Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Un nouveau départ Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Thorvald Errocë
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 21
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 13
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 16 Oct 2017 - 15:02 Répondre en citantRevenir en haut

12 Isashaniku 919


Voilà plusieurs mois qu'avait commencé pour lui sa nouvelle vie au Kaerl Céleste. Le regard perdu dans le vide, Thorvald tirait lentement sur sa pipe, exhalant la fumée par ses narines. Il regardait le ciel de la matinée, le soleil s'y faisant difficilement sa place au travers des nuages anthracites prêt à se déverser sur le monde. Il était assis sur un tonneau dans l'arrière cours de la forge de Maître Fingal.
Il reprit une bouffée et expira doucement par la bouche, les volutes s'élevant en cercles successifs dans le ciel. Déjà 3 mois qu'il était ici. Trois mois qu'il avait pu reprendre l'activité familiale en un autre lieu. Le contact avec la forge, la brûlure des flammes, l'odeur du métal en fusion, tout cela lui avait manqué depuis son départ de Vaendark et de la forge de Wurm.

Il se tourna pour regarder l'édifice et sourit en repensant à son premier jour. Fraîchement débarqué du kaerl, il avait été rapidement aiguillé vers cet atelier. Le Maitre forgeron de la ville y avait ses quartiers et était susceptible de lui offrir un poste. Lorsqu'il poussa la porte de l'atelier la première fois, il n'était pas trop sur de ce qu'il allait y trouver. L'homme qu'il cherchait avait été Maitre Dragon du Màr Tàralöm. Il n'était pas n'importe qui et Thorvald ne devait donc pas faire n'importe quoi. Pas sur que Dame Elerinna approuve son choix non plus, après tout il était désormais du Màr Menel.

En entrant, un homme de haute stature lui tournait le dos derrière le comptoir.

"Que puis-je pour vous?"

La voix s'était élevée, grave et calme, de l'homme de dos.

"Veuillez m'excuser mais je recherche Gowan Fingal, Maitre Forgeron de cette ville et l'on m'a dit que je pouvais le trouver ici.
_Tiens donc? Et qui le demande?"


L'homme se tourna lentement et Thorvald pût constater ses origines Torhiles.

"Tiens? J'aurais imaginé un compatriote à la voix mais il me semble plutôt que tes origines Torhiles ne sont qu'une partie de ton identité.
_Mon père était Torhil, ma mère est Fëalocë.
_On ne choisit pas sa famille. Je suis celui que tu cherches, que veux tu?"


Le ton était neutre, les paroles dites sans dureté, simple constatation d'un homme sur un étranger.

"Je suis forgeron de formation. Nouvellement arrivé, je cherche un travail en dehors des Kaerls. On m'a dit qu'il fallait venir vous voir pour ce qui concerne la forge.
_Forgeron de formation? Tu m'en diras tant. Et où as tu été formé?
_Mon père était forgeron sur Undomë, c'est lui qui m'a appris. J'ai continué mon apprentissage avec mon frère. Puis trois années durant, j'ai travaillé dans une forge de Wurm.
_Activité familiale hein? As tu des preuves de ce que tu avances? J'ai possiblement un poste mais il faut que tu fasses tes preuves."


Thorvald acquiesça et dégaina une de ses dagues qu'il tendit au Torhil.

"C'est une de mes réalisations. Elle vient de Wurm. Si vous souhaitez l'inspecter."

Il l'a posa sur le comptoir, Gowan y étant accoudé sans grande conviction, presque ennuyé. Il baissa les yeux dessus puis la prit. Il l'examina sous toutes les coutures, la faisant jouer dans la lumière. Il ne dit rien pendant plusieurs minutes, observant l'arme.

"Pas mal. Plusieurs imperfections à mon sens, car je suis perfectionniste, mais rien d'irrattrapable. Tu as de bonnes bases."

Il reposa la lame et se gratta la gorge doucement, comme pensif.

"Reprend ça et suis moi. Voyons ce que tu peux faire."

Il tourna les talons et partit vers l'arrière boutique. Reprenant sa dague, Thovald le suivit. Il passa entre les ateliers où s'afféraient d'autres forgerons. Gowan saisit quelque chose sur une table et continua son chemin sans prêter attention si il était suivi ou non. Il s'arrêta devant un atelier vide, quelques outils étaient répartis sur le plan de travail. Un soufflet qui semblait en bout de course, et à bout de souffle surtout, complétait le tableau.

"Bien. Voyons voir ce que tu peux faire de ça."


Il se retourna et lui mit l'objet qu'il tenait dans la main. Baissant les yeux, Thorvald avisa une lame bien usagée et déformée.

"Tu m'en fait quelque chose de décent et tu rajoutes une garde avec un manche en bois, comme celui-ci, et tu rajoutes des lanières de cuir aussi."

En parlant, il avait désigné des manches proches et un tas de lanière attendant sur le comptoir.

"Tu me fais ça bien. Vite si possible aussi et ensuite on discutera de ton éventuelle embauche."

Il tourna les talons et repartit vers la boutique. Thorvald n'avait pas émis de remarques, il n'avait pas à le faire. L'attitude bourru du forgeron ne lui déplaisait pas. Il aurait bien aimé un peu plus de chaleur humaine mais bon, chacun son caractère. Il observa le morceau de métal et il soupira doucement. Enlevant son sac de son dos, il en sortit ses outils puis son tablier de cuir. Il ôta sa chemise, enfila son tablier et se mit au travail. Ce qu'il craignait avec le soufflet se releva exact. Il était vieux et n'était plus aussi efficace qu'auparavant.
Il prit cela avec calme, s'obligeant à souffler doucement pour faire partir son irritation. Il l'activa et attisa le feu. Il y plongea la lame. Elle parvenait difficilement à rougir, comme une braise trop fragile. Faisant le vide dans sa tête, il se concentra sur le feu tout en activant le soufflet. Le feu devint plus vif, dansant doucement puis plus lumineux, la température augmentait autour de l'âtre tandis que Thorvald gardait les yeux rivés sur le feu, tournant la lame pour la chauffer unilatéralement. Il se concentrait, ne perdait pas des yeux la lame.
Il la sortit du feu et se mit à la marteler, doucement puis plus fortement, alternant les coups sur la lame et de petits sur l'enclume. Gowan l'observait de loin, le maitre avait fait mine de retourner à l'avant. D'un oeil approbateur il ne loupait rien des actions du sang mêlé. Il recula alors et se fondit dans les ombres.

Il avait fallu une journée à Thorvald pour travailler la lame puis la demie journée suivante pour la magnifier et ajuster le manche et le cuir, préalablement fait pour cette dague. Il aiguisait la lame sur une meule tout en la passant sous l'eau lorsque le maître arriva derrière lui.

"Il parait que tu avances bien, je suis venir voir ça."

Sans un mot, Thorvald leva la lame devant ses yeux, passa le doigt sur son fil et la tendit au maitre. Il la prit, la fit jouer entre ses mains, la tenant à la limite du mtéal et du manche afin de tester son équilibre.

"Pas mal. Un léger ajustement à faire au niveau équilibrage et finition mais le travail est propre et rapide. Bien, bien. "

Il la posa sur le comptoir, s'y appuya les bras croisés et le regarda. Thorvald ne savait que penser de cet homme, ne parvenant pas à le cerner en aussi peu de temps. D'autant plus que rien ne semblait l'affecter.

"Bon, je ne peux pas te laisser partir car tu travailles bien et une paire de main en plus n'est pas négligeable. Toutefois, tu n'es plus un apprenti, de façon assez évidente, mais tu n'es pas non plus un maitre. Je peux te proposer d'être un forgeron à part entière, tes travaux seront toujours soumis à mon contrôle, du moins pour les premiers temps, tu devras obéïr aux maitres, de façon plus qu'évidente. Si je suis satisfait de ton travail alors je ne controlerais que de temps en temps et nous pourrons envisager le statut de maitre si tu continues dans cette voie et si tu suis les conseils et que tu maitrises les techniques utilisées ici. Qu'en dis tu?

_Que je serais fou de refuser ce que vous me proposez.
_Tu es déjà fou que d'être venu ici, cela n'est que la suite logique des évênements. Reviens demain matin pour le début de matinée. Ne sois pas en retard."


Il avait tourné les talons et était parti, le laissant là avec ses pensées. Très laconique, voilà comment on pouvait le décrire.

En repensant à tout cela, Thorvald sourit. Oui, il avait parcouru du chemin. Il se leva, s'épousseta un peu et rentra. Il avait fait assez attendre Sven, après tout il devait juste lui récupérer une épée. Il la tenait en main et l'observait en rentrant. Maitre Gowan discutait avec Sven.

"Ah! La voilà enfin. Tu sais prendre ton temps quand il le faut toi."

Il lui prit l'épée des mains et se tourna vers le chevalier.

"Et voilà pour toi. En espérant que cela t'ira.
_Maitre?
_Hmm? J'arrive. Thorvald, tu t'en occupes et tu tiens le comptoir pour les prochaines heures."


Le maitre tourna les talons et disparut derrière le rideau sans un salut.

"Il est toujours comme ça, hein?
_Oui. Cela fait son charme, si l'on peut dire.
_Héhé, oui on va dire cela. Tu t'adaptes bien ici on dirait, tu t'intègres.
_Oui les gens sont gentils ici, du moins pour le moment. Après je vais bien voir, entre les cours avec Dame Elerinna et ici, je n'ai pas beaucoup de temps à moi. Surtout si l'on retranche également tout les exercices à pratiquer.
_Tu n'as pas choisi la voie la plus simple.
_Tu y es pour beaucoup.
_Oui, je le sais."


Il lui fit un clin d'oeil, déposa une bourse sur le comptoir et sortit en le saluant. Thorvald le regarda partir et se mit à ranger derrière le comptoir. Il n'aimait pas être simplement en tablier derrière le comptoir, jugeant cela négligé mais ici c'était la norme et il s'y faisait.

Sven, tout à la contemplation de sa nouvelle lame faillit percuter une jeune femme.

"Veuillez me pardonner jeune Dame. Mes pensées étaient ailleurs."

D'un sourire charmeur il s'excusa, fit une courbette et reprit sa route.
Publicité





MessagePosté le: Lun 16 Oct 2017 - 15:02 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Eirwen Tümay
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2016
Messages: 90
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 64
Race: Elfe-Neishaane
Maître: Lokni Ceallaigh
Alignement perso: Neutre Strict
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mar 17 Oct 2017 - 18:24 Répondre en citantRevenir en haut

Eirwen avait enfreint les règles et s’était encore échappée du Màr Luimë pour aller dans la ville de Lòmëanor. Elle n’était pas totalement en infraction puisque son Maître Erhali Sednereï, comprenant qu’elle avait besoin d’espace, le lui avait autorisé, mais sous certaines conditions qu’elle n’avait pas remplies cette fois-ci : elle devait se déplacer sous la garde du Chevalier Galaad Lucis et celui-ci l’avait lâchement laissée tomber. C’était le Chevalier Arnault qui la transportait sur son Lié quand il le pouvait. Et lui ne restait pas pour la chaperonner. Quelquefois même, elle devait se débrouiller pour trouver quelqu’un qui la ramènerait au Màr.

Elle arriva dans la ville de bonne heure, comme elle aimait, pour la voir se réveiller tranquillement et en arpenter les rues aisément. Dans quelques heures, il y aurait foule autour des étals. Elle s’arrêta à l’auberge où elle avait soigné la Neishaane Alrüne et son nouveau-né. Elle commanda un déjeuner et s’enquit de nouvelles auprès de l’aubergiste. Mais il n’avait jamais revu la jeune mère ni le cheval qui la suivait. Eirwen s’en sentit triste : la jeune femme n’avait accepté de son aide que le nécessaire et était toujours restée sur la réserve malgré ses tentatives. Il lui restait à espérer qu’elle et son petit allaient bien…

Elle avait flâné ensuite devant les étals qui ouvraient les uns après les autres, particulièrement attirée comme toutes les femmes par les bijoux et les tissus pour le plaisir des yeux uniquement. Elle ne pouvait pas se permettre de dépenses superflues : la fabrication de ses onguents et ses décoctions ne rapportaient pas beaucoup et elle avait une emplette importante à faire.

Elle s’arrêta tout de même chez l’herboriste pour voir si elle pouvait trouver des plantes qu’elle ne connaissait pas, plantes peut-être rapportées par des voyageurs, mais là encore, rien de nouveau retint son attention.

Elle se dirigea donc à la périphérie de la ville, vers la Forge de Maître Gowan où elle devait passer commande. Ce n’était pas la première fois ; elle appréciait le parfait équilibre de ses couteaux à lancer et la beauté de ses dagues. Et les prix et délais étaient toujours très corrects. Perdue dans ses pensées, elle ne put éviter un homme qui sortait de la Forge et la bouscula en s’excusant aussitôt.

Je vous en prie, j’étais moi-même dans mes pensées. Il n’y a pas offense.

Cela dit, il l’avait coupée dans son élan et le sourire charmeur l’avait poussée également à lui sourire. Hormis Arnault, c’était la première personne agréable qu’elle rencontrait de la matinée et elle se surprit à le suivre des yeux.

Elle entra dans la Forge, s’attendant à y voir Maître Gowan, mais un autre homme qu’elle ne connaissait pas était derrière le comptoir. Grand et musclé -elle pouvait aisément l’apprécier puisqu’il était torse nu-, il devait être de la race Torhille. Pourtant la finesse de ses traits laissait à penser qu’il était un sang-mêlé comme elle. Ses yeux verts embrumés par du gris paraissaient francs et placides.

Bonjour Forgeron, je voulais passer commande auprès de Maître Gowan, mais il doit être occupé, ne le dérangez pas. Vous lui direz que Eirwen Tümay est venue en espérant qu’un de ses ouvriers sera capable de réaliser ceci.

Elle sortit de sa besace une feuille de papier avec un dessin représentant une dague très particulière : la lame était sombre, sinueuse comme une flamme et l’un des tranchant hérissé de sortes de crocs métalliques comme le dos des dragons ou comme des flammèches. Le manche très ouvragé se terminait en forme de tête de dragon. Cette dague pouvait être prise pour une arme d’apparat mais la lame pouvait être redoutable et déchirer les chairs.

Cela vous paraît-il réalisable ? Y a-t-il ici, à votre connaissance, un artisan assez habile pour réaliser une telle arme ? C’est un cadeau que je voudrais faire à un ami… un Chevalier.
Peut—être préférez-vous que j’attende Maître Gowan ?







*Carnet de route*
Thorvald Errocë
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 21
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 13
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 19 Oct 2017 - 09:50 Répondre en citantRevenir en haut

La porte s'ouvrit, la clochette tinta mais il ne leva pas la tête. Ce n'est que lorsque la personne parla qu'il s'intéressa à elle. Une jeune femme se tenait en face de lui. De longs cheveux blancs, une peau blanche vaporeuse ; presque transparente ; de grands yeux curieux, les caractères Neishanne de cette dernière étaient indéniables. Mais il n'y avait pas que ça, sous les longs cheveux : deux oreilles pointues. Une sang mêlée elfe - neishanne, il en était persuadé et y aurait parié beaucoup.

Il ne répondit pas à sa question par rapport au maître, après tout si elle pensait qu'il était occupé, pourquoi l'en dissuader? Il acquiesça cependant et jeta un oeil sur le dessin. Les traits lui parlaient, il pouvait visualiser cette arme. Elle avait du goût.

"Ce devrait être possible. Est-ce vous qui avez réalisé ce dessin? Si oui, permettez moi de vous féliciter il est bien exécuté. On peut aisément visualiser cette arme. La complication sera la lame, notamment la couleur.
_Une complication? De quel genre?"


La voix grave et traînante s'était élevé derrière le rideau derrière le comptoir. La haute stature de Gowan apparut alors dans l'encadrure.

"Maître, elle demande une lame sombre. L'ajout d'un composant visant à assombrir le métal rendra forcément la tâche plus compliquée, modifiant la température de fusion et le point de refroidissement. De plus, la cohésion de la structure en sera affectée, le dosage devra être le bon sans ça l'intégrité structurelle sera compromise.
_Crois tu vraiment que je confierais ce travail à un débutant? Je m'en occuperais mais j'aurais besoin d'aide. Thynel!!"

Thorvald ferma les yeux doucement, le Thoril avait haussé la voix juste à côté de son oreille. Un sifflement diffus prit la suite.
Un autre forgeron entra, un elfe celui-ci. Il salua le maître ainsi que la visiteuse. Gowan lui indiqua d'un signe de tête le dessin qu'il s'empressa de regarder.

"Question pour vous deux, comment obtenir le sombre?
_Poudre de charbon, bien évidemment."


Thorvald regarda le nouveau venu et il se mit à rigoler. Ce n'était pas quelque chose qu'il put réprimer, il fallait que ça sorte. Gowan le regarda, les sourcils arqués, le regard souriant mais sans expression faciale.

"On peut savoir ce qui te fait autant rire?"

Thorvald leva une main, pour s'excuser, il toussa un peu et reprit sa contenance.

"Véritablement désolé, je ne sais pas d'où c'est venu mais il fallait que ça sorte. Hum, pardonnez moi Maître, Mademoiselle. Pour expliquer et revenir au sujet de base, vas-y met de la poudre de charbon, vas-y. Tu m'expliqueras comment tu veux ajouter de la poudre de charbon à du métal en fusion sans brûler le charbon dont le point de fusion est bien plus bas.
_Ah... Euh..
_Et tu préconiserais quoi toi?"


Le Maître forgeron avait à son tour pris le dessin et l'examinait.

"Obsidienne réduit en poudre ou fragments. La température de fusion est haute aussi lorsque le métal sera en fusion, l'obsidienne ressemblera à une espèce de pâte, forger l'un avec l'autre devrait être possible. De plus, la structure minérale de l'obsidienne rendra le métal plus tranchant. Il faudra cependant faire un dosage léger pour ne pas fragiliser l'alliage de métal et minéral. Ou alors utiliser un acier plus renforcé pour pallier à ce détail.
_Il y a de l'idée. Et pour la garde et le manche?
_Garde pleine, travaillée au poinçon et aux outils de précision. Pour ce qui est de la tête de dragon ouvragée, c'est à la convenance de Mademoiselle."


Gowan acquiesçait, l'elfe ouvrait et fermait les poings en direction de Thorvald. Un ami de moins? Non, il ne l'avait considéré comme un ami. Une inimitié de plus, il allait falloir attendre de voir.

"Pour ça je m'en chargerai. Pour la lame, je suis d'accord avec toi, j'avais envisagé la même chose. On va devoir la travailler à deux et de concert. Ta première commande particulière, bravo.
_Moi?
_Oui, oui, toi. Il va falloir monter cette température à un haut niveau et j'ai besoin de toi là dessus. De plus, tu as une bonne technique, je n'ai pas à me plaindre de toi et tu as eu la bonne vision de la réalisation, ce sera toi.
_Bien Maître.
_Mademoiselle, avez vous quelques spécificités de plus à nous fournir? Les propositions vous conviennent-elles? Pour quelle occasion cette arme est-elle destinée, si cela n'est pas indiscret?"


Thorvald regardait le dessin puis la jeune femme. Il avait envie de la remercier d'avoir apporté ici un tel ouvrage à réaliser. Il avait hâte de s'y mettre.
Eirwen Tümay
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2016
Messages: 90
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 64
Race: Elfe-Neishaane
Maître: Lokni Ceallaigh
Alignement perso: Neutre Strict
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Jeu 19 Oct 2017 - 19:56 Répondre en citantRevenir en haut

Eirwen avait répondu qu’elle avait effectivement dessiné l’arme, puis avait salué Maître Gowan, puis le deuxième forgeron dénommé Tyrell. Elle fut alors le témoin de la joute verbale entre les deux élèves et cela lui rappela les questions insidieuses que lui posait son Maître Herboriste quand elle étudiait chez lui. Elle devait lui énumérer les différents remèdes qu’elle emploierait contre une maladie bien définie ou encore les différentes utilisations d’une plante, de la racine aux fleurs ou aux baies, fraîche ou séchée.

Le rire du Torhil la surprit et la ravit en même temps. Il était tellement rare qu’elle entende rire au Màr Luimë ! Il ne lui avait pas échappé que l’autre, l’Elfe, avait été ridiculisé par sa proposition, mais même elle savait que le charbon n’était pas une bonne option.

C’est vous le Maître de cet art, Gowan, je n’oserais pas vous contredire dans ce que je ne connais pas : je vous fais entièrement confiance. Et pour répondre à votre question, vous savez mieux que moi qu’Isashaniku est le mois des cadeaux et cette dague est un cadeau que je souhaite faire par reconnaissance à celui qui me permet de venir vous voir de temps en temps en me faisant sortir de mon Kaerl.

Du coin de l’œil, elle constata que le forgeron sang-mêlé avait l’air heureux de s’être voir confié la fabrication de la lame noire et que son regard brumeux l’effleurait souvent avant de revenir à son dessin. Elle avait hâte de revenir… Elle prolongea un peu le plaisir en passant une commande plus commune :

Maître Gowan, pourriez-vous me faire préparer quelques flèches et des couteaux à lancer ? Je voudrais une douzaine de flèches pointues à ailettes pour la chasse et la même quantité de flèches à bouts ronds en ogive pour l’entraînement. Egalement une paire de couteaux bien équilibrés. J’en ai malencontreusement brisé un contre un rocher…

Elle souriait au vieux Torhil qu’elle appréciait : il traitait chaque commande avec le plus grand sérieux, même les plus inintéressantes. Elle salua les trois hommes et sortit de la forge. Comme elle avait fait tout ce qu’elle voulait et que son cadeau serait bientôt prêt, elle était assurée d’avoir l’occasion de s’échapper du Màr sous peu, ce qui la réjouissait. Elle s’assit sur une souche d’arbre pour passer en revue ce qu’elle pouvait faire avant l’heure de repartir… et s’aperçut qu’elle avait faim. La matinée était bien vite passée comme chaque fois qu’elle s’octroyait un peu de liberté.

Elle sortit du pain et de la viande salée et séchée de sa besace. Cela lui rappelait les repas qu’elle se faisait quand elle était en voyage pour retrouver son père. Même si sur l’instant, elle avait trouvé cette vie très dure, elle en avait de très bons souvenirs et c’est avec bonheur qu’elle mordit à pleines dents dans le pain.

Elle se revit bivouaquer sous la pluie et les orages, se laver dans les ruisseaux gelés, courir dans les bois pour de maigres pitances, chanter pour se sentir moins seule… Elle revit aussi les villageois qui lui lançaient des pierres dès qu’elle dévoilait ses oreilles de sang-mêlée, alors qu’ici, sur ce continent, tous les êtres étaient acceptés.
Et, du coup, elle repensa à sa mère qui l’obligeait à mettre des bonnets dès qu’elle sortait pour cacher à tous ses oreilles, à ses révoltes contre cet état de fait et finalement à son envie de retrouver son père pour lequel elle avait entrepris ce long voyage de trois années… Son père qui l’avait amenée sur Tol Orëa comme cadeau d’adieu. Il lui semblait que cela faisait une éternité !

Elle allait terminer son repas avec une pomme juteuse et se résolut à aller cueillir des simples pendant les heures qui lui restaient avant de repartir avec Arnault.







*Carnet de route*
Thorvald Errocë
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 21
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 13
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 7 Nov 2017 - 08:38 Répondre en citantRevenir en haut

Il repensait encore à son rire et s'en sentit un peu honteux. Le côté impétueux de sa mère pouvait se présenter sous différentes forme et ce fou rire en avait été l'une d'elles. Il s'en sentait honteux mais tout autant libéré. Qu'importe, il savait que cela ne se faisait pas mais cela faisait tellement de bien qu'un léger sentiment de culpabilité n'était qu'un bien maigre prix à payer.

La jeune femme repartit après avoir passé une plus grande commande, comprenant des flèches et des poignards. Le maître lui avait fait signe pour ces derniers, cela était devenu sa spécialité ici. Ils travailleraient ensemble sur la lame principale mais il se chargerait des autres par lui même.

Ils passèrent l'après midi à faire des calculs et des estimations afin de passer une commande de matières premières. La réalisation d'un tel ouvrage leur prendra une semaine tout juste, notamment en comptant le temps de livraison des matériaux. Le maître voulait de l'obsidienne venant de Vaendark, rien que cela allait prendre du temps.
Thorvald savait qu'il allait avoir un travail dense dans les jours prochains, sa maîtresse n'allait pas apprécier cela. Il lui faudra montrer patte blanche lorsqu'il la reverra.

Au vu de l'emploi du temps des jours prochains, Gowan avait permis à Thorvald de partir un peu plus tôt et de pouvoir apprécier les derniers jours de beau temps et d'une relative douceur avant le travail et l'entrée dans un hiver plus mordant. Il troqua son tablier contre une chemise blanche partiellement ouverte devant et un petit gilet sans manche noir.
Il aimait la dynamique qui régnait dans cette ville, il aimait ce côté paisible presque bucolique mais en même temps teinté d'une touche d'adrénaline planant dans l'atmosphère et ne cherchant qu'à s'exprimer.

Il se dirigea vers la taverne qui était de l'autre côté de la place. Le patron était un habitué de la boutique et Gowan l'était également. Il s'installa en terrasse et ; bourrant sa pipe ; laissa son regard vagabonder ici et là, observant son entourage et se détendant. Il revit avec surprise la jeune femme qui leur avait passé commande. Elle passa sans le voir la première fois puis repassa plus proche de lui. Leurs regards se croisèrent et il la salua d'un signe de tête.

"Je ne pensais pas vous revoir si vite, je vous pensais reparti dans de lointaines contrées et non à flâner dans cette cité."
Eirwen Tümay
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2016
Messages: 90
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 64
Race: Elfe-Neishaane
Maître: Lokni Ceallaigh
Alignement perso: Neutre Strict
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mar 7 Nov 2017 - 11:53 Répondre en citantRevenir en haut

Eirwen se promenait, sa pomme à la main. La place n’était pas trop fréquentée et cela lui convenait bien. La viande salée lui avait donné soif, mais si elle devait courir les collines dans l’après-midi, elle devait garder sa réserve d’eau intacte. Aussi se résolut-elle à aller boire une tisane à la taverne proche de chez Maître Gowan. C’est là, en cherchant une place en terrasse, qu’elle croisa à nouveau le regard gris vert du forgeron dont le nom n’avait jamais été prononcé. Elle s’arrêta quand il lui adressa la parole.

Vous n’avez pas tort, Monsieur, je pensais moi aussi repartir assez vite. Mais mon repas m’a donné soif et je viens boire une tisane avant de retourner à mes activités.
Il n’y a pas beaucoup de place sur cette terrasse… Acceptez-vous que je m’assoie à votre table ?


Elle se serait fait couper la langue plutôt que d’avouer qu’elle avait souhaité, en déjeunant près de la forge, le voir apparaître pour lui parler. Elle ne pouvait pas lui dire que son regard embrumé, son rire franc et sa demi-nudité l’avaient attirée. Attirée comme une vague fraîche après la touffeur du Màr Luimë.

Je ne vais pas vous déranger longtemps, le temps de boire une tisane et puis j’irai cueillir des simples dans les collines pour mes onguents : je suis herboriste. Votre métier comme le mien, requiert des connaissances et beaucoup de concentration : la moindre erreur est fatale. Mais ce sont de beaux métiers. La différence est que le mien est solitaire… très solitaire… et que j’ai rarement le droit de sortir de mon Kaerl.

Il était particulièrement beau dans sa chemise blanche et son gilet noir. Tout en lui sentait l’assurance et la gaieté… Ils étaient vraiment différents pourtant et elle était sûre que son apparence à elle ne pouvait l’enchanter : trop blanche, trop fade, trop sage…
L’intérêt qu’il avait paru lui porter le matin venait de l’ouvrage qu’elle demandait, cette dague que le Maître voulait travailler avec lui. Non sa petite personne. En attendant sa boisson, elle croqua dans sa pomme et décida de tenter autre chose :

Quel est votre nom ?







*Carnet de route*
Thorvald Errocë
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 21
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 13
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 14 Nov 2017 - 08:24 Répondre en citantRevenir en haut

_ Monsieur?

Il sourit doucement et laissa échapper un petit rire franc.

_ Veuillez me pardonner mais l'on ne m'avait encore jamais appelé "Monsieur". Je vous en prie asseyez-vous, ce serait un plaisir que de partager cette table avec vous.

_ Je ne vais pas vous déranger longtemps, le temps de boire une tisane et puis j’irai cueillir des simples dans les collines pour mes onguents : je suis herboriste. Votre métier comme le mien, requiert des connaissances et beaucoup de concentration : la moindre erreur est fatale. Mais ce sont de beaux métiers. La différence est que le mien est solitaire… très solitaire… et que j’ai rarement le droit de sortir de mon Kaerl.
Quel est votre nom ?


_ Rarement le droit de sortir? Les règlements des autres Kaerls sont aussi strict que ça?

Il exhala lentement une longue bouffée de fumée puis tendit sa main vers sa tasse et but une gorgée du liquide noir qui s'y trouvait.

_ Je suppose, arbitrairement, que vous n'appartenez pas au Màr Menel, ne vous y ayant jamais rencontré. Je me nomme Thorvald, pour vous servir Mademoiselle Eirwen. D'où venez vous Mademoiselle? Si cela n'est pas indiscret, bien entendu.
Car, sans vous offensez, je sens chez vous une dualité de culture, de peuple, je me trompe? Tout comme moi vous vous trouvez aux carrefours de plusieurs mondes et devez jongler avec.
Cela nous joue des tours, pas vrai?


Il lui sourit un peu plus, voulant la mettre en confiance, elle avait l'air de se méfier de beaucoup de choses. Il but une nouvelle gorgée de sa boisson. Il ne disposait pas de beaucoup de temps pour lui-même en milieu de journée et voyait qu'il lui faudrait sous peu écourter leur discussion. Pour une fois qu'il pouvait parler normalement à quelqu'un, en dehors de sa Maîtresse et de la Reine Dorée évidemment.
Il allait essayer de la retenir un peu après son après midi, après tout, elle pouvait peut être rentrer un peu plus tard?

Eirwen Tümay
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2016
Messages: 90
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 64
Race: Elfe-Neishaane
Maître: Lokni Ceallaigh
Alignement perso: Neutre Strict
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mer 15 Nov 2017 - 04:55 Répondre en citantRevenir en haut

Votre rire est… rafraîchissant !

Elle prit place à sa table, en face de lui, et écouta ses élucubrations avec un petit sourire : ainsi, il s’intéressait un peu à elle ! Enfin, il n’avait pas cassé trois pattes à un canard en découvrant qu’elle était une sang-mêlée, ses caractéristiques étant les plus visibles de toutes les catégories. Mais sa dernière question l’interpela.

Je suis au Màr Luimë, le bien-nommé Kaerl Englouti. Ce n’est pas qu’il soit plus strict qu’un autre -encore que je n’en sache rien- mais j’ai entrepris mon apprentissage avec une Maîtresse exigeante qui voit d’un mauvais œil les libertés que je prends au dehors… Et avant cela, j’ai vécu dans les montagnes enneigées de Vaendark. Alors, le chemin fut long.

Elle se tut le temps de réceptionner sa tisane et de remercier le serveur. Eirwen regarda Thorvald avec plus d’acuité pour déceler ses deux cultures à lui, mais à part qu’il devait être à demi Thoril, elle ne trouvait pas quelle était sa deuxième moitié d’ascendance.

Je suis effectivement à moitié Elfe par mon père et à moitié Neishaane par ma mère, et cela se voit énormément. Les caractéristiques physiques en sont flagrantes. Par contre, pour vous, c’est plus discret… Grande est votre chance ! Même si votre rire qui fuse spontanément vous joue des tours… Mes désagréments ont été tout autre.

Elle sourit encore plus en pensant à son rire éclatant dans la forge, se moquant de son confrère, et le gris glacial de ses yeux s’adoucit. Cet individu était beau et joyeux, c’était tout ce qu’elle voulait retenir de lui. Elle termina sa tisane en se brûlant un peu la langue. Boisson insipide ! Les siennes étaient bien meilleures.

Je dois vous quitter. Nous nous reverrons peut-être quand je reviendrai chercher la magnifique dague que vous allez forger et les quelques broutilles commandées à Maître Gowan ? Je vais maintenant aller faire ma collecte d’herbes médicinales… A ce propos, vous plairait-il que je vous rapporte un onguent efficace contre les brûlures la prochaine fois que je viendrai ? A la forge, ces petits bobos doivent être monnaie courante, n’est-ce pas ?

Elle se leva et ramassa sa besace. Puis elle déposa quelques pièces sur la table pour payer sa boisson.

Au revoir, Thorvald, ravie de vous avoir rencontré.







*Carnet de route*
Thorvald Errocë
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 21
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 13
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 16 Nov 2017 - 10:47 Répondre en citantRevenir en haut

_ Je suis au Màr Luimë, le bien-nommé Kaerl Englouti. Ce n’est pas qu’il soit plus strict qu’un autre -encore que je n’en sache rien- mais j’ai entrepris mon apprentissage avec une Maîtresse exigeante qui voit d’un mauvais œil les libertés que je prends au dehors… Et avant cela, j’ai vécu dans les montagnes enneigées de Vaendark. Alors, le chemin fut long.

_ D'un mauvais oeil? La mienne s'inquiète de savoir si justement je parviens à tisser des liens avec d'autres personnes. Je serais solitaire selon elle. Au moins, elle est au courant.


Il sourit doucement à cette remarque. Les paroles de sa Maîtresse lui revenait en tête, de même que les paroles de Kiruna. il ne pourrait changer de caractère en peu de temps; Il avait toujours été un peu ours, un peu bourru et cela persisterait le temps qu'il faudra.

_ Je suis effectivement à moitié Elfe par mon père et à moitié Neishaane par ma mère, et cela se voit énormément. Les caractéristiques physiques en sont flagrantes. Par contre, pour vous, c’est plus discret… Grande est votre chance ! Même si votre rire qui fuse spontanément vous joue des tours… Mes désagréments ont été tout autre.

_ Plus discret aujourd'hui mais parfois ce côté "discret" se fait reconnaître devant tout le monde et alors mes origines sont limpides. La placidité du peuple de mon père domine mes traits mais le tempérament de feu des Fëalocës est bien présent, latent mais jamais totalement éclipsé. Ainsi parler de chance, je ne sais pas.. Cela m'a joué des tours. Des collines et plaines d'Undòmë je suis allé en Vaendark et voici où j'en suis. Être un sang-mêlé est toujours compliqué de par ceux qui nous entoure.


Il laissa cette phrase se terminer dans les airs, n'ajoutant rien, la laissant en suspend. Le rejet dont sont victimes les sang-mêlés découle de la bêtise crasse de ceux les rejetant, bien des fois il avait du se taire mais il s'était aussi promis un jour d'arrêter de se taire.

_ Je dois vous quitter. Nous nous reverrons peut-être quand je reviendrai chercher la magnifique dague que vous allez forger et les quelques broutilles commandées à Maître Gowan ? Je vais maintenant aller faire ma collecte d’herbes médicinales… A ce propos, vous plairait-il que je vous rapporte un onguent efficace contre les brûlures la prochaine fois que je viendrai ? A la forge, ces petits bobos doivent être monnaie courante, n’est-ce pas ?

_ J'espère bien vous revoir avant, enfin si vous parvenez à vous échapper de votre Kaerl ou du moins à déjouer la vigilance de votre Maîtresse. Ce fut un plaisir que de vous rencontrer et je serais plus que ravi de disposer de cet onguent. Il est vrai que c'est assez fréquent même si notre peau s'habitue et prend la consistance d'un cuir bien tanné.
Peut être serez-vous libre ce soir avant de repartir?
Si vous avez un peu de temps libre et si le coeur vous en dis, je serais ici à 6h ce soir. Cela peut vous sembler incongru voir déplacé mais je n'ai que peu l'occasion de rencontrer de nouvelles personnes pour le moment. Et comme vous semblez dans la même situation, au moins discutons et apprenons à nous connaitre.


Il la regarda partir et la salua poliment.

_ Ravi de vous avoir rencontré également Mademoiselle.


Il la regarda quitter la place, termina tranquillement son breuvage et repartit ensuite pour la forge. Des cris se faisaient entendre lorsqu'il arriva. Il regarda l'heure sur la tour, il n'était pas en retard donc ce n'était pas pour lui. il plaignait celui qui subissait le courroux du Maître.
Eirwen Tümay
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2016
Messages: 90
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 64
Race: Elfe-Neishaane
Maître: Lokni Ceallaigh
Alignement perso: Neutre Strict
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Jeu 16 Nov 2017 - 19:44 Répondre en citantRevenir en haut

Eirwen ne se retourna pas. Elle en aurait eu envie, surtout après l’invitation à le retrouver le soir même, mais elle préférait se projeter déjà dans les collines à la recherche de ses plantes. C’était plus sage !
A la sortie de Lòmëanor, elle prit le sentier qu’elle connaissait bien et s’enfonça dans les alentours verdoyants. Au détour du chemin, elle avisa une branche morte avec des ramifications et s’en fit un manche à fouir de quelques coups de couteau : une branche droite terminée par une petite fourche pour déterrer les racines sans les abîmer. En chemin, elle se mit à chanter en explorant les alentours à la recherche des plantes qu’elle convoitait. Sous l’enchantement de la mélodie, les animaux se figeaient, les bons comme les mauvais et elle savait qu’ainsi, elle n’avait rien à craindre, ni l’attaque d’une laie voulant protéger ses petits, ni des rongeurs qui lui volaient champignons et racines, ni même des oiseaux qui grapillaient baies et insectes… Elle était seule dans sa bulle.

Oh ! Oh !
Oui, ce chant si doux que l'écho répète
Tour à tour parmi l'ombre discrète
C'est un appel d'amour
Par les soirs d'été…


Elle commença par ramasser des orties en prenant garde de les cueillir à rebrousse-poil pour ne pas se faire piquer, plantes qui débarrassaient des toxines et drainaient les reins. Puis ce fut le tour de fleurs de camomille, une plante presque universelle dans ses bienfaits, autant pour les enfants que pour les adultes.
Elle trouva aussi des plantes cicatrisantes dont elle avait souvent besoin, comme le plantain qui soigne aussi bien les morsures empoisonnées qu’il apaise les diarrhées, et ainsi de suite au gré de ses pas.

Elle trouva encore de l’usnée, du thym, de l’ail contre certaines infections, des racines de pissenlit et de gingembre, des écorces de boulot… et les fameuses pierres qui, pulvérisées, donnaient le talc, poudre apaisante et protectrice…

Elle rechercha en dernier de la lavande aspic et du calendula dont elle se servait pour son onguent calmant les brûlures. Thorvald lui avait dit bien en vouloir…

Sa cueillette achevée -sa besace était pleine- elle s’assit un moment dans l’herbe de la colline où elle se trouvait pour respirer à pleins poumons le bon air de cet espace libre où la solitude ne lui pesait jamais. Puis elle calcula mentalement le parcours du retour à Lònëamor et estima l’heure à la position du soleil… Oui, il fallait qu’elle redescende.

Légère et revigorée par cette sortie, elle revint sur la place près de la Forge et alla d’un pas dansant vers la taverne. Légèrement en retard, les joues rosies par sa course dans les collines, elle chercha Thorvald des yeux…







*Carnet de route*
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:16 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu