Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] L'avenir n'est interdit à personne Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Mave Arkias
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 10 Oct 2014 - 12:31 Répondre en citantRevenir en haut

Mi-Flarmyaku 918


Drazahir était enfin un sombre souvenir, rien d'autre. Il appartenait au passé comme tant d'autres choses dont on ne se souvenait plus. D'ailleurs, qui se souviendrait de cette menace de plus ? Il avait été un danger évincé par les kaerls, mais combien d'autres avant avaient subi le même sort ? Combien y avait-il eu de Drazahir ? Comment avaient-ils été vaincus ? Pourquoi ne pouvait-on prévoir leur arrivée et se prévenir de leurs méfaits ? Une aspirante à l'orée du village y réfléchissait chaque jour depuis son retour. Ses bandages multiples et ses traits tirés témoignaient des épreuves récemment traversées, mais qui n'ayant pas participé à sa quête pourrait savoir ce qu'elle avait vécu ? Un profond soupir souleva sa poitrine et lui arracha une grimace de douleur. À l'ombre d'une bâtisse, elle observait le village apaisé reprendre une vie normale. Ils étaient inconscients de ce à quoi ils avaient échappé grâce à eux. Cela échauffait le sang de la petite Torhille. Ces êtres insignifiants auraient dû ramper devant eux, les doués. Ils dépendaient totalement de leur puissance et leur ignorance frisait l'insolence à ses yeux.

Pourtant, Mave ressentit soudain un pincement au cœur. Les doués étaient des êtres supérieurs, certes, mais c'est avec un dragon qu'ils étaient les plus impressionnants. L'exploit de Peddyr Thelrand lui revenait en tête et lui serrait d'autant plus le cœur. C'est grâce à la symbiose avec son lié qu'il avait pu faire cela. Les souvenirs encore frais défilèrent dans son esprit et pour la première fois, Mave eut des remords. Un profond sentiment d'incapacité, de souillure, mais de vide aussi, s'était emparé d'elle. Face à Drazahir, elle n'avait pas que manqué de force, elle avait été idiote. Oui, idiote de croire que la force brute suffirait, que tout se comparait aux tyrans de campagne qu'elle avait rencontré avant d'arriver ici. L'Aspirante comprenait enfin son immaturité. Pour elle, il était tant de grandir. Grandir encore et encore. De manière fulgurante pour tous les dépasser. Et quand elle se lierait, son dragon n'aurait pas à s'inquiéter pour elle, il n'aurait pas à la protéger, elle serait son égal.

Au fond, elle avait sans doute eu raison de refuser de suivre les autres aspirants à l'empreinte de la dorée. Un dragonneau désespéré aurait pu la choisir et alors Mave aurait stagné. Elle n'aurait pas compris ses erreurs et se serait enfoncé dans sa bêtise, les précipitant elle et son lié de fortune vers une obscure destinée. C'était tellement loin de ce à quoi elle aspirait. La Torhille voulait atteindre les sommets après tout. Elle voulait être respectée, devenir si imposante que personne n'oserait même tenter de lui chercher querelle. Non, cette empreinte précipitée aurait sûrement été le début d'une longue chute. L'Ardente allait se forger, devenir forte, apprendre pour ne plus dépendre du savoir des autres, se battre, se perfectionner, elle allait même tenter d'apprivoiser l'étrange force l'habitant. Mais pour cela il lui faudrait du temps et de l'acharnement. La jeune fille n'avait jamais été des plus patientes, mais au nom de sa volonté, elle avait déjà été capable de tels efforts et comptait bien réitérer l'exploit.

Plongée dans ses pensées, elle laissa sa tête se poser délicatement sur la pierre encore fraîche du mur soutenant son dos. Malgré sa volonté de fer et son orgueil sur-dimensionné, son corps ankylosé réclamait un repos bien mérité qu'elle se refusait à lui accorder. Cela poussait ce dernier à manifester son mécontentement d'une façon bien peu agréable pour la Torhille jouant les sourdes oreilles. Elle serra une fois de plus le caillou qu'elle tenait dans sa main puis posa un œil inexpressif dessus. Pourquoi ne voulait-il pas bouger, cet imbécile ? Après quelques lectures rapides, elle avait cru comprendre que son pouvoir s'apparentait à de la télékinésie, mais pas moyen de réussir à faire bouger une stupide pierre pas plus grosse que le pouce ! Mave se concentra une nouvelle fois, paume ouverte, désirant plus que tout voir léviter ce truc. Rien ne se produisit et, de rage, elle jeta le caillou avant de cacher sa tête entre ses genoux. Pourquoi n'y arrivait-elle pas ? Par deux fois déjà ce pouvoir s'était manifesté, elle ne l'avait pas rêvé... Pourquoi ? En lâchant un nouveau soupir, sans changer de position, l'Aspirante tenta d'apaiser son esprit, elle devait progresser et découvrir seule ses multiples possibilités.


Dernière édition par Mave Arkias le Lun 20 Oct 2014 - 01:13; édité 1 fois
Publicité





MessagePosté le: Ven 10 Oct 2014 - 12:31 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Sayuri Yaru-Nosta
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 13 Oct 2014 - 17:23 Répondre en citantRevenir en haut

Le vent d’engouffrait dans les membranes incarnates en un doux claquement chaud et rassurant. C’était la première fois qu’elles quittaient le Màr depuis leur retour mouvementé avec Lilwen et Sethyl, deux semaines plus tôt. Leur mésaventure ne les avait pas ménagées. Depuis que l’Interstice les avait propulsées en Vaendark au lieu de Qahra en emportant avec lui la pointe de la queue de la petite reine, les épreuves et la vie à deux les avaient rapprochées. Désormais, la simple idée de se séparer les horripilait. Le retour à la vie confortable fut plus difficile que prévu. Après avoir appris durant trois longs mois à gérer leur survie seules, elles s’ennuyaient quelque peu au milieu des érudits, des ardentes petites querelles et des entraînements de maîtres, chevaliers et aspirants. D’autant plus que le Màr Tàralöm était en pleine reconstruction et il était difficile pour Naethrandir de ne pas sentir poindre en elle la délicate sensation de déception mêlée de honte qui l’habitait depuis qu’elle avait réalisé être passée à côté de la bataille. A côté de la défense de SON Màr. Aussi les deux liées, bien que participant activement au redressement de leur foyer, préféraient souvent s’isoler.
Mais aujourd’hui, elles se décidaient enfin à sortir. La petite geisha humait l’air qui lui fouettait visage et cheveux, finalement plus heureuse de sortir que prévu. Leur petite balade allait les requinquer, à n’en pas douter. La saurienne huma également les effluves qui remontaient des pâturages en contrebas et que seuls des narines animales pouvaient capter. La Chevalière suivit le regard de sa liée.

*N’y pense même pas. Ces vaches ne sont pas à chasser.*
*Même pas une seule ? Regarde la petite boiteuse, là. Personne ne le verrait.*
*Non, Akemiko. Nous ne sommes plus perdues à l’autre bout du monde et dépendantes de notre seule chasse. D’autant plus que nous n’avons surtout pas besoin d’un conflit avec les Lòmëanorois en ce moment. Ils sont devenus cruciaux pour la reconstruction de notre kaerl.*
*Je suis heureuse d’être rentrée sur ce territoire qui est le mien et en tant que reine je suis attachée corps, cœur et âme au Màr Tàralöm… et tu le sais. Mais chasser me manque. Je ne me fais pas à la nourriture morte que l’on me propose, là-bas. Je ne sens plus la vie juter dans ma gueule, la force vitale filer entre mes dents, la chaleur palpitante d’un bon repas chaud et vivant au fond de ma gorge…*
*Cela n’est pas un problème. Nous irons faire un petit détour par la sylve après avoir quitté Lòmëanor, si tu le souhaites. Nous avons le temps, aujourd’hui. Tu pourras te repaître tranquillement et nous rentrerons le ventre rempli.*


Ces paroles rassérénèrent la saurienne. Elle se sentait plus reine, lorsqu’elle chassait. La nourriture prémâchée, précuite ou simplement pré-tuée était pour les dragonneaux. Indigne d’une dragonne, encore plus d’une reine. Inclinant une aile vers le plancher des vaches, elle entama une longue descente en décrivant dans le ciel bleu des cercles au diamètre de plus en plus court au fur et à mesure que le sol approchait. Finalement, elle se posa derrière le temple de Flarmya, étouffant autant que possible son atterrissage de ses coussinets en relevant ses doigts griffus.

*Tu es certaine de vouloir y entrer ?*
*Le fait que tu n’affectionnes pas particulièrement les rituels ne me regarde pas, petite bipède.*
cingla-t-elle.

La petite Yaru-Nosta, bien qu’habituée à des rituels bien plus contraignants, ne comprenait pas le réel intérêt qu’avaient toutes ces coutumes. Lors de son entrée dans l’Ordre de l’Apocalypse, la petite assassine avait bien dû se plier aux habitudes de ses consoeurs, mais ne les avait jamais réellement affectionnées. Et bien qu’avec Flarmya son regard aux divinités ait changé (Akemiko étant, elle, bien une preuve de son existence), elle ne se prêtait pas souvent aux jeux des prières. Elle ne releva pas pour autant la réflexion sifflante de la saurienne et ne lui en tint pas plus rigueur. Elles pénétrèrent toutes deux dans l’enceinte du temple et se recueillèrent un instant. Akemiko voulait remercier la mère de ses ancêtres pour avoir veillé sur son Màr en son absence, et également d’avoir veillé sur elles.
Hyperactive et peu encline à la patience, Akemiko fut rapidement satisfaite et, sans un regard pour la petite femme, tourna les talons et sortit du temple.

*Bien. Je dois me rendre sur à proximité de la place centrale pour trouver des herbes de Balèpl. J’en ai besoin pour mes décoctions.*

Mais avant de s’avancer vers le cœur du quartier commerçant, la petite reine renâcla, attirant l’attention de Sayuri vers ce qu’elle pointait du regard. Naethrandir n’avait pas remarqué jusque là la femme accroupie au pied d’un mur.

*Oui, c’est une femme. D’autres questions ?* la piqua-t-elle.
*Elle a le Don. Et elle est des nôtres.*
*Comment peux-tu le savoir ? Tu es bien jeune, petite saurienne.*

Ladite saurienne tourna son regard incandescent vers elle. *Parce que je suis une enfant de Flarmya et une reine du Màr Tàralöm.*

Ne trouvant rien à répliquer à sa visible irritation, la petite kunoichi reporta son regard vers la soit-disant ardente. Bien qu’accroupie, elle lui paraissait immense, la dépassant certainement d’une – voire deux – têtes. Comparée à elle, frêle et à la peau pâle, son épiderme hâlé laissait entrevoir une musculature d’homme. L’aspirante devait faire deux fois Sayuri en largeur, si tant est qu’il s’agissait bien d’une aspirante. Mais si la petite femme devait se fier aux sens de sa liée et aux hématomes qu’elle pouvait deviner sur les bras et les jambes de la torhille, elle ne pouvait qu’admettre qu’il devait bel et bien s’agir d’une nouvelle recrue ardente. La voyant fixer avec une intensité croissante le caillou qu’elle tenait dans la main puis, de rage, le lancer loin d’elle, Sayuri pensa deviner ce qu’elle tentait de faire. Elle s’approcha de sorte de n’être encore ni vue ni entendue, jusqu’à arriver à sa hauteur.

« Ce n’est pas en le lançant que tu parviendras à le faire bouger, jeune ardente. Bien que le résultat soit le même, au final. »

La torhille tourna vers elle un regard étonné.

« Qu’est-ce qui t’amène loin de ton Màr dans ce petit village éloigné ? »

Lorsque son interlocutrice se releva, elle faisait effectivement deux têtes de plus qu’elle et Sayuri dut lever la tête pour garder le contact visuel avec son regard turquoise. Mais ça n’était pas comme si la geisha n’avait pas l’habitude d’être plus petite que les autres. Elle gardait un port hautain et un regard dédaigneux, de sorte que la torhille sache à quoi s’en tenir, bien qu’elle ne lui ait pas adressé la parole dans le but de lui nuire.
Mave Arkias
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 20 Oct 2014 - 01:32 Répondre en citantRevenir en haut

Mave releva la tête pour découvrir une...jeune femme aux traits raciaux in-identifiables à ses yeux. Il devait sûrement s'agir d'une demi-sang. De quoi se mêlait-elle ? La Torhille se leva prestement, faisant fi des protestations de son corps. Quoiqu'ait pu vouloir l'inconnue, il n'était pas question de laisser transparaître le moindre signe de faiblesse. La mentalité ardente avait, semble-t-il, commencé à déteindre sur elle qui désirait faire preuve d'une dignité sans faille. Certes, elle avait toujours été fière et orgueilleuse, mais ce trait avait eu tendance à s'exacerber ces derniers temps. L'heure était venue de cesser les orgueillites aiguës comme une enfant et d'afficher une prééminence bien plus imposante. Pour l'Aspirante qui avait pris conscience de ses faiblesses et était enfin redescendue sur Tol Orëa, cette nuance était déjà un grand pas en avant.

« Qu'est-ce qui m'oblige à te répondre ? argua-t-elle face à la tranquille assurance de son interlocutrice.

Comment savait-elle que la jeune fille appartenait à un kaerl ? Son air hautain lui fit immédiatement penser au chevalier blanc rencontré tantôt au Val. Sûrement était-elle douée pour parler ainsi. Plus que sûrement même. Un grattement derrière la pédante fit lever les yeux à la Torhille qui reconnut alors une incarnate. Dans un premier temps, elle avait cru discerner Sethyl, mais non. Cette dragonne lui ressemblait quand même beaucoup. Mave se félicita intérieurement de ne pas avoir employé le nom d'une autre reine pour saluer celle-ci, elle n'aurait pas fait long feu. Les reines ardentes étaient des plus orgueilleuses et promptes à l'énervement à ce qu'elle avait compris. Il n'y avait que les jeunes bronzes pour se montrer plus enflammés. Quoiqu'il en soit, son manque de respect ne passerait pas inaperçu. Elle n'arrivait pas ne serait-ce que songer à s'incliner. La hiérarchie la débectait. Hormis sa dragonne, qu'avait cette femme pour mériter son respect ? Mave eut beau la détailler, la réponse demeurait la même : rien.

- Je me fiche du résultat, ce n'est pas comme ça que je voulais y arriver. Pourquoi viens-tu me déranger ? Le kaerl ardent n'est-il pas assez vaste qu'une chevalière incarnate vienne m'enquiquiner jusque Lòmëanor ? Si tu cherches un larbin pour une tâche quelconque, tu t'es trompée de personne. »

Elle commençait déjà à dépasser la chevalière pour trouver un nouvel emplacement de quiétude quand l'incarnate qui ne comptait pas laisser sa liée se faire insulter de la sorte se plaça de manière impériale sur la trajectoire de l'insolente. Mave soupira et soutint le regard courroucé sans la moindre hésitation. C'était écoeurant. Ces nobles créatures ne servaient-elles donc qu'à défendre le bout de viande auquel elles étaient enchaînées ? La Torhille rêvait d'autre chose pour l'âme qui s'unirait à la sienne. Pour sauver le peu d'estime qu'elle avait pour la demi-sang, elle espérait peut-être que cette dernière s'interposerait avant que la belle dragonne n'ait à remettre Mave à sa place.
Sayuri Yaru-Nosta
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 29 Oct 2014 - 21:34 Répondre en citantRevenir en haut

La petite avait du cran – ou était totalement sotte. Allez savoir. Elle envoya à la chevalière incarnate une réplique qui n’engageait guère à la conversation. Visiblement irritée d’avoir été surprise pendant une tentative infructueuse, elle plantait son regard dans le sien, sans ciller. L’agacement s’empara de la Yaru-Nosta. Cette petite peste avait de quoi titiller la colère qui sommeille en tout ardent qui se respecte. Plus encore celui de la geisha.
A l’instant où Mave Arkias passait à hauteur de son épaule, Sayuri, d’un mouvement vif, l’attrapa à la gorge et la plaqua au mur le plus proche. Elle ne pensait tout de même pas s’en tirer à si bon compte ? L’aspirante se retrouva avec une lame menaçant sa gorge vierge de toute cicatrice sans même avoir vu un seul reflet du métal froid à présent contre sa peau. L’ancienne prêtresse rapprocha son visage du sien et plongea ses yeux dans le regard turquoise de la torhille.


« Tsss tsss tsss. Voyez-vous ça. Aurais-je vexé la pauvre petite aspirante ? Je t’ai vue en plein échec et tu boudes à présent ? Oui, je t’ai vu échouer à faire bouger cette caillasse. Oui, tu étais ridicule. Et tu l’es plus encore à présent. Ton Maître ne t’a donc pas enseigné la politesse et le respect ? Dommage. Je peux m’en occuper, si tu le souhaites. »


Sayuri pressa sa lame contre la jugulaire de l’aspirante. Un éclair de stupeur alluma le regard de Mave. Allait-elle oser ? Allait-elle la tuer ? L’aspirante esquissa un geste. Ne sachant si elle comptait sortir une arme elle aussi, la petite femme fit glisser sur quelques millimètres le fil de la lame sur la peau basanée, dans le but de l’en dissuader.


« Tu es ridicule, petite. Ton emportement enfantin ne m’impressionne pas. Tu aurais pu m’être utile et j’aurais pu solliciter ton aide, en effet. Mais tu n’en es pas digne. »


Naethrandir relâcha son étreinte dans un bruissement d’étoffe. Sa dague, toujours dans sa main, disparut sous ses vêtements de soie. Le maître de l’ardente devait avoir honte d’elle, si elle était réellement incapable de se comporter en société. Akemiko renâcla, rappelant sa présence au cas où l’aspirante l’aurait oubliée et aurait en tête d’engager un combat.


« Un jour, bien que j’en doute, tu seras appelée à devenir Chevalier Dragon. Tu devrais t’en montrer digne au lieu de te comporter comme une enfant. »


Sur ces bonnes paroles, la kunoichi tourna les talons et entreprit de la laisser là pour retourner à ses petites affaires.
Mave Arkias
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 7 Nov 2014 - 03:20 Répondre en citantRevenir en haut

« Ça suffit ! hurla la Torhille à pleins poumons.

Le chevalier avait suffisamment joué avec elle. Pour qui se prenait-elle ? Elle pensait franchement que Mave, d'aussi faible gabarit qu'elle eut pu être pour sa race, allait se laisser impressionner par si peu ? Le filet de sang qui coula le long de sa gorge n'eut certainement pas l'effet escompté par la Demi-Sang. Mave s'en sentait attisée. Voilà des sensations qui lui manquaient depuis la fin de la Quête. Cette chaleur qu'elle reconnaissait comme étant celle de l'adrénaline gonfla ses muscles à tel point qu'elle se serait sentie capable d'écraser un dragon.

- Tu penses valoir mieux que moi peut-être ? Tu boudes plus que moi en partant à la recherche d'un jouet plus docile. Tu parles de respect et de politesse alors que tu agis comme une princesse capricieuse. En quoi est-ce digne de respect ? Tu n'as rien pour ! Et je devrais être flattée d'un intérêt que tu me portes ? Arrête de me donner des leçons !

Pourtant l'insolente continuait son chemin, l'ignorant ostensiblement. Ah ça, non ! Le sang de la Torhille ne fit qu'un tour et c'est en une fraction qu'elle initia l'action qui allait suivre. Les bâtisses par ici n'était pas des plus solides. Tandis que le chevalier approchait du coin du bâtiment contre lequel Mave était adossée tantôt, cette dernière se concentra sur une poutre apparente soutenant une toiture en tavaillon. Dans toute sa hargne et sa concentration, imaginant l'objet détaché de toute entrave physique, un vacarme assourdissant la fit sortir de son état second.

Mave observa la scène sans trop y croire. La poutre avait bougé, fragilisant la structure qui s'était effondrée sur tout un pan, entraînant des morceaux de mur dans sa chute. La poussière soulevée retombait à peine, la Demi-Sang s'était retournée vers elle dans un rictus indéfinissable. Les gravats gisaient à quelques centimètres à peine de ses souliers et quelques secondes de plus auraient suffit à ce qu'elle soit prise dans cette grotesque avalanche. Pourtant, Mave n'aurait su dire laquelle des deux protagonistes était la plus surprise.

Quelques secondes passèrent dans le silence, le temps pour chacune de reprendre leurs esprits. Mave réalisa que ses muscles s'engourdissaient comme si elle les avait sollicité pour un effort physique. Ses mains en tremblaient légèrement. Ce fut un électrochoc. Il était hors de question de montrer le moindre signe de faiblesse. L'Aspirante repensa à ses pensées ressassées plus tôt, elles étaient belles ses résolutions ! Plutôt que de se flageller intérieurement, Mave remit à plus tard ces considérations philosophiques et préféra planter un regard sûr et acéré dans celui toujours aussi fermé du chevalier.

- Quand je parle, j'aime à ce qu'on m'écoute, argua-t-elle pour toute réponse aux questions transparaissant chez son interlocuteur. »
Sayuri Yaru-Nosta
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 24 Nov 2014 - 19:43 Répondre en citantRevenir en haut

Loin d’être impressionnée par la lame froide et effilée, la colère de la torhille monta au contraire d’un cran. De son côté, la chevalière désespérait de lui faire entendre raison et d’obtenir d’elle qu’elle lui parle correctement. Sa patience avait atteint ses limites. Malheureusement elle ne pouvait guère assouvir son désapointement en lui ôtant la vie. De frustration, elle se contenta de tourner les talons, puisque cette sotte s’obstinait refuser qu’on ne l’approche ou ne lui parle. Elle la laissa donc là, toute gesticulante et fulminante. Il fut rapidement mis en valeur que cette ignorance la touchait plus encore, Sayuri allait en faire les frais.
Un craquement sourd provint des fondements de la maison dont elle longeait le mur. Tout se joua très rapidement. La demi-sang n’eut guère le temps de réaliser réellement d’où provenait le bruit que tout un pan du mur s’effondra à ses pieds et manqua de l’ensevelir. Avec un retard rendant son action ridicule, la petite femme fit un bond de côté avec une célérité qui l’étonna. Jamais elle n’avait effectué de telles actions. Elle se tourna vers les débris qui jonchaient le sol et tourna vers Mave un regard où se lisait la surprise. Puis, le plus rapidement possible, Sayuri analysa la situation et reprit une expression plus décente. Elle remettrait à plus tard la réflexion sur ce mouvement incontrôlé dont elle venait de faire l’expérience.


« Quand je parle, j'aime à ce qu'on m'écoute. »
« Eh bien jeune aspirante, finalement il semblerait que tu sois capable de les faire bouger, ces pierres. Tu aimes à ce qu’on t’écoute, dis-tu ?... Comment veux-tu que je t’écoute si tu te contentes de m’insulter et de refuser que l’on t’approche ? »



Naethrandir avait bien du mal à comprendre la jeune aspirante. Peut-être ce comportement était-il normal dans sa culture ? Ces échanges étaient désappointant pour la femme habituée aux protocoles préétablis qu’elle était. Mais elle savait qu’elle n’était pas venue pour se faire un ennemi de plus dans ce monde ardent. Les bonnes relations lui seraient bien plus utiles à l’avenir que les confrontations inutiles. Elle se tourna vers sa liée qui, malgré la surprise, avait su garder son calme.


*Elle est épuisée. Sa colère commence à retomber et l’adrénaline et l’effort mental commencent à faire leur effet.*
*Comment peux-tu savoir cela ? ça n’est pas écrit sur son front, que je sache !*
*Toi en revanche, tu devrais faire redescendre la tienne, petite bipède.*
trancha-t-elle en plantant son regard au plus profond de l’âme de Sayuri.


La jeune femme se sentit soudain nauséeuse.*Arrête ça tout de suite, veux-tu ?* Puis, sachant que la saurien n'en ferait de toute façon qu'à sa tête, elle se tourna vers l’aspirante : « Ta main tremble. Viens, allons chercher de quoi te requinquer… et recommencer du début. »


Décidée à faire main basse sur l’insolence de la grande énervée, la petite geisha avait en tête de lui faire boire une décoction à l’herboristerie pour lui redonner de l’énergie, et de lui proposer un hydromel à la taverne de Lòmëanor… Si tant est qu’elle ne se mettait pas en tête de chercher le conflit au recoin de chaque phrase qu’elle prononcerait…

N'hésite pas à me PNJser un peu pour faire avancer les choses. Je sais que je n'ai pas mis ta bonne couleur, mais c'est fait exprès pour ne pas confondre avec Akemiko... Et dernier détail, la vitesse de Sayuri et le ressenti d'Akemiko sur les émotions de Mave, c'est pour préparer mon regard de flarmya tout doucement. ;-)
Kermit
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:27 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu