Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Une Fëalocë se jette à l'eau Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Iniaki Morrigane
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 110
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 68
Race: Fëalocë
Maître: Elvira (PNJ)
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 3 Aoû 2016 - 20:00 Répondre en citantRevenir en haut



Néharaku 918

En un début d'après-midi ensoleillé du mois de Néharaku, une jeune aspirante s'apprêtait à sortir de son kaerl.

C'était la première qu'elle le quittait depuis depuis son arrivée, il y a un peu plus de deux semaines. Cette jeune fille n'aurait d'ailleurs probablement pas eut l'autorisation de le quitter si elle en avait demandé la permission à son Maître, la sévère Elfe Elvira, eu égard aux nombreuses bêtises qu'elle avait déjà commis en un si court laps de temps. Passant outre une demande préalable qui se serait sûrement soldée par une réponse négative, la jeune Iniaki Morrigane se préparait à découvrir une autre partie de Tol Orëa.
Un problème de taille se posait cependant à elle : le transport. Hé oui, pas simple de quitter une forteresse volante à pieds !

Après avoir fait le tour des possibilités, elle décida d'opter pour le voyage à dos de dragon, moyennant monnaie sonnante et trébuchante. Enfin, ce n'était pas son argent à proprement parler : elle l'avait "empruntée" à son amie Ottilia Théandore, une autre aspirante céleste, jurant de lui rembourser dès qu'elle le pourrait. Il fallait dire que sa camarde avait reçu une bourse assez bien garnie de la part de son maître, ce que la sienne n'avait pas jugé bon de faire (ou avait simplement oublié).
La jeune fille rousse trouva assez facilement un chevalier devant quitter le kaerl et qui accepta de la prendre au passage, sans trop poser de questions (elle prétexta une vague requête de sa Maîtresse dragon quand au dessin des plantes se situant au dehors du kaerl).

Le voyage à dos de dragon se passa plutôt bien. Le chevalier lui donna rendez-vous au même endroit dans deux heures. Iniaki commença à marcher, observant avec bonheur les eaux limpides qui l'entouraient. Depuis son arrivée au kaerl, elle n'avait été que très rarement seule. Le sentiment de liberté que lui procurait la solitude lui avait un peu manqué et elle se sentait tout à son aise en déambulant à travers les bosquets. Elle regardait les papillons et les fleurs avec un émerveillement propre à l'enfance. L'automne avait paré de milles feux les arbres et les feuilles mortes commençaient déjà à joncher le sol.

Accaparée par le spectacle, elle ne se rendit pas compte qu'elle avait déjà marché depuis un bon moment et elle se retrouva face à un petit bassin. Le temps était encore assez beau pour Néharaku et la marche l'avait réchauffée, aussi la jeune fille décida d'aller faire un petit tour dans l'eau fraîche. L'eau était si belle qu'Iniaki passa outre le souffle d'air frais qu'elle ressentit en enlevant sa tunique. Son épée, ses bottes et son pantalon rejoignirent la tunique esseulée et la rouquine sauta dans l'eau sans plus de cérémonie.
Celle-ci était plus fraîche qu'escomptée et la jeune fille ne put retenir un cri de surprise. Après quelques minutes d'adaptation, elle commença à barboter maladroitement. Elle ne savait nager que d'une manière relative et bien maladroite. Heureusement, il ne semblait y avoir personne dans les environs...

La rouquine commença à chanter une chanson apprise par sa mère, des années de cela. Elle chantait très fort et très faux. Il était d'ailleurs perturbant de voir une voix aussi terrible sortir d'une jeune fille aussi mignonne. La Fëalocë continua de nager en fredonnant.




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~


Dernière édition par Iniaki Morrigane le Jeu 4 Aoû 2016 - 22:21; édité 2 fois
Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Mer 3 Aoû 2016 - 20:00 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Zoran Cynfelyn
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 61
Présentation: URL
RPs: 52
Race: Fëalocë
Maître: Laéïa Lòkë (PNJ)
Fonction: Itinérant de Mystra
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 3 Aoû 2016 - 22:10 Répondre en citantRevenir en haut

« Va donc me chercher des racines de licanthe. »

C'était généralement sans plus de cérémonie que Ciryandil envoyait le jeune Fëalocë à la recherche de telle ou telle herbe. Au fil des mois, Zoran avait continué à fréquenter le Prêtre de Mystra, notamment grâce à la proximité qu'il entretenait avec la Maîtresse Laéïa Lòkë. Petit à petit, à mesure que les mécaniques relationnelles se mettaient en place, Zoran avait eu l'impression d'avoir de nouveau une famille. Il restait principalement sous la tutelle de Laéïa, mais Ciryandil ne perdait jamais une occasion de l'instruire. L'aveugle ne prenait jamais d'Aspirants, trop occupé à déchiffrer les messages de ses cartes, et le Fëalocë ne pouvait pas correctement exprimer le privilège que représentait sa simple compagnie – quand bien même leurs entrevues s'achevaient presque immanquablement par une requête en apparence ennuyeuse. « Il le fait pour ton bien. » lui avait assuré Laéïa, un sourire léger s'attardant sur ses lèvres. « Ciryandil est certes quelqu'un de particulier, mais il ne fait jamais rien sans avoir une bonne raison. » Et, en effet, Zoran avait fini par maîtriser un certain nombre de connaissances, rayonnant principalement autour de la Magie. Des connaissances qui, en tant que Servant de Mystra, lui seraient forcément utiles et qu'Arianwyn n'avait pas jugé bon de lui enseigner, à l'époque.

« Des racines de licanthe. Je crois bien que ça pousse dans l'eau, ça. », fit-il à voix haute, sous le regard étonné d'un écureuil. Après avoir été déposé par le Blanc Aramanth, Zoran avait pris un temps pour admirer les alentours boisés des Chutes. Les arbres s'étaient parés de rouge, d'or, de cuivre, et leur étoffe sanglante se déchirait parfois pour laisser place aux branches nues. Le sol était partiellement recouvert d'un épais tapis végétal, qui craquait délicieusement sous le pied, exhalant un chaud parfum d'humus. Zoran avait rarement connu l'automne, et ne cessait toujours pas de s'émerveiller devant les couleurs incendiaires que pouvait prendre la Nature. ° Avec mes cheveux, je pourrais me faire passer pour un arbre ! ° songea-t-il, les yeux pétillant d'un enthousiasme enfantin. Il ne mit pas son idée en pratique, cependant, et se laissa plutôt guider par le bruit de l'eau. Sous le couvert du feuillage, de nombreux ruisseaux coulaient, emportant avec eux les feuilles mortes. Ce n'était pas assez profond pour que pousse la licanthe, et le Fëalocë marcha encore. Il finirait bien par tomber sur une cascade.
Le temps avait beau être clément, l'Aspirant s'était emmitouflé dans un épais manteau de laine brune, le nez couvert d'une écharpe grise. Non content de souffrir d'une constitution fragile, Zoran était également un enfant de Qahra – où l'hiver n'existait pas. Laéïa le taquinait régulièrement à ce sujet, et la Verte Tiona, d'humeur joueuse, l'avait un jour traîné dans des échoppes pour qu'il s'achète des vêtements chauds. Zoran était alors rentré, dissimulé sous une couche infinie de laine, de peaux et de cuirs, suscitant l'hilarité de la Maîtresse. Un sourire fin se dessina sur ses lèvres à ce souvenir. Quelques mois plus tôt, jamais le Fëalocë n'aurait cru qu'il se sentirait aussi bien au Kaerl Céleste. La compagnie de Laéïa et des autres avait adouci son cœur beaucoup trop austère, et il se surprenait souvent à apprécier cette nouvelle légèreté de l'être.

Sans s'en rendre compte, il était arrivé à une rivière plus large et plus profonde. Les arbres s'étaient raréfiés, laissant au soleil la place d'étendre ses rayons. Le fracas d'une cascade résonnait, en amont, et Zoran remonta le cours d'eau, les yeux baissés pour ne pas risquer de passer à côté de licanthe. La plante, aquatique, était reconnaissable à ses grappes de fleurs orangées qui s'étalaient à la surface. Ses racines entraient dans la conception de tisanes et de macérats, qui aidaient à atteindre un stade avancé de clairvoyance. Que Ciryandil en ait besoin inquiétait un peu Zoran, mais il n'était pas du genre à poser des questions. Il ferait ce qu'on lui avait demandé. « Où donc vous cachez-vous, jolies fleurs ? » interrogea Zoran en fouillant les roseaux. Les licanthes restaient introuvables, à mesure que le tonnerre de la cascade se faisait plus insistant. Bientôt, la rivière se transforma en bassin de taille respectable, et, quand il releva soudain la tête, le jeune Fëalocë s'immobilisa net. Ses grands yeux verts s'écarquillèrent. Une fille ? Est-ce que c'était une fille qui se baignait ?
Elle ne semblait pas encore l'avoir remarqué, probablement à cause du bruit ambiant. Une vieille légende lui revint en mémoire, semant la panique dans son esprit. ° Il ne faudrait pas qu'elle pense que je l'espionnais ! ° Comment réagirait-elle si elle se retournait pour voir un jeune homme, pétrifié sur la berge, le regard résolument tourné dans sa direction ? Il sentit le rouge lui gagner les joues lorsqu'il remarqua la pile de vêtements, un peu plus loin. ° Elle a une épée. ° Ce constat n'avait rien de rassurant, quand bien même ladite épée n'était pas dans les mains de la fille. Zoran ne savait absolument pas quoi faire, aussi opta-t-il pour la solution suivante.

« Par Mystra ! » cria-t-il de toute la force de ses poumons sans même avoir besoin de travailler son jeu d'acteur – car la peur était bien réelle.



Iniaki Morrigane
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 110
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 68
Race: Fëalocë
Maître: Elvira (PNJ)
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 4 Aoû 2016 - 13:46 Répondre en citantRevenir en haut

La rouquine était occupée à faire de petites bulles dans l'eau avec sa bouche quand un grand cri retentit. Ceci eut pour effet de lui faire boire à la tasse et Iniaki se retrouva à tousser à pleins poumons en s'accrochant au rebord du bassin. Après avoir repris ses esprits, la petite Fëalocë regarda autour d'elle pour déterminer l'origine du cri.
Elle rougit jusqu'à la pointe des oreilles en constatant qu'un homme se tenait sur la berge de "son"bassin et manqua de laisser échapper un petit cri de terreur. Qu'allait-il lui faire ? Et que pouvait-elle bien faire, elle ? Pas grand chose, sans vêtements en tout cas..
Sa mère ayant pris le soin de lui inculquer à quel point les hommes étaient de viles créatures, Iniaki ne doutait pas un seul instant des mauvaises intentions du jeune homme roux. Toutefois, celui-ci avait l'air encore plus effrayé qu'elle même, tout du moins de là où elle se situait.

* Peut-être voulait-il m'espionner ? Mais pourquoi aurait-il crié si c'est un espion ?*
s'interrogea la jeune fille en relevant une mèche de ses cheveux roux qui s'était collée sur son visage.

Tout en prenant soin de dissimuler tout son corps dans l'eau, la jeune Fëalocë s'adressa à l'inconnu :

"Heu... est-ce que vous pourriez partir ou au moins regarder ailleurs le temps que je m'habille s'il vous plaît ?"


En attendant sa réponse, elle resta accrochée au rebord de son bassin. Une brise légère la fit frissonner.

*Par tous les Dieux... Faites qu'il ne soit pas méchant* songea la rouquine qui ne voyait vraiment pas comment se sortir de cette situation dans le cas contraire.




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Zoran Cynfelyn
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 61
Présentation: URL
RPs: 52
Race: Fëalocë
Maître: Laéïa Lòkë (PNJ)
Fonction: Itinérant de Mystra
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 4 Aoû 2016 - 18:09 Répondre en citantRevenir en haut

Le cri du Fëalocë eut l'effet escompté, et la jeune fille ne tarda pas à s'apercevoir de sa présence, non sans avoir manqué se noyer sous le coup de la surprise. Zoran se frotta la nuque, déconcerté par la pensée qu'il aurait pu lui causer du tort si elle avait été plus émotive. Actuellement, elle semblait s'être remise, complètement immergée dans l'eau et tournée dans la direction de l'Aspirant. Le jeune homme poussa un soupir de soulagement. Un jour, il demanderait à sa Maîtresse comment se sortir de ces situations gênantes qu'il avait l'impression d'attirer comme le miel attire les mouches – à croire qu'il n'avait pas de chance, ou qu'une divinité facétieuse s'amusait grandement de son embarras. C'était d'ailleurs une chose étrange, à bien y penser, car il n'avait jamais été exposé à ce genre de problèmes avant son arrivée sur Tol Orëa. Soit Arianwyn était véritablement son porte-bonheur, soit Ciryandil était contagieux.

° Ah, Arianwyn. Je me demande quand est-ce que je pourrai le revoir. ° Il chassa l'image du Sang-Mêlé de son esprit. Il hantait déjà suffisamment ses rêves ; ce n'était pas le moment d'être triste.

La jeune fille lui demanda un peu d'intimité pour qu'elle puisse remettre ses vêtements, et ce ne fut qu'à ce moment que Zoran réalisa qu'il avait encore les yeux posés sur elle, quoique son esprit était ailleurs. Il sursauta et se retourna prestement, découvrant son visage pour que sa voix ne soit pas étouffée par l'écharpe.

« Oui ! Oui, bien sûr, désolé. »

Les arbres offraient un magnifique tableau, et il se perdit à nouveau dans ses pensées pendant que la baigneuse devait se vêtir. Il avait vu tellement de corps, à force de soigner des malades et des blessés, qu'il ne prêtait plus vraiment attention à la nudité, masculine comme féminine. Toutefois, les circonstances étaient différentes, et il pouvait sans problème comprendre que la jeune fille n'avait pas envisagé être dérangée. Sans doute était-elle également une recrue du Kaerl Céleste ? Après tout, peu de gens venaient s'égarer ici, et Zoran doutait qu'une jeune fille de Lòmëanor ait fait tout le chemin, seule, pour le simple plaisir de nager. ° Surtout en plein automne. C'est insensé ! Comment fait-elle pour ne pas mourir de froid ? ° Faisant confiance à son instinct, qui ne l'avait que très rarement trahi, il décida de ne pas laisser planer le doute quant à son identité et de se montrer peut-être plus naïf qu'il ne l'était vraiment.

« Je suis navré si je vous ai effrayée, ce n'était nullement mon intention. En réalité, je cherchais des fleurs pour un ami Chevalier. » Il trépigna un peu sur place. « Je m'appelle Zoran Cynfelyn, je suis Aspirant. Je ne pensais pas tomber sur un consœur ! »

Il espérait vraiment ne pas faire fausse route, mais, même s'il s'était trompé, il préférait mille fois que la jeune fille se moque de lui plutôt qu'elle ait peur. Il n'y avait plus de raison d'être méfiant ; Zoran n'y connaissait que trop rien en politique, mais l'atmosphère semblait bien plus sereine depuis que Dame Amlug avait repris les rênes du Kaerl.

« Peut-être pourrais-tu m'aider ? Tu acceptes que je tutoie ? Est-ce que tu as fini, je peux me retourner ? »

Dès qu'il essayait de se montrer sociable, le Fëalocë devenait soudain très agité. Cela se ressentait dans son débit de parole, et, surtout, par le torrent de questions qui suivait, causé par une forte volonté de bien faire. Un rire gêné le secoua.

« Ah, désolé, je ne suis pas vraiment habitué à rencontrer de nouvelles personnes, alors je dois te paraître étrange ! C'est que je ne sais pas quelle attitude adopter ! »



Iniaki Morrigane
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 110
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 68
Race: Fëalocë
Maître: Elvira (PNJ)
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 12:02 Répondre en citantRevenir en haut

Heureusement, l'homme aux cheveux roux ne semblait pas animé de mauvaises attention. Il accepta de détourner le regard et Iniaki put attendre la rive. Elle enfila sa tunique turquoise sur sa peau trempée et frissonna tout en remettant son collier en lapis-lazuli sous sa tunique. Finalement aller faire un tour dans l'eau à cette période de l'année n'avait peut-être pas été la meilleure idée du siècle. Sa tunique allait finir aussi trempée que sa peau et la jeune fille allait probablement finir par tomber malade. Celle-ci lui arrivant vers la mi-cuisse du fait de sa petite taille, elle décida de se passer de pantalon, le temps que ses jambes sèchent. La jeune fille enfila tout de même ses bottes car son inconscience ne la poussait tout de même à se balader nu-pieds dans un endroit jonché de plantes potentiellement piquantes. Son accoutrement final était donc plutôt étrange.

C'est alors que l'inconnu commença à lui parler. Ses explications quand à sa présence ici lui parurent honnêtes. Toute sa peur se volatilisa quand il expliqua qu'il était également Aspirant, l’appelant "consœur". Pourtant, Iniaki ne se souvenait pas l'avoir croisé depuis son arrivée.

"Oui, c'est bon tu peux te retourner. Et bien sûr que tu peux me tutoyer."


Elle alla se mettre face à lui pour regarda son visage de plus près, ne se souciant pas de la politesse. L'air maladif du jeune homme frappa la Fëalocë qui ne put s'empêcher de songer à quel point ce visage ressemblait à celui de sa mère vers la fin de sa vie. La ressemblance était accentuée par la chevelure rousse de "Zoran" qui ressemblait fortement à celle d'un Fëalocë. La jeune fille ne se souvenait pas avoir un jour croisé un Fëalocë au teint aussi cireux, mais elle avait récemment commencé à comprendre que le monde était bien plus vaste que ce qu'elle s'était toujours imaginé.

"Je m'appelle Iniaki et je suis une nouvelle Aspirante du kaerl céleste"
Elle attendit un instant et chercha la manifestation d'un quelconque trouble chez le rouquin. Suivant son instinct qui lui disait de faire confiance au jeune homme, elle continua sur sa lancée. " J'accepte de venir t'aider dans ta mission ! Mais dis moi, tu es un Fëalocë toi aussi ?"

Jusqu'alors, elle n'avait vécu qu'avec des individus de sa race. Elle n'y pouvait rien mais se sentait plus rassurée en la présence d'autres Fëalocë.

"Non, rassures-toi, tu n'es largement pas la personne la plus étrange que j'ai eut le loisir de rencontrer jusqu'ici..."
déclara t-elle finalement avec un faible sourire, tout en ne pouvant s'empêcher de remarquer que les yeux de Zoran étaient tout simplement magnifiques.




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Zoran Cynfelyn
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 61
Présentation: URL
RPs: 52
Race: Fëalocë
Maître: Laéïa Lòkë (PNJ)
Fonction: Itinérant de Mystra
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 19:25 Répondre en citantRevenir en haut

De plus près, la baigneuse paraissait encore plus jeune qu'il ne l'avait pensé. Elle s'approcha de lui, et, instinctivement, sa main alla se poser au niveau de la pierre qu'il portait autour du cou, bien dissimulée sous une épaisse couche de tissus. Malgré cela, il pouvait la sentir palpiter comme un cœur, diffusant une chaleur intense du fait de la proximité d'un être humain. Cela ne l'effrayait plus ; après toutes ces années, le cristal remplissait encore son office, totalement inaltéré. Zoran n'avait jamais vécu entouré par tant de personnes que ces derniers mois, et si au début il avait craint que la barrière ne se brise, surchargée d'informations, il savait désormais qu'elle tiendrait le coup. Les Servants de Mystra avaient fait un travail remarquable. Il laissa sa main retomber le long de son corps. La fille avait de grands yeux verts qui éclairaient son visage juvénile et qui le dévisageaient avec curiosité. Zoran lui sourit, ses lèvres gercées s'étirant en un fin croissant de lune.

« Ah, tu es donc bien une Aspirante ! J'avais peur de m'être trop avancé. Enchanté de faire ta connaissance, Iniaki. »

Il avisa la tunique trempée et, dans un de ces élans incongrus de prévenance qui caractérisaient le Fëalocë, il se défit de son manteau pour en envelopper la frêle silhouette qui se tenait devant lui, les mains hésitantes.

« Puisque tu acceptes de m'accompagner, il vaut mieux te couvrir ! Le vent est frais, en cette saison. » Puis, se souvenant de la question de la jeune fille : « Oui, effectivement, je suis un Fëalocë. Je viens de Qahra, si jamais mon accent ne m'avait pas encore trahi. »

Zoran accompagna cette déclaration d'un petit rire et se tourna vers le bassin. « La plante que nous cherchons s'appelle la licanthe. Elle pousse les pieds dans l'eau, et ses fleurs flottent la plupart du temps à la surface. Ce sont des petites fleurs rondes et oranges qui poussent en grappe. En temps normal, on ne peut pas la louper ! »

Il allait enchaîner sur les propriétés de la plante, mais se rappela qu'Iniaki avait dit être arrivée récemment. Peut-être n'avait-elle pas envie d'assister à un cours de botanique – surtout qu'elle était partie du Kaerl pour se baigner, et avait probablement envie de penser à autre chose. Zoran se ravisa donc, estimant qu'elle lui poserait sans doute la question si celle-ci lui traversait l'esprit à un moment ou à un autre. Le Fëalocë se dirigea vers la berge, tout en jetant des coups d’œil réguliers à sa nouvelle rencontre.

« Et toi, d'où viens-tu ? Tu as dit que tu étais nouvelle, est-ce que tu t'acclimates bien, ici ? »

Zoran passa une main dans les roseaux pour les écarter. Il pouvait sentir le vent traverser sa tunique, et songea qu'il ferait mieux de ne pas tomber dans l'eau s'il ne voulait pas tomber plus malade qu'il ne l'était déjà quotidiennement. ° J'ose à peine imaginer la réaction de Maîtresse Laéïa si elle me voyait revenir, le nez qui coule et toussant comme un damné. ° Laéïa mettait un point d'honneur à conserver son Aspirant dans des conditions optimales, afin de pouvoir le former normalement, mais il fallait avouer que ce n'était pas toujours facile avec lui. Zoran mettait beaucoup plus de temps que les autres à se remettre des situations éprouvantes. Il était faible – ce n'était pas une mauvaise estime de lui-même, c'était un simple constat. Il était faible, et Laéïa était une personne dotée d'une force remarquable. L'écart entre ses attentes et les capacités du Fëalocë semblait par moment insurmontable, mais il faisait de son mieux pour ne pas la décevoir. ° Et encore, nous ne sommes pas en hiver. ° La pensée le fit frissonner, et il se força à revenir dans le présent, tournant son regard en direction de la jeune fille.

« Quand je suis arrivé au Kaerl, j'ai cru à un rêve. Tout était tellement différent de ma vie d'avant, je pensais ne jamais arriver à m'adapter. Étrangement, j'ai mis moins de temps à m'habituer à l'existence et à la présence de Dragons, et même à la possibilité d'une cité volante, qu'aux températures ! »



Iniaki Morrigane
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 110
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 68
Race: Fëalocë
Maître: Elvira (PNJ)
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 20 Aoû 2016 - 17:02 Répondre en citantRevenir en haut

Les grands yeux verts d'Iniaki se remplirent de gratitude lorsque Zoran enveloppa son corps trempé de son manteau.

"Merci..."
murmura t-elle au jeune homme tout en baissant les yeux, avec une timidité qu'on lui connaissait rarement. A vrai dire, elle était surtout honteuse de sa propre stupidité. Elle ne songeait jamais aux conséquences de ses actes et il fallait toujours qu'une autre personne pallie à son inconscience.

Levant à nouveau les yeux vers le garçon roux, elle songea qu'il avait l'air bien plus souffrant qu'elle. *Et pourtant il m'a donné son manteau* songea la rouquine avec émotion, sentant presque des larmes pointer au bord de ses yeux.

Le garçon se retourna vers le bassin et commença à lui parler de la plante qu'il cherchait. Il avait à peine commencé à parler que la petite sentait déjà son esprit décrocher, comme cela était toujours le cas quand quelque chose ne l’intéressait pas. Elle dut se faire violence pour écouter la courte explication avec attention, n'osant pas froisser ce gentil garçon.

"Je n'ai pas rencontré beaucoup d'étrangers jusqu'ici, donc je ne sais pas reconnaître les origines grâce aux accents... Moi je viens de Tramaghel, sur Orën. Mais, ça, c'est de l'histoire ancienne...". Un voile de tristesse apparut sur le regard émeraude de la Fëalocë. Se souvenir de son enfance n'était jamais bénéfique pour son moral.
*Hors de question de l'embêter avec mes états d'âme* songea la Fëalocë en se composant un sourire qu'elle adressa à Zoran.

Se rappellant soudain de la raison de sa présence ici, Iniaki secoua furieusement la tête, comme pour se dégager de ses sombres pensées. Elle se redressa un peu et commença à regarder les alentours pour repérer cette fameuse plante.

*Je n'y connais absolument rien aux plantes.... Non, en fait, je n'y connais presque rien sur tout...*
songea la jeune fille avec regret.

Ragaillardie par l'idée de découvrir de nouvelles choses, la jeune fille commença à fouiller dans les roseaux alentours. La remarque du garçon sur la température du kaerl lui arracha un petit rire cristallin.

" Quelle température faisait-il, à Qahra ?"




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Zoran Cynfelyn
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 61
Présentation: URL
RPs: 52
Race: Fëalocë
Maître: Laéïa Lòkë (PNJ)
Fonction: Itinérant de Mystra
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 22 Aoû 2016 - 23:57 Répondre en citantRevenir en haut

Après un instant de flottement, où Zoran eut tout loisir de se féliciter de ne pas avoir continué sur le sujet botanique, la jeune Iniaki lui expliqua qu'elle était originaire de Tramaghel. Aussitôt, comme surgie de ces flots étranges que sont la mémoire, l'image majestueuse et terrifiante du port d'Orën s'imprima sur sa rétine. Du haut de ses treize ans, si loin de tout ce qui lui était alors familier, la turbulente ville méridionale l'avait profondément marqué. Ils ne s'étaient pas attardés, mais Zoran se souvenait des quais, des bassins, des rues bondées et des cris mêlés des commerçants et des oiseaux de rivages. Tramaghel avait été son premier contact avec la civilisation. Il se vit à nouveau, caché derrière les pans de l'ample robe mauve d'Arianwyn, suivant d'un pas mal assuré l'inconnu qui deviendrait, quelques années plus tard, sa raison de vivre.

Perdu dans ses pensées, le Fëalocë eut à peine le temps de remarquer, fugace, la tristesse assombrir quelque peu les traits de la jeune fille. Il ne l'interrogea pas, mais comprit qu'il y avait quelque chose d'étrangement inhérent, dans cette tristesse passagère, à bon nombre de résidents de la Citadelle Céleste. ° Pour être prêt à abandonner notre vie passée, il faut bien que celle-ci n'ait plus rien eu à nous apporter. ° C'était un constat équivoque, avec toutes les nuances qu'impliquait la diversité des histoires, mais son intuition lui soufflait que la vérité s'y attardait. ° Elle semble si jeune, pourtant. ° songea-t-il en répondant au sourire d'Iniaki, un léger pincement au cœur. De par son caractère, Zoran était prompt à se passionner pour la vie de chaque personne qu'il rencontrait, et supportait mal de déceler la mélancolie dans le regard des autres. Entendre la Fëalocë rire suffit cependant à éclaircir son visage.

« Une chaleur étouffante ! Là où je suis né, à Amerkhat, les eaux sont turquoise et translucides, comme si quelqu'un avait fait fondre des cristaux précieux. On sent venir la fraîcheur de la mer. De l'autre côté, il y a la jungle, avec des grands arbres tordus aux troncs tout verts de mousse, des lianes, des fleurs tellement immenses qu'on croirait des oiseaux et des oiseaux si petits qu'on croirait des fleurs. Là, c'est la moiteur que l'on sent, et des odeurs incroyables, humides et entêtantes. » Espérant que ses paroles feraient dévier les pensées d'Iniaki vers des territoires plus sereins, Zoran continua, son accent déroulant les mots de la même manière que l'océan déroulait ses vagues : « La journée, il fait tellement chaud que les étrangers qui débarquent en bateau refusent de bouger. Il faut profiter de l'aube et du crépuscule pour tous les efforts. Ma mère faisait des bracelets, alors on pouvait travailler toute la journée, ça nous était bien égal ! »

Le Fëalocë éleva ses poignets pour que l'Aspirante pût mieux les voir. Perles en bois peintes de couleurs vives, fils tressés simplement ou arborant des motifs géométriques, bandelettes de cuir ouvragé s'amoncelaient presque sur toute la moitié de ses avant-bras. Zoran occupait une grande partie de son temps libre à les confectionner – quand il n'était pas en train de se perdre en rêveries dans les allées du Jardin d'Hiver. C'était là son héritage, et surtout un hommage solennel en l'honneur de sa mère. Poussé par une vague d'émotions qu'il contrôlait mal, il se surprit à dire : « S'ils te plaisent, je pourrai t'en donner. »

Il assortit cette déclaration d'un léger sourire, se penchant une nouvelle fois vers les roseaux pour masquer sa gêne.

« Je connais Tramaghel. Quand j'ai quitté Amerkhat, à treize ans, c'est le premier endroit où m'a mené mon Maître ! Qui sait, on aurait presque pu se croiser ! »

En vérité, et étant donné l'étendue de la cité portuaire, cela aurait été peu probable. Malgré tout, il était réconfortant de penser que le monde n'était pas si vaste, qu'ils n'étaient pas que des fétus de paille battus par les vents du destin. ° Certes, il aurait été peu probable que je la croise à Tramaghel, mais c'est encore plus improbable de la rencontrer sur Tol Orëa ! ° La pensée élargit son sourire et ne fit qu'accroître une espèce d'euphorie qui semblait gagner le jeune homme à mesure que la situation lui paraissait de plus en plus enthousiasmante. D'ordinaire, il était trop occupé par ses leçons ou bien trop fatigué pour être d'humeur à converser. La licanthe demeurait introuvable, mais les corvées du Chevalier Ciryandil s'étaient retrouvées reléguées au second plan.

« Comment s'appelle ton Maître ? Je ne suis ici que depuis le début de l'été, mais peut-être ai-je déjà entendu parler de lui... ou d'elle ! »



Iniaki Morrigane
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 110
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 68
Race: Fëalocë
Maître: Elvira (PNJ)
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû 2016 - 18:47 Répondre en citantRevenir en haut

Un sourire vint se poser sur les fines lèvres d'Iniaki alors que Zoran décrivait sa contrée natale. Les yeux dans le vague, elle laissa son imagination courir comme elle l'avait si souvent fait petite. Il lui semblait presque voir le petit bassin se muer en une eau turquoise et translucide comme celle dépeinte par le jeune homme. Lorsqu'il leva ses poignets pour montrer les bracelets qui les paraient, les grands yeux verts de la petite Fëalocë se remplirent d'admiration.

"Oh, ils sont magnifiques !" s’exclama t-elle sans la moindre retenue. Elle rougit lorsque Zoran lui proposa de lui en donner un. Cela lui aurait fait extrêmement plaisir, mais elle ne savait pas trop comment formuler cette requête. Elle bégaya un petit "Ce... Ce serait trop d'honneur..." et détourna son attention sur les roseaux qui lui semblèrent soudainement être la chose la plus passionnante du monde.
Il se passait quelque chose de décidément très étrange. Jamais elle n'avait baissé les yeux de la sorte face à un inconnu, ni hésité à demander quelque chose à quelqu'un. De plus son cœur avait commencé à battre la chamade et une vague de chaleur lui avait monté aux joues en croisant les yeux magnifiques du Fëalocë.

*Je dois être malade... Je n'aurais vraiment pas du me baigner à cette période de l'année* songea avec regret la jeune fille en s’emmitouflant un peu plus dans le manteau de Zoran.

Son malaise s'accentua quand le garçon lui appris qu'il connaissait sa ville natale.
"Tu dois probablement plus connaître Tramaghel que moi alors. Je ne sortais presque jamais." lui répondit-elle avec un petit sourire. Elle regretta presque aussitôt cette déclaration. D'où racontait-elle cette histoire à un inconnu ? En arrivant sur Tol Orëa, la rouquine s'était promis de laisser sa vie d'antan derrière elle.

*Par pitié, faîtes qu'il ne me demande pas d'explications *
songea avec anxiété la jeune fille qui ne tenait pas du tout à s'étendre sur le sujet. Depuis qu'elle était sortie dans le "vrai monde", elle avait en effet remarqué que les "gens du peuple" n'aimaient pas souvent les petites bourgeoises de son espèce, nées avec une cuillère d'argent dans la bouche et il faut le dire, assez orgueilleuses. Vu que Zoran avait dit que sa mère vivait en faisant des bracelets, elle en avait déduit qu'il avait fait partie de cette catégorie et...

*Enfin... par gens du peuple, je ne veux pas dire qu'ils sont inférieurs ou quoi mais bon... Oh par tous les Dieux, heureusement que personne ne peut lire dans mes pensées, je me ferais taper dessus à coup sûr*
s'embrouilla l'adolescente en devenant encore plus rouge qu'elle ne l'était déjà.

Elle fut ravie qu'une question de Zoran vienne mettre un terme à ses pensées gênantes.

"Mon Maître s'appelle Elvira. De loin, elle ressemble à n'importe quel Elfe, mais ne t'y trompes pas, c'est un monstre sans cœur qui ne fera qu'une bouchée de ton âme ! "
railla t-elle en faisant la grimace. Elle ne put s'empêcher de rire en imaginant la tête de son Maître si elle avait surpris cette conversation.

"Et toi, qui est ton Maître ?" lui demanda t-elle une fois qu'elle eut fini de rire aux éclats.




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Zoran Cynfelyn
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 61
Présentation: URL
RPs: 52
Race: Fëalocë
Maître: Laéïa Lòkë (PNJ)
Fonction: Itinérant de Mystra
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû 2016 - 22:32 Répondre en citantRevenir en haut

L'enthousiasme de la jeune Fëalocë face aux bracelets remua quelque peu Zoran, sans qu'il pût véritablement savoir pourquoi. Une partie de lui était reconnaissante de voir que ce que lui avait appris sa mère plaisait, que son héritage faisait pleinement partie de son quotidien et possiblement de celui d'autres personnes, mais, comme toujours, il comprenait trop mal ses propres émotions pour se douter que telle était la raison de son émoi. Les joues rougies d'Iniaki lui arrachèrent un sourire attendri.

« Oh... ce serait trop d'honneur... »
« D'honneur ? » répéta-t-il avec un rire. « Ce ne sont que des bracelets ! Ça me ferait plaisir, je n'ai pas grand monde à qui en donner, et mes bras ne sont certainement pas assez longs pour tous les porter ! »

La jeune fille sembla soudain absorbée par la fouille des roseaux, et, du coin de l’œil, Zoran remarqua que son visage ne s'était pas départi de ses couleurs. Il sentit poindre la curiosité, mais ne parvint pas à trouver une manière correcte de formuler sa question. ° Et si elle avait vraiment attrapé froid ? ° songea-t-il en observant Iniaki se blottir dans son manteau. Lui donner son écharpe ne servirait à rien, et seule une boisson chaude aurait été en mesure de la réchauffer si tel était le cas. Le Fëalocë ressentit une pointe de culpabilité. ° C'était peut-être une mauvaise idée de lui demander de m'aider. °
La déclaration de l'Aspirante mit un terme à ce dilemme intérieur, et Zoran ouvrit la bouche, surpris. Il la referma bien assez tôt, incapable de trouver quelque chose d'intelligent à dire. Naturellement, il eut envie de la questionner à ce sujet, même si son intuition lui soufflait que cela revenait à s'aventurer à nouveau sur le terrain plus délicat que semblait être le passé d'Iniaki. Le Fëalocë n'irait pas jusqu'à s'en vanter, mais il savait que sa douceur, parfois, avait le don d'apaiser les âmes tout autant que lui-même avait le don de soulager la souffrance. Il prit le parti d'attendre, cependant, laissant la jeune fille reprendre la conversation.

Zoran éclata franchement de rire à la façon dont Iniaki dépeignait sa Maîtresse, et cela faillit lui faire perdre l'équilibre – car il se tenait dans une position bien précaire, penché au-dessus des roseaux. Quand il se fut rétabli, il fit quelques pas en arrière de manière à éviter de plus amples embarras.

« Je suis l'Aspirant de Laéïa Lòkë, Maîtresse des runes, et de la Verte Tiona, sa Liée. » Il s'accorda un temps pour réfléchir, cherchant le meilleur moyen de les décrire. « Laéïa fait aussi un peu peur, au premier abord, mais elle a un grand cœur. Je suppose qu'il faut bien ça pour être Maître ! Et Tiona... C'est une farceuse, toujours en train de chercher un moyen de me tourner en bourrique. Elle aussi est très gentille, mais je ne connais pas très bien les Dragons, on dirait que je leur pose un problème. »

Il se frotta l'arrière de la nuque d'un air gêné, détournant le regard pour dissimuler l'ombre d'appréhension qui s'y était nichée. Cela venait du cristal, il le savait bien et il lui était difficile de prétendre ne pas en avoir conscience. Que lui avait dit Tiona, lors de son premier jour au Kaerl Céleste ? Ah oui, que les Dragons n'arrivaient pas à sentir ses émotions et qu'en conséquence, sa présence les perturbait. Maîtresse Laéïa avait sous-entendu que cela pourrait également nuire à son Empreinte. Pour autant, Zoran n'avait pas forcément envie de s'épancher sur ce sujet, et ne trouva d'autre échappatoire que de parler de Tramaghel. Son tour viendrait bien assez tôt, de toute évidence, car il doutait que ses propos n'intrigueraient pas l'autre Fëalocë.

« Tu disais que tu ne sortais pas beaucoup ? Je comprends mieux ton envie de te promener par ici. Et les Chutes sont bien plus belles que tout ce que tu aurais pu voir à Tramaghel, crois-moi ! Tu n'as rien raté d'exceptionnel. Enfin, je dis sûrement cela parce que je préfère les grands espaces aux grandes villes. »

Comme pour s'excuser d'avance si jamais il l'avait froissée sans le vouloir, il leva à nouveau les bras vers la jeune fille.

« Tiens, dis-moi lequel tu préfères ! »



Iniaki Morrigane
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 110
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 68
Race: Fëalocë
Maître: Elvira (PNJ)
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 26 Aoû 2016 - 17:41 Répondre en citantRevenir en haut

Iniaki observait pensivement Zoran. Son air gêné suite à l'évocation des dragons lui avait rappelé que chacun dissimulait une part d'ombre et de secret, même les jeunes hommes aussi gentils que celui-ci. Son instinct lui dictait d'accorder sa confiance au garçon, même s'ils ne se connaissaient que depuis un très court laps de temps.

"- S'ils ont un problème avec toi, c'est que ce sont des idiots. Tu es quelqu'un de très gentil" déclara t-elle, un air sérieux se peignant sur son visage enfantin.

L'Aspirante du kaerl céleste ne s'y connaissait pas encore assez en matière de dragons pour savoir si le comportement de ces derniers envers le garçon était anormal ou non, mais elle avait deviné que quelque chose dans cette histoire embêtait le rouquin. L'intuition des Fëalocës faisant parfois des miracles, même sur une gamine aussi indélicate, Iniaki décida de ne pas demander des précisions sur le sujet et de parler d'autre chose.

"Solrys, la liée de mon Maître, est également une dragonne verte. Elle aussi est très gentille. Je ne sais pas comment les deux font pour s'entendre"
déclara t-elle avec un sourire espiègle, faisant allusion à son Maître. A dire vrai, Elvira n'était pas si terrible que ça. Elle ne connaissait simplement pas le sens du mot "humour" et n'était jamais satisfaite par quoi que puisse faire la Fëalocë. Mais la petite espérait secrètement pouvoir améliorer leurs relations et rêvait de pouvoir un jour la rendre fière.

" Je crois que je préfère aussi les grands espaces, même si j'ai vu beaucoup moins de choses que toi. On s'y sent si libre !"
déclara joyeusement l'adolescente tout en songeant aux vastes étendues verdoyantes qui bordaient le village de sa tante. Afin de ne pas se reperdre dans une inutile nostalgie, l'aspirante céleste focalisa son esprit sur les beaux bracelets de Zoran.

"Ils sont tous magnifiques. Mais à choisir, je préférerais celui-là"
dit-elle en désignant un bracelet composés de simples fils tressés mais arborant de très jolies couleurs. *Il est si gentil... Qu'est ce que je pourrais faire pour lui ?*

Les yeux de l'adolescente s'illuminèrent alors qu'elle déclarait au jeune garçon :
"- Pour te remercier, je vais t'aider du mieux que je peux à trouver cette plante. Ne perdons pas de temps, Zoran !"


Déjà, la dynamique enfant avait commencé à fouiller les roseaux alentours avec un air si déterminé qu'il aurait été difficile de ne pas en rire.




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Zoran Cynfelyn
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 61
Présentation: URL
RPs: 52
Race: Fëalocë
Maître: Laéïa Lòkë (PNJ)
Fonction: Itinérant de Mystra
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 28 Aoû 2016 - 00:22 Répondre en citantRevenir en haut

Ainsi donc, j'étais très gentil, hein ? Allait-elle tenir même discours quand elle se retrouverait ensevelie sous les couvertures, le nez plongé dans les vapeurs de plantes médicinales ? Une pointe de peur, mélange de superstition et de religion, empêcha mon sourire d'atteindre mes yeux. Je ne serais pas allé jusqu'à les qualifier d'idiots, après tout, de telles créatures devaient posséder un esprit bien différent du notre. Ma gentillesse – s'ils avaient seulement été capables de la sentir – aurait sûrement réussi à percer leurs armures d'écailles. Seuls Tiona et Aramanth m'appréciaient, et je soupçonnais que cela avait plus à voir avec les affinités de leur Lié respectif.
Après six mois, je comprenais les choses : il était plus aisé pour un être humain de me prendre en affection et donc de transmettre ses sentiments à mon égard, par l'intermédiaire du Lien, à un Dragon. Sans cela, sans le Lien pour les orienter, les Enfants de Flarmya ne savaient guère que penser de moi. Mes yeux se posèrent, songeurs, sur la surface miroitante des eaux.

Iniaki jeta son dévolu sur l'un des bracelets que je présentais toujours, les bras tendus, et je lui sus gré de me tirer de mes réflexions en clair-obscur. Hochant doucement la tête, je défis le nœud qui le retenait autour de mon poignet et levai le bracelet jusqu'à mes yeux pour mieux l'observer. J'étais bien incapable de me souvenir... Quand l'avais-je fait ? Tiona et Laéïa avaient été assez compréhensives – et aimables – pour m'indiquer où me procurer de quoi continuer à fabriquer mes bracelets, même si les tissus, les fils et les breloques d'ici n'avaient pas la couleur de mes souvenirs. ° Peu de choses, à vrai dire, en auront jamais la couleur. Pourquoi crois-tu qu'on les nomme souvenirs ? ° me repris-je intérieurement, luttant contre le flot douloureux de la mémoire, qui aimait tellement se donner en spectacle dans mon esprit aux moments les plus inopportuns.

« Donne-moi ta main, je vais t'aider à bien l'attacher. »

Saisissant délicatement le poignet de la jeune fille, j'y nouai le bracelet de manière à ce qu'elle puisse, au besoin, l'ajuster. « Quand j'étais petit, ma mère me racontait que les couleurs étaient associées aux Dieux et aux Déesses, et qu'on pouvait ainsi créer des talismans – juste avec quelques fils. À Amerkhat, tous les pêcheurs portaient au poignet les trois bleus : ciel, pour Ouranos, vert pour Kainalu, indigo pour Néhara. Il y en avait pour toutes les occasions, toutes les raisons. Les mariages, les voyages, les maladies... » Ma voix dérailla un peu sur la fin, et je fis de mon mieux pour dissimuler cela derrière le prétexte d'une toux. Après avoir rendu la liberté à sa main, je laissai mes lèvres s'étirer en un sourire sincère. « Et voilà ! » Maîtresse Laéïa et Ciryandil seraient sûrement heureux de savoir que j'avais trouvé une nouvelle victime.

Afin de me remercier plus concrètement que ne l'auraient fait des mots – et, en toute franchise, cela m'embarrassait car je ne voulais pas qu'elle se sentît obligée de quoi que ce soit – Iniaki prit une voix décidée et se lança à l'assaut des roseaux. Ses traits tirés en une expression opiniâtre m'arrachèrent un rire clair, et je me penchai à ses côtés.

« Tu as raison ! C'est notre honneur qui est en jeu, et le Kaerl longtemps devra se souvenir de ses deux valeureux Aspirants, qui ont bravé les terrifiantes cascades et le froid de l'automne pour le bien d'un Chevalier ! »

L'humour n'étant malheureusement pas mon point fort, mes grimaces tiraient sans doute vers un ridicule à demi assumé. Si les Dieux avaient eu pour dessein de faire de moi un comique, je n'aurais certainement pas choisi de rejoindre les ordres. Le visage de Ciryandil s'imposa alors, et je me vis forcé de revoir mes considérations concernant humour et prêtrise. Si on pouvait appeler cela de l'humour... Avec un sourire distrait, je secouai la tête, me projetant à nouveau dans le présent.

« Je te remercie d'avoir accepté de m'aider, Iniaki ! Je suis bien content d'avoir quelqu'un avec qui discuter. » En parlant de discuter, sa remarque sur les grands espaces me revint en mémoire, et une idée un peu folle me traversa l'esprit. « Rhaëg est plein d'endroits magnifiques, et quand nous serons Liés... Eh bien, quand nous serons Liés, on pourra voyager autant qu'on veut ! »

La proposition resta vague. Tol Orëa m'avait peut-être changé, mais je craignais toujours autant le rejet, j'avais toujours aussi peur de m'attacher trop tôt, trop vite, et d'effrayer les autres. Pour changer cela, il aurait fallu que je comprenne quelles étaient les raisons d'un tel comportement – et, bien entendu, je n'en savais rien. Ma main traversa les roseaux, et il me sembla qu'en les écartant, j'écartais à chaque fois un nouvel échec, remontant le fil obscur de mes souvenirs.



Iniaki Morrigane
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 110
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 68
Race: Fëalocë
Maître: Elvira (PNJ)
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 31 Aoû 2016 - 17:21 Répondre en citantRevenir en haut

"C'est vraiment passionnant " souffla Iniaki après que Zoran lui eut expliqué la légende liée à ces bracelets. "C'est un objet vraiment précieux dans ce cas. J'en prendrais grand soin."


Bien décidée à trouver cette plante pour remercier le garçon, la rouquine se remit à l'ouvrage. Les sourcils légèrement froncés de la Fëalocë témoignaient du sérieux avec lequel elle effectuait sa tâche. Elle était focalisée sur sur sa tâche et écoutait Zoran d'une oreille distraite. Iniaki ne pouvait s'empêcher de jeter de nombreux coups d’œil à son beau bracelet. Ses yeux verts pétillaient de plaisir quand ils se posaient sur le cadeau de son nouvel ami. Lorsque celui-ci déclara que leurs honneurs était mis en jeu par la réussite de cette "mission", la rouquine ne compris pas cela comme une plaisanterie du jeune homme et pris au contraire un air horrifié :

" Tu veux dire que si nous ne trouvons pas cette plante, nous serons considérés comme des moins que rien ?"

* Cette plante va voir de quel bois je me chauffe ! Mon honneur restera intact !* songea la rouquine, plus déterminée que jamais.

L'Aspirante rougit de plaisir lorsque Zoran la remercia de son aide. Savoir qu'elle aussi pouvait être utile à quelqu'un remplissait son cœur de joie.

" Avec plaisir... Je suis contente d'avoir quelqu'un avec qui parler, moi aussi. Il faudra que nous nous revoyons au kaerl !"

*Mais où était-il pendant tout ce temps d'ailleurs ? Je suis sûre de ne l'avoir jamais croisé.* s'interrogea l'adolescente avec un air pensif.

Sa joie se tarit légèrement lorsque le jeune homme aborda le sujet des Liés.
" Oui, bien sûr... ça doit être drôlement bien d'être lié à un dragon... " répondit la jeune Fëalocë d'une voix plus froide qu'elle ne l'aurait voulu.

Liés... Ce mot lui avait été répété maintes fois depuis son arrivée sur Tol Orëa. Iniaki était un peu effrayée à l'idée de lier son âme à celle d'une dragonne, si ce jour arrivait. Que se passerait-il si elles ne s'entendaient pas ? Et si elle n'était pas capable de prendre soin de sa Liée ? L'Aspirante reporta son attention sur les roseaux pour éviter de trop penser à ce sujet. Sa main heurta alors un petit objet caoutchouteux. Elle écarta les roseaux et y vît un petit corps vert étendu à même le sol. Voyant qu'il ne bougeait pas, l'adolescente le pris délicatement dans les mains. C'était une espèce de petite grenouille dôtée d'une... corne ? L'étonnement de la jeune fille s'intensifia lorsqu'elle découvrit que la créature était dotée d'une queue. Malheureusement, le souffle de la vie semblait avoir déserté l'étrange petit corps et Iniaki le contempla avec tristesse.

" Tu penses qu'on peut la sauver? "
demanda t-elle à son camarde céleste, les yeux pleins d'espoir.




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Zoran Cynfelyn
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 61
Présentation: URL
RPs: 52
Race: Fëalocë
Maître: Laéïa Lòkë (PNJ)
Fonction: Itinérant de Mystra
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 1 Sep 2016 - 17:36 Répondre en citantRevenir en haut

« Tu veux dire que si nous ne trouvons pas cette plante, nous serons considérés comme des moins que rien ? »

Non, décidément, il devrait demander conseil à plus doué que lui avant de se risquer à faire de l'humour. L'expression terrifiée de la jeune Fëalocë le prit de court, et il agita frénétiquement ses mains devant lui.

« Non, non ! C'était une blague, je suis désolé ! On ne risque rien du tout ! Le Chevalier qui m'a demandé ça est un ami, et si cette mission avait été d'une importance capitale, il serait sans doute venu lui-même. C'est un simple service que nous lui rendons, il n'y a rien à craindre ! »


Clignant des yeux, l'idée le traversa d'un coup que Ciryandil aurait très bien pu l'envoyer ici dans le seul dessein qu'il rencontre Iniaki. Rien n'était trop saugrenu, quand il s'agissait du Servant de Mystra, et Zoran observa attentivement le visage de l'autre Aspirante. Il ne servait à rien, pour autant, de chercher à comprendre les raisons qui auraient pu pousser le Chevalier à faire se croiser leurs chemins ; l'Avenir ne lui appartenait pas, et, malgré les Cartes, il restait un simple spectateur. Zoran aurait bien pu essayer de le questionner à ce sujet, il savait d'avance quelle serait la réponse du Neishaan.
Alors même qu'il se perdait dans cette pensée, Iniaki formula son souhait de le revoir, au Kaerl, et un sourire mystérieux apparut sur les lèvres du Fëalocë qui ne croyait pas au Hasard.

« Ce serait bien entendu avec plaisir, bien que je ne sorte pas souvent. Je suis... assez éprouvé par ma formation. Tu l'auras sûrement remarqué, je ne suis pas des plus robustes. » Il se fendit d'un sourire contrit, et ajouta sur un ton plus optimiste : « J'aime beaucoup le Jardin d'Hiver. »

La jeune fille s'assombrit quelque peu quand elle évoqua les Dragons et le Lien, et Zoran pouvait aisément comprendre son appréhension – même si son motif était très différent. Il s'en voulut légèrement d'avoir fait naître, sans le vouloir, des idées noires chez la Fëalocë, et, avec douceur, il tenta de la rassurer :

« C'est sans doute encore un peu abstrait, mais ce doit être bien, oui. Je n'ai pas cette peur, comme si j'allais rencontrer quelqu'un de nouveau avec qui on m'aurait dit que je devais à tout prix m'unir et former un lien. Le Lien existe déjà, je pense, avant même que se passe l'Empreinte. J'imagine mal les Dieux se pencher sur chaque Éclosion pour choisir quelles âmes sont les plus... compatibles. » Une telle idée lui arracha un rire. « Non, vraiment, ce n'est pas rencontrer une nouvelle personne, c'est... se rencontrer soi-même. Enfin, la partie de nous qu'on ignore encore. » Un voile de honte vint empourprer ses joues. « Désolé, ce que je dis doit être incompréhensible ! »

° Voilà ce qu'on gagne à trop traîner dans les temples. Ce n'est pourtant pas mon rôle de prêcher la bonne parole, ça, c'était le talent d'Arianwyn. °

Voyant que la jeune fille semblait avoir trouvé quelque chose dans les roseaux, il s'approcha d'elle, se penchant avec curiosité. Aurait-elle trouvé la licanthe ? Il avait du mal à voir ce qu'elle tenait dans ses mains.

« Tu penses qu'on peut la sauver ? »

Elle avait l'air singulièrement triste, mais, malheureusement pour elle, la réaction de Zoran se révéla un peu extrême. Le jeune homme poussa un cri horrifié en découvrant la guélyquette, avant de la faire tomber des mains d'Iniaki. L'air paniqué, il attrapa les poignets de la Fëalocë pour examiner ses paumes. Il s'était mis à déblatérer à toute vitesse, usant du dialecte de son village d'origine, regardant l'Aspirante, les yeux écarquillés. Quand il se rendit compte de son erreur, il ralentit le rythme, tentant de reprendre sa respiration.

« C'est un animal très toxique ! Ne touche rien, surtout, il faut vite te rincer les mains ! »

Zoran ignorait, en effet, que la petite créature n'avait rien en commun avec celles qui hantaient les marais de Qahra, et que son contact était tout à fait inoffensif.



Iniaki Morrigane
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 110
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 68
Race: Fëalocë
Maître: Elvira (PNJ)
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 4 Sep 2016 - 17:33 Répondre en citantRevenir en haut

Ainsi donc, Zoran avait tenté de faire une blague ? Ce n'était guère concluant. Mais sa réaction était vraiment amusante.

"L'humour de Qahra doit-être très différent de celui d'Orën alors" dit Iniaki avec un sourire moqueur.

La réponse du jeune Fëalocë concernant leurs prochaines rencontres au kaerl céleste fit naître un sentiment de culpabilité chez l'Aspirante. Il était de constitution si fragile qu'il devait souvent rester enfermé, et pourtant, il lui avait donné son manteau sans un once d'hésitation.

*Il est trempé maintenant, cela ne servirait à rien que je le lui rende*
songea t-elle avec regret. * Est-ce qu'il pense parfois à lui même avant de penser aux autres ?* s'interrogea l'adolescente au visage enfantin.

Suite à sa réponse un peu froide concernant les Liés, le jeune homme aux cheveux roux commença à lui raconter une histoire de "rencontre avec soi même" et de Lien qui existerait avant l'empreinte. Iniaki ne comprenait pas grand chose à son monologue, mais se gardait bien de l'interrompre. Zoran dut s'en rendre compte, car il s'excusa de l'incompréhensibilité de ses propos.

"Oui, un peu !" répondit-elle avec franchise, avant de rire aux éclats devant sa figure rougie. "Mais pas dans le mauvais sens du terme, hein ! Tu parles comme un grand sage."

Peu de temps après, Iniaki mit la main sur la guélyquette et eut l'opportunité de découvrir une autre facette de la personnalité du jeune homme. L'affolement de Zoran face à la bestiole avait de quoi surprendre. Le Fëalocë avait poussé un affreux hurlement avant de faire tomber le petit corps des mains de la jeune fille, puis s'était mis à parler à toute vitesse dans une langue étrange.

"C'est un animal très toxique ! Ne touche rien, surtout, il faut vite te rincer les mains ! "

Iniaki saisit doucement l'adolescent par le poignet afin de l'empêcher de gesticuler dans tous les sens. Le poignet de Zoran était si fin que la jeune fille songea qu'un rien suffirait à le briser.

"Ne dis pas de bêtises enfin. Elle ressemble beaucoup aux créatures qu'il y a près du lac de Boniroy et elles ne font du mal qu'aux mouches." lui répondit-elle, plus amusée qu'effrayée par sa réaction.

La jeune fille ne savait pas que les créatures différaient radicalement en fonction des continents. Aussi considérait-elle simplement que Zoran avait confondu la petite créature avec une autre.

*Mais c'est vrai que je n'en ai jamais vu avec un corne*
songea Iniaki tout en se penchant vers la gélyquette inanimée.

"Après une chute pareille, il n'y a sûrement plus aucune chance pour elle" soupira l'Aspirante sans parvenir à cacher sa peine.

*J'espère qu'elle n'a pas encore plus souffert à cause de moi *

Passant son index sur le petit corps caoutchouteux, Iniaki se fit la réflexion qu'elle ne connaissait rien à la faune et la flore de Tol Orëa. Voilà qui était un sujet d'étude autrement plus intéressant que l'histoire de Rhaëg. Mais il y avait plus urgent à penser. La Fëalocë avait été élevée dans une religion selon laquelle les animaux étaient parfois des âmes réincarnées. Elle n'y croyait pas particulièrement mais ne voulait pas non plus risquer de finir en bigorneau. Elle se releva, le petit corps au creux de la paume de la main.

"Peux-tu continuer à chercher sans moi s'il te plaît ? Je dois aller l'enterrer."




Merci à Heryn pour la signature ! ~ Carnet de route ~
Visiter le site web du posteur
Zoran Cynfelyn
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 61
Présentation: URL
RPs: 52
Race: Fëalocë
Maître: Laéïa Lòkë (PNJ)
Fonction: Itinérant de Mystra
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 6 Sep 2016 - 10:46 Répondre en citantRevenir en haut

Iniaki s'empara de son poignet avec sa main – non rincée ! – et le Fëalocë attendit, les yeux fermés douloureusement, de sentir la terrible brûlure du poison. Comme rien ne se produisait et que les mots de la jeune fille se frayaient un chemin jusqu'à son esprit inquiet et en ébullition, Zoran ouvrit une paupière après l'autre et battit des cils, perplexe. Comment ça du mal qu'aux mouches ? Il avait vu des hommes qui faisaient deux fois sa taille et dix fois son poids se tordre dans tous les sens après avoir à peine effleuré la peau visqueuse de la guélyquette ! L'Aspirante le considérait d'un œil espiègle, s'était-il donc ridiculisé à ce point ? Les secondes s'écoulant, force était de constater qu'aucun d'eux ne se trouvaient en train de baver ou de se tortiller sur le sol. Il ne put s'empêcher de rire, gêné.

« Ah. Je vois. C'est que, chez moi, une seule de ces petites bêtes aurait pu neutraliser une armée entière, et j'ai cru... »

Son regard suivit Iniaki alors qu'elle se penchait vers la créature, qui gisait désormais piteusement à leurs pieds. Il ne termina pas sa phrase, car cela ne changerait en rien la situation, et ses sourcils se froncèrent en entendant le ton attristé de la Fëalocë. Savoir qu'il avait causé de la peine à la jeune fille ne lui convenait pas. Par un vieux réflexe de défense, Zoran se plongea dans le silence. Iniaki récupéra la guélyquette, et annonça qu'elle devait l'enterrer. Dans un contexte différent, sûrement aurait-il proposé de l'accompagner, mais il ne voulait pas créer plus d'embarras aussi hocha-t-il simplement la tête.

Il laissa la Fëalocë s'éloigner et se remit à fouiller les roseaux. Qu'elle exprime le désir de mettre en terre l'animal ne le choquait pas ; après tout, sa famille avait bien enterré le chien Dandelion sur la plage lorsque celui était mort. ° Par ma faute, lui aussi. ° La découverte d'un cadavre était rarement une chose plaisante. Malgré tout, Zoran porta une main à son cou, vérifiant que le cristal s'y trouvait, bien retenu par ses liens de cuir. ° C'est ridicule, elle était déjà morte avant qu'on arrive. En plus, les roseaux auraient sûrement été les premiers à se faner. ° Il balaya une gerbe du revers de la main, et ses pensées avec.

° Est-ce que les roseaux auraient fané ? °

Zoran s'adressa un grognement réprobateur, interrompant ses recherches pour s'asseoir et laissant son regard traîner sur la végétation. Une idée absurde le tenaillait, et, comme toutes les idées absurdes, il était très difficile de s'en défaire. Il tourna la tête pour vérifier que la silhouette d'Iniaki était assez éloignée. Deux doigts crispés autour du cristal, le Fëalocë oscillait. ° Je ne peux pas faire ça. Tout est si vivant et si fragile autour de moi... Je risquerai de tout détruire. ° Il soupira, tapotant délicatement la pierre qu'il sentait pulser doucement contre sa peau ; non, il ne pouvait pas. Pourtant, l'idée refusait de s'en aller. Elle tournait dans sa tête, encore et encore. Venue du fond de sa mémoire, la voix d'Arianwyn résonna sous son crâne.

Le Sang-Mêlé se tenait agenouillé devant lui, à quelques pas à peine d'Amerkhat, levant son visage gracieux vers celui de l'adolescent tout souillé de larmes et qui semblait inconsolable.

« Les Dieux nous font parfois des Dons, mais ils sont toujours cruels, Zoran. Ils nous les offrent sans nous expliquer comment nous devons nous en servir, et, parfois, leur découverte et leur apprentissage nécessitent des sacrifices. » Arianwyn passa une main sur la joue humide de Zoran, un sourire triste flottant sur ses lèvres. « Ce sont autant d'épreuves que nous devons relever pour nous montrer dignes. C'est une partie d'eux-même qu'ils nous donne... Ainsi, nous devons également partager leur souffrance. »

° Mais moi, je ne suis pas comme toi. Je ne me prendrai jamais pour un Dieu, Arianwyn. °

Le Fëalocë baissa lentement la main, laissant la longue manche de sa tunique tomber et la recouvrir. Il ferma les yeux, déterminé à retrouver son calme avant le retour d'Iniaki.



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:44 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu