Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Rencontre au (presque) sommet ardent Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Lyssa Ciniver
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 24 Aoû 2014 - 18:12 Répondre en citantRevenir en haut

¤ 14 Gaïaku 918 ¤


Cette nuit-là le ciel était clair. Cette nuit-là les étoiles exposaient leur nombre et leur luminosité aux yeux de tous. Enfin de tous peut être pas... de ceux qui étaient réveillés et tournaient leur tête vers les cieux, ce qui réduisait considérablement le nombre de prétendant. Et c’était bien là ce que voulait la Maîtresse Bleue qui était assise dans la salle la plus haute de la tour noire, aussi sombre que les sous-sols du Kaerl. La tête tournée vers l’ouverture qui lui faisait face, elle contemplait la partie du ciel qui était offert à ses yeux d’ambre.

La plupart des rencontres secrètes se faisaient au cœur de la terre, au sanctuaire ou bien dans les tunnels les plus étroits et reculés des cavernes mais Lyssa était là au cœur du Kaerl, au-dessus de toutes les têtes. Loin d’être étalée aux yeux de tous, la silhouette gracieuse et admirablement bien mise en valeur de l’humaine était au contraire la seule ombre vivante projetée par la lanterne qu’elle avait prise avec elle dans cette pièce.

Cette nuit-là Lyssa n’avait pas choisi d’aller dans la plus haute des tours mais avait opté pour une des plus petites. La raison était simple, dans la plus haute tour il n’était pas possible d’être au calme et seule, du fait du poste d’astronomie et des allers et venues des curieux et adeptes de certains cultes... Cette nuit-là, comme la plupart des nuits, les autres tours étaient quasiment toutes libres et vides de bipèdes comme de dragon et elle devenait donc un lieu adaptée à une rencontre ni officielle ni officieuse mais simplement nécessiteuse de discrétion.

La brune lisait un grimoire aux symboles étranges et codés, tout en prenant quelques notes sur un parchemin ; parchemin issu du même rouleau que le feuillet utilisé pour convoquer Manea. Il était rapidement venu aux oreilles de la brune que la jeune Fëalocë cherchait à entrer en contact avec le clan des Valheriens et plus particulièrement avec leur représentante. La Maîtresse ardente se souvenait parfaitement des mots qu’elle avait couchés et pour cause elle l’avait rédigée le jour même et lui avait fait parvenir en plein après-midi. Le délai était volontairement court et cela donnerai une première indication à Lyssa. Si la jeune femme avait une réelle motivation à la rencontrer, elle se débrouillerait pour venir la retrouver. Voici ces mots…

Citation:

Votre souhait est arrivé à nos oreilles.
Pour que celui-ci se réalise venez seule, dans les gradins de la fosse, trois heures avant que les larmes de la nuit ne soient touchées la lumière.


Il n’avait pas semblé utile à Lyssa d’indiqué qu’il n’y aurait pas de seconde possibilité d’entrevue et cette dernière n’avait pas perdu la tête en demandant à l’aspirante de venir sur le lieu des exécutions publique. Lyssa n’y serait pas, assurément, elle ne possédait pas la faculté d’être en deux endroits en même temps. Toutefois, un de ses hommes attendrait la Fëalocë et lui indiquerait où trouver l’humaine si toutefois Manea venait effectivement en personne et seule. Après tout, au sein du Kaerl ardent on n’est jamais trop prudent…

La brune ne releva pas la tête de son grimoire lorsqu’elle entendit Manea arriver et pour cause Shenesda, installée dans la salle dédiée aux dragons, l’avait prévenu juste avant lorsque la jeune ardente avait pénétré dans la tour.

– Bonsoir aspirante. Je vois que tu as su te rendre disponible et trouver notre petit endroit de ce soir.

Installes toi. Ce que tu cherches doit être important pour que tu souhaites rencontrer quelqu’un qui ne fait pas partie de ton clan. Ou du moins devrais-je dire qui ne fait pas parti du clan de ton Maître.
Publicité





MessagePosté le: Dim 24 Aoû 2014 - 18:12 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Ven 5 Sep 2014 - 10:45 Répondre en citantRevenir en haut

Plusieurs jours. Cela faisait maintenant plusieurs jours qu'elle cherchait à entrer en contact avec une personne en particulier. Enfin, pas vraiment une personne. Plutôt... Quelqu'un. Car elle ne savait pas vraiment qui chercher. Elle avait essayé pourtant au début, demandant à voir un maître de l'esprit. Mais on lui avait rétorqué que tel chose n'existait pas ici et qu'elle aille demander à son maître si elle voulait quelque chose. Ils n'étaient pas là pour servir de guide touristique.
Avant de commettre l'irréparable, elle avait finalement opté pour une autre méthode. Elle c'était d'abords renseignée sur les différents 'grands' personnages de la cité ardente. Cela l'avait mené aux différents 'courants' qui se dissimulaient dans les murs de pierre. Là, elle avait entendu, par-delà un murmure, qu'un 'clan', les valheriens, étaient composé d'êtres qui cherchaient le pouvoir et la puissance. Ils n'étaient pas tous recommandables, mais dotés de disciple puissant. Il semblait y avoir une condition pour les rejoindre mais elle n'en sus pas plus.

C'est alors qu'elle commença à répandre sa propre rumeur. Elle voulait rencontrer le chef de cette institution car elle avait une demande des plus importante à faire. Puis elle avait laissé le temps faire son œuvre et propager la poudre qu'elle avait mise en place.
Et, alors qu'elle était à l'observatoire comme à son habitude, un illustre inconnu lui tendit un bout de parchemin soigneusement plié. Avant qu'elle ait eu le temps de dire merci, l'individu avait disparu.

Dépliant la missive, elle l'a lu avec attention, gravant chaque mots dans sa tête avant de faire brûler le bout de papier. On était jamais trop prudent et il paraissait que les murs avaient des oreilles reliées directement à une personne. Et cette personne devait être celle qui devait en savoir le moins possible sur les agissements de la demoiselle.

Elle profita du temps qu'il lui restait pour se reposer un peu. Trois heures avant l'aube, c'était tôt, et pour ce qu'elle voulait il fallait être en forme.
À l'heure convenue, elle c'était présentée, seule et vêtu non pas de son éternel voile blanc, mais d'un rouge foncé. Elle avait attendu quelques minutes avant qu'un homme ne l'interpelle et lui dise de la suivre. Ce n'était finalement pas forcément une bonne idée. Mais il était trop tard et elle était déterminée à réussir.

Foulant de ses pieds nus les pierres sombres des chemins, elle reconnus rapidement leur destination pour y avoir été des dizaines de fois.
Après lui avoir indiqué la tour et la porte, son guide disparut et laissa la jeune aspirante pénétrer les couloirs obscures des tours de l'observatoire.
Enfin l'entrée convoitée se profila et elle pénétra sans plus aucune crainte. Elle savait pourquoi elle était là, et ce qu'elle devait faire.

Elle fut néanmoins surprise d'entendre la voix d'une femme l'interpeller. C'était donc elle, la dirigeante du clan des Valheriens. Pas que le fait que ça soit une femme la dérange. Mais c'était une belle femme, avec ce qu'il fallait où il fallait. Et si le cœur de la jeune Fealoce n'était pas aussi froid et attaché à son idée, elle aurait sûrement succombé, comme probablement beaucoup avant.

Sans attendre elle s'assit en face de l'humaine, abaissant son voile sur les épaules.

- En effet, j'ai trouvé l'endroit indiqué, répondit elle d'une voix légère.

- Je ne fais partit d'aucun clan si ce n'est au Kaerl en lui même. Et mon maître, bien que compétant au delà des espérances, ne peut malheureusement pas m'aider dans ma recherche. Et d'ailleurs il désapprouverait sûrement. Thémos l'avait mît en garde une fois. Mais elle devait le faire.

- Je veux contrôler mon esprit. Ça avait le mérite d'être clair et précis. Les murmures que propagent les pierres m'ont fait entendre que votre clan serait le plus à même d'avoir en son sein ce que je cherche. Quelqu'un qui m'apprendra à bloquer mon esprit de toutes intrusions non désirées. Qu'elle soit bipède... Ou non.

C'était dit. Elle voulait devenir totalement maître de son esprit. Compartimenter, repousser, défendre. Elle voulait que ça tête devienne un temple inviolable sans dommage collatéral.

- Ai-je frappé à la bonne porte ? Demanda-t-elle finalement après un léger silence. Elle se tenait droite, fixant Lyssa dans les yeux, une lueur déterminée dans le regard.

Manea est connu sous le nom de Nea seulement



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 653
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 602
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Sam 1 Nov 2014 - 15:11 Répondre en citantRevenir en haut


Lyssa Ciniver


La brune releva doucement la tête de son ouvrage. Ses yeux ambrés étaient déjà posées sur la jeune aspirante. Un petit sourire en coin, elle savourait encore l'idée d'être plus utile à Manea que ne l'était son maître. Eléderkan était un puissant Maître-Dragon, mais il était également l'Inquisiteur Suprême. Aider la pauvre jeune femme à trouver la réalisation de ses désirs était d'une saveur particulière et délicieuse dans l'esprit de Lyssa. Une douce petite victoire à ses yeux face au puissant Sang. Mais avant qu'il l'apprenne, elle aura permis à la petite Manea d'avoir ce qu'elle semblait rechercher depuis un bon moment. Vouloir rencontrer un chef de clan n'était pas rien. D'où la nécessité d'avoir joué le message à décoder. Ainsi si l'aspirante réussit le petit test, alors c'est qu'elle n'était pas dénuée d'intérêt. Au sein du Kaerl Ardent, il faut savoir jouer sur tous les fronts pour creuser son trou. Et comme aussi elle était une Sang, elle ne pouvait pas ne rien faire pour s'amuser un peu au détriment des autres membres du Concile. Rien qu'une petite aspirante...

D'un sourire angélique, elle répondit donc à la nouvelle venue.

''C'est possible. Donc tu souhaites bloquer ton esprit à tous, même aux dragons... C'est beaucoup demandé et peut-être que je connais quelqu'un qui puisse répondre à ta demande...''

Moment de silence, histoire de mettre un semblant de pression. Elle connaissait bien quelqu'un, mais cette personne était plus qu'étrange. Lui demander d'enseigner son art à une jeune apprentie risquerait de se montrer difficile. Mais si Manea arrivait à attirer son intérêt, peut-être que la jeune femme sera utile par la suite. Après tout, un petit fil pourrait toujours rester accrochée au petit jouet pour garder un brin de contrôle si jamais Manea arrivait à avoir la formation et surtout... si elle possédait la capacité. A voir donc. Et toujours avec le sourire, elle brisa le silence qu'elle s'était imposée.

''Qu'es-tu prête à faire pour rencontrer cette personne ? ''

Là aussi, elle laissa planer un moment de silence, comme pour laisser du temps à l'aspirante de réfléchir. Observer des regards perplexes, réfléchir à la voie à suivre, aux sacrifices à consentir était toujours amusant. Mais si elle demandait quelque chose à cette gamine, elle risquait de perdre la main. Déjà que c'était une chance d'avoir faire sortir l'autre de son antre de laboratoire....La tour était un endroit qui lui restait respectable et on viendrait pas l'interroger sur ses venus à l'Observatoire. Il s'agissait d'un lieu de savoirs non ?

Non loin de là où se trouvait les deux jeunes femmes, une ombre sortit de derrière de lourdes tentures à la couleur unie. Même si la venue parut théâtrale, elle était inquiétante. Vêtu comme un prêtre de Flarmya, à la différence que la toge et la capuche était d'un gris terne, il approcha presque silencieusement et braqua déjà ses yeux sur la jeune femme. Aucune pupille n'était visible à la surface de ses yeux ? Etait-il aveugle ? Pourtant, il les braquait sur Manea.



Loran de Sore


L'homme ne souffla aucun mot, étudiant la jeune femme, même de haut en bas. Un éleveur jugerait presque un mouton de la même façon à la différence qu'il ne demanda pas à voir ses dents. Il se détourna de Manea pour regarder une Lyssa toute souriante. D'un simple hochement de tête, elle confirmait à l'inconnu que c"était bien cette aspirante pour laquelle elle l'avait fait venir. L'homme en toge reporta son regard d'aveugle sur l'Aspirante.

''Un jeune être qui désire déjà s'envoler vers les cieux alors qu'il ne sait pas voler. Le mensonge est à éviter avec moi, jeune être....Pourquoi désires-tu apprendre à interdire l'accès de ton esprit, même à un dragon, Enfant de Flarmya ? ''

Peut-être que la question posée faisait doublon avec la conversation présente avec Lyssa. Mais là le ton de l'homme était plus autoritaire, plus volontaire. On sentait dans ce ton tout la force d'un maître qui se faisait obéir pour mériter son enseignement.

''Sache déjà qu'avec moi, je ne me déplace jamais pour rien. Il s'avère que tu es... intéressante. Mais j'ai besoin de la vérité de ton souhait... Pour déterminer s'il est sincère ou pas...''

Il ne devait pas omettre le point le plus important. Très peu savait ce qu'il faisait et ce qu'il était capable de faire et il tenait à ce que cela reste ainsi. Le silence et la méconnaissance de ses pairs et des autres ardents étaient essentiels.

''Et j'ai besoin de savoir si tu es prête à violer ce que beaucoup considèrent comme un tabou à ne jamais violer et à affronter le danger qu'il peut provoquer. Ou plutôt... les dangers... Car si j'accepte de t'instruire, c'est comme si tu vendais ton âme au démon... tu n'auras pas droit au moindre faux pas. La moindre faute sera impardonnable et si j'estime que tu deviens un danger pour le secret de ce que je pourrai t'inculquer... je n'hésiterai pas à te faire disparaître.... est-ce clair jeune aspirante ? ''





[HRP : désolé de jouer Lyssa, mais c'est pour débloquer Manea vu que c'est un épisode important pour le personnage]



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Ven 7 Nov 2014 - 16:31 Répondre en citantRevenir en haut

Manea garda le silence en même temps que la brune, la fixant toujours.
Ainsi elle était avec la bonne personne. En même temps, le contraire l'aurait étonné. Elle avait suffisamment fait courir la rumeur pour que celle qu'elle cherchait la contacte. Et le moyen qu'elle avait employé lui avait confirmé qu'elle se rendait au bon endroit. Sinon elle ne se serait même pas déplacée. Elle savait le sujet délicat et personne ne se serait exposé pour lui répondre.

Et ce n'était même pas la dame présente qui allait lui enseigner mais encore quelqu'un d'autre. Pourtant elle n'avait vu personne en entrant. Allait elle encore devoir décrypter un quelconque message pour avoir accès à l'enseignement. Si c'était le prix à payer elle le ferait.

Néanmoins la question suivante la surprise légèrement. Elle se doutait que ça ne serait pas gratuit, pour autant elle n'y avait pas vraiment réfléchit. Qu'était elle prêt à faire pour ça ? Beaucoup de chose. Trahir son maître ? Non.. Peut être pas. De toute façon, pourquoi la sang demanderait elle une trahisons pareil. Mais qu'avait elle a offrir, elle simple aspirante de 17 ans, à une personne aussi influente que l'autre.

Encore dans ses réflexions, elle sursauta un peu en captant du coin de l'œil un mouvement. Elle ne l'avait pas vu, même pas sentit qu'on les regardait. Un long frisson parcouru son corps lorsqu'il posa ses yeux sur elle. Il lui donnait la chaire de poule, littéralement. Ça devait être lui... Le maître de l'esprit qu'elle cherchait.

Elle se laissa examiner, la gorge sèche, les mains légèrement moites. La jeune femme avait l'impression qu'il était littéralement en train de lire en elle et se fit violence pour ne pas bouger d'un pouce, le fixant toujours.

Pas de mensonges... Non, elle ne pouvait pas mentir à cet homme. Mais elle ne voulait pas que Lyssa en apprenne trop, cette histoire ne concernait plus qu'elle et lui. C'est pourquoi elle décida de cibler son esprit pour lui répondre. Elle c'était déjà entraîné à ça, focaliser son esprit sur une cible.

• Des choses au fonds de moi ne doivent pas être révélées. Des secrets inavouables, des souvenirs précieux. Mon esprit est miens et je ne permettrai pas à ce qu'un extérieur en prenne possession. Le passé de quelqu'un est la meilleur des armes et je n'équiperai personne avec le miens. Les dragons, êtres de toutes puissances et de toutes beautés, sont liés par l'âme à celle d'un bipède. Interdire à l'un de venir sans le faire à l'autre relève du non sens et de l'inutile. Je ne suis pas là pour perdre mon temps avec des choses inutiles.•

Pas de mensonge, la vérité. Elle ne voulait pas qu'on viol son esprit. Il lui appartenait et elle contait envoyer valser toutes personnes qui tenteraient de le faire. Elle ne parla pas de ses petits 'écarts' mais ne les dissimula pas de son esprit, bien qu'ils soient automatiquement enfoui très loin. Il ne la dénoncerai pas. Elle savait, il savait, aucun des deux ne parleraient.

Elle réfléchit à la dernière réplique de l'homme étrange. Son âme au démon... L'avait elle encore ? Et puis... Qui était ce 'démon'. Qui la jugerai une fois le moment venu ? Elle laissait ça à l'âme sœur qui l'attendait quelque part.

• Mon âme n'appartient qu'à moi et aucun 'démon' n'en prendra possession. Mais je suis prêtes à me plier à vos exigences.• Et elle ne comptait pas faire de faux pas. Sa vie et sa liberté en dépendaient.

Elle posa enfin de nouveau son regard sur la femme qui l'avait fait venir.

- Je vous serai redevable une fois. Vous pourrez faire de moi ce que vous voulez Dit elle simplement. Si elle devait jouer les pions pour accéder à la connaissance alors elle le ferait.



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 653
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 602
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Dim 9 Nov 2014 - 19:33 Répondre en citantRevenir en haut


Loran de Sore


L'être encapuchonné garda son regard étrange braqué sur sa potentielle élève. Elle était encore loin de connaître les règles élémentaires de son pouvoir et à ses usages. Par exemple, même si elle était une potentielle élève, elle devait demander la permission de converser mentalement avec son maître... Mais elle avait largement l'excuse de la méconnaissance de son don et des moeurs qui l'accompagnaient. Elle apprendrait en temps voulu. Quand elle eut fini sa conversation mentale, il fit un très étrange sourire. Faisant comme si Lyssa était absente, il fit un pas en avant, pour briser un peu plus la distance qui la séparait de Manea. Ce fut à son tour de rentrer en son contact, d'esprit à esprit. Si Manea avait déjà conscience de la force de focalisation des gens, elle percevrait alors celle de Loran, qui se voulait presque mordante et intrusive.

°Crois tu que notre art consiste au final à se vendre à quelques entités maléfique cornue ? Ce n'était qu'une image, que tu comprendras bien assez tôt, ou peut-être commences-tu à comprendre...Crois tu réellement que ton âme est entièrement tienne ? N'est ce pas plutôt ce que tu as appris parce qu'on te la dit comme tel ? °

Souriait-il dans l'ombre de sa capuche ? Non, mais les yeux qui paraissaient aveugles parlaient d'eux-même. Un éclat étrange passa quelques secondes à leur surface. Quand il évoquait de vendre son âme au démon, il ne parlait pas d'une possession... Mais bien de se consacrer corps et âme à tout ce qu'il allait lui enseigner. Se vendre à lui, être son sbire, sa Main, une extension de lui-même à travers le savoir qu'elle recevrait. Sans pour autant lui appartenir.... Complexe relation et entente future

°Oui, le savoir est la plus puissance des armes, et connaître le passé d'une cible est très utile pour l'anéantir. La connaissance est aussi à double tranchant... Mais cacher son passé n'est pas chose aisé. Chaque parcelle, chaque bride, chaque fil de ton passé, depuis ton premier souffle dans ce monde jusqu'à la précédente minute serve à te construire maintenant et chercher à s'y couper reviendrait à n'être qu'une enveloppe vide. Ton esprit tire ses leçons de ce que tu as vécu et appris pour agir à la moindre impulsion, au moindre souhait de mouvement. Chaque geste est d'une certaine façon lié à ce que tu as vu, entendu ou fait une fois au moins dans ta vie...Vouloir cacher son passé de toute ''lecture'' est une chose... interdire son accès serait plus simple ne crois tu pas ? Petit feu ? °

Cette fois, il sourit. Il n'avait fait qu'effleurer une bride de souvenir. Rien qu'un nom, rien qu'un sobriquet affectif.

°Tu ne pourras jamais vraiment empêcher un être de lire en toi. Mais oui, le bloquer de toute ta volonté, c'est plus que possible. Comprends-tu la nuance ? Tu ne sais pas encore te créer une barrière, ni encore percevoir une recherche à l'intérieur de ton propre esprit. Pour te rassurer, je ne suis pas en train de fouiller en toi. Je n'ai qu'un très bref passage, à la vitesse de la pensée. Car le mental va plus vite que le physique, une fois qu'on appréhende la vitesse°

Il se tourna doucement vers Lyssa, qui attendait toujours avec son sourire charmeur. Juste quand elle croisa le regard de l'encapuchonné, elle répondit à Manea, juste à la suite de la réplique la remerciant. Comme si le temps passé dans la conversation entre Manea et Loran s'était écoulé en une fraction de seconde. Bien entendu l'humaine était loin de se douter que le maître avec converser avec son élève

''Le moment venu. Juste le moment venu. Aucune de nous deux oubliera ce qu'une doit à l'autre'', acheva-t-elle en un petit clin d'oeil malicieux avant de se relever, tout en braquant un regard interrogateur au ''Prêtre''

Loran hocha la tête, comme pour confirmer la question muette de Lyssa. Lyssa fit une courbette à la limite décente et laissa le maître et son élève, seul à seule.

°Il va de soi que par ce que je vais t'enseigner, tu ne devras en aucun cas me trahir. Rappelle toi toujours... ce savoir est tabou et dangereux...Bien... Commences-tu à appréhender ce qui t'attend désormais, maintenant que tu es lié à moi par mon enseignement ? Pour ta première leçon, demande toujours la permission à me parler mentalement. Parler sans invitation n'est guère appréciable. Peut-être qu'avec ton futur dragon ou dragonne ce sera autrement, mais pas avec moi...en parlant de dragon...ils ont un esprit puissant et le Don permet un lien direct... mais tu le sais déjà. Un tel lien est quelque peu différent de celui que nous usons toi et moi à l'instant. As-tu déjà des questions, apprentie ? °



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Mar 11 Nov 2014 - 00:41 Répondre en citantRevenir en haut

Après avoir retenu un nouveau mouvement de recule lorsque son potentiel deuxième maître approcha, elle grimaça en le sentant entrer en contact avec son esprit et surtout la dangerosité qui s'infiltrait dans son corps au dit contact.

Oui, son âme, ses pensées, sa force vitale n'appartenaient qu'à elle et elle seules et elle mettait quiconque aux défis de revendiquer le contraire. Elle pouvait prêter son corps, son esprit, mais en aucun cas elle ne les céderait, même au prix le plus fort qu'était la connaissance.

• On a essayé de m'apprendre que j'étais une fille de Gaia et qu'elle éclairait mon chemin de sa lumière. Que j'étais son enfant.• dit-elle dans un sourire mental. • Pour autant je doute que ce soit véridique. Alors oui, j'y crois, et personne ne me l'a appris.•

Elle écouta ce qu'elle qualifia de première leçon, étant d'accord avec le fait qu'il serait plus simple d'empêcher quiconque de passer plutôt que de dissimuler, mais elle voulait plus que ça. Empêcher oui, mais montrer des choses qui semblent vraies alors qu'elles ne le sont pas, c'est bien aussi, et d'autant plus amusant.

Elle alla répondre de la sorte lorsqu'elle se figea d'un coup, son visage devenant presque blanc. Qu'avait-il dit ? Depuis combien de temps n'avait elle pas entendu ses deux mots ? Une larme coula le long de sa joue, silencieuse, roulant jusqu'à son menton pour se perdre dans le voile blanc. Maintenant c'était clair... L'élève surpasserait le maître. Il devait en être ainsi. Aucune créature vivante ne devait entrer dans sa tête. À cette révélation d'intrusion, elle avait mis en place la barrière fragile qu'elle s’était entraînée à faire, refoulant ses souvenirs loin en elle.

Puis elle acquiesça lorsqu'il évoqua la nuance. Oui, elle comprenait. On pouvait difficilement empêcher quelqu'un d'entrer. Mais ne lui faire voir qu'un mur noir et l'éjecter aussitôt était plus facile.

• Sachez que je l'ai déjà fait et que je sais sentir si quelqu'un tente de fouiller ce qui ne lui appartient pas.• Dans une moindre mesure et si l'entité vivante ne faisait pas attention. • J'ai repoussé le seigneur Thémos, le lié de mon maître Elederkan de Garaldorf.• mais ça l'avait complètement vidé de son énergie et elle avait dormi une bonne partie du trajet jusqu'au Kaerl ensuite, ayant tout juste la force de tenir sur le saurien. Il fallait dire qu'elle y avait mis toutes ses forces, tout son cœur et son âme, pour repousser l'intrusion indésirable.

Elle garda son regard sur Lyssa lorsque celle-ci répondit qu'elle n'oublierait pas. Non, personne n'oubliait en général qu'il avait une dette envers une personne haut placée et potentiellement mortelle.
Elle inclina la tête lorsqu'elle sortit, la remerciant de la sorte, avant de se retourner vers son maître. Un nouveau maître pour une nouvelle discipline. Il ne fallait pas que le premier l’apprenne, sinon elle ne donnait pas cher de son apprentissage.
Enfin seule, elle décida de s’exprimer à haute voix. Des questions elle en avait oui, surtout deux pour commencer.

- Tout d’abord, j’aimerai savoir comment vous demander la permission si je ne peux vous contacter mentalement et que la parole est impossible.
Ensuite… il en va de soi que mon maître ne doit pas être au courant, mais vous le connaissez sûrement mieux que moi. Comment lui cacher ?


Elle en avait d’autres, mais déjà ces deux-là étaient bien. Il y avait aussi la fréquence des cours, comment ils se passeraient et pleins d’autres détails techniques.

- Je suis prête à suivre votre enseignement.



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 653
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 602
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Jeu 13 Nov 2014 - 19:12 Répondre en citantRevenir en haut


Loran de Sore


Il sourit. Elle semblait se rebiffer gentiment la petite chose, mettant en avant sa capacité à sentir la présence d'un être dans son esprit. C'était déjà bien qu'elle sache percevoir une intrusion mentale. Un point qu'il n'aura pas besoin de lui enseigner. Il se demanda comment elle avait pu apprendre cela par elle-même. L'instinct pouvait être un bon maître, mais que pour la base, pas pour le développement des compétences découvertes. Ce qui l'étonnait était qu'elle ait réussi à repousser l'intrusion d'un dragon. Sa nouvelle élève avait donc un très fort potentiel. Il l'avait pressenti en posant ses yeux sur elle. Elle promettait vraiment.

Là où elle reprenait la conversation à voix haute, profitant du départ de Lyssa, Loran continua sur la voie télépathe. Il n'y avait pas de raison de changer de mode de conversation et surtout, qu'il ne s'était pas encore assurée de l'absence totale de personne pouvant troubler leur quiétude. Lyssa venait à peine de prendre les escaliers, pour ce qu'il arrivait à capter. Ca, il l'expliquera après à sa toute jeune apprentie.

°Il y a une façon d'aborder une personne par la voie mentale pour demander la permission. Un esprit est à prendre comme un lieu, un habitat. Il suffit de toquer à la porte pour demander la permission d'y entrer. Aussi simplement que cela...°

Tout l'enfance de l'art bien entendu pour un individu de son érudition. Restait à voir comment la jeune femme allait comprendre la chose et tenter l'approche. Au moins, si jamais elle venait à ''toquer'' trop fort, il saura se prémunir de l'assaut. Car à vouloir trop frapper une porte, on pouvait l'éclater ou la faire sortir de ses gonds. Puis il réfléchit quand au petit soucis que Manea avait abordé. Il n'oubliait pas que son maître dragon était Elederkan de Garaldorf, l'Inquisiteur en personne. Celui-là avait la fameuse manie de mettre son nez partout où il ne devrait pas. Heureusement que jusqu'à ce jour, il laissait tranquille les activités de ses pairs... Tant qu'on empiétait pas sur sa loyauté envers le Kaerl...

°Ton maître ne doit en aucun cas apprendre que tu suis mon enseignement. Je ne crois pas que ce serait à son goût s'il venait à le savoir. Tu as des heures d'instruction à faire avec lui ou son dragon. Il suffira que je m'intègre à tes heures libres... Où ni son dragon, ni lui ne seront dans les parages pour voir ce que tu fais, où te surveiller durant un travail à rendre...Cela exigera de toi une organisation parfaite. Je sais m'accommoder de n'importe quelle période, mais je n'accepterai pas un rendez-vous manqué..; Sauf si tu arrives à me prévenir pour une raison valable, comme la présence de Thémos. °

Le dragon de l'Inquisiteur était aussi intelligent qu'ancien. Un dragon dans le sillage de la jeune femme serait également un sérieux problème. D'ailleurs en parlant de ce dragon là.

°Tu dis que tu as repoussé Thémos ? Es-tu certaine qu'il ne t'a pas laissé faire ? Ne sous-estimes pas l'intelligence d'un dragon, cela pourrait te nuire...Avant de commencer, comment sais-tu que nous pouvons reprendre une conversation à voix haute ? °

Il souriait toujours.



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Jeu 13 Nov 2014 - 23:46 Répondre en citantRevenir en haut

L'instant de protection était quelque chose de fort et de développé chez la jeune femme qui avait réussi à survivre dans la rue, vivant de mensonge et de fuite. Elle avait toujours agi à l'instinct. En elle, il représentait une grande partie de sa vie. C'était donc tout naturellement que l'instinct avait repris le dessus lorsque Thémos avait visité pour la première fois son esprit. Elle l'avait payé le prix fort, mais toute chose avait un coût.

Elle écouta attentivement l'explication pour entrer en contact avec quelqu'un. C'était clair et pourtant... Comment mettre cela en oeuvre ? Le laissant parler, les rouages de son esprit se mirent en marche, tentant de mettre en place le premier enseignement. Toquer à une porte... Il suffisait donc de visualiser une porte, rien de plus simple.

Tout en faisant l'effort de garder la porte en visuelle dans son esprit, elle écouta la suite de la conversation mentale. Ils étaient d'accord sur ce point, son maître ne devait rien savoir de ses agissements, il lui en coûterait cher. Heureusement pour elle, son nouveau professeur semblait voir suffisamment de talent en elle pour être flexible sur ses horaires. Elle ne manquerait aucun rendez-vous, bien entendu, mais l'organisation allait être un peu compliquée. Car en plus de suivre l'enseignement de sa triade, elle avait ses propres recherches en parallèle qui piétinaient allègrement.

Quant à le prévenir... Comment ? Pouvait-on discuter à distance ? Si c'était le cas, elle était sûrement loin d'avoir le niveau requis pour ça. Elle allait devoir réfléchir à une solution parallèle pour ça, ne voulant en aucun cas perdre l'opportunité qui s'offrait à elle sous prétexte qu'elle n'arrivait pas à se libérer.

La remise en question. Oui, elle savait ce qu'elle avait fait et non, le seigneur volant ne l'avait pas laissé faire.
Quant à la dernière question. Voilà une légère faute qu'elle avait commise. Du moins... Une demi-faute.

C'était à son tour de parler. Il fallait qu'elle demande l'autorisation. La porte s’était imprimée dans son esprit, il lui restait à rechercher l'esprit du Maître pour ensuite frapper sur le panneau imaginé.
Trouvé l'esprit ne fut pas compliqué, après tout il était déjà en contact avec elle. Le plus compliqué était à venir. La porte, c'était bon. Puis elle l'effleura une première fois. Mais pas suffisamment fort. La deuxième fois non plus d'ailleurs. La troisième fut, quant à elle, beaucoup trop forte et elle grimaça elle même à ce qu'elle venait de faire. La quatrième enfin était bonne. Un peu trop léger encore, mais suffisamment fort pour que la personne puisse la sentir.

Lorsqu'elle eut la permission de communiqué, elle le fixa dans ses yeux vides.

• Une simple question d'évidence. Maîtresse Ciniver est quelqu'un de haut placé, aucun membre de son clan ne viendrait l'espionner. Peu de clans s'y risqueraient, je pense. Vous l'avez dit vous même, mon maître ne doit pas être au courant, alors si un espion à lui devait être présent ici, il ne fait aucun doute que vous l'auriez senti et démasqué le plus tôt.

Enfin, si nous étions surveillés, je suppose, au vu de ce que nous 'pratiquons' que vous m'auriez fait taire avant d'en avoir trop dit, d'une manière ou d'une autre•


Réfléchir, toujours. Tout calculer, constamment. Ne laisser aucune faille, telle était la clé de la survie.

• Et oui, je sais parfaitement ce qu'il s’est passé. Oh, il n'était pas entré très loin, il n'a fait qu'effleurer. Mais je l'ai fait.• serait elle capable de le faire maintenant en étant consciente ? Sûrement pas.

La toute première leçon allait commencer, mais une autre question lui vint. Peut-être stupide, ou futile, mais importante.

•Comment savoir si la personne en face applique le même 'code'• à savoir 'frapper avant d'entrer'. De son souvenir, et de ce qu'elle avait pu lire et entendre, le commun des mortels liés ne pratiquait pas cet art aussi ardemment, tout au plus ils savaient protéger leur esprit à l'aide de leur dragon, contre une intrusion mineure. Du coup, ne serait-ce pas étrange que quelqu'un vienne demander la permission de parler ? Y avait-il un signe distinctif entre ceux qui pratiquaient l'art et ceux qui n'en avaient que les bases nécessaires ?

Cette ultime question posait, elle était prête.



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 653
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 602
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Sam 15 Nov 2014 - 22:40 Répondre en citantRevenir en haut


Loran de Sore


Il avait attendu patiemment qu'elle tente la permission de communiquer avec lui. Au début, il ne sentit rien, preuve qu'elle n'avait pas réussi. Il haussa un sourcil quand il sentit un essai un peu fort et ne fit aucune remarque, gardant simplement le silence. La tentative suivante fut la bonne et elle eut sa permission. Et même si ces yeux donnaient l'impression qu'il était aveugle, il garda ces mêmes yeux braqués droit sur la jeune apprentie. Ses questions étaient pertinentes. Très pertinentes même. Il aurait pu en sourire que d'avantage. Mais il était encore trop tôt pour féliciter son élève. Elle pourrait s'enorgueillir et devenir moins assidue. Dans l'art, il fallait modeste et concentré.

°En effet, j'aurai ordonné le silence s'il y avait une personne à nous écouter. Mais apprends qu'il ne faut jamais sous-estimer les gens qui nous entoure. Même si Lyssa est quelqu'un d'importance, le Kaerl est un milieu de requin, où le plus faible se fait dévorer. Crois moi qu'elle est dans le jeu elle-aussi. Tu parles d'espionnage, mais ton Maître est un maître en la matière. Il a appris à être très subtil pour apprendre ce dont il a besoin de savoir. Reste toujours prudente et surtout... méfiante°

Elerdarkan n'était pas l'Inquisiteur Suprême pour rien. En plus d'être un Maître ancien, il était aussi très intelligent. Les mots n'avaient pas de secrets pour lui et la moindre bride entendu ou conversé en sa présence lui apprenait des détails insoupçonnés. Puis il revint brièvement sur le cas de Thémos. Pour lui, le dragon n'était pas à prendre à la légère, comme tout ceux de son espèce de toute façon.

°Ne sous-estimes jamais un dragon. °

Puis pour terminer à la dernière attente de son élève, il leva son poignet et doucement un tatouage fin se révéla, dessiné sous le poignet. Comme s'il venait de sortir de la profondeur de la peau



La pointe se dirigeait le bas

°Voila notre code. Comme tu as pu le voir, ce dessin est apparu comme par magie. Nous utilisons une encre spéciale qui permet de le faire réagir quand présence d'une autre personne de notre Art, le possédant aussi. Pas autrement. Là, j'ai assez de pouvoir en moi pour le révéler sans la présence d'un autre tatoué...°

Le dessin disparut et après il laissa retomber sa main.

° Il est là, le code. Mais comme tu es encore qu'une élève, tu ne peux pas y prétendre. C'est une forme de mérite, où seuls les plus studieux peuvent l'obtenir. Pour ta première leçon, et qui est très importante au vue de ton entourage est de fermer l'accès à ton esprit. Qu'on ne puisse par franchir la muraille que tu dois te construire. Là aussi c'est une question d'image. Il faut que tu visualises en toi un rempart. Mais ce sera ta volonté et ta concentration qui lui donnera sa force de résistance, puis plus tard sa discrétion. Avec l'entraînement, tu seras monter cette défense instinctivement et en permanence... Bien commençons... et crois-moi, je vais éprouver ce que tu m'offriras en résistance. En douceur, bien entendu...°



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Sam 13 Déc 2014 - 10:39 Répondre en citantRevenir en haut

Manea écouta, attentivement, les explications de son deuxième maître. Ne jamais sous-estimer son adversaire et se méfier des personnes même ici. N'était-ce pas censé être une famille ? Une famille ne devait pas douter les un des autres. Mais de toute évidence, l'endroit tenait plus d'une maison d'accueil qu'une nouvelle famille d'adoption. Très bien, elle composerait avec et se méfierait encore plus que maintenant. Chaque personne deviendrait suspecte, et chaque mot serait calculé avant d'être employé. Si tel était le prix de la connaissance, elle s'y plierait. Ça ne changerait pas grand-chose pour elle, juste un degré de vigilance supérieur, comme lorsqu'elle devait passer dans une ville où elle se savait connue en mal.

Elle connaissait la situation de son maître. Il suffisait d'écouter et d'observer pour savoir. Grand inquisiteur. Nom un peu pompeux pour dire que c'était l'espion en chef du Kaerl. Il devait être partout et les murs devaient probablement avoir des oreilles pointues.

• Je le serai.• Dit-elle en inclinant la tête en guise de remerciement. • Il n'a cependant aucune raison de douter de moi.• pour le moment en tout cas. Mais elle resterait prudente malgré tout. Il valait mieux prévenir que guérir.
Quant à ne jamais sous-estimer un dragon, ça elle le savait. On ne sous-estimait pas les dieux, sous peine de problèmes, alors les dragons non plus.
Elle acquiesça cependant de nouveau pour montrer qu'elle avait compris et qu'elle le ferait.

Son regard s'illumina lorsqu'il dévoila la marque qui venait d'apparaître. Ainsi donc c'était ainsi que les membres se reconnaissaient. Elle supposa qu'une légère douleur, un picotement devaient accompagner l'apparition. Car si la personne avait la manche baissée ou les poignets dissimulés pour x ou y raisons, le tatouage n'était pas visible. Mais pour le moment il ne lui était pas accessible. Un jour elle l'aurait et se promit que ce moment arriverait rapidement.

Elle bougea un peu pour se mettre plus à l'aise pour la première leçon, prête à encaisser ce qu'il allait lui faire subir. Un mur. Instinctivement, elle avait déjà utilisé le principe.
Inspirant profondément, elle fit le vide dans sa tête pour se préparer du mieux qu'elle pouvait. Elle savait qu'en condition réelle, ce luxe ne lui serait pas permis, mais pour l'entraînement c’était nécessaire. Puis elle imagina une barrière, celle dont elle se servait quotidiennement. Elle résista à la plus légère des attaques, mais s'effondra à la deuxième, la faisant sursauter au passage. Ce n'était pas suffisant.

Elle le rebâtit, encore une fois, inspirant de nouveau. Il s'effondra presque aussi rapidement. Non, elle ne pouvait pas échouer dès le départ, elle ne devait pas échouer dès le départ. Elle construit un mur plus solide, celui qu'elle réservait à Thémos lorsqu'elle était en sa présence. Un mur plus puissant qui tint le coup aux premières attaques, mais lui arracha une grimace. Elle n'avait pas l'habitude de subir de tel assaut. Le dragon était plus... Subtil si on pouvait dire. Elle tint bon jusqu'à ce qu'une pique plus forte le fit voler en éclat, lui arrachant une nouvelle grimace de douleur. Mais son instinct prit le dessus et en sentant une présence si proche de son esprit, il se calfeutra comme il le faisait régulièrement, enfouissant ses souvenirs au plus profonds de son être, lui demandant un effort si grand que sa tête se mît à bourdonner. Celui-là elle ne le contrôlait pas, celui-là était dangereux et pourtant instinctif. Si celui-là venait à être brisé, c'est son être lui-même qui risquait de l'être tant toute son énergie se focalisait dessus.

Elle recula de deux pas, secouant la tête, essayant de faire partir cette sensation désagréable qu'elle ne comprenait pas forcément, son nez se mettant légèrement à saigner.



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 653
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 602
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Sam 20 Déc 2014 - 22:05 Répondre en citantRevenir en haut


Loran de Sore


Il n'avait pas besoin d’acquise pour croire sa capacité à garder un secret. Rien que par l'échange mental il l'avait senti. Bien entendu, il y avait des connaissances qu'il ne pouvait pas dévoiler à la jeune femme. Bien des choses devaient demeurer secrète pour garder un minimum d'ascendant sur l'apprenti, pour mieux anticiper une prise d'ambition un peu trop grande. Toute personne désireuse de faire cavalier seule avec le désir de pouvoir dans l'esprit représentait une menace pour tous les membres de leur communauté. Avec Manea, il était certain d'avoir fait le bon choix. Elle sera sur la bonne fois pour être des leurs. Si elle ne flanchait pas en cours d'apprentissage bien entendu.

Puis quand son élève fut prête, il s'attaqua comme convenu avec douceur à l'esprit de Manea. Même avec délicatesse, abattre sa première protection fut plus qu'un jeu d'enfant. Les suivants furent intéressante, car l'élève haussait plus en avant la solidité de ses protections mentales. Le mur imaginé se montrait plus résistant, mais bien entendu jamais assez pour le maître. Et a chaque nouvelle entrave visant à l'empêcher de pénétrer, il sut sans grande difficulté comment lancer une petite offensive mentale. Même s'il restait parfaitement stoïque sur les traits de son visage sérieux, il appréciait les efforts de son élève qui arrivait à chaque fois à lui opposer une résistance à chaque fois de plus en plus élaboré. Heureusement qu'il avait commencé tout en douceur, car une seule attaque réelle aurait suffi à jeter son apprentie dans le coma. Certains de ses confrères usaient de cette méthode radicale, pour contraindre l'élève à vite paré immédiatement à une grosse puissance. Mais pour Loran, l'apprentissage par les concepts simples apportaient des bases solides avec le temps et l'expérience. Manea se montrait déjà attentive pour se protéger.

Il avait observé les sursauts de la jeune femme. Concentrée à son maximum, elle peinait à empêcher son corps de réagir. Quoi de plus normal quand on ne comprenait pas encore la séparation intangible du corps et de l'esprit. Au moins, à travers ses défenses, il avait senti qu'elle cherchait à compartimenter sa personnalité et son être entier. Bien, songeait-il alors, elle sait comment faire déjà d'instinct.

Quand elle recula de deux pas titubants, quelques gouttes écarlates perlèrent de son nez. Le maître leva une main droite.

''Assez.''

Une fois sa main rabaissée, il fit quelques pas vers son apprentie, comme s'il avait besoin de sonder l'état de son mental. Compartimenter son esprit en même temps que de le protéger avait été de trop pour elle.

''Ca suffira pour aujourd'hui. Tu as fait beaucoup trop d'efforts en un coup. Il va te falloir de la discipline pour éviter de t'éparpiller. Je ne pensais pas que tu chercherais à protéger ton toi intérieur si vite. C'est une bonne chose comme une mauvaise à ce stade là de ton apprentissage. De la discipline... et une concentration de tous les instants. C'est à toi de contrôler tes émotions et ton instinct de survie. Si j'avais décidé de briser ton mur d'un coup bien plus puissant, tu aurais été incapable de m'en remettre un autre sous mon ''nez". ''

Il attendit quelques instants que Manea reprenne quelques forces pour qu'elle puisse bien l'écouter. Elle devait apprendre à ses moindres mots prononcés

''Tes murs progressaient en résistance, c'est bien. Là je n'ai fait que des assauts de fronts. Le mental est à songer sur tous les plans, en même temps et tout le temps. Ton mur doit être de face, de derrière, au-dessus... partout. Nous verrons au prochain exercice. Je vais aborder la compartimentation de son esprit. Il faut réussir à le faire de façon volontaire et pas instinctive. C'est une part très difficile, car après il faut savoir la maintenir tout en attaquant, ou en se défendant. Je présume que tu as compris qu'en refoulant ton esprit, tu n'offrais pas d'accès à ton esprit...penses-tu que tu serais capable de refaire ce que tu as fait mais de manière voulue ? Je comprendrais que tu ne saches plus avec toute l'énergie que tu as dépensée. ''

Si jamais elle était très épuisée ; ce qu'il ne doutait pas, vu qu'elle avait saigné du nez, preuve infaillible du travail extrême qu'elle s'était imposé psychiquement, il lui conseilla alors d'expliquer ce qu'elle avait ressenti.

''Décris moi les sensations que tu as ressenti.... ca t'aideras en même temps à comprendre lentement ce qui s'est passé et je pourrai éclaircir les inconnus...''



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Ven 9 Jan 2015 - 23:24 Répondre en citantRevenir en haut

Elle ne pouvait pas nier, c'était douloureux. Son esprit bourdonné d'un bruit sourd, presque étouffant. Prise dans un étau, elle avait du mal à reprendre sa concentration. Il le fallait pourtant, il fallait qu'elle revienne, qu'elle se concentre plus. Elle captait les mots lointains de son maître et s'y accrocha comme une corde de sauvetage.

Ça suffisait ? Non, ça ne pouvait pas suffire, il fallait qu'elle se concentre plus, qu'elle laisse son instinct de côté. Difficile lorsque presque toute sa vie était basée dessus. Dans un effort qui lui parut immense, elle reprit pied, haletante comme si elle avait couru autour de l'arène une demi-douzaine de fois. Elle essuya son nez d'un geste de la main, posant ses yeux émeraude dans ceux de son professeur. Quand s’était-il rapproché ? Silencieusement, presque religieusement, elle écouta ce qu'il disait. Penser de tous les côtés. Oui, c'était logique, elle n'y avait pas pensé. Pourtant c'était évident ! Lorsqu'on est face à un mur, avant d'essayer de le détruire, on cherche un autre chemin. Ce n'était pas une paroi qu'elle devait faire, mais une boule. Une bulle protectrice et indestructible. Elle se réprimanda mentalement de ne pas y avoir pensé seule.

Contrôler ses émotions et son instinct. Comment faire... C'était totalement s'abandonner à cet homme, laisser son esprit vagabonder où bon lui semblait. Elle n'était pas encore prête à ça. Ici, dans cette nouvelle maison, son instinct était vital. Elle devrait apprendre à le laisser de côté uniquement lors de ses têtes à têtes.... Mais pas tout de suite, lorsqu'une réelle confiance se serait installée, si on pouvait réellement avoir confiance en une personne capable de dissimuler son esprit totalement.

Elle acquiesça cependant, ne serait-ce que pour la discipline. Elle le serait et essaierait de ne plus se protéger de la sorte inconsciemment. De toute façon, c'était trop douloureux.

- Le refouler ou ne montrer que ce que l'on souhaite... Comme un mirage, une illusion qui pourrait tromper quiconque. Ses ambitions étaient grandes, mais elle y arriverait. L'esprit, son esprit. Domaine fragile et pourtant omniprésent chez la jeune Fëalocë depuis cet accident. Il avait toujours été là, prenant le dessus pour la protéger lorsque le danger menaçait. Maintenant elle allait le dompter, devenir celle qui serait capable de se cacher aux yeux perçants des Dragons. Elle serait celle qui arriverait à se protéger de l'attaque du plus puissant des maîtres, qu'il soit bipède ou non.

- Je ne sais pas, je vais essayer. Elle pencha légèrement la tête sur le côté, un doigt posé sur sa bouche. Ce qu'elle avait ressenti ?

- De la peur. Dit-elle pour commencer. Une peur viscérale qui m'a serré l'estomac... Mais je ne veux pas être dicté par ma peur. Elle chercherait un autre moyen de lancer le mécanisme. La peur faisait perdre le contrôle.
Puis de la douleur. Comme si... ma tête reculait alors que je ne bougeais pas. J'ai... Senti comme une pression... Comme si on m'enfermait dans quelque chose de trop petit. Elle frissonna. La sensation n'avait vraiment pas état agréable. Mais il fallait qu'elle s'en souvienne pour ne pas recommencer, pour capter les premiers signes qui la conduiraient dans les coins reclus de son esprit.

Elle décida d'aller s'asseoir, ses jambes ne semblaient pas encore totalement remises de leur émotion et inspira longuement en fermant les yeux pour se concentrer. Compartimenter. Il fallait d'abord qu'elle trouve cette partie qu'elle voulait cacher, alors elle chercha, chercha... Mais rien ne vint. Elle ne trouvait pas. Peut-être qu'elle ne voulait pas trouver. Inconsciemment, elle évitait cette zone, qu'elle avait refoulée depuis tellement longtemps que même pour elle, les souvenirs étaient étrangers.
Trop douloureux, trop de choses, de sang, de violence et d'absence. Ou peut-être justement était-ce ceux d'avant, où elle vivait encore avec sa famille, ou le sourire ne quittait pas ses lèvres et où sa mère l'appelait encore 'petit feu'. Ses souvenirs enfouis, comme on enterrerait le plus précieux des trésors. Sans carte pour y accéder. L'oubli avait été sa seule chance de survie.

- Je... Je n'y arrive pas, je suis désolé... Elle n'était pas prête. Pas prête à se laisser aller et fouiller dans des souvenirs qu’elle avait décidé d’oublier volontairement. Elle commençait à avoir mal à la tête, gardant les yeux fermé, allant se masser le crâne.



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 653
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 602
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Lun 19 Jan 2015 - 18:07 Répondre en citantRevenir en haut


Loran de Sore


Le Maître écoutait les paroles de son élève tout en l'étudiant. Son regard acéré était presque comme celui du faucon qui guettait le bon moment pour fendre sur sa proie. Mais il n'était pas le prédateur, il était le guide. Son élève avait du potentiel et elle exigeait déjà trop à elle-même. Un enfant avide de tout connaître était déjà prêt à partir tout seul à l'aventure pour répondre à sa soif de connaissance, sans prendre conscience des dangers qui le guettaient. Manea voulait avancer, elle voulait progresser avec efficacité, se demandant beaucoup à elle-même. Vouloir progresser était une qualité mais il ne fallait pas contraindre ses propres limites à se repousser toujours plus loin. Manea devait accepter d'avoir quelques échecs encore au cours de son apprentissage et Dieux seuls savaient qu'elle en aurait encore avant de maîtriser l'Art.

Une fois que son Aspirante eut fini de parler ; et d'agir, il s'approcha de quelques pas. Toujours avec son visage dissimulé dans un masque figé et vide de toute émotion, il observait toujours la jeune femme avant d'apporter ses paroles instructives.

''La peur est régi par l'instinct. C'est qui permet à l'oiseau de s'envoler quand il sent une présence féline approcher dans son dos. C'est ce qui permet à la biche de fuir quand elle perçoit l'approche de la panthère. Ton corps ou ton esprit décide de prendre la main pour fuir le danger. Dans le domaine qui est nôtre, à se renfermer sur lui-même et de la manière dont il agit, comme tu n'as pas de contrôle dessus, son agencement mental est chaotique. Il se confine, mais n'importe comment. ''

Expliquer ce qui se tramait réellement sur le plan psychique pourrait s'avérer difficile. Manea avait beau être jeune, elle arrivait à comprendre certains concepts. Il était intéressant pour Loran de voir une jeune fille de son âge être capable si tôt d'une telle capacité de compréhension. Si elle travaillait convenablement, elle ira loin. Et lui aura été son tuteur. Une bref lueur d'intérêt brillant un instant dans son étrange regard. Il devait rester ce qu'il était

''Ce chaos est ce qui t'a apporté la douleur. La discipline est une chose, mais il faut réussir à avoir confiance en ce que tu es et ce que tu es capable de faire. Bien entendu, il ne faudra pas brûler les étapes. C'est progressivement qu'on avance, en tirant des leçons des échecs ou de quelques déficiences. Pour compartimenter ton esprit, comme je sais que tu aimes des comparaisons simples... il te faut t'imaginer enfermer ce que tu veux protéger dans un coffre, que tu fermeras bien. ''

Elle devait aussi ne plus penser au passé. Il n'avait fait que l'effleurer ; bien entendu sans demander son avis, et ce qu'il avait senti lui suffisait. Le passé la morfondait encore bien trop à son goût alors que Manea se faisait un devoir de vouloir tout oublier.

''Un coffre pour te protéger, mais aussi mettre tes plus profonds secrets hors de ta portée. Il ne faut pas songer à ce qui te perturbe, car si tu n'as pas de contrôle, tu vas te laisser gagner par tes peurs passées et tes mauvais souvenirs. Il faut les enfermer, loin de toi, à double tour et perdre la clé. Tu as peur de pas contrôler tes propres capacités, mais peur aussi qu'on découvre ce qui te dérange et t'effraie. Alors jette tout cela loin de toi. Emmure les à tout jamais. Cette peur là sera déjà alors repoussé suffisamment loin pour que tu n'es plus à t'en soucier''

D'une main, il lissa un bord de sa capuche, raffermissant le trait de l'ombre qui commentait étrangement à dissimiler l'arrière de sa tête.

''Tu y arriveras. Mais il faut du temps et de la patience. Accompagné d'une forte touche de rigueur. Va te reposer et reviens me voir aux premières lueurs de l'aube. Ton corps et ton esprit ont besoin de récupérer des forces. Et surtout de tirer leur part de ton expérience acquise aujourd'hui. ''



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Jeu 22 Jan 2015 - 23:31 Répondre en citantRevenir en haut

La douleur lui vrillait les tympans alors que sa main alla d'instinct saisir le poignard qui l'accompagnait toujours. Non... Elle ne devait pas... Elle ne devait pas perdre le contrôle. Pas ici, pas maintenant. Elle devait partir, vite, mais son maître semblait avoir encore des choses à lui apprendre. Alors elle serra le manche de son arme à s'en blanchir les jointures, écoutant autant qu'elle pouvait.

- Comment réguler son instinct. Vous le dites vous même, l'instinct est là pour nous sauver la vie, pour nous aider à faire face. elle parlait sans vraiment réfléchir, concentrée à ne pas tenter de tuer son maître. Vouloir contrôler son instinct c'est... Se mettre volontairement en danger... Ça n'a... Aucun sens... C'est pourtant ce qu'elle faisait actuellement. Elle résistait contre son instinct. Celui qui lui disait de faire taire cet homme, de réduire à silence la source de ses douleurs. Mais peut-être réagissait-elle à un autre instinct. Celui qui lui indiquait que l'homme était probablement plus puissant qu'elle et qu'elle courait à sa perte si elle tentait quoi que ce soit.

S'organiser pour ne plus générer le chaos, s'organiser, s'organiser... Elle n'y arrivait pas, ses pensées bouillonnaient, tournaient, pulsant contre chaque recoin de sa tête. Discipline, rigueur, ordre. Elle voulait partir, fuir. Elle tenta d'apaiser ce sentiment en fermant les yeux, mais elle ne vit que du rouge, du sang, de la douleur...

Protéger ses pensées... Oublier ses souvenirs. Elle s'y essayait depuis ce jour fatidique. Elle y arrivait la plupart du temps. Jusqu'à son arrivée ici. Son univers avait été bouleversé trop rapidement, trop brutalement. Trop de chose nouvelle, de sensation inconnue, de découverte incroyable. Son coffre s’était fragilisé et cela était en partie dû à son premier véritable vol. Celui qui l'avait fait rire et redécouvrir des sensations qu'elle pensait avoir perdues.

- Le coffre, je sais faire. Je sais oublier, j'ai toujours oublié, oublier la douleur, oublier la peur, oublier le froid. Oublier, je sais oublier. Elle perdait pied, ses propres pensés ne présentant plus de sens, plus de construction. Le fil s'étiolait, s'effilochait. Elle tentait de s'accrocher, mais les parois étaient trop lisses, trop visqueuses, trop rouges.

Partir, elle pouvait partir, elle devait partir. Elle savait qu'il savait ce qu'il se passait, elle savait qu'il pouvait ne plus la vouloir, mais elle devait partir, vite, loin de la vie.
Sans demander son reste, elle se détourna et s'enfuit presque en courant, serrant maintenant son poignard contre son coeur. Non, non... Elle avait mal, il ne fallait pas, elle ne devait pas, pas ici, pas maintenant, pas après tout ça. Elle courait dans le noir, elle connaissait l'observatoire.

Elle s'arrêta dans un couloir où la lumière semblait avoir totalement était englouti hormis une sphère d'une blancheur cadavérique. La douleur pulsait, il fallait qu'elle la calme, il fallait qu'elle... Sans même réfléchir, son arme s’était levée puis rabaissée sur sa main, l'entaillant longuement. Aiguisé, il était bien aiguisé. Elle en prenait soin, un soin tout particulier.

Le calme... Le silence... Ses yeux verts fixaient avec une attention toute particulière le sang qui s'échappait doucement de sa blessure. Plus de douleur, de peur... plus rien... Juste la fascination pour la sensation chaude sur sa paume. Elle ferma les yeux, apaisait. Elle avait fui, elle avait échoué à sa leçon, mais elle avait réussi à se contrôler.
Un fin sourire étira ses lèvres. Elle se contrôlait, elle contrôlait tout.

Refermant la main, elle la banda rapidement avec un bout de tissu traînant dans son sac et se dirigea, calme et sereine, vers le dortoir. Cette nuit serait douce et apaisée. Cette nuit elle dormirait tranquillement sans redouter de se faire renvoyer. Cette nuit elle avait été forte.

--><--

Les rayons du soleil touchaient tout juste la pointe obsidienne de la tour d'astronomie que la jeune Fëalocë était devant la salle, prêtes et calme. Comme prévu, son sommeil avait été reposant et elle avait réfléchi longuement à sa leçon précédente. Seul un bandage à la main pouvait indiquer qu'il y avait eu un problème la veille.

Lorsqu'elle entra, elle salua son maitre et demanda l'autorisation de parler avant de le faire.

• Veuillez m'excuser pour hier. J'ai tout juste réussi à me contrôler. Vous le savez surement, vous avez dû le voir, vous savez ce qu'il se passe là, elle indiqua sa tête.
Mais ne vous m'éprenez pas. Je sais ce que je fais, je sais ce que je suis, et je saurai ne pas vous décevoir.

Elle marqua une légère pause, fixant les yeux vides de son maître.

• J'ai bien réfléchi et je ne peux refréner mon instinct. Par contre, je peux m'en servir.• Elle était incapable de contrôler ce qui l'avait guidé jusqu'ici et l'avait maintenu en vie. Pour autant, les réactions qu'elle avait eues avec celui-ci avaient été d'une grande force. Alors elle se baserait dessus. Elle ne contrôlerait pas son instinct, mais ferait en sorte de contrôler ce qu'il déclenchait. Elle ne contrôlerait pas le mécanisme, mais ce qui en découlait. Elle apprendrait à son instinct à agir différemment selon les situations et à faire ce qu'elle aura décidé. Elle se servirait de la force de la réaction pour l'accroître encore plus.

• Je suis prête•



Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 653
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 602
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Ven 6 Fév 2015 - 19:29 Répondre en citantRevenir en haut


Loran de Sore


Le maître ne fut même pas surpris quand son élève partit sans demander son reste. Aucune émotion ne voilait ses yeux. Aucune colère, aucune moquerie. Juste un visage impavide, regardant encore l'espace qui avait été occupé par Manea, comme s'il arrivait à voir l'auréole résiduelle de sa chaleur corporelle. La jeune femme était partie aussi vite qu'elle avait à quelque peu délirer. Ce n'était pas vraiment un délire, pas pour Loran, car l'apprentie à l'Art avait du mal encore à comprendre le sens même de certains concepts propres à l'enseignement qu'elle prenait auprès de lui. Perturbée comme elle était, découvrir des choses qui n'avaient aucun sens pour le commun des mortels était perturbant. D'où le fait que la surprise ne se peignait pas sur les traits de son visage. La peur avait du l'étreindre, la poussant à fuir comme une biche apeurée. Si elle tenait à apprendre, elle reviendra. Il n'était pas maître à courir après des élèves un poil trop sensible. Mais à ses yeux, Manea reviendra. Il lui fallait juste... se ressaisir.

Pour le matin, il sera bien entendu déjà là, à guetter le retour de son apprentie. Fallait mieux qu'elle revienne, si elle tenait tant que cela à progresser. Car sans maître, elle n'irait guère loin.


Comme prévu, Loran était là, bien avant que l'aube ne naisse sur l'horizon du monde, méditant les yeux fermés dans son Art. Il les ouvrit à l'instant où la présence de Manea se ressentit derrière la porte. Elle pénétra dans la salle, le salua et demanda la permission de parler, comme l'usage le voulait. Cette leçon avait été très vite assimilée. Une bonne chose. Il lui permit de parler. Là elle s'exprima, avec un nette progrès. Elle paraissait plus sûre d'elle dans ses échanges mentaux.

Face à ses excuses et explications pour expliquer son comportement de la veille, il ne réagissait pas. Comme à son ordinaire, il restait stoïque.

°Oui j'ai vu. Tu as trouvé toi-même la réponse à l'impossible. Enfin presque. Car se blesser est loin de vouloir se tuer. Tu as donc presque compris qu'on peut se servir de l'instinct. Il peut être guidé, être canalisé. L'instinct guide bien les animaux à leurs proies ou à leur lieu de nidification. Alors pourquoi des hommes ou des femmes ne pourraient-ils pas faire de même ? C'est une question de pratique et de contrôle. °

Il prit un temps de pause, l'observant. Se blesser comme elle l'avait fait était un moyen de se contrôler, de repousser les pires craintes. Une solution comme une autre, mais pas la plus efficace à ses yeux.

°Evite simplement d'aller au delà de la main si tu tiens à recommencer. L'esprit a besoin d'être concentré et pas d'être parasité par une douleur physique que tu entretiendrais pour te contrôler. Bien. Tu sais ce que tu veux et je le sais, car tu es présente en face de moi, bien plus disposée et reposée. Maintenant, nous allons voir si tu as retenu les leçons d'hier. Puisque tu es prête...°

Oui elle était prête, il le percevait. Elle l'était bien plus qu'hier, quand dans sa fatigue et sa crainte, elle l'avait fui. Il allait donc procéder comme hier, mais avec un peu plus de force et dans d'autres directions que de face, pour voir si elle avait assimilé le concept du coffre et des attaques qui pouvaient venir de plusieurs fronts. Il fut alors un serpent, qui tournait autour d'elle, guettant l'ultime moment pour la frapper, comme un pc rapide et glacial. L'attaque n'était pas forte, mais un poil plus puissante que celle d'hier, pour l'entraîner à supporter un peu plus. Progressivement, elle devait se fortifier, car un Maître pourrait la terrasser d'une seule pensée. Tel le serpent qui tenait de mordre sa proie, il la harcelait, encore et encore avant de retourner dans son cercle vicieux. Restait à voir comment elle allait réagir.... et surtout si elle arriverait à mieux parer ses attaques.



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Dim 16 Aoû 2015 - 23:14 Répondre en citantRevenir en haut

Elle était prête oui. Autant qu’on pouvait l’être dans pareille circonstance. Prête à se vouer corps et âme à une étrange magie, un étrange rituel honni par la plupart des gens, dans le plus grand secret des tentures de cette salle. Elle était prête à prendre le risque de se faire découvrir, expulser, bannir. Elle était prête parce qu’il le fallait, parce que c’était nécessaire, parce que pour le moment, sa place était ici et pas ailleurs.

Elle baissa les yeux sur sa main bandée. Bien sûr qu’il savait, comment ne pouvait-il pas savoir. Il lisait encore en elle comme dans un livre ouvert. Mais ça changerait. Elle arriverait à l’égaler, à le surpasser même. Elle était prête, c’était une de ses voies et personne ne l’arrêterait. Personne ne rentrerait plus jamais dans son esprit sans qu’elle le décide. Elle deviendrait Maitresse de ce domaine qui est le sien.

° Mon instinct sera mon guide° Dit-elle, ferme et sûre d’elle. °Il m’a permis de vivre jusqu’à ce que je puisse être présente devant vous° Elle leva les yeux et plongea son regard vert dans les yeux sans vie de son Maître. °Cette blessure restera ouverte tant que tout ne sera pas fini° Ajouta-t-elle sans préciser de quoi elle parlait. °Mais je n’irai pas au-delà. Le risque d’attirer l’attention serait trop grand°

Et sans attendre, parce qu’elle le sentit, elle érigea ses barrières, fixant toujours l’homme. Elle était prête, il ne passerait pas, il ne passerait plus.



Bien entendu, la tâche ne fut pas aussi aisée que prévu et les moments de doutes prirent de nouveau le dessus de nombreuse fois. Il réussissait à passer régulièrement. Lorsque son corps était trop fatigué par les entrainements rigoureux de son Maître, ou lorsqu’elle passait trop de temps plongé dans les livres.

La blessure à sa main ne cicatrisa pas réellement. Elle avait trouvé là un moyen de se contrôler, de ne pas déraper, de calmer la douleur de son esprit lorsqu’il tentait de prendre le pas sur son corps. Et pour le moment, cela fonctionnait.
Les leçons aussi fonctionnaient bien. Assidue, attentive, elle n’en loupa aucune et progressa vite, trop vite ? Peut-être. Elle avait un don pour ça, mais toute chose avait un prix à payer, et elle allait découvrir trop tardivement que le sien serait à la hauteur de ses capacités.

[HRP]Très cher Maitre, je vous laisse le soin de me convoquer la nuit précédant mon départ.[/HRP]



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:34 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu