Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP]Douche d'été méritée ! Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 18 Nov 2014 - 11:26 Répondre en citantRevenir en haut

Flarmyaku 918



Altahir Nordan & Norloth


Deux êtres ronflaient sous le couvert d'un petit bosquet d'où passait une petite rivière. Un peu plus en amont, une petite cascade offrait un magnifique décor d'une crinière d'eau tombant de trois mètres de haut. Quelques projections devenaient écumes et tentaient presque d'imiter les nuages blancs du ciel, pour le peu qui se baladaient là-haut sur son fond bleu. Sa chanson perpétuelle était si reposante qu'elle ne dérangeaient point l'humain et son dragon qui s'étaient offerts une bonne sieste à l'ombre des arbres de ce petit bosquet bien vert. Pour qui connaissait Altahir Nordan, le voir ronfler ne serait pas surprenant, mais fallait-il savoir qu'il avait volé toute la nuit, profitant du retour de l'interstice pour terminer quelques petits contrats pris un peu ici et là. Et une fois ses tâches terminées, hop, un peu de repos bien mérité !

Un rouge gorge se posa sur le museau du brun, essayant de picorer une mouche moribonde qui s'était coincée à moitié sous une écaille. Il piailla son contentement d'un repas aussi facile et fut vite effrayé par un grognement. Nordan ouvrit la gueule pour lâcher un bâillement et étira une patte et une aile...Sans faire attention, il donna un coup léger à son lié qui dormait contre son flanc

''Aie ! Non, mais ca va pas ? ''
°Désolé... j'avais oublié que tu étais encore là°
''Préviens avant de remuer, balourd....
°J'ai les muscles endoloris. Tu m'as volé des heures entières !°
''Parce que tu crois que j'ai pas les fesses et le dos en compote ? J'ai aussi subi figure-toi ! ''
°En même temps, tu te fais vieux°

Le dragon gloussa avant de bâiller plus fortement encore.

°Je vais rester là encore un peu si cela te dérange pas°
''Oui, c'est mieux, je tiens à me laver sans avoir des écailles qui me frottent le dos. ''
°Heureusement que j'ai pensé à toi pour cette petite cascade, elle sera idéale pour toi. Moi je baignerai plus tard et plus en amont, là où la rivière est plus profonde. Ici c'est un pataugeoire pour dragonnet°
''Evite de faire du bruit en ronflant, j'aimerai apprécier le son de la cascade''
°T'affoles donc pas°

Le ton de son lié fut moqueur. Altahir tiqua et ne put s'empêcher de rire à son tour. Au moins ici, même si le Kaerl Céleste n'était pas si loin, il avait la paix. La quiétude de la nature était si appréciable quand personne ne venait vous enquiquiner. Il laissa la plupart de ses affaires à côté de son dragon, jeta ses bottes et remonta la petite rivière les pieds nues dans son petit lit sablonneux. La cascade n'était qu'à une dizaine de mètres de là. Quand elle fut là, en face de lui, il souriait déjà de sentir de fines gouttelettes lui chatouiller la peau du front. Il se défit de sa chemise et de son pourpoint, les déposa sur un rocher sec et se mit rapidement sous les retombées liquides et fraîches de la cascade. Il frissonna au contact de l'eau et inspira un bon coup.

*Ouh qu'elle est froide, mais ca fait du bien ! *

Qui arriverait non loin de là verrait un homme torse nu ayant gardé son pantalon par pudeur, faisant dos, se frottant le visage, se douchant quasiment au milieu de la cascade. L'observateur impromptu ne pourra non plus rater la vue de deux anciennes et longues cicatrices parallèles qui couraient le long de son épaule et de son omoplate droites.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Publicité





MessagePosté le: Mar 18 Nov 2014 - 11:26 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 18 Nov 2014 - 18:17 Répondre en citantRevenir en haut



Voilà, c'était fait. L'Empreinte avait eu lieu, et bien loin de l'avoir raté, Runa en ressortait avec une future Reine pour âme-soeur. La jeune femme, d'un tempérament constamment embrasé s'était légèrement assagie depuis ce jour, comme rassurée d'être enfin entière. Ou peut-être cet instant de sagesse passagère était-il dû à l'absence d'Alauwyr Iskuvar, son Seigneur et Maître, avec qui la cohabitation fut difficile, tumultueuse et ambigüe.. Rien que d'énumérer son nom, elle grimaça et préféra ne plus penser à cet homme dont elle souhaitait le trépas désormais.. Elle pesta intérieurement avant de se laisser à nouveau aller à la quiétude des lieux. Sarzeghnet entendit la pensée moribonde de sa Liée mais ne la comprit pas, elle médita, comme cherchant une réponse, puis finit par abandonner.
Runa était allongée sur un tapis d'herbes grasses et hautes, savourant le moindre rayon estival qu'offrait Solyae sur son visage couleur de neige. Ses paupières closes, le sourire paisible, elle profitait avec bonheur de cet instant de paix, bras repliés derrière la tête. Runa, enfin, se sentait plutôt bien.
La jeune femme inspira profondément, remplissant ses poumons des effluves chauds du coin boisé où elle avait trouvé refuge avec sa toute jeune Liée, si loin du Màr Tàralöm. La jeune incarnate avait posé sa petite tête écailleuse sur le ventre de la fëalocë, à moitié roulée en boule sur elle, l'écrasant partiellement mais qu'importe. Elle somnolait, bercée par la respiration calme et régulière de la bipède et par l'écoulement incessant de la cascade non loin d'elles.

Runa à son tour parvint à trouver le repos nécessaire pour s'adonner à un début de sieste. Mais Sarzeghnet commençait à avoir faim. La dragonnelle remua, se leva, prenant soin d'enfoncer promptement ses griffes juvéniles dans l'abdomen de sa Liée qui émit un gémissement agacé. La petite étira ses pattes et déploya ses frêles ailes engourdies par l'inactivité. Le museau au vent, elle cherchait à l'odeur quelque chose à se mettre sous la dent. Car oui, la Reine Incarnate en devenir n'avait pas reçu un cadeau aisé à sa naissance : elle était aveugle. Les critiques avaient fusé, tant à son encontre qu'à l'égard de sa Liée ou même de la Reine Tahkasya, sa mère. La petite, bien que jeune, avait été touchée de ces brimades mais pas sa Liée. Runa était fière comme jamais, envers et contre tout. Certains jours seraient sans doute difficiles, mais toutes deux apprendraient à vivre ainsi. A force, Runa était amusée d'entendre sa moitié se cogner dans un meuble, dans lequel elle finissait par donner un coup de griffe rageur. Sarzeghnet aurait besoin de temps, mais elle y arriverait.. Runa le savait et en était persuadée.
La fëalocë darda de ses iris d'ambre la silhouette alizarine de la dragonne qui s'aventurait déjà parmi la verdure. Ses opales de lait cherchaient à apercevoir un insecte ou un rongeur qui passerait là, en vain. Testant ses techniques de chasse, elle se tapissait dans la végétation comme un lionceau, sans bouger, essayant d'écouter le moindre bruissement qui annoncerait une proie. C'était sans compter qu'elle n'était absolument pas discrète..

** Je ne reviendrai pas avant d'avoir attrapé quelque chose ! **
** Ne t'éloigne pas. **


Runa venait d'avoir 24 ans, et elle était désormais la mère d'une bien étrange fillette. L'éduquer ne serait pas simple tous les jours, se dit-elle.. Elle l'observa quelques minutes, attendrie, puis se rallongea dans l'herbe.
Sarzeghnet bondissait à tout va, persuadée à chaque fois d'avoir mis la patte sur un mulot ou une souris. Mais ces derniers avaient vu arriver de loin la masse flamboyante qu'était la dragonnelle. Sarz pesta. Le doux clapotis du ruisseau à côté d'elle attira sa curiosité. Elle trempa une première patte avant, puis la deuxième, le reste du corps toujours sur la berge. Satisfaite de la caresse de l'eau fraiche sur ses écailles de rubis, elle battit doucement des ailes et émit un roucoulement. Elle osa s'avancer d'avantage, totalement entourée d'eau désormais. Elle sentait le sable et les pierres sous ses petites pattes. Elle voulut boire, mais ne voyant rien elle enfonça jusqu'à ses naseaux sous la surface. Un réflexe la fit éternuer et elle secoua le museau pour se défaire de quelques gouttes malvenues.
Sarzeghnet suivit le courant, peut-être trouverait-elle un poisson, après tout. Mais à mesure qu'elle se rapprochait de la cascade en contrebas, la pression de l'eau s'accroissait, le niveau était plus haut et les berges plus éloignées. Elle tenta tant bien que mal de remonter sur la rive, griffant le lit de la rivière pour ne pas être emportée.. mais il était trop tard.

** RUNA ! **

Runa se réveilla immédiatement, piquée à vif par une forme de panique qui ne venait pas d'elle. Elle chercha sa liée du regard et elle n'aperçut d'elle que la petite silhouette cinabre charriée par le courant. Runa bondit et suivit sa dragonnelle.
La fëalocë ne fit qu'une petite chute amortie par quelque chose de plutôt dur sous elle, qu'elle imagina être un tapi de mousse. La cascade avait aplati sa longue chevelure flamboyante, et elle était trempée jusqu'aux os par le mur d'écume bouillonnante au dessus d'elle. La noyade lui était déjà coutumière, c'est le plus prestement possible qu'elle quitta la rivière pour retrouver la terre ferme. A peine eut-elle temps de revenir à elle que son regard se figea sur un dragon Brun adulte, devant lequel Sarzeghnet montrait les canines, féroce. La petite dragonne ne voyait pas son frère, bien plus grand qu'elle, mais elle ressentait sa présence. Impétueuse qu'elle était, du haut de sa taille de louve.. Mais un dragon n'était jamais bien loin de son bipède. Runa dégaina sa dague et força sa Liée à reculer.

** Laisse le moi ! **

- Où es ton lié, Dragon ?!

** Je t'avais bien dit que je ne reviendrais pas sans avoir attrapé quelque chose ! **
** ... **



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 19 Nov 2014 - 11:29 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


Altahir voyait encore quelques étoiles quand il secoua sa tête. Un truc énorme lui était tombé dessus et... c'était quoi d'ailleurs ? Il cligna des yeux pour chasser l'oeil qui gouttait des écumes de la cascade. Dos dans le lit peu profond de la rivière, les bras en croix, il essaya de se rappeler la scène. Il se frottait les cheveux, tout sourire de savourer la fraicheur délassante de l'eau, et il avait fini par écarter les bras, avant que quelqu'un ou quelque chose lui tombe dessus, le prenant pour un matelas. L'eau avait un peu amorti la chute, mais pas assez. Il s'était retrouvé à moitié assommé et maintenant... Maintenant ? Il grommela et se redressa. Il se retrouvait derrière le fin rideau aqueux. Se frottant l'arrière du crâne, il crut rêver. Il se frotta les yeux et hallucina. Même si elle était de dos, une créature au ligne de corps envoûtante se dressait là-bas, juste à quelques mètres de lui. Sa longue crinière aussi rouge que le feu la rendait presque irréelle.

°Elle est bien réelle et ton coup à la tête n'est rien du tout...°
°Bon sang, mais c'est quand même un sacré morceau °
°Hum, si, finalement ton coup à la tête a laissé déjà une séquelle. Si tu regardais un peu ce qu'elle à ses pieds au lieu de baver ? °


Norloth connaissait bien son lié. L'humain ne dédaignait pas admirer la beauté auprès de la gente féminine. Comme tout homme qui se respecte, mais il savait garder (ou presque) les pieds sur terre quand la vérité sur la splendeur de la dite jeune femme se confirma en plus de la présence d'une petite saurienne ailée à ses côtés. Une petite Incarnate se gonflait presque d'orgueil sur ses jeunes pattes. Une incarnate... donc, une ardente ! Qui était-elle et que faisait-elle là ? A voir la jeunesse de sa liée, elle avait marqué la dragonne que depuis peu...Le reflet d'une dague fronça ses sourcils.

°A quand même, il était temps. °

Le dragon brun de son côté retint à moitié un bâillement, dévoilant quantité de dents tranchantes.

°Crois tu que c'est me menaçant avec une aiguille que tu vas savoir où il est ? Tu tombes quasiment du ciel avec ta jeune soeur d'âme...°
''Tu veux dire qu'elle m'est tombée dessus oui....''

Un homme se tenait debout devant la cascade, torse nu et un pantalon complètement mouillé collait à ses jambes. Les poings serrés sur les hanches, il dardait des yeux accusateurs sur la jeune femme à la chevelure rubis.

''Et tu menaces mon lié avec ta dague... On ne peut décidément pas se baigner tranquille, même ici....''

Il grommela et fit quelques pas en avant.

''Faut toujours qu'on soit enquiquiné. Même les ardents sont vifs de sang, que ce soit le dernier des abrutis ou la plus jolie des filles. Tous pareils ! Bon, fillette, tu n'es pas par hasard, tu es venue pour quoi, hormis tenter de trancher en rondelles un dragon bien plus gros que toi ? ''

Il regarda un bref instant la petite dragonelle. La saurienne bien que très jeune était bien proportionnée et destinée à bien grandir... sauf si sa liée commettait des bêtises comme de vouloir perforer le cuir d'un Brun en pleine force de l'âge. Il n'oublia pas contre qu'elle pouvait toujours se diriger vers elle pour le menacer lui, de sa dague. Elle paraissait bien fine et trop habituée des petits salons de beauté pour paraître dangereuse. Mais Altahir ne se fiait plus guère. Même une fleur pouvait être magnifique et n'être qu'une plante carnivore avide de vous sucer la moëlle. Donc prudence.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 19 Nov 2014 - 20:52 Répondre en citantRevenir en haut



Runa, bien que au demeurant sur ses gardes, fut surprise de ne pas être confrontée à plus d'agressivité de la part de l'inconnu et de son Lié. Le Brun, bien que sous la menace d'un couteau de rien du tout, semblait s'amuser plus que s'inquiéter de la présence d'une jeune Chevalière et de son âme-soeur. Runa était plus méfiante à l'égard du dragon que de son bipède, qu'elle avait vaguement observé du coin de l'oeil de prime abord. Il était d'apparence bien moins impressionnant qu'Alauwyr, alors qu'importait.
Sarzeghnet se tenait sur ses postérieurs et semblait fixer son frère adulte face à elle. Elle avait fait en sorte de prendre un air aussi menaçant que possible, mais bon.. Elle faisait la taille d'un tigreau.. Et à l'image d'un de ces bébés qui apprenait à rugir, elle ne parvenait qu'à pousser quelques piaillements aigus plus adorables que terrifiants. Runa s'était positionnée à côté de sa Liée, prête à l'empêcher d'attaquer comme elle semblait vouloir le faire. La fëalocë était crispée, qui sait ce que le dragon pourrait tenter ? Il avait pourtant parlé calmement, sans signe d'hostilité.

Le bipède se manifesta et bougonna, hautement agacé. L'entendant et l'apercevant se rapprocher d'elle du coin de l'oeil, la jeune femme recula d'autant de pas qu'il s'était avancé. Elle avait face à elle un Brun paisible et un homme moitié dénudé, poings sur les hanches.
Elle prit le temps de détailler brièvement l'inconnu, tout aussi trempé qu'elle. Elle comprenait enfin que le matelas de mousse sur lequel elle avait atterrit, c'était lui. Au moins avait-il servi à arrêter sa chute..
Cet homme avait un physique plutôt banal et une mine sympathique malgré son attitude courroucée à l'égard de son interlocutrice. Ce n'était pas un membre de son Kaerl, songea-t-elle. Il avait l'air bien trop poli et plaisant pour être Ardent. Il pouvait être ou Céleste ou Englouti, comme l'avait appris lors de son aspiranat. Quoi qu'il en était, c'était un ennemi potentiel et un étranger. Elle jeta sur lui un regard naturellement perçant, remontant de ses pieds à sa tête pour prendre le soin d'étudier la carrure de l'humain. Son visage afficha un air menaçant : elle était clairement prête à les défendre elle et sa liée.

- Faut toujours qu'on soit enquiquiné. Même les ardents sont vifs de sang, que ce soit le dernier des abrutis ou la plus jolie des filles. Tous pareils ! Bon, fillette, tu n'es pas par hasard, tu es venue pour quoi, hormis tenter de trancher en rondelles un dragon bien plus gros que toi ?

Toute son attention fut tournée vers l'homme inconnu, à qui elle répondit après un silence certain :

- Attendez.. Fillette.. ?

Pour quelqu'un qui venait de fêter son vingt-quatrième été, c'était plutôt blessant. Runa était même offusquée. La dernière personne à l'avoir désignée ainsi avait sûrement fini par périr dans les geôles de son palais au Ssyl'Shar. Vexée, la jeune femme se redressa, tenant fièrement sa tête rousse sur ses épaules. Elle se ravisa en sentant que sa tunique trempée et d'une couleur plutôt claire moulait à ravir ses attributs féminins.. Son sixième sens de fëalocë parla pour elle, et lentement elle rengaina son poignard, toujours prudente.
Elle poursuivit, boudeuse :

- J'étais venue trouver la quiétude des lieux, et je me retrouve avec un vieillard qui m'insulte en affichant sans vergogne sa panse bedonnante. Veuillez vous rhabiller, par pitié..

Après avoir fixé le ventre dénudé de l'homme, la princesse déchue détourna le regard comme pour appuyer la teneur de ses propos. Sarz disait qu'elle était plutôt contente de ne pas avoir la vue, finalement, à s'en fier aux propos de sa Liée.
Runa croisa les bras sur sa poitrine et fronça les sourcils, toisant l'homme de toute la condescendance de ses iris d'ambre. Sarzeghnet tenta de rugir une fois de plus, mais il y avait plus de quoi sourire que trembler d'effroi. Malgré son petit âge, elle était déjà deux fois plus grande que ses congénères. Téméraire, elle finit par s'asseoir face au dragon Brun dans l'idée de le défier, babines retroussées sur ses crocs en aiguilles.

** Allez vous-en. **

Runa ne rajouta rien aux propos de sa dragonnelle mais n'en pensait pas moins. S'ils ne daignaient pas partir, elles quitteraient immédiatement les lieux.



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 19 Nov 2014 - 22:25 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


Pendant que Norloth tendait son museau en direction de la petite Incarnate qui essayait de se montrer impressionnante malgré sa petite taille et son jeune âge, Altahir regardait Runa avec circonspection avant de laisser éclater un bon gros rire. La jeune fille venait de le traiter de vieillard et de ventripotent ? Qu'elle était drôle celle-là. Alors qu'elle lui avait accordait un regard de dédain et croiser ses bras sur sa poitrine néanmoins assez généreuse pour une femme de son style, il l'imita à son tour et croisa les bras sur son torse nu.

''Et bien il se trouve que nous étions là les premiers. Désolé de vous décevoir, mais je ne suis pas dans l'idée de partir immédiatement. Faudra vous en contenter, toutes les deux !

Il passa une main dans ses cheveux pour les secouer et virer le maximum d'eau qui en gouttait. Une fois cela de fait, il arrangea sommairement ses cheveux. Au moins qu'il ressemble à quelque chose. Il ne put s'empêcher de rire brièvement à la réplique de l'Ardente. Elle avait du mordant la petite mais il ne décamperait pas. Lui aussi cherchait la quiétude et tenait à y rester.

''Bien, tu aimes pas le terme fillette.... vieillard et ventripotent ? Je pourrai te traiter de gamine et de squelettique si tu te désires...''

D'un sourire revanchard, il se sentait de bien meilleur humeur étrangement. Sans doute par le plaisir de bousculer dans une petite joute verbale une toute jeune chevalière ardent.

°Une proie tellement plus facile hein ? °
°Ah la ferme, elle me cherche aussi °


Pour sûr qu'elle le cherchait. Altahir savait qu'il n'était pas trop mal dans son genre. Même s'il approchait de la quarantaine, peu de cheveux blancs marquaient sa chevelure brune et son ventre ? Et bien il était plat. On devinait presque le contour de ses abdominaux qui faisaient frémir quelques jeunes femmes de plaisir. Peut-être qu'il était plus sec que musclé, mais il n'avait guère de gras sur lui.

''Allons princesse, ne rougissez pas ! Sa Seigneurie va pas me faire croire qu'elle n'a jamais vu d'autres hommes au moins torse nu !''

Il adressa encore un rictus rigolard à la jeune femme avant de se rendre vers un rocher qui dominait un large lit de mousse bien verte et confortable. Il s'y allongea et croisa les bras derrière la tête.

''Faudra faire avec, jeune Ardente. Moi je tiens à profiter de ces lieux. Tu devrais en faire autant. Ah.. et la douche naturelle est libre. T'inquiète pas, je risque pas de regarder. Un vieillard comme moi n'a plus rien à prouver.''

Norloth n'avait pas quitté des yeux la petite Incarnate et d'un sourire reptilien, il conseilla sa jeune consoeur.

°Pour ton rugissement, essaie d'ouvrir juste un peu plus la gueule et va chercher plus dans tes tripes, tu verras, ca aide à mieux rugir. °

''Norloth... laisse donc ces ardentes, tu as bien vu qu'elles n'ont pas besoin de nous... Attention princesse, je suis encore torse nu ! Tu risques encore de rougir d'embarras !



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014 - 09:31 Répondre en citantRevenir en haut



Runa poignarda du regard cet être suffisant qui se jouait d'elle. Gamine squelettique.. Pour qui se prenait ce rustre ! Peu importait le Kaerl dont il était issu, elle nota que les non-ardents étaient plus insultants encore et irrespectueux au possible. La jeune femme serra la mâchoire, toujours plus vexée à chacune des paroles de l'inconnu. Quelqu'un de plus détaché qu'elle aurait compris que le secret avec ce genre de personne, c'était de ne pas les prendre au sérieux. Mais Runa était femme de Cour et de Noblesse : ce genre de situation ne passait pas de façon anodine auprès de ses valeurs princières. Et ces derniers temps, elle n'avait pas franchement envie de s'amuser.
Sans s'en rendre foncièrement compte, elle se détendit pourtant. Son sixième sens de fëalocë lui dictait qu'aucun danger n'était présent et que ce dragon et son lié ne tenteraient rien. Quant à savoir si elles deux ne profiteraient pas d'une opportunité de frapper, les dés n'étaient pas encore jetés..

Il s'exprima à nouveau, toujours plus moqueur qu'auparavant. Ce n'était pas tant ce qui déplaisait à la princesse déchue, mais il la tutoyait. N'avait-il donc jamais appris la politesse ! Elle le darda à nouveau de toute la flamboyance de ses iris de feu, condescendante.
Il se pavanait là, avec autant de ridicule qu'un pigeon mâle en quête d'impressionner les femelles en période de rut. Pitoyable ! Il se rendit presque jusqu'au rocher en faisant montrance de son séant fort agréablement rebondi sous la toile trempée de son pantalon. Il jouait au plus malin, mais ça ne durerait pas.. En réponse à son doute que son interlocutrice ait déjà vu d'autres hommes dénudés, elle persifla presque en silence :

- De bien mieux bâtis que vous, si..

Sarzeghnet, pendant ce temps, jouait sagement avec un mâle trente fois plus grand qu'elle. Elle n'avait cure de l'offuscation de sa Liée mais restait prête à intervenir si les choses tournaient court. La petite Incarnate écouta son grand frère : ouvrant plus grandement la gueule, elle tenta d'aller chercher au fond d'elle ce rugissement que poussaient les adultes. Et un miaulement de plus.. Elle répéta l'opération, comme un entraînement, toujours en déployant ses frêles ailes de juvénile pour donner du jeu à son désir de faire peur. Evidemment, Norloth aurait de quoi rire plus que trembler. Au moins essayait-elle.

** Un jour, je serai bien plus grande que toi ! **


- Norloth... laisse donc ces ardentes, tu as bien vu qu'elles n'ont pas besoin de nous... Attention princesse, je suis encore torse nu ! Tu risques encore de rougir d'embarras !

C'en était trop.

- Il suffit ! Excusez-vous sur le champ !

L'inconnu n'avait rien à envier aux hommes que la jeune femme avait connu par le passé, même si ça n'avait jamais été de son propre désir. Celui là était tout sec et d'un physique plutôt banal. Pas de quoi faire de l'ombre à.. enfin, vous savez qui. Mais plus que de son apparence, elle ne supportait pas son insolence.
De mauvaise humeur et clairement froissée de e manque de bienséance, la jeune femme vit devant elle la tunique de l'homme, qu'il avait jeté là avant de se rendre sous la cascade. Avec culot, elle se déplaça jusqu'au vêtement, le ramassa et essuya ses longs cheveux vermillons dans celui ci. Une fois dignement trempé, elle le balança violemment à la figure de l'humain. La joute ne faisait que commencer, c'était comme les différentes étapes d'un tango qui se jouaient.

- J'ai moyen de vous faire rougir plus aisément que vous ne vous en vantez avec votre silhouette de cuillère à potage. A votre place, je me tairais.

Sarzeghnet émit un semblant de rire propre à sa race, quelques petits grognements d'écailleux amusé..



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014 - 10:04 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


Altahir avait entendu le ronchonnement à peine audible de la jeune femme. Son sourire ne s'étira que davantage. Il se demandait s'il avait atteint un point sensible chez cette donzelle quand à ses goûts en matière d'homme. De toute façon, les Ardentes, ce n'était pas pour lui. La dernière guerre lui avait suffisamment remué le cerveau qu'il préférait encore aller chercher une gente compagnie le temps d'une nuit sur un autre continent.

°Qu'est ce qu'il faut pas entendre...°
°Hé ! Laisse moi penser comme je veux non ? °
°C'est pas bien de se mentir à soi-même. Je sais que cette bipède n'est pas mal en son genre. Ton petit cerveau te trahit déjà...°


Altahir grommela pendant que le Brun tout sourire, s'occupait de sa soeur de race. Comme tout incarnate, elle avait du caractère à revendre et cela l'enthousiasmait presque de lui servir de professeur, même si ce n'était que pour un ou deux petits trucs.

°Pour sûr que tu seras plus grande que moi. Je ne suis qu'un Brun et toi une Rouge. Il en a toujours été ainsi. Mais la taille n'est pas ce qui compte dans un vol de vitesse ou dans les acrobaties. C'est l'agilité qui prime. Ne crois pas que la taille sera suffisante pour faire front contre un autre dragon. C'est très important à comprendre et surtout... A ne pas oublier...°

Du côté bipèdes, quand Runa se mit à pester et à exiger des excuses, Altahir ouvrit un oeil. Il avait presque espéré s’endormir dans une bonne petite sieste méritée. Il se releva à peine sur ses coudes que la gamine arrogante était déjà sur sa chemise... pour s'essuyer les cheveux avec.

'' Hé ! ''

Il la reçut en pleine tronche. Il la retira vivement du visage et la défroissa, pour la mettre à sécher sur le rocher où il avait posé sa tête.

''S'essuyer avec les affaires d'autrui sans s'assurer de sa propreté... Peut-être que tu avais besoin de te frotter dans une forte odeur masculine...''

Il se releva, repoussant ses cheveux défaits par l'agression de son propre vêtement. Ainsi, elle cherchait à l’asticoter en le traitant de cuillère à potage. Charmant mais guère fort.

''je doute que tu y arrives, chère princesse. Tu rougis déjà, tu t'en rends même pas compte. Bon sang, mais ils t'ont gardé dans un couvent jusqu'à ton empreinte ou quoi ? Ca expliquerait un peu plus la raison d'avoir pris ma chemise comme serviette. ''

Il s'était agenouillé juste au dessus du petit ruisseau, prenant l'eau dans le creux de ses mains jointes et se rinça le visage d'eau. Un étrange sourire étira ses traits.

''Je n'ai pas besoin de m'excuser. Tu m'es tombée dessus, au risque de me péter le dos... L'excuse s'est déjà réglée d'elle-même. et je me demande comment tu peux me faire rougir... Ah oui, c'est vrai... l'eau colle bien les tissus des habits à la peau. Je pourrai dire que cela te moule bien. ''

Allait-elle là rougir d'embarras ou de colère la petite jouvencelle ? Il allait vite le savoir. Il reprit de l'eau dans le creux de ses mains.

''Allez détends toi. Il fait beau, l'eau est bonne, profite en pour te rincer, il parait que cela calme les ardeurs.''

Aussitôt, il jeta l'eau recueillie sur Runa pour l'asperger, pire qu'un gamin avide de jouer. Un rictus moqueur, il se redressa, se frottant les mains. Les Ardentes avaient vraiment le sang trop vif. Elles devaient vraiment s'embêter dans leur kaerl pour s'en prendre à des honnêtes Célestes comme lui



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014 - 20:41 Répondre en citantRevenir en haut



Runa poussa un cri de stupéfaction, hautement surprise de recevoir une giclée d'eau en pleine figure. Ce n'était rien de bien méchant mais elle perçut le geste comme une attaque et le prit avec le plus de sérieux du monde. La jeune femme devint rouge, non pas d'intimidation au regard de la sculpture du corps d'Altahir, mais bien de colère. Sa petite Liée ressentit tout l'échauffement de la fëalocë, et ce jeu de menace auquel elle s'entraînait avec le Brun prit une toute autre route. La dragonnelle détourna la tête vers son âme-soeur, tâchant de l'écouter et de l'entendre à défaut de la voir.
Runa bouillonnait. N'y avait-il pas un instant où se bougre se montrait sérieux ?! Enfin, l'ironie n'était-elle pas plutôt : n'y avait-il pas un moment où elle savait se détendre ? Visiblement non, encore moins ces derniers temps.

Gardée dans un couvent qu'il disait.. C'était plutôt l'inverse oui.. Dents serrés, elle le fixa avec fureur, cherchant du regard un moyen de laisser s'exprimer sa rage.
Alors que cet homme était en train de se relever, jubilant devant sa bêtise d'enfant, il verrait sans doute la Chevalière foncer d'un pas déterminé jusqu'à quelque chose de posé nonchalamment sur le sol. Peut-être qu'il se demanderait ce que c'est. Il allait le savoir très vite.

De toute son énergie, Runa envoya une des bottes de l'inconnu en pleine poire de ce dernier. Et avec la force qu'elle y avait mis, il y avait des chances qu'il la sente passer. Et bien avec le coin du talon en plein sur le front, que ça fasse bien mal. Mais comme ce n'était pas suffisant d'après elle, elle se rua pour ramasser la dite botte et s'en servit comme d'un marteau sur le brave monsieur..
Elle le frappa ainsi à plusieurs reprises jusqu'à ce que la chausse ne lui glisse des mains. Mais ça ne suffisait toujours pas..

- Ce n'est pas fini, vieillard !


Elle finit par le pousser, du plat des deux mains, sous la chute bouillonnante et écumeuse. Runa entretenait une relation.. tumultueuse.. avec l'eau. Mais avant d'agir elle avait jaugé la profondeur du ruisseau et du coeur de la cascade : le danger n'était pas trop important. Une fois le pauvre bougre immergé sous la douche naturelle, elle se jeta sur lui, furieuse.
Pendant ce temps, Sarzeghnet, bien peu inquiétée de cette joute, avait ignoré les propos du Brun, trop sérieux et trop ennuyeux à son goût. Elle s'était éloignée de lui avec la fierté d'une Reine en devenir, se dirigeant vers la scène de combat la patte légère. La petite essayait d'entendre ce qu'il se tramait malgré le tumulte de la chute d'eau, mais ne sentant pas la détresse de sa bipède, elle renifla les alentours. Son odorat la mena à la seconde botte de l'humain, toujours sagement couchée sur le sol herbeux. Sans gêne, Sarz croqua le cuir de la chausse à pleines dents et commença à le mâchouiller sans retenue. La petite avait faim, après tout.. Et il fallait qu'elle commence à faire ses crocs, aussi.

Pendant ce temps là, Runa avait plaqué Altahir contre la paroi de pierre de la cascade, le tenant par le cou sans chercher à l'étrangler. Elle ne voulait pas le tuer, elle voulait s'amuser un peu. S'amuser à sa façon.
Elle finit par lui mettre un bon coup de genou vous savez où, se moquant d'avance de la douleur qu'il pourrait ressentir. La fëalocë avait des jeux bien plus cruels.. mais les hommes étaient si mignons, à se tordre de douleur à cause d'un petit accoup dans cet endroit là. En toute bonne foi elle n'avait pas frappé fort, juste de quoi le faire se tortiller un peu. Pendant ce temps là, elle tira franchement une large mèche de la chevelure brune de l'homme. Leur petit jeu ne faisait que commencer.

- Je suis parfaitement détendue, mon cher.


La scène était plutôt comique, à vrai dire. Une jeune femme vexée qui cognait un pauvre inconnu blagueur, pendant qu'un bébé Reine Incarnate attaquait le cuir de la botte du pauvre homme. Tout ça sous le regard d'un dragon Brun qui serait probablement désespéré..



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014 - 21:18 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


Il n'aurait jamais cru réveiller la furie au fond du coeur de cette gamine. Il vit bien la botte arriver, propulsée droit vers sa tronche. Les yeux écarquillés, il la vit retomber sur le haut de son front, la point du talon bien au milieu. Rentrant la tête entre les épaules tout en grimaçant de douleur, il avait porté une main par réflexe là où ca faisait mal. Ce n'était pas si douloureux que cela mais ça piquait. Grimaçant et ravalant une injure, il recula de quelques pas. Il n'avait pas cherché à fuir la donzelle. Cela lui fut regrettable. Il vit que trop tard sa botte reprise dans les mains de la furie rouquine et qui cherchait à le frapper avec. Il leva juste à temps ses bras pour se protéger des coups. Il ne pouvait que reculer pour tenter de se défendre. Il jura malgré lui finalement.

''Bon sang, mais c'est fini oui ? ''

Comment elle insistait pour le terme vieillard la bougresse ! Il tenta bien de rattraper la botte frappeuse, mais elle était trop rapide et quand il sentit la paroi rocheuse dans son dos, il n'apprécia pas de se sentir acculer.

''Bon, maintenant fini de jouer ! ""

Au moment où ses mains allaient se refaire sur le cuir détrempé de sa botte, Runa l'attrapa au cou malgré sa petite taille et oh surprise... elle lui décocha un de ses coups de genou. Le chasseur de prime ne put que se recroqueviller sur lui-même, en ravalant un gémissant. La garce ! Pour compléter le tout, elle lui tira une des mèches de cheveux, le mettant dans une posture inconfortable. Oui la garce, la vipère, la......

°Pire qu'un enfant...°
°Aide moi au lieu de philosopher ! °
°Estime toi heureux que je surveille sa liée, il serait malvenu qu'elles soient deux contre toi ! °
°Bon sang Norloth, tu n'es pas une nounou, viens m'attraper cette harpie bordel ! °
°Tu l'as cherché aussi. J'interviendrai que si cela devient critique. On dirait que ces deux ardentes ont besoin de se défouler °
°Merci j'ai remarqué ! °
°Faudra racheter une nouvelle paire de botte, la petite mange la seconde°
°Quoi ? !


Sa magnifique paire de botte toute neuve, qu'il avait ''acheté'' à un bon prix en Orën ! Grimaçant de douleur, il arriva à se redresser et à attraper le poignet fin de l'ardente pour préserver ses cheveux. Doucement et sans chercher à lui faire mal, il lui tordit le bras.

''Détendue, tu es certaine ? Une vraie boule de nerfs. J'en ai maté pourtant des juments récalcitrantes, mais jamais des comme toi... Aieuh... Bon sang ! Mais tu vas encore me frapper longtemps comme cela ? Ardente de pacotille ! ''

Ca c'était en réponse à ''vieillard''. Puis il réussit à lui bloquer les bras le long du corps et à la soulever. Elle ne pesait pas bien lourd et il put donc la porter à bout de bras sans effort. Peut-être que Runa verrait alors la naissance des deux entailles blêmes sur son épaule droite, celles qui couraient sur son omoplate.

''Même si tu es déjà trempée, tu as besoin de te rincer. Une telle fougue a besoin d'être rafraîchi ! ''

Donc à bout de bras, il la mit juste sous la cascade. Ainsi elle aura gagné une superbe douche en direct sur sa tête. Pendant ce temps, le dragon brun surveillait la petite incarnate, trop occupée à ronger une malheureuse botte. Les bébés dragons devaient bien faire leurs dents pendant que les adultes jouaient entre eux. Il ne put s'empêcher de glousser quand il entendit les derniers mots de son lié :

''Si moi je suis un vieillard, toi tu n'es qu'une gamine à qui il manque quelques fessées !

Le jeu était loin d'être fini.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014 - 22:25 Répondre en citantRevenir en haut

Ah elle manquait de fessées hein..

- Je vous défie de me les administrer !
Rétorqua-t-elle, à moitié sérieuse.

Elle avait, comme promis, souri sans honte quand il s'était courbé de douleur. La situation avait été plutôt locace. Il fallait bien l'avouer : c'était amusant. Peut-être verrait-il le sourire bref et amusé de la jeune femme, qui s'effaça aussi rapidement qu'il apparu lorsqu'il saisit son poignet. Il avait une poigne étonnamment douce malgré le geste. Disons plutôt qu'elle avait connu des mains bien moins délicates autour de ce même poignet. Acculée à son tour, la fëalocë relâcha la mèche de cheveux bruns de l'homme et poussa un gémissement de gêne plus que de douleur lorsqu'il lui tordit le bras.
Mais comme il venait de le dire, elle était pareille à une jument. Une jument sauvage. La jeune femme se débattit, prête à frapper de plein fouet ses attributs masculins, une fois de plus. Elle tenta vainement d'agir de la sorte, mais ses petits genoux n'attinrent pas la cible escomptée : elle frappait plus dans le vide que le bougre.

Quant à l'attribution du terme "Ardente de pacotille", pour citer ses mots, elle voulut lui décrocher un coup de boule magistral, à s'en rompre la boîte crânienne, mais n'y parvint pas également. Avec une certaine fermeté, il la maintenait éloignée de lui, à bout de bras. Comme un père et sa gamine en fait. Et la gamine piquait une grosse colère.

Lorsqu'il la souleva de terre, elle sembla s'inquiéter. Elle avait désormais clairement perdu tout pouvoir sur cette forme de combat enfantin. Mais lorsqu'il la plaça directement sous le mur d'eau et d'écume qu'était la cascade, la fëalocë perdit toute assurance. Son passé avec cet élément était jonché de mauvais souvenirs, dont principalement des noyades. Bien que plutôt bonne nageuse, habituée des grands bassins réservés aux membres de la cour quand elle était encore princesse, elle craignait désormais de manquer d'air ou de perdre pied lorsqu'elle ne sentait pas le fond. Cette fois ci, elle peinait déjà à trouver une respiration un tant soit peu normale entre deux vagues bouillonnante d'eau froide. Rapidement, malgré elle, Runa fut gagnée par la panique et elle rendit les armes. Dans un premier temps, elle ne fit que se débattre d'avantage, cherchant à tout prix à fuir la chute d'eau qui s'abattait directement sur sa tignasse de feu. Elle voulut s'extirper de l'étreinte enfantine d'Altahir mais il la tenait plutôt bien. Et avec sa force de libellule, la petite princesse ne réussirait pas à s'en dépêtrer.

L'angoisse s'insinuait en elle avec la perfidie d'un poison. Ce qui n'était qu'un geste amusant s'avérait être un cauchemar pour elle. Elle commença à trembler, tiraillée entre la peur et le froid de cette maudite eau, sa phobie..
Entre deux grands remous, elle hurla, presque implorant la pitié :

- LAISSEZ-MOI !


Sarzeghnet avait lâché la botte mâchouillée qui n'était plus qu'un amas disgracieux de cuir. La dragonnelle feulait déjà devant la cascade, enivrée par la détresse de sa bipède. Elle tentait de joindre son esprit au sien, en vain. Si elle n'était pas aveugle, elle aurait déjà sauté dans l'eau mais elle risquait de se mettre en danger.
Runa usa de toutes ses forces pour fuir son purgatoire et c'est finalement dans les bras de l'inconnu qu'elle trouva refuge. Comme une fillette enlaçant son père, elle serrait ardemment ses bras autour de la nuque du Maître Brun, de même qu'elle enlaçait ses jambes autour de son buste. Ses doigts caressèrent les sutures qui barraient le dos de l'inconnu sans réellement les sentir. Runa, trempée, tremblait comme une feuille dans les bras d'Altahir. Elle était prête à l'étouffer pour qu'il ne la lâche pas.

- Tout ce que vous voulez mais pas ça..



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 21 Nov 2014 - 08:51 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


Qu'elle remuait la gamine sous la douche naturelle de la cascade. Altahir avait même tourné un peu la tête pour ne pas se faire éclabousser et avoir la vision inondée de flotte. Puis quand il la sentit trembler à bout de bras, il commença à comprendre qu'il y avait peut être un problème. Le petit grognement de la rouge fut à peine audible. Puis elle hurla à pleine voix, entre deux retombées d'eau, qu'elle voulait sortir de là. Là oui, il y avait un sacré problème

°Tu devrais la tirer de là, elle a peur°
° Il me semblait bien comprendre, merci.


Il recula tout en la rapprochant un peu de lui. Comment aurait-il pu deviner que la jeune femme allait virer dans la frayeur rien que par une simple douche ? En même temps, il lui était difficile de connaître les phobies de quelqu'un dès la première heure. Dès qu'il relâcha la tension de ses bras, elle se raccrocha à lui comme à une bouée. Elle était telle une enfant à la limite de paniquer et qui cherchait à se rassurer en se raccrochant à son sauveur. Et quand elle murmurait presque sa détresse, Altahir eut une moue désolé. Peut-être qu'il avait été un peu fort sur ce coup là.

''Oui, on arrête...''

La tenant dans ses bras, il sortit de dessous la cascade

''Norloth, y a de quoi faire un feu ? ''
°Pas dans l'immédiat, mais cela peut se faire. Allons jeune rouge, ta liée va bien, elle ne risque rien °

Le dragon avait été simple et doux dans ses mots, pour apaiser la petite Incarnate. Il releva son cou et s'assit, commençant déjà du bout des griffes à rassembler du bois flotté se trouvant à portée. Quand il aura fait un bon petit tas, il crachera une petite flamme pour allumer un petit foyer. Altahir était sorti de la cascade, avec l'Ardente dans les bras. Un tableau charmant et qui en aurait laissé un spectateur ému. Mais tout comme Altahir, il ne se doutait pas du caractère enflammé de la jeune femme. Quand elle se sera remise de ses émotions, ça exploserait. Quoique...

Altahir n'était pas un mauvais bougre, il n'appréciait pas se faire marcher sur les pieds et pouvait avoir tendance à être très plaisantin dans ses actions, pire qu'un sale gosse pour doucement se venger des assauts verbaux qu'on lui balançait. Par contre, quand il aperçut sa seconde botte en charpie, il ne put retenir une grimace de dépit. Sa botte !

Le crépitement du petit feu tout proche le ramena à la pensée de la jeune femme.

''Je... je suis désolé pour la cascade. Un bon feu t'attend pour te réchauffer et te sécher. ''

Nordan qui s'excusait... Il ravala sa propre fierté. Puis il aida la jeune femme à s'asseoir sur la mousse proche du foyer improvisé, non loin du grand Brun qui regardait toujours la petite Incarnate. Même on était au début de l'été, l'eau était bien trop fraîche pour espérer sécher sans attraper un petit rhume. Il jeta un dernier regard à sa botte, complètement dépité. La journée s'annonçait si prometteuse...

*Elle est pas encore terminé. Si tout se passe bien, je pourrai espérer faire au moins la sieste*

Et il devra repasser à Loméanor pour racheter une paire de botte... d'ailleurs.

''Si ta liée veut encore se faire les dents... elle peut prendre l'autre botte... au point où on en est...''

Oh, il aurait pu demander le prix de la paire complète, mais il s'abstint. Ce serait pas courtois. Et il était toujours torse nu. Il espéra que l'Ardente ne s'en offusquera pas une énième fois en plus de protester qu'il en avait profité pendant qu'elle s"'était collée à lui. Manquerait plus que cela tiens !



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 27 Nov 2014 - 21:16 Répondre en citantRevenir en haut

La jeune femme se laissa porter, plus paralysée par la peur terrible de l'eau que part pseudo romantisme. Si elle avait pu choisir, aucun homme ne l'aurait plus jamais tenu dans ses bras. Tous des raclures. Lorsqu'elle fut certaine d'être sur la terre ferme et bien loin du tumulte des eaux, Runa se détacha immédiatement de cette étreinte désormais forcée. Le bref réconfort qu'elle avait eu en se réfugiant dans les bras de cet homme n'avait désormais plus que la couleur du dégoût. Dire qu'il n'y était pour rien, le pauvre. Et il n'était pas prêt d'avoir fini d'en baver.
Sarzeghnet poussa presque l'humain pour s'approprier à nouveau le corps frêle et grelotant de sa liée. La dragonnelle possessive chercha à s'enrouler autour d'elle, féroce, prête à griffer et mordre si on approchait de trop près sa bipède.

Le grand Brun n'eut qu'un souffle léger à projeter sur le bois mort pour que ce dernier s'embrase, et ce fut avec grand bonheur que la fëalocë s'approcha pour trouver chaleur et confort dans cet élément qui la fascinait. Le crépitement sec des braises chaudes semblèrent apaiser la furie. Peu à peu, elle retrouva le calme et se réchauffa et finit par s'asseoir en tailleur. La petite Incarnate aveugle se fourra dans les jambes de sa liée, enfonçant au passage ses griffes déjà acérées dans la peau de cette dernière pour trouver son confort. Altahir parut désolé des évènements au point de tenir des propos d'un ton plus sérieux et d'arborer les traits d'une personne presque inquiète et minée. Il était gentil, dans le fond, pas le genre à mériter de croiser la route de Runa. Mais c'était chose faite.
La fëalocë se sentit mieux rapidement. Le recoin apportait la fraicheur de son sous-bois mais l'été était bien présent, et Solyae les gratifiait de rayons chauds et presque étouffants quand la brise se taisait. Mais il ne faisait jamais trop chaud pour la princesse Ssyl'Sharienne, ni pour sa toute jeune liée née sur les sables brûlants et coupants des Cavernes.

Runa semblait en vouloir à Altahir pour sa blague qu'elle jugeait de fort mauvais goût, même si non voulue. Parfois, elle lui accordait un regard sévère, celui d'une adolescente boudeuse mais de qui il valait mieux rester méfiant. Elle le laissa parler sans répondre, le snobant presque de s'être montré aussi puéril. Runa ne jouait pas, elle.
La dragonnelle assoupie contre elle, trop jeune pour se sentir concernée par ce genre de situation, Runa toisait le petit feu qui peu à peu se laissait déjà mourir. La danse harmonieuse des flammes trouvait un miroir adapté dans le reflet des yeux d'ambre de la princesse déchue. Ses cheveux trempés avaient doucement repris leur valse timide dans la caresse du vent d'été. Le chaos de ces dernières minutes s'était, en somme, tu. Et justement, c'était trop calme :

- Vous pouvez être désolé, salak'nagh.

Elle avait parlé avec autant d'amabilité qu'une nobliaude courroucée. Et en bon serpent qu'elle était, elle n'allait pas mordre qu'une fois :

- Vous comptez vous pavaner encore longtemps ainsi ? Ayez la décence de couvrir vos vieux muscles, vous ne savez pas à qui vous vous adressez.

Elle n'était pas offusquée ni moins choquée, elle avait déjà vu bien plus que ça chez un homme. Mais c'était peut-être justement cette compagnie si "dénudée" qui lui rappelait de mauvais souvenirs. La bienséance, bien que relative chez Runa, faisait partie de ses préceptes et malgré la déchéance de son rang, elle en gardait des séquelles. Il ne fallait pas oublier que, à peine quelques mois plus tôt, la fëalocë avait pour interdiction de dévoiler trop outrageusement son corps ou sa chevelure. Cette liberté récente devait prendre place peu à peu, que ce soit chez elle ou au regard d'autrui. Même si, concrètement, Runa avait déjà bien profité de tout ça depuis son arrivée sur Tol Orëa..

La jeune femme s'installa confortablement avant d'enchainer, partiellement plus douce :

- D'où venez vous ? Je n'ai encore jamais rencontré un membre issu d'un autre Kaerl. Et je ne crois pas que nous ayons été présentés.

Il y avait du dédain tant dans son attitude que dans son ton. Elle était partie la fillette. Enterrée sous les courbes attrayantes de la femme mondaine.
Sarzeghnet releva la tête et fixa le vide - sans chercher à "regarder" celui à qui elle voulait s'adresser - avant d'étirer sur sa petite gueule dentelée une grimace carnassière.

** Tu es un Céleste. **



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 30 Nov 2014 - 14:43 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


Mais c'était qu'elle était vraiment pudique la gamine ! Qu'elle ne cherche pas à lui faire croire qu'elle n'avait jamais vu de sa vie de torse nu. Et encore, il aurait pu être entièrement nu sous la cascade. Il ouvrit la bouche pour protester que son dragon toussota dans son esprit. Altahir n'eut pas besoin de croiser son regard pour comprendre.

°Tu es enquiquinant, tu le sais ça ? °
°Elle sort à peine de sa panique que tu veux déjà relancer les hostilités verbales ? Et si pour une fois, tu laissais la part belle ? °
°Quoi ? Non mais ca.... Rha ! Je vais finir par croire que tu craques pour sa lézarde rouge°
°Pas du tout, mais tu es un céleste et ...°
°Elle une ardente ! Je sais. Je ne suis pas aveugle. °
°Allez, va remettre ta chemise...°


Altahir essaya de répliquer en levant un index et en se préparant à répliquer sur la vieillesse de ses muscles. Le dragon brun toussota encore mentalement.

°Ca va j'ai compris !

D'un pas, ravalant un ronchonnement, il rejoignit sa chemise encore humide et la remit. Les fibres encore humides collaient à sa peau, le moulant malgré lui. Manquerait plus qu'elle vienne encore lui faire la remarque !

Quand il revint vers le petit feu, il ne put s'empêcher de faire une courbette grotesque pour répondre à la question posée par l'ardente et qui avait déjà eu sa conclusion par la parole à la limite sarcastique de sa jeune liée.

''Ces gracieuses majestés ont deviné. Je suis un Céleste et qui se nomme Altahir Nordan, lié au Brun Norloth. ''

Quand il se redressa, il croisa le regard vide de l'incarnate. Il eut un doute. Comment avait-elle pu deviner aussi rapidement qu'il était du Kaerl Céleste ? Un étrange grattement le démangea à ses deux vieilles cicatrices... Avait-elle déjà eu accès à la mémoire de ses ancêtres et s'était-elle donc rappelé d'une certaine bataille ?

°Elle est trop jeune encore. En même temps, un fanfaron comme toi ne peut pas se retrouver chez les ardents°

''On dirait que c'est votre journée, princesse. Vous venez de faire votre première sortie et vous tomber sur... .moi ! Un simple céleste. Et vous, vous êtes ? Non car je vois très bien que vous êtes ardentes toutes les deux hein....''

Une telle évidence rendait presque sa voix ironique.

''Mais fraîchement liées que vous êtes, c'est sans doute la première fois que vous visitez la Terre de l'Aube. Vos Maîtres ne vous préviennent donc pas que vous risquez de faire de TRES mauvaises rencontres ? Ou alors on vous farcit tellement la cervelle des exploits des Ardents qu'ils pensent que nous nous sauvons à leur venue ? ''

Il s'assit à son tour près du feu, veillant se placer entre lui et les deux Ardentes. Non pas qu'il redoutait quoi que ce soit de leur part, mais il tenait à mettre une distance polie. Après tout, Miss Princesse pourrait encore prendre la mouche et se sentir agresser pour l'image de sa virginité....



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 1 Déc 2014 - 15:02 Répondre en citantRevenir en haut

Comment allait-elle s'y prendre ? Après tout, si aucune guerre n'opposait les Célestes aux Ardents, il n'en demeurait pas moins que ces deux clans se tournaient autour, prêts à se défendre contre toute attaque. Si Alauwyr avait pris soin d'expliquer ça à son Aspirante, en plus de ses lectures personnelles, il n'aurait pas manqué de lui raconter la Grande Guerre. Et depuis lors, des tensions s'étaient tues quand d'autres s'étaient renforcées. La fëalocë n'avait rien contre ceux qui étaient issus d'autres Kaerls, pas personnellement. Il fallait dire qu'elle n'agissait pas au nom de son Clan - les Ardents -, pour le moment elle était Elle et jaugeait ce qui était à prendre ou à laisser. Elle n'omit pas cependant de faire entendre sa parole de façon très protocolaire :

- Si vous tentez quoi que ce soit à mon encontre, vous recevrez votre rétribution et croyez bien que je serai sans pitié. Je suis jeune Chevalière, certes, mais je ne suis pas n'importe qui.. Prenez gare à ne pas déclencher les hostilités à l'encontre de mon Màr car d'une façon ou d'une autre, vous en paierez les conséquences. Ce ne sont pas des menaces.. Une simple mise en garde.


Elle adressa son plus charmant sourire à Altahir, le genre de celui qu'elle répondait à son défunt époux quand celui-ci s'aventurait à promener une main baladeuse sur ses formes généreuses, en public, sans la moindre gêne, de façon vulgaire. Un sourire qui de prime abord se voulait ravageur mais qui intériorisait une pensée digne d'un : *Je vais te tuer à grands coups de hache dans le crâne.*
Sarzeghnet demeurait muette. Elle semblait fixer l'humain quand bien même elle ne distinguait rien que le sinistre néant offert par sa cécité : sans lumière, sans couleurs, sans formes. Il avait bien vu qu'elle était aveugle, mais n'avait rien dit. Il n'avait même pas pensé la moindre moquerie. Quelque part, Altahir remonta légèrement dans son estime malgré la tare de son appartenance au Màr Menel. Runa nota également cette absence de réaction mais n'ajouta rien. Qu'il dise quoi que ce soit et il serait aveugle à son tour.

Le Maître Brun sentirait sans doute que la petite dragonne s'essayait à pénétrer son esprit, dans l'espoir de découvrir les intentions de ce dernier. Elle était jeune et s'entraînait, rien de plus. Mais plongée dans ce mutisme et cette noirceur, même sous la forme adorable d'une dragonnelle tout juste née aux teintes sang, Sarzeghnet avait de quoi faire peur. Elle était "dérangeante", comme lorsqu'on se retournait en pensant avoir aperçu ou senti quelque chose dans l'ombre. Comme cette désagréable sensation que quelque chose était tapi là à nous observer, alors qu'on se pensait seul.. Comme un fantôme qui vous toisait, dissimulé dans l'abîme. Elle ne serait pas comme toute autre Incarnate. Sarz serait moins endiablée mais bien plus macabre. La future Reine fut tirée de son entraînement lorsqu'il demanda aux jeunes liées de se présenter. La dragonne maugréa qu'elle ne s'abaisserait pas à se dévoiler à un Maître Brun médiocre. Ni moins à son Lié.

La langue de Runa se délia cependant, et elle annonça avec la subtilité de son accent du désert :

- Runa Salv, Chevalière Liée à l'Incarnate Sarzeghnet. Formée par la Triade d'Alauwyr Iskuvar, Seigneur du Màr Tàralöm et son Lié l'Empereur Noir Estenir.

Ne s'en détrompe, il n'y avait absolument aucune fierté dans ses propos. Il y avait même plutôt de l'amertume. Sarzeghnet persifla dans l'esprit de sa bipède, mécontente qu'elle en ai tant dit. Mais si Runa avait révélé leur complète identité, c'était plus pour qu'il se rende compte à qui il avait affaire et non par vanité. Elle s'était d'ailleurs adressée à lui avec un certain détachement, les yeux rivés sur le feu crépitant face à elle, une main posée sur le dos écailleux de son âme-soeur.

Ses sourcils s'étaient froncés lorsqu'il les nargua de s'être rendues sur le continent en l'absence de toute mise en garde. Elle ne perdit pas de temps avant d'asséner :

- Si nos maîtres ne nous préviennent pas des dangers qu'il nous est possible de rencontrer sur le reste de Rhaëg, c'est bien parce qu'ils savent de quoi nous sommes capables, c'est une mise à l'épreuve. Et les mauvaises rencontres, nous le faisons déjà au sein de notre Màr. Nos Maîtres ne sont pas nos parents et nous ne sommes plus des enfants que l'on met en garde contre la grande méchante bête qui se terre dans la forêt. Ou du démon caché sous les dunes, pour moi.
Auquel cas, si vous êtes la grande méchante bête, je dois avouer que je suis déçue. Je m'attendais au moins à un tueur ou un pillard, quelqu'un à la sombre fonction, au funèbre métier. A quelqu'un de terrible.. Ce que vous n'êtes pas, mon cher.


Cynique. Elle avait été cynique. Et ça n'allait pas s'arrêter là. Pauvre Altahir, il était pourtant adorable..
Sarzeghnet sembla imiter un rire carnassier formé par quelques petits grondements étouffés.

- Mais si notre présence vous importune, vous êtes promptement conviés à quitter les lieux. A moins que vous n'ayez quoi que ce soit de trépidant à nous offrir.. ?



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 4 Déc 2014 - 18:36 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


Oh pour sûr, il sentit la tentative maladroite de la petite incarnate et se contenta de la repousser gentiment, en fermant son esprit. Même s'il n'était pas un expert dans tout ce qui était mental et tous ces trucs de télépathes, il pouvait au moins faire comprendre à la dragonnelle qu'elle n'avait pas à tenter une approche aussi impoli. Connaissant de réputation le caractère des Incarnates, il ne tenait pas particulièrement à subir le courroux de l'une d'elles, même si elle était à peine sortie de l'oeuf. Puis tout en s'imposant une barrière spéciale répulsion dragonne trop téméraire, il manqua de rire. Quoi ? Elle se croyait de haut rang ou quoi ?

'' C'est ça. Manquerait plus que tu aies été l'aspirante par le Seigneur en personne. ''

Et c'est ce qu'elle confirma. Altahir fit une drôle moue. Des fois, il ferait mieux de fermer sa grande gueule. Mais bien entendu, il n'en démordra pas.

''Suis-je censé avoir peur ? Bouhh... par Iskuvar, le Chevaucheur de Démons en personne ! bah, c'est qu'un maître-dragon comme les autres, rien de plus. Il est juste quoi... Seigneur ? En quoi cela te donne une prédominance sur moi ? ''

Bien qu'elle n'eut pas usé d'un ton condescendant pour dire son petit curriculum vitae, elle le sous-entendait de toute façon. D'accord, le Seigneur en règle générale n'était pas n'importe qui. Mais Iskuvar.... Diantre ! Comment avait-il pu former un brin de fille comme elle ? Puis pour contrer sa réplique que n'importe quel ardent pourrait réciter par coeur pour vanter les mérites de leur pseudo formation à la dure, il se contenta de porter une main devant sa bouche pour faire semblant de bâiller.

''Blablabla... Faut pas s'attendre à croiser un dangereux céleste, Princesse ! En plus, je pense nettement que ta grosse bêbête, tu l'as déjà croisé pour savoir comment elle est. Ton maître en est une non à la base ? mais comme tu sembles tellement déçue, je peux apporter un petit élan d'espérance...Ton maître a peut être un sacré passé derrière lui, pour en avoir entendu parler. Ahaha, ca t'en bouche un coin hein. Oh oui, je connaissais la réputation d'Iskuvar bien largement avant. ''

Ah elle osait se moquer. Il ne reprochait rien à la petite dragonne, les incarnates étant fières et arrogantes de nature. Donc elle se moquait un peu de lui. Peut être qu'il n'arrivait pas à la botte d'Alauwyr, son petit maître adoré, mais elle voulait un funeste emploi... Ce fut à son tour d'afficher un air cynique. Son lié désapprouvait déjà.

''Je ne suis ni un pillard, ni un tueur mais un chasseur de prime. Ca te convient comme style de métier terrifiant ? ''

Là il se permit un petit rire, avant de croiser les bras derrière sa tête et de se laisser tomber en arrière pour s'allonger. Ces bonnes femmes !

''C'est certain que les ardents apprennent tellement sur le sol de la Terre de l'Aube. Pour affronter la vie, ils devraient lâcher leur aspirant dans la vraie nature hostile de ce monde, comme Ys ou encore Vaendark. Là ca les forcerait réellement. Parce que désolé de te contredire, je vois pas où est la mise à l'épreuve, si ce n'est de molester verbalement les gens. Ca aide à pas grand chose au final.

Puis il leva une main pour faire un signe d'au revoir, comme pour répondre d'avance à un départ possible de l'agaçante Fealocé et de sa petite dragonne.

''Moi je reste, j'étais là le premier. Je te dis au revoir alors, princesse, car c'est pas moi qui vais vider les lieux. Car qu'aurai-je à offrir d'exaltant à une telle femme en votre genre ? Votre maître a du vous faire voir tellement de monts et merveille que je ne puis l'égaler. ''

Il remit sa main sous sa tête et ricana, pleinement amusé. Oh qu'elle n'allait pas apprécier la réplique à venir. oh mais pas du tout. Heureusement que Norloth s'imposait par sa taille pour éviter toute agression éventuelle.

''Mais si Sa Seigneurie veut vraiment quelque chose de trépignant et d'aventureux, je puis offrir quelque chose que même les ardents m'envie... sur le lit d'un tapis de mousse au bord de ce petit ruisseau, entre nous deux, ça vous tente ? ''

Si avec cela, elle ne le fuyait pas. Rassurez-vous, ce n'était que des mots. Mais fallait-il que Runa sache vraiment le fond de la farce...



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 21 Déc 2014 - 22:15 Répondre en citantRevenir en haut

Rares étaient les fois où Runa se comportait comme une véritable princesse, plus encore depuis qu'elle était arrivée en Tol Orëa. Déjà parce que ce n'était l'attitude la plus adapatée lorsqu'on était sous l'enseignement d'Alauwyr mais surtout parce qu'elle avait perdu ses titres. Cependant, en compagnie d'Altahir, quelques vestiges de la peste infernale et capricieuse qu'elle fut par le passé ressurgirent. Pourquoi, demanderez-vous ? Parce qu'il était le genre d'hommes avec lequel elle avait été contrainte de passer ses nuits, sous l'ordre de son époux qui l'avait renié et enfermée dans son harem, la prêtant à ses amis et les politiciens les plus estimés de son entourage. A cette seule pensée, se souvenant de la peau d'un homme qu'elle ne désirait pas collée à la sienne par la sueur et la salive, elle adressa au Maître Brun un regard plein de haine. Evidemment, il n'y était pour rien, le pauvre. Mais l'ardente Runa en faisait une affaire de projection, et il faisait tout pour la pousser à le mépriser d'avantage.
Certains devaient trouver cet homme plutôt agréable et amusant, le genre qui vous donne envie de faire une descente dans une taverne pour vider pinte de bière sur pinte de bière. La Chevalière ne voyait en lui que son côté odieux et surfait, s'acharnant à rouler des épaules pour montrer qu'il était le meilleur. Runa n'aimait pas ces gens là. Elle n'allait pas manquer de le lui faire savoir.

Elle l'écoutait à moitié parler, désireuse d'afficher condescendance et dédain à son égard. Mais plus il s'exprimait plus il se montrait insultant.. A tel point qu'elle ne pouvait plus se retenir de rétorquer. Elle commença par persiffler un "Tsss" de mécontentement et d'agacement, comme un indice de ce en quoi elle allait se transformer : Runa le cobra allait bientôt refaire surface s'il poursuivait ainsi, qu'il se méfie.. Et il ne le fit pas.

* Stupide humain.. Tous les mêmes.. *


Etrangement, l'attitude de la princesse déchue changea lorsqu'il avoua sa profession. Il était chasseur de prime. Runa fut incapable de retenir un éclat de rire cynique qu'elle voulut ironiquement cacher d'une de ses mains. Un foutu chasseur de prime. Un de plus. Tous les humains qu'elle croisait dans son sillage avaient cette occupation. Comme quoi, d'Ardent à Céleste, peu de choses séparaient ces personnes. Elle se ravisa pour finalement pousser un long et lourd soupir de lassitude, comme déçue.
Enfin, il proposa aux Maîtres Ardents de lâcher leurs aspirants dans une nature hostile et qui serait capable de les forger. A ces mots, elle ne put s'empêcher de cracher avec suffisance :

- Vous devriez balancer les vôtres, d'aspirants, du haut de votre cité volante. Peut-être y aurait-il moins d'imbéciles de votre acabit dans les parages pour importuner les personnes de ma qualité.

Soufflant de désappointement, la fëalocë croisa les bras sur sa poitrine, mâchoire serrée de retenir la furie qui brûlait en elle. Et finalement, il vint, le mot de trop de la part d'Altahir. Il se fit connaître en la proposition fort indécente qu'il lui roucoula au visage.

Runa ouvrit une bouche béate et parut se figer dans cette mimique. Elle n'était pas tant offusquée par le coeur même du message adressé - qui, disons le clairement, était de passer un moment intime avec cet inconnu - mais bien par l'attitude entière d'Altahir. Il était grossier.. Et déplacé. Et Runa avait beau l'asticoter verbalement, rien n'y faisait.
Sarzeghnet ouvrit ses petites ailes et les gonfla d'air pour se donner de l'importance. La dragonnelle Incarnate feulait à l'encontre du Maître Brun, prête à en démordre et à le tailler en pièces pour son impudence. Sa Liée la devança cependant, avançant jusqu'à lui à pas sûr. Et une fois devant lui, Runa asséna à l'homme un grand coup de poing en plein dans la.. zone sensible de ces messieurs. Qu'il sache bien qu'elle avait retenu son geste, et qu'au lieu d'être blessé par sa simple petite main blanche elle aurait pu y planter sa dague. Là, il aurait véritablement souffert. Runa recula d'un pas de manière à avoir dans son champ de vision Altahir, Norloth et Sarzeghnet avant de finalement parler avec un sarcasme :

- Vous m'en voyez navrée, j'aime que la chose soit violente et douloureuse pour mon partenaire..

Elle se reprit et poursuivit sèchement, le fixant de tout l'or de son regard de feu.

- Excusez vous et partez avant que l'envie ne me prenne de poursuivre nos ébats.



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:21 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu