Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Découverte du chemin ardent Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Elke On Nïksé
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Aoû 2016
Messages: 164
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Ondine
Âme Soeur: Tezca
Fonction: Spectre des Cendres
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 17 Sep 2016 - 22:48 Répondre en citantRevenir en haut

Seizième jour de Néharaku, sept heure.


***
***

***
***
Lectan De Morsère
&
*******
Le Brun Ordel



Depuis son Weyr, le Maître était perplexe. Pour la première fois, on lui confiait un aspirant. La tâche pouvait être intéressante, mais il avait hésité avant d’accepter. Lectan aimait faire les choses à son rythme et il n’aimait pas saborder son temps dans des obligations… inutiles. Pourtant il y avait une forme de défi et une carte à jouer pour s’implanter plus encore dans la vie du Kaerl. Un aspirant… ça devient chevalier… puis Maître. Enfin… Si tout va bien et qu’on ne le perd pas en route. Si le Maître s’en sortait bien il pourrait même en faire une recrue éternellement redevable et ça, c’était pour lui plaire.

Le Maître Zenghwei s’en était délesté. Les affaires de ce bougre, Lectan préférait s’en tenir loin. Le valherien était nerveux et sacrément torhil pour ne pas être bourru. Il avait déjà sa position de « contestataire en titre du trône » alors il était temps que d’autres s’attirent les grâces des membres larmoyants du Màr. L’heure approchait, il allait retrouver celui qui s’était récemment présenté au Seigneur.


Citation:
Aspirant Aeronwen,
Votre affectation a été décidée. Veuillez trouver votre Maître à la Fosse demain matin, à sept heures du seizième jour de Néharaku. Demandez l’équipement nécessaire à l’armurerie.
Ne soyez pas en retard,
L. De Morsère.


Le messager transmit le message et le Maître profita de sa soirée.

Aux premiers rayons du matin Lectan était déjà debout. Il se rendit tout d’abord à l’Observatoire où il étudia de vieux manuscrits en attendant le lever du soleil et lorsque vint l’heure de la rencontre, il ferma d’un coup l’ouvrage épais qu’il consultait. S’inspirant de la poussière volatile pour mettre de l’ordre dans l’ordre des choses, il s’enorgueillit de ce nouveau poste à responsabilité. Ce n’était pas hors du commun certes, mais c’était la première pierre à l’édifice, un Kaerl à son image, un Kaerl qui lui serait redevable.

Lectan foula les couloirs du Màr d’un pas sûr et bien éveillé. Une fois à la fosse, il pesta devant une arène vide. Le sable avait été tamisé et aucun audacieux n’avait cru bon de venir s’entraîner. L’armurerie s’éveillait à peine et le vassal s’inclina devant le Maître. L’humain se positionna au centre de la piste, patient de rencontrer l’élu.





Dernière édition par Elke On Nïksé le Dim 2 Oct 2016 - 20:01; édité 3 fois
Publicité





MessagePosté le: Sam 17 Sep 2016 - 22:48 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Lior Aeronwen
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 19 Sep 2016 - 19:23 Répondre en citantRevenir en haut

Mouais, vous savez, quand je regarde le kaerl et la population qui l’habite, je crois que je me suis fait avoir par Yong et ses paroles de miel. On m’y reprendra à écouter un inconnu, je vous jure ! A peine suis-je arrivée que le grand et beau torhil s’enfuie dans sa confortable chambre pour me laisser dans les mains odieuse d’un serviteur.

Le bougre me conduisit dans une sorte de grotte où étaient parqués les aspirants ayant un maitre soit trop pauvre soit trop radin pour obtenir une chambre individuelle. Bon, je vais accorder à mon maitre que le premier soir, on ne dort pas ensemble. Mais quand même ! Si je dors sans soucis dans le foin, je n’aime pas dormir sur du foin où des gros sacs de purin ont déjà dormis ! Tout le monde me regarda entrer dans la pièce, je me sentis presque mal à l’aise, presque !

Juste avant que je n’entre dans cette fosse, un messager déposa un petit bout de papier dans ma main où se trouvaient quelques mots. En gros, entrainement à la guerre dès le lendemain ! Génial, de mieux en mieux ! Ah ! Je me suis fait avoir comme une bleue ! Même pas par Yong en plus ! Mais par un L. De Morsère… REMBOURSEZ !!

Mais une chose à la fois, d’abord, trouver un pige... un camarade, puis lui piquer son lit ! Peut-être un humain ? Je sais bien faire avec les humains, si vous voyez ce que je veux dire.
Il ne me fallut que quelques instants pour trouver le candidat idéal. Un type qui semblait un peu idiot et seul et moche et lubrique. Je m’approchais doucement de lui, jouant de toute la séduction que je pouvais sortir à ce moment :

- Salut mon beau, comment tu vas ?


J’eu juste comme réponse, un franc et lapidaire :

- Tu veux mon lit ? Bah tu dors nue avec moi alors ! Et j’espère que tu n’es pas vierge, c’est chiant les vierges.

Beurk, un violeur, celui-là, il faudra faire gaffe à bien de dresser si je veux avoir la paix ! Je pris une belle inspiration et je commençai à faire parvenir quelques illusions malsaines dans son esprit. Pour commencer, il va croire que des ombres en veulent à sa vie. Ensuite, il va penser que je suis un démon et pour finir je tenterais de l’embrasser.

5 secondes plus tard…


Oua ! Il m’a retourné une sacrée torgnole l’humain ! C’est à moi d’halluciner, mais je crois bien qu’il se moque de moi en fait !

- Tu te crois vraiment maligne ? ça fait des mois que je suis ici, je sais comment ça marche. Alors, je te redonne mon offre : mon lit contre une nuit avec moi.


- Je vais opter pour l’option où tu te barre car tu es faiblard mon gros !

Là, je suis sérieuse, on me frappe pas sans conséquence. Illusions niveau maximal, il va en cuire à ce porcelet ! Je n’ai jamais vu personne résister à mes illusions quand je me donne à fond. Je crois que quand j’entends un mec hurler comme une fille et s’enfuir, ça veut dire que j’ai gagné ? Bon, un bon lit pour moi ce soir !

C’est donc d’un sommeil de plomb que je dormis. Un larbin vint me réveiller très tôt pour que je ne sois pas en retard à ma leçon, et que je puisse prendre une arme chez l’armurier. Le pauvre bougre semblait à peine réveillé mais il me donna une sorte d’armure d’entrainement et une épée légère. D’un air condescendant, il me demanda si je savais m’en servir.

Tu ne perds rien pour attendre, je te ferais écraser ta propre main !

Je rejoignis la fosse juste à l’heure dite pour trouver un bel homme qui attendait en son centre. Il était plutôt charmant, bien que moins charismatique que Yong… Avec de la chance, il était lui aussi mélomane ? C’est toute frétillante que j’avançais vers lui, en dépit de l’horreur qui viendrait ensuite…

J'entamais la conversation par un magnifique:

-Vous êtes le dragon ou le maître ?
Elke On Nïksé
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Aoû 2016
Messages: 164
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Ondine
Âme Soeur: Tezca
Fonction: Spectre des Cendres
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 20 Sep 2016 - 00:42 Répondre en citantRevenir en haut

À l’heure mais pas en avance. Un silhouette se présenta. Le Maître la laissa approcher sans lui répondre tout de suite. Une femme. Il ne s’y attendait pas. Il s’était imaginé quelques plans pour conduire son aspirant à l’œuvre , mais il avait manqué une notion essentielle : son genre. Il y avait des Maîtresses remarquables, mais il lui paraissait plus compliqué d’endurcir un cœur mou. C’est dans un second temps qu’il capta concrètement que c’était une Neishaane. Comme si le sort s’acharnait à ne pas lui faciliter la tâche. Il ne baissa pourtant pas le regard ne voulant se rendre trop vite à une évidence fataliste.

*Il y a peu de Neishaane, nous irons puiser dans les nuances de son être, ne doute pas. *

Lectan s’humecta rapidement les lèvres afin de répondre à la jeune femme. Sa question chantait encore dans l'écho de l’arène inerte. Elle était teintée d’insolence mais l’humain n’était pas de ces Maîtres autoritaires pour jouir de leur rang.

-Je suis le Maître De Morsère. Mon lié Ordel n’a pas considéré de se présenter à toi aujourd’hui. Aspirante Aeronwen, je suis en charge de ta formation.

Il désigna l’endroit avec une certaine grâce.

-La Fosse est l’aire d’entraînement et de combat. J’ai pensé que les premiers jours étant parfois mouvementés, je pouvais te donner quelques astuces pour rembarrer les ardents inadaptés. Ceci en gage de ma bonne volonté quant à ce que nos échanges se passent bien.

Il marqua une courte pose pour reprendre sur ce qui lui semblait le plus important.

-Ce n’est pas parce que tu as le don et que tu as atterri ici que tu as déjà ta place. Devenir Chevalier ou Maître est un bel objectif mais devenir une plus grande version de toi même est la meilleure façon d’y arriver. La formation distinguera ceux qui mériteront de servir l’Ordre et ceux qu’on devra éliminer.

Il tenta de prendre un air pluis léger mais rien à faire, il n’aimait pas tourner autour du pot.

-On entend souvent que les doués sont précieux mais si tu aspires à te lier, tu devras le mériter. Notre Kaerl et nos reines ne sacrifieront pas un dragon pour un aspirant minable et on ne s’encombre pas de ces gens-là.

Lectan s’appuya sur sa lame a demi-plantée dans le sable et dévisagea clairement l’aspirante.

-Je suis prêt à entendre toutes tes questions et voici les miennes pour commencer : Quels sont tes points faibles ?



Lior Aeronwen
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 22 Sep 2016 - 22:10 Répondre en citantRevenir en haut

Hum, plutôt beau garçon. Grand, musclé à souhait. Cependant, ce serait me prendre pour une cruche de croire que je n’avais pas vu la petite pointe de déception dans ces yeux. Bah oui mon gars, je suis une Neishan, ça te pose un souci ? Oui ? Bah tant pis ! Allez, je ne vais pas faire ma mauvaise tête, il semble assez sympathique finalement. Après tout, il dit qu’il m’aidera à survivre parmi les autres aspirants…

Je m’approchais doucement de lui pendant qu’il me sortait le reste de son discourt sur ma place dans le monde, qu’être là n’est pas une finalité, que je ne suis pas la seule. On ne donne pas de dragons aux aspirants qui n’en ont pas le pantalon. Oui, je crois que j’ai saisis, crois-moi « maitre » je vais te prouver que je sais me défendre et que je mérite d’avoir un lézard géant pour partager ma vie, non mais sans blague !
Bon, allez, quelles sont mes faiblesses ?

- Mon bon maitre, ma seule faiblesse sera simple : je suis faible dans tous les domaines où un chevalier est fort. J’aspire à me lier, sinon je n’aurais pas écouté ce beau Maitre Yong. Il m’a plus ou moins dit que me lier avec un dragon pourrait renforcer mon pouvoir inné. Vous apprendrez vite que j’aime, que j’ADORE, chanter, discuter, jouer, manipuler… Mais je m’égare. DONC, oui j’ai des questions ! Pleins !

Je suis une créature sociale mes amis, ce pauvre humain ne semble pas avoir compris que j’aime parler et qu’une fois qu’on me lance, c’est fini je parle jusqu’à faire mourir mon interlocuteur:

- Ce n’est pas vraiment une question, mais sur une épée, le but c’est bien de planter ce bout qui pique dans la personne que je n’aime pas ? Je peux utiliser le tranchant aussi je crois. Enfin, oui je ne sais pas me battre j’en ai jamais eu besoin. J’ai toujours trouvé une issue plus drôle ou diplomatique.

Je vais quand même évité de m’étendre sur ma nullité quasi divine en matière d’arme. Tâtons un peu le terrain voir s’il est miné pour les neishaanes toutes mignonnes comme moi.

- Mais, arrêtons de parler de moi, vous aurez tout le temps d’apprendre à me détester plus tard. J’imagine que je ne suis pas la seule neishaane ? La question que je me pose, pourquoi ne pas me confier à l’un ou l’une d’entre eux ? Le prenez pas mal, mais je me vois mal chanter en cœur avec vous.

Je fis un de ces sourires dont j’ai le secret, celui qui fait soit fondre un cœur soit qui fait fondre mon visage car je me prends un revers de main gantée de lambeaux de cuir bon marcher. Avec un mec qui semble avoir une hallebarde en guise de colonne vertébrale, j’imaginais qu’en fait il était un peu rigolard sur les bords et que peut-être ; je dis bien peut-être j’aurais pu trouver une hallebarde autre part sur lui.

Mais on dirait que le destin ne m’aime pas en ce moment. Car j’ai à peine eu le temps de comprendre ce qui se passait que je senti le sable de la fosse salir ma joue droite et ma joue gauche hurler « on est touché ! ça fait mal ! ». Oui, vous avez peut-être pas compris, mais je me suis pris un bon revers sur le museau ! J’ai peur que ça devienne répétitif à la longue. Je me suis donc relevé péniblement :

- Aie ! deux fois en 24 heures, c’est beaucoup !

J’ai même pas eu le temps de finir ma phrase que je me retrouvais de nouveau le nez dans le sable… Jamais deux sans trois comme dit le proverbe. Aie, je commence vraiment à croire que la publicité était mensongère.
Elke On Nïksé
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Aoû 2016
Messages: 164
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Ondine
Âme Soeur: Tezca
Fonction: Spectre des Cendres
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 23 Sep 2016 - 17:06 Répondre en citantRevenir en haut

Quel était donc cette femme que Zenghwei leur avait apportée. Elle en écorchait même le nom d’un Maître et de son ton empli d’enthousiasme ne résonnait que l’ignoble constat de son incompétence. Comment pourrait-il en faire un membre éminent du Màr ? C’était encore à découvrir. La jeune créature poursuivit son élocution avec une innocence qui sonnait comme une moquerie et le Maître sentait l’impatience le gagnait.

*Patience...*
*Laisse donc au bipède de décider quand un autre bipède s’écarte de la voie. *


Après avoir commenté l’utilisation primitive d’une lame, voilà qu’elle s’interrogeait sur la qualité du Maître, réclamant à demi-mot un Neishaane. Lectan n’était pas vexé mais déjà exaspéré et sa main faucha le sourire narquois de l’aspirante. Propulsée au sol, elle se plaignit mais pire encore, n’eut pas la décence d’inviter la peur. Pour mettre fin à ses jérémiades, Le Maître apposa sa botte sur le dos de l’insolente, obligeant ses lèvres à embrasser le sable dès qu’il en aurait assez.

-Si je t’entends écorcher le nom d’un Maître, ce sera le fouet. Mérite que Flarmya t’accorde de te lier et alors oui le pouvoir de ton dragon renforcera tes forces… Mais tu n’en es pas encore là. Alors je vais commencer par la base : Le Kaerl abrite des combattants, des esprits vifs et tous respectent nos lois et ici, si tu veux survivre, tu devras en faire autant.

Lectan relâcha un peu la pression de son pied pour voir si la jeune femme savait se reprendre.

-Si j’entends que tu poses problème et on viendra me le dire, tu t’en souviendras. Tu es ici pour apprendre et te former. Si tu as rejoint le Màr c’est que tu aspires à une autre vie je me trompe ? Sinon, je crois que c’est maintenant qu’il faut que tu m’avertisses…

Le Maître Brun recula de quelques pas, inspira profondément pour garder son calme et s’adressa de nouveau à son aspirante.

-Les Neishaanes sont des êtres souvent trop naïfs pour devenir des coeurs ardents. Mais de grands Maîtres et Maîtresses se sont illustrés et j’aime croire que les pouvoirs de ta race seront un atout. Tu te résumes encore en cette espèce seulement, mais je vais faire de toi une femme plus grande que ça.

Il observa Lior avec dépit et lui fit signe de se relever.

-Tes loisirs m’importent peu.. mais je veux bien que tu me dises où tu en es de ton pouvoir. Qu’arrives-tu à en faire ? Qu’est-ce que cela te coûte ? On utilisera tous tes talents ne t’en fais pas.

Lectan attrapa son épée et prit une posture simple.

-En garde gamine, je veux tester tes réflexes et ton sens de l’observation.



Lior Aeronwen
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 25 Sep 2016 - 16:41 Répondre en citantRevenir en haut

Naïf ? Suis-Je quelqu’un de naïf ? Peut-être, mais je trouve que pour une neishaan, je ne ressemble pas vraiment aux idées reçues. J’ai grandi au milieu d’humain après tout, mais je vais me taire, vu que la personne en face de moi semble singulièrement manquer de répartie et d’humour. Sans blague ! Mes « passe-temps », comme il dit, sont aussi importants pour moi que tenir un symbole phallique est important pour lui.
Je me rendais compte que depuis mon arrivé, les gens étaient radicalement différents. Ou alors je suis mal tombée, ce qui est possible aussi ! Quelle mentalité étrange.

- Tous ce que vous avez besoin de savoir sur mes capacités, c’est ça : je peux pousser au suicide les gens qui m’ennuis trop et ce, sans trop de difficulté. J’aurais juste besoin d’une bonne nuit de sommeil après cela.

Cela sentait-il la menace dissimulée ? Non, jamais de la vie je ne me risquerais à insulter quelqu’un pouvant me tuer ! Mais, attendez, si ma mémoire est bonne, il ne peut me tuer ! Donc, oui je dis clairement ce que je pense et ce que j’aime faire de mon pouvoir.

J’ai pu me rendre compte du fait que je le maitrisais, sans être la meilleure, mon talent de façon très avancé. Mais pourtant, je sentais qu’ici ce ne serait pas suffisant… Il me faudrait le travailler encore et encore, peut-être demander de l’aide à un ou une neishaane déjà lié ? Un chevalier ayant un peu d’ancienneté pourrait certainement m’aider à ce niveau.

Mais bon, laissons de côté les plans sur la comète. J’ai une épée dans les mains et une autre qui semble un peu trop encline à me trancher la gorge. Pas pour de vrai, mais vous avez saisis l’idée ! Je décidais de braquer ma propre arme contre mon maitre, dans une parodie de celle que prenaient les gardes du château. Mon pied gauche légèrement avancé par rapport au droit, les jambes bien écartées pour plus de stabilité et mon bras droit légèrement fléchit. Rien de très orthodoxe, ni même d’efficace, mais quand comme moi on tient une épée pour la première fois, on fait comme on peut !

Un jour ou l’autre faut bien se lancer, alors je fis un petit pas et siffler ma lame, un coup « tranchant » comme disait les gardes. Ce fut d’un geste presque désinvolte que mon maitre para mon coup.

Trop lente, je suis trop lente...

Je fis donc pleuvoir (ou du moins j’aime le croire) une série de coup en utilisant toute ma force de neishaane. Bien entendu, aucun de mes coups ne touchant mon humain de maitre. Raaah, mais vous imaginez un peu ma frustration en cet instant ?! Je me démène, je donne tout ce que j’ai et lui, il est tranquillement en train de parer mes coups, comme si j’étais une enfant un peu turbulente. Je ne laisserais pas passer cet affront, j’ai supporté pas mal de chose dans ma vie, mépris, peur, pitié, colère.
Mais le regard de cet humain, je sais pas pourquoi mais j’aime pas le regard qu’il a… serait-il déçu ? Ce serait humiliant pour moi de laisser cette impression de femme faible ! De plus, mon beau, j’ai une revanche à prendre.

Je pris un peu de champs, car ça demande un peu de concentration, puis je me mit à chanter une douce mélodie. En temps normal, je chante l’horreur de la guerre, la mort, les cadavres. BREF je chante la peur, mais contre un soldat entrainé, j’ai une autre approche. Une approche beaucoup plus agréable. Une belle balade racontant les formes et les actions d’une humaine à la peau de satin.
Je fis jouer mon pouvoir d’illusion autant que je le pouvais, car j’étais bien fatiguée, mais le résultat fut là. Les yeux de l’humain montèrent un peu de surprise et sans hésitation, je tentais un nouveau coup tranchant.
J’ai cru que je réussirais à le toucher, mais il réussit à parer le coup de justesse. Fatiguée et un peu dépitée, je me posais sur le sable :

- Apprenez que Loisir et illusion sont intement lié chez un Neishaan, maitre Lectan.

Elke On Nïksé
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Aoû 2016
Messages: 164
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Ondine
Âme Soeur: Tezca
Fonction: Spectre des Cendres
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 2 Oct 2016 - 14:08 Répondre en citantRevenir en haut

Ainsi cette aspirante considérait ce que son Maître avait à savoir sur elle ? En d’autres circonstances cela aurait pu être fort présomptueux mais Lectan fut bien plus intéressé par le fait qu’elle joue avec la vie des autres, n’y voyant en rien, une quelconque menace. Il secoua posément la tête comme pour assurer à son interlocutrice qu’il rangeait l’information précieusement.

La jeune femme se lança alors dans l’exercice et sembla s’y plonger entièrement. Sa volonté était bonne, la technique viendrait plus tard. Son attaque fut lourde et prévisible, mais elle n’y était pas allée à demi-mesure. Elle commenta son acte, comme si elle pouvait trouver d’elle-même la clef de cet art. Cela avait presque quelque chose d’attendrissant. Sans doute que cet éclat un tantinet tendre l’agaça, car elle engagea plusieurs tentatives. Plus maladroites les unes que les autres, Lectan les évita sans mal et s’efforça d’en contrer quelques-unes pour lui faire croire de s’approcher du but. Leurs lames étaient émoussées, ils ne risquaient pas grand-chose hormis quelques bosses et égratignures.

Après une énième parade, la Neishaane prit du recul analysant avec plus d’intelligence la situation et usa enfin de son pouvoir. Là encore, la manœuvre était attendue mais le Maître était curieux. Alors sa vue se troubla, la silhouette d'une femme surgit de nul part, gracieuse, envoûtante: elle appelait au désir. Le spectacle était surprenant et terriblement efficace. Lectan afficha une pointe d’amusement face à un défi original, son attention fut captée, mais il reconnut le chant de l’air à l’approche d’une arme sifflante. In extremis, il leva sa garde pour contrer la tentative de l’aspirante.

Déçue et sans doute fatiguée, la gamine se posa un instant jouant de moral à l’égard de l’humain.

-C’était une bonne initiative. Le combat n’est pas qu’une affaire de touche ou de mise à mort. Je vois que tu n’as pas souvent manié l’épée et tu en joues comme si elle n’était qu’un couteau. Tu rencontreras des combattants toujours plus forts que toi alors pour gagner et pour survivre, il vaut mieux comprendre ce qu’est un combat.

Il lui tendit une main pour l’aider à se relever.

-Tu as donc déjà tué ou du moins indirectement grâce à ton pouvoir n’est-ce pas ?

La réponse lui semblait évidente, mais il avait néanmoins besoin de la poser pour mieux la connaître.

-Il faut voir plus loin que ce qu’il se passe sous tes yeux pour jouer avec le destin. Il faut trouver les nouvelles options du combat.

Lectan siffla et un aspirant plus avancé s’approcha. Il s’inclina rapidement devant le Maître pour le saluer et jeta un bref coup d’oeil à la nouvelle recrue. Le Maître l’invita à prendre position et décortiqua sa posture à sa jeune initiée.

-L’équilibre des jambes paraît bon, son bras avancé semble solide mais c’est grâce à la coordination avec celui qu’il garde en retrait… bien maintenant s’il cherche à attaquer… L’aspirant se mut lentement.

-Là ! Regarde ses pieds, il ne pense qu’à frapper une cible et pourtant ses pieds t’annoncent où il tentera de fendre.

Pour concrétiser son explication, il ordonna à l’elfe pris pour exemple, de le frapper. Le Maître n’évita pas le coup et au contraire avança sur le point d’appui que le combattant aurait forcément cherché à atteindre. L’aspirant s’en vu déséquilibré et une légère pulsion du Maître l’étala de tout son long dans le sable.

-Alors Neishaane, n’y trouveras-tu pas un nouveau loisir ?

Illusion corrigée, je n'avais pas bien compris, c'est réglé



Lior Aeronwen
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 11 Oct 2016 - 15:06 Répondre en citantRevenir en haut

Pendant que j’étais par terre, en train de ramasser mes poumons, mes dents et ma dignité. Mon nouveau maitre me fit un magnifique monologue sur la façon dont on se bat. Tout de suite, je vous avouerais je n’avais envie de rien d’autre que de tuer cette personne. La balancer depuis une fenêtre, voilà qui serait divertissant ! En tout cas, je m’amuserais plus qu’en faisant croiser le fer. Mais bon, il semblerait qu’une loi interdise de tuer les gens ! Du coup, je suis contrainte d’écouter ce qu’il doit me dire et de me bouger quand il me tend une secourable main.

- Ouais, j’imagine ! Je crois vaguement comprendre que je suis là pour ça.

Je ramassais mon épée et pendant ce temps, il appela une victim- un aspirant- pour me montrer ses propres talents de combat et décortiquer la façon dont les gens bougent. C’est vrai, maintenant qu’il le dit, regarder les gens bouger peut se prévoir et s’analyser. Comme j’ai la fâcheuse tendance à le faire pour l’esprit des gens ( avec plus ou moins de succès).

Je ne pus m’empêcher de rire quand l’elfe se retrouva le museau dans le sable suite à une simple bourrade de la part de l’humain. Ce serait effectivement drôle si je parvenais à faire de même. Mais de là en faire un loisir ? Tu sais comment me parler humain, tu sais comment me parler.

- Ma foi, comme pour les rapports amoureux, il faut essayer tant que l’on peut ! Ce pourrait être effectivement drôle et un sacré bon loisir de taper autre part que sur les nerfs de quelqu’un.

Je me mis en garde tenant mon gros « couteau à beurre », j’ai décidé d’appeler mon épée comme ça, d’une main plus ferme. Suivant le conseil de l’humain, je décidais de bien observer les mouvements de mon adversaire. Je ne pus résister à une petite pique.

- Comme tu as de grandes oreilles ? Tu n’as pas besoin de dragon pour voler les jours de vent !

Bingo ! La remarque porta ses fruits car l’homme hésita une demi-seconde, que je mit à profit pour mieux me prendre un croche pied et une bonne gifle à base de plat d’épée. Note pour plus tard : déstabiliser l’adversaire, c’est pas suffisant.

- Allez ! on se la ferait !


Je me remit en garde et ce coup-ci c’est moi qui tenta d’attaquer. Je tentais de limiter au maximum les mouvements de mes jambes et de mon corps pour ne laisser aucun indice d’où j’allais frapper. Enfin, je vous dis ça, je ne savais même pas ou j’allais le cogner. A la dernière seconde je décidais de viser les oreilles de mon adversaire. Mais alors que j’amorçais mon geste, je changais encore d’avis pour frapper autre part.
Je crois serieusement que son cri résonne encore dans les cavernes de notre beau kaerl, un cri de douleur si aigue et peu masculin que maintenant, cet aspirant est une aspirante ! Je ne sais pas pourquoi, mais je savais que jamais je ne le toucherais en me battant à la loyale ou en essayant d’apprendre l’escrime comme le ferait les autres. Me battre de façon imprévisible semblait très drôle et douloureux pour mes adversaires.

- Il est tout cassé maitre, on peut en avoir un neuf ? Je sais j’ai pas fait ce que vous m’avez montré, mais dans un combat ce n’est pas vraiment important, si ?
Elke On Nïksé
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Aoû 2016
Messages: 164
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 67
Race: Ondine
Âme Soeur: Tezca
Fonction: Spectre des Cendres
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 22 Oct 2016 - 17:15 Répondre en citantRevenir en haut

L’aspirante semblait trouver un peu d’intérêt à la leçon, se pressant d’imiter son Maître pour certainement dompter l’orgueil de l’elfe. Ce dernier ne comptait pas laisser une femme et une Neishaane le mettre en difficulté. Autant être battu par un Maître ne lui faisait rien autant il lui paraissait fondamental de prouver sa valeur à Lectan. Le Maître recula un instant, mais ne réagit pas à la pique lancée par Lior. Se croyait-elle dans une cour d’école pour croire que son adversaire manquerait à ce point de maturité ? Contre toute attente, l’homme réagit et l’humain en fut surpris. Il apprendrait bien des choses auprès d’une novice ne serait-ce qu’à ne pas oublier l’état d’esprit des jeunes arrivants. La femme perdit son équilibre et se prit le revers de lame en plein face. Son œil pétillait et elle en demandait encore.

Lectan De Morsère apprécia que la petite n’abandonne pas la charge. Elle se montra téméraire bien qu’indécise. Son regard était à la recherche d’une faille et ses pieds l’accompagnaient sans trop savoir par où il faudrait la soutenir. L’elfe crut percevoir sa volonté de le frapper en hauteur, il leva sa garde pour parer, mais il regretta bien vite de ne pas avoir été plus patient. Roulé en boule, il se tenait l’entrejambe avec une rage difficile à déglutir. Le Maître s’approcha et pesta faiblement en sa direction.

Tu as cru pouvoir t’alléger de certaines protections ? L’équipement n’est pas facultatif… Il lui administra un petit coup de pied l’autorisant à se retirer. Il passa une main dans sa chevelure et se tourna vers la jeune femme.

-Tu l’as eu c’est le principal. J’espère que tu te forceras à un peu plus de discipline… Pour apprendre, il faut travailler points par points. À improviser, tu n’assimileras rien. Il essaya de prendre un air moins inquiet.
-Au moins tu lui auras rappelé que le port de la coquille n’est pas réservée aux célestes.

Il ne savait toujours pas de quoi était faite sa recrue. Alors il décida de l’exercer sur un autre domaine.

-Suis-moi.

Lectan s’approcha de l’armurerie pour rendre ses épées d’entraînement contre une lame tranchante. Il choisit une épée de petit format, très adapté aux femmes. Discrète elle restait intimidante et n’avait rien à voire avec une dague ou une autre arme de contact. Un pommeau un peu sommaire mais l’outil était maniable et efficace. Le Maître donna le fourreau et la garde à son aspirante.

-Une mise en pratique plus évidente ça te dit ?

Le duo sortit de l’allée principale et se dirigea sur l’esplanade du Val. Ordel, l’impressionnant Brun vint se poser avec grâce. Un monstre avec une grande maîtrise et une aura intimidante.

*Ainsi, je te rencontre Dame Aeronwen, je suis Ordel, également chargé de ta formation mais surtout de ta protection...*

Lectan s’appuya sur l’aile de son acolyte pour se hisser jusqu’au harnais. Il tendit une main à Lior pour qu’elle prenne place derrière lui.

*Je sais où vous conduire. Des questions Aspirante?*



Je t'invite à ouvrir la suite aux pics des Cendres, on se posera sur un flanc de montagne paisible.



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:47 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu