Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Concerto en clair-obscur Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Iniaki Morrigane
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 157
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 100
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Azaltëha
Fonction: Membre de la Garde
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 13 Jan 2018 - 22:10 Répondre en citantRevenir en haut

Haskèlku 919


 

Sévan & Neroc
 




La mort du jour avait drapé la sylve de Nòrui d’une aura mystique et bleutée, que nul rayon de soleil ne saurait jamais reproduire. Ce spectacle là n’appartenait qu’à la nuit et à son silence glacé muant le plus petit craquement en souffle tintamarresque d’un démon en chasse. Aux heures trompeuses d’Arian’rhiod, l’ondoiement des feuilles se découpait aisément en un reflet de nos terreurs si l’on ne savait refréner les rouages de son esprit.

Assis sur un manteau couleur cyan disposé à même le sol humide, un homme élancé vêtu d’une fine chemise brune observait les alentours avec une fascination enfantine venant adoucir la solennité de ses traits. Lui qui n’avait connu l’endroit que chatoyant de lumière était subjugué par le halo majestueux et sinistre qu’avait acquis la Sylve avec la déliquescence de sa clarté.
L’éclat d’argent de sa chevelure se fondant avec la flore environnante était l’élément trahissant le plus significativement son identité : il était Sévan de Gilraën, Maître Brun et, depuis peu, sénateur du Màr Luimë. L’immense forme ailée se déployant à ses côtés était son Lié Neroc. Nullement impressionné par le paysage, ce dernier était occupé à finir son dîner constitué d’un jeune daim ayant eut le malheur de s’égarer entre ses griffes. L'odeur âcre du sang se mêlait à celle de la terre et de la mousse, offrant un curieux mélange ne semblant pas indisposer le bipède.

Sévan semblait plus pâle que de coutume, sous la lumière froide qui parvenait à trouver son chemin au travers de l’opacité des feuillages. La raideur qui saisissait ses membres au moindre bruissement trahissait la crainte qui ne se lisait pas sur son visage, crainte que la personne qu'il avait convié ici ne se retrouve substituée en une autre plus déplaisante.

Non qu’Athelstan Thrawnen soit un personnage particulièrement plaisant mais au moins ne semblait-il pas avoir pour projet immédiat de le jeter au fin fond d’une cellule humide et poisseuse. Mais que savait-il des réelles intentions de cet homme, dissimulées sous les blandices de ses propos ? Le Maître Bleu était un politique singulier, certes, mais un politique tout de même. Et donc, par définition, un manipulateur. Sévan ne voyait pas la manipulation comme un mal en tant que tel, car c’était bien là le jeu du plaidoyer et lui-même en faisait un usage parcimonieux. Mais s’il avait voulu embrasser cette carrière, ce n’était pas pour la passer à se feindre de flagorneries. Non, lui serait franc et intègre envers le peuple, il se l’était au promis le jour où il avait vu son nom inscrit aux côtés de Maître Thrawnen sur le fin parchemin déclamant les résultats de l’élection sénatoriale.
Un immense sentiment de reconnaissance avait alors envahi toutes les fibres de son être et il s’était promis de devenir la voix de ces oubliés, qui, en votant pour lui, avaient scellé sa détermination à évincer les traditionalistes. Ce projet qui n'avait longtemps été qu'un doux rêve pouvaient maintenant se muer en actes et même s’il mentirait en disant qu’il ne ressentait pas de peur à l’idée d’échouer et de se retrouver exposé au traitement réservé aux parias, c’était surtout l’excitation qui faisait maintenant palpiter son cœur.

Mais Javerth Seram ne se rendrait pas sans coup férir et il aurait besoin d’alliés. D’où sa présence au beau milieu d’une forêt au cœur de la nuit. Cette justification ne semble au premier abord pas limpide mais est au moins cohérente : le jeune homme se savait surveillé du coin de l’œil depuis son discours où, sans ambages, il avait clamé son rejet du Conseil et implicitement affirmé qu’ils ne disposaient d’aucune légitimité propre. Aussi n’avait-il pas jugé prudent d’être aperçu trop souvent avec l’autre jeune membre du parti ouvert partageant ouvertement ses opinions et lui avait-il simplement donné rendez-vous dans les sous-bois, lui expliquant qu'il devait s'entretenir avec lui de choses de la plus haute importance mais devant rester discrètes. Rien n'indiquerait qu'il viendrait. Il serait même étonnant qu'il le fasse, tant son invitation avait dû paraître saugrenue, voir déplacée. Flarmya seule savait ce qu'il avait pu se passer dans l'esprit de l'autre Ondin lorsqu'il avait formulé sa demande. Sévan ne perdait pas espoir cependant, et se sentait apte à rester là jusqu'à l'aube.


Son nom avait probablement soutenu son accession au poste de sénateur mais il attirait maintenant les soupçons, car lors d’un temps maintenant tombé dans la désuétude mais résonnant encore aux oreilles des anciens, les de Gilraën étaient la plus puissante famille du parti Ouvert. Au premier rang de ceux-ci, l’ancien Seigneur feu Trystan de Gilraën, qui avait joué un rôle déterminant dans l’accession du Màr à sa place de fleuron de l’économie. Le jeune Ondin était fier de son héritage, bien qu’il y ait selon lui tout de même matière à critiquer dans la façon élitiste de gouverner le kaerl propre à ses ancêtres. Afin de restaurer la grandeur des engloutis, il lui faudrait l’aide d'un homme talentueux tel que Thrawnen...

Soudain, un mouvement capta l'attention du Maître Brun, qui se redressa et tourna son regard azur vers un point des profondeurs nocturnes.




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Sam 13 Jan 2018 - 22:10 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Galaad Lucis
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2009
Messages: 372
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 246
Race: Neishaan
Âme Soeur: Elérion
Affiliation: Concerné
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Lun 22 Jan 2018 - 22:24 Répondre en citantRevenir en haut


Athelstan Thrawnen & Lhassa


Lhassa n’aimait pas quitter la quiétude tiède et confortable du Màr Luimë. Avec la nomination au rang de Maître Dragon, ses incessantes études scientifiques et sa nouvelle position au sein des hautes sphères du pouvoir, elle ne pouvait que s’incliner face à la volonté du plus fort, c’est-à-dire son Âme Sœur. Athelstan n’aimait guère camper ni trouver refuge dans les auberges miteuses qu’ils rencontraient sur leur route, au cours de leurs voyages en Rhaëg ; pourtant, il s’agissait d’un moindre mal. De temps à autres, soit par un élan de bonté soit par pitié mêlée de lassitude, il cédait à sa dragonne le plaisir de retarder leur départ. De mettre en pause ses recherches pour lui permettre de se reposer, de flâner, de dormir, en bref : tout ce qui lui convenait de faire. Lhassa était une chose précieuse, un cadeau de la vie et de Flarmya, qu’il fallait protéger à tout prix.

Ce qui ne l’empêchait pas d’être singulièrement agaçante.

° Nous sommes bientôt arrivés. °

La lumière azurée qui franchissait les franges du feuillage ressemblait à un mirage. Dans ce paysage crépusculaire, la dragonne parvenait presque à se faire invisible. Un rêve devenu réalité, songea amèrement Athelstan. L’imparfaite créature qui avait lié son âme à la sienne était un sujet d’étude idéal pour un érudit tel que lui. Il pouvait la façonner à loisir pour qu’elle atteigne l’excellence qu’il méritait – qu’ils méritaient tous les deux. Si seulement elle y mettait un peu du sien !

Il faisait froid. Sa respiration alanguie s’élevait en volutes autour de sa bouche. L’ondin ne l’avouerait jamais mais il était plutôt douillet. Il resserra les pans de son manteau. Il incarnait l’élégance d’un prince oriental dans cette sylve féérique, un prince de conte de fée piégé dans un décor progressivement avalé par la nuit. Il s’étonnait encore, par intermittences dans le cheminement tortueux de ses pensées, d’avoir répondu favorablement à l’invitation. Non pas que l’idée d’une alliance lui déplaise mais il avait d’abord cru se méprendre sur le contenu de l’invitation. Il savait ce qu’impliquait le fait d’être lié à une femelle.
De multiples raisons pouvaient expliquer ce fait. Il aurait pu croire à une trahison de la part de Flarmya. Cependant, pour cela, il aurait fallu qu’il soit davantage croyant et que la déesse soit aussi cruelle que Kaziel en personne, ce qui dans les deux cas lui paraissait invraisemblable. Il avait questionné Lhassa à ce sujet, dans les premiers mois suivant leur Empreinte : elle non plus n’avait pas la réponse. Et elle s’en moquait. Pour le meilleur et pour le pire, cela resterait sans doute comme ça encore longtemps… Pourquoi, dans ce cas, son petit cœur racorni s’était emballé plus que de raison en s’imaginant un scénario sulfureux ? Les dieux soient loués : sa raison demeurait toujours supérieure en tout.

Quelques branches craquèrent dans le sillage de la Bleue. Malgré sa petitesse et son agilité, elle goûtait peu aux promenades forestières à la tombée du jour. En voulait-elle à son Lié ? Peut-être. Voulait-elle rentrer au Màr ? Certainement. Le ferait-elle pour autant, en laissant son Lié seul dans la Sylve de Nòrui ? Hors de question. Depuis qu’Athelstan avait vu son nom sur la liste des nominés au poste de sénateur, elle éprouvait tant de fierté à le voir rayonner, se rapprocher avec succès de ce qu’il convoitait, comme elle redoutait également d’autant plus l’avenir. Son ondin gagnait en importance, en responsabilités et les regards se tournaient invariablement vers eux. Impossible de rester invisibles dans ces conditions. Elle craignait que le pouvoir ne soit autant l’élixir du bonheur que son pire ennemi pour lui.

- N’ayez crainte. Ce n’est que moi.

Athelstan franchit les derniers mètres qui le séparaient de son homologue sénateur. De son habituelle voix traînante, empreinte d’une fausse paresse, il déclara en se rapprochant :

- J’espère ne pas vous avoir fait trop attendre.

D’ordinaire, il ne se serait pas préoccupé de faire attendre son interlocuteur. Il était rarement en retard. Toutefois, par politesse, il espérait ménager la susceptibilité de son vis-à-vis. Il se sentait encore sous le coup d’un charme, pareil à l’instant où il avait lu son nom sur la nouvelle liste du Sénat. Enorgueillis par ce succès, qui n’était qu’une minuscule victoire sur l’échiquier, il peinait parfois à s’empêcher de trop s’en flatter. Ce n’était qu’une étape : il ne devait pas l’oublier. Il n’avait encore rien accompli qui justifia qu’il s’auto-congratule.

- Ici, le Kaerl est sourd, aveugle et muet. Judicieux endroit que vous avez choisi-là.

Athelstan n’avait rien d’un poète. Il ne voyait pas la beauté de la nature avec les mêmes yeux que la plupart. Il reconnaissait néanmoins que le bleu leur seyait à merveille, à tous les deux. Il esquissa un rapide sourire avant de redevenir grave, une expression impénétrable sur son visage. Seuls ses yeux d’or paraissaient habités par une flamme que rien ne saurait étouffer. Ils enregistraient chaque détail sur la personne du sénateur de Gilraën. Un bel homme à l’allure sévère, un ondin qui semblait aussi rigide que son discours avait su séduire le Parti Ouvert.

- Parlons peu, parlons bien. Qu’en dites-vous ?

Dans la grande marche du pouvoir, Athelstan Thrawnen avait besoin d’alliés. Des personnes comme Sévan de Gilraën. Ce dernier possédait un nom, des ressources et une respectabilité qui lui faisaient défaut. Avec sa formidable propension à se faire des inimitiés, le Maître Bleu ne doutait pas que cette alliance lui serait profitable. Son récent statut de magistrat risquait de ne pas arranger sa réputation de fauteur de troubles – bien malgré lui. Tandis que Sévan, lui, savait se faire aimer du Kaerl. Chacun avait son rôle à jouer.

A demi dissimulée dans la clarté bleutée et les hautes herbes, Lhassa observait ce début d’échange avec des yeux inquiets. La prudence lui commandait de rester sur ses gardes. Elle demeurait quelques pas en retrait de son lié, à demi-assise. Son regard coula brièvement sur le Brun, jaugeant sa posture, tâchant d’y déceler quelques indices sur la suite des événements mais elle n’était pas très douée dans cet exercice.



Visiter le site web du posteurMSN
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:52 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu