Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Points Communs Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 17 Déc 2014 - 20:28 Répondre en citantRevenir en haut

Flarmyaku, 918


Il avait besoin de plus d'informations, de plus de traductions pour savoir comment réussir. Ses dernières expériences étaient bien loin d'être fructueuses et bien qu'il apprenait d'elles il savait que ses pas étaient encore bien loin de ceux de son ancêtre. Et par dessus tout il détestait parcourir un chemin déjà emprunté par quelqu'un : Cadukeus-Ezekylae était bien loin devant et il ne faisait que renifler sa trace, il voulait arriver un jour au même niveau que lui.

Voilà pourquoi il était revenu à l'académie, cet endroit moribond où les gens se gaussaient de possèder le savoir alors qu'ils n'avaient pas même idée de ce que pouvaient receler leurs étagères. Il les haïssait tous autant qu'ils étaient : ces bons à riens traînant les pieds, les archivages mals faits, le mauvais entretiens de certains rayons et surtout cet air supérieur des professeurs et anciens.

S'il lui était laissé le loisir de décider ce qui adviendrait de cette académie il dresserait des bûchers pour tout ces crétins et les ferait flamber pour mettre des personnes dignes de ce rôle à leur place. Mais il devait faire contre mauvaise figure bon coeur aussi resta t-il d'un froid poli assez déstabilisant en complément de sa stature décharnée d'alors. Les robes d'érudit flottaient autour de son corps amaigri, sans froufrous ni parures, ne laissant qu'un tissus sombre et sobre bien que l'étoffe en elle même était de riche facture. Les considérations matérielles lui passaient maintenant bien au dessus de la tête car sa nouvelle vocation lui avait montré le véritable pouvoir.


Passant entre les divers rayonnages il jetait de temps à autre un regard circulaire pour savoir qui se trouvait dans les envirrons histoire d'éviter d'être dérangé par l'une ou l'autre personne. Ses doigts courraient dans les étagères, s'arrêtant par moments sur l'une ou l'autre couverture avant qu'il ne secoue légèrement la tête et continue ses recherches.

° Je l'ai trouvé. Troisième étage, quatrième rayon, section B. °

Le Dragon était là lui aussi, jamais bien loin du Torhil, sous forme humaine il arpentait les rayonnages en ne faisant nullement confiance à sa mémoire : les bipèdes avaient l'atroce habitude de s'amuser à tout déplacer de temps à autres. Yong'Wu prit donc l'escalier du pas ample et rapide du Torhil pressé avant de poser ses yeux sur le livre désiré. Un fugace sourire de triomphe s'étala sur son visage et il s'empara de l'ouvrage tandis que le Blanc retournait dans les ombres, se faufilant tel une anguille.


Yong'Wu chercha donc une étude de libre, la seule disponible était en face d'une personne dont il n'arrivait pas à déterminer les origines ou le sexe. Haussant mentalement des épaules il parti donc s'installer devant celle-ci et ouvrit le livre pour en parcourir les textes...

Au bout d'un moment quelque chose attira son regard, un léger éclat d'une chose métallique, haussant brièvement un sourcil ce fut à son étonnement le plus total qu'il posa le regard sur un symbole bien trop proche d'un qu'il ne connaissait que trop bien pour que cela soit un pur hasard. Il se demanda un moment s'il devait lui adresser la parole mais Nushi vint l'aider dans ses options en appuyant sur une chose qu'il ne pouvait savoir de lui même.

° Ni homme ni femme, Neishaan plusieurs générations, ascendance primogénitrice en commun. Intéressant. °

Ascendance primogénitrice en commun ?! Ce Neishaan doté d'une bizarrerie chromosomique était donc un de ses lointains cousins ? Il n'osait réellement y croire. Comment le sang de Cadukeus-Ezekylae avait pu se retrouver dans cette lignée ? Pendant un bref instant le Torhil cru que le Blanc se moquait de lui mais ce ne pouvait être le cas...

L'emblème corroborait le tout, ce maudit emblème...

Toussotement et il avança légèrement le livre avant de s'étirer le dos, laissant en plein le symbole de caducée de son ancêtre qui s'étalait sur les deux pages. Il espérait que cela serait assez pour commencer un dialogue : Yong'Wu n'aimait pas spécialement aborder les gens...



Publicité





MessagePosté le: Mer 17 Déc 2014 - 20:28 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Meccaya Im'Awhël
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 17 Déc 2014 - 20:58 Répondre en citantRevenir en haut

Flarmyaku était arrivé, avec le début des chaleurs de l'été, et cet ensoleillement propice aux lectures, y comprit les plus tardives. Néanmoins, la température n'était pas pour plaire au neishaan, coutumier de climats plus doux, mais surtout de tenues vestimentaires assez couvrantes. Ses longues manches, sa cape et ses bottes n'étaient plus d'actualité, mais iel rechignait à en changer. Oh son maitre était prêt à pourvoir à ce besoin, naturellement. Mais l'androgyne assurait qu'iel avait mille autres choses autrement plus urgentes et/ou intéressantes à faire que s'acheter de nouveaux habits. Ce qui n'était pas faux. Le monde était bien trop passionnant pour gaspiller son temps dans des soucis vestimentaires ! Son aspiranat lui demandait un peu de temps, pour sûr. Mais il y avait aussi les mille ouvrages qui composaient les archives du Kaerl Célestes et qui avaient ce défaut-là: ils n'avaient pas encore été lus par ses soins ! Cette injustice demandait à être réparée, et cela prenait du temps. Cela, en plus de ce qu'il devait faire pour Nalesean… En plus de ses quelques soucis nés de ses aventures diverses et variées. Depuis peu, iel s'était senti pousser des ailes, et un de ses nouveaux jeux consistait à partir "à l'aventure", comme dans les romans, explorer ce monde de dragons qui s'offrait à lui. Le principal souci résidait dans son manque de compétences pour affronter ces "aventures". Si une visite de Lomëanor était encore dans ses cordes, son dernier voyage dans la sylve lui avait laissé un souvenir assez marquant pour lui faire apprécier le confort du Kaerl quelques jours durant.

Ces jours-là étaient passés, néanmoins. Remis de ses émotions et des faiblesses physiques liées à son escapade, iel s'était rendu ce matin-là auprès d'Erebus et Eidolon, n'emportant avec lui que sa besace habituelle, au cas où des notes seraient à prendre. À cette heure-ci, les températures étaient encore soutenables, presque fraiches. Arrivé à hauteur de son maitre, iel apprit qu'ils partaient pour Lomëanor. Son maitre avait des choses à y faire et voulait en profiter pour lui faire découvrir l'Académie qui se situait sur le continent. Oh ? C'était étrange, ie ne se souvenait pas avoir vu d'Académie au village. Iel fit confiance à son maitre et se cramponna à lui jusqu'à ce qu'Eidolon les dépose au pied de l'ancien monastère. Là, iel comprit: iel ne s'était pas aventuré de ce côté-là du bourg et, surtout, lorsqu'iel s'était écarté du village, iel s'était plutôt dirigé vers la sylve, et non pas vers les collines. Intimidé par l'allure de l'Académie (qui pourtant était moins impressionnante que son Màr), iel avait suivi Erebus à l'intérieur, observant frénétiquement dans tous les sens, dans l'espoir d'ancrer les images dans sa mémoire. Il crut apercevoir des plantes qu'iel avait vues également en Vaendark, son petit coeur se serra un peu. Mais Erebus allait vite lui changer les idées.

Ils s'arrêtèrent dans une salle d'étude. "Ils", le maitre, le dragon sous forme humaine, et l'aspirant qui déjà dévorait des yeux ces étalages de livres encore inconnus. À mi-voix, son maitre lui expliqua où ils étaient, ce qu'iel devrait faire. Quand tout fut arrangé, Erebus et Eidolon le laissèrent là, seul, avec ses futures proies.
Le monde entier disparu à nouveau, de l'esprit de Meccaya. Il n'avait plus que la forme de cette pièce, n'était empli que de sa curiosité. Iel dépensa un premier long moment à lire les titres de tous les ouvrages disponibles, la tête penchée sur le côté, sortant certains livres de leurs lits douillets. Déjà iel ne put s'empêcher de récupérer deux ou trois livres et les mettre sous son bras. Son second tour se voua uniquement à agrandir la pile de livres qu'iel peinait à porter, jouant de ruse: iel en maintenait contre son torse, avec son menton, du bout de ses doigts et grâce au creux de son coude. La pyramide était pourtant périlleuse, lorsqu'ils déposa/laisa tomber le tour sur la table sur laquelle iel avait jeté son dévolu, et observa cela avec un grand sourire satisfait. Oui, ce n'était pas très correct de s'accaparer autant de livres, mais allez… Iel ne venait pas souvent ! Iel pouvait bien se le permettre de temps en temps !
Meccaya était donc là, assis, sage, silencieux. Pour le moment, pas question pour lui d'étude approfondie, iel se faisait plaisir en lisant quelques pages ici, quelques pages là. Une façon comme une autre de jauger les livres, avant de jeter son dévolu sur l'un d'eux. Ce genre de passe-temps littéraire était plaisant, léger. Avec un goût de printemps, sans qu'iel puisse savoir pourquoi.
Iel fut néanmoins troublé lorsque quelqu'un s'installa face à lui. Quelqu'un de moustachu. Pourquoi pas. Enfin, il avait bien le droit de lire aussi, hein. Meccaya n'était pas moustachphobe. Mais bientôt iel sentit que celui qui lui faisait face le regardait. Iel fit mine de ne rien voir, mais iel n'était pas dupe. Iel chercha à changer de position, se cacher un peu mieux derrière son livre. Iel n'aimait pas qu'on le regarde ainsi. Cela avait trop souvent mal fini. Pour le coup, iel peinait à se concentrer, occupé qu'iel était à s'interroger sur les intentions de son camarade moustachu. Il n'allait tout de même pas lui faire du mal ? Ou lui poser ces questions indécentes que seuls les malappris se permettent ? Oh, non, pas un lecteur, tout de même… Finalement, iel se décida à jeter un coup d'oeil à cet homme, pour lui signifier qu'iel l'avait bien vu. Cela dissuadait parfois les mieux éduqués.

Son coup d'oeil fut plus long que prévu. Son regard s'attacha directement au symbole, face à lui, et le figea, une expression de stupeur sincère sur le visage. Qu'était-ce là ? Qu'est-ce que l'emblème de sa famille faisait en double-page, sur un livre ? Ses doigts vinrent à la hauteur de son pendentif, comme pour vérifier que c'était bien le même. Mais oui, iel le connaissait assez bien. Le caducée, les ailes de dragons. "C'est métaphorique", disait son père. Métaphores, bien sûr ! Et son Don, c'était une métaphore ? Iel glissa son doigt entre les pages de son livre, afin de marquer sa page.

"- E-excusez-moi…" Le courage et la sociabilité n'étaient pas dans sa nature. Mais sa curiosité était trop forte. "De quoi parle votre livre ? Si ce n'est pas indiscret…" Iel aurait aimé mettre le plus de distance possible entre ses mots et le moustachu, se montrer aussi respectueux que possible, pour bien appuyer le fait qu'iel venait en paix. Iel aurait voulu lui parler aussi bien que son père, lorsque se dernier s'adressait à ses supérieur hiérarchiques: avec noblesse et dignité, sans être écrasant. Iel avait fait de son mieux pour l'imiter, même s'iel n'y était pas encore.
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 30 Mar 2015 - 08:37 Répondre en citantRevenir en haut

Il n’était pas du genre à sociabiliser sans raisons. Encore moins lorsqu’il s’agissait de parler avec une personne d’un autre Kaerl : il les haïssait encore plus que les ardents. Mais il n’avait pu passer au dessus du pendentif : le symbole était trop similaire, trop proche, de celui de son ancêtre. Était-il possible que le sang de Cadukeus-Ezekylae coule dans les veines de cette chose face à lui ?

Nushi avait goûté l’air pour sentir les phéromones de cette créature et en était sorti quelque peu troublé, pour approfondir tout cela il avait ensuite utilisé son don pour sentir les origines du sang et il était formel : Cette créature dotée du don avait bel et bien un sang précieux dans ses veines. Levant le regard de son livre, les yeux cernés de noir du Torhil se fixèrent dans ceux de l’aspirant, ses pupilles d’encre brillantes de fatigue.

« De la chirurgie selon le Valheru Cadukeus-Ezekylae. »

Trop froid, trop direct, pas assez de tact. Voilà ce qu’avait fait la fatigue à la langue acérée de politicien qu’était celle de Yong’Wu, intérieurement il se maudit de ne plus pouvoir manœuvrer avec les mots comme jadis. Sa quête, son obsession actuelle avec les prouesses de son ancêtre, pardon, de leur ancêtre commun, ne laissait de lui qu’une coquille sèche, vidée de tout et dénuée de véritable énergie hors mis celle d’aller encore plus loin dans le gouffre de la folie qui avait habité le génie visionnaire du père de la médecine.

Ses lèvres se tordirent dans un sourire contrit, presque à s’excuser de part cette mimique. Il tentait de renouer avec ce qu’il avait été ne serait-ce qu’un instant pour ne pas couper court à la conversation. Après tout il l’avait cherchée non ? Il avait cherché à prendre contact avec cet être pour savoir… le savoir… encore et toujours le savoir !

« Pardonnez mes manières, mes recherches m’absorbent un peu trop ces derniers temps et m’ont privé des manières les plus basiques en tant qu’être vivant. »

Il tendit la main, les serres qu’étaient ses doigts s’étendant tels des scalpels de corne et de veines épaisses. Des tendons autrefois larges et faits pour manier les armes saillaient de sous une peau affinée et usée, l’on pouvait voir qu’autrefois cette main avait manié la plume et l’instrument avec la même dextérité qu’une lame, certaines traces de noblesses étaient inhérentes à sa personne malgré son état cadavérique actuel.

« Yong’Wu de la maison Zenghwei, Kaerl Ardent et féru de savoir et de médecine. Et vous êtes ? »

Quelle formalité ! Quelle bienséance ! Si seulement tout cela n’avait pas trop tranché avec sa personne il aurait pu paraître à un véritable étudiant de médecine plutôt qu’à un découpeur de cadavres sans foi ni loi. Tournant légèrement le livre après la possible poignée de mains ; qui si elle n’eut pas lieu ne laissa pas de froid entre eux de par un habile maniement des pages pour diriger l’emblème enluminé vers son interlocu…teur ?trice ? ; il continua donc après les possibles présentations.

« Je n’ai pu m’empêcher de voir la ressemblance entre votre pendentif et l’emblème du père de la médecine. Sans vouloir être indiscret à mon tour, d’où celui-ci vous vient-il ? »

Autant rentrer dans le vif du sujet sans détours, l’on mourrait chaque secondes…



Meccaya Im'Awhël
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 30 Mar 2015 - 15:14 Répondre en citantRevenir en haut

Le tact de son interlocuteur suffisait largement à Meccaya, lequel n'était pas amoureux des protocoles et des ronds de jambes. Pragmatique, iel appréciait de pouvoir être direct avec les autres bipèdes, ce qui arrivait principalement lors de situations, disons "professionnel". Même si depuis son début d'aspiranat, iel se sentait plus étudiant que professionnel. L'aide qu'iel apportait à Nalesean ne lui conférait pas de statut particulier, il apprenait au même titre que les autres. Mais dans ces situations, les relations entre les soigneurs avaient quelque chose de primaire, ils n'utilisaient le langage que pour sa fonction première de communication. C'était bien là le type de relation le moins compliqué, le moins chronophage, de son point de vue. Cela ne restait ni agréable ni économe en énergie, mais quitte à hiérarchiser…
BREF, tout cela pour dire que Yong avait dit juste ce qu'il fallait. Il n'avait pas besoin de plus de figures de style pour figer le petit androgyne, en face de lui. Iel n'osait y croire. Qu'est-ce que son médaillon pouvait faire dans un livre de chirurgie ? Occupé qu'iel était à planter son regard dans le dessin face à lui, comme si cela pouvait lui donner la réponse, iel ne vit pas le sourire de Yong, et fut presque surpris de la main tendue à son encontre. Oh, d'accord. Celui-là le prenait pour un homme, donc. Habituellement les gens hésitaient plus longtemps. Enfin, de ce point de vue là, iel en avait vu d'autres. Iel rendit la poignée de main, la sienne paraissant toute petite, toute fine, entre celle du torhil. Des mains pâles, que la vie n'avait pas abîmée. Iel ne fit aucune hypothèse sur un quelconque maniement d'armes ou de plumes par son interlocuteur. Iel avait juste assez de préjugés pour admettre automatiquement que les torhils maniaient tous plus ou moins les armes. Quant à la plume, c'était là aussi une certitude. N'étaient-ils pas dans une bibliothèque ?

Kaerl Ardent, donc. Pourquoi pas. Sur les Kaerls, iel peinait encore à être pleinement convaincu des différences entre les personnes. D'autant plus que le seul ardent qu'iel avait véritablement rencontré ne lui avait pas paru si différent de certains célestes. Il devait même avoir plus de jugeotte que certains. Comme tous les êtres de ce monde, il avait présenté une différence par rapport à lui, certes.
Le torhil en face de lui le mettait mal à l'aise. C'était le cas de beaucoup de bipèdes. C'était aussi le cas de beaucoup de bipèdes plus épais que lui. Donc encore plus de bipèdes. Mais les présentations n'ajoutèrent rien à ce léger malaise qui restait, disons-le, acceptable. Iel n'en perdait pas ses moyens. Alors que Yong'Wu tournait les pages pour qu'elles lui fassent face, iel se présentait:

"- Meccaya, de la famille Im'Awhël, d'Ostarrichi. Je suis aspirant au Kaerl Céleste, et espère pouvoir devenir guérisseur."

Pas nécessairement auprès d'eux. Guérisseur tout de même. Iel se pencha vers l'enluminure, retira son propre pendentif et fit la comparaison. Ceci étant fait, iel se redressa, avec une longue inspiration, et un hochement de tête songeur. S'iel avait pu se voir, iel aurait pu constater qu'iel avait habilement su masquer son ébahissement, et garder une expression relativement neutre et calme. Dans sa tête, les pensées s'agitaient dans tous les sens, tant pour s'enthousiasmer de cette découverte que pour poser mille questions. Iel laissa son pendentif entre eux, prêt à bondir sur la chaîne néanmoins si le torhil esquissait un geste trop ambigu.

"- J'ai toujours eu ce pendentif. Il appartient à ma famille… C'est là notre emblème. Je m'étais intéressé à Cadukeus-Ezekylae pour ses écrits, mais jamais je ne m'étais interrogé sur son propre emblème, et sur son histoire. Je… Je n'ose imaginer qu'il y ait véritablement un lien entre lui et moi. Ce serait incroyable."

Incroyablement merveilleux et flatteur, oui ! Iel ne pouvait s'empêcher d'arborer un sourire en coin. Une partie de lui mourrait d'envie d'y croire: ç'aurait été beau, dans la narration, dans la construction de ce monde ! Une autre partie, en revanche, refusait que tout cela soit possible. Ces histoires, c'était un coup à s'imaginer des choses qui n'étaient pas, à se parer d'exploits qui n'étaient pas siens, et à se croire au-dessus des autres par sa seule naissance…
Mais quand même. C'était rigolo.
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 1 Avr 2015 - 14:13 Répondre en citantRevenir en haut

Kaerl Céleste, combien d’entre eux avait-il tué ? Son visage n’exprimait rien de ces pensées violentes. Il se remémorait cependant la grande guerre des trois ordres : l’épée au clair, ses prouesses martiales en tant que jeune chevalier dragon, la fougue avec laquelle il avait sauté du cou de Nushi pour planter son épée depuis le sternum jusqu’au pubis d’un commandeur céleste. Clignant des paupières avec la lenteur et la paresse du félin il en revint au temps présent pour observer son interlocuteur.

Celui-ci avait des traits récessifs à l’ascendance du père de la médecine : les cheveux d’un blanc pur, le visage fin, les doigts fuselés… choses que lui-même n’avait point héritées hors mis pour sa carnation qui était plus proches des descriptions faites de Cadukeus-Ezekylae. Là où le Neishaan avait la peau claire, celle de Yong’Wu était de la couleur du bronze. Sans doute le brassage de sang Torhil avait-il atténué certaines caractéristiques dans sa propre lignée.

« Sachez que c’est une grande possibilité. Cadukeus-Ezekylae a eu nombre d’enfants et beaucoup de gens ignorent descendre de lui. Parlez moi donc de votre emblème : savez-vous depuis combien de temps celui-ci est-il dans votre famille ? »

Il s’installa plus confortablement ; si tant est que telle chose était possible sur cette chaise en bois ; pour écouter la réponse de l’androgyne. Certes Yong’Wu lui parlait comme à un ‘’collègue’’ mâle mais c’était un fait exprès : quitte à choisir entre les deux il préférait ne pas creuser plus de différences qu’il y en avait déjà. Autant partir au moins sur une base commune non ?

Le blanc voyageait entre les rayonnages, ne perdant pas une miette de la conversation par l’intermédiaire de son Lié tout en cherchant un ouvrage. Si sa mémoire confinait à l’éidétique et au-delà il savait que les bipèdes avaient besoin de plus que des dires pour croire les choses. Trouvant enfin un ancien volume dont les pages jaunies saillaient çà et là faute de colle éternelle, il se dirigea vers son Lié et l’androgyne d’un pas lent et détendu.

« Ceci pourrait peut-être vous aider à y voir plus clair. »

Sa forme humaine était loin d’être impressionnante si ce n’était pour les dents pointues et les pupilles verticales. D’une taille en sommes toutes basique, un visage banal et ridé mangé par une barbe épaisse et de longs cheveux de jais il posa brièvement ses yeux sur l’androgyne avec la curiosité d’un entomologiste devant un papillon épinglé avant de placer le nouvel ouvrage entre eux deux.

« Voici mon Lié : Nushi. Qu’as-tu donc trouvé là ? »

Sur le cuir passé du livre se trouvait gravé un arbre aux longues branches mais dénué de feuilles. Ouvrant celui-ci il fit face aux noms des premiers descendants de Cadukeus-Ezekylae et il y avait facilement une bonne cinquantaine de noms et prénoms. Peut-être cela pourrait aiguiller le Neishaan si tout du moins sa famille se souvenait toujours de noms si lointains. Yong’Wu attarda ses yeux sur l’un d’entre eux mais ne dit mots : son propre ancêtre se trouvait là.



Meccaya Im'Awhël
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 1 Avr 2015 - 22:22 Répondre en citantRevenir en haut

L'individu qui lui faisait face lui laissait une curieuse impression d'étrangeté. Tous deux étaient très différents, et Meccaya ne doutait nullement qu'ils puissent avoir eu tous deux une éducation des plus différentes. Yong'Wu n'avait rien d'un habitant de la Vaendark. Le neishaan croyait percevoir, de façon inconsciente, de très légers points dans l'attitude de cet Homme qui les différenciaient un peu plus. Une façon d'être dont iel n'avait pas eu l'habitude en Ostarrichi, qui restait peu commune parmi les gens du Kaerl Céleste. Pas moyen de mettre des mots dessus.

Mais ce qui le troublait davantage, c'était l'intérêt qu'il portait à son collier, son emblème. Lui-même n'aurait sans doute pas continué la conversation, voyant son interlocuteur si peu enclin à partager le même délire que lui. Peut-être aurait-iel singé un rire poli, avant de s'enfoncer le nez dans un livre, espérant qu'ainsi camouflé nul ne pourrait plus le voir ni lui adresser la parole. Enfin, avec les rôles que chacun avait pris, iel se voyait mal esquiver la conversation de façon aussi abrupte. Yong'Wu restait beaucoup plus grand que lui, et un simple coup de patte en travers du visage du neishaan aurait menacé d'envoyer rouler sa tête loin de son corps. Ceci dit, il n'était point nécessaire d'user de ce genre de menaces pour maintenir Meccaya dans la conversation. Ses manières suffisaient. Et il fallait le dire: sa curiosité était piquée au vif, iel voulait savoir ce qu'il en était vraiment de ces histoires.

"- Je ne me suis jamais vraiment intéressé à l'histoire de ma famille. Je… Je crois que mon père m'a dit que ce médaillon avait été forgé par le premier Im'Awhël. Il ne m'a jamais précisé l'origine du caducée, ni des ailes de dragon." Iel jouait distraitement avec le médaillon, le tournant, le re-tournant, le caressant du bout des doigts. C'était une étrange chose tout de même que l'argent ne soit noircit en aucun endroit.

Le neishaan se sentait grandement inutile, et ignorant. Iel fouilla sa mémoire, à la recherche de… Quelque chose. Un indice, n'importe lequel. Iel retrouva une vieille image, celle de son père, penché vers lui, lors d'un dîner avec un peu de famille. Son père qui essayait de lui expliquer qui était qui, et comment tous étaient liés. Meccaya avait sans doute posé la question, à la base. Mais trop de noms propres étaient apparus d'un coup, iel avait peiné à suivre, iel s'emmêlait avec les liens. Quel âge avait-iel ? Huit ans ? Non.. Dix ? Douze ? Rah, de toutes façons, l'enfance, hein… Mais ce qui l'intéressait, c'était ce moment du souvenir où, voyant son enfant largué dans les explications, et se faisant haranguer par un oncle, Eshil s'était redressé, avec un soupir, pour dire "de toutes façons, nous descendons tous de…"

De ? Eh bien, de qui ? Rah, ce suspens ! Mais pas moyen de remettre le doigt sur le nom en question. Iel se souvenait vaguement du nombre de syllabes, mais c'était tout. Pas moyen d'avoir plus. C'était pourtant là le seul potentiel indice qu'iel avait sous le coude. Les sourcils froncés par la contrariété, iel s'était résolu à se taire un bref instant, pour réfléchir. C'était vain.
Une voix nouvelle le sortit de ses pensées. Une voix qui paraissait avoir suivi la conversation ce qui, au premier abord, mit l'androgyne mal à l'aise. Iel n'aimait pas spécialement être épié. La sensation s'effaça néanmoins en voyant l'individu en question. Il avait un regard particulier. Pour avoir déjà vu d'autres dragons sous formes bipèdes, Meccaya se fit assez vite la remarque comme quoi ce bipède-là devait être un dragon. Quand Yong'Wu le lui confirma, iel ne put retenir un léger sourire en coin, satisfait d'avoir vu juste. Iel commençait à avoir l'impression de se faire à ce monde. Bientôt, iel s'y sentirait peut-être à sa place, un vrai meuble !

Iel se leva, pour se mettre du même côté de table que Yong'Wu -sans trop s'approcher néanmoins-, afin qu'ils puissent tous deux profiter du contenu du livre. Iel parcourut les lignes hâtivement d'abord. beaucoup de noms, mais qui ne lui évoquaient rien, si ce n'étaient des lieux géographiques. Ceci fait, iel se pencha un peu mieux sur les noms en question, silencieux, les désignant du doigt pour témoigner de sa lecture. Enfin, il y eut un nom sur lequel iel s'immobilisa.

"- Celui-là."

Jaan. Et un nom de famille obscur, celui qui avait précédé le "Im'Awhël" choisi pour une raison encore plus obscure. Enfin, peut-être que son père la lui avait dite un jour… Iel ne se souvenait plus, encore. Mais Aaron avait fait des recherches sur les Im'Awhël (ce qui était bien étrange, pour un frère adoptif). Peut-être pourrait-iel lui demander… Si un jour Aaron se décidait à répondre à ses lettres.

"- C'est ce nom-là qu'a prononcé mon père. Le premier Im'Awhël, celui qui aurait fait forger le médaillon. Notre ancêtre. J'ignore ses exploits, en revanche…"

Iel remonta, lentement, le long des branches de l'arbre, jusqu'à arriver à Cadukeus. S'iel n'avait pas déjà été tout pâle… Sa voix en perdit son assurance.

"- C-c'est incroyable… Je n'aurais pas pensé… Ça alors… Quel honneur… "

C'était en tout cas l'effet que ça lui faisait. Iel avait l'impression d'une récompense qu'on lui offrait. Contournant à nouveau la table, iel s'accapara sa sacoche, à gestes précipités, retrouva son encre et son carnet de cours, puis revint, s'appuyant à la table sans oser s'assoir pour recopier cette généalogie qui était sienne et qui, désormais, l'émoustillait.

"- Je n'aurais p-pas pensé… Enfin, pour quelqu'un qui veut devenir guérisseur, c'est… Oh, ça ne veut rien dire, mais c'est très flatteur. Je… Enfin, merci beaucoup, de m'avoir montré cela."
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:02 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu