Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP Officiel] L'Or des Cieux Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Tristan Gwened
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2017
Messages: 135
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 65
Race: Neishaan
Maître: Sable Lewë (PNJ)
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 19 Nov 2017 - 15:59 Répondre en citantRevenir en haut

Ottilia Théandore a écrit:
Lorsqu’elle trouva enfin son Maître, ou plutôt son ancien maître, Ottilia vit qu’il était plutôt occupé. Peut-être pourrait-elle lui parler plus tard. Sa liée toujours blottie dans ses bras, la torhille chercha Tristan du regard. Le Neishaan s’apprêtait à partir alors que les portes s’ouvraient après une déclaration qui invitaient les membres du kaerl à participer aux festivités en l’honneur de Flarmya et des nouveaux Liés. Ottilia se précipita vers Tristan, sa dragonne toujours dans ses bras, évitant les gens qui étaient sur son chemin. Briinah, un peu secouée, qui se demandait pourquoi sa Liée était si pressée n’eut pas le temps de lui demander car la jeune chevalière rattrapa enfin Tristan. Elle l’emmena un peu à l’écart de la foule sans lui demander son avis, histoire de ne déranger personne et s’excusa d’avoir un peu secoué son âme-soeur.

«Excuse moi Briinah. J’étais un peu pressée. » Ottilia donna une caresse à sa liée avant de plonger son regard argenté dans celui de Tristan. « Pourquoi tu n’es pas venu ? Je t’ai chercher du regard dans toute la foule et j'ai presque dû courir quand je t’ai vu partir. Dit moi, tu vas au moins venir pour le banquet ? »

Un peu gênée à cause de sa demande, qui était des plus inhabituelle, la torhille sentit ses joues rosir. Elle voulait vraiment que son ami soit présent pour l’occasion.

« Tu sais, j’aimerais vraiment que tu vienne... »


La chevalière fut coupée dans sa phrase, lorsque Briinah fit une intrusion dans l’esprit de sa Liée et de Tristan.

*Pourquoi vous êtes aussi gêné tout les deux ? C’est pas bien de vouloir inviter quelqu’un à un évènement spécial ? *

Le silence qui régnait après la déclaration de la verte, qui ne durait que quelques secondes mais qui semblait une éternité pour Ottilia, accentuait encore plus sa gêne. La torhille fit un signe de la main à Tristan et le salua avant de repartir pour ne plus avoir à cacher son mal être.


[HJ : en musique : Azam Ali & Loga Ramin Torkian, Flowers of the storm]


Insensible aux émotions qui agitaient les uns et les autres des petits bipèdes présents dans l'immense caverne, parce qu'il était trop accaparé par les siennes propres, Tristan ne souhaitait qu'une chose : sortir, trouver un endroit tranquille, se détacher de cette foule d'inconnus, s'éloigner de ce lieu qui ne pourrait jamais lui apporter la plénitude dont ses amis venaient d'être bénis, et donc, ne ferait que lui rappeler ce qu'il n'obtiendrait pas. Perçant la brume qu'il laissait paresseusement envahir ses pensées, et dont le coton étouffait au moins la déception qu'il anticipait, tout en adoucissant les arêtes de sentiments trop acérés, lui parvint la voix du consort. Le kaerl allait se réjouir… naturellement. Cependant, le neishaan, ne se trouvant pas dans l'état d'esprit adéquat, préféra retenir ce qui le servait le plus directement : l'ouverture des grandes portes, là, juste devant lui, qui allaient lui permettre de fuir ses semblables et leur satisfaction certes légitime, mais non partagée… la fuite, encore.

Rien ne l'obligeait à participer aux réjouissances, de toute manière. Il se mit donc résolument en marche vers l'extérieur, espérant trouver rapidement un couloir de traverse pour disparaître en direction de sa chambre personnelle où, sûrement, personne ne songerait à venir le chercher. Quoique, une telle cachette n'était pas la plus avisée. Sable ou Asra pourrait remarquer son absence, et venir toquer à sa porte. Il n'était pas sur l'île Céleste depuis longtemps, mais savait déjà combien illusoire serait la volonté de tromper un dragon sur sa présence à l'intérieur. Quel lieu pourrait bien lui offrir un véritable refuge ? Au final, il n'en voyait qu'un, et malgré sa répugnance à s'y rendre, il réalisa que, en décalant subtilement son point de vue, l'endroit se révélait parfait pour ce qu'il ressentait actuellement. Le Labyrinthe, lieu de mise à l'épreuve des habitants du Mar Menel, n'était-il pas conçu justement pour trouver quelques réponses à ses interrogations, dont celle qui se répétait chez lui, lancinante : sa présence en ces lieux était-elle légitime, pourrait-il réussir à s'y faire une place convenable et vivable ?



Animé d'une détermination renouvelée par la perspective d'obtenir des indices inédits pouvant le guider sur le chemin de sa vie, et surtout, l'aider à prendre les bonnes décisions, il s'apprêtait à dévier de la trajectoire menant à la Haute Salle, lorsqu'il fut abordé par une Ottilia hors d'haleine. L'image de sa petite liée toute neuve et toute brillante serrée contre elle suscitait chez lui autant de chaleur que d'amertume, et il lui fallut un moment pour trouver quoi répondre sans se montrer désagréable, ainsi que l'y incitait sa réaction la plus spontanée, sans doute due à son sang Fëalocë. Non, la Torhille ne méritait pas de faire les frais de son humeur maussade. Il prit donc grand soin d'éluder les questions d'un haussement d'épaules, mais ne parvint pas à sourire réellement.
« Excuse-moi, j'ai omis de te féliciter… Bravo. C'est magnifique, ton Maître doit être fier de toi… de vous, toutes les deux. »
termina-t-il avec un léger signe du menton vers la boule de jade dans ses bras, et vers lequel son regard semblait revenir malgré lui. Cela lui semblait si irréel encore, de voir naître de jeunes dragons, et des bipèdes s'apparier avec chacun d'eux… et toujours aussi loin de ses propres capacités, futures comme présentes.

« Je t'envie, »
ajouta-t-il, bien conscient qu'il aurait été plus convenable de l'assurer de son sincère bonheur pour elle, mais incapable de se résoudre à une telle hypocrisie. Son amie insistait pour qu'il participe aux festivités, et il commença à secouer doucement la tête en négation, lorsque la dragonne à peine plus que nouvelle-née lui fit partager ses réflexions toutes brutes sur leur comportement. Il commençait certes à s'habituer à de telles intrusions en provenance de la Bleue de sa Triade, mais aucun autre saurien ne s'était encore permis cela, mis à part Aramanth au jour de leur rencontre. Cependant, plus que la forme, ce fut le fond qui l'intrigua : ainsi, Ottilia était gênée ? Il n'avait pas vraiment remarqué, mais maintenant qu'il y faisait attention, les signes lui sautaient aux yeux. Restait le pourquoi, moins évident, et il n'eut pas le temps d'interroger la jeune chevalière à ce sujet, que déjà, elle s'éloignait sans plus un mot. Il lui rendit son salut, perplexe, et reprit son chemin interrompu, l'esprit tournant à plein régime.



Qu'est-ce donc qui dérangeait son amie dans le simple fait de lui demander de se rendre au banquet ? Il ne lui avait pas semblé qu'elle se soit montrée aussi ennuyée auparavant, alors… c'était que son Lien changeait quelque chose. Elle était Chevalière, maintenant. Nouveau statut, nouvelles responsabilités. Était-ce que fréquenter un simple aspirant lui semblait incorrect ? Il était vrai que les Chevaliers et Maîtres restaient beaucoup entre eux, et se mêlaient peu aux non Liés, en dehors du tout petit groupe formé par la Triade. Existait-il là une règle, explicite ou non, qu'il n'avait pas encore saisie ? Ou simplement, était-ce dû à une difficulté de compréhension entre les uns et les autres, après l'expérience du Lien qui devait changer point de vue, habitudes et préoccupations ? Un peu comme quand des jeunes gens devenaient parents, et qu'ils délaissaient alors la compagnie des joyeuses bandes de célibataires pour fréquenter davantage de familles, qui comprenaient mieux leur quotidien et leurs sujets d'inquiétude ? Oui, sans doute que la similitude se trouvait là. Il était donc aimable à Ottilia de ne pas s'être détournée sans un regard pour l'être incomplet qu'il restait. Mais cette conclusion à laquelle Tristan était parvenue, ne faisait que renforcer l'idée qu'il n'avait pas sa place à la Haute Salle. Il ne comprendrait pas vraiment ce qui s'y passait, et sa mélancolie ferait mieux d'aller se déverser ailleurs : il rasa donc les murs jusqu'aux bâtiments officiels, et s'éclipsa discrètement avant les lieux des festivités, en obliquant vers les profondeurs du Labyrinthe.



Publicité





MessagePosté le: Dim 19 Nov 2017 - 15:59 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu