Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Ce Sang qui est le mien Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Amaélis Yodera
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2009
Messages: 467
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 259
Race: Neishaane
Âme Soeur: Ithildin
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Sam 13 Aoû 2016 - 00:48 Répondre en citantRevenir en haut

Ce Sang qui est le mien.


Néharaku 918, Nouvelle Lune


De longs mois s'étaient écoulés depuis que la Maîtresse Airain Amaélis Yodera et sa Liée Ithildin avaient réintégré les rangs du Màr Luimë. Elle avait été promue au rang de Maîtresse Dragon, avait retrouvé Galaad et Elérion, avait eu un Aspirant à sa charge – et puis, il y avait eu l'accident. Pas plus tard que le mois dernier, la Triade s'était rendue au-dessus de la Baie d'Eau-Claire afin d'habituer Arkanius au vol à dos de Dragon. Amaélis avait volé avec lui, au début, pour lui enseigner les bases. Ensuite, sous l'impulsion d'Ithildin, elle était descendue de l'Airain et avait observé son Aspirant depuis la rive. La Neishaane était fière de son élève : il était studieux, apprenait vite, faisait montre de respect et de volonté. Plus que cela, elle était fière d'elle-même. Malgré les brimades de l'Airain et les regards moqueurs ou sceptiques, elle avait réussi à prouver sa capacité à former un Aspirant.

Assise sur le sable chaud, elle observait donc le vol calme d'Ithildin et Arkanius.

° Sois prudente, Ithildin. Ne tente rien d'extravagant. °
° Tu veux lui apprendre à monter un Dragon ou un poney ? °


L'Airain se laissa descendre en piqué, frôlant l'écume du bout de ses pattes. Amaélis jura silencieusement. Ithildin remonta à l'assaut du ciel, effectua vrille sur vrille, et la panique commença à gagner le cœur de la Maîtresse.

° Arrête ça, tu veux bien ? °

Mais l'insolente Dragonne n'en fit qu'à sa tête. Son vol était erratique, mouvementé, et Amaélis craignit franchement qu'elle ne cherche à se débarrasser de son passager. Elle fendait l'air avec violence, descendit une fois de plus vers la surface de l'océan. Ils étaient suffisamment proches de la côte pour que la Neishaane puisse voir avec une clarté irréelle le corps d'Arkanius lâcher prise. Elle poussa un cri, tant à l'attention de la Dragonne qu'à celle de l'Aspirant. Celui-ci disparut dans les vagues. La vision d'Amaélis se brouilla alors qu'elle regardait Ithildin plonger à sa suite, dans une explosion d'écumes et de gouttelettes irisées. Le temps s'arrêta ; sans réfléchir, la jeune Maîtresse se jeta à l'eau, barbotant de manière pathétique – mais elle ne pouvait rien faire, elle savait à peine nager. Quelques interminables secondes plus tard, la silhouette massive de la Dragonne émergea, l'Aspirant dans ses pattes. Elle déposa Arkanius sur la plage. Les deux Liées restèrent un instant à simplement contempler le corps trempé. Venaient-elles de... tuer un Aspirant ?

° Non, il vit encore. Il nous faut l'amener à Dame Shamar. °


Après cela, tout n'était plus que souvenirs brouillés. Arkanius qui ne se réveillait pas, le Corps du Kaerl qui leur parlait d'irresponsabilité et de sanctions, les terribles disputes avec Ithildin. Une semaine avait passé, depuis l'accident, mais le temps avait rarement paru aussi long.

Fuyant l'atmosphère oppressante du Màr, où la nouvelle s'était rapidement répandue que la Maîtresse Airain et sa Dragonne avaient failli causer la mort d'un Aspirant, les deux Âmes Sœurs survolaient actuellement la vaste plaine en direction du Delta. Le Mont Gerikor étendait son ombre invraisemblable sur la mer d'herbe verte. Elles venaient rarement ici, préférant les falaises abruptes des abords d'Ombrelune au relief trop calme de la plaine.

° Pourquoi ici, Ithildin ? Penses-tu que l'Oracle serait à même de fournir un remède à ton inconscience ? °
° Si tu ne m'avais pas provoquée, comme tu le fais toujours, nous n'en serions pas là aujourd'hui. °


La conversation ne changeait jamais. Ithildin niait être responsable de ce qui était arrivé à Arkanius, rejetant la faute sur Amaélis. ° Je ne suis qu'une Dragonne, je ne peux pas correctement jauger les capacités d'un bipède. Si tu avais fait ton travail, tu aurais su qu'il n'était pas encore prêt. ° disait-elle toujours, et la Neishaane, cette fois-ci, perdit son sang-froid.

° Tu l'as fait exprès ! Ne me mens pas, Dragonne ! Ça te faisait du mal, hein ? De voir que je réussissais quelque chose sans ton aide ? De perdre ta toute-puissance sur le moindre de mes faits et gestes ? De perdre le contrôle ? Tu pouvais pas le supporter, hein ? °

Avec un rugissement féroce, Ithildin amorça sa descente, fonçant droit vers les parois rocheuses du Mont Gerikor. Amaélis continua, imperturbable : ° T'es-tu sentie humiliée ? Parce qu'il n'a pas érigé un autel à ta gloire ? Parce qu'il venait chercher mon conseil ? T'es-tu sentie trahie ? Parce que je devais m'occuper d'une autre personne ? Parce que je ne t'appartenais plus entièrement ? °
Les rafales hurlaient à ses oreilles, couvrant presque le son terrifiant qui sortait de l'Airain. Le monde se fondait en une masse de couleurs, à mesure que le flanc de la montagne se rapprochait de plus en plus vite.

° Je ne t'ai jamais appartenu, tu m'entends ? Jamais ! °

La Dragonne étendit ses ailes et se retourna, prenant appui sur la roche qui s'effrita sous l'impact. Le corps frêle de la Neishaane accusa rudement le coup et elle perdit l'équilibre. Elle roula à terre, écorchant ses genoux et ses coudes. Les griffes plantées dans les rochers, Ithildin vomit une gerbe de flammes en direction du ciel. Ses yeux avaient la couleur du sang et du feu, et jamais Amaélis ne l'avait vue plus effrayante qu'en cet instant. La Maîtresse Engloutie resta recroquevillée par terre après s'être reculée de quelques mètres, sans quitter la Dragonne du regard.

° Je te hais, Neishaane. Je ne sais pourquoi l'hésitation me retient de te brûler vive, alors même que tu n'as jamais songé aux tourments que j'allais devoir endurer quand tu as décidé que la vie ne valait plus la peine d'être vécue. Chaque jour, j'espère que cette hésitation finira par disparaître, en vain. Tu es la chaîne humiliante qui me rattache à ce monde, et je te hais pour cela. Estime-toi heureuse que mon orgueil soit plus fort que ma honte de devoir vivre à tes côtés. Petite peste, égoïste, lâche, faible, insignifiante. Tu n'es rien. °

Amaélis pouvait sentir la haine et le dégoût s'insinuer en elle, venus des ténèbres de l'Airain. Ses yeux se gorgèrent de larmes, et elle croisa les bras autour de son ventre tordu par la douleur. Tous ces mots la heurtèrent avec violence, répandant un froid terrible dans tout son être. Le regard rougeoyant de la Dragonne s'accrocha au sien.

° Du fond des mers jusqu'aux plaines infinies du ciel, j'étais la seule créature capable de t'aimer d'un amour si fort que tu n'aurais plus jamais ressenti le froid ou le vide, la peine ou la solitude. Maintenant, je suis également la seule créature à pouvoir te haïr si fort que tu en viendras à les désirer. Es-tu fière de toi ? Est-ce là ce que tu voulais ? Réfléchis bien, Amaélis. °

L'Airain poussa sur ses membres et s'envola, presque collée à la paroi rocheuse. La Neishaane observa la forme scintillante de son Âme Sœur étendre ses ailes dans le ciel, noyée dans l'ombre du Mont Gerikor, juste avant qu'elle ne disparaisse dans l'Interstice.



Publicité





MessagePosté le: Sam 13 Aoû 2016 - 00:48 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu