Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Un échange courtois Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Annah Innd'velyn
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2008
Messages: 371
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 251
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Veovis
Fonction: Haute Représentante
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 9 Déc 2014 - 15:10 Répondre en citantRevenir en haut

Flarmyaku 918


Annah Innd'velyn de par son caractère et sa position, recevait très souvent de la visite en son Weyr sans que nul ne trouva à s'en offusquer. Si l'on voulait lui prêter des frasques, elle avait bien assez partagé les draps de Martel alors qu'elle n'était qu'aspirante, pour qu'il soit nécessaire de creuser son quotidien pour y dénicher d'autres onces de vérité. Enfin, la maîtresse incarnate se moquait bien des rumeurs ardentes. L'on pouvait cracher dans son dos, médire sur sa personne ou ses motivations, une certaine Incarnate ne manquerait pas d'en prendre ombrage. Généralement, personne ne prenait plaisir très longtemps à s'attirer les foudres de Veovis.

C'est donc une Fëalocë médusée qui avait lu une curieuse missive, laquelle annonçait accepter son invitation à Lòmëanor au jour qu'elle avait indiqué, et s'avérait signée de la main d'Eléderkan en personne. Tous deux avaient beau appartenir au même clan et entretenir des échanges cordiaux, elle n'avait jamais requis un entretien avec l'Inquisiteur Suprême. Depuis une fâcheuse nuit où elle avait essayé d'attenter aux jours d'un certain maître noir devenu Seigneur du Màr, Annah se faisait plutôt discrète vis-à-vis de certaines personnes, au nombre desquelles figurait Eléderkan.

° Je m'étais approchée de trop près de Thémos, je préférais qu'il croit que j'avais à lui parler. °
avait grogné Veovis.

Annah avait étouffé un soupir intérieur et fait contre mauvaise fortune bon coeur. Veovis n'était pas dragonne à se fendre d'excuses ou à reconnaître ses torts. Si elle avait sciemment inventé cette entrevue, elle avait également pris la peine de s'assurer qu'Eléderkan se devrait de l'honorer hors du Màr et de fait, d'être accompagné. La maîtresse incarnate avait cédé en riant sous cape aux caprices de sa liée et, jouant le jeu, s'était apprêtée de fort élégante manière. A dessein, la Fëalocë s'était parée d'une robe noire et rouge sombre, laquelle rehaussait ses charmes dans un bustier juste assez couvrant pour être respectueux, et dont les teintes ne pouvaient que mettre en valeur l'éclat rutilant de la dragonne aux écailles écarlates. Ses cheveux noués d'un ruban assorti, Veovis lui avait fait grâce des prouesses de l'interstice, ce qui lui permettait de se rendre au village sans avoir à souffrir de l'inconfort d'une rude chevauchée.

Le retour de l'Interstice avait rétabli les liens commerciaux de la Fëalocë avec Orën et renfloué ses économies personnelles. De fait, elle n'avait eu aucun mal à réserver l'entièreté d'une terrasse de Lòmëanor pour y attendre tranquillement Eléderkan en sirotant une tasse de thé. A ses côtés, une certaine incarnate majestueuse feignait la patience avec d'admirables efforts. Bien plus proche qu'elle n'en avait l'habitude, l'Incarnate entendait laissait à penser qu'elle restait au seul dessein de protéger sa liée. Annah n'en était pas dupe le moins du monde, mais Veovis était de notoriété commune sujette à des lubies, aussi Eléderkan et Thémos s'en accommoderaient probablement comme d'un caprice.

Les affaires du clan seraient plus qu'assez pour engager la conversation et justifier l'entrevue.

° Il y a aussi cette aspirante... Mana... Manea. Celle qui a échoué sur les sables. °

° Ma reine, je doute que les échecs des siens constituent un moyen poli d'amorcer une conversation. °

° Une autre couvée lui donnerait sa chance. °
roucoula la reine incarnate, prétextant ne pas voir l'offense dans ses propres paroles.

La tension qui habitait Veovis menaçait d'envahir Annah, et elle avait grand peine à y répondre. Il était hors de question d'introduire le sujet de Thémos. Veovis s'irriterait et tenterait de justifier sa présence de ridicule manière. Qu'elle la complimente, et l'Incarnate l'enverrait sur les roses, prenant ses compliments pour évidents et acquis. C'était l'aval de ses pairs qu'elle recherchait. Qu'Annah opta pour la neutralité d'un sujet sans risque, et Veovis l'ignorait à demi, ne prenant pas la peine de masquer son désintérêt. Par chance, Eléderkan arriva sur ces entrefaites, sauvant la Fëalocë de la nécessité de broder sur un monologue passif.



Publicité





MessagePosté le: Mar 9 Déc 2014 - 15:10 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 10 Déc 2014 - 23:58 Répondre en citantRevenir en haut

Lorsqu’Eléderkan reçut l’invitation télépathique, textuellement retransmise par son Lié, il crut tout d’abord à une mauvaise plaisanterie. Il en vint même à songer à quelque caprice, issu des frustrations du dragon. Mais quant à savoir pourquoi Thémos lui vouait une telle rancune, la question était toute autre. Le sujet s’avérait épineux. De plus, pourquoi chercher un prétexte quelconque ? Thémos n’avait pas besoin de ça pour prodigieusement agacer l’elfe.

Le dragon l’avait regardé avec de grands yeux opalins. Et lorsqu’Eléderkan comprit enfin qu’il ne s’agissait pas d’une plaisanterie, les vastes prunelles chavirèrent vers un vert joyeux et moqueur. Cette invitation était plus vraie que nature. Et elle tombait à point nommé. Cela faisait quelques temps qu’il réfléchissait à cette perspective. Mais il n’avait pas escompté l’aide d’un dragon entremetteur pour organiser cette entrevue. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur – tout en maudissant secrètement Flarmya de l’avoir affublé de pareil dragon -, il rédigea une réponse formelle et la confia à Sage. Le lézard blanc avait pour mission de rendre sa réponse à Maîtresse Innd’velyn, confirmant sa présence. Ensuite, il fallait patienter jusqu’à l’heure dite.

Savoir que l’initiative revenait à la Maître Incarnate le laissait perplexe. Ils avaient toujours entretenus des relations distantes quoique polies mais inévitablement teintées de méfiance. Annah avait jadis été trop proche de Martel pour qu’il oublie si facilement ses méfaits passés, ni avec quelle promptitude elle s’était effacée lorsque le Màr réclamait toute aide disponible. Les aléas d’un Interstice malmené par la magie noire… Merveilleuse excuse. Même si l’appartenance au Clan des Introvertis les liait, Annah et Eléderkan étaient aussi différents que le jour et la nuit. De quoi pourraient-ils bien parler ? Toutefois, il commençait à douter que l’invitation soit une réelle manœuvre de la jeune femme. Les lampes vertes et les rictus pleins de dents de Thémos laissaient suggérer quelque malice draconique là-dessous.

° Apprête-toi, vieil elfe rabougri ! On ne fait pas attendre son chef de Clan et encore moins une Incarnate. Je ne tiens pas à essuyer la mauvaise humeur de Veovis pour ton retard. °

Il était inutile de préciser que face à la dragonne, toute erreur de son Lié retomberait immanquablement sur ses écailles. Le Bronze attendait sur son pic rocheux, près de leur weyr, les ailes déployées comme prêt à décoller. Il s’impatientait, trépignait, renâclait. Eléderkan acheva de fixer la broche d’argent et d’aigue-marine, souvenir d’une vie de piraterie et seul ornement qu’il s’autorisait pour une entrevue diplomatique, en soupirant de plus belle. Ce dragon n’avait pas plus de concentration qu’un chiot.

° Ce bibelot est-il vraiment nécessaire ?
Je l’ai gagné au combat. Il mérite un séjour hors d’un coffre poussiéreux. Il s’agit d’un souvenir.
Ne joue pas sur les mots. Tu l’as volé à plus riche que toi il y a des années de cela. Quelle importance ? Tu ne veux pas séduire une dame aujourd’hui, non ?
Moque-toi. Bien des femmes sont tombées dans mes bras. Et sans avoir une parure d’écailles ni un ego plus gros que moi ! °


Faussement vexé, le Bronze secoua sa large tête cornue. Dès que l’elfe prit place entre ses omoplates, il plongea dans l’Interstice pour réapparaître dans le ciel au-dessus de Lòmëanor. Une terrasse entière avait été vidée de ses occupants. Et pour cause : une reine rouge y trônait sous le soleil d’été. A ses côtés, minuscule face au gigantisme de la dragonne, Annah Innd’velyn buvait du thé. Leur arrivée fit fuir une envolée d’oiseaux trop téméraires. Deux grands dragons sur la même place, ça devenait un pari risqué pour la majeure partie de la faune locale. Eléderkan glissa le long du flanc écailleux tandis que Thémos se baissait pour lui faciliter la tâche. Sitôt à terre, l’Inquisiteur Suprême salua le Haut-Représentant du Clan des Introvertis comme il se doit.

- Dame Innd’velyn, Reine Veovis. J’ose espérer n’être pas en retard.

Thémos se redressa face à la jeune Incarnate, drapant son corps de ses larges ailes et adressa ses propres salutations.

° Veovis, rose rouge aux mille épines, c’est un plaisir de te contempler à nouveau. ° glissa le Bronze, un brin moqueur.

Sans égard pour la fëalocë, il se contenta d’un regard vers elle avant de reporter toute son attention sur la dragonne. S’il appréciait les débats animés entre bipèdes, ce n’était pourtant pas pour eux qu’il avait pris la peine de venir. Veovis lui avait transmis l’invitation. Alors il s’adresserait à Veovis uniquement. La présence de la Reine contribuait grandement à son humeur taquine.

- J’ignorais que vous affectionniez le thé, fit remarquer trivialement Eléderkan, avant de maudire la banalité d’une telle introduction. On vous connait plus friande de vins d’Orën que d’infusions.

Eléderkan détestait ces entrées en matière détournées, souvent trop suaves pour être vraies. Il ne pouvait s’empêcher de se demander ce que lui voulait Dame Annah.



Annah Innd'velyn
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2008
Messages: 371
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 251
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Veovis
Fonction: Haute Représentante
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 11 Déc 2014 - 15:55 Répondre en citantRevenir en haut

Que faisait-elle ici au juste ? La question s'immisçait inévitablement dans son esprit tandis qu'un certain bronze grossier se pavanait devant sa liée en l'ignorant ostensiblement. Nul baume pour son orgueil froissé ne viendrait de l'Incarnate, Veovis jugeait comme tout à fait naturel d'avoir la primeur des intérêts de Thémos.

« Seigneur Garaldhorf, votre présence m'honore. » répondit Annah, bien incapable d'émettre tout commentaire sur un retard hypothétique alors qu'elle n'était pas certaine d'avoir jamais connu l'heure dite du rendez-vous.

Les yeux couleur de sang de la reine s'embrasèrent en un silencieux avertissement pour sa liée. Si l'Incarnate avait permis cette rencontre car elle servait ses desseins, elle n'entendait pas y voir sa liée user de leviers politiques ou de mots doux à l'égard du maître bronze et l'emploi scandaleux d'un tel titre ne lui avait pas échappé. Si elle devait jamais conquérir Thémos, elle en voulait la gloire entière. Veovis s'étira placidement, comme si le compliment du dragon l'avait tiré d'une sieste si agréable qu'il lui fallait un temps interminable apour cerner ses propos.

Une fois certaine de ne trouver rien à redire aux attentions du Bronze malgré son ton mutin, l'Incarnate se fendit d'une réponse.

° Thémos, je m'étonne de te trouver là. Eléderkan n'est pas aussi frêle et fragile qu'Annah, au point qu'il lui faille un dragon pour veiller sur ses jours.°
répliqua l'Incarnate avec une mauvaise foi éhontée.

Annah devait davantage sa survie à sa prudence naturelle qu'aux attentions de sa liée. La Fëalocë aurait d'ailleurs trouvé à redire aux manières indélicates de sa liée si elle avait osé s'immiscer dans ce jeu de séduction dangereux auquel l'Incarnate se livrait. Assurément, une cour entre dragons répondait à d'autres règles que celles que connaissait Annah.

Pour sa part, elle avait écopé d'une mission au combien cruciale : discuter de tout et de rien avec Eléderkan Garaldhorf, lequel s'étonnait de son intérêt pour le thé. S'interdisant de se demander une millième fois pourquoi Veovis avait cru nécessaire de la mêler à cette farce, elle adressa à l'elfe son plus beau sourire - si certains elfes aux cheveux clairs et aux yeux froids n'avaient pas été à son goût, la chose se serait déjà sue - et lui répondit avec douceur :

« C'est qu'il sied davantage à une femme seule de boire du thé plutôt que du vin. Mais les choses seraient différentes si vous m'accompagniez. »

« Les vins d'Orën sont réputés, mais je gagerais avoir de meilleurs bouteilles en mon Weyr que tout ce que vous pourriez dénicher ici. Mais nous pourrions goûter quelques crus d'Ys, certains sont exceptionnels, à en croire Gwindor. »

Deux maître dragon pouvaient converser de choses et d'autres sans arrière-pensée, même en étant issus du kaërl ardent. Le problème principal demeurait davantage dans le fait que peu de sujets pouvaient réellement s'avérer indemnes d'arrières-pensées. Annah refusait d'évoquer l'échec sur les sables de l'aspirante d'Eléderkan. Evoquer le Concile serait pis encore et donnerait à leur entretien des allures de complot politique. Parler des Introvertis lui donnerait l'air de solliciter son appui ou son aide alors qu'elle n'en avait pas la nécessité immédiate. Ce qui ôtait la plupart des sujets naturels de conversation.

Il restait certaines pentes glissantes qu'Annah n'eut pas emprunté si elle était restée libre de ses actes et de ses paroles.

« Je suis surprise que Thémos n'ait pas réussi à rattrapper Takhasya. Pour un bronze de son envergure, cela n'aurait dû être qu'une formalité. »

Veovis, dans son dos, agita sa tête monstrueuse et claque des mâchoires, révélant fugacement l'éclat de ses crocs acérés, sans qu'il fut possible si elle s'agaçait des paroles de sa liée ou se raillait d'avance de la réponse qu'elles susciteraient.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 13 Déc 2014 - 20:28 Répondre en citantRevenir en haut

Une malice peu commune scintillait dans les prunelles vertes du grand dragon cuivré. Apprécier la compagnie d’une Incarnate ne signifiait pas forcément vouloir la courtiser. La plupart du temps, il ne s’agissait que d’un jeu. Et Thémos excellait dans ce domaine depuis presque trente ans. Veovis était une cible de choix pour un joueur tel que lui.

° Je ne croyais pas Annah si faible au point qu’elle ne sache pas se défendre toute seule. Sous-estimes-tu ces mortels sans écailles, ma reine ? Eléderkan n’a pas réellement besoin de moi pour sa protection. Je me dois, en revanche, de le distraire et d’égailler sa morne existence terre-à-terre. °

Le Bronze contourna la terrasse par la gauche et vint se coucher de tout son long en face de Veovis. Pas une seule fois, il ne jeta un regard aux deux bipèdes cherchant le meilleur moyen d’engager la conversation.

Eléderkan reconnut la justesse des propos d’Annah. Une femme qui s’enivrait seule, même une pirate ou une fille de meunier, ne donnait pas bonne impression. Il y eut ensuite un bref silence, for gênant, entre les deux protagonistes. Un silence qui s’étirait désagréablement et qui menaçait de s’éterniser. Chacun semblait chercher un sujet de discussion – ou le meilleur moyen d’écourter cette entrevue embarrassante. Eléderkan commençait à réellement croire au diabolisme de son Lié. La Reine Veovis et lui avaient sans doute orchestré tout cela. De vrais comploteurs…

La mention du Vol Nuptial de Takhasya fit hausser un sourcil perplexe à l’elfe. Celui-ci se retint de jeter un coup d’œil au Bronze. Thémos fit mine de n’avoir pas entendu et continua d’ignorer superbement leur présence. Mais ses yeux flamboyaient. Voilà qui s’avérait finalement un sujet sensible. L’orgueil du Bronze interdisait généralement son Lié de s’aventurer sur pareille pente glissante.

- Je préfère croire que Thémos a un tant soit peu pensé à moi. Discuter du beau temps avec Maîtresse Evumbrar passe encore. Mais je ne suis guère en odeur de sainteté auprès des Valheriens. Pas assez, en tout cas, pour m’attirer ce genre de faveurs.

Cette fois, il toucha d’assez près l’esprit de son Lié pour que celui-ci ne puisse plus l’ignorer. Au fond, Thémos n’avait pas réellement voulu rattraper la Reine Incarnate. Takhasya l’avait insulté, jadis et si Thémos paraissait bien peu rancunier tandis qu’il se pavanait devant les dragonnes et les aspirants, à la vérité il ne pardonnait jamais. Le prétexte de ne pas encombrer Eléderkan d’une courte liaison malheureuse était tout trouvé. D’ordinaire, il faisait peu de cas des opinions politiques – ou sentimentales – de son Âme Sœur lorsqu’il s’agissait de participer à un Vol Nuptial ou une banale partie de chasse avec ses pairs. Il était de notoriété publique que chacun des deux Liés gouvernait son propre cœur comme il le voulait. Thémos n’entendait pas se plier aux exigences de l’elfe quand il s’agissait d’instinct purement draconique ; et Eléderkan réfutait toute alliance contractée par le Bronze, en quelque domaine que ce soit, en public. En d’autres termes, chacun se lavait les mains du problème.

- De plus, je suis prêt à parier que ce n’est pas seulement le dragon le plus fort, ni le plus rapide, encore moins le plus méritant parfois, qui rattrape la Reine. Je présume que le secret est bien gardé, aussi ne puis-je émettre que des suppositions. Mais je doute qu’aucune Reine ne se soit jamais permise de choisir parmi ses prétendants, ajouta-t-il avec une esquisse de sourire, comme s’il concédait de bon cœur à laisser ce secret enfouis.

Eléderkan choisit d’arrêter là sa pensée. S’il avait été jusqu’au bout, sans doute aurait-il demandé si Annah se sentait déçue ou amère, de voir son amant récurrent répondre aux avances de Jora Evumbrar. Certes, les deux dragons étaient les plus fautifs. Leurs émotions étaient souvent les plus fortes dans ces cas-là. Cela ne protégeait pas les Liés des conséquences. Eléderkan aurait pu tenter de blesser Annah Innd’velyn avec ce sujet mais il n’en fit rien. La jeune femme était si imprégnée de manières policées et aristocratiques qu’il semblait peu probable qu’elle réponde honnêtement à la question. Ou même qu’elle éprouve réellement quoique ce soit à ce sujet. La fëalocë camouflait avec brio ses émotions sous un vernis mondain très efficace.

De plus, Eléderkan n’était pas naïf au point de croire que Martel n’ait pas eu son rôle à jouer dans l’histoire. Peut-être même avait-il voulu faire de cette couvée le moyen de parvenir à une alliance… Ce n’était pas d’Annah qu’il l’apprendrait. Et il lui restait encore à décider s’il devait mettre de côté sa fonction de Grand Inquisiteur pour mieux deviser avec la Maîtresse Incarnate. Il ignorait encore le but de cette entrevue.

- Je vous en prie, dit-il en invitant Annah à se rasseoir. Je m’en voudrais de laisser ce thé refroidir. Maître Gwindor n’a pas tort à propos du vin d’Ys. Vous plairait-il que je commande une bouteille ?

Certes, l’elfe connaissait mieux le rhum d’Ys mais il ferait avec.

° J’ai laissé Melkor remporter sa victoire auprès de Takhasya, ° souligna Thémos à l’intention de sa compagne écarlate.

Le grand mâle ployait le cou à l‘instar d’un cygne, son regard plongeant dans celui de Veovis. Capter l’attention d’une Incarnate était aisé pour un Bronze fringuant et expérimenté. La conserver, en revanche, représentait un défi. Et Thémos adorait les défis de toutes sortes. Dans ses yeux dansaient des flammes d’émeraude.

° Ils se méritaient l’un l’autre, après tout. Je pouvais me permettre une telle générosité, car je me réserve pour une autre. °

La question implicite – et pourtant si évidente – resta silencieuse. Vous plairait-il de savoir qui ? Thémos lui-même ignorait la réponse. Le jeu venait de débuter.



Annah Innd'velyn
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2008
Messages: 371
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 251
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Veovis
Fonction: Haute Représentante
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 18 Déc 2014 - 22:36 Répondre en citantRevenir en haut

Annah Innd'velyn était une hôtesse appliquée, passée maître dans l'art d'organiser toutes sortes de réception, de la simple entrevue au conseil de guerre et le fait que la situation lui échappa complètement l'agaçait quelque peu. Pis que spectatrice, elle se sentait comme une pique-assiette notoirement connue et indésirable.

° Les bipèdes sont faibles. °
riposta l'Incarnate sur un ton sans appel.

La Fëalocë se garda bien de protester, elle était particulièrement bien placée pour savoir qu'elle avait toujours veillé à ce que d'autres la protègent, même quand les autres en question n'avaient ni griffes ni écailles.

° J'ignorais, par contre, que ton lié puisse avoir besoin d'un chien de manchon. °


L'Incarnate suivait le manège du Bronze du coin de l'oeil, soucieuse de laisser accroire qu'elle n'en avait cure. La pique lancée par Annah fit mouche mais le dragon ne daigna pas y répondre. Veovis prétexta n'avoir rien remarqué, laissant au Bronze la trompeuse liberté d'aborder le sujet si la sotte envie lui en prenait. Il n'était jamais bienvenu de la part d'un mâle d'évoquer d'autres reines en la présence d'une Incarnate.

Annah étouffa un soupir intérieur et tenta de se convaincre une fois de plus de la nécessité de s'impliquer dans la conversation. La maîtresse incarnate doutait fortement que les Valheriens se soient permis de médire sur l'empreinte de Takhasya et de diminuer d'autant le prestige d'une de leur reine. Toutefois, soulever ce point n'aurait servi qu'à pousser le maître bronze dans ses retranchements alors qu'il lui annonçait sans détour avoir peu d'affinités pour la Valherienne.

« Un dragon prévenant, cela va sans dire. »

° Discuter météorologie avec moi est certainement bien plus intéressant. °

° Ne t'y trompe pas, Fëalocë. Que son mâle m'intéresse ne signifie en rien que je désire te voir partager ses draps. ° grogna Veovis, soucieuse que sa liée comprenne qu'elle n'avait pas besoin d'aide pour atteindre ses objectifs.

« Voyons, maître Garaldhorf. Une reine dragon ne se donne qu'au plus offrant. Si vous partez du principe qu'une reine dragon puisse choisir parmi ses prétendants, vous admettez que leurs cours puissent en cela ressembler aux nôtres... Imaginez-vous qu'ils puissent avoir des rendez-vous galants ? Voilà qui serait pour le moins ridicule, ne pensez-vous pas ? »


La maîtresse incarnate s'était exprimé d'un ton presque las, empreint d'une ironie mordante. Si ses yeux ne reflétaient aucune émotion particulière, un sourire narquois s'étirait sur ses lèvres. Elle avait conscience d'empiéter sur un territoire dangereux, mais les deux dragons étaient seuls cause de l'y avoir invitée. En des circonstances normales, jamais elle se serait permis de tenir un discours aussi impertinent en présence du maître bronze, mais leur statut de victimes de magouilles draconiques tissait entre eux une connivence subtile.

« Cela me ferait grand plaisir. » répondit Annah en énonçait son énième semi-vérité de l'après-midi.

En son âme et conscience, la Fëalocë voulait bien admettre qu'Ys put détenir le meilleur vin du Rhaëg, car l'archipel était si varié qu'il devait bien également produire la plus infâme piquette. Mais c'était là un débat qu'elle n'eut pas osé lancer en présence de Gwindor, et qu'elle n'avait aucunement l'intention de tenir avec le maître bronze.

« C'est une après-midi radieuse que nous avons là, n'est-ce pas ?. » s'enquit subitement Annah avec son plus ravissant sourire.

Les yeux de Veovis s'embrasèrent, seule preuve qu'elle prêtait malgré tout l'oreille à l'échange des deux bipèdes.

° Surveille ta langue, Fëalocë. °

° C'est que j'étais à cours d'inspiration, mentit Annah. J'aurais pu le questionner sur l'échec de son aspirante ou sur ses positions préférées au lit, mais nous ne sommes pas assez intimes en fin de compte. °

L'Incarnate se détourna des mesquineries de sa liée pour mieux se heurter au défi subtil du Bronze.

° Une élégante manière de camoufler un échec. Et une bien vaine manoeuvre que la vôtre, assurément, car aucune reine ne pourrait vous rendre cette politesse, entendu qu'elle se réserve à son Màr entier. °

L'Incarnate n'avait pas détourné le regard et progressivement, ses iris se diluaient d'en des teintes plus joyeuses, les flammes se mourant dans une calme prairie. En jeune reine, elle était avide d'attention et de compliments, mais demeurait bien trop égale à elle-même pour que l'évocation d'une reine ne put attiser sa méfiance. Elle aurait pu être celle qu'avait mentionné Thémos, elle en aurait tiré quelque fierté, mais s'engager sans certitude dans cette voie-là pouvait porter un coup à son orgueil qu'elle n'était pas certaine de tolérer. Tant que rien n'était dit, elle avait toutes ses chances, et elle était prête à clamer que Takhasya s'était fourvoyée aux côtés de Melkor si elle avait quelque espoir que celui-là compta un jour parmi ses prétendants.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 20 Déc 2014 - 14:30 Répondre en citantRevenir en haut

Un chien de manchon ? Thémos trouva la répartie for amusante. Il n’avait guère envie de contredire Veovis sur ce point. Qu’elle croit ce qu’elle voulait bien croire, quitte à le prendre pour un doux imbécile et sa victoire n’en ressortirait que grandie des épreuves. Veovis était encore jeune. Il pouvait compter ses années de vie sur les griffes d’une patte. Moins facilement amadouée par les manières charmeuses du Bronze que la toute jeune Sethyl, il n’ignorait pas quels trésors de fourberie pouvaient se dissimuler sous ces éclatantes écailles rouges. Sethyl était une cible facile à atteindre, à l’heure actuelle. Veovis, malgré un intérêt évident à rechercher ses attentions, se montrait plus fuyante qu’une anguille quand il s’agissait de l’approcher de trop près.

° Melkor n’aime guère les vrais défis. Il a rattrapé une Reine qui ne demandait qu’à être couverte, faute d’avoir suffisamment de prétendants. On dit que sa Liée est aussi peu expressive d’un poisson crevé. Je gage que ce n’est guère attirant. Eléderkan en aurait fait des cauchemars… Que veux-tu, ma reine ! J’ai le cœur trop sensible. °

Un rictus dévoilant ses crocs fit écho au vert intense de ses prunelles. Thémos ne croyait pas aux rumeurs mais il s’en faisait volontiers le colporteur. Sans beaucoup de scrupules, le Bronze mêlait mensonges et semi-vérités dans une même phrase. Il avait bien tenté de rattraper Takhasya mais le cœur n’y était pas, car encore trop embrumé par l’insulte qui lui avait été faite. Il avait laissé sa chance à Melkor. Son aîné n’avait pas hésité, quand bien même avait-il déjà assez d’avance sur ses frères pour ne pas se réjouir de la défection d’un rival. Quelques fois, lorsqu’il était d’une humeur propice à la sagesse, Thémos reconnaissait ses pêchés d’orgueil. En de trop rares occasions.

- Je ne prétends pas connaître tous les secrets draconiques, plaida Eléderkan sur le ton de la plaisanterie. Et si Thémos avouait publiquement ses torts, le monde s’en trouverait bouleversé… L’excuse était toute trouvée.

° Tu paieras cette insulte au centuple, maudit elfe, ° gronda le dragon vexé dans l’esprit de son Lié.
° Je suis heureux d’apprendre que mon existence importe encore assez à tes yeux pour que tu veuilles te venger de moi.
Tu voulais attirer mon attention ? C’est chose faite !
Pardonne-moi de jouer un peu à tes dépends, puisque c’est exactement ce que tu es en train de me faire.
Serais-tu jaloux ? °


Eléderkan ne répondit pas à cette dernière pique. Le Bronze n’avait pas nié. Il s’était contenté de roucouler sur la note finale, prétextant une jalousie malvenue de l’elfe envers une Incarnate qu’il ne portait pas dans son cœur. Cette entrevue n’était qu’une mascarade de plus pour que le Bronze puisse se pavaner. Eléderkan avait envie de vomir. Il avait beau aimer son Lié, il lui arrivait encore parfois de regretter sa solitude passée… Comme aujourd’hui, par exemple.

- Assurément. Une bien belle journée.

Parler du beau temps. Un sujet passionnant en perspectives. Eléderkan avait pris place en face de la Maîtresse Incarnate. Il héla une fille de salle, lui commanda une bouteille de vin d’Ys et déposa une pièce dans la petite main tendue. La fille disparut à l’intérieur de la taverne basse de plafond.

° C’est moi qui devrais t’enseigner comment planifier un rendez-vous galant. Vous êtes ridicules ! ° ricana Thémos.

Son Lié résolut de l’ignorer. Lorsque tout fut disposé sur la table, il servit le vin dans les coupes sans desserrer les lèvres. Cet interlude lui permettait de garder le silence et de réfléchir à ce qu’il allait dire ensuite. Quel sujet de conversation pourrait-il aborder sans risquer les foudres des deux dragons, ou un incident diplomatique avec son chef de Clan ? Il passa en revue plusieurs pistes tandis qu’il faisait tourner le vin dans sa coupe.

Aspirants ? Annah Innd’velyn n’avait plus pris d’apprentis à sa charge depuis son retour au Kaerl.
Tensions politiques ? Par une si belle journée, c’eut été un gâchis.
Les paris sur le prochain Vol Nuptial de Reine ? Peut-être serait-il plus judicieux d’aborder ce sujet sans la proximité d’une immense dragonne écarlate, spécialement connue pour son caractère irascible.
Vanter la beauté d’Annah ? Ce n’était pas dans les habitudes d’Eléderkan Garaldhorf de flatter autrui.

… Qu’importait, au final, le sujet de conversation ! Il lui fallait un sursis, rien de plus et rien de moins. Juste le temps que Thémos ait achevé son odieuse parade de mâle en rut face à Veovis.

- Pas aussi fruité que je l’espérais mais pas mauvais, dit-il en parlant du vin. Ys est plus connue pour ses spiritueux.

° Voyons, Veovis ! Si je remportais tous les Vols Nuptiaux du Màr, l’échec serait encore plus grand ! Mes victoires seraient fades et ternes, mes mérites sans éclat. Si aucune Reine ne peut se réserver à un seul mâle, sans quoi la course n’aurait plus le même prestige, moi je le peux. Cela ne rend le défi que plus intéressant ! °

Et je ne souhaite pas peupler le Màr Tàralöm de mes seuls enfants. Si Takhasya l’avait gravement insulté par le passé – par mégarde ou intentionnellement -, il connaissait une autre Incarnate qui lui avait un jour reproché d’avoir apporté la dégénérescence dans sa précieuse couvée. La pseudo trahison d’un certain jeune Bronze, disparu sans laisser de traces – si l’on exceptait les rumeurs circulant à propos d’une allégeance aux Engloutis – avait jeté un froid entre les deux dragons. L’affaire était classée. Et Lye’Den, même si incapable elle aussi de reconnaître ses propres torts, acceptait à nouveau les attentions du Bronze. Takhasya, elle, ne méritait pas cette faveur. Pas pour l’instant. Il voulait l’humilier. Et il voulait gagner. Veovis, dragonne vierge de tout Vol Nuptial, était le moyen idéal pour y parvenir. De plus, en bonus non négligeable, sa compagnie s’avérait des plus stimulantes.



Annah Innd'velyn
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2008
Messages: 371
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 251
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Veovis
Fonction: Haute Représentante
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 9 Jan 2015 - 23:34 Répondre en citantRevenir en haut

[HRP/ Désolé pour le retard, d'autant plus que le rp attendait bien au chaud sur mon pc portable... xD /HRP]

Veovis avait posé placidement la tête sur ses pattes, prétextant se désintéresser de la scène qui l'entourait. Tout juste glissait-elle de temps à autres un regard en biais au Bronze. Flatter une reine relevait d'une rhétorique délicate. En rabaissant Takhasya par son propos, il insultait les reines rouges du Màr Tàralöm. Il n'appartenait qu'à Veovis de juger si le compliment implicite lui plaisait au point de nier l'affront.

° Surveille tes paroles. Que tu n'aies pas répondu à son vol te rend également responsable de cette piètre couvée. Je ne peux me réjouir que l'une de mes sœur ait à se satisfaire d'un mâle de seconde zone. °

La reine dragon se plaisait à se moquer de l'existence triviale des bipèdes, et bien qu'elle ne se soit permis nul mot en ce sens, elle était bien aise que Martel soit occupé loin de sa moitié d'âme.

° Ainsi tu te soucies des états d'âme de ton lié... Voit-il également ma liée comme une compagnie ennuyeuse ? °
reprit l'Incarnate avec un sourire carnassier.

Annah profita du bon mot d'Eléderkan pour lui accorder un sourire crispé qui camouflait à merveille qu'elle avait failli s'étouffer avec son thé. Par chance, le vin arriva à point nommé pour la sauver des écueils de la météorologie.

« J'en ai goûté des plus parfumés, mais les étés d'Ys sont capricieux et leurs cuvées inégales. »

Assurément, Gwindor avait en sa possession des bouteilles de bien meilleur crû, mais les aubergistes de Lomeanor ne pouvaient pas se permettre les mêmes folies financières que l'ancien Sang. Seule son éducation lui interdit la grimace qui menaçait de poindre à ses lèvres. Voilà qu'elle troquait le beau temps de Lomeanor pour le mauvais temps d'Ys... Allaient-ils évoquer ensuite la froideur de Vaëndark ?

° Ton échec utopique est hors de ta portée. Aucun mâle ne pourrait couvrir toutes les reines du Màr.°


Veovis, pas plus que ses sœurs aux écailles de sang, ne l'aurait permis. Elle s'abstint néanmoins de le dire, s'il se trouvait encore des êtres assez sots pour croire qu'une reine n'avait aucun mot à dire dans le choix de son mâle, elle ne désirait pas les détromper.

° Et si tu échoues à rattraper celle pour qui tu te réserves, la chute n'en sera que plus grande elle aussi, et tu vaudra moins encore que Melkor. ° ronronna Veovis avec une intonation mauvaise.

L'Incarnate ne portait pas Melkor dans son cœur alors qu'il était malgré tout un bronze plus qu'acceptable selon ses critères. La trop grande tendance de son lié à considérer Annah comme lui appartenant n'était pas pour plaire à la reine rouge.

« Avec le retour de l'Interstice, nous ne dépendrons plus des caprices de Lomeanor pour nous approvisionner, et j'ai dans mon Weyr des vins d'Orën, certes, bien plus qu'acceptables. »

Annah orna son propos d'un regard appuyé, lequel signifiait « si nos liés désirent à nouveau se tourner autour en prétendant n'en rien faire, vous pouvez aussi bien passer chez moi, cela nous fera moins de dérangement réciproque. »

°Peut-être devrais-tu t'entraîner, et venir à mon vol voir comment vole une reine véritable... ° suggéra l'incarnate, étirant mollement ses ailes comme si elle s'apprêtait à prendre sous peu l'envol évoqué.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 12 Fév 2015 - 19:36 Répondre en citantRevenir en haut

° J’ai le cœur sensible, ma reine et je l’admets sans honte. Mais je ne suis pas la gouvernante de mon Lié pour autant. Il fréquente qui il le désire. Je ne fais que surveiller ses arrières si jamais il venait à commettre une bêtise… Eléderkan s’ennuie rarement. J’ignore comment il fait ! °

C’était admettre qu’il ne s’ennuyait pas auprès de la fëalocë sans trop pousser le sujet. Rompu aux exercices galants comme aux combats, le grand mâle choisissait ses mots comme on pèse le poids d’une arme ou la beauté d’un joyau. Chaque mot importait dans ce jeu de la séduction. Surtout face à une future reine.

Les yeux de Thémos s’embrasèrent violemment. En bon dragon du Màr Tàralöm, dont les écailles cuivrées trahissaient un caractère naturellement porté par des instincts dominateurs – sur le Kaerl, sur les femelles, parfois même sur son Lié -, le Bronze se complaisait à assumer un rôle fort, à prouver sa valeur, à chaque instant de sa vie. Il ne craignait ni les brimades, ni les insultes, habitué qu’il était à côtoyer les plus dangereuses et les plus capricieuses créatures, si ce n’était au monde, du moins sur la Terre de l’Aube. Les Reines Incarnates. Toutefois, celle-ci se révélait particulièrement agaçante. Elle grattait du bout de la griffe sur des sujets sensibles et se baignait volontiers dans le fiel qu’elle distillait avec passion. A travers cette vague montante de colère et d’orgueil froissé, Thémos était forcé de le reconnaître : Veovis représentait un formidable défi.

- Ys est la région de Rhaëg que j’affectionne le plus. Je la connais bien. Sans doute moins que notre ami commun Gwindor, je le reconnais. Je suis néanmoins curieux. Les vins d’Orën n’ont jamais été ma spécialité. Je serais ravi d’y goûter, ma dame.

Les doigts de la main gauche d’Eléderkan ne cessaient de taper nerveusement le bord de la table. Derrière le masque lisse et le sourire poli de l’elfe rugissait une bataille silencieuse. Il déployait des efforts incroyables pour conserver son calme. Feu et glace s’affrontaient. Les puissantes émotions du Bronze balaieraient probablement n’importe quel homme fort. Mais à force de patience, d’entraînement et de longues années de vie commune, Eléderkan résistait. Ce qui ne l’empêchait pas de prier intérieurement pour que Thémos accepte sa défaite et se retire du jeu. Que ce dragon pouvait être insupportable ! Il lui tardait de lui renvoyer sa mauvaise farce au museau !

- J’ai entendu dire que vous aviez de bons approvisionnements, en effet. Méfiez-vous : on pourrait facilement jalouser vos trouvailles au Màr, renchérit-il sur une note plus plaisante.

Eléderkan se força à arrêter ses doigts et but une nouvelle gorgée de vin. Il se retenait à grand peine de ne pas jeter un regard incendiaire à son impudent Lié. Il avait parfaitement saisis le sous-entendu d’Annah, en revanche. Eviter un déplacement inutile était un bon prétexte. Eviter la compagnie de deux dragons aux egos surdimensionnés en était un meilleur encore.

° Alors j’échouerais. °

Les flammes s’éteignirent peu à peu dans les prunelles du dragon. Thémos chassa au loin l’affront qu’il avait perçu pour mieux se concentrer sur sa cible. Les yeux moqueurs de Veovis renvoyaient son reflet. Il devait répliquer, sans quoi la joute verbale serait perdue.

° C’est là toute l’importance du défi. Un véritable défi comporte toujours une prise de risques. A quoi bon miser sur une évidence ? A quoi bon vouloir gagner si l’on n’a aucune chance de perdre ? Où serait le plaisir ? Je ne suis pas un dragon qui se satisfait des victoires faciles. °

Thémos concevait que ce raisonnement pu paraître absurde à l'égard d'une reine - quelle que soit sa robe d'écailles - car celle-ci ne se donnait pas au mâle le plus arrogant ni le plus méritant, en un sens. Il s'agissait de la pérennité de la race, non d'un concours digne des bipèdes.

Le Bronze redressa fièrement la tête. Il avait conscience qu’il surestimait ses capacités, qu’il se flattait lui-même avec ce discours. Et pourtant, tout était vrai. Thémos voyait toujours plus haut que ce qu’il pouvait atteindre. Il visait plus grand, avec ambition. Un point commun qu’il partageait depuis longtemps avec son Lié. Eléderkan Garaldhorf ne se satisfaisait pas non plus des demi-victoires et de la médiocrité.

° J’observerai ton vol de très près, reine Veovis. Sois-en assurée. °

Les yeux verts du dragon témoignaient de sa promesse.


HRP : Désolée pour le retard, je suis un peu débordée IRL en ce moment :/



Annah Innd'velyn
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2008
Messages: 371
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 251
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Veovis
Fonction: Haute Représentante
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 16 Avr 2015 - 16:49 Répondre en citantRevenir en haut

[HRP/ Pas de souci... J'avoue que faute d'avoir des réponses à écrire je suis retombée dans une longue période sans rp... /HRP]

Le coeur sensible... Eut-elle été humaine, que Veovis se serait fendu d'un sourire carnassier. L'Incarnate avait guère plus de coeur que de sensibilité, et celui-ci lui servait avant tout à propulser la rage qui incendiait ses veines.

° Bien sûr. ° acquiesça Veovis avec une intonation qui trahissait qu'elle n'était dupe en rien des manœuvres de Thémos. A moins que le dragon bronze soit assez sot pour avoir déjà oublié ou n'avoir pas compris qu'Eléderkan ne se trouvait là que par son caprice à elle ?

Pour autant, l'Incarnate se contenta d'ignorer tout bonnement ce sujet de contrariété mineure. A trop rabaisser Thémos, il perdrait d'autant de son intérêt à ses yeux et n'aurait guère plus de saveur qu'un morceau de viande avariée.

° Probablement partage-t-il l'intérêt de ma liée pour les palabres inutiles. °

C'était là une concession voilée au rapprochement inattendu d'entre leurs deux moitiés. Si Veovis avait toujours mis un point d'honneur à s'assurer que les retrouvailles de Martel et d'Annah virent au maelströms, elle s'était bien moins soucié des autres mâles du kaërl. Les préférences de sa moitié d'âme en matière de compagnon la laissait plus que songeuse, et elle avait grand-peine à y tracer des lignes directrices. Si Annah trouvait quelque intérêt en Eléderkan, la dragonne pourrait conclure que la Fëalocë avait quelque préférence pour les elfes aux longs cheveux blancs, mais cela ne se généralisait en rien aux autres conquêtes que convoitait la jeune femme quand l'Incarnate n'était pas dans les parages.

A croire que sa liée ne savait pas ce qu'elle voulait et ce qu'elle attendait d'un mâle... Veovis n'avait pas de tels tracas. Croisant sans ciller le regard furieux du dragon bronze, elle était aussi certaine de vouloir le faire sien que de ne rien vouloir en laisser paraître.

De son côté, Annah s'efforçait - sans grande difficulté - de faire bonne figure. Elle parvint de justesse à retenir une grimace en s'entendant présenter Gwindor comme un ami commun. De ce qu'elle savait de l'ancien Sang, il était de ces calamités imprévisibles qu'il ne vaut mieux nommer en aucune circonstance de peur de s'en attirer mauvaise fortune.

« J'espère que ce vin-ci saura vous ravir. » répondit poliment Annah.

Une existence entière pour passer maître dans l'art de réciter des platitudes exaspérantes avec toute la ferveur du monde. Annah bouillait intérieurement, et ses yeux se rehaussaient inexorablement d'un éclat flamboyant. Il était vain d'espérer qu'elle ait jamais vengeance de tous les méfaits commis par Veovis au sein de son existence, mais elle n'en tirait pas moins une colère contenue.

« J'espère que ce vin-ci saura vous ravir. »

La nervosité du maître bronze n'échappait pas à la Fëalocë, mais les circonstances exceptionnelles entravaient son jugement. Elle ne pouvait déceler pour quelle part en était cause la présence horripilante et envahissante de leurs liés perdus dans leur messes bases sournoises, et pour quelle part en était cause leur improbable tête-à-tête.

« Ne vous inquiétez pas. S'il y a des trésors et des vins savoureux en mon Weyr, ceux qui bravent le courroux de ma reine ne le font qu'au plaisir de ma compagnie. »


La Fëalocë marqua un temps d'arrêt, juste assez long pour s'assurer qu'elle avait toute l'attention du maître bronze.

« Vous pourriez venir y goûter si le cœur vous en dit. »


° Prends garde à tes mots, Fëalocë. °

° Je ne fais que l'inviter à boire une coupe de vin en des circonstances plus dignes. ° protesta Annah.

Et tandis qu'elle opposait à sa dragonne la fausseté de sa plus vive indignation, elle offrait à Eléderkan un sourire des plus ambigus.

Veovis, dans son mépris des bipèdes, quelque soit son désir acharné de vouloir tout contrôler, avait parfois grand peine à apprivoiser le langage corporel et ne put qu'accepter les mots de sa liée, non sans méfiance. La dragonne était d'autant plus agacé que Thémos évoquait son échec à sa quête impossible avec une désinvolture déconcertante. Elle en était bien aise, et prête à le poursuivre sur cette pente dangereuse, mais la voix de ses aïeules en son for intérieur ne l'entendait pas de cette oreille.

° Et ne serais-je pas un défi suffisant pour que tu te lances à ma seule suite ? °
insinua Veovis. Si Thémos l'intéressait, elle n'en avait pas moins un orgueil assez redoutable pour éloigner à jamais son vol du sien si jamais il l'offensait.

Aucune reine ne choisissait son mâle. Aucune ne le reconnaîtrait jamais. Mais Veovis savait qu'une part du destin se jouait dans les premiers virages, lorsqu'elle infléchirait son vol et perdrait d'autant la moitié des mâles la moins chanceuse, celle à n'avoir pas prédit son vol avec justesse.

Tandis que les deux dragons se jaugeaient du regard, Annah avait repris le fil des banalités, expliquant à Eléderkan comment le réseau bien huilé des Introvertis avait survécu aux désordres de l'Interstice. En dissimulant l'ampleur des pénuries qui frappaient le Màr, leur clan avait été en mesure de jouer sur l'afflux d'offre provoquer par l'arrêt de leurs approvisionnements pour jouer sur les prix, laissant à penser que leur longue et brutale absence des marchés venaient de concurrents plus avantageux.

« Il ne peut y avoir de meilleur parti que celui qu'on croyait jusqu'alors hors de sa portée. » conclut Annah.

Reposant son verre de vin dans lequel elle avait à peine trempé les lèvres, la Fëalocë dévisageait son interlocuteur sans en éprouver la moindre gêne, un sourire mutin éclairant son doux visage.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 23 Avr 2015 - 15:48 Répondre en citantRevenir en haut

Thémos aurait été bien en peine de contredire l’Incarnate. Si l’on prêtait attention aux circonstances de leur rendez-vous – et aux raisons qui le motivaient -, la discussion semblait n’avoir ni queue ni tête. Tel un chat et une souris, sans pouvoir désigner clairement qui est qui, les deux dragons conversaient en feignant d’ignorer l’essence même de cet entretien. Il ne s’agissait, ni plus ni moins, que d’une cour, courtoise et galante, au-dessus de laquelle planait la perspective d’un Vol Nuptial. Crûment, chacun se demandait si l’autre serait assez fou pour accepter l’étreinte de l’autre.

Le Bronze accepta donc de bon gré le commentaire.

De son côté, Eléderkan Garaldhorf était un homme de nature pragmatique. Raisonné – et raisonnable -, il avait pris l’habitude de calculer ses alliances et ses amitiés comme on place un pion sur un échiquier. Avec prudence, précision et un brin d’audace. L’elfe s’était enflammé pour un rien dans sa prime jeunesse. Il lui arrivait encore parfois de céder à ses penchants pour les plaisirs déviants – tels que l’opium d’Ys – et de regretter le temps où il sacrifiait l’intelligence à la spontanéité. Si bien caparaçonné, et depuis si longtemps, Eléderkan se surprenait à ne plus pouvoir regarder une belle femme sans se demander ce que celle-ci avait à gagner en le séduisant. Ni ce que lui-même pourrait en retirer.

Il n’oubliait pas que, derrière le sourire mutin et les yeux enjôleurs d’Annah Innd’velyn, se cachait le Haut-Représentant de son Clan, une femme trempée dans d’obscures affaires de la politique interne du Màr, sans compter qu’elle partageait son âme avec une reine. Et cette seule circonstance suffisait à le mettre sur ses gardes. Les Liées d’Incarnates ne se donnaient pas à n’importe qui sans raisons.

- Je n’en doute pas, assura-t-il à propos de la protection rapprochée offerte par la gigantesque dragonne rouge. J’ai peu de goût pour le vin mais je dois reconnaître que celui-ci est exquis.

Le jeu venait de changer. Sans qu’il y prenne garde, la conversation venait de subtilement dériver. L’elfe se perdit dans la contemplation de son verre pour éviter de croiser le regard d’Annah. Cette couarde manœuvre l’étonna lui-même. Il ne craignait pas la jeune femme, pas plus que son poids politique ou les caprices de sa Liée. Ses propres réactions le laissaient perplexe. Il imaginait sans peine le commentaire désobligeant de Thémos. Tu as toujours préféré donner tes faveurs à des fëalocës. Est-ce parce que tu as si froid aux pieds la nuit que tu recherches leur chaleureuse compagnie ? Plus Eléderkan y réfléchissait, plus ce constat devenait tangible. Parmi ces fugaces liaisons, il y avait notamment eu Darlana Del Aeran le temps d’un vol et ce seul souvenir lui faisait regretter d’être lié à un Bronze.

Et bien sûr, il y avait eu Ismira Drak. Une idylle passionnée, qui ne pouvait s’achever que dans les larmes et le sang, comme le chantaient les poètes. Quelque chose en lui était mort avec cette femme. Et s’il n’y avait eu la cicatrice barrant sa main droite, ni sa fille bâtarde pour le lui rappeler, sans doute aurait-il cru avoir rêvé cet épisode de sa vie.

- Les Introvertis font honneur à leur réputation de fins stratèges entre de bonnes mains. Je constate que les vôtres tiennent bien les rênes du Clan.

Le compliment était gratuit. Eléderkan en avait pensé chaque mot – même si les prononcer de vive voix l’incommodait autant que d’avaler un poulpe vivant. Reposant son verre, il renchérit :

- Si vos réserves sont d’aussi bonne qualité que ce vin-ci, voire meilleures, je serais ravi de vider vos fonds de bouteille. Cependant, peut-être cela ferait-il jaser nos confrères et consœurs. Comment l’Inquisiteur Suprême aura-t-il pu gagner pareil privilège ?

La question était parfaitement sérieuse et cette fois, le Maître Bronze avait fait l’effort de rendre son regard à la jeune femme. Il s’y glissait un soupçon de malice mais la réponse ne l’intéressait pas moins. Quelle sorte de cadeau empoisonné voulait-on lui offrir ?

La question de Veovis s’avérait tout aussi épineuse. Thémos pesa avec soin ses pensées, feignant d’être hésitant, faisant languir sa compagne. Un long frémissement parcourut ses ailes repliées, comme s’il n’attendait qu’une occasion : les déployer en son honneur. Sa manœuvre aurait pu être plus subtile.

° Il ne tient qu’à toi de le vérifier. °

Il n’y avait pas plus arrogant qu’un Bronze dans la force de l’âge qui fait la cour à une reine. Parmi les champions, on pouvait notamment citer celui-ci. Pourtant, le ton restait relativement neutre. La pente prise par la conversation devenait dangereusement glissante. Il devait rester attentif à ne pas froisser sa cible.



Annah Innd'velyn
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2008
Messages: 371
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 251
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Veovis
Fonction: Haute Représentante
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 23 Avr 2015 - 22:46 Répondre en citantRevenir en haut

La Fëalocë était autant amusée que déçue du pas de danse poli qui avait permis au maître bronze d'esquiver la pente glissante et périlleuse qu'elle lui présentait. A bien y réfléchir, elle ressentait un peu de cette frustration grandissante qui habitait sa liée, née du fait que des règles invisibles lui interdisaient de prendre son envol quand bon lui semblerait.

Dans ses rares accès de loquacité moqueuse, quand la reine rouge préférait voir en sa liée plus une alliée qu'une esclave, Annah s'était risqué à lui demander pourquoi il ne lui était pas permis de courtiser les mâles en un vol fugace, pour rien de plus que l'ivresse de l'instant, même si aucun dragon ne devait en naître. L'Incarnate s'était offusquée que tout un chacun la croirait stérile et salirait le nom de sa lignée. Annah avait alors insisté, précisant que Veovis n'était nullement obligée de rameuter le kaërl entier, et que, l'interstice aidant, elle pourrait voler bien loin des regards. L'Incarnate n'avait plus voulu argumenter sur ce point, et Annah n'avait jamais su si sa liée redoutait de se voir mère dans un silence honteux d'une couvée moindre car non remportée par le plus valeureux des dragons de son Màr, ou si elle ne pouvait simplement envisager une existence hors des carcans que son monde lui imposait.

Peut-être en était-il de même pour Eléderkan. Inébranlable, aucune inflexion dans sa voix ne trahissait l'hésitation. Il se plaisait à réciter des banalités polies avec un talent qu'Annah se croyait seule à posséder. Et Annah se contenta de lui répondre par un sourire entendu, comme si elle n'avait eu soif que de vin. La Fëalocë ne pouvait pas non plus sciemment exclure l'hypothèse qu'il puisse être trop futé ou trop froussard pour ne pas s'aviser de la menace silencieuse que représentait l'Incarnate à ses côtés. Eut-il voulu l'oublier que la présence de la dragonne l'eut sauvé de pareille folie.

Le regarde la maîtresse incarnate se durcit quand elle s'avisa que l'Elfe l'ignorait et elle se surprit à détailler du coin de l’œil les deux dragons perdus dans leur rivalité insidieuse. Elle avait beau partager les pensées de Veovis et capter une partie de ses sentiments, elle n'aurait su dire lequel menait l'autre dans son piège.

Annah avait l'esprit ailleurs lorsque le compliment l'atteignit, tâchant vainement de suivre le fil des pensées de sa liée. Elle se surprit à rougir, se ressaisissant tout de fois pour répondre :
« Tout le mérite ne saurait m'en revenir. Notre clan a toujours su puiser dans la valeur intrinsèque de chacun de ses membres. »

Annah n'avait pas réellement prévu de lui retourner le compliment de manière si évidente. Elle se mordit fugacement la lèvre. Elle détestait cela tout autant que l'image de faiblesse qu'elle renvoyait en laissant penser qu'il suffisait d'être aimable avec elle pour qu'elle le fut alors avec autrui. Elle n'était aimable qu'à la seule exigence du monde qu'il l'avait vu naître, et pour le seul plaisir de rire derrière un mouchoir de soie de ses adversaires à genoux dans la boue.

Les Introvertis étaient plus organisés que leurs rivaux. Plus obstinés, et moins fanatiques, plaçant leurs espoirs dans des objectifs atteignables plus que dans de folles idées. C'était cela qu'elle aurait voulu dire, mais s'étendre sur le sujet lui aurait donné la détestable impression de chercher à se justifier.

La question que lui posa alors le maître bronze manqua de peu de la faire s'étouffer avec son vin. Saisissant l'opportunité de changer de sujet, elle ne se fit pas prier pour répondre.

« Le simple fait que vous me pensiez encore dotée d'une réputation défendable rend cette question caduque. Depuis le jour où une certaine dragonne rouge s'est mis en devoir d'éviscérer ses proies au milieu du séjour, le privilège de ma compagnie n'a plus suscité tant de potins. »

Ce n'était pas l'exacte vérité. Les indélicatesses de Veovis avaient en vérité bien davantage eu lieu dans les appartements de Martel que dans son propre Weyr, mais introduire le nom de Martel dans la conversation aurait donné à son propos un sens qu'elle était peu désireuse de lui voir prendre. La vérité, c'était qu'Annah se moquait des qu'en dira-t-on. Le Màr Tàralöm fourmillait de rumeurs, elles étaient comme des flammes vives dévorant toutes choses, il suffisait en fin de compte de les nourrir juste assez pour que leurs jolies lumières écartent les regards.

« Je ne sais pas. Ce serait plutôt à vous de me le dire. »

La Fëalocë avait haussé un sourcil éloquent, prétextant ne pas voir l'évidente et légitime objection soulevée par l'Elfe.

« Vous pourriez vous inquiéter des affaires du clan. Quelques fonds de bouteilles seraient un bien maigre dédommagement pour une soirée passée à s'user les yeux sur les voies maritimes d'Ys permettant d'extraire les milles trésors de l'archipel des périls des eaux et des pirates. Ou vous pourriez vous souvenir qu'une femme bien élevée ne peut pas se permettre de boire seule dans ses propres appartements. »

Par chance, Veovis était trop absorbée dans sa conversation avec Thémos pour prendre ombrage des effronteries de sa moitié d'âme. L'Incarnate se redressa d'un bond que sa masse imposante interdisait de qualifier de fluide. Elle étendit brièvement ses ailes d'un rouge sanglant aux écailles rutilantes, comme défiant le Bronze de la rattraper. Annah suivit son mouvement du coin de l'oeil mais s'interdit d'y réagir. Si l'Incarnate était animé de quelques mauvaises intentions, elle les manifesterait tôt ou tard, Annah n'avait aucun désir de se montrer bon public.

° Le jour-dit, tu ne seras peut-être qu'un parmi d'autres, une poussière sur la terre tandis que je conquerrai le ciel... °

L'Incarnate laissa les mots en suspens, comme pour céder place à cette incertitude qu'elle ne voulait bannir. Si Flarmya le voulait, il la rattraperait peut-être.

° Le jour-dit, nous verrons. °

Veovis ouvrit ses ailes au vent et décolla d'un bond puissant. Les paroles provocatrices du Bronze avait réveillé en elle cette colère qui ne dormait que d'un oeil. Elle avait hâte de faire ses preuves et de montrer au kaërl entier qu'elle était la digne fille de ses mères et qu'elle deviendrait la digne mère de ses filles.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 27 Avr 2015 - 11:00 Répondre en citantRevenir en haut

Eléderkan accepta le compliment pour ce qu’il était. Une politesse échangée sur le ton placide de la banalité. D’innombrables platitudes à réciter envahirent les pensées de l’elfe mais il n’aurait su dire laquelle était la pire réponse à fournir. La discussion tournait merveilleusement en rond. L’évidence lui sautait aux yeux : Annah Innd’velyn cherchait à l’entraîner dans une direction tandis que lui-même freinait des quatre fers comme un cheval rétif. Cette constatation lui en rappelait d’autres, des épisodes peu glorieux où bipède et dragon avaient entremêlés leurs désirs – souvent conflictuels – pour une dangereuse étreinte fugitive. Le temps du premier Vol Nuptial auquel avait participé son Lié était bien loin. Il savait reconnaître les signes avant-coureurs même s’il s’en agaçait toujours autant que trente ans plus tôt.

- Détrompez-vous. Votre réputation souffre peu des lubies de la reine Veovis. Dans les couloirs du Màr, on chuchote plus volontiers sur votre discrétion sentimentale et on aime spéculer sur vos prochains mouvements diplomatiques, plutôt que de rapporter le nombre de cadavres laissés par votre Liée dans votre sillage.

La remarque s’ourlait d’une pointe de malice sans tendresse. Parce qu’elle avait auparavant été très proche de son frère ennemi, avant de se défaire en public de son influence avec une ardeur douteuse, Eléderkan ne pouvait que se méfier de ses aspirations secrètes. Son rôle de Haut-Représentant du Clan Introverti lui interdisait de prendre parti mais pas de nouer des alliances. Martel aurait pu jouer sur ce détail pour récolter plus de pouvoir. Cependant, l’existence même de l’Incarnate pouvait nuire à de telles alliances. Une reine ne se donnait qu’à ceux dont la puissance était assurée. Que Martel puisse s’enorgueillir de son rôle, de son passif et d’avoir partagé les draps de la Valherienne Evumbrar, cela ne faisait pas de lui quelqu’un dont la puissance était assurée pour autant – au moins à ses yeux – tant qu’il n’aurait pas gagné le trône.

Malgré lui, un mince demi-sourire étira les lèvres du Maître Bronze à l’évocation des pirates infestant les îles d’Ys. Si l’on exceptait tempêtes, récifs et serpents de mer, il était vrai que les pirates causaient quelques problèmes aux apports de marchandises vers Tol Orëa. Mais tout pouvait être négociable avec ce peuple versatile. Eléderkan était bien placé pour le savoir.

- Vous parlez comme une grande dame du monde. Vous avez pensé à tous les possibles ragots, à ce que je vois. Quelle prévoyance ! Je suis flatté que vous accordiez autant d’importance à ma compagnie.

Pourtant, avant de devenir Inquisiteur Suprême, Eléderkan Garaldhorf n’avait jamais brillé pour son sens de la conversation ni sa plaisante compagnie. Homme trop habitué à déceler les failles chez autrui, il ne jouissait jamais complètement d’un semblant de détente, qui put rendre agréable sa présence dans un cadre plus intime.

D’immenses ailes rouges s’élevèrent soudain. L’envol de Veovis fit légèrement trembler la terrasse. Eléderkan sentit un poids quitter sa poitrine. La présence oppressante de l’Incarnate maintenant disparue lui faisait prendre conscience qu’il avait doublement surveillé ses paroles, depuis le début de cette entrevue. Autant pour éviter un malaise entre la jeune femme et lui, que pour ne pas froisser le grand reptile carmin réputé pour sa susceptibilité.

° Il me tarde de voir ce jour arriver, ma reine. °

Thémos ronronnait presque de plaisir par anticipation. Il avait su flatter la reine tout en lui rappelant son devoir. A son goût, Veovis n’avait déjà que trop retardé ce moment. Il était temps qu’elle prenne son envol, qu’elle chante sa gloire future et alors seulement mériterait-elle réellement le titre de Reine. Le Bronze hésita, les ailes à demi déployées, ne sachant pas si suivre la dragonne le desservirait. Son hésitation fut sans doute de trop, car Veovis s’éloignait déjà.

Une étrange chaleur envahissait le corps de son Lié sans qu’il y prenne garde. Conscient qu’il s’agissait avant tout des émotions de Thémos, Eléderkan tenta de repousser cette sensation étrangère. Il n’aurait jamais pu arguer être ivre avec un verre de vin. Il lui fallait se rendre à l’évidence : les hormones du Bronze jouaient encore sur son mental. Il devenait malaisé de séparer ses émotions de celles du grand mâle alors qu’une impatience reconnaissable agitait ce dernier. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, au prix d’un effort, Eléderkan rendit son sourire à Annah.

° Tu as toujours aimé jouer avec le feu. Tu es à l’image de ton pays natal, aussi insaisissable qu’un courant marin, une tempête silencieuse et menaçante, une eau trompeusement calme. Ne laisse pas passer ta chance, petit elfe. °

Résolu à ne rien répliquer au dragon – car tout commentaire aurait été immédiatement retourné contre lui -, il préféra concentrer son attention sur la fëalocë qui lui faisait face. Ses lèvres s’incurvèrent davantage en un rictus insolent.

- Si vous continuez d’insister, je serais contraint de vous suivre sans sommation jusqu’à votre réserve. Vous semblez affectionner particulièrement vos appartements, pour en parler ainsi. Sans doute vous manquent-ils. Je m’en voudrais de vous retenir, ma dame.

Thémos se releva sans grâce, s’ébroua un peu à l’écart et jeta un regard pensif à la minuscule tâche rouge qui marquait le ciel en s’éloignant. Il s’amusa brièvement du retournement de situation chez son Lié, lequel acceptait enfin de jouer le jeu, pour mieux contempler le ciel d’été la seconde suivante. Eléderkan venait de donner la victoire à son Lié. Il ne servait à rien de nier l’inévitable. Autant profiter du peu de liberté sentimentale dont il disposait encore.



Annah Innd'velyn
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2008
Messages: 371
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 251
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Veovis
Fonction: Haute Représentante
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 27 Avr 2015 - 20:46 Répondre en citantRevenir en haut

Annah Innd'velyn, en sa sagesse, savait d'ordinaire céder la victoire en une bataille perdue d'avance, surtout si celle-ci se jouait sur le terrain des sentiments ou de leurs moins nobles penchants. Cela lui évitait d'avoir à en rougir ou à perdre la face d'une quelconque manière. Seulement, elle n'en avait pas envie. Elle se plaisait à se jouer de la retenue d'Eléderkan et se trouvait plus flattée et amusée qu'il se défie de ses pièges qu'outrée qu'il refuse d'entrevoir et d'accepter les plaisirs voilés qu'elle lui proposait.

Elle avait vaguement conscience que cette manière d'être lui était partiellement dictée par la fougue de sa dragonne, mais se savait femme et célibataire depuis bien assez longtemps pour savoir que son peu de retenue était également de son fait. Martel avait été un délicieux objet de distraction pour la Fëalocë qui avait grandi en un monde où on lui dictait sans cesse de se marier. Elle ne lui avait pas réellement fermé sa porte, pas plus que Martel ne s'était donné la peine d'officialiser plus que nécessaire sa dernière conquête. Que les jours filent, et il se pourrait qu'Annah se heurte une fois de plus au courroux de Veovis pour le seul plaisir fugitif de quelques heures de luxure dérobée à la nuit. Mais pour l'heure, Eléderkan était une proie de bien plus d'intérêt.

Annah demeurait une dame bien trop respectable pour abuser du vin, sans quoi elle aurait certainement ri aux éclats à l'évocation de sa "discrétion sentimentale".

« C'est que ma liée n'accepte nul autre qu'elle-même en héraut de ses sanglantes victoires et que vous êtes bien trop rangé pour qu'on chuchote en votre présence sur des sujets ineptes. »

Pour qui savait tendre l'oreille - et Annah n'était pas mauvaise à ce jeu-ci - le Màr Tàralöm regorgeait de ragots plus ou moins plausibles et plus ou moins décadents sur l'entièreté des maîtres dragons du morts, qu'ils soient vivants, morts ou à naître. S'il se retranchait derrière les masques de leur vie politique, rien ne l'empêchait de faire de même.

Elle ne répondit que par une moue amusée à ses insinuations. Certes, elle aurait été prêt à lui ouvrir sa porte, mais elle serait tout aussi capable de la lui claquer à la figure s'il se permettait de rire de ses faveurs. S'il voulait se parer de noblesse et d'austérité, il devrait se contenter d'un refus poli. S'il voulait jouer, il regretterait tôt ou tard qu'une certaine Fëalocë se soit écarté des bras de Martel pour danser avec lui dans une valse périlleuse.

C'est alors que Veovis captura l'attention. Non contente de son vol ostensible, elle répondit au Bronze d'un rugissement puissant. Cela n'avait rien de l'appel d'une reine à ses pairs. C'était une clameur de défi et rien de plus, avec la chaleur d'un rire orgueilleux et la férocité de son sang.

« Vous vous surestimez grandement si vous vous croyez seul capable de me retenir en ces lieux. » riposta Annah.

Ce n'était pas un caprice. Son retour au kaërl était assujetti au bon vouloir de l'Incarnate, laquelle n'aurait jamais permis qu'un autre dragon s'y risqua. La Fëalocë n'étais pas restée contre son gré en fin de compte. Peut-être avait-elle pris quelque plaisir à asticoter un certain maître bronze. Mais s'il se riait de ses attentions, elle n'était pas prête à l'en honorer si aisément.

« Mais ne vous souciez pas de ma solitude et rentrez si le cœur vous en dit, je ne vous en voudrai pas. »

Elle lui adressa un autre sourire en demi-teinte, mi amusé, mi-déçu et repris son verre d'un geste délicat.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 25 Mai 2015 - 15:35 Répondre en citantRevenir en haut

Eléderkan acceptait de reconnaître l’inconfort de son attitude bornée. Il suivait l’horloge biologique de Thémos qu’il le veuille ou non et il valait mieux qu’il sache en profiter avant d’en regretter chaque minute. Il connaissait suffisamment les lubies de son Lié pour imaginer sans peine à quels tourments il s’exposait s’il faisait autant barrage contre les désirs de celui-ci. De plus, d’un point de vu objectif, il aurait pu tomber sur bien pire. Annah Innd’velyn s’avérait belle, intelligente et une Introvertie. Outre plusieurs faits qui lui donnaient l’impression d’avoir à caresser un joli serpent, l’elfe pouvait s’estimer heureux du choix du Bronze. En prime, Annah ne bénéficiait pas du caractère irascible de l’incarnate, ce qui n’était pas négligeable. Il n’aurait pu supporter la compagnie – encore moins le bavardage – d’un double de Veovis.

Annah savait aussi bien que lui se jouer des convenances. Elle faisait mine de claquer sa porte au nez de l’Inquisiteur Suprême, comme si elle délaissait soudain l’intérêt d’une telle ouverture à son égard. Visiblement, ses efforts lui paraissaient vains. Ce fut ainsi, dans tous les cas, que l’elfe interpréta son subtil changement d’humeur. Peut-être se sentait-elle froissée. Il aurait dû se sentir désolé pour elle mais c’était loin d’être le cas.

- Je ne puis vous laisser seule. Comme vous l’avez si bien souligné un peu plus tôt, une dame ne peut boire une bouteille de vin toute seule. De plus, j’ai une réputation à entretenir. Je ne puis vous délaisser sans paraître grossier.

Eléderkan esquissa un sourire aimable avant de se resservir avec nonchalance. Il s’agissait de la plus stricte vérité. Il n’appréciait la compagnie d’Annah que parce que les puissantes émanations du Bronze le contraignaient à subir des émois de jouvenceau. En d’autres circonstances, il n’aurait pas hésité longtemps à orienter la conversation sur un terrain plus politique, quitte à ternir la bonne humeur de son interlocutrice. Malgré les évidents atours dont se parait la fëalocë...

Le rugissement de Veovis avait embrasé le ciel quelques secondes plus tôt, attirant toute l’attention du Bronze. Thémos décolla sans plus attendre, non pas pour mêler son vol à celui de la reine mais plutôt pour clamer sa suprématie sur les quelques autres volatiles qui erraient dans le ciel au-dessus de Lòmëanor. Il était roi des airs, tandis qu’il dérivait des cercles au-dessus de la bourgade et il entendait bien le montrer. Ce n’était qu’un prélude à l’inéluctable, une danse avant la bataille. Et si aucun autre dragon n’avait compris de quoi il s’agissait, c’est qu’ils étaient sourds et aveugles. Thémos poussa un joyeux rugissement rauque.

- Oh, on chuchote beaucoup de choses à mes oreilles, je puis vous l’assurer. Des inepties comme des potins graveleux, parfois même des rumeurs for intrigantes. Vous seriez surprise de savoir tout ce qui se murmure au Kaerl ces temps-ci. Les bonnes gens n’osent peut-être pas persifler en ma présence, néanmoins j’ai mes sources.

Des sources bien informées. D’ordinaire, il n’aimait pas faire l’étalage de ses talents ni des avantages que lui octroyaient sa position. Il aurait pu faire trembler, ou faire rire aux larmes, un auditoire attentif avec tout ce que ses espions récoltaient chaque jour. Le réseau de son prédécesseur, récupéré par ses soins, aurait fait pâlir d’envie – ou de peur – un roi. Le Màr Tàralöm traînait la sale réputation, auprès des autres Ordres Draconiques, d’être peuplé d’un ramassis de brutes sanguinaires. Mais, en vérité, il était dominé par des têtes pensantes aussi redoutables que des sénateurs Engloutis ou des dirigeants Célestes. Car ces maîtres tissaient dans l’ombre, depuis des siècles, des trames complexes pour gagner le pouvoir. Eléderkan avait appris à jouer avec ces fils, avec patience, telle une araignée veillant sur son travail.

- Je peux encore vous tenir compagnie, si cela vous agréé, le temps que la reine Veovis daigne redescendre, renchérit-il poliment en surveillant le vol des deux dragons.



Annah Innd'velyn
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2008
Messages: 371
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 251
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Veovis
Fonction: Haute Représentante
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 26 Mai 2015 - 15:31 Répondre en citantRevenir en haut

La Fëalocë savait s'accommoder de bien des choses, y compris des lubies incandescentes de sa moitié d'âme. La voir s'envoler sans prévenir comme on aurait claqué une porte n'avait rien d'un fait inattendu. Elle fut plus étonnée de voir Eléderkan s'attarder et se retint de justesse de s'en mordre la lèvre. Sans l'appui de Veovis à ses côtés, elle avait conscience d'être plus vulnérable, de n'être qu'une femme fragile dans un univers hostile. Peut-être parce que c'était ce qu'elle était en vérité. Et si tout un chacun savait que chercher à se jouer d'elle revenait à s'attirer l'ire d'une Incarnate, tout un chacun savait également que Veovis se moquait comme d'une guigne de la plupart des sujets relevant de la politique interne du Kaërl, et qu'elle attendrait probablement qu'Annah se retrouve avec une lame à nue sur la gorge avant de remuer une écaille.

Sa dernière remarque la fit tiquer. Désirait-il vraiment ébruiter leur entrevue ? Né d'un caprice de l'incarnate, leur petit rendez-vous aurait de quoi faire jaser. Ils appartenaient au même clan et leurs échanges n'avaient rien de surprenant, mais le fait qu'ils désirent s'éloigner du Màr pour ce faire ne manquerait pas de soulever tout une farandole de questions improbables. Et il était vain à présent d'espérer que la chose ne se sut pas. Annah n'avait pas besoin de lever les yeux au ciel pour voir voler dans le ciel la glorieuse Incarnate. Veovis aimait être vue, et la fëalocë la soupçonnait d'avoir spécifiquement choisi Lòmëanor dans cet optique. L'Incarnate méprisait sans détour les mâles des autres Màrs, presque autant qu'elle se désintéressait des dragonnes vertes et bleues, mais elle ne pouvait résister au désir de se montrer, d'imposer sa puissance par une suggestion dérangeante, qui clamait au monde que le ciel était sien.

« C'est fort aimable à vous. » répondit Annah, se laissant libre de juger par la suite si ça l'était réellement ou non.

Elle avait connu des hommes plus réceptifs que le maître bronze, elle s'était même vu mariée à un époux qu'elle n'avait pas choisi. La Fëalocë ne croyait pas à la noblesse de l'amour ou à la droiture de la fidélité. A ses yeux, le monde n'était qu'opportunité dont il était sot de ne pas profiter. Et elle était d'autant plus dépitée que Veovis agisse avec effronterie vis-à-vis de Thémos alors qu'elle était la première à menacer d'occire quiconque avait le malheur d'esquisser un orteil en direction de son lit. Le Bronze était peut-être un dragon bien sous tout rapport, mais il n'avait en rien gagné les faveurs de Veovis. La dragonne pouvait tourner l'affaire dans le sens qui lui plairait, il n'en restait pas moins que Thémos répondait à l'exacte définition du "premier venu"... Tout comme Eléderkan. Mais Annah n'était pas femme à refuser d'épancher ses désirs en bonne compagnie.

° Va-t'en. ° grogna l'Incarnate. ° Lève-toi et pars. °
Ce n'était pas de la colère qui émaillait les pensées de la dragonne, plutôt une sorte de connivence furieuse.

° Si je pars, il croira que je le crains. ° se rembrunit Annah.

° C'est à toi de mener la danse et à lui de te suivre. °

° Et s'il ne me rejoint jamais ? °

Annah eut un soupir intérieur. Veovis avait beau se moquer des démêlés politiques de sa liée, la Fëalocë avait peine à accepter que la dragonne ne put comprendre qu'elle ne puisse se couvrir de ridicule devant un membre éminent de son propre clan, membre du conseil qui plus est.

° Quelle fierté peut-on tirer d'avoir manqué un vol ? ° riposta l'Incarnate.

La logique venimeuse de la dragonne la contaminait lentement. A quoi bon discourir ? Ce qui devait être serait ou ne serait pas. S'il était intéressé, il la suivrait. Annah ferma brièvement les yeux et repoussa autant qu'elle le pouvait les pensées parasites de la dragonne. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle se sentit l'esprit plus léger mais non moins échauffé. Les vins d'Ys étaient plutôt doux, il y avait fort à parier que son état ne devait rien aux quelques gorgées qu'elle avait bu auparavant.

« Ne croyez pas apprendre à une femme à recueillir des ragots. »

Paradoxalement, plus que son statut au sein du kaërl ou sa féminité, c'était l'aspect terrifiant de Veovis qui valait à Annah ses plus abondantes sources d'information. La maîtresse incarnate recourrait à beaucoup de petites mains pour les corvées du quotidien, et si elle payait ses gens honnêtement, rares étaient ceux à désirer rester à son service constant plus de quelques jours d'affilés. Ils ne manquaient pas de s'attirer les foudres de la dragonne ou d'interpréter à l'excès l'un de ses regards aux iris sanglants. Ce renouvellement erratique apportait à Annah de multiples sons de cloche quant aux événements du kaërl.

« La seule chose qui me surprend en vérité, c'est que vous soyez resté. »

C'était là un odieux mensonge. Ce qui étonnait véritablement Annah, c'était avant tout qu'il soit venu, alors que lui avait la chance de s'être vu lié à un dragon ô combien plus sociable que Veovis. Peut-être avait-il craint qu'un refus poli put avoir des conséquences politiques de mauvais aloi. Mais la Fëalocë n'en était pas dupe. Les Introvertis étaient bien moins sanguins que les Dominants ou les Valheriens et prétexter d'un emploi du temps chargé était plus que suffisant pour repousser à une date indéterminée un entretien déplaisant.

Annah aurait vaguement conscience qu'elle n'aurait pas dû chercher à provoquer Eléderkan. Si elle s'était contentée de lui adresser son plus beau sourire - dont elle ne le priva en rien - et de le laisser parler, il lui aurait sûrement fait part de quelques révélations inattendues. Tout espoir en ce sens n'était pas envolé, mais l'on avait vu des dragonneaux d'un jour manoeuvrer avec plus de subtilité.

« Votre compagnie m'agrée. Mais je vous en prie, dites-moi donc quels échos du Màr vous ont narré vos espions ce matin. »

Elle eut plus volontiers voulu lui demander quelle fable ils tisseraient de leur rencontre et si le récit en serait plus agréables ou plus décevant que l'événement original. Mais Annah n'avait pas encore perdu toute retenue, ou plutôt, elle opta pour la folle option de noyer la fièvre qui la hantait dans son verre de vin qu'elle vida d'un trait.

La maîtresse incarnate avait grand-peine à occulter les deux dragons de son esprit. Leurs cris l'ébranlaient. Malgré elle, elle savait à quel jeu rimait le vol calculé de Veovis, assez proche pour être visible, assez lointain pour qu'elle puisse s'évader de quelque battements d'ailes en se jouant des courants. Hélas, la lucidité de la Fëalocë ne lui offrait aucune barrière contre l'humeur taquine et affamée de la dragonne. Savoir que la danse était inepte et qu'elle ne conduirait à rien ne suffisait pas à la protéger de l'excitation contagieuse de sa liée. Cela n'était rien de plus qu'un baiser volé entre deux amants à un bal de printemps. Mais sous certains aspects, Veovis n'était qu'une jouvencelle n'ayant goûtée que l'impatience d'un morne hiver.

Annah fronça fugacement les sourcils, avant que la sérénité ne reprenne ses droits sur son doux visage. Elle tendit la main jusqu'à toucher celle d'Eléderkan, et ce geste avait à la fois la tendresse d'une caresse et le désespoir d'une supplique.

« Comment faites-vous... pour rester maître de vous-même ? »

Annah croyait comprendre d'où Veovis tirait une telle rage à l'encontre de ses amants, contaminée qu'elle devait être par des émotions auxquelles elle ne pouvait répondre. L'inversion des rôles n'était pas moins perturbante. Annah était plus que disposée à partager quelque moment plaisant avec un certain maître bronze, mais elle n'avait pas besoin pour cela de partager les appétits contrariés de sa moitié d'âme.

« Je ne voulais pas dire ça... Ne croyez pas que vous ne m'attirez pas... » se reprit Annnah.

La Fëalocë rougit dans son embarras. Elle retira sa main comme si un insecte l'avait piquée et chercha le secours de son verre pour le trouver vide. Elle se resservit sans mot dire, s'efforçant de ne pas croiser le regard d'Eléderkan, consciente que sur ses propres iris, d'habitude d'un gris morne, brillaient des paillettes dorées.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 27 Mai 2015 - 22:43 Répondre en citantRevenir en haut

La pourpre du vin d’Ys faisait écho au caractère sanguin des dragons. Dans les volutes onctueuses se dessinaient la silhouette de deux gigantesques reptiles en train de frapper les maigres nuages – avec fureur ? avec délectation ? - de leurs vastes appendices. Malgré tous ses efforts pour parvenir encore à penser de lui-même, un elfe ne pouvait pas éternellement ramer à contre-courant de son dragon – quel qu’il soit. La menace planait dans le ciel d’été au-dessus de Lòmëanor. Un spectacle pour tous ceux qui osaient lever les yeux.

Le sourire d’Eléderkan s’élargit avec franchise. Réellement amusé par la tournure que prenait la conversation, il s’apprêtait déjà à lancer une boutade à propos de quelques rumeurs fameuses. Toutes les rumeurs ne relevaient pas d’un secret d’Etat. Il pouvait en dévoiler certaines – sans doute déjà connues – à Annah.

- Soyez plus précise. Souhaitez-vous connaître les plus noirs secrets des Sangs ou, les dieux m’en préservent, entendre les derniers commérages de vos voisines de weyr ? Les rumeurs les plus horriblement fascinantes ne sont pas toujours celles que l’on croit, ajouta-t-il tandis qu’il vidait sa coupe.

Il ne s’agissait plus de tâter le terrain avec méfiance. Tous deux avaient dépassé ce stade. Eléderkan souhaitait seulement entretenir la conversation de manière agréable, sans pour autant beaucoup compter sur son charme. Il ne possédait ni le charisme hypnotique de Martel, ni la douceur un peu naïve de Marek, encore moins le charme sulfureux de Quilaïn – pour ne mentionner qu’eux. La plupart des femmes dont il avait partagé les draps lui laissait un souvenir plaisant, quoiqu’amer car certaines avaient très mal pris qu’ils ne deviennent pas leur pantin politique par la suite. Notamment cette chère sœur d’Empreinte Darlana… Du temps où il évoluait parmi les boucaniers d’Ys, ses amours avaient été aussi versatiles et sans conséquences que le vol d’un papillon. Au Màr Tàralöm, enchaîné pour la vie à un Bronze, ce jeu avait pris des proportions terrifiantes.

Le regard brillant d’Annah captura le sien, tandis qu’une main frôlait la sienne, sur la table. Eléderkan n’esquissa pas un geste pour la repousser. Les doigts délicats de la fëalocë irradiaient une chaleur qu’il aurait volontiers mise sur le compte de l’alcool, si Thémos et Veovis n’avaient pas été en train de jouer au chat et à la souris au-dessus d’eux. Figé, dans l’attente ou par la surprise, il ne répondit pas de suite à la question d’Annah, pas plus qu’il ne retint sa main. Décontenancé, Eléderkan resta silencieux quelques secondes, ne sachant quoi répondre.

Les appétits de Veovis s’exprimaient à travers sa Liée, qu’elle le veuille ou non. A moins que tout ne soit calculé ? En général, l’attirance envers le Lié du dragon aiguillonné par l’Incarnate comptait pour moindre dans la balance. Il se serait senti flatté si Annah avait été réellement attirée par lui. Les années ne l’avaient pas tant affecté et l’existence passée aux côtés de Thémos avait même tendance à renforcer son corps. Mais il savait que ce n’était pas vrai. Pas vraiment. Il aurait dû sourire, la rassurer, lui dire qu’il comprenait et plaisanter sur le sujet. A la place, tout ce qu’il trouva à répondre fut :

- Je ne le suis pas. Maître de moi-même, précisa-t-il. C’est peut-être l’habitude, ou l’expérience, qui parle ici. Thémos n’en est pas à ses premiers pas dans ce domaine. Ses émotions sont toujours aussi puissantes que la première fois – voire plus. On apprend vite à reconnaître les signes avec le temps. Mais ça ne rend pas les choses plus simples pour autant.

Bien que cette tirade ait été dictée par la plus stricte et crue vérité, il avait fait l’effort d’éviter d’employer les termes de « Vol Nuptial » et de « cabrioles ». Il ne voulait pas s’attirer l’ire d’une reine pour un mot mal placé, il avait déjà bien assez à faire avec d’autres problèmes. De plus, Annah ne méritait pas qu’on l’embarrasse davantage. Avec cette question – légitime -, elle ne représentait plus seulement la femme désirable mais aussi la pucelle qui découvre les premiers émois de sa dragonne – même s’il doutait sérieusement qu’elle soit encore une pucelle. Dévoiler sa fragilité émotionnelle ne devait lui faire plus plaisir à elle qu’à sa redoutable Liée.

- Laissez parler votre instinct. Ne nagez pas à contre-courant de votre Liée mais ne laissez pas non plus ses émotions prendre le pas sur les vôtres. Ce serait risquer que l’une ou l’autre d’entre vous ne soit blessée. Dans ce type de bataille, seul le duo d’Âmes Sœurs peut l’emporter.

Plus âge, plus expérimenté, Eléderkan savait de quoi il parlait. Il détesta néanmoins aussitôt la manière dont il en parla. Il ne voulait pas endosser le rôle du professeur, ou tout simplement de l’homme qui en sait toujours trop. Pas aujourd’hui, pas face à Annah Innd’velyn, pas alors que Thémos dansait dans le ciel au même instant. L’elfe se renfrogna, se maudissant intérieurement. Une fois son rôle forgé par des années de services au Màr Tàralöm, il avait tant de mal à s’en défaire…

- L’attirance charnelle n’entre pas toujours en compte, même si c’est souvent le cas. Je ne suis pas offensé. Je peux vous rassurer sur votre beauté, si cela peut vous mettre plus à l’aise.

Il était difficile de faire plus sérieux et plus sincère que cet elfe au cœur de pierre. Se rendant compte que tout dans son attitude démentait ses paroles, Eléderkan s’empressa de reporter son attention ailleurs. Il jaugea le contenu de la bouteille, qui avait diminué de moitié. Avisant son verre vide, il choisit de jeter sa raison aux orties et de se resservir. Cela lui ferait une bonne raison – indépendante des émotions de son Lié – pour avoir le sang échauffé. Eléderkan supportait très bien l’alcool – pour avoir été un fervent adepte des spiritueux les plus exotiques.

- J’ai l’impression d’être ivre. Pas vous ?

Une petite note de malice se glissait dans sa question, car Annah comme lui étaient prisonniers d’une étrange connivence imposée par leurs dragons. Une plaisanterie dont eux seuls pouvaient partager le secret.



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:35 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu