Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Je ne suis pas folle vous savez ? Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Ven 4 Mar 2016 - 17:19 Répondre en citantRevenir en haut

[Début Néharaku 918]


Trois mois. Tout ce temps c'était écoulé depuis son retour de la montagne du destin, nom qu'elle avait trouvé et qui était très approprié. Elle avait passé ce temps en plusieurs étapes. Tout d'abord elle s’était remise de son périple qui avait été particulièrement éprouvant pour la jeune femme. Puis elle s’était plongée avec passion dans les livres, cherchant après le lieu que lui avait soufflé son Maître. Le Màr déchu, perdu, oublié, dévasté. Son nom véritablement avait été perdu et il était difficile de trouver quoi que ce soit dessus. Oh, elle avait bien entendu que certaines personnes si étaient rendu pour combattre le mage noir. Mais elle ne voulait pas demander, ne rien devoir à personne pour son départ.

Elle trouva l'emplacement et quelques histoires, sous forme de mise en garde. La gardienne semblait toujours habiter les lieux et de nombreux spectres, pas forcément amicaux, hanté la lande brûlée. Mais peu importait. Elle sentait qu'il fallait qu'elle se rende là-bas. Certains ouvrages, cachés ou oubliés dans des coins sombres, narraient des rumeurs de magie noire, de résurrection et de pouvoir. Il n'en avait pas fallu plus pour qu'elle prenne une carte et décide de partir rapidement.

Cela lui prit un peu plus d'un mois au total pour préparer ses affaires. Chaque jour elle prélevait une part de son repas qu'elle faisait sécher et emballait soigneusement pour le mettre dans un sac à dos qu'elle avait acheté avec le peu d'argent qui lui restait. Cette fois, sa besace ne serait pas suffisante, car elle n'allait pas voyager de maison en maison, mais s'aventurer en terre morte, sans abris, sans nourriture, sans charité due à une prêtresse de Gaia. Peut-être que si elle croisait des Torhils, les plus fervents croyants de la Mère en général, elle pourrait avoir quelque chose, mais elle en doutait fort.

C'est ainsi qu'à l'orée du soleil du premier jour de Neharaku elle alla se présenter devant le cercle de téléportation pour Lòmëanor. Elle avait sur elle un ultime mot de son ancien Maître, signifiant qu'il fallait qu'elle quitte la cité en compagnie d'un marchand, qu'il lui avait remis accompagné de dernières paroles. Si elle partait, les portes du Kaerl ne s’ouvriraient devant elle uniquement lorsqu'elle aurait fait ses preuves. Et bien entendu Thémos avait signifié à sa façon qu'ils n'étaient pas près de la revoir et que de toute façon, ils ne l'espéraient pas. Depuis qu'elle avait perdu ses barrières dans la montagne, il était différent. Qu'avait-il vu...? Elle ne savait pas et ne voulait pas vraiment le savoir. Cela devait être des choses qu'elle ignorait elle-même, sinon il aurait surement pris un malin plaisir à lui faire remarquer.

Une fois à Lòmëanor, elle fit quelques derniers achats importants, troquant quelques un de ses précieux trésors en pièce sonnante et trébuchante et prit définitivement la route. Elle le savait, personne ne la conduirait là-bas directement. L'endroit était craint et évité, probablement à juste titre. Alors elle s’était fait un itinéraire précis, avait noté sur une carte les lieux où elle pouvait voyager à pied, ceux où être passagère serait plus pratique et enfin où il lui fallait obligatoirement trouver de l'aide. Elle avait calculé tout ça précisément et dans quinze jours elle serait à destination.

Elle grimpa tout d'abord dans une nouvelle caravane qui se dirigeait vers le fleuve. La chance lui sourit, car, conduite par des Torhils, ils n'avaient rien réclamé d'elle lorsqu'elle se présenta comme une prêtresse de Gaia itinérante. Assise derrière, elle ne mit guère de temps pour arriver à destination. Là elle dut attendre une journée entière pour trouver une embarcation qui veuille bien d'elle et qui partait dans la bonne direction. Elle perdit les quelques pièces économisées avec les Torhils pour au final ne pas arriver là où elle souhaitait. Il lui fallait changer d'embarcation pour continuer... La descente du fleuve lui prit en tout cinq jours et beaucoup d'argent. Les marchands n'étaient pas forcément pour embarquer une passagère comme ça, craignant de se faire piller. Avait-elle changé à ce point pour que son voile et son visage enfantin ne fassent plus rien ?

Enfin arriver sur la berge qu'elle convoitait, elle se mit en route sans attendre. Ça allait être le plus long. Beaucoup de marche, peu d'abris pour la nuit...

Plus d'une semaine passa le plus lentement du monde. Elle avait pris son temps pour se ménager, mais cela restait éprouvant. Elle avait eu de la chance une fois, lorsqu'elle croisa un cavalier charitable qui la rapprocha en lui donnant un peu de son eau et quelques vivres. Mais elle y était enfin. Comme si une barrière invisible coupait la zone en deux, devant elle s'étendait la pleine morte. La Lande d'Eru. Cela lui redonna courage et elle posa le pied sur la terre desséchée, inspira comme si elle pénétrait dans l'eau. Il y avait quelque chose d'étrange ici... Quelque chose de... D'attirant. De dangereux aussi... Elle avait passé deux semaines à s'entraîner pour verrouiller totalement son esprit. Elle était prête et rien ne l'arrêterait. Un étrange murmure sembla se faufiler jusqu'à elle. L’appelait-on ? Ou bien était-ce pour la mettre en garde ? Elle replaça son sac sur son épaule et suivit cet étrange son, déterminé. Ici se trouvait son destin.
Elle avançait d'un pas qui, bien que silencieux, semblait résonner dans toute la région tant la vie n'avait jamais repris son droit ici. Mais plus encore que le son de ses pieds, celui de son cœur semblait être une cacophonie. Plus elle allait vers le centre de cette terre, plus il accélérait, distillant un lent poison dans les veines de la jeune femme. La peur. Une peur étrange et lente, affluant en elle tel un serpent suivant sa proie. Pourtant, elle ne partirait pas d'ici. Elle y était, elle irait jusqu'au bout, elle explorerait chaque zone, chaque pierre de cet endroit avant de se déclarer vaincu.

Elle se stoppa devant une arche, immense et majestueuse malgré le temps passé. Il fut une époque où cet endroit devait rayonner comme un joyeux au milieu d'un écrin de verdure. Elle inclina respectueusement la tête avant de franchir le seuil maintenant inexistant du Kaerl, laissant ses yeux se perdre dans la beauté encore présente des lieux. L'abandon avait parfois quelque chose de magnifique. La nature semblait avoir ici, à contrario de l’extérieur, repris les droits que les anciens lui avaient volé. La beauté de chaque chose semblait magnifié par le souffle de destruction qui c'était abattu.

La jeune Fëalocë resserra doucement son habit alors qu'une légère brise froide venait caresser son visage, la faisant légèrement frissonner. Ici plus qu'ailleurs, ses pas résonné comme une marche presque funeste alors qu'elle jetait des regards furtif autour d'elle avec l'étrange impression de ne pas être seule.

- Montrez-vous... Je ne vous veux pas de mal, dit elle dans un presque murmure, la voix soudainement mal assurée.



Publicité





MessagePosté le: Ven 4 Mar 2016 - 17:19 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu