Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP Officiel] De l'autre côté du miroir... Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 654
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 344
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 18 Oct 2015 - 15:43 Répondre en citantRevenir en haut



Samain 918


Ce devait être une journée ordinaire. La pluie ruisselait selon un rythme imaginaire, dévalant les toits de tuiles et les cimes feuillues. Le fort du Delta, envahi par la boue, fermait ses portes aux guerriers en mal d’entraînement. Sous la lumière blanche d’un soleil paresseux, hommes et femmes couraient se mettre à l’abri de la pluie. La banale averse se transformait rapidement en déluge torrentiel, bousculant les habitudes et la faune armée du Delta du Cenedril. Parmi ces passants trempés s’éloignait une jeune femme tatouée qui cheminait sous l’aile tendue de sa dragonne.

- Quelle poisse ! La saison ne prévoyait pourtant pas tant de pluies !
° Lire la météo dans le ciel et les astres n’a jamais été une science exacte. °
- Tu l’as dit…

Persée se résolut à quitter l’abri de sa Liée lorsqu’une charrette passa en trombe juste devant elle, manquant la faire plonger au sol. Une gerbe d’eau boueuse lui éclaboussa les jambes, maculant ses chausses et une partie de sa tunique. L’eau gelée pénétra aussitôt à travers les vêtements. Persée suivit des yeux la charrette folle et pesta intérieurement. Si elle ne quittait pas bientôt ce déluge, elle allait être frigorifiée. Et deux fois plus sale que maintenant.

De lourds nuages noirs roulaient à l’horizon, dévorant la distance vers les côtes de Tol Orëa. La tempête estivale s’approchait. Persée s’empressa de monter la patte antérieure de la dragonne puis, sitôt assise entre ses omoplates, donna le signal du départ. Ce furent deux Célestes à demi-noyées qui trouvèrent ce soir-là refuge dans une cavité à flanc de montagne. La forte pluie n’avait pas suffis à faire changer d’avis Persée : elle ne voulait pas rentrer au Kaerl. Pas cette nuit. Dormir à la belle étoile, ou dans une chambre où son rang n’aurait aucune incidence réelle, ne pouvait que lui faire le plus grand bien. Ses projets étant mis à mal, Vraël et elle se rabattirent finalement sur cette grotte, plongée dans une chaude obscurité. Et surtout : sèche. Vraël s’ébroua puis vint se lover au fond de la caverne, non sans avoir jeté un regard anxieux en direction du plus haut sommet de l’île. Au loin, à demi visible à travers le brouillard et ce rideau de pluie, le Mont Gerikor défiait l’orage. Et la Bleue détestait la proximité de cette montagne sacrée. Peut-être même plus que sa propre Âme-Sœur…

- Il y a quelqu’un ?

Son appel résonna en dizaines d’échos. Ce fut la seule réponse qu’elle obtint. Persée haussa les épaules et commença à défaire son paquetage. Il régnait ici une atmosphère sécurisante. La grotte se trouvait suffisamment loin des Pics de Cendres pour le vent ne puisse pas y amener des nuages de poussière. L’endroit idéal pour y passer la nuit. Comme la jeune femme se débarrassait de son manteau trempé pour s’envelopper dans une couverture de voyage, la Bleue profita de l’occasion pour s’immiscer dans ses pensées.

° Es-tu sûre que ce soit une bonne idée ? Il reste peut-être des chambres à Lòmëanor…
Et retourner affronter cette tempête ? Très peu pour moi ! Ce sera parfait ici, tu verras ! °

Un bref grognement répondit à l’optimisme de l’Ancalikon. Vraël ne semblait pas convaincue. Ce qui ne l’empêcha pas de conserver sa vigilance tandis que sa Liée s’installait pour dormir. C’est ainsi qu’elle sentit l’approche d’un dragon. Ou peut-être plusieurs...


Attention ! A cause du changement de sexe, il se peut que certains détails de l'histoire de nos personnages soient modifiés. Merci d'en tenir compte ^^



Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Dim 18 Oct 2015 - 15:43 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 18 Oct 2015 - 23:33 Répondre en citantRevenir en haut

- Je hais LA PLUIE, je hais le FROID, je hais l’HUMIDITÉ, je hais cette ÎLE et JE HAIS LE MONDE ENTIER !

Sous le rideau cristallin du déluge, la petite furie s'agitait, brandissant les poings en l'air et hurlant vers les cieux comme pour défier les dieux. Ses phrases en langue commune étaient entrecoupées d'insultes ssyl'shariennes, ironiquement assez mélodieuses par la chaleur de son accent bien qu'indignes pour la bouche de pareille monarque. Le tableau était assez pathétique.
En souvenir de sa diabolique adolescence, la jeune femme frappait le sol du pied, ne faisant qu'écraser l'épais matelas d'herbes hautes déjà imbibé d'eau, créant de ce fait moultes et imposantes éclaboussures. En d'autres termes, elle n'arrangeait pas son cas.
Tout près d'elle, une dragonnelle de taille correcte pour son âge de juvénile avait ouvert ses ailes en éventail au dessus de sa petite tête écailleuse pour s'abriter comme elle le pouvait. Elle détonnait par son apparence d'un calme à toute épreuve, s'opposant nette à l'hystérie de sa bipède qui s'enflammait finalement pour bien peu, comme à l'accoutumée. Le duo n'avait de commun que la robe d'un rouge sanglant, impression renforcée par la chevelure dégoulinante de l'Ardente sous la lumière terne de l'orage passant et le jeu des faibles lumières sur les écailles de la Reine Incarnate en devenir.

** C'est de ta faute. Si tu n'avais pas accepté la demande d'Esthen d'aller lui cueillir des pousses de je ne sais quelle herbe épineuse maudite, nous n'en serions pas là. A chaque fois que tu prends une décision, il se passe une catastrophe. Je me demande ce que tu as fait à Osmaël pour qu'il te gratifie d'une si mauvaise fortune.. **

- Oh, tais-toi fichue dragonne !


Sarzeghnet gonfla ses petits poumons d'air, fulminante, avant de finalement cracher, acerbe au possible :

** J'espère que tu vas attraper la mort, bipède. **

Runa asséna à sa liée un regard haineux. Même si Sarzeghnet ne voyait rien, elle en ressentit tout le poids. Il n'était pas rare de les voir se quereller ainsi, rien de bien étonnant avec deux caractères aussi forts et dominants. Mais le proverbe disait : qui aime bien, châtie bien, alors..
Runa se fit violence pour ne pas rétorquer, plus intéressée par l'idée de trouver un refuge que ces babillages de petites princesses capricieuses et impulsives. La fëalocë mit sa main en visière pour essayer d'y voir un peu plus clair, balayant les alentours de façon circulaire, prête à saisir la moindre occasion d'échapper enfin à cette pluie battante. Elle s'attarda plusieurs secondes à détailler une béance au pied d'une hauteur avant de s'écrier :

** Là ! Suis moi, au lieu de persifler. **


La fëalocë fendit la plaine verte et spongieuse d'un pas pressé, maudissant chacune des flaques dans lesquelles ses pieds s'enfonçaient, le tout en tenant - presque dans un soucis de distinction malgré la situation - le devant de sa robe relevée pour ne pas marcher dessus. Elle reconnut les traits de ce qui ressemblait à une grotte et ne se retourna brièvement que pour s'assurer que sa liée l'avait bien suivie.
Sarzeghnet se repéra à l'odeur que laissa sa bipède derrière elle mais à mesure qu'elle s'approchait de ce qui promettait être un abri propice, la dragonnelle hésita, perturbée. Elle huma l'air alourdi par l'humidité, pestant mentalement contre la pluie qui altérait son sens le plus fiable en raison de sa vue inerte. Flairant des effluves qui n'avaient rien de rassurantes sans pour autant être claires, elle marqua un arrêt. Normalement, le sixième sens de la fëalocë aurait également dû lui manifester un quelconque danger, mais ce ne fut pas le cas.

** Non, attends, je n'aime pas ça.. **

Runa se contenta de lui vociférer l'équivalent d'un "J'en ai ras la tiare !" en sa langue natale, profondément irritée par la pluie qui la trempait. La princesse déchue du Ssyl'Shar, toujours dans une démonstration théâtrale de sa colère qui se traduisait par des grands gestes en l'air et une discrétion absente, traversa le paravent d'eau qui coulait presque en cascade à l'entrée de la grotte et qui en masquait donc la plausible occupation. Elle stoppa net en tombant nez à nez avec une dragonne Bleue qu'elle ne connaissait ni de Gaïa ni d'Ouranos.
Sarzeghnet ressentant la stupéfaction de sa bipède, après un soupir las d'avoir toujours raison, rejoignit cette dernière pour se mettre légèrement devant elle en posture agressive, les ailes gonflées et les crocs apparents. Son odorat lui offrit tout le loisir de comprendre qu'il y avait ici un autre dragon et qu'il était bien plus grand qu'elle (ce qui n'était pas bien difficile vu son âge.)
Après un bref silence, la Chevalière Incarnate d'ordinaire des plus charismatique et gracieuse, grelotant du froid auquel elle n'était pas habituée, ne laissa sonner qu'une phrase :

- Nous voulons nous abriter, rien de plus.
** Sinon elles peuvent aussi nous laisser la place et déguerpir.. **



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 25 Oct 2015 - 20:28 Répondre en citantRevenir en haut

°Nous allons nous abriter dans une grotte un peu plus loin à l'ouest !°

Et c'était tout. Voilà les seules informations que Koltira venait de leur donner mentalement alors même que le déluge l'empêchait de voir à plus de deux mètres devant son museau. La voix était légèrement goguenarde, et Sherÿan répondit d'un rugissement sonore, grommelant à l'intention de son frangin.

°Sale petit noir vicieux.°

Un rire résonna dans leurs têtes pour seule réponse, renforçant l'agacement de la Bleue. Si, du côté de Lhain et Koltira, c'était le bipède qui râlait contre les litres d'eaux qui leur tombaient sur le crâne depuis plusieurs minutes et qui ne semblaient pas vouloir s'arrêter, par ici, c'était plutôt la dragonne qui chouinait sur l'eau glaciale. Lynaël éclata de rire et tendit les bras, grand ouverts, les yeux fermés et le visage offert à la pluie. Cependant, ce n'était pas une fine bruine mais une vraie pluie diluvienne aussi rebaissa-t-elle vite la tête pour s'abriter à nouveau sous la longue cape noire et sa capuche.

°Allons, cesse donc de râler et trouve plutôt cette grotte pour nous mettre à l'abri.°

Une vrille inattendue et spontanée, qui lui arracha un hurlement de surprise, fut la seule réponse de sa Liée avant qu'elle n'accélère. Les rideaux de pluie perturbait son odorat et elle ne pouvait donc même plus suivre la trace de Koltira pour se repérer et trouver ladite grotte. En effet, le petit Noir avait l'esprit encore plus compétitif que sa soeur Bleue et s'amusait donc souvent à prendre plusieurs longueurs d'avance sur elles pendant leurs voyages en l'air. Seulement cette fois, ils s'étaient fait surprendre par la pluie, et elle était intimement persuadée que si Koltira aurait volontiers jouer sous l'eau à attendre sa soeur pour lui faire peur et ensuite les guider à l'abri, ce n'était pas le cas de Lhain qui avait du râler dans les oreilles -la tête- de son Lié jusqu'à ce que celui-ci cède.

Caressant les écailles froides et luisantes du cou de la dragonne, la sang mêlée accrocha quelques sangles de son harnais et ferma les yeux pour ouvrir sa télépathie. Aussitôt son don se mit en marche et se rua hors de son esprit pour capter les pensées de tous les êtres vivants à la ronde. Serrant les dents, elle se mit à lutter pour maitriser ce flux d'énergie dorée pour ne chercher que les contours bien connus de l'esprit de Lhain.

La familiarité de l'aura et des pensées de celui-ci facilita l'exercice et elle trouva bientôt ce qu'elle cherchait, guidant sa Liée jusqu'à rejoindre un flanc de montagne pour se poser sur un petit promontoire rocheux. Agacée par toute cette eau, la Bleue se dépêcha d'entrer sans même faire attention à ses sens.
Le couple de neutre se retrouva donc aux côtés de Koltira, sur lequel était toujours assis Lhain, face à une jeune fëalocé détrempée et accompagnée d'une très jeune Incarnate, et d'une autre Bleue aux teintes turquoises accompagnée d'une blonde Liée.
La demi sang arqua un sourcil en jetant un regard à Lhain puis éclata d'un rire chaud et chantant.

Bonsoir tout le monde !

Quoi ? La timidité ? La gêne ? Etait-ce seulement des mots qui faisaient parti du vocabulaire de Lyna ? Quoiqu'il en soit, la demi sang descendit souplement de sa dragonne, rabattant sa capuche en arrière pour libérer sa chevelure de jais et en essorer légèrement quelques mèches.

Je vois que l'on est pas les seuls à s'être fait surprendre par ce déluge inattendu.

Avec un sourire, la jeune femme commença à sortir de quoi faire du feu, Sherÿan invectivant son jeune frère de l'avoir ainsi laissée sous la pluie sans autre indice qu'une phrase imprécise lorsqu'ils sentirent une autre présence. Juste à temps pour s'écarter de l'entrée et voir apparaitre...

Désolée du retard, je ne pouvais plus poster sur Tol ces deux derniers jours °° Le post est un peu court mais je voulais laisser le temps de réaction à tout le monde. Mon post est sensé suivre l'action de Lhain avec qui Lyna voyage, donc la PNJisation a été vue avec la joueuse qui postera quand elle pourra ♪
Lhain Linwëlin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 31 Oct 2015 - 16:16 Répondre en citantRevenir en haut

*Où sont nos deux complices ?* interrogea Lhain en s'efforçant de tenir sa capuche au-dessus de sa tête.

*Probablement très loin derrière, comme à leur habitude !* s'exclama son lié d'un ton joyeux.

Une fois n'était pas coutume, c'était son dos que sa sœur bleue contemplait. Il n'en était jamais autrement et ce, même sous la pluie battante. Malgré l'orage et le vent, le petit noir conservait une sûreté en vol assez prodigieuse. Il s'y était entrainé sans relâche. Koltira ne comptait plus les fois où son cavalier avait manqué se retrouver dans les airs, ni toutes les fois où c'était arrivé. Avec le harnais qu'ils possédaient, ça ne devait plus arriver, mais rien n'était moins sûr. Le dragon avait fait en sorte que plus aucun élément ne vînt perturber le vol de son bipède de lié. Avoir failli le perdre était un évènement marquant, surtout lorsque l'évènement était survenu par sa seule faute. Tout juste bon à savoir planer, le saurien n'avait pas été capable de le rattraper. Autant dire qu'une telle mésaventure pouvait marquer un esprit au fer rouge...

Grimaçant en entendant le demi-elfe se plaindre une énième fois de la pluie, Koltira poussa un soupir et décida qu'il était temps de trouver un abri. Bon, il s'était fait un peu prier quand même, il fallait bien l'avouer. Leurs sœurs d'empreinte allaient-elles suivre la cadence ? Difficile à dire, étant donné que l'envergure de Sherÿan était un peu plus importante que la sienne. Étendant ses ailes, le dragon scruta les alentours en se servant de la lumière des éclairs. Il devait reconnaître que c'était plutôt risqué de rester ainsi... Repérant une ouverture au premier de leurs passages, il dut bientôt se rendre à l'évidence que la grotte en question serait parfaite pour les accueillir. Que faire d'autre dans une situation pareille ?

*Nous allons nous abriter dans une grotte un peu plus loin à l'ouest !* lança-t-il à l'attention de la bleue.

L'entendre râler ne l'étonna pas plus que ça. Il fallait dire que Sherÿan n'appréciait jamais l'idée de se retrouver à la traine : pourtant, songeait-il, elle aurait dû y être habituée ! Incorrigible quant à son esprit de compétition naturel, Koltira disparut soudainement du champ de vision de sa sœur et piqua en direction de la vallée. Le Delta était agité par les intempéries et les températures étaient fraiches. Un éternuement franchit les lèvres de Lhain, qui pestait sans cesse contre la pluie qui s'infiltrait jusque dans ses vêtements. Ce n'était pas faute d'être couvert ! Bon sang, quelle soirée... Seule la vue de la grotte finit par arranger son humeur et il s'aplatit légèrement contre le dos du dragon : lequel fut largement assez petit pour passer. Une reine aurait largement pu le faire !

Un soupir de soulagement s'échappa de la silhouette encapuchonnée... suivie instantanément par un grognement de mécontentement. La tête de Koltira s'était dressée de surprise en constatant qu'ils n'étaient pas seuls dans ce refuge et ses sens s'étaient mis en alerte. Loin de laisser son lié descendre de son dos si jamais il fallait repartir vite, le dragon darda un regard curieux en direction des occupants de l'endroit.

La présence de Sherÿan, désormais à ses côtés, ne lui arracha guère plus qu'un léger vrombissement inquiet, tandis que Lhain jetait un oeil à sa compagne de voyage. Allons bon, qui étaient ces personnes et que faisaient-elles dans un endroit pareil ? Tout le monde s'était donné rendez-vous là-dedans, ou quoi ? Lui qui avait espéré un peu de tranquillité... Restait à savoir si les deux femmes étaient hostiles ou bien amicales. Quoi que, l'une d'elles et sa dragonne turquoise semblait familière aux deux liés exilés. Où l'avaient-ils déjà vue ? Durant l'attaque du Kaerl Céleste, quelques mois plus tôt.

- On trouve une autre grotte ? interrogea Lhain, fort de sa sociabilité légendaire.

*Ah non, j'ai envie de faire connaissance !* protesta Koltira. *Pour une fois que nous pouvons deviser avec des soeurs ! Regarde, il y a même une petite soeur parmi nous ! Bon, c'est une incarnate et donc une ardente, mais elles sont peut-être sociables ! Enfin, sûrement plus que toi... Bonjour à vous !*

Bon, l'idée de rester avait visiblement été votée à l'unanimité. Levant les yeux au ciel, Lhain finit par descendre du dos de son lié... qui ne manqua pas de s'ébrouer pour chasser l'eau qui envahissait ses écailles pour l'occasion. Super... une douche de plus. Les cheveux collés sur le front, le demi-elfe haussa les épaules et marmonna à l'attention des autres occupants. Première étape dans une tentative de contact : parler météo.

- Sale temps, hein ?



[HJ : Je suis navrée pour le temps de réponse >< !]
Mave Arkias
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 6 Nov 2015 - 18:42 Répondre en citantRevenir en haut

« Shorat ! hurla la torhille en courant après la boule d'écaille.

Sous la pluie battante, ses paupières peinait à rester ouvertes. Mave glissait sur le chemin rendu boueux par les trombes d'eau malgré la caillasse qu'elle sentait sous ses bottes. Elle tremblait de froid et ses vêtements et ses cheveux lui collaient depuis bien longtemps à la peau. Pourquoi avait-il fallu que Shorat court jusqu'ici ? Les Pics de Cendre ne pouvaient pas suffire au sulfureux animal, évidemment ! Déjà, grimper aussi haut sur cette montagne du Delta du Cenedril était une mauvaise idée, mais la dévaler en sens inverse avec ce temps n'était pas des plus avisés non plus.

° Dépêche-toi, bipède, lui répondit le bronze en pleine euphorie. °

Shorat bondissait, se préoccupant peu des trombes d'eau glissant sur ses écailles. Contrairement à Mave, le bronze aimait la pluie. Voir le ciel se déchaîner ainsi était un spectacle qui le remplissait de joie et pouvoir faire montre de force ou de dextérité gonflait son jeune cœur d'orgueilleux. Tout en bandant ses muscles encore inexercés, il se plaisait à rêver du jour où ce serait à la force de ses ailes qu'il affronterait une telle tempête et non plus à celle de ses griffes. Ces dernières se plantaient violemment dans le sol à chacun de ses pas, mais ses épaules sur lesquelles il tirait depuis le début de son ascension commençaient à manifester de nets signes de fatigue en descente.

Mave finit par perdre de vue le jeune bronze et ne savait où il se trouvait que grâce à la force du lien les unissant. Elle le sentait d'ailleurs s'épuiser et cela se répercutait sur elle-même. Ses cuisses la brûlaient et il était temps que les deux ardents trouvent un endroit ou s'abriter. Contrairement à ce qu'on pouvait penser en certains cas, la torhille n'était pas si inconsciente que cela quand il s'agissait de colères naturelles, surtout en montagne. Sous cette pluie battante, Mave ne se sentait pas en sécurité, sa vue lui était à peine utile, ses oreilles étaient obstruées par la pluie battante et cette dernière plaquait également les odeurs au sol, même ses pieds peinaient à la garder stable. Glissant d'ailleurs une énième fois, la torhille s'écorcha sur la paroi rocheuse qu'elle longeait. Outre cette pluie dérangeante, elle sentait que quelque chose clochait, elle n'était pas aussi maladroite d'habitude. C'était à croire que Shorat pompait toutes ses forces.

Ce n'était pas totalement faux, mais le couple était encore trop récemment formé pour jauger de ces transferts et y faire face. Alors que d'habitude, nombre de dragons prenaient sur eux les maux de leur lié, Shorat faisait exactement l'inverse et se déchargeait de sa fatigue musculaire sur la chevalière. Tout à son enthousiasme, il ne se rendit compte de sa bêtise qu'en sentant la conscience de Mave s'effondrer à la lisière de son esprit. Il fit immédiatement demi tour et, affolé par le vide qu'il ressentait, le jeune mâle eut bien du mal à retrouver la trace de la torhille évanouie en amont.

Enfin, il lui mit la patte dessus. Le bronze, soulagé, commença à tirer la jeune fille. Le poids de la torhille, de l'eau, les aspérités, la boue, furent autant d'éléments qui ralentirent le jeune mâle. Il fut tenté d'abandonner l'idée au bout de quelques mètres. Pourtant, il y avait une grotte un peu plus bas, il l'avait vu à l'aller. Même s'il s'y trouvait déjà quelques âmes, il préférait faire face à des étrangers plutôt que de laisser sa liée mourir d'hypothermie.

Peinant bien quelques minutes, il raffermit sa prise sur Mave de manière à ne pas trop l’abîmer davantage et reprit sa route, protégeant comme il pouvait la torhille de son aile tendue. La grotte n'était plus si loin et le terrain n'était pas aussi escarpé que dans les Pics de Cendre, mais toute cette eau rendait l'environnement habituellement doux presque dangereux et le dragon ne perdait plus de temps à admirer le spectacle de la pluie. Il était concentré sur sa liée dont la conscience revenait peu à peu.

° On y est, Mave, se rassura le dragon en pénétrant la cavité rocheuse. °

Effectivement, déjà bien du monde se trouvait là, à commencer par sa sœur incarnate et sa fëalocë. Quand aux autres, seule la bleue royale et la demi-sang aux cheveux noirs l'accompagnant lui parurent familières, sûrement que Mave les avait déjà croisées.

Sur un grognement et un regard jaune-gris en guise de bonjour, le bronze longea la pierre de manière à cacher sa liée de son corps. Il la lâcha un peu plus loin et se secoua avant de se coucher à ses côtés pendant que les quatre autres énergumènes faisaient preuve de civilités. Shorat les observa un moment avant de se tourner vers Mave qui reprenait déjà des couleurs et serait sûrement bientôt parmi eux, il y veillait.
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 654
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 344
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 25 Nov 2015 - 22:55 Répondre en citantRevenir en haut

L’orage assombrissait le ciel, enténébrant le fond de la cavité et il devenait difficile, même pour un dragon, de percer les ombres mouvantes du dehors à travers ce rideau de pluie. A peine consciente du tumulte qui se déroulait à l’extérieur de la grotte, Persée étalait sa couverture matelassée dans un coin, loin du vent et du froid et commençait sincèrement à regretter de n’avoir pas poussé les recherches plus loin. Une chambre d’auberge, même la plus miteuse, à Lòmëanor avait tout à envier à cette humidité crasseuse, qui suintait des parois rocheuses. Elle sentit l’esprit de Vraël se tendre. Avec un soupir, elle décida de n’en pas tenir compte. La morosité de la dragonne allait la contaminer si elle y songeait trop fort.

° Persée ! Des étrangers approchent ! °

Elle sursauta. Mettant aussitôt la main sur le fourreau de son épée, elle fit volte-face comme Vraël se redressait, les ailes légèrement soulevées pour paraître plus grande, les crocs à demi dévoilés. Une inconnue trempée s’engouffra dans la grotte, fuyant les éléments déchaînés, exposant sa mauvaise humeur sans aucune gêne. Ce qui inquiéta davantage le duo de Célestes fut la présence de l’Incarnate. Malgré sa taille de nouveau-né, le sang nappant ses écailles brillantes n’augurait rien de bon. Persée aurait donné son poids en or à quiconque aurait pu l’empêcher de retomber nez à nez avec une reine du Màr Tàralöm… Les yeux rougeoyants de Vraël ne quittaient pas l’Ardente et sa Liée, suivant leurs moindres gestes comme un serpent guetterait le plus petit signe hostile chez un ennemi.

- Cette grotte est suffisamment grande. Nous ne devrions pas avoir à nous marcher dessus…

Persée avait prudemment éloigné la main de son arme, tandis qu’elle observait les deux intruses du même regard vigilant que celui de sa Liée. Elle n’avait pas envie de se battre, ni de parler politique avec quiconque, encore moins avec des Ardents. Cette paix de statu quo, en zone neutre, lui convenait parfaitement. Pour l’instant, du moins.

A peine eut-elle donné l’impression de se détendre que sa main vola à nouveau vers son épée, la dégainant à moitié. Deux autres dragons, à peu d’intervalle, franchirent le seuil, l’eau qui ruisselait sur leur armure écailleuse inondant le sol sur leur passage. Une Bleue et un Noir de taille modeste, tous deux accompagnés de leur Lié respectif. Le premier s’avérait être une jeune femme aux longs cheveux d’encre dégoulinants de pluie, qui salua les résidents de la grotte presque comme s’ils s’agissaient de vieux amis. Persée marqua un temps d’arrêt. Peut-être parce qu’elle n’avait plus l’habitude que quelqu’un s’adresse à elle de manière aussi familière – et qui ne soit ni Lyam, ni d’anciens Aspirants -, ou parce que l’inconnue témoignait d’une bonne humeur qui contrastait fortement avec l’hostilité ambiante actuelle… La jeune Ancalikon ne savait plus comment réagir. Dans un premier temps, elle se contenta de remettre l’arme au fourreau.

Vraël se détendit légèrement dans son dos, sa queue fouettant l’air doucement, tandis que subsistait une lueur méfiante au fond de ses vastes prunelles. La dragonne reconnaissait le Noir et son cavalier aux oreilles pointues. Elle était certaine de l’avoir déjà vu… Des images de la bataille aérienne de la Grand’Place lui revinrent en mémoire. L’Englouti ! Il s’agissait sûrement de ce Chevalier Neutre, sitôt apparu et sitôt parti après leur être venu en aide, face au maléfique Nidhögg.

- Sale temps, oui… Je n’imaginais pas cet abri devenir populaire aussi vite !

Cela n’avait rien d’un reproche, plutôt de la reconnaissance d’un fait indiscutable. Evidemment, Persée regrettait qu’elles ne soient pas seules, Vraël et elle mais il était maintenant trop tard pour faire marche arrière. Si elles pouvaient supporter la présence d’une Incarnate de quelques semaines à moins de quelques mètres, elles pouvaient tout aussi bien accepter celle de ces deux – probables – Engloutis. Ce ne serait sans doute pas leur meilleure soirée mais soit. Elle esquissa un sourire.

- Il y a assez de place pour tout le monde. Cette grotte n'appartient à personne, il n'y a pas de raison pour que nous n'en profitions pas !

A peine eut-elle achevé sa phrase que surgissait de nouveau des visiteurs : un petit Bronze et sa Liée apparemment épuisée. Persée réprima un soupir excédé. C’était pas bientôt fini, non ? Ce n’était pas une auberge de relai, ici ! La scène ressemblait à une mauvaise farce.

° Justement, la question peut se poser : n’y-t-il pas de trop de monde ?
Ce n’est pas le moment d’être capricieuse, Vraël. °


La sang-mêlé recula de deux pas pour se rapprocher de la dragonne, sans toutefois quitter des yeux les nouveaux arrivants. Elle ne pouvait faire confiance à personne, ici.

- Je vous en prie, faites comme chez vous, déclara-t-elle avec raideur.

Elle entreprit aussitôt de pousser son paquetage vers le fond de la grotte, là où sa Liée réchauffait les lieux avec son propre feu intérieur. Impossible de faire mieux, pour le moment. Devait-elle inaugurer les présentations ? Elle n'en éprouvait pas l'envie. Et si elle donnait son nom, son véritable nom, n'y aurait-il pas de risques qu'on la connaisse en dehors du Màr Menel pour son rang ? Elle serait aussitôt classée parmi les Célestes, avec tout ce que cela impliquait dans l'esprit des gens d'autres Kaerls et il serait impossible d'éviter la confrontation.

Quoique, la jeune femme et son Incarnate n'étaient pas non plus très discrètes, à ce propos...


Je relance le rp ! Promis, je ferais plus court la prochaine fois ^^" Si d'autres veulent nous rejoindre en cours de route, ils le peuvent o/



Visiter le site web du posteur
Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 19 Déc 2015 - 00:33 Répondre en citantRevenir en haut

Sarzeghnet alternait pensées acerbes, commentaires sarcastiques, insultes multiples et "oeillades" assassines d'un convive à l'autre, offrant là un magnifique portrait de l'hospitalité et la sympathie légendaires des Ardents. Si vous vous posez la question, oui, ces termes étaient on ne pouvait plus ironiques. A l'inverse de sa liée clairement en alerte, Runa était en apparence d'un calme légendaire. Pourtant, à chaque fois que quelqu'un pénétrait ce qui aurait dû être une grotte isolée de tout, l'habituel ambre pailleté de braises de ses iris se laissait peu à peu noyer par de l'or en ébullition, trahissant ses véritables sentiments.
Bien que coutumière des civilités exigées par la (sur)vie en société, les récents évènements et la révélation de son lien avec son âme-soeur la rendaient moins.. courtoise. Déjà peu patiente par le passé - doux euphémisme -, en partageant son existence avec une Incarnate, elle souffla la quasi-totalité de sa pondération pour ne plus en laisser que quelques miettes rassies dans un coin de la cuisine. Force était donc d'admettre que là, en cet instant, elle se faisait réellement violence pour ne pas éclater. D'autant que plus elle détaillait la première arrivée, plus elle éprouvait de la malveillance à son encontre.. Était-ce là du sang de fëalocë qu'elle sentait ? Oui.. Mais coupé, brassé, mélangé, impur. Et il n'y avait rien de pire à ses yeux que d'être une moitié de fëalocë.. Qui des deux Ardentes mordrait la première ?

Bien qu'encore petite puisque seulement âgée d'environ un mois, la dragonnelle Incarnate ne s'empêchait pas pour autant de défier celle qui s'appelait Vraël d'une posture baignée d'affront. Ses yeux morts semblaient la toiser du haut de son cou redressé, laissant seulement entrevoir de sa gueule des crocs acérés qui ne demandaient qu'à entrer dans le vif du sujet. Les ailes légèrement dépliées, à peine gonflées d'air, la petite créature couleur de sang tâchait de se rendre plus imposante, du mieux qu'elle pouvait. Mais bon, face à une Bleue adulte, ce n'était pas bien évident. Pourquoi elle en particulier ? Tout simplement parce qu'elle avait au moins autant de plaisir que sa cousine Ardente à être ici et que la Bleue, malgré son silence, parasitait l'air de son humeur de chien. Alors elle prendrait pour les autres, point.
Assez étonnamment, le sixième sens de la fëalocë ne sonnait pas l'alarme : ce dernier lui indiquait de rester méfiante mais ne confirmait pas un danger imminent. Et étant donné que ce pseudo-pouvoir accordé par son sang ne lui avait encore jamais fait faux-bond, elle lui accorda une part de confiance.

** Nous ne sommes plus seules.. **


Et effectivement, à l'instant même, d'autres invités franchirent le rideau d'eau qui faisait office de porte à leur refuge. Sarz articula quelque chose de bien peu élogieux à leur égard avant de venir se placer devant sa bipède, un peu à la manière d'un chien de garde. Runa demeura dans un premier temps muette, étudiant la situation et même l'éventualité de partir et fuir cette pièce devenue trop petite pour trois humains et trois dragons. Peu à peu, l'humidité de cette caverne était chassée par une sorte de tension au moins aussi lourde que l'air..

Sans doute surprise, Persée, la jeune femme blonde liée à la grande Bleue et qui était là la première, commença à dégainer son épée avec hostilité. Runa comme Sarzeghnet tressaillirent et s'apprêtèrent à en venir aux mains pour se défendre, jusqu'à ce que celle ci ne se ravise.
Elles détournèrent ensuite toutes deux leur attention sur le nouvel arrivage, non sans davantage d'inimitié. Une femme aux cheveux noirs-bleus attira notamment leur mépris par sa bonne humeur, sa joie de vivre et ses sourires hypocrites. A cela s'en suivit l'ébrouage en bonne et due forme d'un petit dragon noir, répandant alentour et sans vergogne le manteau de pluie qui l'habillait. Un homme aux cheveux couleur de craie, précédemment juché sur les épaules du dragon-chien, leur adressa quelques paroles obligées auxquelles Runa répondit tout d'abord par un regard dardé d'insolence et sa liée d'un grognement sec et clairement vindicatif. Puis d'un ton d'une profonde ironie et ponctué de son accent chaud du Ssyl'Shar, elle asséna :

- Merci pour cette information d'une importance capitale, nous n'avions pas remarqué qu'il pleuvait, en effet. Maintenant, gardez-vous bien de poser des questions aussi inutiles et absurdes, encore plus si vous vous sentez obligé de faire la conversation.

Et sa petite soeur poursuivit, à l'intention de Koltira :

** Ne m'adresse pas la parole, simulacre de dragon. **

Agréable d'être bloqué dans une pièce exigüe avec deux personnalités pareilles, n'est-ce pas ?
N'attendant aucune réponse, elles s'éloignèrent encore un peu plus de l'attroupement qui se formait. Le rouge sang de la petite Incarnate semblait luire de façon sinistre, toujours un peu plus brillant à mesure que la colère montait en elle.

- Non, il n'y a pas assez de place pour tout le monde, f'nret zegh zalar*..

Un peu plus loin, Runa essora sa chevelure andrinople et sa robe, laissant ruisseler une belle quantité d'eau vers l'entrée de la grotte tandis que Sarzeghnet tendait le museau en l'air : elle flairait quelque chose, quelque chose qu'elle connaissait bien..
En voyant le refuge se remplir à nouveau de deux personnes supplémentaires, la fëalocë s'apprêtait à clairement hurler avant de reconnaître sa soeur d'Empreinte et son lié. Shorat semblait en difficulté, trainant sous lui et du mieux qu'il le pouvait le corps inerte de sa bipède. Faisant fi des autres, Sarzeghnet se glissa jusque son frère et lui mordilla la nuque en guise de salutations prudentes. Elle percevait toute son inquiétude mêlée de peur, autrement dit le pire état pour un dragon.

** Qu'est-il arrivé à ta liée, frère ? **

Runa les rejoignit et s'accroupit auprès de Mave, écoutant son coeur en posant une oreille sur la poitrine de la jeune femme et posant une main sur son front.

** Shorat, tu n'aurais pas dû l'amener ici, dans son état, avec tous ces inconnus.. **


En disant ces quelques mots, Sarzeghnet - étrangement protectrice envers quelqu'un de son "clan" -, se plaça entre ceux de son Kaerl et ces étrangers. Neutres ou Célestes, qu'importait, elle les considérait comme ennemis et quiconque approcherait y laisserait un bras..


[HRP/
- F'nret zegh zalar = Raclure de demi-sang ;
- Je m'excuse platement et sincèrement pour le délai et la qualité de réponse.]



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:38 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu