Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP Officiel] Le lézard sommeillant sous la glace - part I Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 675
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 624
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Mer 5 Oct 2016 - 12:47 Répondre en citantRevenir en haut


Asgeir de Maelhen & Styrandil


Néharaku 918


La salle attenante à l’Amphithéâtre était occupée ce jour-là. La porte soigneusement verrouillée donnait accès à une réunion formelle et presque officieuse, compte tenu des circonstances. Les têtes pensantes du Màr Menel s’étaient montrées frileuses, voire timorées, au point de vouloir fermer les yeux sur un incident qui semblait aussi lointain dans les préoccupations actuelles du Kaerl… Que la perspective de dénicher une licorne dans le Jardin d’Hiver. Fantastique et sans intérêt. Cependant, selon le principal concerné dans cette affaire, ce serait une grave erreur que d’ignorer les faits. Car il y avait bien des faits.

D’un périple dans les contrées sauvages et délaissées par la civilisation du Vaendark, l’Arken de l’Escadrille Dalneÿs s’était surpris à survoler un lieu étrange. Selon certaines sources très anciennes – dont il n’aurait pas cru un mot il y a quelques jours encore, même de la bouche des meilleurs archivistes de Rhaëg – attestaient dans les environs la présence d’une cité. Une forteresse aussi vénérable que les Kaerls de Tol Orëa eux-mêmes. Dans cette région inhospitalière, si tout était vrai, cet emplacement se révélait parfait pour y cacher une cité perdue. Personne ne se risquait à travers le désert glacé. Excepté les fous et les aventuriers.

Loin d’être l’un ou l’autre, Asgeir de Maelhen avait pourtant poussé son expédition par curiosité jusque dans ces terres reculées – bien qu’il sache qu’il ne trouverait aucun futur Aspirant sur son chemin. Les populations autochtones lui firent un accueil mitigé. Même s’il pouvait prétendre avoir une parenté avec les peuples fiers de certaines contrées du Vaendark, il puait l’étranger. Et l’allure de son compagnon aux yeux dorés, qui le suivait partout sauf pour parfois disparaître sans qu’on comprenne comment, n’aidait pas à dégeler les cœurs. Les hautes instances du Kaerl Céleste avaient envoyé un de leurs meilleurs éléments, un homme qui suivait les règles et qui possédait des prédispositions naturelles pour ce genre de voyage. Toutefois, rien ne garantissait l’issue favorable à cette quête. Asgeir éprouvait depuis peu la désagréable impression qu’on cherchait à l’occuper. Le Màr Menel connaissait à nouveau le calme et la stabilité depuis quelques mois. Tout le monde essayait d’oublier la violence, la peur des derniers événements. Du règne précédent. Mais voulait-on réellement découvrir ce mystérieux Kaerl supposé prisonnier des glaces, pour autant ? Au vue de la tiédeur de l’enthousiasme des dirigeants, le Maître Brun commençait à en douter. S'il n'y avait eu Heryn Amlug, déjà fortement intéressée par ces Kaerls étrangers et atypiques tel que le Màr Lìtsë dans le Ssyl'Shar, l'affaire aurait été très vite étouffée.

Il avait néanmoins fallu insister. Contrer les arguments méfiants ou négligés de ses supérieurs, affronter le regard intransigeant de ce serpent d’Ambroise de Leysse, rassurer Dame Amlug et son consort, accepter les mises en gardes de Nalesean et l’accolade un peu triste offerte par l’Ancalikon remplaçant Joachim de Leysse. Ne pas détourner le regard face au sourire encourageant, figé dans un visage radieux bien que las, de la merveilleuse Dara d’Amberle.
On ne pouvait pas l’avoir envoyé en mission pour le seul plaisir de montrer un semblant de renouveau dans la cité aérienne. Il fallait que cette quête aboutisse. Et lorsque l’argument avait été avancé que les Engloutis ou, pire, les Ardents pourraient mettre la main sur des informations sensibles, tous s’étaient progressivement rangés de son côté. Il avait été entendu. Louée soit Gaïa !

Face à l’Arken Asgeir avait été disposée une carte du monde, étalée sur une large table. La lumière frappait les contours des continents et faisait briller le parchemin bleui pour dessiner les mers. Par-delà un océan de neige, tout au nord, en terra incognita, une mythique cité perdue attendait ses premiers visiteurs depuis très longtemps. Ce n’était pourtant pas le but premier de cette expédition en petit nombre. Depuis le Vaendark, Asgeir avait cherché à prévenir son Ordre de sa découverte. Ainsi qu’à demander des renforts. Impossible, en effet, de s’aventurer plus loin tout seul. Et on ne pouvait accéder aux supposées ruines qu’à dos de dragon. L’aide n’était pas venue. Aucune réponse. Le lézard de feu, transportant sa requête, avait disparu.

On cogna à la porte. Dans l’ombre des piliers, le soleil faisant luire doucement ses écailles automnales, Styrandil releva la tête. Son regard se posa sur l’entrée, suivant son Lié des yeux tandis qu’il ouvrait ladite porte. Il laissa le passage à un jeune homme bien connu du Kaerl, aux extraordinaires yeux bleus, ainsi qu’à deux jeunes filles en âge d’être formées comme Aspirantes. Le Maître Bronze Lordan Ventaren fut salué comme il se doit, pour un membre de l’Escadron d’Elite. Puis Asgeir referma la porte derrière ses invités.

- Je suis navré que nous nous rencontrions dans ces circonstances, Maître Ventaren. J’aurais aimé qu’il en fût autrement. J’ai entendu beaucoup de bien de vous. Vous m’avez été recommandés pour cette mission. Je vous en prie, approchez-vous, fit le commandant Maelhen en désignant la carte à Lordan, Ottilia et Iniaki.

Styrandil coucha de nouveau sa tête sur ses pattes antérieures. Un soubresaut agita ses ailes tandis que son regard vigilant ne perdait pas une miette de la réunion. Il se souvenait encore de la saveur du froid mordant et du parfum dangereusement enivrant de cette magie inconnue, diffuse, qui s’écoulait depuis l’emplacement du mystérieux Màr oublié.

- Je me nomme Asgeir de Maelhen, lié de Styrandil. Je commande l’escadrille de combat de la Maison Dalneÿs. J’ignore ce qu’on vous a raconté sur cette mission, ou sur les raisons de votre présence à cette réunion. J’ai exploré il y a quelques jours une partie reculée au nord de Vaendark, là où personne ne s’aventure d’ordinaire, à la recherche d’une très ancienne cité… Qui pourrait abriter les ruines d’un ancien Kaerl.

Son doigt pointa une zone blanche, vierge de toute inscription, sur la carte. Là où personne n’allait jamais.

- J’ai voulu pousser plus loin l’expédition mais ce n’est pas prudent seul. Et on ne peut accéder à cette partie du Vaendark qu’avec l’aide des dragons. J’ai envoyé un lézard de feu au Màr Menel mais personne ne l’a jamais revu. Mon contact devait le recevoir à la poste de Lòmëanor et ensuite me répondre. Rien ne m'est jamais parvenu. Le lézard n'a pas atteint sa destination. Or, l’esprit de ce lézard contient toutes les données sur ce que j’ai découvert : l’emplacement, le moyen d’y accéder… S’il venait à tomber entre de mauvaises mains, qui sait ce qu’il adviendrait de ce que recèle cet endroit… J’ai reçu l’autorisation de monter une petite équipe, discrète, qui est chargée d'enquête à Lòmëanor et, le cas échéant, de retracer le chemin de mon lézard de feu au Vaendark.

Il plongea tour à tour ses yeux clairs dans ceux du Maître Bronze et des deux Aspirantes.

- Ce sera votre mission.



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***



Dernière édition par Oracle Tol Orëanéen le Jeu 12 Jan 2017 - 17:45; édité 1 fois
Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Mer 5 Oct 2016 - 12:47 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Iniaki Morrigane
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 131
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 84
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Azaltëha
Fonction: Membre de la Garde
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 12 Oct 2016 - 19:45 Répondre en citantRevenir en haut

Elle allait partir en mission pour le kaerl.

Iniaki Morrigane sentait son cœur battre à la chamade à chaque fois qu'elle y songeait. La jeune Aspirante rêvait du jour où une mission importante lui serait confiée depuis son arrivée au Mar. Un chevalier dragon lui avait donné un lieu de rendez-vous pour avoir les détails de la mission quelques jours auparavant, insistant sur le fait qu'elle ne devait pas ébruiter cette nouvelle, et son excitation n'était pas retombée depuis lors.

Quelle ne fut pas sa déception quand elle tomba nez-à-nez avec son amie Ottilia et un autre homme plus âgé en arrivant finalement sur le lieu de rendez vous. La jeune fille avait vraiment cru que cette mission lui serait attribuée à elle et elle seule. C'est donc avec un air un peu boudeur qu'elle salua sa camarade et Lordan Ventaren.
Celui-ci expliqua qu'ils allaient maintenant se diriger vers le véritable lieu de rendez-vous.

*Je ne suis donc pas encore assez importante pour qu'on me donne les véritables lieux de rendez-vous, hein... Ils verront bien, quand j'aurai réussi cette mission ! *

En réalité, la Fëalocë se doutait bien que ses récentes frasques ne jouaient pas en sa faveur. Surtout l'histoire du labyrinthe : Lordan Ventaren, qui avait été secourir Ottilia au sein de ces maudits murs, en avait sûrement parlé à ses supérieurs. Peut-être même à la Dame du kaerl. Iniaki l'avait croisée une fois. Elle ressemblait un peu à sa mère. Cela lui avait donné un petit pincement au coeur. Rien de comparable avec ce qu'elle aurait put ressentir avant sa rencontre avec Alyin cependant : cette étrange rencontre lui avait permis de se sentir beaucoup mieux vis-à-vis de son passé.


Alors que Lordan les menaient vers le point de rendez-vous final, Iniaki se fit la réflexion qu'il avait vraiment l'air gentil. Ottilia avait bien de la chance de l'avoir comme Maître. Dernièrement, elle avait réalisé que les enseignements livresques d'Elvira n'étaient pas totalement inutiles, mais elle l'aurait tout de même volontiers troquée contre un Maître plus agréable.
Le Maître aux yeux d'un bleu saisissant toqua à la porte. Un homme d'une taille imposante leurs ouvrit.

* Un Torhil... *
songea avec soulagement la rouquine qui avait jusqu'ici toujours apprécié les membres de cette race qu'elle avait rencontré. Son contact les Elfes était plus compliqué. Quand aux Humains, aux Neishaans et aux Ondins, elle n'en pensait rien de particulier. Vu son fort penchant à la cataloguisation, elle avait déjà déterminé que tous les Torhils étaient gentils et que tous les Elfes étaient d'affreux rabat-joie sans une once de sympathie.

C'est donc avec un à priori favorable que l'Aspirante céleste considéra le dénommé Asgeir de Maelhen. Lorsqu'il détailla les raisons de leurs convocation, elle fut plus excitée que jamais. Les ruines d'un ancien Kaerl ! Un lézard source d'informations capitales perdu ! Tout cela promettait d'être vraiment intéressant.

"Comptez sur nous !" déclara Iniaki à Asgeir, une fois qu'il eut fini sa présentation, les yeux brillants d'enthousiasme. Elle avait hâte de commencer cette quête.




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Ottilia Théandore
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 160
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 88
Race: Torhille
Âme Soeur: Briinah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 24 Oct 2016 - 17:20 Répondre en citantRevenir en haut

Ottilia s'était vite préparée lorsque son maître l'eut prévenue d'une chose très importante. D'après les informations reçues, Lordan à été demandé avec deux aspirants à l'amphithéâtre. Elle ne savait pas encore de quoi il s'agissait, mais elle avait hâte. Ils attendaient donc le deuxième aspirant avant de s'y rendre. Qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle vit Iniaki arriver. En voyant la grimace de la rouquine, elle tourna le dos en croisant les bras.

*Moi qui croyait que ça lui ferait plaisir de me voir rétablie... C'est dommage. Elle aurait pu mieux cacher sa déception.*

La torhille salua donc Iniaki en glissant quelques mots sur un ton sec.

"Heureuse de te revoir Iniaki."

Après les salutations, le maître Lordan explique à la rouquine où ils allaient et partirent à l'amphithéâtre. La jeune fille marchait aux côtés de son amie. Elle ne cessait de lui jeter des coups d'oeils furtifs en espérant qu'elle arrête de bouder, mais la fëalocë avait l'air plongée dans ses pensées. Autant ne pas la déranger. Ottilia soupira, déçue de ne pas avoir la conversation qu'elle aurait voulu.

*Tant pis. Une prochaine fois*

Ils arrivèrent à l'amphithéâtre. Naturellement, ce fut le maître qui entra en premier. La torhille lui emboîta le pas pour se retrouver face à un torhil. Impressionnée, la jeune fille ne le quittait plus des yeux. Lorsqu'il demanda de s'approcher de la carte, elle fut surprise de voir sa terre natale. Le commandant pointa une zone blanche de la carte.

*Les montagnes de Vaendark ! Les montagnes que personne n'a jamais pu atteindre...*

La grande brune écouta attentivement le commandant. C'était comme si elle buvait ses paroles. Son regard ne le quittait pas. Son coeur battait de plus en plus fort.

*Un kaerl s'y cacherait ? Pourquoi personne n'en a entendu parler ? Dire que je suis née pas très loin... Il faut récupérer ce lézard ! Il ne faut surtout pas que quelqu'un de mal intentionné le retrouve ! Que pourrait-il arriver si jamais ça arrivait...*

Totalement d'accord avec le commandant, Ottilia hocha la tête pour appuyer ses paroles.

"Comptez sur moi. On retrouvera ce lézard. Je serait prête à aller jusqu'en Vaendark s'il le faut."

Elle esquissa un léger sourire en pensant à tous ce qu'il pouvait arriver prochainement.





Visiter le site web du posteur
Lordan Ventaren
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2010
Messages: 471
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 200
Race: Humain
Âme Soeur: Hanelvig
Fonction: Escadron d'Elite
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 9 Nov 2016 - 13:22 Répondre en citantRevenir en haut

Le Conseil aux Armées avait prévenu Lordan que l’Arken des Dalneÿs cherchait du monde pour une mission. Le Maître Ventaren était-il a priori intéressé ? Lordan avait dit oui sans hésiter.
En dehors du fait qu Asgeir de Maelhen était à la fois un explorateur connu de lieux mystérieux et une des autorités du kaerl en ce qui concernait la défense du Mar Menel, Lordan le connaissait pour l’avoir accompagné dans une mission au temps de son aspiranat. Le plaisir de retrouver un homme qu’il avait apprécié détermina ce oui immédiat. En plus, il cherchait une mission pour son aspirante Ottilia. Il espérait bien que si la présence d’une aspirante était envisageable, on saisirait l’opportunité d’occuper une triade.

*****

Le lendemain, Lordan reçut un message valant ordre de mission. Il avait cinq jours pour régler ses affaires privées et avertir Iniaki Morrigane et Ottilia Théandore – le nom amena un large sourire sur le visage du maître bronze – de se tenir à disposition. Une entrevue avec l’Arken était fixée et il devrait s’y rendre avec les deux aspirantes, le tout en observant la plus grande discrétion sur ces dispositions, ce qui amena un grognement narquois de la part d’Hanelvig quand Lordan lui fit part de la nouvelle :

* Discrétion ? Voilà bien les Bipèdes entre eux. Le kaerl est rempli de gens qui vont et viennent à la demande de leurs supérieurs. Qu’y a-t-il de si important à cacher dans une simple convocation ? *

Lordan expliqua que justement, il ne le savait pas et que donc, cela pouvait être extrêmement important de garder le silence. Il pouvait y avoir plusieurs causes à cette discrétion observée, dont les plus probables étaient le risque de dissensions politiques internes ou de rivalités diplomatiques. Certes la paix était revenue, les tensions inter kaerls demeuraient encore au plus bas, mais ce n’était pas à lui de décider de ce qu’il fallait dire ou ne pas dire quand il s’agissait d’affaires relevant de l’autorité militaire. Il ajouta :

*D’ailleurs, en matière de" je ne dis rien", vous autres Dragons, vous êtes particulièrement doués. Si ça se trouve, le dragon de messire Asgeir est au courant de tout et avec les possibilités que vous offrent votre mémoire collective et vos partages d’émotions et autres pouvoirs secrets, vous êtes finalement bien plus cachottiers avec les pauvres bipèdes, même vos liés, que nous ne le sommes entre nous, qui n’avons que les mots pour nous comprendre.*

Hanelvig qui prenait le soleil étendu sur la terrasse où son lié l’avait rejoint, poussa un soupir de bien-être et conclut le débat : :

* Ce point de vue se défend. Enfin, tu sauras bientôt si Asgeir ne te convoque pas simplement pour escorter un vieux magistrat Galastden qui veut faire un pélerinage au Mont Gérikor. En attendant, que dirais-tu d’une partie d’échecs ? Je promets de ne pas utiliser la mémoire collective et autres cachotteries et pouvoirs secrets !*

*****

Le jour dit était arrivé. On devait rejoindre l’Arken à l’Amphithéâtre et le moment venu, Lordan se mit en route après avoir échangé son vêtement civil ordinaire contre une tenue plus adaptée au caractère martial d’un tel rendez-vous. Hanelvig, dont la présence n’était pas nécessaire, avait décidé de passer quelques heures aux Archives sous sa forme humaine car il aimait beaucoup lire et regrettait toujours que les livres ne soient pas adaptés à la taille des dragons. On se verrait après l’entrevue et Lordan espérait bien que son lié serait partie prenante dans la mission prévue. Il faudrait bien de toute façon, quitter le kaerl. Il serait fier de montrer à l’Arken le splendide Bronze que le destin, ou Flarmya, lui avait accordé comme âme sœur.

Ottilia le rejoignit sur l’esplanade des Spires. Iniaki devait de son côté se rendre directement à l’Amphithéâtre. S’il n’avait pas dit aux deux jeunes filles qu’elles allaient se retrouver dans la même mission, c’était simplement pour répondre à la demande de secret.
Lordan connaissait fort peu l’aspirante d’Elvira et savait seulement qu’elle avait été liée à la mésaventure d’Ottilia dans le Labyrinthe. Mais il n’avait pas cherché à approfondir l’affaire et à distribuer les responsabilités. Les aspirants n’étaient pas des écoliers et les maîtres n’étaient pas des nounous chargées de les surveiller dans leurs distractions. Il s’était contenté de rappeler à Ottilia que les interdictions avaient leurs raisons d’être et que les endroits signalés comme dangereux ne l’étaient pas pour rien.
En se dirigeant vers l’Amphithéâtre, il demeura silencieux. Les souvenirs déjà lointains de son bref séjour en Vaendark lui revinrent, mêlés de tristesse car le temps passé avait emporté tant d’amis et de maîtres dans ses flots tumultueux... Mais aussi que de souvenirs de bons moments, remplis de vie et d’enthousiasme ! En faisait partie la mission qui lui avait fait connaître Asgeir de Maelhorn, alors simple chevalier. Lordan se souvenait d’un homme de valeur, un Torhil connu pour sa loyauté et son sens du devoir. C’était aussi un solitaire. Se voir associé à un tel homme avait été un grand honneur d’autant que la mission touchait à des personnalités de premier plan.
Il s’était agi de retrouver un membre de la maison Dalneÿs disparu au Vaendark. Lordan était encore aspirant mais son maître Maëvann Kerr’wan, trop occupée par sa charge de Seconde, le "prêtait" volontiers à Messire Thelrand ou à tout autre maître de confiance. Il fallait selon elle, le sortir de sa trop grande timidité et de ses rêveries, l’aguerrir auprès d’un chevalier connu pour sa valeur militaire et qui ne le ménagerait pas. Que cela dût se dérouler en Vaendark était tout autant profitable. Réputé pour son climat hostile et ses tribus aux mœurs rudes comme les montagnes qui les abritaient, ce continent ne pouvait que contribuer à fortifier des qualités d’ homme de terrain. Lordan avait en effet été repéré par Maëvann Kerr’wan comme pouvant devenir, à défaut d’être un guerrier et un meneur d’hommes, un bon observateur, un éclaireur, voire un agent de renseignements ou un émissaire secret de confiance. C’est aussi pour cette raison qu’ il avait été placé dans l’Escadron d’élite chargé de la protection exclusive de la Dame ou du Seigneur, unité dont le côté secret avait été fort développé par son chef, le capitaine elfe Legundir Unarion, un des disparus notables de ces derniers temps.

Finalement, la mission avec Asgeir avait duré peu de temps, sans résultats notables, jusqu’à ce que les troubles qui menaçaient le Kaerl eussent rappelé d’urgence la petite troupe à la cité céleste. Mais depuis cet épisode, la paix était revenue, Lordan était passé Chevalier puis Maître, et il était très content à la perspective de retrouver le Torhil dont il gardait en mémoire la puissante silhouette à la chevelure toujours rebelle, pour ne pas dire plus.. et les regards volontiers sombres et énigmatiques.

Une fois arrivés dans le grand vestibule, comme convenu, ils attendirent Iniaki devant la statue de Haskel, dieu des combats. Celle-ci ne tarda guère et Lordan saisit immédiatement la surprise sur le visage de la jeune Fëalocë. Une surprise, à ce qu’il jugea, plutôt nuancée de déception que de joie à revoir sa complice d’escapade nocturne. Celle-ci de son côté ne semblait pas plus ravie et cela inquiéta le jeune maître. Les deux amies s’étaient-elles brouillées ? Allait-il devoir gérer des jalousies et caprices dont ses camarades masculins accusaient volontiers l’autre sexe, résumant leur opinion par des "Ah, les filles !..." résignés ? Qu’allait penser le sévère Arken des Dalneÿs ? Mais il se rassura : Iniaki était certes très jeune mais si on l’avait autorisée à devenir Aspirante, c’était qu’elle en avait les capacités et avait fait preuve d’une maturité suffisante. Et il avait confiance en Ottilia.. Mais autant les préparer à jouer dans la cour des grands, surtout quand le grand s’appelait Asgeir de Maelhorn. On était en service et il fallait le rappeler clairement. Au moins, leur surprise montrait qu’elles avaient respecté le secret demandé sur leur convocation. Il se présenta donc fort sérieusement bien qu’Iniaki sût qui il était, mais il ne put s’empêcher de conclure son salut réglementaire par un sourire aimable car au fond, il préférait des rapports fondés plus sur la sympathie que sur l’autorité.

*****

Prenant les devants il se dirigea sans plus attendre vers la vaste salle des Pertuisanes où ils étaient attendus.
A son entrée, Lordan salua en tant que chevalier prenant son service et attendant les ordres, mais le chef de l’escadrille Dalneÿs, relevant les yeux de la carte qu’il consultait et se redressant, lui répondit par le salut utilisé entre officiers. Lordan comprit que c’était un rappel de son appartenance à l’Escadron d’élite, bien que le sort de cette unité fût toujours en suspens. Asgeir était connu pour sa stricte observance du protocole et comme cette attitude reposait sur un respect profondément ressenti pour les traditions d’un Ordre auquel il avait voué son existence, Lordan s’en sentit honoré et apprécia le geste plus que si l’Arken avait rappelé leurs souvenirs communs.

Asgeir fit un discret compliment sur la réputation acquise par l’ex-aspirant Ventaren depuis leur lointaine collaboration, se présenta pour les aspirantes qui ne le connaissaient au mieux que de nom, puis entra dans le vif du sujet.
Quand il prononça le nom de Vaendark, Lordan sentit un frémissement d’anticipation : ils allaient repartir au blanc pays des neiges et des glaces ! Ils allaient retourner vers ces montagnes splendides dans leur grandeur sauvage ! Puis vint la perspective d’une quête vers une cité perdue, le genre de mission dont rêvent... tous les rêveurs !
Mais très vite, comme Asgeir poursuivait, ces visions se rétrécirent dans l’imagination galopante du coureur de rivages qu’était Lordan : la cité à découvrir devint un lézard messager à retrouver et les sommets sauvages, les steppes et les frimas de Vaendark se transmuèrent en la paisible petite ville bien connue où le chevalier avait ses habitudes. Heureusement la fin de la dernière phrase prononcée par l’Arken ralluma l’étincelle du voyageur dans le coeur de Lordan. A la poursuite du lézard de feu, l’enquête pouvait redevenir quête et la cité mystérieuse, le kaerl oublié, surgir des profondeurs glacées du Vaendark. Les aspirantes devaient partager ces sentiments car au mépris de toute hiérarchie, dès que l’Arken cessa de parler, Iniaki lança un très spontané "Comptez sur nous !" tandis qu’Ottilia assurait que le lézard serait retrouvé même s’il fallait aller jusqu’au Vaendark. Lordan eut un bref petit sourire amusé devant ce juvénile enthousiasme puis répondit à son tour :

-A vos ordres, messire Asken . Nous ne savons sur le sujet que ce que vous venez de nous apprendre et personne à part le bureau militaire n’est même au courant de notre convocation. Nous allons donc descendre à Lòmëanor pour découvrir ce qui a pu advenir à ce lézard de feu. Puis-je vous demander l’identité de votre contact ? S’il est encore en ville, pourrions-nous le joindre soit en tant que tel, avec toute la discrétion nécessaire bien entendu, ou préférez-vous que nous ne l’abordions qu’indirectement, au cas où sa fidélité pourrait être remise en cause ?

Lordan avait déjà d’autres questions en tête mais elles dépendaient des réponses que lui ferait l’Arken.



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 675
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 624
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Mar 22 Nov 2016 - 19:08 Répondre en citantRevenir en haut


Asgeir de Maelhen & Styrandil


Asgeir de Maelhen possédait l’âme d’un grand aventurier romantique. Et si le lyrisme de quelque paysage inattendu ou la grâce d’une certaine Dame d’Amberle pouvaient lui faire perdre la tête, il n’ignorait pas que la vie n’était pas tissée que de rêves ou de bons sentiments. Lui-même n’était pas devenu Maître Dragon grâce à la chance ou la faveur divine… Toute aventure, quelle qu’elle soit, comportait des risques. On n’était jamais assez bien préparé. C’est pourquoi, voyant au-delà du joli tableau enthousiaste de ce jeune Maître et des deux Aspirantes, il essayait de jauger leur humeur, leurs compétences, en priant Gaïa et Flarmya de leur accorder un regard bienveillant. L’expédition ne pousserait sans doute pas jusqu’au Vaendark. Il n’y avait pas tant de risques que cela. Avec de la chance, cette affaire serait vite terminée et le Kaerl pourrait se préparer à une expédition de plus grande envergure, mieux préparée, jusqu’à la mystérieuse cité enfouie sous la glace. Avec de la chance, ni la jeunesse ni l’inexpérience ne desserviraient les membres de l’Ordre qui se trouvaient devant lui. Il avait beau respecter Lordan Ventaren et avoir foi en l’aide inespérée des deux Aspirantes… Il aurait préféré y retourner lui-même. Mais l’Arken Dalneÿs serait aussi visible à Lòmëanor qu’un castor au milieu des canards.

- Votre enthousiasme fait plaisir à voir, dit-il avec un léger sourire pour détendre l’atmosphère.

Il décrispa les muscles raidis de ses épaules et logea son regard hivernal dans les vastes prunelles de son Lié. Le Brun releva légèrement le museau. Il n’avait pas besoin de mots pour comprendre l’inquiétude du Torhil.

° Ne t’en fais pas. Nous serons parmi les premiers à repartir au Vaendark lors de la prochaine expédition. °

L’assurance de Styrandil, aussi étrange qu’elle puisse paraître, eut le mérite de rassurer temporairement Asgeir. L’orgueil lui commandait de repartir avant même de retrouver ce fichu lézard, car il était sûr de faire mieux que les autres dans le domaine de l’exploration. La raison, cependant, lui commandait la prudence. On devait procéder étape par étape, ne pas se précipiter. Une seule erreur pourrait lâcher dans la nature des informations capitales aux autres Kaerls.

- Mon contact à Lòmëanor se nomme Neithan Kendric. C’est un Phénix, un soldat d’élite du Màr Menel. Il a toute ma confiance. Il est barde de profession. Vous le trouverez à cette adresse.

Asgeir fit glisser vers le Maître Bronze et les jeunes filles un petit papier sur lequel avait été écrit le nom d’une des auberges les plus fameuses du bourg.

- Vous le reconnaîtrez facilement : de longs cheveux argentés et une boucle d’oreille pendante à son lobe droit. Méfiez-vous quand même : ne le laissez pas vous embarquez dans des jeux d’argent… Ne révélez pas son rang à portée d’oreilles indiscrètes. Peu de personnes, en dehors des hautes sphères du Kaerl et de nous dans cette pièce, connaissent ses liens avec notre Ordre. Cette mission ne doit pas trop attirer l’attention. Évitez d’ébruiter vos intentions. Ce lézard doit impérativement être retrouvé.

Styrandil approuva d’un clignement de paupières écailleuses. Il nota toutefois pour son seul Lié qu’un parfum d’animosité flottait autour d’Iniaki et Ottilia. Les Aspirantes ne semblaient pas en bons termes. La plus grande prudence était requise pour cette mission et elle reposait en partie sur deux adolescentes aux émotions versatiles… Ce n’était pas pour plaire au Brun. Mal à l'aise, Asgeir se racla la gorge en captant les pensées du dragon.

- Bonne chance.



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Iniaki Morrigane
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 131
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 84
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Azaltëha
Fonction: Membre de la Garde
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 16 Déc 2016 - 18:38 Répondre en citantRevenir en haut

Tout en prenant bien soin de ne pas entrer en contact avec Ottilia, l'Aspirante aux cheveux roux jeta un coup d’œil intéressé au petit papier glissé par Asgeir. Elle n'était pas arrivée au kaerl depuis très longtemps, mais il lui semblait tout de même qu'un soldat d'élite "barde de profession", cela ne courrait pas les rues. S'il avait été autorisé à porter le nom d'une des plus extraordinaires des créatures de légende, Neithan Kendric devait être tout sauf ordinaire.
L'idée de pouvoir un jour porter un titre aussi seyant fit rosir de plaisir les joues de l'adolescente.

* Est-ce qu'il se balade avec une harpe sur les champs de bataille ?*
se demanda la jeune fille avec le plus grand intérêt, tout en tentant de s'imaginer la scène. Non, ce n'était guère plausible. Sauf si la harpe en question avec des pouvoirs magiques, et encore, elle risquait rapidement de se faire casser par le fer de l'épée.

Malheureusement, le papier ne comportait pas plus d'informations sur le curieux personnage, juste un nom qu'elle ne connaissait pas. Mais le torhil blond lui procura un restant d'informations qui contribuèrent encore à accroître sa curiosité. Elle bouillait littéralement d'impatience de se mettre enfin en route.

L'Aspirante à la chevelure flamboyante fut tout de même un peu vexée qu'Asgeir ait cru utile de leurs rappeler d'être discrets. Comme si elle allait raconter à tous les passants qu'elle venait ici dans le cadre d'une mission secrète... Et puis, jouer à des jeux d'argents dans le cadre d'un travail, non mais, pour qui la prenait-il ?

Son expression était donc légèrement contrariée quand elle répondit positivement aux demandes d'Asgeir. Elle se tourna ensuite vers Lordan Ventaren, puis fixant ses prunelles vertes dans les magnifiques yeux bleus du Maître du Màr Menel, elle demanda sur un ton qu'elle voulait calme mais dans lequel transparaissais l'impatience :

"-Quand partons nous, Maître Ventaren ?"


Avant son arrivée sur Tol Orëa, la rouquine l'aurait sans doute pressé de s'activer au lieu de rester planté là à discuter de choses insignifiantes. Mais la compagnie d'Elvira lui avait au moins appris que ce genre de comportement inconvenant pouvait lui coûter très cher ici.

*La hiérarchie, le protocole... c'est si ennuyeux tout ça...*

L'Aspirante ne daigna cependant pas jeter ne serait-ce qu'un coup d’œil à la grande brune à ses côtés. Si Iniaki était la plupart du temps sympathique avec à peu près tout le monde, elle avait la dent dure envers ceux qui l'avaient déçue, c'était le moins que l'on puisse dire. Sans excuses explicites de la part de cette fille, il y avait peu de chance qu'elle lui pardonne la traitrise dont elle avait fait montre à son égard.
L'attitude d'Iniaki était puérile, mais de fait, elle était une enfant. Si à 15 ans, on était déjà considéré comme un adulte sur Orën, cela était d'avantage pour des raisons pratiques plus que biologiques ou psychiques. De plus, son apparence enfantine ne poussait pas grand monde, à l'exception notable d'Elvira, à lui demander de se comporter en personne mature. La plupart des membres du kaerl devaient être persuadés que la rouquine n'avait guère plus qu'une douzaine d'étés. Ils auraient été bien surpris de connaître la vérité.




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Ottilia Théandore
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 160
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 88
Race: Torhille
Âme Soeur: Briinah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 22 Déc 2016 - 15:49 Répondre en citantRevenir en haut

Ils allaient trouvé un soldat d’élite barde de profession. Voilà un mélange bien curieux pour Ottilia. Elle avait bien du mal à se l’imaginer. Lorsqu’Iniaki passa à côté de la torhille en prenant soin de ne pas l’approcher, elle plissa les yeux ne comprenant toujours pas pourquoi un tel écart était prit par la rouquine. Elle restait donc aux côtés de son maître sans dire un mot, mais laissant libre cours à ses pensées.

*Quoi qu’il arrive, Iniaki aura plutôt intérêt à me dire ce qu’elle à contre moi. Je lui ai rien fait pourtant.*

L’aspirante croisa les bras, toujours plongée dans ses pensées. Cette fois ce n’était pas Iniaki qui la préoccupait, mais ce qui allait suivre. Retrouver ce Neithan Kendric dans une taverne et le questionner sur le lézard disparu. En ce qui concernait les secrets, rien n’était trop difficile pour Ottilia. En revanche, pour son amie, elle ne savait pas. Vu comme elle tirait la tête pour rien, ça ne l’étonnerait pas qu’elle divulgue une information par erreur. L’aspirante se prit à regarder Iniaki d’une manière peu agréable et tourna la tête aussi tôt.

Lorsque la rouquine posa sa question à Lordan, Ottilia prit aussitôt la parole.

« Maître Lordan, aller discuter d’une telle affaire dans une taverne ne serait pas un peu trop indiscret vis-à-vis des oreilles indiscrètes ? Il y a beaucoup de personnes qui viennent récupérer des informations dans les tavernes et ce ne sont pas toujours les plus…. Enfin vous voyez. »

La torhille espérait que sa remarque ne serait pas trop mal accueillie. Elle savait, grâce à ses nombreuses lectures que ce genre d’endroit était propice aux fuites d’informations et autres mal-entendus. Elle en savait quelque chose avec sa première sortie en tant qu’aspirante.

Attendant que son maître se prononce, Ottilia se dandinait légèrement sur ses pieds, mal à l’aise. Avoir pris la parole comme ça et voir Iniaki aussi impatiente avec Maître Lordan lui avait fait prendre conscience que tout n’allait pas être facile.

*Pourvu que tout se passe bien. Il ne manquerait plus qu’il y ait un accident.*

La torhille était de moins en moins rassurée, mais ne le montrait pas vraiment. La seule chose qui la trahissait était les mouvements de sa tête d’un côté et de le l’autre.





Visiter le site web du posteur
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 675
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 624
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Jeu 12 Jan 2017 - 17:44 Répondre en citantRevenir en haut


Asgeir de Maelhen & Styrandil


Impatience. Excitation. Sursaut de prudence. Hésitation. Les grands yeux reptiliens de Styrandil contemplaient les Aspirantes comme un cobra évaluerait les risques à mordre un potentiel adversaire au lieu de le laisser filer. Il ne faisait pas confiance à ces faibles sans-écailles. Elles étaient trop jeunes, inexpérimentées et leur frivolité lui faisait penser à de jeunes Vertes en mal de sensations fortes. Il aurait aimé en faire part à son Lié mais Asgeir se retenait lui-même d’émettre des doutes ou de faire part de ses angoisses à propos de l’expédition. Il aurait aimé en toucher deux mots en privé à Maître Ventaren, pour le mettre en garde et l’exhorter à protéger les jeunes filles – de tout danger comme d’elles-mêmes. Il savait qu’il n’en avait pas le temps. Aussi se contentait-il de ronger son frein et de donner quelques avertissements.

Ce devait être sa mission. Il aurait déjà dû repartir en Vaendark. Mais il n’avait pas le choix. Les ordres étaient les ordres. Alors autant éviter de d’y penser et de se faire trop de mal…

- Je vous laisse juger de la meilleure stratégie à employer, dit-il en s’adressant à Lordan. Sachez que si cette mission vous emmène plus loin que Lòmëanor, je ne serais plus en mesure de vous aider. Personne, en dehors de nous et des hautes sphères du Màr Menel, n’est au courant. Et cela doit rester ainsi.

Il jeta néanmoins un regard entendu à Ottilia et Iniaki, chacune démontrant une attitude à l’opposé de l’autre. Il retint un soupir las. Il fallait espérer que les deux apprenties sauraient se tenir tranquilles… Avec un hochement de tête poli à l’intention du trio, Asgeir signifia leur congé. Ils pouvaient partir pour le bourg de Lòmëanor tout de suite ou attendre un moment plus propice : à leur convenance. Mais le temps était compté. Seuls les dieux savaient ce qui était arrivé à ce lézard de feu et quels périls attendaient le trio dans leur quête.


La suite par ici => Clic !



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:19 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu