Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Qui sauvera la plume ? Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 331
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 9 Mar 2017 - 01:35 Répondre en citantRevenir en haut


Avitus Augustus & Aurelius


Zakerielku 918


Encore et toujours il avait prit le chemin de la flèche du cadastre, encore et toujours rouleaux sous le bras.
C'était une routine, une habitude qui en plus de le contenter servait aussi les besoins d'un Kaerl troublé ces derniers mois.
Les temps furent durs pour la légendaire neutralité sous-marine, perdus dans leur bulle ils avaient fait face à des problèmes non pas extérieurs mais bel et bien internes à leur propre ordre.

Loin s'en fallait, Avitus avait toujours gardé à coeur d'accomplir son devoir, qu'importe l'état dans lequel pouvait se trouver l'Ordre Neutre, la paperasserie ne s'embarassait pas de la politique ou des ressources, au contraire : celle-ci permettait à l'autre de survivre, d'avoir une forme de pérennité voir de solution.
Après quelque coups de peigne dans son éternelle barbe et un rinçage sommaire du visage le vieil homme avait monté les innombrables marches pour se rendre à l'habituel banc qui l'accueillait. Il faisait un peu partie des meubles, l'on ne le remarquait plus à force : dans son coin avec une plume, un encrier et une montagne de papiers.

Mais depuis plusieurs jours son travail se trouvait quelque peu ralenti par un fait peu commun chez lui : une toux apportait son lot de soubresauts à la cage thoracique du maître brun. Déjà deux parchemins avaient été ruinés par des tâches d'encre, cela faisait à peine trois heures qu'il se trouvait entre les rayonnages et il commençait à craindre pour la survie des autres papiers.
Posant un buvard sur la feuille et murmurant un 'juron' empreint de la politesse d'un autre temps il leva le regard et observa les alentours.

Tant de visages, tant de nouvelles têtes et déjà il était ignoré. Certes de braves âmes avaient parfois sauté le pas pour lui adresser la parole mais les échanges avaient toujours été empreints d'un sentiment de malaise, d'une distance bien trop respectueuse comme s'il était fait en verre plutôt qu'un maître dragon à part entière.
Il lui restait tout de même encore le double d'années, voir même un peu plus si une guerre ne s'en mêlait pas, à vivre !

D'un bref grognement de mécontentement il réprima une nouvelle quinte de toux, voilà qui n'allait pas arranger son image auprès de tout ces jeunes gens. Quelques regards curieux s'étaient tournés vers lui, il pouvait voir l'interrogation dans leurs yeux : allait-il finir par les quitter ? Cette chaise serait-elle bientôt vide ?
Fronçant des sourcils comme pour chasser ces pensées mal venues il se leva de l'écritoire et fit quelques pas, se parant d'une mine de réflexion intense et tapotant ses lèvres d'un index pensif. Les médecins n'avaient jamais été ses plus grands amis et encore moins les herbalistes et apothicaires, le vieil homme, non, l'homme d'âge mûr, avait toujours été réticent à l'approche des gens de science. De mauvaises expériences dans sa ''jeunesse'' l'avaient mené à croire que son corps pouvait très bien se débrouiller seul plutôt que par une quelconque aide de sangsue ou de bave de crapeauds.
A nouveau, une quinte de toux, un regard vers les parchemins et l'encrier, s'il se remettait au travail toute sa belle paperesse risquait de finir tâchée et c'était bien loin de ses habitudes.

Après tout que diraient les archives si tout à coup son travail se retrouvait cochonné ? On lui retirerait son occupation majeure, il n'aurait plus qu'à rester chez lui à attendre la mort qui n'arriverait que dans plus d'un siècle. C'était plutôt long un siècle et il ne comptait pas rester cul sur chaise à ne rien faire tandis que le monde autour de lui avait besoin d'être géré par la plume et non par l'épée ! Si personne ne faisait les comptes de certains commerces ceux-ci s'écrouleraient sur le champs ! Le Kaerl sombrerait dans l'anarchie la plus totale devant l'incapacité d'obtenir du blanc d'oeuf, du malt ou des meubles ! Ce serait un carnage, la chute du kaerl neutre par faute de marchandises et...
Il cligna plusieurs fois des paupières, son esprit s'était égaré bien trop loin du sujet de base : il avait une vilaine toux et non, le Kaerl Neutre n'allait pas être anéanti s'il ne pouvait remplir sa paperasse aujourd'hui.

Commençant à ranger ses affaires, nouvelle quinte qui le surprit et manqua de faire tomber ses choses, il s'appuya sur le bord de l'écritoire d'une main, l'autre tenant ses côtes.

"Cochonnerie de poumons !"
Voilà il l'avait dit : Avitus s'était rarement montré aussi vulgaire depuis plus d'un mois. C'était un fait rare qui pouvait être consigné dans les annales. Qui pouvait donc sauver la paperasse du Kaerl et son fidèle guerrier de la plume ? Qui aurait les connaissances de sauver un Maître Dragon en surpassant sa méfiance envers le corps médical ?



Publicité





MessagePosté le: Jeu 9 Mar 2017 - 01:35 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Eirwen Tümay
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2016
Messages: 69
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 49
Race: Elfe-Neishaane
Maître: Erhali Sednereï
Alignement perso: Neutre Strict
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Jeu 9 Mar 2017 - 19:18 Répondre en citantRevenir en haut

Le Màr Luimë était baigné d’une lumière fade. Au-dessus du Dôme, l’eau avait encore la couleur de la nuit qui s’évanouissait peu à peu. L’aurore…
Eirwen s’était levée tôt parce qu’elle avait prévu une matinée bien chargée. Très minutieusement toilettée, sa chevelure blanche nattée et une robe pourpre aux manchons argentés, elle s’apprêtait à sortir de chez elle quand elle hésita.

Ma besace ! On ne sait jamais qui l’on va rencontrer, qui aura besoin de mon aide modeste.

Elle inventoria rapidement ce qu’elle contenait, bien qu’elle le sache sur le bout des doigts puisqu’elle l’agrémentait tous les soirs des préparations dont elle s’était servie dans la journée.
Une légère excitation se manifestant par l’envie de presser le pas la tenait depuis qu’elle avait pris la décision d’aller lire les ouvrages historiques du Kaerl Englouti pour parfaire ses connaissances du lieu où elle allait désormais vivre. Elle s’était dit qu’il était vraiment ridicule de demander ces informations à quelqu’un quand elle avait appris à lire dès son plus jeune âge et pouvait les obtenir seule. Cela lui prendrait beaucoup de temps, certainement, mais du temps, elle en avait.

Elle n’était jamais entrée dans le bâtiment curieux nommé la Flèche du Cadastre, cette tour alambiquée, pleine de circonvolutions comme le savoir. Elle avait toujours peur de braver un interdit involontairement et de faire ainsi honte à son Maître. Mais cette fois, elle avait pris la décision de s’y introduire car la tentation était trop forte.

Comme pour les Bains Céruléens, personne ne s’interposa pour lui barrer l’accès des escaliers qui montaient dans les nombreux étages dont chacun avait sa thématique. Quand elle atteignit l’étage « histoire et politique du Màr Luimë », elle eut un sourire triomphant. Elle entra dans les salles qui sentaient la cire d’abeille, les vieux papiers et un peu la poussière aussi.

Même si elle était fébrile, elle se contraignit à parcourir les travées de la vaste bibliothèque, à essayer d’en retenir l’organisation, de repérer l’espace de lecture et d’étude des documents pour repartir chercher son premier document. C’est à ce moment-là qu’une affreuse quinte de toux la fit se retourner.

Un homme, ni jeune ni vieux, se tenait appuyé sur un pupitre, le dos courbé et une main compressant son côté… Les rouleaux de documents qui se trouvaient sur la table menaçaient de tomber sur le plancher alors que l’homme semblait chercher sa respiration.
Eirwen ne l’avait jamais croisé au Màr, mais elle ne pouvait pas laisser un être souffrir. Ses vêtements sobres paraissaient de bonne facture et il était soigné de sa personne. Ce devait être un notable du Kaerl. Sans aucune hésitation, elle s’approcha de lui.

Excusez ma désinvolture de vous aborder ainsi, Monseigneur, mais je vous ai entendu tousser et vous paraissez souffrir. Puis-je vous aider ?

L’homme la regarda et ne parut pas vraiment apprécier son intervention quelque peu cavalière. Elle en avait l’habitude, les gens qui souffraient avaient rarement l’air enjoué et avenant. Aussi continua-t-elle :

Je m’appelle Eirwen Tumaï et je suis l’Aspirante de Maître Erhali Sednereï. Sachez que si je vous propose mon aide, c’est vraiment de bon cœur, je ne ferais jamais rien qui mécontenterait mon cher Maître. Me permettez-vous de vous raccompagner chez vous et de porter vos rouleaux ainsi que votre plumier et votre encrier ?

Elle savait avoir, dans sa besace, un onguent qui aérait les bronches et une potion pulmonaire à base d’angélique et d’origan, ainsi que des compresses d’aurone et d’abuta pour faire baisser la fièvre, mais il était hors de question qu’elle lui propose ses services d’apothicaire dans ce lieu public. Ce n’aurait pas été correct. Pour qu’elle puisse avoir l’opportunité de le soulager, il fallait qu’elle ait accès à sa demeure et qu’elle confie les soins à une servante dévouée ou à une gouvernante s’il en avait une…

Et puis surtout, il fallait qu’elle gagne sa confiance. Le trajet lui en fournirait peut-être l’opportunité ?

La matinée d’étude qu’elle s’était octroyée avait tourné court, et elle en était un peu chagrinée, mais elle pouvait revenir. Cet homme, lui, n’allait pas tarder à cracher du sang à force de tousser aussi brutalement et il lui paraissait plus urgent de s’en occuper avant toute autre chose.







*Carnet de route*
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:56 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu