Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 Route de la Noire Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Saril N'Leillan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 27 Déc 2016 - 18:21 Répondre en citantRevenir en haut

Saril a un toc, enfin, probablement plus d'un, mais cela mérite d'être souligné. Elle se balade toujours avec un carnet et un crayon. Pourquoi, me demanderez vous ? Si je le savais je ne vous en parlerai pas. En tout cas, moi, je suis son crayon. Un bon poste que j'ai trouvé là, on voyage, on voit du pays, et on est nourrit par des choses palpitantes.
C'est ainsi que j'ai appris quelques mots dans des langues inconnues. Je sais parler elfe, enfin écrire, je connais les noms de plantes, surtout ceux qu'elle écrit souvent, des lieux...
Bref, vous vez compris.

Mais il se trouve que Saril a un défaut, elle ne note jamais rien sur son chemin, son passé. Hors moi, j'aimerai qu'il reste une trace de ma présence en ce monde, moi. Alors j'écris son histoire qui est aussi une part de la mienne, et comme toute bonne histoire doit avoir un conteur, je me présente ici à vous.

Mais revenons à notre page.



Il était une fois Saril, torhile noire comme a nuit, et son parcours au Vaendark. Orpheline par vengeance contre le Diable Noir, elle fût recueillie par Ruath'gar et devint voleuse, archère, empoisonneuse et surtout, elle devint aussi forte que fragile. Pétrie par un monde de violence pas toujours humaine ni juste, elle rate son Epreuve pour entrer dans le Clan, la mafia des transports et autres opérations continentales en Vaendark. Trahie par son premier vrai amour, Mens, puis sauvée, elle erra seule poursuivie par la malédiction de sa peau avant de parvenir en bord de mer. Là, elle rencontrera Hëyanndré, prétresse de Néhara et Kainlu, et Elmarlë blanche. Elle devint son mentor et lui appris à maîtriser son pouvoir autant que l'action bénéfique des herbes, avant de disparaître sans laisser de trace.
Saril erra encore pendant trois ans, se fixant récemment en bord de mer dans un petit village nommé Eikanlok, l'extrémité de la terre, une crique bordée de falaises hautes sont une pointe avance sur la mer. Elle prodigua lors de son voyage ses soins et ses connaissances qu'elle développa au fur et à mesure des applications et des rencontres.

Ses armes sont deux dagues longues et un arc.
Ses compétences sont en guérison, en empoisonnement et vols et larcins discrets.
Ses dons sont d'être
L'Elmarlë, celui qui écoute : Saril possède un pouvoir particulier qui n’apparaît que rarement au court des siècles ; elle "écoute" l'eau. L'idée est que chaque particule d'eau, comme tout ce qui nous entoure, assiste d'une certaine manière aux événements, à la vie. Les molécules d'eau enregistrent ce qu'elle ont « vue », et l'Elmarlë est un être qui peut accéder à cette « mémoire » de l'eau en entrant en transe à son contact.

Pour ce qu'il en est de Saril, son pouvoir est encore instable et se déclenche quand il le souhaite. Elle a malgré tout suivie un entraînement particulier avec une neishanne, Hëyanndré (voir histoire, Le Temps de la Mer) qui possédait le même pouvoir, ce qui lui permet de parvenir une fois sur sept de le déclencher à volonté. Elle est en progression.



Le Pouvoir (Comment accéder au réseau de la base de données) :
Utiliser ce pouvoir nécessite un contacte physique avec l'eau sous forme liquide, ce qui va permettre l'individu d'entrer en résonnance. On ne peut accéder qu'au savoir d'une molécule à la fois.

° Il est important de noter que seule l'eau sous forme liquide est facilement utilisable de par sa similitude avec le sang et les molécules d'eau de l'être qui "écoute" (le sang est sous forme liquide). La glace est extrêmement difficile et dangereux à écouter, puisqu'il faut se mettre "dans le même état" que la glace, donc parvenir à un état de glaçon conscient comme faire se peut. Écouter la vapeur d'eau est quant a elle quasiment impossible. On dit pourtant que des âmes mortes communiqueraient ainsi.
Il est possible d'écouter au travers d'une molécule ayant assisté à un événement en étant dans le corps d'un être vivant mais cela est extrêmement complexe et très délicat. Il est à noter que les plantes sont des médiums plus réceptifs que les animaux, selon les dire des anciens maîtres.

Saril elle n'est qu'au début de sa vie d'Elmarlë, elle ne peut donc que communiquer avec l'eau sous forme liquide, et dans une certaine limite d'emploi qui sera préciser dans chaque rubrique.



Manifestation du pouvoir (ou Présentation de la base de donnée) : La "mémoire" des molécules est perçue sous forme d'image ou de « vidéos » plus exactement. Le temps n'ayant pas de sens pour l'eau, l'Elmarlë se retrouve face à des milliards de voix « racontant » en image des choses d'absolument partout et de toutes les époques en même temps.
Cela comporte des risques pour celui qui est fragile mentalement et/ou nerveusement, et Saril lorsqu'elle arrive sur Tol Orëa, si elle est saine, ne se risque pas à pratiquer longtemps.


Limites de la capacité d'écoute (ou Limites de l'utilisatin des données) :
Il existe une limite à ce que peut percevoir un Elmarlë : plus la molécule est proche, plus il est possible d'en percevoir et explorer le « passé » ( car chaque molécule possède un « vécu » propre).

Au-delà de cinq mètres entre l'Elmarlë et la molécule, la perception de ce passé devient réellement flou, et au-delà de six elle est presque inexistante.
* Il existe toutefois des moments marqués magiquement par exemple ou qui ont eu une impacte forte sur le monde dans son entier et qui on une résonance beaucoup plus grande quelque soit sa distance par rapport à l'Elmarlë, "celui qui écoute".
(Si vous voulez une comparaison, seul dans une foule on ne parvient qu'à entendre que les amis qui sont proches de vous, les autres sont trop loin. Mais lorsqu'on parle d'un événement particulier, toute l'attention de toute la foule est tournée vers cet événement ce qui rend beaucoup plus audible par le silence qu'impose cette discussion particulière.

Pour Saril, les cinq mètres sont déjà une limite bien assez grande qu'elle ne parvient à dépasser que de dix centimètres maximum.



Utilité du pouvoir (ou Effectuer une recherche dans la base de donnée) : On peut, en donnant une impulsion de volonté directement de son esprit dans l'eau, envoyer une forme de "recherche" dans le monde qui se transmettrait de molécule en molécule jusqu'à atteindre la bonne résonance correspondante à l'événement recherché. Cette « recherche » fonctionne un peu comme un sonar, il faut donc émettre en continu, de plus en plus fort et de plus en plus longtemps avec la distance.

Recherche dans une grande surface : C'est une technique très délicate qui demande de longues années de pratiques et une dépense d'énergie considérable.

Recherche petit surface : Il est possible d'effectuer cette recherche sur une courte distance assez facilement tant qu'on ne reste pas trop longtemps (max : une minute avec une impulsion toutes les dix secondes pour les esprits les plus forts). Une des technique de recherche consiste donc en la répétition de cette opération régulièrement avec un temps de pause, en espérant que la bonne molécule passe à proximité.

Écoute longue durée :
On peut mettre une résonance "sur écoute", c'est à dire s'imprimer son "signal" pour continuer à suivre ce qu'on "écoute/regarde" alors que le courant passe par exemple. Cette concentration augmente la distance sur laquelle on peut suivre avec netteté le savoir d'une molécule d'eau sur un sujet, c'est à dire sur une résonance donnée. Ce suivi d'un signal ne peut se poursuivre pour autant que sur vingt mètres grand maximum.
Durant l'opération, on occulte tous les autres savoir des molécules alentours. C'est un peu comme quand on se concentre sur une conversation qui s'éloigne et que l'on entend pas par manque de concentration ce qui se dit devant notre nez.

Saril elle peut effectuer avec une aisance étonnante pour sa pratique une recherche proche, mais a quelques difficultés sur une recherche lointaine. Suivant cette capacité de concentration plus que de puissance, elle parvient six fois sur sept a effectuer une « écoute longue durée » sur une distance qui va croissante.


Risques lié au pouvoir (ou Dangers quant à l'accès aux données): La folie guette celui qui écoute sans préparation mentale particulière. Lorsque l'Elmarlë pratique, il tombe dans un demi-coma dont il ne peut sortir que par sa volonté propre, par un choc corporel important ou beaucoup plus facilement si on trouble l'eau qu'il « interroge ».
L'état second dans lequel il "écoute" est proche de celui d'un rêve éveillé ou d'une transe. Il est rare que l'individu se souvienne de tous les détails de ce qu'il a vu.
et d'avoir le Don.







Toute fin



Après ces années de terre, trouver le vent , voila comment elle a décider de nommer son départ du froid vers un monde des plus fous : Tol Orëa. Oui le nom du chapitre n'est pas fameux, mais assez justement choisi car après ces longues années de marche elle va prendre son envol, et qui sait si elle y reviendra jamais.



Publicité





MessagePosté le: Mar 27 Déc 2016 - 18:21 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu