Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [PNJs] Divers visages pour une personne Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Ottilia Théandore
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 199
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 105
Race: Torhille
Âme Soeur: Briinah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 2 Jan 2018 - 12:55 Répondre en citantRevenir en haut

**Céleste**


ET

Adalrik Tanwen et le Brun Anwar



*Nom du PNJ : Adalrik Tanwen

*Sa race : Humain

*Son rang : Maître brun du Màr Menel

*Ordre Draconique d'appartenance : Lumière

*Nom du Lié : Anwar (lumière)


*Brève description (physique, et caractère, sous réserve de modifications) :

Adalrik est un homme âgé d’une trentaine d’années, assez grand et possède un corps forgé par les nombreux exercices effectués. Ses cheveux mis-longs sont bruns et légèrement ondulés, une partie recouvrant volontairement son œil droit. Il a également une barbe qu’il taille soigneusement, une peau au teint très légèrement halés et de beaux yeux bruns couleur noisette.
Adalrik est un homme d’un grand calme et très sérieux, grand amoureux des voyages. Il s’est également découvert une passion pour les épées, ainsi que de la manière de les utiliser lors de son arrivée au kaerl. Pour lui, l’apprentissage est très important et il s’est promis de faire de son mieux pour transmettre ses connaissance à son ou ses futurs aspirants avec l’aide d’Anwar. Adalrik n’est pas vraiment attiré par les histoires d’amour et préfère ne pas s’embêter avec ça. Il se montre parfois un peu dur et déteste qu’on ne fasse pas ce qu’il dit, ayant toujours peur que les personnes finissent blessées (à cause de son escapade sans la fôret). Mais au fond, quand on le connais bien, c’est vraiment quelqu’un sur qui ont peu compter et qui saura se montrer compréhensif.

*Résumé de son histoire :

Adalrik est né dans un petit village au Nord d’Orën, se trouvant non loin d’une petite rivière à l’Ouest de la foret d’Aiguevieille. Ce petit village vivait principalement du commerce et de la chasse, moins avec la pêche à cause d’une rivière trop petite.
Le père d’Adalrik faisait parti des quelques chasseurs et sa mère restait au foyer pour s’occuper de lui et de ses deux sœurs plus âgées. Plus il grandissait, plus l’envie de voyager et vivre une vie meilleure remplie d’histoires se faisait grande. La vie quotidienne et répétitive qui se résumait à : se lever, manger du pain, aller chercher de l’eau, aider son père avec le bois, se faire embêter pas ses sœurs, manger et dormir, commençait à le lasser. Sa mère était toujours prise par ses sœurs, son père par la chasse et lui s’occuper de réparer les chaises et autres petits meubles en bois. Un jour, le jeune homme qui venait d’avoir ses 20 ans, eût la bonne idée d’aller en foret, malgré l’interdiction de son père et de sa mise en garde sur les dangereuses bêtes qui s’y trouvaient, sans être accompagné . Une bête l’attaqua, lui laissant une cicatrice sur l’épaule. Il prit la fuite et se perdit dans la foret, sans aucun espoir de retrouver le chemin du village.
La nuit vint, Adalrik était épuisé et affamé, il était couché sur le sol lorsqu’il entendit quelque chose qui filait dans le vent. Des bruits de frottements et ensuite celui des griffes qui rencontraient les pierres qui parsemaient la terre meuble. Quelqu’un mit pieds à terre et une voix retentit dans sa tête.

*Debout, jeune homme. Un grand évènement t’attends sur une autre terre.*

Il ouvrit les yeux tant bien que mal et vit quelqu’un penché au dessus de lui. Quelque chose entoura sa blessure, le souleva et l’emmena vers une immense créature ailée.

*Je suis un dragon. Un jour, tu te liera à un de mes semblables, au kaerl céleste. Mais il nous faut d’abord te soigner.*

Adalrik murmura quelque chose d’inaudible et ferma les yeux se laissant transporter par ses sauveurs, priant pour qu’il n’ai pas à le regretter par la suite. Après son réveil, le maître commença toutes ses explications. Le jeune homme écouta longuement et finit par accepter la proposition, préférant partir sans retourner à son village sous prétexte que la séparation sera beaucoup plus facile pour lui et que la vie là-bas ne lui plaisait plus.


Quelques mois se sont écoulés depuis sont arrivée au kaerl céleste et son réveil à l’infirmerie. Son aspiranat se passait plutôt bien, Adalrik travaillait beaucoup pour être le meilleur et rendre son maître fier de lui. Son maître était le torhil qui lui avait sauvé la vie sur Orën avec son dragon de bronze. L’Empreinte approchait à grand pas, le jeune homme ne tenait plus en place, s’imaginant avec son futur lié dans le ciel de Tol Orëa. Lorsqu’elle arriva, ce fut un dragonnet Brun qui alla à sa rencontre. Anwar. Au début, les deux liés ne s’entendaient pas très bien, mais ils finirent par se trouver plus de points communs qu’ils ne le pensaient. Ainsi, le couple de liés grandit, passant de chevalier à Maître, Adalrik et Anwar se sentant prêt à prendre un aspirant sous leur aile.


Exemple de rp où il est apparu : /







Dernière édition par Ottilia Théandore le Mar 2 Jan 2018 - 13:51; édité 2 fois
Publicité





MessagePosté le: Mar 2 Jan 2018 - 12:55 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Ottilia Théandore
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 199
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 105
Race: Torhille
Âme Soeur: Briinah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 2 Jan 2018 - 13:04 Répondre en citantRevenir en haut

**Céleste**


ET

Heirani Moea et la Verte Eiah


*Nom du PNJ : Heirani Moea
*Sa race : Elfe-Neishaane
*Son rang : Chevalière Verte (Prête à devenir Maîtresse), Prêtresse de Llefelys
*Ordre Draconique d'appartenance : Kaerl Céleste.
*Nom du Lié : La Verte Eiah ( Printemps )

*Brève description :

Physique :

Heirani est une demi-sang Elfe/Neishaane d’environ 26 ans. De part son sang Neishaan, hérité de sa mère, c’est une elfe assez pâle, malgré son teint légèrement hâlé dû à ses heures passées sous le soleil de Qahra. Heirani semble fine avec un petit côté fragile et ses longs cheveux blancs, fins et rebelles, encadrent son visage. Ceux-ci sont plutôt ternes et sont rêches au touché.
Son sang d’elfe, hérité de son père, lui donnent de longues oreilles pointues, un visage aux traits fins, de beaux yeux ronds de couleur brun violacée assez foncé, contrastants avec ses cheveux. Ses cils longs et fins sont naturellement recourbés et ses sourcils fins, un peu plus foncés que sa chevelure sont plutôt arqués.
Sous son nez fin se trouvent des lèvres rosées et sensuelles.
Bien sûr, son corps est également recouvert de divers tatouages aux teintes dorées, mais les plus voyant se situent eu niveau de son visage. Ils se situent sur ses joues, son menton, les avant-bras et un en forme de soleil entre les yeux.
On pourra également remarquer sa démarche gracieuse, presque féline, attirant quelques regards masculins intéressés.

Caractère :

Heirani tient beaucoup de sa mère en ce qui concerne le caractère. En effet, celle-ci est son modèle sur beaucoup de choses, sauf pour son choix de mari. Elle aime sa mère et admire son dévouement en tant que prêtresse de Llefelys, la Déesse de l’Amour. C’est d’ailleurs pour ça qu’Heirani le deviens également. En revanche, elle ne porte pas du tout son père dans son coeur, car elle trouve celui-ci trop strict, autoritaire et corrompu par la violence due à sa pratique de la chasse. A force d’essayer de dénoncer la violence dont il faisait preuve, son père à commencé à la détester, mais sa mère continuait à la chérir de tout l’amour qu’elle pouvait porter à l’égard de sa fille.
Heirani a appris à lire, à compter et à écrire auprès de sa mère, qui a décidé de prendre son éducation en charge. Bien qu’elle connaisse les bases, sa soif d’apprendre n’a cesser d’augmenter et s’est mise à lire toutes sortes de livres, ne s’arrêtant plus par la suite. En tant que prêtresse, L’elfe se sent importante pour les personnes qui ont des problèmes de coeurs et pour les couples en difficultés. Elle les aides avec la tendresse dont elle sait faire preuve ainsi que de son expérience accumulée au fil des ans.
Bien sûr, la demoiselle est maniaque du rangement. Elle ne cesse de tout remettre à sa place dès que quelque chose n’y est pas, elle classe tout et s’assure que tout y reste, ses livres son ranger par ordre alphabétiques, ses vêtements et bijoux par couleurs et par saison.
Comme dit plus haut, Heirani aime la lecture, mais aussi prendre des bain de soleil, écrire toutes sortes de choses qu’elle imagine, les fruits et bien sûr, les tatouages qu’elle a pu se faire malgré l’interdiction de ses parents.
De par sa nature calme, elle est capable de rester lucide et réfléchie dans la plupart des situations, mais a horreur des changements dans ses habitudes. Face aux échecs, l’elfe sera d’abord énervée et irritée, puis cherchera pourquoi les choses n’ont pas été comme elles auraient dû l’être.
Aussi, comme on a pu le remarqué, Heirani déteste la violence et prône la paix. Elle n’hésite pas à dénoncer et critiquer les cas de violence qu’elle voit et est prête à tout pour obtenir ce qu’elle désir.

*Résumé de son histoire :

Originaire d’une petite ville se situant dans les Plaines Estentines, à Qahra, la jeune Heirani commence tout juste à apprendre à lire aux côtés de sa mère. Sa vie est paisible, malgré les fréquentes disputes que la jeune elfe a avec son père. Il ne cessait de répéter que son métier était important les nourrir elle et sa mère, mais refusait d’entendre quoique ce soit sur son attitude trop strict. Lors de son adolescence, Heirani alla au temple de Llefelys pour y apprendre à devenir prêtresse, comme sa mère. Rapidement, elle se fait apprécier des autres femmes qui n’hésitent pas à la conseiller et l’aider dans son apprentissage. En parallèle, elle apprend tout ce qu’elle désire savoir grâce aux livres d’une petite bibliothèque. Les années continuaient de passer, son père manifestait de plus en plus de haine à l’égard de sa fille, qui alla se réfugier quelques temps au Temple pour tenter de fuir les disputes incessantes.

L’envie de partir loin de son père se faisait plus présente chaque jours, mais elle fit face pour terminer son apprentissage. A ses dix-neuf ans, Heirani devint enfin prêtresse et reçu en cadeau des boucles d’oreilles et un collier en or de la part des autres femmes. Quelques jours après, elle rencontra un elfe assez particulier qui lui proposa de lui faire des tatouages soit-disant magiques. Intéressée, elle refusa d’abord pour se renseigner et ensuite demander l’autorisation de ses parents qui refusèrent catégoriquement. Elle attendit donc d’avoir suffisamment de côté pour pouvoir se les faire faire malgré tout. C’était bien là son plus grand défaut. Dès que la jeune Elfe avait quelque chose en tête, presque aucune chose ne pouvait l’arrêter. En attendant, elle remplit ses fonctions de prêtresse, priant et adorant la Déesse de l’Amour, aidant les couples et les personnes venues chercher des réponses ou de l’aide pour fuir les mariages arrangés et la fureur de leur parents non consentant. Heirani se découvrit alors une passion pour se qu’elle faisait et décida de s’y donner corps et âme, n’hésitant pas à aider également les personnes défavorisée en leur donnant une petite pièce venue de sa maigre bourse.

Le jour où elle eut assez pour ses tatouages, c’est à dire après quelques mois de dur labeur, Heirani y alla sans hésiter. Ce n’était pas le coté mystique qui l’attirait, mais la beauté de ceux-ci. Lorsqu’elle rentra le soir, sa mère était malheureusement absente… Ce qui laissait libre court à son père qui s’emporta comme jamais à la vue des dorures qui parsemaient le corps de la jeune prêtresse. Il l’a prit par les épaules, l’envoya contre le mur et la gifla du revers de la main. Sonnée, mais avec encore un minimum de conscience, elle s’enfuit dans sa chambre, prit ses affaires et s’en alla par la fenêtre pour ne plus jamais revenir.
Vivant désormais seule, avec ses propres moyens, elle continue se montrer forte, tout en prônant la paix et l’amour, car selon elle, l’amour ne peut être sans la paix. La violence tue les deux et sans les deux personne ne peux vivre heureux. Mais alors, le jour où toute sa vie allait basculer arriva. Un Maître dragon la trouva et l’emmena dans un coin isolé sous prétexte qu’il avait besoin d’aide avec son âme-sœur. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque l’elfe se retrouva face à un dragon et qu’ils lui proposèrent de venir avec eux pour qu’elle se lie elle aussi avec une des sœur du dragon grâce à son Don. Heirani hésita un long moment avant d’accepter. Perdre les femmes qu’elle considérait comme ses sœurs était un coup dur, sans parler de son rôle au sein du temple.

Son aspiranat dura un an. Heirani passa l’Empreinte à 22 ans et se lia à une jeune verte du nom d’Eiah. La Déesse Flarmya l’avait honorée avec une dragonelle verte, et elle la remercia grâcement avec diverses prières. Eiah était certes frivole, comme la plupart des verte, mais l’elfe ne s’en souciait guère. Savoir que sa liée était comme elle, préférant les couples et détestant la violence physique et morale, lui suffisait amplement.


*Exemple de RP où elle est apparue : /





Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:37 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu