Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Une petite lecture, ça fait toujours du bien Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Andaranielle Ra'Imere
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 29 Juil 2015 - 04:49 Répondre en citantRevenir en haut

.:: Mi Solyaeku 918 ::.
 

Elle n'avait pas réussi à dormir. D'étranges et soudains maux de têtes l'avaient torturés durant la nuit entière, l’empêchant bêtement de fermer l’œil. L'aspirante avait bien tenté de se relaxer en demandant un simple thé aux cuisines, mais en vain. Elle s'était retournée et retournée dans ses draps jusqu'aux aurores, ce qui en conséquence, voulait dire qu'elle allait avoir une sale tête toute la journée à cause de la fatigue. Et une humeur instable ,ce qui se résume à être une très mauvaise chose quand cela arrive à un fëalocë, qui possède déjà un sang bouillant en permanence. La petite dame allait donc être imprévisible, à craindre ou pas. Peut être dormirait simplement à un moment donné. Ou peut être allait-elle crier sur tous les gens qui croiserait sa route! Même Solyae devra attendre l'avancement de la mâtiné pour le découvrir.


.:: * ::.
 

Avec quelques grognement, Andaranielle avait réussi à rassembler un peu de volonté pour se lever et s'habiller. L'envie n'étant pas au rendez-vous, elle avait déviée de sa routine habituelle pour directement aller se terrer à la Flèche du Cadastre. En temps normal, elle serait aller rejoindre sa maîtresse pour la leçon ou les entraînements de la journée. Mais avec l'horrible nuitée qu'elle avait passé, elle ne souhaitait voir personne et encore moins se faire taper dessus avec une épée ou tout autre arme. Non, aujourd'hui, tout devait être au calme et surtout, au silence. Ni bruits, ni coups, justes des pages et des pages remplis de mots pour lui faire passer les heures. Ce n'était pas beaucoup demandé.

En arrivant, l'aspirante salua gentillement les quelques archivistes déjà présents. Ceux-ci étaient habitués de voir la discrète blonde, qui venait souvent pour lire ou pour donner un coup de main dans ses moments libres. Elle avait touché plusieurs d'entre par son habitude à venir les aider sans rien demander en retour. On avait bien tenté de la remercier avec quelques présents, mais rien à faire, elle refusait tout, têtue comme elle pouvait l'être parfois.
Alors qu'elle s'installait, l'un des archivistes l'approcha, mais pris la peine de signaler sa présence avant. La fëalocë lui sourit, malgré sa fatigue, l'invitant à parler.

J'aurais un travail, pour toi. Si ça t'intéresse..

Bien sûr que ça m'intéresse, c'est quoi le travail? l'interrogea Nielle.

Beaucoup d'illustrations de vieux livres son défranchies et on perdue leur lustre d'antan. Ça te dirait de les refaire? Toi qui est si douée en dessin.

Les prunelles de l'aspirante s'agrandirent tandis que ses joues rosirent. Elle hocha rapidement la tête à la positive et fila vers une rangée de livres. Elle n'avait pas l'habitude des compliments, et ne savait donc pas trop comment les prendre. La majorité des fois où on lui faisait, elle prenait la poudre d'escampette et s'enfuyait au plus vite. Cette attitude la mettait en colère contre elle même. Une autre chose à corriger.

Anda secoua la tête pour chasser ses pensées négatives. Pas le temps aujourd'hui de s'énerver. Elle était déjà assez instable comme ça. En choisissant ses livres, elle avisa un groupe d'aspirants qui piaillaient à vois basses. Aussi discrets qu'un hippopotame dans la neige, il était aisé de deviner leur sujet de conversation : les dragons. Oui, comme tous les autres aspirants, Andaranielle était très intriguée par ces grands lézards, mais elle avait déjà bien assez lu sur ce sujet. Ce qui piquait grandement sa curiosité, c'était tout ce qui portait sur le Kaerl, autant sa politique que son histoire. Elle avait dévoré une énorme quantité sur ce sujet, sans jamais se lasser. Elle voulait tout savoir ce magnifique endroit, absolument tout! Son amour n'avait de cesse de grandir pour le Kaerl. Ignorant le petit groupe, la jeune femme alla s'installer à une table au hasard et se plongea dans sa lecture. Sa longue chevelure d'or récemment coupée – question pratique : elle en avait marre qu'on pile toujours sur ses cheveux – tombait devant son visage, le cachant à la vue de tous. Comme elle bloquait la vision de sa propriétaire qui ne portait plus attention à ce qui l’entourait. Même son sens sur-stressé n'arrivait pas à la déranger en cet endroit tant elle s'y sentait bien.


Dernière édition par Andaranielle Ra'Imere le Mer 29 Juil 2015 - 14:55; édité 1 fois
Publicité





MessagePosté le: Mer 29 Juil 2015 - 04:49 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 331
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 29 Juil 2015 - 05:33 Répondre en citantRevenir en haut


Avitus Augustus & Aurelius

Combien de fois n’avait-il pas parcourut ces rayonnages ? Toutes ces chambres d’archivages contenant milles et unes merveilles de connaissances, s’étalant çà et là sur ce qui aurait recouvert le castel de son ancien seigneur. Un temple dédié à l’amélioration cognitive des jeunes et moins jeunes âmes errant parmi les poussières des feuillets et autres vélins.

D’un pas long et lent, il s’avançait entre les connaissances accumulées de siècles éclairés d’une douce lueur céruléenne, rappelant non sans mal qu’ils se trouvaient bien en deçà de la terre ferme. Son dos légèrement voûté témoignait d’une existence courbé sur diverses notes et lettres, de mots enluminés et d’encres riches et soyeuses au regard. D’une main il toucha le haut de son crâne dégarni, tandis que le reste de sa longue chevelure immaculée flottait avec la douceur de la soie la plus fine, son visage, accentué par une barbe épaisse et soignée au millimètre, exprimait une certaine déception d’encore voir ces lieux déserts.

Il se souvenait d’alors, lorsque les jeunes jambes et yeux parcouraient les étages, les voix basses et murmurées glissant parmi les courants aériens pour offrir une rumeur constante et agréable au lieu, presque comme un sacre des dieux eux-mêmes sur ces lieux bénis par le rassemblement de tant de belles choses. Un livre épais, d’un cuir antique mais huilé, se trouvait dans sa main droite, porté au niveau de sa hanche comme pour le protéger coûte que coûte, le fermoir était une bande de soie d’un bleu passé tenue à l’avant d’une boucle d’argent brossé dont l’oxyde des années se laissant voir en une petite patine.

Mais que faisait-il en ces lieux plutôt qu’en son office ? Les yeux délavés de l’homme fixaient les marches avec prudence tandis que pas après pas il descendait les niveaux armé de la connaissance qu’il recherchait. Il aurait bien continué son chemin si ses yeux n’avaient été attirés par un éclat d’or juché au-dessus du bois riche et sombre d’une table d’études.

Il ouvrit donc sa besace, posant sur son nez une fine armature de fer contenant deux lentilles de verre. Approchant avec la détente du vieillard qu’il était, Avitus Augustus adressa un sourire à la jeune femme qui bien souvent se voyait en ces lieux. Car nombre de fois il avait vu ces reflets dorés parcourir les rayonnages tel un spectre de lumière recherchant sa source qui ne pouvait être que la connaissance.

« Bien le bonjour, vous êtes bien matinale aujourd’hui. »

La voix douce et gentille, aimable mais non dénuée d’une vigueur octroyée par le lien et d’une force de caractère forgée par les années. Elle n’en restait pas moins comme un souffle chaud, un souvenir lointain et heureux qui s’estompait petit à petit. Son accent, qu’il n’avait jamais perdu, donnait un petit roulis aux ‘’R’’ et les ‘’U’’ se transformaient en ‘’OU’’ légers.

« Je ne veux pas vous déranger, je me demandais simplement pourquoi cette soif de connaissance et de la proximité d’ouvrages était synonyme de votre présence ? »

Il était habillé simplement, de la façon dont un chevalier de temps désormais révolus revêtait des étoffes. Son corps était comme rendu plus fort par ces tissus, lui conférant ce côté de puissance tranquille qui accompagnait bien souvent les vieux chevaliers, nulle agressivité n’émanait de cet être, simplement ce côté de vieil homme dont les yeux pétillaient d’un savoir ancien et doté un sourire presque paternel.



Andaranielle Ra'Imere
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 30 Juil 2015 - 19:45 Répondre en citantRevenir en haut

Elle lisait sans vraiment lire. Ses yeux passaient le long des lignes encrées, épelant mentalement les mots sans pour autant les comprendre. Son pauvre cerveau ne pourra enregistrer aucune informations aujourd'hui. La fatigue l'avait achevé bien plus qu'elle ne l'avait cru. N'ayant d'autre choix que d'arrêter sa lecture, l'aspirante referma doucement son livre avec un soupir et releva la tête pour voir si elle ne pouvait être d'une quelconque aide à quelqu'un.

Par un heureux hasard, son regard croisa celui d'un habitué qui lui arrivait très souvent de croisé lors de ses passages à la Flèche. Elle lui rendit son sourire avec joie. La présence du Maître Brun était plus que la bienvenue.

Bonjour Maître...Au-augustus, hésita-t-elle, sa nuit blanche travaillait sa mémoire, la nuit n'as pas été très conciliante avec moi, je n'ai pu fermer l’œil.

Comme pour prouver ses dires, un bâillement lui échappa. Rougissant de honte, la fëalocë passa une main sur son visage tiré par le sommeil en murmurant un faible « pardon ». Elle tenta un sourire pour faire oublier son échappement et invita l'homme à prendre une place à la table. Si plus tôt elle avait souhaité être seule, son avis avait changé à l'approche d'Avitus. Il dégageait de l'humain une aura calme et rassurante, qui encourageait à la discussion. Chose à laquelle le sixième sens particulier de la blonde était très sensible.

Vous ne me dérangez absolument pas! le rassura Andaranielle qui jeta une œillade aux ouvrages à ses côtés, comme je vous l'ai dit, je n'ai pas très bien dormi cette nuit, alors j'ai voulu prendre une journée au calme en m'instruisant sur le Kaerl.

Sa main s'égara sur les couvertures des livres. L'aspirante les observa un instant, triste de ne pas arriver à les étudier. Si elle ne pouvait même pas faire ça, sa journée allait être longue. Très longue.
Ses pensées se bousculaient dans sa tête quand une nouvelle vague de maux l'attaqua. La jeune femme ne put s’empêcher de grimacer un peu et de poser une main sur son front. Peut devra-t-elle aller voir un guérisseur dans la journée, ses douleurs étaient vraiment très étranges.

Mais malheureusement, je n'arrive pas à me concentrer...

Soufflant, elle inspira longuement avant de rapporter son attention vers le Maître Dragon et de lui sourire gentillement. Pour le rassurer ou se rassurer elle-même, ça elle ne le savait pas. Nielle remarqua soudainement l'énorme grimoire qu'il transportait avec lui. En dépit de son mal, sa curiosité s'en trouva piquer.

Et vous Maître Augustus, qu'est-ce qui vous amène de si bonne heure à la Flèche? timidement elle pointa l'objet de ses nouvelles interrogations, et ça, qu'est-ce?
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:46 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu