Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP Officiel] Les Sangs de la nuit Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 535
Présentation: URL
RPs: 1 115
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 9 Sep 2014 - 16:39 Répondre en citantRevenir en haut

Printemps 918, pendant la Quête
contre Drazahir


Le Seigneur était étrangement à son aise en cette soirée tardive. Bien qu'assis tel un vieux souverain attendant avec une patience toute relative les doléances de ses sujets, il guettait chaque mot que les Sangs réunis ici, au Concile, auraient à lui dire. Peut-être que quelques uns de ces membres éminents du Concile jugeraient que le Seigneur ne se fiait pas assez à eux, mais ils ne pourraient nier qu'Alauwyr avait ouvert cette séance, certes tardivement et au beau milieu de la nuit. C'était là un choix voulu, car la nuit, moins d'Ardents seraient susceptibles de venir déranger la réunion. Les torches qui illuminaient la salle émettaient une forte lumière dansante, invitant les formes des bannières écarlates de l'Ordre à dessiner des ombres sur les murs et le sol. Le regard ténébreux du Maître Noir brillait à peine, comme si ses pupilles avaient ces rayons flamboyants. Derrière le Seigneur, dans l'espace prévu à une grande créature, un dragon couleur cendre était assis dans l'ombre, la queue enroulée autour de son corps massif. Ses yeux miroitant de vert trahissait sa présence

Une Réunion du Concile si tard... C'était là aussi un bon moment de voir qui répondrait à l'appel de son devoir de Sang. En ces temps troublés, Alauwyr ne pouvait pas se permettre de négliger les Sangs. Le Kaerl avait subi un gros coup avec l'attaque des Morts-qui-marchent et il devait avoir le maximum de retour pour savoir dans quel état se trouvait le Màr. Bien qu'il gouvernait, il n'était pas omniprésent. Toute la gestion des vivres, des fournitures et des autres choses qui étaient tenus par des tierces personnes ne préoccupaient pas le Seigneur, du moins pas de façon directe. Des intermédiaires étaient là pour gérer, planifier, organiser... tout le schmilblick. Et ce soir, Alauwyr allait apprendre les catastrophes, les déficits, les défaillances ou encore les manques... qui ne lui étaient pas encore revenus. Il s'attendait là à tout.

Au concile, des Sangs présents en face de lui, il manquait Lilwen, partie en mission contre Drazahir. Seregon brillait également par son absence. Des rumeurs pourraient très bien avoir circulées, comme celle où le Seigneur avait eu une discussion assez particulière et houleuse avec lui. Mais l'explication la plus plausible était la contrainte qu'imposait les maléfices que provoquaient l'Ombremage sur le Màr Taralom. Le Gardien usait de sa Magie pour lutter sans doute contre le Malveillant. Peut-être que des Sangs trouveront quelque chose d'autre de plus croustillant à balancer...

Un bref instant, Alauwyr s'égara dans ses pensées, songeant à l'aspirante actuelle qu'il formait. Comme s'il avait eu besoin d'une furie de ce genre à gérer en complément de sa place de souverain. Son regard se redressa quand il réussit à chasser ces pensées perturbantes. La relation avec Runa avait fini par dévoiler une faiblesse dans la cuirasse de froideur qu'il avait forgé depuis tant d'années. Et ce soir, elle ne devra pas entraver ses réflexions. Il veillera à la garder au plus profond de son être. Les Sangs n'avaient pas à le savoir pour s'en repaître allégrement.

''J'attends vos doléances, chers Sangs, je suis prêt à tout entendre, pour le Bien du Màr. ''



Publicité





MessagePosté le: Mar 9 Sep 2014 - 16:39 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 14 Sep 2014 - 13:02 Répondre en citantRevenir en haut

Assis à sa place dans la salle du Concile, Anaviel regardait le décor des lieux.

On disait souvent que les réunions prenaient toujours l'apparence des endroits où elles se déroulaient, une sorte d'adaptation à l'environnement sûrement. Quelqu'en fut la raison, Anaviel savait que ce rassemblement serait pour le moins futile, c'était un jeu de politique après tout.

Un jeu... Ca c'était certain. Après tout dépendait des motivations de chacun. Certains voulaient dominer, d'autres un confort qu'on ne peut obtenir autrement. Pour Anaviel, ce n'était rien de tout ça, certes le confort était plutôt une bonne chose si l'on en oubliait les responsabilités qui allaient avec le rôle qui lui était confié mais l'elfe avait déjà vécu à des situations plus austères et ce n'était guère une obligation de vie pour ses propres besoins. Le Pouvoir avait aussi ses avantages, voir certaines brutes se heurter face à une puissance légale et repartir la queue entre les jambes était plutôt drôle dans les premiers temps mais le Conservateur s'était déjà vite lassé de cela au final.
Non, la motivation d'Anaviel n'était pas le Pouvoir, ni le confort, ni même quoi que ce soit pouvait refermer la cage dorée qu'était sa place de Sang. Ce qui faisait qu'Anaviel était toujours à ce poste, c'était simplement l'intérêt qu'il avait de voir les autres Sangs se démener dans leur jeux individuels, formant alliances et guerre sombres pour atteindre leurs propres objectifs et plus que tout, le Maître Brun aimait à voir les autres Sangs enrager de ne jamais en avoir assez.

Il suffisait de voir Martel, il était de notoriété publique que son souhait le plus cher était de devenir Seigneur à la place du Seigneur et pourtant, jamais il ne le devint jusqu'à présent. L'ironie de la situation cependant était qu'il représentait le clan le plus influent du Màr Taralöm et même là, il n'arrivait pas à gagner d'avantage d'influence parmi ses pairs pour parvenir à détrôner Alauwyr Iskuvar.
Dans un sens, Anaviel ressentait de la peine pour lui. Plusieurs fois, il s'était même demandé comment il ferait pour amener Martel au sommet et, bien que cela n'aurait guère posé de réel souci à évincer le Seigneur Noir pour ce cher Martel, le Conservateur avait laissé tomber l'idée en concluant que le défi aurait été trop simple s'il n'avait été que l'amener sur le trône sans se soucier du temps qu'il y resterait. Après tout, ce qui faisait que Martel n'inspirait guère confiance aux autres était simplement que l'elfe n'avait pas les épaules pour supporter un statut de dominant.

En comparaison, le Seigneur Noir était un chef, ça ne faisait aucun doute. Malheureusement pour lui, être fort et ambitieux ne servait à rien si on était aussi stupide que lui. Ce qu'Alauwyr voulait, c'était le pouvoir, c'était certain. Le problème était que le Seigneur ne savait pas pourquoi il le souhaitait au final et peut-être était-ce pour cela qu'Anaviel prenait un aussi grand plaisir à le tourner en ridicule.

Oh, il y en avait bien d'autres qu'on avait nommé Sang. En fait, il y avait ceux qui était indispensables, même si parmi eux Marek n'avait guère sa place dans une assemblée dont la majorité ne croyait pas même en Flarmya, ceux qui étaient ambitieux comme Martel, Lilwen ou même Alecto de Sigvald, ceux qui s'étaient démarqués par leurs compétences comme Eléderkan Garaldhorf et enfin les vulgaires pions qu'on avait placé aux postes les plus susceptibles de représenter un réel danger pour le pouvoir en place.

Anaviel repensait à tout cela tout en regardant autour de lui. Oui, cet endroit était son terrain de jeu où il prenait plaisir à voir les échecs lamentables de ses pairs dès lors qu'ils essayaient de gagner en puissance.

Puis Alauwyr avait annocé le début de la réunion par un bref discours solennel. Anaviel en fut surpris car même si sa déclaration ressemblait à beaucoup d'autres déclarées plusieurs dirigeants avant lui, le fait qu'il aie réussi à sortir une telle phrase de son propre chef était en soi un sacré progrès intellectuel pour l'ancien mercenaire.

Puis suite à cela, le silence... Etait-ce parce que personne n'avait rien à dire ? Peut-être pensaient-ils qu'en ne demandant rien, ils pourraient alors quitter cette salle et ainsi s'ignorer comme ils le font habituellement.

Qu'à cela ne tienne, Anaviel allait briser la glace. Certes il n'avait pas de doléances mais il ferait quand même en sorte de faire démarrer l'engrenage des débats.

"Personne n'a rien à dire ? D'accord. Eh bien moi, j'ai peut-être une doléance à soumettre. Vu qu'aucun sujet ne vient sur la table, je peux m'en aller ?"

Un sourire provocateur s'afficha sur le visage de l'elfe tendit qu'il s'adressait au Seigneur en articulant bien pour que tous ceux qui étaient présent puissent comprendre.
En se rasseyant, l'elfe réprima un fou-rire. Tout de même... Ca aurait été mal venu, non ?
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 210
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 121
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 27 Sep 2014 - 18:21 Répondre en citantRevenir en haut

Ce qui aurait dû être une réunion régulière, protocolaire et extrêmement ennuyeuse – mais nécessaire – tourna curieusement à la farce. L’Inquisiteur Suprême en était encore à vérifier le classement de ses rouleaux de parchemins, tout en pestant contre l’inefficacité maladive de son scribe personnel – lequel blêmissait à vue d’œil -, lorsque le Conservateur lança cette joyeuse pique à la face de l’assemblée. Anaviel Ïndalwë était réputé pour son insolence et ses remarques acerbes, surtout envers tout ornement du pouvoir officiel. Il ne fallait pas s’étonner qu’il profite de chaque opportunité pour lancer des provocations. De bons mots, qui souvent touchaient justes. Il suffisait de guetter l’éclat furieux, les lèvres blanches et serrées, sur le visage de certains confrères, pour s’en assurer. Le Maître Brun faisait mouche à chaque fois.

Si quelqu’un d’autre s’était permis un tel comportement, Eléderkan Garaldhorf aurait maudit en silence cet impertinent qui manquait de professionnalisme. Et aurait argué qu’il n’avait pas sa place au Concile, ou même nulle part ailleurs au Kaerl. Puisqu’il s’agissait d’Anaviel, il voulait bien passer outre. Alors qu’il portait encore le rang de simple Aspirant, sous la tutelle du chef spirituel du Clan Introverti – son propre clan politique -, Eléderkan avait croisé le fer avec lui dans la Fosse. Il avait vu de ses yeux l’intelligence de cet énergumène à l’œuvre. Malgré ses atours de négociant et ses remarques déplacées, force était d’admettre qu’il méritait sa place parmi les Sangs. Qu’Osmael en soit témoin, la chance insolente qu’Anaviel traînait derrière lui et qui lui permettait de provoquer ainsi le Seigneur en personne… Restait une chose très amusante !

Eléderkan masqua un sourire derrière sa manche, tandis qu’il raturait une note de bas de page. L’atmosphère se troubla dans la grande salle. Ce qui ne lui déplaisait pas. Le Seigneur Iskuvar avait déclamé son introduction d’un ton très solennel. La comédie du Conservateur rompait enfin le silence pesant qui avait suivis. Mais le Maître Bronze était prêt à parier que d’autres esprits allaient s’échauffer.

- Ne partez pas, Maître Îndalwë. Vous risqueriez de manquer toutes les péripéties de cette séance.

L’elfe se redressa, remit ses rouleaux dans les mains du malheureux scribe qui avait été attaché à son service, et balaya l’assemblée du regard.

- S’il n'y a aucun ordre du jour prévu, peut-être quelqu’un a-t-il une proposition à faire ? Ou une énième requête à formuler ? Pour ma part, j’ai ici, avec moi, les nouvelles réévaluations des prix des exportations de certaines denrées…

Une vague de protestations monta rapidement, en couvrant presque la voix de l’Inquisiteur Suprême. Lassitude et irritation marquaient ces vaines protestations, qui n’existaient finalement que pour la forme. Car au final, toutes les séances se ressemblaient ces temps-ci. Des problèmes à n’en plus finir en perspectives. Certains contrats commerciaux passés avec des villages de l’extérieur commençaient à se dégrader. Le Kaerl demandait toujours plus sans rien pouvoir donner en retour. La fermeture de l’Interstice était réellement la pire plaie de Tol Orëa.

- … Et il y a aussi la question de Qahra.

Cette fois, un brouhaha impossible à maîtriser envahit la salle. Tout le monde semblait vouloir parler en même temps et renchérir, apporter sa pierre à l’édifice, ou seulement se plaindre. Sangs, scribes, dragons… Eléderkan ne put s’empêcher de soupirer. Il se frotta les yeux. Soudain, il se mit à envier la oisiveté forcée de Thémos, qui paressait au soleil. Cela promettait d’être une longue journée.



Yuma Amarok
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 22:12 Répondre en citantRevenir en haut

En retard. Oui. Il était en retard.
Habituellement, tirer un Yuma de son lit était chose improbable... allez donc imaginer ce que la chose pouvait donner avec un Yuma maudit par une Marque Noire ? Sorti de l'infirmerie, le jeune homme avait tenu à une chose essentielle : surtout, ne pas rester allongé, surtout, ne pas rester à ne rien faire, pendant que les autres travaillaient. Au résultat, allez se coucher était une bénédiction, sitôt les tâches terminées. Les soldats survivants avaient vu débouler un Archonte parfois échevelé à quelques petites réunions. Les anciens avaient ri, même si le coeur n'y était pas. Les plus jeunes s'étaient demandés ce que c'était que ça... Tous avaient reçu la même réponse : "m'embêtez pas, j'suis fatigué". Ils l'étaient tous, fatigués. C'était un fait qu'aucun membre de leur armée n'ignorait. Tout ce qu'il restait à espérer, c'était qu'aucune autre attaque ne surviendrait.

L'expédition pour aller à la rencontre de Drazahir était partie : le salaud aurait déjà de quoi s'occuper. Yuma comptait bien sur la ténacité et la rancoeur de son aspirante pour botter les fesses de ce gars. Il espérait aussi grandement la voir revenir vivante de son voyage. Morose de ne pas avoir pu les suivre dans cette périlleuse mission, le demi-sang avait profité de son nouveau "temps libre" pour rendre visite aux familles des victimes... toutes les familles. Et "toutes les familles" comprenait également ces gens qui avaient été séparés des leurs par sa seule faute. Les guérisseurs avaient bien précisé à tous que l'attitude meurtrière de l'Archonte, sur le champ de bataille, avait été due au sortilège puissant dont il avait été victime. Victime ou pas, Yuma ne pouvait pas rester sans rien dire. Malgré la peur qu'il avait parfois suscité, il avait tenu à y aller : pour être clair avec tout le monde, pour ne pas laisser les rumeurs envenimer les choses. Il assumait sa faute et ne manquait pas de la faire savoir. Toutefois, l'heure n'était pas à se répandre en accusations avérées. Le Kaerl avait grand besoin d'un tas de petites choses pour reprendre du poil de la bête.

Nemuri l'avait secoué, puis sorti de ses draps en le balançant carrément de l'autre côté de son lit. Epuisé, le jeune Kaacheen avait fini par se redresser péniblement. La Marque était douloureuse, mais la réunion des Sangs ne pouvait attendre. C'était ce qu'en pensait la dragonne, mais moins ce que songeait son lié. À quoi cela servait-il de faire un rassemblement à une heure aussi tardive ? D'ailleurs, à bien y réfléchir, il ne trouvait pas la moindre utilité à ces réunions... Hélas, c'était un problème sans en être un. Passé cela, il fallait bien que le Seigneur fût au courant de ce qui se tramait. En ce qui le concernait, Yuma avait déjà tenu ce genre de choses avec ses hommes. Les revendications avaient été multiples et diverses... Il s'était contenté de les noter sur un parchemin pour ne rien oublier. Ce serait bien plus parlant que devoir en référer à tous les gugusses qui se rassemblaient autour de leur table.

- La politique... mes fesses, oui !
grogna-t-il en poursuivant son chemin dans les couloirs.

*Ce ne sera qu'une formalité, mon lié. De plus, les guérisseurs te demandent, sitôt tes doléances terminées.*
le rassura Nemuri avec calme.

- Merveilleux,
approuva-t-il ironiquement en étouffant un bâillement.

Il pénétra enfin dans la salle du Concile. Sans s'attarder sur les politesses hormis quelques saluts de la tête, il se rapprocha directement du fauteuil de leur Seigneur. Ce n'était guère une façon de l'agresser, ni même de lui faire montre d'un manque de respect quelconque, mais simplement pour lui remettre le document que les membres de l'armée les plus éminents avaient tenu à lui remettre.

- Mes excuses pour le retard, mon Seigneur. Ceci est un ensemble de documents rédigés par mes hommes et moi-même. Ils comportent mon rapport et toutes les demandes dont nous souhaitions vous faire part, après l'attaque que nous avons subi.

Nemuri était arrivée avant lui, se tenant tranquillement installée à côté du siège qu'il occupait habituellement. Bien décidé à ne pas tourner autour du pot, ni à trop s'attarder en ce qui concernait la réunion : les problèmes des autres Sangs ne faisaient pas partie de ses soucis premiers à l'heure actuelle, malheureusement.

- Pardonnez-moi si je ne m'attarde pas en ces lieux trop longtemps, les guérisseurs mandent ma présence pour... -Il remua le poignet et désigna la Marque qui s'était étendue sur sa main.- ... un contrôle de routine. J'irai donc droit au but. Nos soldats vont manquer d'équipement. Beaucoup de nos armes ont été endommagées et sont désormais inutilisables : tout le stock à approvisionner se trouve lister sur l'un des documents que voici et soumis à votre jugement. La liste des bâtiments du Val endommagés a été également formulée. Nous allons également avoir besoin de nouvelles recrues et de redoubler d'ardeur en ce qui concerne l'entraînement des aspirants. Certains ont énormément de potentiel et devraient, à notre sens et à l'âge requis, pouvoir intégrer nos rangs pour apprendre de leurs aînés.


Un peu plus sombre à l'idée d'aborder ce sujet, il ajouta :

- Les victimes et les corps des morts vivants ont été brûlés comme cela a été ordonné, afin d'empêcher que de nouveaux ennemis se relèvent à notre insu. Tous les recoins du Màr ont été soigneusement passés au peigne fin... Les familles de ces gens ont été visitées et portent désormais les honneurs du sacrifice qu'elles ont essuyé durant la bataille. Cela n'engage que mon avis et celui de mes hommes, mon Seigneur, mais nous pensons que, lorsque toute cette histoire sera terminée, une cérémonie en l'honneur de la mémoire de nos combattants serait de bon ton... Nos soldats et nos dragons disparus méritent amplement cela. Les noms des disparus figurent également sur l'un des documents que vous avez désormais en votre possession.


Beaucoup avaient réclamé de voir leurs camarades bénéficier d'un peu de reconnaissance... qu'ils fussent soldats ou bien membres des familles des disparus. Yuma n'avait pas le coeur à les laisser ainsi. Tout le monde avait suffisamment souffert de cette attaque brutale et dévastatrice. Cherchant encore dans sa mémoire, il ne trouvait rien d'autre à ajouter. Il allait lui falloir se retirer et les laisser ainsi deviser entre eux. Malgré son état et sa difficulté à se tenir sur ses deux jambes à l'heure actuelle, il avait quand même tenu à apporter la parole de ses hommes devant le Seigneur du Kaerl.
C'était chose faite : il ne resterait plus qu'à attendre qu'une réponse survint.

- Je m'en viendrai quérir vos réponses quant à tout ceci, mon Seigneur, mais, pour l'heure, je dois me retirer...


Permission ou pas d'ailleurs. Le fait que les guérisseurs voulussent le voir était inquiétant et il n'entendait pas se risquer à provoquer une nouvelle catastrophe. Qui plus était, voilà qui constituait également un très bonne raison de ne pas assister à toute la réunion. Yuma était un homme de terrain, pas une boite à parlotte. Se redressant de son siège, le jeune homme salua toutefois dignement l'assemblée, puis Alauwyr, avant de prendre congés, Nemuri sur les talons.
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 535
Présentation: URL
RPs: 1 115
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 1 Nov 2014 - 11:30 Répondre en citantRevenir en haut

Alauwyr écoutait en gardant un silence froid tout le remue ménage verbal des Sangs présents. Tout le monde réclamait ou exigeait à corps et à cris biens des choses ou des actions... Dans une pareille crise, chacun défendait son terrain. Un peu normal dans un sens, à vouloir exiger des vivres, des hommes, du matériel, de la reconnaissance. Tout cela en un seul coup et il fallait réussir à rediriger tout cela. Cette réunion n'était pas à faire dans la précipitation. Nul besoin qu'on lui dise qu'elle était cruciale pour la remise en état du Kaerl et de la sécurité de ses habitants. Cruciale pour que tout soit correctement organisé et surtout, cruciale pour sa position. On l'attendrait sans doute au tournant quand aux décisions à appliquer sur toutes les doléances. Il était certain que bon nombre de personnes n'auront pas entièrement satisfaction

Jetant un regard glacial à Anaviel en même temps qu'il se concentrait sur les doléances énumérés quasiment en même temps des Sangs présents, Yuma fit son entrée. L'Archonte ne se perdit pas en formalité d'usage, se dirigeant d'un pas certain vers la place du Seigneur Ardent. Quelques murmures de protestations s'élevèrent en voyant le jeune homme se rapprocher directement du souverain pour lui faire part de ses requêtes. Un sourcil haussé devant cette légère témérité, même si Yuma avait accompli son rôle dans les combats contre la menace des Morts qui marchent, Estenir lui rappela que Yuma restait en charge de l'infirmerie. Le Maître Guérisseur en personne avait exigé son repos et ses soins quand à sa Marque Noire. En plus si Yuma avait eu l'idée de siéger au Concile avec la marque de Drazahir, en plus de ce qui s'était passé, certains Sangs auraient été plus qu'agaçants en réaction de la présence de l'Archonte. Ce n'était pas une si mauvaise au final qu'il se retire à l'infirmerie.

Faisant fi des répliques et demandes, il prit les documents.

''J'en tiendrai compte...''

Il rendit le salut à Yuma quand ce dernier se retira avec sa liée. Puis un des Sangs profita d'une brève pause pour demander à prendre la parole. Alauwyr leva la main, le coupant dans son élan. A lui d'ouvrir la bouche. Il se redressa sur son siège tout en collant son large dos au dossier. La réunion allait être longue et délicate. Chacun devrait y trouver son compte avec quelques concessions à faire pour que le Kaerl se relève de cette épreuve sans lourdes conséquences. Les autres Kaerls étaient aussi dans une situation déplorable et le Màr Ardent ne devait pas traîner à reprendre du poil de la bête.

''Il y a beaucoup à faire pour nous panser nos plaies et je sais que chacun de vous ici présents souhaite dorer son blason d'une action bienfaitrice auprès du Kaerl pour s'en vanter par la suite. Sieur Anaviel, si vous venez à lever votre séant de votre place, ce sera pour aller combler une place dans les geôles du Kaerl. Vous n'êtes pas ici pour vous amuser...''

La voix du Seigneur n'était pas coléreuse, mais sa froideur laissait parfaitement entrevoir le sérieux de ses mots. A l'heure où tous ici étaient présents au Concile, ce n'était pas pour se battre oralement.

''J'ai bien écouté ce que vous avez tous apporté en doléances. Les bâtiments touchés ont besoin d'être reconstruits, appelant matières de construction et main d’œuvre. Les exportations jouent sur sue ce plan en plus de notre approvisionnement alimentaire. Nous avons des blessés, des familles endeuillées....Sans compter la nécessité de maintenir l'ordre et la discipline pour éviter de possibles débordements et autres plaies qu'une cité connait comme désordre après une rude bataille. A cela, il faut rajouter l'un des devoirs du Màr Taralom de continuer à former ses aspirants pour les voir devenir chevalier-dragon. Bien des choses à faire et que nous devons traiter en même temps. Tant de soucis à résoudre à l'unisson.... ''

Il garda le silence, le temps de terminer ses réflexions. En pareille situation, lui aussi devait consentir à céder un peu de terrain. Puis, il s'apprêta à regarder chacun des sangs présents pour leur faire part de ses solutions possibles :

''Voici mes suggestions.... Sieur d'Ardiénor, vous aurez en charge de mener les préparatifs pour une cérémonie commémoratives pour nos soldats et dragons tomber au combat. N'hésitez pas à recevoir les familles des défunts pour les rassurer et les soutenir. Voyez les mesures nécessaires également pour ériger une stèle qui gardera à jamais leurs noms et qu'on puisse perpétrer leurs souvenirs. Quand les choses seront revenues un peu plus à la normale, elle pourra être conçue. A la fin de la réunion, je vous confierai le document que l'Archonte m'a apporté...''

Le moral des Ardents se joueraient grandement à la reconnaissance nécessaire de ces morts. Qu'on comprenne qu'ils n'avaient pas perdu la vie pour rien.

Dame Cyallaïd, je vous charge de faire le point de ce qui nous reste comme équipements et armes encore disponibles dans nos réserves et de ce qu'il reste dans les mains des combattants. Essayez de redistribuer ce qui est encore redistribuables pour que nous disposons d'un minimum de combattants aptes au combat. Je ne veux rien négliger tant que Drazahir ne sera pas anéanti. Voyez pour mettre quelques Aspirants parmi les plus âgés à l'entraînement des plus jeunes, pour les valides Bien entendu, ne vous attendez pas à tous les avoir sous la main. Concertez vous avec les autres Sangs pour la répartition de la main d'oeuvre. Apportez vos bras si nécessaire...Le minerai qu'il nous reste en stock est à votre disposition pour les réparations. Les forgerons vont avoir du travail....''


Dire qu'il y a encore quelques années à peine, il se battait à titre de mercenaire.... et aujourd'hui, il était à suggérer une voie pour la reconstruction du Kaerl....De quoi avoir une bonne migraine. Un plus faible que lui serait sans doute rentrer dans sa coquille, incapable de gérer tout ce poids qui se rajoutait à chaque minute sur ses épaules. Manquerait plus que l'elfe Anaviel vienne faire le fanfaron pour briser la tentative de cohésion que désirait le Seigneur.

''Sieur Dehlekna, Dame Innd'velynh, et Dame Ciniver, chacun d'entre vous êtes le chef de votre clan respectif... je vous demande de surveiller les conflits internes et de sévèrement les réprimander. Le Kaerl n'a pas besoin de lutte de pouvoir au sein de certaines familles, qui pourraient profiter de la faiblesse actuelle pour jouer sur leurs ambitions propres. Ca soulagera l'inquisiteur suprême qui aura bien assez de choses en charge pour devoir gérer vos histoires. Apporter votre soutien en hommes et en vivres sur vos réserves personnelles, sans complétement vous déparer des besoins pour les familles et les blessées. "

La répartition équitable des ressources actuelles du Màr n'allait pas être aisé. Le partage allait être nécessaire. Sans doute que quelques Sangs refuseront le partage pour leur propre besoins...ca ne simplifiera pas les tâches de chacun.

''Dame del Caelan, n'hésitez pas à vous adjoindre au Maître Guérisseur Frâlan. Quitte à mettre la main à la patte pour aider à soigner les blessés et soulager les moribonds. Sieur Fawkes, vous allez être le plus sollicité d'entre tous les Sangs présents. Les inventaires que vous avez à votre charge vont devoir être redistribués. Les réserves de médicaments et de nourritures devront être distribués...Inquisiteur Garaldhorf, il faudra voir avec l'Intendant comment orienter nos exportations actuellement malmenées pour que nous puissions récupérer en priorité nourriture, matériaux de constructions et de forge, médicaments... tout ce que vous qualifierez de premières nécessités vitales pour la reconstruction...en plus de surveiller le moindre débordement. Il ne faut pas que nous subissions une révolutions pour tout ce qui sera entrepris....N'hésitez pas à apporter tout ce qu'il faut comme information à l'Intendant''

Quelqu'un marmonnait déjà de son soucis de préparation de fête. Cela fut suffisamment audible aux oreilles d'Alauwyr qu'il ne put laisser passer ce genre de remarque à la limite de l’égoïsme.

''Il va de soi qu'il faudra perdre un peu de notre confort personnel, autant pour l'intérêt du Kaerl que pour démontrer de notre volonté commune de restaurer notre Màr en ces moments de crise. Si votre dragon veut manger, il peut chasser au lieu de prendre la nourriture des réserves. Ce n'est pas le poisson qui manque actuellement. ce serait même une excellente chose pour nos liés d'apporter le produit de leur chasse pour soulager un peu les besoins qu'exprime le Kaerl. Il serait judicieux même de mettre vos envies de luxe de côté, pour laisser de la place à nos maigres importations aux besoins vitaux...Cela sera valable pour n'importe qui du Kaerl, Maître, chevalier, aspirant... ''

Il aurait pu émettre un rictus ironique à ce qu'il s'apprêtait à lancer sur la table.... Les Sangs pouvaient être chatouilleux quand à l'emploi de certains mots.

''En sommes, les personnes valides devront se serrer un peu la ceinture sur leurs habitudes quotidiennes, apporter leur aide et leur force là où on en aura besoin. Toute personne qui se plaisait à profiter de son temps libre devra apporter sa pierre à l'édifice....''

Maintenant il était temps de parler de Qahra. Eléderkan avait soulevé ce projet, Alauwyr ne pouvait pas l'éluder.

''Qahra est destiné à accueillir un jour prochain un avant-poste ardent. Deux expéditions sont déjà parties là-bas en reconnaissance et j'attends leur retour. Vous comprenez mieux l'absence du Second et du Grand Légat désormais. Ils mènent respectivement une expédition au nom du Kaerl, pour évaluer le terrain et les richesses probables. J'ai déjà eu quelques rapports intéressants....Qahra pourrait très vite contribuer aux besoins nécessaires à notre Kaerl dès que j'aurai organiser personnellement une expédition destinée à combler ce qui nous manque. Nos finances vont être mis à mal.... et ce que je prévois servira à faire pencher la balance en notre faveur....''

Il se tut enfin....lui-même étonné d'avoir parlé aussi longuement et pour faire que des suggestions, même si elles passaient presque pour des ordres. Peut-être que l'urgence lui faisait ravaler sa fierté... Ou alors voulait-il se montrer supérieur face à Anaviel, en lui barrant toutes réactions possibles. Au moins Martel ne venait pas l'asticoter. Il restait toujours une menace aux yeux du Seigneur de toute façon, même si l'elfe noir avait été le seul à avoir ouvert sa bouche pour jouer sur la provocation. D'ailleurs...

''Sieur Anaviel, avez-vous déjà une idée de où vous rendre utile ? Je vous laisse le choix... Chers Sangs, si vous avez de meilleurs plans sur les points que j'ai abordé, je vous écoute. Comme dit, je n'ai fait là que des suggestions. A vous de me dire s'il vous conviennent où si vous voyez apporter une pierre d'amélioration pour le rendre plus efficace... ''

A voir aussi ce que les Sangs pourraient contester pour garder leur souveraineté personnel....



Aby Myr Torgan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 1 Nov 2014 - 14:12 Répondre en citantRevenir en haut


Alyssa Drom & Ekta


Alyssa Drom était la scribe du second depuis quelques temps à peine. Elle avait brillamment participé à la bataille contre les morts-qui-marchent et s’en était sortie avec brio –mais avec un œil en moins- malgré son poste fraichement obtenu. Mais à cause de cette fraicheur, justement, elle craignait de ne pas se faire entendre parmi les autres sangs.

Ainsi, elle ne prit pas la parole et entreprit d’écouter les autres avec attention. Pianotant du bout des ongles sur sa table en écrivant, irritant son scribe un peu plus bas qui s’affairait à retranscrire tout ce qui se disait tout comme elle, elle écoutait cependant avec une véritable application et réfléchissait aussi vite que les mots pénétraient dans son oreille. Le seigneur Alauwyr semblait calme, maitrisé. Il n’avait pas l’air de ployer devant toutes ces tâches qui lui incombait. Non, en fait, aucun d’entre eux ne semblaient ployer sous les tâches à accomplir et cela malgré leur statut de sang et ce que ce statut implique. Certain, comme sieur Anaviel, le prenait même à la rigolade –elle espérait du moins qu’il plaisanta.

Passant une main sur l’une de ses mèches, afin de la faire descendre le plus possible sur son œil infirme, elle observa l’Archonte entrer, parler puis repartir comme il était venu avant de retranscrire ce qui avait été dit durant sa période d’étonnement. Ce passage éclair sembla donner de la force au seigneur Ardent qui se lança dans d’innombrables directives qu’Alyssa Drom écouta avec passion. Faisant tout de même la grimace au fur et à mesure du temps : « Est-il vraiment judicieux de se lancer dans toutes ces opérations au vue du trésor actuel du Kaerl ? Et se baser sur les gains d’un éventuel futur avant-poste est un peu… illusoire, non ? »

Avait-elle parlé à voix haute ? Avait-elle vraiment pris les devants d’une remarque que tout le monde se devait de garder en tête ? Effectivement. Et malheureusement pour elle, elle n’avait pas de meilleure idée que celle de prélever une participation chez les familles du Kaerl les plus riches. Ce qui était, bien entendu, impossible, à moins de créer une sorte de dictature au sein même du Mar Taralom. Alyssa déglutit soudain en observant le seigneur noir face à elle. Le concile n’était soudainement que brouhaha, tous parlaient du problème soulevé. Lorsque son dragon, Ekta, lui dit: °« Cesse de frapper tes ongles sur la pierre, ça m'agace... »° Ce qu'elle fit sans se faire prier.


Dernière édition par Aby Myr Torgan le Lun 3 Nov 2014 - 00:11; édité 3 fois
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 2 Nov 2014 - 19:45 Répondre en citantRevenir en haut

Anaviel souriait devant le reste de ses confrères et consœurs. Vraiment leurs regards agacés dès qu'il ouvrait la bouche le faisait toujours autant rire intérieurement.

Oh bien sûr, ce n'était guère le cas du Grand Inquisiteur qui semblait apprécier la petite plaisanterie du Maître Brun. Il s'était même pris à jouer le jeu en répondant sur une autre plaisanterie.

Puis l'Archonte Brûlant Amarok fit son apparition. Une brève apparition d'ailleurs qui n'avait autre excuse que celle de sa marque.
C'était étrange quand même... Être marqué ne l'empêchait pas de gonfler son orgueil en cherchant à commander d'autres hommes comme ce fut le cas pour la bataille contre les Morts qui Marchent mais quand il s'agissait de siéger pour parlementer avec des individus de même statut que lui, là, sa marque le gênait.

Anaviel se pencha vers son voisin Eléderkan Garaldhorf avant de lui murmurer avec une intonation sarcastique.

"Vous croyez que si je m'écorche le doigt, je pourrai quitter la salle pour déranger Sire Fralän ?"

Puis vint le moment où Alauwyr chercha à se valoriser en tant que meneur.

''Il y a beaucoup à faire pour nous panser nos plaies et je sais que chacun de vous ici présents souhaite dorer son blason d'une action bienfaitrice auprès du Kaerl pour s'en vanter par la suite. Sieur Anaviel, si vous venez à lever votre séant de votre place, ce sera pour aller combler une place dans les geôles du Kaerl. Vous n'êtes pas ici pour vous amuser...''

Anaviel sourit alors à Alauwyr comme pour le défier. L'elfe savait que le Seigneur n'attendait qu'une seule occasion pou l'envoyer croupir dans une oubliette et le Conservateur n'était pas non plus fou au point de le provoquer jusque là. Anaviel fit juste un signe de main comme pour dire au Seigneur que l'assistance était toute à lui tout en gardant un sourire moqueur.

''J'ai bien écouté ce que vous avez tous apporté en doléances. Les bâtiments touchés ont besoin d'être reconstruits, appelant matières de construction et main d’œuvre. Les exportations jouent sur sue ce plan en plus de notre approvisionnement alimentaire. Nous avons des blessés, des familles endeuillées....Sans compter la nécessité de maintenir l'ordre et la discipline pour éviter de possibles débordements et autres plaies qu'une cité connait comme désordre après une rude bataille. A cela, il faut rajouter l'un des devoirs du Màr Taralom de continuer à former ses aspirants pour les voir devenir chevalier-dragon. Bien des choses à faire et que nous devons traiter en même temps. Tant de soucis à résoudre à l'unisson.... ''

Oh ! Ca commençait bien... Bâtiments ayant besoin d'être reconstruits, tâche pour le Conservateur, matières premières et gestion de mains d'oeuvres, tâche pour le Grand Intendant. Et pour le reste, les grandes lignes reprenaient pour l'Inquisiteur Suprême... Qu'est-ce qu'Alauwyr pouvait dire que le Concile ne savait pas déjà ? Rien. Le pauvre montrait son inefficacité en parlant de point qui était déjà débattu dans les secteurs concernés pour résoudre le problème aussi rapidement que possible.

''Voici mes suggestions.... Sieur d'Ardiénor, vous aurez en charge de mener les préparatifs pour une cérémonie commémoratives pour nos soldats et dragons tomber au combat. N'hésitez pas à recevoir les familles des défunts pour les rassurer et les soutenir. Voyez les mesures nécessaires également pour ériger une stèle qui gardera à jamais leurs noms et qu'on puisse perpétrer leurs souvenirs. Quand les choses seront revenues un peu plus à la normale, elle pourra être conçue. A la fin de la réunion, je vous confierai le document que l'Archonte m'a apporté...''

Hum ? Des cérémonies commémoratives alors que d'autres morts risquaient encore de suivre ? Il tenait vraiment à ruiner le Màr ?
Anaviel se retint de pouffer tant l'idée était ridicule. S'il fallait trouver un moyen de réunir le peuple, il fallait le faire sur le désir de contre-attaque, cette cérémonie n'était pas une bonne idée.

Dame Cyallaïd, je vous charge de faire le point de ce qui nous reste comme équipements et armes encore disponibles dans nos réserves et de ce qu'il reste dans les mains des combattants. Essayez de redistribuer ce qui est encore redistribuables pour que nous disposons d'un minimum de combattants aptes au combat. Je ne veux rien négliger tant que Drazahir ne sera pas anéanti. Voyez pour mettre quelques Aspirants parmi les plus âgés à l'entraînement des plus jeunes, pour les valides Bien entendu, ne vous attendez pas à tous les avoir sous la main. Concertez vous avec les autres Sangs pour la répartition de la main d'oeuvre. Apportez vos bras si nécessaire...Le minerai qu'il nous reste en stock est à votre disposition pour les réparations. Les forgerons vont avoir du travail....''

Ah ! C'était à la Cyallaïd qu'il demandait cela ? Etrange, ce rôle revenait surtout au Grand Intendant pour la redistribution et au Conservateur pour la fabrication. Anaviel laissa parler le Seigneur tout en se rappelant que ce point là allait aussi devoir être pointé du doigt.

''Sieur Dehlekna, Dame Innd'velynh, et Dame Ciniver, chacun d'entre vous êtes le chef de votre clan respectif... je vous demande de surveiller les conflits internes et de sévèrement les réprimander. Le Kaerl n'a pas besoin de lutte de pouvoir au sein de certaines familles, qui pourraient profiter de la faiblesse actuelle pour jouer sur leurs ambitions propres. Ca soulagera l'inquisiteur suprême qui aura bien assez de choses en charge pour devoir gérer vos histoires. Apporter votre soutien en hommes et en vivres sur vos réserves personnelles, sans complétement vous déparer des besoins pour les familles et les blessées. "

Là, Anaviel ne put s'empêcher de lâcher un petit ricanement. Les conflits internes n'étaient en soi pas vraiment le souci des clans Valheriens et Introvertis mais on ne pouvait en dire la même chose quant au clan Dominant dont le Seigneur faisait lui-même partie. Peut-être serait-il d'ailleurs de bon ton de le lui rappeler.

''Dame del Caelan, n'hésitez pas à vous adjoindre au Maître Guérisseur Frâlan. Quitte à mettre la main à la patte pour aider à soigner les blessés et soulager les moribonds. Sieur Fawkes, vous allez être le plus sollicité d'entre tous les Sangs présents. Les inventaires que vous avez à votre charge vont devoir être redistribués. Les réserves de médicaments et de nourritures devront être distribués...Inquisiteur Garaldhorf, il faudra voir avec l'Intendant comment orienter nos exportations actuellement malmenées pour que nous puissions récupérer en priorité nourriture, matériaux de constructions et de forge, médicaments... tout ce que vous qualifierez de premières nécessités vitales pour la reconstruction...en plus de surveiller le moindre débordement. Il ne faut pas que nous subissions une révolutions pour tout ce qui sera entrepris....N'hésitez pas à apporter tout ce qu'il faut comme information à l'Intendant''

Anaviel écouta le Seigneur aboyer ses ordres. En soi, ils n'était pas idiots mais tous savaient ce qu'ils devaient faire et donc le Seigneur ne parlait que dans le vent. S'il y en avait un qui avait pris contact avec tous les autres, c'était certainement le Maître Fawkes et le connaissant, il avait sûrement déjà pris toutes les dispositions nécessaires bien avant la mise en place de ce Concile.

''Il va de soi qu'il faudra perdre un peu de notre confort personnel, autant pour l'intérêt du Kaerl que pour démontrer de notre volonté commune de restaurer notre Màr en ces moments de crise. Si votre dragon veut manger, il peut chasser au lieu de prendre la nourriture des réserves. Ce n'est pas le poisson qui manque actuellement. ce serait même une excellente chose pour nos liés d'apporter le produit de leur chasse pour soulager un peu les besoins qu'exprime le Kaerl. Il serait judicieux même de mettre vos envies de luxe de côté, pour laisser de la place à nos maigres importations aux besoins vitaux...Cela sera valable pour n'importe qui du Kaerl, Maître, chevalier, aspirant... ''

°DE QUOI ?°

Zaknafein fit soudainement irruption dans la tête de l'elfe ce qui le fit quelque peu grimacer.

°Ah tiens ! Tu écoutais ?°

°Pas vraiment mais quand j'ai entendu "Dragon" et "manger" ça m'a interpelé. Non mais il veut vraiment que je me contente de poiscaille ? Et en plus, il faudrait que je partage ? Non mais il rêve !°

°Sois certain que tu n'auras pas à partager avec moi.°

°Tiens demande-lui si par poisson, il parle aussi des ondins ?°

Anaviel se mit à sourire puis se rendit compte que le Seigneur n'avait toujours pas terminé sa déclamation.

''En sommes, les personnes valides devront se serrer un peu la ceinture sur leurs habitudes quotidiennes, apporter leur aide et leur force là où on en aura besoin. Toute personne qui se plaisait à profiter de son temps libre devra apporter sa pierre à l'édifice....''

"Unissons nos forces" donc... Essaie de dire ça à un peuple qui va devoir se serrer la ceinture. En théorie, tout est possible certes mais en pratique... Décidément, avec ce plan Eléderkan n'avait pas fini...

''Qahra est destiné à accueillir un jour prochain un avant-poste ardent. Deux expéditions sont déjà parties là-bas en reconnaissance et j'attends leur retour. Vous comprenez mieux l'absence du Second et du Grand Légat désormais. Ils mènent respectivement une expédition au nom du Kaerl, pour évaluer le terrain et les richesses probables. J'ai déjà eu quelques rapports intéressants....Qahra pourrait très vite contribuer aux besoins nécessaires à notre Kaerl dès que j'aurai organiser personnellement une expédition destinée à combler ce qui nous manque. Nos finances vont être mis à mal.... et ce que je prévois servira à faire pencher la balance en notre faveur....''

Anaviel savait que la situation de Qahra avait été soulevée mais était-il judicieux de parler cela après ce qui avait déjà été dit ? Vu la situation, Qarah était clairement le dernier de nos soucis.

''Sieur Anaviel, avez-vous déjà une idée de où vous rendre utile ? Je vous laisse le choix... Chers Sangs, si vous avez de meilleurs plans sur les points que j'ai abordé, je vous écoute. Comme dit, je n'ai fait là que des suggestions. A vous de me dire s'il vous conviennent où si vous voyez apporter une pierre d'amélioration pour le rendre plus efficace... ''

Ah la petite boutade... Ca devait lui manquer de ne pas avoir de réponse cinglante pour les chercher ainsi... Eh bien, Anaviel allait l'exaucer...

Il allait alors prendre la parole quand la représentante d'Alecto de Sigvald se décida à parler.

"Est-il vraiment judicieux de se lancer dans toutes ces opérations au vue du trésor actuel du Kaerl ? Et se baser sur les gains d’un éventuel futur avant-poste est un peu… illusoire, non ?"

Bonne pioche. Anaviel applaudit et laissa le brouhaha s'installer avant de commencer à parler.

"Seigneur Iskuvar, si j'ai une idée d'où je pourrais me rendre utile ? Bien sûr que oui ! Après tout, je vais être en charge de la construction de votre monument aux morts, à la reconstruction des bâtiments détruits et aussi sur bien d'autres choses qui vous dépassent certainement."

L'elfe se mit à sourire de plus belle avant de reprendre.

"Je vais donc commencer par le point de notre Archonte, qu'il a au passage présenté sans vouloir chercher à défendre. En fait, je me demandais si je ne devais pas faire deux monuments justement. Vous savez, un monument pour ceux qui sont morts sous les coups de l'ennemi et un autre en l'honneur de ceux qui été traîtreusement assassinés sous les coups de l'Archonte incapable de prévenir une attaque de cette ampleur et surtout qui a laissé si facilement l'ennemi prendre possession de son corps pour massacrer ses propres alliés. Ce qui soulève une question, notre Archonte a-t-il une volonté assez forte pour assumer son statut ? Je vous rappelle qu'on parle d'un individu qui doit embraser les âmes de nos troupes dans des situations extrêmes..."

Anaviel reprit sa respiration avant de reprendre. Yuma n'était peut-être pas responsable de ce qui lui était arrivé mais parce qu'il était inexpérimenté, Asshai s'était elle aussi retrouvée marquée.

"A présent parlons de la reconstruction des bâtiments qui n'ont pas été, je le répète, protégés convenablement par notre cher Archonte Brûlant... Je pense que Maître Fawkes sera d'accord avec moi pour dire que nos réserves en roches sont amplement satisfaisantes pour tout reconstruire. Reste à savoir si les Valheriens parviendront à calmer leurs ardeurs en évitant de se défouler sur les travailleurs Sans Don, n'est-ce pas Dame Ciniver ? Je préconise donc que les Valheriens restent à l'écart des chantiers le temps que ce problème soit réglé. Bien entendu, si un Valherien souhaite participer au bien-être du Màr en participant activement au travail de rénovation, je suis preneur. Je pense que nous manquons de manœuvres justement..."

Il restait à présent le sujet des forges.

"J'aurais sinon une autre solution pour ce qui concernerait les armes. Durant quelques péripéties, j'ai pu récupérer quelques ouvrages sur les nouvelles techniques de forge. Les armes en question sont tout à fait faisables au vu des richesses de nos mines à même du volcan sur lequel nous sommes implanté et les techniques nous permettront de limiter le gaspillage en minerai. J'ai par ailleurs des idées de schéma qui permettront non seulement de rendre nos lames plus reconnaissables mais aussi d'offrir des vertus physiques dont je vous épargnerait les détails mais qui en soit permettrait non pas un meilleure maîtrise mais plutôt la possibilité de voir nos ennemis être comme aspirés par nos mouvements pour mourir."

L'elfe se frotta les mains puis regarda le Seigneur dans les yeux.

"Seigneur Iskuvar, concernant les problèmes internes aux clans, je crains que vous deviez d'abord régler quelques différents avec Maître Dehlekna. Je suppose que vous avez été tenu au courant de ses dernières actions et étrangement, je me demande par quel miracle nous avons encore la possibilité de le voir vivant dans cette salle mais je suppose que dans un souci d'unité, il serait de bon ton que quelques concessions de votre part soient les bienvenues, ne pensez-vous pas ?"

Anaviel allait finir par se taire quand Zaknafein grogna dans son crâne.

"Ah oui ! Mon Lié semble ne pas apprécier votre proposition sur le partage de nourriture et ce qui concernait ces histoires de poisson... Bref, il tenait pour sa part à appuyer son désaccord en vous proposant de débarrasser le Màr de tous les individus de race ondine... D'après lui, poissons et ondins auraient la même consistance..."

L'elfe résista à un fou rire puis il balaya du regard les réactions de chacun après son discours.
Mora del Caelan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 10 Nov 2014 - 12:08 Répondre en citantRevenir en haut

Cet elfe impertinent avait toujours eu le don de l’agacer. Restée silencieuse depuis son arrivée, Mora écoutait ses pairs argumenter les uns après les autres, bien que leur ait visiblement très envie de s’exprimer ce soir. La Maîtresse Bleue soupira exagérément, ce qui attira l’attention de beaucoup dans la pièce qui tournèrent inévitablement les yeux vers elle, ce qu’elle apprécia, ravie de son petit effet.

Maître Ïndalwë… Peut-être pensez-vous que tous les Valheriens mangent des sans-dons au petit déjeuner mais sachez qu’il n’en est rien. Au contraire, utiliser une telle main d’œuvre pour cette basse besogne qu’est la reconstruction est une excellente idée. Veillez simplement à leur expliquer que le mortier sert à sceller les pierres entre elles et non l’inverse.

A aucun moment elle n’avait masqué son ton sarcastique tout en jetant un regard noir à l’elfe. Se tournant vers Alauwyr, elle ajouta d’un ton plus cérémonieux.

Je transmettrai à l’ensemble de mes novices d’aller prêter main forte à maître Frâlan.

Ce qu’elle omit volontairement de mentionner, c’était qu’elle n’allait certainement pas se salir les mains sur les demi-sangs et autre vermines de ce Kaerl parce que le Seigneur le lui demandait. Tournant son regard vers Alauwyr, elle poursuivi d’une voix calme :

Je rejoins néanmoins le point de vue de notre Conservateur sur un point. N’est-il pas dangereux de montrer qu’un coup d’état n’est pas puni ? L’impression de faiblesse qui s’en dégage fait passer le Concile entier pour des simples… Peut-être serait-il temps de reprendre les choses en main non ?

Son ton innocent ne l’était bien entendu pas du tout. Elle poursuivi pourtant tout en semblant observer une imperfection inexistante sur le dos de sa main.

Juste une dernière chose...J’aurais besoin de vingt mille pièces d’or afin de poursuivre certaines recherches entamées sur formes de magie encore méconnues. Après ce qu’il s’est passé, vous comprendrez aisément que cet argent ne sera pas mal investi…

Elle releva les yeux, défiant de son regard les autres Sangs, un léger sourire aux lèvres.
Annah Innd'velyn
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2008
Messages: 371
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 251
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Veovis
Fonction: Haute Représentante
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 17 Nov 2014 - 17:41 Répondre en citantRevenir en haut

Annah n'avait jamais eu grand-peine à veiller. La fatigue liée à son retour d'Orën s'était estompée. Elle voyait dans le noir comme en plein jour, aussi lui avait-il fallu, enfant, des années pour comprendre pourquoi les adultes rechignaient tant à se mettre à l'ouvrage si tôt la nuit tombée. Aspirante, elle avait toujours mis un point d'honneur à être l'apprentie parfaite de maître Naeryan, afin que ni la maîtresse verte, ni maître Dehlekna n'aient jamais à se plaindre d'elle.

Une réunion du Concile au beau milieu de la nuit n'avait donc rien pour l'indisposer. Il en allait autrement d'une certaine reine dragon.

° Des maîtres dragons sont déjà morts pour de telles escapades futiles. °
renâcla Veovis.

D'autres maîtres dragons étaient déjà morts pour avoir négligé un ordre du Seigneur du Màr, à n'en pas douter. Et peut-être autant pour avoir osé argumenter avec une Incarnate. Annah opta pour une réponse prudente.

° Si le Seigneur du Màr voulait ma mort, il s'abstiendrait de public. °


La maîtresse incarnate refusait de se lancer dans un débat aussi inutile que biaisé. Veovis ne lui pardonnerait que moins son absence qu'elle ne lui profitait pas, et un certain assassinat échoué l'obligeait à se conformer au désir du maître du kaërl. Martel avait récemment montré une fois de plus qu'il n'était pas à la hauteur de ses ambitions. Dans le jeu des alliances et des pouvoirs, l'heure n'était pas à l'insubordination.

Le Seigneur du Màr s'encombrait ce soir de manière placide et de propos presque avenants, même s'il n'évoquait à la Fëalocë qu'un chien de chasse bien dressé attendant le signal de la curée. Lorsqu'il s'enquit de leurs doléances, Annah s'abstint bien de répondre. Des requêtes et des plaintes, elle eut pu en formuler des milliers, mais bien peu à même de toucher les membres de l'assemblée présents. Le clan des Introvertis avait des préoccupations relativement terre-à-terre, mais il était tacitement admis que les membres des autres clans se devaient d'évoluer sur une autre terre, un Rhaëg parallèle où il était plus naturel de se regarder le nombril et de verser le sang plutôt que de s'inquiéter de la pérennité du quotidien.

Anaviel s'illustra alors de honteuse manière et Annah ne put que se réjouir que sur l'instant, rien ne put la relier aux propos déplacés de l'elfe. Elle avait bien assez de casseroles à son actif pour avoir trop souvent trompé la solitude de ses draps aux côtés de Martel.

° C'est ce qu'il advient lorsqu'on choisit le mauvais mâle. Martel ne vaut même pas un petit Brun faiblard et boiteux. Trouve-toi un Bronze. °
grogna l'incarnate.

Annah s'abstint de répondre à sa liée. Celle-ci entretenait les conversations les plus anodines comme des feux ronronnants et il était bien malaisé d'y répondre sans y jeter des bûches. Il était à noter que la dragonne et la Fëalocë avaient des notions plus que disparates sur ce qui constituait un partenaire de qualité.

Toutefois, elle ne put néanmoins rester silencieuse lorsque le Seigneur s'adressa à elle. La Fëalocë adressa un signe de tête en guise d'assentiment et répondit, empreinte de cette dignité maladive qui faisait d'elle une curiosité malvenue :

« Le Clan des Introvertis ne saurait souffrir de conflits internes. »


La maîtresse incarnate s'était gardée d'insister sur le fait qu'il n'en avait connu qu'à de très rares occasions. Elle tenait implicitement à rappeler au Seigneur du Màr qu'il se trouvait encore parmi les Sangs des membres capables de ne pas contester chaque parole d'autorité proférée par le Seigneur, juste par bravade.

« Le Kaërl comporte de nombreux dragons vigoureux et tous les chevaliers et maîtres du Màr ne sont pas directement impliqués dans la lutte contre Drazahir... Certain pourraient contribuer aux échanges en jouant les coursiers, notamment en commerçant avec les îles d'Ys. »

Un avant-poste sur Qahra pouvait s'entendre - si jamais le Seigneur du Màr avait une affinité singulière pour les fanges marécageuses, grand bien lui fasse - mais en l'occurence, l'impossibilité de voyager par l'Interstice remettait le continent à sa place première : l'autre bout du Rhaëg.

« Malgré les conjonctures défavorables, nous ne devrions pas stopper complètement nos autres activités commerciales. Les marchés que nous avons réussi à négocier avec le temps sont précieux, et si nos fournisseurs peuvent comprendre que nous traversions une mauvaise passe, il ne faudrait pas qu'ils soient amenés à reconsidérer nos marges et nos contrats. »

° Redouterais-tu de dormir sur une peau de bête, de t'habiller de haillons et de souper de viande fumée dans une écuelle en terre cuite ? ° ricana l'Incarnate.

° Si tu désires partager le produit de ta chasse avec les habitants du Màr, ainsi que le suggère Alauwyr, je ne te retiens pas. °

° Qu'ils touchent à mes proies et je me ferai une joie de les ajouter au menu. Nous aurons ainsi moins de bouches à nourrir. °

« Quand à profiter de la chasse des dragons, cela me paraît une idée aussi séduisante qu'irréaliste. Enfin, si certains d'entre vous ont des dragons célestes désireux de s'illustrer par leur altruisme, je serai curieuse de les rencontrer. »

° Pas moi. °


La discussion s'engagea alors sur des pentes glissantes, évoquant tour à tour l'emploi des Non-nantis du Don dans la reconstruction du Màr et la punition qu'il convenait d'appliquer à l'auteur d'un coup d'état manqué. Annah Innd'velyn se garda bien de se mêler à cette seconde conversation. Etre liée à Veovis l'avait protégé des représailles éventuelles de son assassinat manqué sur la personne d'Alauwyr, mais elle ne ressentait pas le besoin de fanfaronner sur le sujet. Elle n'avait cure que le Seigneur laissa Martel libre de ses mouvements, il s'était illustré trop salement pour qu'elle alla se perdre avec lui dans les mois à venir. Et elle restait convaincu qu'Alauwyr frappait un plus grand coup en le laissant libre d'agir, clamant au monde entier que l'Elfe ne représentait pas un péril assez important pour qu'il juge nécessaire de le mettre hors d'état de nuire.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 210
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 121
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 23 Nov 2014 - 15:20 Répondre en citantRevenir en haut

Eléderkan n’était pas, à proprement parlé, fatigué. La lassitude qui embrumait ses gestes et ses pensées venait de toute autre chose que de la fatigue physique. Il s’ennuyait. Ce Concile aux aurores, alors que le soleil n’était pas même encore levé, allait s’éterniser sans qu’il ne puisse rien y faire. Cela semblait inévitable. A peine les directives du Seigneur Iskuvar furent-elles énoncées qu’Anaviel renchérit. Il poussait l’insolence très loin cette nuit. Eléderkan était partagé entre un fou rire irrépressible et une envie de lever les yeux au ciel en soupirant. Il en résultait un grincement de dents très désagréable. Entièrement consacré à l’observation de la prise de notes de son malchanceux scribe, il espérait que son toussotement passerait inaperçu.

La situation risquait à tout moment de dégénérer. Le fragile équilibre du Concile menaçait de se rompre à chaque prise de parole. Cela en devenait terriblement lassant. Chaque session du Concile ressemblait à la précédente. Seuls les sujets de querelles différaient. Un scribe borgne et timide osait s’exprimer tout haut, ce qui était déjà en soi une nouveauté. Alors qu’il aurait judicieux de contrecarrer – ou apaiser, selon ce qui serait décidé – les récriminations du Conservateur Ïndalwë, Mora en profita pour ajouter on grain de sel. S’il y avait une personne qu’Eléderkan détestait encore plus que Martel, c’était bien la Shaman Valherienne. Cette mystificatrice osait réclamer un financement !

Se frottant discrètement les yeux tandis qu’il étudiait les nouveaux calculs, que venait de lui faire passer l’Intendant par l’intermédiaire de ses voisins, Eléderkan s’accrocha aux pensées du Bronze à demi assoupi qui partageait son existence. Du haut de sa corniche, Thémos ouvrit un œil, bailla et étala ses longues ailes sur la pierre encore fraîche. Un grondement sourd, de mauvais augure, s’échappa du large poitrail.

° Que me veux-tu ? Laisse en paix le vieux dragon que je suis.
Tu te ne reconnais un âge vénérable que lorsque cela t’arranges.
Evidemment ! Elfe ingrat qui réveille ses serviteurs à des heures indécentes pour travailler ! °


L’indignation du Bronze le fit sourire. Eléderkan espéra que cela aussi passerait inaperçu.

° Alors, que veux-tu ?
Le refrain habituel. Prendre la température de tes frères et sœurs sur les délicats sujets qui les touchent particulièrement. Ce Concile parle de partage des ressources, y compris la chasse des dragons. °


L’Elfe s’empressa de fermer l’accès à son Lié. L’explosion de rage indignée ne vint pas. Thémos était-il encore la victime des vapeurs du sommeil, pour manquer de réaction ? Le dragon mit quelques secondes à répondre :

° Vous autres, êtres inférieurs, êtes marqués d’une folie incurable. °

Eléderkan se contenta de cette réponse. Lorsqu’Annah Innd'velyn souligna l’unité du Clan des Introvertis, l’Elfe acquiesça silencieusement. Dès lors, il ne lui était plus permis d’exprimer de vive voix des doutes quant aux décisions claniques de la Maîtresse Incarnate. Le reste de la discussion se perdait ensuite dans des détails où tout un chacun voulait renchérir et défendre ses choix. Eléderkan souhaitait y couper court. Il suffisait d’un prétexte, après tout, assez vrai pour être crédible et il pourrait s’esquiver, à l’instar de l’Archonte Brûlant.

- Seigneur Iskuvar, vos décisions ont été entendues. Je ferais mon possible pour œuvrer de concert avec Maître Fawkes. Je vous rappelle toutefois que mon rôle ne s’arrête pas là. Un rapport complet, concernant la situation plus qu’instable de nos voisins ainsi que les dégâts occasionnés à la mentalité de nos citoyens, vous parviendra dans la journée sur votre table.

Les autres Sangs pouvaient s’esquiver de la sorte quand bon leur semblait. Mais si le débat les retenait suffisamment éveillés, cela ne concernait qu’eux. Il lui tardait de voir se finir cette session. Son rapport était déjà prêt mais il rechignait à en dévoiler publiquement tous les détails. Certains d’entre eux risquaient de froisser l’orgueil des uns et la dignité des autres.

Martel paraissait plus silencieux qu’à l’accoutumé. Qu’il ait été absent ou non, cela changeait peu de choses au problème. L’éloquent silence de Dame Annah - qu'il savait avoir fréquenté de près le fautif pendant son aspiranat - faisait écho à celui d’Eléderkan sur ce sujet épineux. Anaviel avait voulu remuer le couteau dans la plaie. Malgré tout le respect – assez relatif – qu’il vouait au Maître Brun, il restait convaincu que brimer sans cesse Maître Dehlekna ne servait à rien, sinon le provoquer davantage. Martel avait soif de défi et de reconnaissance. Eléderkan était bien placé pour le savoir. Son erreur stratégique, sa précipitation à monter sur le trône, lui coûterait beaucoup plus cher qu’une accusation perfide, si tout le Kaerl s’accordait à l’ignorer superbement. Cependant, l’Inquisiteur Suprême n’était pas prêt à prendre la « défense » de qui que ce soit dans ce conflit, encore moins celle de Martel en essayant de plaider l’ignorance face au Seigneur. Il ne servait à rien, non plus, d’exciter la rancœur furieuse Alauwyr Iskuvar. Quelqu’un d’autre pouvait fort bien le faire…


Je n'ai pas précisé si Martel était présent au Concile, ou non, même si ça semble assez évident qu'il soit là. Si quelqu'un se sent l'envie de jouer le personnage, qu'il n'hésite pas ! Le sujet est toujours ouvert, PJ ou PNJ !



Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 25 Nov 2014 - 14:28 Répondre en citantRevenir en haut

Eh bien ! C'est que sa prise de parole en avait créé du mouvement ! Ce n'était pas non plus pour déplaire à l'elfe mais étant donné la situation dans laquelle il s'était fourré, lui-même savait que le Seigneur ne laisserait pas cet acte d'insolence impuni. Enfin... Question punition, Anaviel en avait déjà pour son grade : en récupérant tout ce travail, le Conservateur pouvait dire adieu au voyage qu'il avait prévu en dehors du continent de Tol.

Après tout, avec la menace de Drazahir sur leurs têtes, autant essayer de trouver un abri convenable, non ?

Ce fut d'abord Mora Del Caelan qui prit la parole. Ah ? Tiens, elle était Valherienne... Anaviel venait alors de s'en rappeler... Valherienne et ondine d'ailleurs... La pauvre, elle venait d'en prendre plein son grade alors que, dans le fond, le Maître Brun n'avait absolument rien contre elle. A vrai dire, mis à part ses passions pour la magie noire, l'elfe l'aimait bien. Elle était jolie, elle en avait dans le crâne, Zaknafein n'aurait pas à se plaindre que sa Liée soit une Incarnate et le meilleur pour la fin, elle le faisait rire.
En tous les cas, la Shaman ne semblait certes pas très heureuse des propos du Conservateur. En même temps, il pouvait comprendre : entre l'accusation contre les Valheriens où il demandait limite à leur faire faire les plus basses besognes et la proposition de Zaknafein qui prétendait que le poisson et l'ondin était la même viande, difficile de ne pas se sentir insulté. Peut-être devrait-il essayer de rattraper le coup... Ou pas.

Annah Innd'Velyn vint ensuite faire une intervention.
Ah... Annah... Quelle époque ce fut lorsqu'il était encore son aspirant. En soi, la représentante des Introvertis avait été une bonne relation et on sentait qu'elle était vraiment fière de pouvoir s'occuper d'un aspirant. Anaviel avait été son premier puis ce fut au tour d'Ulfgar et puis il y en eut un autre encore qui n'avait pas fait grand bruit. D'ailleurs qu'est-ce qui lui était arrivé à celui-là ? Veovis l'avait-elle dévoré ? Connaissant la Reine, Anaviel n'en aurait pas été vraiment surpris. Enfin bref... Sur les rares aspirants qu'elle avait pu mener jusqu'à l'Empreinte, il n'y avait que l'elfe aux yeux de sang qui vivait encore.
Le Conservateur respectait Annah mais s'il pouvait reprocher quelque chose à son ancienne Maîtresse, c'était sûrement le fait qu'elle puisse être une trouillarde. Toujours à devoir faire attention aux apparences, oh bien sûr, c'était à son avantage et il était mentir de prétendre qu'elle soit pas un régal pour les yeux mais pour le reste...
Le problème des personnes comme la représentante des Introvertis, c'est que ce sont des gens qui chercheront automatiquement à suivre les plus forts ou les plus influents. De toute sa vie, Anaviel n'en avait rencontré que très peu vouloir prétendre à un quelconque pouvoir comme s'ils appréciaient d'être utilisés comme de vulgaires pions d'échiquier. Concernant Annah, c'était bien dommage car elle avait la prestance qu'il fallait pour devenir Dame.

Pour finir, Eléderkan Garaldhorf se mit à son tour à réagir.
Dire que parmi tous ces Sangs, le seul véritable membre qu'Anaviel respectait réellement était le Grand Inquisiteur... Quelle ironie. Anaviel, le Clown Noir, autrefois espion, voleur et accessoirement assassin qui s'entendait avec Elederkan, elfe froid au tempérament quasi militaire dont la fonction actuelle était principalement de traquer les individus tel que fut le Conservateur autrefois. Elederkan était en soi une sorte d'ennemi naturel pour l'elfe noir et pourtant, le Maître Brun parvenait à s'entendre avec lui quitte à lui lancer des boutades comme le ferait un vieil ami. Dans le fond, peut-être était-ce pour cela qu'Anaviel le respectait et le voyait plus que n'importe qui d'autre à la place du Seigneur actuel...

Puis après quelques petites discussions futiles, Anaviel décida de prendre la parole, s'adressant d'abord à la Shaman dont il était conscient d'avoir insulté.

"Maîtresse Del Caelan, si par mes propos je vous ai blessé, sachez que je serais ravi de laver votre honneur. Cependant, n'y voyez pas là une manière de m'excuser vis à vis de mon attaque envers votre clan, je ne reviendrai pas là-dessus. Comme vous le savez, j'ai mon réseau et il se trouve que régulièrement, vous autres Valheriens êtes responsables de disparitions de mes "partenariats". Vous comprendrez donc tout à fait que je veuille protéger ma main d'oeuvre du mieux possible en tenant les Valheriens à l'écart. Toutefois, si vous voulez vraiment que des membres de votre clan fassent partie de mes équipes, je veillerai personnellement à ce que mes travailleurs puissent expliquer à vos confrères les méthodes de travail et aussi à ce qu'ils se plient aux ordres des "sans Don" qu'ils ont tant tendance à mépriser. Qui sait. Peut-être que la mentalité de votre mouvement pourrait évoluer après cela."

L'elfe lui adressa un sourire qui ne se voulait pas moqueur avant de reprendre.

"Ah ! Et tant que j'y pense, j'ai récupéré un ouvrage durant mon dernier voyage visant à trouver de possibles origines à la marque dont est affublée la plupart des membres de notre Màr. Ma première idée ne fut pas vraiment des plus concluante mais j'ai croisé sur le chemin quelques individus suspects qui semblaient en plein rituel. Il faut croire qu'ils tentaient d'invoquer quelque chose vu leur tête lorsqu'ils m'ont vu mais j'ai fait le nécessaire pour qu'ils n'ébruitent jamais le fait que les habitants de Tol Orëa puissent exister. Etant donné la nature du livre, je pense qu'il s'agirait d'un ouvrage qui pourrait vous intéresser et comme je ne suis pas certain de pouvoir le déchiffrer moi-même, j'ai pensé à vous. Je suppose que si vous me rendiez ce service, je serais prêt à vous fournir la somme que vous venez de nous demander, non ?"

L'elfe sourit de plus belle avant de terminer une nouvelle note à l'attention de tout le Concile.

"J'aurais un dernier point sur lequel je voudrais discuter. Après que j'aie pu remplir ma tâche de Conservateur sur la reconstruction de notre Màr. J'aimerais proposer ma démission à mon poste. Mes raisons sont personnelles et je ne compte pas m'étaler. Toutefois, étant donné la situation, je pense qu'il serait préférable de commencer à réfléchir à ma succession à ce poste et je pense recommander ma dernière Aspirante : Asshai Anara. Asshai est une jeune femme qui a la tête sur les épaules et qui, je ne doute pas, sera certainement une bouffée d'air frais pour certains autour de cette table. Bien entendu, je sais que la décision finale ne me revient pas mais je pense utile de le dire."

Sur ces mots, Anaviel imita le Grand Inquisiteur et salua le reste de la salle.
Mave Arkias
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 5 Fév 2015 - 01:39 Répondre en citantRevenir en haut


Martel Dehlekna & Melkor
Haut Représentant du Clan Dominant



Un applaudissement léger, lent et mesuré fit doucement sombrer la vaste salle dans un silence de plomb. L'Elfe, jusqu'alors discret, n'avait fait que rassembler mentalement les cartes qu'il avait en main. Il se défaussa de celles rendues obsolètes par les propos des divers protagonistes pris en considération au sein de son grand échiquier, puis il ajusta sa stratégie à venir. Sincèrement, c'était à se demander s'ils n'avaient pas tous laisser le champ libre à son ambition en cette douce nuit. D'abord l'Archonte, puis le Conservateur... Il tapota la commissure de ses lèvres de son index gracile. Avaient-ils sentis, dans les plus bas instincts sous-jacent au cœur de chaque individu, la bourrasque qui s'apprêtait à secouer cette misérable assemblée ? Un fin sourire étira ses lèvres pâles. Maintenant que tous les regards convergeaient vers lui, le Maître Bronze comptait avec délice les secondes nécessaires à son effet. Quatre...cinq...six... Toujours pas un bruit. Simplement une myriade de regard guettant les actions redoutées d'un homme en sursit. Risible.

« J'osais espérer, quitte à être tiré des bras d'une chère amie, entama-t-il en laissant ses yeux gris s'appuyer sur l'Ondine siégeant parmi eux, que notre assemblée aurait des sujets de plus grande ascendance à traiter.

En homme de fond, s'attachant à dissimuler le vrai dans le faux, il lui importait peu qu'on lui prête une relation intime avec la Sang Del Caelan. Au contraire, les rumeurs l'amusaient. Elles avaient cet étrange pouvoir d'être préférée à la vérité même dans les contes les plus absurdes. L'Ondine soutint un instant son regard et, malgré la pâleur de son teint, l'Elfe ne vit nulle rougeur salir ses traits délicats quand il lança un regard sur le reste de l'assemblée.

Son regard glissa sur son ancienne aspirante. Veovis n'avait toujours pas pris son envol, mais tous s'accordaient à dire qu'il ne faudrait plus beaucoup de temps avant que la reine ne se décide. Ses délicates oreilles avaient eu vent de paris à ce sujet, il retint le sourire narquois que cette pensée lui inspirait. Si ces langues trop déliées avaient raison, il regrettait presque que Melkor ait couvert Tahkasya ; il ne pourrait pas prendre le risque de couvrir également cette impétueuse princesse. Cela était dommage, mais les reines ne partageaient pas leur mâle et le prix de sa fragile alliance avec Jora - et surtout ses amis valheriens - ne valait pas une petite sournoiserie envers son ancienne élève.

- Mes amis, suis-je donc le seul à vraiment trouver déplorable que nous, Sangs du Kaerl Ardent, soyons relégués aux fonctions de simples contremaîtres ? Nous voilà à batailler en plein milieu de la nuit de sujets on ne peut plus anodins qui auraient du être réglé antérieurement. Est-ce cela que le Màr Tàralöm ? Une bande de chiffonniers attendant l'approbation de Dame Lavandière pour mendier quelques pièces ou quelque main d’œuvre ? Vous me décevez. Auriez-vous oublié les maîtres-mots qui gouvernent notre ordre ? Initiative, puissance, volonté : notre kaerl n'a que faire des politesses et des ronds de jambes, notre kaerl n'a pas à s'encombrer d'hésitants, de masochistes, de tous ces vers prenant plaisir à tourner en rond et à ramper devant un Seigneur empoté. Je suis désolé de l'avouer, croyez-le sincèrement, mais les requêtes que vous soumettez les uns après les autres me font penser que ce Concile s’amollit et qu'il est temps de souffler de nouvelles aspirations à cette table.

L'Elfe jeta un regard circulaire, s'arrêtant sur chacun des protagonistes. Ses sourcils se froncèrent légèrement, mais en son for intérieur, il était fébrile. Mesurant l'effet de ses propos, il voyait des visages se tinter de doutes, d'autres d'indignation. Combien allait-il encore en outrer quand il reprendrait le fil de sa conversation ? Il posa longuement ses yeux gris sur le Seigneur. Ce dernier lui répondit silencieusement, rendant ses onyx insondables. L'Humain avait fait son temps et, surtout, accumulé les erreurs. Sûrement le comprenait-il d'ailleurs, l'Elfe crut discerner un certain affaissement de la silhouette guerrière. Il inspira lentement, l'excitation pouvait faire commettre des erreurs d'interprétation et de jugement qui lui avaient coûté la réussite de son dernier coup d'état.

- Sangs du Kaerl Ardent, écoutez-vous et écoutez-moi ; il ait des questions qui ne devraient pas se poser ici. Qui aurait dû encourager ces initiatives prônées par notre Màr ? Qui aurait dû vous porter au sommet et non vous brider par peur de votre propre force ? Qui n'a même pas le courage de chasser le dilettant que je suis ?

Il avait avoué ces derniers mots dans un sourire. Dans l'assistance, certains pâlirent, d'autres, froncèrent les sourcils. Ainsi montrait-il fièrement son impunité aux yeux de tous. Qu'ils tentent de l'enfermer, de l'évincer, alors que le Seigneur lui-même ne semblait ne rien pouvoir contre lui, qui le pourrait ? Lui-seul jouissait de cette immunité insolente et cela sans raison apparente. Il allait leur en donner une et espérait ainsi faire tourner le vent ardent en sa faveur.

- La magie dont a été victime le Kaerl en l'absence du Seigneur Iskuvar... Si on avait encouragé des recherches telles que celles que proposent la Maîtresse Del Caelan dès les premiers signes d'agitation de Drazahir, sûrement que le Màr n'aurait pas eu à déplorer de tels dégâts. Sûrement que l'Archonte aurait pu rester maître de lui-même plutôt que de diviser nos troupes qui maintenant ont peur et se méfient de leurs propres supérieurs. Cette décadence n'a que trop durée ! Ce Kaerl s'affaisse parce que sa tête est faible, et vous en êtes tous le reflet ! Regardez donc où cela à mené notre "Conservateur", il baisse les bras, s'enfuit dans la honte et nous suggère une aspirante pour siéger parmi nous. Voilà où nous mène le règne du Maître Noir Alauwyr Iskuvar ! Moi, Martel Dehlekna, lié au Bronze Melkor qui a fièrement couvert l'Incarnate Tahkasya dont nous attendons l'empreinte prochaine, je ne me laisserai pas faire ! Il est hors de question que ceux qui seront bientôt chevalier, connaissent à leur tour cette décadence. Je vous préviens : avec l'avènement prochain d'une nouvelle génération de dragons, notre ordre devra connaître des heures de gloires. Il est grand temps que le vent tourne pour le Kaerl Ardent ! »

Ainsi acheva-t-il sa tirade, drapé dans sa superbe arrogance. Pour l'Elfe, les dés étaient jetés et ses intentions claires. Il était prêt à en découdre avec tous ceux qui tenteraient de l'évincer. Les yeux pétillants de malice, ses doigts fins se posant avec calme sur ses accoudoirs, son sourire à peine satisfait, Martel contemplait son adversaire dont les muscles semblaient faussement détendus. Sûr de lui, le maître bronze attendait la contre-attaque.
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 535
Présentation: URL
RPs: 1 115
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 2 Mar 2015 - 08:39 Répondre en citantRevenir en haut

Quelque chose siffla dans les airs, avant qu'un Tchacrésonne jusque à quelques centimètres de la main de Martel. Le manche sombre de la dague à lame ondulée oscillait encore dans un léger grincement menaçant. Alauwyr était debout, droit et le visage affichant un sérieux plus que dangereux. Voir mortel. Ses yeux noirs braqués sur Martel, il n'oubliait pas que Martel avait su profiter de l'importance que lui avaient accordé les autres Sangs en évoquant son coup d'état avorté. Il était vrai qu'il aurait du le faire condamner immédiatement en apprenant la nouvelle, mais on avait si bien veillé à ce qu'il ne l'apprenne qu'un peu plus tard, quand il était revenu du Manoir après l'attaque des Morts-qui-marchent. S'il ne s'était pas retenu, Martel serait en train de rendre un dernier soupir englué de son propre sang, gisant sous le kriss du Seigneur Ardent. Ce n'était pas l'envie qui lui manquait sur l'instant. Il retenait d'ailleurs à peine ses poings qui se serraient. Malgré le désir de le tuer sur le champ, ce fut une voix glaciale qui répondit aux mots rebelles de Martel.

''Dis-moi mon cher Martel... hormis nous vanter tes prouesses au fond de ton lit...qu'as-tu réellement fait pour défendre notre Kaerl face à l'invasion ? Tu as juste tenté de poser ton arrière train pour revendiquer un pouvoir qui n'est pas le tien, pendant que les autres Ardents se battaient et saignaient pour le Màr. J'ai cru entendre que le Grand Inquisiteur et le Gardien Seregon en personne t'avaient éconduit de ton désir de me supplanter. Pour quelqu'un qui a une verve ambitieuse comme la tienne, tu t'es vite sauvé de tes propres souhaits pour gouverner...''


Il maudit intérieurement Anaviel. Ce satané Elfe avait réussi son apothéose avant de rendre sa démission, se faisant suivre de quelques Sangs dans l'asticotage de Martel pour pousser ce dernier à se dresser contre le Seigneur....Martel. Il aurait du le faire enferme ou le tuer de ses propres mains... S'il n'y avait pas eu le partage avec ce fourbe d'un pensant secret. Martel le savait et il en usait avec subtilité pour se dresser contre le Maître Noir en tout impunité.

''Garde le silence en attendant. Si tu ne contribues pas à ce Concile ramolli comme tu le décris si bien, ne souffle aucun mot. Comme tu n'apportes rien hormis la discorde, vu que tu n'as pas combattu pour assurer la défense du Kaerl, garde ta bouche fermée... le temps que je termine ce que j'ai à dire. Ose proférer une seule syllabe et je te fais emmener par les gardes...Tu devrais déjà t'estimer heureux d'être présent ici...''

Anaviel... une bonne chose qu'il présente sa démission. Mais il mettait une autre complication sur la table en désignant une aspirante comme sa remplaçante. Restant debout et dardant un dernier regard malveillant à Martel, il reprit la parole. Martel devait passé en dernier, pour éviter de lui accorder trop d'importances...

''Dame Annah Innd'velyn, faites au mieux pour ne pas perdre vos acquis de marché, tout en veillant à ce que j'ai demandé. Dame Mora del Caelan, comme vous avez pu l'entendre, le trésor du Kaerl ne saurait souffrir des demandes de financements que vous exigez. Je sais que vous tenez ces travaux très à coeur et sachez que nulle faute ne vous serez renvoyé quand aux manques de connaissances que tous les Màrs ont eu à souffrir quand à la Marque Noire. Même les Célestes et les Neutres ont été incapable de faire aussi bien que nous en ce qui concernait cette magie que Drazahir avait déployée contre nous. Néanmoins, je vous demanderai de pas commettre de folie... Nous n'avons pas besoin de possédez cette magie noire. La connaître pour mieux la combattre et la repousser suffira... Ne suivons pas le chemin qu'a connu le Kaerl Maudit. Et je ne saurai vous dire d'être précautionneuse avec Ïndalwë....''

Il ne doutait pas un seul instant qu'elle irait voir Anaviel pour la proposition de financement...

''Nous étudierons la candidature pour la remplaçante du Conservateur. L'aspirante Asshai est prometteuse, mais doit avant tout se lier pour prendre place au Concile..... et faire bien entendu ses preuves''


Il était rare que des jeunes chevaliers prennent place au conseils des Sangs. C'était déjà arrivé bien entendu.

''Je sais que j'avais déjà souligné cela, mais tous les membres du Kaerl doivent concéder à des efforts si nous voulons garder la tête haute et bien plus relevée que celles deux deux autres Màrs. Et pour cela, il nous faut chasser les grains perturbateurs...''

Les yeux noirs du Seigneur Ardent se posèrent à nouveau sur Martel. Un étrange sourire provocateur naquit sur son visage couturé.

''Maître Dehlekna, la Fosse nous attend si vous souhaitez revendiquer ce qui vous revient de droit, à vous entendre....Le sable n'attend que nos sangs pour déterminer qui doit accomplit ce qui doit être accompli. Même si j'ai combattu les Morts-qui-Marchent, il me reste encore bien assez de force pour vous achever. A moins que vous voulez qu'on le fasse maintenant ? Si tel n'est pas là votre désir de me combattre pour prendre la place de Seigneur que vous convoitez si verbalement devant toutes et tous ici présents...gardez silence !

Sa main se posa sur le pommeau d'obsidienne de son épée...

''Maître Martel Dehlekna, lié au dragon Melkor, osez encore proférer une tentative de rébellion contre votre Seigneur et je vous ferai arrêter sur le champ. Ne commettez pas pas l'erreur d'abuserde votre petite chance insolente, parce que j'ai laissé impuni votre tentative ridicule de coup d'Etat.... Versez le sang dans la Fosse si vous avez l'âme si courageuse que cela, au lieu d'agir comme un faible et un couard ! Sauf si vous redoutez tellement de perdre votre vie contre moi....''

Indirectement, Alauwyr venait de le défier. Restait à savoir si Martel relèverait ce gant verbal....

''Dès la fin de cette séance qui est désormais proche, Maître Dehlekna, vous êtes congédié de toutes les réunions à venir du Concile, jusqu'à nouvel ordre. N'oubliez pas dans quel Kaerl vous vivez et surtout de la force dont il a besoin pour se relever, laquelle vous êtes dépourvue ! ''


[HRP : voilà mon intervention, si d'autres veulent rajouter des éléments, faites vous plaisir Smile Sinon, vous pouvez considérer ce rp comme terminé pour vos Sangs PJ et PNJ. Asshai, faudra qu'on reparle de ta prochaine ''nomination'' mouahaha]



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:23 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu