Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Ivresse et Confusion Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 66
Présentation: URL
RPs: 57
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Ayzehl
Fonction: Itinérant de Mystra
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 19 Déc 2016 - 22:33 Répondre en citantRevenir en haut

12 Ouranosku 918, au soir.


Avec des airs de conspirateur, Zoran Cynfelyn rasait les murs des bâtisses de la Grand’Place. Le soleil déclinait déjà, et une foule mêlée d’habitants, d’Aspirants, de Chevaliers, de Maîtres et de Dragons affluait de toute part – certains revenaient, exténués, de missions ou d’entraînements – d’autres s’amassaient autour des auberges et des tavernes. Enveloppé dans une épaisse cape brune, le Fëalocë ne se sentait pas vraiment à sa place. Il fuyait le regard des badauds comme s’il avait porté sur son visage l’expression de la culpabilité. Et pourquoi, à vrai dire ? Le jeune homme n’avait strictement rien à se reprocher, et le but même de ses manigances était connu par ses… référents, en matière d’autorité. Laéïa Lòkë et Ciryandil pouvaient, de plus, être considérés comme les instigateurs de son entreprise.

En réalité, Zoran ne comprenait toujours pas comment il en était arrivé là. Il s’était trouvé en plein travail de méditation quand son confrère Servant de Mystra lui avait annoncé, sans raison aucune, que l’Aspirante Ottilia Théandore fêterait ses dix-huit printemps incessamment sous peu. Et puis, le Neishaan s’était replongé dans la préparation d’encens rituels, laissant le Fëalocë à son étonnement. Ciryandil était un être bien trop étrange pour tenter en permanence de chercher un sens à ses actes ou à ses paroles, et Zoran avait simplement arrêté de se questionner quant aux potentielles causes qui pouvaient – ou non – les motiver. L’information s’était, entre temps, creusée un nid confortable dans ses pensées. ° Est-ce que je devrais faire quelque chose ? Est-ce qu’il y a une coutume que je devrais connaître ? ° Quelques longues soirées à l’ombre des étagères des Archives lui avaient fait découvrir environ une centaine de traditions différentes en provenance de Vaendark, et il avait abandonné, bien à contrecœur, l’idée de rendre hommage aux racines de la Torhille.

Il se souvenait des fêtes à Amerkhat – des tables sans fin dressées face au lagon, recouvertes de guirlandes de fleurs et de coquillages nacrés en guise de calice – de la musique, des danses et des feux de joie – mais savait que cela n’était pas envisageable ici. En désespoir de cause, il s’était tourné vers Laéïa, traînant avec ostentation son manque cruel d’idées pour faire plaisir à Ottilia. La Sang-Mêlé avait eu ce soupir, très fréquent quand elle faisait face aux insécurités sociales de son Aspirant. « D’abord, il faut commencer par inviter ses amis. Ensuite, tu peux demander à n’importe quel tenancier sur la Grand’Place de vous faire une place dans son établissement et de préparer un repas spécial ou je ne sais quoi. Je te donne de l’argent, non ? Utilise-le et offre-lui quelque chose. » Tiona s’était gaussée de voir leur élève se mettre dans de tels états – ° Pour une jeune femme ! ° – et Zoran n’avait trouvé aucune meilleure défense que la fuite.

Grâce à l’aide précieuse du Lézard de Feu de Laéïa, le Fëalocë avait griffonné hâtivement un mot adressé à Iniaki Morrigane, espérant ne pas paraître trop étrange. Les deux Aspirants avaient, depuis, réussi à élaborer un plan convenable pour le douzième jour d’Ouranosku et s’étaient donnés rendez-vous à La Tarasque Ivre. Cela n’avait rien d’un nom très engageant – en particulier pour trois Aspirants, dont une encore trop jeune pour fréquenter les tavernes – mais le patron s’était montré particulièrement gentil et compréhensif. ° Par la barbe d’Ouranos, il nous a même fait un gâteau. Un gâteau ! ° Personne n’avait encore cuisiné un dessert de cette sorte à Zoran, si cela suffisait à expliquer un enthousiasme sans doute excessif. En attendant, le Fëalocë serrait contre lui une pochette en cuir au contenu mystérieux et continuait de fendre la foule.

Arrivé à l’auberge, l’Aspirant sentit croître son impression de malaise. La plupart des clients, non contents de faire deux fois sa taille, devaient également avoir le double de son âge. Il y avait là des Chevaliers en armure d’écailles, des hommes et des femmes tout encapuchonnés, et même une chanteuse passablement dénudée dont la voix ne parvenait pas à percer le brouhaha ambiant. Le Fëalocë se glissa jusqu’au comptoir, rouge du front jusqu’au cou, et attendit qu’on le remarque. L’un des serveurs finit par le mener à une table, un peu en retrait, et Zoran s’assit, faisant de son mieux pour calmer les battements effrénés de son cœur.



Publicité





MessagePosté le: Lun 19 Déc 2016 - 22:33 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Iniaki Morrigane
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 138
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 88
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Azaltëha
Fonction: Membre de la Garde
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 20 Déc 2016 - 12:57 Répondre en citantRevenir en haut



Malgré tout ses efforts, Iniaki ne parvenait pas à dissimuler son sourire béat. Elle avait attendu ce jour impatiemment depuis la réception du petit mot de Zoran Cynfelyn et avait depuis le plus grand mal à s'empêcher d'éclater de rire à la simple vue d'Ottilia. Les deux jeunes gens avaient ensemble fomenté un petit complot visant à organiser une fête d'anniversaire surprise pour leur amie. La rouquine avait toujours adoré les fêtes en général et les anniversaires en particulier, aussi avait elle mis tout son cœur à l'ouvrage.

Il y avait eut un moment où Ottilia et Iniaki étaient particulièrement en froid, mais les choses s'étaient bien améliorées depuis lors. Pourtant, cette dernière n'avait eut d'autre choix que celui d'éviter soigneusement la compagnie de l'autre Aspirante. Dans le cas contraire, elle lui aurait probablement servi de ce sourire niais à longueur de journée et la grande brune se serait sûrement doutée de quelque chose.
Cependant bien déterminée à ne pas se trahir aujourd'hui, la jeune Fëalocë inspira un grand coup et tenta de se façonner une expression neutre afin d'enclencher le début du plan. Au bout de quelques secondes, elle parti cependant dans un fou rire très bruyant et eut l'air singulièrement stupide à rire à gorge déployée seule dans un couloir. Après quelques minutes, les larmes aux yeux, la rouquine s'infligea deux petites claques comme pour s'infliger une quelconque punition puis inspira à nouveau. Cette fois-ci , elle parvint à ne pas paraître trop suspecte. Satisfaite, elle se dirigea vers la chambre d'Ottilia Théandore et toqua trois fois.

"-Ottilia ? C'est Iniaki. Tu peux venir ?"

La jeune fille à la chevelure flamboyante avait ruminé son plan pendant des heures. Comment faire arriver son amie à La Tarasque Ivre sans attirer les soupçons ? Après tout, elle même n'avait l'air d'être qu'une enfant et pouvait donc difficilement faire passer cela sous le prétexte d'aller "boire un coup".
Cependant, elle était serveuse depuis quelques temps et n'avait pas spécifié l'établissement dans lequel elle travaillait. Aussi avait-elle décidé qu'au prétexte d'une balade nocturne, elle lui proposerait de venir visiter l'endroit.
A peine la torhile eut-elle pointé le nez dehors qu'Iniaki s'exclama bruyamment :

"ça... ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vues ! Allons... Allons nous balader, Ottilia !!"


Alors qu'elle disait cela, ses joues prirent une teinte rose vif et elle eut soudainement l'air d'une jeune fille amoureuse bégayant face à son prince charmant.

*Aaah je suis trop nulle, elle va voir qu'il y a quelque chose de louche !*
ruminait intérieurement l'adolescente tout en tentant de garder une expression neutre. Elle dut se mordre la lèvre pour s'empêcher de sourire, mais au moins ne partit elle pas en fou rire.




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Ottilia Théandore
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 170
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 91
Race: Torhille
Âme Soeur: Briinah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 20 Déc 2016 - 16:04 Répondre en citantRevenir en haut

La vapeur de l’eau chaude réchauffait agréablement la pièce où se trouvait Ottilia. Détendue dans son bain, elle pensait à son frère. Quel sorte de chose lui aurait-il offert cette fois-ci ? Elle ne le saurait jamais. L’aspirante regardait par la fenêtre le ciel qui commençait à s’assombrir. La première fois qu’elle passait ce jour, si particulier pour elle, loin de sa famille. Lorsqu’elle leva le bras, elle vit la petite cicatrice qui lui rappelait un douloureux souvenir. En repensant à sa cueillette, elle plongea un peu plus sous l’eau. Quelle idée avait-elle eu de couper son manteau avec un couteau. Maintenant sa bêtise la suivait partout.

Quelque minutes après, alors que la torhille venait de se sécher, quelqu’un toqua à la porte. Elle s’empressa de s’enrouler dans une serviette et alla ouvrir. Seule sa tête sortait et elle vit Iniaki. La rouquine bégayait et parlait bruyamment. Ottilia dévisagea un instant son amie avant de répondre.

« Je… Je veux bien, mais il va falloir attendre deux minute le temps que puisse m’habiller. Je sors de mon bain. »

Elle referma la porte et s’habilla rapidement. Brossa ses cheveux à peine sec, enfila ses bottes, un manteau et rejoignit Iniaki.

*Je me demande pourquoi elle agit comme ça. Bizarre.*

L’aspirante laissa paraître un sourire à la petite rouquine.

« Dit moi, où vas-t-on ? Si tu savait comme ça m’a manqué les petites sorties. Je te suis Iniaki.»

La torhille prit la main d’Iniaki, sa toute première amie. Elle l’aimait beaucoup et n’avait pas supporter cette mauvaise période qu’elles avaient eu plus tôt. Aujourd’hui, l’aspirante se sentait d’humeur pour tout.





Visiter le site web du posteur
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 66
Présentation: URL
RPs: 57
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Ayzehl
Fonction: Itinérant de Mystra
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 21 Déc 2016 - 15:22 Répondre en citantRevenir en haut

Intimidé par l’ambiance de la taverne, Zoran comptait les secondes, adressant au ciel mille prières pour qu’Ottilia et Iniaki ne tardent pas à le rejoindre. Il n’était vraiment pas à son aise au milieu de tous ces gens et, il en était sûr, la présence inopinée d’un Aspirant en un tel lieu attirait l’attention. Blotti contre sa peau, le cristal dégageait une chaleur difficile à ignorer – les sortilèges dont il était imprégné devaient probablement s’intensifier pour mieux contrer l’imposant afflux d’énergies alentour. Le Fëalocë cherchait un endroit où poser ses yeux sombres, mais ne faisait que croiser des regards – étonnés, amusés, réprobateurs – et il se tordait les doigts sous la table, tentant de contenir sa nervosité. ° Par Mystra, faites qu’elles se hâtent ! °

Les joues de plus en plus rouges, Zoran avait remarqué, notamment, une paire d’iris dorés qui le fixaient intensément depuis l’autre bout de la salle. Comme beaucoup, il n’affectionnait pas particulièrement le fait d’être dévisagé – mais que faire pour se sortir de cette situation ? Il pouvait bien remuer sur son banc, cela n’allait pas empêcher l’inconnu de garder les yeux rivés sur lui. Le serveur revint à cet instant, lui demandant avec peu d’amabilité s’il désirait boire quelque chose tandis qu’il patientait et Zoran répondit par la négative, appuyant sa décision d’un signe de tête hésitant. Ottilia et Iniaki seraient là d’un moment à l’autre, non ? Il n’allait pas commencer la fête sans elles ! L’Aspirant s’assura que la bourse en cuir était toujours dans la poche de sa veste. Pour l’occasion, le Fëalocë avait fourni un effort notable sur sa tenue ; sous la lourde laine brune de sa cape, il avait revêtu sa plus belle tunique, d’un bleu profond, aux bordures brodées d’entrelacs cuivrés et aux manches amples. Il se pencha un peu pour arranger les plis de son pantalon et, quand il se redressa, il écarquilla les yeux jusqu’à la limite de ce qu’un corps humain pouvait accomplir – car il se retrouva nez-à-nez avec deux orbes ambrés qui le scrutaient d’un air narquois.


~° Siegrain Kaÿ d'Amberle °~

Zoran eut un sursaut choqué, faillit perdre l’équilibre, mais une main fusa qui le maintint en place par l’épaule. Le regard de l’Aspirant survola rapidement le visage de l’homme, sans trop s’y attarder, une pointe de panique plantée dans le cœur. L’inconnu confronta un sourire serein – quoiqu’un rien goguenard – à l’apeurement évident du jeune Fëalocë.

« Allons, mon garçon, il n’est pas encore l’heure de tomber de sa chaise. Et quel est donc ce regard ? M’as-tu pris pour un fantôme ? »

Il retira sa main et se recula, prenant ses aises avant même de s’être présenté. Zoran bredouilla quelques excuses, mais craignit d’avoir inversé l’ordre normal des mots. Cela fit simplement rire l’étranger, qui enroula distraitement une mèche brune autour de son doigt.

« Tu es beaucoup trop tendu. Tout le monde ici va croire que tu as faussé compagnie à ton Maître. » Il arqua un sourcil devant l’expression paniquée de l’Aspirant, visiblement satisfait de son hypothèse et persuadé d'avoir visé juste. « Hein ? Est-ce le cas ? »

« Non, pas du tout ! Je… » hoqueta Zoran, prenant appui sur la table malgré les tremblements de ses bras, mais l’autre agita vaguement la main pour le couper, l’air de ne pas y croire.

« Ce n’est pas dérangeant, et je dois te l’avouer, je suis assez impressionné. D’ordinaire, les Aspirants font profil bas. Je trouve cela tout à fait plaisant. Moi-même, je n’ai jamais réussi à être sage. » ajouta-t-il, sur le ton de la confidence. Le Sang-Mêlé posa son menton sur ses mains croisées, détaillant Zoran de ses prunelles d’or, renforçant sa gêne. Ses lèvres fines s’étirèrent un peu plus. « Ton secret est en sécurité avec moi. Il faut que tu me racontes, maintenant, qui attendons-nous ? Des demoiselles ? »

Le Fëalocë fit de son mieux pour se calmer. ° Pourquoi est-ce que je mets dans un état pareil ? Je n’ai rien à craindre, j’ai l’accord de Laéïa. ° En dépit de cette certitude, il n’appréciait pas que l’on se méprenne sur ses intentions – et encore moins qu’on ne lui laisse pas l’occasion de clarifier la situation. Il jeta un coup d’œil à l’entrée, puis, lâchant un soupir trop longtemps contenu, affronta enfin le regard de son invité imprévu.

« Oui, en quelque sorte. Nous fêtons un anniversaire. »

L’inconnu émit alors un son, aigu et enthousiaste, qui fit légèrement frémir Zoran. Il ne pensait tout de même pas se joindre à eux ! Comment ses amies allaient-elles réagir face à la présence d'une tierce personne dont lui-même ignorait encore le nom ? Sa bouche se tordit en un rictus consterné, qui fut superbement ignoré par son vis-à-vis.

« Un anniversaire ? Oh, comme c’est charmant ! »



Iniaki Morrigane
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 138
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 88
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Azaltëha
Fonction: Membre de la Garde
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 21 Déc 2016 - 22:07 Répondre en citantRevenir en haut

Heureusement, Iniaki eut le temps de reprendre contenance avant le retour d'Ottilia. Cependant, tout ses beaux efforts pour se construire un masque impassible furent ruinés en un éclair lorsque la Torhile lui saisit la main sans crier gare. Les joues de la rouquine prirent une teinte rouge écrevisse et elle eut un léger mouvement de recul.

*Qu'est-ce que... qu'est-ce qu'elle fait ? *
songea t-elle avec ahurissement. Il n'y avait nulle mauvaise intention dans cet acte, aussi la jeune fille se laisse docilement faire malgré toute son incompréhension. Jamais personne ne l'avait saisie de la sorte et elle ne se rappelait pas avoir vu quelqu'un faire de même. Était-ce une manière propre à la contrée d'origine de son amie ?

Réalisant soudain que la brunette lui avait posé une question, Iniaki s'empourpra encore un peu plus. Son visage cramoisi jurant admirablement avec sa chevelure flamboyante ne prenait même plus la peine de dissimuler ses émotions, et c'est avec un air paniqué qu'elle répondit :

"Oh ! Heu... nulle part en particulier ! J'ai... j'ai un peu chaud, du coup aller dehors me semble une bonne option"


*Un peu chaud ? J'ai la tête dans un feu, oui ? Par la grande Uluna ! Faîtes que nous soyons bientôt dehors !*

Iniaki continua son chemin cahin-caha, tentant tant bien que mal à ne pas songer à la chaleur émanant de la grande main de la Torhile. Ottilia avait des paumes incroyables douces. Peut-être était-elle de haute naissance ? La rouquine réalisa à sa grande honte qu'elle n'en savait pas plus à son sujet qu'à celui de son Maître. Elle ne désirait toutefois pas interroger son amie à ce sujet maintenant : si jamais c'était une histoire malheureuse qui l'avait entraînée sur Tol Orëa, il ne fallait absolument qu'elle lui revienne en mémoire le jour de son anniversaire.

Au grand soulagement de l'adolescente, les deux jeunes filles parvinrent rapidement à la sortie et s'enfoncèrent dans l'obscurité. Iniaki s'était un peu accommodée à la sensation d'une main étrangère dans la sienne et parvint à babiller quelques mots censés. Elles parvinrent enfin à la Tarasque Ivre et la jeune Fëalocë lâcha enfin la main d'Ottilia. Se sentant soudainement beaucoup mieux, elle fut en mesure d'adresser un joli sourire à sa camarade avant de lâcher :

"- C'est ici que je travaille certains jours. Tu veux venir visiter ?"


Sans attendre sa réponse, elle ouvrit la porte de l'établissement et scruta les alentours, tentant de repérer une tignasse rousse familière. Elle l'aperçut soudain.

"- Oh tiens, Zoran, ça par exemple !"


La surprise feinte de sa voix sonnait atrocement faux, même à ses oreilles. Trop heureuse d'avoir accompli sa tâche pour s'appesantir sur ce genre de détails, elle s'élança d'un pas bondissant vers le jeune homme. Sa course s'interrompit brutalement lorsqu'elle vit que Zoran n'était pas seul. Qui était cet individu aux longs cheveux noirs ? Un invité de dernière minute ? La jeune fille aux cheveux roux lança un regard interrogateur à l'autre Aspirant du Mar Menel, puis se tourna vers l'inconnu.

"- Vous êtes... ?"




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Ottilia Théandore
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 170
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 91
Race: Torhille
Âme Soeur: Briinah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 22 Déc 2016 - 17:53 Répondre en citantRevenir en haut

Iniaki était devenue toute rouge lorsqu’Ottilia lui avait prit la main. Décidément, elle était vraiment bizarre ce soir. Pourquoi paniquer autant ? La torhille lui avait simplement demandé où elles allaient. Ce n’était pas comme si elle lui avait fait une déclaration d’amour, ni comme si c’était un homme charmant qui lui avait prit la main. La rouquine, pour trouver une excuse, dit qu’elle avait soudainement chaud et qu’aller dehors serait bien. La grande brune opina et elles se dirigeaient donc vers la sortie.

*Pauvre Iniaki. Elle a l’air perdue. Elle veux m’emmener voir un bel homme pour se retrouver dans cet état ? En tout cas, ça ne me déplairait pas.*

Perdue sur cette pensée, Ottilia baissa un peu la tête en rougissant. La petite main d’Iniaki la ramena à la réalité. Elle glissa un regard vers son amie pour être sûre qu’elle ne l’avait pas vue rougir toute seule. Les deux aspirantes s’arrêtèrent devant une taverne nommée La Tarasque Ivre. La rouquine lâcha la main de la torhille et lui adressa un sourire. Sourire qui fut bien évidemment rendu.

« C’est ici que tu travaille ? Maintenant je sais où tu disparaît ces certains jours. »

Elle donna une petite tape amicale sur l’épaule de la fëalocë avant de rire. En suivant Iniaki dans a taverne, elle remarque que celle-ci avait l’air de chercher quelqu’un avant de feindre la surprise de voir Zoran. Ne voulant pas décevoir son amie, elle fit semblant de ne pas y avoir fait attention. La rouquine alla vers le fëalocë alors que la torhille regardait autour d’elle en marchant lentement. Arrivée face à Zoran, elle ne fit pas attention à l’inconnu.

« Zoran, qu’est-ce que tu fait dans une taverne ? Jamais je n’aurait cru que y mettrait un jour les pieds... »

La question de son amie l’interpella et lorsqu’elle tourna légèrement la tête, elle aperçut l’inconnu. Une connaissance de Zoran ? Elle n’y croyait pas. En voulait être gentille elle adressa également la parole à l’homme en lui faisant comprendre que ce n’était pas très agréable d’accoster quelqu’un qu’on ne connaît pas et qui attend des invité.

« Bonjour, vous aimez vous incruster à la table des autres ? Ce n’est pas très aimable pour ce pauvre jeune homme. Maintenant que vous êtes là, comment vous appelez-vous ? Il est bon de faire un peu connaissance avec les personnes qui vivent au même endroit que nous, n’est-ce pas ? Je suis sûre que vous accepteriez.»

Ottilia gardait le sourire pour ne pas paraître trop insistante vis-à-vis de l’inconnu qui n’avait pas l’air de mettre à l’aise le pauvre fëalocë. Aujourd’hui elle était de bonne humeur et n’avait pas envie que tout dérape.





Visiter le site web du posteur
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 66
Présentation: URL
RPs: 57
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Ayzehl
Fonction: Itinérant de Mystra
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 23 Déc 2016 - 21:20 Répondre en citantRevenir en haut

Alors qu’il semblait sur le point de défaillir, l’évidence lui étant apparu que l’étrange homme aux yeux d’or n’avait aucune intention de quitter sa table, Zoran aperçut, surmontée d’une crinière incandescente, la silhouette familière d’Iniaki – et le soulagement était tel qu’il faillit, une fois de plus, être victime de quelques vertiges. Ottilia la suivait de près, et, remarquant son air, le Fëalocë n’était pas sûr que la surprise soit à son goût. En guise de bel homme, l’Aspirant ne remplissait sûrement pas ses attentes ! Elle le questionna sur sa présence, ignorant leur invité supplémentaire qu’Iniaki observait avec des yeux ronds, et Zoran se frotta le crâne, gêné. Était-elle déçue de le trouver là ?

« Oh, eh bien, tu vois, moi non plus. Mais… Comme c’était ton anniversaire, on s’est dit que c’était une occasion spéciale et... » Le reste de sa phrase se perdit dans des bredouillements indistincts tandis que la Torhille se tournait vers l’étranger, s’adressant à lui en des termes qui laissèrent le jeune Fëalocë pantois.

Le Sang-Mêlé accueillit les remontrances à peine dissimulées avec un sourire affable, sans doute légèrement sur-joué pour accentuer son effet, puis fit mine de se mordre la lèvre d’un air contrit. Dans un mouvement empli d’une familiarité outrancière, son bras fusa par-dessus la table pour s’emparer finalement de l’épaule de l’Aspirant et le secouer en riant.

« Nous faisions connaissance, justement ! Zoran me parlait de vous. Vous n’avez que trop tarder à arriver ! Le pauvre commençait à pâmer ! » Il retira subitement sa main et fit passer son regard brillant, plissé par une excitation un peu trop visible, d’Ottilia à Iniaki. « Alors, alors… Qui est l’heureuse élue ? »

Le Sang-Mêlé décocha à Zoran un clin d’œil complice, et celui-ci dut s’agripper un peu plus à la table, estomaqué au point de ressentir physiquement la stupéfaction, comme si un coup de poing lui avait été envoyé en plein ventre.

D’une part, le jeune Prêtre ne se souvenait pas lui avoir donné son nom, alors comment pouvait-il savoir ? Était-ce un proche de Laéïa ? ° J’en doute, Laéïa est très gentille mais elle est aussi solitaire. La compagnie de Tiona lui suffit. ° Ou de Ciryandil ? ° Hm, non. Ciryandil ne sort pratiquement jamais de ses appartements. Et puis, celui-là n’a pas l’air d’être son genre de fréquentation. ° Ensuite, il ne lui avait pas parlé de ses amies, il avait simplement mentionné un anniversaire. Enfin, à quoi jouait-il, à proférer de telles choses et extrapoler à sa guise la réalité ? La gorge nouée par le choc, l’Aspirant se trouvait bien incapable d’opposer une quelconque défense à… Mais, tiens, il ne s’était toujours pas présenté ! Paniqué par l’idée qu’Ottilia ou Iniaki aient pu prendre les paroles de l’inconnu au pied de la lettre et ne s’en trouvent trahies, Zoran s’efforça de vaincre sa timidité pour mettre les choses au clair.

« Je ne connais pas cet homme ! » lâcha-t-il, presque un cri de désespoir, et le Sang-Mêlé partit d’un grand éclat de rire.

« Ma foi, qu’il est drôle, celui-là ! Allons, mon ami, tu divagues ! Garde un peu de ta verve pour quand nous aurons débuté la fête ! »

En d’autres circonstances, le Fëalocë aurait pu apprécier une telle exubérance ; seulement, il ne ressentait pour le moment qu’une envie pressante de fuir la compagnie du Sang-Mêlé.



Iniaki Morrigane
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 138
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 88
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Azaltëha
Fonction: Membre de la Garde
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 29 Déc 2016 - 21:34 Répondre en citantRevenir en haut

En entendant les propos pour le moins véhéments d'Ottilia, Iniaki écarquilla les yeux de surprise. Que lui prenait-il d'agresser de la sorte un total inconnu, qui n'avait fait que se trouver sur son passage ? Sur quoi s'était-elle fondée pour le traiter d'intrus à la table de Zoran ? Il s'agissait peut-être d'une de ses connaissances ! L'arrogance de la Torhile allait parfois un peu loin...

La jeune Fëalocë avait à peiner commencé à baragouiner des excuses que l'inconnu se mit à secouer Zoran comme un prunier. L'homme aux cheveux d'un noir de jais fit des déclarations pour le moins étranges. Alors comme ça, l'Aspirant lui avait parlé d'elles ?
*Je me demande ce qu'il lui a raconté* songea, un peu soucieuse, une Iniaki légèrement rosissante. Elle ne tenait pas particulièrement à ce que l'histoire de leurs rencontre alors qu'elle était dans le plus simple appareil (bon, il ne l'avait pas vue, certes, mais c'était gênant quand même !) s'ébruite au sein du Màr.

Il leur demanda ensuite de qui était-ce l'anniversaire, aussi la rouquine tendit instinctivement le doigt vers Ottilia. Il lui vint ensuite à l'esprit qu'elle aurait mieux fait de se retenir avant d'être sûre de l'identité de l'invité surprise. Un échange surréel se fit alors entre les deux hommes et Iniaki tentait vainement de comprendre la situation. Se connaissaient-ils, oui ou non ? L'Aspirant roux jurait que non, mais l'homme brun ne semblait pas non plus mentir. Toutefois, elle connaissait un peu Zoran et il ne lui semblait pas être du genre à mentir. Mais de toutes façons, pourquoi l'inconnu mentirait pour s'incruster à une fête d'anniversaire de gamins ? Cela n'avait tout simplement pas de sens !

*Bah, au pire ce n'est pas grave, il n'a pas l'air bien méchant*
abandonna la Fëalocë en observant plus attentivement le charmant visage de l'inconnu. Elle ne parvenait pas à distinguer clairement sa race. Peut-être était-il un sang-mêlé ? Cette perspective enthousiasma la jeune fille qui avait toujours voulu en rencontrer un. Sa famille n'était composée que de purs Fëalocë et aussi loin que remontaient ses souvenirs, elle n'avait jamais croisé de demi-sang. Ah, d'ailleurs, comment s’appelait-il ?

Un peu vexée que l'homme n'ait pas daigné répondre à son interrogation, Iniaki l'interrompit un peu sèchement, même si sa voix était plus empreinte de curiosité que d'animosité :

"- Excusez-moi, mais vous n'avez pas répondu à ma question. Qui êtes vous ?"


L'adolescente avait beau réfléchir, elle ne se rappelait pas avoir déjà vu ce visage. Elle n'était pas arrivée au kaerl céleste depuis bien longtemps, aussi n'était-ce pas particulièrement étonnant, mais il lui semblait tout de même que cet individu ne passerait pas inaperçu. Peut-être était-il un commerçant des alentours ?




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Ottilia Théandore
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 170
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 91
Race: Torhille
Âme Soeur: Briinah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 13 Jan 2017 - 22:18 Répondre en citantRevenir en haut

La taverne était bruyante, mais rien n’empêchait Ottilia d’entendre les protestations de Zoran, jusqu’au moment où elle entendit le fameux mot. La torhille avait enfin compris pourquoi Zoran et Iniaki se trouvaient à la taverne. De plus, lorsqu’iniaki la pointait du doigt pour répondre à la question de l’inconnu, elle ne se permit plus de douter de leurs intentions. Mais une chose clochait. Comment avaient-ils su que s’était son anniversaire aujourd’hui ? Elle ne le leur avait jamais dit. L’aspirante fixait l’inconnu de ses prunelles grises illuminées par la joie. Un grand sourire naquit sur ses lèvres et sans prévenir personne, elle prit Iniaki et Zoran dans ses bras, oubliant complètement l’homme qui se trouvait en face.

« Mais comment vous avez su ! Je ne vous l’ai jamais dit... »

Ottilia relâcha ses deux amis, les premiers qu’elle ai eu de toute sa vie et qu’elle comptait bien garder. Puis, ses yeux croisèrent ceux de l’inconnu. Ces deux yeux qui la ramenèrent à la réalité sans lui faire perdre son sourire sa soudaine bonne humeur. L’aspirante tira une chaise pour s’asseoir et invita les deux autres aspirants à faire de même. Avec son plus beau sourire, elle s’adressa à l’inconnu.

« J’imagine que vous demander de nous laisser, c’est impossible ? Pas grave, plus on est nombreux, plus ont rit ! »

La torhille se sentait joyeuse. Elle pourrait sauter, courir, danser et même s’envoler si elle possédait des ailes. Le fait que ses deux amis ont tenter d’organiser quelque chose pour elle la rendait bien plus heureuse que n’importe quoi ou n’importe qui d’autre. Que l’inconnu s’incruste à leur table lui était bien égal maintenant. Seul la présence d’Iniaki et Zoran comptait pour elle. L’aspirante pensait, plus tôt, qu’elle allait passer la journée seule pour la première fois. Plus dur encore, sans son frère. Seulement, l’heure n’était pas pour les regrets, mais pour cette première journée spéciale a passer avec ces nouvelles personnes qui faisaient désormais partie de sa vie.





Visiter le site web du posteur
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 66
Présentation: URL
RPs: 57
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Ayzehl
Fonction: Itinérant de Mystra
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 29 Jan 2017 - 23:48 Répondre en citantRevenir en haut

Zoran, même s’il n’avait pas été éduqué selon le principe qu’un digne représentant du sexe masculin ne pouvait décemment pas pleurer en public, se fit violence pour contenir ses larmes. Il n’y avait rien d’étonnant dans la manifestation d’affection d’Ottilia, mais, pour un être tel que le Fëalocë, cette embrassade chaleureuse était aussi inattendue qu’inespérée. Depuis combien de temps s’était-il résigné à la peur émanant des autres, à leur dégoût, à l’absence totale de contact physique et simplement humain ? Seul Arianwyn avait surpassé la bizarrerie de son protégé, et encore en de bien trop rares circonstances. Alors, le jeune Aspirant lutta pour ne pas se laisser aller à des sanglots longtemps contenus et fut secoué d’un rire léger, étreignant doucement ses amies.

« C’est que… Mon ami, le Chevalier Ciryandil, a un don qui lui permet de lire l’avenir dans ses Cartes. C’est lui qui m’a mis au courant, je ne sais pas pourquoi… Il devait sans doute penser que cela nous ferait du bien à tous. »

Et le Servant de Mystra se trompait rarement. La joie visible dans les iris d’argent de la Torhille et l’euphorie un peu embarrassée d’Iniaki remplissaient le cœur de Zoran d’un sentiment plus puissant que tout ce qu’il avait connu jusqu’à maintenant. Il savait depuis son entrée au sein de la Communauté de Mystra que sa vocation était de répandre la lumière autour de lui, et c’était ce qu’il avait fait sans relâche, malgré les chuchotements et le rejet. Maintenant, en étant enfin le témoin de l’enchantement produit par une attention qu’il trouvait assez modeste et candide, il éprouvait désormais une forte reconnaissance envers le monde.

Tout occupé par ses pensées, le Fëalocë avait presque oublié la présence de leur invité – ce dernier ne tarda pas à lui rappeler son existence, tapant dans ses mains d’un air enjoué.

« Oh, vraiment, quel adorable spectacle que celui-ci ! » Puis, à la question d’Ottilia, il plissa légèrement les yeux dans une expression de fausse innocence. « Je ne voudrais pas m’imposer, mais il est vrai que votre compagnie pourrait être des plus rafraîchissantes. On croise beaucoup de mines maussades, dans les hautes sphères… »

° Les hautes sphères ? Est-ce une sorte de notable ? ° Zoran se renfrogna un peu, évitant astucieusement le regard du Sang-Mêlé en prétendant être absorbé dans la contemplation de ses mains. Qu’Ottilia accepte sa présence était plutôt déconcertant, elle qui d’ordinaire ne se montrait pas très à l’aise avec les inconnus. Le Fëalocë décida de ne pas questionner cette décision. Si telle était sa volonté, alors il s’y plierait sans faire d’histoire et n’aurait pas d’autre choix que de s’en accommoder. ° Bah, c’est son anniversaire, après tout. Elle peut bien faire ce qu’elle veut ! °

« Appelez-moi Siegrain. » roucoulait l’étranger en direction d’Iniaki quand Zoran revint à lui. Le Sang-Mêlé interpella un serveur d’un mouvement du poignet – qui aurait pu être qualifié de condescendant si un tel adjectif avait pu être employé en l’occurrence – et lui murmura quelque chose à l’oreille. L’Aspirant se sentit frissonner en croisant les iris d’ambre, illuminés d’une lueur de malice qui n’était en aucun cas un meilleur présage que le sourire en coin dudit Siegrain.

« Êtes-vous Chevalier, Messire Siegrain ? » s’enquit le Fëalocë afin de dissimuler son malaise. ° C’est sans doute mon imagination qui me joue des tours, nous n’avons rien à craindre… si ? °

« En effet.
Pas Maître ?
Non, je ne goûte pas les joies de la pédagogie.
»

Zoran ravala une pointe mesquine qui ne lui ressemblait pas et se contenta d’acquiescer en silence, une moue entendue accrochée à ses lèvres pincées. Le serveur revint avec une carafe qui paraissait bien trop grande, et disposa quatre verres sur la table. Le Fëalocë demeura interdit, les yeux rivés sur le majestueux contenant tout en verre soufflé.

° Non, mais… °



Iniaki Morrigane
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 138
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 88
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Azaltëha
Fonction: Membre de la Garde
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 15 Fév 2017 - 18:31 Répondre en citantRevenir en haut

Le dénommé Siegrain lui avait donné une impression un peu étrange, quand il s'était adressé à elle pour lui dévoiler son nom. Iniaki n'aurait sut dire pourquoi, et cela ne lui importa rapidement plus tant elle s'amusait des réactions conjointes d'Ottilia et de Zoran. Jamais elle n'avait vu Ottilia aussi heureuse et Zoran semblait quelque peu chamboulé par les actions de Siegrain mais n'oubliait pour autant pas sa gentillesse habituelle. L'adolescente ne connaissait l'Aspirant que depuis peu, mais tout en lui lui inspirait confiance. Depuis l'épisode du labyrinthe, où elle avait pensé qu'Ottilia l'avait abandonnée à son triste sort, sa confiance envers beaucoup de choses avait été ébranlée, mais pas envers Zoran Cynfelyn.
Iniaki ne portait que peu d'attention à la discussion entretenue par Siegrain et Zoran, tant elle était occupée à raconter à Ottilia tous les détails de l'organisation de son anniversaire secret.

"-Et c'est pour ça que j'ai du paraître bizarre quand je suis venue te chercher tout à l'heure, je ne pouvais pas te dire pourquoi je voulais vraiment que tu viennes !"


Les yeux brillants de joie, la Fëalocë semblait ne plus pouvoir s'arrêter de parler. La discorde ayant existé pendant un moment entre les deux jeunes filles semblait définitivement oubliée.
Après l'histoire de l'organisation de l'anniversaire, le sujet de la discussion avait viré à celui de leurs Maîtres. Iniaki avait récemment réalisé une mission avec celui d'Ottilia, et le moins que l'on puisse dire était que le courant n'était pas vraiment passé entre eux. Le point positif de cette histoire avait été que la jeune fille s'était mise à apprécier beaucoup plus Elvira, sa propre Maître. On ne l'avait plus surprise à râler contre ses enseignements depuis son retour de la Quête et elle avait témoigné de beaucoup plus de bonne volonté dans ses tâches quotidiennes.

"... et c'est comme ça que je me suis retrouvée à enlever tout le miel des écailles de Solrys. Je ne sentais plus mes bras après ! "
maugréa la rouquine, exhibant une grimace contrariée.

Parler autant lui avait donné soif, aussi se saisit-elle de la carafe qui était apparue devant elle comme par enchantement. N'oubliant pas les bonnes manières, elle servit Ottilia avant de s'en verser un bon contenu. Les iris vertes de l'Aspirante s'écarquillèrent de surprise lorsque le breuvage entra en contact avec son palais. L'arôme du liquide ne lui rappelait rien de connu, mais il était très agréable.

"Qu'est-ce que c'est ? Je n'ai jamais goûté ça, c'est vraiment bon !"

*Ce continent n'en a pas fini de m'étonner !*




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Ottilia Théandore
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 170
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 91
Race: Torhille
Âme Soeur: Briinah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 21 Fév 2017 - 23:09 Répondre en citantRevenir en haut

La torhille fut surprise quand Zoran lui annonça que c’était grâce à un chevalier qui lisait les cartes qu’il avait appris qu’elle entrait dans la dix-huitième année de sa vie. Le plus étrange, c’est qu’il disait ne pas savoir pour ce Ciryandil le lui avait dit. En tout cas, cette attention la touchait beaucoup et les joues de l’aspirante prirent à nouveau cette teinte rosée qu’elles prenaient lorsqu’elle se sentait touchée par le garçon. Ottilia commençait à se demander si elle ne développait pas une certaine affection croissante pour lui depuis qu’ils s’étaient rencontrés aux jardins d’hiver. Dire qu’elle n’était pas loin de ne plus jamais vouloir le voir à cause de sa blague. Son sourire attendrit fit de nouveau irruption sur son visage et revint sur le fameux chevalier.

« Ciryandil ? Un chevalier qui sait lire les carte ? Et qui est ton ami ? Incroyable ! Je n’avait jamais entendu qu’on pouvait vraiment lire dans les cartes. J’aimerais bien le rencontrer un de ces jours. Si ça ne dérange pas, bien sûr. »

Iniaki ne cessait de parler et Ottilia écoutait plus son amie que Zoran et Siegrain. La torhille se mit à rire lorsqu’elle associa l’attitude étrange de son amie avec la surprise qu’ils avaient préparé elle et Zoran. Tout était plus clair dans sa tête désormais. Tranquille sur sa chaise, elle jetait un œil aux garçons. Elle surprit Siegrain à parler des hautes-sphères et garda cet petite information dans le coin de sa mémoire puis revint à Iniaki. Elle racontait comment ça se passait avec son maître et ce qu’elle avait dû faire avec Solrys, la dragonne verte.

« Eh bien, si je comprend, tu as mis du temps avant de faire ton premier vol à dos de dragon ! Avec mon maître, on avait emprunter l’interstice pour notre premier voyage à Loméanor. Je ne te dit pas la sensation que ça fait. C’est censé être court, mais tu as l’impression que ça dure une éternité, sans parler du froid. » La torhille prit un air songeur en repensant à sa première fois puis un grand sourire étira ses lèvres, s’appuya soudainement sur la table et se pencha vers son amie. « D’ailleurs, durant notre première sortie, il y avait des gros méchants qui s’en prenaient à des innocents et mon maître est aller les aider avec Hanelvig, son lié. Il m’a d’ailleurs laisser sa dague au cas où !»

Ottilia se rassit et observa la carafe qui venait de se poser sur la table accompagnée de quatre verres. Iniaki servit Ottilia avant de se servir et bu son verre. A la vue de son expression, la boisson avait l’air plutôt bonne. Confiante, la jeune fille prit son verre après avoir gentiment remercié son amie et bu également. La surprise fut agréable au contact du délicieux liquide. Mais qu’est-ce que c’était ? Elle adressa un regard interrogateur à Siegrain en quête de la réponse à la question d'Iniaki.





Visiter le site web du posteur
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 66
Présentation: URL
RPs: 57
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Ayzehl
Fonction: Itinérant de Mystra
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 22 Fév 2017 - 15:14 Répondre en citantRevenir en haut

Iniaki et Ottilia semblaient plongées dans une trépidante conversation à laquelle Zoran aurait adoré prendre part si seulement il n’avait pas été perturbé par la présence trop manifeste de Siegrain. Lui-même n’avait de toute façon que peu d’anecdotes au sujet de son apprentissage. Laéïa était un être calme, centrée sur l’exercice de son esprit puisque, les mois passant, il avait fallu abandonner l’espoir d’un véritable entraînement physique. Ses aventures se résumaient à de longs vols autour de la Citadelle, sur le dos de Tiona ou d’Aramanth, et à d’ennuyeuses commissions dans la Sylve, où Ciryandil l’envoyait chercher tout et n’importe quoi. ° Pas si ennuyeuses que ça, j’y ai quand même rencontré Iniaki ! ° se reprit-il en dégageant une mèche de cheveux roux tombée devant ses yeux. L’Aspirant ne souffrait pas de cette apparente absence d’animation, et préférait de loin passer ses journées plongé dans les livres du Servant de Mystra ou au-dessus des runes que Laéïa lui apprenait patiemment à tracer. Il n’était guère un homme d’action.

Un sourire léger aux lèvres en observant Ottilia raconter sa rencontre avec des bandits, Zoran déchanta rapidement quand Iniaki se servit dans la carafe. Il croisa les bras et se recula un peu sur le banc, ajoutant une troisième paire d’yeux à celles qui scrutaient l’étranger, dans l’attente d’une réponse. Siegrain gloussa, visiblement amusé par l’innocence des Aspirants.

« C’est du claret, mes enfants. Du vin au miel et aux épices précieuses. » Il inclina la tête, les paupières semi closes, puis leva un doigt comme il ajoutait d’un ton faussement sage : « À consommer avec modération, bien entendu. Considérez cela comme mon présent pour cet anniversaire ! »

Il porta la main à la carafe et servit Zoran, haussant les sourcils face à son air réprobateur. « Eh bien, mon jeune ami, est-ce là l’expression que l’on attend en des circonstances si réjouissantes ? Laisse donc tomber ton habit de Prêtre, réprouve-t-on les petits plaisirs de la vie, au sein du clergé de Mystra ? Je connais un de tes confrères, ici-même, dont on dit que les appartements sont très souvent emplis d’une fumée étrange... »

Le Chevalier eut un sourire angélique et le Fëalocë sentit ses joues brûler, à la fois d’embarras et d’indignation. Il leva le verre jusqu’à son nez, après avoir remercié Siegrain du bout des lèvres, et en respira timidement l’odeur. Ce n’était pas désagréable, et cela lui rappelait certains breuvages d’Orën quand, après une journée particulièrement difficile, Arianwyn le traînait dans une taverne pour apaiser ses souffrances. ° Le sucre, la musique et lui ont toujours été de très bons remèdes à la mélancolie. ° Il chassa ces pensées d’une gorgée hésitante, son regard allant d’Ottilia à Iniaki pour se rassurer.

« C’est très bon, en effet. » finit-il par annoncer, toutefois un peu à contrecœur. Contrairement à ce qu’insinuait plus tôt Siegrain, Zoran n’était pas un énième religieux sévère et trouble-fête ; il se méfiait simplement des inconnus, fussent-ils membres d’un Kaerl dont les mots d’ordre ne contenaient aucune mention de fourberie.

« À la bonne heure ! Allez, ôte-moi donc cette cape et tu seras fin prêt pour la noce ! Tu vas mourir étouffé ! » s’exclama soudain le Chevalier en s’emparant des épaules de l’Aspirant, sans prêter la moindre attention à ses piaillements effarouchés. Tandis que ce dernier se défendait à grand renfort de « Mais laissez-moi, je suis assez grand pour le faire tout seul ! », le lourd vêtement finit par tomber de lui-même. Zoran s’affaira à plier sa cape pour qu’elle ne traîne pas sur le sol de la taverne, puis releva la tête vers Siegrain, les cheveux ébouriffés par la lutte et les joues échauffées.

« Par Mystra, vous avez perdu la tête ou quoi ? » Il s’interrompit en croisant les iris dorés, une lueur de triomphe dansant au fond des éclats d’ambre. La bouche en cœur, le Chevalier tapota distraitement le rebord de son propre verre : « Oh, mais regardez-moi ces splendides atours ! Il ne se moque pas de vous, mesdemoiselles. »

Le jeune Fëalocë ne put qu’écarquiller les yeux, un son étranglé prisonnier de sa gorge, et parce qu’il ne savait plus quoi répondre, il se réfugia dans son verre.



Iniaki Morrigane
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 138
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 88
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Azaltëha
Fonction: Membre de la Garde
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 9 Mar 2017 - 17:23 Répondre en citantRevenir en haut



Les joues plus rosées qu’à l’accoutumée, Iniaki regardait fixement la scène opposant Zoran et Siegrain. Ou plutôt devait-elle regarder l'endroit où ils se trouvaient auparavant, car quand ils bougèrent, le regard vert ne les suivis pas. La jeune fille fixait maintenant un endroit vide avec autant d'intensité que si un fantôme venait d'y apparaître.

La Fëalocë n’aurait pas été en mesure de dire combien de verres de vin épicé se battaient actuellement en duel dans son estomac : elle avait étonnamment soif ce soir, et l’étrange boisson n’était pour cela que d’un secours très temporaire. A peine le contenu du verre de claret descendait-il dans sa gorge que cette dernière en réclamait un autre. Le bon goût de la boisson ne faisait qu’accentuer ce phénomène. Les notes de miel du vin dissimulaient à merveille l'ardeur de l'alcool que le jeune palais d'Iniaki n'aurait sans doute pas apprécié à l'état pur. Si l'invité surprise avait voulu voir ces enfants s'enivrer, il ne s'y serait pas pris autrement.
Arrachant finalement son regard du lointain, l'Aspirante planta un regard torve en direction de Siegrain. Il ne lui inspirait pas confiance, celui-là. Qu'il était agaçant, à sourire comme ça, et puis d'où venait-il d'abord ? L'envie de donner une bonne baffe au sang-mêlé commençait à se faire de plus en plus présente dans les veines d'Iniaki. N'y tenant plus, elle se leva brusquement de sa place, tituba légèrement le temps de reprendre l'équilibre et se dirigea vers le bel homme aux cheveux noirs. Sans préavis, elle le saisit par le col et approcha son visage du sien jusqu'à pouvoir sentir les effluves de son souffle chaud. Une impression de "déjà-vu" la saisit alors et stoppa son mouvement quelques secondes. La rouquine avait déjà vécu cette situation, elle en était persuadée, mais ne parvenait pas à se souvenir du moment où elle avait vécu cette expérience similaire. Réalisant qu'elle tenait toujours un Chevalier par le col, Iniaki coupa court à cette réflexion.

"-Ta tête me reviens pas. Tu permets que je t'arrange un peu le portrait ?"


Avec une rapidité travaillée maintes fois depuis l'enfance, l'Aspirante dégaina la lame jusqu'alors dissimulée dans les replis de sa cape et faucha avec précision une mèche de cheveux de Siegrain. La fluette jeune fille admira son gain en le tenant au dessus de sa tête, pour mieux en admirer les reflets.

"-Tu as de beaux cheveux, dis donc. Pour un poulet."


Iniaki ponctua cette déclaration par un éclatement de rire cristallin, comme si elle venait de raconter une très bonne blague. Puis elle retourna à sa place en faisant un semblant d'imitation de poule, avant de s'affaler sur sa chaise et de ranger précieusement son trésor dans la poche de sa cape brune.


"- T'inquiète pas, je vais pas jeter un sort avec ça. Mon seul pouvoir, c'est d'pouvoir faire léviter les cuillères, ahahah. Pas très pratique. Attends, j'te montre."


Aussitôt-dis, aussitôt fait et le manche de la cuillère posée devant Iniaki alla s'enfoncer avec grâce dans la narine droite de l'infortunée Ottilia. L'alcool avait fortement atténué la douleur que la jeune fille ressentait à chaque fois qu'elle faisait usage de son pouvoir, mais le contrecoup ne se fit attendre et elle s'endormit comme une masse sur la table.




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Ottilia Théandore
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 170
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 91
Race: Torhille
Âme Soeur: Briinah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 22 Mar 2017 - 18:38 Répondre en citantRevenir en haut

Le premier terminé, Ottilia s’en resservit un autre. Le claret, vu que c’était le nom de cette délicieuse boisson, n’avait pas l’air très alcoolisé pour un vin. Iniaki descendait les verres à une vitesse fulgurante. Elle avait aussi soif que ça ? La torhille n’y prêta pas plus attention. Son regard était plutôt porté vers Siegrain et Zoran, qui n’avaient pas vraiment l’air de s’entendre. L’aspirante buvait son verre, puis se resservait dès qu’il était vide, ne faisant pas attention à tout ce qu’elle buvait. Tout ce qui l’importait, c’était Zoran. La tête posée sur son bras accoudé à la table, elle le fixait. Ce garçon l’avait vraiment aidée dans les situations difficiles qu’elle avait rencontré plus tôt. Malgré tout ce qu’elle avait pu dire ou faire, il avait accepté d’être son ami. Soudainement, elle fut prise d’une bouffée de chaleur et ses joues avaient virées au rose. Avec sa main, elle se fit un peu de vent pour se rafraîchir, lorsqu’elle vit le fameux Siegrain retirer la cape de son ami, elle voulut se lever pour le défendre, mais son derrière resta collé sur la chaise lorsqu’elle aperçu les beaux vêtement du fealocë. Un grand sourire se dessina sur ses lèvres. *Décidément, ce garçon était vraiment plaisant…. Mais c’est juste un ami. Rien de plus.*

Ottilia sursauta lorsqu’Iniaki se leva et prit le col de Siegrain, dégainant sa lame de sous sa cape. *Elle ne va tout même pas l’embrocher ! Iniaki ! Arrête ça ! * La torhille avait bu tellement de Claret qu’elle ne faisait plus la différence entre ses paroles et ses pensées. Il ne manquait plus qu’un dragon les interceptes, ce qui pouvait arriver tellement elle pensait fortement. La rouquine coupa une mèche de cheveux et regagna sa place en imitant le poulet, ce qui fit rire la torhille. Ce qu’elle l’imitait bien ! L’aspirante se resservi un énième verre de vain tandis que son amie rangeait la mèche de cheveux dans une poche. *Elle va en faire quoi ? Elle l’aime ou quoi pour vouloir garder ses cheveux ? Hahaha, Iniaki aime Siegrain* A ces pensées, elle éclata de rire et bu son verre à peine resservi. L’alcool commençait à faire plus que son effet et Ottilia sentait sa bonne humeur s’en aller. Son souvenir avec le bandits et la chevalière bleue lui revinrent en mémoire. La hache, le sang et la dragonne bleue qui mangeait les bandits… Elle grimaça pour chasser les images et radoucir son expression. C’est là qu’une cuillère arriva droit dans sa narine. Vive comme un éclair, elle bondit de sa chaise, laissant tomber la cuillère et tapa du poing sur la table en voyant la rouquine endormie. L’aspirant plissa les yeux vers Siegrain et Zoran et se rassit.

« Gné… J’ai cru qu’on était attaqué par des bandits… C’était qu’une cuillère, ha ha. Zoran, tu sais que je te trouve mignon habillé comme ça ? »

Son verre vide porter à ses lèvres, Ottilia se rendit compte qu’il n’y avait plus rien et tenta de se resservir. La carafe avait beaucoup plus lourde et ses mains tremblaient. Vaincue, elle laissa la carafe tranquille.

« Dommage, c’est tellement bon ce truc… Comment ça s’appelle déjà ? Clamé, cralé,… Cla...ret, oui c’est ça. »

Tout s’embrouillait dans sa tête et la salle commençait à tourner autour d’elle. Peut-être avait-elle trop bu…

« Je crois que j’ai eu la main lourde sur la boisson, hé hé. Y’a tout qui tourne autour, c’est drôle. J’ai chaud surtout. »

L’aspirante ferma les yeux, affalée sur sa chaise et écoutant tout les bruits qu’il y avait autour d’elle.





Visiter le site web du posteur
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 66
Présentation: URL
RPs: 57
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Ayzehl
Fonction: Itinérant de Mystra
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 25 Mar 2017 - 23:24 Répondre en citantRevenir en haut

La situation était hors de contrôle. Cela, Zoran en avait pleinement conscience mais le percevait comme au travers d’un voile étrange, et la panique qui avait gonflé dans sa poitrine semblait refluer à chaque nouvelle seconde – ou, pour être tout à fait exact, à chaque nouvelle gorgée. Iniaki avait perdu la raison. La jeune Aspirante avait saisi un Chevalier de haut rang dans un geste qui avait d’abord fait craindre au Fëalocë qu’elle n’en vienne à embrasser l’inconnu sans plus d’explication – ce qui, au vu de la véritable nature de ses intentions, aurait sans doute donné lieu à un résultat moins embarrassant. Elle lui faucha une mèche de cheveux, d’un rapide mouvement de lame, et le Prêtre de Mystra faillit tourner de l’œil. Que faisait-elle avec cette dague, en premier lieu, et quelle folie s’était donc emparée d’elle pour agir de la sorte ? Siegrain, bien que furibond, se tint impassible, couvant l’effrontée d’un regard aussi brûlant que de l’or en fusion.

° Par la Déesse, cette histoire va mal se finir… °

L’esprit étouffé comme par de la ouate, Zoran assimila tant bien que mal le tourbillon d’évènements improbables, les doigts serrés autour du bord de la table pour ne pas se faire aspirer. Les rires des jeunes filles parvenaient, affolés, à ses oreilles – et il se demanda un instant ce qu’il pouvait bien y avoir de drôle. Il lança une œillade sévère en direction du Sang-Mêlé à l’origine de la débandade, mais il savait ses paupières alourdies par la boisson, et, avec ses pommettes empourprées et son regard brillant, il était certain de ne pas véritablement obtenir l’effet escompté.

« Bon courage pour la suite, mon cher ami. » Siegrain s’était penché vers l’Aspirant, le faisant presque sursauter quand il empoigna son épaule, la mâchoire visiblement et douloureusement serrée. « Si l’on venait à vous réclamer quelque légitime rétribution, je te laisserai t’arranger avec qui de droit. Tes compagnes n’ont pas l’air d’avoir les idées claires, je crains… »

Zoran baissa la tête, comprenant implicitement que c’était là sa façon de leur faire payer pour l’attitude d’Iniaki. Ses rougeurs avaient gagné sa nuque et le haut de son torse alors qu’il bafouillait piteusement des excuses. Le Chevalier eut un bref reniflement dédaigneux puis retrouva aussitôt son masque de pitre, et, en grand seigneur, il aida Ottilia à remplir son verre, un sourire affable pendu à ses lèvres. Il tapota ensuite le crâne de la Fëalocë endormie, face contre le bois, y disposa soigneusement la cuillère de tantôt, et disparut dans la foule après s’être fendu d’une courbette irrévérencieuse.

Enfin, l’Aspirant se sentit libre de pousser un profond soupir. Ses iris obscurcis par l’alcool glissèrent d’Iniaki à Ottilia, constatant que plus aucun mouvement ne semblait les animer. ° Douce Mystra, j’espère qu’elles vont bien, tout de même... ° Il toussa discrètement et prit un instant pour rassembler ses esprits, réfléchissant à ce qu’il allait bien pouvoir faire maintenant. Une certaine culpabilité nouait sa gorge, ainsi qu’un arrière-goût de déception. La petite Fëalocë et lui s’étaient donné tellement de mal pour organiser cet anniversaire, et voilà où ils en étaient ! Dans sa poche, le cadeau formait encore une petite bosse. Timidement, Zoran se hissa au-dessus de la table et tendit le bras, effleurant tour à tour ses deux amies du bout des doigts.

« Hey… Allez, quoi, ‘me laissez pas tout seul ! » implora-t-il, la voix un peu pâteuse, plus plaintive que ce qu’il aurait souhaité.



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:27 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu