Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP]Assigné à résidence Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 653
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 602
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Mer 8 Juil 2015 - 19:30 Répondre en citantRevenir en haut

Fin Flarmyaku 918
Quelques jours après le Banquet



~°~ Seregon Del Cirth, Gardien du Màr Tàralöm ~°~


Seregon se déplaçait presque avec la souplesse d'un Elfe, déambulant d'un air détaché dans les couloirs du Weyr. Quelques jours s'étaient écoulés depuis le Banquet à l'atmosphère houleuse et aux tensions où une seule étincelle auraient pu provoquer quelques heurts brutaux. Heureusement, sa seule présence avait suffi à maintenir un semblant d'ordres ; presque un semblant d'ordres. Il avait du s'y reprendre à deux reprises pour imposer ses paroles et rappeler à tous les esprits échauffés qui il était vraiment. Comment les Ardents en avaient pu en arriver à un tel point... Que la honte les étouffe ! Seregon n'avait rien à se reprocher. Il était le Gardien et rien que ce titre suffisait à tout dire. Fichus mortels qui s'oubliaient.

Un bref instant, il s'arrêta. Il était presque tenté de laisser mariner dans son jus un certain elfe qui avait eu l'indécence de s'opposer à ses mots. L'indécence et l'audace, malgré ses ordres, de monter sur le trône du Seigneur Ardent. Certes, Iskuvar n'était pas présent, mais braver l'autorité en la personne de la présence du Gardien du Kaerl ! Presque une insulte à son oeil encore vivant ! Il haussa des épaules et reprit sa marche vers le petit appartement d'où on retenait Anaviel. Il ne mit pas longtemps à en rejoindre la porte boisée et gardé par une petite faction de six gardes de confiance. La petite troupe se mit immédiatement au garde-à-vous quand ils virent le Gardien du Kaerl en personne venir à lui. Leurs armes au clair, droit comme des -i, ils attendirent un ordre verbal de Seregon. Depuis quelques jours, ils guettaient sa venue, ne laissant passer que des plateaux garnis de nourriture pour le prisonnier. Au moins celui-ci était-il traité comme promis par la bouche même du Gardien. Il avait échappé aux geôles, moins confortable.

D'un geste de la main, Seregon invita les gardes en faction à se reculer, pour le laisser entrer dans la prison dorée de l'elfe. L'intérieur était confortable sans user de luxe ou d’exagération. Juste le nécessaire donc pour un bon confort. De son oeil unique, Seregon chercha l'elfe, qui n'avait pas pu s'égarer dans son petit espace confiné. Croisant les bras, il attendit que ce dernier daigne se mettre en face de lui, le scrutant toujours avec cet orbe qui luisait de toute son intelligence séculaire, l'autre étant dissimulé depuis bien longtemps derrière un bandeau. Pendant un court moment, le silence était de mise, comme pour rappeler dans ce contexte muet qui était le fautif. Puis ce fut lui qui brisa le silence en ouvrant la conversation.

''Je ne vais pas passer par quatre chemins en vous demandant comment vous allez. Je pense assez vous connaître pour en avoir la réponse. Bien, allons droit au but....Je me demande ce que vous cherchiez réellement à prouver en montant sur le trône du Seigneur ardent, il y a quelques jours. Hormis braver une autorité qu'on sait de notoriété opposé, alors qu'il était absent, je ne vois pas ce que cela aurait pu vous rapporter. Sérieusement, vous pensiez à quoi ? ''



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Mer 8 Juil 2015 - 19:30 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 14 Juil 2015 - 11:43 Répondre en citantRevenir en haut

Cela faisait quelques jours déjà qu'Anaviel était enfermé dans ces appartements étrangement confortables. Le Gardien savait tenir parole et l'elfe considéra cette situation comme une opportunité de prendre des vacances.

Bien entendu, c'était sans compter sur les nombreuses interventions de Zaknafein dans sa tête qui semblait s'ennuyer à mourir. C'en était même drôle quand le Maître Brun y repensait car après tout, n'était-ce pas son Lié qui beuglait à tout bout de champ qu'il serait tellement plus heureux sans lui ?
Bien entendu, l'elfe était content d'avoir quelques nouvelles. Malgré le confort dont il avait droit, l'ennui restait toujours le pire ennemi d'un détenu peu importait que sa cage soit dorée ou non. D'ailleurs ses gardiens n'étaient guère loquaces et ce n'était pas faute d'essayer d'entamer quelques conversations parfois en cherchant à les sensibiliser mais bien plus souvent en cherchant à les agacer comme il savait si bien le faire. A un moment, Anaviel crut même voir un tic nerveux chez l'un de ses gardiens trahissant son agacement mais malheureusement, ce ne fut que le seul signe auquel l'elfe eut droit.

Heureusement, le Gardien ne fut pas si long que ça à lui rendre visite. L'être vénérable avait daigné le voir pendant l'heure de la sieste et Anaviel mit un peu de temps à se lever pour s'adresser à son interlocuteur. Mais qu'allait-il pouvoir lui dire ? S'excuser ? Certainement pas. Le railler ? Il n'était pas fou non plus.
L'elfe resta alors silencieux, adressant toutefois un sourire à son visiteur en attendant qu'il brise enfin le silence.

Seregon ne fit pas dans la dentelle, Anaviel aimait ce genre de langage franc. Il n'y avait rien de plus insupportable que les balourds qui voulaient faire croire qu'ils étaient intelligents.

Bien entendu, l'elfe ne tarda pas à répondre avec son habituelle intonation qui se devait de montrer une certaine légèreté malgré ses propos vrais.

"Pourquoi ai-je fait ça ? Qu'ai-je donc à y gagner ? Intéressant... Surtout quand vous prétendez me connaître..."

Un soupir s'échappa de la bouche du Maître Brun.

"Qu'à cela ne tienne, je n'aime pas avoir à expliquer mes actes mais bon... Rappelez-vous donc ce qui s'est passé juste après votre long sermon. Premièrement, je ne suis pas certain que votre intervention aurait seulement servie à quelque chose au vu des forts caractères que possèdent nos jeunes Chevaliers et deuxièmement, lorsqu'un ivrogne dont le poste n'est ni plus ni moins que celui du chef de nos armées se met à beugler qu'il vous donne raison tout en surenchérissant pour insulter les convives, ça enlève toujours plus de crédibilité à vos propos."

L'elfe sourit et reprit avec amusement.

"Vu que vous prétendez me connaître, vous avez dû vous rendre compte que je suis souvent celui qui a toujours le mot qui choque et qui permet à un débat de se lancer. Ce que j'ai fait à ce Bnquet n'est rien de plus qu'être la goutte d'eau qui aura réussi à faire déborder votre vase. ainsi vous avez donc pu avoir l'opportunité de faire un exemple de ma personne... Enfin, ça c'est la raison principale, je voulais aussi satisfaire ma curiosité en voulant savoir pourquoi tant de monde cherchait à s'asseoir sur ce trône. Finalement, je ne comprends toujours pas. Vous avez idée à quel point ce fauteuil est inconfortable ?"

Un petit rire s''échappa.

"Oh bien sûr, je ne cherche pas à excuser mon geste. Par ailleurs, vous remarquerez que je n'ai opposé aucune résistance lorsque vous m'avez placé aux arrêts. J'assume pleinement mes actes contrairement à d'autres... Cependant j'aimerais terminer ce que j'ai à faire avant de quitter mon poste de Conservateur par respect pour mon successeur et j'aimerais aussi que vous puissiez laisser mon Aspirant à venir me voir de temps à autres pour que je puisse lui disposer un enseignement efficace. Après tout, j'ai pour principe de toujours tenir mes engagements."

Anaviel s'arrêta un instant et reprit en souriant aimablement.

"Bien entendu, c'est vous qui avez mon sort entre vos mains ainsi que celui de mon Lié, des projets de reconstruction dont j'ai la mauvaise habitude de toujours garder en tête sans jamais partager mes méthodes par écrit et enfin de l'éducation de mon Aspirant. Si vous pensez plus juste que je reste là, seul, oisif et inutile au Màr, je me tiendrai à votre décision, j'ai besoin de vacances après tout même si personnellement, j'aurais préféré un exil."
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 653
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 602
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Sam 18 Juil 2015 - 10:08 Répondre en citantRevenir en haut


~°~ Seregon Del Cirth, Gardien du Màr Tàralöm ~°~



Le Gardien Ardent le laissa pleinement discourir. Cela n'aurait servi à rien de lui couper la parole de toute façon. Il sourcilla quand Anaviel énonça plusieurs fois, et sciemment, qu'il prétendait le connaître. Oh que oui, il connaissait ce genre d'animal, à toujours jouer de sa langue comme une arme redoutable et à amener la conversation comme il piloterait un navire dans la tourmente pour arriver là où il désirait que les autres se rendent. Un fin stratège oral qu'il était cet elfe. Il était juste regrettable qu'il en use autrement que pour lui-même et le tout par simple jeu et provocation.

''Mon questionnement vous étonne on dirait... Je vous ai demandé cela juste pour entendre vos paroles et cela se concorde avec ce que je savais déjà. Au passage, prendre le chef des armées beuglant comme exemple pour contredire le choix que j'ai fait en vous enfermant vous et pas là n'était pas sans raison. Et vous le savez très bien? ''

Si Seregon avait agi de la sorte, les réactions auraient été plus violentes. Même s'il n'aimait guère se retrouver dans les intrigues et la politique, il devait faire avec pour assurer le maximum de cohésion au sein du Kaerl. Et cela Anaviel le savait très bien

''Vous attendiez depuis le début l'opportunité d'entrer dans la scène pour attirer toute l'attention sur vous, pour être sur le premier plan. Dans du théâtre, vous auriez été adulé, mais c'était le chaos que vous vouliez semer. Vous vous complaisez à jouer un rôle dans le réel, pour votre seul amusement. Voir le monde réagir à votre simple volonté vous convient tellement... et que de mieux que de s'afficher sur le trône. Alauwyr Iskuvar est ce qu'il est, mais il n'est qu'un panitn à vos yeux, et Seigneur de surcroît ''

Le Borgne était toujours dans un ton calme et posé. Nul énervement. Ce n'était qu'un constat qu'il commentait

''Le Banquet et l'absence du Seigneur était l'instant idéal pour faire une apothéose, une dernière apparition explosive, avant de vous retirer pour prendre vos.... dispositions pour être plus au calme et vaquer à d'autres affaires. C'est tout dans votre nature, sinon, cela n'aurait pas été vu. Vous vous sentiez tellement obligé et quand l'opportunité s'est présenté, vous l'avez saisi''

Il garda le silence, se rappelant le rire que l'Elfe avait eu... Anaviel avait toujours été un être complexe tout en étant Ardent. Exiger de lui des excuses ne servirait à rien, ils le savaient très bien tous les deux. Seregon ne pouvait pas non plus se montrer totalement magnanime. L'elfe n'était pas le seul mortel à avoir un esprit vif et aiguisé. S'il ne prenait pas les bons choix à son égard, d'autres profiteront de cette faiblesse de décision pour s'engouffrer littéralement dedans. Bon maintenant, s'il étudiait les demandes particuliers du reclus assigné en chambre... il voulait donc des vacances... Soit, c'était son choix, mais il ne pouvait pas le laisser partir comme cela de suite

''Même si je vous l'ordonnais vous en feriez rien... Inutile de revenir dessus, comme je n'ordonnerai pas de vous libérer pour le moment. Pour terminer ce que vous avez à faire en tant que Conservateur, vu que vous avez choisi un successeur, rien ne vous empêchera de faire part des tâches et des devoirs à pourvoir pendant votre ''absence''. Il sera autorisé à venir ici pour converser avec vous de ces points. Cela le formera déjà à sa future place. Votre aspirant sera aussi autorisé à prendre place auprès de vous en ces lieux. Bien entendu, les gardes resteront en place devant votre porte. Vous laissez dépérir de vos habitudes orales n'auraient guère été louables de toute façon et vous envoyez en exil ? ''

Il garda encore un moment de silence, un peu plus long cette fois.

''Dans le seul but de vous donner raison ? C'était mal me connaître.... ''



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 10 Aoû 2015 - 03:45 Répondre en citantRevenir en haut

Décidément, malgré son âge, le Gardien était vif d'esprit.

L'elfe l'écouta avec soin et tandis que l'entité déclamait toute l'analyse qu'il avait fait d'Anaviel, ce dernier souriait de plus en plus.
Sur beaucoup de choses, il touchait la cible en plein centre. Pour le Maître Brun, c'était fascinant de voir qu'il y avait encore des personnes qui pouvaient autant en déduire sur lui. Bien sûr, ce n'était pas difficile, ce qui l'était d'avantage, c'était de pouvoir le faire objectivement sachant que l'agacement, la colère, les envies de meurtres ou encore la sympathie voire l'amour pouvaient interférer avec un raisonnement analytique parfaitement logique et organisé.

Lorsque Seregon termina son discours, Anaviel resta un moment silencieux avant de pouffer de rire avant de répondre.

"Ah si vous saviez cher Gardien comme je regrette de ne pas avoir pu échanger plus tôt avec vous. On dit toujours que quoi qu'il arrive, il y aura forcément quelqu'un de meilleur que nous et je crois avoir enfin trouvé en vous cet individu qui me surpasse."

L'elfe sourit puis reprit.

"Si je n'ai plus à m'occuper des affaires de l'Observatoire, ça me fera d'avantage de temps libre. J'espère en tous les cas qu'Asshai Anara viendra rapidement me rencontrer pour savoir quelles tâches seront ses priorités pour les prochaines semaines."

L'elfe s'écarta pour reprendre petit à petit le chemin de son confort avant de reprendre avec une intonation pleine d'entrain.

"Oh ! Et j'oubliais... Il est vrai que j'ai pour habitude d'attendre certaines opportunités pour obtenir certaines conséquences qui peuvent avoir de l'intérêt seulement pour ma personne. Toutefois, votre jugement est incomplet. Mon acte aurait forcément pu amener un chaos si vous étiez absent, seulement vous étiez là pour rétablir l'ordre immédiatement. Si vous croyez que je cherche à détruire mon environnement pour mon seul plaisir, il est fortement possible que vous n'ayez pas encore vu assez loin. Sans Lois, plus d'opportunités. Aimeriez-vous jouer à un jeu sans règles, vous ? Moi, non."

Il repartit ensuite se vautrer dans un fauteuil avant de reprendre tout en proposant à son "invité" à prendre place.

"J'aimerais toutefois vous rassurer sur un point, je suis certes ce que je suis, il est vrai et quand je dis que je n'ai aucun intérêt pour le Kaërl Ardent, je ne mens pas non plus. Toutefois, il reste à savoir pour ce que je crois être du Màr Taralöm car soyons honnêtes, je n'aurais pas accepté un poste au Concile si je ne me sentais pas chez moi ici."

L'elfe sourit amicalement avant de reprendre.

"Vous m'avez très bien cerné tout à l'heure. Alors autant continuer sur cette lancée et trouver ce que je pense digne d'être protégé et respecté en ces lieux, je suis certain que vous le savez..."

L'elfe porta son regard dans l’œil du Gardien, attendant sa réponse.
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 653
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 602
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Sam 22 Aoû 2015 - 08:43 Répondre en citantRevenir en haut


~°~ Seregon Del Cirth, Gardien du Màr Tàralöm ~°~


Même si les paroles de l'Elfe paraissait sincères, il y avait toujours cette impression qu'il se jouait encore de sa position encore actuelle, comme pour continuer son jeu. D'être sur le devant de la scène pour se complaire du chaos qu'il engendrait autour de lui. Mais le Gardien n'était pas un bipède comme les autres au sein de ce Kaerl. Il n'était bipède que d'enveloppe. Seregon avait donc écoute avec attention les paroles de cet homme qui prit ses aises. Son air maussade qu'il arborait en raison de son regard unique, l'autre oeil étant barré d'un cache-oeil sombre, pourrait en dire long sur ses pensées. Mais qui connaissait réellement la profondeur de Seregon ? Pour Anaviel, tout était dans une certaine petite forme de contradiction mais qui tenait aussi la route. Un navire qui barrait sur des flots tumultueux pour rejoindre malgré tout sa destination. Ou par moment, qui prenait une route détournée, mais qui arriverait quand même à son but.

''Servir ses propres intérêts tout en se sentant être du Kaerl, alors qu'au premier abord vous n'en donnez pas l'air. Afficher une facette pour en être une autre derrière...''

Anaviel semblait être des plus heureux d'avoir une conversation avec quelqu'un à sa vraie mesure, l'apothéose même, ce qui renforçait sa sérénité et sa joie malgré l'enfermement que Seregon lui avait imposé. Anaviel savait décidément profiter de la moindre situation pour la tourner doucement à sa faveur et la savourer pleinement, comme n'importe quel jeu qui demandait de la vivacité et de la réflexion à un esprit. Mais Anaviel avait beau être un elfe au raisonnement vif et acéré, il restait un mortel et comme tous les mortels, venait un moment où il fallait trouver de la variété à ses occupations.

''En somme, vous vous servez d'abord pour vous-même, mais en servant ce que vous suivez. Vous restez un Ardent, vous faites donc partie de l'unité qui le compose, comme vous le dites d'une certaine façon. Y habiter n'est pas seulement un signe d'appartenance, il y a bien plus, n'est ce pas ? Vous cherchez à protéger vos intérêts, mais également les préceptes que vous suivez. Chaque Ardent suit une ligne qui lui est propre, mais qui est intégrée à une ligne principale et plus importante au sein du kaerl. Sans Lois, plus d'opportunités.''

Le gardien était tout à fait serein, même au contraire d'Anaviel il ne souriait pas. En même temps, ce n'était pas son genre. Il reprit donc après un court instant silencieux.

''Vous avez raté de nombreuses conversations intéressantes de ce fait. Pourtant, bien que je sois Gardien, je sais être disponible pour bon nombre d'affaires. Il ne tenait qu'à vous de me contacter. Mais passons, ce qui est fait est fait. Donc en somme, à vous voir, on devine que vous aimez engendrer le chaos. Car sans chaos, pas d'ordre et inversement. Un bon moyen de maintenir une petite pression au quotidien dans ce qui est en jeu dans les hautes sphères. Impliqué dans l'ombre pour faire bouger les choses, contraindre certaines cibles à rester vigilantes à ce que vous êtes et de ce fait, elles gardent les yeux ouverts et voient bien plus de choses encore que d'ordinaire... Indirectement, vous servez le Kaerl, mais pas dans les Trois Préceptes de notre Kaerl. En tournant autour. Vous restez dans l'Initiative... vous n'usez pas de puissance, mais vous vous armez de votre langue et de votre verve. La volonté ? Elle se joue par votre intelligence aiguisée. Pas besoin d'être un homme avide de combat pour la gloire ou l'honneur, l'esprit peut être aussi une arme redoutable.... est-ce ce genre de choses que vous défendez ? ''



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 23 Aoû 2015 - 02:54 Répondre en citantRevenir en haut

L'elfe buvait les paroles de son interlocuteur avec admiration. Décidément, Seregon était vraiment la plus grande et la meilleure surprise que l'elfe aie pu rencontrer jusqu'à présent. Oh bien sûr, il avait bien eu l'occasion de rencontrer des individus sur ce continent qui méritaient réellement qu'on s'attarde accorder plus d'attention qu'au commun des mortels comme Dinjelaï ou Asshai, bien que cette dernière restait encore une pierre précieuse à l'état brut qui n'attendait qu'à être taillée pour devenir l'un des plus grands trésors de ce monde.

Seregon de son côté montrait toute l'ampleur de son expérience passée au milieu des mortels, arrivant à philosopher avec une une logique implacable et pratiquement impossible à démonter. Dans un sens, Anaviel ressentait de l'admiration pour cet individu mais à l'inverse, il ressentait aussi de la pitié à son égard. Si l'elfe n'avait pas peur de la mort, c'est parce qu'il savait que même s'il finissait par surpasser tous ses ennemis quels qu'ils soient, il resterait toujours perdant face au temps et dans un sens, avoir un adversaire contre lequel il saurait qu'il pourrait perdre avait tendance à le rassurer.

Bien entendu, il ne savait pas vraiment ce qu'il y avait après la mort, d'ailleurs, il ne s'était jamais vraiment posé la question. Mais la simple nature de Seregon suffisait à faire comprendre à l'elfe que pouvoir mourir avait du bon. D'ailleurs, les trois vertus ardentes en étaient la preuve et le fait que le Gardien les lui rappelle lui donnait même des idées intéressantes pour continuer cette discussion.

"Je pense aussi respecter ces trois préceptes à ma manière. Votre vision de moi n'est pas erronée mais j'ai un autre point de vue à ce sujet.
L'Initiative reste dans ma capacité de réflexion quant à pouvoir profiter de chaque moment.
Ma Puissance doit beaucoup à mes talents de déclamation mais je ne pense pas que cela suffise réellement ici. Croyez-le ou non mais je reste un individu capable de semer la mort si je le souhaitais et pour être honnête, si j'usais de ma véritable force et de mon esprit d'initiative, je ne crois pas que la Garde placée devant ma porte puisse vraiment m'empêcher de m'évader. Si je ne le fais pas, c'est parce que, d'une, je ne ressens aucun plaisir à faire couler le sang si cela n'est pas nécessaire et que, de deux, je savais que vous viendriez me voir. Je dirais que la force militaire ne peut en aucun cas être une véritable source de Puissance. En fait, d'après mon expérience, je dirais que je possède cette vertu principalement grâce à la dissuasion que j'offre aux autres de chercher à me surpasser quel que soit le domaine, souvent parce qu'ils n'en ont guère envie mais aussi parce que ceux qui essaient ont tendance à échouer.
Ma Volonté, quant à elle, est directement liée à ma soif de liberté, c'est pour cela que mes actions peuvent paraître... chaotiques pour reprendre vos propres termes. Mais d'un autre côté... Votre existence est liée à ce précepte-ci : maintenant que je sais que je pourrais perdre face à vous, je ressens l'envie de devenir plus fort afin de vous surpasser. Enfin... Rassurez-vous, je ne tiens pas à devenir immortel comme vous, si tel était le cas, je crois que mon identité finirait pas s'éroder. Je suppose d'ailleurs que votre Volonté à vous consiste à justement chercher un moyen de mourir pour pleinement profiter de votre existence, je me trompe ?"


L'elfe jeta un regard amusé au borgne avant de reprendre.

"A dire vrai, je pense que pour être libre, je dois être plus qu'un Ardent... Bien entendu, je n'ai pas la prétention de dire que je vaux mieux que celui-ci ou celui-là contrairement à mes chers camarades mais je crois avoir trouvé une manière de pouvoir grandir d'avantage."

Anaviel sourit avant de reprendre avec un certain enthousiasme.

"De ce que je sais, chaque Màr favorise chacun trois vertus. Les nôtres sont l'Initiative, la Puissance et la Volonté mais si vous regardez bien les Vertus fondamentales de nos voisins Célestes, qui sont Compassion, Vivacité et Patience, celles-ci ne s'opposent guère aux nôtres. Il en est d'ailleurs de même avec la Logique, l'Eloquence et l'Adresse du Màr Luimë. En fait, j'irais même jusqu'à dire que ces préceptes complètent les nôtres. Imaginez si on venait à se rappeler des Vertus du Kaërl Sanglant ? En finissant par respecter chacun de ces préceptes, il serait alors possible à un individu de devenir complet et d'unir Tol Orëa sous une même bannière et être plus à même de pouvoir répéter les erreurs du passé."

L'elfe reprit son souffle avant d'observer son interlocuteur et reprendre d'une voix beaucoup plus sérieuse.

"Enfin... Je doute que ce soit aussi facile mais d'une certaine manière je pense déjà respecter les neuf Préceptes aujourd'hui connus même si certains sont plus difficiles que d'autres... Mais si cela n'a jamais été essayé, ce pourrait être quelque chose à tenter, ne pensez vous pas ?"

L'elfe se vautra dans sa fauteuil avant de jeter un regard malicieux à l'égard de Seregon.

"Enfin... Je ne veux pas forcément qu'il faut que celui réunisse ces douzes qualités soient forcément moi. Certes cela pourrait fortement agrandir mon terrain de jeu mais si cela m'obligeait à ne plus être moi-même, quel intérêt y aurait-il ? La vie est bien trop courte pour qu'on doive la subir sous d'ennuyeuses obligations. N'est-ce pas ?"
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 653
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 602
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Jeu 10 Sep 2015 - 10:18 Répondre en citantRevenir en haut


~°~ Seregon Del Cirth, Gardien du Màr Tàralöm ~°~


Le Gardien ne répondit pas immédiatement. Il se contenta de croiser de son oeil unique le regard d'Anaviel. La discussion était intéressant et il était presque navrant qu'il ait fallu à l'elfe d'arriver à son apothéose pour déclamer pareil thème de discussion. Qui sait si avec ce mortel, il n'aurait pas à eu à converser durant des heures. voir même toute la journée. Toujours les bras croisés, il avait analysé chaque parole de son interlocuteur. Doucement Anaviel avait cherché à entrer dans une douce provocation en rappelant l'amertume d'être immortel pour Seregon. Avoir la vie infinie n'aidait pas, il était vrai, à savourer pleinement la vie. Anaviel l'exposait comme tel : qu'est ce que serait la vie si justement il n'y avait pas une limite ? Quelles saveurs en tirait-on si la mort n'attendait pas la venue de l'âme à la fin de son fil d'existence ? L'elfe jouait sciemment sur les mots. Lui devenir immortel ? Pour voir son esprit s'éroder, s'effriter au fur et à mesure que le temps passe ? A cela, le Gardien avait plissé son oeil valide.

[color=invalid-color:#339966[b]''il y a des choses que les mortels ne peuvent pas comprendre. Pour ce qui de votre possible évasion, quel intérêt cela vous aurait apporté ? Rien, si ce n'est de donner raison à ceux qui ne vous apprécient guère.... ''[/b][/color]

Voilà ce qu'il sortit tout simplement, pour résumer tout le savant raisonnement d'Anaviel quand à sa propre position. Bien fou serait le mortel qui chercherait de toute façon à dépasser un Gardien. Bien fou serait l'impudent de se croire capable d'être intègre tout en étant immortel. L'esprit des bipèdes était encore bien loin d'être capable d'appréhender une telle perspective de toute façon. Les Valherus avaient commis cette erreur. Drazahir aussi. La folie était toujours présente quand on voyait trop grand et trop loin. Par contre, pour une des répliques d'Anaviel, il ne put garder ses lèvres scellées

''Ma volonté est ma Volonté. Personne ne peut l'appréhender. Si la mort était était mon seul désir, je ne serai pas en face de vous pour discutailler...''

Les Mortels étaient très loin de comprendre le ressenti réel des Gardiens de toute façon. Ils n'étaient que des Enfants à ses yeux, des enfants qui pensaient déjà comprendre le monde et tout ce qui les entouraient et encore... ils étaient seulement à la surface des choses. Une fine couche qu'ils pensaient maîtriser. Les naïfs. Anaviel lui avait creusé bien plus profond. Il suffisait de resonger à ses mots quand aux préceptes de chaque Kaerl. Chacun des trois avaient des mots qui une fois bien étudiés, restaient dans un sens assez proche en réalité. Là aussi il y avait de quoi philosopher des heures durant.

''Les kaerls avant de se séparer ne faisaient qu'un ensemble. Les hommes sont encore d'une nature trop instable pour réussir à se réunir à nouveau sans que cela engendre des querelles. Vous êtes bien placé pour le savoir, et surtout pour en avoir engendrées quelques unes pour votre bon plaisir. La vie est trop courte comme vous le dites si bien, donc vous en profitez comme bon vous semble. Les préceptes de chaque Kaerl sont proches comme ils ne le sont pas. Chacun reste sur la surface de leurs devises. Libre à vous de tester celles qui seraient encore difficiles à cerner, tant que cela n'entrave pas celle du Màr Ardent. Car même si elles sont proches de sens, tous ne les voient pas comme vous, et les voient différentes ou contraires même...Comme vous le dites si bien, vous ne pouvez espérer tout réunir. Les bipèdes sont ainsi faits, à évoluer doucement, même si les erreurs manqueront de malheureusement revenir. Les Kaerls se sont séparés pour suivre leur propre valeur, dans le but d'éviter des conflits. Cela n'a pas empêcher la grande guerre...''

Temps néfaste dont les chevaliers-dragons se seraient bien passés. Les erreurs des Valherues n'étaient pas assez ancrés dans les coeurs pour les empêcher de revenir à la surface.

''Donc vous ressentez le besoin d'être plus qu'un Ardent, d'aller au delà même de cette identité. Dois-je comprendre sous ce sous-entendu qu'il vous faudra aller quérir plus loin encore vos recherches, pour agrandir votre terrain de jeu ? Nul besoin d'un exil pour entamer une nouvelle quête savez-vous. Quand j'estimerai qu'il sera temps de vous rendre la liberté, une fois que vous aurez accompli ce que vous souhaitiez encore accomplir ; je fais référence à votre Aspirant et de ce que vous avez encore à lui confier et autre, vous pourrez vous rendre où il faut pour convenir à vos souhaits. Chaque Ardent est libre de se rendre où son esprit appelle à se rendre. Je ne force aucun bipède à rester rattaché au Kaerl s'il ressent le besoin de découvrir de nouveaux horizons, pour se grandir encore. Avez vous d'autres choses à me faire part ? ''



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 28 Sep 2015 - 22:54 Répondre en citantRevenir en haut

Ah... Quel plaisir pouvait-on ressentir à dialoguer avec un tel être...

Cette discussion était semblable à un duel, l'un provoquant l'autre défendant avant de riposter à son tour.
On disait souvent que lorsque deux individus d'un niveau équivalent se défiaient dans un domaine particulier, les échanges devenaient non seulement plus intéressants mais aussi que les deux adversaires ressentaient tant de plaisir à participer qu'ils tentaient de prolonger le duel.
Si on suivait cette logique, Seregon devait alors être d'un tout autre niveau qu'Anaviel car si ce dernier prenait énormément plaisir à jouter verbalement contre l'Immortel, le Gardien, lui, semblait vouloir terminer cet échange...

L'elfe soupira puis il regarda le Gardien avec un grand sourire avant de répondre.

"Non, il n'y a rien de plus à dire je le crains. Je ne vais donc pas vous faire gaspiller d'avantage de votre temps."

Tandis que le Gardien se levait et se dirigeait vers la sortie, Anaviel plaça alors.

"Vous savez, quand je parlais d'être plus qu'un simple Ardent, ça ne se limitait pas à réunir les douze vertus des quatre Kaërls draconiques. A dire vrai, j'ai déjà transcendé le statut d'une simple personne en m'affranchissant de l'opinion des autres. Ne croyez pas que le simple fait de donner raison aux individus qui ne m'apprécient guère puisse m'empêcher de quitter cette simple pièce, à dire vrai ces mêmes individus ne connaissent pas et pourraient s'endormir cette nuit même sans pouvoir se réveiller le lendemain si je le souhaitais, d'ailleurs je le dois à ma "générosité Céleste"."

Anaviel se mit à rire avant de terminer.

"Au revoir, cher Gardien, ce fut un plaisir."

Le Gardien quitta la salle et l'elfe resta seul.

°Eh ben ! Vous aviez eu l'air de bien rigoler tous les deux !°

°C'était le cas en effet. Dis-moi Zaknafein, aimerais-tu que je te sois redevable ?°

°Ca dépend de ce que je dois faire mais oui, l'idée que tu puisses avoir une dette envers moi me plait plutôt bien.°

°Alors peux-tu voler sous mon balcon ?°

°Hum ? Ca ne me mettra pas en port'à faux avec le Gardien, hein ?°

°Bien sûr que non, tu te contentes seulement de voler à proximité de ton Lié. Quel mal pourrait-il y avoir à ça ?°

°On s'est compris ! J'arrive.°


L'elfe se mit à sourire et se dirigea vers la rambarde de son balcon, il attendit alors plusieurs dizaines de secondes puis il se mit à sauter dans le vide.
Anaviel tomba alors le long du grand bâtiment avant d'être rattrapé dans la gueule de Zaknafein qui s'éleva dans les hauteurs.

°Enfoiré ! Encore un peu et j'étais bon pour rejoindre l'Interstice !°

°Mais tu m'as rattrapé, je me trompe ? Maintenant je te dois la vie et tu as respecté ta parole auprès de Seregon : tu n'as pas cherché à me porter atteinte.°

°Ouais bah qu'il aille se faire voir le Seregon, maintenant que t'es là on se casse d'ici ! Au moins en dehors de Tol Orëa, il y a toujours moins de choses à devoir partager et moins de concessions à faire ! J'ai pas envie qu'on m'ennuie parce que j'ai bouffé un boeuf dont le troupeau appartient à un Kaërl, j'en ai marre de vos histoires de bipèdes alors maintenant que je t'ai avec moi, on se barre !°


L'elfe se mit à rire et répondit avec malice.

°Voilà qui est bien pensé. Partons sans attendre.°

Zaknafein prit alors de l'altitude et, d'un puissant coup d'aile, se dirigea vers l'île la plus proche afin que les compères puissent réunir des vivres avant de reprendre leur route vers de nouveaux horizons.
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:55 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu