Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP]De feuilles d'or et de rouge terre. Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 331
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 10 Jan 2016 - 02:10 Répondre en citantRevenir en haut

Sylve de Norui, Solyaeku le 25, 918,


Il avait enfin le pouvoir désiré, tout du moins une partie, mais cela n'en laissait pas moins un goût de cendre dans sa bouche, quelque chose de creux qui ne pouvait être comblé dans son âme perclue d'ambition.

Il pouvait revoir ces visages d'imbéciles qui siégeaient avec lui, attendant la moindre occasion pour tirer la couverture de leur côté et se vautrer dans une gloire mal-acquise et non méritée. Les pressions du coté de sa famille se faisant de plus en plus présentes et mettant à mal son moral et son autorité, ne le laissant pas sortir du carcan, l'empêchant de couper le cordon avec les Zenghwei pour être simplement Yong'Wu.

Nushi quant-à lui... ne semblait plus s'amuser si facilement, si tant bien que le dragon haïssait tout ce qui n'était pas lui ( y compris son Lié d'une certaine mesure ), il ne pouvait empêcher le Lien qu'ils partageaient de jeter en son coeur une certaine morosité, une agressivité nouvelle.

Voilà pourquoi il avait prit les airs, sans adresser un mot au blanc, ne daignant pas même lui offrir une pensée et la chose fut réciproque. Le dragon le déposa à la sylve avant de vaquer à quelque tâche qu'il avait dans son crâne de saurien, Yong'Wu était donc seul pour la première fois, chacun se fermant à l'autre pour n'être plus qu'une entité à part entière et non plus un tout.


Il avança, allant de ci de là, sans véritable but autre que de marcher, de s'aérer et de réfléchir quant-à sa situation. Fait étonnant de sa part il plongea la main dans la sacoche à ses côtés pour en sortir une bouteille solide au verre trouble contenant un liquide sombre et de mauvaise qualité. Lui qui visait toujours l'excellence avait maintenant besoin de goûter au médiocre pour réfléchir, il était si habitué à ce que les choses soient parfaites qu'il s'en était lassé.


Il retira le bouchon d'un geste sec avant de le jeter par dessus son épaule pour en prendre une grande rasade. C'était immonde, juste ce qu'il lui fallait, certainement laissé dans un fût pourrissant dans le coin de quelqu'endroit mal famé, vieilli par l'incapacité de produire quelque chose de bon et des mains inexpertes, oui, il pouvait sentir ce côté âcre, presque répugnant lui assécher le gosier et le faire tousser.

« Il fallait que ça tombe sur moi, que j'aie une fille dont on a pas serré la bride et qu'à côté tous se moquent de moi. »

Il se rappela ses gloires passées, toutes ces choses qui l'avaient rendu fier et en les regardant elles ne lui apportaient même plus un seul sourire. Il était une blague, une farce et il se rendait compte de cela seulement maintenant alors qu'il était quarantenaire. Il avait presque perdu un bras à la guerre en suivant aveuglément les ordres de sa famille, il s'était avili, avait rampé, avait offert des sourires et des poignées de mains, il avait tenté de se sentir important mais qu'était-il au juste ? Rien, absolument rien, juste une figure passagère dans l'ordre du temps qui ne ferait pas longs feux,


Portant à nouveau le goulot à sa bouche il reprit une grande gorgée avant de grimacer. Au moins cette saleté avait l'amabilité de taper assez fort pour engourdir assez son égo, juste assez pour qu'il puisse retirer sa tête de son séant et regarder la réalité en face.


Il fut prit d'un long rire sans joie, sa vision se troublant légèrement, ses pas devant de moins en moins précis tandis qu'il continuait de boire sans se soucier du reste et d'examiner le n'importe quoi qu'était sa vie. Lui, LE GRAND YONG'WU ZENGHWEI ! N'était rien, pas même capable de savoir qu'il avait engendré, pas même capable de faire la moindre chose au final.

Puis un son, quelque chose...
Y avait-il quelqu'un ? Était-on venu se moquer de lui ? Ses pensées embrumées avaient du mal à faire le tri aussi posa t-il la main sur un manche qui aurait dû se trouver à son flanc mais n'y était pas. Il n'avait pas prit d'arme, il était venu ici sur un coup de tête, à peine habillé qu'il avait saisit la bouteille et prit la direction de la sylve.

« Q...qui est là ? »

Il tourna sur lui même, la bouteille en main, une paupière légèrement plus basse que l'autre. Sa voix tremblait par l'indécision et non la peur, il avait du mal à choisir les mots à prononcer. Pourquoi parlait-on d'ailleurs ? Quel était le but du langage ?



Publicité





MessagePosté le: Dim 10 Jan 2016 - 02:10 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Morgain Gloic Sa'El Han
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2014
Messages: 34
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 12
Race: Neishaane - Fëalocë
Maître: Reynald d'Amberle
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 10 Jan 2016 - 04:30 Répondre en citantRevenir en haut

* Et pourquoi donc, petite humaine, t’emmènerais-je « quelque part » ? *

Bien campée sur ses deux pieds, le regard plein d’assurance, la demi-sang n’eut qu’une réponse à ça. Un sac bien rembourré fut tendu à l’antique dragon, et ses naseaux impressionnants vinrent humer la senteur qui en émanait. Une lueur d’appréciation se glissa dans le regard reptilien, et un sourire complice s’esquissa sur le visage de Morgain. Autour d’elle, peu de chevaliers du Kaerl faisait attention à la jeune fille. Tous ici avaient appris à ne plus s’enquérir des étranges lubies de la jeune Sa’El Han et, face à son comportement atypique, passait maintenant leur chemin.

* C’est une affaire entendue, donc. Où je le voudrai, et quand je le souhaiterai. *

* N’abuse donc pas de ta chance, et monte. *


Ainsi fut fait. Morgain n’aimait rien tant que de profiter de la liberté qu’elle réussissait à s’accaparer. Sans une pensée pour son Maître, elle s’offrit aux caprices du vent et admira les paysages qui s’étalaient en contrebas en de larges palettes de couleurs variées. Depuis son arrivée chez les célestes, le peuple draconique avait constitué un vaste sujet d’intérêt pour elle, et avec lui tout le continent de Tol Orëa. Se familiarisant avec les sauriens propices à la discussion, elle parvenait à obtenir certaines faveurs. Après tout, qu’y pouvait-elle, cette petite fille, si elle n’avait que deux jambes pour la porter ? Inconsciente de la pitié qu’elle pouvait provoquer, Morgain en profitait autant que l’envie pouvait l’en prendre.
Il ne fallut que peu de temps de vol pour qu’elle finisse par apercevoir la cime des arbres de la Sylve, éclatant du vert flamboyant de l’été.

* Là ! Ici ! Là ! Pose-moi ici ! *

Alors que le dragon allait pour la déposer au sol, la jeune fille au sang mêlé l’interpella à nouveau.

* Non, pas là ! Là ! *

En moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire, Morgain se retrouva installée sur la branche d’un arbre. Au loin, le saurien reprenait la voie des airs, profitant d’un instant de liberté. L’attention de l’aspirante se détacha de son envol dès qu’il eut disparu à l’horizon, et elle se consacra à l’étude de son nouvel environnement. Autour d’elle, les feuilles bruissaient et les oiseaux piaillaient, l’arbre palpitant d’une vie sans cesse active. La bipède entreprit d’escalader l’immense structure, s’accrochant à ses branches et y apposant ses pieds nus.
« Oh ! »
L’apparition d’un petit animal au poil soyeux lui arracha cette exclamation de joie. Non loin d’elle se tenait un écureuil. Précautionneusement, Morgain se rapprocha de lui, le fixant de ses yeux immenses. Puis, la curiosité prit le pas sur tout le reste car, certainement, le rongeur avait noté sa présence et s’écartait petit à petit d’elle. La jeune fille accéléra son approche, se fit moins subtile. Effrayé, l’animal émit de petits cris. Tentant de l’attirer à elle, Morgain, usant de sa part neishaan, chantonna.
Ça marchait. Il vint ! Il sautilla ! Il s’élança, et… Chuta. S’ensuivit une multitude de bruits fracassants, au fur et à mesure que des feuilles et des branches se froissaient en un chaotique méli-mélo, puis vint le cri. Humain. L’écureuil venait de rencontrer un destin peu enviable, apparemment.

Néanmoins, il en fallait plus que ça pour provoquer une réelle inquiétude de la part de Gloic. A gestes mesurés, elle descendit jusqu’à une branche un peu plus proche du sol. Alors que son regard balayait le sol à la recherche de son compagnon, il glissa sur un individu qui se trouvait là par hasard. Grand. Moustachu. Sans cheveux. C’était un homme, et il tenait une bouteille à la main. Il avait des yeux un peu bizarres. Longuement, elle le fixa. Dans son esprit, plusieurs hypothèses s’échafaudaient les unes par rapport aux autres. Lui avait-il volé son écureuil ? L’écureuil était-il devenu cet être à deux jambes ?
Ne voyant pas d’autre solution pour confirmer cette théorie, elle se reprit à chantonner de doux mots ondins en lui tendant un des fruits que sa sacoche contenait : une nectarine. Une délicieuse nectarine parmi toutes celles qu’elle avait réussi à chaparder aux cuisines célestes et qui avaient réussi à payer son trajet jusqu’ici.




~ Les soupirs de la sainte et les cris de la fée ~


Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 331
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 10 Jan 2016 - 04:56 Répondre en citantRevenir en haut

Tournait-il encore ou alors le monde tournait ? Il ne savait plus trop jusqu'à ce que ses yeux arrivent plus ou moins à se fixer sur une petite silhouette. Qu'était-ce encore que cela ? Il y avait quelque chose dans sa main... c'étaiiiiit... rond et orange. Yong'Wu mis plusieurs secondes à se remettre les idées en place pour comprendre, dans les limites de ses facultés mentales actuelles, la situation : une gamine lui tendait un fruit.

Clignant des paupières et oscillant légèrement sur place de la façon dont les branchages interréagissaient avec le vent il leva la bouteille face à sa tête pour en observer le reste du liquide avec un air suspicieux. Pourquoi y aurait-il une gamine avec un fruit face à lui en plein milieu d'une forêt ? Pourquoi un fruit ? Pourquoi une... forêt ? NON ! Pourquoi était-il bourré.

« Bwerh... »

Voilà qui était éloquent, se dit-il en son fort intérieur. La bouteille glissa de ses doigts pour rouler au sol et il fit deux pas, il y avait quelque chose de spécial...

Ses oreilles arrivèrent enfin à filtrer plus ou moins correctement le son et il s'aperçut qu'elle chantait pourquoi chantait-elle ? Il n'empêchait qu'il avait grandement envie de rejoindre ce petit bout de femme et de manger le fruit maintenant, allez savoir pourquoi.

Oubliant toute prudence, ainsi que son état, il mit un pied devant l'autre manquant de tomber à cause d'une racine. L'autre pied parvint à retenir la chute de façon in-extremis en se posant de façon peu naturelle sur le sol jusqu'à ce qu'enfin... en bougeant à nouveau le pied fautif... il s'étala au sol.

« Brerh... »

Mais il n'avait pas renoncé ! L'une de ses mains se lança à l'assaut du défi ! Saisissant une motte de terre à pleins doigts il se hissa jusqu'en haut du plus haut sommet ! Bravant les éléments aussi connus sous le nom de touffes d'herbes, affrontant moults dangers et périls... tels que les fourmis avant de se retrouver aux pieds de la demi-sang, le regard voguant sur la direction plus ou moins précise de la main tenant le fruit, plus ou moins.


Il tendit le bras non taché de terre vers le haut, tentant d'avoir le fruit à portée. Pourquoi voulait-il ce fruit ? Il ne le savait pas mais il le voulait ! CE FRUIT ETAIT SIEN ET... et ? Il avait faim.
Reprenant conscience du fait qu'il avait deux jambes en plus de deux bras il tenta de se relever et après moults essais infructueux il se redressa de toute son immensité pour tituber. Heureusement, un arbre bienveillant qui passait par là ; ou plutôt qui avait poussé par là ; retint le Torhil d'à nouveau faire corps avec le sol.

Dommage, cela était peut-être le début d'une grande histoire d'amour entre Yong'Wu et une motte de terre, la motte de terre en question devait sans doutes avoir le coeur brisé devant le sort cruel du destin. Peut-être cet arbre était-il maléfique et prenait plaisir à voir la souffrance de la dite motte ! Ou alors...

Ou alors Yong'wu était véritablement bourré comme un coin. Il se retint à l'arbre avant de tendre mollement l'autre main vers le fruit.

« ...fruit...manger... »



Morgain Gloic Sa'El Han
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2014
Messages: 34
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 12
Race: Neishaane - Fëalocë
Maître: Reynald d'Amberle
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 10 Jan 2016 - 14:38 Répondre en citantRevenir en haut

Le doute n’était plus permis : il s’agissait bien là du rongeur qu’elle avait voulu apprivoiser.
Telle était sa certitude alors que l’homme avançait vers elle en titubant, hésitant dans sa démarche, accomplissant à grandes prouesses un pas devant l’autre. Une racine sur son chemin le fit s’étaler de tout son long, et Morgain sursauta. Les douces paroles ondines connurent un flottement, puis reprirent leur mélodie initiale, alors que la chanteuse descendait lentement mais sûrement de son perchoir. Elle sentit enfin la caresse de l’herbe sous ses orteils et se laissa tomber au sol.

De son côté, l’homme-écureuil luttait contre les éléments. Sa bouteille avait roulé à terre dans un bruit sourd, et voilà qu’il se redressait tant bien que mal. Des syllabes incongrues s’échappaient de sa bouche, et la demi-sang en conçut un ravissement à nul autre pareil. Toute vie nouvelle, en effet, lui était grande joie, et assurément celle-ci plus que toute autre ! N’assistait-elle pas là à un miracle ? L’animal était devenu humain ! Tout sourire, elle fit un pas, allant à sa rencontre, psalmodiant toujours, le fruit offert.
Couvert de terre, penaud, grommelant encore, le nouvellement bipède s’agrippa à l’arbre (n’était-il pas intelligent ?!) pour avoir plus de soutien et avancer vers elle. Elle eut alors le bonheur d’entendre ses premiers mots :
« ...fruit...manger... »
Les yeux de la Sa’El Han s’embuèrent. Qu’elle aurait aimé que Nechama soit avec elle pour assister à cela ! En réponse au geste de l’homme, elle remit dans sa main la douce nectarine, acquiesçant d’un signe de tête à ses paroles.
« Oui… Tiens, Orava, prends-le… C’est pour toi. » Dit-elle, s’octroyant le droit de le renommer, ou plutôt de le nommer selon elle, car « orava » signifiait « écureuil » dans le langage ondin.

Lui ayant offert sa nourriture, elle se mit à contempler cette nouvelle existence, le détaillant sans fléchir le regard. Toute à son observation, elle songea. Etait-ce de sa faute si, de prime abord, le petit rongeur était tombé de l’arbre ? Aussitôt, la pointe de la culpabilité jaillit en son cœur, la faisant tressaillir. Toutefois, elle se ressaisit presque immédiatement. Certes, il avait chuté, mais n’était-ce pas pour se métamorphoser en ce grand individu qui lui faisait face ? Si elle devait devenir responsable de cette transformation, alors elle acceptait cette responsabilité ! Elle s’occuperait de lui.
Scellant ce choix en elle, elle fut en un instant à ses côtés. Sa taille était tellement immense, qu’elle ne put que glisser sa main au creux de son coude et l’inciter à la suivre, le tirant légèrement dans la direction où elle souhaitait se rendre.
« Viens, suis-moi… »

Quand enfin ils se mirent en route, elle ramassa en chemin la bouteille qu’il tenait quelques minutes auparavant. Elle ne savait comment cet alcool était apparu, mais les voies du Rêveur sont souvent impénétrables. Sans doute leur avait-Il envoyé ce présent pour qu’il se réjouisse de ce miracle qu’il avait créé ! Entraînant le nouvel être à sa suite, Morgain s’enfonça dans la Sylve. Elle avait décidé de l’aider à se familiariser à sa jeune condition de bipède. Aussi lui indiqua-t-elle tout ce qu’elle jugeait utile de lui montrer (et il y aurait beaucoup de choses à dire sur la définition que Morgain donnait à l’utilité ou non d’une chose ou d’un être). Du doigt, elle lui indiquait une plante, livrant parfois son nom, pour ensuite s’extasier sur une araignée tissant sa toile, en admirant l’apparente fragilité…
Babillant allégrement, elle fit ainsi doucement entrer l’inconnu dans son univers.




~ Les soupirs de la sainte et les cris de la fée ~


Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 331
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 1 Fév 2016 - 06:28 Répondre en citantRevenir en haut

Il la suivait sans trop savoir pourquoi, était-ce le chant de tout à l’heure qui l’avait amené à perdre ses facultés mentales ? Malgré les vapeurs d’alcool et son sang pollué ses méninges se remettaient à fonctionner peu à peu, rendant les choses de plus en plus claires sans pour autant enlever le verni quelque peu opaque dont la bouteille avait oint son esprit.

Il avait mordu dans la nectarine sans chercher à en enlever l’épiderme, il avait senti le jus couler sur son menton et ses poils de barbe et lui faisant reprendre quelque peu conscience de la situation qui était pour le moins des plus étranges.
Elle avait continué tout alors de chantonner lui embrouillant toujours les sens pour le rendre quelque peu amorphe. La jeune créature l’avait détaillé du regard comme de jeunes yeux se posant pour la première fois sur une fourmilière, les pupilles suivant un chemin pavé par la curiosité en sommes toutes enfantine.

Il cligna plusieurs fois des paupières alors qu’elle passait sa main menue derrière l’un de ses bras comme pour guider quelque simplet à travers les rues d’un village familier pour tout autre sauf pour lui. Il ne comprenait pas, quelque chose bloquait, quelque chose l’empêchait de faire les connexions normales à l’intérieur de son crâne. La matière interne avait beau tenter de faire quelque chose, celle-ci était encore emprisonnée par un charme, un envoûtement, bref une chose non naturelle qui interdisait, comme avec un sourire moqueur, au Torhil d’être tout simplement qui il était : L’une des plus grosses ordures condescendante du Kaerl Ardent .

Il la suivit alors, titubant, manquant de tomber plusieurs fois mais se rattrapant tant bien que mal au pas suivant tandis que l’air béait à l’intérieur de son crâne. Il n’avait jamais atteint un stade de tranquillité aussi total, quoi qu’en fait c’était plutôt normal : En son état il était plus un cadavre ambulant qu’autre chose à vrai dire.
Des mots, il avait entendu des mots avant non ? Il cligna à nouveau des paupières en fixant bêtement la tige d’une quelconque variété de chardon, les yeux vitreux, alors que ses sourcils tentaient de se nouer dans la réflexion, chose qui n’était pas encore tout à fait présente.
- « O…rava. »

S’il avait pu se voir, le Torhil en aurait hurlé de rage. Le voilà qui se retrouvait esclave d’une espèce de gamine dotée d’un pouvoir de domination par le chant, qu’il était beau l’héritier Zenghwei accroché à cette chose comme un cheval de bois à roulettes tiré par une enfant. Il avança légèrement son visage pour fixer une toile d’araignée encore couverte de gouttelettes sur son éphémère mais unique motif. Cela allait-il durer encore longtemps ? De toutes façons il n’arrivait pas encore à se poser cette question.

Ce fut face à la vesse-de-loup qu’un peu de jugeotte lui revint finalement. Sa langue était pâteuse… non, sa bouche entière l’était, fixant le champignon il finit la nectarine et se concentra sur le goût de celle-ci pour renouer avec une certaine forme de réalité.

– « Où…je…où smuige ? »

Au niveau de l’élocution ce n’était pas encore tout à fait de retour ceci dit. Les pensées étaient une mélasse s’écoulant lentement entre ses synapses, les mots avaient la solidité d’une limace et fuyaient sa bouche avant d’être complètement formés. Un bref haut-le-cœur plus tard il tourna son chef vers la demi-sang pour la fixer, les yeux légèrement moins vitreux.

–« Pourquoi… onegargne un pampignon ? »

Non décidément il allait falloir un moment avant que tout ça ne se remette bien à sa place dans son chauve crâne.

Toutes mes excuses pour le temps de réponse, je n’ai hélas pas véritablement eu l’occasion de la faire avant.



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:46 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu