Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Embruns de liberté Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Elke On Nïksé
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Aoû 2016
Messages: 163
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Ondine
Âme Soeur: Tezca
Fonction: Spectre des Cendres
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 2 Oct 2016 - 19:22 Répondre en citantRevenir en haut

Mi-Néhakaru 918


L’air était lourd. Se prélassant dans les bassins ignés, l’ondine usait de son sang en écho avec l’eau pour se détendre de façon encore plus efficace. L’eau était chauffée par le courant d’air chaud du volcan et si c’était un plaisir pour le plus grand nombre, c’était trop fumant pour Elke. Néanmoins, les bains avaient le mérite d’offrir quelques serviteurs soucieux de masser les Maîtres des lieux. Jouant de ses phalanges poreuses, elle regarda les bribes de poison se dissiper dans l’eau comme si l’encre toxique dansant dans l’eau était un spectacle purement gracieux. Une Maîtresse Verte sortit de l’eau, craignant de se faire intoxiquer et engagea de sérieux reproches à l’ondine. Celle-ci haussa un sourcil pour lui montrer qu’elle ne l’ignorait pas en espérant que cela suffirait pour l’éloigner. La femme satisfaite de ses réprimandes publiques prit enfin congés pour le plus grand plaisir de la Chevalière.

*Tu voulais l’empoisonner ?*
*Non, je me suis juste dégourdie les doigts. Quelle idiote, dans l’eau la toxine est diluée.*


Elke soupira et finit par sortir de son bain. Elle enfila une chemise sèche sans craindre d’afficher sa nudité aux yeux de tous et regagna ses appartements. Elle était lasse, comme à chaque fois qu’elle restait trop ici. Tezca la rejoignit sur le balcon de son Weyr et elle aussi était d’une humeur maussade.

*Tu replonges dans les limbes de ton ennui...*
*Partons découvrir le continent. Il fait trop chaud ici et tu vas te ramollir à vivre dans tout ce confort.*


L’idée n’était pas idiote et au contraire, l’adversité ranima l’envie de l’ondine. Tezca était d’un tempérament fragile. Lorsqu’elle tournait en rond, elle plongeait rapidement dans une mélancolie frénétique et chaque jour, elle vivait un drame et s’approchait du désir du trépas. Elke n’avait quant à elle pas beaucoup d’engagements pour le moment, les Spectres des Cendres se jouaient encore d’elle et un séjour improvisé tombait à point nommé.

*Ordel le Brun devait aller chasser, je lui dis de nous conduire.*

Tezca était jeune, trois mois et demi qu’elle partageait la vie de l’ondine. Elle avait gagné en vigueur, grandissait chaque jour davantage et dépassait largement son bipède néanmoins, elle n’avait pas encore un corps suffisamment développé et équilibré pour porter sa liée. Ses vols étaient mieux contrôlés et elle parvenait à atterrir sans créer de catastrophe, mais ce n’était pas encore le temps des grands périples.

Elke vêtit une tenue confortable et assez chaude, un manteau à la capuche fourrée et enfourna une gourde et de quoi monter une tente dans un sac. Elle ne pensa pas un seul instant à prendre de quoi manger, elle avait été pisteuse et la chasse pour survivre faisait partie de l’exercice. Le grondement du grand Ordel se fit entendre et l’ondine remercia le Brun pour la déposer au passage.

Une impulsion précise et Elke s’envola sur le dos d’un magnifique saurien. Tezca eut un peu de mal à les atteindre tant la poussée du Brun n’avait rien de comparable avec la détente d’une jeune dragonelle. Elle prit de l’altitude néanmoins et contempla sa liée avec amour. Une ondine des glaces qui dominait le ciel…

Tezca avait convenu de la direction avec son frère et il fallut moins d’une heure pour que l’ondine foula un nouveau sol. Elle tapota le flanc de l’animal pour le remercier et celui-ci détala aussitôt, soufflant le duo par sa rapidité.

* Il est pressé dis-moi ! *
* Il a faim je t’avais prévenue *


Elke désigna la falaise. Une grand flèche s’élevait jusqu’aux nuages, le brouillard dansait et l’occultait avec magie. De nombreux rochers parsemaient le plateau mousseux. Certains semblaient avoir été taillés par le passé, de nombreux vestiges de galets sculptés contaient la mystérieuse histoire de ceux qui avaient vécu dans ses rivages. L’ondine s’approcha du bord de la falaise et respira les embruns. Un véritable soulagement de reconnaître le parfum de la liberté. Le chant des vagues était puissant et c’était un spectacle fort pour une ondine coincée dans un volcan.

Après quelques minutes, une pluie fine s’annonça. L’air était froid et le pouvoir de l’ondine s’éveilla. Nulle eau froide, nulle glace ne pouvait la geler. Enfin. Elle se sentait vivante. Tezca plongea de la falaise et ne craignit aucun rocher pouvant déchirer le littoral pour traquer du poisson. L’océan balayant les écailles de sa liée, Elke ressentit un vrai retour aux sources.

L’ondine marcha lentement en direction de l'obélisque, sans que la pluie ne l’inquiète un instant...





Dernière édition par Elke On Nïksé le Sam 22 Oct 2016 - 17:23; édité 1 fois
Publicité





MessagePosté le: Dim 2 Oct 2016 - 19:22 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Ottilia Théandore
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 127
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Torhille
Maître: Lordan Ventaren
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 10 Oct 2016 - 21:20 Répondre en citantRevenir en haut

La nuit fut longue et difficile pour Ottilia, à cause d'un mauvais rêve. Fatiguée, elle restait dans sa chambre après son petit déjeuner. Toujours tendue, elle décida de se rendre aux termes pour profiter des bains et des massages. La torhille se rendit donc vers les termes avant de se faire intercepter par un chevalier dragon.

"Excuse moi jeune fille. Maître Nalesean à besoin de plantes et m'a demander de te voir. Tu es bien Ottilia n'est-ce pas ?"

La torhille soupira. Son moment de détente attendra un peu. Sa fatigue, par contre, ne la lâchait pas une seule seconde.

"C'est bien moi. Pourquoi me voir moi ?"

"Parce que tu es la seule aspirante disponible qu'il ait trouvé. Tu sais, soupirer lorsque quelqu'un de demande à exécuter une tâche pourrait te valoir quelques remontrance jeune fille"


"Veuillez m'excuser. J'ai passé une très mauvaise nuit. Dites moi ce que je dois trouver comme plante et où je peux la trouver. S'il vous plaît"

"Il s'agit d'une fleur qui ne pousse qu'à cette période de l'année. Je ne me souviens plus du nom exact, mais elle est blanche, les pétales forment une corole et elle possède une longue tige et de très grandes feuilles. Elles poussent aux alentour de la Pointe d'Ombrelune. Je t'y emmène et je reviens te chercher à la tombée de la nuit près de l'obélisque. Compris ?"


"Compris."


"Vas te préparer. J'attend dehors avec mon lié."

Ottilia se retourna et alla se préparer pour le voyage. Arrivée dans sa chambre, elle mit un pantalon plus chaud, des bottes et un manteau fourré pour éviter le froid, sans oublier la sacoche. Le temps se rafraichissait vite, mais elle était habituée à plus froid. Elle tressait vite ses cheveux et s'en alla rejoindre le chevalier qui l'attendait. Une fois dehors, le chevalier fit monter l'aspirante sur le dos du dragon. Ce dernier décolla dans de puissants battements d'ailes. Ils étaient partis pour la Pointe d'Ombrelune.

Un moment plus tard, ils étaient enfin arrivés devant l'obélisque. Le chevalier déposa l'aspirante et repartis. Seule, la torhille s'aventura un peu partout en gardant la grande pierre en vue. Puis, elle vit un éclat bleu plonger dans la mer.

"Qu'est-ce que c'était ça ?"

En regardant la grande pierre, elle vit quelqu'un s'en approcher.

*Super ! Peut-être qu'un pourra m'indiquer où sont ces fichues fleurs.*


La jeune fille se dirigea vers la personne qui venait d'arriver et l'interpella.

"S'il vous plaît, je suis désolée de vous déranger, mais j'ai besoin d'aide. Si vous pouviez m'aider..."





Visiter le site web du posteur
Elke On Nïksé
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Aoû 2016
Messages: 163
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Ondine
Âme Soeur: Tezca
Fonction: Spectre des Cendres
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 22 Oct 2016 - 17:55 Répondre en citantRevenir en haut

[Challenge d’Octobre]

La voix d’une femme retentit et Elke l’ignora de prime abord. Fermant les yeux pour profiter de cette liberté elle se laissa porter dans un délicat délire. Le passé s’invita, elle se souvint de ces moments où la vie vibrait en elle. Ses tripes répondaient au monde extérieur, la peur embrassait l’excitation et jamais elle ne s’ennuyait. Quelle était donc cette chaîne qui avait capturé la courageuse ? Était-il possible que Tezca ait raison et qu’elle se ramollisse à attendre de servir, à attendre qu’on ait besoin d’elle ?

*Elke !*

La dragonne brisa les rêveries de sa liée, une Torhille lui faisait face et elle était si lasse qu’elle n’avait eut aucun réflexe. Tezca ne sentant pas d’approche offensive était restait à courser quelques exocets. Les yeux d’améthystes apparurent plus francs, la pupille de l’ondine résorbée à la lumière de la réalité. Lentement, elle détailla la femme de la tête au pied et ne considéra pas nécessaire de porter la main à sa hache.

-Qu’est-ce que tu fiches ici petite Dame ? T’es perdue ? Elle lança cette fois-ci un regard circulaire plus méfiant. Tu es toute seule ?

La Torhille était habillée de vêtements de belle confection, elle avait un visage de pucelle, nul chaperon et nulle garde ne l’aurait abandonnée ici. Tout de suite, Elke pensa qu’elle put avoir été enlevée et de cette idée, elle rebondit sur le fait qu’on lui offrirait peut-être une rançon... Elle s’extirpa pourtant de ses songes hantés par les perspectives d’aventures pour revenir à son interlocutrice. Ses cheveux faisaient des boucles de plus en plus prononcées à force d’humidité. Elle n’avait pas du tout l’air à sa place.

-Ce n’est pas très prudent. Son ton était placide, elle ne se voyait pas comme une menace mais comme une pertinente observatrice. Doutant un instant qu’il puisse se tramer un piège, l’ondine ne se fit pas prier pour ouvrir le manteau de la brunette et s’assurer qu’aucun arsenal n’y était dissimulé.

Le bruit de mâchoires parvint jusqu’à la cime de la falaise et Elke fit quelques pas pour guetter sa liée. Les écailles bleues se fondaient à merveille avec l’océan ténébreux. L’éclat de quelques reflets plus clairs laissaient apparaître la traînée du saurien comme un ectoplasme luisant. Tezca, monstre des profondeurs et merveilles scintillantes. L’ondine dut se forcer pour revenir à la Torhille. Quel charme planait donc ici pour qu’elle se trouve à ce point distraite.



Ottilia Théandore
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 127
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Torhille
Maître: Lordan Ventaren
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 24 Oct 2016 - 21:14 Répondre en citantRevenir en haut

L'ondine avait l'air rêveuse. Elle n'avait apparemment pas entendu la jeune Ottilia. Celle-ci mit ses mains sur ses hanches et regardait la dame, plus petite qu'elle. Apparemment, la rêveuse venait de se reveillée. Ses yeux améthystes détaillaient la torhille de haut en bas. Les paroles que la dame lançaiet étaient un peu trop familières au goût de la jeunne fille et elle pencha la tête sur le côté, ses mains toujours sur ses hanches.

"Si vous m'aviez écouté, vous n'auriez pas eu besoin de poser cette question. Je vous ai demander de l'aide. Pour la deuxième, je suis en effet seule. Jusqu'au coucher de soleil."

L'ondine avait une attitude qui était étrangère à la jeune fille. Personne n'avait jamais réagit comme ça à son approche. Ottilia fini par croiser les bras sous sa poitrine en attendant une réponse ou une question. Au final cette dame n'était peut-être pas la meilleure personne pour demander de l'aide. La petite femme lança que ce n'était pas prudent et ouvrit le manteau de la grande brune. Se sentant offensée, elle recula en repoussant les mains de la dame.

"Non mais vous allez bien ? On n'ouvre pas le manteau de quelqu'un comme ça ! Vous vous prenez pour qui ? Vous n'êtes ni mes parents ni mon maître à ce que je sache. "

La jeune file se retourna et s'empressa de refermer son manteau. Le vent frais ne lui faisait pas grand-chose, mais elle préferait rester couverte. Tomber malade arrivait si vite, surtout avec une atmosphère aussi humide. Un bruit de machoir retentis et surprit Ottilia. Ses yeux clairs se dirigeaient vers ceux, amethystes, de l'ondine.

"C'était quoi ça ? Ça ressemble..." Le regard de la jeune fille s'assombrit "Vous avez un lié ? N'est-ce pas ? Cet éclat bleu tout à 'heure. Je n'ai pas rêvé"







Dernière édition par Ottilia Théandore le Jeu 3 Nov 2016 - 18:03; édité 1 fois
Visiter le site web du posteur
Elke On Nïksé
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Aoû 2016
Messages: 163
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Ondine
Âme Soeur: Tezca
Fonction: Spectre des Cendres
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 25 Oct 2016 - 19:47 Répondre en citantRevenir en haut

La Torhille ne cachait rien. Son comportement était celui d’une femme outragée mais pas d’une coupable. Une femme de sa race et de son gabarit n’aurait pas eu de mal à être tentée de repousser une petite créature comme la Chevalière Bleue si elle était d’une intention plus douteuse. L’ondine se redressa, plus civilisée et s’efforça de répondre calmement.

-Besoin d’aide… oui... je n’avais pas entendu, j’étais distraite.

Sur son emportement, elle avait évoqué ses parents et son Maître. Si Elke imagina un instant qu’elle put être aspirante, le fait qu’elle ne se soit pas affranchie de son patriarche lui signifia qu’elle devait apprendre un tout autre métier que celui de Maître dragon. La Torhille semblait bien égarée sous ce ciel sombre et ce vent inhospitalier. L’écho du claquement émit par Tezca lui signifia pourtant qu’un dragon errait ici, et qu’Elke était membre d’un Kaerl. Fûtée pour une candide aventurière.

-En quoi puis-je t’aider ? Certes, elle contournait la question sur le lié mais l’évidence poindrait bien assez vite.

Une bourrasque au goût salé les gifla et l’ondine savait que pour son expédition, il lui fallait trouver un endroit adapté pour établir son campement.

-Suis-moi et dis-moi ce qu’il t’amène ici. Moi je dois trouver du bois et un meilleur trou qu’une plaine en plein vent pour passer la nuit.

Elle obligea la Torhille à prendre son pas rapide pour l’accompagner. L’air frais lui dégagea suffisamment les bronches pour qu’Elke ponctua sa voix par un raclement significatif de ses sinus qu’elle conclut par l’expulsion d’un glaire douteux.

-Pourquoi t’as même pas une lame sur toi ? C’ton Maître qui t’ envoie ici sans protection ? Faut être idiot pour ne pas savoir qu’une jeune femme peut vite se faire trousser.

Elle désigna les bois non loin de là.

-En plus t’as l’air d’une vierge. Des brigands y’en a partout, penses-y la prochaine fois.





Dernière édition par Elke On Nïksé le Sam 5 Nov 2016 - 00:10; édité 1 fois
Ottilia Théandore
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 127
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Torhille
Maître: Lordan Ventaren
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 3 Nov 2016 - 19:16 Répondre en citantRevenir en haut

L’ondine contourna la question d’Ottilia en changeant de sujet sans prévenir. Elle voulu protester, mais le vent salé, qui était plutôt fort, fit taire la jeune fille. Ce n’était peut-être pas ce qu’elle attendait, mais l’ondine proposa tout de même de l’aide. La dame était bizarre et avait un comportement étrange. La torhille se souvint des différents kaerl. Si elle ne l’avait jamais vu au Mar Menel, cette dame venait sûrement d’ailleurs. Elle garda la question des origines de l’inconnue pour plus tard. D’abord, il fallait trouver la plante. Elle n’eut pas le temps de répondre que l’ondine força la jeune fille à suivre le pas. Elle s’expliqua rapidement avant d’être de nouveau coupée.

« Je suis à la recherche d’une plante pour le guérisseur. Il a demander à un chevalier de m’emmener ici car c’était sur son chemin. Il m’a dit qu’il s'agit d'une fleur qui ne pousse qu'à cette période de l'année. Elle est blanche, les pétales forment une corolle, elle possède une longue tige et de très grandes feuilles. Elles poussent aux alentour de la Pointe d'Ombrelune. Il ne m’a pas dit où exactement »

Ottilia grimaça lorsque l’inconnue lorsqu’elle envoya au sol ce qui lui traînait dans les sinus. *Dégoutant*. L’ondine lui demanda pourquoi elle n’avait pas d’armes sur elle. Certes, elle avait raison pour les bandits. La torhille n’avait pas pensé à prendre de quoi se défendre au cas où elle ferait une mauvaise rencontre.

« Ce n’est pas mon maître qui m’envoie ici. Le guérisseur m’a envoyée car je suis apparemment la seule aspirante de libre. Quand à une arme, je n’y ait pas pensé. Je voulait juste récupérer de ma mauvaise nuit. »

La jeune fille passa outre le fait qu’elle ressemblait à une vierge. Lorsque l’ondine désigna les bois, la torhille avala sa salive en pensant que la plante qu’elle cherchait s’y trouvait sûrement. Elle jeta un coup d’oeil vers l’inconnue puis vers la forêt. Si la dame était gentille, peut-être qu’elle accepterait de l’y accompagné. Seulement, elle ne savait pas ce que cette dame pouvait faire. Pesant le pour et le contre, elle prit son courage à deux mains et se dirigea vers les bois.

« La plante est sûrement dans les bois, ça coûte rien d’aller y jeter un œil. »

Ottilia écarta quelques branches pour aller jeter un coup d’oeil. Le sol était tapissé de feuilles mortes. Les animaux était certainement en train de préparer leur long sommeil d’hiver, s’il ne dormaient pas déjà. Plus loin, la torhille remarqua une chose blanche. Directement, elle l’assimila à la plante qu’elle cherchait. *Il suffisait de chercher là où on s’y attend le moins*. Elle courût vers la chose blanche et s’arrêta net en voyant qu’il ne s’agissait que d’un oiseau mort. Elle avança de quelques pas et s’arrêta devant une effroyable scène. Des cadavres jonchaient le sol. Impossible de dire de quels animaux ils s’agissait. La jeune fille se retourna pour se retrouver face à un être impressionnant. Celui-ci la dépassait de plus d’une tête. D’autres personnes arrivèrent derrière elle. L’ondine n’était pas en vue. Elle n’avait aucun échappatoire. Celui qui lui faisait fasse retira la peau d’ours qui recouvrait sa tête et qui lui faisait office de manteau. Cet épisode lui rappelait vaguement quelque chose.

« Alors jeune fille, on se balade seule dans la forêt sans rien ni personne pour se protéger ? »

Un sourire Narquois étira les lèvres de l’homme. Un torhil, grand, musclé et armé. Apeurée, Ottilia fit un pas en arrière et tomba sur les fesses à cause d’une racine. Elle voulut appelé à l’aide, mais aucun son ne sorti de sa bouche. Deux des acolytes prirent la jeune fille par les bras et lui empêchaient toute possibilité de fuite ou même de mouvement. Le grand torhil, lui, prit le menton de l’aspirante dans sa main et approche son visage du sien.

« Tu es bien jolie ma petite. Tu vas gentiment venir avec nous. Une petite vierge comme toi ne peux qu’être appréciable n’est-ce pas ? »

Il lâcha sa prise et en un rien de temps, Ottilia tenta d’appeler quelqu’un à l’aide, Elle cria jusqu’à en perdre la voix

« Aidez-moi ! quelqu’un ! S’il v... »

Furieux, le thoril plaqua sa main sur la bouche de la jeune fille.

« Maintenant tu vas la fermer définitivement ! Il serait dommage d’abîmer un si beau visage »

Il coinça la jeune fille sous son bras et passa un chiffon dans sa bouche. Il le serra bien pour qu’elle ne puisse plus parler. Avec un bout de corde, il attacha les mains de l’aspirante derrière son dos puis la laissa au sol. Le torhil attendait que ses acolytes reviennent avec es cheveux. L’un d’eux arriva et donna la mauvaise nouvelle. Les chevaux, qui étaient mal attachés, s’étaient enfuis.





Visiter le site web du posteur
Elke On Nïksé
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Aoû 2016
Messages: 163
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Ondine
Âme Soeur: Tezca
Fonction: Spectre des Cendres
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 5 Nov 2016 - 01:18 Répondre en citantRevenir en haut

Voilà que la jeune femme expliquait plus en détail les circonstances de son errance. Elke admirait le travail des guérisseurs. Il fallait admettre que l’art médicinal était assez remarquable et frôlait par instant la magie. Ces domaines étaient bien étrangers à l’ondine. Si certains de son espèce usaient de leur venin pour guérir, elle n’avait jamais perçu un potentiel inoffensif de sa toxine. Peut-être était-ce lié aux tendances de son hôte ? Un jour elle se pencherait sur la question. Elke aimait apprendre et c’était un mystère plus que jamais à « portée de mains ».

La description de la fleur ne lui disait rien. Néanmoins l’ondine errait dans le secteur depuis peu et si son aspiration profonde était de découvrir le monde entier et ses trésors, elle n’avait pas véritablement pris le temps de sortir du Kaerl pour l’instant. Soudain, la Torhille mentionna être la seule « aspirante libre », non elle n’était pas apprentie mais bien aspirante. Elke grogna pour elle-même et Tezca sentant la tension dans l’esprit de sa liée voulut pointer le bout de son nez.

*Non, va faire un tour, j’risque rien, elle m’a eue, c’est tout. *

En effet, la Chevalière n’avait pas senti l’aura de l’ennemi, seulement l’enfant en formation chez un quelconque Maître artisan ou auprès d’un Maître d’études. L’ardente tenta de ne pas dévoiler sa surprise et se referma un tantinet. À la lisière du bois, les deux femmes se séparèrent. Elke se concentra sur son petit bois et réfléchit à ses erreurs de débutante. Ottilia disparut rapidement de son champ de vision et elle fulmina encore quelques minutes avant de réaliser qu’elle ne pouvait pas être dangereuse. Plus encore, s’il lui arrivait quoi que ce soit, cela pourrait lui retomber dessus si elle venait à témoigner. À cette pensée, Elke releva la tête de ses pensées et tel un présage de l’univers, un cri traversa les feuillages.

Jurant dans des termes rarement employés, l’ondine se faufila avec une grande agilité au travers des bois et s’abrita derrière un arbre pour contempler la scène. Ils étaient trois, un torhil immense et deux autres hommes moins impressionnants. C’était lui le chef, il attacha sa proie et attendait que ses complices reviennent… Au bout d’un moment, l’un apparut, annonçant qu’ils avaient perdu leurs chevaux. L’autre ne devrait plus tarder. Elke baissa les yeux un instant, meurtrie entre plusieurs intentions. Elle pouvait bien vaquer à ses affaires mais si la gamine survivait et racontait qu’elle l’avait croisée, ce serait compliqué… comment pourrait-elle défendre son entrée dans l’Ordre des Spectres des Cendres si elle était repérée à la moindre excursion ?

Elke, haute d’un mètre cinquante tout au plus, s’avança du campement improvisé par les bandits, vérifia d’un regard qu’Ottilia était en vie et tira dans une petite pierre à ses pieds en direction des hommes. Ils se retournèrent et offrirent un regard approbateur à l’approche de cette jolie miniature de femme.

-Elle est à moi. Le ton était direct, autoritaire et même pas menaçant. L’ondine ne craignait pas grand-chose, et certainement pas les confrontations. Elle s’accroupit même pour couper les liens de la torhille mais le chef s’approcha, en rage avant qu'elle n'y parvienne.

-T’es qui toi ?

Elke se releva et fit face à celui qui la dépassait de presque un mètre. Elle dut lever la tête un peu trop haut à son goût quand l’homme essaya de la gifler. Elle esquiva sans mal son geste trop ample et trop lourd et martyrisa d’un coup solide ses attributs. Le torhil hurla, plié en deux, sous les rires de son acolyte.

-Elle est à moi, tu me la laisses ou je fais en sorte de vendre ta peau au Maître tanneur de Lòmëanor dès demain ?

En une fraction de seconde le climat changea. La chevalière Bleue ne ressemblait plus à une amusante trouvaille. Les deux hommes dégainèrent leurs épées. Elke sortit la hache qu’elle portait sur sa cuisse. C’était une arme peu commune et pour une femme d’autant moins car son maniement nécessitait une implication totale pour des combats violents. Les hommes se lancèrent un regard inquiet. Une si petite voyageuse aussi décidée à en découdre, cela défiait leur entendement. À moins que…

-T’es qui toi ? Un Maître dragon ou quoi ? La même question que quelques secondes auparavant mais la voix flanchait cette fois.

Ce fut l’instant où le troisième hurla. Ils tournèrent la tête derrière eux et posèrent nerveusement leurs yeux sur l’ardente. L’immense torhil hésitait à lâcher les armes, mais sa peur l’empêchait de desserrer sa garde. Un spectre bleu s’invita alors, se dévoilant entre les arbres et jeta aux pieds des ravisseurs la tête et une jambe de leur compagnon.

Elke recula de quelques pas et s’abaissa de nouveau pour délivrer la Torhille. Elle se leva pour ne pas laisser aux hommes l'occasion de s’enfuir.

-Alors Aspirante, comment tu t’en débarrasses de ces porcs ?



Ottilia Théandore
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 127
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Torhille
Maître: Lordan Ventaren
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 18 Nov 2016 - 23:07 Répondre en citantRevenir en haut

Le fait que les chevaux se soient enfui rassurait légèrement Ottilia. C'était du temps gagné pour elle. L'ondine qui l'accompagnait peu de temps avant ne pouvait ignorer les cris qu'elle avait poussé avant d'être réduite au silence par un chiffon coincé dans la bouche. Pour la première fois de sa vie, l'aspirante pria les divinités. Elle pria pour sa vie. La tête baissée, elle jeta un coup d'oeil aux alentours. Puis, comme si sa prière avait été entendue, l'ondine apparût. La torhile releva la tête avec des yeux implorant.

*Je t'en prie, c'est ma dernière chance...*

Les paroles de l'ondine laissèrent un léger choc à la jeune fille. L'inconnue était vraiment sûre d'elle face à ces bandits. Ottilia le regardait se baisser pour défaire les liens, mais le torhil s'approcha avant qu'elle soit libérée. Elle sursauta légèrement face à la colère de celui-ci. Au final, la scène qui se déroula devant elle l'amusa. La petite ondine qui envoyait un bon coup là où il ne faut pas à un grand torhil après avoir esquivé une gifle de ce dernier. L'aspirante ne manqua pas de rire malgré le chiffon, mais la phrase de l'inconnue la laissait perplexe.

*Je n'appartient à personne. Sauf si c'est pour me libérer.*

La jeune fille regardait la hache. Cette arme avait l'air de faire déchanter les bandits. Tous avaient dégainer leurs armes. L'aspirante commençait à comprendre l'utilité d'avoir une arme sur soit lors d'une sortie. Elle sentit un sentiment naître au fond d'elle. Elle ne savait pas vraiment de quoi il s'agissait, mais celui-ci lui insufflait du courage. Un hurlement attira son attention. La chose qui se montra fit frissonner Ottilia et les morceaux de corps du bandit lui donnèrent des nausées. L'ondine libéra la torhille pendant ce temps et lui demanda comment se débarrasser de ces "porcs". Elle la regarda un instant puis laissa son regard couler sur le grand torhil. Elle se leva, enleva le chiffon de sa bouche puis sourit. Elle prit une grosse pierre et la jeta violemment vers lui. La pierre atteignit le genou du grand torhil ce qui le fit tomber non sans un cri de douleur.

"On les empêche d'abord de bouger pour mieux les attraper"

Elle envoya une autre pierre dans la direction de l'autre homme, qui se la prit dans le ventre. Le grand torhil essaya de se relever, sans succès. Son genou ne supportait plus son poids.

"Foutue petite vierge. Tu vas payer cher ce que tu viens de faire"

Ottilia ne dit rien, préférant l'observer.





Visiter le site web du posteur
Elke On Nïksé
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Aoû 2016
Messages: 163
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Ondine
Âme Soeur: Tezca
Fonction: Spectre des Cendres
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 23 Nov 2016 - 23:26 Répondre en citantRevenir en haut

La présence de Tezca donna un sentiment de total invincibilité à la Chevalière. La dragonne se présenta alors, babines retroussées et regard effrayant. Un monstre qui donnait des allures de jungle aux bois qui paraissaient calmes quelques heures plus tôt. Son grognement fit frissonner de plaisir l’ardente, qu’il était bon ce pouvoir de tous les réduire en cendre et de danser sur leurs viscères.
Libérée la Torhille parut tant soulagée que son enthousiasme lui donnait un air combattant. Inquiète de voir disparaître ses deux proies, elle leur lança des pierres. Sa force sembla se décupler, car le genou du premier flancha quand le second sentit un organe rompre. Tezca approcha encore davantage, garantissant aux femmes qu’aucun de ces odieux personnages ne pourrait lui échapper.

-Tu les as pas manqués, sacrés lancés ! Amorça-t-elle amusée que cette innocente jeune fille cache la force ancestrale des torhils.

Elle s’approcha des deux vaincus, désormais à terre, l’un contre l’autre et intima à Ottilia de les approcher. Son petit pied installé sur la rotule déviante, elle sourit en observant le visage de sa victime se déformer à chacun de ses appuis.

Tezca cracha un peu de feu et les hommes poussèrent un cri d’horreur, paniqués par la suite des événements.

*Alors aspirante, ma liée t’offre l’occasion de faire honneur à ton maître. Que voudrait-il que tu fasses à de tels énergumènes ? Je vois en leurs esprits que tu n’étais pas la première et que tu ne seras certainement pas la dernière...*

-À moins que… D’où tu viens ? Du Màr Menel j’dirai. Ici, on est entre nous tu sais, on n’est pas en zone de droit céleste. Elle poursuivit sur un ton plus sincère, véritablement intéressée. On vous apprend quoi là-bas d’ailleurs.. ?

Elke recula un peu et tendit le manche de sa hache à la jeune fille.

-Une idée ?



Ottilia Théandore
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 127
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Torhille
Maître: Lordan Ventaren
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 24 Nov 2016 - 22:42 Répondre en citantRevenir en haut

La dragonne de l’ondine se présenta, effrayante et menaçante. Ottilia l’observait silencieusement. Elle était plutôt fière de ce qu’elle venait de faire à ses deux assaillants. Les cris des deux bandits et le grognement de la dragonne firent frissonner la jeune fille. La chevalière avait l’air plutôt amusée de voir ce qu’elle avait fait. Gênée, elle sourit légèrement en tournant la tête.

« C’est qu’ils m’ont fait du mal. Je ne les laisserais pas impunis »

L’ondine se dirigea vers les deux bandits et fit signe à Ottilia de s’approcher. La torhille ne comprenait pas pourquoi elle voulait qu’elle s’approche. Elle comprenait encore moins le sourire qui apparaissait sur le visage de la chevalière face a la douleur que le torhil éprouvait. Laissant ce sourire étrange de côté, elle s’approcha des hommes. Après avoir fait sa démonstration avec ses flammes, la dragonne communiqua avec l’aspirante. Comme elle ne s’y attendait pas, elle sursauta légèrement.

*Hum… Faire honneur à mon maître ? Il les enverrait certainement à Loméanor pour qu’ils soient jugés*

La chevalière demanda à l’aspirante d’où elle venait et répondit seule à sa question avant même que la torhille ait pu répondre. Plus intéressée, elle demanda ce qu’on apprenait au Mar Menel. Ne voulant pas trop en dévoiler sur son kaerl, elle répondit simplement.

« On y apprend à devenir des chevaliers dragons. Comme là d’où vous venez. »

L’ondine recula un peu et tendit sa hache à Ottilia. La question qui suivit la perturbait bien plus que la hache tendue. Elle pris le manche de l’arme et regardait la chevalière droit dans les yeux. Avant même qu’elle n’ait pu répondre à la question, le torhil se mit à rigoler.

« Qu’est-ce que tu vas faire avec ça petite vierge ? Tu vas me tuer ? Je suis sûr que tu n’en à même pas le courage. »

Il avait raison. La jeune fille se tourna vers le bandit. Jamais elle n’aurait le courage de tuer quelqu’un. Elle serra le manche de la hache. Faire honneur à son maître. Ce qu’il ferait, ce serait de les envoyer au village où ils seront jugés.

« Ben alors ? On a perdu sa langue petite donzelle ? »

« Tais-toi, je réfléchi. »

« Tu réfléchi à comment te débarrasser de moi ? »

« Oui, à comment me débarrasser de toi devant les juges »

Le torhil se remit à rire. Son rire était très agaçant pour la jeune torhille. Elle lui tournait le dos.

« Tu veux m’envoyer chez les juges ? Pas de soucis. Tu sais il est très facile de retrouver l’identité de quelqu’un. Par conséquent, retrouver tes proches aussi. »

Ottilia essayait de ne pas écouter l’énergumène qui se trouvait derrière elle. Elle serrait le manche de la hache de plus en plus fort pour essayer de garder son calme.

« Tu imagine ? Aller dans ta petite maison... »

« Ferme-là »

« Trouver ton père, passer une jolie petite lame sur sa gorge... »

L’aspirante ne supportait pas qu’on menace sa famille. Elle répétait donc plus fort ce qu’elle disait.

« Ferme-là ! »

Le bandit sourit en s’imaginant le délice de voir le massacre arriver dans cette petite maison.

« Ta mère à genoux devant moi en train de me supplier d’arrêter, d’ailleurs elle pourrait se retrouver à tes côtés ma petite. »

« Arrête ! Je t’ai dit de la fermer ! »

La jeune fille commençait à trembler et serrait toujours le manche de la hache.

« Trouver tes frères et sœurs et se servir de leur corps pour décorer l’entrée d’une grotte de monstre imaginaire … Tu t’imagine ? Quel délice. »

Pour Ottilia c’était la chose de trop. On ne touchait surtout pas à son grand frère. Elle se retourna, le visage empourprée par la colère que le bandit avait provoqué en elle. Sans réfléchir, elle empoigna le torhil.

« Espèce d’ordure ! On ne touche pas à ma famille et encore moins à mon frère ! »

Dans son élan, elle le jeta tête la première dans la terre et envoya la hache dans le dos du bandit ce qui eu pour effet de briser a colonne, juste sous la nuque. Celui-ci retomba raid mort sur le sol après une veine tentative de se relever. L'aspirante retira la lame et appuyant sur le dos et tirant sur le manche. Les mains tâchées par le sang, la jeune fille se laissa tomber à genou, le visage trempé par les larmes qui coulaient abondement de ses yeux. Elle regardait ses mains tremblantes, regrettant son geste.

« Je l’ai tué… J’ai tué quelqu’un sous le coup de la colère… Avec une hache… Mais on ne touche pas à mon frère. Pas lui. C’est MON frère. »

Ottilia essuya ses mains en les frottant dans la terre. Lorsque le rouge avait totalement disparu, elle se tourna vers la chevalière, horrifiée. De peur qu’elle ne dise tout, elle tournait la tête pour voir partout s’il n’y avait personne d’autre. Elle envoya la hache aux pieds de l’ondine.

« Dit moi que tu diras rien ! Je risque gros si jamais mon maître ou quelqu’un d’autre venait à apprendre que j’ai fait ça. Promet moi que tu diras rien. S’il te plaît... »

L’aspirante, à genou devant l’ondine, était complètement dépassée par ce qu’elle venait de faire et parce qu’il pourrait lui arriver par la suite. Le dernier des trois bandits, toujours à terre, s'était mis à supplier les jeunes femmes de le laisser en vie.





Visiter le site web du posteur
Elke On Nïksé
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Aoû 2016
Messages: 163
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Ondine
Âme Soeur: Tezca
Fonction: Spectre des Cendres
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 6 Déc 2016 - 19:30 Répondre en citantRevenir en haut

La scène s’était écoulée sous les yeux de l’ondine et de la Bleue. Elles étaient silencieuses, étrangement patientes. La dualité qui parcourait la Torhille était une version de la torture qui n’était pas souvent apparu à l’ardente et Tezca quant à elle, s’étonna de l’ardeur avec lequel certains bipèdes s’accrochaient à des principes qui n’étaient pas les leurs. Grand heureusement, le bandit était une espèce futée et il trouva les mots. Elke s’en mordit discrètement la lèvre inférieure. Sa nature trop directe manquait trop souvent de subtilité selon elle. Elle aurait adoré pouvoir mieux lire dans les yeux des gens afin de les pousser à bout aussi facilement.

La céleste empoigna l’agresseur, le jeta vigoureusement dans la terre et arrêta son existence en faisant siffler la hache dans l’air. Le craquement des os émoustilla le saurien qui se souvint de la saveur de sa première victime. Elle émit un petit grognement de contentement avant de jouer de sa tête en direction de sa liée.

*Comme il me plaira de me joindre aux mises à mort avec toi… *

Elke se força à ne pas sourire, mais son œil luisait de satisfaction. Aussitôt, la Torhille s’effondra, pleurant pour le sang qu’elle fit couler, pleurant sa conscience à jamais voilée. La hache d’Elke s’envola jusqu’à ses pieds, elle la ramassa, la tendit jusqu’à la langue de Tezca pour qu’elle lui rende sa couleur originelle et la rangea contre sa cuisse. L’ondine regarda la voyageuse avec perplexité. Elle n’éprouva à cet instant aucune pitié, elle la trouvait navrante. Cette aspirante suppliait l’ardente de porter son secret, jamais Elke n’aurait joué avec le destin comme cela. Jamais, elle n’aurait laissé une âme qui aurait pu la compromettre en vie. Le jeu était dangereux, mais c’était un jeu que la Torhille avait envie de jouer de toute évidence…

La Chevalière s’approcha lentement d’Ottilia sans porter la moindre attention aux gémissements pénibles du dernier survivant.

-Donne-moi le nom de ton Maître, qu’on soit certaine que rien ne filtre jusque lui.

L’homme se tut soudain, comme si une alternative moins funeste se présentait à lui. Elke se retourna à son intention.

-Tu connais ce bois ? Il acquiesça nerveusement, le nez morveux de peur. Une fleur, blanche, longue tige, grandes feuilles…

Il bafouilla tant il était effrayé mais leva son doigt en direction du Nord.

-Au pied... Au pied des roches là-bas...

L’ardente s’approcha de nouveau de l’aspirante, attendant toujours qu’elle nomme son tuteur mais tentant de lui inspirer confiance avec cette piste pour sa cueillette et lui tendit une main afin qu’elle remonte sur ses pieds.



Ottilia Théandore
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 127
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Torhille
Maître: Lordan Ventaren
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 16 Déc 2016 - 18:45 Répondre en citantRevenir en haut

Ottilia fixait le corps inerte du bandit qui se vidait de son sang. Il n’y avait plus rien autour d’elle. Juste l’ondine qui lui demandait le nom de son maître. Elle ne répondit pas tout de suite. L’autre bandit avait attiré l’attention de la femme qui lui posa des questions sur la fleur tant désirée qui avait conduit à tout cela. La torhille écoutait. Finalement, l’Ondine lui tendit une main. Hésitante, elle finit par se lever seule puis se tourna vers le nord.

« Mon maître se nomme Lordan Ventaren. Merci encore de m’avoir aider.» Lâcha-t-elle sur un ton neutre et inexpressif.

Puis elle partit en direction des roches pour aller chercher sa fleur. Elle n’avait pas envie d’importuner encore plus celle qui l’avait sauvée. Elle ne s’attendait pas non plus qu’elle la suive. L’aspirante marcha longuement en traînant des pieds jusqu’à arriver à l’endroit où elles se trouvaient. Elle s’accroupit et sortit le petit couteau et le planta dans la terre pour déterrer les racines. Utiliser un objet pointu pour trouver la racine d’une fleur était le meilleur moyen qu’elle avait trouvé. Une fois sa récolte faite, la jeune fille retourna vers l’Obélisque et s’y adossa pour se plonger dans ses pensées en attendant l’arrivée du chevalier qui devait la ramener au kaerl.

*Voilà une journée que je n’oublierait jamais. D’ailleurs, je n’ai même pas demander son nom à l’ondine. Je ne sait même pas d’où elle vient. Enfin, j’ai trouver mes fleurs, c’est le plus important. J’espère au moins avoir le droit d’aller aux bains en rentrant. Je suis pleine de terre et les mains… n’en parlons pas...*

Elle stoppa net le fil de ses pensées en voyant le sang sur sa manche. Ne voulant rien révéler, elle coupa le bout de sa manche, non sans se couper avec le couteau. La lame fit grimacer Ottilia lorsque celle-ci alla au contact de sa chair.

« Mince, comment je vais expliquer ça maintenant… Non seulement mon manteau est fichu, mais en plus j’ai une énorme coupure sur le bras… Qui fait super mal et qui ne veux pas arrêter de saigner. Quelle sale journée. »

Elle enlaça sa plaie avec le morceau de manteau qu’elle avait coupé pour éviter de tâcher encore plus ses vêtements. L’aspirante regardait le ciel pour voir quand le chevalier arriverait. Elle espérait qu’il fasse vite pour qu’elle puisse se soigner rapidement.





Visiter le site web du posteur
Elke On Nïksé
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Aoû 2016
Messages: 163
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Ondine
Âme Soeur: Tezca
Fonction: Spectre des Cendres
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 17 Déc 2016 - 20:41 Répondre en citantRevenir en haut

Choquée, l’aspirante s’était redressée pour se diriger machinalement vers le Nord, comme si sa quête lui permettait d’oublier les quelques minutes d’horreur sous ses yeux innocents. Elle articula pourtant le nom de son Maître et lança un timide remerciement, sans chaleur.

Tezca siffla de ses naseaux pour témoigner son mécontentement.

*C’est quoi cette gamine ? Elle nous laisse avec le dernier ? *
*Elle est ailleurs. Choquée, les torhils sont encore moins durs que c’que j’croyais.*
*Et lui, on le tue ? *

Elke émit un petit rire discret avant de le lancer au pied de sa liée.

*Bon appétit ! Moi je vais chercher du bois, et préparer un campement pour ce soir. Tu me trouveras des poissons, ça m’a creusé cette histoire et la nuit va tomber trop vite pour que je chasse quelque chose.*

L’ondine se retourna et entreprit de remplir ses bras de bois morts. Très vite, elle perdit de vue la silhouette de la céleste et rangea dans un coin de son esprit les événements. En lisière du bois, une belle roche offrit le parfait abris pour passer la nuit. Elke déblaya l’espace, prépara le feu et quelques branches d’arbres lui promirent une nuit confortable. La nuit s’annonçait lentement et Tezca signala que la Torhille était toujours dans le coin.

*On a assez fait pour elle. Laisse là, son Maître va v’nir la chercher, j’veux pas qu’il nous voie. *
*Elle saigne. *
*Moi j’ai faim. *
*Tu pourrais la soigner avec ta toxine. *
*J’pourrais. *

Par une branche aiguisée, Elke transperça un poisson. Elle le nettoya de ses écailles et planta dans la terre sa broche pour qu’il rôtisse mieux.

*J’ai envie d’un saumon…*
*Un saumon ? En mer ? *
*Cherche une rivière ! *

Tezca cracha une petite flamme d’agacement mais partit dans les airs pour combler sa liée. En attendant son retour, l’ondine, s’appuya contre la pierre et se délecta de l’instant, du silence. Qu’il était bon de ne plus être au Màr. Enfin, après quelques minutes elle murmura pour ne pas oublier.

- Lordan Ventaren.



Ottilia Théandore
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 127
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Torhille
Maître: Lordan Ventaren
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 10 Jan 2017 - 23:22 Répondre en citantRevenir en haut

Ottilia était toujours seule contre l'obélisque. Le chevalier n'avait pas'air de vouloir se montrer et la nuit tombait. Son avant bras toujours ensanglanté emballé dans un morceau de tissu de sa veste, elle se leva et alla retrouver l'ondine d'avant. La torhille ne savait pas si elle serait bien accueillie après son départ soudain, mais rien ne l'empêchait d'essayer. Il commençait vraiment à faire froid et la faim commençait à se faire sentir. L'aspirante marchait en essayant d'observer les alentours pour repérer une éventuelle fumée provenant d'un feu de camp. Un éclat bleu se fit apercevoir non loin d'ici. Ayant bon espoir, la jeune fille se dirigea vers l'endroit d'où il venait. La dragonne venait certainement de décoller pour aller chasser.

*Voilà qui est encourageant.*

Les minutes passèrent, le ciel s'assombrit et les étoiles apparaissaient, la jeune fille marchait toujours. Elle ne savait pas vraiment par où elle allait et s'était certainement perdue. Pourquoi le chevalier ne venait-il pas ? Ce n'était pas la meilleure des situations. De plus, les fleurs risquaient de faner. Puis, quelques bruits arrivèrent jusqu'à ses oreilles. Des bruits de pas qui venaient de derrière elle. Alors qu'elle voulut se retourner, une main se posa sur son épaule. Grimaça en sentant la pression sur son épaule et lorsqu'elle pivota légèrement la tête, elle cria en apercevant la silhouette d'un homme. L'aspirante, qui. Ne contrôlait plus ses sentiments, recula, trébucha sur une racine et lâcha tout un tas de phrases à une vitesse hallucinante.

"S'il vous plaît me faite pas de mal je ne suis qu'une aspirante qui est venue cueillir des fleurs pour un guérisseur. Je suis gentille je ne fait de mal à personne j''ai rien fait c'est pas moi les bandits sont partis et la madame ondine et sa dragonne bleue aussi !!!!!"

L'homme éclata de rire en voyant la réaction de l'aspirante et tous cet assemblage de mots sans grande signification.

"Voyons Ottilia, je sais que tu es une aspirante qui est allée chercher des fleurs pour un guérisseur. Par contre, s'il y a des bandits dans le coin, dit le moi."

La torhille se sentit ridicule après cette scène plus qu'étrange lorsqu'elle reconnu le chevalier. Elle inventa une histoire pour les bandits et ne pas révéler son secret.

"Hummm... Heu... J'ai vu... Des bandits. Ils ont essayé de m'attraper mais une ondine et sa dragonne qui étaient dans le coin qui ont entendu le grabuge sont venus m'aider puis ils sont partis sans rien dire de plus."

"Je suis désolé de t'avoir infliger ça. Surtout pour mon retard aussi. On m'a retenu un peu plus longtemps que prévu."

Le chevalier loucha sur le morceau de tissu qui enroulait le bras de la jeune fille.

"Tu es blessée ? Montre moi ça."

Il lui prit la main et enleva le morceau de tissu avant qu'elle put protester. La coupure était nette et bien droite. Il ne lui en fallait pas plus pour comprendre que c'était un lame qui avait ça.

"Comment c'est arrivé ? Une épée, une dague ?"

"Hum non. Je suis tombée avec le petit couteau en main et il m'a filé entre les doigts."

Le chevalier enveloppa la blessure dans un tissu blanc et propre qu'il avait dans son sac, fit monter l'aspirante sur le dragon et ils repartirent au kaerl.

"Quand on arrive, on te soignera cette vilaine plaie."





Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:46 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu