Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [Rp] Vous avez un nouveau message Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Lun 26 Jan 2015 - 23:25 Répondre en citantRevenir en haut

Fin Flarmyaku 918, après l'empreinte


Cela faisait quelque temps qu'elle était revenue des sables chauds et dorés du Màr Litsé. Entre temps, elle avait loupé une empreinte, une de plus. De ce qu'elle entendait ou avait lu, en rater une était possible. Deux plus improbables. Allait-elle se lier ou bien serait-elle destinée à vivre seule. Dans tous les cas elle avait besoin d'un plan de secours. Elle ne pourrait probablement pas rester ici éternellement et si elle échouait de niveau, qu'est-ce qui lui disait que son maitre ou même le Kaerl lui-même voudrait encore d'elle ?

Elle avait longuement réfléchi, dans tous les sens. Qui pourrait l'aider ? Elle ne pouvait pas revenir à sa vie d'avant, elle avait trop fait et trop vu pour ça. Et elle avait une idée trop précise de ce qu'elle voulait faire. Mais en tant que membre du Kaerl Ardent, elle n'était pas la bienvenue entre les murs Céleste ou Engloutit. Quant à Lomeanor... Il n'y avait que trop peu de dragons.

Puis elle avait repensé à son premier échec et à la gentille demoiselle qui avait fait beaucoup pour elle. Alors qu'elle ne semblait pas comprendre toute l'histoire, l'humaine c'était porté garante pour elle, une étrangère, lui avait permis de pénétrer dans la cité cachée et avait tenté de la consoler lorsque l'échec c'était présenté. Sa porte de secours était là, dans les yeux innocents de la jeune femme. La Fëalocë se mordit la lèvre. Elle avait été si gentille... Mais elle ne pouvait faire demi-tour maintenant.

Elle se rendit donc en place et lieu de l'endroit on pouvait louer un dragon fée ou un Lézard de feu. Il n’y en avait pas beaucoup mais suffisamment pour qu’il y en ai toujours un de disponible. Elle prit se dernier, pour sa capacité à se téléporter. Un dragon fée mettrait trop longtemps à y aller.

Se saisissant d'un parchemin elle entama sa lettre d'une écriture fine et appliquée.

Citation:
Chère Svoneskaja

J'espère que le petit lézard de feu que j'ai missionné saura te trouver et que cette lettre te parviendra sans encombre. J'ai hésité longuement à noircir cette page, mais tu es finalement la seule personne qui eut un geste de réconfort envers depuis de trop nombreuses années. Et puis maintenant que tu 'sais'.

Elle faisait référence aux dragons bien entendu.
Citation:
Mon coeur est lourd de douleur de nouveau. La chose qui s’est passée dans ta cité vient de se reproduire. Je ne sais si tu peux réellement le comprendre, mais cela signifie que je n'ai toujours pas trouvé mon âme soeur et qu'une partie de moi reste incomplète.

Coucher ses mots le font, du bien et j'espère ne pas te déranger. Si tel était le cas, j'en serais sincèrement navré et tu pourras renvoyer ce petit lézard chez lui. Pourrais-tu juste lui donner à boire et un petit morceau de viande à manger s'il te plait ? Merci.

Si tu décides de répondre, comment se passe la vie depuis notre départ ? J'ai cru comprendre que la majorité de la cité ne savait pas que des dragons vivaient parmi eux. Je suis désolé du tort que nous avons pu faire, que j'ai pu te faire.

Dans l'espoir de recevoir une réponse.

Amicalement,
Manéa.


Elle relut sa lettre. Les mots semblaient sincères. Ils l'étaient probablement sans qu'elle ne se l'avoue. La gentillesse dont cette personne avait fait preuve avait étonné la manipulatrice qu'elle était et l'avait touchée.
Elle plia soigneusement son pli qu'elle cacheta et l'accrocha à la patte du messager avant de lui indiquer l'endroit où il devait se rendre, touchant son esprit pour ça, lui montrant le chemin qu'elle avait effectué avec Thémos. Elle lui montra aussi le visage du destinataire. Enfin, elle le laissa partir et retourna à ses occupations.



Publicité





MessagePosté le: Lun 26 Jan 2015 - 23:25 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Sasha El'Tiwas
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2014
Messages: 113
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 50
Race: Humain
Maître: Maury Shyph (PNJ)
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 1 Fév 2015 - 23:02 Répondre en citantRevenir en haut


 Svoneskaja, membre du Conseil et Tutrice des nouveaux arrivants au Màr Litsë   


 

Les doigts graciles de la Conseillère se pressèrent contre ses lèvres de rose alors qu'elle parcourait des yeux la missive arrivée tantôt.

- La pauvre fille...Quel malheur !

Saisie par l'arrivée impromptue d'une étrange bestiole ailée à sa fenêtre, la jeune femme avait manqué de pousser un cri strident. Après de longues minutes hébétées à observer l'animal, son regard avait saisi au vol un velin soigneusement noué à sa patte par un ruban de velours pourpre. Svoneskaja s'était finalement résolue à défaire le piaffant messager de son fardeau, priant pour ne pas y laisser des doigts. La journée commençait mal.

Il faut dire qu'elle ne s'attendait point à recevoir du courrier aujourd'hui, et encore moins de la part de Manéa de Cléonor. L'Ardente, de passage au Màr Litsë un mois auparavant, n'avait plus donné de nouvelles depuis. Le souvenir de leur rencontre était pourtant encore bien vif dans l'esprit de Svoneskaja.

- Comment le sort peut-il s'acharner à ce point...marmonna-t-elle encore, alors que l'azur inquiet de ses yeux parcourait fébrilement les dernières lignes. N'y-a-t-il donc personne qui puisse l'aider ou la soutenir là-bas ? Dans son...heu, sa Fraternité ?

L'Ondine n'était pas encore au point sur toutes ces histoires de "Kaërls", de Chevaliers Dragons et le vaste univers leur étant apparenté. A vrai dire, tout était un peu chamboulé au Màr Litsë depuis la "Pondaison". Un secteur entier de la cité avait été évacué autour des grottes afin de laisser la Dragonne en paix. Les Libres s'étaient rassemblés autour du Fondateur Maël Kerr'wan et de la Dame Heryn Amlug pour trouver une réponse à cet incompréhensible évènement. Certains étaient repartis assommés, d'autres demeuraient nerveux.

- Et je ne peux que les comprendre. songea la Conseillère, que les semaines passées en médiation auprès des Citoyens Libres avaient épuisée. Lorsque Maël s'est confessé au Conseil sur sa terre d'origine, sur ces quelques pans de son histoire... Il était déjà difficile d'accorder crédit à ce Continent Perdu et ses ...créatures de légendes. Nous avons tous choisi de le croire pourtant , comme nous avons cru à Terre de Liberté quand nous nous sommes joint à sa folle entreprise. Svoneskaja quitta un instant la missive du regard pour parcourir la Cité-Sous-Le-Sable depuis sa fenêtre troglodyte. Maël s'est ensuite tut sur tout cela, et les années ont passé. Nous nous sommes mis à bâtir ensemble cette utopie et ils sont venus de tout Rhaëg pour nous aider, enfin... Regard circonspect sur le cachet de cire de la lettre, estampillé d'un étrange dragon aux naseaux fumants. Nous ne comptions pas encore d'Oré-a-né-ens ...pffou...parmi les nôtres. J'imagine qu'il va falloir s'y faire. Après tout, le Màr Litsë n'est-il pas une terre d’accueil pour tout ceux qui ne trouvent pas leur place ? Les oppressés, les oubliés...Les victimes du Destin.

L'onde claire de son regard s'enflamma d'une nouvelle détermination. Elle ne pouvait décemment pas laisser cette pauvre Manéa dans sa misère, Ardente ou non. Alors qu'elle regagnait son bureau pour y prendre parchemin et plume, elle fut rappelée à l'ordre par un cri grinçant. Le petit messager écailleux se dandinait, claquant des mâchoires.

- Oh, oui. J'imagine que tu dois avoir faim ! concéda Svoneskaja en lui jetant les reliefs de son repas à bonne distance. J'espère que cette modeste pitance te conviendra, je n'ai pas envie de savoir pourquoi on t'appelle "Lézard de Feu"

La bestiole s'en accommoda sans problèmes , sans doute affamée par son long voyage, et la Conseillère put se mettre à l'écart pour écrire la réponse :          


          
Citation:

Ma Chère Manéa,

Je suis à la fois ravie d'avoir un signe de toi et consternée par les nouvelles que tu m'apportes. Je suis encore un peu surprise de la dégaine de ton messager, mais saches que tes lettres -s'il y en à d'autres- trouveront toujours une réponse. Je n'ai effectivement pas idée de ce que tu peux vivre en ce moment, mais je suis de tout coeur avec toi, à défaut d'avoir d'autres mots pour te réconforter.

Comme tu le dis dans ta missive, la vie au Màr Litsë est un peu chamboulée depuis ton départ. A vrai dire




La plume quitta un instant le papier , Svoneskaja se mordilla nerveusement la lèvre. Était-ce judicieux de mentionner les derniers évènements du Màr à la demoiselle de Cléonor ? Après tout, son Ordre Ardent n'était-il pas...en guerre contre celui de leur hôte , la Dame Amlug ? Depuis l'Empreinte, Maël avait renforcé la présence des Gardiens aux entrées du Màr, ce qui n'avait d'ailleurs pas arrêté le Lézard de feu de Manéa. La Conseillère frissonna soudain à l'idée que le Fondateur découvre leur correspondance. Autant protéger ses arrières.
          

Citation:






A vrai dire, ceux qui viennent trouver refuge ici arrivent des Six Continents de ce monde...et ignoraient justement l'existence d'un Septième ! Je ne sais pas si tu es née sur cette Terre de l'Aube, mais si tu viens de partout ailleurs en Rhaëg alors tu sais que pour nous, les Dragons sont des créatures mythiques, issues de contes populaires.

 Le Conseil à repris les choses en main depuis, nous nous efforçons d'honorer les valeurs attachées à notre Cité : Liberté, Vie et Paix. Les Libres nous font confiance, nous avons su les protéger et les écouter dès leur arrivée, ils savent que nous continueront à tenir parole.









Svoneskaja se relut rapidement, se demandant si Manéa saisirait la main tendue que dissimulaient ses mots.

Citation:






Ne t’encombre pas l'esprit de soucis inutiles donc, les Citoyens du Màr Litsë en ont vu d'autres ! C'est plutôt à moi de m'inquiéter de ta condition. Es-tu bien traitée dans ton Kaërl ? J'espère que tu ne sera point offensée de ma naïveté mais...ne vous prépare-t-on pas à un rituel aussi important que celui de l'Empreinte ? Peut-être qu'on ne t'as pas suffisamment formée pour cet instant crucial ? Je ne sais quoi te dire pour t'aider depuis mon lointain désert, mais côtoyer des gens de tout bords et de toutes races en cette Cité m'a gratifié d'une morale universelle, en qui chacun ici croit :

Rien n'est acquis. Tout est à faire.

Une maxime qui nous enseigne que nous traçons notre propre chemin, que nous sommes les seuls artisans de notre destin. Peut être que cette âme soeur n'est pas là où tu l'attends, au moment où tu l'attends...Mais si tu décides que vous serez réunies alors, cela arrivera, en temps voulu.








Svoneskaja se caressa pensivement le menton de la pointe de sa plume. Sa bienveillance et son charisme naturels semblaient presque...pompeux lorsqu'ils s'exprimaient sur le papier. La demoiselle de Cléonor n'avait sans doute que faire de ses leçons de morale mais il était ardu pour la Conseillère de partager un sentiment qu'elle ne connaîtrait jamais. Comment était-ce "d'échouer" à l'Empreinte ? Etait-ce semblable à une peine d'amour ? À l'abandon d'un proche ? À un deuil ?

- Arrêtons les dégâts pour l'instant. décida-t-elle dans un soupir, se penchant pour conclure la missive. Point trop n'en faut.


 
Citation:






J'espère que ton Lézard de Feu saura porter cette missive à bonne destination et qu'il me retrouvera si tu me fais le plaisir d'y répondre.
Avec mes pensées d'amitié et de courage,

Svoneskaja      
    








La Conseillère éventa le parchemin pour sécher l'encre avant de le rouler soigneusement puis de le cacheter, après une courte hésitation, de l'emblème du Mar Litsë. Il fallut ensuite faire montre de patience pour motiver le petit saurien - qui digérait son repas en se prélassant sur la pierre chaude de sa terrasse - à reprendre le travail. Svoneskaja noua prestement son message à la pâte du Lézard, craignant toujours pour ses doigts, puis le poussa du bout de son balai, par petits à-coups, jusqu'à ce qu'il daigne quitter sa fenêtre pour s'élancer au dessus de la Cité, dans un criaillement râleur.
Loading...





Dernière édition par Sasha El'Tiwas le Mer 27 Mai 2015 - 13:36; édité 3 fois
Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Mer 4 Fév 2015 - 22:32 Répondre en citantRevenir en haut

Peu de temps était passé depuis l'envoi de la lettre. Si peu de temps que l'arrivé impromptu du petit lézard de feu le lendemain soir lui arracha un cri de surprise qui brisa le silence du dortoir. Car elle était bien au dortoir cette nuit-là, pour sa vraie nuit, dans un vrai lit, hebdomadaire.

Elle attrapa rapidement la petite créature pour la serrer et la cacher dans ses bras.

- Ne bouge pas, murmura-t-elle à la petite créature qui avait piaillé devant tant de violence. Elle enfila son voile rapidement, prit de quoi manger, reprit le petit lézard et sortit de là, se dirigeant vers un endroit plus calme, s'asseyant sur un petit banc de pierre à l'écart.

- Voyons voir. Dit-elle en détachant le message, donnant au passage un bon morceau de viande séchée, prodiguant une caresse à l'animal.

- Merci. Reste encore un peu, repose-toi. Je vais surement avoir encore besoin de toi.

Elle décacheta la missive et la lue tranquillement, jetant parfois des coups d'œil autour d'elle.
Un mince sourire vint étirer ses lèvres en lisant les conseils de la demoiselle. Comment pouvait-elle s'inquiéter autant d'une personne qu'elle connaissait à peine.

Repliant soigneusement le pli, elle le rangea dans son sac avant de se lever, reprenant contre elle le petit lézard qui s'était mis à somnoler et qui siffla légèrement sans pour autant bouger. La peau chaude de la Fëalocë était agréable.

--><--

Le lendemain soir, après avoir lustré les écailles du dragon lunatique de son maître, Manea alla s'échouer sur une des chaises de l'observatoire, fermant les yeux, silencieuse, se reposant quelques minutes avant de se redresser et sortir de quoi écrire, reprenant le parchemin noirci par l'ancre de la Libre, le relisant avant d'entamer à son tour la réponse.

Citation:
Chère Svoneskaja


Elle leva déjà sa plume, faisant glisser la pointe douce sur ses lèvres, pensives... Avant de reprendre.

Citation:
J'avoue avoir été surprise d'obtenir une réponse pour la simple et bonne raison que je ne pensais pas que le Lezard de feu arrive à destination. Mais de toute évidence il t'a trouvé et cela et merveilleux. Ne craint rien de lui, il est apprivoiser pour ne pas attaquer les destinataires. Même s'il peut grogner parfois, un morceau de viande ou un feu et il sera content.


Elle avait été dans le désert, peu de temps, pour chercher ses dragons. Cela avait suffi à lui faire comprendre que la nuit pouvait être aussi froide que la journée chaude. Alors elle ne doutait pas qu'un feu était allumé parfois.

Citation:
Je ne suis pas née sur ce continent, mais je viens de Rhaeg, comme beaucoup de personne ici. Pour moi les dragons étaient


Elle leva de nouveau sa plume. Était une histoire que lui racontait sa mère pour l'endormir... Non

Citation:
Étaient des contes et légendes d'ouvrages pour enfant.

Cela doit être agréable d'avoir quelqu'un sur qui comptait de la sorte. Mais mon coeur se trouve ici. Gaia et Flarmya ont guidé mes pas jusqu'aux Kaerl Ardent, mon âme soeur si trouve probablement alors je resterai là encore un peu. La tristesse pourrait le faire fuir, mais je suis déterminé à trouver l'être qui me complétera.

Je ne vais pas te mentir, la vie n'est pas forcement facile. Les aspirants dorment dans des dortoirs communs, se retrouvant parfois à faire des tâches ingrates sous l'œil amusé de certains chevaliers. Mais... Je ne suis pas sûr qu'on peut réellement être prêt pour cette épreuve. Comment être prêt à être complet ? À connaître quelque chose qu'on ne peut même pas imaginer.


La plume resta suspendue dans le vide, les yeux de la demoiselle se perdant. Pouvait ton être prêt... Elle ne le savait pas, mais elle travaillait d'arrache-pied à l'être, bravant interdit et tabou pour être celle qui réussira... Même si cela avait échoué pour le moment.

Citation:
Peut être qu'en effet elle n'est pas là, mais... Je la trouverai, où qu'elle soit. Je me laisse encore la possibilité de la trouver en ce lieu et peut-être qu'après, je partirai, si les dieux en ont décidé ainsi.


Ce qu'elle mettait sur le compte des dieux était surtout sa détermination et son caractère. Si elle ne trouvait pas son bonheur ici alors c'est qu'il était ailleurs.

Citation:
J'ai juré de ne parler à personne de cette terre qui est la tienne, je tiendrai ma promesse. Mais j'avoue ne pas tout comprendre de cet endroit et de son existence même.


Elle le savait protégé par de puissants charmes et pourtant son peuple ne connaissait pas l'existence des dragons.

Citation:
Quand au lézard, maintenant qu'il sait où tu te trouves, il reviendra toujours ici. Normalement il aurait pu directement apparaître, mais quelque chose empêche les dragons de se téléporter où bon leur semble dans la cité. Comme ici d'ailleurs.

En espérant qu'aucun ennui ne t'arrive.

Que Gaia guide tes pas et tes gestes sur la voie de la sagesse.

Manea.


Elle se relut avant d'aller chercher son nouveau compagnon temporaire, lui ratachant la missive.

- Tu sais où aller. Et en un instant, la petite chose disparu.



Sasha El'Tiwas
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2014
Messages: 113
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 50
Race: Humain
Maître: Maury Shyph (PNJ)
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Jeu 12 Mar 2015 - 21:39 Répondre en citantRevenir en haut


   

Il fallu cette fois quelques jours à la Conseillère pour écrire une réponse.
Lorsque la bestiole vint de nouveau se poser sur le rebord de sa fenêtre, Svoneskaja était absente, bien trop occupée à gérer les nouveaux émois des Libres en ville pour lambiner dans ses appartements. Ce n'est que lorsqu'elle rentra au soir que l'Ondine trouva son salon sans dessus-dessous :

Le Lézard de Feu avait saisi cette aubaine pour farfouiller, renversant sa vaisselle, semant le chaos dans ses étagères pour trouver quelque chose à manger. Svo fut même surprise de constater que le petit messager était parvenu à ouvrir quelques tiroirs. Visiblement, ces sauriens ailés étaient aussi butés qu'intelligents. Quand les piaillements furent apaisés par quelques morceaux de viande séchée, que l'Ondine avait mis de côté dans l'espoir d'un retour de courrier, elle détacha précautionneusement la missive et la parcourut avec attention. Lorsqu'elle leva les yeux, la bestiole avait disparu.

- Oh non...C'est pas vrai !!

Svoneskaja courut à son balcon, cherchant en vain une trace du messager dans la nuit dense qui couvrait la Cité-Sous-Le-Sable. Cette nouvelle correspondance l'enthousiasmait, mais le peuple Libre était à l'affût. L'annonce de Dame Heryn, encore fraîche dans les esprits, laissait planer une perplexité générale sur la ville. Les citoyens levaient le nez, soudain ouverts aux perspectives nouvelles, cherchant sans trop oser y croire une trace de ces invraisemblables Dragons. Le Lézard, aussi rapide et discret fut-il, allait finir par se faire repérer.

- Ils croiront peut être que c'est une mutation bizarre des agames locaux...marmonna-t-elle en regagnant l'intérieur pour s'avachir sur un fauteuil, épuisée.

Elle glissa un regard torve sur la missive, se mordillant la lèvre. La bestiole reviendrait sans doute...mais la situation gagnait en dangerosité. Cela en valait-il vraiment la peine ? Pouvait-elle faire confiance à une disciple de cet...Ordre dit « Ardent » et risquer de mettre leurs hôtes «Célestes» en danger ? Svoneskaja se leva de son séant en grommelant, parcourant le salon de ses petits pas nerveux et feutrés. Que faire ? Elle décida de s'accorder quelques jours de réflexion.

- Oh et puis zut à la fin !

Et quelques jours plus tard, elle prenait la plume, déterminée à raviver la correspondance. Elle était une personne sociale et non politique, l'accueil des réfugiés l'exigeait. Ceux qui venaient ici, parias, exilés politiques, réfugiés de guerre, finissaient tous par adhérer à la doctrine du Màr Litsë, mais il n'était demandé à nul être d'abandonner son passé et son identité.
L'Ondine avait été choisie par le Conseil pour son empathie naturelle, sa propension à traiter chacun sur un pied d'égalité malgré les cultures, les passifs, les personnalités divergentes. Pourquoi se limiterait-elle à considérer Manéa comme une « Ardente » ?! Sa lettre était celle d'une jeune femme exilée, comme le fut Svoneskaja autrefois, malheureuse et pourtant...si déterminée.

- Tant pis, j'en subirai les conséquences s'il le faut ! songea-t-elle en appuyant la plume sur le parchemin avec tant de conviction qu'elle perça la surface.


 
Citation:



Manéa,

Pardonnes-moi de ne t'avoir répondu plus tôt. L'ambiance ici est toujours fébrile et les gens confus. Tu avouais tantôt ne pas tout comprendre de notre « monde » (qui n'est pourtant qu'une cité bâtie sur des vestiges antiques) et je puis t'assurer que tu n'es pas la seule… Les gens qui vivent ici ont mis du temps à assimiler notre fonctionnement et nos doctrines aussi. Certains sont partis, mais beaucoup ont rallié notre causé et contribué à faire du Màr Litsë ce qu'il est aujourd'hui. Comme je te le disais, peu après ton départ …






Svo ferma les yeux, lasse de ne pouvoir se confier spontanément.

Citation:




Peu après ton départ, il a fallu expliquer aux Libres la cause de ces intrusions, convergeant vers les grottes comme guidés par une force invisible. Quelqu'un...s'est avancé pour le faire, la femme Liée à la Dragonne qui a causé tout cet émoi. Son discours a secoué nos citoyens, et il a fallu faire face aux mensonges que nous leurs miroitions depuis des mois pour protéger ces...Célestes.





Elle relut son paragraphe et perçut la rancœur dans ses mots. Cela l'effrayait, car c'était un sentiment qui lui était presque étranger. Néanmoins, la Conseillère ne pouvait taire la gêne et la culpabilité qu'attisait le regard des Libres trahis sur elle. Après tout, ce chamboulement n'avait-il pas commencé avec l'arrivée de Peddyr, Maëvann, Istvan et toute la cohorte de Tol Oréanéens qui avait suivi ?


 
Citation:



Quoiqu'il en soit… J'espère que ces derniers jours furent plus cléments pour toi. Est-on encore venu te solliciter pour de basses tâches ? Tu sais...notre quota d'émigration va sans doute exploser dans peu de temps. Je crains que ce chamboulement n'effraie certains au point de nous quitter. C'est ainsi.





Elle sourit du paradoxe. Cela faisait des années que les Libres arpentaient d'anciennes ruines enchantées sans vraiment le savoir...Il y avait bien le Vortex des Mondes, mais les gens ne s'en approchaient guère, préférant sans doute se méfier de ce lieu occulte, engoncé dans un dangereux boyau souterrain, que les Gardiens surveillaient assidûment. Le Conseiller Elbakin avait pour charge de diriger les recherches sur les mystères auréolant le Màr Litsë, mais seuls quelques citoyens se présentaient aux exposés vulgarisés qu'il proposait à la populace. La Magie était là, tout autour d'eux, les protégeant, discrète...endormie… Mais beaucoup de Libres préféraient n'y voir que de vieilles pierres sur lesquelles rebâtir un foyer, un lieu préservé, tolérant...où recommencer une nouvelle vie.

 
Citation:




Il y aura sans doute de la place pour toi ici, si tu...décides de quitter les Ardents. Manéa, je ne suis pas sûre que t'astreindre à cette vie soit ce qu'il te faut. Tu as l'air déterminée à rencontrer ton destin, et je ne peux que t'encourager à cela… As-tu vraiment besoin d'eux ? Je ne sais que peu de choses de ce que vous appelez le « Lien », mais si tu y crois alors il se tissera pour toi , qu'importe à qui tu voues ton allégeance, qu'importe si tu décides d'y arriver par toi-même






Les dernières lignes frôlaient presque le bord du vélin. Svoneskaja soupira, elle s'était un peu trop épanchée , une fois de plus. Il lui fallait être plus prudente.


 
Citation:



En tout cas, reçois mes pensées de courage.
J'espère également que notre correspondance ne t’apporte pas d'ennuis.
Sois prudente.


Sincèrement,
Svo







Elle roula le parchemin puis après l'avoir noué d'un ruban de soie, elle posa un morceau de viande fraîche sur son balcon...et attendit.

    





Dernière édition par Sasha El'Tiwas le Sam 31 Oct 2015 - 19:08; édité 1 fois
Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Dim 16 Aoû 2015 - 23:14 Répondre en citantRevenir en haut

Les jours s’étaient écoulés tranquillement et l’épuisement lui avait fait oublier cette correspondance. Il fallait dire qu’entre tous les entrainements qu’elle suivait, de jour et de nuit, ses heures de sommeil étaient hachées en plein de petits morceaux. Elle profitait de chaque instant un peu long pour s’accorder des minutes réparatrices, souvent la journée, pour tenir le coup. Elle n’avait jamais autant mangé non plus. A croire que de faire travailler aussi intensément son cerveau et ses muscles réclamaient une source d’énergie constante. Et ce n’était pas avec son poids plus qu’elle aurait pu fournir la quantité nécessaire.

Elle s’était assoupie à l’ombre d’une alcôve, quelque part perdue dans le Kaerl. Elle venait de s’entrainer au combat, discipline qu’elle maitrisait particulièrement mal malgré le fait qu’elle y mettait tout ce qu’elle pouvait. Mais ça ne l’intéressait pas vraiment. Elle ne se voyait pas prendre les armes pour aller combattre une obscure chose. Non, elle préférait largement ses livres ou les coups de poignard par surprise. C’était plus rapide et moins fatigant.
Et c’est dans la douleur qu’elle se réveilla, poussant un petit cri, amenant son doigt à elle. Le lézard, qui était là depuis bien trop longtemps à son goût, avait décidé de prendre les choses en main en réveillant l’endormie. Et quoi de mieux que de mordre les bouts de doigts qui dépassaient de la tunique.

- Il a fallu que je tombe sur un lézard caractériel, soupira-t-elle en prenant un bout de viande sécher dans son sac. Il la sentit et la mangea après un regard un coin. Il commençait à en avoir marre de cette viande et imprima dans l’esprit de la jeune fille un bout bien saignant. Elle grimaça à l’image soudaine, prenant la missive qu’elle fourra dans son sac. Viens ce soir à l’observatoire, je te donnerai ce que tu veux. Elle tendit la main pour le gratouiller, mais un coup de mâchoire l’en dissuada alors que l’animal disparut. Décidant de la lire plus tard, à l’abri des regards, elle profita du calme retrouvé pour finir sa petite sieste avant de retourner se plonger dans les livres.

--><--


Le soir était venu et le lézard aussi. Elle lui avait pris des morceaux de viandes fraiches qu’elle avait disposés dans une assiette sur le bord de la fenêtre. Il semblait apprécier car il engloutissait chaque morceau avec un appétit à la limite de l’indécence. Mais bon, elle le faisait bien travailler quand même, elle lui devait bien ça.

Elle avait lu la lettre plusieurs fois et sourit doucement à la proposition. Voilà qui était parfait. Un nouveau lieu où s’abriter. Un endroit où elle savait que jamais on ne viendrait la poursuivre pour x ou y chose. Peut-être l’endroit le plus sûr, si elle savait rester calme.

Elle déplia le parchemin et coinça les coins avec des livres, trempant ensuite la plume dans l’encrier, réfléchissant à quoi écrire.

Citation:
Chère Svo.

Ne t’inquiète pas du temps que tu peux mettre à envoyer les lettres, c’est compréhensible. L’important, à mes yeux, et d’avoir une réponse. L’attente fait partit du plaisir à lire ses lignes.


Elle fit une pause et se relut. Était-elle sincère… Oui, probablement. Malgré ce qu’elle espérait au final, c’était plutôt agréable de correspondre ainsi avec quelqu’un, d’attendre fébrilement la lettre. L’espoir avait toujours été la plus grande des motivations.

Citation:
Et j’avoue que cela m’a fait plaisir de lire ses lignes.
Je comprends la difficulté à laquelle vous avez dû faire face avec tout ça. Découvrir qu’une partie de notre vie est basée sur un mensonge ne doit pas être des plus appréciables.


Oui, c’était un petit peu l’hospice qui se moquait de la charité, mais on ne se refaisait pas complètement.

Citation:
J’espérais néanmoins que les troubles s’arrêtent à quelques questionnements et départs et qu’il n’y a pas de menaces plus grandes. Les gens bafoués peuvent souvent réagir de manière excessive.

Quant aux derniers jours… Je ne sais pas si je peux vraiment dire qu’ils ont été plus cléments. Cela fait partie de l’entrainement et j’avoue être fatigué. Mais je donne tout ce que j’ai pour être à la hauteur et ne décevoir personne. J’y arriverai.


Quelques gouttes coulèrent sur le papier, signe d’une pause pensive. Elle abordait le cœur de la lettre.

Citation:
Je te remercie sincèrement de ta proposition. Mais j’avoue que, malgré le fait que cela me touche énormément et que j’apprécie nos échanges, j’espère de tout cœur réussir ce que j’entreprends ici. Sans… Sans le Lien, je ne serai jamais complète. Ceux que nous trouvons sont appelés nos ‘âmes sœurs’ et ce n’est pas pour rien. Je ne serais enfin moi moi-même lorsque mon âme aura trouvé celle qui lui manque.


Autant dire la vérité sur le lien. Elle l’apprendrait toute seule de son côté probablement. Avec toute cette agitation et l’empreinte qui avait eu lieu…

Citation:
J’ai entendu dire qu’une dragonne avait pondu et que les œufs allaient bientôt éclore. Peut-être que lors de notre prochain échange, j’aurai une bonne nouvelle à annoncer. Je l’espère de tout cœur. Rares sont ceux qui échouent si souvent.

Encore merci pour tout. Ne t’inquiète pas, je ne pense pas que cela me porterait préjudice, et puis je reste discrète pour tout ce que je fais. Et j’espère que le lézard de feu ne provoque pas trop de problèmes, il semble un peu caractériel quand même.

Prends soin de toi et des tiens.

Sincèrement,
Néa.


Elle se relu et, satisfaite, referma le tout en le scellant et le confiant au petit animal qui dormait. Elle lui gratouilla doucement le dos.

- Lorsque tu te réveilleras, apporte ça à qui tu sais. Merci.

Elle souffla doucement sur la bougie pour l’éteindre et partir pour sa prochaine leçon.



Sasha El'Tiwas
Candidat(e) à l'Empreinte

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2014
Messages: 113
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 50
Race: Humain
Maître: Maury Shyph (PNJ)
Affiliation: Apolitique
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Sam 31 Oct 2015 - 19:23 Répondre en citantRevenir en haut


         


Svoneskaja triturait le coin de la missive du bout de son ongle. Ses yeux clairs comme un torrent de montagne parcoururent pensivement les dernières lignes. La jeune Conseillère ne put s'empêcher d'éprouver de la frustration à voir sa proposition d'asile refusée (après tout, c'était là le cœur de son métier : proposer aux âmes perdues un abri loin des tourments) mais la détermination de Manéa de Cléonor ne faisait désormais aucun doute.         

        
- Quelle hardiesse, quelle ténacité  doivent habiter cette jeune âme Ardente pour ainsi la pousser à rester au sein d'une communauté qui la méprise ! songea la douce Ondine, empreinte de son habituelle empathie. Je me sens parfois envieuse du Lien qui les pousse vers ces...mythiques créatures. C'est un sentiment qui semble si fort, si viscéral… Pourtant, nous n'avons rien en commun avec ces immenses sauriens nés de la nuits des Temps. C'est décidément une étrange chose que cette Empreinte.        

        
Les quelques jours qui avaient suivi l'arrivée de cette dernière lettre étaient placés sous le signe de l'apaisement au Mar Litsë. Les Libres qui n'avaient pu supporter la duplicité du Conseil au sujet de la Dragonne et de sa ponte s'étaient exilés vers d'autres horizons, au grand dam de Svoneskaja qui voyait dans ces départs un cuisant échec, une douloureuse entorse aux valeurs qui faisaient vivre la Cité-sous-le-Sable. Néanmoins de nombreuses familles étaient restées, prête à vivre le changement qui s'opérait doucement au sein du Màr avec une appréhension plus ou moins vive.        

        
La Dame Exilée du Royaume Céleste (cela sonnait comme le titre fantasque d'une pièce d'opéra) s'en était allée, accompagnée de sa bête et de sa suite. Apparemment, il était temps pour elle de reprendre les rênes du pouvoir, dérobées par un dissident...Du moins, c'est ce que la cristalline Ondine avait compris du récit laborieux qu'avait fait Maël Kerr'wan au Conseil, alors qu'il tentait d'expliquer la complexe situation politique du Màr Menel.         
Cependant, l'alliance avec ce Royaume « d'en-haut », patrie natale du Fondateur de leur Cité, ne s'arrêterait sans doute pas là. D'autres échanges et tractations étaient à prévoir, en toute transparence avec les Citoyens Libres cette fois, afin d'aider le Màr Litsë à « fleurir » et s'ouvrir aux autres, sans pour autant percer à jour le secret auréolant leur société marginale.        

        
- Les Célestes vivent dans un Màr qui flotte haut dans les airs. expliquait le Sieur Kerr'wan. Ils connaissent la nécessité de protéger les leurs et respecteront le fait que nous souhaitons conserver notre indépendance et notre identité.        
- Et qu'en est-il d'un éventuel partenariat avec l'Ordre Ardent ? avait alors lancé la naïve Svoneskaja. Après tout, l'Empreinte qui a eu lieu sur notre sol à appelé plusieurs de leurs disciples et tout s'est bien passé…        

        
Les iris céladon du Fondateur s'étaient tout d'abord teintés d'ire, mais il avait ensuite posé sur la Conseillère un regard empreint d'une sorte de tendresse condescendante, comme on en manifesterait auprès d'un enfant qui ne comprends guère la sophistication des jeux politiques.         

        
- Cet événement était une des rares exceptions historiques Svoneskaja. Les Empreintes se déroulent en très grande majorité sur les Royaumes Célestes , Neutres et Ardents et sont destinées aux Aspirants de ces Ordres respectifs. Il avait passé sa grande main tannée sur sa barbe de cuivre et d'argent. Il ne me sied guère de mêler les Ardents à nos affaires pour l'heure, notre Màr est encore trop jeune et leurs intentions trop souvent motivées par de sombres arrières-pensées.        

        
- Mais …! Svoneskaja avait failli s'écrier qu'elle avait une amie Ardente tout a fait respectable avant de se rappeler du potentiel danger auréolant leur correspondance secrète. Mais, notre politique n'est-elle pas celle de la tolérance et de l'acceptation ? Ne pourrions-nous pas …        

        
- Conseillère, veuillez me croire quand je vous dit que vous ne savez rien des Ardents. avait alors coupé le Torhil d'une voix sévère. Nous ne gagnerons rien à en faire des alliés, c'est tout ce que j'ai à en dire pour l'instant.         

        
C'est donc la lippe boudeuse et l'oeil maussade que Svoneskaja s'était attablée pour répondre à Manéa l'Ardente.         

        
- Et toi , jeune dame de Cléonor… Aurais-tu à mon égard des « intentions motivées par de sombres arrières-pensées » ?  Elle eût un petit rire las et s'attela à sa missive, la plume crissant dans un silence consterné.        
        
Citation:
Ma chère amie,        

        
J'espère que les jours qui te séparent de ma missive seront porteurs de réjouissances. Je ne peux que souhaiter que cette nouvelle ponte fasse naître l'âme-sœur dont tu te languis, tu le mérites infiniment.         

       
Comment vas-tu ? Au Màr Litsë, les choses s'apaisent doucement mais c'est a mon tour d'avoir le coeur las des mensonges et des jugements qui nous tiennent à l'écart les uns des autres. Lorsque j'ai rejoins cette cité engloutie, j'ai été séduite par sa neutralité bienveillante, par la force de ses valeurs...Et aujourd'hui je me questionne. Est-il vraiment possible de fonder une société qui ne souffre pas des conflits d'antan ? Ou chacun œuvre pour un avenir commun, sans distinction de race, d'orientation politique, religieuse… ?         

       
Au fil de nos lettres, j'entrevois en toi une grande force de caractère, un coeur sincère et courageux Il serait exagéré de dire que je te connais bien, mais je pense qu'il suffit de parfois de peu pour lire dans l'âme des gens. Dis moi, pourquoi avoir choisi l'Ordre Ardent ? Était-ce du hasard, ou as-tu été poussée à rejoindre cette communauté de part tes valeurs, ton histoire personnelle ?         

        
La plume se leva un instant du vélin. Svoneskaja soupira.        
        
Citation:

Pardonnes-moi si je parais trop intrusive. Après tout, nous sommes encore étrangères l'une à l'autre. Néanmoins, crois bien que ma sollicitude est sincère et je pense qu'il en va de même pour toi. Si d'aventures tes pas te ramènent au Màr Litsë, tu sera toujours la bienvenue à mes yeux, qu'importe l'opprobre que certains feront peser sur toi pour ton appartenance Ardente.



        
La Conseillère tapota sa plume sur le bord de l'encrier, s'accordant quelques minutes de réflexion. Il y a longtemps qu'une idée lui trottait en tête, mais elle avait hésité, se questionnant sur le bien-fondé de sa décision. Son statut lui accordait un certain pouvoir, qu'elle se devait de ne point utiliser à mauvais escient...Mais son échange avec Maël à propos des Ardents avait finalement achevé de la convaincre. Elle alla trouver un petit coffre d'ébène caché au fin fond d'un tiroir et après avoir manipulé une série de roulettes argentées frappées de signes codés, l'ouvrit pour en sortir un discret pendentif. Le bijou se présentait sous la forme d'une simple goutte nacrée pendant au bout d'un cordon de cuir rudimentaire, mais son pouvoir était bien au-delà de sa modeste apparence.        
        
Citation:
Manéa, je joins à ce courrier quelque chose de spécial dont tu dois prendre grand soin. Ne laisse jamais personne te le dérober et garde-le , je te prie, dans le plus grand des secrets.
        
L'entrée du Màr Litsë est cachée au commun des mortels. Comme tu le sais désormais, seuls les Dragons ou les Citoyens Libres peuvent en trouver le chemin...Néanmoins, il arrive que le Conseil accorde quelques rares laisser-passer selon certaines circonstances. En voici un. C'est une sorte d'artefact ancien qui agit comme une boussole, nourrie par la lumière de la Lune. Il serait inutile que j'en explique le fonctionnement ici mais sache que si tu le portes un soir de pleine lune , il te guidera a travers les déserts du Ssyl'Shar jusqu'ici, qu'importe l'endroit où tu te trouves.
        
Prends garde toutefois, car cette clé éphémère ne fonctionnera qu'une seule fois. La nacre se fendillera après une première utilisation, rendant l'artefact inutilisable.        

        
L'Ondine sentit une sensation désagréable lui nouer la gorge. Qu'était-elle en train de faire ?! Confier ainsi les clés du Màr à une étrangère… Que diraient Elbakin et Maël s'ils la voyaient faire en cet instant ? Elle crispa la mâchoire, rougissant de colère, serrant ses poings délicats. Manéa n'était pas une « étrangère » et encore moins une « vilaine Ardente ». C'était son amie, une jeune femme courageuse qui s'était risquée à lui écrire régulièrement ces derniers mois, une victime du Destin qui la liait à un Ordre intransigeant. Elle inspira vivement par le nez et conclut sa lettre avec détermination.         
        
Citation:

        
Je sais que tu sauras en faire bon usage, ma chère Manéa. J'attendrai ta visite avec grande joie, que tu sois Liée ou non, disciple Ardente ou non. Que les mois qui viennent te soient cléments, tiens moi au courant de tes dernières aventures, mon amie, et à très bientôt.        

        
Svo         

        

        

        
        



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:31 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu