Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [Aspirant] Thorfrid Ketilson Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Thorfrid Ketilson
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2016
Messages: 39
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 21
Race: Humain
Maître: Alkhytis Doréhor
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Ven 4 Mar 2016 - 14:33 Répondre en citantRevenir en haut

Nom : Thorfrid Ketilson

Surnoms : Thor, Ket, Chasseur de tête, L'Exilé

Âge : Printemps (23 ans)

Race : Humain

Physique, Caractère : Thorfrid est quelqu'un d'athlétique. Près d'un mètre quatre-vingt-cinq pour quatre-vingt-quinze kilos de muscles, son corps est taillé pour le combat. Il porte ses cheveux châtains longs, mais il les fait souvent retenir par un bandeau de cuir pour qu'ils ne viennent pas perturber sa vision en combat. Leur couleur peut varier du châtain clair au brun en fonction de la luminosité. Ses yeux sont d'un bleu froid comme l'océan en hiver. Il porte une barbe bien taillée qu'il entretient chaque matin et chaque soir.

Sa tenue de combat est plutôt classique. La première couche est un gambison, un ensemble molletonné qu'il porte par-dessus ses vêtements. Ensuite, il enfile une veste de maille qui couvre son torse, le haut de ses jambes et son ventre. Il enfile également un camail qui lui couvre la tête et les épaules. Il enfile ensuite un casque, couvrant son crâne et le haut de son visage, et une armure à écailles de cuir. Des brassards et des jambières de cuir complètent son attirail défensif. Son bouclier et sa hache sont sa fierté. Jamais il ne s'en sépare de très loin. Son bouclier est constitué de bois avec un cercle de métal sur les bords et un disque de métal au centre pour protéger la main qui tient le bouclier. Sa hache est une arme finement ciselée dotée d'un tranchant long et d'une pointe qui sert à percer les armures et agripper les adversaires. Des renforts de métal vissés dans la hampe solidifient la structure.

Sa tenue civile est sobre. Une tunique de soie teintée en vert épais avec des pointes de fourrure lui donne un style marqué mais discret. Il affectionne les tavernes et la compagnie des jolies filles auxquelles il n'hésite pas à raconter ses exploits, sa Saga comme il l'appelle. Il chante d'ailleurs plutôt bien, qu'il s'agisse d'une chanson paillarde ou d'une berceuse. Thorfrid est d'ailleurs faible face aux jolies filles, surtout les rouquines, bien qu'il ne les aime pas d'un amour profond il a du mal à résister aux jolies demoiselles en détresse et à leurs corps de rêve. C'est un charmeur, mais il as tendance à disparaître. Bien qu'il ne soit pas très doué, les moins malignes se font parfois avoir. Malgré tout il ne désespère pas un jour de tomber sur une personne exceptionnelle avec qui il pourra écrire sa Saga, une femme forte qui portera sa progéniture et combattra à ses côtés jusqu'à la fin de son épopée.

Thorfrid est un mercenaire, ce qui implique une bonne dose de cynisme et d'humour noir. Il a vu son lot de mort et en ce qui le concerne il ne tue personne sans avoir une bonne raison. Si c'est un ennemi sur sa route, il le tue, si c'est un obstacle, il le tue, si c'est une cible, il tue sans hésiter. Il refuse d'y mettre quelque sentiment que ce soit, il est un tueur, mais il n'est pas un psychopathe. Il ne crois qu'en la monnaie sonnante et trébuchante qu'il obtient en travaillant et dans sa propre force. Il a toujours sut se débrouiller par lui-même. Le rendant assez borné car il a l'habitude de penser que sa méthode ou son plan sera forcément le meilleur. Il a une grande expérience du terrain. Ayant appris à se battre à partir de l'âge de quatre ans et ayant tué son premier homme à 13 ans, il a une longue carrière dont il est sorti pour l'instant en vie. C'est quelqu'un de posé et de calme au combat capable toutefois d'accès de violence inouïe. Il manie la hache et le bouclier depuis son enfance et il utilise donc ses atout défensif comme une arme, assommant son adversaire par des coups successifs de son propre bouclier pour créer une ouverture et frapper de sa hache. Chevaliers, lanskenecht, guerriers orientaux. Il a fait face à une multitude de styles de combat durant sa carrière ce qui lui a offert un bon aperçu de ce dont ils sont capables ainsi que de certaines de leurs habitudes, forces et faiblesses. C'est un bon combattant, en forme physiquement, bien nourri et endurant. Il est aussi plutôt rapide malgré son armure car il est habitué à la porter sur de longue périodes. Thorfrid reste toutefois un guerrier et de ce fait il pèche dans le domaine de l'instruction.

Il ne sait ni lire ni écrire, sauf pour vaguement signer ses contrats, bien qu'il sache entretenir son équipement et s'exprimer d'une manière polie et courtoise quand la situation le demande. Il a surtout peu de connaissances scolaires ou académiques, en revanche il sait très bien compter. Il est en contrepartie doté d'une très bonne mémoire, ayant appris à se souvenir de tous les détails des missions et à ne pas se fier à des écrits. Il apprécie le grand air et se sent toujours mieux à l'extérieur. C'est un passionné de légendes qui as peint un terrifiant dragon sur son bouclier, comme dans les récits de grands héros combattants dans les cieux sur le dos de leurs destriers d'écaille qu'il affectionne.

Thorfrid aime se battre, quelle que soit la raison il aime se battre et se mesurer à ses adversaires pour sortir victorieux. Il fait un peu de divination et jette des pierres runiques de temps à autre quand il doute. Le mercenaire est extrêmement superstitieux et il observe avec sagesse les indications des runes avant de prendre des décisions importantes. Il as d'ailleurs certaines manies qui peuvent sembler déroutantes pour certains comme son habitude de toujours jeter du sel par dessus son épaule avant chaque repas et les prières quotidiennes auxquelles il s'adonne. Il est très indépendant et bien qu'il apprécie la compagnie des autres, il la préfère en général de courte durée. Les gens qu'il apprécie réellement se comptent sur les doigts de la main.

Lors de ses voyages, Thorfrid a rencontré toutes les autres races de ce monde bien que ses terres de naissance n'aient comporté que des humain. Il a eut aussi l'occasion d'en affronter plusieurs et il a appris à se méfier de leurs talents spéciaux et des dons spectaculaires qu'ils possèdent.

Alignement : Chaotique neutre

Clan choisi : Ordre Neutre

Lié : Non

Histoire :

Il était une fois


Thorfrid est né dans les terres froides et inhospitalières de Vaendark, au Sud des terres de Walisie. Ces terres gelées et blanchâtres lui on fait voir le jour dans une précarité importante. Son père était un soldat de la garde rapprochée du seigneur local. Il ne manquait de rien, mais savait que sa survie tenait à celle de son père. Ce dernier était un homme simple, mais attentionné, sa mère était une femme magnifique et il avait un grand-frère et une grande-sœur. Ils vivaient heureux dans un village bien défendu et qui ne souffrait d'aucune pénurie. Dès qu'il fut en âge il commença à apprendre à se battre sous les directives de son père. Des entraînements durs chaque jour de l'année ou son père était à la maison, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige. Thorfrid était doué, il se montrait volontaire et opiniâtre, apprendre à se battre lui plaisait et le passionnait. Il était le deuxième fils et clairement le favori de son paternel. Son grand-frère était plutôt un cérébral et il n'avait aucun intérêt pour le maniement des armes. Son père était donc très fier que son second fils soit intéressé par la chose.

Une supériorité qui se reflétait dans de nombreux aspects de son existence. Thorfrid avait plus d'amis que son frère, était plus aimé par ses aînés et avait le respect de beaucoup. Bien qu'ils ne s'en soient jamais rendu compte, ce fossé qui les séparait créait de nombreux conflits. Thorfrid cachait les livres adorés de son cher frère qui lui rendait la pareil en perturbant ses entraînements. Les deux enfants se bagarraient souvent et passait une bonne partie de leur temps libre à s'humilier mutuellement avec des défis dont le perdant écopait d'un gage concocté par le gagnant. Bien sûr, ces défis se faisait toujours sur un terrain favorable et l'issue était bien malheureusement toujours prévisible.

Thorfrid en aura passé, des journées entières à répéter avec ses armes de bois les mouvements appris par son père. Alors que son frère plongeait son nez dans les bouquins, lui malmenait des cibles d'entraînement. Il intégra très vite l'école militaire à l'âge de 8 ans et fit montre d'aptitudes très encourageantes. Il n'était jamais le meilleur, mais il était assez bon dans suffisamment de domaines pour justifier une vigilance de la part de ses professeurs sur la suite de sa carrière. Tir à l'arc, hache de guerre et lance étaient ses points forts. Il était aussi un des plus athlétiques de sa classe et les dieux lui avaient donné une croissance impressionnante, il dépassait tous ses camarades de classe du même âge d'une tête.

En ce qui concernait la théorie, Thorfrid se montrait réticent à apprendre quoi que ce soit qui ne lui soit pas utile dans l'immédiat. Sa mère se résigna finalement à se contenter de lui apprendre la plupart des tâches manuelles courantes comme le lavage des habits, la cuisine et la réparation de divers objets du quotidien. Quand à sa sœur, elle était une femme d'une profonde gentillesse et d'une grande intelligence, elle était le soutient moral de Thorfrid et une confidente. Elle lui appris les chants de leur peuple, les légendes les plus incroyables et les bonnes manières. Bien que Thorfrid ait au début fait le difficile, il se prit vite au jeu. Quand à son père, outre l'usage des armes, il lui appris à entretenir son équipement et à endurcir son corps et son esprit en repoussant les limites de son fils.

L'emprise du destin


Sa sœur était une véritable dame, grande et belle, elle attirait le regard des hommes. On disait que le deuxième fils du seigneur avait un faible pour elle, mais cela signifierait que le seigneur en question devrait adouber un homme de basse extraction pour rendre sa progéniture digne de mariage. Et cela il ne le voulait pas. Le conseil des nobles lui apportait déjà bien assez de problèmes sans qu'un autre vienne grossir leurs rangs. Il se contenta de désapprouver le mariage ce qui plongeât son fils dans une colère noire. Il décida alors de kidnapper celle qu'il aimait et de partir. Complétement hors de contrôle, il pénétra de force dans la maison de la famille de Thorfrid et la traîna hors de la maison avant de partir en courant. Thorfrid était de garde ce soir là, accompagnant un adulte durant une ronde, il ne savait rien des évènements en train d'agiter son foyer.

Âgé alors de 13 ans, il profitait de la vie et de ce qu'elle avait à lui offrir, il venait d'intégrer les troupes de jeunes. Une institution prestigieuse de son village qui voyait une poignée d'élève de l'école militaire rejoindre un escadron spécial au service direct du seigneur. Ceux qui faisait montre de bonnes capacités finissaient souvent à des postes de commandement de leur seigneur, voir membres de sa garde personnelle pour ceux qui attiraient sa curiosité. Bien évidement, Thorfrid convoitait ardemment un tel honneur, il était encore jeune, un des plus jeunes à avoir intégré cette unité, il avait le temps de faire ses preuves. Son comportement très porté sur l'envie continuelle de vouloir se montrer le meilleur commençait à lui apporter des problèmes, certains jeunes n'aimaient pas qu'un gamin à peine débarqué vienne les provoquer. Il avait pourtant le soutient de ses supérieurs qui appréciaient son esprit d’initiative et son courage.

Dans le froid de printemps qui commençait, Thorfrid était enroulé dans un épais manteau qui les recouvrait lui et son armure. Son bouclier était attaché dans son dos et sa main droite portait sa hache, il discutait avec l'adulte en charge de l'accompagner de tout et de rien. Ils marchaient sur la palissade extérieure, contemplant de temps à autres l'extérieur en quête d'un signe d'attaque nocturne ou de tentative d'intrusion. C'est alors qu'il entendit un bruit suspect près de la porte. Thordrid était surpris, ils étaient bientôt sur la fin de leur ronde, personne ne devrait être là, il informa son compagnon et les deux hommes se mirent à courir, arme à la main.

Sous son casque, le jeune homme se demandait ce qui pouvait bien se passer. Il était presque arrivé à la fameuse porte, une imposante construction bloquée par de très épais troncs d'arbre. Il n'y avait personne sur place mais Thorfrid sentait que quelque chose n'était pas normal. Il observa les environs avec une certaine appréhension. C'est alors qu'il remarqua un mouvement sur sa gauche, entre deux tonneaux de poix, il eut à peine le temps de lever son bouclier qu'une lame surgissait des ombre et s'abattait dessus, il flancha et se retrouva allongé sur le sol. Alors qu'il s'apprêtait à agir, il entendit un hurlement guerrier et vit son responsable se jeter sur l'homme qui se retourna, toujours emmitouflé dans ses épais vêtements et caché sous sa capuche. Le combat ne dura qu'une fraction de seconde, le temps pour l'homme de déséquilibrer son nouvel opposant avant de le transpercer de sa lame après un coup de pommeau bien sentit dans le casque. Il se retourna vers la demi-portion mais Thorfrid le surprit. Alors qu'il s'attendait à le voir le cul dans la neige, paralysé par la peur, le jeune homme avait été complétement envahi par l'adrénaline.

Se relevant d'un bond, il s'était jeté sur l'inconnu bouclier en avant pour le frapper en plein dans les côtes alors qu'il se relevait. L'homme chuta dans un bruit sourd contre la lourde porte. Thorfrid profita de l'avoir sonné pour lever sa hache et l'abattre sur lui, la lame traversa sans problème le tissu recouvert de fourrure et fendit la capuche avant de s'enfoncer dans l'arrière du crane qu'il cachait. Un craquement sinistre suivi d'une vibration remontant le long de son bras lui indiquèrent à son cerveau que le travail était fait. Le corps sans vie de son adversaire gisait à présent au sol, Thorfrid retira sa hache, éclaboussant son visage et les alentours. C'est là qu'il entendit le hurlement de sa sœur. Regardant le sol il vit un visage familier, celui du fils de son seigneur, son bouclier et sa hache tombèrent au sol.

Il sentit un grand vide, comme si le monde se limitait à sa personne, le reste n'existait plus. Il sentait le sang et la cervelle encore chauds sur son visage. A travers les brumes de son esprit, il entendit le cri de sa sœur. Il revint à la réalité, tel un robot, il se mit à machinalement se diriger vers elle avant de l'envelopper dans son propre manteau. Sans le savoir il avait sauvé sa soeur, mais il venait de se mettre dans une situation délicate. Le cri de son aînée avait rameuté le voisinage qui découvrit la scène. La rumeur se répandit rapidement et tout le monde était sous le choc, le seigneur avait perdu un de ses fils.

A présent debout devant le corps encore chaud du premier homme qu'il avait tué, Thorfrid était perdu, il n'avait pris aucun plaisir à tuer cette personne, et pourtant il ne sentait pas coupable. Après tout, il n'avait fait que défendre sa vie. Ses camarades arrivés sur place discutaient entre eux sur la marche à suivre. Certes le fils du seigneur était mort, mais Thorfrid avait visiblement été attaqué et il avait tué l'un des leurs. L'un des autres jeunes en patrouille ce soir là tourna de l’œil et vomit à la vue du sang éparpillé sur la neige. Les supérieurs finirent par les rejoindre et là le père de Thorfrid, qui avait été convoqué devint livide. Comment allait il expliquer cela à son maître?

Le seigneur ne cacha pas son deuil et sa colère. Il fit amener Throfrid et le bannit à jamais de ses terres. À peine 13 ans et il allait devoir quitter son domicile et son village natal. Son père dut se résigner à voir partir son fils préféré, il n'avait pas réussi à convaincre son seigneur que tout cela n'était qu'un accident et qu'il n'avait agit qu'en cas de légitime défense, c'était la folie de son fils qui l'avait mené à sa perte. Mais l'homme au coeur brisé s'était contenté de rétorquer qu'il devrait être heureux que son fils ait la vie sauve après son crime, accident ou pas.

L'éxilé


C'est équipé du minimum vital que Thorfrid partit de ses terres natales dans un long voyage qui ne prendrait jamais réellement fin. Il intégra très vite une troupe de mercenaires qui l'emmena combattre aux quatre coins du continent. au début sa terre lui manquait. Frustré par l'injustice qu'il subissait, il avait tenté de s'opposer à la décision de son seigneur sans succès. Personne ne l'avait défendu à part son père et quelques officiers de bas rang. Les mercenaires devinrent sa famille de substitution. Mais au milieu d'adulte n'ayant que faire de lui donner un modèle familial stable, il s'endurcit très vite, adoptant sans peine ce nouveau style de vie fait de combat et de voyages. Il fut confronté à la dure réalité de la vie et au monde des adultes très tôt, devant sans cesse s'adapter au monde réel sans se plaindre. Il réussit également à parfaire sa technique de hache et de bouclier à leur côté, se confrontant à leurs styles parfois exotiques. Ils étaient une petite trentaine, tous originaires d'endroits souvent très différents. Certains n'étaient même pas humains, un fait auquel il s'accoutuma vite malgré un temps d'adaptation nécessaire. Il était le plus jeune de la bande, mais il était tout de même vu comme un membre essentiel de la troupe. Il était un bon combattant et il savait se montrer utile, cela leur suffisait à tous. Les années passèrent, certains mourraient, d'autres les rejoignaient. Il ne faisait même plus attention. La vie restait douce et ils étaient toujours suffisamment nombreux pour pouvoir compter les uns sur les autres.

Malheureusement, après l'assaut d'un château dans lequel ils étaient impliqués, il se retrouva dernier survivant, ayant perdus ses compagnons par les flèches et les carreaux ainsi que sous les lames des défenseurs. Le seigneur avait engagé de nombreuses compagnies de mercenaire de petite taille en plus de ses propres forces, malheureusement les coûts commençaient à entamer sa trésorerie. Il ordonna l'assaut dans l'espoir, que, même si il ne prenait pas la place, au moins les mercenaires morts dans l'affrontement ne pourrait plus réclamer leur solde. Pas un de ses camarades n'avait survécu à l'affrontement et il les avait tous vus périr sans rien pouvoir faire. Jamais il n'avait connu tel bain de sang, il y avait d'autres affrontements meurtriers auparavant, mais jamais ils n'avaient attaqués un fort. Cela avait été une vraie boucherie pour les assaillants, entre l'huile bouillante, la poix, les projectiles et les défenseurs en haut des remparts. Thorfrid ne devait sa survie qu'à la divine providence, une évacuation en plein combat et quelques actes courageux de ses camarades. Au terme de l'affrontement il n'y avait pas que quelques côtes fêlées et un bras cassé qui l'accablèrent, tout cela, le seigneur s'en moquait, le fort était à lui.

Une route solitaire


Le jeune mercenaire sentit un profond sentiment de vide et se décida à travailler seul. Voilà 4 ans, pour les survivants de son arrivée dans le groupe, qu'ils les connaissaient et ils venaient de disparaître. Travailler en groupe n'avait aucun intérêt si c'était pour risquer de perdre autant de proche à nouveau. Il avait déjà perdu sa terre natale, il n'allait pas passer son temps à perdre des proches.

Thorfrid avait 17 ans et il partit de nouveau seul, mais cette fois personne n'accompagnerait plus son chemin. Il devint un mercenaire réputé là ou il officiait. Chasses, engagement dans des conflits mineurs, sa vie était bien remplie. Il y avait aussi les assassinats, les bagarres de taverne, les voleurs et autres criminels dont les têtes étaient mises à prix. Il traversa bien des kilomètres et vit des horizons étranges. Il traîna ses bottes aux quatre coins du supercontinent formé par Vaendark et Undome. Participant à des tournois, il fut vainqueur de quelques mêlées générales et travailla au service de quelques seigneurs le temps de se faire un petit pactole et de repartir, sa vie était bien réglée. C'est à cette époque qu'il as acquis la plupart de ses surnoms et diminutifs. Celui de chasseur de tête fait référence à son habitude de ne ramener que la tête des criminels qui sont poursuivis par simple soucis pratique.

Le temps du rêve


Il avait dix neufs ans quand il rencontra pour la première fois une femme qu'il aimait, c'était une Fëalocë qui lui appris la magie des runes, ou au moins ses rudiments. Elle ne renonça jamais, malgré son manque évident de talent dans la magie et sa faible capacité à en gérer les flux, il n'obtenait pas souvent un bon résultat, voir n'obtenait rien. Elle se moquait alors de son air déçu et il se fâchait avant que tout deux ne finissent par éclater de rire. Elle venait d'une petite île de l'archipel des tempêtes d'où elle fuyait la justice. Ils furent très heureux, chassant les bandits pour leurs primes, s'occupant de missions d'escortes pour des caravanes ou des particuliers. Ils combattaient très bien ensemble, habitués à s'entrainer ensemble, ils savaient aussi s'allier pour battre leurs adversaires. Ils étaient inséparables. Malheureusement la nature profondément mauvaise et cruelle de sa dulcinée les sépara. Il n'aimait pas le plaisir un peu trop malsain qu'elle prenait à ôter des vies. au début il ne le voyait pas, mais les mois passant, ils compris que même pendant leurs entraînements elle prenait un réel plaisir dans la souffrance de l'homme qu'elle disait aimer. Il finit par ne plus pouvoir supporter le fait que celle qu'il aimait avait tout d'une sadique et qu'elle pourrait prendre du plaisir dans le fait de délivrer la mort ou bien les blessures. Cela allait à l'encontre même de ce en crois il croyait, de ce qu'il pensait de lui, de la manière dont il se voyait : un homme qui tue par nécessité et qui ne prends aucun plaisir dans le fait de délivrer la mort.

Plus jamais il n'aimerais de femme après elle, aucune n'a jamais réussi à le captiver autant. Sa chevelure de feu et son corps de rêve renfermaient un esprit affûté et envoûtant. D'un seul geste ou d'un seul mot elle pouvait obtenir ce qu'elle voulait du faible humain qu'il était. Son regard posé sur elle était la meilleur vision dont il pouvait rêver. Toute autre femme depuis n'était pour lui qu'un moyen comme un autre de s'amuser avant que la mort l'emporte au détour d'un chemin, un amusement passager. Il apprit à les charmer avec de belles paroles et en racontant ses histoires guerrières. Inutile de dire qu'il n'avait jamais vraiment manqué d'assurance. Il aimait raconter ses exploits et écouter ceux des autres. Certains ivrognes parlaient de dragons et de chevaliers qui se livraient guerre dans les cieux.

Des récits qui enchantaient Thorfrid et lui faisait rêver que tout cela soit vrai. Qu'un jour lui aussi pourrait conquérir la terre et le ciel sur le dos de son incroyable destrier. En attendant, il multipliait les contrats et profitait de son argent durement gagné dans toutes les tavernes et les bordels du monde connu. Un matin, il aperçut un avis de recherche pour un criminel dans une forêt non loin de son village natal mais hors des terres du seigneur dont il était toujours banni. Une mission qui ravivait des souvenirs douloureux. C'était là bas que tout avait commencé, il avait réussit à se tenir éloigné de cette zone durant ces dernières années. Malheureusement, à force de ne plus y penser, ses pas l'y avait ramené, il espérait juste que cette chasse au bandit ne serait pas trop longue. Il se mit en route, ignorant du fait que son rêve aurait en fait une chance de se réaliser.

Équipement possédé : Hache de combat en acier; Bouclier rond en bois en acier; Gambison; Veste de maille; Camail; Armure de cuir en écaille; Casque en acier; brassards de cuir; Jambières de cuir; Kit d’entretien arme &armure; Pierres runiques; Rations; Tenue de combat; Tenue de ville; Kit d’entretien barbe; Savon; Torche ; Sac de voyage; Couverture; Manteau de fourrure

Magie :Le Don

Divination
Thorfrid possède un lot de pierres gravées de runes. En les lançant sur le sol après avoir prononcé des incantations pendant une bonne trentaine de seconde, il peut les lancer sur le sol et avoir une lecture vague de son avenir ou de l'avenir de quelqu'un. Il n'obtiendra ni lieu ni nom par ce biais mais peu bénéficier d'indices vagues tels que "L'acier est ton allié" ou bien "La chance te sourit". Les pierres peuvent aussi se montrer réticentes et ne rien vouloir révéler, cela dépends surtout de la bonne volonté des esprits et des vents de magie.

Divers : Mangez des pommes





Dernière édition par Thorfrid Ketilson le Mer 16 Mar 2016 - 17:34; édité 9 fois
Publicité





MessagePosté le: Ven 4 Mar 2016 - 14:33 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Thorfrid Ketilson
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2016
Messages: 39
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 21
Race: Humain
Maître: Alkhytis Doréhor
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Jeu 10 Mar 2016 - 04:21 Répondre en citantRevenir en haut

Merci beaucoup je ferait une relecture demain pour chasser quelques fautes ^^



Heryn Amlug
Dame du Kaerl Céleste
Dame du Kaerl Céleste

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 3 475
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 157
Race: Demi-Fëalocë
Âme Soeur: Rintrah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 16 Mar 2016 - 21:24 Répondre en citantRevenir en haut

*Lui tend le parchemin du parfait petit Aspirant et lui tamponne le front* "Bon pour le jeu !"

Citation:
Te voilà officiellement partie intégrante de l’univers de Tol Orëa, nouvelle pierre apportée à son édifice ! Tu peux d'ors et déjà ouvrir ton RP de rencontre avec ton Maitre ou ta Maitresse sur ton continent actuel. (Dans ton cas, Tol Orëa)

Si tu cherches encore un Maître ou une Maîtresse tu peux faire une demande juste ici !

Puisque tu es prêt à vivre sous les eaux cristallines de la Baie d'Eau Claire, glisse-toi derrière le Rideau et vole donc jusqu’aux Loges Noyées, QG hors-RP des membres du Kaerl Englouti, ou Màr Luimë. Tu y trouveras par exemple les présentations de tes confrères, tu pourras participer à des débats et trouver des informations sur les diverses quêtes célestes et sur l’organisation de l'Ordre Draconique Neutre. Tout est discutable en son sein et les idées ou suggestions sont les bienvenues.

Ensuite, tu pourras aller te présenter in RP au membres du Conseil Neutre, en te rendant à la Rotonde, afin d'entrer officiellement dans ta nouvelle demeure !

Dans tous les cas pour tes rps, il te faudra indiquer la date en cours en jeu. Plus d’information, il faut te rendre dans le topic Notions Indispensables Diverses, chapitre "Mesure du Temps" (clic). Par exemple, nous sommes actuellement en Néharaku 918, tu peux te placer un peu avant cette date pour arriver à la fin des évènements politiques qui ont secoué le Kaerl, dont tu trouveras le résumé pour info juste par ici.

Peut-être que lors de ta découverte du forum, de ta visite en son sein, en plus de la lecture studieuse des différents explicatifs du Codex et du Liber Draconis, tu as déjà découvert ces différents points essentiels que je vais te présenter ensuite. Permets-moi de te les évoquer malgré tout :

Tu peux avoir le loisir de suivre les différentes triades ou "quel maître dragon a quel aspirant sous son aile". Il y a également les Les Missives Seigneuriales, pour les avancées des scénarios lancés, des nouveautés ou améliorations importantes du forum, en plus des newletters que tu recevras par mail (veille bien à avoir coché dans ton profil "accepter les mails de tol orëa").

Dans les Missives Seigneuriales, tu découvriras aussi le Panneau de Quêtes, indispensable, te dévoilant des quêtes ou des scénarios effectués dans les Kaerls (complément à la Chronologie de Tol Orëa).

Autre lien utile, tu pourras faire un petit suivi des aventures de ton personnage dans les Carnets de Route, non obligatoire mais quand même bien utile pour s'y retrouver temporellement entre ses différents RPs.

Pour égayer le rp entre deux topics, il y a souvent des concours organisés dans l'Acamédie, installée à Lòmëanor. Si tu as la plume qui te démange, tu peux écrire à la suite des concours précédents, ils restent ouverts pour qui veut rajouter une petite touche d'imagination en plus !

Si une réponse entre deux RPs se fait attendre ou que tu as du temps de libre, tu peux aller te détendre dans les nombreux topics de notre section flood, les Alcôves Dérobées, où tu trouveras une section débats et sondages, une autre pour les rencontres IRL, mais aussi une section pour les petits jeux de "mots" et d'écriture, le Fil des Moires. Si le défi te tente, tu pourras y participer chaque mois à notre RP Challenge, petit jeu d'écriture où l'on te propose d'imaginer un texte (de préférence lié à l'univers de tol orëa mais pas forcément à ton personnage), en relation avec une musique, selon ce qu'elle t'inspirera.

Voilà, je crois que je t'ai tout dit ... N'hésite pas si tu as des questions et surtout amuse-toi bien !




oO°Carnet de Route de la Lady°Oo

-- Présence réduite du 10/07 au 28/07. Love et dragons sur vous ! --
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:31 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu