Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP Officiel] L'Or des Cieux Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 653
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 602
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Dim 2 Juil 2017 - 20:53 Répondre en citantRevenir en haut


Katell de Leysse et la Dorée Ky'rinth

Theme Song :
Calling the Others – Anilah


Dernier Quartier, Mystraku 918


Allongée sur sa couche brûlante, environnée par une multitude innombrable de grains minuscules, dont la pâle couleur n'était pas sans rappeler celle de sa brillante armure, le bout de sa queue agité par une impatience non feinte, la Dorée était dans l'expectative. Les jours et les nuits se succédaient, et le temps s'étirait en longueur, tandis que les œufs reposaient avec langueur sur les sables d'Eclosion. Lovée étroitement autour des coquilles de nacre, elle tendait son esprit vers leurs précieux habitants, tentant de toucher les âmes qui y palpitaient doucement. Ces dernières heures, elle les sentait s'agiter étrangement, se retournant, encore et encore, dans leur prison devenue trop étroite pour leurs corps pleinement formés. Le moment était-il enfin venu ?

Ses petits ne semblaient pas pressés de se montrer au grand jour, de devenir la fierté du Kaerl réuni pour les admirer et célébrer leur naissance. Et Ky'rinth voyait se rapprocher la fin de l'année à grands pas, non sans une certaine anxiété mêlée de contrariété. Il serait de la plus mauvaise augure que l'Empreinte se réalise le jour charnière, dans cet entre-deux juste avant que Mystra céde à Isashani sa préséance sur la vie des mortels. Le Jour de Kaziel. Cette nouvelle couvée, la première depuis la naissance honteuse des enfants de Rintrah sur les sables du Ssyl'Shar, la première depuis la fin assurée de l'Ombremage, ne devait en aucun cas être marquée du sceau du Chaos … Elle qui s'était unie à son partenaire – un grand Noir presque de taille à rivaliser avec celle d'une Reine – sous la bénédiction de Flarmya, près de huit lunes auparavant, lors du solstice d'été, aspirait à restaurer la grandeur de la lignée Céleste.

Certes, l'ascendance sauvage de Rintrah tout comme la lignée maternelle de Seldryn, son propre frère de sang, qui descendait de la grande Kiruna, avait apporté une puissance et une qualité non négligeable à la couvée qui en avait résulté … Qui avait été délibérément gâchée par une éclosion en terre étrangère, où la majorité des petits avaient péri dans leur écrin de calcaire. Quant à ceux qui avaient survécu ? Le Bronze Maodan, et la Dorée Vahi'Nearii, si beaux, si fiers. Disparus. Morts peut-être. Ils avaient quitté le Màr Menel avec leurs liés respectifs et on était désormais sans nouvelle d'eux depuis plusieurs lunes. Et l'idée que deux autres petits avaient rejoint le Màr Tàralöm la faisait frémir d'une fureur irrépressible. Fidèle aux idéaux Galastden, tout comme sa Liée, elle ne pouvait pas supporter la pensée que le bien le plus précieux du Kaerl Céleste – son propre sang ! – avait été offert à leurs ennemis jurés avec une telle désinvolture.

Se redressant lourdement au dessus de ses œufs, les iris rougeoyants, elle fixa d'un air menaçant la petite silhouette qui, à demi masquée par l'obscurité, s'avançait vers elle, le pas vif et la tête haute. Lorsqu'elle reconnut Katell, Ky'rinth se détendit. Tout irait bien. Bientôt ses petits déploieraient les ailes sous les cieux d'Ouranos, et connaîtraient la chaleur de la caresse de Solyae, lorsqu'ils survoleraient la citadelle Céleste.

**Katell. L'heure est proche. Que l'Ordre tout entier s'assemble ! Fais résonner l'appel aux Candidats, et qu'ils se présentent devant moi pour être jugés !**

Ses yeux bleus brillant de ferveur et de fierté, la jeune Humaine à la chevelure aile de corbeau acquiesça silencieusement, passant une main affectueuse sur les écailles d'or de sa Liée. Oui, plus qu'une naissance, ce serait une renaissance pour le Màr Menel !

***


Surplombant les sables d'or, les gradins bruissaient d'une joyeuse agitation, le bruit des conversations se mêlant jusqu'à former un brouhaha indistinct. Les membres du Màr Menel s'étaient réunis nombreux pour assister à cette nouvelle Empreinte, malgré l'heure tardive de la nuit, et les Candidats aptes, déjà pré-sélectionnés quelques semaines auparavant, avaient été tirés de leur lit sans ménagement. On ne faisait pas attendre une Reine, pas plus que ses petits. Les potentiels élus, eux, en revanche, devraient patienter, se dandinant d'un pied sur l'autre dans leur tenue immaculée, voués au bon vouloir des dragonneaux à naître.

Trois des Candidats particulièrement lui paraissaient sortir du lot.

Zoran Cynfelyn, garçon au teint maladif qui avait été présenté par la triade de Tiona, et dont on disait qu'il bénéficiait des faveurs de Ciryandil, le Servant de Mystra. Son Aspiranat avait été particulièrement long, en raison de sa santé fragile.
Iniaki Morrigane, adolescente pleine de fougue, et son amie Ottilia Théandore, respectivement issues de la triade de Solrys et de Hanelvig, qui s'étaient illustrées – en bien ou mal restait encore à définir – entre autre par leur action lors de la crise du Messager Disparu … Et par de nombreuses bêtises au sein du Kaerl.

Dressée aux côtés de la Dorée Ky'rinth, les bras croisés et l'expression déterminée, Katell de Leysse passait en revue la foule assemblée, sautant de visage en visage. Sur la plus haute corniche, elle accrocha brièvement le regard de Heryn Amlug, leur Dame, lancée dans une conversation pincée avec son Second, Ambroise, également Héritier de la Maison Leysse. Légèrement en retrait derrière eux, le visage masqué par la pénombre, mais se retenant visiblement d'intervenir, se tenait Kieran, époux et Consort de la Fëalocë. La discussion paraissait animée par un certain désaccord ...
Une grimace méprisante étira les lèvres de la jeune Chevalière face à une telle assemblée. Tous autant qu'ils étaient, ils ne méritaient en aucune façon leur rang. La Dame, qui avait préféré fuir plutôt que d'affronter son destin en face, provoquant ainsi l'éclosion extra-Kaerl de la couvée de sa Liée. Le Consort, qui, par son absence de réaction, avait laissé son jeune frère s'égarer sur le chemin de l'Ombre, dans une vaine quête de protection de la Lumière. Le Second, quant à lui … Lui qui s'était élevé par un pur concours de circonstance. Son accession à la tête de la Maison Leysse, suite à la mort de sa tante – sa propre mère adoptive à elle – et la disparition de leur demi-frère Renàto, durant la Grande Guerre ... Puis celle au titre de Second du Kaerl, décidée uniquement pour apaiser les membres de la Maison Galastden. Elles n'étaient d'aucune façon une reconnaissance de sa valeur pour le Kaerl ! Ses sourcils se froncèrent lentement, tandis que le regard de son demi-frère honni et jalousé se détournait sur elle, comme s'il avait perçu la teneur de ses réflexions.

Soudain, un grondement sourd s'éleva, provenant de la gorge de sa Liée, coupant court à ses pensées tumultueuses, avant qu'elle ne dresse la gueule vers le haut plafond creusé à même la pierre, entonnant le chant étrangement modulé propre aux Dragons. Enfin ! Sur un dernier regard d'encouragement à son âme-soeur, à regret, Katell s'éloigna en direction des gradins, pour ne pas perturber les Empreintes qui se produiraient désormais sous peu. Toute l'attention des spectateurs s'était portée sur les sables et la précieuse couvée. L'éclosion allait commencer.


[HRP by Heryn : Sont invités sur les sables, les trois Aspirants nommés dans le RP ! Sont bienvenus dans les gradins pour les applaudir et les encourager, tout membre du Kaerl, PJ ou PNJ, souhaitant intervenir =D. A vos plumes ! Etant en ''pause RP'' du 9 au 28 juillet pour cause de formation intensive, il est possible – et souhaitable, que la suite du RP soit confiée à une bonne âme motivée pour l'animer ^^. Au moins l'introduction est postée et le cadre posé, il n'y a plus qu'à broder ! Petit bonus pour mieux situer le personnage et ses relations avec Ambroise : l'arbre généalogique de la Maison Leysse, clic !]



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Dim 2 Juil 2017 - 20:53 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Ottilia Théandore
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 131
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 69
Race: Torhille
Maître: Lordan Ventaren
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 8 Juil 2017 - 21:06 Répondre en citantRevenir en haut

Blottie dans sa couverture comme s’il s’agissait d’un cocon, Ottilia avait un sommeil assez agité. Elle ne cessait de se tourner et de se retourner en gémissant à cause d’un mauvais rêve. Dans ce rêve, un dragon volait et grognait sans cesse. La créature s’approcha à une allure fulgurante en répétant quelque chose d’incompréhensible. Lorsqu’il fut très proche, il esquissa une sorte de sourire et cria « DEBOOOUT !! C’EST L’HEURE ! ». La torhille se réveilla en sursaut en entendant la voix dans sa tête, s’emmêla dans sa couverture et tomba du lit.

*Punaise, c’était quoi ça ? On aurait dit Hanelvig…. En fait, c'était lui.*

L’aspirante tenta tant bien que ma de se sortir de sa prison de tissu et se relever non sans esquisser une grimace. Comme si le cri n’avait pas suffit, quelqu’un vint frapper à a porte comme s’il y avait une grosse urgence. Elle alla ouvrir la porte et découvrit un homme plutôt pressé qui lui donna une longue tunique blanche avec une ceinture dorée tressée et des sandales.

« Dépêche toi, les œufs et la reine ne vont pas t’attendre pour l’éclosion. Je t’attends ici et je t’emmène aux sables. »

Il fallu quelques secondes à Ottilia pour comprendre qu’il s’agissait de l’empreinte. Surprise, elle ne put dire que quelques mots inaudibles avant de retourner dans sa chambre, de se vêtir et de se coiffer convenablement. L’aspirante laissa ses cheveux lâché. Elle retourna auprès de l’homme, l’excitation prenant le dessus. Elle allait participer à l’Empreinte. Un moment important pour les aspirants.

« Je suis prête ! »

« Parfait. Allez, viens. »

Après ce qu’il fut un très long moment pour l’aspirante, ils se trouvèrent enfin sur les sables d’éclosion, face à la reine et ses œufs. Il y avait tellement de personnes réunies pour assister à l’empreinte qu’Ottilia avait du mal à se sentir à l’aise. Elle laissa tout de même son regard se balader sur l’assemblée. Elle vit la Dame accompagnée de deux hommes qu’elle avait certainement vu le temps de quelques secondes. Mais plus que n’importe qui, elle cherchait son maître, Lordan Ventaren. La torhille passa également en revue ses compagnons, Iniaki, Zoran et d'autres aspirants dont elle ne connaissait pas les noms, puis reporta son attention sur la reine et les œufs. C’était là un tableau magique, réel, magnifique et tant d’autres choses. Jamais elle ne pourrait oublier cet évènement. Elle inspira fortement, puis croisa les bras, ne sachant plus quoi faire tant elle avait hâte de voir les jeunes dragons sortir de leurs coquilles. L’aspirante continua de regarder tout autour d’elle pour trouver des visages familier qui pourraient l’aider à se sentir plus à l’aise.





Visiter le site web du posteur
Zoran Cynfelyn
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 61
Présentation: URL
RPs: 52
Race: Fëalocë
Maître: Laéïa Lòkë (PNJ)
Fonction: Itinérant de Mystra
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 18 Juil 2017 - 13:22 Répondre en citantRevenir en haut

Il y avait une certaine mélancolie dans les yeux de Zoran tandis qu’il se tenait à sa fenêtre, les mains bien fermement enroulées autour de la balustrade, comme s’il avait eu peur de tomber à la renverse. Le vent de la nuit agitait doucement les pans de son épais manteau, laissait une traînée de frissons désagréables le long de sa nuque. L’hiver lui avait toujours semblé être une saison mystérieuse. Pendant seize années, il avait ignoré son existence – et puis, il y avait eu la route, enfin, et des aubes où la nature s’éveillait figée par le givre. Étrange. Il s’était émerveillé de cette façon qu’avaient les plantes de résister au gel et la lumière de s’animer au sein des cristaux de glace, tout autant qu’il avait détesté les sensations dues aux frimas. Les morsures, les brûlures, les picotements qui dévoraient alors sa peau, elle-même parée de couleurs inquiétantes ; rouge, bleu vert, mauve sale. En dépit de son apparente supériorité sur les végétaux, le Fëalocë s’était trouvé significativement plus faible qu’eux, forcé de s’envelopper de laine et de fourrures. Après un premier hiver, Arianwyn avait pris exemple sur les oiseaux migrateurs, et Zoran n’avait plus revu la neige. En toute franchise, celle-ci ne lui avait pas manqué un seul instant.

Tremblant comme une feuille, il se retira rapidement dans la chaleur de sa chambre. Qu’il était lointain, le murmure des rivages de jade et de turquoise… Un soupir discret s’échappa d’entre ses lèvres gercées et il se laissa tomber sur le lit. Joignant les mains, il adressa une rapide prière à Aran’rhiod pour que celui-ci lui offre le réconfort de rêves peuplés de lagons, d’arbres aux feuilles plus larges que son dos et de plages nacrées – et qu’il tienne à distance les ombres, les cris et même l’éclat trop aveuglant de l’argent béni. Laéïa faisait de son mieux, mais ses charmes runiques finissaient toujours par ne plus être assez, et les cauchemars revenaient, invariablement, au terme de courtes périodes de sérénité. La curiosité de la Sang-Mêlé à l’égard du cristal des Prêtres de Mystra ne s’était pas tarie, pas plus que la réticence de Zoran à la satisfaire. Naturellement, Ciryandil, une fois informé par son Lié des évènements du Jardin d’Hiver, avait eu la bonté de tenir sa langue ; mais Laéïa possédait une intuition sans pareille quand il s’agissait du Neishaan, et elle s’était très vite doutée qu’on lui cachait des choses. Au vu du sang Torhil qui coulait dans ses veines, il allait sans dire que ces derniers mois avaient été quelque peu difficiles pour Zoran.

La Maîtresse Verte était partie, une demie lune plus tôt, à la recherche d’un ouvrage ayant attiré son attention et excité sa soif de savoirs. Prendre l’Aspirant avec elle avait été hors de question – parce qu’il faisait froid, parce qu’elle était pressée, parce qu’il avait encore du travail à terminer – et Zoran s’était retrouvé aux bons soins de Ciryandil et d’Aramanth. D’abord second tuteur extravagant et envahissant, ensuite confrère distant aux vagues allures d’ange gardien, le Chevalier Blanc était maintenant devenu un ami. Le Fëalocë pouvait comprendre la solitude dont il s’entourait et qui faisait sa réputation, mais préférait ne pas prêter attention aux rumeurs de couloir. Sans doute était-il ardu – voire impossible – pour les profanes d’appréhender correctement l’isolation du Servant de Mystra, et à plus forte raison de concevoir les liens qui s’étaient tissés entre un Aspirant et celui-ci, sans se laisser aller à des bavardages fantasques. Zoran n’était pas du genre à s’émouvoir d’une telle situation ; il n’avait pas connu un seul instant de répit depuis l’apparition de son pouvoir. N’y avait-il donc que les estropiés du corps ou de l’âme qui recevaient les grâces de Mystra ?

° Je pense trop. ° s’interrompit le jeune homme avant d’en arriver à des considérations plus douloureuses. La nuit était déjà bien trop avancée, et il avait besoin de sommeil. Malgré les efforts conjoints de Ciryandil et de Laéïa pour lui faire croire le contraire, le Fëalocë percevait sans peine que son apprentissage commençait à s’éterniser. S’il n’avait aucun doute quant à la volonté divine ni quant à son accomplissement futur, proche ou lointain, une partie de lui était blessée de constater l’inquiétude qui grandissait chez ses mentors. Il n’aimait pas l’idée de représenter une source de déception, ou d’interrogation. ° Je pense trop. °

Zoran ne sut jamais si Aran’rhiod avait eu à cœur d’exaucer ses vœux, ou alors, le Dieu lui avait offert un rêve incomparable – à cela près qu’il ne s’agissait pas d’une illusion. Bien sûr, son esprit encore engourdi par un sommeil trop court et trop neuf avait été la cause d’une panique douloureuse lorsque, en plein cœur de la pénombre, une silhouette pâle entourée d’un halo d’argent lui était apparue, ses gestes souples et empreints de précaution. Espoir, peur et tristesse s’étaient mêlés en un tourbillon tumultueux, émergeant de son cœur jusqu’à sa gorge rendue étroite par l’excès d’émotions contraires. Sa raison n’avait pas tardé à reprendre le dessus cependant, et du brouillard scintillant des souvenirs s’était dégagée la forme reconnaissable de Ciryandil – sourire fin et œil malicieux. Et maintenant, le Fëalocë se trouvait là, le dos appuyé contre le mur au bord de son lit, tentant du mieux qu’il pouvait de laisser les mots du Chevalier se frayer un chemin sous son crâne. Le Neishaan, quant à lui, faisait doucement frémir le tissu d’une tunique blanche qu’il tenait entre ses mains, droit comme une statue.

« Zoran, quand bien même l’amour des Dragons pour l’Aube est aussi brûlant que Solyae en personne et la nuit encore jeune, je ne pense pas que la Reine t’aurait fait quérir si ses œufs avaient prévu une grasse matinée. » le pressa-t-il gentiment, avec au fond de la voix un tremblement imperceptible. L’Aspirant – le Candidat – plissa les yeux en direction du Prêtre, et se demanda vaguement si son agitation plutôt savamment dissimulée avait à voir avec la perspective de le mener sur les Sables. Après tout, Ciryandil n’était pas un Maître, et peut-être était-ce la première fois qu’une telle responsabilité lui incombait. Il hocha la tête en silence, conscient que ce mouvement resterait ignoré, et se leva pour prendre les habits de cérémonie.

« Maîtresse Laéïa et Tiona… Est-ce que ce sera dur, pour elles, de ne pas avoir pu être présentes à l’Empreinte de leur Aspirant ? » demanda Zoran, occupé à se dévêtir sans plus de pudeur que l’étrange spécimen d’observation qu’il avait été autrefois, au Grand Temple d’Orën. Cela lui ressemblait, de se soucier ainsi des autres alors même qu’il allait se présenter devant une Reine Dorée et accomplir son Destin, et cela arracha un sourire à Ciryandil.

« Demanderais-tu à une mère ce qu’elle penserait de ne pas assister aux premiers mots ou aux premiers pas de son enfant ? Elles seront fières, quoi qu’il se passe. » Il ajouta, une grimace comique déformant ses traits : « Mais elles ne me pardonneront jamais de leur avoir volé ce moment, j’en ai peur. »

Le Fëalocë eut un rire amusé, et noua la ceinture autour de sa taille. ° C’est ma troisième naissance. ° remarqua-t-il, songeur. ° Une fois aux yeux de Rhaëg, une autre sous le regard de Mystra, et maintenant sous celui de Flarmya. ° Il lissa les pans de la tunique, fin prêt, et releva le visage pour affronter le regard améthyste, trouble mais pénétrant. Enfin, il lui sembla prendre conscience de ce qui était sur le point de se produire. Zoran ne doutait pas, jamais. Il n’était ni impatient, ni nerveux. Quelque chose gonflait en lui, comme lorsqu’il avait été présenté à Mystra et à ses plus fervents fidèles. C’était la conviction de faire le bon choix, l’amour envers les cieux qui lui offraient une part de leur grandeur, et la détermination à s’en montrer digne. Comme toujours, et parce qu’il savait parler le langage du cœur, il se trouvait là où était sa place.

« Allons-y. » annonça-t-il au Cartomancien qui tendit alors le bras, l’air pétillant. Levant les yeux au ciel, Zoran lui fit le plaisir de s’y accrocher afin de prétendre guider l’aveugle le long des couloirs – pour trouver le chemin des Sables d’Éclosion, néanmoins, il faudrait que ce soit le Neishaan qui dirige.

~°~


La foule réunie pour l’occasion le laissa chancelant, les épaules rentrées, comme s’il avait souhaité que les Sables l’engloutissent. Ottilia et Iniaki se trouvaient à ses côtés, mais Zoran ne parvint à en tirer qu’un trop maigre réconfort. Le regard immense et brûlant de la Reine Dorée pesait sur sa silhouette malingre, gauche, et il aurait aimé lui ouvrir son âme pour qu’elle puisse le connaître vraiment et juger de son mérite, de sa légitimité à se tenir devant elle aujourd’hui. Le cristal qui luisait à travers le tissu immaculé, formant une tâche bleutée et pulsante entre ses clavicules, empêchait une telle chose d’être possible. Il n’osa pas quitter la Dragonne des yeux ni perdre son regard dans la foule – il n’y avait rien de rassurant dans tous ces visages et toutes ces voix qui s’élevaient des gradins. Le Fëalocë battit rapidement des cils, préférant se remémorer la pression rassurante de la main de Ciryandil sur son épaule avant qu’il ne disparaisse. Il inclina la tête en direction de ses amies, un sourire gêné éclatant sur ses lèvres, évitant soigneusement de croiser les fanaux glacés de la jeune Liée de la Reine. Elle dégageait quelque chose qui le mettait mal à l’aise, sévérité et aigreur imprimées sur ses traits affirmés.

Enfin, le chant de l’Éclosion résonna sous le toit de pierre, et des frissons incontrôlables se propagèrent dans toutes les fibres de Zoran. Il avait lu maints récits à ce sujet, mais en être témoin était toute autre chose. Un sentiment de grandeur comprima sa poitrine. Même les Dragons avaient leur hymne sacré, et le Fëalocë se demanda qui en était le destinataire. Flarmya ? Révéraient-ils leur mère comme les Hommes honoraient les Dieux ? Ou bien était-ce encore plus vieux, plus profond, un rite de Naissance qui avait vu l’apparition même des Dieux ? L’heure n’était pas aux questions de ce genre. En temps voulu, Zoran aurait l’occasion d’en converser avec son propre Lié, qui l’attendait maintenant et souhaitait le rejoindre, luttant pour se défaire de sa coquille. Entremêlant ses doigts, le Candidat retint sa respiration.



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:38 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu