Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent. Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 13 Déc 2014 - 15:44 Répondre en citantRevenir en haut

Flarmyaku 918


Il passa une main sur son front, étalant du sang sur celui-ci avant de pousser un long soupir. Jetant un dernier regards aux carnets il déposa la lame qui était dans son autre main sur la table avant de serrer les mâchoires de dépit et de colère. Il n'y arrivait tout simplement pas, il manquait un petit quelque chose pour qu'il réussisse mais quoi donc ? Que pouvait-il bien manquer alors qu'il avait suivit scrupuleusement les écrits du mieux qu'il le pouvait ?

Nushi le sorti de ses rêveries en soufflant dans son cou de par ses naseaux, l'odeur de la cendre couvrant un instant celle de la sueur, du sang et des entrailles. Yong'Wu tourna ses yeux cernés vers le Dragon Blanc qui semblait toujours avoir un air moqueur sur sa face reptilienne. C'était une cruelle créature que ce saurien, il prenait un malin plaisir à voir souffrir et ce même son Lié bien qu'il l'épargnait du plus gros de ses envies morbides.

° Regarde toi Yong'Wu. Où est ce Torhil puissant auquel je me suis Lié il y a de cela si longtemps ? La voie de l'esprit ne doit pas supplanter celle de la force. °

Le dragon redressa son cou comme pour jeter un regard inquisiteur sur son cadavre ambulant de Lié. Yong'Wu haussa un sourcil avant de regarder ses avant-bras amaigris et barrés de cicatrices en tout genres, il avait été tant pris par ses études que le manque d'exercice et la malnutrition s'en était prit à son corps sans vergognes. Il retroussa le côté gauche de sa lèvre supérieure, dévoilant des dents de carnivore, avant de pousser un rire de gorge amer.

“Tu aimes me faire du mal Nushi. Tout d'abord tu m'apprends que j'ai une fille et maintenant des réflexions sur mon physique ? Qu'as-tu d'autre dans ton sac ? Un diable dans une boite ?”

Les yeux du blanc prirent une teinte rougeaude avant qu'il ne colle, avec la célérité d'un serpent, son museau face au visage du Torhil. Ils avaient tant fusionné par l'intermédiaire du don que chacun rappelait à l'autre ses propres faiblesses et cette relation qui aurait dû les tirer vers le haut ne manquait pas de frictions en tout genres... surtout venant de deux caractères trempés et mauvais. Le Torhil ne recula nullement, bien trop habitué à son Lié pour encore être surprit par ce genre de choses.

° Il ne sera pas dit que le Lié de Nushi était un faiblard. Tu vas à la fosse maintenant et réveiller ces muscles ou je t'y trainerai moi même.°

Yong'Wu fixa un instant le saurien avant de lui mettre une tape amicale sur le museau, signifiant qu'il acceptait. D'un geste de la main des serviteurs transportèrent le cadavre jusque dans une chambre frigorifique située loin sous la croûte rocheuse et il parti faire ses ablutions pour nettoyer tout ce sang qui maculait à la fois son corps et ses vêtements d'expérimentation...


L'odeur du sang chaud, des vapeurs volcaniques, de la pierre et du sable. Il inspira longuement en fermant les paupières pour s'imprègner de ce qui avait rythmé son existence pendant si longtemps. Les sables de la fosse, ce n'était que maintenant qu'il se rendait compte que ceux-ci lui avaient manqués...

° Tu avais raison Nushi... tout ceci fait rebattre mon coeur...j'avais besoin d'une pause. °

Le Blanc avançait aux côtés du Torhil, si le saurien comptait parmi les plus petits de son espèce son alter égo bipède était en contraste l'un des plus grands de la sienne, le duo s'avançait calmement tandis que sur le visage de Yong'Wu s'étalait un sourire de contentement tranchant nettement avec ses habituels airs austères et hautains. Il jetait des regards circulaires pour chercher une place de libre face à un mannequin d'entraînement jusqu'à ce que ses prunelles ne se posent sur un Torhil de bonne taille et d'une carrure costaude qui frappait avec un certain style.

Allons bon, il n'avait jamais vu celui là. Était-il resté enfermé dans les souterrains depuis si longtemps que plusieurs générations étaient passées ? Il pencha la tête sur le côté tout en s'approchant lentement : il savait se battre, Yong'Wu le voyait dans l'économie de mouvements et l'assurance de la prise en main. D'une pensée Nushi fixa l'être pour le sonder sans que celui-ci ne s'en rende compte, son don pour savoir quel était le sang des gens s'affinait d'années en années.

° Pur ? Incroyable... Mon cher Yong'Wu il semblerait que celui-ci partage la même pureté que toi. Voilà qui est intéressant... °

Le dit Yong'Wu s'arrêta un instant en jetant un regard étonné à son Lié. Un autre sang pur Torhil qui n'était point Zenghwei ? Voilà qui tenait d'un certain miracle...
Bien vite ce qui avait été ancré durant son éducation refit surface : il devait faire entrer celui-ci dans sa famille pour renouveler leur patrimoine génétique. C'était son devoir.

Son pas se reprit tandis que l'armure de cuir qui enserrait sa carcasse amaigrie était serrées au maximum. Il portait deux épées courbes et longues à un tranchant l'une au dessus de l'autre sur son flanc gauche : une de bois et une vraie lame forgée de sa main. La voix sombre du Torhil fendit l'air sans pour autant avoir cette intonation impérieuse de d'habitude :

“Salutations Torhil. Je vois qu'enfin un aspirant est capable de quelque chose dans le domaine des armes.”

Sa taille le plaçait un peu au dessus de son interlocuteur mais son corps desséché ne lui confiait plus l'imposante présence d'avant. Il semblait que l'âge l'avait rattrappé depuis : le Torhil faisait sa bonne quarentaine d'années si pas plus dans son état actuel. Il n'offrit cependant pas de sourire : Yong'Wu n'était pas du genre à sourire... sauf lorsqu'il éviscerait quelqu'un.

“Mais permet moi cependant de m'interroger sur ces compétences. Tu sembles bon face à du bois, de la toile et de la paille... par contre qu'en est-il face à la chair et les os ?”

Le blanc se tenait à ses côtés en regardant fixement le Torhil, un signe d'agression et il réagirait au quart de tour. La petite pique du Zenghwei était pour preuve de sa confiance dans les capacités de son saurien de Lié à le protèger en ces lieux.

“Je me présente cela dit : Yong'Wu de la grande maison Zenghwei. Torhil de sang pur et vétéran de la grande guerre.”

Ces mots prononcés sa main se porta sur la poignée de son arme et il y fit jouer ses doigts dans une attitude décontractée, il voulait que tout se fasse dans les règles de l'art. Pique, présentation, combat. Voilà qui remettrait en forme son corps vieillissant...



Publicité





MessagePosté le: Sam 13 Déc 2014 - 15:44 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Aby Myr Torgan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 13 Déc 2014 - 16:15 Répondre en citantRevenir en haut

Voilà déjà plusieurs jours que le Torhil suivait les cours donnés par Sayuri. Plusieurs jours qu’il tentait envers et contre tout de lui trouver des avantages au lieu d’inconvénients. Dire qu’il ne la portait pas dans son cœur était si éloigné de la vérité que cela aurait pu provoquer son hilarité. Et croyez-en l’expérience d’un narrateur avertis, voir un Torgan hilare n’a rien d’une bonne augure. C’est ainsi qu’il se leva avant même le soleil afin de s’apprêter avec ses nouveaux vêtements. Sa côte de maille faites de métal et de cuir lui offrait une fluidité nouvelle comparée à la précédente et son pantalon de cuir ornée de quelques plaques de fer le prémunissait un peu mieux contre les attaques visant ses harpions. En bref, il était bien content de sa nouvelle tenue.

Marchant sans délicatesse vers la sortie du Weyr de Sayuri –puisqu’il s’évertuait à l’appeler ainsi dans sa tête- Aby faisait résonner le talon métallique de ses nouvelles bottes renforcées. Il aimait le bruit que cela faisait contre les dalles de pierres, il aimait la sensation des vibrations qui remontent le long de ses jambes. D’un pas tranquille il se rendit, comme tous les matins depuis qu’il était sortie des geôles de la famille Zenghwei en chantant tout bas une chanson qu’il avait appris tout petit dans une langue oubliée. Il aimait ce chant, assez pour battre la mesure du bout des doigts contre son flanc tout en marchant plus rapidement pour offrir un autre tempo en même temps. Un léger frémissement de lèvre pu se percevoir alors qu’il entrait dans l’arène.

Les minutes filèrent comme des secondes, les heures comme des minutes. Avec à peine trois pauses, le Torgan s’entrainait sans relâche avec toutes sortes d’armes contre une série de baluchons emplis de pailles. Il se sentait sot de battre ainsi une botte de foin qui ne lui avait rien fait et aurait donné beaucoup pour avoir un véritable adversaire. Mais cela n’était pas plus mal : Il pouvait ainsi réfléchir à sa nouvelle condition afin de trouver un nouvel honneur. Découpant du bois comme s’il s’était s’agit de statuts de sels et cela avec une hallebarde comme avec une hache, le Torhil songea paisiblement à ces derniers jours et cet entrainement digne de sa prime jeunesse. Au final, il avait l’impression de se préparer à quelque chose de grand, quelque chose de bien plus important que les services qu’il offrait à Preffyn par le passé. Se raclant la gorge, celui-ci cracha au sol afin de libérer ses propres poumons et se tordit les épaules afin de faire craquer les articulations logées dans sa nuque avant de repartir se battre contre son ennemi présent : la toile de jute.

C’est alors qu’un homme imposant –un Torhil, il n’en doutait pas une seule seconde- s’avança vers lui. Il n’entendit pas la première phrase que celui-ci prononça de par sa concentration, mais fut assez interloqué par la seconde pour lui offrir son attention. « Si c’est là une manière de me proposer un combat à l’amiable, je ne vois pas comment refuser ! » Dit-il d’une voix clair, quoi que légèrement entachée par l’effort. Tous ses muscles suintait de sueurs et semblaient se gorgé de puissance à chacun de ses mouvements. L’épais Torgan fit alors face à celui qui se présenta, le hasard fait bien les choses, comme étant un représentant de la famille Zenghwei ce qui suffit à provoquer un sourire –chose rare, je tiens à vous le rappeler- sur le visage d’Aby. « C’est un membre de votre famille qui m’a enlever à ma vie pour m’amener ici. » Dit-il sans songer un seul instant que cela pourrait l’intéresser. Il parlait plutôt pour lui-même.

Il recula de quelques pas afin d’attraper une hache et un bouclier puis lança d’une voix plus forte à l’homme : « Vous préférez croiser le fer avec moi ou affronter une quelconque bestiole à mon côté ? » Il passa une main dans ses cheveux, ramenant ceux-ci en arrière afin de les attacher en une que de cheval très fine, se jurant de se couper les cheveux le plus tôt possible avant que cela ne devienne dramatique.
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 13 Déc 2014 - 17:14 Répondre en citantRevenir en haut

° Un phrasé bien direct que voilà. Au moins ce n'est pas un noble en sucre comme certains de tes cousins. °

Il ne se passait strictement rien sur le visage du Torhil, il encaissait la remarque du Blanc sans ciller bien que le maudissant intérieurement. Il commençait à en avoir marre de ce besoin presque constant qu'avait le saurien à jouer avec ses nerfs. Ses doigts se serrèrent lentement sur le manche de l'arme tandis qu'il répondait à la phrase de l'aspirant non sans un certain sourire dans la voix, bien que celui-ci fut absent de sa face.

“Disons plutôt quelques passes d'armes plutôt qu'un combat. Il ne m'est pas autorisé de mettre la vie d'un aspirant en danger...”

Il laissa la phrase en suspens tandis que son regard prenait la teinte du rire sans que ses muscles faciaux ne bougent d'un poil plus qu'à l'accoutumée. L'arme de bois sorti du fourreau et il fit tourner celle-ci dans son poignet comme pour le détendre. Ses yeux s'attardant un instant sur l'instrument taillé dans la chair d'un arbre et sa voix s'élevant à nouveau.

“Si un membre de ma famille t'as jugé digne de rejoindre le Kaerl c'est sans doutes pour une bonne raison. Si tant est que ce cousin soit quelqu'un de capable”

Un rire d'une seule syllabe comme pour lui même et il inspira profondément avant de planter ses yeux de jais sur l'aspirant une lueur de défi et d'amusement dans le regard tandis que la pointe de son arme d'entraînement flottait en direction du sol dans une pose à la fois martiale et décontractée.

Il fit jouer ses épaules, craqua sa nuque avant de reprendre la parole :

“Cela dit nous pourrions pimenter tout ceci n'est-ce pas ? Après tout les mots d'ordres du Kaerl ne sont-ils pas Initiative, Puissance et Volonté ? Si tu parviens à passer ma garde je t'offre une boisson de ton choix.”

Il lui offrit un maigre sourire en coin, une étrangeté sur ce visage moustachu alors qu'il écoutait les réponses du Torhil. Opinant du chef il avança donc lentement, un pas après l'autre, étudiant l'aspirant et sa posture. Nushi s'était reculé pour laisser place au duo, non sans grogner sur un autre aspirant qui avait manqué de protester lorsque celui-ci s'était retrouvé privé de liberté de mouvements par le Blanc.


° Tu vas perdre dans ton état, tu le sais au moins ? °

Les premières passes étaient toujours pour juger l'autre et Yong mit à profit sa longue expérience à défaut de sa force manquante pour parer ou esquiver les attaques, le visage figé dans le marbre de sa personne n'exprimant que la concentration. Il se décida donc à répondre au Blanc.

° Et alors ? Cela me permettra d'en savoir plus sur notre nouvel...ami...°

Il recula de deux pas tandis qu'une nouvelle attaque manquait de passer sa garde, ce Torhil avait beau avoir travaillé ses muscles il savait ce qu'il faisait et compensait son manque d'expérience, par rapport à Yong'Wu, par de la force. Le Maître Blanc avait bien du mal à soutenir les chocs dans son bras et il maudit son état physique actuel non sans apprécier le délice de l'adrénaline dans ses veines.

“Tu sais effectivement bien te battre.”

Point de flatterie, un simple constat. Vint alors un coup qui perça sa garde et cogna contre le cuir de son plastron, le laissant quelque peu pantois devant cet échec assez rapide de sa part. Un haussement de sourcil plus tard il rangea son arme et applaudit avec une moue appréciatrice...



Aby Myr Torgan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 16 Déc 2014 - 05:53 Répondre en citantRevenir en haut

Alors que le Torhil –plus grand que lui d’une bonne tête- semblait réfléchir à son offre, Aby se mit à soupeser les différentes armes afin d’évaluer avec laquelle il aurait le plus d’aisance. Pas trop lourde pour ne pas être emporté par l’arsenal, pas trop léger pour ne pas être emporté par sa propre force. Il écouta donc d’une oreille distraite la première phrase qu’il eut prononcée alors. Quelques passes d’armes ? Cela devrait pouvoir se faire. « On m’a informé de cette règle en effet. » Il songea au dragon de sa maitresse qui avait tenté de le transformer en poulet roti. « Mais je n’y suis pas forcé. Vous ne verrez pas d’inconvénients cependant à ce que je frappe avec le plat d’une de ces épée afin que je ne vous tranche pas en deux dans le sens de la longueur. » confiant ? ça non. Le Torhil, bien que plus malingre que lui, le dépassait d’une tête. Ses muscles noueux semblaient avoir connu bien d’autres combats qu’une telle passe d’armes en pleine camaraderie. Il lui sembla cependant que le dragon qui s’écartait déjà émit un bruit de gorge étrange qu’il ne put interpréter autrement qu’un rire. Drôle de relation que semblait les unir.

Il ne fit cependant pas de remarques sur la deuxième phrase qui avait eut lieux peu avant la première. Préférant l’ignorer pour ne pas être emporté par la colère lors de l’affrontement. Bien entendu qu’il était digne, et en cette qualité il aurait aimé avoir le choix. Savoir ce qui s’offrait à lui afin de quitter sa vie en connaissance de cause. Être maître de lui-même malgré sa dévotion, comme il l’avait appris au sein de sa famille. « J’aurais refusé… » Songeât-il, amer. Mais il n’était plus certain alors de ce qui aurait été la bonne réponse. Depuis son arrivé ici et malgré les traitements bien éloigner des viatiques, il se sentait à sa place pour la première fois de sa vie. Et c’est assez perturbant pour lui retourner le cerveau, au Torgan. Ne comptant toujours pas se présenter à son adversaire, pas par manque de respect mais parce qu’il préférait l’évaluer avant, il écouta donc sa dernière phrase avant que lui-même ne s’élance.

Pimenter la chose ? Oui pourquoi pas. « J’accepte. Voilà des mois que je n’ai pu boire à ma soif quelque chose de moins insipide que de l’eau. Disons que le vin manque à mon palais. » Et alors qu’il finissait de soupeser l’une des épée qu’il avait dégainée de son fourreau, il s’élança vers le fameux Yong’Wu dans le silence assourdissant de ceux qui savent se battre. Il n’était certainement pas question de prévenir l’adversaire qu’on allait attaquer. La distance faible qui les séparait ne l’aida pas à le prendre par surprise et, évidemment, son adversaire para son attaque avec une facilité à laquelle il ne s’attendait pas. Après quelques passes techniques visant à frapper sous et au-dessus de sa garde qui furent sans effets, le Torgan sembla réaliser que la puissance de ses coups faisaient vaciller les poignets de son adversaire. Pas besoin de réfléchir davantage, la technique ne serait pas ce qui le mènerait à la victoire. Et il le voulait son vin.

Alors il entama des attaques plus frontales visant à fatiguer les articulations de ce dernier. Avoir l’ennemi à l’usure n’est pas dénué d’honneur, si cela permet de gagner. Il l’attaqua avec tant de fougue et d’intensité que Yong’wu ne sembla pas pouvoir répliquer –à moins qu’il ne le veuille tout simplement pas ?- et après de longs efforts, finit par rendre branlante l’épée de bois qu’il tenait moins fermement qu’alors. Profitant de ce moment de faiblesse, il avança d’un pas, attrapant le poignet de celui-ci pour lui offrir un magnifique coup d’épaule dans la cage thoracique. Avant que celui-ci n’ai réalisé, la pointe de l’épée maniée par le Torgan se trouvait sous sa gorge. « Vous voilà rasé de près. » Il ravala cependant sa confiance et sa fierté pour répliquer rapidement : « J’imagine que j’ai de la chance que vous manquiez d’entrainement, sinon vous auriez été capable de me tuer même avec ce bâton qui est votre. Ceci dit j’ai gagné, où est mon vin ? » Lui dit-il en lui tendant la main. Son sourire était franc, le premier sourire qu’il n’eut montré depuis son arrivée au Kaerl.
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 17 Déc 2014 - 13:28 Répondre en citantRevenir en haut

Un sourire tordit sa face lorsque l'épée se retrouva sous son menton et comme par provocation il avança légèrement la tête sans pour autant mouvoir son cou. Les yeux de jais du Torhil, cernés d'un violet si foncés qu'ils laissaient penser à du noir, s'enfoncèrent dans ceux de l'aspirant avec une lueur d'amusement brillant dans ceux-ci.

“Quel barbier que voilà, encore un peu et je serai près à laisser mes moustaches de côté. Qui joue avec le feu s'y brûle n'est-ce pas ?”

Un rire de gorge, sombre et amusé, tandis que le marbre sévère de son visage se craquelait peu à peu pour laisser place à des émotions non usuelles sur cette face, l'aspirant était fort et Yong'Wu respectait la force, il respectait cependant encore plus la lignée et le fait que l'un et l'autre partageaient la pureté du sang Torhil donnait au dit Torhil un certain avantage de sympathie de la part du Zenghwei. Il accompagna le retrait de la lame d'un index tout en se remettant droit tandis que l'aspirant lui faisait tout de même montre d'un peu de respect en parlant de son avantage technique.

° Il sait se remettre en question. Tout du moins ne serait-ce qu'en apparence. Potentiel stratégique : grand.°

Opinant comme pour lui même mais aussi aux paroles que lui adressait son Lié, Yong'Wu s'inclina légèrement faisant contre mauvaise figure bon coeur avant qu'il ne saisisse la main de l'aspirant d'une franche poignée. Il pouvait sentir la chair durcie par le maniement des armes, les tendons épais et renforcés, les cals sous des articulations solides, la chaleur du sang chargé d'adrénaline...

Relâchant la main il ouvrit grand les bras dans un geste assez théâtral mais comique, voulant détendre un peu l'atmosphère et paraitre un peu clown bien que son physique ne s'y prêtait point.

“Je suis donc ton débiteur Aspirant ! Fut un temps j'étais moi aussi taillé dans un bloc de muscles, j'imagine cependant qu'actuellement c'est plutôt difficile à croire.”

Il se fendit d'un rire d'une seule syllabe pour ponctuer la fin de sa phrase le tout sous le regard éternellement vigilant du Blanc qui laissait de côté son humour douteux, pour l'instant. Yong'Wu rabaissa les bras et tapota le pommeau de son arme de bois qu'il avait rangée au fourreau avant de partir quelques secondes d'un regard pensif.

“Bien, malgré le rationnement actuel un Zenghwei sait toujours obtenir ce dont il a besoin. Allons donc au Val et je te paierai un vin de bonne qualité, autre que les denrées souillées qu'ils osent offrir à notre future génération de chevaliers.”

D'un geste de la main il l'invita à le suivre et parti en direction du Blanc qui s'abaissa sur ses pattes courteaudes mais musculeuses. Le dragon gardait ses yeux d'un opale calme sur l'aspirant, ne le lâchant pas une seconde du regard mais lui adressant pour la première fois la parole.

° J'ose croire que tu es déjà monté sur le cou d'un dragon. Je ne me sens pas de laisser marcher mon Lié comme un vulgaire demi-sang alors je t'offre aussi la voie des airs.°

La voix du dragon laissait penser au crissement d'un bout de verre sur de l'ardoise, quelque chose de dérangeant se trouvait dans le fond de cette vocalisation mentale. Une certaine violence aussi, non pas celle du guerrier ; pas cette soif de sang déchainée ; mais plutôt celle du prédateur félin, ce sadisme mêlé à de sombres intentions...



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:34 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu