Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Une arrivée en fanfare... Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Opalie d'Hirùne
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2017
Messages: 22
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 13
Race: Humaine
Maître: Eléderkan Garaldhorf
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 28 Fév 2017 - 21:11 Répondre en citantRevenir en haut


Arachnéa & Nephtys


Le vent rougit les joues d'Opalie. La nuit est lumineuse et froide. Heureusement que la pèlerine d'hiver qu'elle a reçu pour ses douze ans est doublée d'une laine épaisse. La petite fille n'ose pas baisser les yeux sur le monde qui défile sous la dragonne rouge, tellement vite qu'elle distingue à peine des reliefs et les arbres alors que la lune d'Eurylia éclaire pourtant la nuit de son éclat orangé. Le sol flou lui donne le tournis, Opalie lève les yeux au ciel. A travers quelques bribes de nuages, elle voit les étoiles. Elles ne bougent pas. Elle les fixe pour se débarrasser de la nausée qui tente de s'immiscer dans son estomac.

Opalie sent la présence de la femme dans son dos, celle que Ruperth a appellé Arachnéa. Elle n'a pas entendu le son de sa voix depuis le décollage et elle a l'impression confuse que celle qui lui portait tout à l'heure beaucoup d'attention s'est refermée comme une huître. Heureusement qu'elle perçoit dans sa poche intérieure la chaleur de Titus, elle se sent moins seule.

* Profite de la vue jeune fille *

Opalie a à peine le temps de réagir à cette intrusion dans son esprit que la dragonne rouge incline une aile. Les yeux écarquillés par la peur, elle se mord violemment la langue pour ne pas crier, elle aurait trop honte. Malgré l'injonction du dragon, elle ne perçois rien d'agréable autour : la roche nue et noire, aux reliefs acérés qui s'offre à son regard n'incite pas à poser le pied dessus. Après quelques secondes, elle comprend que Nephtys l'encourageait à regarder non pas le sol, mais la haute montagne qui se profile au creux de la courbe. Opalie n'en a jamais vue de telle au cours de ses voyages.

* Qu'est-ce que... ? *
** Un volcan, l'écrin protecteur de notre Màr Tàralöm ! **

Un claquement d'ailes, et le vol rapide vers l'avant s'interrompt brutalement. Le trio, ou plutôt le quatuor, si on compte le petit singe Titus, emmené par la dragonne rouge, est arrivé au sommet du cratère. Opalie retient un haut le cœur. Si d'autres manœuvres de ce type se répètent, elle va vomir, c'est sûr. Ce serait extrêmement gênant. Alors qu'elle perçoit une froide sueur lui coller le dos, l'enfant espère que cet éprouvant voyage est bientôt fini. Qu'est-ce qui lui a pris de vouloir grimper sur le dos de cette bête ? Elle craint le pire, car aucune ville ne semble se profiler à l'horizon...

* Accroche toi, on descend ! *

Opalie sent un goût aigre lui monter à la bouche, alors que tout son corps, lui, descend. Nephtys ne semble pas se soucier du confort de ceux qui sont sur son dos ! La petite fille ferme les yeux, très fort, tout entière concentrée à ne pas égarer le contenu de son estomac, fusse dans ces montagnes noires et désolées.

Secousse.

Le roulis qui la malmène depuis une heure s'arrête. Opalie sent tout son corps hérissé de chaire de poule, elle n'ose pas ouvrir les yeux. Dans son dos, elle perçoit que sa guide a sauté au sol.

Bon, on n'a pas que cela à faire, tu peux descendre maintenant.

La voix sèche et autoritaire émet un ordre qui ne peut être occulté. Opalie ouvre les yeux. Pendant une fraction de seconde, elle oublie son impérieuse nausée : Une ville entière s'offre à son regard.

Ou plutôt, elle devine une ville : du haut de la plate forme sur laquelle se tient Nephtys, à côté d'un arbre aux feuilles d'un rouge métallique, des dizaines de passerelles mènent à des ouvertures qui laissent deviner des couloirs troglodytiques. Opalie connaît ces villes dans la roche, en Orën, la troupe fait toujours halte à côté d'un village dans une falaise de calcaire. Malgré l'heure tardive, les flammes des torches brillent de tout côtés, comme si une fête allait être donnée.

Opalie se sent tirée par la main, et tombe, plus qu'elle ne descend, du dragon Rouge, c'est Arachnéa qui l'a « aidée ».

* Doucement ma Liée, tu vois bien que ta protégée n'est pas au mieux de sa forme ! *

Arrête ces simagrées jeune fille, le vert te va mal au teint !

Tremblante des pieds à la tête, Opalie est trop occupé à garder la bouche fermée. Elle regarde autour d'elle, et se précipite vers le premier refuge venu...


Je suis désolée, mais ça va mieux.

Elle s'essuie la bouche d'un revers de main, et pour la première fois, Opalie lève les yeux sur celle qui l'a mené jusqu'à ce lieu étrange. Tout dans le visage d'Arachnéa exprime l'horreur et le dégoût. La belle femme brune a le regard fixé sur la petite trace de vomi qui souille le tronc du symbole du Kaerl...
Désolée, mais soulagée de sa nausée, l'enfant perçoit enfin l'étendue du désastre...





[HRP] Oups... Smile



Publicité





MessagePosté le: Mar 28 Fév 2017 - 21:11 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 208
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 120
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 1 Mar 2017 - 16:17 Répondre en citantRevenir en haut

Ouranosku 918

Une ombre masquait par intermittence les étoiles. Ces diamants en feu, épinglés sur la chevelure de Kishi, avait rendu curieux le jeune Bronze à peine sorti de l’œuf, près de trente ans auparavant. Il avait jalousé leur éclat, avait voulu voler jusqu’aux astres pour les gober, les arracher du ciel et absorber leur puissance. Il ne comprenait pas qu’il ne s’agissait que de boules de gaz en fusion, comme l’affirmaient certains érudits. Pour la plupart des sans-écailles, les étoiles représentaient les yeux des dieux, des lumières célestes inaccessibles et bienveillante pour peu qu’on sache les interpréter pour mieux se repérer en Rhaëg. Puisqu’il était désormais un dragon adulte, qu’il avait accès à la mémoire complète de ses ancêtres, que son Lié et lui avaient déjà vu tant de choses… Thémos fils de Tintaglia ne s’étonnait plus de rien.

Bien qu’il soit un dragon très sociable, son âme appelait quelques fois la solitude de ses vœux. Il volait alors seul, au-dessus de Tol Orëa, s’ingéniant à terroriser les animaux sauvages ou à contempler la mer noyée de brume dans l’obscurité. Ses immenses ailes se riaient des étoiles si lointaines. Son Lié se levait aux aurores, ce qui agaçait depuis des années le Bronze paresseux qu’il était. Il profitait alors de la distance pour éviter le flot tumultueux des pensées de l’elfe. Il décida pourtant, en pleine nuit, de rentrer au Kaerl et gagner une corniche plus confortable pour dormir.

Sa curiosité s’éveilla, chassant son envie de sommeiller, lorsqu’il distingua près de l’arbre sacré la grande silhouette rougeoyante de Nephtys. Cette « petite sœur » ne faisait pas partie de ses relations privilégiées. Parmi toutes les Incarnates, elle était la plus détestable. Il la trouvait trop mesquine, trop capricieuse et versatile, presque à l’image de sa bipède – selon Eléderkan. Thémos se demandait parfois si les amitiés et inimitiés de son Lié jouaient également sur ses propres relations sociales. Peut-être, peut-être pas. La question ne l’intéressait pas assez pour qu’il y portât attention plus d’une seconde. Malgré l’antipathie que lui inspira Nephtys, elle était reine et il lui devait le respect. Ne pas apprécier une de ses consœurs ne l’avait jamais empêché non plus de participer à un Vol Nuptial… Tout était relatif dans l’esprit du grand mâle.

° Quelle nuit délicieuse pour te croiser, Nephtys. J’espère que tu passes une soirée toute aussi agréable que la mienne… °


Le regard du Bronze dériva rapidement vers Arachnéa, laquelle fixait avec répugnance une enfant qui semblait mal en point. Il ne s’inclinait pas devant les bipèdes et n’avait pas pour obligation de saluer la Maîtresse Incarnate. Saluer la reine lui suffisait. Il était connu pour son irrévérence et entendait bien entretenir sa réputation à ce sujet ! Pourtant, il porta soudainement davantage d’attention à la sans-écaille. Elle paraissait horrifiée et fixait l’arbre sacré du Val. Un coup d’œil entre la trace de vomi au bas du tronc et la petiote tremblante… Toutes les pièces s’emboîtèrent.

Thémos allongea le museau jusqu’à la future Aspirante et dévoila ses crocs en un rictus menaçant. Il émit un grondement à son encontre, espérant l’effrayer. La petite avait vomi sur l’arbre sacré ! L’arbre des ancêtres ! Une honte ! Un scandale ! Arachnéa ne lui avait-elle donc rien appris sur le respect ?
Puis, tout aussi subitement, le Bronze redressa la tête vers le ciel et roula des yeux verts d’amusement. Hilare, il siffla entre ses crocs avant de darder un regard goguenard sur Nephtys et Arachnéa.

° Et bien, quelle belle Aspirante que voilà ! Toutes mes félicitations ! Elle promet beaucoup de surprises, celle-ci ! °

Il reporta son attention sur Opalie, plongea ses prunelles dans les siennes.

° Bonne chance pour survivre au Màr Tàralöm, petite. Je te souhaite de ne pas t’ennuyer ! °



Opalie d'Hirùne
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2017
Messages: 22
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 13
Race: Humaine
Maître: Eléderkan Garaldhorf
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 1 Mar 2017 - 18:04 Répondre en citantRevenir en haut

Malgré la soudaine disparition de sa nausée, Opalie reste tremblante des pieds à la tête. Et le vol mouvementé qui l'a mené jusqu'ici n'en est qu'une cause relativement mineure. L'enfant a pleinement conscience de l'outrage immense qu'elle vient de commettre. Son regard remonte le long du tronc maculé, le feuillage de l'arbre est incroyable, il brille des reflets roux d'une pièce de cuivre, mais flotte avec la légèreté d'un duvet d'oiseau. La luminosité a beau être faible, Eurylia caresse chaque feuille et se démultiplie en paillettes qui rebondissent jusqu'au sol. L'enfant découvre alors que le sol sur laquelle elle se tient, lui non plus, n'a rien d'ordinaire: parcouru de lignes, il représente un immense symbole de dragon.

Plus elle prend conscience de la beauté de l'endroit, plus Opalie se sent humiliée par son geste malheureux. Elle se relève, frotte ses genoux endoloris et se déplace petit à petit, de façon à se placer entre la Chevalière et l'Arbre, avec le faible espoir qu'en dissimulant sa bêtise elle en sera plus vite oubliée...
L'éclat haineux dans le regard d'Arachnéa dissout la mince espérance d'Opalie:

Garce ! Je t'offre la plus belle chance dans ta minable vie, et c'est comme ça que tu me remercies?!

Clac !

La gifle sonore est arrivée si vite qu'Opalie n'a pas le temps d'esquisser un geste de repli. Elle baisse la tête, sentant la deuxième arriver.

* Arachnéa, Thémos vient mettre son nez dans nos affaires... *

Si l'enfant n'a rien entendu de cet échange entre l'Incarnate et sa Liée, elle a sentit le silence et perçu le vent qui a soulevé ses cheveux sombres. Elle a beau ne pas oser lever la tête, elle sait maintenant qu'un autre dragon est arrivé. Elle va se faire manger, elle en est toute aussi certaine. Malgré son menton baissé, Opalie hausse les sourcils pour apercevoir le nouvel arrivant. Elle ne distingue que ses pattes, d'or vivant, autant que Nephtys est un vrai rubis. Les dragons seraient-ils de la même famille que les pierres et métaux précieux?
Cette pensée enfantine survient alors qu'Opalie sent sa dernière minute arriver. Le grondement que lui crache le dragon au visage est un éboulement, une avalanche rocheuse qui sent la mort et la charogne. Elle se fait minuscule, et regrette pour la première fois que Titus l'accompagne. Le petit singe va mourir en même temps qu'elle... Finalement, après la tristesse, cette pensée la réconforte: au moins, elle ne sera pas seule.

Pourtant, le fouissement des crocs dans ses entrailles se fait attendre. Le temps s'est tellement étiré qu'Opalie ne comprend pas les nouveaux bruits du dragon. Il siffle, à petits jets, comme un humain émettrait un rire... c'est tellement bizarre qu'elle ose de nouveau lever les yeux. Avant même de détailler sa morphologie, elle comprend qu'il est bien différent de la dragonne rouge, au son de la voix qui résonne dans sa tête. Il ne lui parle pas directement, il semble s'adresser à Arachnéa maintenant qu'il a la tête tournée vers elle. Opalie suit le regard du dragon et constate que celle qui l'a amenée est devenue presque aussi écarlate que sa liée. Ses poings, en revanche, sont blancs à force d'être serrés. Par réflexe, l'enfant se ratatine de peur de prendre une nouvelle gifle.

Le dragon de bronze se tourne maintenant vers Opalie. La voix résonne de nouveau, elle est tellement captivante, puissante, assurée, que l'enfant lève les yeux, et se perd dans les prunelles brillantes qui lui font face.

Me-merci Dragon.

Elle tente de se redresser, tout en s'éloignant un peu de la menace que représente Arachnéa. Malgré tout ce qu'il vient de se passer, malgré le vol, malgré l'arrivée dégoûtante, Opalie est fière. Fière qu'une bête aussi immense, aussi invulnérable, aussi belle, lui adresse la parole, à elle. Cela lui redonne du courage. Elle tente d'incliner dignement le buste, comme Maître Loyal lui a appris, "c'est ainsi qu'on salue les Puissants". Ses genoux tremblent encore un peu.

Aux côtés d'individus aussi beaux que vous, Dragon, je ne saurais m'ennuyer un seul instant.

Clac !

Celle-ci, elle ne l'a pas vue venir un seul instant. Arachnéa la surplombe de nouveau de toute sa hauteur.

Rabat un peu ton caquet, gamine ! Baisse les yeux, tu n'es rien ici ! Moins que rien ! Sonnée, Opalie rétrécit à nouveau. Commence par nettoyer tes horreurs avant que tout le Kaerl ne découvre cet affront !

L'enfant ne prend même pas le temps de hocher la tête. Un ordre est un ordre. Elle n'hésite pas un instant. De sous sa pèlerine de laine, elle tire sa chemise de soie, celle qu'elle portait tout à l'heure, il y a une éternité, en sortant du chapiteau. Elle s'agenouille face au tronc de l'Arbre et essuie la petite trace malodorante.

* Heureusement que je n'ai mangé qu'une pomme après le spectacle... *

Un gargouillement sonore émane de son ventre à cette pensée. Opalie l'ignore, puis considérant sa tâche accomplie, elle se relève et, menton baissé:

Cela vous paraît-il satisfaisant madame?



[HRP] N'hésite pas à faire jouer Arachnéa ou a me dire de corriger si ça ne semble pas coller au PNJ ! Clin d'Oeil



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 208
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 120
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 2 Mar 2017 - 16:41 Répondre en citantRevenir en haut

Arachnéa se contentait visiblement de foudroyer le Bronze du regard, comme si elle avait pu provoquer son départ sur un caprice. Elle ne prit pas la peine de s’adresser directement à lui. Sa Liée le fit pour elle. Tandis que l’enfant nauséeuse épongeait les vomissures avec sa propre chemise, la reine déroula les anneaux de sa longue queue et se posta en travers du chemin de son aîné, masquant en partie les deux humaines. La forme de son museau la faisait continuellement arborer une expression hautaine qui lui allait à ravir, d’après Thémos. Merveille supplémentaire : ses prunelles irradiaient d’un feu aussi rouge que ses écailles. Elle lui susurra avec des accents de vipère faussement amicale :

° Mêle toi de tes affaires. Tu n’as de temps à perdre ici. Surtout si c’est pour te moquer. Ne vois-tu pas l’irrespect ni l’outrage dans ton attitude, face au comportement de cette Aspirante ? Tu es aussi coupable qu’elle. °

En premier lieu, Thémos ignora superbement Nephtys, la laissant mijoter dans sa vexation. Il préféra se tourner vers la gamine. Elle paraissait aussi frêle qu’une brindille. Une odeur étrange flottait autour d’elle, comme si elle fricotait avec un animal sauvage, un primate de Qahra peut-être. Elle n’avait ni gémi ni protesté aux deux gifles données par la Maîtresse Incarnate. Soit elle était stupide, soit elle était masochiste… Ou peut-être était-il plus forte qu’elle n’en avait l’air. Ayant l’air très jeune, il lui faudrait devenir forte et prudente pour survivre les premières années au Kaerl.

N’ayant que peu de compassion à dépenser envers autrui, Thémos se désintéressa rapidement de son sort. En revanche, il avait beaucoup apprécié le compliment. Les flatteries devaient toujours refléter la réalité selon lui. Il absorbait les louanges avec bienveillance et gourmandise, car il était dragon, il était forcément un sujet d’émerveillement ! Toute créature douée de parole devrait vanter la beauté des dragons. Le Bronze roula des yeux amusés à l’encontre d’Opalie avant de revenir à Nephtys.

° Et me priver du plaisir de ta compagnie ? Pour rien au monde ! °

Devinant sans doute la teneur des propos entre les deux dragons, les yeux anthracite d’Arachnéa brillaient de mécontentement. Elle se renfrogna, jaugea d’un regard sévère la tâche maintenant visible sur le vêtement de l’enfant puis la propreté du tronc de l’arbre sacré.

- Cela fera l’affaire. Pour l’instant. Tache de te tenir correctement à l’avenir. Je ne tolérerai aucun autre affront de ce genre.

Thémos reporta son attention sur l’enfant à ces mots, joignant les esprits de tous les protagonistes présents près de l’arbre du Val. Dans la lueur dansante des torches et des lunes, le grand mâle apparaissait telle une gigantesque gargouille narquoise, qui se lécherait les babines en attendant le début du spectacle.

° Vous formez un beau trio de damoiselles. J’ai hâte de connaître vos aventures. °

Arachnéa lui jeta un regard peu amène. Un imperceptible changement d’attitude chez cette bipède se faisait sentir. Comme si une étrange idée lui traversait l’esprit…


HRP : C'est parfait ! Libre à toi de faire avancer l'affaire comme tu le sens. Si tu veux qu'Arachnéa se débarrassa d'Opalie et la fourre dans les pattes d'Eléderkan par l'intermédiaire de son Lié xD



Opalie d'Hirùne
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2017
Messages: 22
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 13
Race: Humaine
Maître: Eléderkan Garaldhorf
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 2 Mar 2017 - 23:22 Répondre en citantRevenir en haut

Opalie est décidément ce soir la spectatrice d'une pièce dont elle ne comprend pas grand chose. Depuis quelques heures, elle qui était jusque là ficelée aux faits et gestes de la Troupe d'Ouranos se retrouve poussière, ballottée par les vents puissants qui naissent des ailes des dragons. C'est déroutant, elle qui regardait le monde depuis la fenêtre de sa roulotte familiale vient de voir exploser les carreaux, aspirée dans un tourbillon qui la dépasse et qu'elle n'avait même jamais imaginé.

Sans s'offusquer plus que cela du vomi odorant qui macule sa chemise, Opalie observe le ballet de pouvoir qui se joue devant ses yeux. Elle sait reconnaître les poitrines qui se dressent, les paupières qui se plissent en signe de défi, les dragons sont-ils si étroitement liés aux Hommes qu'ils en adoptent la même façon de bouger ? Ou est-ce la seule façon de prouver que l'on est prêt à l'affrontement, quelque soit la race à laquelle on appartient ? Dans cette danse de provocation, elle ne connaît pas les règles, et vue son entrée en jeu, il y a fort à parier que sa vie ne tient qu'à peu de chose. Elle se tait, et boit des yeux le spectacle :


« Hâte Thémos ?! Tu as « hâte » ? Arachnéa est dressée, comme un serpent prêt à mordre. On sent la colère dans sa voix, mais elle a pris soin d'éloigner le sarcasme, après tout, ce n'est plus à l'insignifiante Opalie qu'elle s'adresse, mais à un dragon Bronze dont le rang dans cette ville ne fait aucun doute. De voir « nos » aventures ? Elle a les poings sur les hanches, provocante : Qu'est-ce qui te fait croire que Nephtys et moi somme vouées à prendre en apprentissage les morveuses?

La belle dragonne rouge fait claquer doucement sa queue annelée au sol, marquant physiquement l'approbation au discours de sa Liée, c'est elle qui poursuit, mi-caressante, mi-venimeuse :

* Nous avons déjà offert au Màr Taràlöm une jeune Aspirante à former. Vu son âge, son Don sera puissant, c'est certain. Si elle survit assez longtemps pour se présenter à l'Empreinte, elle fera une candidate convenable ! *

Le regard de Nephtys s'attarde quelques secondes sur la silhouette frêle d'Opalie, puis se détourne et se lie à celui d'Arachnéa. Les deux Liées partagent un instant de connivence, un gargouillement émerge de la gorge longue et écailleuse de la dragonne, alors que la femme affiche maintenant un sourire narquois.

Notre temps est précieux Thémos ! Je ne suis peut-être pas Inquisiteur Suprême, elle se retient de lever les yeux au ciel mais on comprend à son ton qu'Arachnéa surjoue le mépris, mais je ne m'abaisserais pas à perdre du temps avec une gamine maladive qui souille tout ce qu'elle touche !

Opalie ne dit rien, elle comprend parfaitement que son destin se joue en ce moment. Après les deux gifles mémorables qui résonnent encore dans sa tête, elle n'est pas tellement sûre de vouloir partager beaucoup de temps avec cette femme qui l'a menée jusqu'ici. En même temps, elle sent que la fin de la discussion avec le dragon de Bronze approche et elle n'a pas envie de le voir partir. Même s'il a été témoin de sa honte, même s'il a pris plaisir à l'effrayer, il a montré de la sympathie à son encontre, et n'a pas menacé véritablement son intégrité physique, lui.

L'enfant sent confusément qu'elle doit se manifester, si elle veut arracher un peu plus de sécurité et ne pas se retrouver abandonnée, seule au pied de cet arbre immense et magnifique, la chemise pleine de vomi.
Elle avance d'un pas, et incline la tête en direction de la puissante femme brune :

Merci Madame Arachnéa, je vous suis reconnaissante de m'avoir mené jusqu'à cet endroit que je ne connais pas encore mais que je devine merveilleux. J'espère que vous accepterez mes plus plates excuses à propos de mon immonde comportement, je n'aurais pas dû être malade.

Opalie a tout dit d'une traite, elle marque une petite pause, ose lever les yeux en direction de la femme avant de les rabaisser aussitôt :

Je ne voudrais surtout pas vous causer d'ennui plus longtemps, j'ai déjà bien trop abusé de votre patience.

Opalie fait un pas en arrière, stratégique, s'éloigne d'Arachnéa et Nephtys en se rapprochant imperceptiblement de Thémos, comme pour se placer sous la protection du dragon Bronze. Elle s'incline une nouvelle fois :

Merci encore Madame Arachnéa... et Madame Nephtys bien sûr ! Je vais chercher un petit endroit où dormir, et demain et bien...

L'enfant regarde tout autour d'elle. Si on exclue les deux dragons et la bipède, elle est au milieu d'une haute plateforme, autour d'elle des passerelles semblent mener à d'innombrables tunnels... Un bref instant, Opalie réalise qu'elle pourrait se perdre, peut-être même mourir de faim. Elle a besoin d'un allié. Autre que Titus, qui tremblote dans le fond de sa poche, effrayé par les odeurs de sauriens qu'il perçoit tout autour de lui.
Elle lève de grands yeux bleu pâle sur le grand Bronze qui lui fait face, n'ose rien dire, rien demander et essaye d'empêcher son menton de trembler.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 208
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 120
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 3 Mar 2017 - 16:24 Répondre en citantRevenir en haut

Nephtys avait beau le dominer d’une tête et bénéficier de la précieuse majesté des reines, Thémos aurait aimé trouver l’occasion de lui rabattre son caquet. Il ne pouvait malheureusement pas lui donner tort. Il ne minimisait pas l’importance des Aspirants, pour renforcer les rangs des chevaliers-dragons Ardents et pour la survie de leur espèce. Ce qui ne l’empêchait pas de difficilement les tolérer. Il connaissait les goûts d’Eléderkan en matière d’élèves et jusqu’à récemment, il ne s’en était jamais plaint. A part une ou deux fois par décennie. Les Aspirants placés sous la tutelle de son Lié s’avéraient intéressants dans la mesure où ils n’étaient pas trop idiots et savaient se débrouiller.

° Je ne te croyais pas si peu désireuse d’éduquer les futures générations qui vont se lier à tes enfants… Imagine qu’elle se lie un jour à une reine de ta lignée ! °

La dragonne souffla brusquement par ses naseaux et ses yeux roulèrent un sombre écarlate de mauvais augure.

° Cette chose ne saurait prétendre à l’Empreinte avec une reine ! Ne sois pas stupide, Thémos ! Elle ne mérite pas cet honneur !
Ça, c’est à Flarmya d’en décider.
Tu ne sais rien de ces mystères-là. Je n’ai pas de temps à perdre avec toi. °


Nephtys renâcla et se détourna du Bronze, faisant claquer sa queue comme un fouet. Arachnéa jeta un regard interrogateur à sa Liée avant d’être happée par les paroles d’Opalie. L’enfant s’inclinait, se confondait en excuses et reculait, inexorablement. Sans doute sentait-elle le vent tourner. Peut-être cherchait-elle un nouveau protecteur. Le regard plein d’espoir qu’elle jetait au Bronze fit naître un sourire railleur aux lèvres de la Maîtresse Incarnate. Elle jaugea un instant la fillette, lui prédisant un avenir obscur dans les rangs anonymes de l’Ordre – si elle survivait jusque-là. Elle avait fourni un effort considérable : l’amener au Màr Tàralöm. Même s’il n’y avait eu ce total manque de respect et de bienséance face à l’arbre sacré, rien n’était dit qu’elle la prendrait dans sa triade. Nephtys et elle n’aimaient guère les Aspirants de seconde zone ; peu importe ce que cela voulait dire concernant leurs critères… particuliers.

- Plaisir partagé, assena-t-elle de sa voix veloutée, son sourire venimeux ne se reflétant nulle part ailleurs dans un visage figé par le dégoût. Sois la bienvenue au Màr Tàralöm. Va voir l’intendance du Kaerl pour te trouver un maître, Aspirante. Puisses-tu survivre jusqu’au lever du soleil !

L’Incarnate gronda une dernière fois à l’encontre de Thémos. Arachnéa, elle, masquait difficilement son soulagement. Elle se débarrassait ici d’une Aspirante qu’elle imaginait sans peine devenir un fardeau. Elle se déchargeait volontiers de toute responsabilité et n’aspirait qu’à regagner la douceur de son lit. Elle jetait Opalie en pâture au Bronze sans une once de remords. Il pouvait bien en faire ce qu’il voulait.

- Bonne nuit, Thémos. Transmet mes amitiés à ton Lié.

Lorsque ce furent suffisamment éloignées la dragonne et l’humaine, Thémos se rappela soudain la présence de ce petit bout de bipède près de ses pattes. Il baissa le museau vers elle, s’étonnant de la trouver encore là.

° Qu’attends-tu, fillette ? Tu devrais gagner les dortoirs communs à tous les Aspirants et le plus tôt serait le mieux ! °

Connaissait-elle seulement les lieux ? Saurait-elle se repérer ? Arachnéa ne lui avait donc rien dit ? Si le débarquement s’était fait en plein jour, elle aurait pu abandonner Opalie comme un paquet de linge sale au milieu du Val sans se poser de questions car il y aurait toujours eu quelqu’un pour indiquer le chemin – ou se moquer – d’une Aspirante perdue. Mais pas en pleine nuit. Le Bronze poussa un très bruyant soupir.

° Tu ne sais pas où c’est, n’est-ce pas ? °

Une lueur dangereusement malicieuse entama sa danse infernale dans les prunelles du géant de cuivre. Depuis la disparition de Manea, Eléderkan n’avait plus d’Aspirants à sa charge. Et donc lui-même n’avait plus de source perpétuelle d’amusement à disposition. La sans-écaille serait donc son jouet pour la nuit, si elle s’en montrait digne.

° Suis-moi. °

Le Bronze fit demi-tour, empruntant une passerelle vers un des gigantesques corridors menant dans les entrailles du Kaerl, vérifiant qu’Opalie prenait bien la même direction que lui.



Opalie d'Hirùne
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2017
Messages: 22
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 13
Race: Humaine
Maître: Eléderkan Garaldhorf
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 3 Mar 2017 - 19:54 Répondre en citantRevenir en haut

Opalie parvient de justesse à garder son visage de marbre lorsque la dragonnière évoque un moment de plaisir en sa compagnie. Elle a beau être jeune, elle est tout sauf naïve et sait que, quant un regard est aussi dur et froid, les pensées qui naissent juste derrière sont tout aussi méprisantes et sévères. Elle ne dit rien, garde le menton baissé, et attend. Arachnéa va prendre congé, elle le sent. Les derniers conseils paraissent flous à l'enfant. "Voir l'intendance", "trouver un Maître"... Qu'est-ce que cela peut bien vouloir dire? Surtout, Opalie n'a pour l'instant repéré aucun panneau qui indiquerait la direction à suivre...

Qu'à cela ne tienne, elle ne veut pas du tout retenir la belle et méchante dragonne rouge, et encore moins sa venimeuse liée. Pour rien au monde elle ne poserait la moindre question ! Les deux prennent congé et disparaissent de la plateforme vers une passerelle qui semble ne mener nulle part... Ce n'est que lorsque le bruit de leurs pas, ceux de Nepthys sont particulièrement audibles, se sont éloignés qu'Opalie lève le menton et regarde autour d'elle, encore plus intensément. Cette fois, elle en est sûre, il n'y a pas de panneau.

Malgré la propreté relative du tronc de l'Arbre sacré, Opalie rejette la première idée qui lui vient, à savoir s'adosser et piquer un somme jusqu'au matin. Ses yeux piquent, elle n'a aucune idée de l'heure qui peut bien être. Le spectacle, les histoires de Ruperth au coin du feu, le vol et la scène fracassante de l'arrivée... L'aube ne doit plus être bien loin. Vomir sur cet arbre avait l'air d'être une catastrophe, alors dormir à son pied menacerait probablement une nouvelle fois sa vie.

Toute à ces pensées qui fusent en tout sens, Opalie constate, pour son plus grand plaisir, que non seulement le grand dragon Bronze n'est pas encore parti, mais qu'il a même l'air curieux de son sort ! A sa consigne de se rendre aux dortoirs, l'enfant pense réussir à cacher son désappointement, mais rien n'échappe à la sagacité de celui qui s'appelle Thémos. Lorsqu'il lui demande de la suivre, il s'en faut de peu qu'Opalie ne batte des mains tant elle est soulagée !

Elle s'empresse d'emboîter le pas au dragon. Elle voudrait lui poser des milliers de questions, mais a bien trop peur de l'agacer et ce faisant lui faire changer d'avis à son sujet. L'enfant accompagne donc le Bronze, le suit sur une passerelle, puis passe sous une voute gravée. Le spectacle est magnifique, elle a rarement vu de telles gravures sur pierre. Elle boit des yeux le décors, tout en prenant garde à ne pas se laisser distancer. En passant sous une nouvelle arcade, elle n'en peut plus de contenir sa curiosité: elle allonge le pas pour venir se porter à la hauteur du poitrail du dragon.

Monseigneur, heu, monsieur?

Elle rougit jusqu'à la racine des cheveux:

Oh, mille pardons éminent dragon, vous êtes si beau et si puissant que tous les termes que je connais me semblent réduire votre grandeur ! Comment puis-je vous nommer sans que cela ne contrarie votre splendeur?!

Opalie est sincère, tout à la découverte de ce nouveau lieu, rien ne lui paraît aussi majestueux que le simple fait de marcher à côté d'un dragon. Pour tout dire, elle a l'impression d'avoir quinze ans, ce qui la grandit énormément - quinze ans, c'est presque l'âge adulte non?



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 208
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 120
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 5 Mar 2017 - 15:43 Répondre en citantRevenir en haut

Thémos se félicitait de sa trouvaille. Jusqu’à présent, la petite Aspirante s’était montrée à la hauteur de ses attentes. Sa curiosité faisait office de flair chez ce dragon capricieux. Il ronronnerait presque de plaisir en entendant les grands mots, les compliments et les superlatifs pleuvoir sur ses écailles étincelantes dans la lumière des flammes. L’ennui le guettait à chaque coin de vent, à chaque bris de pierres sèches de cette bien-aimée prison que représentait le Kaerl dans son cœur. Cette enfant lui permettrait de passer une nuit de plus sans connaître les affres de l’ennui. Elle savait parler avec emphase, malgré le fait qu’elle trébuchât de temps à autres sur les mots. Si elle était capable de souligner la magnificence des dragons avec autant de naïveté, elle ferait sinon une Aspirante dévouée, au pire une bonne servante si elle ratait l’Empreinte.

° Tu peux m’appeler Seigneur Thémos. °

Ses grandes prunelles paraissaient habitées par un feu vert surnaturel. La fillette cheminait près de lui, docile comme un agneau mais il sentait un venin poindre dans ces crocs minuscules de bipède pas encore adulte. Son âme résonnait de manière diffuse avec la magie du Gardien, l’Âme du Màr Tàralöm. Elle était encore si jeune et malléable… Son arrivée pouvait très bien résulter d’une erreur, d’un mauvais calcul de la part d’Arachnéa et Nephtys même si, pour l’instant, il en doutait. Seul l’avenir permettrait de juger les aptitudes de l’Aspirante et jusqu’à quel point elle était une Ardente.

° Quel est ton nom ? Que je puisse moi aussi nommer ce petit bout de sans-écaille qui deviendra un jour Chevalière du Màr. °

Loin d’être aussi insouciant et lunatique qu’il le laissait volontiers croire, Thémos possédait cet art de l’esprit propre à calculer sur le très long terme certaines de ses actions. Celle-ci devrait compter. Opalie deviendrait Aspirante dès le lendemain. Par n’importe quel moyen. Sitôt qu’elle trouverait un lit de libre aux dortoirs communs, il pourrait glisser un mot à son Lié à ce sujet. Non pas qu’il souhaitât absolument de nouveau avoir un élève à charge mais Opalie ne pouvait pas être laissée de côté. Si elle était destinée à marquer un dragon, Flarmya ne pardonnerait pas l’outrage si Opalie ne se présentait jamais à l’Empreinte.

° D’où viens-tu ? Arachnéa semblait pressée de te déposer au Màr pour voyager ainsi en pleine nuit. °

Ils se rapprochaient inexorablement des dortoirs. Opalie devrait sans doute jouer un peu des coudes pour s’y tailler une place, au milieu des autres filles issues de terres étrangères ou tout simplement non-natives du Kaerl.



Opalie d'Hirùne
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2017
Messages: 22
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 13
Race: Humaine
Maître: Eléderkan Garaldhorf
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 13 Mar 2017 - 16:00 Répondre en citantRevenir en haut

Les pas d'Opalie la guident au travers du dédale des passerelles et des couloirs. Mais l'enfant ne songe pas une seconde qu'elle sera incapable de se souvenir de son trajet, toute absorbée qu'elle est à suivre le grand dragon et à s'enivrer du sentiment paradoxal d'être à la fois minuscule et promise à un gigantesque destin. Elle se perçoit insignifiante, mais sa seule présence en ce lieu dit le contraire. Une sensation douce et chaude d'orgueil pulse dans sa poitrine.

Seigneur Thémos...

Elle chuchote pour elle-même. Seigneur est approprié aux Grands de ce monde, il est donc approprié pour un Dragon. Au passage, elle se sent grandie: elle connaît un Dragon, et par son nom ! Du fond de sa poche, elle sent une onde jalouse frôler le contour de son esprit, et dissimule un sourire. Titus est frustré de n'avoir pas de rôle à jouer dans cette représentation. Opalie enfonce ses poings dans ses poches et grattouille du bout de l'ongle le front poilu du petit singe. Il n'est pas encore l'heure pour lui.

Seigneur Thémos, mes parents m'ont nommée Opalie d'Hirùne. Mais je réponds sans détour lorsqu'on m'appelle simplement Opalie !

Elle, Chevalière du Màr? Elle ne sait pas trop ce que cela implique comme parcours ni comme responsabilité ou obligation, mais une chose est certaine, Opalie est d'accord pour vivre dans cet endroit fantastique ! Elle est interrompue dans la course de ses pensées par la voix chaude et rauque du dragon, à laquelle elle s'empresse de répondre:

Grand Seigneur, Maîtresse Arachnéa est venue me chercher à Lomëanor, où nous jouions notre spectacle de l'année au chapiteau du Cirque d'Ouranos. Connaissez-vous notre troupe?

Opalie s'est arrêtée et a levé sur le dragon de bronze un regard candide, puis effaré:

Pardon Seigneur Thémos, nous ne sommes certainement pas assez signifiants pour que vous regardiez acrobates et clowns, votre temps doit être extrêmement précieux !


L'enfant garde le menton baissé en signe de pénitence, puis, après quelques secondes, la curiosité reprend le dessus:

Seigneur Thémos, vous qui avez la grande bonté de répondre à mes questions et de m'accompagner, puis-je avoir l'outrecuidance de vous interroger de nouveau?
Sans attendre vraiment la réponse, avec l'enthousiasme peu protocolaire de l'enfance, Opalie enchaîne,

Qui sont les Chevaliers Dragons, Seigneur Thémos? Et pourquoi suis-je ici?

La curiosité est un vilain défaut, Opalie le sait. Mais elle sait aussi observer, et elle a remarqué que lorsqu'il s'adresse à elle, les yeux du dragon brillent. Elle fait le pari qu'il s'agit d'amusement, peut-être même de tendresse. Opalie joue de son innocence depuis plusieurs années, elle sait se montrer humble pour mieux contourner les règles. Elle sait aussi que le bon ton, employé au bon moment, ouvre plus de portes qu'un immense trousseau de clefs. Courbettes et questions, courbettes, et questions. Cela semble être la clef du coeur du dragon Thémos, et Opalie, toute fatigue oubliée, rayonne de bonheur.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 208
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 120
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 13 Mar 2017 - 17:23 Répondre en citantRevenir en haut

° Mon Lié connait ta troupe. Il a vu quelques-uns de vos spectacles. Cela a eu l’air de lui plaire. Peut-être le rencontreras-tu un jour ! °

Eléderkan regrettait fréquemment de n’être pas connaisseur ni très sensible à l’art, ce qui le poussait à assister à des manifestations artistiques de tous les genres. Il aurait aimé cultiver cet attrait pour la poésie chez ses propres Aspirants, les plus intelligents d’entre eux en tout cas. Pour leur garantir une grande ouverture d’esprit et les aider à jouer sur les mots en société – pour notamment les prémunir des jeux politiques. Thémos soupçonnait ces regrets d’être nés, de manière diffuse mais pérenne, après la mort de son épouse. Celle dont on ne devait pas prononcer le nom à moins de faire resurgir une vieille blessure remplie d’amertume et d’amour gâché…
Cela n’empêchait pas Eléderkan de ne toujours rien y connaître en arts. Le Cirque d’Ouranos pouvait être un ramassis de mendiants comme une troupe professionnelle, il pouvait difficilement juger de leur qualité.

° Tu parles bien, pour une gamine. °

Le Seigneur Thémos s’enorgueillissait tant et plus d’avoir volé cette petite perle à Nephtys et sa peste de Liée. Cependant, il y avait une ombre au tableau. Oh oui, cette Opalie était intelligente, possédée par toute la malice des enfants bipèdes, peut-être même un peu trop. Elle lui rappelait quelque peu Manea, leur ancienne Aspirante, qui savait si bien flatter qu’elle avait fait tourner en bourrique le dragon. Lui, le fils de feue la grande reine rouge Tintaglia ! Le Lié du fouineur en chef de tout ce Kaerl ! Une honte… Le Bronze se ressaisit.

° Tu as le Don. C’est une forme de télépathie qui se manifeste par la possibilité d’entendre et de parler aux dragons. C’est un héritage que tu tiens de tes ancêtres, les premiers Seigneurs Dragons qu’on appelait les Valherus. Ce Don va te permettre de te lier, un jour, peut-être, à l’un des miens. Ton Âme Sœur draconique n’est pas encore née. Il te faudra étudier, t’entraîner, pour la mériter. Si tu n’es pas prête le jour de sa naissance, ton Âme Sœur et toi ne parviendrez pas à créer le lien de l’Empreinte et elle mourra. Avec de la chance et un bon Maître, tu te lieras ! Ainsi deviendras-tu une Chevalière du Màr Tàralöm. Je pensais qu’Arachnéa aurait pris la peine de t’expliquer tout cela. °

S’il pouvait saupoudrer d’un peu de fiel la jolie et honorable réputation de la dame, il en serait content.
Evidemment, il passait sous silence la gravité de la situation qui résulterait d’un échec à l’Empreinte. Qu’elle assistât à nombre de cérémonies sans découvrir sa Liée l’indifférait. Beaucoup plus d’Aspirants qu’on ne le pensait manquait une ou deux Empreintes, même si cela restait peu fréquent, avant de sceller le lien avec leur dragon. En revanche, les cas de mort du dragonneau faute de pouvoir atteindre l’âme de leur futur Lié s’avéraient rares. Et terriblement sérieux. Dans les couloirs du Kaerl, on parlait de la disparition de quelques-uns de ces Aspirants indignes, de tâches de sang au fond d’une crevasse des Pics de Cendres par exemple… Peut-être était-ce des histoires, peut-être pas.

° Tu as du temps devant pour te préparer à cela. Avant de rencontrer ta future Liée, il va te falloir apprendre beaucoup de choses. Tu es née en Tol Orëa, n’est-ce pas ? Mais tu ne sais encore rien du Màr Tàralöm. Et il va falloir te trouver un Maître… °

Il jeta un regard aigu à Opalie, réfléchissant silencieusement. A la frontière de son esprit, sa moitié elfique commençait à faire pression. Le tumulte de ses pensées risquait de tirer Eléderkan de son sommeil.

° C'est quoi ce truc qui gigote, sous ton manteau ? °



Opalie d'Hirùne
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2017
Messages: 22
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 13
Race: Humaine
Maître: Eléderkan Garaldhorf
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 14 Mar 2017 - 13:45 Répondre en citantRevenir en haut

Opalie, l'esprit grand ouvert, boit comme du petit lait les paroles riches d'enseignement du Dragon. Il parle d'un Lié, et à cet instant seulement elle comprend la relation qui noue un bipède - quelqu'un comme elle ! à un fantastique être ailé. Incroyable ! Un dragon, aussi beau et fier que celui qui se tient à côté d'elle, n'est pas tant l'individu indépendant et libre qu'il paraît ! L'enfant range cette information dans le coffre-fort de son esprit. La suite des explications de Thémos l'éclairent d'avantage: sans Liaison, un dragon meurt. La majestueuse montagne d'écaille qui lui fait face à donc un point faible.

Bon, pour l'heure, il ne lui paraît pas faible du tout. Il semble bien que celui-ci lui ait déjà sauvé la vie, face à une Arachnéa toute prête à la dénoncer aux autorités pour l'outrage subit. Opalie sait se montrer humble, et reconnaissante ! D'ailleurs, le fait que Thémos n'existe que grâce à l'existence d'un bipède ne réduit pas tellement sa puissance et sa majesté! Il doit être très impressionnant, celui qui a attaché son existence à une telle force de la nature!

Petit à petit, Opalie réalise qu'elle aussi, de par sa présence en ces lieux magiques, pourrait peut-être prétendre à cette Liaison incroyable. Elle reste sonnée par les implications d'une telle hypothèse...

La Maîtresse Arachnéa ne m'a pas dit grand chose, à dire vrai... En fait, elle m'a juste proposé de voler sur les ailes de la belle dragonne Nephtys. Mais avant elles, le grand homme noir, Ruperth Tumb, m'a parlé avant d'un endroit magique où les Hommes et les Dragons vivent ensembles.

Opalie jette un regard circulaire sur les lieux qui l'entourent:

Mais les lieux qu'il m'a décrit ne correspondent en rien à ce que je vois... Il m'a raconté la beauté d'une ville sous les eaux, entourée d'une bulle de magie... Je suis sûre qu'il me prenait pour une idiote de petite fille, avec ces histoires à dormir debout !

Mais Opalie n'est pas rancunière, et Ruperth Tumb redevient vite le cadet de ses soucis. Le beau dragon Thémos l'a dit, si un jour elle veut s'unir à un représentant de son espèce, il lui faudra apprendre énormément. L'enfant est impatiente.

Seigneur Thémos, vous êtes déjà plus qu'un Maître pour moi, un Guide, un exemple, un modèle!

Alors qu'elle formule dans sa tête l'énorme demande, sans savoir que le principal intéressé peut l'entendre, la voix mentale du dragon l'interromps. Il fait référence à Titus! Comment a-t-il pu...?

Seigneur Thémos, en plus de toutes vos qualités vous êtes également devin?!

Elle rougit jusqu'aux oreilles:

Est-ce que vous voyez sous mes vêtements?

L'enfant a baissé la tête, rouge de honte, presque paralysée par sa pudeur, elle a mis la main devant les petits bourgeons qui lui servent pour l'heure de poitrine. Elle sent Titus qui remue dans sa poche, conscient sans doute qu'on parle enfin un peu de lui. Le dragon a posé une question, Opalie se sait obligée de répondre, alors, toujours de profil et une main sur son torse plat, elle murmure comme prise en faute:

C'est Titus, mon singe...

Une petite boule de poil émerge alors de la poche d'Opalie. De grands yeux bruns, encadrés d'un visage clair au nez aplati, le tout au centre d'un cercle de pelage plus sombre. Comme deux belles moustaches en brosse, les oreilles du singe sont presque blanches. Il incline la tête face au grand dragon comme pour mieux l'observer.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 208
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 120
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 14 Mar 2017 - 23:07 Répondre en citantRevenir en haut

Thémos se prit à rire de l’ignorance naïve d’Opalie. Il émit un sifflement entre ses crocs qui se répercuta en rire narquois dans l’esprit de la fillette. Sa longue queue serpentine s’enroula sur elle-même en fouettant l’air, marquant son hilarité. Il arrêta ses pas non loin des cavernes inférieurs du Kaerl, là où se situait l’entrée des dortoirs communs aux Aspirants.

° Ces histoires à dormir debout existent bel et bien. La cité sous-marine se nomme le Màr Luimë. Sache qu’il existe également une cité en lévitation, qui est appelée le Màr Menel. Elles sont protégées par magie, comme la nôtre. Le Màr Tàralöm, ta nouvelle maison, est une cité entourée de volcans. Si la magie n’existait pas, aucune de ces trois extraordinaires cités ne pourrait survivre bien longtemps. °

Il jeta un long regard pénétrant à l’Aspirante, comme s’il essayait de voir son âme à travers son corps. Sans succès. Il se redressa tandis qu’il poursuivait :

° Si tu es ici, c’est sans doute que ta destinée devait te conduire au Màr Tàralöm et non ailleurs. °

Lui qui aimait régulièrement souligner avec emphase la magnificence de la cité qui l’avait vu naître, lui dont la couleur d’écailles clamait un sang chaud et orgueilleux, en dépit de son humeur capricieuse ou de sa nonchalance habituelle, Thémos aimait vanter les beautés de son Màr. Il aurait pu surenchérir si l’odeur simiesque autour d’Opalie ne l’avait pas détourné de son élan.

Ses pensées disparates s’égrenèrent dans l’air jusqu’à lui parvenir. S’il avait été sous forme humaine, un sourire carnassier se serait dessiné sur ses lèvres. La petite Opalie semblait avoir déjà fait son choix dans son cœur. Elle préférait ostensiblement la compagnie du Bronze à celle de l’Incarnate un peu plus tôt. Il en était flatté, bien que cela lui paraisse tout-à-fait naturels. Les jeunes Aspirants non-natifs étaient si impressionnables !

° C’est son odeur qui l’a trahi. Quelle étrange créature ! Si Titus veut survivre au Kaerl, il devra apprendre à respecter et se tenir à l’écart des dragons. Nous ne faisons généralement pas bon ménage avec les animaux de compagnie. °

L’accès de pudeur d’Opalie passa relativement inaperçu. Le Bronze ne s’intéressait pas assez à ce genre de questions inhérent aux sans-écailles. Le petit singe lui rendait bravement son regard, ce qui lui déplaisait un peu. Il préférait que les autres bêtes le craignent. Cependant, ce qu’il redoutait arriva. L’agitation de ses pensées tira son Lié du sommeil. Il ne faudrait pas longtemps avant qu’Eléderkan n’émerge de son lit, ne fustige le dragon en pensée avant de se plonger dans le travail, faute de pouvoir regagner la torpeur des rêves. Cela se passait toujours ainsi.

° Voudrais-tu vraiment m’avoir pour Maître ? Oh bien sûr, je ne serais pas ton mentor en titre, ce sera le rôle de mon Lié. Etant souvent fort occupé, il se pourrait que ce soit moi qui prenne davantage de temps à te former. Ou quelqu’un d’autre, quelqu’un de confiance… °


Dans la lueur dansante des torches et la semi pénombre, Thémos évoquait ces colosses de bronze aux portes d’antiques cités, ces créatures d’un autre âge dressées sur la route des voyageurs, aux yeux contenant des gemmes à l’éclat surnaturel et aux malicieux sourires pleins de crocs.

° Que fais-tu ?
Je m’amuse. Tu auras peut-être bientôt une nouvelle Aspirante.

Veux-tu la voir ?
Je ne perdrais pas mon temps à te maudire cette nuit. Je vais m’habiller. Rejoins-moi à mon weyr avec ta trouvaille. °


Le rictus reptilien du grand mâle s’élargit. Il pouvait sentir l’agitation de l’elfe à travers le lien. Si Eléderkan se montrait trop réticent ou encombré de travail, il savait déjà à qui il allait déléguer une partie de l'enseignement d'Opalie. En fouillant distraitement les notes, tant écrites que mentales, de son Lié, il avait remarqué l'attention particulière envers une jeune Chevalière Bleue, une Spectre des Cendres. Eléderkan avait dans l'idée de la tester, de mettre à l'épreuve ses capacités tout comme son jugement et sa loyauté pour le Màr - des preuves de son intérêt comme de sa défiance. Thémos savait déjà comment lui, il allait la mettre à l'épreuve si besoin...

° Bonne nouvelle ! Veux-tu rencontrer mon Lié ? Il est réveillé. Il saura mieux t’expliquer que moi ce qui t’attends. °





Dernière édition par Eléderkan Garaldhorf le Mer 15 Mar 2017 - 19:21; édité 1 fois
Opalie d'Hirùne
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2017
Messages: 22
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 13
Race: Humaine
Maître: Eléderkan Garaldhorf
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 15 Mar 2017 - 19:06 Répondre en citantRevenir en haut

Opalie, passé le premier moment de gêne, se rend vite compte que Thémos, s'il la voit nue, il n'en fait pas un cas. Elle relâche donc ses bras et se détend légèrement. La présence de Titus ne paraît pas particulièrement bienvenue, l'enfant devra veiller qu'à l'avenir le ouistiti se montre plus discret. Cela ne posera pas de difficulté, le singe lui a toujours obéit au doigt et à l'oeil. Cette nuit,il est simplement curieux, après tout ce temps passé dans une poche obscure d'où il n'a perçu que des bribes de leur nouvelle situation. Mais Opalie lui enfonce sans ménagement la tête dans le noir. Elle a remarqué que le beau dragon n'apprécie pas cet invité surprise, ce passager clandestin, et elle exclu immédiatement de déplaire à Thémos.

Titus, tu verras plus tard ce qu'il y a à voir. Pour l'instant, évite donc de te faire croquer !

Même si Opalie n'a jamais vraiment pensé que son singe pouvait l'entendre, elle le sent qui se recroqueville. Elle en tire une grande satisfaction. Ainsi, elle a beau être la plus insignifiante des petites filles, il existe toujours un être plus fragile qu'elle. A chaque fois que cette pensée lui effleure l'esprit, elle sent grandir sa confiance en elle. Le sort de Titus ne la préoccupe pas longtemps, la proposition du dragon l'expulse illico de son esprit.
Dans la lueur chevrotante des torches en fin de vie, Opalie se jette à genoux:

Seigneur Thémos, me proposez vous vraiment de m'enseigner jusqu'à ce que j'ai l'honneur immense de lier mon âme à l'un des vôtres?! Je vous jure que je serais une élève attentive et passionnée !

A cet instant, follement enthousiaste à l'idée d'être régulièrement en rapport avec lui, l'enfant n'a probablement pas enregistré l'intégralité des informations du dragon Bronze. Un Lié? Un mentor bipède fort occupé? Opalie a des étincelles dans les yeux, elle couve le dragon du regard. Le reste? Elle verra plus tard.

Ou pas.

Lorsqu'une nouvelle fois la voix chaude du dragon fait vibrer son esprit, Opalie reste paralysée. Sa mâchoire se décroche légèrement pendant une fraction de seconde, et son regard à l'instant émerveillé, s'emplit de doute. La dernière bipède qu'elle a vu a bien failli lui enfoncer la tête dans son vomi, elle a très peur de ce que pourrait lui faire cette personne très importante et très occupée qui vient de se réveiller, bien avant l'aube.

V-vous en êtes s-sûr Seigneur Dragon Thémos?

Opalie a toujours les genoux appuyés sur le dallage froid, elle n'ose pas lever la tête, pas dire non. Elle voudrait proposer au dragon que l'entrevue ait lieu plus tard, dans quelques temps, voire jamais... L'enfant craint de ne pas avoir les codes pour fréquenter quelqu'un de si puissant, elle a peur d'être idiote, voire même impertinente, par ignorance. Elle ferme les yeux, inspire profondément, comme sa mère le lui a enseigné pour combattre le trac avant d'entrer en scène, lorsque le chapiteau est comble.
Lorsqu'elle les ouvre, les yeux d'Opalie sont emplis de détermination:

Seigneur Thémos, si je dois rencontrer votre Lié pour vous continuer à entendre votre voix dans ma tête, pour pouvoir être votre élève, alors je vous suis.

Opalie serre les poings et se relève, prête à suivre le beau dragon. Elle lui emboite le pas quand ils changent de direction, et après quelques instants, elle demande d'une petite voix moins fière:

Comment dois-je appeler votre Lié, Seigneur Thémos? Y a-t-il des choses que je dois dire, ou au contraire éviter? Elle marque une petite pause, avant de lever vers le dragon une mine déconfite, honteuse:Est-on obligés de lui raconter ce qu'il s'est passé tout à l'heure, sur la place centrale?



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 208
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 120
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 17 Mar 2017 - 16:08 Répondre en citantRevenir en haut

Le comportement excessivement adorateur et reconnaissant d’Opalie laissa le Bronze perplexe. La voir se jeter à genoux devant lui excitait son sentiment de supériorité. Il était ravi d’une telle attention. Cependant, toute cette gratitude lui évoquait également un pot de chambre qui déborde. Opalie avait-elle déjà deviné sur quelle corde sensible il fallait tirer pour s’attirer ses bonnes grâces ? Etait-elle juste une enfant impressionnable ou une graine de fourberie, voire un mélange des deux ? Thémos ne pouvait combattre sa nature avide de récompenses et d’attentions mais il n’était pas stupide. Les louanges ne l’aveuglaient pas. Si ce petit bout de bipède essayait de l’apprivoiser, de se concilier ses faveurs en le trompant, il le saurait.

Thémos a entre-temps changé de direction et, cette fois, il n’a pas besoin de vérifier que l’Aspirante le suit. Il le sait déjà. Ils empruntent des passages mieux éclairés, où la roche est plus lisse et travaillée, démontrant que les weyrs les plus hauts sont plus grands et plus confortables. Réservés aux habitants les plus puissants, les plus méritants ou tout simplement les plus riches du Kaerl.

° N’aie crainte. Mon Lié ne te mangera pas ! Il se nomme Eléderkan Garaldhorf. C’est l’Inquisiteur Suprême du Màr, le maître des espions et des services de renseignements, le gardien et le juge de tous les sales petits secrets des uns et des autres dans cette cité. Un sans-écaille d’importance ! Appelle-le Maître, cela suffira sans doute… Sois gentille, ne lui mens pas et peut-être même qu’il te sourira ! °

Le dragon ne pouvait pas taire la fierté que lui inspirait ce poste de prestige et de pouvoir. L’elfe faisait preuve de bien plus de prudence dans ses fonctions. Il n’étalait guère son orgueil, contrairement à son Âme Sœur. Il était doté d’un sens de l’honneur très strict, ainsi que d’une sécheresse de cœur propre à refroidir les ardeurs des uns et les manipulations des autres. Si Eléderkan ne prenait pas plaisir à faire étalage de sa puissance, Thémos le faisait alors pour eux deux.

Concernant l’événement en lien avec l’arbre sacré du Val, le Bronze se contenta de retourner un regard brûlant de malice à la jeune Opalie. Quant à savoir s’il se montrerait bienveillant ou malveillant à cet égard… Seul l’avenir le dirait.

° Frappe à cette porte et annonce-toi au maître des lieux. °

Et le dragon de rebrousser chemin sans un regard en arrière. Il avait laissé l’Aspirante devant de larges portes hautes, dont le heurtoir représentait un léviathan – sculpté sur demande de l’actuel propriétaire. L’artisan qui l’avait réalisé avait fait démonstration de grands talents, car le monstrueux serpent marin semblait suivre des yeux quiconque passait devant les portes.

… Portes qui s’entrouvrirent brusquement. Dans l’encadrement apparut un elfe de haute stature aux longs cheveux de neige, enveloppé dans une grande veste d’intérieur bleu de nuit. Dans un visage aussi lisse et imperturbable qu’une eau morte, des yeux d’un vert sombre, sous lesquelles on apercevait des traces de fatigue, rencontrèrent le regard de la fillette sans faillir. Puis il releva la tête et regarda de tous côtés dans le couloir. Le guide d’Opalie avait disparu. Il n’y avait pas âme qui vive dans les parages.

- Entre, dit-il simplement avec une voix lasse mais ferme.

Le weyr, relativement vaste, possédait un confort spartiate, bien qu’agréable à l’œil. Sobrement meublé, de petites touches de couleurs insolites parsemaient des étagères ou les murs sous la forme de bibelots étranges ou d’une vieille tapisserie. Dans l’âtre d’une haute cheminée taillée dans la pierre brulait un petit fagot de bois. Le large bureau en chêne croulait sous une paperasse bien ordonnée. Un accès fermé menait à la chambre et la salle d’eau personnelle.

Eléderkan referma les portes derrière son invitée surprise. Il se dirigea vers le bureau, passa une main distraite en une caresse sur l’échine de Sage, le lézard blanc qui sommeillait au milieu des livres et se servit une tasse de thé. Un brusque courant d’air froid filtra par la baie vitrée entrouverte tandis qu’une immense ombre masquait temporairement les étoiles.

° Bienvenue chez ton nouveau Maître. °

Thémos venait d’atterrir sur le balcon du weyr. Il lança un regard de connivence à la jeune humaine.

- Bois-tu du thé ? s’enquit Eléderkan sans la regarder, affairé à récupérer un papier coincé sous le postérieur de Sage en essayant d’éviter de réveiller ce dernier. Il doit me rester un peu de miel, également. Tu es venue avec Maîtresse Arachnéa mais elle n’a pas jugé bon de t’instruire en quoique ce soit… C’est fort dommage. Thémos voudrait que je te prenne pour Aspirante. Cette idée te séduit-elle ?

Il n’y avait aucun jugement, aucune transition, aucune aspérité dans les paroles du Maître Bronze auxquels se raccrocher pour espérer deviner son cheminement de pensées. Sauf peut-être un soupçon de fatigue et du ressentiment envers son Lié.



Opalie d'Hirùne
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2017
Messages: 22
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 13
Race: Humaine
Maître: Eléderkan Garaldhorf
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 17 Mar 2017 - 20:01 Répondre en citantRevenir en haut

Opalie, nerveuse, tripote la tresse brune qui orne sa tempe gauche en suivant le dragon de Bronze au travers les couloirs de mieux en mieux éclairés. Elle a beau être concentrée sur l'inquiétante rencontre qui va suivre, elle remarque que les ornements des murs se font plus fastueux encore qu'aux Cavernes Inférieures. Pour une enfant de la balle comme elle, le simple fait de posséder un habitat en dur est une marque de richesse. Même si ses connaissances sont limitées à ce sujet, elle se rend bien compte que le Màr Taràlöm est un immense et richissime palais !

Tout le décor ramène à la puissance de l'homme qu'elle va découvrir. Seigneur Thémos l'a dit, il doit être l'un des plus grands dirigeants de cet endroit fantastique. Opalie ne comprend toujours pas en quoi sa petite existence peut valoir le coup de déranger un tel personnage. Hier encore elle nettoyait les écuries des chevaux de parade, Madame Loyal lui hurlant des ordres au travers du campement, et aujourd'hui la voilà face à un Maître Espion commandant une opulente cité volcanique. Opalie tire sur sa tresse et grimace. La douleur est bien là, elle n'a pas l'air de rêver...

Toute à ses pensées, l'enfant n'a pas vu arriver la fin du trajet. Elle manque de heurter le flanc du dragon qui s'est brusquement arrêté et lui a intimé deux ordres pressants. Frapper. S'annoncer.
Un frisson remonte le dos de l'enfant et elle se rend compte que ses mains sont moites. Opalie la discrète. Opalie qui écoute et analyse les situations. Opalie qui laisse toujours à d'autres le soin de prendre des initiatives pour pouvoir réussir mieux lorsque vient son tour.
Le dragon est parti. La main de l'enfant frôle le magnifique heurtoir de bronze qui représente un animal de légende. Elle s'abîme dans la contemplation de l'objet. Ici, même le plus banal ustensile du quotidien est une oeuvre d'art. Avant d'avoir refermé ses doigts sur le métal froid, la porte l'ouvre brusquement.

Opalie reste interdite. Un elfe ! En peignoir. Décidément, cette nuit est pleine de surprises ! Malgré sa peau très pâle, ses yeux d'un vert de forêt, sombres et son air fatigué, il est très beau. Des oreilles effilées pointes derrière des mèches de cheveux aussi blancs que la neige. L'enfant dégluti, le considère longuement de ses grands yeux bleus pâles, très admirative, presque paralysée par son propre sentiment d'insignifiance.
Après un coup d'oeil vers le couloir, il constate qu'elle est seule, et un nouvel ordre fuse, sans violence. Entrer.

Cette fois, les pieds d'Opalie avancent tous seuls, dans une pièce qui doit faire office de bureau. Agréable, chaleureuse, presque douillette, l'enfant s'y sent à l'aise, peut-être pour la première fois depuis qu'elle est arrivée au Màr Taràlöm. Elle écarquille les yeux en voyant un bébé dragon aux écailles blanches roulé en boule comme un chat sur un grand bureau de bois. Une dizaine de questions lui vient à l'esprit, mais elle les garde précieusement de côté. Un souffle d'air froid soulève une mèche de son front, attirant son regard vers la fenêtre. Elle découvre que Thémos ne l'a pas abandonnée et elle lui adresse un regard de profonde gratitude. L'enfant se sent plus forte lorsque le Bronze est dans les parages.

Dans la pièce, Maître Garaldhorf s'est versé du thé dans une tasse. Il fait la synthèse de la situation. Clairement, froidement. Opalie apprécie immédiatement le ton de sa voix et le calme dont l'elfe fait preuve. Elle essaie de s'en inspirer et hoche la tête:

Maître Garaldhorf, Seigneur Thémos a été un véritable guide pour moi. Elle baisse le menton, et dit, un peu moins fort Maîtresse Arachnéa avait l'air très occupée, je ne suis pas bien sûre d'avoir compris pourquoi elle m'avait amenée ici... Opalie se redresse, et regarde l'elfe bien droit dans les yeux: Maître, j'aimerais beaucoup être votre Aspirante, mais j'avoue ne pas savoir en quoi cela consiste.

Opalie fait un tour sur elle même:

Mais je vois que vous êtes quelqu'un d'important, et que vous êtes certainement très pris, je ne veux pas vous imposer ma présence... Si vous m'acceptez, je jure que je saurai me montrer discrète !

Quelques secondes plus tôt, Opalie était à deux doigts de dire "Non merci, ne vous en faîtes pas pour moi, je vais me faire toute petite et je me débrouillerais, ne perdez pas votre temps avec moi." Mais la sérénité de ce bel elfe en peignoir bleu lui inspire de la confiance et la présence de Thémos, juste à côté, renforce son assurance.

Elle baisse le menton et murmure:
Je veux bien du thé, merci beaucoup...

Dans certains village en Orën, l'usage veut qu'on accepte toujours une boisson proposée faute de quoi on indique douter de la personne qui vous l'offre. Opalie ne veut surtout pas donner cette impression au Maître Garaldhorf. Mal à l'aise, elle se rapproche du bureau et désigne le petit dragon blanc recroquevillé sur le bureau:

Maître, est-ce un bébé dragon? Êtes vous lié à deux dragons?

Confusément, Opalie a la même sensation que lorsqu'elle voyait rentrer son père à la roulotte, puant l'adultère qu'il venait de commettre. A l'idée d'un homme pour deux dragons, elle se sent triste pour Thémos. Laissant ses idées divaguer, l'enfant n'a pas remarqué que Titus s'agite dans sa poche. Le ouistiti a même sorti son museau et regarde passionnément le petit dragon blanc qui dort.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 208
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 120
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 29 Mar 2017 - 11:12 Répondre en citantRevenir en haut

Une enfant. Frêle comme un roseau, une stature de rouge-gorge pour des yeux bleus emplis de curiosité, une petite voix fluette sachant manier les mots pour servir ses desseins plus que ses pensées… Peut-être se trompait-il. Sans doute, même. Le sommeil n’était pas encore si loin pour qu’il ne se permit pas de rêver éveillé au sortir du lit. Il avait appris à composer avec les frasques diurnes de son Lié mais la fatigue accusait à chaque fois – rares mais toujours trop fréquentes à son goût – les caprices nocturnes. L’âge se faisait ressentir, de même que la lassitude car l’elfe n’avait jamais connu une vie tranquille, nécessaire au repos de l’âme comme du corps.

Eléderkan se laissa tomber plus qu’il ne s’assit dans son siège à haut dossier, rajustant le coussin sous son fessier d’une main experte. Il servit le thé dans une autre tasse, à l’intention de la jeune fille. Il souleva le couvercle de son pot de miel, le renifla puis y plongea une cuillère avant de le pousser dans la direction d’Opalie.

- Maîtresse Arachnéa s’est donc contentée de jouer les coursières. Cela m’étonne de sa part. Tant pis !

Thémos garda ses pensées pour lui mais il se remémorait parfaitement l’incident sur le Val. Il étira ses babines en un simulacre de sourire. Il aimait ce rôle de celui qui sait mais ne dira rien.

- Ton nom ? Il s’agit bien d’Opalie d’Hirùne ?

Au moins le rusé dragon avait-il fait l’effort de communiquer les bases de cette rencontre à son Lié.

Une gorgée de thé plus tard, Eléderkan haussa un sourcil circonspect aux interrogations de la jeune fille. Il la sentait intimidée, ce qui était parfaitement sensé, tendue dans l’attente de découvrir de nouvelles merveilles. Aux dires de Thémos, elle venait du Cirque d’Ouranos. Elle serait donc la progéniture d’artistes itinérants. Le Don s’essaimait réellement aux quatre vents... Il eut un bref sursaut amusé et haussa les épaules à sa remarque.

- Non, pas du tout. Et heureusement, par ailleurs ! Sage est un lézard de feu, un cousin miniature des dragons. Il est l’équivalent d’un pigeon voyageur, un animal de compagnie en bien plus intelligent.

Presque comme s’il sentait qu’on parlait de lui, le lézard blanc ouvrit un œil, s’étira paresseusement et pépia pour faire remarquer à tous qu’il était réveillé. Eléderkan le gratta derrière la tête, provoquant son contentement puis le lézard s’échappa hors de sa portée pour voleter dans la pièce. Thémos observa le vol de la créature quelques instants en se demandant à quoi ressemblerait sa vie si Eléderkan avait effectivement eu deux Liés véritables… Ses yeux se teintèrent brièvement d’un carmin agressif. Nul doute que cette affaire aurait fini dans le sang, pour que le Bronze fut le seul à pouvoir revendiquer l’elfe comme entièrement sien.

- Je ne sais pas à quoi tu t’attendais en suivant une inconnue et son Incarnate jusqu’ici. Être Aspirante est différent d’être simplement l’apprentie d’un artisan. Tu n’apprendras pas un métier mais une vocation. En tant que Maître, je t’enseignerais tout ce que tu as besoin de savoir sur ce Kaerl et ce qui se trouve au-delà.
° Marquer un dragon né au Màr Tàralöm te rendra libre et plus forte. Tu seras dès lors liée à ce Kaerl. Un foyer auquel tu dois le respect. °
- Puisque tu possèdes le Don, tu es destinée à te lier à un dragon. Il faut te préparer à cela : c’est une étape cruciale dans ta vie. Tu vas devoir préparer ton âme et ton esprit à recevoir l’Empreinte avec ta future Âme Sœur. Peut-être te lieras-tu, peut-être pas. Je ne peux que t’enseigner tout cela. La finalité appartient aux dieux.

Il n’y avait aucune garantie qu’elle trouve sa dragonne – ou son dragon – sur les sables noirs des Cavernes Flamboyantes. Ni qu’elle soit une bonne élève. C’était un pari que beaucoup de Maîtres et d’Aspirants connaissaient. Opalie lui semblait prometteuse, pour le peu qu’il en voyait. Il avait peu d’exigences à son sujet. D’autres préoccupations s’acharnaient à livrer bataille dans son esprit. Et la récente déception en matière d’Aspirante avait quelque peu refroidi ses espoirs.

- Ne me mens jamais. Sois obéissante, observe, apprends : c’est tout ce que je te demande. Cela te convient-il, Aspirante d’Hirùne ?

Eléderkan passait pour être un professeur sévère, intransigeant et sans doute un peu trop protocolaire. La plupart de ses Aspirants avaient accomplis le but de leur destinée et marqué un dragonneau. Le reste de leur vie leur appartenait, il n’y intéressait guère – à de rares exceptions toutefois. Il appréciait l’intelligence chez les jeunes recrues, ainsi que leur désir de s’émanciper. Ce qui ne l’empêchait pas de recueillir toute information, tout service utile de leur part. Car le bien du Màr Tàralöm passait avant tout le reste.

Sage vint voleter en spirales autour d’Opalie, reniflant l’odeur simiesque de Titus sur elle avant de sauter dans l’Interstice pour mieux réapparaître devant son nez. Il émit un pépiement de bienvenue.



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:20 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu