Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Des poneys, un faux espion et une curieuse impression de déjà vu... Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 18 Nov 2014 - 18:39 Répondre en citantRevenir en haut

Debut Flarmyaku 918


Ah ça suffit hein !

La voix féminine qui retentit dans l’écurie était teintée d’exaspération, et faisait preuve d’une bonne dose de fermeté, alors que seul un renâclement et un coup de sabot dans le sol répondirent à son exclamation. Avec un petit soupire, Lynaël secoua la tête, balançant la grande tresse noire qui caressait le bas de son dos, puis flatta l’encolure du grand bai qui dressa les oreilles, fier de lui.

La jeune Chevalière Neutre commençait enfin à se remettre de ses blessures physiques et mentales endurées lors de la chasse contre Drazahir, et sortait du Kaerl où elle avait pris un repos forcé, le plus souvent possible. Sherÿan partie chassée dans d’autres contrées grâce à l’interstice nouvellement ré-ouvert, la jeune femme avait profité de son absence pour se rendre à l’écurie de Lomëanor où sa Liée l’avait laissé. La demi-sang avait toujours beaucoup apprécié les chevaux, et il lui arrivait souvent de venir ici pour une balade ou deux, ou même pour aider un beau Neishaan qui semblait bosser pour le propriétaire, à travailler les jeunes chevaux.
Et s’il n’était pas là aujourd’hui, cela ne l’avait pas empêché de venir voir Zhaan, un jeune étalon à la robe brillante et baie, le chanfrein avalé dans une belle face blanche qui descendait jusqu’à son nez duveteux. Mais qui avait un sale caractère. Commentaire auquel la Bleue avait répondu « Tout comme toi » d’un ton taquin la première fois qu’elle lui en avait parlé. Ceci dit, la dragonne comprenait bien mal quel intérêt elle pouvait trouver à ces petites proies chétives, alors qu’elle était Liée au plus grand prédateur que le monde ait porté. Oui, vous l’aurez compris, elle citait là les paroles de l’orgueilleuse Bleue qui avait donc préféré partir chasser plutôt que de l’écouter chuchoter affectueusement à Zhaan. Elle était d’ailleurs persuadée que sa Liée était jalouse de l’attention qu’elle accordait au jeune étalon.

Un bruit léger mais bien distinct, suivis d’un soupir atteignit ses oreilles effilées plus aiguisées que celles des humains. Faisant semblant de continuer à s’occuper du cheval, elle se fit attentive, et perçu les bruits de pas légers, mais atténués, comme si le marcheur voulait à tout prix éviter de se faire repérer.

Bien. Te voilà tout beau !

La Neutre sortit d’un air insouciant du box pour aller reposer la brosse à la sellerie, lorsque ses yeux d’or et d’ambre perçurent la silhouette qui se tenait dans l’ombre, la tête baissée. Pourtant elle ne s’arrêta pas puis passa quelques temps dans la petite pièce à la bonne odeur de cuir, bougeant plusieurs selles pour donner l’impression qu’elle choisissait la bonne. Puis ressortit avec un harnachement, qu’elle posa sur la porte du box, bien qu’elle ait remarqué que la silhouette s’était à nouveau déplacée, le regard fuyant et les épaules courbées.

Cette fois ci, la jeune femme ne lui laissa aucune chance. Moulée dans des vêtements d’équitation qui lui laissait donc une grande capacité de mouvements, elle sauta de côté, juste assez pour faire sursauter sa proie et bondir sur elle, les étalant tous les deux au sol avec un bruit étouffé pour sa cible qui était en dessous.
A cheval sur sa proie, les jambes bloquant les siennes, une dague à la pointe effilée posée sur le cou à la peau blanche et son autre main maintenant fermement les poignets de sa cible, Lynaël planta ses yeux d’or en fusion dans les prunelles noisette.

Qu’est-ce que tu fais ici, et pourquoi tu m’espionnes ?

Sa voix, dangereusement calme, semblait ronronner tel un chat qui jouerait avec la souris qu’il vient d’attraper avant de la manger. Mais alors qu’elle observait la personne sur laquelle elle était –étant incapable pour l’instant de définir son genre- avec plus d’attention, la détaillant intensément, elle fronça légèrement les sourcils. Elle avait une désagréable et tenace impression de déjà-vu…. Avait-elle déjà croisé cette personne avant aujourd’hui ?


Dernière édition par Lynaël Mël'aryn le Ven 7 Aoû 2015 - 15:51; édité 1 fois
Publicité





MessagePosté le: Mar 18 Nov 2014 - 18:39 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Meccaya Im'Awhël
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 23 Nov 2014 - 14:17 Répondre en citantRevenir en haut

Une dragonne étrange mais fort sympathique avait proposé à Meccaya de l'aider à faire le trajet du Màr Menel jusqu'à Lòmëanor. De bon coeur iel avait accepté. Iel commençait à bien connaitre le Màr, et sa curiosité le poussait à aller voir ailleurs. D'autant plus qu'iel avait ouï que cette ville était neutre, par rapport aux trois ordres. Iel avait hâte d'en voir le résultat. Ce dernier devait être bien particulier, pour que le village soit encore debout à l'heure actuelle.
Au final et après un petit moment d'errance en ces lieux, Mecaya trouvait à l'endroit une certaine… Normalité. On aurait dit n'importe quel village de Vaendark ou d'Undómë, avec son petit peuple qui parlait la langue commune. Iel nota quelques commerces, quelques producteurs et artisans qui exportaient pour les Kaerls (ah, les choses venaient donc d'ici !). Cela l'amusait toujours autant, ceci dit, de voir que ce petit monde vivait son rêve depuis si longtemps. C'était un peu une marque, un indice de la réalité de ce qu'iel vivait. Iel traina ses bottes jusqu'au temple à Flarmya qu'iel observa un moment, plus par appréciation esthétique que par dévouement religieux. La déesse était bien plus vénérée ici qu'ailleurs. C'était compréhensible… Hors Tol Orëa, elle était principalement considérée comme déesse du feu, des volcans. En Vaendark, son culte était presque absent. Meccaya n'avait dû croiser qu'un temple à Flarmya en Vaendark, au cours de leurs voyages. Iel avait d'ailleurs hésité à y laisser une offrande. Iel ne croyait pas aux dieux, ou si mal, mais iel aurait tout tenté pour un dragon. Iel avait néanmoins craint l'incompréhension de sa famille et leur jugement. Iel s'était contenté de penser très fort son offrande.

Finalement, ses pas l'avaient mené jusqu'aux écuries. Cet endroit-là, iel ne le contourna pas. La compagnie des bêtes le dérangeait fort peu, et l'odeur du foin, du crottin, ne lui était pas désagréable. De même, la poussière des bêtes ne l'importunait point, ce qui avait parfois fait soupirer sa pauvre mère. Sa pâle main de neishaan s'approcha des naseaux d'un cheval, le souffle chaud de l'animal s'y posa. Un sourire un peu triste étira les lèvres de l'androgyne. Iel songeait à son frère… Aaron aimait beaucoup les chevaux, dans son souvenir. Il aurait été tout fou, ici, au milieu de ces bêtes, sans savoir de laquelle il allait s'occuper en premier. Iel le revoyait encore se hisser sur le dos du cheval de Père, tout beau et tout fier… Aaron. Iel n'avait toujours pas de réponse à ses lettres, et commençait à se demander si le Màr n'empêchait pas les communications extérieures, tout simplement. Iel s'inquiétait pour lui. Iel aurait aimé au moins être certain qu'il avait reçu ses mots… Meccaya soupira. Triste.
Le neishaan entendit une voix. Féminine, mais ferme. Mh. Une voix de cavalière, sans doute. Ah, zut. Lui qui espérait être tranquille, avec les bêtes… Pas qu'iel n'aimât pas ses confrères bipèdes, mais à l'heure actuelle iel n'avait pas envie de subir leurs maudites règles sociales, pas envie de se forcer à faire le beau. Iel voulait être avec les bêtes, lesquelles étaient moins contraignantes. L'androgyne se glissa dans un autre couloir d'écurie, à pas feutrés. Pas envie de parler. Surtout pas à une inconnue. Et puis, peut-être qu'iel n'avait pas le droit d'être là, et qu'elle allait lui tirer ses pauvres oreilles toutes rondes ! La jeune femme bougea. Bigre ! Iel changea à nouveau de place. Iel avait tout juste pu l'apercevoir. Peut-être l'avait-elle aperçu aussi ! Iel regarda ailleurs. Défense d'enfant, instinctive. Lorsqu'elle fut dans la sellerie, iel estima pouvoir bouger un peu mieux. Iel se dirigea donc vers la sortie, aussi discrètement que faire se pouvait...

Pas assez, visiblement. Meccaya eut un cri de surprise quand brusquement une grande force le poussa contre terre. Iel eut un grognement de douleur quand son dos rencontra le sol. Pas le temps de se défendre, rien, ses poignets étaient plaqués contre le sol, bien maintenus. Instinctivement, iel se débattit, refusant de mourir ainsi, tué par… Par…! Cette voix, c'était celle de la cavalière ! Iel remua un peu moins, et rouvrit les yeux, afin de la dévisager. Iel se figea.
Ce visage, iel le connaissait. Parfaitement. Mais iel ne l'avait jamais rencontré en ce monde. Juste dans le monde des rêves.
Un rêve dont iel s'était trop bien souvenu à son goût, un rêve qui lui avait laissé un horrible goût dans la bouche. Au moins autant que celui avec ce champ de citrouilles, et Guilitane. C'avait été un rêve qui lui murmurait "vois ce dont tu es capable, vois les envies secrètes que tu gardes en toi". Le rêveur aurait préféré oublier. Distinctement, les images lui revenaient pourtant. Les deux soeurs, celle avec un doux sourire, et la vilaine, laquelle lui remettait son collier. Ces seules souvenirs le mettaient mal à l'aise. Iel se souvenait très bien des envies qu'iel avait eu, et s'écoeurait. Cette jeune femme… On aurait dit un mélange des deux soeurs. Le prénom lui revint tout seul, iel l'avait ruminé toute la journée suivant son rêve:

"- L.. Lynaël…"

L'autre prénom, iel ne s'en souvenait pas. Enfin, désormais, le neishaan était persuadé que la discussion était possible, avec elle.

"- Je ne vous espionnais pas. Je venais voir les chevaux. " Ce qui contredisait le fait qu'iel sorte son prénom de nulle part. Iel ne réalisait que maintenant qu'en effet, sortir ainsi des informations sur une prétendue inconnue pouvait être suspect. Iel se justifia donc avec la vérité, grand naïf qu'iel était. "J'ai déjà rêvé de vous." Iel était persuadé que les gens "bons" avaient une sorte de radar qui leur permettait de ressentir lorsqu'on leur disait la vérité. Et Lynaël… Si elle avait en elle une part de la gentille et très pure jeune fille qu'iel avait vu, elle le sentirait. Par Flarmya, iel n'arrivait pas à détacher l'image de son rêve des émotions qui y étaient liées. Allongé sous elle, les joues rendues pourpres par ses pensées, iel n'offrait plus aucune résistance. Son regard était encore fuyant. Iel avait envie de l'observer, vérifier que c'était bien elle, quand bien même iel en était persuadé. En même temps, la petite proie en lui refusait d'observer le danger en face.
Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 29 Nov 2014 - 13:52 Répondre en citantRevenir en haut

Lynaël observa sa proie se figer avec un intérêt grandissant. Tiens donc, le poisson prit dans ses filets n’avait vraiment pas l’air d’un carnivore, loin de là. Elle fixa ces grands yeux noisettes où défilaient toutes sortes d’émotions et manifestement de souvenirs. Plutôt bien installée, et bien décidée à savoir que ce le.. la… euh… la personne sous elle venait faire ici alors qu’elle y était seule, la demi-sang ne bougea pas, se contentant de fixer le visage aux traits fins et d’attendre. Non pas qu’elle était parano, mais après avoir flirté avec les ardents, combattu des crabes géants et l’Ombremage et avoir commencé à roder dans la sphère politique, la jeune femme avait curieusement tendance à ne pas croire aux coincidences.

- L.. Lynaël…

L’intéressée sursauta si vivement que la lame de sa dague entailla légèrement la peau blanche du cou de sa proie et qu’un léger filer de sang commença à en couler. Les sourcils froncés dans un air à la fois perplexe et suspicieux, la poigne de la Neutre se resserra sur les frêles poignets et sa lame ne s’écarta pas d’un millimètre.

Comment connais-tu mon nom ? gronda-t-elle dans un son curieusement proche de celui d’un prédateur, Qui t’envoie contre moi ?

La réponse qui vint lui sembla si irréelle, si peu probable qu’elle en écarquilla les yeux, serrant un peu moins fort les poignets du/de la Neishaane face à elle. Son ton reflétait sa stupeur lorsqu’elle s’exclama :

Mais enfin, c’est tout ce que tu as trouvé comme excuse ?!

C’était plutôt compliqué de croire qu’une personne qui ne la connaissait aucunement était capable de rêver d’elle sans jamais l’avoir vu, et d’en plus connaitre son prénom. Les rêves étaient le fruit de leur subconscient, ils réagissaient à leur conscient à ce qu’ils faisaient ou non dans leur vie quotidienne. … Non ?
La jeune femme soupira, parce qu’elle savait très bien qu’avec la magie ambiante de Tol Orëa, il n’était pas rares que les rêves soient bien plus que des manifestations de son subconscient pendant un sommeil agité. Elle était bien placée pour le savoir, elle qui s’était battue contre un ancien guerrier du Kaerl Ardent lequel avait bien failli la massacrer totalement d’ailleurs…

Mais plus que tout cela, c’était la sincérité, la naïveté et la spontanéité de la réponse et du regard noisette qui la firent douter. Le jeune homme, parce que Lynaël avait décidé de lui donner un genre et s’était arrêté sur le masculin, semblait croire de tout son cœur ce qu’il disait, mais pire. Il était si pur, si naif, qu’il était absolument certain qu’elle allait le croire. Parce qu’après tout, c’était la vérité et qu’il ne pouvait pas en être autrement.
Bien sûr, la demi-sang n’avait pas deviné tout ça rien qu’à l’observer. Mais, curieuse et méfiante, elle avait ouverte de quelques centimètres la porte à sa télépathie qui s’était jetée discrètement à l’assaut de l’esprit face à elle. La luminosité blanche et pure, naïve et timide qui l’avait assailli avait suffi à faire baisser la garde de la jeune femme.

Et puis… Il lui fallait bien une explication au fait que la jeune femme était quasiment persuadée de l’avoir, elle aussi, déjà vue et qu’une ombre de prénom planait dans son esprit, comme si c’était la seule clé manquante qui lui permettrait d’avoir accès à ce rêve. En effet, elle savait que certains de ces rêves particulièrement réels, restaient flous dans sa tête sans qu’elle ne puisse en retenir autre choses que des sensations et des impressions.
Elle soupira profondément. Elle qui était venue se détendre …

Souplement, Lynaël essuya la lame de sa dague sur son pantalon, la rengaina puis se releva dans un mouvement félin, emmenant avec elle le jeune homme qui se retrouva donc sur ses pieds. Elle lui tendit un mouchoir, faisant signe vers son cou.

Désolée, vous m’avez surprise.

Son ton n’était pas gêné, mais nonchalant. Elle exprimait juste une constatation. Elle n’avait pas honte de l’avoir entaillé alors qu’il ne lui voulait aucun mal, il aurait du faire plus attention.
S’appuyant d’une épaule contre le mur à côté d’eux, les bras croisés, elle l’examina de ses yeux d’or et d’ambre, des pieds à la tête, avant d’arquer légèrement un sourcil. Elle savait que son nom commençait par un « M », elle en était quasiment sûr, et se terminait par la sonorité « a ». Mais pour le reste incapable de mettre le doigt dessus.

Quel est ton nom ?

Elle ne demanda pas tout de suite la teneur du rêve, car elle attendait de savoir si ce prénom suffirait à raviver les souvenirs de son subconscient ou s’il lui faudrait demander un récit. Et à voir la légère rougeur sur les pommettes du Neishaan alors qu’elle était sur lui quelques minutes auparavant, elle avait dans l’idée qu’elle n’avait sûrement pas été très sage.
Meccaya Im'Awhël
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 30 Nov 2014 - 13:13 Répondre en citantRevenir en haut

La dague dans son cou. Non ! Comment était-ce possible ? Le destin se jouait donc de lui ? Iel avait eu la conviction profonde que cette jeune femme ne pouvait être mauvaise. Iel avait aussi cru qu'elle le reconnaitrait, sans oser se l'avouer. Implicitement, iel lui avait fait confiance… Et elle allait le tuer. La douleur lui donna envie de se débattre, autant face à cette trahison que face à celle qui maniait l'arme. Mais remuer, c'était se blesser d'autant plus. Iel parvint à bouger ses jambes, ce qui était aussi inutile que ridicule. Son regard fuyait, ses lèvres étaient plus pâles encore que d'habitude. Meccaya n'osait trop respirer ou déglutir, comme si cela pouvait le sauver… D'ailleurs, pourquoi ne l'achevait-elle pas tout de suite ? Etait-elle sadique au point de vouloir faire durer le plaisir ? Par les Dieux, elle était bien loin du visage doux et candide dont iel se souvenait, ce visage qui inspirait tant de pureté qu'iel aurait voulu… Une autre image vint à l'esprit du neishaan. Celle de la Vilaine, la chauve-souris. Elle l'attrapait par le collier, le caressait, et… Ses joues devenaient de plus en plus rouges, et lui, de moins en moins sûr d'être tombé sur la bonne version de Lynaël.

Pourtant, la dague s'écarta. Iel osa un regard timide à son agresseuse (encore une ! Celui qui a prétendu les hommes plus agressifs n'était jamais venu en Tol'Orëa !), et eut juste le temps de la voir rengainer sa dague, avant d'être remis sur pieds. Iel tituba un peu, troublé par la vitesse des événements, et eut le réflexe bourgeois d'essayer d'essuyer de son dos la poussière et la paille qui pouvait s'y être accroché, avec sa chute. De bon coeur, le neishaan accepta le mouchoir. Au côté esthétique que pouvait avoir le sang sur une peau aussi pâle, Meccaya préférait celui de vêtements sans sang à retirer. Iel maintint le mouchoir au niveau de sa gorge.
"Vous m'avez surprise" ?! Mais… Mais…! Qu'est-ce qu'iel devrait dire, lui ! Iel venait tranquillement voir des chevaux, et… Et iel se retrouvait une dague sous la gorge, chevauché par une créature dont iel avait rêvé ! Si ça, ce n'était pas de la surprise, iel voulait bien se changer en torhil ! Reprenant un peu de contenance, mais restant à une distance de sécurité correcte par rapport à Lynaël, l'androgyne répondit sobrement:

"- Meccaya Im'Awhël. Je suis aspirant d'Erebus Lukas, au Màr Menel."

Ouais, non, en fait, ce n'était carrément pas sobre, pour lui. Pourquoi donner autant d'informations ? Voulait-iel qu'elle puisse le renvoyer auprès de son maitre avec une couronne de fleurs, en cas de mort subite ? Tsss.
Meccaya eut alors une pensée peu commode. Iel songea à deux potentielles raisons qui avaient pu pousser Lynaël à la miséricorde. La première était qu'elle appréciait beaucoup les rêveurs, ce qui était hautement improbable. La seconde était qu'elle avait aussi partagé le même rêve, et… Oulah. Euh. Non. Mieux valait ne pas imaginer cela. C'aurait voulu dire qu'iel avait… Avec elle…! Ohlala… Vite, une diversion, avant que le sujet ne revienne sur la table !

"- Je suis désolé de vous avoir surprise…" Queua ? Iel s'excusait ? Mais c'était ridicule, c'était lui qui saignait, là ! "Savez-vous s'il m'est possible d'emprunter une monture, en ces lieux ?"

Iel s'était presque exprimé à mi-voix, et ne pouvait s'empêcher, de paraitre réservé, presque timide. Pourtant, iel faisait des efforts, promis ! Iel la regardait dans les yeux, et sa voix n'avait aucune hésitation. Mais comment vouliez-vous qu'iel ait pleinement l'air sûr de lui, devant quelqu'un qui avait manqué lui trancher la gorge, et avec qui iel avait… En rêve...
Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 23 Déc 2014 - 19:07 Répondre en citantRevenir en haut

- Meccaya Im'Awhël. Je suis aspirant d'Erebus Lukas, au Màr Menel.

Un céleste … ? Mais comment pouvait-elle déjà avoir vu un cél…
Meccaya. Son prénom s’imprima enfin dans son esprit, comme si sa tête avait voulu lui donner le temps d’entendre la totalité de sa phrase avant de lui faire un petit flash back. Son rêve décida en effet de revenir, en mode accéléré avec les actions principales, les sensations et tout ce qui s’en suit. Lynaël soupira, fermant les yeux pour se tenir l’arête du nez entre son pouce et son index. Oui. Bon. Comme elle s’y attendait plus ou moins, elle n’avait vraiment, mais alors vraiment pas, été sage dans ce rêve.

D’ailleurs, la jeune femme en venait à se dire qu’Aran’Rhiod devait vraiment s’ennuyer un max là haut parce qu’il créait vraiment n’importe quoi avec son monde des songes. Voilà même qu’il s’obstinait à lui faire croiser en rêve des gens qui existaient –ou avait existé, concernant ce cher Ulfgar qui avait failli l’étriper joyeusement dans un cauchemar- et le reste des dieux et du destin la poussant à rencontrer ensuite ces mêmes personnes dans la réalité. Soit tout le panthéon s’ennuyait ferme et trouvait cela hautement amusant, soit l’ironie du destin et de tout ce qui régissait la vie sur Rhaëg était carrément pas croyable.

La voix timide et mal assurée du jeune homme vint la sortir de ses réflexions philosophiques, et lui fit rouvrir les yeux, un sourcil arqué. Elle le fixa intensément, sans répondre –elle n’était même pas sure d’avoir bien entendu la teneur de la question-, le détaillant précisément avec un regard absolument nouveau. Elle l’observait maintenant à la lueur des souvenirs de ce rêve, plissant légèrement ses prunelles d’or et d’ambre, un petit sourire en coin sur les lèvres.
De la gêne ? C’était un mot quasiment inconnu dans le vocabulaire de Lynaël. Au contraire, de ce qu’elle se rappelait, elle avait carrément été pas sage, mais comme elle avait bien fait son boulot, elle se sentait plutôt fière d’elle. Et de plus, elle devait avouer que si ce songe contenait un tant soit peu de vérité, le jeune homme face à elle devenait tout à coup vraiment intéressant.

Cependant, en bon céleste, Meccaya devait ressentir bien plus que de la gêne à son égard, puisque ses joues s’enflammèrent de plus belle alors qu’elle le fixait sans rien dire, et qu’il bégaya quelque chose qu’elle ne comprit pas mais qui eut le don de la sortir de ses réflexions et ses prunelles retrouvèrent leur neutralité habituelle.
Au grand soulagement manifeste de l’aspirant qui soupira si fort à ses oreilles elfiques qu’il avait du s’en arracher la trachée. Ce que la demi sang trouva absolument amusant, et qui lui fit recouvrer un air de chat face à un canari.

Pardon, tu disais ?

Le sourire canaille et la voix ronronnante, elle s’approcha de lui d’un pas, comme pour mieux l’entendre. Lynaël pencha légèrement la tête de côté, quelques mèches noires échappées de sa tresse venant caresser la courbe de son visage, ses yeux résolument ancrés dans les siens.
La jeune femme venait de se trouver une distraction tout à fait exquise, et le chat n’était pas prêt de lâcher son nouveau jouet.
Meccaya Im'Awhël
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 5 Jan 2015 - 14:58 Répondre en citantRevenir en haut

Quelque chose lui échappait.
Non, plus sérieusement, il ne pouvait en être autrement. Son mouchoir plaqué sur sa gorge, sentant son propre sang palpiter à cet endroit, le neishaan dévisageait sa "camarade" d'infortune, laquelle lui parut plongée dans ses réflexions. Mais quelque chose ne tournait pas rond. Il se sentait aussi mal à l'aise envers cet univers que s'iel avait à nouveau été plongé dans le monde des rêves. En même temps, tous les éléments étaient là: la peur de la mort, la jeune femme qu'iel avait déjà vue au royaume d'Aran'Rhiod, l'idée qu'il pouvait lui arriver des choses au-delà de ce qui pour lui était normal. Si elle était vraiment la Lynaël avec qui iel avait… Dans ce cas, ses réactions risquaient d'être plus ou moins inappropriée face à un Meccaya non-onirique. Le pire étant l'idée qu'elle puisse se souvenir du rêve. Par les dieux…
Toujours était-il qu'à la voir ainsi, le céleste avait la nette impression qu'elle avait des informations sur l'actuelle situation que lui n'avait pas. C'était gênant. Iel était déjà bien trop soumis à la volonté de cette jeune femme à son goût, il n'y avait nul besoin d'en rajouter. Et… Flarmya ! Qu'était-ce donc que ce sourire de prédatrice qu'elle lui adressait ? Sans le vouloir, iel y répondit par une moue mi-perplexe mi-inquiète. Iel espérait ne pas comprendre ce qu'iel croyait comprendre dans ce sourire.

Son regard commença à fuir avant que lui-même n'y songe. Observant autour d'eux, à la recherche de quelque chose, une raison quelconque de fausser compagnie à cette Lynaël qui menaçait de le croquer comme un vulgaire neishaan apéritif. Ses joues avaient viré au rouge vif lorsqu'iel était parvenu à cette pensée, un soupir avait précédé une inspiration anxieuse. Iel fallait qu'iel soit bien conditionné tout de même pour avoir toujours le souci des convenances dans cette situation. Bonbonbon… Le souci maintenant était que le monde tournait trop rond. Iel ne pouvait attirer l'attention de Lynaël sur un comportement louche d'un cheval ou humain. Iel…

Meccaya s'immobilisa totalement lorsque la jeune femme se rapprocha de lui. S'iel n'avait pas déjà été tout rouge, iel le serait devenu. Ce sourire ne lui plaisait pas du tout. Qu'Aran'Rhiod le protège, iel allait se faire violer sur place, devant les poneys ! Et iel doutait de la capacité de ces derniers à venir le secourir. En dernier recours, iel essaya de penser très fort à se réveiller. Mais non, le monde autour de lui était bien le monde de l'éveil, iel allait devoir "faire face"…
La petite proie n'était pas du tout, mais alors pas du tout consentante. Ses yeux cherchèrent en vain à se détacher du visage de la demoiselle. Trouver quelque chose, une idée ! N'importe quoi ! Iel tenait à son intégrité physique, et cette Lynaël ressemblait un peu trop à une mante religieuse à son goût. De plus, iel avait une androgynie à camoufler, et… Et iel n'avait pas envie d'offrir sa première fois à une chauve-souris ! Pas qu'iel soit du genre romantique mais… Bon, un peu. À force de lire des romans, aussi, iel avait forcément un peu idéalisé la chose.

"- Je… Crois qu'il y a méprise, je me suis trompé de pon-d'endroit, je… Mon maitre a besoin de moi, son Lié vient de m'appeler. Toutes mes excuses…"

Mille fois, iel se maudit, d'être si mauvais menteur. S'iel avait voulu être moins crédible, iel n'y serait parvenu. Timidement, iel fit mine de vouloir contourner la demi-sang. Il n'en résultat qu'un demi-début d'esquisse de geste. Ce qui l'empêchait de le faire ? Difficile à dire. L'éducation, sans doute, faisait qu'iel allait avoir du mal à s'enfuir d'une situation où iel était le centre d'attention. Du moins, s'iel s'y prenait ainsi. La crainte de la malséance inhibait ses envies. Un peu plus, et iel finirait plaqué dans le foin, par souci de politesse ! Comme pour signifier, malgré lui, ce qu'iel attendait une autorisation, iel ancra à nouveau son regard dans celui de la chauve-souris. Allez savoir comment, iel eut alors en tête l'image de cette jeune femme, le maintenant au bout d'une chaine métallique. Alors son regard se fit un peu suppliant. Non, quand même, elle n'allait pas lui faire ça ! Pas dans ce monde-ci !
Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 25 Fév 2015 - 22:54 Répondre en citantRevenir en haut

Lynaël pouvait voir sur le visage de sa nouvelle proie qu’il était sans aucun doute effrayé, et que son cerveau devait tourner à plein régime dans sa petite tête de céleste, imaginant des tonnes de choses qu’une neutre telle qu’elle pouvait bien lui faire sans son consentement. Heureusement pour le jeune Neishaan qu’elle n’était pas ardente ! Son pauvre petit cerveau innocent, lavé par les céleste de tonnes de mensonges sur les autres Kaerl, n’aurait pas supporté d’avoir à penser à tout ce qui pourrait lui arriver en sa compagnie.
A l’excuse qu’il lui donna, elle éclata d’un rire teinté d’une ironie presque palpable et leva les yeux au ciel avant de s’avancer vers lui jusqu’à le dépasser.

Tu sais, ce mensonge est encore moins crédible que le premier ! Et puis, c’est si .. commun.

La jeune femme sourit amusée, et se pencha pour ramasser quelque chose qui traînait dans l’allée, pour revenir vers le jeune céleste qui n’avait pas bougé, ou s’il avait tenté il n’en avait manifestement pas eu le temps.

Non, franchement. T’aurais pu trouver mieux tu crois pas ?

La demi-sang s’adossa à nouveau au mur d’une épaule, jouant avec la longe qu’elle venait de ramasser. Une jolie longe avec un petit mousqueton, quelques centimètres de cuir, et le reste en petite chainette. Une longe de présentation des jeunes chevaux et des étalons.
Lynaël eut un nouveau sourire, baissant l’or de son regard sur ce qu’elle tenait entre ses mains et la fit tourner un moment entre ses doigts avant de s’adresser à Meccaya. Parce qu’elle n’avait aucun doute qu’aussi mauvais menteur soit le Neishaan face à elle, il s’y connaissait un minimum en équitation, ou tout du moins aimait-il les chevaux. Et peut-être que parler de cela plutôt que du rêve ou toute autre chose le ferait arrêter trembler… Et, dans le meilleur des cas, peut-être cela rendrait-il à la peau de son visage sa couleur naturelle. Cet écarlate ne lui allait pas des masses.

J’aime bien ces petites longes de présentation. Sobre, élégante et efficace. Une petite merveille.

Elle releva le regard sur lui, l’observant à travers ses cils avec un sourire malicieux.

Tu ne trouves pas ?

Promis, elle ne faisait pas exprès de provoquer cette couleur cramoisie sur le visage de son interlocuteur. Cette fois ci, elle ne comprenait pas vraiment pourquoi d’ailleurs. Elle savait qu’il était aisé de s’amuser de la plupart des célestes, tant ils étaient farouches, innocents, purs et chastes. Les pauvres, ce ne devait pas être facile à vivre !
Ceci étant dit, elle était tombée sur un sacré phénomène de cette catégorie, parce que même quand elle essayait de le mettre à l’aise, il semblait encore plus effrayé et gêné qu’avant.
Non, définitivement, promis, elle ne faisait pas exprès !
Meccaya Im'Awhël
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 1 Avr 2015 - 10:42 Répondre en citantRevenir en haut

Elle ne faisait que dire ce qu'iel savait déjà, à savoir qu'iel mentait mal. Pourtant cela l'enfonça un peu plus dans sa gêne. Iel ne savait plus quoi faire de ses dix doigts, de ses bras, de son corps en général. La solution, pour lui, aurait été de se jeter dans une botte de foin, s'enfoncer au centre de cette dernière, et fermer très fort les yeux en espérant que nul ne le trouve, et que la gêne finisse par passer. Mais iel lui semblait que se jeter dans le foin n'était pas très socialement acceptable. De plus, le foin, cela piquait, c'était fort désagréable.

Meccaya allait donc devoir trouver un autre plan. Pour le moment, iel se contentait de regarder autour de lui, faisant comme s'iel n'avait rien attendu, ses doigts se tordant entre eux, nerveusement. Peut-être que Lynaël allait finir par se détourner de lui, par pitié ou par ennui… Ou par gêne, elle aussi… Malheureusement, cette terrible enfant paraissait ne pas connaitre la notion de gêne. Elle ne semblait pas même la remarquer chez lui. À moins qu'elle remarquât, mais se refusa à lui apporter une quelconque aide. Ce qui aurait été très vilain. Mais dans son souvenir, la chauve-souris était vilaine. C'était peut-être par jeu. Iel songea alors qu'il n'était pas impossible qu'elle s'imagine qu'iel faisait exprès de n'être pas à l'aise, pour l'amuser. Oui, elle voulait jouer, naturellement, elle ne pouvait pas volontairement…

Le neishaan s'immobilisa en la voyant se saisir de la longe. L'image de la chaîne qui l'avait maintenu prisonnier, et des étoiles dans les yeux de la chauve-souris. Iel savait comment cela s'était terminé. Le message passa dans son cerveau de façon officielle: iel était en danger ! Plus question désormais de tenter de s'en sortir en faisant preuve des politesses et des bonnes manières que ses pauvres parents avaient tant peiné à lui inculquer. Tant pis, la situation était bien assez gênante, la rendre totalement inhabituelle et non conforme ne pouvait pas, de toutes façons, aggraver les choses.
Iel fit mine de regarder en face de lui. Dans la direction opposée, actuellement, à celle du regard de Lynaël. Iel pointa ensuite cette même direction du doigt, et…

"- Attention ! Un vol de sangliers !"

Oui, bon… C'était la première chose qui lui était passée par la tête. Iel ignorait si cela signifiait qu'iel avait trop d'imagination, ou pas assez et quelque part c'était là le dernier de ses soucis. Prenant son courage à deux mains, et sans plus vérifier si Lynaël était bien occupée à regarder les sangliers, iel se carapata dans la direction opposée à ces derniers, avec toute la force permise par ses frêles gambettes.
Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 7 Aoû 2015 - 16:17 Répondre en citantRevenir en haut

Rien à faire le Neishaan restait d'un rouge pivoine qui aurait été absolument ravissant sur les pommettes d'une jeune fille, sur les pétales d'une fleur mais qui était clairement moins classe quand il était réparti sur la totalité du visage et des oreilles du céleste qui lui faisait face. Bon, il lui fallait manifestement trouvé encore autre chose pour détourner son attention et le mettre à l'aise, puisque même l'évocation des chevaux ne fonctionnait pas. Peut être préférait-il...

- Attention ! Un vol de sangliers !

Il faut bien comprendre à ce moment précis que Lynaël, toute concentrée qu'elle était, venait d'être sortie de son esprit avec brutalité, et avait donc mis un certain temps avant de comprendre la teneur de la phrase. Raison pour laquelle, elle s'était, comme une idiote, retournée pour regarder dans la direction indiquée par le doigt du Neishaan, jusqu'à ce que son cerveau interprête enfin les paroles.
... Un vol de sangliers ?! Sérieusement ?!

La demi sang se tourna à nouveau pour tomber sur l'étrange spectacle d'un Neishaan se carapatant des écuries comme s'il avait le diable aux trousses. Et manifestement, il préfèrait regarder derrière lui que devant parce que..

Meccaya !

Il ne ralentit pas et la Neutre eut même la nette impression qu'il accélérait.

Meccaya att-

Un cri, un bruit sourd, un henissement, une chute et des sabots sur le béton.
Le céleste venait de se prendre un cheval de plein fouet, et si les 500 kilos de masse équine se portaient plutôt bien malgré un affolement compréhensible, les vingt kilos tout mouillé du bipède étaient étalés au sol sans grand mouvement.

Avec un soupir, Lynaël s'approcha en secouant la tête et adressa un sourire à l'humain qui tentait de calmer le cheval.

Je suis désolé ! Je l'avais pas vu ! Il courrait et..

C'est bon Jay. Laisse. Essaye plutôt de t'occuper de Fuhry et de le rentrer.

La demi sang flatta l'encolure de l'alezan qui renaclâ puis s'approcha de Meccaya qui remuait faiblement la tête en grimaçant. Il tenta de se relever et elle posa une main sur son épaule.

Oh là. Tout doux. Reste couché encore un moment, au cas où tu aurais une commotion.

Après tout, en plus du choc, il avait fait une sacrée chute. Il faut dire qu'il n'était pas bien épais, même pour un Neishaan. D'un geste doux, elle écarta une mèche blanche de son front et, les sourcils froncés, s'adressa à lui d'un ton curieux.

Pourquoi tu t'enfuyais ?
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:46 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu