Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Des retrouvailles familiales Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Nechama Sa’El Han
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 6 Avr 2015 - 00:41 Répondre en citantRevenir en haut

Mi Flarmyaku 918


Les semaines étaient très courtes. Le temps de Nechama était partagé entre cinq personnes : Dara, sa douce maitresse, Guilitane, son étrange co-aspirant… Asulil, son frère torhil qui l’aidait dans sa quête des dragons-fées et enfin, son cher cousin et sa chère sœur. Cela prenait BEAUCOUP de temps. De plus, un problème ne venant point seul : Nechama avait fait une bêtise… une grosse bêtise. Enfin, pour dire vrai, plusieurs. La première : d’avoir légèrement tué un aspirant… Morgain avait pu l’accompagner dans ce magnifique acte… car cet individu était un sorcier !! Mais pour le kaerl, ce n’était pas une bonne idée alors il fallait cacher cela… et Morgain n’était la meilleure pour garder les secrets même si, elle n’avait encore rien dit sur le Rêveur jusque là à personne.

La seconde, et bien pis, était de s’être marié contre sa volonté avec un certain individu. Heureusement, celui-ci n’était point un sorcier. Assis dans sa chambrée, au coin de son lit, Nechama regardait sa sœur qui dormait paisiblement en celui-ci. Depuis son arrivée, Morgain séjournait dans sa chambre. L’ondin lui avait confié son lit et comptait dormir par terre sur un second matelas, étant parti chercher celui de sa petite sœur. Mais c’était sans compter sur l’arrivée de Meccaya qui, lui également, passait nombre de temps dans sa chambre désormais… ce que l’ondin n’avait point prévu. Lui qui aimait l’ordre vivait en celui de l’esprit de la semi-neishaane. L’ondin avait protégé tout ce qui avait attrait au Rêveur et priait avec elle, silencieusement…. Qu’importait.

Un banquet avait eu lieu, depuis… des choses semblaient avoir changé au kaerl. Mais l’inquisiteur était bien étranger à cela. Il s’occupait de sa famille, et c’était bien assez. Son regard fut attiré par les ouvrages sur les dragons-fées et lézards de feu. Sa quête aboutirait elle ? Guilitane en prenait part désormais… depuis les jardins. Enfin… Il se leva doucement, évitant d’éveiller ses deux protégés et s’approcha de son bureau. C’est là qu’il la vit : sa dernière lettre. Aaron ne lui avait encore pas répondu… il devait avoir peur. Nechama se demandait, au fond, pourquoi celui-ci n’avait pas eu le don. D’abord jaloux de n’être le seul, il regrettait aujourd’hui que son cousin fut le seul à ne point les rejoindre… Ruth aussi aurait pu, certes… mais abandonner sa famille lui aurait demandé trop d’efforts.

Remettant le livre à sa place, il remarqua alors une lettre entre deux ouvrages. Se demandant ce qu’elle faisait là, il remarqua qu’elle n’avait pas été ouverte. Le sceau et l’écriture étaient ceux de son père… Comment avait elle pu arriver là ? Nechama se retourna vers Morgain… Qu’importait cette raison se dit alors l’inquisiteur. Doucement, il l’ouvrit et fut stupéfait des propos de son géniteur. Datant déjà de quasiment l’arrivée de sa petite sœur, son père lui écrivait qu’Aaron avait disparu. Le cœur de Nechama ne fit qu’un bond : se pouvait il que ? Non… des sorciers ? Il leur fallait faire quelque chose. Nechama avait besoin d’Aaron pour parler, même si celui-ci était changeant et apparaissait comme violent envers… des… trucs… il avait toute l’affection de l’ondin.

Nechama soupira. Si cette lettre ne lui était pas parvenue, peut être était ce le cas d’autres également ? Il leur fallait trouver Aaron… Bien occupé, Nechama n’avait eu ce besoin qu’en voyant cette lettre, mais il lui fallait le retrouver… le faire au moins chercher. Fallait il en parler à quiconque ? C’était sans doute une mauvaise idée. Il leur fallait aller à Loméanor. Nechama s’approcha du lit de sa sœur et glissa ses mains dans ses cheveux, avec douceur, pour que ce contact l’éveille subtilement.

Morgain… nous allons chercher des dragons-fées et lézards de feu. Quand Nechama comprit qu’elle ne retournerait plus dans le monde des songes, il lui murmura : Je voudrais que tu t’habilles et que tu éveilles Meccaya. Dit lui qu’on va à Loméanor… tous les trois. Moi je reviens, je vais chercher quelqu’un pour nous y déposer.

Lui souriant, il sortit de la pièce. Celle-ci fermée, il aurait ri en imaginant la façon de sa sœur de s’y prendre… ou pleuré en songeant aux risques qu’avaient ses affaires ou son rangement pour ce faire. Mais il se dépêcha de trouver un maitre qui acceptait de les mener tous trois à Loméanor. Cela prit quelques petits temps mais quand il retrouva sa sœur et son cousin, ils étaient prêts. Nechama ne voulu pas observer la pièce : il verrait les dégâts et rangerait plus tard.

Sur le chemin, Nechama leur promit de manger sur place. Morgain lui demanda ce qu’il lui sembla comprendre être une pomme. Le maitre et son bronze –particulièrement immense- les amena fort rapidement à Loméanor. Heureusement, l’interstice était possible à ce moment là… Une fois sur place, Nechama avait à sa droite Meccaya et à sa gauche Morgain. La cité déjà éveillée leur ouvrait les bras, le maitre reviendrait les chercher le soir leur avait il déclaré. L’inquisiteur avait donc plusieurs buts : le premier, garder Meccaya et Morgain en vie, intactes, et non traumatisés par quoi que ce soit ; le deuxième : un moyen de trouver Aaron ; le troisième, quelque chose sur les lézards de feu… le quatrième : trouver… un moyen de se libérer de la bague qui tronait désormais à son index.
Publicité





MessagePosté le: Lun 6 Avr 2015 - 00:41 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Morgain Gloic Sa'El Han
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2014
Messages: 34
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 12
Race: Neishaane - Fëalocë
Maître: Reynald d'Amberle
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 6 Avr 2015 - 02:17 Répondre en citantRevenir en haut

La vie n’aurait pu être plus radieuse. Toute à la joie d’avoir retrouvé son frère, Morgain n’avait maintenant que son nom à la bouche et au premier rang de ses pensées. Toujours, il lui fallait partager ses impressions avec lui, aussi minimes fussent-elles. Trouvait-elle bon ce fruit ? Elle insistait pour qu’il le goûte. Le passage de ce livre était-il amusant ? Elle allait lui lire sans plus attendre, qu’importe à quelle activité il était occupé. Ils avaient été séparés bien trop longtemps pour qu’il ne lui accorde pas quelques minutes de son attention. En son for intérieur, elle avait évidemment conscience qu’il était arrivé que de longs mois s’écoulent sans qu’ils ne se voient, mais cette fois-là avait été très différente. Au souvenir du manque qui l’avait enserré et de ce gouffre sans fin qui s’était ouvert devant elle face à la perspective de ne plus être en sa compagnie, il lui semblait urgent d’être en sa présence.
Une fois prêt de lui, tout revenait à la normal, et son monde tournait à nouveau. Pour se préserver, elle ne songeait pas tout le temps à cet instant où elle avait cru le perdre. Cela lui faisait trop mal. C’était des élans au cœur qui la prenait soudain, comme un danger imminent, et dont elle ne pouvait se libérer que si elle avait un contact avec lui, aussi médiocre fut-il. Au cours des premiers jours succédant son arrivée au Mar Menel, elle était ainsi venue se planter à côté de l’ondin. Elle ne cherchait parfois ni à lui parler, ni à se mêler à la conversation en cours. Elle était là, simplement, les yeux dans le vague.

Heureusement, le temps allant, elle se sentait de moins en moins le besoin d’aller lui chanter ses compositions à travers la porte des latrines, et son sommeil n’était plus trop entrecoupé de brusques réveils où elle cherchait sa silhouette endormi dans la pénombre de la chambre.
Meccaya avait tenté une fois de poser la main sur la chemise de son cousin avec laquelle elle dormait à présent, depuis son départ de la demeure familiale. Bien mal lui en avait pris.

La certitude de cette stabilité s’affirmait de jour en jour. Bien qu’elle vive dans un nouvel espace et doive apprendre un nouveau mode de vie, Morgain s’y accoutumait. Après tout, elle était entourée de ceux qui lui importaient le plus… Parfois, elle songeait à Aaron et se questionnait sur ce qu’il était advenu de lui. Etait-il triste de leur départ ? Néanmoins, si elle était parvenue jusqu’ici, il le pouvait aussi ! Il viendrait donc, si le Rêveur le permettait. Rassurée de cela, elle se concentrait ainsi sur son ouvrage. Le travail, en effet, ne manquait pas en ces lieux. Nechama l’avait prévu que les serviteurs de Lom étaient nombreux à être venu se dissimuler ici, cachés au sein du ciel. Les impies. Comment osaient-ils ? Par la grâce du Très Haut, ils en avaient débusqué un, et tout le long du rituel, elle avait chanté pour son âme et celle de ses frères et sœurs… Jusqu’à ce que son frère intervienne en lui disant que le Rêveur avait sûrement été très touché par son geste, mais qu’il fallait à présent se recueillir. Alors, elle priait avec dévotion.

Ce matin-là était encore un de ces glorieux matins que le Seigneur lui accordait avec Nechama. Réveillée par ses caresses, elle le fixa sans mot dire, tentant de comprendre ce que pouvaient bien être ces étranges créatures dont il lui parlait. Puis, à ce questionnement vint la mission qu’il lui confia : réveiller Meccaya. Elle hocha la tête. Elle ne déroberait pas à cela. Elle ne savait pas ce qu’était Loméanor ni où cela se trouvait, mais s’il fallait y aller, ils iraient. Et ils seraient prêts.

Se redressant, elle adressa toute d’abord la parole à Meccaya.
« Meccaya, il faut que je te réveille. »
Cela n’était pas pour se justifier, simplement pour énoncer ce qui allait advenir.

Quand ils étaient jeunes, Morgain partait du principe que les gens éveillés avaient les yeux ouverts, ce qui est d’ailleurs vrai. Néanmoins, sans qu’elle comprenne réellement pourquoi, sa nouvelle famille avait eu tôt fait de l’avertir qu’ouvrir soi-même les yeux d’autrui n’était guère agréable. Elle avait donc développé sa propre technique.
Se mettant à frapper dans ses mains de manière rythmique, elle entreprit de faire le tour de la pièce, l’auscultant du regard. Elle dénicha bientôt des chaussures qui trainaient et qui augmentèrent bien plus le volume sonore que ses simples mains. Oh ! Là ! Une règle en bois ! S’en emparant, elle frappa méthodiquement sur le bureau, toujours en rythme, puis la posa là où il lui semblait qu’était sa place, avant d’attraper une feuille pour la rouler et se mettre à chanter à l’intérieur. En neishaan, bien entendu, car il fallait que son cousin puisse comprendre les paroles. Sautillant autour de lui, la demi-sang poussa rapidement un cri de victoire face au regard que lui lançait Meccaya.

« Une folle journée nous attend ! Nous allons… Nous allons… Nechama m’a dit que nous devions nous préparer ! »
Et sans plus de cérémonie, elle entreprit de lui lancer des vêtements au visage, après avoir préalablement ouvert l’armoire de son grand frère. Sitôt fait, elle enfila ses propres affaires et partit en courant rejoindre l’aîné des Sa’El Han. Dans les couloirs du Kaerl résonnait sa voix aiguë qui répétait inlassablement : « Meccaya est réveillé ! Meccaya est réveillé ! »

Lorsqu’ils furent arrivés à destination, Morgain savoura la pomme que Nechama lui offrit, ravie d’apprendre que Loméanor était un village charmant où mille boutiques leur tendaient les bras. Agrippée au bras de l’ondin, elle ne cessait de pointer du doigt plusieurs d’entre elles, s’extasiant sur leurs couleurs ou leurs marchandises tout en mangeant. Entre ses exclamations, elle lui demanda ce qu'ils allaient faire et visiter, car assurément il y avait d'incroyables choses à voir ici !




~ Les soupirs de la sainte et les cris de la fée ~


Meccaya Im'Awhël
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 7 Avr 2015 - 22:19 Répondre en citantRevenir en haut

"- Mgnmngnain."

Ce fut le premier mot de Meccaya au réveil, ce jour-là. Cela devait sans doute signifier "laisse-moi encore vingt secondes de plus, Morgain". Le neishaan n'était pourtant pas de ceux qui aimaient à dormir le matin. Mais cette généralité avait ses exceptions. Comme, par exemple, certains jours dédiés au repos, après d'autres un peu plus éprouvants. Ou pis encore: les jours où iel aurait pu se lever un peu plus tard, et où quelqu'un d'autre le réveillait. D'autant plus que Nechama sachant désormais la place qu'iel accordait à ses songes, Meccaya s'était attendu à un peu plus de considérations de la part de son cousin de coeur pour son sommeil. Bizarrement, iel s'était attendu à ce qu'ipso facto Morgain fasse attention également. Iel faisait un rêve intéressant, en plus, iel en était certain ! Iel voulait y retourner, et essayer de rattraper les images qui désormais lui échappaient, comme une brume que l'on dissipe. Non, oh, non ! Mémoire traitresse !

Meccaya empruntait régulièrement un coin de place dans la chambre de son cousin. Parfois, c'était dû au "monstre au nom commençant par L et finissant par ymdul". Parfois, c'était simplement dû au fait qu'iel ne se sentait pas très bien, seul dans sa chambre. Parfois, c'était sans raison. Depuis peu, iel n'était plus seul à emprunter une part de chambre de son cousin. Morgain les avait rejoint. Meccaya était très heureux de cela, d'autant plus que cela ramenait en Tol'Orëa un petit "quelque chose" tout particulier, qui lui rappelait le monde d'où iel venait. Iel ne pouvait se mentir à lui-même: iel était jaloux de Nechama pour ce privilège qu'il avait obtenu, et se demandait ce qu'iel avait pu faire de mal pour n'y avoir pas droit. Pourquoi Nechama retrouvait sa soeur d'adoption, alors que lui, qui écrivait à son frère, qui cherchait à retrouver ses traits dans chaque visage aux cheveux blancs qu'iel croisait, se heurtait éternellement à un mur d'absence et de mutisme ? Avait-iel mal étudié, avait-iel déçu cet être étrange qui lui avait confié une part de ses connaissances oniriques ?
Enfin, si retrouver Morgain était un plaisir autant qu'une piqûre de rappel, cela impliquait surtout des choses bien plus concrètes, qu'iel avait oubliées, et qui ne lui avaient pas forcément manquées. Entendant les mains de Morgain taper l'une dans l'autre, le neishaan sut déjà ce qui l'attendait. Iel enfonça sa tête sous son oreiller avec un grognement. Juste vingt secondes, par Flarmya ! Vingt secondes pour retrouver le contenu de son rêve, et se motiver à sortir de force de son engourdissement nocturne. Mis les bruits allaient en s'amplifiant, et bientôt, ce fut une question de vie ou de mort: si Meccaya ne voulait pas avoir tout le dortoir à dos pour n'avoir pas fait taire sa cousine, mieux valait agir.

"- Morgain ! Mooorgain ! Je suis réveillé !"

Iel s'était redressé, ses yeux noisettes à peine ouverts tournés vers elle, ses blanches mèches rebelles au point que certaines se retrouvaient perpendiculaires à leur angle prévu.
Iel ne comprit pas vraiment ce dont il était question. À vrai dire, avant qu'iel puisse vraiment s'interroger sur ce que Morgain essayait de dire, des tissus bien connus rencontrèrent son visage. Hmpf. De toutes évidences, iel n'avait pas le choix. Le courage de s'opposer à ce qui lui arrivait ne venant pas non plus, iel obtempéra, et se retrouva à obéir. Iel n'avait pas le souvenir que son cousin ait prévu quoi que ce soit. À moins que ce ne soit une surprise ? Pourquoi pas. C'était bien là le genre de Nechama, de les gâter. Sacré Necha…
Habillé, peigné avec le peigné d'Al Main, l'air encore bien lointain, le neishaan suivi sa cousine au radar. Ce n'était pas bien compliqué. Mais tout de même, c'était un peu gênant d'avoir tout le dortoir pour savoir à quelle heure iel se réveillait. Iel n'en afficha rien, occupé qu'iel était à simplement éviter de rencontrer involontairement les murs.

Lòmëanor s'offrit à eux, aussi accueillant qu'à son habitude. Bientôt, le réveil aidant, Meccaya emprunta peu à peu la bonne humeur de Morgain, affichant un discret sourire. Son enthousiasme était le sien. À ses côtés, iel avait l'impression de re-découvrir l'endroit, comme la première fois. Iel lui montrait donc, ici, un détail amusant sur l'enseigne de la boutique. Et là, cette boutique, elle servait à ceci, à cela, en rapport avec les dragons. Lui-même devenait secrètement impatient, de plus en plus persuadé que Nechama leur cachait quelque chose.
Ils visitaient, sages, pour une fois, lorsque leurs pas les menèrent à un chemin que Meccaya connaissait bien. Le chemin de la folledingue. Enfin, non, pas exactement. Disons plutôt le chemin vers les écuries où iel avait croisé la folledingue. Iel n'était pas rassuré, et aurait volontiers proposé d'aller voir ailleurs… Mais pourrait-il vraiment refuser à sa cousine le plaisir de caresser des naseaux tous duveteux ? Iel laissa donc le chemin se faire. Lui-même restait en arrière, timidement.
Soudain, iel crut apercevoir quelque chose. Quelque chose qui serra aussitôt son petit coeur dans sa poitrine. Quelque chose qui effaça toute présence du monde autour d'eux. Iel prit brusquement le bras de Nechama. Son regard fixé sur une silhouette qui lui paraissait beaucoup trop familière. La silhouette eut un mouvement qui lui permit d'un peu mieux l'apercevoir.
Le sang de Meccaya ne fit qu'un tour. L'insant d'après, iel courait plus vite qu'iel n'avait jamais couru. Sait-on jamais… Des fois que, comment en rêve, les êtres vivants soient capables de s'évaporer.

"- Aaron !"

Arrivé à sa hauteur, iel ralentit. Le dévisagea. C'était bien lui. Un immense sourire de bébé neishaan ravi éclairait le visage de Meccaya, juste avant qu'iel bondisse par-dessus la barrière qui les séparait, unique obstacle désormais.
Aaron Im'Awhël
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 4 Mai 2015 - 16:09 Répondre en citantRevenir en haut

Certains des aspirants travaillaient comme Apprentis au Kaerl, dans les forges, les bibliothèques ou chez les guérisseurs et intendants. Aaron, lui, avait décidé de venir travailler dans la plus grande écurie de Lomëanor. Il préférait de loin, le contact des chevaux, animaux sensibles à sang chaud, à celui des Dragons, grosse bêtes pleines d’écailles dont l’esprit était souvent aussi froid que le sang. Sa Maitresse le lui avait accordé, tant que cela ne faisait pas pâtir son apprentissage. Lye’Den l’amenait donc volontiers à Lomëanor, trois ou quatre fois par semaine, si ce n’est plus, car elle aimait venir se promener et pavaner dans la ville ainsi que vider les boutiques de leur contenu assez régulièrement, tandis que Darlana préférait s’occuper de quelques affaires au sein du Kaerl.
Dans tout ce maëlstrom de nouveautés et d’inconnu, travailler avec les chevaux lui faisait un bien fou, lui permettait de garder le contrôle de sa vie, et surtout de lui-même. Comme un rappel constant d’où il venait, de ce qu’il savait faire, de ce qu’il était. Venir, chaque semaine, s’occuper des jeunes chevaux, des juments et des étalons, les travailler, les faire progresser et lier avec eux une relation de confiance, établissait dans sa vie un équilibre vital, et pourtant bien fragile.

Darlana étant convoquée à une réunion et diverses affaires, il avait eu la permission de la journée. Après avoir passé la matinée à s’entrainer, plus ou moins supervisé par Lye’Den qui était venu le mettre un peu au défi durant la séance, il avait pris une douche et s’était préparer pour aller à Lomëanor dans le but d’y passer l’après-midi.
Un hennissement vint le sortir de ses pensées et le jeune homme sourit au jeune étalon qui s’impatientait. Il enfila la bride au beau gris et le fit sortir, Arkhan caracolant déjà sur place, impatient d’aller travailler. C’était l’un des jeunes chevaux les plus prometteurs de tout l’élevage, et c’était un réel bonheur que de travailler avec lui, tant il était empli de soif d’apprendre, d’envie de bien faire et de faire plaisir.

Il était d’ailleurs en plein milieu de la séance de travail avec le jeune étalon, tout à sa concentration de lui apprendre un nouvel exercice lorsqu’il entendit son prénom, crié non loin. Le jeune Neishaan ne réagit d'abord pas, ayant en tête de finir l’exercice avant de s'enquérir du bruit, mais la surprise et le doute vint heurter son cerveau. Il n’y avait personne pour venir le chercher et l’interpeller ici, Lye’Den ne s’abaissant pas à hurler son prénom à travers la ville, et surtout pas avec une telle voix. La curiosité fit relever la tête à l’Ardent qui vit un jeune garçon aux cheveux blancs, manifestement Neishaan s’arrêter près de la barrière pour le fixer avec des grands yeux. Le regard vairon d’Aaron se figea, et s’il analysa rapidement ce qu’il voyait, ce ne fut pas le cas de son cerveau qui fut pris d’un immense vide avant de se remettre à fonctionner alors que le Neishaan enjambait la barrière de la carrière.

Meccaya.
Ah non. Le sol.

En effet, las de faire le même exercice sans retour, et ayant senti la concentration de son cavalier disparaitre en fumée, Arkhan n’avait pas résisté à son envie de jouer et de profiter de cet instant de liberté trop rare. Baissant le nez entre les antérieurs, le jeune étalon avait décoché une sublime ruade, organisant ainsi une rencontre passionnée entre le sable de la carrière et Aaron.

… Eh merde.

Ouais, ce n’était pas très inventif, mais rien d’autre ne lui venait à l’esprit alors qu’il tentait de se redresser, du sable partout et le cerveau à l’envers.
Ses yeux bleus et gris rencontrèrent le doux regard noisette de Meccaya, et son regard, froid, le dissuada de continuer de s’approcher. Parce qu’il pouvait voir, au visage de son petit frère, et a ses mains légèrement tendues, qu’il allait le prendre dans ses bras, et il ne pouvait décemment pas supporter cela en plus du reste. Le dos raide, ses yeux quittèrent son frère pour remonter derrière lui et tomber sur Nechama. Et Morgain.
… Ils étaient donc tous les trois. La jeune fille les ayant manifestement rejoints, elle avait eu le droit de savoir où ils étaient, de les retrouver, alors que lui avait finis seul dans un putain de volcan avec des lézards géants.

La mâchoire serrée, l’Ardent se retourna pour siffler doucement, s’adressant au beau gris qui caracolait, fier de lui.

Allons garçon, tu as assez joué, viens donc là.

L’étalon secoua la crinière et tapa du sabot, soufflant par les naseaux d’un ton de défi et de jeu qui aurait habituellement fait sourire le Neishaan. Mais il était présentement incapable de sourire, et il doutait que quoique ce soit puisse le dérider à cet instant. Le visage fermé, froid et dur, il luttait pour ne pas se mettre à hurler sur les trois personnes derrière lui, qui étaient censés être sa famille, et qui l’avait abandonné, seul, pour tous se retrouver ensembles.
Il attrapa les rênes d’Arkhan et caressa doucement l’encolure avant de se tourner vers Meccaya, recevant comme un coup de poing dans le ventre en croisant les prunelles noisette qui lui avait tant manquées. Mais chez Aaron, la douleur n’avait qu’une seule réponse : la colère.

Va donc m’attendre de l’autre côté, et évite de déclencher d’autres catastrophes.

Le ton était neutre, vide, complètement atone, avant qu’il ne fasse volteface pour ramener Arkhan à l’intérieur. Ses mains tremblaient, son esprit s’embrumait, tombait et se tordait dans tous les sens, et il lui fallut prendre tout son temps pour desseller et s’occuper du jeune gris, pour qu’il récupère un minimum de contrôle de soi, et de calme.
Ainsi, c’était là qu’ils avaient été… Tous ensembles… Pendant tout ce temps, presque trois mois… En le laissant seul.

Il passa la porte de l’écurie et se retrouva face à Nechama, Meccaya et Morgain, avec une envie de fuir qui lui prenait les tripes.

Qu’est-ce que vous voulez ?

Il ne voulait pas les voir, il ne voulait pas que ça recommence… Parce que les voir ainsi rouvrait des plaies qu’il pensait enfin cicatrisées, et il leur en voulait de venir réveiller ainsi la douleur, de venir parader en face de lui, ainsi groupés comme pour mieux lui envoyer leur abandon à la figure, comme pour mieux accentuer sa solitude… La première fois n’avait-elle pas déjà été suffisante ?
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:41 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu