Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [Aspirant] Ewen Njàll Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Ewen Njall
Aspirant(e)

En ligne

Inscrit le: 24 Fév 2017
Messages: 6
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1
Race: Elfe
Maître: Ansehelm (PNJ)
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 24 Fév 2017 - 21:23 Répondre en citantRevenir en haut

Nom véritable : Ewen Njàll

Nom de couverture: Ossë Alays

Surnom : Vagabond.

Âge : Début printemps (environ la vingtaine)

Race : Elfe

Physique, Caractère :

Physique :


Ewen se regardait dans un miroir. Il aimait ses caractéristique d’elfe. Ses yeux bleus, son visage aux traits fins, ses lèvres rosées souvent marquées par un léger sourire, un nez fin, son visage encadré par sa chevelure longue, douce, blanche et toujours gardée en arrière faisaient quasiment tout son charme. Nul besoin de rappeler que, comme tout ceux de sa race, il possède un corps élancé et une agilité qui lui donnent une démarche discrète et gracieuse. Sa musculature, légèrement développée, l’est juste assez pour avoir la force dont il à besoin pour ses activités. Ses mains sèches et blessées par les dures mois de travail intensifs sont composées de cinq longs doigts fins terminés par des ongles abîmés. Sa peau est pâle, depuis la naissance, et prend rarement des couleurs. Les seules fois où cela arrive, c’est lorsqu’il s’énerve. Ses joues prennent alors une teinte rosée, presque rouge. Il porte souvent une chemise blanche ouverte sur le torse et des bottes de cuir hautes. L'elfe possède une cicatrice derrière son oreille droite et une marque en forme de flamme également du côté droit sur le bas ventre, souvenir des mercenaires qui l'ont battus. Il prend soin de cacher la marque grâce à quelques bandages.
Ewen est totalement imberbe, à une voix clair fortement accentuée par sa langue maternel et pour les plus attentifs, certains remarqueront la petite tâche de naissance à la base de sa nuque.
L'elfe se retrouve donc en très mauvais état et si on le lui permet, il fera en sorte d'être beaucoup plus présentable.

Caractère :


Ewen aime vivre sa vie, se balader dans les rues, les cheveux flottants au gré du vent. Un sourire se dessine souvent sur ses lèvres lorsqu’il fait le vide dans sa tête. Un sourire qui rappelle celui d’un homme qui aime se sentir libre. Il se plaît beaucoup à regarder et aborder les belles jeunes femmes qu’il trouve à son goût, même s’il n’a que faire d’une vie de couple. Voler ne le dérange absolument pas puisque c’est grâce à cela qu’il a pu vivre jusqu’à maintenant. Lorsqu’il y a des échanges coups ou des bagarres, il disparaît dans l’ombre en attendant que les choses passent et ne cherche pas la violence. Il aime se servir des autres pour arriver à ses fins et se fiche complètement de ce qui pourrait leur arriver. Quand l’elfe a quelque chose à dire, il va droit au but. Ewen est très empathique envers les orphelins, car il se considère lui-même comme tel depuis que sa mère l’a abandonné. Vivre sans sa mère ne l'a jamais dérangé, mais il aimerais beaucoup rencontrer son père, savoir à quoi il ressemble, qui il est, ce qu'il fait. L’elfe possède une gestuelle très expressive qui en dit long sur sa façon de penser et sur ses sentiments. La couleur de ses cheveux le rend unique, car il n’a jamais croisé d’elfe comme lui et aime à le croire. Ewen est également un grand buveur d’hydromel et un parfait menteur, ce qui contraste grandement avec son apparence inspirant l’innocence et la confiance. Il méprise également les sang-mêlés à cause des personnes qui le traitaient comme tel et lui menaient la vie dure. Aussi, il déteste que l'on dise du mal de son frère perdu ou que l'on parle de sa "mère". Lorsqu'il en entend parler, il ne cherche pas à comprendre le sens de la conversation et finit par s'énerver si cela dure trop longtemps.

Alignement : Neutre Mauvais

Clan choisi : Ombre

Lié(e) : /

Histoire :


~ Lorsque tout a commencé ~



Ewen est né dans un bordel au Vaendark. C’est tout ce dont il se souvient sur son lieu de naissance. Sa mère n’était qu’un vague souvenir, son père un bel inconnu et son frère était très différent de lui, même s’ils étaient nés le même jour. Il aimait vraiment jouer avec Awen, son frère, à l’orphelinat. Les jours se ressemblaient beaucoup, des enfants venaient et partaient. Ewen n’intéressait personne car beaucoup le prenaient pour un sang-mêlé elfe-neishaan et jamais il ne serait adopté avec son frère. Six années passèrent, les journées étaient longues et le jeune enfant qui voulait se balader un peu erra dans la rue, sans personne. Il marchait longuement avant d’être violemment percuté par un chariot de marchand.

Plusieurs minutes passaient, le petit elfe souffrait et perdit connaissance. Les gens attroupés autour de lui se demandaient s’il était mort, mais le marchand descendit du chariot avant que quelqu’un ne vienne s’en mêler et ramassa le pauvre enfant.

« Je m’en occupe. »

Sans un mot de plus, il remonta dans le chariot, posa l’enfant et continua sa route. Plus loin, dans la forêt, il trouva une vielle cabane de chasseur et y déposa le jeune elfe. Le marchand partit sans un mot de plus et quelques heures plus tard, Ewen se réveilla avec une douleur sourde au niveau de la poitrine.

« Tu es réveillé, ça fait plaisir à voir. Je ne sais pas d’où tu vient, mais quand je suis rentré de la chasse, je t’ai trouvé allongé sur le sol. Allons, avale ça, c’est un remède que j’ai moi-même confectionné. Tu retrouvera vite la santé avec moi. »

Le chasseur sourit et donna le bol avec le mélange de plante au jeune elfe. L’enfant, peu attiré par l’odeur, avala tout d’une traite. Le goût puissant des herbes le fit grimacer et l’homme tendit un verre d’eau que l’elfe but très vite. Le jeune garçon apprit au fil des semaines que l’homme qui avait accepté de le garder avec lui était un très bon alchimiste qui savait confectionner d’excellents remèdes, mais qui avait choisi de vivre à l’écart de la société. Il s’occupait de la blessure du garçon, lui apprenait à lire et compter. Malheureusement, toutes bonnes choses ont une fin. Lorsque le jeune elfe fut rétabli, le chasseur l’emmena à Kèhmur pour lui faire visiter la ville. Sur le chemin, ils furent attaqués par une horde de bandits. L’homme, qui voulait absolument protéger Ewen, lui ordonna de courir le plus vite possible vers la ville. Sans réfléchir, c’est ce qu’il fit. Quand le cri du chasseur retenti, des larmes coulaient sur ses joues, mais il ne s’arrêta pas de courir.

Arrivé en ville, seul, sachant à peine lire et compter, il ne sut pas quoi faire. La seule chose dont il était sûr, c’est qu’il devait désormais survivre par ses propre moyens.


~ Survivre seul dans une ville ~



Désormais seul à Kèhmur, depuis trois jours, la petite ville située en Arpardie où le chasseur alchimiste devait l’emmener, le jeune elfe se dirigea vers une auberge. Ewen savait que l’homme avait péri face aux bandits et qu’il était inutile de faire demi-tour après trois jours d’attente dans les rues humides. L’hiver se faisait de plus en plus présent et l’enfant n’était vêtu que de simples bouts de tissus. Il poussa la porte avec le peu de force qu’il restait dans ses maigres bras et se dirigea vers l’aubergiste. Le torhil, qui regardait l’enfant du haut de ses deux mètres, s’approcha avec une serviette en mains.

« Dit-donc petit, qu’est-ce que tu viens faire ici ? Ce n’est pas un endroit pour les enfants comme toi ici. »

Le petit, à bout de forces, ne sût que répondre. Son estomac vide gargouillait et le torhil en fût surpris.

« J’ai faim monsieur. J’ai pas manger depuis trois jours. »

« Mais où sont tes parents ? » demanda l’aubergiste, intrigué.

« Je n’ai pas de parents et l’homme qui s’occupait de moi s’est fait tuer par des bandits. »

Le grand torhil alla vers la cuisine. Ewen, croyant qu’il ne reviendrait pas, s’apprêtait à partir, lorsqu’il revint avec du pain et un morceau de viande séchée. Il tendit la nourriture au petit.

« Tiens, c’est pour toi. Il y a un orphelinat pas très loin. Tu pourrait t’y rendre.»

« Merci ! »

Ewen le regardait puis il s’en alla avec la nourriture qu’il venait de recevoir sans laisser le temps au torhil de lui indiquer la route à suivre. Il était heureux que cet aubergiste lui ait donné de quoi se nourrir. L’enfant alla se mettre dans un coin et avala en un rien de temps le pain et la viande séchée.

*Ça fait si longtemps que j’ai pas manger quelque chose d’aussi bon ! Il est vraiment beaucoup plus gentil que les autres gens.*

Maintenant qu’il avait manger, il lui fallait trouver un endroit où dormir. La nuit n’allait pas tarder et la température devenait de plus en plus fraîche. Le petit elfe se leva et parcouru les rues à la recherche d’un endroit chaud. Il marcha longuement avant de se faire bousculer par un jeune plus âgé. Celui-ci était poursuivit par des gardes dans l’obscurité de la nuit. Ces gardes trouvèrent Ewen et le confondirent avec le véritable voleur qu’ils n’avaient sans doute pas bien vu. Ils prirent l’elfe qui se débattait et criait comme il le pouvait.

« Lâchez-moi ! J’ai rien fait ! Posez-moi par terre ! »

Les gardes ignoraient les dires de l’enfant et l’emmenèrent chez un boulanger.

« C’est lui ? »

Le commerçant, voyant les cheveux blancs de l’elfe, fit un signe négatif de la tête.

« Non, il n’avait pas de cheveux blancs, mais blonds. Il était aussi plus grand que ce gamin... »

Les gardes relâchèrent l’enfant et l’un d’eux lui donnait l’ordre de déguerpir avant qu’il ne change d’avis à son sujet. En courant quelques minutes, il trouva une vielle maison qui avait l’air abandonnée. Il regarda en arrière,se demandant pourquoi tout le monde le traitait ainsi et pourquoi ses cheveux attiraient tout le monde. Le bois de la porte avait pourris, mais il s’en fichait complètement, bien au contraire. Ewen en profita pour casser un coin de la porte et s’y faufiler, tout en s’assurant que personne ne le voyait. L’intérieur de la maison était humide, sentait le renfermé et la moisissure. L’obscurité empêchait l’enfant de bien voir et avançait donc à tâtons jusqu’à trouver des escaliers qu’il emprunta avec prudence. A l’étage, il trouva un lit humide. Qu’importait qu’il soit humide, il s’y installa et s’endormit en quelques minutes seulement.

Le soleil commençait à poindre et la lumière passait à travers les fenêtres sales. Le jeune elfe ouvrit les yeux et remarqua qu’il se trouvait dans une chambre. Une chambre d’enfant. Il supposa que les parents étaient décédés et que l’enfant avait été emmené ailleurs. La seule chose qui ne collait pas, c’était les affaires. Il ne manquait rien. Le jeune prit quelques vêtements chauds à sa taille et sortit de la maison avant que quelqu’un ne le voit. Il trouvait agréable d’avoir un manteau et des bottes adaptés à la saison froide. Ewen commençait à avoir faim, voulu se diriger vers l’auberge de la veille, mais il ne savait pas par où il fallait aller depuis l’endroit où il se situait. Il alla donc vers celle qui se trouvait un peu plus loin dans la rue. La neige ayant formé une couche de près de cinq centimètres durant la nuit, les bottes étaient vraiment les bienvenues. Le jeune elfe arriva à l’auberge et poussa la porte de celle-ci. L’aubergiste voyant l’enfant seul, sans parents, alla le faire partir.

« Dehors gamin. Tu n’a rien à faire ici. »

L’enfant protesta, outré par l’attitude de l’homme.

« J’ai faim, je suis juste venu demander quelque chose ! »

L’homme, qui n’en avait rien à faire, poussa le jeune dehors et referma la porte sans rien ajouter de plus. Déçu et affamé, le jeune parti au marché. Il continua de demander quelque chose à se mettre sous la dent, mais la même réponse ressortait toujours. Vas-t-en. Alors, il décida de faire comme l’enfant de la veille. Il prit plusieurs morceaux de viande séchée sur un étal et s’en alla en courant le plus vite possible. Les gardes, alertés par les cris du marchands, se mirent à la poursuite d’Ewen. Agile et rapide, il réussit à se réfugier dans la vielle maison rapidement en passant par la porte qui donnait sur une ruelle désertée. Content de sa réussite, il s’installa dans la chambre et englouti ses morceaux de viande. Il ressorti plus tard en s’assurant qu’il n’y avait pas de garde, puis alla trouver un chariot qui pourrait l’emmener à l’orphelinat. Lorsqu’il en trouva un, il l’arrêta.

« Monsieur ! J’ai besoin de vous pour aller à un orphelinat. »

L’homme, comme tout le monde apparemment, ne faisait rien gratuitement.

« Tu as de l’or ? Dix pièces d’or pour le trajet jusqu’à la ville suivante ! »

Voyant la mine déconfite de l’elfe, il partit en rigolant.

« Pas de pièces, rien du tout ! C’est comme ça partout ! »

Comme si cela ne suffisait pas, le marchand de tout à l’heure cria à l’attention des gardes.

« Là-bas ! Le voleur ! Ce sale gamin aux cheveux blancs ! Attrapez-le ! »

Ewen, affolé, courut se cacher dans la vieille maison. Les gardes le suivirent jusqu’à l’intérieur. Il trouva la cheminée et alla s’y cacher en grimpant le long de la paroi. Le peu de forces qu’il avait lui suffisait à peine pour tenir le temps que les gardes s’en aillent. L’elfe se laissa glisser pour retrouver le sol sous ses pieds et retourna dans la chambre et pleura.

« J’en ai marre… Pourquoi tout le monde me déteste… C’est à cause de ces sang-mêlés ! Je suis un elfe ! Pas autre chose ! »

Les années passèrent et ce fut ainsi jusqu’au jour, alors qu’il avait passé près de onze ans dans les rues, a voler, a fuir les gardes et a se faire traiter comme un vulgaire sang-mêlés abandonné par ses parents indignes. Enfin, lors de sa dix-septième année, il décida de partir de la ville et même de l’Arpadie. Il trouva un groupe de marchands itinérants et les convaincs de l’emmener avec eux en échange de services rendus. Malheureusement, les services se muèrent vite en une sorte d’esclavage. Pendant plusieurs mois, il travaillait dur pour les marchands en échange d’un abri et quelques bouchées de pain. Le jeune en eu marre, entra dans une colère noire, claqua les affaires des marchands sur le sol et parti loin d’eux. Au final, vagabonder dans la forêt, passant de hameaux en villages pour trouver de quoi manger, jusqu’à une prochaine ville était une bien meilleure solution. Même s’il avait appris des choses auprès de ces horribles marchands, ceux-ci s’en fichaient de la qualité de leur marchandise et de ceux qui travaillaient pour eux. Tant qu’ils gagnaient de l’argent, le reste importait peu.


~ Arrivée en Palétonie et découverte d’un pouvoir mystérieux ~



Arrivé dans la ville d’Imang en Palétonie après plusieurs semaines d’errance, Ewen approchait de l’âge adulte. Imang était une grande ville. Il alla visiter les quartiers pauvres pour voir s’il n’y avait pas un abri, lorsqu’il vit une belle jeune femme. Cette femme s’approcha de l’elfe, qui avait beaucoup changé depuis qu’il avait quitté kèhmur. La femme qui était désormais à la hauteur de l’elfe, parla tendrement avec un air aguicheur.

« Bonjour bel elfe. Je n’avais jamais vu d’aussi belle chevelure que la votre vous savez ? Surtout pour un elfe»

Ewen, qui fit semblant d’être flatté, mis sa mains dans ses cheveux et sourit.

« Vous mentez. Ils n’ont rien de beaux ces cheveux. Vous savez, avec ce que j’ai vécu, j’ai beaucoup de mal à y croire. Ils ne m’apportent que des problèmes, même s’ils me rendent Unique. Surtout que je suis très tendu et qu’il m’est difficile de rester calme. »

La belle s’approcha plus et mis sa mains sur la poitrine de l’elfe.

« Ce corps, il est si... tendu. Laissez-moi vous détendre en échange de quelques… petites pièces.»

Elle se mordit les lèvres en s’imaginant posséder ce corps finement musclé et élancé.
L’elfe, qui compris qu’il se trouvait non loin d’un bordel ainsi que les intentions de la belle, la repoussa en mettant sa mains sur le front de la femme.

« Désolé, mais tu ne m’intéresse pas. Je n’aime pas les prostituée dans ton genre. Surtout si c’est pour qu’un enfant soit envoyé dans un orphelinat parce que vous n’en voulez pas.»

Il parti en ricanant. Il n’en revenait pas d’avoir été accosté par une prostituée. Il continua sa route et croisa cette fois une enfant. Elle était poursuivit par des gardes. Ewen prit l’enfant par le bras, l’envoya dans une ruelle et indiqua une fausse direction aux gardes.

« Elle est partie vers là-bas ! »

Une fois hors de vue, il se dirigea vers la petite fille qui peinait à se relever. Il se baissa pour aider la pauvre à se relever.

« Tu vas bien ? Dit moi, tu ne sait pas où je pourrais me loger avec ma maigre bourse ? »

Une fois debout, la petite fille remercia l’elfe de l’avoir aider puis le pris par la main pour qu’il la suive.

« Je vit à l’Orphelinat. Suis-moi, je vais t’emmener chez celle qui s’occupe de nous. Peut-être qu’elle t’acceptera toi aussi. »

Après quelques minutes de marche, ils arrivèrent à l’Orphelinat. Ewen se souvint que le torhil lui avait dit d’y aller et qu’il avait échouer lors de sa tentative de partir. La petite voulu faire entrer l’elfe, mais il refusa. Cet endroit lui rappelait beaucoup trop de souvenirs douloureux.

« Reste ici. Je vais chercher Marraine. »

La petite s’en alla et l’elfe n’attendit pas son retour pour partir. Non, il ne retournerait pas dans un orphelinat. Il se dirigea donc vers les quartiers plus pauvres pour voir s’il n’y avait pas de quoi s’abriter. Pour la nourriture, il savait très bien user de sa discrétion et de son agilité pour voler. Si par malheur les choses venaient à mal tourner, sa langue prendrait le relais. Après tout, qu’y avait-t-il de mal à mentir devant des gens qui le méprisaient comme ils méprisaient les sang-mêlés ? Ces sang-mêlés qui lui menaient la vie dure juste parce que beaucoup croient que sa couleur de cheveux vient d’un parent neishaan et ses oreilles d’un parent elfe. C’était une chose qui lui rendait la vie encore plus difficile qu’elle ne l’était déjà.

Ewen vagabondait depuis quelques heures déjà lorsqu’il trouva un potentiel nouvel abri. Il s’y installa pour compter l’or qu’il avait amassé au cours de son petit voyage. Autant qu’il n’avait pas grand-chose. Ses dix petites pièces d’or lui suffiraient à peine pour voyager vers une autre grande ville. Après avoir mûrement réfléchit, l’elfe décida de garder ses
pièces pour un éventuel voyage.

Le lendemain, il arriva à la taverne pour écouter les dernière rumeurs et tomba sur un ivrogne qui cherchait à faire la bagarre avec le tavernier. Le jeune elfe arriva à la hauteur de l’ivrogne et lui prit le poing.

« Dit-donc sac à vin, on veux cogner le patron ? C’est pas gentil ça. Tu sais, y’en des pires que toi qui se sont mangé une bonne raclée et ont bien goûté au crottin de cheval. Si tu vois ce que je veux dire. »

Un petit sourire emplit de sarcasme étirait ses lèvres. L’ivrogne mécontent, essaya de frapper l’elfe. Ce fut un coup pas vraiment difficile à esquiver. Un petit croche-pied bien placé et l’ivrogne tomba, non sans se casser les dent sur le sol. Il partit en pleurant de douleur sous les rires moqueurs des autres gens. Le tavernier arriva, reconnaissant.

« Comment pourrais-je vous remercier ? »

Ewen s’approcha de l’homme et passa son bras autour du cou de ce dernier.

« Tu sais cher ami, je ne suis pas contre un bon verre d’hydromel. J’adore cette boisson sucrée au goût de miel. Tu pourrait m’en offrir un ? Pour moi ce serait un bon merci de ta part. Je n’ai pas de quoi me permettre de payer un verre alors autant en profiter !»

Les deux hommes rirent ensemble.

« Tu sais comment parler à un tavernier, toi. Hop ! Un grand verre d’Hydromel pour notre ami aux cheveux blancs ! »

Le jeune elfe bu son verre avec grande joie. Deux autres hommes, assit à côté, parlaient de leurs voyages. Il perçut une partie de leur conversation. Partie qui ne lui plaisait pas vraiment et fit retomber sa joie.

« … Moi j’ai pu le faire avec la Reine de la Nuit. Ce bordel est très connu tu sais, et cette Reine de la Nuit est très demandée par les personnalités importantes il paraît. »

« Tu es sérieux ? Raconte ! Comment elle est ? »

« C’est une elfe aux cheveux noirs. Oh, elle a de très belles formes. D’ailleurs, j’ai entendu dire qu’elle a eu des enfants il y a près d’une vingtaine d’années. Des faux jumeaux. Elle les aurait fait adopter. Ah et puis... »

Ewen n’écoutait plus. C’était exactement la description de sa mère, de leur naissance in-désirée et de la dernière chose qu’il avait vécu avec son frère, l’adoption. Il demanda plusieurs fois aux deux hommes d’arrêter de parler de cette femme aux cheveux noirs, car il détestait sa mère. Agacé, l’un d’eux répondit vivement.

« Quoi, tu n’aime pas qu’on parle de prostituées ? »
Il détailla un instant le jeune elfe.

« Attend un peu… Tu es un elfe, tu est pas loin de la vingtaine… Ah ! Un enfant de prostituée ! C’est pour ça que tu ne veux pas qu’on en parle hein ? Tu es l’un de ces fils ! »
Il sentit la colère monter d’un seul coup. Le jeune elfe tapa fort du poing sur le comptoir et un cercle gelé apparu. Ne faisant pas attention au détail, il se leva et cria.

« Ce n’est pas ma mère ! Je hais cette femme ! Elle n’est pas digne d’être une mère ! Je ne veux pas savoir ce qu’elle est ni ce qu’elle fait avec qui !»

Il se retourna vers le comptoir et, surprit, il vit la fine couche de glace. Soudainement, une douleur sourde se fit sentir
dans sa main et il décida alors de rentrer à son abri. Le temps d’arriver, la douleur était partie. L’elfe décida de réessayer, mais cette fois sur un bâton qu’il avait trouvé en chemin. Il se concentra, le bâton en main, puis l’eau se mit à gelé. La douleur sourde revint, plus intense et se propageant dans tout son avant bras. Le bâton tomba sous les effet de la douleur. Il n’en revenait pas lorsqu’il jeta un œil au bout de bois. Il s’était brisé en tombant. Personne ne devait découvrir ça ou il risquait de s’attirer des ennuis en plus de la curiosité de la populace.

Plusieurs jours passèrent. Les gens commençaient à se montrer de plus en plus violent avec lui, sous prétexte qu’il était mal né, qu’il s’agissait d’un vulgaire sang-mêlé et qu’il complotait dans son coin pour tuer des gens. Certes il y avait de disparitions, mais ce n’était pas de sa faute. Lui, tous ce qu’il faisait s’était de s’emparer des bourses pour se faire une réserve d’or et partir d’ici. Rien ne l’en empêcherait. Seulement, un homme commençait à rôder autour de son abri. Cela ne présageait rien de bon.

Le lendemain, l’homme était retrouvé mort dans son lit, apparemment emporté par la maladie. L’elfe n’avait pas envie de savoir de quelle maladie il s'agissait, mais il était satisfait de ne plus avoir à se préoccuper de ce problème. D’après ce qu'il avait entendu, l’homme rôdait pour trouver le moment propice pour le frapper. Jamais il n’aurait laisser faire une telle chose. L’elfe continua ses vols en tout genre durant quelques semaines, qu’ils soient diurnes ou nocturnes, que ce soit des pauvres ou des riches, tant qu’il récoltait des pièces et de quoi vivre, il s‘en fichait. C’est alors que la porte de son abri vola en éclat. Des bruits de pas et d’armure se firent aussitôt entendre.

« Mince ! Je me suis fait avoir… Vite…. La fenêtre ! »

L’elfe ouvrit la fenêtre arrière, mais c’était trop tard. L’un d’eux l’attrapa par la jambe, le tira en arrière et Ewen tomba à plat ventre sur le sol. Il n’eut pas le temps de se relever que deux mercenaires le prenaient par les bras pour le relever et l’emporter avec eux. Le jeune elfe se débattait et faisait tout pour se libérer, en vain. Les hommes étaient bien trop fort et nombreux pour qu’il puisse s’enfuir. Résigné, il continua d’avancer jusqu’à ce qu’ils arrivent devant un grand torhil. Le jeune elfe releva la tête pour demander au mercenaire ce qu'ils voulaient de lui, mais le grand torhil abattit son poing sur le visage d'Ewen, ce qui l'assomma.


~ Une marque douloureuse et un sauveur inattendu ~


Ewen se réveilla à cause d’une goutte qui venait de tomber sur joue. Il se trouvait dans un lieu sombre et humide, enchaîné à un mur. Comment s’était-il retrouvé là ? Puis le goût du sang qui envahit sa bouche lui rappela qu’il s’était prit un énorme coup de la part d’un grand mercenaire torhil. Pourquoi ces types l’avaient-ils enchaînés ici ? L’elfe n’en savait rien. Des bruits de pas se firent ensuite entendre. Le jeune elfe n’avait pas le temps de se poser plus de question. Un type haut de près de deux mètres ouvrit la porte du cachot humide, détacha Ewen et l’emporta pour l’enchaîner dans une pièce plus claire, près d’un feu. Dans ce feu reposait un manche avec une sorte de motif de flamme qui rougeoyait dans les braises chaudes. Il s’agissait d’un fer dont on se servait pour marquer les bêtes. Ewen n’osait pas s’imaginer ce que les types qui l’avaient emmenés allaient lui faire subir. Le torhil qui l’avait frapper arriva et prit le visage de l’elfe dans une main et prit une dague de l’autre.

« Salut petit bon à rien de sang-mêlé... »

« Je ne suis pas… ! »

L’elfe ne pût finir sa phrase car le torhil renforçait sa prise sur son cou et il plaqua sa dague derrière son oreille droite.

« Je ne t’ai pas autorisé à parler. Tu sais pour tu es là ? Non, bien sûr. C’est pourquoi je vais te répondre. Ici tu es dans notre magnifique repère. Tu as osé t’en prendre à un de mes frères. De ce fait, tu t’en es pris à notre confrérie entière. Pour cela, tu vas être puni. »

Le torhil laissa glisser sa dague derrière l’oreille de l’elfe tout en gardant une bonne prise sur le cou de ce dernier pour ne pas lui laisser l’occasion d’exprimer sa douleur. Il demanda ensuite à l’un de ses complices de lui donner le fer chauffé.

« Tu vois ? Tu arboreras bientôt la marque de ceux qui sont nos condamnés à mort. »

Il plaqua le motif de flamme en fer, chauffé, sur le bas ventre d’Ewen. L’elfe voulu hurler de douleur mais la main qui se resserrais sur sa gorge l’en empêchait. Les larmes coulaient à flots et il serra les poings pour faire face à la douleur avant de perdre connaissance. Du moins, il voulait le faire croire. Les hommes déposèrent l’elfe dans sa cellule et commencèrent une partie de cartes en attendant le réveil du présumé inconscient. plusieurs heures passèrent sans qu'il ne trouve le moyen de sortir. Il avait faim, soif et était transit jusqu'aux os. Puis il se souvint de la magie qu'il s'était découvert. Celle-ci risquerait de l'affaiblir encore plus, mais la douleur n'était plus un problème avec ses blessures. Attendant le moment propice, en pleine nuit, Ewen posa ses deux mains sur la serrure et se concentra. Le froid qui émanait de ses mains se fit de plus en plus intense, jusqu'à ce qu'un voile glacé se forme et fragilise le mécanisme de verrouillage. Usant de peu de forces qu'il lui restait, il se lança de tout son poids sur la porte qui céda. Le fracas de la porte à certainement dû éveiller des soupçons sur ce qu'il se passait. Des bruits de pas se firent bientôt entendre, Ewen e releva tant bien que mal et se cacha dans un tas de paille. Les hommes virent que l'elfe était parti et le cherchèrent partout. L'un d'eux pris son épée et pique le tas de paille où l'elfe se trouvait. La lame causa une profonde entaille sur son avant-bras, mais la douleur causée par l'usage de son don atténua celle causée par la lame. Heureusement pour lui, car il ne devait pas bouger et l'homme ne fit pas attention à la petite trace de sang quasiment effacée par la paille. Ewen attendit, puis se faufila discrètement malgré les blessures et la douleur qui l'entravaient. L'un des murs laissait passer un courant d'air par une fissure assez large pour laisser passer quelqu'un de très mince. N'ayant pas d'autres choix, les hommes toujours à sa recherche dans le vieux bâtiment de pierres, l'elfe prit sur lui et passa en ignorant la douleur que lui causait le contact de la pierre contre la brûlure encore fraîche. Plus loin, à l'intérieur, des cris toujours plus nombreux retentirent pour prévenir les autres de sa fuite. L'elfe couru comme jamais auparavant, non sans tomber à plusieurs reprises, jusqu'à trouver un chariot dans lequel il se cacha et où il s'endormit bien vite. Ewen avait pris soin de garder les pieds dans l'eau d'une petite rivière suffisamment longtemps pour que les hommes ne le retrouvent pas. Il était plutôt fier de son évasion qui avait bien failli lui coûter la vie. Pour la première fois, il était heureux d'avoir été doté de sa magie.

Le sommeil d’Ewen fut de bien courte durée, car un homme le réveilla, visiblement en colère face au voyageur clandestin.

« Non mais pour qui tu te prends ? Tu viens de souiller un tissu d’une grande valeur avec ton sang ! Sort de là ! »

Ewen obéis, esquissant une grimace en se relevant. Il était las et fatigué, n’avait pas envie d’avoir de problèmes supplémentaires. Bien qu’il déteste les sang-mêlés et tout ce qui s’approche de près ou de loin à des mercenaires voleurs pilleurs assassins sadiques. Lorsque l’elfe mis les pieds à terre, il s’effondra, portant sa main à sa blessure.

« Je ne cherchais qu’à fuir des types qui voulaient ma mort. J’ignorais que vous transportiez du tissu de grandes valeur. Bien que cela ne m’aurais pas déplu si je n’était pas blessé »

« Hum…. Un voleur traquer par des bandits. Comme c’est amusant. Bien sûr, je ne suis pas de cette espèce là donc je t’offre une chance de te racheter. »

L’elfe leva la tête pour l’écouter et le marchand sourit.

« Tu travaillera pour moi. C’est aussi simple que ça. »

Le jeune homme acquiesça d’un mouvement de la tête et les gardes le relâchèrent lorsque le marchand le prit par le bras. L’homme l’emmena dans un endroit plus éloigné pour parler du fameux travail que l’elfe devait accomplir.

« Bien ! Maintenant que nous sommes à l’abri des oreilles indiscrètes, parlons de notre petit marché. Mais d’abord, je me présente Lauwrel Ordavic. Je suis originaire d’Orën. Comme tu peux le voir je suis un riche marchand. J’emploie des voleurs comme toi pour m’apporter les objets à vendre. Ce sera ton travail. Tu t’infiltre, tu dérobe et tu m’apporte l’objet. Moi, je vends et je te donne ta part du marché. Si tu veux savoir, mon ancien collaborateur à fait une mauvaise chute et s’est tué. Dommage. Mais toi, tu es bien plus agile et rapide.  Alors ? »

« Très bien, ça m’a l’air équitable…. Au moins, je mettrais à profit ce que je sais déjà...»

Il n’eut pas le temps de finir que Lauwrel fit une tape sur l’épaule de l’elfe et enchaîna aussitôt.

« Parfait ! Maintenant il va falloir que tu me donne ton nom très cher partenaire. »

« Je ne sais pas si je peux...»

« Tatatata ! C’est moi qui décide. Souvient toi que sans moi tu n'ira pas loin. Tu n’est qu’un vagabond voleur tu n’ira pas loin dans la vie non plus. Surtout que tu n'as pas non plus l'argent nécessaire pour soigner ces vilaines blessures.»

L’elfe croisa les bras, contrarié. Il lui fallait trouver un nom différent du sien. Il ne fallait pas qu'on le retrouve.

« Très bien. Mon nom est Ossë... »

« Ossë ? »

« Quoi ? »

« Tu t’appelle Ossë comment ? »

« Ossë Alays.»

« Heureux de faire ta connaissance, Vagabond. Bien ! maintenant allons faire soigner ces vilaines blessures »


~ Recherche d’une famille perdue ~


Depuis quelques temps, Ossë, puisqu’il avait désormais prit l’habitude d’être appelé ainsi, pensait à son frère chaque jours. Avait-il réussi sa vie de son côté ? Lui, en tout cas, il avait trouver un arrangement avec un marchand très spécial auprès duquel il apprenait nombre de choses en échange de son travail. Il était parvenu à faire faire ce qu’il voulait à d’innocentes personnes. Parfois celles-ci tournaient mal, mais il s’en fichait. Il ramenait au marchand de belles pièces de valeur et il gagnait sa vie. C’était la seule fois que la vie lui offrait la chance de s’en sortir. Toute sa vie n’était que misère, insulte et mensonges. Tous ceux qu’il croisait étaient pareils. Enfin, plus rien ne le surprenait puisque tous étaient contre lui, à l’exception de Lauwrel. L’elfe décida de se rendre à une taverne de village pour parler au tavernier après avoir eu l’accord du chef. Il se posait beaucoup de questions sur son frère et il voulait vraiment savoir ce qu’il était devenu. Il arriva donc chez le tavernier et le jeune homme commanda un verre d’hydromel.

« Qu’est-ce qui t’amène ici, Elfe. Je vois dans ton regard que tu veux me demander quelque chose.»

« Je suis venu te demander si tu n’avait pas entendu parler d’un elfe aux cheveux bruns foncés ou noir ayant le même âge que moi, si tu vois un peu ce que je veux dire par là. »

« Non, j’vois pas. Des elfes qui ressemblent à ce que tu me décrit, il y’en a pleins. Encore ce s’rait ton frère qui avait tes ch’veux, d’accord j’t’aurais bien guider, mais là... »

« D’accord. Il n’y a pas de soucis. Je comprends. J’ai plus qu’a partir et voir quelqu’un qui ne m’enchante pas. »

Il posa quelques pièces sur le comptoir, but son verre et partit sans informations sur son frère. Un homme étrange sortit juste après lui. Ossë jetait des petits coups d’oeil derrière lui pour voir s’il ne le suivait pas. Il soupira, rassuré de ne pas le voir. Ce soupir fut de courte de durée car il se vit tirer dans une ruelle désertique et se retrouva face à l’homme. Se sentant agressé, il voulut protester, mais une main l’empêcha de parler.

« Ecoute ce que j’ai à te dire avant de protester. Je suis là pour toi. Si tu veux en savoir plus sur ton frère, sache qu’il est encore en vie. C’est tous ce que je peux te dire. Il cherchait aussi des nouvelles de toi. Enfin, j’imagine. Je vous ai vus enfant tous les deux lors de ma visite à l’orphelinat. Depuis que je l’ai vu il y a quelques années, je n’ai plus de nouvelles. Non, je ne lui ai jamais adressé la parole. Je l’ai juste croisé plusieurs fois par hasard. »

Sur ces dernières paroles, il s’en alla sans laisser le temps à Ossë de dire quoique ce soit. Le pauvre elfe restait sur place, choqué par ces paroles. Après plusieurs minutes à digérer les mots de l’inconnu, le jeune partit le regard perdu dans le vide. Un garde qui passait faillit le renverser, mais aucun des deux n’eut de réaction. Le village n’était pas assez sûr pour qu’il se permette d’y passer une nuit. Alors, il alla se trouver un coin tranquille dans la nature.

L’elfe était couché sur le dos dans l’herbe fraîche. Seule la lueur de la lune faisait office de lumière dans l’obscurité de la nuit. Les bras derrière la tête, pensant, les mots de l’inconnu ne cessaient de se répéter. Pourquoi lui avait-il dit ça ? Comment avait-il sût qui il était et qui était son frère ? Qui était-il ? Toutes ses questions sans réponses laissaient le jeune homme perplexe. Comme si cela ne suffisait pas, il pensait à son père. Peut-être était-ce lui ? Impossible. Il s’agissait d’un homme ordinaire, non d’un elfe. En plus, il n’avait rien en commun avec Ossë. Puis, après plusieurs heures, une révélation s’offrit à lui. Si son père vivait sur un autre continent ? C’était certainement la meilleure solution qu’il avait pour s’expliquer sa différence et le fait qu’il n’ai jamais entendu parler de son père. Comme pour approuver son hypothèse, sa mère était une prostituée assez prisée d’après ce qu’il avait entendu. Son père était donc, peut-être, une personne importante venue d’ailleurs et est allé rendre visite à la Reine de la nuit. Le père ne sait donc pas qu’il possède une descendance puisqu’il est reparti après avoir eu ce qu’il cherchait. Fier de lui, le jeune homme retourna à l‘auberge pour aller dormir.

Ossë voyagea longuement avec Lauwrel, tout en cherchant des traces de son frère. Personne n’en avait entendu parler depuis un moment. Enfin, pour les rares personnes qui le connaissaient. Awen devait très certainement être parti ailleurs. Mais avait-il seulement gardé son nom ? Il n’en savait rien. Lorsqu'ils arrivèrent à Asinien, Lauwrel apprit au jeune elfe qu'ils allaient partir pour un autre continent. Ossë ne se fit pas prier pour partir. Maintenant qu’il avait ce qu’il voulait, il alla avec le marchand à Asinien, prendre le bateau de Lauwrel. Ils ne leurs fallu pas plus d’une semaine pour embarquer et prendre le large.

~ L'Arrivée sur Ys, le naufrage ~


Quelques semaines après le départ de Vaendark, le bateau se trouvait à présent entre Ys et Undomë et Ossë n’avait toujours rien sur son père. Seulement dix jours après leurs départ d’Undomë, une grosse tempête se déclara et le navire fût dévié de sa trajectoire. Perdus, les marins ne pouvaient voir le ciel pour se repérer à cause des nuages qui voilaient les étoiles. La tempête se faisait de plus en plus puissante et les vagues plus menaçantes. Un des tonneaux de poisson qui se trouvait encore sur le pont glissa et menaçait de tomber à la mer. L’elfe essaya de le ramener, mais une violente vague l’envoya par dessus bord avec le tonneau. Heureusement pour lui le tonneau flottait et il s’y agrippa de toutes ses forces. Lauwrel voulut le sauver, mais le tonneau fut vite emporté par le courant loin du bateau et celui-ci disparu complètement de l’horizon.

Les heures passaient, la tempête s’était calmée, et l’elfe dérivait avec le courant sur son tonneau de poissons salés. Les heures se faisaient longues, il avait soif, les poissons étaient immangeables et surtout, il avait froid. C’est lorsqu’il était complètement désespéré qu’il s’échoua sur une plage. Il ne savait pas combien de temps il avait passé en mer et la première chose qu’il voulut faire était de se relever. Malheureusement, il était à bout de forces, gelé et trempé jusqu’aux os Ewen s’effondra, inconscient, sur la plage d’un continent inconnu.

Possessions : Plus rien après son naufrage. (sauf bien sûr ses vêtements et ses bottes)

Magie : Le Don.
Il est aussi capable de créer et d’utiliser la glace pour geler liquide et objets. En contrepartie, l’utilisation de cette magie lui procure une douleur plus ou moins grande qui se propage dans son corps suivant l’intensité de l’effort. (Raison pour laquelle il évite de l’utiliser depuis qu’il l’a découvert)

Divers : Si un maître où un chevalier veux bien récupérer le pauvre naufragé sur Ys, je lui en serait reconnaissante.


Dernière édition par Ewen Njall le Mar 16 Mai 2017 - 21:54; édité 12 fois
Publicité





MessagePosté le: Ven 24 Fév 2017 - 21:23 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 331
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 28 Fév 2017 - 14:47 Répondre en citantRevenir en haut

Salutations !
Rentrons directement dans le vif du sujet !

-Physique.
Trop succinct, au final l’on ne sait pas grand-chose sur ce cher Ewen. Pourrais-tu développer ? Hors mis quelques caractéristiques somme toutes assez basiques et auxquelles l’on s’attend de la part d’un elfe j’avoue être sur ma faim.

-Caractère + Alignement (cela va généralement ensemble).
J’ai plus l’impression d’avoir affaire à un Neutre Mauvais plutôt qu’à un Loyal Mauvais, certes il a de mauvais côtés mais à part cela je ne trouve pas de rapport à la loi ( classique des loyaux ) dans la description. Est-il du genre à exploiter celle-ci ? S’en moquer ? Cela ne lui fait ni chaud ni froid ? Le Loyal respecte généralement la loi ou tout du moins utilise celle-ci pour se protéger, manipuler et gagner en puissance ( classique du Loyal Mauvais ). Le côté manipulateur est certes noté mais ressemble plus à une note en bas de page, n’hésite pas à le développer.
Ce côté Orphelin comment le vi t-il au jour le jour ? Est-ce que cela l’enferme dans un complexe particulier ? Hors mis sa gentillesse avec les autres orphelins c’est trop bref.

-Clan choisi.
Rien à redire, à voir avec comment tu développes la personnalité.

-Histoire.
~Lorsque tout a commencé~
Citation:
Ewen est né dans un bordel au Veandark.

Vaendark, n’hésite pas à te relire pour repérer ces petites fautes de frappe.
Les paroles du chasseur-alchimiste sont au féminin, pourtant tu parles de lui comme d’un homme.
A part cela c’est correct, bref mais l’on en demande pas spécialement plus.

~Survivre seul dans une ville~
Kèhmur, où est-ce ? Tu en vers la fin du chapitre mais en attendant l’on reste dans le flou.
Citation:
« Mais où sont tes parents ? » demanda l’aubergiste, intrigué. »

Petite faute de code j’imagine, relecture ! relecture !
Pour le reste c’est correct.

~Arrivée en Palétonie et découverte d’un pouvoir mysterieux ~

Un petit paragraphe sur comment il a survécu dans la nature ne serait pas du luxe. Il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir survivre sans compétences.
La scène dans la taverne avec les deux hommes qui discutent de la mère d’Ewen me laisse assez perplexe. Ewen semble très peu mature pour son âge, peut-être rajouter cela dans le caractère ou modifier ce passage ?
Citation:
Ewen alla trouver des bandits

Comment a-t-il fait cela ? Les bandits se cachent généralement, histoire d’éviter la justice ou les soldats de passage.
Citation:
D’après ses sources, l’homme rôdait pour trouver le moment propice pour le frapper.

Ses sources ? Ewen possède donc un réseau ?

Pour le reste c’est bref mais il n’est pas spécialement utile de s’étendre là-dessus. N’hésite pas à te relire ceci dit.

~Recherche d’une famille perdue ~
En soi ce chapitre va mais il est un peu trop Deus Ex Machina, tu peux certes le garder tel quel mais le retravailler ne ferait pas de mal.

~ L'Arrivée sur Ys, le naufrage ~
Plusieurs jours accroché à un tonneau en pleine mer ? Il serait mort depuis longtemps, raccourci la durée.

-Possessions.
O.K.
-Magie.
C’est correct mais flou.
Voilà pour le premier passage, à nouveau : relecture ! J’attends la suite de la fiche avec impatience, courage à toi !



Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 648
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 343
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 6 Mar 2017 - 14:18 Répondre en citantRevenir en haut

Coucou et re-bienvenue !

Je lirais plus en détails ta fiche lorsque tu auras effectué les corrections demandées par Yong.
N'hésite pas à demander si tu as des questions ou besoin d'aide ^^
Bon courage pour les corrections Ouaii



Visiter le site web du posteur
Heryn Amlug
Dame du Kaerl Céleste
Dame du Kaerl Céleste

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 3 464
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 157
Race: Demi-Fëalocë
Âme Soeur: Rintrah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 5 Avr 2017 - 13:11 Répondre en citantRevenir en haut

Hello Ottilia ! On en est où avec ce double compte ? Tu as besoin d'un coup de main quelconque ^^ ? Encourage




oO°Carnet de Route de la Lady°Oo

-- Rythme perso de RP lent, merci de votre patience ! --
Visiter le site web du posteur
Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 726
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 472
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 23 Avr 2017 - 11:56 Répondre en citantRevenir en haut

Où en sommes nous avec cette fiche ?



Ottilia Théandore
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 127
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Torhille
Maître: Lordan Ventaren
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 23 Avr 2017 - 11:59 Répondre en citantRevenir en haut

Les corrections avancent. Je ne devrait pas tarder à la poster. Ça arrivera dans les prochains jours. Ça dépend de mon IRL.





Visiter le site web du posteur
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 23 Avr 2017 - 12:25 Répondre en citantRevenir en haut

très bien Encourage



Ewen Njall
Aspirant(e)

En ligne

Inscrit le: 24 Fév 2017
Messages: 6
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1
Race: Elfe
Maître: Ansehelm (PNJ)
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 14 Mai 2017 - 21:19 Répondre en citantRevenir en haut

Bien ! J'ai tenté tant bien qu mal de corriger cette fiche qui m'a pris plus de temps que prévus, mais c'est términé.
Ouaii

PS: Cette fois c'est vraimet terminé !

*A hâte de retrouver son frère*
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 331
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 25 Mai 2017 - 12:57 Répondre en citantRevenir en haut

Salutations,

tout d'abord désolé pour le temps d'attente, voyons voir ces corrections !

C'est correct de mon côté si ce n'est le langage gestuel très expressif et le fait qu'il mente très bien, n'est-ce pas contradictoire ?
Hors mis celà tu as ta première validation !



Ottilia Théandore
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 127
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Torhille
Maître: Lordan Ventaren
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 25 Mai 2017 - 17:18 Répondre en citantRevenir en haut

Je vais voir quoi faire ce que je peux faire de ce côté là.
Merci pour cette première validation !





Visiter le site web du posteur
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 648
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 343
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 20 Juin 2017 - 11:45 Répondre en citantRevenir en haut

Coucou !

Désolée encore pour l'attente.
Tout est correct pour moi ! Ewen n'a pas eu une vie facile ^^' Ça va lui faire tout drôle de croiser d'autres elfes aux cheveux blancs sur Tol Orëa héhé
Deuxième validation ! Miaou



Visiter le site web du posteur
Ewen Njall
Aspirant(e)

En ligne

Inscrit le: 24 Fév 2017
Messages: 6
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1
Race: Elfe
Maître: Ansehelm (PNJ)
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 20 Juin 2017 - 12:32 Répondre en citantRevenir en haut

C'est un pauvre petit choupinou.
*danse pour sa deuxième validation et fait un gros câlin de remerciement *
Heryn Amlug
Dame du Kaerl Céleste
Dame du Kaerl Céleste

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 3 464
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 157
Race: Demi-Fëalocë
Âme Soeur: Rintrah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 21 Juin 2017 - 21:06 Répondre en citantRevenir en haut

Me voilà enfin ! J'avais repéré plusieurs petits détails qui me chiffonnaient dans le début de l'histoire, mais plus des détails logiques manquant pour expliquer telle ou telle transition qu'un réel manque de cohérence. Alors je ne vais pas trop t'embêter, vu que tu attends depuis déjà bien longtemps, après mûre réflexion je vais te donner ma validation !

Ceci dit ! Rajouter un poil plus de détails dans la partie caractère pour qu'on puisse mieux le cerner pourrait être utile, il n'a pas l'air bien ardent pour le moment ce garçon ^^, plus égocentrique et menteur qu'autre chose. Je te fais confiance là dessus pour le faire même en ayant déjà reçu ma validation officielle.

Voilà qui est donc fait ! Tu connais déjà toutes les choses importantes à savoir sur le fofo, donc pas besoin de te redonner le guide du newbie. ^__^

Avec mon accord, cela fait trois voix, tu peux donc entrer en jeu et rejoindre la triade d'Ansehelm ! Amuse-toi bien ! Yahou




oO°Carnet de Route de la Lady°Oo

-- Rythme perso de RP lent, merci de votre patience ! --
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:02 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu