Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Le Bâton d'Haskèl Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Galaad Lucis
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2009
Messages: 379
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 252
Race: Neishaan
Âme Soeur: Elérion
Affiliation: Concerné
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mer 14 Déc 2016 - 01:23 Répondre en citantRevenir en haut

Ouranosku 918


La vie ne m’avait jamais parue aussi compliquée. Ces dernières semaines, j’avais prié tous les dieux possibles et dont je me rappelai les noms en espérant que tout aille bien. Que tout redevienne comme avant. Je n’avais pas bataillé pour être intégré dans l’Ordre Draconique Neutre pour en être réduit à ce rôle ridicule. Qu’importaient mes détestables origines et celles de mon dragon, rendues publiques depuis les élections ; qu’importaient les rumeurs sur mes inaptitudes martiales éclipsant totalement mon geste héroïque dans l’infirmerie ou ma participation aux négociations entre Engloutis et Ardents ; qu’importaient les persiflages des envieux ou des fermés d’esprit sur ma maigre utilité au service du Kaerl… Elérion et moi n’avions pas fait tout ce chemin pour être relégués au rang d’histoires déjà oublié. J’avais fait une promesse à l’ancienne Dame Al’Ysiria : celle de mériter ma place au sein de mon nouveau foyer. Je comptais la tenir. Je le voulais plus que tout au monde.

Ces dernières semaines ressemblaient à un enfer. Le corps d’élite des Crocs d’Argent avait rejeté ma candidature. L’amitié d’Elérion avec tous les rebuts du Màr Luimë – la malheureuse Aspirante délaissée Alrüne, la nouvelle Chevalière Argentée Andaranielle qui me paraissait toujours aussi folle même après son rétablissement – faisait peser sur nous la critique acerbe de toutes les bonnes gens bien pensantes. Je peinais à trouver ma place dans le système. Personne ne semblait me faire confiance, même après tout ce que j’avais fait pour aider le Kaerl, pour ses habitants, y compris risquer ma vie. L’épisode de la Marque Noire n’étant pas si lointain, je me surprenais encore parfois à gratter pensivement la paume de ma main, là où s’était étalé l’ignoble maléfice de l’Ombremage.

J’étais vivant. Nous étions vivants. Elérion et moi avions survécu aux comploteurs et aux assassins du Màr Tàralöm, sans compter la furie de sa propre mère. Nous avions guéris de nos blessures, de nos deuils, gagné notre place parmi les Engloutis en participant, dans l’ombre des vrais héros, à des actions d’éclats, de grandes batailles. Nous avions vécu des querelles politiques et d’autres beaucoup personnelles qu’il avait fallu surmonter, même entre nous. Après tout ce que nous avions traversé… Il était hors de question de renoncer à nos rêves.

Mon plus beau rêve, ces dernières semaines, concernait Javerth Seram. Le Seigneur du Màr Luimë. Je me plaisais à l’imaginer en train de se noyer dans son bain de pieds, ou se ridiculiser en marchant sur sa toge au sortir d’une réunion. Mieux encore : je fantasmais son abdication dans la honte et sous le regard méprisant de tous les habitants. C’était une merveilleuse vision.
Je désirais ardemment la voir se réaliser.

La forteresse du Delta du Cenedril se dressait sous nos yeux ébahis. Ou plutôt : mes yeux ébahis. Elérion ne laissait rien filtrer de son étonnement, si tant est que ce spectacle l’impressionne. A l’époque où nous vivions encore chez les Ardents, je rôdai autour de cet endroit en espérant m’y tailler une place à coup de hache ou de quelque arme tranchante, pour me faire respecter et accepter par mes pairs. Je n’étais qu’un idiot, qui maniait l’épée comme on le ferait d’un balai… Ce qui n’avait malheureusement guère changé après toutes ces années. Elérion disait que j’avais la fureur du guerrier en moi mais que je ne savais pas l’utiliser. Facile à dire. Mon Bronze, sous sa forme la plus naturelle, paraissait bien plus dangereux et apte à se défendre que si j’avais pu être cuirassé et armé aussi bien que possible. La dernière mission donnée par la Kaerl – pour m’occuper, pour m’éloigner, pour occulter la vérité ! – consistait à prendre soin de la petite colonie de lézards de feu qui avait élu domicile dans une niche rocheuse, au milieu des marais, non loin du fort. Ces bestioles m’agaçaient. Elles me mordaient lorsque je voulais le caresser ou vérifier si elles n’étaient pas blessées. Ce n’était pas une mission digne de moi !

Elérion m’exhortait la patience, le contrôle de soi, pour donner le change face aux grands maîtres de l’Ordre. Les hautes sphères du pouvoir se méfiaient de nous. Il était inutile d’ajouter des griefs à notre encontre. Ce serait satisfaire leur besoin de trouver des boucs-émissaires. Le Seigneur était le vrai responsable, j’en étais certain. Traditionnaliste pur, hypocrite et beau parleur, il ressemblait à ces vieux maîtres du Màr Tàralöm qui, malgré le fait d’avoir été mis à la retraite et celui d’avoir perdu toutes leurs dents, pensaient encore jouer un rôle majeur dans la politique de leur nation. Ils se croyaient indispensables alors que tout le monde n’avait qu’une envie : les oublier. Et moi, Galaad Lucis, Chevalier Englouti, on essayait de me mettre à l’écart. Le Seigneur Seram sentait sans doute mon hostilité à son égard. Cela expliquait cette envie de me mettre au placard. Aucun risque que cela fonctionne : on ne venait pas à bout d’un duo tel que le nôtre.

° Tu es sûr que la sénatrice va venir aujourd’hui ? Comment as-tu su pour ses entraînements quotidiens, d’ailleurs ?
Sa Liée est très loquace.
D’accord, je ne veux pas savoir… La voilà ! °


Difficile de cacher un colosse de cuivre sur une si petite route rocailleuse. Heureusement, notre présence pouvait s’expliquer par notre mission avec les lézards de feu. Je n’avais donc pas à feindre la fuite. Une Verte vint se poser devant les portes du fort. Une grande femme aux oreilles pointues en descendit d’un pas martial bien qu’élégant. Un sac de cuir jeté sur son épaule, elle franchit les grandes portes à double battant, grandes ouvertes, lesquelles donnaient sur une arène envahie de mousse, tout en saluant les combattants déjà sur place. La dragonne s’éloigna pour profiter d’une sieste au soleil. Il était temps d’agir.

° Fais le guet. Tu connais le plan.
Sois prudent. N’use de tes pouvoirs qu’en cas d’absolue nécessité.
Je sais ce que je dois faire. Contente-toi de suivre le plan. °


Elérion n’ajouta rien de plus, cependant je pouvais sentir sa désapprobation. Grand bien lui fasse, de considérer toutes les options les plus farfelues de cette opération ! J’avais déjà pris ma décision. C’était un très bon plan. Il allait réussir. Je resserrai machinalement la sangle de mon sac, vérifiai que ma dague se trouvait bien à ma ceinture, jetai un dernier regard au dragon qui partageait mon âme. Je regardai les portes de la forteresse. Bon, en avant, dans ce cas.

Je franchis le seuil d’un pas d’abord hésitant puis plus rapide. Je pris rapidement la direction d’une partie de l’arène où il y avait peu de monde et m’assit sur un banc de pierre en faisant mine d’admirer la technique d’un Céleste face à un Sans-Don. Aucun intérêt, principalement parce que je n’y connaissais rien. Mon regard fut attiré par la sénatrice. En grande discussion avec un vieux guerrier, peut-être un vétéran de la Grande Guerre des Ordres, elle fouillait son sac. Finalement, le vétéran l’arrêta d’un geste, rit aux éclats et la poussa à venir combattre avant de discuter. Bien que d’abord réticente, l’elfe suivit son entraîneur du jour. L’escarcelle resta en arrière, avec les affaires du guerrier. Je retins un sourire soulagé. Parfait. Il était temps pour moi de disparaître. Un fourmillement caractéristique parcourut mes membres alors que je me concentrai sur mon image. Mon pouvoir se réveillait. Je m’apprêtai à effacer ma présence, devenir invisible jusqu’à ce que j’identifie un mouvement du coin de l’œil. Je regardai de plus près et perdis aussitôt ma concentration. Mon pouvoir s’éteignit.

Mais ce ne serait pas… Non, impossible… Sasha ?!



Visiter le site web du posteurMSN
Publicité





MessagePosté le: Mer 14 Déc 2016 - 01:23 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Sasha El'Tiwas
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2014
Messages: 120
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 56
Race: Humain
Âme Soeur: Jörmungand
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 15 Jan 2017 - 17:32 Répondre en citantRevenir en haut

La torpeur de l'été avait laissé place aux frimas d'un automne naissant.

Sasha creusait la terre sablonneuse de l'arène avec la pointe d'un coutelas ébréché emprunté au râtelier d'entraînement, l'air morose.
Maury avait décidé que l'automne serait consacrée à l'entraînement martial et depuis presque trois semaines, elle déposait son Aspirant au Delta et s’éclipsait en hâte, ne revenant le chercher qu'à la tombée du soir, les traits alourdis par quelque tracas dont elle ne disait rien.
Il faut dire que depuis l’élection de Jarveth Seram à la tête du Kaërl, la Cité Engloutie était en émoi face à la multiplication des controverses et la montée des tensions parmi les Neutres. Ce nouveau cacique, rigoriste pour les uns, accompli pour les autres, avait grandement renforcé la sécurité Màr Luimë , rendant l'accès à toute personne extérieure extrêmement compliqué et scrupuleusement surveillé. L'Agora avait dès lors pris triste mine, désertée par les commerçants découragés, battue par des Neutres au front soucieux et des patrouilles de miliciens au visage dur, guindés dans leurs armures d'argent et de nacre.
Le Septon avait depuis longtemps déserté les auberges durant ses jours de repos, lassé par la politique de comptoir qui y sévissait en échanges animés autour des choppes pleines. Même le calme des Bains Céruléens et de la Flèche du Cadastre était sans cesse troublé par les vifs chuchotements de quelques citoyens soucieux...Ce qui irritait Sasha au plus haut point.

Le trentenaire s'était toujours dit apolitique : sa culture Septonne , sa vie de vagabond et de marin avaient servi en ce sens. Lorsqu'on voyage de terres en terres et de mers en mers, on ne s'attache pas à la politique locale et on y contribue encore moins.

- L'équation est simple. La politique, c'est les gens. Apprends à connaître les gens et tu sauras tout des arcanes et des rouages du pouvoir
. inférait-il, l'air confiant, auprès de ceux qui questionnaient sa neutralité.

Or, il fallait bien se rendre à l'évidence, il était désormais sédentaire et lui-même citoyen à part entière de cette étrange cité .

- Peuh... Ou pas ? songea-t-il alors qu'un rictus amer tordait ses traits. Je n'ai pas été "appelé" lors de l'Empreinte qui a eu lieu le mois dernier, aucun Dragon n'a voulu de moi... C'est à se demander si cette destinée grandiloquente dont Maury me contait les merveilles est vraiment la mienne.

Le souvenir blessant de ce matin clair de Néharaku était encore frais dans son esprit. Accoudé à l'étroite fenêtre de sa chambre, il avait regardé la cohorte d'Aspirants exaltés se diriger vers la Sphère des Naissances, ouvrant désespérément son esprit dans l'espoir d'entendre l'appel d'un Saurien légendaire... Mais le silence était resté son seul compagnon.

- Un comble lorsqu'on pense que depuis mon arrivée sur Tol Orëa, je capte toutes les satanées ondes spectrales, magiques et télépathiques qui passent... grommela-t-il dans sa barbe. Tout cela n'a vraiment aucun sens ! J'ai passé tellement d'années de ma vie à chercher cet endroit, poussé par une force incoercible, une intuition familière... Pourquoi suis-je resté à l'écart de cette Empreinte ? Me suis-je donc fourvoyé à ce point ? Tout ce que j'ai laissé derrière moi...

Un spasme de tristesse et mélancolie le pris soudain à la gorge. Il soupira et se frotta vigoureusement le visage de ses paumes tannées. Sasha n'était guère homme à se languir, mais on ne pouvait décemment pas être rigolard et nonchalant toute sa vie. Depuis un mois, ce tenace sentiment d'échec lié à l'Empreinte le ramenait inlassablement aux sacrifices accomplis pour y arriver... Les souvenirs de sa vie de boucanier, Mikaal, Les Chiens de Mer...Et quelque part sur le Rhaëg, sa soeur Layla ...

- Bon, tu te morfonds là mon vieux. Haut les cœurs ! La journée est encore longue jusqu'au retour de Maury et N'ophora.

Inspirant vivement par le nez, il se redressa d'un élan dynamique et parcourut l'arène du regard à la recherche de son prochain adversaire. Néanmoins, c'est tout autre chose qui attira son regard : Dans un coin reclus, un silhouette familière assise sur un banc à l'écart scintillait étrangement, comme sur le point de ...disparaître ?! En quelques pas, l'Aspirant fut au plus près de cet évènement étrange et sa stupeur se fit encore plus grande lorsqu'il reconnu son compatriote Neutre, le Chevalier Galaad Lucis.

- Mais ... Que diable...?!

Grandement concentré, le Neishaan sembla tout d'abord ne pas remarquer sa présence alors que son corps continuait de s'effacer progressivement dans l'éther, n'y laissant qu'un discret scintillement opalin. Puis il cilla ... et se retourna d'un bond vers lui, blême et ahuri, ayant retrouvé consistance en un éclair comme si tout cela n'avait été qu'illusion. Il y eu un silence ... Puis Sasha éclata de rire et se laissa tomber sur le banc à ses côtés.

- Eh bien, qu'est-ce que c'était que ça ?! s'esclaffa-t-il, hilare. Tu m'a caché tes talents de prestidigitateur , dis moi ! Sasha enfonça un index inquisiteur dans la joue droite du Neishaan, puis dans son épaule. Mhh, impressionnant ! Comment fais-tu ? C'est l'effet d'un jeu de miroirs ? D'une potion ? Ou peut être est-ce un talent inhérent aux gens de ta race ? Rictus taquin. Je parie que tu t'es déjà servi de ce pouvoir à des fins peu recommandables héhé. J'avoue que si j'avais ce talent ...

Son esprit dériva un instant en des lieux où il n'avait rien à faire, puis il revint à l'instant présent.

- Eh bien, voilà un moment qu'on ne s'était revus , on ne te voit plus trop au Kaërl. Que fais-tu donc ici ?

Il n'y avait qu'à observer le Chevalier pour deviner que l'enthousiasme des retrouvailles n'était guère partagé mais Sasha n'en avait cure. Rencontrer Galaad de nouveau, c'était peut être l'occasion de s'embarquer dans une aventure improbable. L'Aspirant avait besoin d'une bonne dose d'adrénaline et de nouveauté pour s'extirper de la morosité qui le tenaillait depuis un mois.



Galaad Lucis
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2009
Messages: 379
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 252
Race: Neishaan
Âme Soeur: Elérion
Affiliation: Concerné
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mar 7 Fév 2017 - 00:53 Répondre en citantRevenir en haut

Je ne bougeai pas tandis que Sasha s’approchait, pas plus que lorsqu’il enfonça son doigt dans ma joue et mon épaule, ou qu’il éclata de rire. Je ne parvenais pas à remuer un seul muscle. Je ne m’attendais pas à revoir Sasha, ici ou ailleurs, pas même au Kaerl. Je pensais lui avoir fait suffisamment mauvaise impression pour le dissuader d’essayer de nouer une amitié avec moi. A moins qu’il ne préférât – naturellement – la compagnie d’Elérion. Tout le monde préférait Elérion. Il ne se montrait pas plus sociable que moi mais assurément plus gentil – selon les critères d’autrui.

J’esquissai un sourire gêné aux boutades de l’ondin. Bien que je l’admettrai jamais – et certainement pas devant le principal concerné -, j’étais content de le revoir. Tant de gens m’évitaient ces derniers temps. Tant de tracas me tenaient éloignés de mes rares connaissances amicales. Comprendre : celles et ceux qui ne veulent pas m’utiliser pour leurs desseins ou juste se moquer de moi. Une bienheureuse chaleur m’envahit comme quelqu’un, pas si inconnu que ça, prenait la peine de s’asseoir sur le même banc que moi, en faisant fi des rumeurs ou de ma réputation. Si peu semblaient capables de le faire. Je n’avais plus de nouvelles ni d’Alrüne. Quant à Amaélis, elle avait ses propres problèmes à régler : de son statut controversé de Maître à son combat contre ses propres démons. Je ne pouvais pas grand-chose pour l’aider. Je n’aurais fait que l’entraver, l’empêcher d’avancer… J’étais plus utile à l’écart, pour l’instant. Tristement, je me dis que j’avais bien besoin d’un ami en ce moment. Alors pourquoi pas Sasha, cet Aspirant un fou qui rit aussi fort qu’une baleine ? Lui au moins ne me fuyait pas !

- Effectivement, ça faisait longtemps… Tu ne me manquais pas ! grinçai-je en ayant l’air aussi crédible que possible.

Je vérifiai rapidement que personne ne nous dévisageait avec trop d’insistance. Mon but n’était pas d’attirer l’attention, pour une fois. Il me fallait jouer la carte de la discrétion, de la fourberie, pour mener à bien mon plan. Sinon, tout serait à recommencer. Je n’étais pas fait pour les stratégies trop élaborées. Si ce plan-là tombeau à l’eau… Je ne savais plus quoi faire.

° Tu as de la compagnie, à ce que j’entends.
Sans rire ! Continue de faire le guet. Je maîtrise la situation. °


Je rendis un regard amusé à mon hilare compagnon. Je savais exactement à quoi il avait pensé. Et même si j’avoue ne pas avoir tenté quelques actions de ce genre – je devrais y penser à l’avenir -, je pouvais bien le laisser imaginer tout ce qu’il veut. Ce serait mon cadeau de retrouvailles.

- Si tu savais tout ce que j’peux faire quand je deviens invisible… J’évite juste de le faire trop souvent. C’est fatiguant et je préfère rester discret là-dessus. J’sais pas comment ça marche : je me concentre et c’est tout. A ma connaissance, j’dois être le seul à posséder ce don. T’imagines si les grands maîtres de l’Ordre savaient ça ? Hors de question de leur donner une autre occasion de se servir de moi !

L’amertume me revint en bouche. Cette vieille compagne qu’est l’envie excitait à nouveau mes mauvais penchants pour la colère et l’orgueil.

- J’suis pas vraiment en odeur de sainteté au Kaerl. Je crois que le Seigneur m’aime pas. J’m’entraîne ici de temps à autres. Sinon j’vis de petits boulots. Qu’est-ce que tu fais là, toi ? Tu devrais pas traîner avec moi, j’vais t’attirer des ennuis…

Du coin de l’œil, je surveillais régulièrement où en était la sénatrice. Et son sac.



Visiter le site web du posteurMSN
Sasha El'Tiwas
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2014
Messages: 120
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 56
Race: Humain
Âme Soeur: Jörmungand
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 19 Mar 2017 - 18:09 Répondre en citantRevenir en haut

Le temps n'avait point adouci le côté tranchant du Neishaan, ni son apparente fébrilité. Sasha ne manqua pas de remarquer les coups d'oeil spasmodiques jetés aux alentours, alors que ce dernier détaillait l'usage de son don. L'Aspirant ne s'en formalisa pas : à leur première rencontre déjà, Galaad était  une boule de nerfs au paroxysme de la frustration et de la rage. Néanmoins, il semblait cette fois-ci qu'il n'allait point se mettre à hurler au milieu de l'Arène comme un damné, ni tourner comme un fauve en cage, il semblait au contraire s'assurer qu'on ne les remarque point.

- J’suis pas vraiment en odeur de sainteté au Kaerl. Je crois que le Seigneur m’aime pas. glissa le Neishaan, suspicieux.

Sasha se prit également à observer les alentours en quête de quelques sbires du pouvoir, qu'il ne vit pas. Il balaya d'un geste désinvolte les propos du Chevalier quand celui assura que sa compagnie allait lui apporter des problèmes.

- J'ai été corsaire une partie de ma Vie, les « ennuis » font partie de mon lot quotidien...Enfin, beaucoup moins depuis que j'ai échoué ici , il faut dire. Il gratouilla sa barbe de trois jours d'un air songeur. Je ne suis pas vraiment au fait des intrigues politiques liées au Kaërl, ni de la réputation de ce nouveau dirigeant. A vrai dire , je pense qu'être « Neutre » m'alloue le droit de me foutre de tout cela comme de ma première paire de sandales, et c'est bien ainsi.

Le Neishaan demandait des nouvelles. Sasha décida ne point évoquer son échec cuisant à la dernière Empreinte, ni la crise existentielle qui en avait découlé. Autant se mettre au niveau de son interlocuteur en échangeant avec parcimonie, après tout , il devenait évident que ni l'un ni l'autre n'étaient là pour bavasser.

- Ce que je fais ici ? Eh bien, des trucs d'Aspirant faut croire. Maury à décidé d'entamer mon entraînement martial et cela fait bientôt trois semaines que je passe mes après-midi à la Forteresse à jouxter contre des inconnus avec de vieilles rapières ébréchées, une armure de cuir bouilli puant la transpiration de trois générations sur le dos.


Le Septon s'étira pour dénouer ses muscles endoloris, comme pour se décharger de la lassitude de ces interminables entraînements. C'était le moment de lancer l'amorce pour ferrer le gros poisson. Son regard aigue-marine s'aiguisa sous la malice et glissa subrepticement sur son voisin, alors qu'un sourire entendu étirait ses lèvres ciselées :

-Eh, Galaad… petite pause calculée pour l'effet de suspense. T'aurais pas une idée pour nous tirer de là ? Maury ne reviendra pas avant le crépuscule et les alentours du Delta ont l'air bien plus fascinants que cette foutue arène… Je suis coincé ici , mais toi tu as un Dragon. Et si on allait faire une p'tite ballade ?



Galaad Lucis
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2009
Messages: 379
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 252
Race: Neishaan
Âme Soeur: Elérion
Affiliation: Concerné
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Jeu 20 Avr 2017 - 17:46 Répondre en citantRevenir en haut

Sasha m’était sympathique. Plus que la plupart des habitants du Kaerl. Son franc parlé, son regard critique et sa décontraction, celle du baroudeur qui a l’habitude de collectionner les ennuis sans pour autant s’enliser dedans, me plaisaient. En temps ordinaire, j’aurais accepté sans hésiter sa proposition. Abandonner ma mission de surveillance des nids de lézards de feu du Delta ? Aucun problème ! Elérion bouderait, car selon lui, la désobéissance entraînait autant de problèmes que son inverse mais il serait content de voler.

Cependant, aujourd’hui, Sasha contrariait mes plans. La sénatrice continuait de faire quelques passes d’armes avec le vétéran, un peu plus loin. Son sac sans surveillance attirait mon regard. Il me le fallait. Je n’avais pas malhabilement espionné cette elfe de politique pendant des jours pour rien ! Sasha, empêtré dans ses bonnes intentions, risquait de me retarder.

- Moi aussi je m’en fous comme de ma première paire de sandales… Seulement, les hautes sphères du Kaerl s’en foutent pas, elles. J’suis Chevalier et pas n’importe qui ! Ce serait bête de s’attirer des ennuis pour pas grand-chose, hein ?

Je soutins difficilement le regard de l’Aspirant avant de lui glisser un coup d’œil par en-dessous. Tant qu’à aimer mes problèmes et les attirer, je pouvais peut-être utiliser cette nouvelle ressource. Sasha avait l’air d’avoir de l’expérience, bien plus que moi, en matière de combat… De tout, en fait. Je pouvais en profiter. Sasha n’était pas un ennemi. Il n’était pas un ami non plus. Pas encore, était prêt à me susurrer mon Lié. Il pouvait en revanche devenir un allié. S’il se moquait de la politique, moi aussi. Seule la vengeance m’intéressait pour l’instant.

- Ça me ferait plaisir de partir en balade avec toi mais... J’suis en mission secrète.

Un souffle accusateur m’envahit, m’avertissait de l’incursion d’Elérion dans mon esprit.

° Galaad…
Un petit mensonge n’a jamais fait de mal.
Tu ne devrais pas…
Un tout petit mensonge ! °

Le dragon se renfrogna, vexé que j’accorde si peu d’attentions à ses conseils. Je me retins de hausser les épaules. Je fixai mon attention sur Sasha avec un air grave, de conspirateur sûr de son fait.

- Je dois récupérer une relique dangereuse. Une arme que transporte une Maîtresse Engloutie sans savoir quel danger elle court ! J’ai pour mission de lui dérober l’objet et de le détruire. Ça me permettra de remonter en grâce aux yeux du Seigneur. Pas parce que j’attache de l’importance à la politique ! Mais parce que j’veux qu’on me laisse tranquille et qu’on arrête de me regarder de travers partout où j’passe.

Je laissai planer un bref silence. J’avais capté l’attention de Sasha, son imagination, son envie d’aventure. Ou en tout cas, je l’espérais. Je baissai la voix en ajoutant :

- Tu peux m’aider ?


HRP : Pardon pour le retard T_T



Visiter le site web du posteurMSN
Sasha El'Tiwas
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2014
Messages: 120
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 56
Race: Humain
Âme Soeur: Jörmungand
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Lun 11 Sep 2017 - 12:36 Répondre en citantRevenir en haut

Un frisson parcourut l'échine de l'ancien corsaire. La monotonie de son entraînement ce dernier mois l'avait atteint au point que les simples mots« relique dangereuse » déclenchent chez lui une frénésie digne des plus grandes aventures.

Cependant, une partie plus rationnelle de son esprit n'était pas dupe : il y avait anguille neishaane sous roche. Les récents ennuis que Galaad semblait s'être attirés auprès des huiles du Kaërl témoignaient de desseins et de tractations secrètes. Mais Sasha décida d'en ignorer délibérément la nature. Après tout, cela ne regardait que lui, et puis…

- Je n'ai rien d'autre à faire de toutes façons. songea-t-il, amer. Ce sera toujours mieux que de battre le sable de cette arène du matin au soir afin de me préparer à une prétendue destinée glorieuse qui ne veut visiblement pas de moi.

Depuis qu'il avait été laissé pour compte à la dernière Empreinte, Sasha se languissait plus que jamais de sa cahoteuse existence de marin aux activités peu licites, laissée derrière lui. Galaad l'avait-il deviné? Tirait-il parti de cette faiblesse préssentie ? Cela n'avait aucune importance. N'importe qui d'à peu près censé aurait tiré des leçons de leurs précédente rencontre mais le Septon désabusé n'avait pas envie d'être raisonnable.

Aussi hocha-t-il vigoureusement la tête lorsque Galaad demanda son aide du bout des lèvres.

- Les chasses au trésor, ça me connaît. Qu'est-ce donc que cette relique ? Tu sais où la trouver ?

Inutile de tergiverser. Sasha n'avait désormais qu'une seule hâte : entrer dans le feu de l'action.



Galaad Lucis
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2009
Messages: 379
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 252
Race: Neishaan
Âme Soeur: Elérion
Affiliation: Concerné
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 1 Oct 2017 - 13:14 Répondre en citantRevenir en haut

Un frisson d’excitation me parcourut l’échine. L’exaltation de l’illégalité, du méfait sur le point de s’accomplir. La peur mordait mes entrailles pour me maintenir en éveil. Mais toute vigilance ne pouvait que céder face à l’envie de gagner, de réussir. J’avais entraîné dans mes filets un autre Englouti, ce qui me procurait un sentiment grisant de puissance. Nul doute que l’ivresse serait sans pareille une fois cette mission menée à bien.
Sasha était pris au piège de sa curiosité. Il allait m’aider : je le voyais dans ses yeux.

- Parfait ! Mais attention : ça doit rester entre nous. C’est une mission secrète.

Je jetai un coup d’œil vers le coin de l’arène où s’entraînaient la sénatrice et le vétéran depuis quelques minutes. Un autre homme venait de se joindre à eux et ils riaient d’une bonne plaisanterie. Tant mieux ! Qu’ils restent distraits, tous occupés à leur conversation et qu’ils nous laissent agir en paix.

Je me rapprochai légèrement de Sasha pour lui chuchoter :

- La sénatrice a laissé son sac sur le banc là-bas, dis-je en désignant cette direction. La relique est dedans. Elle n’a aucune idée du danger qu’elle coure ! Peut-être même qu’elle est déjà sous l’emprise de cette relique maléfique… Il faut faire vite. J’ai besoin que tu m’aides à faire diversion en cas de besoin. Je vais me rendre invisible et aller chercher l’objet dans le sac. J’t’fais confiance pour détourner l’attention si je me fais coincer…

Je m’apprêtai à faire disparaître mon image et à me faufiler jusque là-bas lorsque je me rappelai d’un détail. Je soufflai à l’adresse de Sasha en me retournant vers lui :

- Elérion fait le guet devant les portes du fort, au cas où la dragonne de la sénatrice reviendrait dans les parages. Appelle-le si t’as un souci. Mais il n’y aura pas de souci, ajoutai-je avec un clin d’œil.

La partie la plus ardue de la mission consisterait à voler l’artefact sans se faire prendre. Je n’étais pas le plus discret des neishaans, ni le moins maladroit. Ce n’était pas sans risques mais il le fallait. J’appelai à moi mon pouvoir, puisant dans ma force vitale pour faire resurgir cette anomalie magique qui me caractérisait depuis l’enfance. Remercions Flarmya de m’avoir offert une moitié d’âme ; ainsi ce pouvoir inexplicable m’échappait beaucoup moins qu’avant. Merci Elérion.

Devenu invisible, je courais ventre à terre jusqu’au banc où étaient posées les affaires des deux Engloutis sous surveillance. Je jetai un rapide coup d’œil dans leur direction puis dans celle de Sasha une fois parvenu à mi-chemin. Je me précipitai ensuite jusqu’à destination. Une fois accroupi derrière le banc, j’essayai de plonger la main dans l’escarcelle sans trop la bouger celle-ci mais elle était bien fermée. Alors que je sentais la tension monter par le biais d’Elérion qui me donnait l’impression d’être penché sur mon épaule à me regarder, mes mains tremblaient. Je défis la boucle en la faisant tinter, me figeai, tous les sens aux aguets et jetai des regards affolés alentours. Un début de migraine bourdonnait à mes tympans. Personne ne semblait s’être rendu compte que le sac bougeait un peu tout seul. Ce qui n’enlevait rien à la paranoïa qui m’envahissait.

° La partie la plus difficile sera de revenir avec la relique et quitter le fort. °

Je chassai la réflexion d’Elérion d’un froncement de sourcils. Un mouvement dans l’arène, non loin, m’informa que l’elfe membre du Sénat avait quitté ses compagnons et s’épongeait le visage à l’écart. Elle s’apprêtait à retrouver vers son sac et son précieux chargement. Je devais faire vite. Je plongeai ma main dans le sac et fouillai à tâtons à l’intérieur. Mes doigts touchèrent un objet cylindrique en métal froid.

° Je l’ai !
Dépêche-toi de revenir. Nukka s’est réveillée. °


Nukka, la Verte de la sénatrice. Eh merde.
Mes doigts se refermèrent sur l’objet. Un frisson m’électrisa au même instant, un frisson qui remonta le long de mon bras. J’hésitai. La sénatrice venait vers moi. Je sortis la main tenant la relique et m’éloignai de quelques pas, toujours invisible. Je l’observai rapidement sous toutes les coutures. Il s’agissait d’un long cylindre argenté, faisant la longueur de mon avant-bras et gravé de runes inconnues. Je ressentais un mélange confus de fascination et d’exaltation en contemplant l’objet. Une nouvelle force m’envahissait. Je pouvais faire tout ce que je voulais et personne ne pourrait m’arrêter… Je secouai la tête et en détachait mon regard. L’effet s’estompa légèrement. Bizarre.

Ma vision commençait à se brouiller. J’avais très mal à la tête. Il fallait que je redevienne visible dans très peu de temps où j’aurai de sérieux problèmes. Je cherchai Sasha du regard. Où était-il passé ?!


HRP : Je te laisse agir à ta guise ! Tu as le champ libre ^^ Désolée pour le temps de réponse .__.



Visiter le site web du posteurMSN
Sasha El'Tiwas
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2014
Messages: 120
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 56
Race: Humain
Âme Soeur: Jörmungand
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Lun 20 Nov 2017 - 17:12 Répondre en citantRevenir en haut

Il devenait difficile d'ignorer les éléments louches inhérents à cette affaire. Alors que le Neishaan explicitait l'objectif de leur mission secrète, Sasha ne put s'empêcher de tiquer quelque peu.
Était-il courant pour les Sénateurs Neutres de se balader avec des reliques dangereuses dans leurs affaires ? Et si la mission de Galaad lui était donnée par le Seigneur du Kaërl, pourquoi ce dernier ne sommait-il pas tout simplement la Sénatrice de lui donner l'objet ? De plus , si l'Elfe était assujettie à quelque maléfique influence, elle n'en laissait rien paraître…


- Eh bien quoi, qu'en sais-tu ? Devrait-elle avoir le teint cireux et les yeux flamboyants ? Une queue de diable jaillissant de son séant, qu'elle a fort joli, ferme et rebondi d'ailleurs...Mmh, étonnant pour une Elfe ! Elles sont plutôt du genre planche à p…


Le Septon se frappa la tempe de sa paume pour retrouver le fil de ses pensées. La silhouette de Galaad achevait de disparaître dans un léger scintillement. Il s'était engagé à l'aider, il allait donc tenir parole. Après tout , s'il devait être complice d'un méfait ça ne serait pas la première fois et puis… Il espérait - naïvement peut-être - que Galaad Lucis , Chevalier de l'Ordre Neutre aurait assez d'intelligence et d'influence pour les tirer de ce mauvais pas.


Il fallait donc faire diversion pour couvrir le vol du Neishaan si besoin. Le genre de mission qui seyait fort bien à l'ancien corsaire, bien qu'elle ne fût pas exempte de défi.
Dans les courtes minutes qui suivirent l'évanescence de Galaad, l'Aspirant se rapprocha discrètement du groupe , gagnant du terrain par le biais de fentes et de pas chassés qui , espérait-il, passeraient pour un échauffement.
Un râtelier fort bien placé trônait tout près du groupe, Sasha se glissa derrière et fit mine d'étudier les armes à disposition. Il pouvait ainsi voir ce qui se passait dans le dos de la sénatrice sans en avoir l'air. Sur le banc, son escarcelle gigotait comme si un animal vivant s'y trouvait enfermé.


- On dirait que Galaad est déjà en action. Il aspira l'air entre ses dents, rentrant la tête dans ses épaules, lorsque la boucle du sac se défit et vint frapper le banc dans un tintement. Fort heureusement, nul ne sembla le remarquer. Pffiou… Ce damné Neishaan est peut-être maladroit mais l'Elfe doit être à moitié sourde ! On devrait pouvoir s'en sortir sans trop de … Ah , peste !!


Absorbé par l'étrange spectacle que présentait l'escarcelle fouillée par une main invisible, l'Aspirant n'avait pas remarqué que le groupe s'était séparé. La sénatrice rassemblait ses effets en s'épongeant le visage et d'un instant à l'autre, elle allait retourner vers le banc.
Alors qu'elle posait sa rapière d'emprunt sur le râtelier, Sasha aperçu un objet argenté jaillir de son sac.


-Dans une seconde, elle va faire volte-face et apercevoir la relique flotter dans les airs. Il faut faire quelque chose , mon vieux ! MAINTENANT !


D'un mouvement brusque, l'Aspirant donna une bourrade dans le râtelier. De l'autre côté, l'Elfe dû faire un bond en arrière pour éviter de se faire broyer les orteils par les armes qui dégringolaient. Le vacarme et la pluie d'insultes en elfique qui découlèrent de cet accident fortuit attirèrent suffisamment l'attention pour que personne ne remarque le cylindre argenté flottant disparaître derrière un recoin de l'arène.


Il fallut ensuite se débarrasser de la Sénatrice en colère et Sasha joua de son charme, jonglant entre la contrition et la flagornerie, ce qui lui demanda encore de longues minutes d'effort.
Lorsqu'il retrouva enfin le Neishaan, celui-ci était déjà redevenu visible et contemplait la relique avec une intensité troublante. Son visage avait pâli, ses yeux écarlates pareils à deux braises rougeoyantes, et une ombre alourdissait ses traits. Était-ce l'effet de la fatigue causée par l'utilisation de son pouvoir… Ou quelque chose de bien différent ?


- Me voilà. souffla Sasha du bout des lèvres quand le Chevalier le remarqua enfin. Désolé du retard, ma « diversion » était un peu trop efficace ! Il glissa un regard sur le long manche argenté et fuselé, gravé de runes, qui lui inspira aussitôt une vive méfiance. C'est donc la relique en question ? Étrange objet… Tu en connais le nom et les pouvoirs ?


Un bref regard sur le ciel au – dessus de l'arène lui indiqua que la journée était déjà bien entamée. Il ne lui restait qu'une poignée d'heures avant que sa Maîtresse ne vienne le chercher.


- Alors, que fait-on maintenant ?



Galaad Lucis
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2009
Messages: 379
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 252
Race: Neishaan
Âme Soeur: Elérion
Affiliation: Concerné
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 7 Jan 2018 - 20:19 Répondre en citantRevenir en haut

Le fracas du râtelier s’écrasant au sol en libérant les armes pêle-mêle me fit sursauter. J’apercevais alors Sasha en discussion très animée avec la sénatrice, sous les regards d’une bonne partie de l’arène - avant que la plupart ne s’en retourne à ses entraînements. Sasha faisait diversion. Bien joué ! Même Elérion n’aurait pas fait mieux. Celui-ci nous attendait à la sortie du fort, toujours sur ses gardes. La saurienne ne devait pas être loin non plus. Une fois n’étant pas coutume, j’appréciais alors le fait d’être lié à un Bronze de belle stature car, à coup sûr, il attirait les regards, parfois même les faveurs des femelles. L’occasion était trop belle. Même s’il n’approuvait pas l’entièreté du plan, je savais qu’il ne gâcherait rien. Avec un peu de chance, il ferait la conversation à la Verte et la distrairait suffisamment pour que Sasha et moi puissions nous en tirer sans dommages.

Je retournai le plus silencieusement possible vers ma position initiale, sur mon banc, tout en gardant un œil sur les lourdes portes du fort. Après m’être assuré que personne ne regardait dans ma direction, je relâchai peu à peu ma concentration. Mon emprise sur mon pouvoir faiblit brusquement et je restai sans bouger une minute, tandis que sang et migraine battaient à mes tempes. Personne ne paraissait me prêter attention.

Sasha se matérialisa soudain près de moi et je manquai sursauter. Je me maudis en silence. Je ne l’avais pas entendu arriver. Je n’étais pas assez vigilant. Je pouvais faire de bêtes erreurs dans ces cas-là. C’était exactement ce que redoutait Elérion.
Je tus mon malaise et retournai un fier sourire à Sasha. J’attrapai ma besace pour y enfouir la relique. Un reflux d’adrénaline me quitta dès que le contact cessa. Elle me laissait plus las que je ne l’aurais cru.

- Maintenant ? On fait profil bas pendant quelques temps. J’apporterai l’artefact au Conseil du Màr mais il ne faudrait pas attirer l’attention de la sénatrice… Mais avant, on va fêter ça ! Ça te dit de prendre une bière à Lòmëanor ?

Je n’avais pas manqué de remarquer le regard luisant de défiance qu’avait posé l’humain sur l’artefact. Je n’aimais pas cela. Il pouvait se montrer trop curieux. Il valait mieux qu’il évite de poser trop de questions dessus. Cet objet faisait partie d’un plan plus grand pour déséquilibrer la balance. Je n’étais pas prêt à faire n’importe quoi avec n’importe qui. Cette relique était à moi, je l’avais gagnée. Je comptais en faire bon usage. Contrairement à ce qu’on pouvait penser de moi et ce que mon comportement habituel présageait, je n’étais pas qu’un fauteur de troubles doublé d’une tête brûlée. Je ne ferai rien qui puisse mettre en danger le Kaerl. Alors pourquoi s’inquiéter de ce que j’en ferais ?

- Je t’expliquerai tout loin d’ici, dis-je finalement avec un regard grave, sentant bien que je n’allais pas réussir à éluder toutes les questions de l’Aspirant sans attiser sa curiosité.

Mon Bronze salua chaleureusement notre ami d’un hochement de tête dès qu’il le vit.

° Bonjour Sasha. C’est un plaisir de te revoir. °

Elérion nous attendait effectivement juste derrière les portes. La silhouette d’une dragonne de jade nous survola. Je scrutai notre lien empathique. Mon Lié ne paraissait ni anxieux ni nerveux, ce qui me rassurait quant au déroulement du plan. Cependant, le regard pénétrant qu’il me lançait me ne disait rien qui vaille. Il me fixait avec insistance, attendant patiemment que je le remarque, pour me forcer à prendre en compte son avis plutôt que d’ignorer ses innombrables mises en gardes quotidiennes.

° Quoi ? Tu as une griffe de travers ? Merci pour ton aide.
Sasha est sensible à la magie résiduelle. Tu te souviens de votre première rencontre ? Il a senti l’influence de l’Ombremage à travers la Marque Noire sur ton bras.
Où veux-tu en venir ?
Présente-lui la relique. Demande-lui ce qu’il ressent d’elle.
Non ! Je ne veux pas lui attirer d’ennuis. Et de toute façon, je sais déjà comment fonctionne la relique.
Cela ne signifie pas qu’elle ne soit pas plus dangereuse qu’elle n’en a déjà l’air.
Je sais ce que je fais. C’est non. °


Un éclair carmin zébra les prunelles habituellement tranquilles du dragon. J’aurais dû frémir de peur. Mais je soutins son regard sans broncher avant de me détourner. Je n’aimais pas exciter la colère chez mon Lié. Je savais à quel point il dépréciait les accès de fureur de toutes sortes, en particulier chez lui, car il pensait que cela le rapprochait de son sang Ardent. Pourtant, il était persuadé d’avoir raison. Je ne faisais que braver la tempête à reculons en affrontant son courroux.

° Tu ne protèges personne en maintenant ceux qui te sont proches dans l’ignorance. Ils souffriront, d’une manière ou d’une autre mais ils ne comprendront pas pourquoi et ne pourront donc pas se défendre. °

J’aurais voulu affronter son regard avec davantage d’audace. J’aurais pu hausser les épaules avec cette désinvolture acquise au Màr Tàralöm pour feindre que les moqueries glissaient sur moi sans m’atteindre. Je me contentai de refuser de le regarder en face tout en vérifiant les sangles de son harnais.
Je retournai un regard interrogatif à Sasha. Finalement, je n’avais aucune envie qu’il parte. J’avais désespérément besoin d’un ami en ce moment.



Visiter le site web du posteurMSN
Sasha El'Tiwas
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2014
Messages: 120
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 56
Race: Humain
Âme Soeur: Jörmungand
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 25 Mar 2018 - 16:31 Répondre en citantRevenir en haut

Au sortir de l'arène après cette mission de « haut-vol », Sasha fut agréablement surpris de retrouver Elérion, placide comme à son habitude. Le Dragon lui adressa ses salutions, non sans une forme de  chaleur  toute draconnienne, dont l'Aspirant tira du contentement. Bien qu'il soit installé au Kaërl depuis bientôt un an, l'émoi que lui procurait la vue d'un Dragon n'avait pas faibli. Était-ce qu'il se languissait lui aussi d'être Lié, que les Aspirants fréquentaient en général peu les Chevaliers en dehors de leur Maîtres… ou tout simplement parce qu'il était normal d'être esbaudi devant une créature de légende ?   

- Plaisir partagé, Elérion ! répondit-il en inclinant légèrement la tête. Me voilà de nouveau compagnon d'aventures...ou de mésaventures de ton Lié ! Le Septon hésita un instant à questionner ouvertement le Dragon sur la mystérieuse relique mais le teint crayeux de Galaad, ainsi qu'un simple bon sens, l'en empêcha. Présentement, nous sommes en partance pour prendre une pinte, ça paraît sans danger, haha !      

 
Il se réprima intérieurement pour ce ton badin qui sonnait faux. Quelque chose d'intangible, comme un bourdonnement étrange, le dérangeait.        

-Néanmoins, ça ne sera pas long. continua Sasha, en glissant un regard sur l'horizon puis sur Galaad. Le soleil commence à décliner et je ne donne pas cher de ma peau si Maury me retrouve le nez dans une choppe plutôt que dans la poussière de l'arène.       
 
La gêne diffuse qu'éprouvait l'Aspirant s'entêtait. Ce n'était sûrement pas un élan de culpabilité pour leur larcin, c'aurait été le comble chez un ancien corsaire tel que lui ! Il reconnaissait néanmoins la précipitation qui anime les voleurs en fuite chez Galaad... Mêlée à un sentiment plus inavoué, insistant. Le Chevalier semblait avoir besoin d'un bon compagnon de beuverie.     

 
- Mh… Je ne serais pas un bon confrère Neutre si je ne lui tiens pas un peu compagnie. songea Sasha, avec un demi-sourire. Après tout, nous sommes déjà dans la mouscaille jusqu'au cou, une remontrance de ma Maîtresse ne ferait pas la différence ! Le Septon s'accorda quelques secondes pour se persuader de ce dernier fait. Mais bon, j'ai toujours le temps pour une p'tite pinte, et pourquoi pas de quoi grignoter, tout cela m'a donné faim ! lança-t-il en se hissant sur le dos du majestueux Bronze.        

Le bourdonnement se fit plus intense lorsqu'il s'installa derrière le Neishaan et Sasha raidit l'échine : cette sensation étrange , ces « ondes » intangibles émanaient de la relique, enfouie dans besace du Chevalier. Sa dernière recontre avec ce genre de magie lui avait laissé des souvenirs aussi confus que terrifiants, des visions déformées, cauchemardesques… Il serra les poings.      

 
- Dans quoi me suis-je embarqué ?… Et pourquoi cela m'arrive-t-il toujours en compagnie de Galaad ? Il va falloir que je lui tire les vers du nez, si je ne veux pas foncer tête baissée dans une quête suicidaire.        



Galaad Lucis
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2009
Messages: 379
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 252
Race: Neishaan
Âme Soeur: Elérion
Affiliation: Concerné
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mer 11 Avr 2018 - 19:23 Répondre en citantRevenir en haut

En cet instant, je ne craignais rien tant que de me retrouver seul avec mon Lié et cet artéfact. Mon sac me paraissait soudain peser plus lourd que ma conscience, comme si une enclume adamantine m’entraînait vers le sol.

Je me sentais coupable d’embarquer Sasha, encore une fois, dans mes embrouilles. Mon plan, pour un observateur extérieur, ressemblait à une manœuvre désespérée seule motivée par la vengeance. Et c’était le cas. Inutile de le nier. Je n’en avais pas honte. Cependant, comme je l’avais promis à Amaélis, à Eirwen et à Isabeau il y avait bien longtemps, j’étais las de me battre envers et contre tout. Las de faire plonger mes proches dans mes problèmes.
Paradoxalement, je m’apercevais que j’éprouvais un besoin irrépressible de maintenir une présence amie autour de moi. Je ne voulais pas que Sasha s’en aille. Je ne voulais pas me retrouver seul dans ma quête, comme tant d’autres fois, comme je l’avais par ailleurs imaginé car, dès lors qu’on m’offrait la possibilité d’être épaulé, je me retrouvais piégé par mes propres émotions. J’avais besoin d’aide. Je m’en rendais seulement compte maintenant.

Elérion échangea quelques banalités avec Sasha durant le vol. Quant à moi, je me tenais coi. Je n’aurais pas su quoi dire de plus. Ma langue était semblable à du plomb. Chaque mensonge que je relâchai était une pierre attachée à mon âme et, pourtant, servait un but plus grand. En tous les cas, c’est ce que je voulais croire. Mon Bronze atterrit près de la bourgade et nous nous faufilâmes dans les rues marchands jusqu’à une taverne recommandée par de nombreux Chevaliers du Màr. Il paraîtrait que des bardes fameux venaient s’y produire. Merveilleux… Je n’avais ni l’oreille musicale, ni la fibre artistique, et j’aurais été bien incapable de faire étalage de quelque science sur ce sujet mais j’espérais que la musique saurait couvrir notre conversation. Tout comme je souhaitais qu’elle apaisât mes craintes.

Les dieux m’en soient témoins, je ne reculerai pas. Il était trop tard pour faire marche arrière.

Nous commandâmes et, heureusement pour moi que le silence rendait mal à l’aise, nous fûmes rapidement servis. La bière déversait son arôme envoûtant, promesse d’un délicieux oubli, tout autour de moi. Je jetai un coup d’œil à Sasha, assis face à moi, de l’autre côté de la table. Je n’étais pas très doué pour comprendre le langage corporel de mes semblables. En revanche, j’identifiai clairement les inflexions nerveuses de sa voix. Dans la tête du marin valsaient mille questions. Les eaux sombres de son regard coulaient parfois vers la besace que je tenais serrée contre mon flanc. Je ne pourrais pas éternellement éviter l’interrogatoire.

° Elérion, je t’interdis de parler de la relique à Sasha. C’est à moi de le faire. Ne t’imagine pas que tu peux encore passer outre ma volonté pour faire des choix à ma place ! C’est bien compris ? °

Mon Lié, resté au dehors de la ville à se prélasser sous le soleil, ne répondit pas. Aucune importance. Il avait saisi le message. Je ne me souvenais que trop bien de ses innombrables remontrances et rebuffades, à propos du fait qu’un Chevalier Bronze du Màr Luimë ne devait pas manquer à ses devoirs et assumer des responsabilités dignes de lui. Ce qui, dans les faits - étant persuadé de mon immaturité et vexé de mon inaction -, s’était traduit par la prise de décisions nous concernant contre mon gré. Si je reconnaissais aujourd’hui que nous avions été tous les deux en tort nombre de fois, je ne comptais pas revivre ce genre d’expérience de sitôt. Notre avenir en dépendait.

- T’inquiètes donc pas, rassurai-je Sasha avec un sourire un peu forcé. Tu seras rentré au Kaerl avant même que ton Maître ne te crie « Au rapport ! ». Le nouveau Seigneur aime à fermer à clefs les portes de sa maison le soir alors ne t’en fais pas : on sera revenu avant le couvre-feu. Promis !

Je me demandais où en était la loyauté de Sasha vis-à-vis du pouvoir en place. Sans doute se moquait-il de la politique et il avait bien raison. Le jeune homme avait été corsaire, affirmait côtoyer assez les ennuis pour avoir appris à les apprécier et ne semblait guère être attachée aux traditions pompeuses telles que pouvait en posséder une cité comme la cité engloutie. Tout pour me plaire, en somme !

- Je n’aime pas rester au Kaerl en ce moment, avouai-je à mi-voix en plongeant mon regard dans ma pinte. J’aime pas l’ambiance qu’il y a là-bas depuis l’élection de Javerth Seram. Trop froid, trop rigide, trop fermé… J’peux pas sentir ce type.

Je bus une grande gorgée de bière pour m’empêcher d’en dire davantage. Mais ce fut plus fort que moi. Ma colère trop longtemps contenue devait se reflétait partout : dans ma voix, dans mes gestes, sur mon visage. Je ne pouvais plus me retenir. Sasha avait l’air prêt à m’écouter et je n’allais pas me priver d’une oreille, sinon bienveillante, au moins discrète.

- Tu m’as pas cru quand j’ai dit que ce vol était une mission officielle, hein ?

Personne ne devrait sous-estimer l’intelligence de cet Aspirant. Je lui offris un sourire grimaçant, acide. Je me savais perçu à jour depuis le début. Je ne faisais guère illusion face à quelqu’un comme lui. Sasha était de la trempe de ces hommes téméraires et libres d’esprit que rien n’arrête. Du moins, était-ce ainsi que je le voyais.

- J’veux que la paix revienne dans ma cité. J’veux qu’on arrête de se soupçonner les uns les autres, de fermer nos frontières autant que nos esprits, ou de croire stupidement que c’est en restant sagement chez soi, en revenant à des concepts dépassés aussi vieux que les Guerres du Chaos, que le reste du monde nous oubliera et nous laissera tranquille. J’veux que le Màr Luimë redevienne ce qu’il était avant.

Je n’avais aucune ambition pour moi-même. Je désirais simplement protéger ma maison.
Mes mains se crispèrent autour de ma pinte. Je retournai un regard farouche, empli de défi autant que d’espoir, à Sasha.

- Et toi, qu’est-ce que tu veux ? Quand tu seras lié, même si tu pars au bout du monde, tu resteras toujours un Englouti quoique tu fasses car ce sera le lieu de naissance de ton dragon. Quel genre de foyer tu veux ? Celui de ce vieux croulant qui veut étouffer le Màr dans sa bulle ? Hum ?

Un frisson me parcourut l’échine. Une chiquenaude toute draconique vint bousculer mes pensées. Elérion ne somnolait plus. Toute son attention rivée sur la conversation, il suivait le cours de mon raisonnement avec une impatience mêlée de fierté… Et d’une once de méfiance effrayée.

Je posai brusquement ma lourde – si lourde – besace sur la table avec un tintement métallique de mauvais augure. On aurait pu croire que j’y dissimulais une armée de casseroles, ou pourquoi pas un marteau de guerre. Je ne l’ouvris pas. Je ne voulais pas davantage attirer l’attention. Je captais parfaitement l’attention de Sasha et cela me suffisait. Ma main, possessive, s’accrochait impitoyable au sac jusqu’à faire blanchir mes phalanges. Ce tribut était le mien. Et, pourtant, je sentais quelque part au fond de moi remuer cette appréhension familière : la voix d’un petit garçon qui a peur du noir et de l’orage. Un enfant de neige qui a raison de craindre les forces obscures des dieux.

- Ce qu’il y a dans ce sac… J’sais pas ce que c’est. Ça fait des jours, ou des semaines, j’sais plus, que j’écoute les rumeurs au Kaerl et ailleurs sur l’île. Je cherche à comprendre ce qu’il se passe dans les autres Kaerls, comment pensent vraiment les Engloutis quand ils ne sont plus subjugués par le discours de leur Seigneur… Et j’ai trouvé ça il y a peu de temps. La sénatrice voulait le rapporter au Màr en croyant que c’est un objet d’art dédié à Haskèl, dieu de la guerre. Je me suis renseigné. On prétend qu’un objet dédié à une divinité est une source de pouvoir. Tout le monde pense que c’est une fable. Seuls les prêtres y croient… Mais c’est vrai ! C’est un truc magique ! Je sais pas encore ce que je vais en faire. Mais il est certain que je ne vais pas laisser Javerth Seram, ou qui que ce soit d’autre parmi ses chiens avides de pouvoir, s’en emparer.

Sous ma paume, la relique pulsait faiblement. Elle me fit l’impression de se réjouir de mon élan rageur. Je frémis. Le sort en était jeté.



Visiter le site web du posteurMSN
Sasha El'Tiwas
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2014
Messages: 120
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 56
Race: Humain
Âme Soeur: Jörmungand
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 3 Juin 2018 - 17:09 Répondre en citantRevenir en haut

Lorsque le Neishaan hissa l'objet du larcin à leur niveau, le picotement qui parcourait le corps de Sasha se fit plus intense, saisissant, à un tel point qu'il dut agiter ses doigts qu'il sentait devenir gourds. Il acceuillit les propos de Galaad avec un rictus cynique, de plus en plus incommodé par l'aura suffocante de l'artefact. 
 
Bien sûr qu'il ne s'agissait pas d'une mission officielle, bien sûr que ce vol était motivé par quelque ambition personnelle (sans doute démesurée) et bien sûr que l'objet était magique...Une mauvaise et puissante magie… Galaad continuait de parler et Sasha regardait sa main opaline se crisper sur le cuir de la besace. Il sentit ses dents grincer. Ce Chevalier névrosé n'avait aucune idée de ce qu'il faisait...Il avait dérobé un objet antique auréolé de légendes maléfiques sur une impulsion teintée de vengeance, sans en planifier l'usage ou la dissimulation et il attendait, tout pétri d'amertume, que Sasha aquiesce placidement à son projet absurde. Ses motivations sonnaient comme les geignements d'un enfant jaloux et capricieux. Les populaces n'ont-elles pas le dirigeant qu'elles méritent ? Que croyait-il ? Que la Guerre allait simplement s'arrêter à leurs portes parce qu'ils se disaient « Neutres » ?! Cet inconscient allait les entraîner dans le chaos, une bonne claque sur ce visage blafârd lui remettrait sans doute les idées en place. Quel sinistre c…. 

Une interjection jaillit du néant, comme le cri d'une voix impérieuse et éthérée. Sasha sursauta soudain, s'extirpant du tourbillon haineux qui s'était emparé de ses pensées. Il se rendit compte qu'il s'était progressivement penché par dessus la table, les mains si serrées sur le bois noueux qu'on en lisait le dessin sur sa peau. Galaad lui, avait visiblement eu un mouvement de recul sur sa chaise et dardait sur lui un regard soucieux et effarouché. L'Aspirant sentit les traits de son visage tirés par une expression de colère ou de dégoût, il n'aurait su dire...Il n'avait juste aucun souvenir d'avoir ressenti ces violentes émotions sur l'instant. 

Sasha pâlit, se rassit doucement sur sa chaise et d'un geste lent et mesuré, tendit le bras vers la besace. 

- Tu as raison. dit-il d'une voix blanche, priant intérieurement pour Galaad ne lui plante pas son couteau dans le dos de la main. Cette chose est imprégnée de magie, et elle est dangereuse…  

Se saisissant du sac, il le repoussa du centre de la table d'un geste las et écoeuré , jusqu'à ce qu'il retombe à leurs pieds. Puis il darda un regard aigu sur son comparse.  
 
- Au fond, je suis d'accord avec toi. avança-t-il d'une voix posée que démentait la gravité de son regard.Je suis ici depuis moins d'un an et je sens pourtant la pesanteur , l'angoisse et la colère que ruminent tous les Neutres. Je n'ai pas passé une seule journée sans croiser des patrouilles de miliciens, pas fait une seule sortie du Màr sans que Maury ne se débatte avec l'Administration pour obtenir une autorisation, et pas une fois n'ai-je pu m'enivrer jusqu'au petit matin comme j'en avais l'habitude...Sous peine qu'on me jette au dehors manu militari sitôt sonné minuit. 

Sasha soupira, sentant la tension et l'aversion quitter ses veines comme un mauvais poison qui tarit. Il se laissa aller contre le dossier de sa chaise. Autour d'eux, la salle bruissait d'une joyeuse rumeur . L'ambiance était certainement plus détendue qu'au Màr Englouti…  

- J'ai beau être Apolitique, je suis bien au fait des agissements de ce vieux moustachu et de ses éceuils passés. Dans une autre vie, qui n'est pas si vieille… j'aurais sans doute repris la mer avec ma bande de parias pour m'éloigner de ce climat toxique. La vie sur un raffiot c'est rarement une démocratie mais on est tous dans la même galère , comme le dit si bien le vieil adage. Si y'en a un qui foire, que ce soit dans les haubans ou au bastingage, on risque tous d'y passer. Alors je comprends le désarroi qui t'habite, crois moi. 
 
Un silence, dont l'Aspirant égrena les secondes en grattant pensivement sa barbe, l'air soucieux.
 
- Simplement, je n'aime pas ta façon de faire. Une légère inflexion des sourcils appuya ses propos. T'as peut être les nerfs contre Jarveth et contre son gouvernement délétère mais tu ne peux pas agir sur des coups de sang, à voler une sénatrice pour un objet dont tu ne sais rien sinon qu'il est potentiellement maléfique, puis attendre que s'opère le miracle qui résoudra tes problèmes. Il pointa la relique dans le sac sans y poser les yeux. Ce Bâton d'Haskèl...Je ne sais pas ou tu as trouvé ce truc, et encore moins ce qui t'as laissé penser qu'il pourrait t'être utile… Mais la première chose à faire, c'est de le planquer, et fissa. Crois-en l'ancien corsaire que je suis. 

Sasha croisa les bras en soufflant par le nez. Galaad lui était sympathique, il éprouvait pour lui une forme de respect, d'empathie proche de l'amitié, mais sa méfiance de l'artefact était plus grande encore. Il se trouva déçu et inquiet d'apprendre que le Neishaan n'avait aucun plan derrière le larcin d'une relique aussi dangereuse. Son goût de l'aventure et des risques était il assez prégnant pour suivre le Chevalier dans cette nouvelle mission rocambolesque ?  
 
Pendant ce temps, ledit Bâton roulait tranquillement hors du sac après que Sasha l'eût repoussé sans précaution, et vint buter contre les pieds d'une table voisine sans que tenanciers et clients bien affairés ne s'en aperçoivent.  



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:13 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu