Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Le retour des héros et des leçons Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 675
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 624
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Dim 15 Oct 2017 - 17:05 Répondre en citantRevenir en haut

Début Isashaniku 919




Les leçons se passaient bien dans l’ensemble. Thorvald Errocë se révélait un élève studieux, curieux et persévérant. Tout pour plaire à l’exigeante Maîtresse Dorée. Les classiques leçons d’histoire, de morphologie draconique, d’arithmétiques - et autres disciplines traditionnelles que tour chevalier-dragons se devait d’approcher pour parfaire une bonne éducation – se passaient bien.
Elerinna mettait peu de passion dans ses discours. Elle ne voulait pas influencer ce jeune esprit pris sous son aile. Cela aurait pourtant été si facile… Elle se retenait de glisser quelques allusions aux grands principes chers à la Maison Galastden. C’était une tâche ardue. Elle avait le sentiment d’être un bel objet ayant pris la rouille depuis trop longtemps, qui se serait grippé, incapable de regagner cette souplesse d’antan…

Pour ne pas ennuyer de cours théoriques son Aspirant, l’elfe avait également confié son éducation martiale à un ami de son époux. Un Maître Brun sans Maison, désireux de ne pas se mêler des affaires des autres mais aussi un vétéran de la Grande Guerre. Un humain sans prétention, très ouvert d’esprit et qui aimait entraîner les jeunes recrues. Il était l’homme idéal. Il n’était le prisonnier d’aucune chaîne sociale ou politique. C’était exactement ce qu’elle voulait pour Thorvald.

Après plusieurs semaines à ce régime, Elerinna en était venue à la conclusion que Thorvald était prêt. Prêt à rencontrer le passé et à être mis à l’épreuve. Il était temps qu’il se forge ses propres idéaux pour le bien et la gloire du Màr Menel – s’il prétendait vouloir en faire partie. On lui avait raconté que le jeune homme avait approché, pour entrer en apprentissage, un Maitre Bronze vivant à Lòmëanor, un forgeron de renom, sans affiliation… Mais anciennement lié au Màr Tàralöm. La Matriarche Galastden ne pouvait s’empêcher d’être inquiète. L’idée qu’il puisse embrouiller l’esprit et faire ressortir les plus noirs aspects de la personnalité de son Aspirant avait jeté un voile de nuit sur son esprit. Quelle honte ! Thorvald ne se laisserait pas amadouer de la sorte, voyons. Elle prenait peur pour peu de choses. De plus, on lui avait assuré que ce Maître Dragon ne se revendiquait plus d’aucune attache avec ses anciens compatriotes. Tout allait pour le mieux… Pour l’instant.

Cette longue galerie derrière l’Amphithéâtre évoquait volontiers un tombeau aux yeux de la vieille elfe. Jadis, elle aimait particulièrement arpenter ce lieu hors du temps. Formant comme une couronne le long du siège de l’assemblée du peuple, elle avait l’impression que les fondateurs, les plus dirigeants et plus grands héros Célestes, veillaient sur l’avenir de la cité. C’était toujours le cas. Seulement maintenant, ces beaux exploits du passé se mêlaient à la brume des souvenirs. Parmi les tableaux et les statues se trouvaient aujourd’hui des personnes qu’elle avait connues. Parfois de loin, parfois personnellement.
Ici Logain de Dalneÿs, l’ancien Seigneur, entouré de ses amis.
Là Saemon Ashriel, le Second mort héroïquement en tentant de protéger son ami Logain.
Ici encore Artanis de Mérinie, son mentor, dont la Dorée avait été la mère de sa chère Kiruna.
Ou là Ehsan de Galastden, Patriarche de la Maison l’an passé, mort dans d’obscures circonstances durant la Guerre contre l’Ombremage… Et son fils aîné.

C’était parfois trop dur de revenir ici sachant que certains noms ne lui étaient définitivement pas étrangers. Ils lui rappelaient sa longue existence, tous ceux qu’elle avait perdu et elle préférait s’accrocher à ceux qui lui étaient chers et, surtout, encore de ce monde.
Ce ne fut donc pas Elerinna de Galastden qui accueillit Thorvald à son arrivée à l’entrée de la galerie, là où on lui avait donné rendez-vous. Une grande femme athlétique, ressemblant beaucoup à Elerinna mais dotée d’une très longue chevelure dorée, sans âge définis, se tenait là en retrait, dans l’ombre d’un pilier. Kiruna avait revêtu sa forme humanoïde. Fait exceptionnel puisqu’elle ne l’aimait guère. Cependant, elle souhaitait faire plaisir à sa Liée et elle savait quels tourments secoueraient son cœur en revenant ici. Alors elle l’avait convaincue de la laisser y aller à sa place. C’était à elle de mener leur Aspirant sur le bon chemin. Cette excursion lui plaisait de plus en plus. De fait, elle se sentait rajeunir sous cette forme trompeuse. Bien qu'elle se sente un peu à l'étroit dans cette enveloppe charnelle... Elle ressemblait à ces reines guerrières, depuis longtemps assignées à la paix mais toujours sur le qui-vive.

- Bonjour, Thorvald.

Elle rit doucement de son sursaut. Ses yeux roulèrent des tonalités chatoyantes de vert espiègle. Elle sourit, dévoilant des dents trop blanches, trop aiguisées, trop parfaites. Sa nature draconique transparaissait derrière l’enveloppe illusoire.

- Tu ne me reconnais pas ? Elerinna s’excuse. Elle ne pouvait pas venir te donner tes cours aujourd’hui. Ce sera donc ma tâche ! J’espère que tu n’es pas déçu.

Elle désigna l’entrée majestueuse de la galerie des ancêtres.

- Nous allons visiter une partie souvent délaissée du Kaerl, alors qu’elle est très importante. Nous allons naviguer dans le passé, parmi les héros d’antan.

Elle prit derechef la direction du grand corridor d’un pas sûr et altier. Elle glissa néanmoins un regard curieux vers le jeune homme, guettant ses réactions. Son sourire encourageait la discussion.

- Alors, te plais-tu parmi nous ? T’es-tu fait des amis ? Des ennemis ? Tu veux devenir forgeron n'est-ce pas ?



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Dim 15 Oct 2017 - 17:05 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Thorvald Errocë
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 21
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 13
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 17 Oct 2017 - 08:10 Répondre en citantRevenir en haut

Thorvald ajustait son gilet sans manche tout en marchant. Il avait du être prêt rapidement ce matin. Elerinna lui avait dit de se rendre tôt à l'amphithéâtre et surtout d'être bien habillé. Il ne savait pas pourquoi, elle n'en avait rien dit. Il espérait simplement ne pas avoir à faire trop de courbettes dans la journée. Cela ne ressemblait pas à Elerinna que de lui imposer ça mais cette demande et l'environnement n'était pas pour rassurer Thorvald.

Il coiffa ses cheveux rapidement en catogan, les nouant avec un lien de tissu foncé et pénétra dans l'édifice. Ce n'était pas la première fois qu'il y entrait mais la sensation était toujours la même. Une impression de grandeur, l'impression d'être happer par les volumes du bâtiment, de pouvoir tomber en son sein. Cela laissait une sensation de vertige.

Il lissa du plat de la main sa chemise et se mit à arpenter la salle, cherchant du regard qui il devait rencontrer. Il devinait Elerinna mais ne la voyait nul part. Aiguise ton regard lui dirait le maître d'arme, mais il n'était pas là pour ça. Dommage car il aurait pu l'aider à y voir plus clair ici.

- Bonjour, Thorvald.

Thorvald sursauta en laissant échapper un léger "Aah". Il n'avait pas entendue l'inconnue approcher. Qui était elle? Un éclat vert passa dans son regard. Thorvald souffla doucement, la Reine Dorée, la liée de sa maîtresse, voilà la personne qu'il cherchait sans le savoir.

"De prime abord, non, désolé mais maintenant si, je vous reconnais. Il m'a fallu un petit moment mais il n'est pas évident de vous reconnaître dans... cette tenue dirais-je."

Il s'était écarté un peu afin de l'observer : une grande chevelure dorée, une silhouette avenante et athlétique. La Dorée savait entretenir sa beauté au gré de ses formes d'apparitions.

"Déçu? Bien sur que non, c'est un honneur de pouvoir bénéficier de votre enseignement en personne. J'espère que rien de grave ne retient Dame Elerinna surtout."


Il lui emboîta le pas et ils pénétrèrent dans la galerie ornée de portraits. Le regard du sang-mêlé fut attiré par les peintures, il n'était pas un grand amateur d'art pictural. Toutefois, l'histoire était quelque chose qu'il trouvait passionnant, il pouvait donc se satisfaire de la contemplation des portraits des grands du passé.

- Alors, te plais-tu parmi nous ? T’es-tu fait des amis ? Des ennemis ? Tu veux devenir forgeron n'est-ce pas ?

_Si je me plais? Tout va pour le mieux, du moins pour le moment et comparé à ces dernières années oui. Il y avait longtemps que je n'avais pas eu une telle tranquillité d'esprit. Pour ce qui est d'amitié ou encore inimitié, je ne sais pas. Je n'ai que peu de contacts, je ne suis pas très à l'aise avec les interactions humaines. A part, effectivement, à la forge je ne discute pas beaucoup ou ne vois pas beaucoup d'autres personnes. Je ne demanderais pas comment vous savez que je souhaite travailler à la forge mais cela ne me surprend pas. L'inverse si.


Il lui glissa un sourire malicieux et poursuivit sa contemplation.

"Où sommes nous et qui sont toutes ces personnes?"
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 675
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 624
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Mer 8 Nov 2017 - 16:26 Répondre en citantRevenir en haut


La Reine Dorée Kiruna


- Rien qu’une bonne tisane bien chaude ne puisse résoudre, rassure-toi.

Rien que le temps ne saurait effacer, hélas.

Kiruna était une reine parmi les siens. Destinée à être mère dès sa naissance, elle vivait dans la hantise permanente, à chaque couvée offerte au Màr, de voir ses enfants délaissés au moment de l’Empreinte et mourir avant même d’avoir vécu. Elle veillait de loin sur ses nombreux enfants qui s’étaient liés mais ils menaient désormais leur propre vie de leur côté et elle n’avait pas à interférer. Par ailleurs, elle ne le voulait pas. N’étant pas qu’une simple pondeuse, elle avait à cœur de transmettre sa mémoire, son savoir, sa sagesse aux nouvelles générations de dragons ; tout comme sa mission primordiale demeurait, par la grâce de Flarmya, de veiller sur sa propre Liée. Et Elerinna était si fragile… Les sans-écailles lui avaient toujours parus délicats, éphémères et versatiles. Sa Liée ne faisait pas exception, quoique cette dernière s’en défende. Elle vieillissait, comme tout un chacun. De sa longue existence étaient nés regrets et deuils que le temps ne pourrait jamais soigner. Cette galerie des fondateurs représentait autant un supplice qu’un réconfort pour la Matriarche Galastden.

Kiruna entraînait Thorvald dans le long corridor majestueux. Il n’y avait presque personne à cette heure-ci. Peu de contemplateurs pour poser leur regard scrutateur sur cette grande femme eux formes pleines et indubitablement draconiques et ce jeune homme plein de curiosité aux mains rugueuses d’artisan, errant tous deux dans un palais d’art et de morts. La Dorée connaissait davantage cet endroit par les souvenirs de ses aïeules ou ceux de sa propre Liée. Elle-même ne mettait pas souvent les pattes ici. Le passé était une donnée fondamentale sur laquelle bâtir l’avenir mais elle refusait de s’y accrocher. Quelque chose que la Grande Guerre des Ordres lui avait appris. Et, comme tous les dragons, elle ne voyait pas l’intérêt d’ériger un mausolée pour les disparus. Les prier, les pleurer, faire son deuil était déjà bien assez difficile. Qu’Isashani veille bien sur eux désormais. Toutes les plus belles œuvres d’art n’amoindriraient pas la douleur de la perte des êtres aimés.

- Bien. Je suis contente pour toi. Mais tu dois te lier aux gens. Donne ta confiance avec prudence mais sans rien demander en retour. Tu verras : ça payera à l’avenir. Ton nouveau statut d’apprenti forgeron va te permettre de te faire des amis, j’en suis sûre, ajouta-t-elle avec un regard pétillant de malice.

Elle avait entendu dire que les beaux jeunes hommes bien musclés attiraient les jolies jeunes filles. Cette fable qui n’avait d’intérêt que pour les bipèdes l’amusait. Néanmoins, étant elle-même une créature très attachée aux liens du sang et du cœur, faite pour vivre en société, elle connaissait la valeur des sentiments. Il était essentiel, selon elle, que Thorvald se lie à d’autres personnes pour parachever son entrée dans le monde étrange qu’était Tol Orëa. Se faire des amis – ou des ennemis - faisait partie du processus d’intégration. Pour son bien-être, le sang-mêlé allait devoir se sociabiliser.

- Et comment se porte ce bon Aonghas – c’est bien ça son nom ?

La reine ignora délibérément les questions de l’Aspirant pour poursuivre comme si de rien n’était. Contrairement à Elerinna, qui pratiquait la subtilité et l’art délicat de l’enseignement, Kiruna se révélait plus franche, voire abrupte. Elle allait droit au but. Et elle voulait savoir si cet ancien Ardent était un bon patron pour leur petit protégé. De plus, elle était curieuse à propos de ce Bronze. Elle ne l’avait jamais rencontré en personne, à peine entraperçu mais elle avait entendu dire qu’il avait été privé de l’usage d’une aile. Une véritable tragédie. Son cœur saignait à l’idée de ne plus pouvoir voler. Fût-il un fils d’Incarnate, elle compatissait à son sort.

- Tu es ici dans la Galerie des Fondateurs. C’est ainsi qu’on l’a nommée lorsque la cité a été reprise par les Esclaves – tes ancêtres – lorsque les Valherus furent tous tués ou enfermés dans les Limbes par les dieux. Les Kaerls sont devenus des cités libres pour les peuples et les dragons, pour vivre en harmonie. Comme souvent, on a voulu rendre hommage à ceux qui avaient forgé l’image qu’on a aujourd’hui du Màr Menel. Les fameux fondateurs ! On a ajouté au fur et à mesure des siècles d’autres figures, des personnages d’envergure qui avaient défendus les valeurs de la cité au péril de leur vie. Tous ces gens d’exception ne reposent pas à la nécropole. Certains corps ont été perdus, ou emportés dans l’Interstice par leur dragon… Mais leurs portraits demeurent, qu’ils soient peints ou sculptés.

Elle capta le regard de Thorvald tandis qu’elle ralentissait l’allure en passant devant la statue colossale de la première Dame de Kaerl, régnant sur le Màr Menel juste après la Chute des Valherus.

- Oui, tous ces gens sont morts.

Elle avait prononcé ces mots avec une certaine froideur. Cette manie d’embellir les choses et de sacraliser le souvenir lui était étrangère. Il n’y avait que les bipèdes pour inventer des choses pareilles. Jamais elle ne vénérerait un tas de pierres, aussi beau fusse-t-il.

- Beaucoup voudraient les rejoindre, avoir son tableau ou sa statue ici, faire partie des grands de ce monde… Bien peu ont vu leur vœu être exaucé. Ce n’est pas un but en soi. C’est censé être un honneur. Mais tout le monde ne le voit pas de la même façon… Tu as étudié une partie de notre Histoire avec ma Liée, il me semble. Qu’en penses-tu ? Voudrais-tu un jour figurer parmi eux ?

Son regard acéré brillait faiblement dans la douce clarté poussiéreuse des lieux. Dragonne réaliste bien qu’éprise d’espérance, Kiruna sourit gentiment à l’Aspirant. Elle l’aimait bien et, par conséquent, ne souhaitait pas lui faire peur. Il ne s’agissait pas d’une mise à l’épreuve cruelle, consistant à jeter un apprenti dans la gueule du Labyrinthe. Cependant, elle se devait d’être non seulement un guide efficace mais aussi un professeur éclairé. Elle ne pouvait pas faire fi du libre-arbitre de Thorvald sans le tuer de l’intérieur. C’était à lui de faire ses propres choix. Elle espérait qu’il ferait les bons dans le futur. Elle avait sa petite idée là-dessus.

- Il n’y en a qu’un ici qui soit encore vivant. Sa statue n’est d’ailleurs pas très grandiose comparée aux autres. Elle paraît bien petite. Il hante encore ces murs. Intimement lié au Màr Menel, il ne mourra que si la cité est détruite. Peut-être l’as-tu déjà croisé ?



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Thorvald Errocë
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 21
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 13
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 9 Nov 2017 - 13:47 Répondre en citantRevenir en haut

Thorvald se contenta de la réponse laconique de la dragonne sur l'état de sa Maîtresse. Il ne voulait pas paraître intrusif et si elle ne souhaitait pas communiquer sur l'état de santé de sa liée, il n'allait pas aller contre cela. Il lui emboîta le pas et contempla les tableaux, les statues et les différents ornements les accompagnant. Ce lieu avait tout d'un monument aux morts, à la gloire de leur exploits ou de leur rôle dans l'histoire.

Perpétuer la mémoire est une chose qui semblait naturel au sang-mêlé. On ne doit jamais oublier d'où l'on vient, les sacrifices qui ont été nécessaire afin de pouvoir bénéficier de ce que nous avons. Oublier son passé c'est s'oublier soit même. Si l'on oublie son passé, on se condamne à le revivre. Des lieux tels que celui-ci était important en cela, la transmission du passé. De plus, cela lui fournissait un historique succinct de ce que sa maîtresse lui avait enseigné. Il mettait un visage sur un nom, une représentation sur un nom de lieu.

_ Bien. Je suis contente pour toi. Mais tu dois te lier aux gens. Donne ta confiance avec prudence mais sans rien demander en retour. Tu verras : ça payera à l’avenir. Ton nouveau statut d’apprenti forgeron va te permettre de te faire des amis, j’en suis sûre.

_ Me lier aux gens? Ahaha disons que je suis plutôt un ours de ce côté là. Cela arrivera mais en général je ne fais pas le premier pas et cela va prendre un peu de temps, je suis pas quelqu'un faisant aisément confiance. J'observe, je me fais mon opinion, je l'étaye avec divers éléments et la valide ou non.

Il avait tourné le regard, observant les tableaux tout en parlant.

_ Par contre, je pense m'être fait une inimitié, cela compte?

Il lui sourit de toute ses dents, un brin provocateur, il aimait bien le caractère de la Reine, au moins on savait à quoi s'attendre.

_ Et comment se porte ce bon Aonghas – c’est bien ça son nom ?

_ Aonghas ? Aah le Bronze de Maître Gowan? Je ne saurais vous le dire. Maître Gowan en parle peu et je n'ai entendu citer son nom qu'une seule fois. Il s'en veut de ce qu'il s'est passé. N'étant pas très loquace de prime abord, il l'est encore moins lorsque l'on aborde ce sujet.En cela le maître est égal à lui même si vous le connaissez ou si vous avez déjà entendu parler de lui. C'est un maître juste, un peu bourru mais cela fait son charme. Il mène son affaire d'une main de fer mais sans en exagérer.
On sent qu'il a un caractère solide, quasi inflexible mais cela cache une autre facette qui doit se dévoiler lorsqu'il se trouve avec son Lié.


Il laissait dériver son regard et ses pensées en observant ces personnages. Il vit un nom qui lui fit écho : Ehsan de Galastden. Ancien patriarche de la maison de sa Maîtresse, si ses souvenirs étaient bons.

_ Mes ancêtres? Ainsi l'origine de ma famille viendrait d'ici? Je pensais que le Don était une chose, à défaut d'un autre terme, qui se déclarait spontanément chez certaines personnes et non pas que c'était un héritage.

Il s'intéressa à la même statue que la Reine. Son regard se perdait dans le travail de la pierre. Venait-il d'ici aux origines? Lequel de ses ancêtres avait entreprit un voyage qui l'avait mené hors de ce continent?

_ Avoir ma tête peinte ou avoir une statue à mon effigie? Très peu pour moi, je ferais ce que j'ai à faire ici bas. Si plus tard, les générations suivantes jugent mes actions et me trouvent digne d'être ici représenté, grand bien leur fasse mais je ne courrais certainement pas après les honneurs et la reconnaissance. Je laisse cela aux ambitieux. Notre temps est compté sur cette terre alors pourquoi le perdre à courir après la gloire?

Il avait dit cela d'un ton neutre. Il ne mentait pas ni ne jouait avec la dragonne. Il lui avait répondu simplement et franchement, de ce ton nonchalant qu'il adoptait parfois sans s'en rendre compte. Les honneurs, la gloire, la reconnaissance et la considération, cela lui passait au dessus.

_ Il n’y en a qu’un ici qui soit encore vivant. Sa statue n’est d’ailleurs pas très grandiose comparée aux autres. Elle paraît bien petite. Il hante encore ces murs. Intimement lié au Màr Menel, il ne mourra que si la cité est détruite. Peut-être l’as-tu déjà croisé ?

_ Il ne me semble pas avoir déjà rencontré cette personne, ma Reine. Qui est-il? Et si cette personne est autant lié au Màr, pourquoi sa statue est-elle dévalorisée, par la taille j'entends, par rapport aux autres statues? Surtout s'il ne doit mourir que si la cité venait à être détruite..

Ce personnage l'intriguait, surtout s'il avait vécu des événements importants ou lointain et qu'il était encore en vie. L'expérience de ce genre de personnes était une mine d'or pour les nouvelles générations. Toutes les leçons, si intéressantes soient elles, ou encore les divers entrainements ne pourront remplacer le vécu de ces gens.
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:16 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu