Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Cuillère en argent et petits complots entre amis Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 695
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 644
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Dim 4 Mar 2018 - 15:26 Répondre en citantRevenir en haut

Fin Haskèlku 919




Elles auraient toutes deux préféré un dîner en famille mais les circonstances ne s’y prêtaient guère. Tant de fiel, de vieilles rancunes, de jalousie, de méfiance ou de chagrin, engluaient les relations au sein de leur Maison. Il était finalement plus simple d’inviter des membres extérieurs à ce cercle restreint, des personnes qui ne se réclamaient d’aucune attache aussi étouffante et fragile que les liens du sang. Il ne s’agissait pas vraiment d’amitiés indéfectibles. Cependant, pour certains d’entre eux, cela faisait si longtemps qu’ils arpentaient ensemble les rues du Màr et participaient à sa vie tumultueuse, qu’ils en devenaient des repères solides comme un roc. Des amarres sûres et stables, pas toujours teintée d’affection, quand tout le reste pouvait s’écrouler.

Elerinna avait mobilisé toute sa maisonnée pour ce dîner. Ce n’était ni une occasion exceptionnelle, ni une réunion formelle. Elle voulait voir des visages familiers, entendre résonner la vie sous la voûte désertée de son manoir, retrouver de vieilles connaissances, dont certaines l’avaient vue grandir. Quelques années auparavant, elle aurait exigé une perfection étudiée de la part de ses serviteurs. Rien n’aurait échappé à ses yeux d’aigle ni à son intransigeance de maîtresse de maison. Nullement assagie, elle préférait dorénavant laisser une part d’imprévue se distiller dans ses préparatifs. Si elle ne pouvait plus se permettre quelques folies du fait de ses responsabilités et de son âge, le goût de l’aventure lui restait, inchangé et toujours aussi magique.

Elle n’avait pas davantage envie d’assommer son Aspirant de recommandations et de leçons théoriques, aussi vides de sens qu’un cours de vol sans un dragon à monter. Thorvald connaissait les bases. Il était franc, empreint de droiture et d’honneur, peut-être un peu rustre, voire impertinent mais elle lui faisait confiance pour rester à sa place. La Matriarche Galastden voulait qu’il observe, qu’il apprenne, en faisant face à la réalité du monde politique. Elle voulait qu’il se sente chez lui.

Ce soir, la demeure d’Elerinna accueillerait Reynald d’Amberle, le Patriarche de la Maison majeure Amberle, son plus illustre invité. Un humain dans la force de l’âge, mesuré et porté sur l’érudition, lié au Blanc Jhereg. Le genre d’homme qui mérite amplement la confiance d’autrui quels que soient ses idéaux car il ne rechignait pas à faire ce qui est juste.
Athanaïa Sylf, liée de la Bleue Kyona, une demi-neishaane aussi délicate qu’intelligente, membre de la Maison majeure Dalneÿs et guérisseuse assistante de Nalesean de Dalneÿs, le Patriarche de ladite Maison. Il s’agissait également d’une lointaine parente de Lelÿ de Galastden, la défunte nièce par alliance d’Elerinna.
Kirska de Galastden, liée à la Verte Illiny, une elfe fougueuse, à la langue acérée et l’esprit obtus, promise à un beau destin de guerrière. Elerinna ne portait pas cette jeune femme dans son cœur mais sa présence était obligatoire, puisqu’elle suivait son mentor comme son ombre où que celui-ci aille.
Le mentor en question se nommait Althan Taeron, un torhil lié au Brun Havdan, un maître reconnu dans l’art de la stratégie militaire au point parfois de manquer d’empathie envers ses pairs, ce qui ne l’empêchait pas d’être un excellent professeur. Egalement un membre de la Maison Galastden.

Dans la grande cour intérieure, entourée de hauts arbres, Kiruna accueillait de son regard opalin, scintillant de bienveillance et de curiosité, les invités de sa Liée. Quelques dragons accompagnaient ceux-ci, ainsi la reine ne serait-elle pas seule à se prélasser sous le timide soleil printanier. Un Blanc d’âge mûr, bien que plus jeune que la doyenne des Dorées, fut le premier à atterrir devant les grilles du domaine, déposant son illustre cavalier avant d’aller saluer la reine. Il fut rapidement suivi d’une Chevalière Bleue, laquelle fut gratifiée par un accueil hivernal de la part de Kiruna. Celle-ci tâchait de rester neutre, au point de friser l’indifférence mais elle ruminait depuis des mois son mépris et sa peine à l’égard des Dalneÿs. Selon elle, la Dorée Rintrah avait jeté l’opprobre sur sa Maison et aurait dû être punie, même d’une manière symbolique. Mais les Dalneÿs étaient faibles à bien des égards…
Les deux invités Galastden atterrirent de concert peu après et Kiruna retrouva sa gaieté.

Elerinna fit tinter son verre avec sa cuillère pour attirer l’attention de ses invités. Tous étaient assis à la longue table garnie de délicieux mets et ils levèrent les yeux sur la Matriarche, attendant sa déclaration. La vieille elfe leur sourit chaleureusement.

- Mes amis, soyez les bienvenus. Cela faisait trop longtemps que nous ne nous étions vus en dehors des réunions officielles. Cela fait du bien, n’est-ce pas ? Je profite aussi de cette occasion pour vous présenter mon nouvel Aspirant. Voici Thorvald Errocë, un apprenti forgeron de talent et un élève studieux. J’ai confiance en l’avenir – en lui - en affirmant qu’il fera un excellent chevalier-dragon !... Mes amis, merci d’avoir répondu à mon invitation de ce soir.

Le dîner commençait officiellement.



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Dim 4 Mar 2018 - 15:26 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Thorvald Errocë
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 52
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 41
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 3 Avr 2018 - 08:44 Répondre en citantRevenir en haut

Mais qu'est ce qui lui était passé par la tête pour accepter un tel dîner? Il savait qu'il devait ouvrir son esprit et ses horizons au monde qui l'entourait et notamment à celui de la politique. Il avait principalement fait ceci pour faire plaisir à sa maîtresse mais il y avait son intérêt également. Il pourrait voir ce soir plusieurs personnes parmi le "gratin" du Kaerl et il était toujours intéressant de voir à quoi ils pouvaient ressembler.

Il se préparait dans sa chambre et ne savait vraiment pas si cela allait convenir. Il sentait un agacement sourd monter en lui, certainement du stress également, une pointe d'inquiétude. Sentiment étrange, d'habitude plutôt placide Thorvald ne réagissait que peu souvent au stress et à la pression. Mais cela faisait longtemps qu'il n'était pas autant sorti de sa zone de confort. Il soupira un grand coup et se regarda dans le miroir. Pour lui ça allait. Pour les autres? Après tout, on ne pouvait contenter tout le monde et il décida que cela ferait parfaitement l'affaire.
Il avait revêtu une chemise en coton blanc assez légère, il avait également rajouter à ses avant-bras, une pièce de cuir qu'il avait lacé et entrelacé. Elle partait du poignet jusqu'au coude et était travaillée avec beaucoup de soin. Il avait également mis la bague que son père avait forgée pour lui quand il était enfant. Il avait fait de même avec son frère. il se perdit quelques temps dans la contemplation de cette bague, laissant affluer une vague de souvenirs que Thorvald refrénât. Ce n'était ni le moment, ni le lieu.

Il passa sa main dans ses cheveux, secoua la tête et sortit de sa chambre. Il sortit du bâtiment et se dirigea vers la demeure de sa maîtresse. Il commençait à bien connaitre le chemin et les personnes attachés au service de cette dernière. Il n'entra pas par la grande porte, il fit le tour et rentra par les cuisines. Il adressa des sourires à celles et ceux qui le connaissait. il discuta un peu, de tout et de rien avant de se diriger hors de ces lieux et aller vers la grande salle.
Il alla d'abord adresser ses hommages à sa maîtresse et à la reine Kiruna puis décida de prendre un peu de recul sur la situation.

Il était d'un naturel plutôt en retrait, presque effacé, s'il le souhaitait il pouvait parfaitement se faire oublier dans un coin et disparaître ainsi. Hélas ici, ça n'allait pas être le cas. Il avait l'impression qu'il allait peut être servir un peu de bête curieuse lors de ce dîner. Il prit au passage un verre de vin pétillant et se mit à observer, il n'avait pas oublié les remarques et les consignes de son mentor.
Lorsque le premier invité de marque arriva, Thorvald mit un nom sur son visage rapidement, c'était un exercice auquel l'avait astreint Elerinna. De longs cheveux bruns, une barbe taillée, un visage très volontaire et une ombre blanche l'ayant accompagné, Reynald d'Amberle. L'invité dont lui avait le plus parlé sa maîtresse, il semblerait que la vénérable elfe avait ses préférés parmi ses invités et membres de sa maison. Ce dernier ne faisait pas parti de la même maisonnée mais il avait ses ouvertures, et de bonne grâce qui plus est, chez la matriarche Galastden.
Vint ensuite une demi-neishaane puis une elfe suivant de près un homme, un torhil à n'en pas douté. Ces deux dernières personnes étaient des membres de la maison Galastden et ils passèrent un peu plus de temps à s'entretenir avec sa maîtresse.
De nombreux invités arrivèrent ensuite. Thorvald perdait un peu le compte. Il observait de loin et tentait de repérer un peu tout le monde. Il sentit une présence derrière lui. Il se retourna doucement et put voir un homme qui le regardait en souriant, une elfe derrière lui.

Une nouvelle tête par ici. Puis je me permettre de vous demander qui vous êtes?

L'elfe semblait le dévisager de la tête aux pieds, chose qu'il n'aimait pas.

Il est d'habitude convenu de faire preuve de politesse et de se présenter soi même mais je pense que pour vous, maître Taeron, cela n'est pas nécessaire. Et je suppose que nous avons ici votre apprentie, la chevalière Kirska si je ne me trompe?

Deux regards se croisant, puis regardant de nouveau le sang-mêlé.

Je me nomme Thorvald, je suis le nouvel apprenti de Dame Elerinna.

Il inclina doucement son dos, ne les quittant pas du regard mais voulant se montrer poli tout de même.

Un nouvel apprenti? Intéressant. Nous aurons, je pense, l'occasion de nous revoir au cours du repas.

Il lui servit un autre sourire et tourna les talons. L'elfe le regarda et il pouvait presque sentir son regard le percer. Elle s'approcha d'une démarche souple et fit le tour de lui avant de le regarder de son regard vert.

Au cours du repas ou bien à un autre moment. Qui sait?

Elle dit cela de façon presque chantante avant de repartir à la suite de son maître. Thorvald la regarda repartir, elle lui jeta un dernier regard avec un sourire mutin avant de se fondre dans la masse anonyme des invités du soir.

Intrigante, n'est elle pas?

Un homme se tenait à ses côtés, buvant doucement le liquide d'une coupe.

Parfaitement Monseigneur.

Il faut savoir s'en méfier également. Surtout pour un nouvel arrivant tel que vous. Vous devez être Thorvald, non? Cette très chère Elerinna a mentionné votre nom.

Tout à fait Monseigneur. Pour vous servir.

Servez le Kaerl avant les hommes, mon cher. Souvenez vous en. Nous nous reverrons.

Reynald d'Amberle partit alors rejoindre Dame Elerinna. Thorvald le regarda se rapprocher et ne dit mot. Il discuta de ci de là avec quelques convives, jusqu'au moment du repas. Ce moment où il sentit une partie des regards converger vers lui ne fut pas des plus serein pour sa personne. Etre le centre de l'attention? Quel horreur mais il ne pouvait y échapper pour cette fois. Il salua poliment quelques personnes lui adressant un sourire ou un salut mais n'alla pas plus loin. Il préférait rester prudent pour le moment et continuer ses investigations.



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 695
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 644
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Mer 16 Mai 2018 - 15:52 Répondre en citantRevenir en haut


Elerinna de Galastden & Kiruna


Dans l’ensemble, la soirée se déroulait bien. Elerinna ne parvenait pas complètement à se détendre. La crispation des ans et des angoisses irraisonnées, apportées par l’expérience, raidissaient quelque peu ses épaules et son maintien altier. Ses nombreux invités évoluaient dans la vaste salle de son manoir, sous les lustres d’antan, face au regard aveugle des tapisseries et des tableaux – éternels témoins du tumulte de la demeure Galastden – et ce spectacle la réjouissait. Elle retrouvait une aisance mondaine, l’appétit des fêtes et des bals connus durant sa jeunesse. Elle se souvenait de cette époque sans regrets. Aujourd’hui, elle avait l’impression de renouer avec la jeune Chevalière Dorée qu’elle avait été.

Dans les jardins, Kiruna accueillait les dragons des invités avec plus ou moins de succès. La caractérielle dragonne portait un regard empli d’accusations silencieuses sur les Dalneÿs et tous ceux qu’elle jugeait trop instables, ou pas assez dignes, de boire le même vin que sa Liée. La reine ne connaissait que les bases de l’hypocrisie. Elle n’était pas une politicienne. Aussi, au-delà de ses réticences ou de son jugement, elle reconnaissait beaucoup apprécier le fait d’être entourée de ses pairs. Un dragon demeurait un dragon. Plus encore ici au Màr Menel, ils étaient tous frères et sœurs. Elle se plaisait en leur compagnie.

Dans un coin de la salle de réception, une barde entonnait un doux chant lyrique, accompagnée par un flûtiste. Elerinna virevoltait entre ses invités. Elle fut arrêtée dans son élan par Reynald. Elle lui adressa son plus beau sourire, le plus sincère et le prit par le bras pour l’entraîner à sa suite vers la table recouverte de victuailles. Ils évoquèrent quelques banalités, des petites rivalités et finalement le Maître Blanc aborda le sujet de son Aspirant.

- Cela faisait longtemps que tu n’avais pas pris d’Aspirant à ta charge. Je suis content de voir que tu n’as rien perdu de ta clairvoyance pour choisir tes apprentis. Il est… Intéressant.
- Je te remercie. Tu as pu parler avec lui ?
- Brièvement.
- Il n’est guère habitué à ce milieu d’aristocrates et de politiciens. Comment s’en sort-il ?
- Et bien…


Tous deux tournèrent leur regard vers Thorvald. Non loin de lui, faisant semblant de se désintéresser de lui, la Chevalière Kirska avalait les bouchées à la viande à une vitesse incroyable tout en discourant sur la bêtise des Ardents ainsi que la nécessité de les éradiquer. Un petit auditoire attentif écoutait l’elfe, bien que plusieurs soient mal à l’aise face à ses insinuations assez extrêmes. Kirska n’était pas connue pour sa subtilité ni sa tolérance. Elle faisait étalage de ses opinions autant pour provoquer des réactions que parce qu’elle essayait de convaincre autrui qu’elle avait raison. Elerinna retint un frémissement désagréable en remarquant les regards obliques, curieux, que la Chevalière Verte lançait à Thorvald.

Dans un autre coin de la salle, aussi loin que possible de Kirska, se tenait Athanaïa Sylf. Telle une sylphide solitaire, elle promenait ses grands yeux pensifs sur la pièce, observant le ballet des intrigues et écoutant distraitement la rumeur des potins de cours. Un homme trébucha pour venir renverser son vin sur elle. La demi-neishaane lui retourna un regard atterré et l’homme s’esquiva après quelques maigres excuses. Restée seule, sa coupe de vin presque intacte dans ses mains tremblantes, elle paraissait plus pâle que le marbre du sol. Elle épousseta le désastre sur sa robe avec un soupir las.

Au-dehors retentit soudain un rugissement indigné. Il ne fallut qu’une fraction de seconde pour que la Matriarche Galastden sache qu’il s’agissait de la voix de Kiruna. Elerinna trembla de plus belle mais ce fut la main de Reynald, ferme et apaisante, posée sur son bras, qui l’incita à garder son calme. Elle offrit un sourire à l’assistance, laquelle feignit de retourner à ses conversations précédentes. Sitôt que le calme revint dans la salle, la vieille elfe lança ses pensées inquiètes vers celles, plus tumultueuses, de sa Liée. La Dorée frémissait de rage, de honte et… De ravissement ?

° Pourquoi crier ainsi ? Qu’est-ce qui s’est passé ? Kiruna, est-ce un de tes caprices… ?
Un caprice ! Havdan claironne à qui veut l’entendre qu’il rattrapera une reine à son prochain Vol Nuptial. Il ose prétendre, cet insolent, qu’il n’aura aucun mal à rattraper la vieille saurienne que je suis, pour mieux prouver ses dires !
Est-ce une raison pour perturber la soirée ? Ne pouvez-vous pas régler cela entre vous ? Ne me mens pas : je sais que les attentions d’Havdan te font plaisir. Mais n’oublie pas que ton prochain Vol Nuptial sera peut-être le dernier, pour nous deux. Alors… °


La Dorée gronda jusque dans l’esprit de son Âme Sœur. Elle ferma l’accès à son esprit pour mieux se draper dans sa dignité froissée. Elerinna avait eu raison de parler ainsi mais la dragonne n’était pas en état de le reconnaître. Reconnaître la vieillesse lui faisait trop mal.


HRP : Pardon pour le retard Timide J'ai déclenché quelques événements. Libre à toi d'aller vers qui tu veux ou de faire intervenir d'autres personnages/lancer d'autres événements ^^



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Thorvald Errocë
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 52
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 41
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 5 Juin 2018 - 15:54 Répondre en citantRevenir en haut

Thorvald attendait sans rien dire non loin de la chevalière verte. Elle semblait avoir la langue bien pendue et très friande de toute cette attention. Cela l'amusait. Elle enchaînait les banalités et les exagérations avec aisance. Tentait- elle de convaincre ou bien de rechercher un assentiment, il ne pouvait le dire. Elle lui jetait de temps à autre des regards coulant, comme si elle attendait un mot de sa part, une réaction. Elle pouvait toujours attendre.

Il jeta un regard pour embrasser l'étendue de la pièce. Sa maîtresse discourait avec le Maître Blanc et il capta leurs regards du coin de l'oeil. A n'en pas douter, il était au coeur de leur entretien. Il avait échangé quelques banalités avec divers invités, certains fort sympathique et avenant. perdu dans ses pensées, une voix vint l'en tirer.

Et vous, cher apprenti, Thorvald il me semble. Que pensez vous des Ardents? N'êtes vous pas d'accord avec moi? Vous ne parlez pas beaucoup.

Disons que je n'ai pas pour habitude de me permettre de réagir à une conversation à laquelle je ne participe pas. Vous semblez avoir votre idée sur la question, très arrêtée d'ailleurs, alors pourquoi mon avis serait important? En changeriez vous?

Justement, je vous convie à cette conversation. Donnez nous votre avis. Après tout, n'êtes vous pas l'élève de Dame Elerinna?

Donc ce n'est pas pour mon opinion que vous m'incluez mais pour mon statut d'apprenti de Dame Elerinna. Intéressant.

Elle fit une moue agacée, un pétillement dans le regard puis un sourire, presque carnassier.

Tu as de la répartie, Apprenti. Mais encore?

Vous semblez réellement vouloir que je réponde mais la raison m'en échappe.

C'est pourtant simple, ne trouves tu pas qu'il faudrait éradiquer les ardents pour être tranquille? Pourquoi refuses tu de répondre à cette question?

Les convives assemblés autour d'elle commençaient à lui jeter des regards. Certains intrigués de savoir ce qu'il allait dire, d'autres curieux de voir comment cela allait finir. Il souffla avec ses narines en levant les sourcils.

Pour moi, ce sont des paroles d'ardents.

Comment oses-tu... ?

Et si je choisis de ne pas répondre, ce n'est pas par manque d'arguments ou par peur. Mais après tout, pourquoi chercher à vous contredire quand vous le faites vous même? Pourquoi vous desservir alors que vous le faites vous même?
Voici ce que ma Maîtresse m'a appris :

Si tu rencontres un débatteur en action, ton égal, celui qui est à ton côté, agis en sorte que ta
supériorité sur lui se manifeste par le silence, alors même qu’il parle mal. Ceux qui l’écoutent
penseront beaucoup de mal de lui, alors que ton renom sera parfait dans l’esprit des grands.


Il suffit de vous écouter pour savoir que parler pour vous contredire ne sert à rien. Votre discours suffit.


Il tourna les talons sur cette phrase et se dirigea vers le balcon.

Reviens ici Apprenti!!

L'injonction ne le fit pas se retourner. Il n'avait pas de comptes à lui rendre et aucun ordre à recevoir d'elle. Il passa non loin de sa maîtresse. En la croisant, il lui dit à demi mot : "Je me suis retenu autant que je l'ai pu. Je suis navré."

Il lui jeta un regard ennuyé et sortit prendre l'air un peu. Il se sentait énervé. Il alla jusqu'à la rambarde, y posa sa coupe et s'y appuya, fermant les yeux pour se relaxer. Il entendit alors des pas pressés.

Pourquoi es-tu parti quand cela devenait intéressant, Apprenti?

Une main ferme se posa sur son épaule droite. Agissant par réflexe sous le coup de l'énervement, il l'attrapa à l'aide sa main gauche, lui fit une clé de bras et plaqua l'elfe contre la rambarde.

Ne vous fiez pas à mon côté placide, il est trompeur. Ne jouez pas avec moi, vous le regretteriez.

Le regard de l'elfe avait changé. Elle était énervée, un mélange de colère et d'interrogation se lisait dans son regard. De la méfiance aussi et ... du contentement?

Plutôt fort pour un Apprenti.

Je pourrais te briser d'une main s'il le fallait. Alors maintenant, laisse moi. C'est clair?

Elle le regarda une dernière fois et sourit. Il desserra son étreinte et elle put récupérer son bras. Elle se frotta le poignet tout en le regardant.

Intéressant, Apprenti.

Elle s'approcha de lui, mettant sa bouche à son oreille.

Tu es très intéressant.

Elle ponctua ses paroles en lui mordant le lobe de l'oreille. Il l'a repoussa d'un revers du bras gauche et s'en désintéressa. Elle repartit en chantonnant.

Elle est complètement malade celle-là..



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 695
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 644
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Jeu 28 Juin 2018 - 19:07 Répondre en citantRevenir en haut


Elerinna de Galastden & Kiruna


Tout ne se déroulait pas réellement comme prévu… Et l’imprévu ne faisait-il pas partie de la vie ? Elerinna de Galastden eut beau se raisonner, rien n’y faisait : son cœur ne cesser de balancer entre le ravissement et l’angoisse. Elle avait reposé depuis quelques minutes son verre d’hypocras, de crainte que l’alcool n’altère davantage son esprit. Elle s’alarmait de voir rôder la Chevalière Kirska autour de son Aspirant. Si elle avait été dragonne, son instinct de reine l’aurait poussée à se montrer surprotectrice, au point d’en étouffante et férocement jalouse des attentions de cette petite Chevalière Verte à la langue bien pendue. Mais Elerinna n’était pas sa Liée, si fière et si peu adepte du compromis. L’elfe savait se montrer patiente, persévérante et préférait user de subtilité pour parvenir à ses fins.

En vérité, malgré les paroles rassurantes de Reynald, elle éprouvait de la peur non pour elle-même ou sa réputation mais pour le bien-être de Thorvald. Elle n’avait pas connu beaucoup d’Aspirants de sa trempe, ayant eu au long des années des apprentis intellectuels et érudits, y compris des enfants de noble famille. Elle apprivoisait encore le roturier sauvage – tel que l’appelait parfois Kiruna – que représentait Thorvald. Elle craignait que s’il perdait son sang-froid face à Kirska, qui incarnait sa première épreuve improvisée dans le monde politique, il ne gâche tous ses efforts fournis jusqu’à présent. De plus, elle connaissait de longue date la haine tenace – plus ou moins justifiée - que vouait Kirska au Ardents. Le maître-forgeron de Thorvald était un ancien Ardent, même s’il avait renié toute appartenance. Et son petit protégé semblait s’y être attaché… Il serait si simple de céder à la colère…

Le retour du Patriarche Amberle à ses côtés manqua lui arracher un sursaut. Il venait de quitter de vieux dignitaires et la rejoignit en fronçant les sourcils. Il lança un regard désapprobateur à la scène. Cependant, Elerinna n’était pas dupe. Le Maître Blanc dissimulait un sourire amusé.

Comme son Aspirant passait près d’eux, la Maîtresse Dorée s’apprêta à le rassurer, voire à lui pardonner ce maigre écart mais il s’échappa aussitôt vers les jardins. Soit. Il saurait se débrouiller seul. Elle devait lui faire confiance. Souriant à Reynald, elle reprit leur conversation.

Au-dehors, proche de la terrasse où s’était accoudé le sang-mêlé, un grondement menaçant se fit entendre. Une Verte de belle taille, identifiable à ses écailles mates et sombres, se tenait non loin et montrait les crocs. Il s’agissait d’Illiny, la Liée de Kirska. Une ombre les survola. Il suffit au Brun Havdan de décocher un regard noir à la petite dragonne pour la contraindre au silence. Elle n’en jeta pas moins un regard assassin et arrogant à Thorvald avant de tourner les talons. Comme une Blanche se trouvait non loin d’un coin ombragé sous les arbres, elle se vengea sur elle en lui décochant des coups d’ailes indignés pour la chasser de sa trajectoire.

° Je te félicite ! Tu viens de te faire à la fois une admiratrice et une rivale, le tout dans le même couple draconique. °

Le porteur de cette voix mélodieuse, faisant irruption dans l’esprit de Thorvald, n’avait pas encore paru. Un bruissement de feuillage au bas de la terrasse annonça l’approche, souple et serpentine, d’une créature qui se mouvait parmi les ombres. Solyae frappa soudain un émail d’un bleu pâle et hivernal, dévoilant le cou fin surmonté de la tête triangulaire d’une dragonne. La Bleue posait des yeux bienveillants, quoiqu’amusés, sur le jeune homme. Cachée parmi les buissons fleuris et les hauts arbres, pour échapper à la morsure de la chaleur, il aurait été aisé d’oublier sa présence.

° Sois prudent. Cette bipède pourrait trouver le moyen de te faire payer ce désintérêt. Il faut espérer que tu ne sois pas suffisamment montré intéressant à ses yeux… Quelques fois, le meilleur moyen de survivre en politique, c’est de se faire discret au point d’en devenir invisible. °

Kyona cligna des yeux telle une chouette éblouie par le soleil. Ses opales cristallines donnaient l’étrange impression de voir au-delà des choses. La forme de ses mâchoires, quant à elle, évoquait continuellement un sourire énigmatique. La Bleue jouait de cette apparence à loisir.

° Je suis Kyona, fille de Nyssath. °



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:21 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu