Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Nocturne Subaquatique Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Amaélis Yodera
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2009
Messages: 487
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 275
Race: Neishaane
Âme Soeur: Ithildin
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mer 12 Aoû 2015 - 20:35 Répondre en citantRevenir en haut

Flarmyaku 918




Lorsque la Dragonne Airain émergea du noir de l'Interstice, deux choses frappèrent Amaélis. La première était la nuit qui étendait ses ailes charbonneuses sur le Màr ; la deuxième était ses appartements, assez peu présentables pour le commun des mortels. La Neishaane vivait dans un taudis poussiéreux, au milieu de milliers de parchemins couverts de notes de musique ou de mots sans queue ni tête, ses vêtements disséminés aux quatre coins de la pièce servant de refuge à un crapaud. La jeune Maîtresse ignorait comment cette petite créature s'était retrouvée là, mais elle savait qu'elle l'avait nommée Frowin et qu'elle tentait de la maintenir en vie par tous les moyens possibles. Ithildin n'aurait pas hésité une seconde avant de réduire son nouvel ami batracien en charpie. En attendant, l'Agora était plongée dans les ténèbres et l'intendance probablement fermée. Arkanius devait être fatigué et la Neishaane n'avait aucun endroit à lui proposer pour se reposer. Elle orienta ses pensées vers l'Airain, plus apte à trouver des solutions.

° On peut l'emmener au Cìrban Telemna, si tu as trop honte de tes appartements. Il finira bien par s'endormir à un moment. °


Les deux Liées faisaient rarement dans le conventionnel, et, à cet instant, l'idée paraissait presque enchanteresse. Bien sûr, elles auraient pu déranger un aubergiste et lui demander une chambre pour la nuit, mais cette solution n'entrait pas dans leur manière de penser. Amaélis dormait régulièrement dans les cavernes réservées aux Dragons, et, en bon animal sauvage qu'elle était, n'avait pas besoin de lit. Sans penser aux désagréments qu'elle risquait d'infliger à son tout nouvel Aspirant, la Neishaane acquiesça silencieusement, laissant son Âme Sœur reprendre son envol. La Dragonne se stabilisa à mi-hauteur, frôlant sans bruit les toits des bâtisses de l'Agora, en direction du Ravin Marine. À cette heure, le Kaerl déployait un labyrinthe d'ombres plus ou moins obscures, sous la lumière diffuse et éthérée que filtraient les eaux. Comme Ithildin volait calmement, la Neishaane en profita pour expliquer un peu la situation à Arkanius.

On arrive un peu au mauvais moment... L'intendance est fermée, alors je peux pas encore te dire où tu vas dormir. Et puis, ma chambre n'est pas, euh, très présentable. Désolée. Du coup, avec Ithildin, on va te montrer quelque chose !

La Maîtresse Neutre souriait comme une gamine. Le Cìrban Telemna était magnifique, de nuit, illuminé par la douce radiance endormie des gemmes. Le tout était de ne pas déranger les Dragons présents, car certains détestaient vraiment qu'on trouble leur repos. Une fois, l'un d'eux avait brûlé l'herbe à l'endroit où Ithildin venait souvent se prélasser – sous prétexte qu'Amaélis avait crié dans son sommeil. Une sale histoire, d'autant plus que l'Airain avait la rancune tenace, et que, depuis, les crasses s'enchaînaient entre les deux sauriens.

On entendit la cascade avant de la voir, son fracas assourdissant en cette heure nocturne. L'eau coulait, parfois sombre, parfois argentée, s'éparpillant en milliers d'éclats contre les roches luisantes et traçant de longs sillons de larmes irisées dans la falaise. Ithildin plana un instant aux abords du rideau de moire, s'approcha même assez près pour en trancher le fil infini du bout de l'aile. Doucement, elle entama sa descente et se posa près de l'entrée destinée aux humains. Amaélis sauta prestement à terre, puis aida Arkanius à faire de même. L'Airain reprit la voie des airs, laissant les deux bipèdes emprunter celle des terres. Tandis qu'ils progressaient dans le tunnel, la jeune Maîtresse se retourna vers son Aspirant, toujours souriante.

Tu vas voir, c'est probablement le plus bel endroit du Kaerl ! Tu l'as peut-être pas remarqué, mais... On est sous l'eau. Tout est sous l'eau. C'est fou, non ? Rassure-toi, c'est pas dangereux, c'est de la magie. Ça fait des siècles que c'est comme ça !

Ils débouchèrent à l'air libre, et Amaélis – même s'il était habituée – ne put s'empêcher d'ouvrir la bouche, béate d'admiration. La vaste vallée sous-marine baignait dans une lumière onirique, toute en nuances de bleus sombres et d'argent terne comme les étoiles, et semblait être née sous le pinceau d'un peintre rêveur. Chaque détail était métamorphosé par les ombres, perdait son sens, laissant libre à l'imagination de créer son propre monde. Dans le ciel ni clair ni obscur, la silhouette d'Ithildin se dessinait dans des couleurs incongrues. La Neishaane laissa le silence s'étaler, uniquement brisé par le grondement sourd du Rideau d'Argent.

° Bienvenue dans mon domaine, Aspirant ! °

Et, en effet, la Dragonne était à ce moment l'unique Reine de la Vallée et pouvait s'approprier sans conteste l'air, l'eau et la terre. Prenant une profonde inspiration, Amaélis rencontra le regard d'Arkanius et demanda d'une voix douce, comme si elle avait peur de donner trop de réalité aux choses.

Ça te plaît ?



Publicité





MessagePosté le: Mer 12 Aoû 2015 - 20:35 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Arkanius Druzath
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 27 Aoû 2015 - 09:37 Répondre en citantRevenir en haut

On dirait le salon !

Telle fut la première pensée qui traversa l'esprit du jeune orphelin. Même si la nuit qui était tombée sur cet étrange lieu où l'avait mené sa maîtresse cachait en partie leur beauté, les lieux auraient dut émerveiller le jeune homme mais il fut bien plus inspiré par la vue des parchemins et du désordre des appartements de la fille au teint pâle. Et le désordre, la poussière et les parchemins qu'il y vit lui rappelait étrangement le salon de la maison familiale. Une vague de tristesse le submergea soudainement. Bien qu'il eu quitté son village depuis des années, bien qu'il soit devenu marin durant une partie de son exil, jamais il n'avait jeté un regard en arrière. Pourtant aujourd'hui ce passé refaisait surface brusquement alors même qu'il se trouvait si loin de la surface bien qu'il ne sache pas encore.

Le désagrément ne fut que de courte durée cependant car le dragon ne resta pas longtemps et le trio redécolla rapidement vers une nouvelle destination laissant le garçon à ses souvenirs.

On arrive un peu au mauvais moment... L'intendance est fermée, alors je ne peux pas encore te dire où tu vas dormir. Et puis, ma chambre n'est pas, euh, très présentable. Désolée. Du coup, avec Ithildin, on va te montrer quelque chose !

Arkanius cligna bêtement les yeux en regardant Amaélis sans avoir totalement enregistré ce qu'elle venait de dire. Il avait vaguement entendu parlé d'une intendance qui apparemment n'était pas très présentable et du coup Ithildin allait lui montrer quelque chose. La logique derrière cette phrase déstabilisa le garçon qui oublia momentanément son trouble et acquiesça machinalement.

Plusieurs minutes s'écoulèrent où le silence était simplement perturbé par le bruissement des gigantesques ailes de la dragonne. Le jeune homme avait perdu la notion du temps, s'était-il écoulé une heure depuis son départ ? Dix ? Il ne saurait le dire et cette futile réflexion laissa rapidement la place à une légère crainte. Un autre bruit s'était mêlé au bruit des ailes. Il n'arrivait pas encore à déterminer ce que c'était mais le bruit allait en s'amplifiant. Finalement le trio arrive en vue d'une énorme chute d'eau qui produisait un bruit impressionnant si bien que le marin se demanda un instant comment cela pouvait ne pas réveiller les habitants. Comme à son habitude, pour embêter l’apprenti ou simplement faire une nouvelle démonstration, elle s'approcha de la chute d'eau, « découpant » celle-ci de son aile. Loin d'impressionner Arkanius, cette manœuvre lui sembla tout au mieux puéril, au pire dangereuse pour les deux passagers qui risquaient d'être emporté par les flots.

La dragonne entama rapidement une descente pour déposer le duo au pied de la chute tandis qu'elle même retournait dans les cieux pour plonger au sein de celle-ci. Le garçon comprit rapidement que la pression de la chute empechait les humains de passer sur le dos des dragons et il remarqua rapidement une ouverture face à eux.

Certainement un tunnel, ce lieu est tout de même étrange..

A peine eut-il cette pensée que sa maîtresse l'entraîna dans celui-ci. Et alors qu'elle s'était montrée étonnement distante et perturbée pendant leur rencontre, elle souriait depuis leur arrivée et ne cessait de chercher à le rassurer. Pourquoi vouloir à ce point le rassurer si ce lieu était leur maison ? Une nouvelle question, une nouvelle pensée qui se mêlait au flot confus qui constituait en cet instant ses pensées.

Tu vas voir, c'est probablement le plus bel endroit du Kaerl ! Tu ne l’as peut-être pas remarqué, mais... On est sous l'eau. Tout est sous l'eau. C'est fou, non ? Rassure-toi, ce n’est pas dangereux, c'est de la magie. Ça fait des siècles que c'est comme ça !

Sous l'eau ?!

Il s'était retenu de ne pas hurler à voix haute au prix d'un énorme effort. Une bouffée de chaleur l'envahi alors même que atmosphère était plutôt fraîche à cette heure. Ses jambes suivirent machinalement celles d'Amaélis mais son esprit s'était vidé de toutes ses pensées pendant qu'il pensait aux conséquences des simples paroles prononcées quelques instants plus tôt. Il était sous l'eau.... Cette simple pensée fit ressurgir les démons du passé.


----------------------------------------------------


Un coup de canon, des hurlements, des flammes, des flaques de sang au sol. La tête d'Arkanius tournait, il essayait de reprendre ses esprits. Il était à bord de la Fille de Joie, ils naviguaient depuis quelques jours, ils avaient rempli leurs soutes et attendaient de rejoindre Tramaghel pour écouler leur stock. A l'aube cependant, la vigie avait repéré le pavillon noir des pirates. Des heures durant la Fille de Joie avait tentée de semer son poursuivant mais avec un navire plus massif et chargé qui plus est, les commerçant s'étaient résignés à combattre. On avait fourré un sabre dans la main du gamin qui ne savait pas trop ce qu'il était censé faire. La première attaque de pirate avait été de son fait mais aujourd'hui même avec une vigie réactive ils n'avaient put éviter la confrontation. Cette simple pensée retira un énorme poids de la poitrine d'Arkanius qui souriait désormais.

Il se souvint alors, c'est à ce moment qu'un boulet de canon avait percuté le pont à quelques mètres de lui déchiquetant deux marins qui s'avançaient vers les assaillants. Cessant de réfléchir, le matelot prit la même direction et planta son sabre dans le dos d'un pirate qui ne l'avait pas vu approcher.

La suite fut confuse, il était comme possédé, il avait l'impression de se voir, comme si son esprit avait quitté son corps et que celui-ci réagissait seul. Un autre pirate tomba mort, les yeux écarquillés de surprise. Le suivant périt également même si cette fois-ci Arkanius dut parer quelques assauts avant de trouver la faille. Sans trop réfléchir à ce qu'il faisait il trancha plusieurs cordes qui reliaient le Fille de Joie au navire pirate

Il tourna son regard pour essayer de faire le point. Plusieurs marins combattaient les assaillants tandis que le capitaine faisait même face à deux agresseurs ! Le jeune homme fit mine de le rejoindre mais un nouveau coup de canon retenti. Le boulet percuta la base du mat qui s'effondra sur le navire pirate avant de se briser et de tomber à l'eau en de multiples morceaux. Alors que des morceaux de bois, de chairs et d'acier volaient en tout sens, Arkanius se senti traîner vers le bastingage avant de se rendre compte que son pied était prit dans une corde qui devait être attaché au mât !

La marin tenta bien d'hurler mais le brouhaha des combats étouffa son cri désespéré alors même qu'il basculait par dessus bord. Emporté par le fond, l'orphelin tenta vainement de se débattre et de se défaire du lien mortel qui le reliait au mât qui sombrait. Il leva les yeux et vit la surface s’éloigner tandis que la lumière du soleil commençait à avoir du mal à percer jusqu'à lui. Miraculeusement, le garçon avait gardé son épée en main et tenta, dans un dernier baroud d'honneur, de couper la corde qui le condamnait.


----------------------------------------------------



° Bienvenue dans mon domaine, Aspirant ! °


La voix profonde de la dragonne sortie Arkanius de sa torpeur qui cligna une nouvelle fois des yeux d'un air surpris.

Euh.... Merci.
Répondit-il machinalement

Le souvenir de la masse d'eau qui les surplombait rendant impossible toute réflexion en cet instant. D'ailleurs depuis que la dragonne l'avait sorti de son souvenir, Arkanius ne quittait plus le « plafond » des yeux malgré la beauté des alentours, il ne pouvait détacher son regard du sommet, l'imaginant s'effondrer à chaque instant.

Ça te plaît ?

La voix était douce et faible mais le garçon sursauta tout de même sans pour autant quitter le plafond des yeux. Il avait la mâchoire crispée, il n'arrivait plus à s'enlever de la tête le souvenir de la surface s'éloignant.

Je....C'est très beau...
dit-il poliment
Amaélis Yodera
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2009
Messages: 487
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 275
Race: Neishaane
Âme Soeur: Ithildin
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mer 28 Oct 2015 - 11:01 Répondre en citantRevenir en haut

Sans même regarder le jeune homme, Amaélis pouvait déceler dans les intonations de sa voix tout le désarroi dont semblait l'affliger la situation. Un rapide coup d’œil lui en apporta confirmation : Arkanius avait le regard désespérément accroché au dôme, les muscles de son visage tendus pour une raison que la Neishaane jugea peu importante. L'empathie n'avait jamais été sa qualité première, et même si l'Humain se retrouvait dépourvu face à ce nouveau monde, on avait soufflé à la jeune Maîtresse que le temps aboutissait tout autant à l'adaptation que d'innombrables et fatigantes paroles de réconfort. Amaélis ignora donc le tremblement dans la voix de son Aspirant, mais posa néanmoins sur lui deux yeux à l'éclat froid et étrangement sagace.

C'est très beau mais ça te fait peur, hein ? Il faudra que tu t'habitues.

° Le plus important, c'est de bien respirer ; ça te prouve que tu n'es pas en train de suffoquer, de t'étouffer, avec le poids de toute cette eau au-dessus de ta tête... °

Les mots cruels de l'Airain avaient été lancés sans aucune pitié depuis son perchoir de lave noire. Dans le clair-obscur, les ombres qui parcouraient son corps fébrile lui donnaient des allures de gargouille grotesque et ses yeux brillaient d'une lueur inquiétante.

° T'imagines-tu ? Amaélis l'a dit, cela fait des siècles que le dôme supporte la pression de l'océan. Peut-être n'est-ce plus qu'une question de temps. S'il s'agit d'un combat entre la Magie et la Nature, je n'ai pas vraiment de doute quant à l'issue, et toi ? °

La Dragonne fit claquer le bout de sa queue dans les airs, et Amaélis poussa un profond soupir. C'était agaçant. Elle n'avait aucune envie de perdre son temps à rassurer le tout nouvel Aspirant sur tout et n'importe quoi, mais ne pouvait pas non plus laisser l'Airain jouer ainsi avec ses nerfs. D'un air exaspéré, elle s'interposa entre Ithildin et le jeune homme, et posa ses mains sur les épaules de celui-ci.

Bien. Première règle : n'écoute jamais ma Liée, sauf si je te le demande. La seule chose qu'elle soit capable de faire, c'est te frapper à chaque fois que tu montreras un signe de faiblesse. Ça aussi faudra t'habituer. N'essaie surtout pas de lui répondre, c'est difficile de jouer au plus malin avec un Dragon.

Elle sentit l'Airain étendre les ailes et grogner dans son dos.

° Ne juge pas ma manière d'éduquer ! En tant que membre à part entière de cette Triade, je réclame le droit de dispenser mes enseignements de la manière que je juge adéquate. °
° Pour l'amour de Gaïa, c'est un Aspirant, pas un jouet. °
° Ne joue pas sur les mots, c'est la même chose. °


La Neishaane ferma les yeux, tentant de chasser la voix insistante d'Ithildin. Il venait toujours un moment où les mots de l'Airain n'avaient plus aucun sens, mais où elle laissait tout de même un flot continu de non-sens s'écouler dans l'esprit de sa Liée, jusqu'à ce que celle-ci abandonne le combat et se plie à sa volonté. Cette nuit, cependant, Amaélis était déterminée à ne pas se laisser impressionner. Quand ses paupières s'ouvrirent, elle esquissa un sourire timide à l'attention de son Aspirant.

Tu as de la chance de ne pas l'avoir dans ta tête chaque jour et chaque nuit que les Dieux font. Allez, assieds-toi et essaie de te calmer.

Initiant le mouvement, la Maîtresse s'installa en tailleur, puis leva doucement la tête, observant le scintillement des astres minéraux et les reflets très lointains de la vie marine. Elle ne trouvait désormais plus qu'une sensation de paix incomparable dans l'idée de se trouver sous les eaux, si loin du dehors et de la réalité.

Ce n'est ni une prison ni un tombeau. Vois plutôt ça comme un havre. Tu penses y arriver ?



Arkanius Druzath
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 16 Nov 2015 - 15:50 Répondre en citantRevenir en haut

C'est très beau mais ça te fait peur, hein ? Il faudra que tu t'habitues.

° Le plus important, c'est de bien respirer ; ça te prouve que tu n'es pas en train de suffoquer, de t'étouffer, avec le poids de toute cette eau au-dessus de ta tête... °

Étrangement, les paroles de la dragonne réussissait mieux à détendre le jeune homme que les mots « rassurants » de sa maîtresse. Globalement il sentait que la femme n’était pas forcément très à l’aise quand il s’agissait de relations avec d’autres êtres vivant à l’inverse de la dragonne qui ne s’encombrait pas de trop de réflexion. La franchise était une qualité tout à fait louable selon Arkanius qui s’accorda un rictus avant de se souvenir que malgré tout le dôme était toujours au dessus de sa tête.

° T'imagines-tu ? Amaélis l'a dit, cela fait des siècles que le dôme supporte la pression de l'océan. Peut-être n'est-ce plus qu'une question de temps. S'il s'agit d'un combat entre la Magie et la Nature, je n'ai pas vraiment de doute quant à l'issue, et toi ? °

L’orphelin commença à revoir son jugement après cette phrase volontairement cruelle et moqueuse à son égard mais il préféra l’ignorer pour se tourner vers sa maîtresse. Il comprenait de mieux en mieux le fonctionnement de la dragonne qui en un sens le testait à sa manière et se montrer faible en cet instant lui donnerait raison. Amaélys sembla compatir puisqu’elle s’interposa entre lui et la dragonne avant de poser ses mains sur ses épaules. Une pensée stupide traversa l’esprit de l’ancien marin qui trouva en ce léger contact physique un réconfort plus grand qu’il ne l’aurait imaginer.Ce simple contact l’apaisa totalement et il oublia complètement les millions de litres d’eau qui s’étalaient au dessus d’eux.

Amaélys avait continué à parler mais l’esprit du garçon était ailleurs, ni ici, ni réellement dehors, simplement calme et en paix. Il vit sa maîtresse s’asseoir et l’imita sans trop savoir pourquoi, mais en cet instant il s’en fichait, il était calme et la notion de « chez sois », commença a émerger.

Ce n'est ni une prison ni un tombeau. Vois plutôt ça comme un havre. Tu penses y arriver ?

Elle lit dans mes pensées ?

Cette brusque interrogation le rappela à la réalité de l’instant même si son calme ne le quitta pas et le dôme ne semblait plus l’inquiéter outre mesure.

Oui, je pense que ça va être possible….Il hésita un court instant en jetant un œil à la dragonne puis ajouta avec un sourire. Et puis si le dôme s’effondre, on n’entendra plus Ithildin se plaindre et faire de mauvaises blagues.
Amaélis Yodera
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2009
Messages: 487
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 275
Race: Neishaane
Âme Soeur: Ithildin
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Ven 20 Nov 2015 - 17:44 Répondre en citantRevenir en haut

Arkanius semblait plus calme, et Amaélis se félicita quelque peu d'avoir réussi à apaiser le jeune homme aussi rapidement – et ce, sans la moindre aide de la part d'Ithildin ni insurmontables efforts d'éloquence. La Dragonne pouvait bien argumenter que tout cela n'avait été qu'un stratagème pour obliger la Neishaane à assumer son rôle de Maîtresse, cette dernière n'était pas dupe : elle venait bel et bien de surpasser l'Airain. Ce qu'elle n'aurait pas imaginé, cependant, c'était la jouissance extrême qu'elle en retirait. Dans un coin de sa tête, Amaélis pouvait presque caresser l'ego blessé de son Âme Sœur – et elle ne s'en priverait pour rien au monde.

Et puis si le dôme s’effondre, on n’entendra plus Ithildin se plaindre et faire de mauvaises blagues.

Suite à cette déclaration, il y eut un léger moment de flottement. Un éclat de panique illumina les yeux de la Maîtresse, éphémère, puis elle se mit à rire de bon cœur, ses trilles cristallines fusant sous le dôme et sous le regard hébété de la Dragonne. L'air menaçant, elle étendit son cou en direction de l'Aspirant.

° Gausse-toi donc, mortel, mais sache que même au Royaume d'Isashani je viendrai tordre et mordre ton âme futile ! °

Comme l'hilarité d'Amaélis ne fit que redoubler, Ithildin souffla sa désapprobation dans la direction de l'effrontée, soulevant quelques mèches blanches.

° Si même la Maîtresse ignore le respect, comment donc l'élève l'apprendra-t-il ? °


Aucune réponse ne franchit les lèvres de la Neishaane, qui poussa l'affront jusqu'à complètement ignorer la susceptible masse écailleuse à ses côtés. Au lieu de cela, elle esquissa un sourire à l'Humain. À n'en point douter, une rébellion commençait à se former contre Ithildin – et il y avait dans cette idée un vent de fraîcheur, loin d'être déplaisant quand il venait de son souffle apaisant caresser le cœur serti d'écorchures d'Amaélis. Elle se laissa tomber en arrière, croisant les bras sous sa tête.

Tu verras, on est vraiment bien ici. Vraiment.

Ithildin émit un grognement sourd avant de s'éloigner à nouveau, incapable d'en entendre plus sur le sujet. Quelle glorieuse idée de propulser Amaélis au rang de Maîtresse ! Elle n'était pas censée lui échapper de la sorte, c'était dangereux – que se passerait-il si, par malchance, la Neishaane se mettait à réfléchir par elle-même ? Ou pire encore, pour elle-même ? Il faudrait redoubler de vigilance, à l'avenir, ne pas oublier de lui rappeler à qui allait son allégeance.

Loin du tumulte des pensées de l'Airain, la Neishaane laissait son imagination vagabonder entre les ombres. Sans parvenir à décrocher son regard d'un quelconque point invisible mais qui la passionnait, elle s'adressa d'un ton hésitant à Arkanius.

Si tu as des questions, n'hésite pas. Si tu n'en as pas, eh bien, j'imagine que tu peux juste profiter de la vue. Ou je peux te chanter un truc.



Arkanius Druzath
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 21 Nov 2015 - 11:19 Répondre en citantRevenir en haut


°° Gausse-toi donc, mortel, mais sache que même au Royaume d'Isashani je viendrai tordre et mordre ton âme futile ! °


Un léger rictus apparu sur le visage du jeune homme qui était satisfait d'avoir enfin pu renvoyer l'ascenseur à la dragonne même s'il se doutait qu'elle n'en resterait pas là mais pour l'heure il profitait de ce léger répit. Les rires cristallins de sa maîtresse le confortait dans son choix de taquiner la bête.

Si tu as des questions, n'hésite pas. Si tu n'en as pas, eh bien, j'imagine que tu peux juste profiter de la vue. Ou je peux te chanter un truc.

"Chanter ? Quelle drôle d'idée.."

Gardant son regard fixé sur la dragonne, Arkanius laissa ses pensées dérivées, des questions, il en avait des centaines, probablement plus mais il ignorait par où commencer. Jetant un regard aux alentours, il commençait finalement à admirer la beauté des lieux qui était réhaussée par les halos bleutés engendrés par la présence massive d'eau au dessus d'eux. L'orphelin constata avec plaisir que l'idée d'être surplombé par un océan n'arracha qu'un bref spasme à son estomac. Alors que plusieurs minutes étaient passés dans un silence pensif, l'ancien marin se décida enfin à faire face à sa maîtresse et tenta même un sourire bien que cela s'apparenta plutôt à une grimace de douleur étrangement. Contrairement à ce qu'il voulait bien montré, il n'était pas forcément aussi à l'aise que ça, tout du moins pas encore.

En effet, j'ai plusieurs questions bien que vous ayez déjà répondu à un certains nombre de mes interrogations.

Il essaya de contrôler le ton de sa voix mais de toute évidence il avait du mal à cacher son intérêt et son impatience d'en découvrir plus. Il tourna légèrement la tête sur le côté, comme s'il avait remarqué quelque chose, profitant de ce temps de pause, il souffla lentement pour reprendre totalement le contrôle.

Pardonnez-moi de poser une question aussi bête mais j'imagine que vous n'avez pas traversé des milliers de kilomètres simplement pour me faire visiter cet endroit, aussi beau soit-il ? Le petit ton taquin et moqueur qu'abordait Arkanius lors de leur rencontre commençait à revenir bien qu'il soit moins prononcé, la présence confirmée d'une dragonne calmant les ardeurs moqueuses du garçon.
Amaélis Yodera
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2009
Messages: 487
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 275
Race: Neishaane
Âme Soeur: Ithildin
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Lun 23 Nov 2015 - 22:45 Répondre en citantRevenir en haut

Les yeux d'Amaélis toujours perdus dans le crépuscule éternel des Combes, le sourire crispé d'Arkanius passa inaperçu – de même que son ton pressant. Battant du pied la mesure d'une musique inaudible, la Neishaane pencha enfin la tête vers son Aspirant.

Tu peux me tutoyer, tu sais, je me vexerai pas.

La question suivante resta en suspens un certain temps. La nuit était encore jeune, et la jeune Maîtresse réalisait à peine les longues heures qui devraient s'écouler avant le véritable commencement du prochain chapitre dans la vie de l'Humain. Elle n'avait pas non plus idée de la meilleure façon de rendre l'attente un peu plus supportable. Depuis le ciel factice, un rire moqueur fusa jusqu'à son esprit. Ithildin, qui avait senti le regard d'Arkanius, s'amusait à effectuer d'improbables vrilles, redoublant d'agilité.

° Allons, tu ne sais déjà plus quoi faire ? Il semblerait que, malgré ta volonté, tu ne sois peut-être pas capable de t'en occuper seule. Dommage que tu ne veuilles pas de mes conseils, ils t'auraient sûrement sauvée de l'embarras. °

Les lèvres pincées, Amaélis ignora les remarques de l'Airain.

Non, bien sûr, tu n'es pas là pour visiter. Dès que le soleil sera levé, je t'accompagnerai devant le Conseil pour que tu te présentes et que tu deviennes officiellement Aspirant du Màr Luimë. Ton véritable apprentissage commencera quand ce sera fait.

La Neishaane se redressa, appuyée sur ses coudes, et cligna plusieurs fois des yeux. L'anticipation était loin de faire partie de ses qualités, et elle sentit ses épaules ployer sous le poids des responsabilités. Elle ne pouvait même pas se baser sur son propre Aspiranat, qui avait été pour le moins chaotique. Néanmoins, elle se força à employer un ton confiant.

On t'apprendra tout ce dont tu auras besoin pour devenir Chevalier et passer l'Empreinte : l'histoire de Tol Orëa, les connaissances indispensables par rapport aux Dragons, le fonctionnement de notre Kaerl... Si tu sais déjà un peu te battre, tu pourras également t'entraîner. Moi je touche pas aux armes.

° Et estime-toi heureux, car elle se serait empalée sur ton épée et tu aurais fini en prison. Quoique... Le Conseil aurait pu tout aussi bien te récompenser pour service rendu à la communauté. °


Cette déclaration fut suivie d'un joyeux tonnerre euphorique, et la Neishaane sentit la honte se déverser jusqu'au bout de ses doigts comme une pluie glaciale. Un étrange besoin de se dédouaner auprès d'Arkanius l'étreignit soudain, mais Ithildin la devança, redoutable.

° Ce que ma Liée a oublié de te dire, c'est que dès demain tu deviendras l'Aspirant d'une Maîtresse dont le bruit court qu'elle a complètement perdu l'esprit. Ceux qui ne rigolent pas sur son passage le font probablement dans son dos. « Rase-les-Murs », ils l'appellent. Et comme il en va depuis les origines, une partie de sa réputation déteindra sur ta propre personne. Tiens-toi donc prêt. °

C'est vrai.


Amaélis se tenait désormais les genoux remontés contre la poitrine, encerclés par ses bras maigres, et se tordait férocement les mains. Au lieu d'en rougir, son visage avait pris une couleur qui tendait vers le gris. Elle n'osait plus croiser le regard d'Arkanius, tétanisée par les mots de son Âme Sœur, incapable de nier. Quelques secondes s'écoulèrent, puis la Dragonne vint se poser à leurs côtés, les yeux luisant d'un orange féroce.

° Oh, excusez-moi, je ne voulais pas créer de malaise. °



Arkanius Druzath
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 8 Déc 2015 - 10:13 Répondre en citantRevenir en haut

° Ce que ma Liée a oublié de te dire, c'est que dès demain tu deviendras l'Aspirant d'une Maîtresse dont le bruit court qu'elle a complètement perdu l'esprit. Ceux qui ne rigolent pas sur son passage le font probablement dans son dos. « Rase-les-Murs », ils l'appellent. Et comme il en va depuis les origines, une partie de sa réputation déteindra sur ta propre personne. Tiens-toi donc prêt. °

C'est vrai.


Ainsi donc, sa maîtresse était folle ? La question était alors de savoir si Arkanius avait été choisi pour son esprit dérangé également ou à l'inverse pour compenser cet esprit fou. S'attardant quelques instants sur cette question, le jeune homme observa Amaélis qui semblait bloquée en position fœtale, les jointures de ses doigts ressortaient alors qu'elles les serraient avec force. Compatissant bien qu'agacé, l'ancien marin fit un pas vers elle avec l'intention de la rassurer mais se ravisa presqu'immédiatement.

"Comment a-t-elle pu convaincre un dragon..."


° Oh, excusez-moi, je ne voulais pas créer de malaise. °

Tournant son regard vers la dragonne, l'orphelin esquissa un sourire, l'humour acide de la créature lui plaisait. En un sens il se reconnaissait dans ces phrases taquines et moqueuses, étrangement il se sentait plus proche de la dragonne que de sa maîtresse alors même que la première n'hésiterai probablement pas à le dévorer vivant à la première occasion. La fatigue commençait à poindre pour le garçon, et c'est peut être ce qui le décida à s'avancer, non pas vers Amaélis mais vers Ithildin. Arrivé au niveau de ses pattes, il releva la tête pour essayer de croiser le regard de celle-ci qui consenti à baisser les yeux vers lui.

Plusieurs minutes s'écoulèrent sans que l'un ou l'autre ne réagisse,la Neishaane à leur côté ne sembla même pas avoir remarqué le mouvement de son apprenti. La respiration profonde et puissante de la dragonne avait quelque chose d'effrayant mais d’apaisant en même temps et Arkanius se surpris à caler son rythme respiratoire sur celui de la créature alors même que leur face à face se prolongeait en silence.

"Ithildin ?" Interrogea mentalement le garçon, il ne savait pas trop s'il pouvait réellement contacter la dragonne directement mais il avait besoin de lui parler.


° Tu n'es peut-être pas aussi bête que ça après tout, tu as retenu mon nom, c'est déjà ça °

Ignorant la pique, à laquelle il s'attendait, le jeune homme poursuivi.

"Des rumeurs cours dis-tu, mais qu'en est-il ? Tu es lié à Amaélis et tu semble saine d'esprit, pourquoi elle ?"
Joignant le geste à la question, Arkanius laissa son regard tombé vers la neishaane qui n'avait toujours pas bougé.
Amaélis Yodera
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2009
Messages: 487
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 275
Race: Neishaane
Âme Soeur: Ithildin
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mar 22 Déc 2015 - 15:22 Répondre en citantRevenir en haut

La Dragonne observa le manège hésitant de l'Humain dans un silence amusé. Il ne manquait pas de courage – ou bien pensait-il qu'elle faisait partie de ceux qui ne s'adressaient aux étrangers sur le ton de la moquerie uniquement pour cacher au mieux leurs faiblesses ? Si tel était le cas, l'Airain ne tarderait pas à lui prouver le contraire. Elle n'était pas une amie, ne cachait pas sa véritable nature derrière un écran de méchanceté et de sarcasme : c'était sa véritable nature. Son regard tomba sur Arkanius qui se tenait à ses pieds, et un instant elle se sentit comme une idole auprès de qui les fidèles venaient chercher conseil. Ithildin savourait sa victoire, même temporaire, d'avoir ôté sa crédibilité à Amaélis. De plus, la question de l'Aspirant était une véritable aubaine pour se donner en spectacle. Elle balança son cou damasquiné dans un mouvement de défaite et ses yeux se parèrent d'une teinte triste.

° Hélas ! Tu l'apprendras bien assez tôt, nous autres Dragons sommes enchaînés à vous par simple nécessité. Il n'est aucunement question de destinée, tout cela n'est qu'un mensonge ancestral instillé par les Hommes afin de mieux nous asservir. Si je suis Liée à Amaélis, c'est simplement car je n'ai pas voulu mourir. Quel sort cruel, n'est-ce pas ? Nous ne pouvons pas vivre sans vous. °

Un soupir irrité s'échappa des lèvres d'Amaélis suite à cette déclaration, et elle posa un regard à l'éclat tranchant du fer sur son Âme Sœur.

Il est un peu tard pour discuter philosophie. Et puis peu importe le vrai ou le faux, t'as pas à nous rendre responsables de décisions prises y'a des lustres ! Pour en revenir aux rumeurs, Arkanius... La Neishaane fit une pause, tentant de calmer sa respiration chaotique. C'est vrai, j'ai pas toute ma tête, mais n'importe qui ayant vu les mêmes choses que moi aurait perdu l'esprit. Il existe un endroit ici, sur Tol Orëa, où flottent les restes d'une ancienne malédiction, peuplé de spectres et où même l'air que tu respires te rendrait fou. Disons que j'y ai passé trop de temps, voilà tout.

Amaélis émit un petit rire et haussa les épaules quand elle croisa le regard de son Aspirant.

Si tu doutes de ce que je dis – et je te blâmerais pas si tu le fais, après tout – tu pourras toujours aller à la Flèche du Cadastre, et demander à l'Archiviste toute sa documentation sur la Quête des Deux-Lunes.

Malgré la teneur de ses propos, il n'y avait aucune amertume dans le ton de la Neishaane. Déjà bien avant ces évènements, nombreux étaient ceux qui la considéraient d'un œil parfois méprisant, parfois vaguement amusé. Avec toutes ses manies et toutes ses peurs irrationnelles, Amaélis s'attirait aussi bien la pitié que la méfiance ou l'agacement. Elle n'y prêtait pas une grande attention, trop occupée à avancer dans les brumes de son existence – même s'il fallait bien avouer qu'elle en souffrait, de temps en temps, quand la nuit s'allongeait et qu'elle ne savait plus vraiment vers où orienter ses pensées.

Elle reprit, d'une voix douce, tout en passant ses doigts dans ses mèches blanches.

Quoi qu'il en soit, demain, tu es libre de demander au Conseil de te donner un autre Maître. Je doute que ce soit une bonne idée de te présenter avec des exigences particulières, mais je n'ai pas encore l'influence de t'en dissuader.

Ithildin s'était mise à pétrir le sol de ses griffes, un grondement mécontent gonflant dans sa gorge.

° Et refuser l'honneur d'être l'élève de l'unique Dragonne Airain de Tol Orëa ? Quelle autre drôle d'idée vas-tu lui planter dans le crâne ? °



Arkanius Druzath
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 9 Jan 2016 - 11:44 Répondre en citantRevenir en haut

Quoi qu'il en soit, demain, tu es libre de demander au Conseil de te donner un autre Maître. Je doute que ce soit une bonne idée de te présenter avec des exigences particulières, mais je n'ai pas encore l'influence de t'en dissuader.

° Et refuser l'honneur d'être l'élève de l'unique Dragonne Airain de Tol Orëa ? Quelle autre drôle d'idée vas-tu lui planter dans le crâne ? °

De plus en plus à l'aise en compagnie de l'improbable couple que formait la dragonne et sa maîtresse, Arkanius laissait plus facilement son sourire en coin apparaître sur son visage. La dragonne pourrait bien finir par le mettre en charpie mais qu'il soit timide et réservé ou moqueur et joyeux ne changerait probablement pas de beaucoup les chances que cela arrive ou non.

Intrigué par les limites de la patience de la créature, l'orphelin se tourna vers la maîtresse, son sourire ne quittant plus ses lèvres.

Demander un autre maître ?
s'étonna-t-il. J'ai longtemps été considéré comme fou voire même possédé, je sais ce que c'est d'être jugé et je pense justement que ce point commun fait de vous le maître adéquat. Poursuivi calmement le jeune homme. Après, si de votre côté vous ne vous sentez pas prête je comprendrais...

Laissant la femme au teint fantomatique à ses réflexions, l'ancien marin se tourna vers Ithildin, espérant que son petit manège auprès d'Amaélys n'était pas passé inaperçu. La dragonne continuait de pétrir le sol de ses griffes mais le garçon n'aurait pu dire si son attitude avait un quelconque lien avec lui.

"Tu m'intrigues Ithildin, tu parles de Dragonne Airain, il y a donc plusieurs espèces de dragons ?"
Demanda-t-il

Le tutoiement avait été utilisé à dessein, encore une fois pour montrer la différence qu'il faisait entre la maîtresse qu'il vouvoyait et la dragonne qu'il se permettait de tutoyer, testant là encore ses limites.

"Au final, toi et Amaélys m'avez parlés de chevalier dragon, de dragon aussi, mais je ne sais rien de l'organisation de l'Ordre, je ne sais pas combien de dragon il y a, quelle espérance de vie ont ceux de ton espèces. Tant de questions qui restent en suspens."


Dans un dernier geste qu'il voulait symbolique, Arkanius leva les yeux au "ciel", fixant le plafond bleuté des lieux, oubliant un instant sa crainte de se retrouver noyer sous des tonnes d'eau.
Amaélis Yodera
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2009
Messages: 487
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 275
Race: Neishaane
Âme Soeur: Ithildin
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Lun 4 Avr 2016 - 17:49 Répondre en citantRevenir en haut

De par sa nature, et malgré un caractère en contradiction avec celle-ci, Amaélis remarqua sans difficulté que leur jeune recrue se sentait de plus à plus à son aise en leur compagnie. Le ton de sa voix et les expressions de son corps ne trompaient pas. C'était sans doute un bon présage pour l'avenir de leur Triade, et elle ne manqua pas de jeter un coup d’œil arrogant à Ithildin, heureuse de voir que son manège n'avait pas eu l'effet escompté. La Neishaane sentit l'esprit de la Dragonne faire pression, un grognement inaudible faisant trembler son crâne.

° Ne crie pas victoire trop vite, petite insolente. Il me craindra et il te méprisera, c'est ainsi que le monde est fait. °
° Tu n'a même pas envisagé que ton attitude te fasse passer pour une grosse bestiole ridicule dégoulinante d'ego. Peut-être que c'est comme ça qu'il te verra, à force. °
° La confiance te va mal, Amaélis. Dois-je te rappeler quel bien elle t'a apportée, par le passé ? Il est inutile de lutter contre ce que tu es. °


Les yeux de l'Airain brûlaient d'un feu sanglant, qui se heurtait à l'acier glacial de ceux de sa Liée. En silence, leurs deux esprits luttaient – l'un pour la domination, l'autre pour l'indépendance. Les deux Âmes Sœurs furent interrompues par la voix d'Arkanius, et il fallut un moment à Amaélis avant que les paroles de l'Humain ne fassent effet et qu'un léger voile rouge recouvre les joues pâles de la Maîtresse Neutre.

Si tel est ton avis, ça me va. Je suis prête, autrement on ne m'aurait jamais donnée le titre de Maîtresse Dragon. Puis, à l'attention de la furie Airain : ° Tu vois, il ne te respecte pas. C'est moi qu'il considère comme adéquate, toi tu ne représentes rien pour lui. Et pire, il le fait à dessein. Tu n'es pas si bonne manipulatrice que tu sembles le croire. °

Amaélis pouvait sentir la colère de la Dragonne, vorace comme un incendie, s'insinuer dans ses veines et dans ses pensées, troublant pour un moment sa vision. Le feu était toujours douloureux pour l'être de glace qu'elle était, et elle flancha quelque peu. Heureusement, l'attention de l'Aspirant s'était désormais tourné vers l'Airain. Laissant de côté sa haine, Ithildin entreprit de répondre à ses questionnements.

° Effectivement. Nous ne parlons pas d'espèces, mais uniquement de couleurs. Trois d'entre elles sont des Reines. On trouve les Argentées ici-même, les Dorées au Kaerl Céleste et les Incarnates au Kaerl Ardent. Elles sont le symbole de l'Ordre auquel elles appartiennent. Les Bronzes et les Bruns sont les couleurs exclusivement masculines, les Bleues et les Vertes sont toujours des femelles. Enfin, les Noirs et les Blancs peuvent être des deux sexes. Moi, je suis une anomalie. Avant, j'avais deux frères Airains et une sœur, mais ils ont tous disparu. °

Elle posa sa tête sur ses antérieures, le tourbillon de flammes dans ses yeux s'était atténué et elle regardait désormais Arkanius avec des iris d'opale.

° Nous vivons aussi longtemps que notre Lié survit. Un bipède Lié à un Dragon voit son espérance de vie allongée, aussi, quand toi-même tu seras Lié, tu pourras vivre plus d'un siècle. Je ne saurais te dire avec exactitude combien de mes frères parcourent les cieux, mais il en y a autant – si ce n'est plus – qu'il y a de Doués ici-bas. °

Amaélis prit le relais, sûrement plus apte à expliquer le fonctionnement des Ordres que son Âme Sœur et ses idéaux particuliers. Elle se leva, défroissa sa cape et vint se placer aux côtés de la Dragonne.

Comme je te l'ai dit, il existe trois Ordres Draconiques, chacun avec ses propres valeurs. Le Kaerl Céleste, ou Màr Menel, est la forteresse volante de l'Ordre de Lumière ; le Kaerl Ardent, le Màr Tàralöm se trouve au cœur d'un volcan et abrite l'Ordre d'Ombre ; ici, c'est le Kaerl Englouti, également appelé Màr Luimë, refuge des membres de l'Ordre Neutre. Te fie pas aux noms, ça fait très manichéen mais c'est pas forcément le cas. Disons que c'est plutôt une question de caractère et de façon de voir la vie.

Elle glissa un regard entendu à Ithildin, qui se contenta de souffler par les naseaux, ni impressionnée ni convaincue par le petit discours de sa Liée.

Pour l'organisation, c'est pas très compliqué. On a un Seigneur – ou une Dame – élu démocratiquement par tous les membres de l'Ordre. Il ou elle nomme les membres de son Conseil et gouverne avec eux. En face, tu as le Sénat, qui est aussi élu par nous. Ça, c'est pour le gouvernement.

Après, tu as aussi une hiérarchie qui te concerne. Au début, tu seras Aspirant, sous la tutelle d'un Maître Dragon et de son Lié, avec qui tu formeras ce qu'on appelle une Triade. On t'enseignera tout ce que tu dois savoir afin que tu deviennes Candidat à l'Empreinte. Ensuite, tu te Lieras à un Dragon et tu seras Chevalier. Tu devras t'occuper de ton petit Dragon et continuer ton apprentissage avec lui. De temps en temps, tu pourras être envoyé en mission, mais sinon, tu es relativement libre de faire ce que tu veux. Enfin, quand le temps sera venu, tu pourras passer au grade suivant : Maître Dragon. À ce moment-là, ça voudra dire que tu es capable de former à ton tour des Aspirants... et la boucle est bouclée.


Elle conclut par un grand sourire, un peu essoufflée, et se pencha vers Arkanius.

C'était plus long que ce je pensais, désolée. T'as des questions ?



Arkanius Druzath
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 1 Sep 2016 - 12:54 Répondre en citantRevenir en haut

C'était plus long que ce je pensais, désolée. T'as des questions ?

Des questions ? Arkanius en avait probablement une centaine mais ce n’était ni l’endroit ni le moment de continuer à en apprendre plus. Il aurait tout le temps, apparemment plus d’un siècle, pour apprendre et évoluer. Son regard se posa une fois de plus sur Ithildin, alors qu’il la cotoyait depuis des heures, la vérité commençait tout juste à se faire une place dans l’esprit du jeune homme… Un dragon. Un vrai, comme dans les légendes. Non. Plus effrayant encore que les légendes, la créature était à la fois belle et imposante, massive et agile. Pour la première fois depuis sa rencontre avec l’étrange couple, l’orphelin mesurait la chance et l’honneur qu’il avait de pouvoir côtoyer une telle créature et sa maîtresse.

La dragonne bougea légèrement ce qui eut pour effet de briser l’état semi-inconscient dans lequel se trouvait le jeune homme. Ce dernier secoua vigoureusement la tête pour essayer de revenir à la situation actuelle.

Pardonnez-moi.. Je m’étais égaré. Bafouilla le garçon légèrement confus. J’ai beaucoup de questions évidemment mais comme le fait si justement remarquer Ithildin, Il accompagna sa phrase d’un léger hochement de tête en direction de la dragonne, il me reste de nombreuses années pour apprendre et il me faut déjà le temps d’assimiler tout ce dont vous venez de parler.

La fin de sa phrase était à peine audible, Arkanius s’était mis à observer encore une fois les lieux pendant qu’il parlait et la beauté de l’endroit avait une fois de plus eut raison de sa concentration. Sa curiosité revint malgré tout rapidement et s’il était vrai que les questions pouvaient attendre, il était impatient de découvrir plus en profondeur la cité engloutie, rencontrer d’autres chevalier dragon et leur âme sœur. Sortant une fois de plus de sa rêverie, l’aspirant se tourna vers sa maîtresse.

S’il est vrai que les questions peuvent attendre, je serais cependant curieux de visiter la cité et de rencontrer d’autres chevaliers dragon. Il marqua une courte pause pour regarder la dragonne. Et voir si tous les dragons sont comme elle.

La pique était discrète mais Arkanius se détendait souvent par l’humour qui lui servait également à camoufler ses sentiments et ses pensées. La dragonne réagirait certainement, pour le plus grand plaisir moqueur de l’aspirant.
Amaélis Yodera
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2009
Messages: 487
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 275
Race: Neishaane
Âme Soeur: Ithildin
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Jeu 1 Sep 2016 - 18:24 Répondre en citantRevenir en haut

Si Arkanius avait des questions, ce fut malgré tout le silence qui répondit à Amaélis. Le regard de l'Aspirant s'était posé sur la Dragonne pour ne plus la quitter, une expression un rien béate éclairant ses traits. Respectant le mutisme du jeune homme, la Neishaane se perdit, elle, en réminiscences. Même si beaucoup de ses souvenirs avaient été perdus, noyés dans la brume indistincte entre rêve et réalité, jamais elle n'oublierait sa première rencontre avec l'Empereur Noir Ragnarök. Elle pouvait encore sentir le poids de ses immenses prunelles rouges, pouvait encore sentir le contact des écailles aussi larges que sa main ou encore entendre la voix grave et rocailleuse du Dragon, assez puissante pour la faire trembler de la tête aux pieds.

° Il m'appelait mini puce. °
° Et alors ? Souhaites-tu que je te donne la becquée ou que je vienne te border, le soir ? °


Les pensées caustiques de l'Airain parvinrent à gommer le sourire léger de la Neishaane. Il n'y avait plus rien de doux, dans son monde ; tout était sec, tranchant, glacé. Elle resta droite, cependant, car si tel était son monde, alors elle se devait d'être à son image. Ithildin s'agita, brisant le silence qui s'éternisait.

Arkanius bredouilla des excuses, et Amaélis en profita pour s'éloigner de son Âme Sœur, dont la proximité l'irritait aussi sûrement qu'un tissu en laine rêche. D'un signe de tête, elle écarta la nécessité de demander pardon.

C'est rien, c'est normal. Ithildin est le premier Dragon que tu rencontres, et je sais d'expérience que t'en es pas à ton dernier moment d'absence. Avec ce qui se rapprochait vaguement d'un rire, elle pondéra néanmoins les propos de l'Aspirant : Espérons tout de même qu'il ne nous faudra pas dix ans avant de te faire passer l'Empreinte.
° Si tu es folle et que lui est stupide, ce n'est pas une possibilité à écarter. °


° Ou bien ta présence au jour le jour finira par lui ôter l'envie de se Lier. ° observa Amaélis, sans une once d'ironie. Cela parut plaire à l'Airain, car des fumerolles s'échappèrent de ses naseaux alors qu'elle grondait doucement. Amaélis l'observa faire, perplexe, avant de retourner son attention vers leur nouvelle recrue.

Toute trace d'angoisse avait définitivement quitté l'Humain, et la Neishaane s'accorda un sourire soulagé, entortillant une mèche d'albâtre autour de son doigt. Il les informa de son souhait de visiter le Màr, la fin de sa phrase agaçant un peu la Dragonne. Ithildin était bien trop fière pour ne pas y répondre, une pointe d'or rouge et de vert dans ses iris, mélange particulier de colère et de dérision.

° Il n'y en a pas un comme moi, Rhaëg ne supporterait pas de devoir supporter deux fois le poids mon ego. °

Elle n'a pas tort. Quoi qu'il en soit, Arkanius, tu ferais bien d'essayer de te reposer un peu. Tu profiteras mieux du Kaerl quand le soleil se sera levé, je pense.


La Neishaane observa les alentours. L'étendue d'herbe verte trouée de miroirs de basalte ne correspondait sûrement pas aux attentes de l'Aspirant, mais, vraiment, il n'y avait rien d'autre qu'elle aurait pu lui offrir en cet instant. Elle eut un soupir discret.

En attendant que l'Intendance et la Rotonde ouvrent leurs portes, je crains que le Cìrban Telemna ne soit le seul endroit où tu puisses pouvoir au moins t'allonger. Si jamais t'as du mal à trouver le sommeil, demande-moi, je peux facilement t'endormir avec ma voix.

C'était une proposition particulière pour qui ne connaissait pas franchement Amaélis, mais elle avait l'air beaucoup trop naturel et effacé pour qu'on ait pu craindre à une menace.

Je t'ai laissé une ouverture si jamais tu veux poster une dernière réponse, afin de continuer à te dérouiller un peu avant d'attaquer les choses sérieuses ! Je t'encourage également à aller te présenter au Conseil ici !



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:19 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu