Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Le retour des héros et des leçons Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 692
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 641
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Dim 15 Oct 2017 - 18:05 Répondre en citantRevenir en haut

Début Isashaniku 919




Les leçons se passaient bien dans l’ensemble. Thorvald Errocë se révélait un élève studieux, curieux et persévérant. Tout pour plaire à l’exigeante Maîtresse Dorée. Les classiques leçons d’histoire, de morphologie draconique, d’arithmétiques - et autres disciplines traditionnelles que tour chevalier-dragons se devait d’approcher pour parfaire une bonne éducation – se passaient bien.
Elerinna mettait peu de passion dans ses discours. Elle ne voulait pas influencer ce jeune esprit pris sous son aile. Cela aurait pourtant été si facile… Elle se retenait de glisser quelques allusions aux grands principes chers à la Maison Galastden. C’était une tâche ardue. Elle avait le sentiment d’être un bel objet ayant pris la rouille depuis trop longtemps, qui se serait grippé, incapable de regagner cette souplesse d’antan…

Pour ne pas ennuyer de cours théoriques son Aspirant, l’elfe avait également confié son éducation martiale à un ami de son époux. Un Maître Brun sans Maison, désireux de ne pas se mêler des affaires des autres mais aussi un vétéran de la Grande Guerre. Un humain sans prétention, très ouvert d’esprit et qui aimait entraîner les jeunes recrues. Il était l’homme idéal. Il n’était le prisonnier d’aucune chaîne sociale ou politique. C’était exactement ce qu’elle voulait pour Thorvald.

Après plusieurs semaines à ce régime, Elerinna en était venue à la conclusion que Thorvald était prêt. Prêt à rencontrer le passé et à être mis à l’épreuve. Il était temps qu’il se forge ses propres idéaux pour le bien et la gloire du Màr Menel – s’il prétendait vouloir en faire partie. On lui avait raconté que le jeune homme avait approché, pour entrer en apprentissage, un Maitre Bronze vivant à Lòmëanor, un forgeron de renom, sans affiliation… Mais anciennement lié au Màr Tàralöm. La Matriarche Galastden ne pouvait s’empêcher d’être inquiète. L’idée qu’il puisse embrouiller l’esprit et faire ressortir les plus noirs aspects de la personnalité de son Aspirant avait jeté un voile de nuit sur son esprit. Quelle honte ! Thorvald ne se laisserait pas amadouer de la sorte, voyons. Elle prenait peur pour peu de choses. De plus, on lui avait assuré que ce Maître Dragon ne se revendiquait plus d’aucune attache avec ses anciens compatriotes. Tout allait pour le mieux… Pour l’instant.

Cette longue galerie derrière l’Amphithéâtre évoquait volontiers un tombeau aux yeux de la vieille elfe. Jadis, elle aimait particulièrement arpenter ce lieu hors du temps. Formant comme une couronne le long du siège de l’assemblée du peuple, elle avait l’impression que les fondateurs, les plus dirigeants et plus grands héros Célestes, veillaient sur l’avenir de la cité. C’était toujours le cas. Seulement maintenant, ces beaux exploits du passé se mêlaient à la brume des souvenirs. Parmi les tableaux et les statues se trouvaient aujourd’hui des personnes qu’elle avait connues. Parfois de loin, parfois personnellement.
Ici Logain de Dalneÿs, l’ancien Seigneur, entouré de ses amis.
Là Saemon Ashriel, le Second mort héroïquement en tentant de protéger son ami Logain.
Ici encore Artanis de Mérinie, son mentor, dont la Dorée avait été la mère de sa chère Kiruna.
Ou là Ehsan de Galastden, Patriarche de la Maison l’an passé, mort dans d’obscures circonstances durant la Guerre contre l’Ombremage… Et son fils aîné.

C’était parfois trop dur de revenir ici sachant que certains noms ne lui étaient définitivement pas étrangers. Ils lui rappelaient sa longue existence, tous ceux qu’elle avait perdu et elle préférait s’accrocher à ceux qui lui étaient chers et, surtout, encore de ce monde.
Ce ne fut donc pas Elerinna de Galastden qui accueillit Thorvald à son arrivée à l’entrée de la galerie, là où on lui avait donné rendez-vous. Une grande femme athlétique, ressemblant beaucoup à Elerinna mais dotée d’une très longue chevelure dorée, sans âge définis, se tenait là en retrait, dans l’ombre d’un pilier. Kiruna avait revêtu sa forme humanoïde. Fait exceptionnel puisqu’elle ne l’aimait guère. Cependant, elle souhaitait faire plaisir à sa Liée et elle savait quels tourments secoueraient son cœur en revenant ici. Alors elle l’avait convaincue de la laisser y aller à sa place. C’était à elle de mener leur Aspirant sur le bon chemin. Cette excursion lui plaisait de plus en plus. De fait, elle se sentait rajeunir sous cette forme trompeuse. Bien qu'elle se sente un peu à l'étroit dans cette enveloppe charnelle... Elle ressemblait à ces reines guerrières, depuis longtemps assignées à la paix mais toujours sur le qui-vive.

- Bonjour, Thorvald.

Elle rit doucement de son sursaut. Ses yeux roulèrent des tonalités chatoyantes de vert espiègle. Elle sourit, dévoilant des dents trop blanches, trop aiguisées, trop parfaites. Sa nature draconique transparaissait derrière l’enveloppe illusoire.

- Tu ne me reconnais pas ? Elerinna s’excuse. Elle ne pouvait pas venir te donner tes cours aujourd’hui. Ce sera donc ma tâche ! J’espère que tu n’es pas déçu.

Elle désigna l’entrée majestueuse de la galerie des ancêtres.

- Nous allons visiter une partie souvent délaissée du Kaerl, alors qu’elle est très importante. Nous allons naviguer dans le passé, parmi les héros d’antan.

Elle prit derechef la direction du grand corridor d’un pas sûr et altier. Elle glissa néanmoins un regard curieux vers le jeune homme, guettant ses réactions. Son sourire encourageait la discussion.

- Alors, te plais-tu parmi nous ? T’es-tu fait des amis ? Des ennemis ? Tu veux devenir forgeron n'est-ce pas ?



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Dim 15 Oct 2017 - 18:05 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Thorvald Errocë
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 51
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 40
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 17 Oct 2017 - 09:10 Répondre en citantRevenir en haut

Thorvald ajustait son gilet sans manche tout en marchant. Il avait du être prêt rapidement ce matin. Elerinna lui avait dit de se rendre tôt à l'amphithéâtre et surtout d'être bien habillé. Il ne savait pas pourquoi, elle n'en avait rien dit. Il espérait simplement ne pas avoir à faire trop de courbettes dans la journée. Cela ne ressemblait pas à Elerinna que de lui imposer ça mais cette demande et l'environnement n'était pas pour rassurer Thorvald.

Il coiffa ses cheveux rapidement en catogan, les nouant avec un lien de tissu foncé et pénétra dans l'édifice. Ce n'était pas la première fois qu'il y entrait mais la sensation était toujours la même. Une impression de grandeur, l'impression d'être happer par les volumes du bâtiment, de pouvoir tomber en son sein. Cela laissait une sensation de vertige.

Il lissa du plat de la main sa chemise et se mit à arpenter la salle, cherchant du regard qui il devait rencontrer. Il devinait Elerinna mais ne la voyait nul part. Aiguise ton regard lui dirait le maître d'arme, mais il n'était pas là pour ça. Dommage car il aurait pu l'aider à y voir plus clair ici.

- Bonjour, Thorvald.

Thorvald sursauta en laissant échapper un léger "Aah". Il n'avait pas entendue l'inconnue approcher. Qui était elle? Un éclat vert passa dans son regard. Thorvald souffla doucement, la Reine Dorée, la liée de sa maîtresse, voilà la personne qu'il cherchait sans le savoir.

"De prime abord, non, désolé mais maintenant si, je vous reconnais. Il m'a fallu un petit moment mais il n'est pas évident de vous reconnaître dans... cette tenue dirais-je."

Il s'était écarté un peu afin de l'observer : une grande chevelure dorée, une silhouette avenante et athlétique. La Dorée savait entretenir sa beauté au gré de ses formes d'apparitions.

"Déçu? Bien sur que non, c'est un honneur de pouvoir bénéficier de votre enseignement en personne. J'espère que rien de grave ne retient Dame Elerinna surtout."


Il lui emboîta le pas et ils pénétrèrent dans la galerie ornée de portraits. Le regard du sang-mêlé fut attiré par les peintures, il n'était pas un grand amateur d'art pictural. Toutefois, l'histoire était quelque chose qu'il trouvait passionnant, il pouvait donc se satisfaire de la contemplation des portraits des grands du passé.

- Alors, te plais-tu parmi nous ? T’es-tu fait des amis ? Des ennemis ? Tu veux devenir forgeron n'est-ce pas ?

_Si je me plais? Tout va pour le mieux, du moins pour le moment et comparé à ces dernières années oui. Il y avait longtemps que je n'avais pas eu une telle tranquillité d'esprit. Pour ce qui est d'amitié ou encore inimitié, je ne sais pas. Je n'ai que peu de contacts, je ne suis pas très à l'aise avec les interactions humaines. A part, effectivement, à la forge je ne discute pas beaucoup ou ne vois pas beaucoup d'autres personnes. Je ne demanderais pas comment vous savez que je souhaite travailler à la forge mais cela ne me surprend pas. L'inverse si.


Il lui glissa un sourire malicieux et poursuivit sa contemplation.

"Où sommes nous et qui sont toutes ces personnes?"



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 692
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 641
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Mer 8 Nov 2017 - 17:26 Répondre en citantRevenir en haut


La Reine Dorée Kiruna


- Rien qu’une bonne tisane bien chaude ne puisse résoudre, rassure-toi.

Rien que le temps ne saurait effacer, hélas.

Kiruna était une reine parmi les siens. Destinée à être mère dès sa naissance, elle vivait dans la hantise permanente, à chaque couvée offerte au Màr, de voir ses enfants délaissés au moment de l’Empreinte et mourir avant même d’avoir vécu. Elle veillait de loin sur ses nombreux enfants qui s’étaient liés mais ils menaient désormais leur propre vie de leur côté et elle n’avait pas à interférer. Par ailleurs, elle ne le voulait pas. N’étant pas qu’une simple pondeuse, elle avait à cœur de transmettre sa mémoire, son savoir, sa sagesse aux nouvelles générations de dragons ; tout comme sa mission primordiale demeurait, par la grâce de Flarmya, de veiller sur sa propre Liée. Et Elerinna était si fragile… Les sans-écailles lui avaient toujours parus délicats, éphémères et versatiles. Sa Liée ne faisait pas exception, quoique cette dernière s’en défende. Elle vieillissait, comme tout un chacun. De sa longue existence étaient nés regrets et deuils que le temps ne pourrait jamais soigner. Cette galerie des fondateurs représentait autant un supplice qu’un réconfort pour la Matriarche Galastden.

Kiruna entraînait Thorvald dans le long corridor majestueux. Il n’y avait presque personne à cette heure-ci. Peu de contemplateurs pour poser leur regard scrutateur sur cette grande femme eux formes pleines et indubitablement draconiques et ce jeune homme plein de curiosité aux mains rugueuses d’artisan, errant tous deux dans un palais d’art et de morts. La Dorée connaissait davantage cet endroit par les souvenirs de ses aïeules ou ceux de sa propre Liée. Elle-même ne mettait pas souvent les pattes ici. Le passé était une donnée fondamentale sur laquelle bâtir l’avenir mais elle refusait de s’y accrocher. Quelque chose que la Grande Guerre des Ordres lui avait appris. Et, comme tous les dragons, elle ne voyait pas l’intérêt d’ériger un mausolée pour les disparus. Les prier, les pleurer, faire son deuil était déjà bien assez difficile. Qu’Isashani veille bien sur eux désormais. Toutes les plus belles œuvres d’art n’amoindriraient pas la douleur de la perte des êtres aimés.

- Bien. Je suis contente pour toi. Mais tu dois te lier aux gens. Donne ta confiance avec prudence mais sans rien demander en retour. Tu verras : ça payera à l’avenir. Ton nouveau statut d’apprenti forgeron va te permettre de te faire des amis, j’en suis sûre, ajouta-t-elle avec un regard pétillant de malice.

Elle avait entendu dire que les beaux jeunes hommes bien musclés attiraient les jolies jeunes filles. Cette fable qui n’avait d’intérêt que pour les bipèdes l’amusait. Néanmoins, étant elle-même une créature très attachée aux liens du sang et du cœur, faite pour vivre en société, elle connaissait la valeur des sentiments. Il était essentiel, selon elle, que Thorvald se lie à d’autres personnes pour parachever son entrée dans le monde étrange qu’était Tol Orëa. Se faire des amis – ou des ennemis - faisait partie du processus d’intégration. Pour son bien-être, le sang-mêlé allait devoir se sociabiliser.

- Et comment se porte ce bon Aonghas – c’est bien ça son nom ?

La reine ignora délibérément les questions de l’Aspirant pour poursuivre comme si de rien n’était. Contrairement à Elerinna, qui pratiquait la subtilité et l’art délicat de l’enseignement, Kiruna se révélait plus franche, voire abrupte. Elle allait droit au but. Et elle voulait savoir si cet ancien Ardent était un bon patron pour leur petit protégé. De plus, elle était curieuse à propos de ce Bronze. Elle ne l’avait jamais rencontré en personne, à peine entraperçu mais elle avait entendu dire qu’il avait été privé de l’usage d’une aile. Une véritable tragédie. Son cœur saignait à l’idée de ne plus pouvoir voler. Fût-il un fils d’Incarnate, elle compatissait à son sort.

- Tu es ici dans la Galerie des Fondateurs. C’est ainsi qu’on l’a nommée lorsque la cité a été reprise par les Esclaves – tes ancêtres – lorsque les Valherus furent tous tués ou enfermés dans les Limbes par les dieux. Les Kaerls sont devenus des cités libres pour les peuples et les dragons, pour vivre en harmonie. Comme souvent, on a voulu rendre hommage à ceux qui avaient forgé l’image qu’on a aujourd’hui du Màr Menel. Les fameux fondateurs ! On a ajouté au fur et à mesure des siècles d’autres figures, des personnages d’envergure qui avaient défendus les valeurs de la cité au péril de leur vie. Tous ces gens d’exception ne reposent pas à la nécropole. Certains corps ont été perdus, ou emportés dans l’Interstice par leur dragon… Mais leurs portraits demeurent, qu’ils soient peints ou sculptés.

Elle capta le regard de Thorvald tandis qu’elle ralentissait l’allure en passant devant la statue colossale de la première Dame de Kaerl, régnant sur le Màr Menel juste après la Chute des Valherus.

- Oui, tous ces gens sont morts.

Elle avait prononcé ces mots avec une certaine froideur. Cette manie d’embellir les choses et de sacraliser le souvenir lui était étrangère. Il n’y avait que les bipèdes pour inventer des choses pareilles. Jamais elle ne vénérerait un tas de pierres, aussi beau fusse-t-il.

- Beaucoup voudraient les rejoindre, avoir son tableau ou sa statue ici, faire partie des grands de ce monde… Bien peu ont vu leur vœu être exaucé. Ce n’est pas un but en soi. C’est censé être un honneur. Mais tout le monde ne le voit pas de la même façon… Tu as étudié une partie de notre Histoire avec ma Liée, il me semble. Qu’en penses-tu ? Voudrais-tu un jour figurer parmi eux ?

Son regard acéré brillait faiblement dans la douce clarté poussiéreuse des lieux. Dragonne réaliste bien qu’éprise d’espérance, Kiruna sourit gentiment à l’Aspirant. Elle l’aimait bien et, par conséquent, ne souhaitait pas lui faire peur. Il ne s’agissait pas d’une mise à l’épreuve cruelle, consistant à jeter un apprenti dans la gueule du Labyrinthe. Cependant, elle se devait d’être non seulement un guide efficace mais aussi un professeur éclairé. Elle ne pouvait pas faire fi du libre-arbitre de Thorvald sans le tuer de l’intérieur. C’était à lui de faire ses propres choix. Elle espérait qu’il ferait les bons dans le futur. Elle avait sa petite idée là-dessus.

- Il n’y en a qu’un ici qui soit encore vivant. Sa statue n’est d’ailleurs pas très grandiose comparée aux autres. Elle paraît bien petite. Il hante encore ces murs. Intimement lié au Màr Menel, il ne mourra que si la cité est détruite. Peut-être l’as-tu déjà croisé ?



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Thorvald Errocë
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 51
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 40
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 9 Nov 2017 - 14:47 Répondre en citantRevenir en haut

Thorvald se contenta de la réponse laconique de la dragonne sur l'état de sa Maîtresse. Il ne voulait pas paraître intrusif et si elle ne souhaitait pas communiquer sur l'état de santé de sa liée, il n'allait pas aller contre cela. Il lui emboîta le pas et contempla les tableaux, les statues et les différents ornements les accompagnant. Ce lieu avait tout d'un monument aux morts, à la gloire de leur exploits ou de leur rôle dans l'histoire.

Perpétuer la mémoire est une chose qui semblait naturel au sang-mêlé. On ne doit jamais oublier d'où l'on vient, les sacrifices qui ont été nécessaire afin de pouvoir bénéficier de ce que nous avons. Oublier son passé c'est s'oublier soit même. Si l'on oublie son passé, on se condamne à le revivre. Des lieux tels que celui-ci était important en cela, la transmission du passé. De plus, cela lui fournissait un historique succinct de ce que sa maîtresse lui avait enseigné. Il mettait un visage sur un nom, une représentation sur un nom de lieu.

_ Bien. Je suis contente pour toi. Mais tu dois te lier aux gens. Donne ta confiance avec prudence mais sans rien demander en retour. Tu verras : ça payera à l’avenir. Ton nouveau statut d’apprenti forgeron va te permettre de te faire des amis, j’en suis sûre.

_ Me lier aux gens? Ahaha disons que je suis plutôt un ours de ce côté là. Cela arrivera mais en général je ne fais pas le premier pas et cela va prendre un peu de temps, je suis pas quelqu'un faisant aisément confiance. J'observe, je me fais mon opinion, je l'étaye avec divers éléments et la valide ou non.

Il avait tourné le regard, observant les tableaux tout en parlant.

_ Par contre, je pense m'être fait une inimitié, cela compte?

Il lui sourit de toute ses dents, un brin provocateur, il aimait bien le caractère de la Reine, au moins on savait à quoi s'attendre.

_ Et comment se porte ce bon Aonghas – c’est bien ça son nom ?

_ Aonghas ? Aah le Bronze de Maître Gowan? Je ne saurais vous le dire. Maître Gowan en parle peu et je n'ai entendu citer son nom qu'une seule fois. Il s'en veut de ce qu'il s'est passé. N'étant pas très loquace de prime abord, il l'est encore moins lorsque l'on aborde ce sujet.En cela le maître est égal à lui même si vous le connaissez ou si vous avez déjà entendu parler de lui. C'est un maître juste, un peu bourru mais cela fait son charme. Il mène son affaire d'une main de fer mais sans en exagérer.
On sent qu'il a un caractère solide, quasi inflexible mais cela cache une autre facette qui doit se dévoiler lorsqu'il se trouve avec son Lié.


Il laissait dériver son regard et ses pensées en observant ces personnages. Il vit un nom qui lui fit écho : Ehsan de Galastden. Ancien patriarche de la maison de sa Maîtresse, si ses souvenirs étaient bons.

_ Mes ancêtres? Ainsi l'origine de ma famille viendrait d'ici? Je pensais que le Don était une chose, à défaut d'un autre terme, qui se déclarait spontanément chez certaines personnes et non pas que c'était un héritage.

Il s'intéressa à la même statue que la Reine. Son regard se perdait dans le travail de la pierre. Venait-il d'ici aux origines? Lequel de ses ancêtres avait entreprit un voyage qui l'avait mené hors de ce continent?

_ Avoir ma tête peinte ou avoir une statue à mon effigie? Très peu pour moi, je ferais ce que j'ai à faire ici bas. Si plus tard, les générations suivantes jugent mes actions et me trouvent digne d'être ici représenté, grand bien leur fasse mais je ne courrais certainement pas après les honneurs et la reconnaissance. Je laisse cela aux ambitieux. Notre temps est compté sur cette terre alors pourquoi le perdre à courir après la gloire?

Il avait dit cela d'un ton neutre. Il ne mentait pas ni ne jouait avec la dragonne. Il lui avait répondu simplement et franchement, de ce ton nonchalant qu'il adoptait parfois sans s'en rendre compte. Les honneurs, la gloire, la reconnaissance et la considération, cela lui passait au dessus.

_ Il n’y en a qu’un ici qui soit encore vivant. Sa statue n’est d’ailleurs pas très grandiose comparée aux autres. Elle paraît bien petite. Il hante encore ces murs. Intimement lié au Màr Menel, il ne mourra que si la cité est détruite. Peut-être l’as-tu déjà croisé ?

_ Il ne me semble pas avoir déjà rencontré cette personne, ma Reine. Qui est-il? Et si cette personne est autant lié au Màr, pourquoi sa statue est-elle dévalorisée, par la taille j'entends, par rapport aux autres statues? Surtout s'il ne doit mourir que si la cité venait à être détruite..

Ce personnage l'intriguait, surtout s'il avait vécu des événements importants ou lointain et qu'il était encore en vie. L'expérience de ce genre de personnes était une mine d'or pour les nouvelles générations. Toutes les leçons, si intéressantes soient elles, ou encore les divers entrainements ne pourront remplacer le vécu de ces gens.



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 692
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 641
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Jeu 7 Déc 2017 - 18:14 Répondre en citantRevenir en haut


La Reine Dorée Kiruna


- Ne t’en fais pas, ça viendra, assura Kiruna à propos des interactions sociales.

Les yeux clairs de la dragonne pétillaient mi d’attendrissement mi d’amusement en observant Thorvald. Elle avait entendu dire que certaines Reines Dragons n’aimaient pas prendre un Aspirant mâle dans sa triade et n’acceptaient pas qu’on discute ce point. Cette intolérance un peu sectaire n’était pas un trait de caractère de Kiruna. La Dorée appréciait surtout les jeunes esprits emplis d’espoir et de loyauté. Comme Thorvald. Bien qu’arrivé il y avait quelques semaines au Màr, il avait l’air de plutôt bien s’acclimater. Et d’être lucide sur ses lacunes. Ce constat la rassurait. Cependant son ton se durcit l'espace d'un instant.

- J’ai eu de bons échos de ce maître forgeron, de la part de mes pairs et de marchands itinérants. Néanmoins, méfie-toi. Ne confonds pas travail et sentiments personnels. La forge est une chose, ton cœur en est une autre. Maître Gowan et Aonghas ont été Ardents jadis.

Il était impensable, pour la Dorée qu’elle était, de totalement leur faire confiance. Tant que Thorvald y trouvait son compte et qu’il ne charriait pas des idées déviantes au sein du Màr Menel, tout irait bien pour l’avenir. Kiruna se montrait volontiers possessive envers ceux qu’elle considérait comme les siens. Le petit protégé de sa Liée et elle en faisait partie.

Son regard glissant du sang-mêlé vers la statue de la première Dame du Kaerl, elle puisa dans sa mémoire ancestrale pour y dénicher un souvenir de ladite dame. Par le long enchevêtrement des lignées et des éclosions, en suivant les ramifications de plus en plus lointaines de sa famille de sang, les souvenirs les plus anciens devenaient imprécis et dénués d’émotions. Kiruna essaya de se rappeler quelque chose de concret à propos de cette aïeule… Rien à faire. Elle savait seulement qu’elle avait été reine et que ses écailles reflétaient l’or du soleil. Etouffant un soupir, elle reporta son attention sur l’Aspirant et lui sourit gentiment.

- Le Don se transmet par le sang, expliqua-t-elle. Il peut sauter plusieurs générations, peut-être à cause de métissages… On ne sait pas très bien. Mais si tu possèdes aujourd’hui le Don, c’est parce que l’un de tes ancêtres le possédait également. Comme son aïeul avant lui. Et ainsi de suite jusqu’au premier porteur du Don, qui fut l’un des enfants d’un esclave et d’un Valheru, à l’époque où ces derniers régnaient sans partage sur le monde. On les appelait d’ailleurs les Seigneurs Dragons. Peut-être que ta famille n’a jamais connu le Màr Menel avant toi et vient d’un autre endroit colonisé par les Valherus. Mais ton sang parle pour toi.

Kiruna entraîna Thorvald un peu plus loin dans la galerie. Elle arrêta ses pas devant une statue à taille humaine, de marbre blanc crème veiné d’or, qui se cachait presque dans une alcôve. Elle représentait un homme mûr, dans la force de l’âge, robuste et bien bâti mais non pas vêtu comme un guerrier : plutôt comme un sage. Son visage aux traits réguliers était dépourvu d’expressions. Ses yeux, en revanche, offraient un regard pénétrant.

- Tu as peu d’ambitions. C’est bien… Je suppose. Tu as le temps pour ça. Elerinna te dirait de voir grand, d’embrasser tes rêves, de demander mieux à la vie ! Elle rêve de former le prochain dirigeant de ce Kaerl, s’esclaffa la dragonne. Ah, le voilà ! Le reconnais-tu ? Regarde-le bien. Tu l’as peut-être même déjà croisé sans le savoir…

Elle laissa Thorvald énoncer ses hypothèses, peser ses mots et ses pensées et son sourire s’élargit.

- Je te présente Maeglin Del Cirth. Il est le Gardien du Màr Menel. Il est l’âme de cette cité. Sans sa magie, sans sa présence, ce ne serait plus qu’un tas de pierres tombé du ciel. Il a vécu sous les Valherus. Il a survécu. Il défend aujourd’hui les valeurs de notre beau Kaerl. Par sa seule existence, il nous rappelle qui nous sommes et ce pour quoi nous nous battons. Si tu as l’honneur de le rencontrer, tu pourras toi-même lui demander pourquoi sa statue est si petite… Maeglin est trop modeste, si tu veux mon avis !

Elle se détourna un instant du sang-mêlé pour explorer la semi clarté des lieux du regard. L’endroit générait un silence respectueux qui lui plaisait beaucoup… Malgré l’envie pressante de prendre son envol. La forme humanoïde la fatiguait plus qu’elle ne voulait le montrer.

- Alors… La promenade te plait ? Tu as des questions ?



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Thorvald Errocë
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 51
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 40
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 9 Déc 2017 - 11:53 Répondre en citantRevenir en haut

Il haussa les épaules.

_ Vous savez, même si cela ne vient pas tout de suite ce n'est pas un soucis. Je préfère sélectionner mes relations, je ne m'ouvre pas facilement ainsi que vous l'avez compris.

Il continua à avancer, suivant la Reine Dorée, écoutant ses remarques et ses leçons. Le lieu se prêtait à la réflexion et à l'introspection. Les hautes voûtes et les grands volumes du lieu semblait happer les visiteurs, on se sentait submerger par cette grandeur. Il entendit la remarque de la Reine sur Maître Gowan ainsi que son Bronze et il balaya la remarque d'un petit mouvement de tête.

_ Ne vous en faites pas ma Reine. Maître Gowan a été clair là dessus dès le départ. La forge est un lieu apolitique. Les querelles intestines des Kaerls restent en dehors de la forge. Je ne vous cacherai pas que j'ai été plutôt méfiant lorsqu'il m'a annoncé cela, l'a priori de son ancienne appartenance. Je reste toujours sur mes gardes mais force est de constater que pour le moment il s'y est tenu. La forge représente ma vie jusqu'ici, ce en quoi j'ai toujours su avancer et évoluer, c'est également une part de l'héritage de mon père ; je ne laisserais pas des questions politiques ruiner cela.

Son ton était devenu un peu plus dur, ses mots plus lourd, comme chargés d'émotions. Il respira un grand coup s'apercevant que son coeur avait accéléré un peu. Il se plaça face à la Reine et s'agenouilla.

_ Je sais que je suis encore un bien jeune arrivant ici, encore maladroit et encore mal formé, comme le serait un enfant, mais sachez que je vous serais loyal jusqu'à mon dernier souffle. Vous et Dame Elerinna avez accepté de me former, de m’entraîner et de m'éduquer. Je sais que désormais mon avenir se situe ici, au sein de ce Kaerl et au sein de ce monde. Toutefois, je ne peux concevoir cet avenir sans cet héritage. Si un jour il me faut choisir, je ne vous abandonnerai pas et suivrai la voie de la loyauté ; après tout il y a d'autres maîtres forgerons. Mais tant que je le peux je resterai chez Maître Gowan car son savoir est important et peut être utile à notre Kaerl.

Il se redressa lentement en regardant la Reine.

_ Vous voyez, ce n'est pas que j'ai peu d'ambition, seulement je suis réaliste. Je saisirais les opportunités qui me seront proposées, celles que le Destin mettra sur ma route mais je ne courrais pas après la gloire ou les honneurs. Comme je vous l'ai confié, ce n'est pas moi, ce n'est pas mon caractère.

Il tourna la tête et regarda la statue devant laquelle ils s'étaient arrêtés. Il écouta le récit de Kiruna et sourit. Il tourna sa tête vers elle.

_ Il est modeste et c'est une bonne chose. L’orgueil et la vanité corrompent le coeur des hommes et des autres races comme une maladie qui se répand rapidement. Cela rend imprudent, trop sur de soit et c'est ainsi que l'on fait des erreurs. C'est ainsi que l'on met en danger les siens. C'est ainsi que des gens meurent.
J'aimerai rencontrer cet homme, ce Gardien. Tout d'abord pour ses récits, l'histoire de ce qu'il a vu et vécu, c'est une source inespérée ; quel âge à t-il et surtout comment peut il être encore en vie?


Il s'approcha un peu plus, détaillant la statue, essayant de calquer ce visage sur quelqu'un qu'il aurait déjà croisé.

_ Je vais certainement vous décevoir mais ce visage ne me dit rien.. Il respire la tranquillité, la quiétude par contre son regard est très incisif, il pourrait mettre mal à l'aise pour être tout à fait honnête. Il évolue dans le Kaerl ou sur le continent ou reste t-il confiné au Kaerl tel un érudit dans sa tour d'ivoire?


Cet homme l'intriguait beaucoup, il espérait avoir l'opportunité de le rencontrer même si c'était quelque chose dont il doutait, après tout un homme de son importance ne devait pas forcément avoir beaucoup de temps pour lui et ne devait pas beaucoup être libre de ses mouvements. Il releva la tête, quelques personnes déambulait parmi les alcôves, silencieusement telles des ombres. Quelques silhouettes solitaires et d'autres en duo, peut être même d'autres apprentis et leur maître, qui sait?

_ La promenade me plaît beaucoup et pouvoir profiter de votre savoir est un honneur pour moi. Merci encore de me consacrer un peu de votre temps. Pour ce qui est des questions, j'en aurais une : la famille Galastden est une famille importante du Màr Menel mais quel est leur origine? Sont-ils là depuis la chute des Valherus ou bien sont-ils arrivés après? Cette question me trotte dans la tête depuis longtemps mais je n'osais pas la poser à Dame Elerinna, ne voulant pas paraître grossier envers sa famille, ce n'est que pure curiosité.



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 692
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 641
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Sam 6 Jan 2018 - 19:45 Répondre en citantRevenir en haut


La Reine Dorée Kiruna


Bien que les dragons ne se mêlent guère de politique et d’idéologie, en général, il arrivait parfois qu’ils interviennent pour appuyer leur Lié dans leur quête éperdue pour faire valoir ses idées. Kiruna avait bataillé, des années auparavant, poussée par l’envie d’aider cette Âme Sœur qu’elle découvrait à peine, pour faire respecter les valeurs des Galastden. Une tâche ardue, qu’elle ne regrette nullement mais qu’elle laissait volontiers à d’autres désormais. Il n’y avait qu’Elerinna pour se préoccuper encore de son image, du prestige de sa famille et du bien-fondé des dernières décisions politiques prises. Kiruna ne gardait à l’esprit que la sûreté du Màr Menel. Elle était une reine du Màr avant d’être la liée d’une politicienne. Et même si Elerinna de Galastden semblait s’être retirée des affaires publiques, son nouveau statut de Matriarche de la Maison majeure ne l’occupait pas assez pour qu’elle oublie de prêter attention à ce qui circulait dans les hautes sphères du pouvoir.

La Dorée hocha la tête pour montrer qu’elle comprenait et acceptait le point de vu de Thorvald. Il aurait pourtant été si facile de l’aiguiller, avec plus ou moins de douceur, vers les préceptes les plus absolus des Galastden. Dans les yeux sans âges de la dragonne se reflétaient des milliers d’années, parfois vécus ou seulement des souvenirs de ses aïeules, de compromis et de mésententes entre bipèdes. Maudits sans-écailles qui rendaient tout si compliqué… Ce qui n’empêchait pas la si intègre Kiruna de se montrer de mauvaise foi, car elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour se tenir au courant des derniers événements et ainsi tenir sa précieuse Liée en sécurité.
Elle eut un sourire sans passion pour l’Aspirant avant de répondre :

- Fort bien. Elerinna sera contente de savoir que tu peux parfaitement séparer ton cœur de ta raison. Et tu as raison : Maître Gowan est un bon maître forgeron. Je suis certaine que tu deviendras l’un des meilleurs, se ce n’est le meilleur, des forgerons du Màr Menel.

Peut-être était-ce l’âge qui parlait. Elle refusait de se laisser happer par la mélancolie et le cynisme qui sied aux vieilles âmes, comme pouvait quelques fois l’être sa propre Liée. Cependant, elle ne pouvait nier être un peu anxieuse. Son cœur se serrait à l’idée des épreuves qui attendaient certainement le jeune Thorvald. Le Kaerl changeait si vite… L’avenir n’était pas écrit. Tout pouvait arriver. Il valait donc mieux préparer le sang-mêlé pour qu’il soit capable de tout affronter. Et pour le reste… Flarmya le guiderait.

- Maeglin Del Cirth, tel est son nom, n’a pas d’âge connu si ce n’est qu’il est probablement né sous le règne des Valherus. Il est en quelque sorte… Maudit. Il est confiné au Kaerl. Il est sans doute celui qui tient le plus à cette cité, à tel point qu’il lui est possible de la quitter. Contrairement à nous tous, il n’est pas totalement libre de ses mouvements. Il est lié par magie à ces lieux. Et toute magie ici serait détruite s’il disparaissait. Il est à la fois le prisonnier et le protecteur du Màr. Il est présent lors de toutes les cérémonies importantes, là où le destin des Célestes prend un nouveau tournant, ou pour annoncer de grands bouleversement, en bien ou en mal… Je ne peux t’en dire plus sur son histoire. Lui-seul pourrait te la raconter fidèlement mais tu la trouveras aussi dans les livres d’Histoire et de Légendes. Tu peux le rencontrer n’importe où ici. Il est un modèle pour nous tous. Il représente les valeurs du Kaerl mieux que personne.

Elle se perdit un instant dans la contemplation de la statue, sans réellement la voir, songeant à tous ces instants où un choix pouvait devenir définitif, sans retour en arrière possible. Elle s’apercevait qu’il lui était difficile de parler du Gardien sans en éprouver de la gêne. N’ayant jamais ressenti cela auparavant en ce qui le concernait, elle mit cela sur le compte de la récente guerre civile causée par la lutte contre l’Ombremage, quelques mois plus tôt. Cette petite incursion dans le quotidien du personnage le plus sacré du Kaerl lui donnait le sentiment d’être une horrible intruse irrespectueuse. Cela lui fit honte.

- Sache également qu’il a une sœur et un frère. La première réside au Màr Luimë, chez les Neutres et le second au Màr Tàralöm, chez les Ardents. Ils ont le même rôle que notre Gardien et protègent chacun jalousement leur Kaerl.

La Dorée sentit son épiderme être parcouru d’un irrépressible frisson. Elle fronça les sourcils. Il ne venait pas d’elle. Sa première réaction, face à la curiosité de l’Aspirant envers la famille d’Elerinna, la ravissait. Elle devina que ce malaise lui était communiqué par l’elfe elle-même. Elerinna de Galastden était une reine au même titre que sa dragonne. Elle veillait férocement sur sa famille depuis des décennies. Les ans n’avaient épargné ni son sang ni ses amitiés. Il lui arrivait même de prier pour le repos de ses ennemis. Elle aurait été enchantée de combler les lacunes de Thorvald à propos de sa Maison mais, en ce jour, en sachant son Aspirant et sa Liée dans la Galerie des Fondateurs, elle n’en ressentait qu’un vague effroi et une mélancolie glacée.
Par réflexe, Kiruna enveloppa sa conscience de toute la force de sa chaleur et de son amour avant de retourner un sourire plus franc, encourageant, à leur apprenti.

- La Maison Galastden est une des trois Maisons majeures du Kaerl. Ses membres sont unis autant par des liens de sang que d’idéologie. Elle remonte à la fondation de l’Ordre après la chute des Valherus. Ma Liée t’en parlerait mieux que moi… A ce jour, Elerinna est la Matriarche des Galastden, le chef spirituel, le garant des valeurs et il s’agit aussi souvent du membre le plus âgé – censément le plus sage – de la famille. Puis vient le Dirigeant, celui qui prend toutes les décisions importantes en public face aux autres Maisons et la Dame du Kaerl. C’est Semperya de Galastden, la belle-fille d’Elerinna, qui est devenue la nouvelle Dirigeante. Sans oublier l’Héritier, qui n’a pas encore été nommé, qui sera le prochain Dirigeant au moment venu. Ensemble, ils constituent les membres les plus importants de notre Maison.

Elerinna est née dans cette famille. Elle y a été élevée comme une noble dame, a eu des enfants, a fait la guerre et œuvré pour la paix dans son Màr… Mais comme tout le monde, elle a aussi perdu des êtres chers. Il ne lui déplaît pas de songer à eux ou d’en parler. Mais pardonne-lui de ne pas t’avoir amené ici elle-même. Cette galerie est un rappel constant de tous ceux qu’elle a perdu. Y compris, récemment, Ehsan, son fil aîné, qui a été Patriarche avant qu’elle ne reprenne le poste suite à sa mort. Nous sommes passés devant son portrait tout à l’heure.


Il était clair que la demande d’excuser l’elfe restait formelle. Jamais Kiruna n’exigerait que quelqu’un excuse le comportement de sa Liée, ou se sente le droit de la juger devant elle. Ses paroles semblaient bien rôdées pour permettre à Thorvald de se familiariser avec le contexte politique de son foyer d’adoption. Se sentirait-il plus Céleste pour autant ?

- As-tu encore de la famille qui t’attende quelque part, sur cette île ou ailleurs ?

La question paraissait tomber abruptement mais cela faisait plusieurs minutes que la reine d’or y songeait. Elle aussi connaissait bien la saveur douce-amère des adieux.



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Thorvald Errocë
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 51
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 40
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 9 Jan 2018 - 16:16 Répondre en citantRevenir en haut

Ce Gardien apparaissait de plus en plus comme un homme mystérieux. Une ombre évoluant dans un univers masqué afin de porter le Màr Menel en pleine lumière. On devinait un concentré de puissance mais agissant de façon prudente car fragile. Un colosse aux pieds d'argile, voilà ce que cela lui évoquait.
Chacun protège son Kaerl et donnerait sa vie pour lui. Aucun n'a intérêt de voir ses semblables disparaître car cela remettrait en question cet équilibre si précaire obtenu de longue lutte. Les rouages de la politique sont complexes et complexifiés par ceux qui les utilisent. Rien n'est jamais simple et la vérité se cache bien souvent enfouie sous des couches de mensonges et de non dits.

Voilà pourquoi il se méfiait de la politique. Il n'aimait pas la langue de bois et les faux semblants et cela était monnaie courante en politique. Il ne pourrait se faire à ce monde, son franc-parler le mettrait en porte à faux dans de nombreuses situations. Peut être était ce une chose que sa maîtresse pourrait lui apprendre, forte de son expérience, elle devait manœuvrer dans ces eaux troubles comme un poisson dans l'eau.

Quel drame pour un parent que de devoir enterrer son propre enfant. Dans quelles circonstances l'a t-elle perdu? Là encore la question peut paraître déplacée mais ni voyez aucune malice. Je peux également comprendre que de venir ici ne soit pas une épreuve agréable pour elle. Aussi, le fait qu'elle ne soit pas venue est parfaitement logique. Et puis, vous étiez ici, j'estime que cela est une chance pour le simple aspirant que je suis de pouvoir profiter de votre présence et de votre enseignement.
De fait, je m'estime très heureux de pouvoir profiter de l'enseignement de deux personnes tel que vous et Dame Elerinna.
Je ne suis qu'un artisan, au milieu de tout ce faste il est vrai que je me sens un peu déplacé. Toutefois, vous m'avez accepté, vous avez accepté de me prendre sous votre aile, au sens propre presque, et de me faire profiter de votre savoir.
La Maison Galastden, telle que vous la décrivez, semble une Maison ancienne, porteuse de traditions et d'un passé glorieux. Même, peut être, devant porter le poids de ce passé mais tel est son héritage.
Je m'applique du mieux que je peux afin de faire honneur à Dame Elerinna ainsi qu'à vous et j'espère ne pas vous décevoir et un jour si je le peux, payer la dette que je contracte envers vous. De plus, même si les affres de la politique me passent encore au dessus du crane, je ne tiens pas à mettre Dame Elerinna dans une position inconfortable à cause de l'une de mes actions. Que ce soit au sein de la Maison Galastden ou bien du Kaerl.


Il repensa à sa remarque par rapport à la forge.

Je ne sais si je deviendrais le meilleur forgeron du Màr Menel mais je sais que je m'appliquerais dans cette voie.

Il sourit doucement, il n'aimait pas se mettre en avant ainsi et présumer de choses qui n'auraient peut être pas lieu mais il aimait bien l'idée évoquée par la reine Dorée.
Toutefois, il ne s'attendait pas à la question sur la famille et resta silencieux de longues secondes, refoulant les émotions qui lui venaient. Colère, tristesse, résolution, résignation, tout cela se mélangeait en un tourbillon sensoriel très intense pour sa part Fëalocë. Il s'entendit parler d'une voix presque monocorde.

J'ai de la famille dans les plaines d'Undomë. Ma mère et mon frère, ainsi que mes grands-parents, du moins aux dernières nouvelles, il y a de cela 3 ans. J'ai laissé mon passé et ma famille derrière moi suite à un ... incident dirais-je. J'ai du partir, sans retour, pour ne pas leur causer d'ennuis. Je n'aime pas les injustices et il arrive que, parfois, la justice soit trop lente ou même inefficace pour traiter certains soucis. Dans un moment d'impulsivité, j'ai agis et j'ai du partir. Je ne regrette pas ce que j'ai fait, c'était mérité. Le prix à payer est lourd mais je l'accepte.

Il regardait fixement la statue, son ton était ferme et inébranlable. Il avait fait ce qu'il estimait devoir faire et c'était pour le mieux.



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 692
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 641
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Ven 12 Jan 2018 - 17:29 Répondre en citantRevenir en haut


La Reine Dorée Kiruna


Cela faisait quelques temps déjà que la Dorée n’avait pas effectué de Vol Nuptial. Elle n’ignorait pas que ses prochaines pontes seraient sans doute les dernières mais elle ne s’en inquiétait pas. Le temps avait fait son œuvre. Elle n’avait pas à rougir de son passé, de toutes les couvées offertes au Màr ni de ses combats au service de la Maison Galastden. Son honneur restait intact.
Dans un sursaut d’orgueil, elle imaginait fort bien Thorvald se lier à l’un de ses enfants. Cependant, il était encore trop tôt pour y songer sérieusement.

- Tu as agi en ton âme et conscience. Tu as assumé les conséquences de tes actes. Tu n’as aucun reproche à te faire. Peut-être reverras-tu ta famille un jour.

Kiruna avait beau être parmi les dragons les plus âgés de Tol Orëa et être dotée d’un cœur vibrant d’amour pour tout ce qui vit, certains concepts créés par les bipèdes ne l’intéressaient guère. Des choses qu’elle jugeait comme étant naturelles, des comportements évidents pour la bonne marche d’une société pérenne. Elle se fiait davantage à son instinct et des enseignements qu’elle retirait de ses souvenirs, transmis par les générations de Dorées avant elle, plutôt que de se référer à un code de valeurs aussi changeant et arbitraire que les lois des bipèdes.

- Eshan est mort au début de la dernière guerre de notre Histoire. Celle que l’on appelle la Guerre contre l’Ombremage. Comme toi, il agissait en suivant sa propre conscience. Il était ambitieux. Très ambitieux. Peut-être a-t-il fait un pas de trop dans les manigances politiques pour atteindre les sommets du pouvoir. Il est mort empoisonné dans des circonstances encore non-élucidées… Tol Orëa n’est pas un lieu plus dangereux qu’un autre sur cette terre. Seulement, chaque événement prend plus d’ampleur au vu des forces réunies ici.

Elle scruta ses traits tandis qu’il regardait ailleurs. Un profil acéré, volontaire, à peine sorti de l’enfance à ses yeux de dragonne possédant tout le savoir et le recul combinés de ses aïeules. Dans sa jeunesse, elle savait à peine différencier un bipède d’un autre, excepté sa propre Âme Sœur pour laquelle elle n’avait d’yeux. Aujourd’hui, elle ne se contentait plus d’enregistrer les visages et les voix des sans-écailles qui les côtoyaient, Elerinna et elle. Parfois, armée de son instinct de reine, elle essayait de voir à travers leur apparence et découvrir leur vraie valeur. Avec plus ou moins de succès.

- La politique est un milieu compliqué. Ma Liée saura mieux t’enseigner que moi à ce sujet, si tu y tiens. Elle sait être de bon conseil. Mais pour vivre au Màr Menel, tu n’es pas obligé de savoir naviguer dans les hautes sphères du pouvoir comme un poisson dans l’eau ! Je te rassure… Il te suffit de savoir où se trouve ta place et comment t’adresser auxdites hautes sphères, au cas où ton devoir t’y obligerait. Et n’aie crainte. En effet, les conséquences de tes actes rejaillissent sur ta Maîtresse. Mais je ne me fais pas de soucis… J’ai confiance en toi, Thorvald. Sinon, je n’aurais pas poussé ma Liée à te prendre pour Aspirant.

Kiruna sourit. Un sourire tendre et fier. Elle se félicitait plus encore d’avoir orienté le choix de sa Liée. Thorvald Errocë lui plaisait beaucoup. Il avait l’étoffe d’un bon Chevalier Céleste.



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Thorvald Errocë
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 51
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 40
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 16 Jan 2018 - 10:27 Répondre en citantRevenir en haut



- Tu as agi en ton âme et conscience. Tu as assumé les conséquences de tes actes. Tu n’as aucun reproche à te faire. Peut-être reverras-tu ta famille un jour.


Oui... Peut être.. mais eux, voudront-ils me revoir telle est la question. Dans mon coeur, je l'espère mais un coin de ma tête doute toujours de ça. A tort ou à raison, je ne saurais le dire. Peut être par pur pragmatisme.

Il se rendit compte qu'il s'était perdu dans la contemplation excessive de cette statue. Se raclant la gorge pour faire passer le malaise, il embrassa la salle du regard. Quelques personnes y déambulaient, ceux qu'ils avaient croisé n'avaient pas omis de saluer la reine quand ils l'eurent reconnu. C'est lors de ces échanges, en apparence insignifiant, qu'il prenait conscience du poids et des attentes qui pouvaient se trouver sur ses épaules. Il se devait d'être dignes de ses maîtresses. Digne de leur savoir, de leur prestige et de leur sagesse.

Il resta attentif à l'histoire d'Eshan, une légère pointe au coeur en pensant à la douleur qu'avait du ressentir sa maîtresse. L'ambition... Elle permettait les plus grandes réalisations mais également les plus grands désastres et gâchis. Les livres d'histoires étaient pleins d'exemple de ce genre. Il hochait la tête doucement.

- La politique est un milieu compliqué. Ma Liée saura mieux t’enseigner que moi à ce sujet, si tu y tiens. Elle sait être de bon conseil. Mais pour vivre au Màr Menel, tu n’es pas obligé de savoir naviguer dans les hautes sphères du pouvoir comme un poisson dans l’eau ! Je te rassure… Il te suffit de savoir où se trouve ta place et comment t’adresser auxdites hautes sphères, au cas où ton devoir t’y obligerait. Et n’aie crainte. En effet, les conséquences de tes actes rejaillissent sur ta Maîtresse. Mais je ne me fais pas de soucis… J’ai confiance en toi, Thorvald. Sinon, je n’aurais pas poussé ma Liée à te prendre pour Aspirant.

Disons que je tiens à me tenir au courant afin de ne pas faire de tort à votre personne, ni à celle de Dame Elerinna ou encore de sa maison. Je ne veux pas que mon ignorance de ces rouages puissent léser quiconque. Après, il est vrai que ce serait plus pour tenir ma place et savoir à qui m'adresser. Savoir à qui l'on peut parler franchement et dire ce que l'on pense vraiment et avec qui il vaut mieux se retenir et se taire. Je peux être assez franc et cela peut poser des soucis. Même si en général je préfère me taire si je ne sais pas.

Il sourit doucement. Cela lui avait déjà causé quelques soucis. Après tout, le fait d'entendre un débatteur en action, de savoir qu'il dit des mensonges et de le confondre par simple jeu rhétorique était un de ses petits plaisirs. Et cela lui avait valut quelques inimitiés, étrange n'est-il pas?

Son pincement au coeur se fit plus intense alors qu'il entendit la reine dire qu'elle avait confiance en lui. Il n'avait jamais entendu ses paroles dans la bouche de quiconque. Après tout, il était parti depuis longtemps de chez lui. Il n'avait pas entendu ses paroles de son frère, de sa mère ou de ses grands parents. Il ne savait même pas si pour eux il était encore en vie.
Le maître qu'il avait eut par la suite lui avait fait des compliments mais jamais qu'il avait confiance en lui. Il se retrouvait pour la première fois de sa vie avec des personnes qui comptaient sur lui et qu'il ne pouvait se permettre de décevoir.
Son regard se fit plus dur, son visage plus impassible, plus sérieux encore alors qu'il finissait de contempler la statue.

Votre confiance m'honore et je tâcherais d'en être digne.

La voix était ferme, il était sur de lui. Il se tourna vers elle et s'inclina légèrement.



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 692
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 641
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Lun 22 Jan 2018 - 23:32 Répondre en citantRevenir en haut


La Reine Dorée Kiruna


Kiruna avait furieusement envie de se gratter le nez. Même si elle ne voulait pas le reconnaître – par orgueil et par vanité -, cette forme humanoïde lui pesait davantage d’année en année.

Elle reporta son attention sur l’Aspirant au moment où il déclamait faire tout ce qui était possible pour digne de sa confiance. Son sourire s’élargit. Elle avait hoché la tête par approbation à son discours précédent. Thorvald était loin d’être un idiot aveuglé par les beaux atours et les toutes aussi belles paroles dont se paraît le Màr Menel. Le si sérieux Thorvald… Il prenait très à cœur son enseignement. Cela réchauffait son vieux cœur. Elle craignait cependant qu’il ne s’amuse pas assez. Qu’il reste fermé à d’autres possibilités. Après tout, trouver son Âme Sœur sur les sables blonds de l’Aire d’Eclosion n’était pas l’unique objectif d’une vie ici. Ni le fait de se trouver une bonne position en tant qu’artisan. Il lui fallait vivre, dans tous les sens du terme.
Cela viendrait sans doute plus tard. Kiruna ne pouvait rien y faire pour l’instant.

- Personnellement, ta parole me suffit, dit-elle enfin en haussant les épaules. Tout comme cela suffit à ma Liée. Fais ce que tu juges juste. Observe, apprend. Et à la moindre question, n’hésite pas à venir nous voir… En particulier Elerinna. Elle saura te conseiller. Je ne me mêle pas des jeux de pouvoirs. Je connais les lois, le fonctionnement du Kaerl et ses valeurs, puisque je les défends au même titre que tout Céleste. Mais je suis avant tout une Enfant de Flarmya et une reine parmi mon peuple. Les dragons sont rarement concernés par la politique des bipèdes… Continuons, veux-tu bien ?

Elerinna déplorait quelques fois en privé que son Aspirant ne veuille pas s’intéresser de plus près à la politique et aux mystères des hautes sphères du pouvoir. Elle le voulait prêt à endosser des responsabilités, prêt à gagner le respect de ses pairs et apportant – avec de la chance – de la gloire à sa maison, les Galastden. Dans le secret de son cœur, elle n’avait pas abandonné l’idée de former de futurs dirigeants. Sa Liée et elle en riaient le soir venu, autour d’un bon feu de cheminée, dans ce manoir trop grand et trop vide pour accueillir tous leurs rêves fanés. L’elfe s’était promis d’instruire Thorvald en politique seulement si celui-ci le demandait. Elle ne trahirait pas sa parole.

Pendant plusieurs minutes, la Dorée entraîna le sang-mêlé à sa suite le long de la Galerie des Fondateurs. La matinée commençait à être assez avancée pour que le lieu se remplisse de davantage de promeneurs. Erudits, artistes, conspirateurs, Maîtres enseignant à leur Aspirant, dragons mélancoliques sous forme bipède… Il n’y avait pas foule mais suffisamment pour que la reine attirer les regards et, par conséquent, des salutations honorées. Kiruna était la doyenne des Dorées du Màr. Tout le monde – ou presque – la connaissait au moins de nom, si ce n’était en tant que dragonne ou sous sa forme la plus illusoire.

Durant ce trajet, Kiruna posa quelques questions théoriques au jeune forgeron. Sur l’Histoire du Kaerl, sur la géographie de Rhaëg, sur l’anatomie des dragons, sur les mathématiques et autres sujets abordés par la Matriarche Galastden avec lui. Elle écoutait ses réponses, hochait la tête lorsqu’il avait raison, le corrigeait patiemment quand il avait tort.

° Tout se passe bien ? ° s’enquit avec un mélange d’hésitation et de curiosité une certaine elfe.
° A merveille, ma sœur. °

La lumière devenait plus vive comme ils s’approchaient de la fin du corridor. La dragonne s’étira dans la lumière du jour filtrant par les hautes fenêtres de l’Amphithéâtre. Elle fit signe à Thorvald de s’écarter et laissa la transformation s’opérer. La lumière autour d’elle s’intensifia jusqu’à occulter sa silhouette de femme et grandir jusqu’à atteindre celle de son apparence draconique. La titanide aux écailles citrines et de vieil or réapparut.

° Ah ! Je me languissais de retrouver ma forme naturelle ! °

Elle secoua ses larges ailes, déroula les anneaux de sa longue queue, posa des prunelles d’un bleu joyeux sur Thorvald.

° Cette excursion t’a plu ? Que souhaites-tu faire maintenant ? °



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Thorvald Errocë
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 51
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 40
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 23 Jan 2018 - 10:34 Répondre en citantRevenir en haut

- Personnellement, ta parole me suffit. Tout comme cela suffit à ma Liée. Fais ce que tu juges juste. Observe, apprend. Et à la moindre question, n’hésite pas à venir nous voir… En particulier Elerinna. Elle saura te conseiller. Je ne me mêle pas des jeux de pouvoirs. Je connais les lois, le fonctionnement du Kaerl et ses valeurs, puisque je les défends au même titre que tout Céleste. Mais je suis avant tout une Enfant de Flarmya et une reine parmi mon peuple. Les dragons sont rarement concernés par la politique des bipèdes… Continuons, veux-tu bien ?

Il hocha la tête, cela faisait sens. De part son rang et sa Liée elle devait se tenir informée des décisions, terrestres dirait-il, mais il est vrai que pour un dragon cela devait sembler bien futile. Peut être même une perte de temps, ce qui était possible.
Il lui emboîta le pas et se montra attentif à ses moindres propos. La dragonne semblait intarissable et cela n'était pas pour déplaire à Thorvald. Il écoutait et enregistrait. Ce qui fut plus intimidant fut le déploiement de salutations et de marques de respect envers Kiruna. Cela ne fit que renforcer ce que Thorvald savait de la position et de l'importance de cette dernière.
Il en était à la fois honoré ; étant l'Aspirant de sa liée cela ne faisait que renforcer son estime pour elles ; et à la fois inquiet. Bêtement il voyait cela comme une raison de plus de ne pas les décevoir, il n'en avait pas le droit.

Elerinna était hautement respecté parmi les membres du Kaerl et Kiruna était une reine pour les siens et les membres du Kaerl. Il devait se montrer digne d'elles.

Il répondit du mieux qu'il put aux questions de la Reine et s'en débrouillait pas trop mal, du moins selon son propre jugement. En rejoignant l'extérieur, la reine reprit sa forme et Thorvald la regarda avec la même expression de respect que la première fois. Les dragons étaient vraiment des créatures magnifiques, il ne se lassait pas de la regarder.

° Ah ! Je me languissais de retrouver ma forme naturelle !

Cette excursion t’a plu ? Que souhaites-tu faire maintenant ? °


Il hésita, encore un peu perdu dans sa contemplation. Puis il sourit doucement.

Savez-vous si Dame Elerinna accepterait de m'enseigner à évoluer dans les méandres de la politique du Kaerl? Je n'en ferais pas ma vocation première mais il faut savoir s'orienter en eaux troubles. Et puis ne dit-on pas de garder proche de soit ses amis et ses ennemis encore plus proches? Le monde politique n'est pas un ennemi mais une inconnue importante pour moi, aussi il me faut m'en rapprocher. Savez-vous quand je pourrais la voir pour lui en parler?

Il se tut et hésita à continuer. Et puis après tout, il devait tenter.

Et... Cela va peut être vous paraître irrévérencieux et inapproprié mais me feriez-vous l'honneur de me permettre de revoir le Kaerl depuis les cieux?

Il ne savait pas comment elle allait le prendre. Il ne voulait pas lui manquer de respect et ce serait un immense honneur pour lui. Maintenant qu'il lui avait demandé, il se sentait penaud, comme un enfant capricieux. Son côté Torhil le blâmant intérieurement;



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 692
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 641
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Mar 23 Jan 2018 - 18:42 Répondre en citantRevenir en haut



Kiruna se figea. Non pas que la requête de Thorvald l’étonnât beaucoup mais elle aurait cru que le jeune homme ferait plus de difficultés ou qu’il agisse à contrecœur. Le franc-parler du sang-mêlé, son intégrité, pouvaient être des forces comme des faiblesses face au jeu de dupes du pouvoir. La parole a été donnée à l’homme pour dissimuler sa pensée. Elle avait imaginé que son petit protégé soit trop droit dans ses bottes pour avoir envie de se baigner dans les eaux tumultueuses des hautes sphères. Mais soit.

° Voilà qui ravira Elerinna. Elle ne voulait pas trop t’embêter avec ces choses, de peur de trop t’influencer mais si c’est toi qui le demandes… Très bien. °

Effectivement, comme elle transmettait la requête, Elerinna sentit un sourire radieux se dessiner sur son visage. Délaissant le marchand et ses étoffes précieuses, vérifiant par automatisme la présence de son stylet camouflé dans sa manche, elle remit à plus tard ses emplettes et regagna sa demeure. Elle avait de nouvelles leçons à préparer. Il lui faudrait emmener son Aspirant aux prochaines réunions du conseil et des Maisons du Màr.

La reine déploya toute son envergure, laissant le soleil iriser de reflets topaze la fine membrane de ses ailes et roula des yeux d’un vert enthousiaste. Après cette démonstration de vanité, elle se coucha sur le marbre pour mieux allonger une antérieure.

° Grimpe sur ma patte et prend garde aux piquants. Installe-toi entre mes omoplates. Je suis sensible des écailles du cou alors fais attention où tu t’accroches. °

Même si la Dorée accusait les ans, elle n’en demeurait pas moins une créature d’une beauté et d’une puissance atemporelles. Elle comptait bien le prouver aux yeux de tous. L’intérêt de Thorvald, le respect et l’admiration qu’elle lisait dans ses yeux, lui réchauffaient le cœur. Elle aimait se sentir désirée, adulée et elle était consciente de ne faire que nourrir son ego en acceptant ce genre d’attentions à son égard. Mais qu’importe !
Et elle riait de voir Thorvald aussi embarrassé par sa demande. Il devait être un adulte aux yeux de ses pairs mais pour la dragonne, tous les bipèdes étaient des enfants qui rêvaient d’arpenter le ciel.

Sitôt le sang-mêlé installé, Kiruna prit la direction de la sortie de l’Amphithéâtre. Une fois à l’air libre, elle s’élança sur quelques mètres avant de décoller en faisant trembler le sol. Le Màr Menel s’étala sous l’ombre gigantesque que la Dorée projetait. La citadelle volante apparaissait dans toute sa splendeur. Dans quelques temps, le printemps reviendrait et son foyer resplendirait plus encore. Elle adorait le printemps, cette saison où la vie bourgeonnait et se réveillait du long sommeil hivernal.

° Retrouve Elerinna aux portes des Archives demain, après ton service auprès du maître-forgeron. Elle t’introduira dans le monde dangereux et étrange des gens de pouvoir. °

Kiruna vira sur la gauche, suivant un courant descendant pour survoler le Jardin d’Hiver. D’une serre, elle aurait pu effleurer la surface brillante de la verrière mais elle se contenta d’enténébrer les bosquets résonnant des soupirs des amants, ainsi que le refuge de quelques botanistes affolés par une envolée de dragons-fées.
Regagnant les hauteurs par de puissants battements d’ailes, la reine plana un instant au-dessus des rues pavés et tortueuses autour de la Grand’Place. Son vol était ample, lourd, majestueux, d’une tranquillité étudiée pour ne pas désarçonner son cavalier tout en dévorant la distance.

° La vue te plait ? Quand tu auras accompli l'Empreinte, le ciel sera d'autant plus à ta portée. °



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Thorvald Errocë
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2016
Messages: 51
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 40
Race: Fëalocë-Torhil
Maître: Elerinna de Galastden
Affiliation: Maison Galastden
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 24 Jan 2018 - 12:03 Répondre en citantRevenir en haut

Il l'a vit marquer un temps d'arrêt léger à son annonce.

Je le demande afin de ne rien négliger, non pas par vocation. Je ne connais pas cet univers et je sais que je vais devoir composer avec, or si je n'en connais rien je ne pourrais rien en faire n'y m'en aider. C'est par intérêt que je fais cela, pas par plaisir. De plus, si je souhaite être objectif en toute situation, ou dans la plupart, je me dois de connaître le contexte politique. Et il est toujours utile de garder un oeil sur ce milieu, je n'ai pas confiance dans les politiques, je m'en méfie. La j'aurais une occasion de voir par moi même. Être au fait des nuances me semble utile mais je n'en ferais jamais une profession.

Alors qu'elle déployait ses ailes, Thorvald la regarda avec un regard différent. Il s'était vu, l'espace d'un instant, avec son propre dragon. Chose étrange c'etait la nuit et il ne pouvait le voir mais il sentait sa présence. Ce sentiment repartit aussi vite qu'il était venu alors que le soleil se reflétant dans les écailles de Kiruna l'inondait de ses reflets. Il se sentait comme un enfant intérieurement et il tâchait de ne rien en montrer. Il ne voulait pas paraître immature aux yeux de la reine. Sa part Féalocë exhultait intérieurement, entièrement concentrée sur le vol à venir.
En sortant, placé ainsi sur le dos de la Reine, il en ressenti un sentiment de fierté, certainement déplacé mais peu lui importait sur le coup, sa conscience s'en chargerait plus tard. Les gens s'écartaient devant la Dorée, la regardant avec respect, la saluant parfois. Le forgeron ressentait une étrange chaleur intérieure et se prenait à sourire à des gens qu'il ne connaissait pas.

La Reine prit son envol et Thorvald s'abandonna à sa conduite et à ses envies. Il se sentait léger, vivant pouvait être le mot. Il aimait cette sensation de vol et de liberté. Il ferma ses yeux, fit le vide dans son esprit et se concentra sur son ressenti, ses sensations : le vent sur son visage, les cheveux voletant derrière lui, les légères sensations de chutes alors que Kiruna jouait avec les courants qui le prenait au ventre et ensuite se diffusait a travers le corps. Le Már s'étalait sous eux, rien ne semblait pouvoir leur échapper. Il rouvrit ses yeux, renforca l'emprise de ses jambes sur les flancs de Kiruna et lâcha une main, la Reine gardait le cap et restait stable, il pouvait donc se permettre une petite fantaisie.

Il souriait à pleine dents, avait envie de crier mais se retenait.

La vue, le vol, tout me plait. Il me tarde de pouvoir partager ces moments avec mon âme soeur. Et je ne manquerais pas d'être là pour Dame Elerinna demain.

Il ferma les yeux et se concentra sur son ressenti et tâcha de le transmettre à la Reine afin de lui faire partager ce moment de bonheur pour lui.



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:04 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu