Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP]Aspirante perdue Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 661
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 610
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Dim 30 Nov 2014 - 15:35 Répondre en citantRevenir en haut

Début Flarmyaku 918
Avant la future destitution de Dame Dinjelaï



Javerth Seram, Le Sénéchal & Tyom le Brun


Un homme bien singulier aux premiers abords flânait en ce jour matinal, les bras croisés derrière le dos et contemplant chaque statue qui le dominaient à chaque pas qu'il faisait sur ce sentier. Un instant, il s'arrêta devant la posture digne d'un antique combattant neutre, avant de sourire simplement et de reprendre sa promenade. Le Sénéchal Javerth se... comment le dire, se baladait. Etrange qu'il vienne dans l'Allée des Idoles, alors qu'il avait d'ordinaires des choses plus importantes à faire. Sauf qu'aujourd'hui, il avait une raison bien précise d'y passer.

Depuis le retour de la jeune aspirante de Dinjelaï, le vieux Sénéchal avait veillé à recevoir des rapports réguliers quand à son état. Même s'il n'était plus vraiment considéré comme un homme politique actif, il veillait à garder le contact des trames que jouait le Conseil et ainsi garder la balle dans son camps s'il devait intervenir. Il était encore dans l'Ombre, tel le brochet attendant dans sa tanière le passage de sa proie. Et sa proie était la jeune Alrüne, revenue comme les autres héros du groupe des Chercheurs.

La jeune femme avait participé à la recherche des Clés et oeuvré avec ses ''alliés'' aspirants pour que soit banni à jamais l'Ombremage qui se dénommait Drazahir. Quelques rapports avaient bien narrés ce qui s'était passé dans les Landes, dans les entrailles ruineuses du Kaerl Maudit. Mais ce n'était pas cette part d'histoire que convoitait Javerth. Tant que Drazahir était honnis de ce monde à l'instar des Valherus, c'est tout ce qui importait pour le vieux Sénéchal. Peut-être visait-il la connaissance qu'avait possédé Alrüne, ou bien le pouvoir même des Clés ? Non Javerth s'intéressait à plus simple, se fichant des pouvoirs magiques qu'elle avait maîtrisés ; il était pas stupide non plus au point de s'attirer les foudres de la Gardienne du Kaerl. Il visait Alrüne, l'aspirante même de Dinjelaï, Dame Neutre actuellement disparue et que personne n'avait de nouvelles. Que de mieux alors pour le vieux maître que de la reprendre sous son aile pour continuer son aspiranat ?

Pour l'instant, personne ne s'était prononcée pour reprendre son instruction, jugeant qui lui fallait encore un peu de temps de tranquillité pour reprendre des forces. Elle était revenue affaiblie de Loméanor, où elle avait passé un certain temps en convalescence. La jeune femme intéressant Javerth, car justement, elle avait été l'aspirante de Dinjelaï et qu'elle pourrait contribuer avec un poil de succès à sa montée dans les hautes sphères. N'avait-il pas avant avivé la foule pour aider Dinjelaï à prendre la place de Dame ? Il faut dire que les circonstances n'ont pas permis d'avoir le juste retour de ses efforts. A moins avait-elle remplacé cet empoté de Folken, avant de se retirer mystérieusement...Former et protéger son aspirante pourrait faire quelques envieux, mais il escomptait plus sur les élans de compassion et de félicitations qu'il pourrait en tirer quand à son geste, une fois qu'elle sera SON aspirante ! A condition qu'elle accepte bien entendu d'être son aspirante. Et si elle accepte de se mettre sous sa tutelle, la gloire sera assuré grâce à cette petite goutte d'eau précieuse qu'elle représenterait.

Il parcourut encore quelques allées avant d'arriver dans cette paisible clairière où ne se dressait qu'un simple banc en pierre, lieu incontournable pour les amoureux désirant se séparer du monde réel le temps d'un baiser d'ultimes promesses. et là, se tenait Alrüne. Peut-être avait-elle voulu s'isoler pour méditer. La pauvre jeune femme ne verrait plus le monde comme avant, avant qu'elle ne prononce les clés et qu'elle contribue à sauver les Kaerls.

Javerth attendit quelques instants avant de faire un pas en avant, toussotant avec discrétion pour annoncer sa venue. Une fois qu'il fut à quelques pas de l'aspirante et malgré son épaisse moustaches, il tenta un sourire.

''Aspirante Alrüne, enfin je vous trouve... Sachez que je vous cherchais depuis tout à l'heure, pour voir comment vous vous remettiez de votre lourde épreuve...Et aussi pour une affaire un peu plus importante vous concernant... Je ne suis pas sans savoir que vous aussi, vous êtes sans nouvelles de Dinjalï. Pardonnez la précipitation dont je vais faire preuve, car le Kaerl a besoin de rester fort, tout comme ses futurs chevaliers...Avez-vous déjà songé à prendre un autre maître ? ''

Oui, il se l'avouait à lui-même, il allait vite en besogne, mais dans sa situation, la moindre minute perdue pouvait contrecarrer son désir d'évolution....



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Dim 30 Nov 2014 - 15:35 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Alrüne Larilane
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2013
Messages: 98
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 44
Race: Neishaane
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mer 7 Jan 2015 - 13:32 Répondre en citantRevenir en haut

Le retour au foyer, si tant était qu'elle pouvait appeler le Màr Luimë ainsi, fut moins tranquille que ne l'avait espéré Alrüne.
Suite à un court séjour à l'hospice de Lomëanor où elle avait pris quelques jours de repos forcés, un répit malgré tout bien mérité, après la quête des Clés d'Ouranos où elle avait été fortement malmenée, un Chevalier-Dragon était venu ramener l'Aspirante dans son Kaerl d'origine. Et l'accueil que le peuple lui fit, à peine son pied eut-il foulé les pavés de l'Agora, fut aussi surprenant que mémorable.
Marchands comme simples promeneurs saluaient la Neishaane avec un respect nouveau, s'enthousiasmaient sur son passage, l'observaient avec une certaine admiration ... Ses  "exploits" au manoir d'Ael Alfirin ne semblaient être inconnus à aucun des citoyens. Au grand désarroi de la jeune femme qui se retrouvait ainsi, bien malgré elle, à jouir d'une notoriété dont elle ne voulait pas.
Dans son malheur, elle avait, malgré tout, la chance de posséder une certaine expérience de ce genre de situation grâce à son passé de Sirène. Aussi n'eut-elle pas trop de mal à s'adapter pour, au final, ne plus vraiment remarquer les regards insistants, ni entendre les murmures peu discrets des riverains sur son passage.

Regagner ses appartements lui fut étrangement réconfortant. Retrouver des lieux connus avaient quelque chose de rassurant, même si ça ne l'était pas autant que de revenir au foyer. Non ... Ici, ce n'était pas sa maison. Ce n'était rien de plus qu'un endroit où elle n'était que de passage ...

Tout du moins, c'était ce qu'elle pensait, il y avait encore plusieurs jours de ça. Maintenant, elle ne savait plus vraiment ...

Alrüne s'allégea de son lourd manteau et de son sac de voyage, qu'elle déposa négligemment sur son petit bureau où s'entassait leçons et ouvrages divers. D'un œil distrait, elle parcourut la pièce du regard pour s'arrêter sur l'unique miroir de sa petite chambre. Elle s'en approcha doucement, se mit de profil et souleva sa tunique, dévoilant son ventre juste arrondit. Et elle s'observa ainsi, de longues minutes durant ... Un temps qui lui sembla une éternité.
Elle n'avait pas vraiment eu l'occasion de prendre le temps nécessaire pour pleinement réaliser sa situation. Se voir ainsi la troublait au plus au point, la laissant en proie à l'incertitude la plus complète.
Oh, elle avait toujours en tête l'objectif qu'elle s'était fixé lorsque sa quête d'elle-même avait commencé. Néanmoins, cette grossesse inattendue remettait en question plusieurs de ses plans ... Elle n'en était pas tellement contrariée, sans s'en réjouir non plus. La Neishaane ne savait simplement pas du tout comment appréhender tout cela.

Songeant qu'elle aurait bien le temps d'y penser durant les jours qui allaient suivre, le guérisseur de Loméanor lui ayant expressément recommandé de se reposer jusqu'à la fin de la semaine, la jeune femme se détourna du miroir pour aller s'allonger sur son lit, où elle ne tarda pas à plonger dans un sommeil réparateur bienvenu.

*****


Alrüne déambulait pensivement dans l'allée des Idoles en cette douce matinée estival, ses cheveux blancs, habituellement attachés, dégringolant dans son dos en une cascade immaculée. Une ample tunique de lin d'un bleu pâle masquait les rondeurs de son ventre, la jeune femme ne souhaitant pas encore que la nouvelle se répande.
Les citoyens qui se retournaient encore sur son passage ne remarquaient, en effet, rien de son état, trop occupés qu'ils étaient, dans l'instant, à louer les derniers exploits de l'Aspirante, avant de retourner à leur tâche quotidienne. L'enthousiasme autour de son retour s'était nettement atténué mais sa notoriété nouvellement acquise ne s'était pas, pour autant, totalement essoufflée. Néanmoins, elle était désormais sollicitée par d'autres personnalités.

Les commères n'avaient, décidément, par leur langue dans leur poche ... Ainsi, son érudition concernant la Langue des Anciens n'était pas passée inaperçue et de nombreux chercheurs avides de savoir étaient venus la trouver. Ces derniers requéraient, parfois avec insistance, les nouvelles connaissance de la Neishaane en matière de traduction. Pour certains, ce n'était qu'une petite note ou un extrait de texte mais pour d'autres, il s'agissait souvent de retranscrire des parchemins ou des ouvrages entiers.
Mais bien qu'elle comprenne parfaitement le désir de ses savants, elle déclinait toutes leurs propositions, sans exception aucune.
Les évènements du Manoir était encore trop récent, trop frais dans son esprit et dans son corps pour qu'elle décide de se mettre potentiellement en danger en traduisant des textes de cet ancien langage. S'il avait été interdit, ce n'était sans doute pas pour rien ... En lui dormait un réel et puissant pouvoir dont il ne fallait pas faire usage à la légère. Elle attendrait d'avoir la possibilité d'en apprendre d'avantage sur toute l'étendue de cette mystérieuse force avant de se décider à réutiliser ou non cette ancienne langue.
Mais ça, certains de ces chercheurs ne le comprenaient pas ...

Au hasard de sa promenade, ses pieds l'avaient conduit dans l'une des quelques petites clairières, plus ou moins secrètes, que comptait l'Allée des Idoles. Au centre de celle-ci se trouvait, solitaire, un simple banc de granit. Alrüne s'arrêta un instant, avisant le lieu ... Un endroit idéal pour qui veut trouver un peu de paix et de calme, à l'abri des regards. Juste ce qu'elle recherchait.
Alors, elle s'engagea à travers la végétation, traversa ladite clairière et alla s'installer sur le morceau de roche taillé qui trônait en son centre. Une petite pause bienvenue, alors que ses jambes commençait à ressentir le poids de cette étincelle de vie qui grandissait en son sein.

Le jour de son retour au sein du Màr Luimë, elle avait espéré trouver un peu de soutien, pour faire face à cette situation, en la personne de Dinjelaï et son lié, Anareinth. Pas immédiatement, bien entendu, mais les jours suivants ...
Qu'elle ne fut pas sa surprise, par ailleurs des plus amères, d'apprendre, le lendemain de son retour, que sa Maîtresse était portée disparue. De ce qu'elle avait pu en entendre, les rumeurs sur cette disparition allaient bon train au sein de la cité : Désertion, trahison, assassinat, suicide ... Tout le monde y allait de sa petite théorie mais personne ne semblait réellement savoir ce qui avait bien pu arriver à la Dame. La grande bulle engloutit se retrouvait, désormais, sans personne pour la diriger. Sûrement que quelques politiciens allaient se jeter sur l'occasion pour s'emparer de ce poste si convoité, tels des charognards fondant sur une carcasse putride. Oui, elle n'aimait pas tellement la politique et ceux qui s'y adonnaient.
Toujours était-il que, maintenant, il fallait que la Neishaane réfléchisse à la possibilité de devoir se trouver un nouveau Maître ou une nouvelle Maîtresse. Quelle poisse, comme si elle n'avait pas déjà assez de choses à penser en ce moment ...
Quelque part, au fond d'elle, elle n'était pas aussi indifférente à cette situation qu'elle ne voulait se le faire croire. Elle se sentait, à juste titre, un peu plus seule mais pas seulement ... Elle connaissait, somme toute, assez peu la Dame et son dragon, elle n'était là que depuis un peu plus d'un mois après tout, mais, quoi qu'ils leur soient arrivés, elle souhaitait qu'ils soient sains et saufs et que les rumeurs courant dans la cité ne soient aucunement fondée.

Un toussotement sortit un peu brusquement Alrüne de ses pensées. Si elle ne sursauta pas, certains muscles de son corps se tendirent, prêts, déjà, à la porter loin d'ici, dans un endroit un peu plus sûr. Les derniers évènements n'avaient pas aidé la jeune femme à être moins méfiante, loin de là ...
Se redressant un peu, elle jeta un regard prudent par-dessus son épaule et aperçut ainsi son visiteur. Un homme au visage marqué par le temps se tenait là, à quelques pas du banc sur lequel elle avait finit par échouer. Son visage lui disait vaguement quelque chose, peut-être l'avait-elle déjà croisé au sein du Kaerl ... Il semblait jauger l'Aspirante de son regard perçant et elle ne se gêna pas pour faire de même, cette petite étincelle farouche allumant ses yeux océans.
Sous son épaisse moustache blanche, elle devina un semblant de sourire, sûrement destiné à paraître un peu plus avenant que réellement sincère.

''Aspirante Alrüne, enfin je vous trouve... Sachez que je vous cherchais depuis tout à l'heure, pour voir comment vous vous remettiez de votre lourde épreuve...Et aussi pour une affaire un peu plus importante vous concernant... Je ne suis pas sans savoir que vous aussi, vous êtes sans nouvelles de Dinjelaï. Pardonnez la précipitation dont je vais faire preuve, car le Kaerl a besoin de rester fort, tout comme ses futurs chevaliers...Avez-vous déjà songé à prendre un autre maître ? ''

Il fallait croire que les Dieux lui envoyait un signe en la présence de cet homme. La coïncidence entre son discours et les propres réflexions de la Neishaane, quelques instants plus tôt, avait quelque chose de perturbant, qu'elle ne laissa toutefois pas paraître. Garder le contrôle de ses émotions était un entraînement de tous les instants, un exercice qu'elle s'était mise en tête de maîtriser depuis son arrivée au Kaerl.
Sans quitter le nouvel arrivant du regard, Alrüne entreprit de lui répondre :

- Possiblement, oui.

Elle n'avait jamais été très loquace. Elle l'était d'autant moins que les intentions de cet homme n'étaient pas tout à fait clair, à ses yeux. Elle devinait qu'il était sûrement là pour se proposer en tant que remplaçant de Dame Dinjelaï, sans pour autant en être complètement sûre. Toujours était-il que, visiblement, son état de santé semblait être moins important, pour cet individu, que son absence d'instructeur.

- Et vous êtes ?

Que l'on vienne la solliciter de la sorte sans même prendre la peine de se présenter était quelque chose d'impoli pour la jeune femme. D'autant plus que son interlocuteur connaissait, lui, son prénom, ce qui sous-entendait qu'il était bien plus renseigné. L'espace d'un instant, elle se demanda même à quel point pouvait-il l'être, avant de reléguer ses pensées un peu paranoïaque au fond de son esprit. Être trop méfiante ne lui apporterait rien de bon, Kelild le lui avait suffisamment répété par le passé.

Alrüne pivota sur le banc, afin de faire face à l'inconnu, attendant une réponse de sa part.




Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 661
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 610
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Ven 23 Jan 2015 - 14:58 Répondre en citantRevenir en haut


Javerth Seram, Le Sénéchal & Tyom le Brun


Si le vieux bonhomme avait su que le hasard s'était bien présenté, le synchronisant presque avec les pensées de la jeune femme, il en aurait souri. Il appréciait quand les choses allait dans son sens, mais de cela en réalité, il n'en saura rien bien entendu. Sinon les choses seraient trop facile et bien qu'un travail mâché aide grandement à avancer, il devait quand même garder la main pour mettre son grain de sel. Donc, il était face à Alrüne, allant tellement vite en besogne qu'il ne serait pas surpris d'avoir un refus. Des échecs, il en avait connu dans sa vie et même si l'aspirante était peut-être déjà dans l'idée d'aller voir ailleurs. Beaucoup de monde au sein du Kaerl n'appréciait pas forcément le Sénéchal. Mais les échecs ne pouvaient que rendre plus fort. Bon assez discuter de ses petites ambitions. Il en revint à la conversation avec la jeune femme. Toujours avec son sourire, qu'il rendit un peu désolé, il s'inclina dignement devant l'aspirante, comme il convenait de faire devant des personnalités importantes. Après tout, n'était-elle pas en phase de le devenir ? Alrüne avait contribué à sauver la Terre de l'Aube

''Que je suis sot. Je ne daigne même pas me présenter. Veuillez excuser mon impolitesse Aspirante Alrüne. Je suis le Sénéchal Javerth Seram, lié au Brun Tyom''

Bien entendu, il n'allait pas taire son ancien titre. Il n'était plus membre du Conseil et même s'il détestait la plupart des membres actuels, il restait profondément attaché à ce qu'il avait été. Même sans ce titre, il restait dévoué à son Kaerl et jouait donc encore sur le terrain de la politique.

''Dame Dinjelaï aurait sans doute apprécié et accepté mon intervention auprès de vous. Bien que nous nous connaissons que par les relations politiques, Dame Dinjelaï a pu prendre la place qui était sienne avant de ne plus nous donner de nouvelles, un peu par un travail de concert avec ma personne. Ne voyez là pas de vantardise, mais elle méritait de nous diriger. Quelle dommage que nous ne savons pas ce qu'elle est devenue...''

Une aubaine pour Javerth. Même si ses mots sonnaient faux en majorité, il avait réellement aidé la jeune Maîtresse à monter sur le trône du Kaerl Neutre, en poussant la population à mettre le précédent Seigneur à la porte ; enfin, en le forçant à rendre sa place. Avec la disparition de la Dame, Javerth perdait toute chance de retrouver une place dans le conseil ; elle lui avait promis lui semblait-il contre services rendus. Mais maintenant que la place était libre, il allait pouvoir se présenter pour l'évincer. Qui ne dit mot consent et comme elle était absente, elle accordait implicitement sa montée. Une pensée draconique toussota dans l'esprit de l'individu qui se voyait déjà Seigneur. Tyom avait raison de le rappeler gentiment à la réalité. Rien n'était encore fait. Pour le moment, il devait prendre sous ses ailes la jeune Alrüne.

''Mais nous devons penser aussi à vous, Aspirante. De vous et de votre avenir. En ces temps troublés, les esprits les plus ambitieux et avides de pouvoir pourraient chercher à vous contraindre de les servir. Pour votre bien, comme pour celui du Kaerl, je me propose à poursuivre votre instruction. Ayant servi Dinjelaï, c'est un plaisir et un devoir de me proposer comme votre Maître. Je poursuivrai là où ses propres devoirs ont imposé la cessation de votre instruction. Et par ma personne, vous continuerez à bénéficier dans une certaine mesure de la protection du Conseil. Je vous rassure, vous resterez libre de vos mouvements, tout comme avec Dame Dinjelaï. Les tentés regarderont à deux fois avant de vous approcher... ''

Le vieux Sénéchal avait encore quelques connaissances parmi le peuple Neutre. Il pourrait très bien savoir ce qui se tramait derrière lui pour qu'on l'évince pour prendre Alrüne comme Aspirant. Mais qui serait réellement assez fous pour prendre une personne douée comme elle, au risque d'attirer les envieux, les jaloux et les ambitieux ? Dans une certaine mesure, Javerth prenait déjà les devants, espérant briser toute tentation de la reprise de tutelle de la jeune femme. En même temps, il n'était pas n'importe qui. Rien que par les beaux discours, il arrivait à appuyer là où il fallait pour que le peuple l'écoute et aille là où il le désirait. Jusqu'ici, cela avait marché. Maintenant.... il restait encore bien du travail.

''Je ne vous impose rien bien entendu, Aspirante. Vous êtes libre de faire votre choix. et si du temps, il vous en faut, prenez le, autant pour réfléchir que pour terminer de vous remettre de votre convalescence. Sachez que je reste à votre entière disposition si vous avez la moindre question. Même là, en cet instant même où nous causons. ''



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Alrüne Larilane
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2013
Messages: 98
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 44
Race: Neishaane
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mar 1 Sep 2015 - 03:40 Répondre en citantRevenir en haut

Javerth Seram ... Ce nom n'était pas complètement inconnu à Alrüne. Sans doute l'avait-elle entendu de la bouche de Dame Dinjelaï, au cours de l'une de leurs quelques leçons ou au détour d'une simple discussion sur le Màr. Peut-être avait-elle aussi saisi des brides de conversations au sein de l'une de ses ballades au sein du Kaerl, en ces temps mouvementés, où on aurait mentionné cet homme ... Les possibilités étaient multiples, l'Aspirante n'arrivant pas à se souvenir avec exactitude. Cela importait peu, au final.

Pour toute réponse à sa présentation, elle s'inclina légèrement à son tour, ses longs cheveux blancs glissant avec fluidité de ses épaules.

- Enchantée, Sénéchal, répondit-elle poliment.

Si la Neishaane faisait, à son tour, usage du titre de Javerth en le désignant ainsi, il ne trouvait en elle aucun écho et n'avait, à ses yeux, ni pouvoir, ni importance quelconque.
Elle n'entendait strictement rien aux questions de politique et à tout ce qui pouvait s'y rapporter. C'était un monde qu'elle observait de loin, avec la plus grande méfiance. Les politiciens étaient doués pour manipuler les mots, les tourner à leur avantage pour manipuler les gens autour d'eux ... Au cours de sa carrière de Sirène, Alrüne avait déjà eu l'occasion de côtoyer certains de ces êtres et à chaque fois, elle en ressortait avec cette même impression : L'air autour d'eux était saturé de non-dits et de mensonges.
Avec Dinjelaï, les choses avaient été différentes. Peut-être était-ce parce qu'elle était liée à un Dragon ? Parce qu'elle donnait l'impression de n'avoir pas eu vocation à devenir politicienne ? Peut-être simplement parce qu'elle avait à cœur les intérêts de son peuple avant sa recherche personnelle de pouvoir ...? Des questions qui resteraient à jamais en suspens. Au moins, la Maîtresse l'avait un peu réconcilié avec la classe politique.

Mais ce que la Dame avait réussi à construire était, à présent, mis à mal par Javerth. Quelque chose dans son discours mettait la jeune femme mal à l'aise, accentuait sa méfiance déjà exacerbée par les derniers évènements. Ses mots semblaient sonner faux, comme s'ils avaient un quelconque double-sens qu'elle ne parvenait pas à saisir complètement. Au moins était-elle d'autant plus attentive à ses paroles mais aussi sur le qui-vive, chassant du regard la moindre réaction physique de son interlocuteur.
Ainsi avait-il aidé Dinjelaï à prendre la place qu'elle allait bientôt perdre, à défaut de revenir au sein du Kaerl. Sa curiosité de Neishaane la titillait un peu sur les circonstances de son accession au plus haut titre du Màr Luimë, elle qui n'en connaissait pas encore toute l'Histoire, mais elle se garda de poser ses questions à voix haute. Un détour par la Flèche du Cadastre lui apprendrait, sans doute, tout ce qu'elle voudrait savoir et même plus, sans avoir à le demander à quiconque. Les livres avaient, au moins, cet avantage d'être objectif. Enfin, la plupart du temps.

Enfin, le Sénéchal arriva à ce qui, et il l'avouait plus ou moins lui-même, l'amenait véritablement en ces lieux : son Aspiranat.
Alrüne n'était pas dupe. Si elle n'avait pas reçu de sollicitations de ce genre jusqu'à présent, elle avait le sentiment que cela n'allait guère plus tarder, en plus de celles que lui soumettaient donc les différents chercheurs et historiens du Màr depuis son retour. Peut-être les Maîtres potentiellement intéressés à reprendre son apprentissage, pour peu qu'il y en ait, attendaient simplement que la Dame Neutre soit officiellement destituée ... Une patience tout à leur honneur.
Javerth Seram ne semblait pas s'encombrer de telles préoccupations et la Neishaane en vint à se questionner sur ses réelles motivations. Quelques manœuvres de politicien, à n'en pas douter. A l'écouter, il s'agissait, avant tout autre chose, de mettre la jeune femme à l'abri des convoitises de gens ayant des intentions peu louables à son égard ... Mais était-ce seulement pour cette raison ? Son application à souligner à quel point Dinjelaï serait en accord avec ses manœuvres, et son insistance face aux avantages et privilèges que la demoiselle retirerait de cette situation ne la rendait que plus méfiante encore, comme s'il était simplement question de négocier les termes d'un contrat quelconque dont elle serait l'objet.

- Je pense être en mesure de me défendre seule contre ces esprits ambitieux et avides que vous me décrivez, Sénéchal, répondit-elle avec une froideur mesurée, suffisamment pour faire ressentir au vieux Maître que la victoire n'était pas encore acquise. Pourquoi une telle précipitation et une telle ardeur à reprendre mon enseignement ?

La Neishaane se leva et s'avança de quelques pas vers Javerth, juste assez pour donner cette impression d'une assurance maîtrisée, d'une situation contrôlée.
Pour la première fois depuis bien longtemps, elle n'avait pas peur. Elle se sentait même en position de force. Maîtresse de son destin. Et il n'était pas question de gâcher cette occasion rare en actions précipitées et paroles inutiles. L'heure était venue de reprendre enfin sa vie en main, de regarder devant elle. Droite et fière, comme elle l'avait été, il n'y a pas si longtemps que cela ...

- Soyez franc avec moi, Maître Javerth, déclara-t-elle de sa voix claire, son regard planté solidement dans celui de l'homme en face d'elle. Quelles sont vos motivations ? Quel intérêt ai-je réellement, à vos yeux ?

Autant ne pas y aller par quatre chemins. Alrüne n'avait, de toute façon, jamais été de celles et ceux qui préféraient tourner autour du pot.




Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 726
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 472
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Lun 19 Oct 2015 - 17:11 Répondre en citantRevenir en haut


Javerth Seram, Le Sénéchal & Tyom le Brun


La crise provoqué par le Mage Noir Drazahir avait endurci bien des caractères, même celle de cette jeune aspirante. Il ne s'était pas attendu à ce qu'elle se montre aussi direct avec lui, lui dévoilant toute son assurance. Elle qui était parue si timide à ces premiers jours au sein du Kaerl. Lentement, elle avait su se découvrir la volonté de se montrer plus confiante en elle et plus courageuse. L'épisode dans le Manoir, de ce qu'en avait appris Javeth, avait été d'un rôle capitale. Qui sait comment la jeune femme avait réagi à la pression subie. Une telle responsabilité. Il se contenta à son approche de la regarder avec un regard des plus neutres, essayant de le garder tout à fait amicale, voir presque fraternel. De Neutre à Neutre en somme. En des temps plus ordinaires, il l'aurait gentiment rappeler son rang. Remettre un aspirant à sa place était une chose si facile, surtout quand on employait un ton un peu trop rude à ses vieilles oreilles. Mais là, Avec Alrüne, la situation était différente, plus complexe. Le vieux Sénéchal ne pouvait se permettre de la laisser dans les mains du premier venu. Après tout, l'ombre de Dinjelaï couvrait les frêles épaules de cette jeune femme.

Alrüne n'était plus qu'à quelques pas du vieux bonhomme, ses yeux brillant de détermination parfaitement braqués dans les siens. Une audace intéressante qui fit un peu plus sourire le vieux Maître.

''Ah la jeunesse, toujours aussi fougueuse. Toujours aussi désireuse d'aller droit au but, en prenant le plus court chemin sans prendre le temps de voir ce qui se trame autour ''

Ce qu'il affirmait était vrai d'une certaine façon. Et l'expérience acquise au fil des années donnait justement le regard à porter sur ce qui pouvait paraître futile à bien des jeunes yeux, ou des jeunes oreilles. Mais Alrüne était loin d'être bête. Elle était même intelligente, d'où son désir d'aller droit au fond des choses

''Vous ne manquez pas de vives réflexions, c'est qu'il nous manque parmi les futurs chevaliers en devenir. Mais pensez-vous être capable d'assurer votre propre défense ? Chose plus aisé à dire qu'à réussir à l'appliquer. Je ne désire que votre bien et mon empressement, comme vous avez pu le constater, vient du fait que chaque aspirant est précieux, plus encore maintenant après la bataille contre le Mage des Ombres. Plus vous perdrez de temps à être sans maître et plus dure sera la tâche d'être convenablement instruite. Oh je ne doute pas un seul instant de la capacité d'apprendre par vous même, mais rien ne vaut l'expérience d'un Maître-Dragon et lui seul peut donner son aval pour une Empreinte. Lui seul est juge de l'aptitude de l'aspirant à être prêt ou non. Et en l'absence de votre Maîtresse-Dragonne, personne actuellement ne peut se porter garant de vous''

Il ne faisait que rappeler quelques règles. Mais il était certain que la jeune aspirante le prendrait un peu comme une condition obligatoire, ou pire, une légère menace

''Mes motivations sont pour pour m'assurer de que votre avenir soit le plus assuré possible. Pourquoi moi et pas un autre me direz-vous. Peut-être parce que je n'aurai pas de doute quand à votre loyauté envers le Kaerl. Bien des Maîtres pourraient émettre des doutes quand à l'influence de la magie qu'aurait pu avoir Drazahir sur vous. Ses pouvoirs étaient étonnamment puissants. Ils pourraient à penser que vous auriez pu subir sa malveillance. Que vous seriez peut être un agent pour lui... que sais-je encore. Vous n'êtes pas sans savoir que des Marqués ont été possédés et que la confiance de leurs pairs a été ébranlée. Il leur faudra du tout pour la recouvrer. Outre la méfiance qui pourrait naître au fur et à mesure, le doute qui pourrait envahir bien des coeurs, il y a aussi le danger que vous pourriez un jour représenter avec vos connaissances. ''

Il garda un instant le silence, démontrant là un sérieux réel. Elle détendait un savoir antique, dangereux et qui sait s'il pouvait tomber dans des vils mains....

''Vous prendre sous mon aile suffira à rassurer les nôtres. A démontrer que vous n'êtes pas une menace à retardement. En vous prenant comme aspirante, je tiens à démontrer que vous êtes une aspirante avec un potentiel certain qui ne doit pas être gâché par la seule peur qu'a instauré l'ombre de Drazahir. Notre Volonté, Notre Kaerl... souffre encore de son récent ébranlement. Vous serez parmi les pierres de la fondation de la reconstruction de notre Màr. Si vous êtes que crainte aux yeux de vos futurs pairs, qui sait ce qui pourrait se tramer plus tard pour vous, une fois chevalière. Ce serait malheureux que vous veniez à souffrir du dédain et de la défiance des autres....''



Alrüne Larilane
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2013
Messages: 98
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 44
Race: Neishaane
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 7 Fév 2016 - 14:18 Répondre en citantRevenir en haut

Alrüne devait bien se rendre à l'évidence : Le Sénéchal n'avait pas tord. Pas complètement, tout du moins.

Ses arguments n'étaient pas totalement dénués ni de raison, ni de logique. Bien au contraire même et ils trouvaient un certain écho favorable en l'Aspirante. Ceci étant, elle n'était pas de celles qui pouvaient avaler toutes sortes de couleuvres sans se poser plus de question et, même avec les propos censés de Javerth, elle avait matière à réflexion et à réponse.

- Ne vous inquiétez point de mon Aspiranat, Sénéchal. Je ne suis pas assez arrogante pour prétendre pouvoir l'achever par moi-même, sans l'aide d'un Maître du Kaerl.

Et elle était sincère. Une telle idée ne lui était même jamais venu à l'esprit. Ce monde lui était trop inconnu par bien des aspects et, même si cela n'était pas une tâche parfaitement impossible, il était des choses que l'on ne pouvait apprendre dans les livres.
Ceci étant, la Neishaane se doutait bien qu'il s'agissait là plus d'un rappel des lois qu'autre chose ... Peut-être le Maître-Dragon cherchait-il aussi, de cette façon, à asseoir son autorité sur la jeune femme ? Ce n'était pas impossible non plus, même si ce n'était pas vraiment une méthode très efficace sur elle. Après tout, Alrüne avait passé toute sa vie au sein d'une troupe itinérante qui, même si elle disposait d'un leader à sa tête, traitait tous ces membres sur le même pied d'égalité, quelque soit leur âge ou leur fonction au sein du groupe. Les notions de hiérarchie ne lui évoquait donc que peu de choses et elle ne semblait pas vraiment vouloir prendre le pli.

La suite de l'argumentaire du Sénéchal fit un peu plus réagir l'Aspirante, qui ne tarda pas à répondre à son interlocuteur, s'efforçant de rester courtoise malgré un certain agacement perceptible.

- Ce n'est pas à vous, Maître Javerth, qu'il incombe d'assurer ma légitimité entre ses murs par quelques manœuvres que je ne connais pas. C'est à moi et à moi seule de prouver au reste du Kaerl que ma place est ici. A moi de convaincre les habitants du Màr-sous-les-eaux qu'aucun d'entre eux n'a à craindre quoi que ce soit de moi. A moi de montrer que Drazahir ne sera pas l'outil de ma destruction comme j'ai été le sien ... C'est à moi de faire mes preuves.

A supposer qu'elle veuille réellement les faire. Ce que l'on pouvait bien penser d'elle, au final, Alrüne n'en avait cure ... Elle n'était pas ici pour se faire apprécier de quiconque et ne comptait pas faire d'effort particulier en ce sens. Pour le moment, tout du moins. Son objectif restait clair et elle ne se laisserait pas détourner, même si les circonstances entourant sa quête n'étaient pas pour lui faciliter la vie.
La Neishaane marqua une légère pause, laissant ses ressentiments s'apaiser et sa raison reprendre le dessus sur son être. La fougue de la jeunesse … Ce vieil homme avait bien raison sur ce point.

- Cela étant dit, votre aide en ce sens reste la bienvenue ... Tout du moins, si vous êtes aussi influent que vous semblez le prétendre.

Encore une fois, Alrüne était ignorante. Elle ne savait de Javerth que ce qu'il disait et montrait de lui-même mais, de par sa méfiance, elle ne pouvait le croire totalement sur parole. Elle ne manquerait pas, d'ailleurs, d'aller se renseigner sur lui, une fois cet entretien terminé.
Pour l'instant, l'Aspirante n'était pas vraiment convaincue par le Maître-Dragon. Si elle doutait un peu moins de sa sincérité quant à sa volonté de reprendre son apprentissage de façon sérieuse, il lui manquait ces arguments percutants qui ne manquerait pas d'achever de la décider. Elle était notamment curieuse de savoir ce que le Sénéchal prévoyait de faire de ces connaissances concernant le Langage des Anciens. Elle espérait que ce n'était pas ce savoir et tout le pouvoir qui pouvait en découler qui intéressaient réellement Javerth car il était peu probable qu'elle s'en serve de nouveau, un jour.
Elle préférait même n'avoir plus jamais à prononcer quoi que ce soit dans cette étrange langue ...




Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 726
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 472
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Ven 19 Fév 2016 - 18:54 Répondre en citantRevenir en haut


Javerth Seram, Le Sénéchal & Tyom le Brun



Oui, cette fougue de la jeunesse se mêlant à un esprit vif et intelligent. La jeune Alrüne, en la menant sur le bon chemin sera utile pour le vieux sénéchal. Mais avant, il lui faudra veiller à ce qu'elle soit perçue comme elle l'entendait. Il n'avait pu s'empêcher de sourire quand à la remarque de la jeune femme. Bon nombre d'aspirants apprenaient des connaissances en complément de leur formation, via la bibliothèque ou encore l'instruction de d'autres personnes non liés en complément de l'apprentissage de leur Maître. Mais jamais un Aspirant n'avait cherché à prétendre tout apprendre de lui-même et se sentir prêt de sa propre initiative sans l'approbation de son Maître ; ou de sa tutelle. de toute façon, il l'avait précisé juste avant qu'elle n'y réponde. Elle en avait conscience et refusait l'arrogance qu'on pouvait porter à ce genre d'attitude. Une bonne chose et sur un ton qu'il jugea parfaitement sincère. De toute façon, si elle avait eu la prétention de mener à bien son Aspiranat toute seule, sans l'aide de personne, il aurait veillé à ce qu'elle reprenne le bon chemin et ce rapidement. Le Kaerl ne pouvait se permettre de laisser une aspirante avec son dangereux savoir sans tutelle... ou plutôt sans surveillance.

Il ne put s'empêcher de sourire quand elle défendit son désir de prouver aux autres Neutres de quoi elle était capable. Louable mais elle omettait qu'elle était une pièce bien plus importante qu'un simple pion. La politique parfois se mêlait de choses qui allaient au delà de la gestion et de la vie politique du Màr. Nul doute que les membres du Conseil ferait surveiller Alrüne pour s'assurer qu'elle ne dériverait pas en mal, de façon consciente ou inconsciente.

''Oh, mais mon but n'est pas de vous entravez dans l'expression de votre détermination de faire vos preuves. Ou serait votre mérite si je venais à vous couvez entièrement ? Un Maître ne peut se permettre une telle chose, car c'est étouffer son aspirant comme de le conforter dans la facilité. Non, bien sûr que vous pourrez faire vos preuves, montrez ce que vous valez, mais un point d'appui aide toujours. Il est tout à fait dans votre droit de montrer la valeur de votre place au sein du Màr Englouti....''

On percevait un certain ton plus sérieux sur l'énoncé d'un des titres qu'on portait au Kaerl... le nom donné par Alrüne avait de quoi faire grincer des dents. Si elle venait à nommer le Kaerl de la sorte, on pourrait croire qu'elle le dénigre. Guère une bonne idée quand le poids des doutes pesait sur ses épaules.

''...mais il ne faut pas omettre totalement ce que vous représentez déjà pour le Kaerl. Vous n'êtes plus qu'une simple aspirante. Comme dit, vous avez eu l'influence de Drazahir. Votre position, que vous le vouliez ou non, entre déjà en ligne de compte et malheureusement à déjà un pied sur le plan du Conseil.''

Elle ne repoussait pas totalement son aide

''Je sais me montrer influent. Il suffit de le vouloir. Je ne me rappelle plus si vous étiez présente quand le prédécesseur de Dame Dinjelaï, mais j'ai aidé à faire tomber cet incapable pour le bien du Kaerl....''

Aucune fierté dans la voix, aucune arrogance n'y tintait.

''Autant par ma position que par mon expérience de la vie politique et du fonctionnement du Conseil vous permettra de vous défendre si jamais on estime que vous représentez une menace. Un Maître-Dragon a le devoir de préserver les droits de son aspirant quand il estime que ce dernier a une valeur certaine pour le Màr qu'il sert. Si le Conseil cherche un jour prochain à user de ce que vous avez pu apprendre malgré vous, je veillerai à ce qu'on ne vous utilise pas comme un outil bon qu'à cela... Vous voyez à quoi je fais référence.... Je ne crois pas que vous apprécierez qu'on use de vous comme tel. Vous n'êtes pas un objet qu'on utilise comme au bon vouloir du premier venu. Vous êtes Aspirante, vous êtes membre du Màr. Vous méritez qu'on vous fiche la paix avec ce que vous avez vécu. Drazahir a été vaincu, le Màr n'a pas à venir vous réclamer certaines choses pour son intérêt personnel et politique....''



Alrüne Larilane
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2013
Messages: 98
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 44
Race: Neishaane
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mar 23 Fév 2016 - 17:50 Répondre en citantRevenir en haut

Même si elle jugeait beaucoup plus par les actes que par les paroles d'une personne, Alrüne ne put s'empêcher d'éprouver un certain soulagement à l'écoute de Javerth Seram. De toute évidence, il ne cherchait ni à la brider, ni à la surprotéger …
Ses intentions paraissaient, néanmoins, beaucoup trop désintéressées pour que la Neishaane ne trouve pas cela louche. Cela étant, elle n'avait aucun moyen de l'obliger à avouer son véritable but comme de prouver l'éventuelle existence de ce dernier. Et puis, après tout, ce n'était peut-être que sa méfiance excessive qui ne faisait que lui jouer un nouveau tour …

Le Sénéchal n'avait pas tord, une fois encore, mais Alrüne ne s'y connaissait pas assez en politique pour mesurer toute l'importance de son statut, ni même pour en envisager les répercussions. Etait-elle donc devenu si incontournable au point que les hautes instances du Màr ne puissent se permettre de l'ignorer ? Ca lui paraissait tellement fou … Certes, elle possédait un savoir interdit, banni depuis de nombreux siècles, qui recelait en lui une puissance qu'elle ne parvenait pas à mesurer. Certes, avec ces connaissances, elle avait contribué à la chute de Drazahir et permit de sauver Rhaëg mais elle n'avait pas été seule, dans cette tâche.
Elle avait pensé que cette nouvelle notoriété ne durerait, tout au plus, que quelques semaines mais le Maître Brun ne semblait pas vraiment du même avis, ce qui l'obligea à revoir le sien. Tout cela était bien fatigant.

Lorsque Javerth Seram lui rappela, une nouvelle fois, le rôle important qu'il tenait au sein de la vie du Kaerl, mettant en avant l'influence qu'il pouvait avoir, Alrüne ne put retenir un léger sourire en coin. Les hommes de pouvoir avaient cette particularité en commun qu'ils adoraient rappeler à quel point ils étaient forts, puissants, incontournables … Ca avait un petit côté pathétique, aux yeux de la jeune femme, mais qu'importe.

La Neishaane tiqua doucement quand il évoqua ses nouvelles capacités et elle se montra d'autant plus attentive à ses paroles.
Qu'on puisse l'utiliser contre son gré, comme on fait usage d'un simple outil c'était tout ce qu'elle craignait. Ce don qu'elle avait reçu était dangereux. A quel point il pouvait l'être ? Elle ne le savait pas encore mais elle entendait bien le découvrir, un jour ou l'autre. En attendant ce moment, elle refuserait, sans aucune doute, de l'utiliser sans avoir peser le pour et le contre. Mais si on ne lui laissait pas le choix … ? Si le Conseil ou tout autre personnalité aussi influente venait à l'utiliser, que ferait-elle ? Que pourrait-elle faire … ?
Quitter la cité ? Elle n'avait aucun autre endroit où aller. Dans son état, elle ne pouvait guère se permettre de simplement vagabonder sur les routes, en vivant au jour le jour.
Se battre ? Même combat ...
Le Sénéchal avait-il vraiment le pouvoir de la mettre à l'abri de ce genre de manipulation ? Ou n'était-ce là qu'une habile manœuvre de sa part ? Lui-même ne risquerait-il pas de se servir d'elle ?

Alrüne n'était pas politicienne et elle espérait ne jamais l'être ... Mais peut-être en apprendrait-elle suffisamment auprès du Sénéchal pour connaître certains rouages de cet impitoyable univers et mieux s'en protéger ? C'était là une bonne opportunité …

- Je comprend vos arguments, Maître Seram, commença-t-elle avec un soupçon d'hésitation dans la voix. Je pense que je vais accepter votre proposition mais j'aimerais pouvoir y réfléchir encore un peu de mon côté, si vous n'y voyez pas d'inconvénient. Ce n'est pas une décision à prendre à la légère …

Les choses avaient été plus simple à son arrivée au Kaerl. Une Maîtresse lui avait été assignée et personne ne lui avait demandé son avis ou quoi que ce soit de ce genre.
Mais la jeune femme ne s'en plaignait pas, elle préférait même être dans ce genre de situation que l'inverse.

- Je vous remercie pour votre temps, je vais maintenant me retirer.

Après une petite et brève courbette vers l'avant à l'attention du Sénéchal, l'Aspirante le contourna et s'éloigna d'un pas tranquille, la tête pleine de questions, de pensées en tout genre qu'elle devait mettre au clair et ordonner.

Cela faisait bien longtemps qu'elle n'était pas aller à la bibliothèque.




Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 726
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 472
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mer 16 Mar 2016 - 17:59 Répondre en citantRevenir en haut


Javerth Seram, Le Sénéchal & Tyom le Brun


Elle avait gardé un moment le silence avant de se prononcer et à juste raison. Il lui fallait le temps de digérer tous les arguments que lui avaient jeté le Sénéchal et mûrir sa réflexion pour prendre une décision finale. Le genre de chose qui ne se prenait pas à la hâte ; surtout quand on risquait de se retrouver dans le sillage d'un homme influent au passé politique déjà bien remuant. Après tout, il savait manier les mots pour arriver là où il le voulait et malgré l'hésitation de la jeune femme, il n'affichait qu'un sourire qui se voulait apaisant et rassurant, surélevant légèrement la pilosité longue et bien coiffé qui trônait à ses lèvres. Une aspirante comme elle ne devait pas être brusquée. Surtout s'il tenait à l'instrumentaliser pour sa propre voie. Mais bien entendu, ce n'était pas le genre de choses qu'on révélait à voix haute. Il veillerait quand même à assurer sa ''protection'', comme il l'avait si oralement bien dit et porté aux oreilles d'Alrüne.

Quand enfin la jeune femme se décida à reprendre la parole, ce fut avec un petit ton d'hésitation. Comment ne pas l'être avec tout ce qu'elle avait entendu ? Javerth
hocha de la tête devant sa décision. Il avait tout le temps.

''Prenez le temps qu'il vous faut, très chère. Ce n'est en effet pas une décision à prendre à la hâte et qui doit être mûrement réfléchie. Car il s'agit de votre avenir après tout. Donc le temps est vôtre. Je serai dans ces mêmes heures dans l'Allée, demain, après demain et les autres jours à venir si vous avez besoin de me retrouver en toute sérénité. ''

Il maintenait son sourire, pour l'aider à se mettre à l'aise et à prendre de l'assurance. Il se mettait à sa disposition pour qu'elle vienne le retrouver quand elle sera prête à lui apporter sa réponse, négative ou positive. Comme songé juste avant qu'il ne parle, il avait tout son temps. Après tout, en politique, pour certaines choses, on n'était pas à quelques jours près.

''Mais tout le plaisir est pour moi. ''

Il opina du chef avec grâce quand elle s'inclina devant lui avant de se retirer. Maintenant, il n'avait plus qu'à attendre que ses mots apportent le fruit de ses efforts. Ou pas. D'un air légèrement ravi, il décida d'aller se prendre un rafraîchissement à ses appartements, se préparant doucement à guetter le jour du lendemain pour savoir s'il recroiserait Alrüne.



Alrüne Larilane
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2013
Messages: 98
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 44
Race: Neishaane
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Lun 24 Avr 2017 - 19:47 Répondre en citantRevenir en haut

Deux jours s'étaient écoulés depuis son entretien avec Javerth Seram. Un temps durant lequel Alrüne s'était soigneusement tenue loin de l'Allée des Idoles, un des lieux du Kaerl pour lequel elle avait, pourtant, le plus d'affection.
Deux longues journées que l'Aspirante avait mit à profit pour aiguiser, à la fois, son savoir et sa réflexion, entre les murs et les recueils chargés d'Histoire et de poussières de la Flèche du Cadastre. Des journées qui, outre ses occupations et tâches quotidiennes, s'étaient révélées riches en renseignements divers et variés, autant sur le passé du Màr Luimë que sur celui du Maître Brun qui aspirait à reprendre sa formation.
Et alors que son pas décidé foulait de nouveau les dalles de pierres usées de l'Allée des Idoles, la jeune femme alimentait ses pensées de ces connaissances nouvellement acquises.

Si l'attitude du Sénéchal avait éveillé les soupçons de la Neishaane quelques jours auparavant, cette dernière devait bien lui reconnaître une qualité : l'homme, jusqu'ici, avait été honnête avec elle. Les informations qu'il lui avait révélé de son plein gré, non sans un soupçon d'orgueil à ses yeux, s'étaient avérées vraies, de ce qu'elle avait pu en vérifier à la fois dans les livres qu'auprès de certains des membres du Kaerl.
Ainsi donc, Javerth avait réellement aidé Dame Dinjelaï à accéder au trône qu'elle était sur le point de perdre. Sans doute devait-il y avoir, derrière cette union un peu étrange, un accord uniquement connu d'eux … Pouvait-elle, pour autant, le considérer comme un ami, au vu de ses liens avec sa Maîtresse ? Certainement pas. Mais cela en faisait, au moins, un allié. Quelque chose dont elle manquait cruellement, depuis la disparition de la Dame, et dont elle risquait d'avoir besoin, si certains individus, quelques soient leurs intentions, se mettaient en tête de faire main basse sur les connaissances en Langue des Anciens de la demoiselle.

Se l'avouer lui était encore pénible mais les arguments du vieil homme avait réussi à faire mouche et l'idée que l'on puisse vouloir l'instrumentaliser pour son savoir avait instillé en elle une crainte durable dont elle ne parvenait pas à se défaire.

Néanmoins, Alrüne n'était pas aveuglée à ce point par sa peur pour ne pas douter un seul instant que le Sénéchal devait avoir quelques projets pour elle, dont il s'était bien gardé de lui parler. La Neishaane pariait, cependant, sur l'importance qu'elle revêtait aux yeux du politicien pour lui faire tenir les promesses qu'il lui avait fait, enveloppées par de belles et rassurantes paroles.
S'il s'était montré si enthousiaste à reprendre son aspiranat, ce n'était certainement pas pour respecter et honorer la volonté d'une alliée désormais disparue mais, sans aucun doute, parce qu'il en tirait un avantage quelconque. Et pour cette seule raison, il ne prendrait pas le risque de manquer à sa parole et de s'attirer ses foudres, sous peine de la voir lui filer entre les doigts.
Tout du moins, c'était ce qu'elle espérait … L'idée de n'être rien de plus qu'une marionnette, qui lui aurait volontairement confié ses ficelles, faisait courir un frisson d'angoisse le long de sa colonne vertébrale.

Alors qu'elle s'efforçait de refouler ses pensées paranoïaques au fond de son esprit, l'entrée de la clairière dans laquelle Alrüne s'était trouvée, quelques jours plus tôt, se découpa progressivement dans la dense végétation bordant l'Allée. Elle s'y arrêta un instant, parcourant alors du regard la petite et paisible plaine pour y constater la présence de Javerth. Le Sénéchal avait tenu sa parole et leurs rôles étaient, désormais, inversés. Elle hésita encore un instant, tortillant sa tunique de ses doigts nerveux tout en ressassant une nouvelle fois le pour et le contre de sa décision, avant de finalement tenter une approche.

- Sénéchal Seram … ? Appela-t-elle doucement alors qu'elle arrivait à sa hauteur pour lui faire, désormais, face. J'accepte votre proposition … J'accepte de devenir votre Aspirante.

Alrüne, comme à son habitude, ne s'embêta pas à tourner autour du pot.
Si elle parvenait, autant que possible, à cacher sa nervosité face à la situation qui semblait, encore une fois, lui échapper, la Neishaane ne parvenait pas à déterminer si elle avait pris ou non la bonne décision. Elle espérait, néanmoins, que cette dernière ne lui attirerait pas plus de soucis qu'elle n'en avait déjà.
L'avenir, seul, le lui dira.


[HRP]J'ai officiellement écrasé mon record de délais entre deux réponses ^^"" Toutes mes excuses les plus sincères. Je suis un peu rouillée mais j'espère que ça ira ![/HRP]




Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:54 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu