiment étreignant sa poitrine alors qu’il observait le visage émacié du Chevalier Brun était sans doute ce qui se rapprochait le plus pour lui du bonheur.

Laissant son Lié à ses états-d'âme, Neroc alla s’affaler aux côtés de son frère. Il n'avait jamais aimé parler, transmettant son affection par le biais de longs silences passés à écouter plutôt qu'à raconter. Aujourd'hui n'allait sûrement pas faire exception à la règle.

Le jeune Sénateur se composa un masque de neutralité, s'intimant de détourner le regard du visage de l'autre homme. Combien de temps ce simulacre durerait-il ? Ne finirait-il pas par se faire percer à jour par Séléné ? Ou ne devrait-il pas simplement lui dire… ? Non… Il ne le méritait pas. Lui qui avait été trop faible pour porter la souffrance de celui qu’il aimait ne pouvait se targuer de le mériter. Un instant de silence, pesant, lancinant, vibra au sein de la grotte, semblant étendre de toute part sa toile filandreuse. Il ne faudrait pas s’y laisser piéger, que les mots viennent s’y tarir après avoir déjà été perclus de coups d’enclume sur leur itinérance débutée au cœur. Alors, au prix d’un effort lui semblant presque surhumain, il le rompit abruptement.

« Bonjour Séléné »

Sa voix n’était pas naturelle. Un peu trop sèche. Il n’aurait plus manqué que Séléné imagine une quelconque rancune.

« Je suis désolé de t’avoir demandé d’effectuer cette mission. Je sais bien que tu n’aimes pas trop les Politiques. »

Un faible sourire étira ses lèvres pâles. N’était-il pas lui-même devenu un politique dernièrement ? Que pouvait donc bien en penser Séléné ? Il aurait été vain d’espérer une réponse cependant, car même lors des jours d’autrefois, le Neishaan n’était pas des plus loquaces.

« As-tu pu constater… du mouvement du côté de qui-tu-sais ? »


Sans le réaliser, il avait baissé d’un ton à l’évoqué de ce nom, enfin plutôt de cette vulgaire couverture, comme si les murs pouvaient bien avoir des oreilles et qu’il n’était pas de connaissance acquise par tous que ses vues politiques étaient diamétralement contraires à celle du Sénéchal. Les manies ont la vie dure, cependant, et Sévan ne put s’empêcher de glisser un rapide coup d’œil légèrement anxieux vers l’entrée de la grotte. A moins qu'il ne s’agisse là d'une énième tentative pour éviter le regard meurtri du Neishaan.




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:15 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu