Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Les Racines sous la Cendre Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 675
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 624
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Jeu 2 Nov 2017 - 12:50 Répondre en citantRevenir en haut

&

Ansehelm, Maître Blanc Lié à Ashtad


Mystraku 918


Les Racines sous la Cendre


Confortablement installé contre le flanc tiède de son Lié, Ansehelm en caressait doucement les écailles d’ivoire, aussi acérées que les lames qu’il dissimulait sous son luxueux manteau – un accoutrement qui, par ailleurs, semblait bien inadapté aux rigueurs des Pics de Cendre. Le Dragon grondait son approbation, une vibration profonde émanant de sa vaste poitrine. L’aube se levait doucement au-dessus des montagnes, dont le paysage escarpé et sombre se révélait en contre-jour, créant des déchirures désespérément obscures dans la toile pastel du ciel. L’Elfe s’emmitoufla un peu plus, rapprochant les fourrures rousses de sa gorge fragile. Même après toutes ces années, le froid restait un ennemi que le Maître n’était toujours pas en passe de vaincre. Le couple d’Âmes Sœurs s’était réfugié dans une cavité en altitude, inaccessible pour qui ne possédait pas d’ailes, mais qui offrait un point de vue inégalable sur les cols et les corniches étroites. Le soir venu, Ansehelm retournerait à son weyr, et Ashtad resterait ici, ombre blanche veillant sur les deux Aspirants qu’ils avaient décidé de mettre à l’épreuve.

Cela faisait trois mois que l’Elfe s’occupait d’en faire des Chevaliers. Alwin lui ressemblait, à certains égards, et autant qu’il lui était possible de se l’avouer. Il partageait son amour pour les techniques les moins loyales – il connaissait l’emploi des poisons, savait assembler dans les bonnes proportions plantes et substances diverses ; compensait son manque de talent et de technique à l’épée par des qualités physiques indéniables, plus tournées vers la discrétion. Ainsi, Ansehelm l’avait jugé apte à recevoir quelques secrets uniquement connus des Némésis. Ewen avait été plus difficile. En dépit de sa magie, l’Elfe le jugeait faible, quand bien même avait-il réussi à survivre une saison entière. Il attirait les ennuis. Chaque fois que le Maître Blanc posait le regard sur sa silhouette gracile, l’évidence qu’il n’avait rien à faire ici se faisait plus pressante, plus difficile à ignorer – et, bien trop souvent, il s’interrogeait sur la meilleure manière d’orchestrer sa disparition. Une partie de lui refusait encore d’y croire : comment Ashtad avait-il pu trahir sa confiance ? Le Dragon avait promis qu’il ne s’était pas trompé. Aurait-il menti ? C’était là une accusation dangereuse, car le Blanc, sous ses allures timorées et la pureté de ses écailles, était l’être le plus cruel qu’Ansehelm ait jamais rencontré.

Laissant de côté ces considérations trop houleuses, il laissa échapper un soupir et tourna son regard vers la crevasse où l’on distinguait toujours les silhouettes des deux Aspirants. Aujourd’hui, Ansehelm avait jugé qu’il était temps de les réunir. La curiosité le motivait plus que la volonté de forcer leur cohésion – de même que certains devoirs sur d’autres continents, et qui nécessitaient désormais toute son attention. Cette fois, il s’était assuré qu’Ashtad ne participe pas à l’élaboration de l’épreuve. Ils n’étaient tout simplement pas encore prêts à se soumettre aux caprices du Blanc – et le Maître doutait qu’Ewen le soit jamais. Les blessures physiques, si elles n’étaient que très rarement agréables, avaient l’avantage de s’estomper avec le temps ; le Dragon, lui, avait appris à laisser l’empreinte de ses serres dans ce qui faisait l’essence même de l’âme. Quelques lunes de plus seraient nécessaires à Alwin avant de pouvoir espérer s’en sortir vivant. En attendant, Ansehelm avait d’autres idées en tête.

Il était allé tirer ses deux Aspirants de leur lit, deux bonnes heures avant l’aube et sans aucune espèce de ménagement – ni pour eux, ni pour les autres enfants dérangés par l’irruption momentanée mais bruyante du Maître Blanc. Ils les avaient ensuite conviés à partager un petit-déjeuner dans ses appartements, privilège inestimable et tannée prodigieuse, car Ansehelm préférait d’ordinaire les traiter avec la même considération que des chiens – même si, dans les bons jours, il se permettait parfois quelques familiarités, accolades amicales et autres réflexes hérités de certains aspects particulièrement maternels de son caractère changeant. Les laissant piocher parmi un arrangement outrageux de fruits exotiques et de crêpes dégoulinantes de miel, il avait énoncé d’une voix calme quels projets les attendaient pour les jours à venir.

Dans le thé où Alwin et Ewen venaient de tremper leurs lèvres se trouvait en réalité un poison minutieusement préparé par leur Maîtresse, dont les propriétés exceptionnelles ne pouvaient être contrées que par les racines d’une plante extrêmement rare et qui poussait dans les recoins les plus inaccessibles des Pics. Le but de leur mission, alors, n’avait pas pu être plus clair. L’infortuné Aspirant et son comparse – qui ne l’était pas moins – n’avaient que deux couchers de soleil devant eux pour trouver l’antidote. Ansehelm avait tiré de sa poche un échantillon du remède, afin que ses élèves sachent ce qu’ils devaient chercher. Il ne doutait pas des capacités d’Alwin, nourrissait plus d’incertitudes quant à celles d’Ewen. Face à l’échéance, il espérait secrètement que cette baltringue d’Elfe saurait révéler un potentiel quelconque. Un sourire aimable avait étiré sa bouche pulpeuse, et la porte du weyr leur avait claqué au nez.

° N’oublie pas de venir en aide à nos petits protégés lorsque tu l’estimeras nécessaire. °
° Sois sans crainte, ma belle. °


Ansehelm se leva tout en s’étirant, faisant craquer ses poignets délicats, et épousseta ses jupes. Il était temps.

Et voilà votre seule et unique mission en team ! Voici les symptômes provoqués par le poison d’Ansehelm : 6h après l’ingestion, quelques vertiges peuvent apparaître. Comptez environ 12h pour que les premiers signes se fassent vraiment ressentir, à savoir : vomissements, vision troublée, fatigue, évanouissement, difficultés respiratoires. Vous avez 48h devant vous avant la mooort. N’hésitez pas à aller fouiller dans le Bestiaire, ou à inventer vos propres créatures sympathiques ^^. Ashtad interviendra si l’un de vous se blesse grièvement ou si vous êtes confrontés à une bestiole trop agressive. Alwin a tout à fait le droit d’utiliser ses connaissances pour tenter de contrer les effets du poison.



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Jeu 2 Nov 2017 - 12:50 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu