Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] L'appel de l'âme Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Alrüne Larilane
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2013
Messages: 98
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 44
Race: Neishaane
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Lun 15 Fév 2016 - 18:37 Répondre en citantRevenir en haut

Dans la nuit du 4 au 5 de Néharaku, 918.




Le feu.
Le feu, partout.
Léchant la coque du navire, grimpant au mât, trouant les voiles, dévorant avec une rare avidité ce géant de bois qui craquait et grinçait de toute part, comme l'on gémirait de douleur face à une lente agonie.
Le bateau avait déjà été à moitié engloutit par les eaux noires de l'océan mais dressait désormais fièrement sa proue vers le ciel étoilée, comme un ultime salut face à sa disparition inéluctable ... Pour autant, il ne coulait pas. Il restait parfaitement et simplement immobile, à l'image de la mer d'huile sur laquelle il flottait.

Et Alrüne se tenait là, immobile sur cette même surface miroitante, à quelques mètres seulement du mastodonte dont elle observait la fin. La peur, l'horreur, l'angoisse … Toutes ses émotions se bousculaient et se mélangeaient en elle alors que ce spectacle ne semblait pas vouloir prendre fin. La jeune femme, tremblante, crispée, ne parvenait pas à se défaire de cette vision, à s'en détourner, à s'en éloigner.
Elle était paralysée. Condamnée à contempler ce navire, si horriblement familier, se faire lentement engloutir par le feu. Un feu vivant, comme animé d'une volonté propre, qui ondulait et s'insinuait partout ... Une créature ardente qui dominait l'Aspirante de toute sa hauteur, de toute sa grandeur, majestueuse et monstrueuse à la fois, et qui serpentait lentement vers celle-ci, sa nouvelle proie, sans qu'elle ne puisse rien faire pour lui échapper.
Elle était tétanisée.
Et bientôt, les flammes commencèrent à lécher ses pieds nus pour s'enrouler peu à peu autour d'elle, en une étreinte étrangement glaciale. Le froid, intense, acéré, mortel, se diffusait en elle sans aucune difficulté, mordant sa chair, meurtrissant profondément son être.
Et elle hurla sa douleur, celle de son corps comme celle de son cœur, tandis que les larmes inondaient brusquement ses joues livides.

Et ce fut le silence.
Elle avait cessé de crier. Elle avait cessé de pleurer.
Lentement, enfin, elle se détournait du navire.
Doucement puis de plus en plus vite, elle s'en éloignait, troublant de ses foulées le calme huileux de cet océan d'étoiles.

Quelque chose, au loin ... Quelque chose attirait Alrüne. Quelque chose l'entraînait irrémédiablement loin de ce funeste spectacle. Quelque chose de chaud, de doux, de lumineux ... Quelque chose - Ou était-ce quelqu'un ? - qu'elle avait le sentiment intime de connaître appelait son âme, faisait vibrer avec force son cœur d'un sentiment d'espoir qu'elle n'avait jamais expérimenté de cette façon.

Elle ne sut pas exactement combien de temps s'écoula alors qu'elle courrait à en perdre haleine, ni quelle distance elle parcourut sur cette mer sombre, silencieuse et lisse mais elle finit par ralentir alors que devant elle se dressait, impérieuse, une immense statue, aussi noire que l'étendue d'encre dont elle émergeait.
Une fois arrivée à la hauteur de l'impressionnante sculpture, l'Engloutie la détailla avec application, tournant autour, l'observant sous toute les coutures, certaine d'être là où son cœur, là où son âme voulait qu'elle se trouve.
Un immense dragon, de la taille d'une Reine sans aucun doute, serrait contre son poitrail le corps endormi d'une jeune femme. Les détails en étaient troublant de réalisme, à tel point que la Neishaane s'attendait à voir le couple s'éveiller d'un instant à l'autre.

Et ce fut presque le cas.

° Comme tu as grandit, petite fille ... °



Elentàri, Reine Argentée, forme humaine.



La voix douce mais profonde fit sursauter Alrüne qui se recula prestement de quelques pas, soudainement sur le qui-vive, tandis qu'une silhouette reptilienne, éthérée, se dissociait lentement de la statue. Une grande dragonne aux écailles d'argent se dressa bientôt devant l'Aspirante avant de s'effacer à nouveau, adoptant l'apparence d'une jeune femme aux longs cheveux blancs, desquels s'échappaient de fines et tortueuses cornes d'ébène, et aux yeux aussi noirs que le ciel ou l'océan de cet étrange endroit.
Un regard qu'elle ne tarda pas à planter dans celui, bleu et inquiet, de l'Engloutie face à elle.

- Alrüne, tu dois m'écouter attentivement, commença-t-elle avec un sérieux qui attrapa immédiatement l'attention de son interlocutrice. Tu vas devoir te rendre sur une île appelée Ivrin, au nord-est du Vaendark, et tu vas devoir le faire rapidement ... Ton âme-soeur se meurt, elle ne tiendra plus très longtemps.

La Neishaane ne sut pas quoi répondre dans un premier temps, un peu hébétée. Elle peinait à ordonner ses pensées, à garder le fil de ses idées ... Son esprit était des plus confus. Tout était si étrange, ici, et elle ne comprenait pas vraiment ce qui pouvait bien être en train de se passer. Et elle n'avait aucun contrôle sur quoi que ce soit.
L'esprit face à elle sembla percevoir sa détresse. Elle esquissa un doux sourire, s'approcha pour prendre sa main.

- Tu n'as pas besoin d'y penser plus que ça pour le moment ... N'oublie pas mes mots, simplement. Rend toi à Ivrin. Celle que ton âme réclame s'y trouve. Ne tarde pas, Alrüne, ou elle ne sera plus ... J'ai fait ce que j'ai pu pour la maintenir en vie mais mes forces, tout comme les siennes, atteignent leur limite. Tu dois revenir, le plus vite sera le mieux.

- Revenir ? Mais attendez ... Cet endroit, est-ce qu'il a une signification pour moi ... ? Et qui êtes-vous ... ?

La jeune femme sourit un peu plus, presque maternelle.

- Cette cité, cette île ... C'est là où tu es née, Alrüne. Là où tu as passé la première année de ta vie.

L'Aspirante accusa la nouvelle. Tout cela lui était étrangement familier sans qu'elle ne parvienne à se souvenir de quoi que ce soit. Un peu comme si elle tentait d'attraper un nuage à main nue ...

- Quant à moi, je suis Elentàri et je suis la Liée d'une de tes ancêtres, la Valherue Fael-Lùlë ... Je ne suis plus depuis bien longtemps mais mon âme persiste, en ce monde, pour veiller sur mes enfants. Ta Liée est la dernière ... Elle a besoin de toi.

L'esprit sembla commencer à s'étioler doucement, sous le regard toujours aussi inquiet et perdu de la Neishaane.

- Je vais devoir repartir, je n'ai plus beaucoup de temps ... N'oublie pas, Alrüne : L'île d'Ivrin, au nord-est du Vaendark. Tu dois t'y rendre rapidement, nous ne pouvons plus nous permettre d'attendre.

Elle s'éloigna de quelques pas, se rapprochant de l'imposante statue.

- N'oublie pas ...

Et elle disparut entièrement, se fondant dans la pierre. Le silence revint et plus rien ne semblait désormais pouvoir troubler la quiétude de ces lieux, si ce n'était les milles et une questions qui se pressaient contre l'esprit d'Alrüne.

D'anciennes et lointaines interrogations comme de nouvelles venues sur la liste, toutes attendaient une réponse.
Et il était désormais temps de leur en apporter une.




Publicité





MessagePosté le: Lun 15 Fév 2016 - 18:37 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu