Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Il était une fois dans l'Est Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 210
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 121
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 24 Sep 2015 - 18:38 Répondre en citantRevenir en haut

Néharaku 917


L’Inquisiteur Suprême affectionnait peu Undòmë. Cette terre ne valait ni la luxuriance paisible d’Orën, ni l’exotisme bienheureux de certains littoraux du Ssyl’Shar et encore moins le sentiment de bien-être – celui que l’on éprouve en rentrant chez soi – qui n’appartenait qu’aux îles d’Ys la Tempétueuse. De même qu’il n’appréciait guère l’humidité étouffante de Qahra et d’innombrables autres régions du monde. Cependant, il adorait voyager. Et les prétextes pour quitter son poste au Màr Tàralöm devenaient rares. Toutes les occasions étaient bonnes à prendre, surtout s’il s’agissait de servir le Kaerl et ses intérêts. Surtout si cela pouvait permettre à Thémos de passer sa mauvaise humeur sur quelqu’un d’autre. Le tempérament du Bronze devenait toujours irritant, même pour le plus flegmatique des elfes, lorsqu’il s’ennuyait. L’ennui était le pire des fléaux.

Dans ces moments où le dragon et lui restaient suspendus dans les airs, dévorant la distance et fendant les nuages, Eléderkan éprouvait cette sorte de nostalgie propre aux gens d’expérience. Une trentaine d’années auparavant – déjà si loin -, il avait pourfendu le ciel pour la première fois en la compagnie d’un jeune Bronze déjà impatient de prouver sa valeur. Thémos avait d’abord été un dragonneau paresseux et indolent, toujours à fouiner et déjà si peu subtil dans ses manières de s’exprimer. L’âge n’avait guère émoussé ses incalculables défauts – et non des moindres. Toutefois, il avait fallu peu de temps avant qu’il ne monte à l’assaut du firmament. Arpenter la terre de Gaïa devint rapidement indispensable. Et Eléderkan se remémorait parfois ces longs périples solitaires, déchargé de toutes responsabilités et seulement motivés par le plaisir.

° Remonte un peu. La carte indique une ville non loin. Je ne voudrais pas être la nouvelle source de contes pour enfants des environs. °

Le grand mâle s’exécuta. Deux puissants coups d’ailes et ils disparurent au-delà de la capacité de tout œil mortel. Hélas, le destin décida de se mêler de leurs affaires en cette belle journée. Thémos perçut des cris. Il crut durant une seconde qu’Eléderkan avait des problèmes avec le harnais et l’invectivait. Après tout, cela ne serait pas la première fois… La voix, en vérité, lui était inconnue. Elle résonnait dans son esprit, se répandant en mille échos sous son crâne. Il fléchit son vol. Son Lié manqua perdre la boussole qu’il tenait en main.

° Thémos, qu’est-ce que tu fais ? Où vas-tu ?
Tu n’entends pas ? °


L’elfe tendit l’oreille. Il ne percevait rien d’autre que le chant du vent.

° Non ! Avec ton esprit ! °

La voix hurlait maintenant. C’en était presque insoutenable. Dans l’impossibilité de la décrire ni même de définir quelle émotion ressortait de toute cette cacophonie, le Bronze amorça sa descente. Il se passait quelque chose en contrebas, à quelque distance de la ville. Quelqu’un usait du Don à tort et à travers. Tel un phare dans la nuit, le dragon suivit sa piste, taraudé par une curiosité maladive. Eléderkan, stupéfait et quelque peu méfiant, ne put que s’accrocher aux épines dorsales tandis que son Lié partait en chasse. Il entendait bien lui-même quelque chose. Assurément, Thémos devait entendre ces pensées débordantes avec beaucoup plus de netteté. Une clairière apparut bientôt. Dans une gerbe d’esquisses de bois et de feuilles, le gigantesque reptile ailé atterrit face à un petit être sans-écaille, dont les grands yeux fixaient l’abomination – ou la merveille, selon le point de vu – dans le plus parfait des silences. Ce mutisme physique n’expliquait pas pourquoi il entendait toujours cette voix dans sa tête. Cette créature possédait vraiment un esprit remarquable…

° Du calme, petit homme ! Je ne vais pas te manger. Mais par tous les dieux, cesse de brailler et de disperser tes pensées ainsi, c’est insupportable ! °

Entre ses omoplates, Eléderkan s’empressa de ranger sa boussole et de glisser jusqu’à terre. Il vint se poster devant le Bronze, dans une posture calme, la main loin de son arme. A quoi bon inquiéter inutilement un porteur du Don ? Il se défit de ses gants de cuir. Maintenant qu’il se trouvait tout proche du jeune homme, il l’étudia d’un rapide regard scrutateur. Rien, dans son aspect, ne présageait une destinée exceptionnelle. Comme pour la plupart des futurs chevaliers-dragons, de fait. Il ne se serait pas attendu à croiser un descendant des Valherus dans ce coin perdu.

- Pardonne à mon compagnon ses manières de rustre. Le but n’était pas de t’effrayer. Je m’excuse si cela a été le cas.

Parce que, évidemment, on pouvait ne pas être terrifié face à pareille bête. L’habitude, le flegme légendaire ou autre chose ? Peu importait mais, pour Eléderkan Garaldhorf, il existait bien plus effrayant, dans ce monde, qu’un dragon de cuivre géant qui vous dévisage de très près. Peut-être même d’un peu trop près.



Publicité





MessagePosté le: Jeu 24 Sep 2015 - 18:38 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Kaân Ange Sëlnyr
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 4 Oct 2015 - 20:52 Répondre en citantRevenir en haut

Ange talonna la jument qui renâcla un moment avant de s’exécuter, faisant sourire le jeune homme. En effet, sa monture était si cabocharde et sauvage que Ferlang avait du acheter un autre cheval pour la remplacer. C'est d'ailleurs lui qui avait supplié l'humain de garder la pouliche de 3 ans, appuyée par Nielle. Résultat, ils n'y avaient qu'eux deux pour s'occuper et monter la jument de maintenant 6 ans qui ne se laissait pas toujours faire d'ailleurs. Elle ne se laissait approcher par personne d'autres et se montrait teigneuse au possible, mais Ange savait qu'elle était courageuse et sans une once de méchanceté lorsqu'il s'agissait de lui ou de Nielle.

La pensée de sa petite soeur fit sourire l'elfe. Le fait qu'elle ne le soit que par adoption n'entrait même pas en ligne de compte dans l'esprit comme dans le coeur du jeune homme. S'il ne considérait en rien Luke et Gustave comme ses frères, pas plus que Ferlang et Elandre comme ses parents, Andaranielle était sa petite soeur, son trésor, son soleil, et rien dans la différence de leur sang ne pourrait la lui retirer.
Leurs "mère" adoptive avait d'ailleurs pris la jeune fille à parti ce matin et l'avait traînée de force chez les couturières pour lui faire de nouvelles robes qu'aurait adoré Laha, mais qu'il savait d'avance que détesterait Nielle. Le regard suppliant qu'elle lui avait jeté en partant lui tordait le cœur, mais il n'avait pu la soustraire à la volonté teintée de folie de l'humaine. Au lieu de cela, il lui avait dit que dès son retour, ils partiraient à cheval dans la forêt pour aller observer les biches à la tombée du jour.

C'est d'ailleurs là qu'il se rendait. A l'orée d'une petite clairière, un bosquet de buisson touffu formait une cachette parfaite avec un point de vue notable sur le petit ruisseau et la clairière pleine d'herbe riche et tentante. Un vrai petit paradis pour les hordes de biches et de cerfs.
Une feuille lui frôla la joue et il la rattrapa de ses doigts fins, la faisant tourner en observant le contraste du rouge profond avec celui de sa peau clair et légèrement dorée. Néharaku. Quand la nature se paraient de ses atours d'or, d'ambre, de bronze et de rouge. C'était l'une de ses saisons préférées, où la beauté de la nature le laissait parfois complètement coi.
Sa monture s'agita et il resserra instinctivement les jambes, reprenant rapidement les rênes pour ne pas se faire désarçonner. Elle avait sentit sa déconcentration et en avait profité pour le réveiller un peu en essayant de le faire tomber.

Tout du moins c'était ce qu'il croyait. Mais elle continua de s'agiter, les oreilles bougeant dans tous les sens, et le corps ramassé, comme prêt à bondir pour s'enfuir. C'en était vraiment étrange, car même en tendant l'oreille, ses sens elfiques et affûtés ne captaient rien. A moins que...
Il eut à peine le temps de mettre pied à terre qu'un curieux bruit de claquement se fit entendre dans les airs non loin au dessus d'eux. Ange prit un moment pour calmer la jument du mieux qu'il le pouvait, l'attachant à un arbre depuis le licol, évitant ainsi qu'elle ne se blesse si elle venait à tirer sous la peur, puis il s'avança à découvert, dans la clairière avec espoir de voir ce qui faisait un tel bruit dans le ciel.
Oh, il n'eut pas à chercher bien longtemps puisque la source de ce bruit failli bien lui tomber dessus et qu'il recula à toute vitesse pour l'éviter alors que la terre sous ses pieds tremblait de cet atterrissage brutal.

°Mais qu'est-ce ...?°

° Du calme, petit homme ! Je ne vais pas te manger. Mais par tous les dieux, cesse de brailler et de disperser tes pensées ainsi, c’est insupportable ! °

Il sursauta violemment, les yeux grands ouverts et la bouche à moitié ouverte sur un cri de surprise qui ne sortit bien évidemment pas. Lorsque le regard turquoise d'Ange accepta enfin de transmettre à son cerveau ce qu'il voyait, un grand vide se fit dans son esprit. Vide que du apprécier Thémos, avant d'être à nouveau assailli par un plus grand nombre de questions tourbillonnantes, pensées hurlantes et autres sentiments s'entrechoquant dans la tête du jeune homme.

- Pardonne à mon compagnon ses manières de rustre. Le but n’était pas de t’effrayer. Je m’excuse si cela a été le cas.

Le ton calme et nonchalant de l'Elfe attira l'attention d'Ange sur lui, et lui intima un minimum de contrôle sur lui même. Maitrise qui se répercuta pour Thémos par une baisse significative du son de son esprit. Puis les paroles de l'inconnu pénétrèrent dans la partie pensante de son cerveau et lui firent arquer un sourcil, un léger sourire au coin des lèvres.
Allons bon, l'effrayer alors qu'il débarquait du ciel avec un lézard géant munis de dents assez longues pour le bouffer en quelques secondes ? Aucun risque. Vraiment.
Il était d'ailleurs plus ou moins en train de s'émerveiller de son propre calme lorsqu'une voix grave et au ton plutôt vexé éclata dans son esprit, le faisant à nouveau sursauter et reculer d'un bond.

Les yeux écarquillés et le souffle court, il fixa à nouveau l'Elfe aux longs cheveux blancs, persuadé qu'il n'avait pourtant pas ouvert la bouche pour lui répondre. Et de toute façon, comment aurait-il pu lui répondre alors qu'il était incapable de parler hein ? Il ne restait donc plus que...
Sa tête tourna lentement vers le ... la ... La créature. Il ne restait plus que cette option. N'y avait-il pas un proverbe qui disait que lorsque toutes les hypothèses possibles avaient été écartées, il ne restait que l'impossible ?

Dans le cas présent, soit il s'était évanoui sous les coups d'Elson -encore !-, soit son inconscient était pas très net et il faisait des rêves vraiment étranges, soit... Soit il se trouvait devant un Elfe et un lézard gé.. dragon, dans une clairière près de chez lui.
Bien sûr, bien sûr...
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 210
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 121
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 17 Oct 2015 - 21:57 Répondre en citantRevenir en haut

Thémos se redressa de toute sa taille, les ailes à demi dépliées, la tête haute et les yeux rivés sur ce petit d’homme aux yeux lumineux qui ne paraissait pas aussi effrayé qu’il l’aurait fallu. En tant que Bronze d’un âge mûr, le dragon avait achevé sa croissance depuis longtemps, ce qui ne l’empêchait pas de continuer à grandir au fil des ans. Un Sans-Don aurait su se montrer beaucoup plus respectueux et impressionné par l’énorme masse de muscles et d’écailles brillantes qu’il représentait. Il avait pour habitude de jouir de l’émerveillement et de la terreur dans les yeux d’autrui. Cet elfe ne savait vraiment pas apprécier la beauté suprême…

° Laisse-moi parler avec lui. Pas la peine de parader devant lui. Je suppose qu’il a le Don ?
Tu supposes bien ! Je peux lire ses pensées aussi clairement que le chant d’un pilier de taverne. Il est plus bruyant que la plupart des nouveaux Aspirants du Màr ! °


Quoique le soudain silence dans l’esprit du jeune inconnu soit une bénédiction pour l’esprit affûté de Thémos, il perçut distinctement une pensée fulgurante, aussi vive qu’un éclair avant la tempête. Un lézard géant, vraiment ?

° Un lézard ? Ai-je réellement l’air d’un simple lézard ? Je suis un dragon, petit ignorant ! Confondre lézards et dragons… Nous ne sommes pas de la même famille ! Nous ne parlons pas la même langue, voyons. °

Une longue langue rouge et bifide pointa entre les épaisses dents du monstre qui se dressait face à Ange Sëlnyr. Eléderkan retint un soupir. Que ce dragon pouvait se montrer encombrant !

° Range tes grands airs et tais-toi un peu, veux-tu ? °

Thémos obtempéra sans jeter un regard à son Lié. Il ne quittait pas le jeune elfe des yeux. Eléderkan profita de ce répit pour s’avancer d’un pas en directement d’Ange. Une étrange impression de familiarité le saisit en étudiant ce visage juvénile. Quelque chose dans la forme des yeux et de la mâchoire… Il chassa résolument cette idée. Ce futur Aspirant souriait comme un imbécile heureux. C’était bien la première fois que le Maître Bronze faisait cet effet. Ce n’était pas déplaisant, tout compte fait. Tant que le jeune homme ne se mettait pas à crier des absurdités…

- Tu masques bien ta peur, je loue tes efforts. La politesse voudrait que je me présente en premier mais je préfère d’abord savoir à qui – ou quoi – je m’adresse… Quel est ton nom ? Vis-tu dans les environs ?

Malgré ses efforts pour paraître poli, Eléderkan ne pouvait pas s’empêcher de regretter, quoique vaguement, que sa journée de repos se transforme en initiation pour Aspirant débutant. L’escapade loin du Màr prenait fin.

- Parle sans crainte. Tu ne possèdes rien que je n’ai envie de te voler et mon compagnon ici présent ne mange pas n’importe quoi.



Kaân Ange Sëlnyr
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 29 Oct 2015 - 15:10 Répondre en citantRevenir en haut

Finalement, il ne devait ni rêver, ni s'être évanoui. Tout cela semblait bien être réel, tout autant que la feuille qu'il tenait toujours entre ses doigts, que les arbres qui s'agitaient doucement sous la brise et que les hennissements de sa jument terrifiée un peu plus loin.
Donc les dragons existaient. Sans trop savoir comment, ni pourquoi, il ne se sentait pas vraiment effrayé par l'immense bête d'écaille, de crocs et de griffes qui lui faisait face. Bien qu'il aurait surement du, vu que ladite créature aurait pu le croquer sur un coup de tête, avant même qu'il ait pu faire ne serait-ce qu'un pas. Mais son instinct lui disait qu'il n'avait rien à craindre, tout du moins pour l'instant.

Ceci dit, Ange n'avait pas vraiment envie d'écouter son instinct lorsque le dragon se redressa et gonfla ses ailes, et ses yeux s'écarquillèrent d'eux mêmes de... curiosité. Admiration, certes, mais il n'était pas vraiment un fan des reptiles. Peur, eh bien, pas plus qu'il ne le serait devant un danger “normal”. Mais la curiosité, ça oui, ça le dévorait. Tant et si bien que les questions recommencèrent à tourner dans son esprit avant que l'Elfe ne l'interpelle.

- Tu masques bien ta peur, je loue tes efforts. La politesse voudrait que je me présente en premier mais je préfère d’abord savoir à qui – ou quoi – je m’adresse… Quel est ton nom ? Vis-tu dans les environs ?

Sa peur ? Il n'était pas vraiment effrayé. Et puis de toute manière, ce n'était pas comme s'il avait été capable d'hurler de terreur hein ? A la grande rigueur il aurait couru à toutes jambes dans le sens inverse. Mais il était assez intelligent pour savoir que dans la situation actuelle ça n'aurait servis absolument à rien. Après tout, que valaient ses deux jambes, ou les quatre de sa jument, contre un dragon ?
Ange esquissa un sourire en coin à l'adresse de l'Elfe. Il s'apprêtait à se faire comprendre mais l'autre enchaîna avec des paroles rassurantes. Oh, qu'il était mignon. Il prenait son mutisme pour de la peur. Oh allons, s'il avait déjà pu s'exclamer de diverses manières son étonnement et sa curiosité quant au fait de trouver un lézard géant en plein milieu d'une clairière près de chez lui, il l'aurait bien fait. Sauf que voilà, c'était physiquement impossible dans l'immédiat.
De plus, il fallait avouer que l'Elfe n'avait absolument pas l'air d'un voleur et l'idée ne lui avait même pas traverser l'esprit. Quant à se faire manger par son dragon, il avait déjà intégré que si l'énorme créature avait voulu le bouffer, il l'aurait déjà fait. C'était donc qu'il voulait autre chose.

Mais comme d'habitude, si son cerveau fonctionnait bien, et que son intelligence était plus vive que la plupart, son mutisme lui donnait l'air idiot. Ne disait-on pas que se faire sous-estimer était la meilleure des armes ? Dans le cas présent, ça agaçait surtout l'elfe. Sans savoir pourquoi, Ange aurait voulu impressionner l'étranger, et cette incapacité l'empêchait de le faire.
Avec un soupir habitué de celui qui répète inlassablement les mêmes gestes dans la même situation il sortit un carnet de sa poche auquel il avait accroché un fusain et écrivit ses réponses avant de tendre la feuille à l'autre Elfe où il pourrait lire dans une écriture élégante et penchée, quoiqu'un peu brusque dans l'immédiat :

Je ne dissimule pas ma peur, je ne la ressens pas dans l'immédiat. Si votre dragon avait voulu me manger, il l'aurait déjà fait.
Vous êtes donc là pour autre chose.
Je me nomme Ange, et j'habite effectivement non loin d'ici.

Qui êtes-vous ?


Aucune gêne, aucune honte sur le visage d'Ange alors que le couple face à lui prenait conscience de ce que signifiait ce geste. Une certaine lassitude, une colère profondément enfouie, et un brin de défi dans ce menton levé haut et ce regard qui soutenait franchement le leur.

Comme d'habitude, je te laisse choisir ce que Thémos entend distinctement à cause du fort Don d'Ange et ce qui se perd dans la tourmente de son esprit ^^
Si quoique ce soit ne va pas, hésite pas à me MP =)
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 210
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 121
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 11 Nov 2015 - 14:11 Répondre en citantRevenir en haut

Le jeune homme n’éprouvait aucune terreur propre à émousser ses sens jusqu’à lui faire perdre la raison. Thémos, en bon prédateur friand des attentions de mortels éblouis, aurait pu se vexer. Cela n’aurait pas été dans l’intérêt de ce sans-écailles, d’ailleurs. Il lui aurait suffis d’une bouchée, ou d’une infime claque mentale, pour la faire basculer dans le plus pur effroi. Heureusement pour le jeune Ange, le dragon se montrait beaucoup plus curieux que réellement vexé en cet instant. Diverses pensées étrangères, au parfum nouveau, se déversaient dans l’esprit ouvert du Bronze. Dans les émotions qu’elles charriaient, il n’y décelait aucune crainte. Du moins, pas à laquelle il se serait naturellement attendu. Ce petit éprouvait davantage d’interrogation que de peur, ce qui le forçait sans doute à maintenir cette attitude circonspecte. Même quand Thémos déploya toute son envergure pour l’épater.

° Pas facile à impressionner, ce petit gars ! °

Elfe comme dragon se figèrent toutefois dubitatifs et regardèrent l’inconnu sortir papier et plume. Celui-ci tendit ensuite le mot. Eléderkan s’en saisit, sans d’abord quitter des yeux son interlocuteur. Quel drôle de manière ! Ce ne fut qu’en lisant les premières lignes qu’il comprit l’implicite gênant de la situation.

° Il est muet.
Une tare de plus dont seuls les êtres de votre espèce peuvent être affublés. Qu’est-ce qu’il y a d’écrit ? °


Thémos fit mine de se pencher au-dessus de l’épaule de son Lié, tout en sachant pertinemment qu’il n’avait pas besoin de déchiffrer l’écriture des bipèdes pour comprendre de quoi il s’agissait. Il lui suffisait de lire l’esprit d’Eléderkan pendant la lecture de ce dernier. Le Maître Bronze ne resta perplexe que quelques secondes. Lorsqu’il releva les yeux sur le jeune Ange, celui-ci adoptait une posture de défi. Voilà quelque chose qui lui plaisait. Si ce garçon avait pu survivre aussi longtemps en étant muet et conscient de cet handicap, c’est qu’il possédait des facultés d’adaptation aptes à l’intégrer au Màr Tàralöm. Car là-bas, personne n’éprouverait de pitié envers lui, sauf pour lui extorquer des services. Si Ange voulait devenir un chevalier-dragon Ardent, il aurait besoin de cette force. Et de transformer sa faiblesse en quelque chose d’utile.

- Ange, donc. Je me nomme Eléderkan Garaldhorf, Inquisiteur Suprême du Màr Tàralöm. Et voici Thémos, fils de la reine Tintaglia. Tu peux l’entendre te parler dans ton esprit, n’est-ce pas ? Sache que ce n’est pas le fruit du hasard.

Eléderkan replia soigneusement le papier entre ses longs doigts pâles. Il étudia l’expression et les traits de ce futur Aspirant plus en détails. Ange ne desserrait pas les lèvres et ses muscles étaient crispés : le Maître Bronze connaissait de genre d’attitude aussi bien que n’importe qui. C’était ainsi que réagissait les jeunes gens blessés dans leur orgueils mais désireux de faire leurs preuves. Ou, tout du moins, il fallait l’espérer…

- Ce que je m’apprête à te révéler ne concerne que toi. Ni tes amis ni ta famille, ou qui que ce soit d’autre, ne doit être mis au courant. Ou tu en paieras les conséquences.

Aucune menace. Seulement l’exposition d’un fait inévitable. Ainsi en allait l’ordre des choses à propos de Tol Orëa depuis des siècles.

- Nous sommes membres d’un très ancien ordre qui rend hommage à la déesse Flarmya. Si celle-ci n’est pas très connue sur les autres continents, elle est extrêmement vénérée sur notre île. Pour une bonne raison : elle est la mère de tous les dragons. Notre ordre est composé d’hommes et de femmes dotés d’un don précieux : celui d’entendre et de comprendre les dragons. Ce Don se transmet par le sang. Il nous permet également de lier notre existence à l’un d’entre eux. Car nous sommes incomplets sans l’autre moitié de notre âme. Et celle-ci n’est autre qu’un dragon.

Puisque Thémos a senti le Don en toi et que tu peux l’entendre, cela signifie que toi aussi, tu fais parmi des nôtres. Sans doute l’un de tes aïeux possédait déjà le Don.


Thémos s’ébroua légèrement, balançant sa tête comme un serpent, roulant des yeux verts amusés.

° Mon Lié aime à dramatiser et souligner avec emphase l’extraordinaire destin qui attend les bipèdes comme toi. La vérité, c’est que tu peux échapper à cette destinée. Tu peux refuser de nous croire et fuir, tout oublier… Mais quelque part, au fond de toi, tu regretteras toute ta vie ne n’avoir pas prêté foi à nos paroles. °

Le Bronze pencha sa tête vers Ange, le dardant de ses vastes prunelles lumineuses. Il pouvait entendre son jeune cœur battre, sentir son odeur chaude de mammifère. Il souffla brièvement par ses naseaux, ébouriffant le jeune homme, dévoilant ses oreilles pointues. Ces elfes… Ils semblaient toujours avoir des problèmes pour traduire leurs émotions !

° N’as-tu jamais rêvé d’être plus que ce que ta vie actuelle t’offrait ? °



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:24 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu