Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [Chevalière Verte] Ottilia Théandore & Briinah Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Ottilia Théandore
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

En ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 170
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 91
Race: Torhille
Âme Soeur: Briinah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 3 Aoû 2015 - 12:44 Répondre en citantRevenir en haut

Nom : Ottilia Théandore

Surnom : Oda

Âge : Aurore 17 ans (née le 12 Ouranosku 900)

Race : Torhil

Physique, Caractère : Bonjour ! Je suis une jeune fille de 1m74, j'ai un teint naturellement bronzé, des cheveux longs doux comme la soie, lisses, de couleur chocolat, qui sont toujours tressés, des yeux argentés et la peau lisse. Il y a toujours des mèches qui me vont autour du visage.
Je suis vêtue d'un haut de coton, blanc, sans motifs. J'ai une ceinture marron avec une boucle en fer sur les hanches, un short d'un tissu de couleur plus foncée que le haut, recouvert d'une jupe en coton blanc tenu par la ceinture. J'ai des bottes de cuir brun cacao qui vont jusqu'aux genoux. Sans oublier mes gantelets en cuir, également brun cacao, rembourrés de fourrure ! J'ai les bras fins, mais je suis assez forte pour porter une épée. Je prends soin de moi et je vais régulièrement me baigner pour éviter d'être trop sale.
Je souris rarement aux autres. Je n'aime pas exprimer mes sentiments aux inconnus. J'ai peu d'amis, voir pas du tout. Ça m'arrange. C'est vrai quoi. Les autres jeunes me regardent bizarrement. Peut-être que c'est parce que nous ne sommes pas pareils. J'adore me battre avec une épée. Je me bats très souvent dans la cour avec mon frère, armés de nos épées de bois. Ce qui nous amuse, c'est que nous ne savons jamais ce qu'il va arriver, car nos parents n'aiment pas qu'on se batte, surtout devant notre petite sœur. Malgré tout ceci j'aime rire, j'aide mes proches comme je peux, c'est-à-dire ma famille. Je déteste par-dessus tout, les personnes arrogantes qui se croient au-dessus de tous les autres et les gens sales. Surtout les gens sales. Ça me dégoutte au plus haut point. Je suis terrorisée par les trolls, je fais en sorte de les éviter le plus possible et ce, même s'il ne s'agit que d'une légende. On ne sait jamais ce qui se cache dans la forêt et par conséquent je reste loin des cavernes. J'adore la nature et la chérie de tout mon être. J'admire surtout les grandes légendes que j'ai pu lire dans les livres de bibliothèque. J'aimerais beaucoup vivre des aventures semblables. Et je n'aime pas l'école. Pour moi c'est une corvée. Heureusement je n'y suis pas restée longtemps. Je ne peux pas me passer des fruits à coque que l'on trouve au marché et j'adore le poisson. Comme tout le monde, j'ai des qualités. je suis gentille et ferais tout pour protéger mes proches. Je suis certaine qu'un jour j'aurais des amis et pour tout dire ça ne me déplairait pas. Je suis vigilante et j'aide les plus faibles, comme les personnes âgées et les jeunes enfants perdus. Tout comme j'aidais le vieux pêcheur. Mais j'ai aussi des défauts. Je suis impulsive, je ne tiens pas en place, je me décourage quand les choses ne vont pas dans le sens voulu. Pourtant, je fais tout pour ne pas me décourager, mais il faut comprendre que c'est difficile quand on aime que les choses aillent comme on veut. C'est déstabilisant puisque j'ai du mal à progresser comme ça. Je donne rarement ma confiance aux étrangers (surtout étranges). C'est certainement pour ça que je n'ai pas d'amis ! Par contre, il y a bien des exceptions comme dans les situations difficiles. Ah, au fait, j'aime lire pour ceux qui ne savaient pas.
J'admire les guerriers et cela influe sur mon caractère. Qui est plutôt dur. Je ne suis pas très attirée par les "amis" non plus. Comme dit, c'est une des raisons pour laquelle j'en ai pas. Il m'arrive souvent de me perdre dans mes pensées et sans m'en rendre compte, j'ignore les gens ou je les "regardes de travers". Ce qui m'a valu pas mal de problèmes, mais je reste tout de même sympathique et quasiment inoffensive. Il suffit de ne pas me chercher.

Alignement : neutre bon

Clan choisi : kaerl Céleste

Lié(e) : aucun

Histoire :

~ Premières Années ~



Ottilia est une jeune fille née de deux parents forgerons sur le continent de Vaendark, dans la ville d'Asinien. Ses parents viennent du continent originaire de toutes les histoires de chevaliers et maître dragons, Tol Orëa. Ils partent donc pour découvrir de nouveaux pays, de nouvelles cultures et d'une nouvelle vie. Pour cela ils quittent la forge dans laquelle travaille le père. Ils y vendent toutes sortes de choses comme des décorations, des armes comme des épées, des protections... Mais aucun des deux n'a le don, contrairement au grand-père de la mère, qui, malheureusement n'est plus. Ils se dirigent donc vers les fleuves. C'est là qu'ils empruntent un bateau de commerçants dont le capitaine veut bien d'eux en échange d'un service : aider les commerçants dans leur travail jusqu'à ce qu'ils arrivent sur le continent voulu, Vaendark. Ils suivent donc les commerçants jusqu'à la ville d'Asinien. C'est une belle ville. Ils trouvent une maison paisible où vivre. D'abord, la mère tombe enceinte. Quelques mois plus tard elle accouche une première fois. C'est un garçon qu'ils nomment Hjoldir. Ils sont heureux et élèvent leur premier garçon comme deux parents très attentionnés. Deux ans plus tard, la mère tombe une nouvelle fois enceinte et le père ouvre sa forge toute neuve non loin de chez eux. Neuf mois plus tard, elle accouche d'une petite fille qu'ils nomment Ottilia. Et c'est là que commence l'histoire, dans cette petite maison, deux ans après la naissance d'Ottilia. C’est lors d'un jour d’hiver et qu'il neige à gros flocons.
- Maman ! Veux dehors avec grand-frère !
- Tu es trop jeune ma chérie. Attend que papa rentre à la maison.
- Mais veux dehors dans neige !
- Va dans ta chambre avec Hjoldir.

Déçue, Ottilia va à sa chambre sans aller voir son frère. Elle s'assoie sur le lit et regarde dehors, les flocons de neige tomber lentement au sol. Hjoldir arrive derrière Ottilia sans faire de bruits et là, il la prend par derrière et la chatouille. Ottilia, surprise, crie et rigole avec son frère. Les deux jeunes jouent jusqu'à s'endormir paisiblement dans le grand lit de la petite fille.

Les jours passent, les enfants grandissent. Hjoldir, le grand-frère d'Ottilia, a des cheveux mordorés, allant jusqu'aux épaules, légèrement bouclés aux pointes. Il a d'ailleurs de très beaux yeux émeraudes. Il tient beaucoup de son père, Agarmir. Agarmir et très grand (environ 1m97), a de court cheveux noirs et des yeux Malachite. C'est un très bon forgeron et il passe ses journées à la forge. Ottilia, elle, tiens beaucoup plus de sa mère. Elle a les yeux et des cheveux de sa mère, Eyja. Eyja, très calme, aide Aragmir à la forge de temps en temps. Elle a de longs cheveux auburn et des yeux argentés.

Durant plusieurs années, les enfants apprennent à lire, écrire, vont à l'école malgré le fait qu'ils n'aiment pas ça, ils aident un peu à la maison. Une vie paisible. Jusqu'à l'arrivée d'un nouveau membre dans la famille. Une petite fille aux cheveux ébène et des yeux aux éclat et à la couleur de l'opaline. Ondi. C'est son prénom. L'accouchement était fatiguant pour Eyja, Mais tout s'est bien passé. Malheureusement, Hjoldir et Ottilia ont beaucoup moins d'attention de la part de leur mère depuis cette naissance car comme ils sont beaucoup plus grands et ont plus d'autonomie.

Quelques jours avant l'anniversaire d'Ottilia, pour ses douze ans, Hjordir et elle parlent dans la cour.
- Eh petite sœur ! Regarde ce que j'ai trouvé !
Hjoldir brandit deux épées en bois, le sourire aux lèvres.
- Ouah! Hjoldir ! Tu as trouvé ça où ?
- C'est le vieux pêcheur qui me les a données. Il a dit qu'on pourra s'occuper avec pendant que nos parents sont à la forge ou avec Ondi.
- Génial ! Tu sais t'en servir ?
- ça ne doit pas être dur. On verra après ton anniversaire.
- D'accord grand-frère !


~ Evolution ~



Voilà enfin le jour de l'anniversaire d'Ottilia. Aujourd'hui, elle fête ses douze ans. Mais comme d'habitude, cela reste un jour comme un autre dans sa famille. Ottilia envie beaucoup les autres qui font des fêtes et invitent leurs amis. Mais chez les Théandore, c'est différent. Les parents à la forge et la cadette chez ses amies. Les deux jeunes frères et sœur sont seuls à la maison. Et puis quand les parents ne sont pas là, ils prennent le plaisir de s'amuser avec tout ce qu'ils trouvent. C'est dans la cour qu’Ottilia et son grand-frère vont découvrir l'art du combat à l'épée. Avec des jeux. Comme d'habitude, la jeune fille est très excitée de découvrir cette nouvelle activité.
- Hjoldir ! Donne-moi une des épées en bois ! Je veux l'essayer !
- Attend Ottilia. Je grave nos noms sur les épées. Comme ça, on sait laquelle et à qui.

Durant deux minutes, Ottilia ne réussit pas à rester en place. Elle saute et cours partout, joyeuse.
- Fini !
Hjoldir lance une des épées à Ottilia et celle-ci l'attrape au vol d'une main habile. Elle esquisse un sourire, ce qu'elle n'avait pas fait depuis un moment. C'est le meilleur anniversaire qu'elle ait eu de toute sa vie.
- Chouette ! Tu sais comment faire Hjoldir ?
- J'ai vu des gardes s'entraîner il y a pas longtemps. J'ai vu tout ce qu'ils faisaient ! Attend je te montre.
- D'accord !

Hjoldir commence à faire des moulinets, légèrement maladroit, avec ses poignets pour faire tourner l'épée pour s'échauffer. Ottilia l'imite tant bien que mal. Hjoldir enchaîne ensuite plusieurs mouvements avec ses bras, ses jambes,... Mais Ottilia n'arrive pas encore à suivre, comme elle est plus jeune et plus petite.
- Grand-frère ! J'arrive pas.... Comment tu fais ? C'est trop dur....
Elle baisse la tête complètement découragée.
- Mais non petite soeur ! Te décourage pas comme ça ! Attend je vais t'aider.
Il se place ainsi derrière sa soeur et l'aide à se placer correctement et effectuer toutes sortes de mouvements. Cela dure plusieurs heures jusqu'à ce qu'ils entendent la voix de leurs parents qui rentrent de la forge.
- Vite Ottilia ! Donne-moi ton épée ! Je vais la cacher !

Depuis ce jour, ils recommencent, recommencent et ainsi de suite dès que personne ne se trouve à la maison. Jusqu'à un beau jour d'hiver, alors qu'Ottilia à quatorze ans, où les choses ne se passent pas comme prévu.
- Vas-y Ottilia ! Tu fais vraiment beaucoup de progrès !
- Je te retourne le compliment Hjoldir ! Tu es devenu sacrément fort en deux ans !

Les deux épées de bois s'entrechoquent, les deux jeunes bougent comme de vrais combattants, enfin presque, car ils sont encore très maladroit avec les épées et les mouvements. Ils se sourient, se complimentent et ils sont heureux de faire comme les vrais guerriers sur un champ de bataille, à quelques exceptions près. Certes, la neige glisse, ils tombent plusieurs fois, mais ils se relèvent toujours et continuent de se battre tout en s'amusant. C'est lorsque les deux épées se croisent et forment un X que les parents arrivent dans la cour, choqués.
- Ottilia ! Hjoldir !
- Il suffit ! Rentrez immédiatement !

Les deux jeunes, surpris, se retournent en une fraction de secondes vers leurs parents et leur petite sœur apeurée.
- Maman ! Papa ! Pourquoi !
- Nous n'avons pas à nous justifier, Hjoldir.
- Ton père a raison. De plus, en tant qu'aîné tu dois montrer l'exemple à tes jeunes sœurs.
- Oui maman.

Ils rentrent tout deux la tête basse et passent le reste de la journée dans la chambre de Hjoldir, jusqu’à ce que les parents les appels pour le repas du soir. C’est donc à ce moment que la famille discute évènements passés, un soir, quand la cadette et en train de dormir. C'est Aragmir qui prend la parole en premier.
- Mon fils. Où as-tu eu ces épées en bois ?
La tête basse, Hjoldir hésite à dévoiler l'identité de celui qui leur a offert ce cadeau. Triste, il répond tout de même à son père.
- C'est le vieux pêcheur qui me les a données. Il a dit qu'elles appartenaient à ses deux fils. Comme ils sont partis et qu'ils sont adultes, il me les as données.
- Bien. La raison pour laquelle je vous ai retenu ici ce soir, c'est pour vous faire prendre conscience d'une chose. En vous battant aussi brutalement, vous risquez de vous blesser. De plus, vous ne maîtrisez pas encore votre force. Je peux vous laisser ces épées, à la seule condition que vous soyez moins brutal... Et moins bruyant. Compris ?

Ottilia et Hjoldir se regardent droit dans les yeux. Ensemble, ils sont d'accord. Ils répondent donc à l'unisson.
- Oui papa.

Quatre mois plus tard, Ottilia décide de sortir s'aventurer dans la forêt. L'hiver est passé, le printemps est là malgré le temps encore très froid. C'est le matin, le soleil commence à réchauffer l'air. L'atmosphère est chargée d'odeurs forestières très agréables.
Ottilia se repose tranquillement contre un arbre, durant plusieurs heures, lorsqu'un grondement sourd se fait entendre, suivi de pas lourds. Elle se relève très vite et regarde tout autour d'elle. Voyant un os non loin de là, elle se rappelle les histoires que racontaient ses parents au sujet des trolls des forêts, cède à la panique et cours de tout ce qu'elle peut...... Et se perd. Trois heures durant, Ottilia recherche désespérément son chemin, en vain. Complètement découragée, gelée, affamée et apeurée, elle se laisse tomber sur les genoux, à quatre pattes et pleure à chaudes larmes avec ses cheveux autour du visage. Elle tremble de tout son corps. La peur et l’angoisse qu’elle ressens l’empêchent de respirer correctement. Dans sa tête, ses pensées se bousculent. Elle s’imagine mourir de faim, de froid et même dévorée par des créatures plus monstrueuses les unes que les autres. Elle pense à sa famille qu’elle risque de ne plus jamais voir. La chaleur du foyer et la douceur de sa mère lui manques en plus du temps passé avec son grand-frère. Elle tombe sur le côté et a de plus en plus de mal à respirer à cause de cette crise d'angoisse. Quelques minutes après, une ombre passe au-dessus d'elle. Lorsqu'elle lève la tête vers le ciel, elle ne voit rien. Le ciel est clair et dégagé. Elle décide donc de se relever et se dirige vers l'endroit où allait l'ombre. C'est près d'un petit lac, dans une clairière, qu'elle découvre la chose qui l'a survolée. Une grande créature ailée écailleuse de couleur bronze. Elle ouvre de grands yeux éprouvant à la fois de la fascination et de la crainte envers cette impressionnante créature inconnue. Un homme se trouve juste devant en train de caresser le museau de la bête. Enfin quelqu'un ! Ottilia ne fait plus attention à la bête gigantesque et cours vers l'homme... Et s'arrête net lorsque la créature ailée pose son regard sur elle. L'homme, qui la voit, éclate de rire.
- N'aie crainte, ce dragon ne te fera aucun mal ! Que fais-tu ici jeune fille ?
Après un instant d'admiration, elle décide de confier son problème à l'homme.
- Je me suis perdue. J'ai entendu du bruit, j'ai eu peur et je suis partie dans la mauvaise direction. Savez-vous où se trouve Asinien ?
- Oui, bien sûr.

Le dragon bouge et fait sursauter Ottilia, ce qui lui rappelle sa présence.
- Dites, c'est quoi cette créature ?
Le dragon, qui n'aime pas tellement le nom de "créature" souffle un vent chaud. L'homme sourit, amusé.
- C'est un dragon. Il est magnifique n'est-ce pas ? C'est mon compagnon de voyage.
- Oh oui ! Et il est surtout très impressionnant ! Vous voyagez sur son dos ? Vous utilisez la magie ?
- Oui et oui. Je fais tout ça.
- C'est génial ! Oh mais, il va bientôt faire nuit... Vous savez où est Asinien ?
- Va vers le nord, tu trouveras un chemin. Suis-le, il te mènera en ville. C'est un large chemin, tu verras.
- Merci monsieur !

Sans un mot de plus, Ottilia cours jusqu'à rejoindre le chemin, tandis que l'homme la regarde en souriant. Sur le moment, en se concentrant un peu plus sur la jeune fille, il découvre quelque-chose en elle. Mais pour l'instant elle est encore jeune et a besoin de ses parents. Il décide d’attendre qu'elle grandisse encore un peu. Dommage qu'elle ne se souvient pas du dragon. Pour Ottilia, heureusement, des gardes passent par le chemin. Elle en est soulagée et leur demande de l'aide. L'un d'eux la prend sur son cheval et ils rentrent en ville.
Le plus dur reste à venir. La nuit tombée, Ottilia rentre chez elle... Et ses parents l'attendent de pied ferme. Sa mère, Eyja, en sanglot et Aragmir, son père, en colère. Eyja serre sa fille très fortement dans ses bras. Et Aragmir prend la parole sur un ton très dur.
- Où étais-tu depuis ce matin ! On a cherché partout !
- Je suis désolée papa...

Elle se met une fois de plus à pleurer.
- J'ai entendu des bruits dans la forêt et quand j'ai vu un os j'ai cru qu'un troll était là alors j'ai eu peur et j'ai couru, mais je me suis perdue... C'est grâce à un homme très grand en armure que j'ai pu revenir ici. Il m'a indiqué le chemin et je suis rentrée avec des gardes.
- Un homme en armure ? Il vient d'où ?

Ottilia est surprise que son père lui pose cette question.
- Tu le connais ?
- Ma fille, ton père et moi sommes originaires d'un continent où beaucoup de choses se passaient. On te demande qui est cet homme, car on s'inquiète pour toi. On ne peut pas vraiment t'en dire plus, car notre mémoire nous fait défaut depuis notre départ. Je ne sais plus pourquoi. Nous avons décidé de partir de ce continent, car nous n'arrivons pas à nous sentir chez nous là-bas. Mais peut-être que tu pourras y aller un jour. Qui sait après tout.

Ottilia à du mal à y croire. C'est étrange. Ses parents la couvent du regard alors qu'elle se dirige dans sa chambre pour dormir. Eyja et Aragmir aiment leur fille plus que tout mais celle-ci est vraiment difficile. Surtout qu'ils ne sont pas toujours là pour la surveiller.

Les jours et les mois qui suivent sont paisibles. La vie continue à son rythme. Ottilia lit beaucoup plus de livres sur les différentes légendes du monde, car elle s'y intéresse énormément depuis qu'elle a vu l'homme dans la forêt. Hjoldir rejoins la garde et devient un apprentis. Ottilia a dix-sept ans depuis quelques jours. C'est un beau matin d’hiver qu'elle se rend à nouveau à la clairière où elle s'était perdue. La neige est haute et épaisse, le froid mordant, mais elle a un pressentiment. Et elle n'a pas tort. Lorsqu'elle arrive à la clairière, elle retrouve l'homme qui l'a aidée lorsqu'elle s'est perdue. Le dragon sent son approche et tourne la tête vers elle. L'homme sourit lorsqu'il reconnaît la jeune fille.
- Bien le bonjour ! Cela fait trois ans que nous ne nous sommes pas vus.
- Bonjour ! Oui ça fait longtemps. Mais j'ai une question à vous poser. Vous êtes chevalier ? Comme dans les histoires ?
- Ça se voit tant que ça ? Mais... Dis-moi. Cela fait trois ans que nous nous sommes rencontrés et je ne connais toujours pas ton nom. Comment t'appelles-tu ?
- Je m'appelle Ottilia Théandore. On m'appelle aussi Oda à la maison. Mais... Heu... Comment ont fait pour devenir comme vous ? Ça m’intéresse beaucoup.

L'homme éclate de rire.
- Il faut posséder une chose. Le Don. Ce qui permet de se lier à un dragon.
- Le Don ? Qu’est-ce ? Je n'ai jamais rien lu à ce sujet.
- On naît avec il me semble. Comme je l'ai déjà dit, cela permet de se lier à un Dragon. Et c'est normal que tu n'en ai jamais entendu parler. Il est gardé secret par le continent d’où je viens, Tol Orea.

Le chevalier montre du doigt son lié.
- Comme lui et moi. Je possède le Don et il est mon lié.
Ottilia reste ébahie devant le dragon couleur bronze. Ne se souvenant pas en avoir vu. De plus, elle était tellement préoccupée par toutes ces histoires, qu'elle n'a pas fait attention au dragon qui pourtant imposant .
- Comment sait-on si on possède le Don ?
Le dragon, non loin de là fixe la jeune fille et pousse un faible grondement.
- Mon lié le ressent en toi, Ottilia. Tout comme j'ai cru le ressentir lors de notre première rencontre, quand tu es partie. Tu possèdes très certainement le Don.

Le chevalier s’approche d’elle et pose sa main droite sur la tête de la jeune fille comme pour la rassurer. Sur cette annonce, elle reste sur place, choquée. Elle lève un regard interrogateur vers l’homme. Le chevalier dragon sourit et retire sa main de la tête d'Ottilia.
- Vraiment ? Ça veut dire que je peux voler sur le dos d'un dragon ? Mais comment c'est possible ? Je ne comprends pas.
- Certainement. Mais ça ne se fait pas comme ça. Il faut d'abord être un aspirant. Et pour ça, il faut trouver un maître dragon sur Tol Orea... Et suivre un entrainement plutôt long. Et tu as certainement un ancêtre qui possède ce Don.
- Un entrainement plutôt long ? Je n'ai jamais entendu parler de mes ancêtres. Mes parents refusent d'en parler. Mais si je veux faire tout ceci, je dois partir avec vous. Vous partez quand ?
- Bientôt.
- Mais si je pars avec vous, je ne reverrai plus ma famille avant longtemps ?
- Je ne peux malheureusement que confirmer. Tu pourras les revoir lorsque tu seras chevalier dragon et tu devras garder secrète l'existence de celui qui sera ton lié. C'est un lourd sacrifice, mais il est nécessaire.
- Pourquoi la garder secrète ?
- Pour préserver les légendes.

Ottilia se plonge dans ses réflexions. Elle est consciente que partir d'ici reviens à quitter sa famille qu'elle aime tant. Mais son envie de partir ailleurs et suivre sa propre voie la pousse à dire oui. Même si la perspective de quitter ceux qu'elle aime lui fait mal au cœur, elle décide donc de partir avec ce chevalier dragon.
- Hmm... J'ai réfléchi et j'ai très envie de partir avec vous. J'ai envie de voir de nouvelles terres et devenir comme vous ! Pouvoir monter sur le dos d'un dragon, voler et partager de bons moments avec lui ! Ça doit être tellement bien ! Alors, je vais chercher mes affaires et dire au revoir !
Elle cours donc vers chez elle sous le regard amusé de l'homme et de son dragon.

Après une heure de marche elle est enfin chez elle. Mais il n'y a personne à la maison. Ottilia fait vite ses Affaires et écrit une lettre pour sa famille. Écrire cette lettre est difficile. Elle aurait préféré leur dire en face, mais ils ne rentrerons pas avant quelques heures. C'est donc en versant des larmes de tristesse qu'elle trace ces mots, si dur qu'ils soient, sur le papier. Elle a fait son choix, elle ne reviendra pas sur sa décision. C'est une dure épreuve. Mais elle n'a d’autre choix que de la surmonter. Elle considère cette épreuve comme le début d’un apprentissage difficile.
" Chers parents, grand frère et petite sœur.
Je pars à l'aventure sur d'autres continents. J'ai très envie de découvrir le reste du monde. Un chevalier m'a dit que je pouvais voyager avec lui et qu'il m'apprendra tout un tas de choses Je n'ai pas le temps de vous en parler, je suis vraiment désolée. Mais peut-être qu'un jour nous nous reverrons. Je ne vous oublierais jamais. Je vous aime beaucoup.
Au revoir.
Ottilia Théandore."


C'est sur cette lettre qu'elle quitte sa ville et son continent d'origine pour rejoindre le continent de légende avec le chevalier dragon.
Lorsque ses parents rentrent chez eux avec Hjoldir et Ondi, le père lit la lettre d'Ottilia. Tous sont tristes d'apprendre son départ. Eyja éclate en sanglot et sert Aragmir aussi fort qu’elle peut. Sa peine est immense, comme celle de Hojldir. Ondi est encore petite et ne comprend pas vraiment ce qu’il se passe, mais la tristesse de sa famille la fait également pleurer. Mais d'un autre côté, ils sont aussi heureux pour elle car elle a la chance qu'eux non pas eu. Avoir la chance de découvrir de nouvelles terres et de nouvelles cultures sans se soucier de la vie de famille, même si accepter le départ d’Ottilia est très difficile. Malheureusement, ils ne connaîtront jamais la véritable raison de son départ.

~ L'Arrivée sur Tol Orëa ~



Quand Ottilia rejoins le chevalier dragon, il l'invite à monter sur le dos du dragon avec lui. Après plusieurs heures de vol dans un ciel clair et dégagé, le contient était en vue. Plus loin dans les terres, une énorme ile volante est en vue. Ottilia est complètement émerveillée et fascinée de voir une telle chose. Lorsqu’elle comprend que c’est là-bas que le chevalier dragon l’emmène, elle n’y crois pas une seconde. Mais elle décide tout de même de lui parler
- C’est vraiment sur cette île volante qu'on va ?
- Et oui ! Impressionnant n'est-ce pas ?

Ottilia, ne sachant plus quoi penser, cherche à voir si un de ses livres préférés parle d’une ile volante. Mais aucun mentionne une telle chose.
- La seule connaissance que j'ai des autres continent et des histoires légendaires viennent des livres, mais jamais je n'ai entendu parler d'îles volantes avec une grande ville dessus et une sorte de grand château. Et encore moins de Tol Orea.
- C'est normal, tous les secret de Tol Orëa sont bien gardés. Accroche-toi on va atterrir sur la place.
- D'accord !

Ottilia s'accroche en mettant ses bras autour de la poitrine du chevalier et le dragon se pose au sol, sur la place du Már Menel. Le chevalier dragon dépose Ottilia au sol. La jeune fille observe tout autour d'elle. C'est une grande découverte pour elle. Les bâtiments, le climat, l’ambiance, les odeurs, l’environnement et tant d’autres choses sont nouvelles pour elle. Tout est différent de Vaendark. Mais elle est surtout très impressionnée par les dragons qui vivent ici. Le chevalier dragon l’appelle pour qu’elle reste près de lui, car il est facile de se perdre dans un environnement inconnu et aussi différent d’Asinien. Ottilia est déterminée à rester ici et le chevalier dragon l'aide à chercher un maître dragon qui voudra bien d'elle comme apprentie. Elle est déterminée et ne veux pas avoir quitté sa famille pour rien. Elle se rend compte qu'elle est tellement pressée qu'elle n'a pas pensé à ce qu'elle fait ici ni comment trouver son chemin. Heureusement que le chevalier dragon reste avec elle pour la guider. D'ailleurs, le visage de son frère lui revient. Il va vraiment lui manquer durant les mois et années à venir.

NB : Native d'Asinien, sur le continent de Vaendark

Equipement possédé : Une ceinture noire avec une épée volée à son père accrochée dessus. Malheureusement, elle n'a jamais appris à se servir d'une telle épée, n'ayant fait que des jeux avec son frère et des épées de bois.

Magie : Elle possède le Don.

Divers : Je viens du fofo rpg L'histoire d'Alanya. C'est Drark Onogard qui m'a parler de Tol Orëa.







Dernière édition par Ottilia Théandore le Dim 11 Sep 2016 - 20:27; édité 60 fois
Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Lun 3 Aoû 2015 - 12:44 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Ottilia Théandore
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

En ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2015
Messages: 170
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 91
Race: Torhille
Âme Soeur: Briinah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 12 Jan 2016 - 20:46 Répondre en citantRevenir en haut

Bien ! Malgré toutes mes absences j'ai pu corriger (encore une fois) toutes les fautes d'orthographe présente (je l'espère). Espérant que cela soit satisfaisant !





Visiter le site web du posteur
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 690
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 346
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 18 Jan 2016 - 23:39 Répondre en citantRevenir en haut

Pas de problèmes ! C'est en forgeant qu'on devient forgeron, c'est en écrivant qu'on devient écriveron rôliste XD
Je te donne une première validation ! Encore deux et tu pourras débuter le rp !
A bientôt en jeu Ouaii



Visiter le site web du posteur
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 690
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 346
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 15 Fév 2016 - 14:15 Répondre en citantRevenir en haut

Citation:
Te voilà officiellement partie intégrante de l’univers de Tol Orëa, nouvelle pierre apportée à son édifice ! Tu peux d'ors et déjà ouvrir ton RP de rencontre avec ton Maitre ou ta Maitresse sur ton continent actuel (celui où tu te trouves à la fin de tes péripéties) ou au sein du Kaerl.

Si tu cherches encore un Maître ou une Maîtresse tu peux faire une demande juste ici !

Puisque tu es prêt à vivre au cœur des nuages au Màr Menel, glisse-toi derrière le Rideau et vole donc jusqu’aux Loges Illuminées, QG hors-RP des membres de ce Kaerl. Tu y trouveras par exemple les présentations de tes confrères, tu pourras participer à des débats et trouver des informations sur les diverses quêtes célestes et sur l’organisation de l'Ordre Draconique de Lumière. Tout est discutable en son sein et les idées ou suggestions sont les bienvenues.

Ensuite, tu peux éventuellement aller te présenter in RP à la Dame du Kaerl, Heryn Amlug, en te rendant à l'Amphithéâtre, afin d'entrer officiellement dans ta nouvelle demeure !

Dans tous les cas pour tes rps, il te faudra indiquer la date en cours en jeu. Plus d’information, il faut te rendre dans le topic Notions Indispensables Diverses, chapitre "Mesure du Temps" (clic). Par exemple, nous sommes actuellement en Néharaku 918, tu peux te placer un peu avant cette date pour arriver à la fin des évènements politiques qui ont secoué le Kaerl, dont tu trouveras le résumé pour info juste par ici.

Peut-être que lors de ta découverte du forum, de ta visite en son sein, en plus de la lecture studieuse des différents explicatifs du Codex et du Liber Draconis, tu as déjà découvert ces différents points essentiels que je vais te présenter ensuite. Permets-moi de te les évoquer malgré tout :

Tu peux avoir le loisir de suivre les différentes triades ou "quel maître dragon a quel aspirant sous son aile". Il y a également les Les Missives Seigneuriales, pour les avancées des scénarios lancés, des nouveautés ou améliorations importantes du forum, en plus des newletters que tu recevras par mail (veille bien à avoir coché dans ton profil "accepter les mails de tol orëa").

Dans les Missives Seigneuriales, tu découvriras aussi le Panneau de Quêtes, indispensable, te dévoilant des quêtes ou des scénarios effectués dans les Kaerls (complément à la Chronologie de Tol Orëa).

Autre lien utile, tu pourras faire un petit suivi des aventures de ton personnage dans les Carnets de Route, non obligatoire mais quand même bien utile pour s'y retrouver temporellement entre ses différents RPs.

Pour égayer le rp entre deux topics, il y a souvent des concours organisés dans l'Acamédie, installée à Lòmëanor. Si tu as la plume qui te démange, tu peux écrire à la suite des concours précédents, ils restent ouverts pour qui veut rajouter une petite touche d'imagination en plus !

Si une réponse entre deux RPs se fait attendre ou que tu as du temps de libre, tu peux aller te détendre dans les nombreux topics de notre section flood, les Alcôves Dérobées, où tu trouveras une section débats et sondages, une autre pour les rencontres IRL, mais aussi une section pour les petits jeux de "mots" et d'écriture, le Fil des Moires. Si le défi te tente, tu pourras y participer chaque mois à notre RP Challenge, petit jeu d'écriture où l'on te propose d'imaginer un texte (de préférence lié à l'univers de tol orëa mais pas forcément à ton personnage), en relation avec une musique, selon ce qu'elle t'inspirera.

Voilà, je crois que je t'ai tout dit ... N'hésite pas si tu as des questions et surtout amuse-toi bien !



Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:23 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu