Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] La voix du silence Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Guilitane Anerovian
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 29 Oct 2015 - 00:33 Répondre en citantRevenir en haut

Solyaeku 918


Bien que ce fût son jour de repos, Guilitane se réveilla de bonne heure en cette matinée pour s’habiller. Cela tenait presque du rituel depuis qu’il avait pris ses marques dans le Kaerl, d’abords il s’habillait et ensuite il descendait les longs escaliers en prenant bien soin de faire frapper soigneusement sa canne à chaque dalle, le pas léger. Une fois sortis des spires l’ancien noble faisait un tour dans le jardin d’hiver dans le but d’emprunter un raccourci pour se rendre à une boulangerie. Le chemin fut agréable sous un soleil matinal qui répandait de resplendissants rayons sur les dalles et réchauffant en douceur le velours dont était attifé l’ondin. Une fois dans la petite bâtisse les effluves de miel et d’amandes saturèrent l’odorat de l’aspirant, offrant un sourire charmeur à la vendeuse il discutait plaisamment avec elle pendant quelques temps avant de lui acheter une de ses merveilles gustatives.

Aujourd’hui il avait opté pour des beignets empli de miel et de confiture de myrtille. Aussi, pour ne point salir ses vêtements il avait attendu d’être installé sur une petite balustrade en pierre pour commencer son en-cas avec méticulosité. Le gout sucré qui se répandait en lui fut plaisant mais il n’était pas sorti des spires pour manger, comme la petite foule qui s’amassait déjà Guilitane s’était levé pour écouter le chevalier dragon qui avait pris l’habitude de s’installer sous ce grand arbre pour abreuver son audience de ses contes et légendes. Il avait été pris d’une étrange nostalgie l’a première fois qu’il avait entendu la voix de ce thoril déclamé une légende qu’il n’avait plus entendus depuis des années. La dernière fois il était assis par terre, un cercle d’inconnus s’était rassemblé autour du conteur qui passait et sa petite sœur était assise juste devant lui. Il s’agissait d’une de leurs nombreuses escapades nocturnes dont les parents n’entendraient parler qu’après l’accident…

Se rappeler que sa sœur ne pouvait plus marcher par sa faute ramena Guilitane au présent. Sa vie avait tellement changé depuis ce temps… Il finit ses beignets sans appétences réelle et décida de se mêler à la foule pour entendre quelques ragots. Il ne savait pas combien de temps il avait passé à rêvasser mais il lui semblait que le dragonnier aurait dû apparaitre depuis bien longtemps déjà. Alors qu’il se déplaçait avec indolence au milieu des habitants du Kaerl il entendit vaguement que personne n’avait aperçu le chevalier Thizir ce matin et qu’on soupçonnait fortement qu’il ne se présenterai pas.

L’ondin se sentait comme trahis par cette nouvelle. Il n’aurait pas su dire pourquoi car après tout, il ne connaissait pas personnellement le dragonnier, ils n’avaient jamais discuté seul à seul et il ne le voyait que pour ses contes mais une sorte de vide se formait tout de même dans l’esprit du guerrier. Bien que cela semblait irrationnel, pour le moment il estimait que le lié aurait dû trouver un moyen de le prévenir…

C’est d’un pas agacé qu’il quitta la place. Il lui fallut tout le chemin qui le séparait des archives pour accepter l’évidence, le conteur n’avait aucune raisons ni aucun moyen de le prévenir, et il se sentait un peu honteux de lui en avoir voulu. Puisqu’il ne pourrait entendre de contes, il les lirait lui-même.
Il allait prendre une lanterne mais sa main rencontra celle d’un autre individu visiblement animé de la même idée que lui.
Publicité





MessagePosté le: Jeu 29 Oct 2015 - 00:33 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Thizir Erastyl
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 3 Nov 2015 - 12:35 Répondre en citantRevenir en haut

Comme tous les jours, les Spires se remplissaient de monde, mêlant à la claire coloration des pierres les couleurs chatoyantes des vêtements de la foule. Et comme souvent, Thizir et Sara se réveillaient au murmure des centaines de voix qui montaient des places pour se perdre entre les tours. Le grand torhil dépliait alors ses longues jambes ankylosées par la méditation tandis que la petite blanche s'étirait, faisant tinter ses griffes d'or sur le sol poli de leur appartement. Ils prenaient alors chacun leur place, l'humanoïde en hauteur, la saurienne en longueur et, de leurs échanges silencieux, ont éclos les premiers sourires de la journée. Il faisait beau, en ce jour particulier. Et le soleil baignait d'or les dernières brumes matinales. Une journée idéale pour conter.

Chassant d’une toux sèche une petite poussière qui s’était logée au creux de sa gorge, le demi-sang alla finir de se réveiller au bac d’eau fraîche, nettoyant son visage brun, toussant toujours car la gêne ne se dissipait pas. Bon. Il allait falloir sortir le grand jeu et, pour ce faire, sortir tout court. Quittant sa tenue de méditation (un large pantalon de toile blanche et une chemise de même), il enfila une tunique brune et un bas moins ample d’une teinte qui rappelait les ailes de sa liée. De fines bottes de cuir brun complétaient sa tenue. Il attrapa la besace fatiguée qui le suivait partout, son long bâton de marche terminé d’une pièce d’or et passa la porte, rattrapé en bas de la tour par son amie qui avait préféré descendre par la fenêtre.

Ensemble, ils se promenèrent parmi les échoppes, trouvant assez rapidement celle d’un laitier qui proposait son produit frais aux passants. Attiré par l’idée d’un petit déjeuner, le conteur vérifia qu’il lui restait quelques pièces (il faudrait qu’il en retrouve d’ici peu de temps ou qu’il se satisfasse de l’ordinaire) et attrapa une timbale de liquide frais. L’argent changea de main sans qu’aucune parole ne soit prononcée et il vida son breuvage à grands traits. Le chat dans sa gorge sembla ronronner mais ne partit pas pour autant. Il soupira. C’était une journée idéale pour conter et il allait devoir s’en passer.

Un peu désœuvré, un peu contrarié, le jeune homme se balada sans buts sur la place, toujours suivi par sa dragonne dont les griffes sonnaient sur le marbre, en écho au son cristallin de son bâton sur le sol. La chaleur le calma cependant rapidement et il décida d’aller se perdre dans les archives, à défaut de perdre les autres dans ses histoires. Sara approuva silencieusement et le couple se dirigea vers l’antre du savoir. Tendant la main pour saisir une torche, il rencontra celle d’un jeune homme. Il sourit, laissant l’aspirant attraper l’objet. C’était un garçon qu’il ne connaissait pas vraiment. Il l’avait certes aperçu une fois de temps en temps dans le cercle de ses auditeurs mais n’avait pas cherché à faire sa connaissance. Une erreur car toute histoire était bonne à prendre. Tranquillement, le métis posa sa main sur la tête du brun pour le saluer. Il ne dit rien. Outre le fait qu’il ne pouvait pas parler, il n’avait aucune envie d’avouer sa faiblesse temporaire. Il fallait avouer qu’une extinction de voix, pour un conteur, c’était un peu la honte.

Et le rire mental de sa dragonne ne fit rien pour le persuader du contraire.
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:32 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu