Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] En affrontant l'Orage Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 671
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 620
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Mer 26 Juil 2017 - 10:53 Répondre en citantRevenir en haut

&

Ansehelm, Maître Blanc Lié à Ashtad


Ouranosku 918


Après les frimas du Vaendark, Ansehelm accueillit avec un plaisir non dissimulé l’atmosphère étouffante et électrique des plages d’Ys. En cette saison, l’archipel faisait honneur à sa dénomination. De lourds nuages d’orage pesaient sur la surface glauque de l’océan, qui se hérissait par endroits de traînées d’écume menaçantes. Le grondement de la houle enflait contre les falaises déchiquetées où s’étaient réfugiées des nuées d’oiseaux inquiets, dont le regard tourné vers l’horizon évoquait une centaine de pécheurs dans l’attente de leur châtiment. C’était cet instant étrange, suspendu dans le temps, juste avant que le ciel ne se brise. Ashtad luttait contre les rafales, et il ne connaissait pas de sentiment plus glorieux que celui qui s’emparait de lui quand il jaillissait à toute vitesse des cumulonimbus, les écailles mouillées de gouttes de pluie. L’Elfe lui avait accordé la permission d’en profiter pleinement et de se livrer à quelques fantaisies aériennes, car lui-même n’était pas pressé de rejoindre la terre ferme. Ses bras fins entouraient fermement la silhouette plus épaisse d’Alwin afin d’éviter tout accident, tandis que le vent battait les pans de sa cape. Il n’était pas amateur d’acrobaties, en dépit de toutes ses facultés physiques, mais n’avait ni la force ni l’envie de tenir tête à son Lié. Pour tous les sacrifices que faisait le Blanc, Ansehelm pouvait bien se taire pendant quelques minutes. Ils fonctionnaient ainsi.

Quelque part dans le lointain, on entendit le roulement tempétueux du tonnerre. Ashtad se rapprocha de la côte, ondulant entre les cimes d’écume. Il aurait été imprudent de conserver son altitude alors qu’un orage se préparait. Ansehelm affermit sa prise autour d’Alwin. Si le jeune Elfe venait à perdre l’équilibre, le courant et les vagues auraient bien tôt fait de l’emporter contre les rochers acérés, qui apparaissaient et disparaissaient au milieu de ces collines d’eau changeantes. Un soupçon d’irritation gagna le Maître Blanc face à l’attitude inconsidérée de son Lié.

° Ashtad, que fais-tu ? Mets-nous en sécurité immédiatement. °

° Je sens quelque chose, ma belle. Il y a un autre Doué non loin. Laisse-moi le temps. La Nature est trop agitée, j’ai des difficultés à le localiser. °


L’Elfe fronça les sourcils, la perspective d’un deuxième Aspirant n’étant pas des plus réjouissantes. De son ancien Maître, il avait hérité une pédagogie assez sélective, une sorte d’élitisme qui entrait en conflit avec le nombre. Perfectionniste et exigeant, Ansehelm se laissait encore moins le droit d’échouer qu’il ne le permettait à ses élèves. Un deuxième Aspirant le mettait en danger, car, quand il n’était pas satisfait de lui-même, il devenait caustique et se vengeait sur son entourage, incapable d’accepter son propre échec. Il se mordit la lèvre, et tourna l’information de manière à l’observer sous tous les angles.

° Ne pouvons-nous pas le laisser à son ignorance ? Un autre Maître se révélera bien à lui, un jour prochain. Nous avons rempli notre mission, Ashtad. °

Mais le Dragon avait déjà pris sa décision. Contrairement à son Âme Sœur, il ne voyait dans cette situation que le présage d’une naissance nouvelle, et, viscéralement, il ne pouvait pas occulter cet Appel. C’était son sang qui était en jeu ; son espèce, ses frères. Comme en résonnance avec des temps éloignés où il en allait de leur survie, le Blanc était poussé par la peur et l’urgence. Il étendait son esprit jusqu’à ses limites, tentant de remonter le fil ténu qu’il sentait, scintillant mais vacillant, et qui l’entraînait vers la plage. Ils ne tardèrent pas, ensuite, à trouver celui de qui le Don émanait avec tant de faiblesse, et ils comprirent également pourquoi.

Tellement pâle qu’il semblait se confondre avec le sable, un jeune homme gisait, de toute évidence inconscient. Ansehelm sauta vivement à terre, un soupir agacé suspendu à ses lèvres tandis qu’il se dirigeait vers leur naufragé. Sans se soucier de souiller ses robes, il s’agenouilla près de lui et l’observa avec attention, ses yeux ambrés bondissant de détail en détail. Les oreilles pointues qui dépassaient de cheveux trempés et grisâtres, les contusions visibles là où le tissu de ses vêtements avait été déchiré, les liserés de sel comme de vieilles cicatrices là où la peau avait séché envers et contre le temps.

« C’est un Elfe. » annonça-t-il, ainsi qu’on aurait annoncé le sexe d’un nouveau-né ou le nom d'une prise après une pêche fructueuse, et nul doute qu’il y avait là-dedans une once d’humour – vite oubliée. Le Maître Blanc siffla entre ses dents, saisit le menton du Doué entre ses doigts experts, et lui asséna une gifle qui claqua comme la foudre.



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Mer 26 Juil 2017 - 10:53 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Alwin Ingialdr
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2016
Messages: 19
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 17
Race: Elfe
Maître: Ansehelm (PNJ)
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 13 Aoû 2017 - 03:39 Répondre en citantRevenir en haut

Les vents n'étaient guère propice à l'embarquée entreprise par Ashtad. Je croyais avoir l'estomac solide, mais cela était sans compter l'expérience d'un vol mouvementé à dos de Dragon. Mon état actuel était aisément supportable, une simple aigreur d'estomac, mais je ne doutais pas que cela empirerait rapidement si le Blanc continuait à cette allure. Derrière moi, Ansehelm ne montrait nul signe de détresse, aussi tentais-je moi aussi de faire bonne figure tout en rêvant du moment où je retrouverais la terre ferme. 

Nous l'atteignimes plus rapidement qu'escompté. Ashtad avait mis le cap surgent une petite crique tandis que l'Elfe brune se renfrognait à vue d'oeil. Je n'avais pas prêté attention à leur échange, tout occupé que j'étais à me maintenir sur la bestiole tout en tentant de passer outre mon ventre qui commençait à montrer de sérieux signes de faiblesse. J'ignorais donc que nous faisions un détour dans notre trajet et imaginais alors naïvement qu'il s'agissait de la fameuse île sur laquelle j'allais commencer mon apprentissage. 
L'atterissage se fit beaucoup plus doux que le vol.
L'étreinte d'Anselehm dans mon dos se dessera et je pus enfin poser un pied sur la terre ferme. Je masquais mon profond soulagement alors que mes jambes redevenaient maîtresses de mes mouvements, car je considérais que l'Elfe et son compagnon n'auraient plus le droit au moindre signe de faiblesse de ma part. J'avais déjà donné dans ce domaine, merci bien. Mon égo me tiraillait encore douloureusement à l'évocation de l'épisode de ma rencontre avec cette femme et de son acolyte. J'essayais bien de me persuader que peu m'importait l'opinion d'une idiote et de son canasson volant, mais rien n'y faisait, j'étais contrarié.
Alors que j'allais servir une remarque acerbe à Ansehelm sur le caractère désolé de ce lieu dont elle m'avait pourtant chanté les louanges, je réalisais qu'elle n'était déjà plus à mes côtés. Elle et Ashtad avaient concentré leur attention sur ce qui avait tout l'air d'un cadavre. Je les rejoignis, masquant ma fascination morbide par un air vaguement inquiet. Cependant , à ma grande déception, il était encore vivant. Sa poitrine se soulevait faiblement toutefois et il avait l'air bien mal en point. J'espérais fortement que l'on ne me demande pas ma contribution pour le sauver car je n'avais clairement pas de temps à perdre avec cet avorton. Je n'avais guère la bonté d'âme et la patience nécessaire à la fonction de guérisseur, qui avait pourtant été mienne pendant les dernières années.

Un bruit sourd me tira de ma reflexion. l'Elfe brune venait d'asséner une gifle magistrale au corps inanimé. Un sourire naquit sur mes lèvres à la vue de cette méthode peu orthodoxe mais efficace. Cette femme recelait définitivement de surprises.







Ewen Njall
Aspirant(e) Errant(e)
Aspirant(e) Errant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2017
Messages: 13
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 8
Race: Elfe
Alignement perso: Neutre Mauvais

MessagePosté le: Dim 13 Aoû 2017 - 11:53 Répondre en citantRevenir en haut

C’était le noir absolu et le froid mordant qui envahissaient Ewen depuis qu’il s’était effondré sur la plage. Il ne pouvait bouger, ni ouvrir les yeux. Sa respiration faible, il se sentait proche de la fin. Personne ne le retrouverait à temps, il en était persuadé. Après tout, il n’avait jamais vraiment eu de chance dans sa misérable vie et ne regrettait pas d’être sur la plage à attendre son heure. Le navire sur lequel il se trouvait, un navire de marchand, fut pris dans une tempête. L’elfe voulu sauver un des tonneaux restés sur le pont, mais tomba avec à la mer. Rien à faire, le courant est les vagues étaient trop fort. Il dû lutter longuement pour rester sur le tonneau, son seul espoir de rester en vie. Malheureusement, il était à bout de force en arrivant et tout espoir s’envola lorsqu’il tomba.

Puis, vint quelque chose que l’elfe n’aurait jamais imaginé. Une chose le gifla avec force et Ewen se réveilla en sursaut tout en prenant une grande inspiration. Il se redressa, s’accrocha à la chose qui l’avait frappé et découvrit qu’il s’agissait d’une elfe. Ce à quoi il s’était accroché, était le bras de celle qui se trouvait devant lui. Méfiant, il ne la lâcha pas et l’examina de haut en bas. Le jeune Elfe regarda ensuite autour de lui et croisa le regard d’un autre elfe. Ces deux personnes avaient bien meilleure mine que le naufragé, mais semblaient également avoir une vie plus agréable. Il continua d’observer et s’arrêta net en voyant le dragon blanc. Inconsciemment, il laissa tomber le bras de l’étrangère et ouvrit la bouche, sans qu’aucun son n’en sorte. Ewen secoua la tête pour tenter de reprendre ses esprits, sans quitter la créature blanche des yeux.

« Mais qui vous êtes… C’est quoi cette créature ? D’où vous venez ? Et où est-ce qu’on est exactement ? »

Sa voix était rauque à cause de sa gorge sèche et tout ses muscles lui rappelèrent à quel point il était mal lorsqu’il essaya de se lever, mais que la douleur et la faiblesse le firent trembler comme une feuille. A moins que ce soit à cause du vent frais qu’il tremblait. Il n’aurait su le dire. Ewen se souvint ensuite des bandages qu’il utilise pour masquer la cicatrice de son bas ventre et vérifia qu’elles étaient toujours là. Soulagé de les sentir, il soupira longuement. Ces étrangers n’étaient pas des plus rassurants, surtout avec cette créature blanche à leurs côtés. Une question s’imposa ensuite à lui, comme une évidence.

« Qu’allez-vous faire de moi ? Je ne suis qu’un simple naufragé qui accompagnait un marchand sur son navire avant de tomber à l’eau. Je n’ai rien à vous offrir. J’ai perdu le peu de choses que j’avais. »

Ewen se sentait prit au piège. Jamais il ne pourrait s’échapper dans son état actuel et même s’il le pouvait, la créature ailée le rattraperait en un rien de temps. La seule chose à faire était de rester sur ses gardes et voir se qu’il se passerait. Au pire, il avait toujours sa magie, mais face à des armes et, encore une fois, la créature ailée, elle ne servirait pas à grand-chose.



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 671
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 620
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Dim 13 Aoû 2017 - 20:15 Répondre en citantRevenir en haut

&

Ansehelm, Maître Blanc Lié à Ashtad


Une seule gifle avait suffi à éveiller leur belle endormie, et Ansehelm eut une moue désapprobatrice. Voilà qui était décevant. D’un air charmant, il laissa le jeune Elfe s’accrocher à son bras comme s’il s’était encore cru en mer, et qu’il lui avait à tout prix fallu trouver une amarre. Ses yeux hagards et pâles passèrent de visage en visage avant de s’arrêter sur Ashtad, en retrait, et le Dragon lui rendit son regard, curieux de découvrir ce nouvel Aspirant. En entendant la voix éraillée du jeune homme, le Maître Blanc se leva pour aller fouiller ses différentes besaces à la recherche d’une gourde, puis revint s’agenouiller à ses côtés. D’un geste désintéressé, il lui tendit de quoi se désaltérer.

« Bois, tu en as besoin. » ordonna-t-il, une simple pression de la main suffisant à empêcher le naufragé de se redresser. « Je m’appelle Ansehelm, et voici Alwin. La créature blanche se nomme Ashtad. Nous venons d’une île à l’extrême est de Rhaëg, où les Dragons comme lui parcourent encore les cieux. Remercie-le, sans lui tu aurais fini dévoré par les oiseaux des rivages. »

° Si tu es capable de m’entendre, c’est que tu possèdes le Don, petit Elfe… °

« … Et que tu dois venir avec nous. »
acheva Ansehelm, qui tentait désormais de l’aider à se remettre sur pieds. « Nous sommes sur un îlot non habité de l’Archipel des Tempêtes. Ys, est-ce que ce nom t'évoque quelque chose ? »

Tout en supportant le poids plutôt anecdotique de leur trouvaille, l’Elfe adressa une œillade furieuse à son Lié. Sa patience s’érodait avec autant de sûreté que les falaises l’avaient été pour laisser place à la plage. Il n’était pas fait pour ramasser les déchets, et il commençait à se sentir sale comme après avoir traîné dans la fange des ruelles.

° Un ivrogne et un naufragé. Je te ferai payer pour ça, Ashtad, sois en assuré. °

° Ne les dénigre pas, ils se Lieront à ceux qui seront comme des frères pour moi. La Nature n’a que faire de tes caprices de princesse. °


Les paroles du Blanc lui firent l’effet d’une vague glacée, et il jeta sans considération l’Elfe aux pieds d’Alwin, se dirigeant ensuite d’un pas rapide vers le Dragon. Alors, il lui fit face, les mains fermement plantées sur les hanches et le menton relevé en un air de défi, toisant son Âme Sœur avec toute la hargne dont il était capable quand il estimait qu’on lui manquait de respect.

° Ma survie et la tienne dépendent de ceux qui n’ont rien à faire de la naissance de tes frères. Je n’ai pas de temps à perdre avec des ignorants que la vie a cassés en deux ! Le Màr ne continuera à me reconnaître que si je lui fais offrande de Chevaliers fiers, féroces et brillants – est-ce cela que tu appelles caprices ? Épargne-moi donc ta morale saurienne ; elle ne nous sauvera pas de l’opprobre ou de la misère ! °

Ashtad affronta les iris d’or en fusion sans se laisser impressionner, et n’eut pour toute réaction que de fermer longuement les paupières. Ansehelm était imprévisible, à l’image des marées dans l’Isthme des Brumes, mais ses colères ne duraient jamais longtemps. Il était tout aussi prompt à s’enflammer qu’à se montrer à nouveau aussi lisse et agréable que le satin de ses robes.

° Tu sauras les éduquer de manière à ce qu’ils soient parfaits, tu as mon entière confiance. Et s’ils ne te conviennent pas, je me ferai un plaisir de les briser entre mes crocs. °

À peine apaisé par le ton caressant du Dragon, Ansehelm se tourna à nouveau vers ses futurs élèves, et des mèches brunes vinrent battre le cuivre serti d’ambre et de jade qui ornait ses épaules, comme un fait exprès.

« Tes possessions matérielles ne m’intéressent pas. » Le Maître Blanc s’approcha de l’Elfe et enfonça un doigt dans son torse, ses sourcils froncés projetant une ombre de mauvais augure sur les traits arrondis de son visage. « Il te reste ta vie ; cela m’est bien assez. Quel est ton nom ? »



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Alwin Ingialdr
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2016
Messages: 19
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 17
Race: Elfe
Maître: Ansehelm (PNJ)
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 15 Aoû 2017 - 06:45 Répondre en citantRevenir en haut

J'observais le naufragé sans mot dire, détaillant ce visage d'Elfe androgyne encadré de cheveux de Neishaan. Un hybride, sans doute. Je ne nourrissais personnellement aucune animosité envers les sang-mêlés. Je n'avais après tout aucune certitude sur mes propres origines.

Je compris rapidement la raison de notre venue ici et n'en fut guère ravi. Ansehelm avait omis de mentionner que je devrais partager mon apprentissage avec d'autres, ce qui m'agacait quelque peu. Ces autres élèves ne pouvaient qu'être un frein à ma propre évolution. Il ne me serait toutefois pas difficile de me débarrasser d'eux s'ils s'avéraient trop gênants.
Le jeune homme fut legitimement effrayé par la présence du Blanc, mais moins que je l'aurais escompté. A défaut d'être dégourdi, il n'était au moins pas pleutre.

*Ah non, finalement il est juste stupide * me dis-je, amusé, en le regardant proposer ses biens d'un air paniqué. Quel genre de réaction était-ce là donc, de traiter ses sauveurs comme s'ils n'étaient que de simples voleurs ? Surtout sachant qu'Ashtad pouvait lui dévisser la tête en moins de deux.

Je laissais l'Elfe brune s'occuper des soins de première priorité sur l'hybride, ravi de ne pas avoir à le toucher moi-même. Il devait être bien sale après tout ce temps passé à moisir ici et je venais à peine de me laver. Je réalisais soudainement qu'avec le peu de savon qu'il me restait, j'en aurais au plus pour deux mois. La seule idée de sentir aussi mauvais qu'après ma beuverie mais pour un laps de temps bien plus long me fit frissonner. Ansehelm n'avait pas l'air sale toutefois, aussi était-il sûrement possible de se nettoyer un peu sur son île magique, mais je n'étais guère serein.
A mon grand désespoir, la jeune femme largua son nouveau protégé à mes côtés. Je masquais mon profond dégoût par un sourire jovial envers le jeune Elfe.

"Enchanté, je suis Alwin. Tu as de la chance que nous t'ayons trouvé, un peu plus et tu y passais visiblement !"

* Et c'est bien dommage * rouspetai-je intérieurement, tout en lançant un regard noir à Ansehelm. Cette dernière semblait pourtant aussi satisfaite que moi de la situation. Peut-être était-ce alors là la volonté d'Ashtad.

*On voit bien qui est le dominé* ricanais-je en mon fort intérieur, tout en me demandant, vaguement intrigué, si des hybrides dragons-humains pouvaient être créés via ce procédé.







Ewen Njall
Aspirant(e) Errant(e)
Aspirant(e) Errant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2017
Messages: 13
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 8
Race: Elfe
Alignement perso: Neutre Mauvais

MessagePosté le: Mer 30 Aoû 2017 - 20:18 Répondre en citantRevenir en haut

Ewen observa la femme, curieux. Celle-ci revint avec une gourde et lui ordonna de boire, ce qu’il fut sans la moindre hésitation. Il s‘en fichait, il n’avait plus rien à perdre. Lorsque le jeune elfe eut fini, tout s’enchaîna rapidement. Le dame se nommait Ansehelm, la bête blanche Ashtad. Une voix se fit entendre dans ses pensées et il sursauta. Bon sang, sur qui il était encore tombé ? Remercier une créature et devoir aller avec eux ? Il regarda l’elfe sans vraiment comprendre. Bien qu’il sache désormais où il se trouvait. Ewen se trourna vers le dragon, avec un moment d’hésitation.

« Je… Je te remercie, même si je ne sais pas comment... » Il jeta un œil aux ailes d’Ashtad puis se ravisa. « Non rien. Je ne comprends pas trop ce que vous me voulez ni où vous voulez m’emmener, mais je peux vous assurer que si ce… Dragon n’était pas là, je ne croirais pas un mot de tout ça.» L’elfe se retrouva sur pied en un rien de temps grâce à Ansehelm qui supportait son poids. « Ys, nous devions nous rendre à Undomë... »

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il se trouva à quatre pattes dans le sable, aux pieds de l’autre elfe… Qui n’avait pas non plus l’air d’être d’une extrême sympathie. Il se présenta tout de même en rappelant à Ewen qu’il aurait pu y passer s’ils n’avaient pas été là, chose dont il aurait bien pu s’en passer. La seule personne envers qui il était redevable, était le marchand qui l’avait emmené avec lui. Il soupira et se releva tant bien que mal.

« Enchanté, Alwin. »

En temps normal, l’elfe aurait esquissé un petit sourire, mais il était si fatigué et mal en point qu’il n’en prit pas la peine. L’idée de se présenter à son tour n’effleura même pas ses pensées. L’elfe regardait Ansehelm et Ashtad qui étaient visiblement en pleine… Conversation ? A son grand désarroi, elle revint vers lui en lui disant que tout ce qui l’intéressait était sa vie et enfonça un doigt dans son torse. Ewen, toujours méfiant, prit inconsciemment ses paroles et son geste comme une menace. Une douleur familière se propagea dans sa main droite qu’il mit instinctivement devant lui, a une dizaine de centimètre de lui la paume face à la femme, reculant juste à côté d'Alwin pour ne plus avoir le doigt d’Ansehelm sur son torse. La douleur amplifiait en même tant que les vagues de froid se propageaient autour de sa main, dans un léger crépitement. Ewen n’avait plus rien à perdre et, après tout, cette femme n'avait pas vraiment fait preuve de tendresse. Ewen avait de quoi se sentir menacé. Il grimaça à cause de la fatigue qui le prenait de plus en plus et referma son poings et le ramena contre sa poitrine pour soulager au mieux la douleur qu’il éprouvait. Il regrettait d’avoir user de son don devant eux, mais cela avait été purement instinctif et n’avait pu s’en empêcher, comme le jour où il l’avait découvert. Il répondit donc à la dernière question d’Ansehelm sans réfléchir.

« Ewen. Je m’appelle Ewen Njàll. Chez les marchands je suis connu en tant que Ossë Alays. »

Il baissa la tête, tremblant de fatigue et serra les poings en attendant une quelconque réponse.



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 671
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 620
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Jeu 31 Aoû 2017 - 21:44 Répondre en citantRevenir en haut

&

Ansehelm, Maître Blanc Lié à Ashtad


Lorsque le naufragé avait esquissé ce geste de défense, la main soudainement entourée d’un froid qui n’avait rien de naturel, les iris d’Ashtad s’étaient allumés de flammes menaçantes, un grondement sourd émanant de ses flancs alors qu’il montrait ses crocs d’ivoire. Les yeux écarquillés – plus par une telle audace que par le phénomène magique – Ansehelm ne lui fit pas le plaisir de reculer. Passée la surprise d’être ainsi remercié pour sa prévenance, son visage s’empourpra furieusement, faisant écho aux étincelles de colère qui dansaient dans l’or de ses pupilles. Non mais… ?! Pour qui se prenait-il, cet enfant ? Dans un coin de son esprit, il sentait la hargne tapageuse du Blanc se heurter désespérément aux barrières de la bienséance – et du respect de la vie d’un Doué. L’Elfe hésita à lui donner l’autorisation de punir l’effronté de la manière qui lui conviendrait, mais se ravisa, bien qu’à contrecœur.

° Paix, Ashtad… Mettons cela sur le compte de son épuisement. °

Le Dragon ne lui répondit rien d’autre qu’une profonde vague teintée de mépris, de haine et de peur. Sauvage, comme toujours. Le Maître Blanc n’en tirerait rien tant qu’il ne serait pas assuré que son Lié était bel et bien hors de danger. Que cet Aspirant-là possède des pouvoirs était définitivement intéressant, cela étant, et Ansehelm, prompt à changer d’humeur, se rengorgeait déjà d’une telle découverte. Il n’avait pas souvent eu l’occasion d’éduquer des magiciens, et si lui-même n’y connaissait rien, il trouverait sans doute un professeur … Qu’il s’occuperait d’éliminer ensuite, car il était hors de question de laisser un autre s’attribuer tout le mérite !

« Ewen. Je m’appelle Ewen Njàll. Chez les marchands je suis connu en tant que Ossë Alays. »

Ansehelm, les bras croisés, fut tiré de ses réflexions et prit note que l’Elfe aux cheveux de neige s’était instinctivement dirigé vers Alwin, comme si celui-ci avait pu représenter une quelconque protection face à lui. Il gratifia sa première trouvaille d’un regard mécontent puis, les lèvres pincées, il empoigna le dénommé Ewen par les cheveux afin de le forcer à relever la tête.

« Écoute-moi bien, petite chose. Il ne tient qu’à moi d’ordonner au Dragon de te rejeter en pleine mer pour que tu t’y fasses bouffer par les requins. Je te conseille donc de trouver très rapidement un moyen de te faire pardonner pour ta stupidité. » déclara-t-il, sa voix étrangement douce et calme contrastant avec la teneur de ses propos.

Il n’aimait pas particulièrement devoir se comporter ainsi, ni avec ses Aspirants, ni avec les autres membres de l’Ordre en général. Une pointe d’orgueil l’obligeait à les considérer comme des êtres supérieurs au reste de la plèbe que constituait la population du Rhaëg. Or, les menaces qu’il venait de proférer n’auraient jamais dû être entendues que par des chiens. Ce qu’Ewen n’était bien évidemment pas – ou ne serait plus – dès le moment où Ansehelm acceptait de le prendre sous son aile. Il enroula quelques mèches immaculées entre ses doigts, relâchant la pression, et tapota délicatement la joue du jeune Elfe.

« Pauvre enfant… On dirait que tu n’apprécies pas le réveil. Alors quoi ? Aurais-tu préféré que je te laisse crever sur cette plage ? Non, non. Je suis gentille, vois-tu ? » Ansehelm s’écarta de lui, juste assez pour le laisser respirer, mais ne lui rendit pas encore tout à fait sa liberté de mouvement. « Je t’ai retrouvé alors que tu allais mourir. Je t’ai donné à boire parce que tu avais soif. Et maintenant, je te propose de me suivre sur une île peuplée de Dragons et de leurs Seigneurs, toi qui n’as vraisemblablement plus de maison. »

À nouveau, il approcha son visage de celui d’Ewen, les sourcils haussés en une expression d’incompréhension innocente, comme pour appuyer son raisonnement. Bien vite cependant, ses traits sombrèrent dans l’ombre, où ne luisait alors plus que l’or liquide dans ses yeux, et il chuchota à son oreille effilée :

« En l’occurrence, sachant tout cela, s’il te prend encore une fois l’envie de me témoigner de l’irrespect, je risque de me montrer moins indulgente. »

Et avec ça, l’Elfe se redressa, les mains sur les hanches et un rictus mauvais ornant ses lèvres pleines. Ashtad pétrissait le sable entre ses griffes, ses grandes orbes rougeoyantes toujours fixées sur la frêle silhouette d’Ewen et la mâchoire entrouverte.



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Alwin Ingialdr
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2016
Messages: 19
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 17
Race: Elfe
Maître: Ansehelm (PNJ)
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 8 Sep 2017 - 00:10 Répondre en citantRevenir en haut




Le temps semblait avoir cessé de s’écouler. J’étais sourd et muet à l’égard du monde extérieur tant je peinais à maîtriser le flot d’émotions contradictoires qui envahissait mon esprit, mon corps, tout mon être. Le regard dans le vide, j’en oubliais même d’arborer une moue impassible de circonstance et devait mettre toute mon énergie à l’œuvre pour tenir sur mes jambes flageolantes.

La cause de mon émoi était ce garçon aux cheveux d’albâtre, qui venait sans le savoir d’ouvrir la brèche vers une partie de mon passé que je croyais à tout jamais perdue dans les limbes. Mais l’esprit n’oublie jamais, j’en ai souvent fait les frais : combien de fois avais-je cru être guéri de cette peur maladive de l’abandon pour me réveiller suintant de sueur et de larmes au milieu de la nuit, appelant ma mère en tremblant ? Non, l’esprit n’oublie jamais, il excelle dans l’art de faire ressurgir un élément de notre passé au moment le plus indésirable, nous mettant le cœur en lambeaux avec une facilité si déconcertante que l’on en viendrait presque à se demander s’il ne nous déteste pas, quelque part.

Les souvenirs de ma prime enfance avaient toujours été très flous, comme s’il avait été capital de les tenir à l’écart, pour une raison ou une autre. Parmi eux se trouvaient l’image de mon jeune frère, dont je me rappelais seulement qu’il avait eu les cheveux blancs comme neige. Et encore de cela je n’étais même pas vraiment sûr, car j’avais souvent pensé qu’il ne s’agissait que d’un « souvenir » que je m’étais moi-même façonné pour égayer un peu mes nuits sans sommeil à l’orphelinat.

Le nom d'Ewen Njàll avait eut l’effet d’un rayon de soleil déchirant le voile d’un épais brouillard : il me semblait maintenant voire si clair dans mon passé que je m’étonnais même d’avoir un jour pu douter de sa véracité.
Ce naufragé… Oui, il ne faisait nul doute qu’il s’agissait bien de mon frère. Ce frère dont j’avais pendant si longtemps douté de l’existence même, considérant qu’il ne s’agissait que d’un fantasme de gosse. Il était tout de même très étrange qu’Ansehelm nous « recueille » tous les deux en un si cours laps de temps, quel genre de coïncidence chimérique était-ce donc là ??

Maintenant que j’avais connaissance de l’identité du garçon, que pouvais-je bien faire ? Pas lui sauter au cou en lui révélant mon identité en tout cas. Quoi que puissent avoir été nos relations dans le passé, nous n’étions aujourd’hui que des inconnus. Il était hors de question que ce garçon dont j’ignorais tout puisse savoir posséder un lien avec moi. De plus, je ne voulais pas que mon passé de petit orphelin du Vaendark ressurgisse après avoir eu tant de mal à me construire une nouvelle identité. C’était bien là la seule et unique solution envisageable.

Je jaugeais Ewen du regard, me demandant avec dégoût comment je pouvais être issu des mêmes parents que cet androgyne dégoutant et idiot. Pourtant, tandis que je levais les yeux et croisais son regard, d'ailleurs identique en tous points au mien, je ne pus m’empêcher de ressentir une certaine forme de… tristesse ? Je me morigénais intérieurement contre cet accès de sentimentalisme et éloignais ostensiblement mon regard de celui du jeune Elfe. S’il devenait élève d’Ansehelm tout comme moi, il allait être difficile de l’éviter, mais je pouvais au moins paraître très froid à son encontre ce qui le dissuaderait de trop m’approcher.

*C’est vraiment une plaie… comme si j’avais du temps à perdre avec ça... fort heureusement, les accidents à dos de Dragon doivent être chose commune dans le coin.*


Étrangement, je ne ressentis cette fois-ci aucun plaisir à songer à la mort "accidentelle" de quelqu'un. Quelque chose en moi refusait de traiter le jeune homme comme un total étranger, et il me fallait la faire taire au plus vite.







Ewen Njall
Aspirant(e) Errant(e)
Aspirant(e) Errant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2017
Messages: 13
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 8
Race: Elfe
Alignement perso: Neutre Mauvais

MessagePosté le: Ven 8 Sep 2017 - 21:44 Répondre en citantRevenir en haut

Ewen savait qu’il avait commis une erreur, même si elle n’était pas voulue. Il le regretta encore plus lorsqu’il sentit une main l’empoigner par les cheveux afin de le forcer à lever la tête. L’elfe se retrouva incapable de bouger et grimaça à cause de la douleur. Mais le pire restait Ansehelm, sur qui son regard bleuté était posé, et dont les paroles lui firent l’effet d’un coup de poignard dans le coeur. Proche de l’effondrement, il écouta tant bien que mal son interlocutrice.

« Écoute-moi bien, petite chose. Il ne tient qu’à moi d’ordonner au Dragon de te rejeter en pleine mer pour que tu t’y fasses bouffer par les requins. Je te conseille donc de trouver très rapidement un moyen de te faire pardonner pour ta stupidité. »


Ewen essaya de parler, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Lorsqu’Ansehelm relâcha un peu la pression qu’elle exerçait sur les cheveux blancs, il flancha mais resta tout de même debout. Il le savait, son corps avait presque atteint ses limites. Sa vue commençait à devenir légèrement trouble ce qui l’inquiéta d’autant plus. Mais qu’importait, il continua d’écouter ce qu’on lui disait, le regard plongé dans le vide. C’est à ce moment qu’il sentit une main tapoter sa joue et entendit un semblant de parole qui venait de… loin ? Non. Ansehelm était juste devant lui. Serait-ce son audition qui commençait également à faiblir ? Il inspira, luttant contre la panique qui commençait à le gagner.

« Pauvre enf…...précies pas le réve...oi ? ….laisse cre….ge ? Non….gentille, vois …. » Ansehelm s’écarta de lui, juste assez pour le laisser respirer, mais ne lui rendit pas encore tout à fait sa liberté de mouvement. « Je t’ai retrouvé … ors que tu allais mourir. Je t’ai ….ce que tu avais soif. Et main…..me suivre sur une île peuplée de Dra...gneurs, toi qui n’as vrais…. plus de maison. »

Asehelm s’approcha de son oreille pour lui chuchoter quelque chose qu’il entendit sans vraiment comprendre de quoi il s’agissait. D’une voix faible et tremblante, Ewen essaya de répondre.

« Je… Je ne sais pas… J’ai agis sans réfléchir…. Mais je… vous suivre si c’est ce que vous voulez. »

De plus en plus, il sentait les ténèbres le rappeler vers l’inconscience. Non, il devait lutter, être fort. Résister et ne pas sombrer, c’est ce qu’il devait faire. Il essaya de faire un pas, n’importe quoi, mais son corps ne lui obéissait plus. Que se passait-il ? Ansehelm, Alwin et Ashtad avaient l’air de tâches de plus en plus flou. Le décor disparaissait peu à peu. D’un coup, Ewen tomba à genoux et mis les mains dans le sable pour ne pas tomber. Il se mit à trembler et céda à la panique. Il avait faim, froid, la fatigue se faisait de plus en plus pesante et sa poitrine semblait douloureuse à chacune de ses respirations. Que lui arrivait-il ? L’elfe n’arrivait plus à parler, il ne bougeait plus et ne comptait plus ni sur sa vue, ni sur son audition pour l’aider. Il lui restait… la pensée. Ewen essaya de diriger ses pensées vers Ashtad, comme celui-ci l’avait fait plus tôt vers l’elfe aux cheveux blancs. L’elfe se devait de résister à la tentation de se laisser aller vers les ténèbres. Il n’en avait pas le droit.

*Ash… Ashtad ? S’il te plaît, si tu m’entends, sache que je n’ai jamais eu l’intention de faire du mal à Ansehelm…. Je suis… à bout. J’ai atteint mes limites. Ce n’est pas dans mes habitudes, mais je m’excuse. * Ewen fit une pause pour essayer de rester concentrer sur ses pensées, ce qui commençait à lui coûter de l’énergie. *Je suis incapable de faire le moindre geste ni même de parler. Il ne me reste plus long avant de sombrer à nouveau...* L’elfe émit un son qui s’approchait plus d’un grognement qu’à un mot, mais il luttait toujours pour rester éveillé toujours en tremblant. Il éspérait simplement qu'Ashtad avait bien reçu ses paroles.



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 671
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 620
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Mer 13 Sep 2017 - 18:25 Répondre en citantRevenir en haut

&

Ansehelm, Maître Blanc Lié à Ashtad


L’absence de réaction de la part du jeune Ewen emplissait Ansehelm d’un impitoyable sentiment de frustration. Il aurait préféré le voir se révolter contre ce ton supérieur, ou bien se plier dans une attitude de soumission largement méritée – peut-être croiser l’éclat de la colère ou de la peur, dans les étendues glacées de son regard trop noyé par les ombres. L’Elfe, paniqué par des pensées connues de lui seul, ne semblait pas s’émouvoir des paroles du Maître Blanc. Au contraire, ce dernier percevait nettement que le naufragé glissait petit à petit, échappant à son contrôle, le privant d’un public pour contempler l’étendue de sa théâtralité. Ansehelm était habitué à obtenir ce qu’il désirait, et, si le jeune homme n’avait pas été porteur du Don, il lui aurait sans aucun doute fait payer son affront. L’Elfe se mordit furieusement les lèvres, une main portée à sa tresse brune, l’autre venant effleurer la garde d’ébène d’une dague dissimulée sous la soie de ses robes. Ashtad ne se serait pas opposé à une telle décision ; le Blanc grondait toujours, des nuages d’orage traversés d’éclairs rougeoyants peuplant ses iris, révélant la soif de sang qui l’habitait. Personne ne saurait que la Triade aurait pu ramener deux Aspirants au lieu d’un – personne, sauf Flarmya, et la Déesse n’impressionnait guère Ansehelm.

° Ashtad… °

Ewen ne tenait plus debout, et pareille démonstration de faiblesse conforta le Maître Blanc dans sa décision de mettre un terme à son existence déplorable. Il n’allait pas offrir ça au Màr Tàralöm, même après avoir obtenu l’accord du jeune homme. Alwin ne bougeait plus, toujours en retrait, le visage fermé, en proie à des réflexions qui n’intéressaient pas l’Elfe. Par le Lien, le Blanc lui transmit les suppliques du naufragé, et il leva les yeux au ciel. Souhaitait-il qu’on s’apitoie sur son sort ? L’Ardent s’en fichait comme d’une guigne. Ashtad avait dû faire erreur ; ce déchet échoué sur la grève n’avait rien d’un futur membre de l’Ordre Draconique d’Ombre.

° Il s’est excusé. ° intervint le Dragon, mais son ton trahissait le regret de devoir renoncer à l’idée de plonger ses griffes dans la frêle carcasse de l’Elfe pâle.

° Pour son manque de respect, oui. Pas pour avoir survécu à l’orage, ni pour être né. Njàll, n’est-ce pas là le patronyme des orphelins ? Il a dû hériter de la faiblesse de sa chienne de mère. Elle a été trop lâche pour s’en débarrasser. Dis-moi, Ashtad, qu’ai-je à faire d’un bâtard ? °

° Bâtard ou pas, il a le Don. Ce chiot s’est excusé, et a dit qu’il ne voulait pas te faire de mal. Pardonne-moi si je t’ai induite en erreur, ma belle, mais je t’empêcherai de le tuer. °

Ansehelm s’avoua vaincu, car même lui, capricieux parmi les capricieux, ne tenait pas tête à un Dragon. Il jeta un regard amer et lourd de sens sur son Lié, puis se défit brusquement de son épais manteau pour en envelopper Ewen. ° Tu en entendras longtemps parler, Ashtad. Je t’en fais la promesse. ° lui assura-t-il, frissonnant au contact de la chair salée et glacée du jeune Elfe, réprimant un rictus de mépris. S’il s’avérait que l’Aspirant ne se révélait pas à la hauteur des attentes du Maître Blanc, le Dragon et son nouveau petit protégé pouvaient être sûrs qu’il se débrouillerait pour semer le chaos dans leur vie. Ansehelm n’avait qu’une parole – et plus particulièrement quand il s’agissait de réparer une offense. Tenter d’éduquer une loque pareille jusqu’à l’Empreinte, et d’en faire un homme, n’était pas dans ses intentions. Que penserait le Kaerl ? L’Elfe tenait à son image de Maîtresse prestigieuse et cruelle, la préservait soigneusement, en dépit d’une réputation où s’entremêlaient étroitement le sordide et le libertinage. Sûrement, il pensait ainsi se prémunir contre les esprits les plus enflammés, qui auraient peut-être souhaité le traîner dans la boue. De plus, il bénéficiait de la confiance, à défaut de la protection, de l’Inquisiteur Suprême. Il ne voulait pas lui faillir.

« Alwin, nous y allons. Rapidement. Avant que cet imbécile ne nous claque entre les doigts. » ordonna-t-il, la voix sèche et autoritaire, suintante de désapprobation.

Sans considération, il jeta Ewen sur le dos du Blanc et grimpa prestement afin de le tenir contre lui et de s’assurer qu’il ne tombe pas. N’était la barrière infranchissable de la laine et de la fourrure, ses ongles longs auraient cruellement écorché la peau du jeune Elfe quasiment inanimé. Lorsque le troisième passager eût pris place, Ashtad s’engouffra dans l’Interstice.



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:30 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu