Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Azur et Sang se croisent Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 14 Nov 2014 - 06:56 Répondre en citantRevenir en haut

Pour savoir de quoi on parle, c'est ici.


25 Gaïaku, année 918


Une fois sortis de cette salle de Trône qu'était le Mahalma, l'elfe s'arrêta soudainement, prit son inspiration puis explosa d'un rire extrêmement mélodieux. Toute cette mascarade pour un aspirant ? Sérieusement, n'était-ce pas le Seigneur lui-même qui parlait de temps de crise ?

Bien entendu, Anaviel se souvint des propos d'Estenir à son encontre.

°Cher Elfe, veille à bien former cet Aspirant. Il serait dommage que tu démontres ton inefficacité en précipitant une formation....Je le dis au nom de mon lié, mais aussi en tant que Dragon de ce Kaerl. Peut-être que tu as un lié qui est de mon sang, mais cela ne m'interdit pas de t'interpeller comme membre demeurant au Kaerl.....°

Était-ce une menace ou un conseil ? Quoi qu'il en fut, Anaviel trouvait cette situation vraiment risible. Premièrement, il aimait enseigner, pourquoi essaierait-il de gâcher tout ça ? Deuxièmement, s'était-il seulement vanté d'avoir un lié du sang d'Estenir ? Au contraire, si ça n'avait tenu qu'à lui, le Conservateur aurait nettement préféré que Zaknafein descende d'une autre lignée...

Une fois remis de son fou-rire, le Sang Brun se tourna vers son nouvel élève avant de s'adresser à lui avec un sourire qui se voulait amical.

"Bien... Aspirant Astère Jan Neihya, c'est ça ? Je trouve que c'est bien trop pompeux de nous donner des titres. Honnêtement, je préfèrerais que vous vous passiez de me nommer "Maître", ça donne une consonance de domination et je n'aime pas vraiment ça. A la limite, je propose que vous m'appeliez "Sire Ïndalwë" et qu'à la limite, vous fassiez comme bon vous semblera quand nous serons en privé. Pensez-vous que ce soit un assez bon compromis ?"

L'elfe laissa un instant l'aspirant prendre en compte la proposition avant de reprendre.

"A présent, je vais devoir me présenter convenablement... Je suis Anaviel Ïndalwë, Maître Brun de mon état, ce qui signifie plus simplement que je suis un Chevalier lié à un dragon Brun qui a eu suffisamment d'expérience pour pouvoir la partager à des nouveaux arrivants tels que vous. Ainsi considérez moi comme un tuteur qui vous prend sous son aile plutôt que comme un individu abusant de son autorité. J'espère que vous aurez très bien compris la nuance."

Le Maître Brun reprit sa respiration avant de poursuivre.

"Ah oui ! J'ai failli oublier... Outre mes devoirs de tutorat envers vous, je suis aussi en charge de l'Observatoire là-bas."

L'elfe désigna la grande tour surplombant le Kaerl dans toute sa splendeur.

"J'espère que vous comprendrez que ma situation me demande beaucoup de travail surtout à la suite des derniers évènements et que je n'aurais pas autant de temps que je pourrais espérer pour pouvoir m'occuper efficacement de vous. Je compte bien cependant faire de mon mieux pour vous enseigner ce que vous souhaitez apprendre. Bien sûr, si vous vous portiez volontaire pour m'assister, ce serait avec plaisir que j'accepterai votre offre moyennant finance cela va de soi."

Anaviel se mit à sourire et, espérant avoir terminé ce point, il demanda en souriant.

"Avez-vous des questions avant que nous passions à autre chose ?"
Publicité





MessagePosté le: Ven 14 Nov 2014 - 06:56 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Astère Jan Neihya
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 14 Nov 2014 - 13:21 Répondre en citantRevenir en haut

} Made me promise I'd try
To find my way back in this life
I hope there is a way {


    Il avait entendu les derniers mots du seigneur ardent avant de quitter la salle mais n’avait pas eu le temps de le remercier d’un signe de tête avant que les portes ne se refèrment. La cérémonie avait du reprendre son cours normal alors qu’ils embrassaient le silence du couloir. Silence qui fut bientôt rompu par le rire soudain et mélodieux de son nouveau tuteur.
    Quoiqu’Astère en pensa il n’en dit rien, se contentant de l’observer d’un regard curieux, se demandant sans doute ce qui avait provoqué cette soudaine hilarité chez l’elfe. Il ne se sentait pas mis à l’écart pour autant, finalement peu intéressé par la cause de son rire, pensant très justement qu’il devait y avoir un rapport avec la querelle qui faisait rage entre Alauwyr et Anaviel.
    L’aspirant prit son mal en patience le temps qu’il se calme et une fois le rire étouffé, son nouveau mentor planta ses yeux couleur rubis dans les siens faits d’azur et de lui adresser un sourire amicale auquel Astère ne répondit pas. Il avait depuis longtemps oublié comment sourire et il se méfiait de ce genre de manifestations à son encontre. Il n’avait pas d’ami, n’en avait pas besoin et ne pensait pas s’en faire.
    Il ne dégageait pas non plus une aura hostile à l’encontre de l’elfe. Il était simplement taciturne. Et l’elfe allait devoir s’y faire car il ne changerait pas de sitôt.

    Il écouta le maître dragon jusqu’au bout, à la fois attentif et curieux de comprendre. Un bon point pour Anaviel, il n’était pas obligé de l’appeler maître. Ca allait grandement faciliter les choses pour l’aspirant comme pour son tuteur, à n’en point douter. Car il n’était pas aisé de cerner l’apprenti, de le comprendre ou de le manipuler. Mais par ces premières paroles, l’elfe venait de prouver que peut-être, leur relation ne serait pas aussi houleuse que tous l’avait imaginé.
    Et comme il terminait par une question, Astère trouva plus poli de répondre dans le petit blanc laissé à son attention, avant qu’Anaviel ne reprenne.

    « Je consens à votre proposition, sire ïndalwë. Je n’avais pas, de toute façon, l’intention de vous appelez maitre. »

    Il n’ajouta rien de plus, pas d’explications concernant ce refus de domination ni même de proposition concernant sa propre appellation. Ca n’avait pas d’importance qu’il choisisse de l’appeler par son nom ou par son prénom. Quoiqu’il ait plus l’habitude que l’on emploie son prénom. Mais il refusa de le lui dire, préférant le laisser choisir ce qui lui conviendrait le mieux.
    Et puis il l’écouta continuer sans l’interrompre, enregistrant toutes les informations qui lui semblaient primordiales de retenir. Un maître brun était donc une personne liée à un dragon brun. Suivant cette logique, un maitre bronze était lié à un dragon bronze, etc. Il n’avait pas encore pris le temps d’étudier ces notions, ça lui faisait donc un point supplémentaire à ajouter à ses connaissances.
    Il prit aussi conscience qu’il allait rencontrer le lié d’Anaviel et qu’il allait pouvoir faire connaissance avec un premier dragon. Il se souvenait parfaitement avoir lu la veille que les dragons bruns étaient les plus réfléchis parmi les mâles. Il allait pouvoir vérifier ça.
    Et il acquiesça silencieusement, montrant qu’il avait saisi la nuance. Il était loin d’être un idiot et comprenait parfaitement ce genre de subtilité. Et puis l’elfe désigna l’observatoire en annonçant qu’il en avait la charge. Devait-il comprendre qu’il avait alors accès à tous les documents ? Et qu’il participait à en enrichir la collection ?
    Cette information était des plus croustillantes pour un dévoreur de livre de sa trempe. On lui avait octroyé le tuteur parfait. Enfin, parfait, parfait. Disons qu’il avait des avantages non négligeables et que, même si l’elfe avait ses défauts, il ne voudrait pas changer son tuteur. Pour aucun autre. Oh non.
    Surtout qu’il lui offrait à l’instant de l’assister dans sa tâche s’il le désirait. Oh bien sûr qu’il le désirait ! La proposition était bien trop alléchante pour la refuser, quand bien même il n’aimait pas la formulation employée. Et il se rendit compte qu’il n’était toujours pas au courant des derniers évènements ayant secoué le Kaerl, et que donc, non, il ne pouvait pas comprendre l’ampleur de la tâche d’Anaviel !

    « Je crains de ne pas comprendre votre références aux récents évènements ayant ébranlé le Kaerl Ardent. Je ne peux donc imaginer l’ampleur de votre tâche actuelle. Sinon, je serai ravi de pouvoir vous aider dans votre tâche à l’observatoire. »

    Il ne fit pas référence aux finances que lui proposait Anaviel en échange. Il allait de soi que tout travail méritait salaire mais il ne pouvait rien négocier pour l’instant, ne sachant pas non plus en quoi allait consister ce travail. Et comme l’elfe lui proposait de poser ses questions s’il en avait, Astère décida de commencer par là.

    « Et en quoi consiste le travail que vous voudriez me confier pour vous seconder ? Je ne doute pas de son importance ou de la passion qu’il peut procurer, mais j’aimerai tout de même savoir dans quoi je viens de mettre les pieds… »

    Puis il fit une courte pause, semblant réfléchir un instant avant de continuer.

    « J’ai déjà commencé mes recherches et mes études sans vous, n’ayant pas voulu perdre mon temps entre mon arrivée au Kaerl et mon affectation à votre triade. D’ailleurs, votre lié brun se joindra-t-il a nous dans notre travail ? »

    Parce que bon, il allait de soi que les dragons devaient rester sa priorité d’étude. Et surtout, qu’il avait hâte de pouvoir en approcher un vrai de près et engager la conversation.
    Il voulait en apprendre plus. Toujours plus. Et dans son regard brillait une curiosité mêlée d’envie.
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 18 Nov 2014 - 20:04 Répondre en citantRevenir en haut

Anaviel écoutait l'aspirant répondre et quelque chose l'ennuyait. Le jeune homme était trop calme comme s'il portait un masque qui s'était fondu dans son visage. Certes il y avait toujours des signes qui ne trompaient pas comme des clignements d'yeux ou des mimiques spécifiques aux émotions du moment mais chez Astère, c'était comme si ce qu'il ressentait le traversait pour en ressortir aussi clair que de l'eau de source. Le jeune homme semblait doté d'un certain talent naturel qui faisait qu'il pouvait ressentir mais n'en exprimait pratiquement rien.
Était-ce naturel chez lui ou était-il tout simplement un excellent menteur ? Cela intriguait l'elfe qui se disait qu'il allait certainement devoir l'éprouver.

Dans un sens, éprouver un individu n'était pas vraiment sorcier, Anaviel était d'ailleurs plutôt bon à ce petit jeu parce que cela consistait simplement à agacer jusqu'à ce que le sujet de votre observation craque et se mette à se révéler sous le coup de la colère.

Le problème, c'était que le temps manquait... Nombre de bipèdes et de dragons étaient morts lors de la bataille contre les morts qui marchent et cela avait quelque peu créé la pression au sein du Màr, bien sûr, l'elfe n'était pas certain de ce que ce genre de situation pouvait produire mais l'hypothèse de précipiter une empreinte pour rééquilibrer les populations draconiques n'était pas une possibilité qu'il aurait exclu facilement.

Quoiqu'il en était, l'arrivée d'Astère était plutôt une bonne chose finalement. L'aspirant allait pouvoir l'assister jusqu'à ce que tout devienne de nouveau vraiment gérable et l'elfe allait avoir la paix en n'ayant pas à choisir de nouvel aspirant.

Il fallait dire que certains commençaient à se faire vraiment entreprenant, après tout la réussite de ses deux aspirantes y avaient été pour quelque chose : l'une était Sang et l'autre semblait avoir pris une certaine importance sans même que l'on s'en aperçoive. Le problème, c'est qu'à présent les futurs aspirants les plus ambitieux reconnaissaient la valeur d'enseignement du Conservateur et qu'ils commençaient jusqu'à le harceler en pleine nuit pour obtenir ce qu'ils voulaient en échange de services plus intimes.
Anaviel n'étant pas un moine, il acceptait bien entendu ce genre de services. Mais le fait était qu'il n'allait certainement pas s'embêter avec des individus aussi fades lors d'une Triade. Après tout, s'il devait prendre un aspirant, ce dernier se devait d'avoir une certaine force de caractère.

En regardant Astère, le Maître Brun semblait voir une petite étincelle. Mais ce n'était là qu'une première impression, le Demi-Sang était encore une terre inconnue à ses yeux et cette terre ne semblait pas de plus hospitalières. Au moins pouvait-il remercier Osmaël, si tant est qu'Anaviel puisse croire en un dieu, car après tout, le Seigneur ne lui avait pas collé un crétin à forte musculature dans les pattes.

Une fois que les demandes du demi-torhil furent déclamées, Anaviel sourit.

"Ah ! Droit au but. Eh bien, je vais donc vous imiter en vous expliquant la nature de ce que j'aimerais vous faire faire. Voyez-vous, les récents évènements ont fait que de nombreux ouvrages de l'Observatoire ont été mis en désordre ou encore ont été abîmés. En fait votre tâche sera de faire un inventaire de tous ces livres, vérifier qu'ils ne sont pas altérés, souillés ou détruits puis les référencer. C'est un travail assez simple j'aimerais dire, le gros problème est que cela prend du temps et que je suis pris sur beaucoup d'autres fronts."

D'autant qu'une telle tâche permettait facilement de faire d'une pierre deux coups en permettant à l'aspirant de travailler ses connaissances sur l'histoire du Kaërl.

A présent, il était de parler d'un sujet plus gênant : Zaknafein. Le dragon était depuis un certain temps d'une humeur médiocre et lui faire rencontrer un aspirant maintenant pouvait être d'assez mauvais augure. Anaviel chercha un instant ses mots avant de répondre à la dernière interrogation d'Astère.

"Concernant mon Lié... Disons que Zaknafein n'est pas un être très facile à vivre d'ordinaire et je doute que ce soit un bon moment pour te le présenter si moi-même je préfère éviter de trop le taquiner. Oh bien sûr, il ne te tuera pas vu que tu es précieux pour la propagation de son espèce mais disons que selon-lui, le fait que tu perdes un bras ou une jambe ne t'empêchera pas forcément de réussir ton empreinte."

Anaviel sourit et reprit.

"Bien entendu, si tu souhaites vraiment le rencontrer, je peux l'appeler."
Astère Jan Neihya
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 21 Nov 2014 - 00:25 Répondre en citantRevenir en haut

} Outside the rain's pouring down
There's not a drop that hits me
Scream at the sky but no sound...
... Is leaving my lips {


    Astère avait été un enfant curieux, plein de vie et de joie. Mais un enfant par deux fois brisés qui avait fini par se murer en lui-même en grandissant. Il avait traversé son adolescence en sautant d’une crise à l’autre, se cherchant, se découvrant, se perdant, encore et toujours. Et surtout il avait appris à se méfier des autres. Et cette méfiance avait renforcé le sentiment d’insécurité qui avait fini par le pousser à ne plus laisser les autres entrevoir ses émotions. Il était pourtant possible de passer outre cette défense, de déjouer ses tactiques et ses pièges et de s’emparer du secret de ses sentiments. Il était possible de le décoder, d’apprendre à l’apprivoiser et de lire en lui ce qu’il n’était pas décidé à laisser paraître.
    Astère était sans paraître, il était la vérité que le mensonge ne parvenait à ternir. Il était de ceux qui disent ce qu’ils pensent haut et fort sans prendre de gants. Mais jamais de manière irréfléchie. Il était l’incarnation du paradoxe, marchant sur la corde raide comme le funambule agile sans jamais se laisser le droit à l’erreur.
    Anaviel apprendrait vite comment fonctionnait son apprenti et s’il lui accordait assez d’attention pour comprendre les petits signes qui indiquaient ses humeurs. Mais l’elfe avait raison en le trouvant calme, trop même peut-être. Le demi était comme le calme avant la tempête, une vaste étendue qui n’attendait qu’un peu de colère pour se déchainer. Mais pour en arriver là, pour déchainer cette colère, cette passion, ce trop plein de sentiment, l’elfe allait devoir se montrer patient. Très patient. Et il prenait aussi le risque de craquer et de se lasser avant Astère qui avait appris à ne pas se laisser ni abuser ni manipuler.
    Il était sans foi ni loi, ne se voulant ni partial ni impartial mais simplement lui-même. Il était libre de penser et d’agir comme il le souhaitait. Et le maître dragon ne savait pas encore dans quelle galère il avait fourré son nez…

    Mais au fond, peut-être était-ce ce qu’Anaviel cherchait. Car le demi ne ferait jamais parti de ce groupe d’aspirants prêt à se vendre pour obtenir l’enseignement d’un maître en particulier. Il ne ployait jamais et préférait mourir plutôt que de se sentir souiller. Il était aussi incapable de lécher les bottes de quiconque, il avait même plutôt tendance à vous marcher sur les pieds si ça vous permettait d’apprendre à le respecter. Il était de ceux qui se font une place en imposant leur présence quand ils le jugeaient judicieux mais qui savaient aussi se tapir dans l’ombre lorsque le temps était venu.
    Il pouvait faire profil bas et obéir si cela lui permettait d’obtenir ce qu’il souhaitait. Mais jamais longtemps. Car il n’était pas fait pour recevoir des ordres. Ni même pour en donner. Il était l’électron libre, celui qui se promène, s’arrête, et puis repart aussi soudainement, vous laissant l’oublier, vous laissant le désirer. Il pouvait se rendre aussi utile qu’encombrant, aussi furtif que bruyant.
    Il était le paradoxe, l’incontrôlable, l’insupportable, l’inconnue, l’attraction et le mystère. Il était le noir, le blanc et le gris, le tout à la fois. Alors l’elfe allait devoir composer, essayer et trouver. Rien ne serait facile mais il possédait un avantage que tous les autres n’avaient pas : il était le maitre des connaissances du Kaerl. Et la soif de connaissance d’Astère n’était jamais tarie. Les difficultés lui seraient sans doute moindres et il parviendrait peut-être à manipuler le jeune homme pour l’emmener dans la direction qu’il souhaitait. Il parviendrait peut-être à lui faire faire de grandes choses. Il parviendrait même peut-être à le briser pour mieux le reconstruire…

    Tout n’était qu’hypothèses. Tout restait à faire. Ils pouvaient célébrer l’aube d’un nouveau commencement. Car tout restait à écrire.

    Il prêta attention aux réponses d’Anaviel, qui ne semblait pas décidé à éclairer le terme « récents évènements ». Très bien, il pouvait encore insister sur ce point une seconde fois, voir si cette omission était délibérée, tenue par le secret ou simplement la fantaisie de l’elfe, ou bien si elle était simplement la marque d’un oubli. Mais pas tout de suite, d’abord il y avait autre chose qui accaparait son intérêt : la description des tâches qui l’attendaient à l’observatoire pour seconder efficacement le maître dragon. Parfait, cette tâche, bien que pouvant paraître pleine d’ennuis pour certains, lui permettrait de connaître les lieux et les documents et de mettre de côté tout ce qui lui paraitrait intéressant.

    « C’est tout à fait dans mes cordes. Y a-t-il quelqu’un pour s’occuper de la restauration ? Ou nous faut-il nous en charger nous-mêmes ? »

    Les livres étaient le trésor le plus précieux qui puisse exister sur Rhaëg, Astère était bien placé pour le savoir. Grâce à son vieux maître il savait comment prendre soin de ces bijoux de connaissance. Il l’avait souvent vu acquérir des livres en mauvais était ou des parchemins abimés et s’occuper de leur restauration. Il se souvenait de ses gestes précis et doux, comme des caresses rassurantes pour les documents que la vie avait malmenés. Il avait même appris à aider le neishaan lorsque dans ses dernières années, ses mains tremblaient trop et manquaient de précisions.
    Si Anaviel n’avait personne à qui confier ce travail, il venait de gagner un atout des plus précieux qui lui ferait gagner beaucoup plus de temps qu’il ne s’en doutait. Mais il lui faudrait aussi composer avec le caractère d’Astère qui, une fois plongé dans son travail, était difficilement conciliant pour faire autre chose. Quand bien même ces autres tâches réveilleraient sa curiosité. Et permettraient de faire de lui un chevalier dragon.
    D’ailleurs en parlant de dragon, Anaviel semblait visiblement embêté quant à laisser l’aspirant rencontrer le sien. D’ailleurs Astère n’avait pas l’intention de perdre un bras ou une jambe pour le simple plaisir du saurien. Ni même déjà de lui servir de souffre-douleur. Il préférait donc se montrer patient et attendrait un meilleur moment pour faire connaissance. En attendant il trouverait peut-être un autre dragon avec qui s’entretenir… Ah quoique possiblement non. Son travail à l’observatoire allait lui prendre tout son temps libre. Et il n’avait absolument rien contre ça.

    « Non, j’attendrai. Je n’aimerai pas que ma première impression soit mauvaise et gâche ce que je suis censé apprendre d’eux. De plus, j’ai besoin de mes deux jambes et de mes deux bras et n’ai nullement l’intention de les lui céder.»

    Il marqua une pause brève, son regard d’azur toujours planté dans le sang du sien et poursuivi

    « Vous avez omis de m’expliquer ce que signifie ces ‘récents évènements’ dont vous avez deux fois fait mentions. Des explications ne seraient pas de refus.»

    Il ne lui laissa aucune ouverture en ajoutant qu’il avait une sainte horreur de ne rien comprendre. Sa curiosité avait besoin d’être rassasiée. Il ne le lui laissa même pas sous-entendre, conservant son ton neutre et calme, impassible. Non, l’elfe n’apprendrait rien de bien intéressant dans le décryptage du demi aujourd’hui. Ce dernier ne lui laisserait rien voir, rien comprendre, rien deviner. Il aurait été bien suicidaire, d’ailleurs, de laisser la moindre opportunité à ce parfait inconnu. Et suicidaire, Astère n’était point…
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 29 Mar 2015 - 17:06 Répondre en citantRevenir en haut

Observant son interlocuteur, Anaviel soupira intérieurement. A part quelques petits signaux involontaires et peu informatifs, Astère ne semblait pas très expressif et l'elfe se disait alors qu'il allait falloir agir à l'ancienne comme à ses débuts dans le métier pour essayer de mieux cerner à qui il avait affaire...
Bien sûr, cette situation était frustrante mais d'un autre côté... N'était-ce pas ce genre de difficultés qui rendait les jeux jeux d'analyse si amusants ?

Anaviel se souvenait des leçons de Conrad. "Tout est communication même là où on s'y attend le moins." C'était un fait. Si on se trouvait devant un corps froid, inerte et dont le cœur ne battait plus, ce corps te disait simplement "je suis mort".
Dans le cas d'Astère, s'il y avait aussi peu d'informations avec lui lors d'une interaction, cela signifiait juste qu'il disait "je sais me contrôler" et à partir de là, l'elfe pouvait en déduire d'autres conclusions telles que "je n'aime pas qu'on sache ce que j'ai en tête", hypothèse qui était aussi probable que "je suis cultivé mais je reste un idiot à la tête creuse" mais qui restait plus intéressante et amusante sur le long terme.

Au moins était-il sûr d'une chose, Astère aimait apprendre. Au moins ce titre de Conservateur pouvait-il encore servir car cela pouvait permettre à cet aspirant d'avoir un passe droit pour la connaissance du Màr. D'ailleurs le voilà qui se portait volontaire pour la restauration des ouvrages, si ce n'était pas là faire preuve de bonne volonté tout ça... Remarque, si ça lui plaisait de le faire, pourquoi refuser ?

"J'ai déjà quelques scribes qui assurent la restauration des ouvrages mais si tu te sens capable de faire ce genre de travail, pourquoi pas, il y a beaucoup à faire alors plus le travail sera partagé et meilleures seront les chances d'arriver à terminer rapidement."

L'elfe analysa le regard du demi-sang, cherchant une nouvelle étincelle dans ses yeux puis il reprit.

"Bien entendu, tu restes toutefois un aspirant fraîchement arrivé et ton enseignement passe en priorité sur tout le reste. J'espère quenous sommes d'accord sur ce point."

Anaviel souriait mais il espérait sincèrement qu'Astère comprenne qu'il n'était pas sous la tutelle d'un Maître quelconque. Si l'elfe était aussi capricieux quant au choix de ses aspirants, c'était tout simplement que quitte à en former autant qu'il leur évite d'en faire de banals sous-fifres. C'était là une question de fierté et d'accomplissement et étant donné qu'Alauwyr avait imposé Astère au Maître Brun, il allait de soi que le demi-Neishaan allait en baver.

Enfin, Astère posa la question qu'Anaviel attendait depuis le départ : qu'est-ce que c'était que ces récents évènements dont il ne cessait de parler sans trop aller dans les détails ? A cela, l'elfe répondit avec légèreté.

"J'attendais justement que tu poses la question. Il se trouve que la Màr a été attaqué récemment. Je n'étais pas présent durant les "festivités" mais j'ai cru comprendre qu'il s'agissait d'ennemis assez... peu conventionnels. Enfin... C'est une façon de parler puisque je doute qu'une convention quelle qu'elle soit puisse parler d'une armée de corps sans vie se mettant à marcher et à attaquer tout ce qui respire. Remarque, ça aurait pu être pire, ce n'était pas comme si quelques abrutis avaient été assez stupides pour faire un coup d'état ou un massacre dans leurs propres rangs. Oh ! Suis-je bête..."

Un petit rire s'échappa de ses lèvres puis l'elfe reprit.

"Bref, dis-toi que tes ennemis sont non seulement en dehors des murs et mais aussi à l'intérieur. Je ne vais pas te mentir, les habitants de ce continent sont assez spéciaux et il faut savoir garder quelques distances. L'avantage avec les morts vivants, c'est qu'il y a matière à gagner du temps pour savoir s'il nous veulent du bien ou non, pour les autres, c'est une autre histoire."

Anaviel sourit tranquillement, jaugeant son aspirant avec intérêt quant à savoir comment il allait récupérer toutes ces informations. Puis il reprit un air détaché avant de demander avec une voix joyeuse.

"D'autres questions ?"
Astère Jan Neihya
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 4 Avr 2015 - 17:06 Répondre en citantRevenir en haut

} It's not worth anything,
More than this at all.
I'll live as I choose,
Or I will not live at all. {


    Cela ne se voyait pas mais le demi-sang était au comble de l’excitation. Son maître semblait se montrer bien plus conciliant qu’il ne l’espérait. Ce Kaerl n’était peut-être pas, finalement, un simple repaire de vauriens. Il pouvait y trouver des personnes cultivées et intéressantes. Il en voulait pour preuve ce maître dragon qui lui avait été assigné pour professeur. Et qui le dévisageait tout à sa guise comme il le faisait lui-même de son côté.
    C’était un jeu de regard, une dualité pour tenter d’analyser l’autre, sans se cacher mais tout en restant poli. Il ne s’agissait pas d’adopter une attitude condescendante ou supérieure. On ne pouvait sentir ici que curiosité et esprit d’analyse.
    Astère était attentif aux paroles d’Anaviel autant qu’à ses gestes et ses expressions. Il était d’un naturel méfiant et se plaisait dans l’observation des autres pour tenter de dresser un premier portrait. Bien sûr, il savait que ces premières impressions pouvaient être trompeuses mais parfois elles permettaient de prévoir certains comportements à risque.
    Il se contenta d’acquiescer silencieusement aux premiers éléments de réponse de l’elfe et commença déjà à imaginer quel genre de documents allait pouvoir lui passer entre les mains. Il se doutait bien ne pas pouvoir avoir accès à des documents trop confidentiels mais il espérait en apprendre plus sur l’origine des dragons et sur leurs ancêtres, les premiers à avoir tissés des liens avec les enfants de Flarmya.

    Puis vint alors l’explication sur les « récents évènements » et pourquoi l’Observatoire requérait tant de travail. Le ton de l’elfe fut léger alors que le sujet abordé paraissait plutôt grave à l’aspirant. Ainsi le Kaerl avait été attaqué par une armée de cadavre. Il ne semblait pas avoir déjà entendu une histoire de ce genre dans le passé et pourtant il n’avait pas lu que des livres d’histoire ou côtoyer des illettrés.
    Il commença à imaginer ce qu’avait pu ressentir les êtres vivants du Mär en découvrant que leurs assaillants n’avaient rien de vivants, qu’ils ne ressentaient ni la peur ni la douleur et obéissait au simple commandement de… De quoi d’ailleurs ? De leur instinct ? Mais ces morts ne s’étaient pas réveillés et élevés seuls. Toute armée possédait ses troupes. Mais surtout, toute armée possédait son commandant.
    Y avait-il donc eu quelqu’un, un magicien capable d’éveiller les morts, pour contrôler les corps sans vie et les transformer en meurtrier ?
    Tant de questions sans réponses qui se pressaient aux lèvres du demi-sang qui pourtant ne semblait pas décidé à les poser. Il regardait à présent l’arbre, immense et magnifique qui trônait, roi de son état, au centre de la petite place ronde à leur pied.
    Le paysage n’était pas de ceux qu’il préférait et il n’y avait rien pour dissiper ses pensées et apaiser le questionnement incessant qui bourdonnait à présent au fond de son esprit.
    Si Anaviel aimait les aspirants réfléchis et un brin rebelle il allait être servi. Astère ne serait pas un pantin dans le jeu politique des maitres du Kaerl ardent. Il ne plierait jamais devant un autre pour une mauvaise raison. Et il ne s’abaisserait pas à ramper pour obtenir ce qu’il désirait… Même s’il en était sans doute capable pour assurer sa survie.

    A nouveau ses yeux à l’éclat azur se plantèrent dans l’éclat sanguin de ceux d’Anaviel. Son temps de silence n’avait pas été long, à peine quelques minutes, mais il avait déjà trop duré. Et le maître dragon lui avait demandé s’il avait d’autres questions.
    Et Flarmya savait que de questions, il ne manquait pas ! Il ne se voyait pourtant pas les poser toutes, debout, face à face sans savoir si certaines de ses réponses ne pouvaient être trouvées dans des livres.
    Il avait envie de commencer simplement, de creuser un peu plus dans la façade enjouée de l’elfe pour voir ce qu’il en était réellement.

    « Oui, je crains de ne pas être avare de question. Mais je suppose que la plupart d’entre elles trouveront réponses au cours de mes études à l’Observatoire. Aussi, je vais me contenter de deux d’entres elles. »

    Il marqua une courte pause, à peine le temps de quelques secondes pour l’observer puis il posa la première.

    « Vous m’avez laissé entendre que « mes » ennemis se trouvaient aussi bien dans l’enceinte du Kaerl qu’à l’extérieur. Entendez-vous par-là que je dois me méfier des autres kaerls ou bien y-a-t-il quelque chose d’autres qu’il me faut savoir et dont il me faut me méfier ? »

    Cette question était loin d’être innocente bien que le ton d’Astère était le même que précédemment, sans intonation particulière, sans angoisse ou sans légèreté. Il voulait comprendre quelque chose tout en profitant de la situation pour observer tout changement d’attitude possible chez son maitre. Car au fond, pour lui, tout être vivant bipède se considérant bien pensant était un ennemi potentiel. Et la mise en garde du maître dragon ne faisait que confirmer ce qu’Astère avait appris à ses dépends tout au long de son existence.
    Il ne lui laissa cependant que le temps de répondre avant d’ajouter :

    « Quand commence mon instruction ? »


[HRP : n'hésite pas à me dire si ça te suffit/va ou si tu veux que je change quelque chose =D]
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 18 Juin 2015 - 19:35 Répondre en citantRevenir en haut

Plus Anaviel observait son nouvel élève et plus il se rendait compte que ce dernier était intelligemment prudent. Et pourtant ! L'elfe faisait vraiment des efforts pour ne pas éveiller de méfiance.

Pour le Maître Brun, un nouveau défi se présentait : voir ce qui se trouvait sous le masque de cet individu en face de lui. Rien que de penser à ce qu'il pourrait découvrir et il en exultait.

Astère semblait en avoir assez de cette entrevue, ou peut-être avait-il pris conscience que tout ce qu'il devait apprendre ne pourrait lui être enseigné en aussi peu de temps. Quoiqu'il en soit, le demi-sang avait fini par lui demander quand allait commencer l'apprentissage après avoir montré une certaine curiosité envers ceux dont il devrait se méfier.

L'elfe se mit alors à rire.

"Eh bien pour répondre à ta première question, les membres de ce Kaërl représentent assez bien la devise du Màr Taralöm..."

Anaviel marqua un léger temps de silence pour donner une certaine forme d'impact à son argument.

"Initiative, Puissance et Volonté... Pour bien t'expliquer la situation, tes nouveaux camarades ont au moins l'une de ces qualités et aspirent à avoir les deux autres et en règle générale, ça donne quelques rivalités qui pourraient être plus saines et quelques accidents..."

Le Conservateur échappa alors un nouveau rire.

"Enfin... Tout dépend bien sûr de ce que tu souhaites faire mais tout ce que j'ai à dire, c'est que si tu cherches à te démarquer, la compétition pourrait être rude."

Anaviel marqua un nouveau silence avant de reprendre avec grand sourire provocateur.

"Pour ta deuxième question, je dirais que ton apprentissage a déjà commencé. D'ailleurs, as-tu remarqué que je te tutoyais depuis un moment déjà ? Première leçon, accorder de l'importance aux détails même aux plus insignifiants. Bien sûr, je vais t'expliquer ce que j'attends de toi en tant qu'apprenti...
"Tout d'abord, je te donnerai quelques petites tâches à faire ici et là, certaines pourront paraître rebutantes mais libre à toi de les faire ou non. Comme je te l'ai dit, si tu es ici c'est que tu as soit la puissance, soit l'initiative, soit la volonté et mon devoir en tant que professeur consiste à t'aider à obtenir ces trois qualités mais tout dépendra de toi.
"Maintenant par tradition, j'ai tendance à ajouter un petit fil rouge à cette période où nous devrons nous supporter. Je pense que tu as du comprendre que j'étais quelqu'un d'assez joueur et donc, je te propose de me défier une fois par jour dans un domaine de ton choix. Dès lors que tu auras obtenu cent victoires, je te laisserai participer à la cérémonie de l'empreinte qui te permettra de te lier à un Dragon. Bien entendu, cela ne voudra pas dire que tu pouras la réussir du premier coup, il peut arriver que certains aspirants ne puissent pas rencontrer leur âme sœur à leur première Empreinte.
"Voilà, je pense que j'ai fait le tour... J'espère que Zaknafein sera d'humeur à venir te rencontrer la prochaine fois ou peut-être viendra-t-il te voir de lui-même. En attendant, tu as quartier libre pour le reste de la journée. Demain, j'aurai sûrement des tâches à te faire faire."


Désolé pour l'attente et pour la qualité de la réponse, si tu veux que je modifie quelque chose, n'hésite pas.
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:44 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu