Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Me voici, comme promis Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Andaranielle Ra'Imere
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 20 Juil 2015 - 05:39 Répondre en citantRevenir en haut

.:: Fin Flarmyaku ::.



Andaranielle avait laissé son ancienne vie derrière elle il y a exactement un mois de cela. Et pourtant, il lui semblait que cela faisait des années qu'elle avait entamé ses premiers pas hésitants au Màr Luimë. Chose peu étonnante quand on y pense. Tant d’événements se sont produits en si peu de temps : sa rencontre avec Belareth et Alkhytis, la découverte de l'existence des dragons et de son Don, sa petite escapade avec un grand bronze, l'élection du nouveau seigneur, le banquet en l'honneur de ce dernier (banquet qu'elle préférerait oublier), sa bévue avec une certaine aspirante ardente qui heureusement, ne s'est en rien ébruitée et sa désagréable rencontre avec le blanc Sele'nti . Le fait était indéniable, la petite aspirante avait eu un mois chargé entre les apprentissages et les attractions, si l'on pouvait le dire ainsi.

Mais étonnamment, cela ne lui déplaisait pas. Au contraire. Elle avait toujours quelque chose à faire, ce qui la changeait avec délice de son ancien quotidien lassant. Régulièrement, elle travaillait avec Alkhytis tout ce qu'il y avait à savoir sur son nouvel environnement, soit de la plus petite des briques, jusqu'à la plus fine des écailles. Parfois, il leur arrivait de s’entraîner un peu au combat, art dans lequel la frêle fëalocë ne brillait absolument pas. Mais elle ne se décourageait pas, reprenant toujours l'arme en main, se créant de nouvelles petites entailles et cicatrices.

Dans ses temps libres, Andaranielle se rendait souvent à la Flèche du Cadastre, pour lire encore et encore sur tout les sujets qui piquait sa curiosité dévorantes. Mais, il lui arrivait tout aussi souvent de se retrousser les manches pour aider à reconstruire les dommages du Kaerl. Bien sûr, elle avait eu vent des récents événements qui avaient précédés son arrivée et cela l'avait grandement attristée. Alors, pour se rendre utile, elle aidait aux réparations ou s'occupait des enfants pendants que les parents s'en chargeait. Malgré le fait qu'elle ne parlait pas énormément, plusieurs personnes gardèrent en mémoire cette timide aspirante qui était si serviable.

Parlant de cela, le caractère de la jeune adolescente avait bien évoluer aussi en ce mois. Elle arrivait désormais à faire le premier pas vers les gens, même si une certaine méfiance résidait toujours au fond de son cœur. (Méfiance qui ne disparaîtra sans doute jamais, mais s'amoindrira avec les années.) Ses humeurs se faisaient plus changeantes aussi, à l'image de son bouillant. La colère jaillissaient plus qu'à son accoutumée, mais restait quand même enfouie la majeure partie du temps. Un jour peut être bien, la petite fëalocë laisserait ses sentiments aller. Un jour.

Eh bien, peut être ce jour était-il arrivé! En effet, l'aspirante n'avait pas oublier les dernières paroles du dragon blanc lors de leur rencontre. Impatiemment, elle avait attendu l'instant fatidique. Car Solyae seul savait à quel point elle désirait aller là bas, pour prouver à Sele'nti qu'elle était capable de changer pour le mieux et surtout, qu'elle avait une reconnaissance infinie pour le Màr et la nouvelle renaissance qu'il lui offrait. Que cette vermine ose en douter, et il se prendrait un beau retour de manivelle face à la détermination de la jeune blonde.

Ce fut donc avec un pas déterminé et aucunement hésitant qu'elle monta vers le dernier étage de la Flèche. Elle appréhendait rien, ne se préparait à aucune pique acérée dont le dragon avait le secret. Elle était vide de pensées, sa seule motivation était son désir de prouver au blanc qui elle était. Enfin arrivée, elle jeta un regard circulaire sur les lieux.

Maître Sele'nti? elle avait apprit les formules d'usages pour s'adresser à un dragon, me voici, comme promis, ajouta-t-elle sur un ton d'arrogance et de provocation pure.
Publicité





MessagePosté le: Lun 20 Juil 2015 - 05:39 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Dymphnea Niedryn
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2008
Messages: 269
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 209
Race: Demi-Elfe
Âme Soeur: Sele'nti
Alignement perso: Neutre Strict
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Jeu 23 Juil 2015 - 17:22 Répondre en citantRevenir en haut

Sele’nti avait toujours apprécié la flèche du cadastre. S’il se perchait bien peu souvent sur la plus haute des tours effilées de peur que son poids ne la rompe, il se plaisait à se blottir sur les terrasses étriquées. Certains de ses pairs lui reprochaient de revendiquer un ascendant tacite sur le Màr, d’apprécier de lorgner d’en haut des dragons plus méritants alors qu’il n’était en taille qu’un avorton. Le dragon blanc n’en avait cure. Il ne se défendait pas d’aimer frôler les cieux et s’il avait quelque ambition désavouée, couvrir Rakauth n’avait rien changé à ses manières.

Le dragon blanc ne s’était jamais enorgueilli d’avoir courtisé l’Argentée. Il n’y avait pas lieu de se montrer fier de ce qui ne dépendait pas de soi. Si Rakauth l’avait esquivé encore et toujours, il ne s’en serait pas senti rabaissé. Il aurait ri d’elle, une fois de plus, moqué son acharnement à nier ses talents. Il était l’un des plus rapides dragons du Màr Luimë.

Mais l’Argentée vieillissait, l’essence de la vie qu’elle portait se tarissait, et il était rare ces temps-ci qu’elle vint à voler près de la Flèche. Dans les cieux enténébrés, de cette obscurité tamisée et bleutée que seule savait concevoir la voute marine du Màr Luimë, les lunes se mouvaient, tel l’écho silencieux des mots du dragon, une pensée, mille tourments, pour une aspirante hésitante.

Ce n’était pas même une boutade. Il ne la jugeait pas digne de ses piques, incapable de se relever et d’en répondre. Lors de leur brève rencontre dans la Flèche, Andaranielle n’était qu’une petite chose brisée. Sûrement y aurait-il une dragonne pour elle, une créature avec autant de coeur que peu de fierté, assez sotte pour la prendre en pitié. Sele’nti était un dragon cruel, intransigeant, enclin à ranger dans des cases les bipèdes qui lui étaient présentés.

De même qu’il avait décidé que Lhain Linwëlin aurait pu devenir un seigneur exemplaire, il avait décidé qu’Andaranielle ne vallait pas la peine qu’il se pencha sur son cas. Cela n’était pas nécessaire. Le kaërl englouti regorgeait d’épaules aimantes auprès de qui épancher ses larmes. Son maître lui aurait assuré de ne pas écouter les médisances d’un certain dragon blanc. Et elle ne serait sûrement pas venu subir sa compagnie pour panser les plaies de son orgueil froissé. Elle n’aurait pas dû se trouver là.

° Ce n’est pas une heure à rôder dans les couloirs, pour une aspirante. ° lui signala le dragon, goguenard.

Sele’nti étendit les ailes et plana, se coulant dans l’espace exigu d’un balcon. Sa silhouette d’albâtre se détachait pleinement sur la voûte d’un bleu sombre du Màr. Ses yeux d’opales n’évoquaient rien, sinon l’écume surplombant la crête des vagues à l’approche de la tempête.

Il inclina la tête pour la saluer, courbant son long cou serpentin. Il était amusé qu’elle se plia aux anciens usages. Mais les dragons des contes d’antan étaient sensibles à la flatterie.

° Je croyais que tu ne préférais pas avoir affaire aux dragons. ° reprit le dragon aux manières indolentes, placide de mouvement mais incisif d’esprit.

Il était plus que surpris qu’elle soit venue. Rares étaient ceux, bipèdes ou dragons, à venir troubler son repaire à cette heure, pour la seule raison qu’ils le savaient là. La Fëalocë était venue, sans lui faire grâce d’une démarche hésitante, une résolution farouche peinte sur ses traits. Et Dymphnea ne serait pas là pour la protéger, pour lui assurer un sourire apaisant qui révolterait le Blanc. Le monde n’était pas aussi tendre que sa liée l’aurait voulu.



Andaranielle Ra'Imere
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 28 Juil 2015 - 00:52 Répondre en citantRevenir en haut

La réaction du Blanc ne surprit pas l'aspirante. Un réplique simple mais qui faisait son effet. Bien à l'image du saurien.

Je ne pensais pas que vous me considériez comme telle, cracha Andaranielle sur le même ton, à notre première rencontre, j'ai même cru comprendre que me ne m'aviez pas juger digne d'être ici.

Chacun de ses mots étaient pesés et choisis avec soin, prononcés sans aucuns bégaiements ou hésitation. Si beaucoup avaient peur du dragon, la fëalocë n'en faisait partie. Même, elle le détestait comme elle avait rarement détester quelqu'un dans sa courte vie. Était-ce une bonne chose? Peut être. Ou peut être pas. Mais elle en n'avait rien à faire : le Blanc n'était pas dans ses bonnes grâce. Et c'était certainement réciproque.

L'aspirante s'autorisa à avancer quand Sele'nti inclina son écailleuse tête pour la saluer. Il lui coûtait de le reconnaître, mais elle le trouvait mille fois mieux sous cette forme, qu'elle admira discrètement. Pas question qu'il se rende compte qu'il l’impressionnait! Elle détailla dans son esprit chacune des plaques de nacre qui lui recouvraient le corps, allant du museau jusqu'au bout de la queue. Malgré sa petite taille pour un dragon, il n'en était pas moins imposant. Nielle garda ses distances en se rappelant ce détails, plus par peur de se voir dévorée que par respect.

Elle médita sur ce que venait de dire le saurien. Certes.. elle ne voulait pas la compagnie des dragons, parce que cela lui rappelait l'empreinte, qu'elle devrait affronter un jour ou l'autre. Mais elle avait changé depuis.

C’était il y a un mois, ça. J’apprends à contrôler mes peurs maintenant.

Elle fit une pause pour observer son vis à vis. L'empreinte était toujours sa plus grande crainte. Et elle le resterait sûrement un moment. Mais elle faisait tout pour l'amoindrir, chaque jour, elle était partagée entre la terreur de devoir affronter cette heure fatidique et par une petite pointe d'impatiente, son âme qui souhaitait enfin devenir une, en rencontrant celle qui la complétera. Chaque jour, en se réveillant, cette impatiente grandissait, tassant petit à petit la peur.
Elle voulait le dire au dragon, mais quelque chose au fond d'elle même l'en empêchait. Alors elle dit autre, en inspirant un bon coup avant.

Vous m'aviez dit, la dernière fois, que si j'avais de la reconnaissance pour le Màr, je devais venir. Et je..

L'aspirante coupa sa phrase. De la reconnaissance, elle n'en manquait pas. Jamais elle ne serait capable de remercier assez le Kaerl pour cette nouvelle vie qu'il lui offrait. Une vie où elle était enfin elle même, ou elle pouvait s'épanouir sans que l'on tente de l'enfermer dans une autre image. Alors oui, oui elle était reconnaissante au Màr Luimë. L'empreinte, elle la passerait même si sa peur serait toujours présente, car cela voudrait dire qu'elle aurait sauver l'un des dragonneaux du Kaerl Englouti. Et rien ne l'enchanterait plus que de rendre ce service pour montrer toute la reconnaissance qu'elle avait.
La fëalocë ferma les paupières un instant. Quand elle les rouvrit, elle fixa Sele'nti et parla avec franchise.

Je serais prête à donner ma vie pour lui, murmura-t-elle, je ferais tout pour le Kaer. Et si cela implique de me lier, et bien soit. Je me lierai.

Andaranielle respira un coup, attendant le jugement du froid saurien. Étrangement, elle n'était pas stressée. Elle avait dit des paroles vraies, pas de celles qu'on invente pour plaire.

Pour quoi fallait-il que je vienne, Sele'nti?
Dymphnea Niedryn
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2008
Messages: 269
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 209
Race: Demi-Elfe
Âme Soeur: Sele'nti
Alignement perso: Neutre Strict
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 9 Aoû 2015 - 12:27 Répondre en citantRevenir en haut

Certaines légendes voulaient que les Fëalocës soient nés des flammes d’un brasier. Peut-être n’avaient-elles pas complètement tort, songeait le dragon, en considérant Andaranielle. Jadis tison éteint, l’écho d’une flamme vive alimentait désormais son regard. A moins que ce ne fut un caprice des lumières mouvantes, comme seule la voûte marine du Màr Luimë savait en créer.

Loin de s’offenser qu’on cherchât à le prendre à son propre jeu, Sele’nti répondit sans se laisser impressionner le moins du monde :
° Je croyais que mon avis t’était égal. °

Sa liée et l’aspirante s’étaient plu à feindre ne pas l’entendre, et le Blanc était un dragon trop mesquin pour oublier pareil traitement. Il ne s’en amusait pas moins de la situation. S’insinuer en terrain glissant était son jeu quotidien, là où l’aspirante découvrait encore les merveilles de son nouveau foyer. La donne ne pouvait qu’être inégal, mais Sele’nti n’était pas l’incarnation de la justice.

Il n’avait pas besoin qu’elle parut, s'avançant sous l’éclat d’une lune factice pour la dévisager et pourtant, il surprit à arrêter sur elle un regard perçant, comme cherchant la marque d’un artifice. L’aspirante était différente de la gamine tremblotante qu’il avait houspillé dans la Flèche, il y a un mois de cela. Physiquement, elle n’avait pas changé, et pourtant, tout dans son attitude clamait son indépendance. Elle n’avait plus besoin de chercher le secours de son maître ou d’un autre pour tenir tête à un dragon, au milieu de la nuit. Et elle n’avait probablement pas ébruité leur entrevue, sans quoi, quelqu’un, n’importe qui, l’aurait probablement mis en garde ou à défaut, aurait veillé à ce que Dymphnea s’en mêlât.

Le dragon acquiesça devant la résolution de la Fëalocë. Il avait beau être d’une mauvaise foi à tout épreuve, il lui arrivait de se fendre d’une réaction honnête. Il aurait pu se moquer de sa ferveur, de son engagement pour le Màr qu’elle déclamait dans la nuit, sans se moquer d’être entendue. Il n’en fit rien, non par égard pour elle, mais parce qu’elle n’agissait pas pour le convaincre lui mais elle-même. C’était sûrement à ce dessein qu’elle était venue le retrouver sans en référer à quiconque. Se prouver qu’elle en était capable, et qu’elle ne tremblait plus sous la menace d’un avenir incertain.

Le dragon s’étira paresseusement, se couchant de biais, étirant ses membres et lovant sa queue autour de la balustrade du balcon, profitant de chaque espace pour éviter à ses muscles de s’ankyloser.

Il ne répondit pas tout de suite, laissant jaillir des lèvres de l’aspirante la question légitime.

° Pourquoi fallait-il ? Je ne le sais. Seule ta destinée nous le dira. °
louvoya le dragon.

Ses yeux opalescents captaient l’éclat bleuté de la voûte marine, leur prêtant des émotions qu’ils ne distillaient pas.

° J’ai connu maints aspirants entre ces murs. Beaucoup ont la fougue effervescente de la jeunesse, le désir de s’illustrer et de se surpasser. Ce sont le plus souvent les premier à se précipiter sur les sables pour se lier, avides de clamer au monde entier que Flarmya les a élu et qu’en dépit de tout ce qu’ils ont subi, ils valent mieux que ceux qui les ont rabroués. °

Ce disant, le dragon se frottait le museau d’une patte, comme si les individus qu’il décrivait le passionnaient si peu que leur simple évocation ne suffisait à cristalliser son entière attention.

° Ceux-là sont ennuyeux, soupira le dragon. Ce ne sont que des fanfarons sans âme, ils acquièrent un dragon comme on scelle une monture, et si leurs âmes sont liées, ce ne sera jamais qu’un duo inégal, où le dragon rabaissé ne brillera jamais que pour la fierté de son maître intransigeant. °


Sele’nti reporta son attention sur Andaranielle.

° Rares sont les aspirants à redouter réellement à l’Empreinte, à se tenir au seuil de la Sphère comme à la porte d’un sanctuaire, à craindre la transcendance de l’esprit qu’exige le lien. De ceux-ci, certains n’ont pas leur place au Màr, que leur esprit soit en résonance plus exacte avec une autre clarté ou qu’ils soient résolument décidés à fermer leur âme aux dragons. Ta présence en ces lieux t’évince de leurs rangs. Des autres, je ne peux que dire que leur lien sera complexifié d’autant qu’ils chercheront une symbiose idéal avec l’esprit de l’autre. °


Au delà des Empreintes qu’il avait observé, Sele’nti avait également acquis, parfois, le témoignage précieux de ses propres enfants.

° Certains maîtres soutiennent qu’un bipède quel qu’il soit est destiné à se lier à un seul et unique dragon, et que si les deux êtres promis l’un à l’autre ne sont pas mis en présence, l’Empreinte n’aura pas lieu. Ce ne sont que foutaises, sans quoi la Sphère serait depuis longtemps un sépulcre et non un lieu de naissance et de joie. °


Dans les ténèbres, le dragon se fendit d’un rictus las, car il n’était pas cause - pour une fois - de la cruauté que recelait ses mots, lorsqu’il conclut :

° Mais pour les aspirants dans ton genre, je crains que cela ne recèle une once de vérité. °


Le dragon blanc se tourna de telle sorte à revenir se coucher sur ses pattes, ses écailles glissant avec fluidité contre la pierre froide de l’édifice.

° Approche et grimpe sur mon dos, je veux te montrer quelque chose. °
susurra le dragon blanc.

Cela pouvait sembler un pièce grossier, et pourtant, il l'était ni plus ni moins que l'invitation traître qui avait mené la Fëalocë en ces lieux.



Andaranielle Ra'Imere
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 11 Aoû 2015 - 07:29 Répondre en citantRevenir en haut

Non, enfin... si... Je ne suis plus sûre, murmura-t-elle.

Extérieurement, il pouvait sembler que l'avis du dragon lui était aussi important qu'un insecte agonisant dans l'herbe, mais intérieurement... le sentiment se mitigeait. À la fois elle tentait de se convaincre qu'elle n'avait pas besoin de l'avis de cet être, comme elle savait au fond d'elle même que les paroles du Blanc étaient franches et véridiques. Il ne cherchait pas à ménager les gens, comme il ne cherchait pas à les méprendre. Il disaient le fond de sa pensée, simplement. C'était donc un avis qui comptait pour la fëalocë plus qu'elle ne voulait se l'avouer.

Mais elle savait aussi ses paroles à double tranchant. Une parole de sagesse de la part de la créature de légende s'avérait précieuse, mais elle pouvait aussi être un lame traître faisant comprendre des vérités douloureuses. Il était toujours compliqué de savoir sur quel pied danser avec le saurien. Fallait-il tout encaisser en souriant mesquinement, ou répliquer de manière agressive en renvoyant les coups? Sele'nti était un mystère à sa manière, que personne ne saurait très certainement percer à jour.

Quand elle s'avança vers le monstre de nacre, l'aspirante fut surprise de voir que celui-ci la détaillait comme elle l'avait détaillé plus tôt. Sauf que là ou il s'y était trouver de l'admiration dans les jades de la jeune femme, s'y trouvait une once de jugement critique dans les opales dénuées de sentiments du dragon. Oui, la petite fëalocë avait bien changer en un mois. La détermination enflammée de son sang avait pris le dessus sur la peur sans grande fatigue. Un combat qui avait vue sa fin avec une rapidité rare, mais bénéfique. Certes, il restait quelques partisans de la frayeur, qui s'acharnerait longtemps encore. Comme pour n'importe qui. La peur n'était pas une chose que l'on pouvait éradiquer complètement, mais que l'on pouvait plutôt maîtriser, tel une bête sauvage. Et c'était ce que l'aspirante faisait : elle domptait sa bête, jour après jour, sans répits.

Après avoir lancé son amour au Màr dans un élan de confession, Sele'nti ne réagit pas, au grand étonnement d'Andaranielle. Elle s'était attendue à des remarques piquante, blessantes et douloureuses. Mais il n'en fut rien. Il se contenta d’acquiescer, comme un penseur qui réfléchissait aux grands troubles de l'univers. Pourtant il ne s'agissait là que d'une rencontre nocturne entre une bipède et un saurien.

S'étirant, le Blanc daigna enfin à répondre à sa question. Pourquoi était-elle là? Qu'est-ce qu'il mijotait comme plan douteux à son égard ? L'aspirante n'en savait rien et cela la stressa légèrement.

Ma destinée, elle rigola faiblement, une réponse qui veut dire tant de choses... comme elle ne veut en dire aucune, acheva-t-elle doucement.

Inconsciemment, elle s'approcha encore un peu. Son sens supplémentaire semblait se calmer un peu, considérant la possibilité de voir l'écailleux comme autre chose qu'un ennemi.

Le dit écailleux s'engagea dans un discours sur les différents aspirants se présentant à l'empreinte. D'abord il présenta la majorité : ceux qui souhaitaient une gloire et une exclusivité grâce à l'âme qui les compléteraient. La manière dont Sele'nti les décrivait amusa grandement Andaranielle. Illustré ainsi, ces gens semblaient... stupides. Vaniteux, orgueilleux et sans réelle personnalité. Le genre de personne dont il était presque insultant, voir décevant de présenter à une Reine Dragon. Mais le Don était en eux, malheureusement. La Déesse aux larmes de feu avait parfois de drôles d'idées.

Et pourtant, l'obligation de les voir se Lier est là, elle haussa paresseusement les épaules tandis que le saurien ramenait son attention sur elle.

Puis il résuma un autre type d'aspirant. Celui qu'elle avait été à son arrivée. Une minorité extrêmement rare : des aspirants qui redoutait l'empreinte comme l'on redoute la peste. Le cœur de la fëalocë se serra quand il évoqua la possibilité que leur place n'était tout simplement pas au Màr. Non ! Elle avait sa place en ces lieux. Ça elle en était sûre. Il était hors de question qu'on la dégage du Kaerl sous les eaux. Où irait-elle sinon ? C'était l'unique maison qu'elle possédait...

Inutile de vous dire que son soulagement fut énorme quand il l’exclut de cette catégorie. Elle posa un main là où son cœur battait fort et souffla pour évacuer toute la précédente tension. Elle s'interdit de faire un commentaire sur ces aspirants. Elle en avait fait parti, et rien ne disait qu'elle ne pourrait y retourner.

La dernière section intrigua l'aspirante. Un seul et unique dragon, ça elle le comprenait. Mais pas l'histoire d'être là au bon endroit au bon moment. L'âme sœur ne se présentait-elle pas quand sa jumelle répondante était prête à l'entendre ? Sinon... combien de dragoneaux sortaient de l'oeuf pour découvrir qu'ils allaient... mourir là ? Estomaquée, elle darda son regard d'émeraude sur le Blanc quand il ajouta un dernier commentaire : c'était là qu'elle était catégorisée.

Que-Comment !? C'est, non ! Non... vous.. tu es en train de me dire, que ma moitié d'âme à peut être déjà percer sa coquille, mais... mais que je n'aurais pas été présente à ce moment ? Cela voudrait dire qu'elle serait... morte. Et que jamais je ne la retrouverais.

Une vague de tristesse la submergea. Cette possibilité la démoralisait. Qu'un bébé dragon meurt bêtement pour... ça. Ça la mettait en rage. Avec de la chance, sa promise l'attendait encore. Rien n'était totalement perdu, mais il y avait toujours cette infime chance... La fëalocë explosa, laissant libre court à sa colère.

Pourquoi Flarmya autorise-t-elle ça ! Ce n'est pas un comportement digne d'une mère ! C'est cruel, horrible et stupide ! C'est.. c'est juste... argh !

Elle se retint d'hurler. Ses poings se serrèrent durement, jusqu'à en faire blanchir ses jointures. Elle ne pouvait pas accepter une telle horreur. Flarmya venait de baisser dans son estime, de manière violente. Cette Déesse était étrange.

La voix de Sele'nti fit irruption dans son esprit, calmant par la même occasion la monté d'émotions de Nielle. Cette dernière fronça les sourcils en reculant d'un pas, le doute au visage. Monter sur son dos ? Autant se jeter tout de suite dans le vide, ce sera plus simple. Mais... elle était très curieuse de savoir ce qu'il avait à lui monter. Aussi, hésita-t-elle un instant, avant de finalement se décider à grimper sur le dos du dragon. Elle s'installa aussi confortablement qu'elle le put et informa sa « monture » qu'elle était prête, avant qu'une nouvelle inquiétude lui revienne soudainement.

Rassure moi, on ne vas pas passer par l'Intersti-EEEK !

Le Blanc bondit dans les airs avant même qu'elle n'ai pu finir sa phrase.

Je te laisse PNJiser Anda durant le vol si besoin ! n_n
Dymphnea Niedryn
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2008
Messages: 269
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 209
Race: Demi-Elfe
Âme Soeur: Sele'nti
Alignement perso: Neutre Strict
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 6 Sep 2015 - 12:09 Répondre en citantRevenir en haut

Sele’nti avait eu un rictus carnassier, révélant les pointes de dents effilés. Il était amusé par la franchise de la Fëalocë. Andaranielle avait déjà trop vécu pour revendiquer sienne l’innocence candide. Plus que de la naïveté, c’était comme si le mensonge recelait trahison, et qu’en voilant la vérité, elle se blessait elle-même.

Il y avait moquerie facile à tirer de cette hésitation maladroite. Mais le dragon préférait s’en prendre à des adversaires (se croyant) à sa hauteur et qui, drapés dans leur amour-propre, espéraient sottement pouvoir lui clouer le bec. Sele’nti était ainsi qu’il suscitait plus souvent le défi que la confidence. Aussi le dragon feignit de n’avoir rien entendu, quand bien même l’aspirante lui concédait implicitement un dangereux ascendant.

° Je ne suis pas l’Oracle. Je ne suis pas assez cruel pour clouer le destin de mots révolus. °

Sele’nti ignorait sincèrement ce que donnerait cette frêle adolescente, et de quel encre elle inscrirait sa marque sur ce monde. Elle avait beau être née fille des flammes, en cet instant, elle lui évoquait davantage une sculpture de glace, aussi fragile que tranchante.

Il ne répondit que par un grognement étouffé à l’évidence du lien. Avoir vu naître ses propres enfants avait rendu le Blanc infiniment plus tolérant à l’égard des aspirants qu’il jugeait non méritants, mais il n’était pas disposé à le reconnaître, surtout pas alors qu’il se trouvait en position de force, à se prélasser sur sa terrasse, en compagnie d’une simple aspirante.

° Peut-être. Je ne sais. Mais je me plais à penser qu’il va du lien de l’empreinte comme des passions durables. L’amour véritable est rare. Mais je gage que chaque humain doit avoir plusieurs âmes soeurs. Sans cela, votre existence serait bien trop déprimante. °

La colère de la Fëalocë se heurta à l’attitude impassible du dragon. Ses prunelles opalescentes ne laissaient transparaître aucune émotion, se plaisant à conter le reflet fallacieux des faux éclats de lune du Màr Luimë.

° Flarmya est une mère aimante qui laisse à ses enfants le droit de se tromper en espérant qu’ils agiront au mieux. °

Le dragon blanc avait étendu brièvement ses ailes, laissant la fraîcheur nocturne lécher ses flancs.

° Mais si tu as à coeur de ne blesser personne. Souviens-toi que si tu te laisses bercer par ta seule fierté, tu pourras condamner à la mort un dragon à naître. Il ne suffit pas de se lier par obligation. Tu dois agir par nécessité, parce que le dragon qui s’attachera à toi sera l’évidence, ta moitié manquante, et non une mule sur ton chemin. °

Sele’nti ne s’était pas donné la peine d’accorder à Andaranielle un mouvement engageant. Il n’était pas d’une carrure suffisante pour que grimper sur son dos sans aide releva d’une gageure. Et il n’était pas assez affable pour qu’un mot de sympathie n’apparaisse pas comme plus suspect encore.

Aussitôt eut-il senti le poids léger de l’aspirante sur son dos qu’il se redressa. D’une poussée de ses pattes, il se coula le long de la tour, chutant à une vitesse vertigineuse avant de rétablir son vol pour se frayer un chemin entre les bâtiments du Màr. Il reprit de la hauteur à l’approche de la voûte enfermant le Màr et, volant le long de sa paroi, alla jusqu’à son sommet. Andaranielle aurait probablement pu toucher la voûte en tendant la main, si tant est qu’une telle folie lui passât par la tête.

° Vois notre Màr. Majestueux et assoupi. Sa vue ne vaut-elle pas de prendre de la hauteur ? ° sussura Sele’nti, de ce ton mielleux dont il usait si souvent.

S’étant acquitté d’une partie de la requête de la fëalocë, demandant à être rassurée, il l’emporta dans l’Interstice.
~°~


Ils réapparurent dans une atmosphère humide et glacée en comparaison de l’ambiance douceâtre du Màr. Un parfum agaçant embaumait l’air, tel un vague relent de marécage. Sele’nti cracha une flammèche à l’éclat fugitif, qui embrasa quelques plantes sèches. Les étincelles grésillantes qui en naquirent ne suffisaient pas à éclairer les lieux, mais elles arrachaient des ombres acérées sur les roches nues, et offraient à la vue ce que la poussière n’avait pas pu masquer : quatre oeufs de teinte cendreuse. Une ancienne coulée de boue les avaient effleurés, les immobilisant dans un écrin, comme si la terre elle-même les revendiquait pour sien.

° Que peux-tu savoir du sanglot d’un dragon à naître, toi qui n’a jamais franchi l’enceinte de la sphère de naissance ? ° railla Sele’nti.

Avec indolence, le dragon s’était couché sur le sol, se moquant que ses écailles immaculées puissent se souiller sur le sol poussiéreux de la grotte. Il avait néanmoins pris soin de se tenir de côté, de telle sorte qu’Andaranielle put descendre sans risquer de se rompre les os. Sa queue sinueuse s’était enroulée autour des oeufs, sans les toucher.



Andaranielle Ra'Imere
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 28 Oct 2015 - 01:39 Répondre en citantRevenir en haut

L'aspirante observa froidement le saurien de nacre. Si l'amour véritable était bien et bel rare, elle pouvait néanmoins se vanter de l'avoir vécu et de le vivre encore à ce jour. Son frère, son ange, son amour. Il était sa raison de vivre et elle l'aimait au-delà de tout doute, plus qu'un amour que l'on voit d'ordinaire entre les gens de même famille. Sa véritable âme sœur ne résidait pas en un nouveau né dragon. C'était Kaân sa moitié d'âme. Elle en était persuadée.

Elle douta sincèrement des paroles de Sele'nti quant à Flarmya. Une mère aimante, pff ! Et puis quoi encore. À ses yeux, une véritable mère aimante ne laisserait jamais mourir ses enfants si elle détenait ce pouvoir. Et avec son statut de Déesse, la flamboyante pleureuse de feu ne pouvait se cacher derrière aucunes excuses. Non, en fait, c'était juste une Déesse inutile et incompétente. Voilà tout.

La petite fëalocë se frustra aux dires suivants du Blanc. Sa fierté !? Elle n'avait rien à voir là dedans !

Mais dans mon cas, oui ! Ma fierté n'a rien à voir dans cette histoire. Je veux me lier, parce que je dois me lier. Je n'ai pas le choix si je veux rester ici !

Elle fulminait, littéralement.

Et si cela n'arrivait jamais, et si je n'aimais jamais celle que Flarmya aura destinée pour moi.

Une fine tristesse voilà ses yeux quelques secondes. Pour le moment, elle ne ressentait que de la peur et du dégoût à l'égard de cet être même pas encore né. Et elle doutait sincèrement qu'elle puisse l'apprécier avant un bon moment. C'était triste à un certain point, puisque cette créature ne demandait qu'à avoir sa chance pour vivre. Et Nielle la rejetait lâchement.

Chassant ces pensées de son esprit, l'engloutie grimpa sur le dos du blanc et s'accrocha fermement quand il sauta dans le vide. Elle avait déjà voler avec un dragon, donc la peur et le vertige ne la dérangeaient plus. Le détail qui la stressait était plutôt que ce soit Sele'nti qui la porte. Elle ne lui portait aucune confiance et avait ce petit doute quant à ses réelles intentions.

° Vois notre Màr. Majestueux et assoupi. Sa vue ne vaut-elle pas de prendre de la hauteur ? °

L'aspirante tenta de se pencher légèrement pour admirer le Kaerl sous les eaux en pleine nuit. Il était splendide, magnifique.

° Moui... c'est pas mal °

Et soudain, tout disparu.

.:: * ::.


Ils avaient pris l'Interstice ! Maudit dragon, qu'il disparaisse dans les limbes ce gros tas d'écailles ! Dans son énervement, Anda ne remarqua pas tout de suite l'endroit où ils étaient. Et elle se crispa en le voyant. Une grotte. Un flot de mauvais souvenirs lui revenait. Ses années d'esclavage, enfermé dans la sombre et pénible rocaille. Malgré elle et sans le savoir, elle commença à trembler légèrement et se rapprocha du blanc, l'unique chose qui lui prouvait qu'elle n'était pas de retour dans cet enfer.

Elle se laissa glisser au sol, et projeta ses iris de jade vers les œufs quand son compagnon eut finit de parler. Cette vision était si.. triste. L'aspirante ne put s'empêcher d'effleurer du bout des doigts la coquille de nacre. Si froid..

Sont-ils... mort ?

Un ombre serra son cœur en pensant à cette option. Non... Comme c'était injuste. Ils ne pouvaient simplement disparaître ainsi. Nielle s'assit sur l'inconfortable rocaille et observa longuement les œufs. Soudain, elle darda un regard accusateur sur Sele'nti.

Qu'est-ce qu'on fait ici ? Pour quoi tu me montre ça ?
Dymphnea Niedryn
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2008
Messages: 269
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 209
Race: Demi-Elfe
Âme Soeur: Sele'nti
Alignement perso: Neutre Strict
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Lun 9 Nov 2015 - 13:45 Répondre en citantRevenir en haut

Sele’nti avait posé sur Andaranielle un regard en biais, où transparaissait l’amusement. Il aurait dû la rabrouer de prétendre ne devoir et ne vouloir se lier que par obligation, car c’était l’un une insulte aux Màrs, à lui et à ses pairs, mais cette protestation sonnait à ses oreilles comme un mensonge que l’on s’adresse à soi-même, pour se persuader qu’il suffit de fermer les yeux pour ne pas poursuivre son chemin, pour que l’existence vous laisse en plan sur le fil de la destinée.

Et ces mots étaient indéniablement dictés par la fierté… Car il fallait qu’Andaranielle ait bien assez d’égo pour estimer qu’un dragon se plierait mollement à cette nécessité. Il préféra ignorer les craintes de la jeune fille. Non qu’il ne les comprit pas, mais la relation ambigue qu’ils partageaient ne lui octroyait aucune crédibilité. Dut-il avancer les bons arguments que l’aspirante ne les accepterait pas, venant de lui. Son intuition n’en était pas moins que jamais était bien trop vaste pour elle comme pour lui. De même qu’il avait déjà maudit quelque folle action de sa liée à bien des reprises, il ne pouvait envisager qu’Andaranielle, quelque lien qu’elle fut, n’en vint pas à chérir ne serait-ce qu’un instant celle qui comblerait son âme.

~°~


Sele’nti avait beau s’enorgueillir de sa perspicacité, il avait parfois des choses simples une vision des plus obtuses, aussi se méprit-il sur le frémissement qui agitait l’aspirante. Lorsqu’elle se rapprocha de lui, il en vint à penser qu’elle avait froid, non qu’elle cherchait un appui, même vacillant, pour combattre les démons de son passé. Pour lui, sa frayeur ne pouvait être qu’un jeu, un mensonge, un masque, car il était trop féroce pour imaginer qu’elle ne put se plaire à user de la faiblesse d’autrui.

Le dragon blanc tarda à répondre, tendant son esprit pour effleurer chacun des oeufs tachés de boue et s’assurer que chacun d’eux réagissait à cette délicate attention.

° Non. °

Le dragon s’étira, enfouissant son long museau dans la poussière terreuse de la grotte, y frottant ses écailles comme s’il lui fallait se débarrasser de cette propreté immaculée qu’il tenait d’un trop long séjour aux kaërls.

Il glissa un long regard vers Andaranielle, et seules les braises murmurantes allumaient des éclats de feu dans ses irils opalescentes.

° Ils sont comme toi. Ils attendent, convaincus de la nécessité de se lier, sans y voir davantage que la promesse de pouvoir continuer à exister. Et pourtant, ne crois-tu pas qu’il serait préférable pour eux d’étendre leurs ailes dans le ciel plutôt que de somnoler dans l’écrin monotone de leur coquille ? °

Le dragon blanc se roula dans la poussière avant de se redresser et d’agiter ses ailes pour les nettoyer.

° Pour autant, aucun d’eux n’a éclos pour toi et que tu les méprises ou que ton coeur se serre à leur vision n’y change rien, aucun d’eux n’est ta moitié d’âme. °

Sele’nti exhala un soupir, comme l’aveu muet qu’il aurait souhaité que l’âme de la fëalocë put s’accorder à l’un de ses enfants.

° Pour rester au Màr sans t’encombrer du lien, il te suffit d’échouer. ° conclut Sele’nti avec un râle méprisant, comme s’il avait refusé jusqu’alors de prononcer cette évidence qui l’écorchait.

° Il est tellement facile pour un dragonneau de mourir sur les sables. °
S’il ne s’était pas raccroché à Dymphnea de toutes les forces de son âme, qui donc le lui aurait reproché ? Elselya l’avait exhorté à s’approcher des candidats, à les sonder un à un, pas à se lier.



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:48 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu