Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Une Présentation en Or Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Aoife Rothil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 9 Oct 2015 - 10:52 Répondre en citantRevenir en haut

Solyaeku 918, Suite de ca


Aysu et ses passagères sortirent de l'interstice au dessus du motif de téléportation et Aysu redécolla immédiatement pour rejoindre leur appartement dans les spires. Au passage, elles en profitèrent pour planer au dessus du Mar afin de donner à Déneb l'occasion de l'admirer. Puis elles se posèrent devant un appartement modeste, un peu spartiate mais malgré tout assez peu rangé.

"Chez moi! Je pensait qu'on pourrait poser tes affaires ici en attendant de te trouver un maître et une chambre."

La chevalière aida la nomade à se dégager des nœuds qui l'emprisonnaient, puis à dénouer ses fontes.

"C'est donc le Kaerl. On est apparu au niveau du motif de téléportation, le dragon d'or que tu as peut être vu au sol. C'est le centre du Mar. tu peut quasiment te balader dans tous le Mar mais pas en sortir. Pour la bonne et simple raison que nous somme sur une île volante. Faut des ailes pour descendre. Moi je vais tous les matins dans le village du continent, Lomeanor, donc je peux jouer les taxis si tu veux. a voir avec ton Maître. Ça oui, il te faut un Maître qui pourra t'apprendre tout ce qu'il faut savoir pour gérer un dragon nouveau né. Mais je t'en dis pas plus. On va aller voir la chef de mon... Ma maison. y a des sortes de clan au seins du Mar Menel, les maison. La mienne, c'est la Maison d'Amberle. Voila."


Ouais, elle avait définitivement pas la tchatche de Thizir. Ça manquait parfois. Dis par elle les trucs semblaient froids et terre a terre. Une fois que Déneb eut disposé ses affaires comme elle le voulais, sa cousine commença à la guider au travers des méandres des spires jusqu’à la porte de Dara d'Amberle. Elle frappa.

[Pour le tour de jeu, je pense que Déneb devrais poster d'abord puis Dara ^^ Et pardon de ce post court.]


Dernière édition par Aoife Rothil le Mar 13 Oct 2015 - 17:52; édité 1 fois
Publicité





MessagePosté le: Ven 9 Oct 2015 - 10:52 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Deneb Hyildun
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 9 Oct 2015 - 17:58 Répondre en citantRevenir en haut

Le vent s'engouffra sous les ailes d'Aysu et dans la crinière de la nomade alors que la dragonne prenait son envol. En quelques battements de coeur exalté, les voyageuses fendaient l'air. Arsuh, en contrebas, devint une pièce de joaillerie aux teintes cuivre et bronze relevée ici par les éclats d'étals turquoise, de tissu rubis ou par quelques rideaux corail. L'oasis se transfigura en palette de lapis-lazuli, d'émeraude et de jade. Puis l'Interstice les engloutit dans son froid glaçant. La chaleur du désert disparut instantanément, la sensation du harnais et des écailles qui maintenaient Deneb en place également. Et Arifa avait eu raison : la cape de voyage, qui l'avait pourtant toujours bien protégée lors de ses voyages, ne faisait pas le poids face à l'Interstice. Les pires blizzards ne faisaient probablement pas le poids face à l'Interstice.

C'est avec un soulagement certain que la nomade accueillit la sortie de l'Interstice – soulagement presque instantanément remplacé par un émerveillement flagrant alors que le Kaerl offrait à leurs regards ses tours, ses balcons, ses structures couronnées de verre – et ses dragons, tous dans des teintes et des nuances différentes. Des teintes métalliques relevaient l'éclat de pierre précieuse d'écailles gorgées de soleil, les tailles et les envergures se mêlaient en un ballet à vous donner le vertige.

La sang-mêlée mit pied à terre dans les appartements de sa cousine presque à regrets, défaisant ses bagages tout en observant les alentours. Son esprit émerveillé, incapable de se recentrer ou de se concentrer sur quoi que ce soit au milieu de tant de nouveauté, errait et valsait comme un courant d'air en bouteille. Une histoire de clan réussit à détourner son attention d'un dragon ébène juste assez longtemps pour que Deneb retienne quelques mots du discours de sa cousine et dépose ses sacoches dans un coin où elles ne gêneraient pas le passage, se cognant contre une table au passage. Sa cape rejoignit le tas, laissant la combattante en pantalon de toile solide, chemise crème et solides bottes de cuir, son épée toujours en place dans son dos, par réflexe plus que par crainte. Trop téméraire, trop attachée aux valeurs du clan peut-être, la jeune femme peinait à se sentir potentiellement menacée au sein de cette citadelle époustouflante. Etonnée, émerveillée, humble devant cette révélation, curieuse, certainement. Apeurée, pas vraiment.

"Une île volante ? Mais comment est-ce qu'elle vole ?"

Le nez en l'air pour continuer à observer tantôt l'architecture tantôt les silhouettes ailées qui fendaient les airs, à l'extérieur, la demoiselle entreprit de suivre sa cousine, non sans percuter un angle de meuble au passage. Trop occupée à suivre d'un regard émerveillé le passage d'une verte couleur de mousse et d'un blanc ivoire, elle ne sembla pas s'en rendre compte et n'esquiva que de justesse un habitué du Kaerl qui lui renvoya un regard amusé. Alors qu'Arifa s'arrêtait pour frapper à une porte, la jeune femme pour sa part passa la tête par la fenêtre la plus proche pour observer le passage d'un petit dragon sombre, la brise extérieure faisant danser ses mèches tressées de perles parfumées. Puis la partie de son esprit qui n'était pas éparpillée aux quatre vents lui rappela qu'elle était censée rencontrer la Chef de Clan – ou de Maison, avait dit Arifa – de sa cousine et qu'il aurait pu être de bon ton de faire bonne figure et Deneb se hâta donc de se redresser avant que la porte ne s'ouvre.
Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 20 Oct 2015 - 16:34 Répondre en citantRevenir en haut


Dara d'Amberle
Liée à la Dorée Nyssath



Le silence qui régnait dans la vaste pièce n'était troublée que par le léger crissement d'une plume qui glisse sur le parchemin, emplie d'encre pour y tracer des lignes, des lettres et des phrases dans une empreinte indélébile. La pièce principale du Weyr était lumineuse et claire, dans les tons crèmes, écrus, brun et or. Chaleureuse à souhait, l'air et le soleil y entrait par une immense ouverture où s'étalait un balcon puis le vide, d'où parvenait parfois une clameur montant du centre du Kaerl. C'était une belle journée ensoleillée qui déversait donc de chauds rayons dans la pièce, tombant sur les écailles d'une Reine Dorée, couchée sur son lit de sable, et envoyant des centaines de milliers de petits disques lumineux sur les murs, le plafond et le sol. A quoi bon décorer une pièce lorsque son joyau le plus inestimable rebondissait partout ?

Tenant compagnie à cet être tout aussi magnifique que légendaire, l'on trouvait une Neishaane, dont l'on ne distinguait que les mèches de sa chevelure blonde comme les blés alors que son fin visage était penché sur la table, ses yeux bleus et perçants concentrés sur la tâche effectuée. De temps en temps, il lui arrivait cependant de lever la tête, jetant un coup d'oeil à la deuxième personne présente dans la grande salle principale. Un jeune ondin dont les mèches argentées étaient retenues en arrière d'une broche, et qui s'appliquait lui aussi à un exercice fastidieux d'écriture, triant et recensant quelques dizaines d'archives descendues de la bibliothèque pour l'occasion. Parfois même, elle lui adressait quelques mots, cherchant à connaître l'avancée de son travail, ou son bien être, lorsque ce n'était pas pour lui demander une commission.

Alors qu'elle apposait le sceau de sa Maison sur une énième lettre qu'elle ajouta au reste de la pile une fois la cire séchée, quelques coups francs mais discrets résonnèrent à la porte. La neishaane se figea, la plume au dessus de l'encrier et arqua un sourcil, posant sur son aspirant un regard vif.

Tu attends quelqu'un Guilitane ?

Le jeune homme qui s'était lui aussi arrêté dans sa tâche lui répondu poliment par la négative, puis l'observa dans l'expectative. Nyssath ouvrit les yeux et affirma mentalement à son tour qu'elle n'attendait personne, avant de bailler tous crocs découverts.
La Maitresse Dorée prit le temps de réfléchir quelques courts instants. Elle avait pourtant demandé à ne pas être dérangée, étant donné le nombre de courrier et de papiers en retard sur la gestion de la Maison qu'elle avait à rattraper. Pourtant, il était fort possible que ce soit une urgence, ou tout simplement l'un de ses Chevaliers affiliés venant quérir son avis ou son aide. Après tout, elle ne faisait pas une annonce publique chaque fois qu'elle désirait être tranquille.
Avec un petit soupir de résignation, elle reposa sa plume et ferma l'encrier, adressant un signe de tête à son Aspirant.

Va donc ouvrir s'il te plait.

Le jeune ondin ne se fit pas prier et posa délicatement sa plume et rangea ses feuilles avec rapidité mais application avant de se lever, boitant jusqu'à la porte. Dara pu sentir l'agacement coutumier de Nyssath à cette fausse démonstration de faiblesse, mais la Neishaane respectait pour l'instant le vœu de Guilitane quant à sa fausse boiterie et le laissait faire lorsqu'il y avait du monde.
Son aspirant fit entrer leurs invitées et la Maitresse Dorée haussa les sourcils de surprise avant de se lever gracieusement et de contourner sa table en bois sombre, encombrée de parchemins.

Aoife ! Quel plaisir de vous voir ma chère. Comment se porte Aysu ?

Elle lui adressa un sourire et la salua d'une brève étreinte, avant de porter son attention sur la jeune femme qui accompagnait l'une de ses Chevalières affiliées.

°Elle possède le Don. Son esprit est fort, déterminé et franc. Mais aussi terriblement volage, et d'une curiosité acérée.°

Dara sourit mais n'ajouta rien, laissant sa Liée enchaîner à l'encontre de tous les Doués présents.

°Bonjour Aoife. J'espère que ton lien avec ta jeune Bleue se renforce chaque jour et que vous travaillez à votre osmose parfaite.°

Amusée, la Neishaane leva rapidement les yeux au plafond avec un sourire en coin.

Allons Nyssath, laisse donc les jeunes s'amuser. Que puis-je pour toi Aoife ? Qui est ta jeune invitée ?

Elle sourit chaleureusement à Deneb tandis que son regard bleu et franc détaillait la jeune femme. Sa carrure et son ossature faisait clairement pencher son ascendance vers le torhil, mais la Maîtresse aurait juré que ce n'était là pas le seul sang coulant dans les veines de cette Douée. Elle ne dit cependant rien et l'observa alors qu'elle peinait manifestement à détacher ses yeux de l'immensité d'écailles dorées couchée non loin. La Reine avait d'ailleurs relevé la tête et fixait les deux nouvelles arrivantes de haut, l'opalescence de ses prunelles à peine troublée par quelques couleurs selon les sentiments qui la traversaient.
Dara reporta son attention sur Aoife. Elle voulait savoir de quoi il en retournait avant de se présenter, elle, sa Liée et son Aspirant.

Voilà ! Désolée du retard ! J'espère que ça vous va. Les paroles de Nyssath peuvent être entendues par tout le monde lorsqu'elles sont en gras =) N'hésitez pas à me MP s'il y a le moindre soucis =)
Guilitane Anerovian
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 27 Oct 2015 - 00:00 Répondre en citantRevenir en haut

Guilitane s’était pris d’affection pour ces moments de douces quiétudes dans le Weyr de sa maîtresse où ils travaillaient de conserve. Alors que Dara était occupée à gérer des missives administratives dont les connaissances actuelles de l’ondin ne lui permettaient aucunement de proposer son aide, celle-ci lui avait confié une autre tâche. Il devait éplucher d’anciennes archives à la recherche de la moindre bribe d’informations laissée sur d’éventuelles failles des historiens. Il prenait de nombreuses notes bien ordonnées pour pouvoir retrouver facilement les ouvrages qui pouvaient se compléter ou au contraire se contredire. Jusqu’à maintenant il n’avait rien découvert d’intéressant si ce n’est que le Kaerl était sans doute percé de passage souterrain n’ayant plus servis depuis des éons. Il savait qu’il aurait à chercher lui-même les entrées s’il s’avérait que le chemin était fondé, mais chaque chose en son temps.

Il lisait actuellement un traité particulièrement intéressant car son écriture montrait de façon flagrante que quelqu’un avait aidé l’auteur à combler les lacunes et les défauts que présentait cette offre. Bien que sous-entendus Guilitane était persuadé que des informations avaient été récupérées à l’insu du contrevenant et il s’appliquât à noter la référence. Ce n’était pas la première fois que l’ondin voyait « une ombre » ou « un chant opportun » faire changer le cours de négociations et le moment venu il soumettrait à sa maîtresse les preuves qu’il avait réunies.

Alors qu’il recherchait une énième fois une trace indiquant qui ou ce que pouvait être cet avantage de poids lors des marchandages, des coups légers résonnèrent au travers du Weyr où somnolait l’immense dorée. Après un bref échange Guilitane se leva tout en se saisissant de sa canne sous le regard accusateur de sa maîtresse ailée et claudiqua jusqu’à la porte. Lorsqu’il ouvrit il ne reconnut pas les personnes, aussi il les salua cordialement et les laissa entrer à la vue de tous dans le Weyr. Il attendait de la dame dorée qu’elle lui donne de manière discrète la marche à suivre, ce qu’elle fit. Comme elle ne le présentait pas, et ne lui indiquait pas de le faire, il prit du recul et observa l’échange. De nombreuses questions trottaient dans la tête de l’épéiste mais son enseignement avait eu le mérite de lui apprendre un peu la patience et la retenue, ainsi il préféra se taire jusqu’au moment où on le remarquerait.

La voix de la dorée explosa dans la tête de Guilitane mais il avait finis par s’y habitué, d’autant plus que le message ne le concernait pas vraiment. Il nota tout de même les informations qui venait de lui être donné, à savoir le nom et le statut de leur invité. Tout comme Dara, Guilitane attendait d’en savoir plus.
Aoife Rothil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 27 Oct 2015 - 01:02 Répondre en citantRevenir en haut

Aoife gloussa en voyant sa cousine aussi fascinée. Le Kaerl était sans aucun doutes un lieu merveilleux, mais... Mais bizarrement, la forgeronne se serait attendu à ce que sa cosmopolite cousine, qui avait arpenté le monde soit moins impressionnée que la petite forgeronne de campagne qu'elle avait été... Elle en tirait une forme de satisfaction. Comme si...

Ouais. Elle était surtout jalouse de cette cousine qui avait grandis libre et savourait un bon vieux sentiment de supériorité idiot. Surtout qu'elle, en descendant de Vrael, elle était en crise d'angoisse. Si elle ne s'était pas émerveillée à son arrivée c'était surtout parce qu'elle était épuisée de la terreur que lui avait fait l'interstice et son froid mortel. Pas de quoi être fiérote.

La question de sa cousine la fit sourire, sans condescendance cette fois.

"J'en ai pas la moindre idée. Enfin... De ce que j'ai compris, le Kaerl a un cœur magique qui explique que ça vole. Ta gueule c'est magique, quoi."

La jeune femme souris a part elle. Thiz était un conteur merveilleux et très doué, mais un des gars de Madanga s'était improvisé conteur local. Moins subtil, moins instruit, les veillées avec lui tournaient régulièrement au débat sans fin sur une incohérence de son histoire. Débat qu'il tentait souvent de résoudre d'un tonitruant "Ta gueule c'est magique!" qui, a la longue, faisait mourir de rire toute l'assemblée.

"Après moi, tant que ça tiens... On a jamais eu de problème."

*Presque*

"... Certes. Mais bon, le problème venait d'un sorcier noir qui a faillit détruire la race draconique dans son ensemble. Ça n'arrive pas, normalement."


Le changement était très visible entre la femme méfiante et sur le qui-vive d'Arsuh et la chevalière confiante qui arpentait les couloirs des Spires. Plus droite, la jeune femme était à la fois moins observatrice et plus ouverte. Elle saluât les humanoïdes et les sauriens qu'elles croisèrent sans guetter les croisement comme elle l'avait fait à Arsuh. Elle était heureuse d'avoir rendu visite à Rafid, mais... Arsuh la terrifiait. Si elle y retournait, elle s'armerait plus et elle irait accompagnée. Au moins d'Aysu. Elle était capable de le faire seule, mais demander de l'aide était plus raisonnable.

Elles étaient arrivé chez Dara. Ce fut son aspirant, qu'elle connaissait a peine de vue qui leur ouvrit. Elle le salua courtoisement puis s'inclina respectueusement devant la Dorée et sa Liée.

"Maîtresse Dara. Nous allons bien toutes les deux, je vous remercie. J’espère que tous va bien pour vous."

Puis la voix de la Reine raisonna dans son esprit.

"Nous y travaillons, Dame Nyssath"

Puis la question de Dara écarta les mondanités pour recentrer le sujet sur le but premier de la visite. Elle se tourna vers Déneb et là présenta à la compagnie:

"Permettez moi de vous présenter ma Cousine Déneb. Déneb, Je te présente Dara, chef de la Maison d'Amberle, sa Reine Nyssath et son aspirant actuel. Je suis désolée, je n'ai pas retenu votre nom?"

Elle attendit l'identité de l'aspirant, puis continua:

"J'ai croisé Déneb en visitant la tombe d'un ami commun et il s’avère qu'elle a le Don. Je ne suis que chevalière, j’espère ne pas avoir présumé de mes prérogatives en l'amenant au Kaerl. Je ne sais pas trop à qui l'adresser, donc... Je venais vous demander conseil."
Deneb Hyildun
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 28 Oct 2015 - 12:47 Répondre en citantRevenir en haut

Une forteresse volante. Des dragons. Un sorcier noir dangereux. Toutes ces perspectives auraient dû affoler la sang-mêlée. Au lieu de ça, l'incrédulité et la surprise disputaient chèrement la primauté sur son esprit à un ravissement nourri de promesses d'aventures. Elle voulait faire partie de cet univers, de ces combats, de ses merveilles. Alors qu'elles progressaient dans ses couloirs, l'envie tout à fait impulsive de sortir des bâtiments ou de grimper en haut d'une tour pour aller à la rencontre des habitants du Kaerl s'esquissa.

Non sans mal, la nomade parvint à se détacher de la fenêtre avant que la porte ne s'ouvre sur un ondin plus ou moins du même âge qu'elle, auquel elle sourit légèrement avant d'emboîter le pas à Arifa – le pas, parce qu'il y eut bel et bien un unique pas avant que les iris de Deneb ne tombent sur la dorée. Ses yeux s'écarquillèrent d'un mélange d'émerveillement et de révérence. La dragonne était tout simplement immense, rayonnant littéralement au beau milieu de la pièce elle-même de dimensions impressionnantes. Superbe et digne, elle trônait dans cet espace avec tout le naturel du monde, allongée sur un lit de sable comme une pépite d'or au sein d'un écrin clair. Sauf qu'aucun métal n'aurait pu dégager une telle sensation de vie, de la même façon qu'Aysu irradiait d'une aura incomparable à celle du lapis-lazuli que ses écailles arboraient.

Sous l'admiration, la curiosité de la jeune combattante explosa en une nuée de questions. Clairement, ce dragon était autrement plus grand qu'Aysu, laquelle était pourtant déjà d'une taille plus que respectable pour les yeux de novice de Deneb. Et ses écailles arboraient des teintes plus métalliques que les reflets de gemme de la bleue. Pourquoi ? Etait-ce parce qu'Aysu était plus jeune, plus petite donc, faute d'une croissance tout à fait achevée ? Ou parce qu'il y avait différentes races de dragons, de la même façon qu'il y avait plusieurs races d'humanoïdes ? Et...

Cherchant le regard d'Arifa pour partager avec sa cousine son ravissement et assouvir son envie de découverte, la nomade croisa le regard d'une Neishaane dont le port noble se faisait l'écho de celui de la dorée. Deneb lui adressa un sourire pétillant que la voix mentale de Nyssath n'altéra nullement. En revanche, les iris de la demoiselle dérivèrent à nouveau vers la dragonne alors que les mots résonnaient dans son esprit comme un rayon de soleil liquide. La sensation était étrange, comme perpétuellement nouvelle et il fallut un effort certain à la jeune femme pour ne pas tendre son esprit vers celui de la dorée dans un réflexe un peu aventureux et probablement pas très poli.

Elle faillit en rater la question suivante qui, heureusement, s'adressait à Ifa même si elle la concernait. Sa cousine se chargea cependant des présentations et Deneb parvint à se détourner de la dragonne pour saluer, buste incliné et poing sur le coeur, son regard brillant orienté vers ses vis-à-vis. Le salut était commun parmi les nomades, les mercenaires et autres irréductibles remuants. Il vint naturellement, comme en réponse à la petite assemblée digne et érudite qui se tenait là.

"C'est un honneur de faire votre connaissance."

N'ayant pas la moindre idée des titres à donner - devait-on s'adresser à une Reine dragon avec du "Majesté" par exemple ? - la nomade choisit de contourner purement et simplement le sujet. Après tout, elle avait été polie et respectueuse, sincère dans ses mots, il lui semblait qu'il s'agissait du principal. Attentive à la suite qui la concernait mine de rien de très près, elle se redressa, ses iris glissant tour à tous sur Ifa qui semblait tellement plus sûre et plus rayonnante depuis leur arrivée, sur le jeune homme qu'elle avait présenté comme étant un aspirant et sur la fameuse Dara d'Amberle. Malgré tout, sa tête restait juste assez inclinée vers la dorée pour trahir son intérêt toujours présent.
Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 28 Oct 2015 - 14:35 Répondre en citantRevenir en haut


Dara d'Amberle
Liée à la Dorée Nyssath



La curiosité de Deneb était si vive que le torrent de question qui explosa dans son esprit surgit aussi à travers le don, assourdissant momentanément la Reine. Laquelle plissa légèrement les yeux, profitant de l'occasion pour sonder rapidement l'esprit de cette jeune Douée dont l'âme vive et franche lui plaisait bien. Couchée en sphinx dans le sable chaud, les écailles au soleil, Nyssath fixait la petite nouvelle d'un regard pensif et intense, alors que sa Liée enchainait.
Avec un petit sourire en coin dont l'on ne percevait presque pas l'amertume, Dara secoua la tête.

Oh tu sais. Le retour de Dame Heryn au Kaerl a donné plus de travail aux personnalités politiques et Chef de Maison que Zackheim depuis quelques années.

Une chaude présence dorée et lumineuse s'enroula autour de son esprit, l'aidant à passer outre tout ce qui s'éveillait en elle. Si elle n'avait pas été au banquet, ce n'était pas le cas de Nyssath qui y avait accompagné leurs aspirants ainsi que ceux d'autres Maitres. Le choc qui avait saisit la Dorée à l'arrivée d'Heryn et Kieran dans la grande salle s'était repercuté jusqu'à elle ce soir là.

La voix bienvenue d'Aoife vint sortir la Maitresse de ses pensées et elle s'ébroua intérieurement. Elle aurait tout le temps à venir pour s'y faire.
Hochant la tête avec un petit sourire elle laissa la Chevalière Bleue faire les présentations, acquiesçant d'un imperceptible mouvement de tête à Guilitane, le laissant se présenter à son tour, suite à la question d'Aoife. Elle adressa un sourire chaleureux à la dénommée Deneb et répondit d'un signe de tête.

Je suis, moi aussi, ravie de faire ta connaissance ma chère. Il est rare que les membres de notre Kaerl trouve au sein de leur famille des Doués pour les accompagner sur ces terres reculées de Tol Orëa.

Son visage se fit un peu plus sérieux alors qu'elle écoutait les explications de sa Chevalière quant à aux circonstances de cette trouvaille, et de la raison de leur présence ici. D'un geste pensif, la Neishaane repoussa une mèche blonde derrière son oreille.

Je vois. Asseyez-vous donc, voulez vous ?

Elle désigna l'ensembles de petits canapés aux teintes brunes, rouges et or, et fit signe à Guilitane, qui retournait vers son poste de travail, de se joindre à eux. Puis apporta sur un plateau de quoi rafraichir les gorges.

Si Aysu souhaite se joindre à nous, qu'elle vienne donc. Le Weyr est largement assez grand pour accueillir ses écailles bleues.

Avec un petit sourire en coin, elle servit quelques verres d'hydromel puis s'installa à son tour. Elle savait bien que de retour au Kaerl, les dragons préféraient de loin garder leurs formes draconiques et évitaient donc de trainer trop dans les appartements s'ils n'étaient pas sûrs de pouvoir s'y loger. Une lueur malicieuse dans ses prunelles vives, elle ajouta.

De plus, je crois que notre invitée est curieuse de la différente de taille et de teinte chez nos amies. Ce sera l'occasion de lui expliquer.

Dara prit un verre pour siroter une gorgée de la boisson au miel.

Je ne sais pas quel Maitre est disponible en ce moment, mais je peux me renseigner... Je..

°Nous pouvons la prendre comme Aspirante.°

La voix de la Dorée, impérieuse, raisonna dans toutes les têtes présentes, et la Neishaane ne fut pas la seule à avoir l'air surpris. Tant et si bien qu'elle tourna la tête en direction de la dragonne, arquant un sourcil.

Ma Reine ?

Le surnom fit doucement souffler Nyssath. Elle ne l'utilisait habituellement que pour calmer les ardeurs de la dragonne. Son intention était donc limpide.

°Nous avions deux Aspirants, mais l'un d'eux est actuellement partis en quête de Dragons Fées. Nous pouvons donc totalement instruire cette jeune femme et l'inclure à notre Triade.°

Dara s'adossa au canapé sans rien ajouter, et avala une gorgée de plus. Elle suivait le raisonnement de la dragonne directement dans son esprit et savait donc ce qui allait suivre. Elle préférait donc en profiter pour y réfléchir, bien que le ton avec lequel s'exprimait la Reine indiquait qu'elle n'avait aucune intention d'être contredite.

°L'instruction de Guilitane concernant l'Aspiranat est presque terminée, il suit actuellement une seconde voie d'enseignement auprès de ma Liée.°

Le regard de la Dorée quitta l'Ondin pour se posée sur la nouvelle Douée, l'observant de toute l'opalescence troublante de ses iris.

°De plus, j'aime ton esprit demoiselle. Je ne veux pas qu'il tombe entre de mauvaises pattes qui ne sauraient que faire de la vivacité de ton intelligence et de ta curiosité sans bornes.°

Amusée, la Maitresse leva les yeux au ciel. Allons bon, si l'égo des dragons étaient encore à démontrer, voilà qui résolvait le problème. Qui plus est lorsqu'il s'agissait d'une Reine. Dara se rendit compte que tous les regards bipèdes étaient fixés sur elle, et elle esquissa un sourire. Aussi s'adressa-t-elle à chacun des êtres présentes, leur laissant le temps de réponse entre chaque question.
Elle commença par son Aspirant.

Guilitane ? Une objection à avoir une nouvelle co-aspirante ?

Consciente de ce qu'il se passait dans les dortoirs et ayant un peu discuter avec les autres Maitres, elle le taquina gentiment.

Sinon, je peux toujours voir avec le Maitre de Lymdul.

Une fois les réponses apportées, elle passa à Aoife.

Cela te semble-t-il cohérent avec ce que tu connais de ta cousine ? Avais-tu pensé à un autre Maitre pour elle, qui correspondrait mieux à son caractère ?

Une nouvelle fois, elle attendit d'avoir ses réponses avant de se tourner vers l'intéressée. Elle lui sourit puis l'examina un court instant.

Bien. Que penses-tu de tout cela Deneb ? As-tu une objection à ce que Nyssath et moi nous nous chargions de ton éducation afin de faire de toi un être digne de se Lier à un dragon ?

Cette fois-ci, ce fut au tour de la jeune femme d'avoir tous les regards braqués sur elle, en attente d'une réponse. Après tout, elle était la principale concernée et pouvait très bien refuser. Même si Dara avait dans l'idée que sa Liée n'accepterait pas si facilement un refus.

Désolée pour la longueur x) J'ai essayé de rester dans l'ordre de postage pour faciliter les réponses, mais si jamais ça va pas dites le moi, je couperais mon post en deux =) Et si y'a d'autres choses qui vont pas, hésitez pas à me MP =)
Guilitane Anerovian
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 13 Nov 2015 - 21:34 Répondre en citantRevenir en haut

L’attitude scrutatrice de la nouvelle arrivante du Kaerl amusait Guilitane. Il se souvenait avec mélancolie de sa première journée, épuisé et éreinté par sa rencontre avec Nyssath ainsi que la nuit à la belle étoile qui l’avait empêché de soigner ses blessures de l’époque, de surcroit démoralisé par les innombrable marches qu’il avait dû parcourir avant de pouvoir enfin se reposer. Cette Deneb était pour sur pleine d’énergie pour en avoir autant à revendre après son premier passage dans l’interstice.

La simple pensée de cet univers froid et horriblement vide qu’il avait rencontré l’espace de trois battements de cœur suffit à faire frissonner l’ondin.

A l’évocation du banquet Guilitane ressentit un étrange sentiment de soulagement. L’évènement était passé et il n’avait plus besoin de pensé à la cascade de phénomènes incroyables qui s’étaient enchainés sans qu’il en comprit sur le moment les implications. Comme il y était invité, Guilitane pris la parole d’une voix qu’il aurait voulu plus assuré. Depuis qu’il avait perdu le rang de noble il avait aussi perdu l’habitude de parler aux inconnus.

« Enchanté de faire votre connaissance, je suis Guilitane Anerovian, l’aspirant de Maîtresse Dara et Maîtresse Nyssath. Je suis un ondin originaire d’Undomë. »

Sobre, clair, efficace. Guilitane appréciait le retour aux choses simples que lui avait permis son aspiranat. Il avait tant changé depuis qu’il avait quitté son manoir. Ses pensées erraient sur ses souvenirs lorsque sa maîtresse parla de famille. Comme une blessure déchirante Guilitane se rappela ce que lui avait dit Nyssath lors d’une de leurs séances d’entrainement. Jamais sa sœur n’aurait connaissance de Tol’Orea…

Alors que Dara invitait les gens à s’assoir, Guilitane se dirigea à l’aide de sa canne vers son bureau. Les présentations étant faîtes il pensait naturellement que cette histoire ne le concernait plus, et les ouvrages sur la paillasse indiquaient clairement un travail incomplet. Mais lorsqu’il tira sa chaise il entendit sa maîtresse le rappeler et lui demander de servir les convives.

Guilitane ne voyait pas vraiment en quoi il pouvait être utile mais c’était un ordre aussi il obéit de bon cœur, s’installa et se fit tout petit. Son but était d’observer sans qu’on s’intéresse à lui, ce qui ne fut pas bien difficile vue que deux dragons gigantesques se promenaient à côté d’eux. L’ondin était captivé par les visages des deux convives lorsque la suggestion, enfin « suggestion » était un bien grand mot, de la dragonne implosa en lui, et sans doute dans toute la salle pensa-t-il, si bien qu’il ne rata rien des réactions de l’intéressée.

L’aspirant fut tout de même perturbé et surpris par la marque de respect soudain de Dara envers sa liée, il ne l’avait jamais entendu l’appeler comme ça. La surprise continua lorsqu’elle exposa impunément qu’il ne suivait plus la simple voie d’un aspirant. Pour une raison qu’il ignorait il pensait depuis le début que sa formation d’espion se devait d’être secrète. Peut-être bien car son commencement coïncidait peu ou prou au départ de son ancien co-aspirant, rendant ses séances plus intimes.

La seconde remarque fit naitre un sourire aux lèvres de Guilitane. Nyssath lui reprochait souvent de poser trop de questions et de réfléchir à beaucoup trop de situation mais avec ses maîtresses il avait vite appris à canaliser cet aspect et son esprit était aujourd’hui aussi aiguiser que la lame qui pendait à sa hanche. Si la dragonne voulait faire de Deneb sa protégée, elle allait recevoir un aspiranat de qualité. Pourtant lorsque Dara reprit la parole, le jeune homme ne sut dire s’il s’agissait d’une pure rhétorique ou d’une vrai question aussi prit-il le temps de réfléchir avant de répondre.

Ca ne prit qu’un infime fragment de temps, bien sur l’arrivé d’une nouvelle aspirante allait gêner son apprentissage, et sans doute énerver Nyssath qui le verrait boiter plus souvent mais il aimait le côté plein de vie de cette jeune femme qui contrastait étonnement avec son ancien co-aspirant. Il inspira pour formuler sa réponse mais sa maîtresse enchaina avec une pique qui amusa l’ondin bien plus que prévu. Il ignorait comment Dara était au courant de cette rumeur mais la simple idée de voir quelqu’un partager l’aspiranat de l’elfette fit émergé de la pitié en Guilitane. Il aurait même juré avoir vu Nyssath montrer les dents à ces paroles.

« Je pense, Maîtresses, que cette chère Lymdul ne pourrait partager l’affection (sa langue avait failli fourcher pour affliction) de son maître, aussi je serais heureux d’avoir de nouveau une co-aspirante. »

Et c’est avec un large sourire qu’il attendait les autres réponses...

Désolé pour le temps de réponse é_è je ferais plus rapide la prochaine fois
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:14 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu