Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] La parole est d'Argent Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Deneb Hyildun
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 1 Mar 2016 - 20:06 Répondre en citantRevenir en haut

Néharaku 918


L'aspiranat sous l'égide d'une Dorée était aussi enrichissant que, parfois, éprouvant. Deneb avait connu son lot d'apprentissages et de précepteurs - voire, auraient dit certains, la nomade avait épuisé son lot d'enseignants. Elle n'avait cependant jamais mis tant d'énergie dans une vocation que sous la houlette de Dara et Nyssath. Géographie, histoire des Kaerls, maniement des armes, politique inter-Ordres, étude des dragons, soins, étiquette, formation de vol... Les domaines étaient multiples, les leçons également, et la sang-mêlée n'aurait pas supporté de ne pas faire honneur à ses tutrices, qui faisaient d'ailleurs les frais de sa curiosité insatiable. Elle voulait tout comprendre, tout explorer - en livres à défaut d'avoir des ailes pour la porter de par le continent, dans un premier temps.

L'aspiranat sous l'égide d'une Dorée, cependant, allait aussi de pair avec des moments de calme durant lesquels l'une de ses maîtresses, voire les deux, se trouvaient réquisitionnées par leurs obligations envers le Kaerl Céleste. Si Deneb avait pris l'habitude dans un premier temps d'arpenter la citadelle volante et d'apprendre à en connaître les habitants, il ne lui avait pas fallu longtemps pour que sa perpétuelle envie de découverte ne se tourne vers le reste du continent. Elle avait donc ensuite arpenté les rues de Lòmëanor et nagé au pied des Chutes de Nightfall. Les baisses de température, cependant, avaient fini par percer même la détermination un rien bravache de la demoiselle qui avait dû renoncer à ses baignades avant d'attraper un rhume.

Ce jour-là, donc, la Céleste avait été déposée au village de Lòmëanor par Nyssath, après un cours en vol sur les courants aériens et leur influence sur le climat du continent, avec en guise d'occupation la charge de ramener quelques plantes utiles au Kaerl. La mission se voulait couronnement d'un cours sur la flore de Tol Orëa. La perspective de se rendre utile tout en arpentant les bois sans devoir tenir la bride haute à son énergie peu habituée à être contenue entre quatre murs plaisait beaucoup à la jeune combattante et, après un au-revoir chaleureux à sa draconique enseignante, c'est d'un pas vif qu'elle s'engagea dans la Sylve, en direction de l'Est. Le trajet de l'astre solaire en guise de repère, elle pourrait ainsi déambuler entre les troncs et les buissons sans crainte de ne pas retrouver son chemin.

Sous ses pas, la semelle souple de ses bottes n'éveillait tout au plus qu'un murmure, sa démarche formée par des années passées à fouler les tapis de feuilles mortes plus que ceux précieux de palais. Une courte lame à la ceinture, une besace au côté, la sang-mêlé s'éloigna du fourmillement de voix du village. Après tout, autant profiter de la sortie au lieu de rester en toute périphérie de Lòmëanor... Au fur et à mesure que ses pas l'éloignaient des habitations, les chants d'oiseaux et les traces animales se firent plus présentes. Pas inquiète pour deux sous ni à la perspective de tomber sur un prédateur ni à l'idée de se diriger vers la Baie d'Eau Claire, Deneb s'agenouilla pour prélever quelques branches ici, quelques feuilles là, toujours attentive à ne pas mettre en danger la pérennité des plantes choisies. Ce fut justement en écartant un buisson lourd de baies qu'elle repéra les empreintes dans le sous-bois, assez mêlées entre elles pour ne pas être identifiables par ses talents un peu rouillés de pisteuse.
Publicité





MessagePosté le: Mar 1 Mar 2016 - 20:06 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Andaranielle Ra'Imere
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 6 Mar 2016 - 07:41 Répondre en citantRevenir en haut

« Liiiiiibre ! Je suis libre ! »
** Anda … **
« PLUS jamais je n'irais dans cette infirmerie maudite ! »
** Anda. **
« J'avais oublié comment ça sentait bon de l'herbe... »
** ANDA ! **
« OH, Nitta, ne hurle pas dans ma tête enfin ! »

La petite Reine poussa un grognement exaspéré sur sa Liée étendue dans l'herbe, sa masse de cheveux entremêlée partout et parsemée de brin vert. Cette dernière se contorsionna pour pouvoir regarder la spectatrice de son élan de joie, installée juste derrière sa tête. Pour toute réponse, elle lui tira la langue et roula pour se mettre sur le ventre, une montagne de filins dorés tombant devant son visage pour suivre le mouvement. Le poupon reptilien toisa sa bipède, ses orbes prenant une légère teinte rosâtre comme l'aube des jours.

** C'est bon, tu as fini de faire la gamine ?
Ce que tu es rabat-joie... je te rappelle qu'on est sortie pour prendre l'air et se détendre. Loin de tous ces grands fous-
Idiots tu veux dire.
...Oui... c'est ça. **


Andaranielle leva les yeux au ciel devant le si peu de tact de sa royale sœur d'âme. Depuis sa naissance, il était clair que presque tout le Kaerl Englouti avait manifesté son horreur à voir la folle attitrée de l'endroit marquer leur précieux avenir. Même la mère manqua de lui arracher Nitthila des bras. Quoi de plus insultant pour la jeune princesse que l'on doute de son choix. Qui donc étaient-ils tous pour ne serait-ce oser penser à discuter la décision d'une Reine ? Cette bande d'ingrats méritaient tous autant qu'ils étaient qu'elle leur morde les mollets ! Idée qui faisait toujours rire la fëalocë tant elle était absurde.
En à peine quelques jours, des dizaines et des dizaines de personnes – qu'elle ne connaissait même pas pour la grande partie – lui avaient lancé des regards d'une noirceur à vous en faire froid dans le dos. Certains allèrent même jusqu'à la bousculer violemment dans les couloirs, chose à laquelle la Chevalière avait réagit en s'enfermant dans sa nouvelle chambre. Des mois qu'elle était couchée dans un lit, ces attaques lui coûtaient beaucoup et elle préféra se mettre en sécurité le temps qu'on lui donne le feu vert pour sortir.

D'ailleurs à ce sujet, la grande malade qui s'était présentée à l'Empreinte semblait avoir étrangement disparue. Plusieurs théories furent avancées, mais la plus plausible fut celle que le Lien l'unissant à Nitta la protégeait désormais d'elle-même. Ne subsistait que de douloureuses migraines et d'horribles cauchemars. Sinon, tout allait pour le mieux ! À contre-coeur, les médecins se virent obligés de lui donner la permission de sortir à nouveau, cette fois-ci de manière entièrement libre grâce à sa promotion. Évidement, les mauvaises langues protestèrent vivement, mais Nielle n'en avait cure et avait simplement pris ses deux dragonnes dans ses bras et gambader jusqu'à l'entrée pour savourer sa nouvelle liberté.

La princesse des flots observa sa Liée et admit qu'elle semblait bien plus heureuse dehors que dans leur maison. Vu les circonstances, elle ne pouvait la blâmer, mais cette pensée l'attristait beaucoup. Elle avait honte, profondément honte de se dire Engloutie pour l'instant et espérait de tout cœur que les habitants de la bulle finiraient par se rendre compte rapidement que la blonde était une aussi grande Reine dans l'âme qu'elle même ne l'était.

** Nitta... **

Un main vint caresser tendrement la tête écailleuses de la dragonelle. Andaranielle avait encore du mal à s'habituer à ces pensées qui n'étaient pas les siennes, comme au fait que quelqu'un d'autre puisse avoir librement accès aux siennes. Le Lien était un sentiment très étrange et énigmatique, complètement différent de ce à quoi elle s'attendait sans pour autant être désagréable. C'était un peu comme si toute votre vie vous aviez vécu avec un œil en moins et qu'un beau jour, on vous offre le second. Là tout se dévoile à vous comme une vérité évidente , au point où votre vie d'avant vous semble bien morne et triste sans. Mais il reste qu'il faut s'habituer à ce nouveau corps, encore étranger d'une certaine façon.

** Ne pense pas à ça, profite simplement de la sérénité de l'endroit. Comme Astarté. **

Du menton, elle pointa la toute petite lézarde bleue lovée dans un petit nid fait avec les cheveux de sa maîtresse. Elle somnolait comme un bébé, sachant qu'elle n'avait pas à veiller sur sa grande amie en cet instant. Un rire mental s'éleva et l'Argentée vint se coller contre la bipède.

** Oui pourquoi pas, ça ferait du bien de dormir sans craindre que quelqu'un ouvre la porte pour m'arracher à toi.. **

Un sourire prit doucement naissance sur les lèvres de la fëalocë et elle caressa affectueusement sa moitié. Rien ne troublait ce moment d'intimité entre elles, à part le bruit reposant des feuilles dansante dans la douce brise. Un instant de paix dans ses heures sombre de leurs vie. Oui, tout allait bien.

Et une branche craqua.

Le sixième sens naturel de la blonde l’assailli d'avertissements et d'un coup, elle se redressa et entoura de manière protectrice Nithhila et Astarté de ses bras. Cette dernière alla s’installer sur son épaule droite, encore un peu dans les vapes du sommeil, mais ressentant l'urgence de sa maîtresse. Sa grande sœur de son côté, bondit hors de l'étreinte pour se poser au sol et se placer aux côtés de sa Liée. Certes, elle comprenait son inquiétude, mais elle restait Reine ! Hors de question qu'elle soit tenue comme un vulgaire chaton sans défense.

« Qui va là !? »

Son ton se voulait menaçant, mais en réalité, elle craignait que ce soit un membre du Màr Luimë qui l'aurait suivie pour lui faire du mal au milieu de nul part. Loin de tous témoin. Nitta ne semblait pas aussi stressée et annonça simplement et calmement :

** Je sens une présence du Don. **
Deneb Hyildun
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 16 Mar 2016 - 19:51 Répondre en citantRevenir en haut

Les traces étaient multiples, croisées, entremêlées de feuilles et de branches. Des pas humanoïdes, clairement, mais également des traces que Deneb n'avait appris à reconnaître auprès d'aucun pisteur – ne serait-ce que parce que les pisteurs de sa caravane pensaient toujours que les dragons n'étaient que des mythes. Les empreintes, clairement, étaient trop grosses pour n'être que celles d'un lézard de feu... et trop petites pour appartenir même à une verte ou une blanche. Donc probablement un jeune dragon, supposa la nomade en poursuivant sa route, curieuse. De toute façon, elle était censée poursuivre sa récolte, autant le faire dans une direction qui attise sa curiosité, pas vrai ? La perspective de croiser quelqu'un d'un autre Kaerls était certes à prendre en compte. On lui avait consciencieusement expliqué qu'il y avait deux types de chevaliers dans les autres Ordres Draconniques : ceux qui verraient d'abord une aspirante et ceux qui verraient d'abord une Céleste. Si les premiers ne s'avéraient en général pas un danger, ou pas une menace physique en tout cas, les seconds étaient une autre paire de manches. Cela dit, estima la blonde en enjambant une racine, elle pourrait toujours aviser si elle croisait la route de ce jeune chevalier mystère.

Comme en réponse à sa pensée, un reflet attira son oeil à cet instant – or et argent, avec une pointe de bleu. Une chevelure blonde comme les blés, une lézarde d'azur et une jeune Reine. Un émerveillement qui n'avait jamais quitté la nomade depuis qu'elle avait découvert les dragons pétilla dans ses iris. Elle n'eut cependant guère le temps de s'annoncer que la chevalière bondissait sur ses pieds dans une attitude clairement défensive – protectrice envers ses deux liées, même si l'une semblait peu décidée à se laisser défendre sans défendre en retour la blondinette.

D'un geste avenant, Deneb dévoila la paume de ses mains, clairement pacifique. Si elle ne pouvait rien faire pour sa démarche marquée par un entraînement au combat, elle espérait que l'intention clairement amicale de sa posture n'inquièterait pas plus la jeune chevalière. Au moins avait-elle eu le bon sens de ne pas s'aventurer dans le coin avec son épée, restée au Kaerl pour l'occasion étant donné le peu de risques que présentait sa mission du moment. Après tout, elle ne pensait pas croiser de plante qui se risque à l'attaquer et elle était capable de se défendre à la seule force de ses bras en cas de souci - ce qui restait peu probable au vu du lieu et de son peu de passage. Peut-être justement, se dit-elle, que sa vis-à-vis était venue chercher un peu de paix, auquel cas la nomade avait vaguement mis les pieds dans le plat de sa sérénité.

"Bonjour~ Je suis Deneb, du Kaerl Céleste, aspirante Dara d'Amberle et de la Dorée Nyssath. Vous n'avez rien à craindre de moi, chevalière."

D'un geste fluide, les paumes jusque là tournées vers le trio se dérobèrent et glissèrent vers le sol alors que l'aspirante inclinait légèrement le buste pour saluer, ses iris restant tout de même sur les inconnues – un peu dans un réflexe de prudence durement inculquée par son maître d'arme, un peu par curiosité pour la petite Argentée et sa Liée. Pour avoir arpenté le Kaerl dans ses moindres recoins et posé une demi-montagne de questions tant à ceux qui croisaient sa route qu'à ses maîtresses, la demoiselle connaissait les dragons, tant d'un point de vue théorique et scolaire que dans la réalité de leurs présences. Elle avait volé plus qu'à son tour sur les dragons Célestes, avait aidé à leurs soins, débattu avec eux. Elle fréquentait au quotidien une Reine... mais dorée. L'Argentée avait l'attrait de la nouveauté, et d'une nouveauté dont la nomade aurait pensé qu'elle était plus souvent confinée dans les murs d'eau du Kaerl Neutre. Sa liée, d'ailleurs, ne correspondait pas tout à fait à l'idée des moitiés de Reine que Deneb s'était faite à force de lectures. Les historiens parlaient plus de sagesse et de logique que de feuilles dans les cheveux... mais la nomade préférait l'image sous ses yeux, plus vivante et plus humaine que les austères portraits du passé.

"Félicitations à toutes les deux pour l'Empreinte, d'ailleurs."

Mille question traversèrent l'esprit de la nomade - savoir comment s'était passé la Cérémonie, si elle se déroulait différemment en ce Royaume sous les Eaux que chez les Célestes, si ça faisait longtemps qu'elles étaient liées, si la petite Argentée découvrait la surface pour la première fois... Mais presque aucune de ces questions n'étaient de celles que l'on posait à une chevalière inconnue et à sa liée, alors la sang-mêlée les ravala. Elle s'était présentée en tant qu'Aspirante de Dara, sous l'égide d'une Dorée - Dorée à laquelle elle avait promis de faire honneur en tous points. Pour ce faire, la curiosité était parfois de circonstances... mais pas cette fois-ci. Ou pas sans être certaine qu'elle n'irritait pas la paire de Liées. Passant la main dans sa crinière, la Céleste balaya d'un regard circonspect les environs tout à fait calmes et isolés. Le trio n'ayant absolument pas l'air de s'être égaré ou de ramasser des herbes, peut-être qu'il était en effet en quête de paix.

"Est-ce que vous êtes venues chercher un moment de calme ? Je peux partir si c'est le cas. Je suis juste curieuse... Vous êtes les premières Argentées que je croise."

L'aveu fut couronné d'un léger sourire, pour sous-entendre que curiosité ou pas, les bonnes manières inculquées par les bons soins de Dara auraient la préséance : un mot de leur part et la sang-mêlée pouvait tourner les talons, fût-ce un peu à regrets.
Andaranielle Ra'Imere
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 5 Avr 2016 - 05:45 Répondre en citantRevenir en haut

Andaranielle recula vivement d'un pas quand l'inconnue bougea pour montrer ses paumes, dans une démonstration claire de ses intentions dénuées de malveillance. Elle ne voulait pas paraître aussi méfiante, mais c'était bien trop compliqué pour son pauvre esprit torturé qui percevait tout comme une potentielle menace, ou plutôt, encore plus qu'avant. Pour que son cœur reprenne un rythme normal, il fallut que Nitthila rassure la jeune femme en apportant une vague mentale de réconfort. Mais elle ne semblait pas prête à parler pour autant, alors la créature de légende s'avança vers la céleste, d'une démarche toute royale et la tête haute.

** Je suis ravie de faire ta connaissance, Aspirante Deneb. Qu'il m'est agréable de rencontrer une jeune femme sous la tutelle d'une autre Reine. Je suis Nitthila l'Argentée, et voici ma Liée, la Chevalière Andaranielle Ra'Imere. **

L’intéressé se contenta d'incliner rapidement la tête alors que l'autre blonde la saluait de manière plus respectueuse. La petite princesse en profita pour aller s'installer aux pieds de la dite Deneb, levant sur elle des iris d'un doux bleu qui rappelait le ciel en été. Elle la scruta de la pointe de ses orteils jusqu'à son dernier cheveux, effleurant son esprit comme une plume caressait le vent en virevoltant. Tiens, voilà un caractère intéressant. Une âme vive, pleine de vie et d'énergie pétillante de belles intentions. Oui, c'était bien une élève de Reine. Digne, fière et forte. Voilà qui plaisait à la saurienne dont les prunelles virèrent vers un turquoise éclatant.

** Je l'aime bien **

Fanfaronna-t-elle alors que la fëalocë levait les yeux au ciel, un petit pincement de jalousie étreignant son cœur. Pourtant elle savait pertinemment qu'elle n'avait rien à craindre, que Nitthila lui appartenait corps et âme toute entière. Mais cette peur restait présente, cette peur de la voir partir vers une moitié plus digne de sa royale personne. Mais elle doutait franchement que cela arrive avec cette femme, toute céleste qu'elle était. Alors elle s'autorisa à l'approcher, retirant ici et là les feuilles qui s'agrippaient à son interminable chevelure. Elle ne les avaient pas encore refait couper, si bien qu'ils traînaient par terre quand elle marchait.
L'aspirante fit alors quelque chose qui étonna sincèrement la neutre : elle la félicita. Ses prunelles de jades s'agrandirent sous la surprise et fixèrent la sang-mêlée, alors que le rouge lui montait doucement aux joues. Eh bien, voilà qui était agréable à entendre. Une paroles gentille d'une inconnue, elle n'y croyait plus. Nielle osa un sourire timide à l'encontre de la dynamique créature.

« Vous êtes bien l'une des rares à me féliciter... Merci. »

Ceci sembla dérider la chevalière qui respira de manière plus sereine. Il restait bien évidement la possibilité qu'elle soit en fait une hypocrite de talent, mais la blonde était prête à lui accorder une chance de faire bonne impression. Après tout, elle ne proférait pas de menaces de mort à son propos. D'ailleurs, elle ne savait pas trop si elle était au courant des rumeurs de sa folie au Kaerl Englouti. La fëalocë ne savait pas du tout comment les commérages allaient, elle ne doutait pas un instant qu'ils s'éparpilleraient, mais quand... Avec de la chance, Deneb ne serait au courant d'absolument rien. Autant profiter de cet anonymat ! Cette dernière joua dans les fils dorés qui couvraient sa tête et balaya la zone du regard avant de parler à nouveau. Cette fois-ci, Andaranielle sourit franchement et ria même légèrement.

« En effet, nous recherchions le calme, mais une compagnie qui ne veut pas de mal et tout aussi relaxant, alors si vous voulez rester, j'en serais très heureuse, elle baissa les yeux sur la fille des flots qui était revenue vers sa bipède, eh bien vous venez de flatter son ego là, déjà qu'il était énorme..., Nitta grogna et agita ses ailes sous la frustration, ah, les Reines. »

La blonde sourit à sa camarade de conversation et se réinstalla confortablement au sol, invitant par la même occasion la céleste à faire pareil si elle le souhaitait. La petite lézarde, toujours perchée sur son épaule, poussa un cri plaintif et se cacha dans la masse d'or qu'était les cheveux de sa maîtresse. Astarté était une peureuse née et elle craignait tout et n'importe quoi. Nielle caressa doucement la petite chose tremblante, pour la rassurer et lui montrer que leur nouvelle amie était gentille. Enfin, elle l'espérait. La neutre ramena son attention vers l'aspirante.

« J'imagine que vous avez des questions... sur... mon groupe, elle laissa planer un court silence, parce que moi j'en aurais. Je suis curieuse d'en apprendre un peu plus sur cette fameuse île volante ! Mais je vous laisse commencer. Si vous en avez envie bien sûr... »

Tout près se tenait l'argentée qui observait tout ça d'un œil protecteur et attentif. Si elle appréciait la première image que cette Deneb donnait, elle n'hésiterait pas à se jeter sur elle si elle manifestait la moindre attitude agressive. Cependant, elle ne résista pas à l'envie de faire un commentaire sur la découverte de la céleste.

** Qu'elle chance tu as alors de m'avoir comme première Argentée ! Il aurait été dur de trouver plus magnifique que moi... **

Nitthila entendit légèrement ses ailes dans une attitude toute coquette. Elle fit quelques pas, se pavanant comme la princesse qu'elle était sous le regard gênée de sa Liée.
Deneb Hyildun
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 19 Avr 2016 - 17:10 Répondre en citantRevenir en haut

La jeune chevalière recula, la lézarde bleue guère rassurée. Autant pour sa tentative pour paraître peu menaçante, déplora Deneb. Peut-être que son message serait mieux passé si elle n'avait pas été si solide grâce à son héritage Thoril ou si le port des armes n'avait pas formé des muscles souples et une démarche de combattante repérable pour tout oeil un tant soit peu entrainé. Un bref instant de silence tomba sur la forêt, tout juste perturbé par le bruissement des feuilles et les appels des oiseaux et insectes dans les branches, plus loin. Puis la petite Argentée s'avança, royale malgré son jeune âge. La lumière tamisée par la voûte de verdure ruisselait sur ses écailles en reflets fins, filant de couleurs automnales son épiderme.

La voix de la dragonne résonna dans l'esprit de la nomade, se chargeant des présentations et allumant un nouveau sourire ravi sur les lèvres de la sang-mêlée. Rien à faire. Elle pourrait bien vivre des centaines d'années et les fréquenter au quotidien, les dragons éveilleraient probablement toujours chez elle cette bouffée d'émerveillement - et de fierté à l'idée qu'une de ces âmes aux écailles brillantes se lie peut-être un jour à elle. Nitthila, parée d'argent et de nouveauté, n'échappait pas à la règle, loin de là : au respect dû à une Reine, même jeune se mêlait des notes d'enchantement et de curiosité.

"Ravie de faire votre connaissance, Reine Nitthila, Chevalière Ra'Imere."

Les félicitations quant à l'Empreinte - ou plus exactement la réaction de la Fëalocë - étonnèrent en revanche la Céleste. Ses pairs oubliaient-ils si régulièrement de féliciter les non-célestes pour leurs Empreintes ? C'était pourtant l'une des politesses que tout chevalier pouvait adresser avec une sincérité autrement plus ouverte que les questions d'étiquettes et autres complications de la vie en société que la sang-mêlée avait tendance à n'assimiler que laborieusement. Mais reconnaître la fierté de l'Empreinte lui semblait quelque chose d'universel entre les Ordres Draconiques, quelles que soient leurs différences par ailleurs. Cela dit, alors que ses iris faisaient l'aller-retour entre la Neutre occupée à retirer quelques feuilles de sa chevelure et la jeune reine, une esquisse d'explication lui fut livrée par Andanarielle. Ce fut au tour de Deneb de hausser des sourcils surpris face aux déclarations. Chercher "une compagnie qui ne lui voulait pas de mal" au beau milieu des bois plus qu'au sein de son propre Kaerl, ça n'augurait pas d'un climat très sain.

"Je suppose que marquer une Reine apporte son lot de jalousies, mais de là à vous souhaiter du mal..." supposa-t-elle en s'asseyant suite à l'invitation de la fëalocë. "Mais je suis certaine que vous vous en sortirez magistralement - et qui que soient ces personnes de mauvaise compagnie, elle regretteront de ne pas s'être montrées plus aimables quand elles réaliseront votre valeur."

Il ne faisait pas bon se mettre à dos une Reine - voire, de ce qu'en avait vu Deneb, c'était une manoeuvre particulièrement absurde, surtout lorsqu'elle était menée volontairement. Si ces jalouses - du moins elle supposait qu'il s'agissait de jalouses - tenaient à s'aliéner des alliés, et bien elles s'en mordraient sûrement assez vite les doigts quand la paire face à la sang-mêlée gagnerait au sein de son Kaerl la position prestigieuse qui allait systématiquement de pair avec le fait de lier son destin à celui d'une Reine dragon. Plus curieuse que belliqueuse, cependant, la blonde se laissa vite détourner de ses encouragements pour revenir à la question de leurs Ordres respectifs. La perspective fit briller les yeux de la sang-mêlée alors qu'elle adressait un sourire à ses interlocutrices. Si elle avait espéré pouvoir discuter de leurs Kaerls, elle s'était à demi attendu à ce qu'on lui dise plus ou moins gentiment d'aller chercher les réponses à ses multiples questions dans les nombreux livres sur le sujet. Mais les livres n'étaient jamais aussi vivants qu'un vrai dialogue, jamais aussi satisfaisant que de comparer des expériences et échanger des anecdotes.

"J'en serais ravie ! Le Kaerl sous les eaux doit être absolument superbe... Vous avez un dôme opaque comme un toit ou est-ce que vous voyez la mer autour ? ça doit être sacrément impressionnant ! Vous avez un bâtiment préféré, dans le Kaerl ?"

La remarque de la petite Argentée poussa la nomade à reporter son regard sur la jeune Reine et lui adresser une pensée bienveillante.

*Vous êtes superbe ! Et nul doute que vous ne pourrez que devenir plus impressionnante encore avec le temps.*

Puis, réfrénant sa curiosité le temps de rendre la politesse à la jeune femme qui lui faisait face, elle posa les mains dans le tapis de feuilles autour d'elle, s'inclinant un peu en arrière pour profiter de la lumière de l'astre solaire et enchaîna avec un sourire.

"Le Màr Menel est magnifique, aussi - tout en marbre crème et en ornement d'or, avec des tours qui semblent percer les nuages par moment. On a l'impression que le monde entier est à nos pieds, de là-haut, qu'il suffirait d'un simple battement d'aile pour atteindre n'importe quelle région du monde... C'est à couper le souffle - mais pas très pratique pour descendre visiter le continent, quand on n'a pas de dragon" plaisanta la demoiselle.

La mention d'un dragon à soi ralluma comme toujours une étincelle chaleureuse dans son coeur - un mélange d'exaltation, de curiosité quant à la forme que prendrait sa moitié, d'espoir d'être à la hauteur et de certitude de tout faire pour l'être. Elle aimait son Ordre Draconique, les gens qui l'avaient formée au fil de ces derniers mois. Si elle marquait, elle pourrait désormais rendre service au Kaerl qui l'avait accompagnée dans la révélation de l'existence des dragons, une perspective qui l'emplissait d'une détermination enjouée.
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:31 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu