Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] L'Ange qui retrouve son Soleil ne se brûle pas les ailes Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Andaranielle Ra'Imere
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 6 Nov 2015 - 17:18 Répondre en citantRevenir en haut

.:: Fin Flarmyaku 918 ::.



Un dédain flagrant arquait les lèvres rosées de la jeune fëalocë qui se tenait à l’entrée de la ville grouillante de monde. Son fin visage laissait deviner l’ennui et le mal être qui lui procurait l’idée de devoir se mêler à toute cette masse mouvante de gens qui gesticulaient et hurlaient pour vendre leurs produits. Mais n’ayant d’autre choix, elle serra d’une main la courroie de son sac et trouva assez de courage pour avancer vers Lòmëanor.

Une semaine plus tôt, Nielle était venue ici pour acheter des outils artistiques puisque qu’elle avait épuisé le peu qu’elle avait apporté en partant de la demeure des Sédrinak. Comme pour maintenant, ce ne fut pas avec la gaité dans le cœur qu’elle s’y était rendue, manquant de faire une crise de panique à cause de tout le peuple qui bougeait. Mais la volonté l’habitat le temps de quelques pas jusqu’à ce qu’elle se retrouve dans la cave d’une auberge à chasser le rat en compagnie d’une ardente ondine. Ce ne fut une expérience totalement déplaisante, même qu’elle se révéla plutôt amusante, même si la jeune aspirante se sentait toujours mal d’avoir brûlé la bâtisse.

Bref, à cause de cet imprévu, ses achats lui étaient sortis de la tête et elle avait tout oublié. Aujourd’hui, le manque de fusain se faisait cruellement sentir puisque l’engloutie ne cessait de jouer avec ses mains, ne sachant que faire de ses dix doigts. Et milles idées de dessins fourmillaient dans sa tête, alors se promener dans la ville se révélait être une obligation.

Andaranielle trépignait néanmoins d’impatience. Car cette fois ci, elle allait pouvoir dépenser toutes ses pièces dans de la peinture de qualité. De la vraie peinture tout court en fait ! Cette matière dont elle rêvait tant était un luxe qu’elle n’avait jamais pu se permettre avant, se voyant forcée de fabriquer la sienne avec de l’eau et du minerai coloré ou des fruits. Sauf que bien évidement, la qualité laissait à désirer et ne se comparait pas avec de la peinture. Alors sa joie de pouvoir en posséder enfin était immense.

Se souvenant d’avoir justement repérer un étal qui en vendait à sa précédente visite, l’engloutie s’y rendit rapidement, évitant un maximum les personnes autour. Tout le monde semblait pressé de se d’aller du point A ou point B en se fichant superbement des obstacles entre les deux. La pauvre petite fëalocë devait compter sur son sixième sens pour l’avertir des malades qui fonçait vers elle, ayant aussi le réflexe de tenir le bas de sa chevelure pour ne pas qu’elle traine au sol. D’ordinaire ce détail ne la dérangeait pas, mais en cet instant, trébucher à cause d’un idiot lui marchant sur les cheveux et se faire piétiner ensuite ne la tentait pas grandement. Elle était persuadée que c’était tout sauf agréable.

Finalement, elle arriva en un seul morceau devant le marchand. Peu de gens trainait autour et cela plut à l’adolescente qui riva son regard vers les centaines de teintes qui s’affichait à elle. L’épais liquide brillait sous le soleil et émerveillait Nielle qui ne savait plus où donner de la tête. C’était tout simplement magnifique. Et l’odeur s’échappant de la peinture la ravit tout autant, elle qui reconnut là une qualité sans pareille.

Vous avez fait votre choix ?

Le vendeur, un vieil homme à la chevelure grisonnante lui sourit gentiment et désignant ses pots.

Je crois, vos couleurs sont tellement magnifiques que j’ai envie de toutes les prendre ! Mais je n’ai pas le budget pour… Alors je choisi ce bleu, ce jaune et ce rouge, avec du blanc et du noire je vous prie.

L’homme hocha la tête et sortit de gros pots des couleurs demandées. Au moins, elle pourrait les mélanger pour en créer d’autre. Pour l’instant c’était mieux que rien. Son œil croisa la route d’une couleur qui captiva la blonde. Elle se pencha pour mieux la détailler et sourit. Cette couleur était pareille aux écailles d’Elérion. Se souvenant lui avoir promis un dessin, l’aspirante ne put resister.

Et celle-là aussi, s’il-vous-plait.

Nielle paya et s’en alla vers un autre marchant pour acheter son fusain. En chemin elle passa devant une auberge d’où venait un boucan pas possible. Certain homme n’attendait pas le soir pour se saouler comme des porcs apparemment. Cette pensée se confirma lorsque deux, trois hommes sortirent en trombe, titubant, l’un manquant d’écraser l’engloutie qui poussa un cri de surprise. Serrant son trésor contre elle, elle recula rapidement pour éviter le géant qui s’étalait au sol. Pas question de perdre un pot ! L’homme rouvrit les yeux en riant comme un idiot et vit la jeune fille devant lui.

Ohoho! B’jour toi, t’es bien jolie dis donc. J’toffre un verre ? Ou on peut aller « discuter » à l’étage si tu veux.

Il recommença à rire comme l’imbécile qu’il était. La petite blonde arqua un sourcil devant ça, ne comprenant pas le moins du monde l’invitation peu correcte de l’homme.

Non, répondit-elle simplement, reprenant sa marche.

Elle s’éloigna le pas tranquille, faisant son dernier achat de la journée avant de se diriger vers la forêt pour attendre le Chevalier qui devait la ramener au Kaerl. Sur sa route elle croisa une vendeuse de fleur et elle ne put résister à l’envie de s’arrêter pour les admirer. Elle allait partir quand l’homme de tout à l’heure lui coupa la route.

J’aime bien les femmes qui m’résiste, j’te paie une belle fleur et tu m’accompagne jusqu’à lk’auberge pour faire connaissance ?

Il puait l’alcool et Nielle crut qu’elle allait renvoyer son déjeuner sous cette horrible odeur.

Non et je peux me payer une fleur seule.

Alors elle choisit un beau et grand tournesol qu’elle coinça dans ses fils d’or, donnant son dû à la vendeuse avec un sourire. Puis elle contourna le géant sans attendre et s’enfonça dans la forêt pour attendre son transport. L’engloutie déposa ses affaires non loin et s’entendit dans l’herbe fraiche, laissant ses cheveux s’étendre autour de sa personne comme une aura d’or et d’ambre. Le calme ambient de la nature la ravit et fermât les yeux pour mieux en profiter. Cependant, un craquement de branche intrus se manifesta et la blonde grimaça, croyant que c’était encore l’autre idiot qui venait l’embêter. Frustrée, elle se redressa.

Vous allez me laisser tranquille à la fin !

Mais ce n’était pas lui.

Anda se figea, la bouche formant un « o » de stupeur. Les larmes montèrent jusqu’à ses prunelles de jade et roulèrent sur ses joues.

Kaân, murmura-t-elle avant de sourire et de se jeter dans les bras de son frère adoré en pleurant de joie.

Je te laisse décider si Ange a vu ou pas le môssieur qui s’intéresse un peu trop à Dada =3
Publicité





MessagePosté le: Ven 6 Nov 2015 - 17:18 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu